Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Garràn
Le Monde de Dùralas a précisément 1543 jours !
Dùralas, le Sam 20 Jan 2018 - 6:04
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Chasse aux sangliers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant
AuteurMessage
Aryana
Expérience strygienne

avatar

Messages : 295
Expérience : 1519
Féminin Âge RP : 21

♦ Politique : 17
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1515/1515  (1515/1515)
Vitesse: 794
Dégâts: 809

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Mar 13 Juin 2017 - 3:00

"Retiens bien cette liste Aryana, c'est important, ne va pas chasser n'importe quoi ! Alors il me faut : une défense de sanglier, plumes d'aigle, écailles de crocodiles et une corne de rhinocéros."

"Mais, ça n'a aucun sens. Que vas-tu fabriquer avec tout ça ?"

"On ne discute pas jeune fille, file donc chasser ! Tu perds du temps !"

~~~

Après sa courte discussion avec Dunric, Aryana était partie aussi vite qu'elle pouvait. Non seulement monsieur le nain lui avait donné une liste précise, et tant mieux, d'un mélange étrange, mais en plus, il voulait qu'elle lui ramène le tout dans la journée. N'aurait-il pas pu aller simplement acheter lui-même les composants ? La stryge sentait déjà que cette journée allait être longue, si longue et fatigante. Autant commencer par le plus simple et le moins épuisant à attraper.

La cryomancienne se rendit donc en forêt, accompagnée de la pluie, un grand ami de toujours. Cet ami lui tenait compagnie durant ses recherches. Mouillant ses vêtements et rendant le sol malléable à souhait, il fallait faire attention à ne pas marcher dans un mélange de boue et de feuilles mortes. Un sanglier, cela n'était pas compliqué pour une chasseur pour elle à présent, il fallait juste qu'elle en trouve un et au moins elle aurait le premier ingrédient à ramener.

En attendant qu'un animal daigne pointer le bout de son nez, elle s'était abritée sous l'épais feuillage d'un noisetier. La pluie tombait à grosses gouttes, abreuvant faune et flore, tandis que la stryge espérait que cette averse allait vite passer. Ce n'est pas une averse qui allait gâcher cette journée bien remplie depuis la matinée. Fort heureusement, la pluie cessait petit à petit alors que le soleil se mêlait à ce temps nuageux. L'étoile vint dégager les nuages pluvieux de ses rayons, offrant au ciel un arc-en-ciel au paysage dùralassien. Cela faisait longtemps qu'Aryana n'avait pas vu ce phénomène naturel, elle passa un long moment à le regarder, jusqu'à ce que son attention fût détournée par un petit ronflement.

C'était plutôt une sorte de rugissement typique de cet animal qu'elle cherchait depuis son arrivée en forêt. Elle répara la créature à quatre pattes qui était en train de retourner la terre encore molle, flairant ce mélange humidifié par la pluie. N'attendant pas plus longtemps elle lança une unique flèche de glace dans la direction du sanglier qui vint mettre fin à ses jours rapidement. C'était ce qu'elle voulait, être rapide, autant gagner du temps et abréger les souffrances.

La stryge s'avança pour récupérer le sanglier, attachant ses pattes d'une corde, pour pouvoir le porter plus facilement. Après avoir fini de nouer les membres entre eux, elle tira d'abord l'animal, direction la masure du nain pour pouvoir déposer ce cochon des forêts. Elle n'allait pas non plus se balader toute la journée avec chacune de ses chasses, elles deviendraient bien trop encombrantes, surtout les deux dernières créatures qu'Aryana devait chasser.







Aryana : #6600cc  ~~  Eriklan : #d41313
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Vicomte de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1167
Expérience : 4940
Masculin Âge RP : ?

♦ Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2802/2802  (2802/2802)
Vitesse: 1224
Dégâts: 822

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Jeu 15 Juin 2017 - 19:40

Abords de la forêt de Kastalinn, tard le soir

C'était un soir comme à peu près tous les autres, et je continuais ma recherche sur le sol local en tant que géologue royal avec le zèle qu'il incombe à l'exercice de mes fonction. Toutefois, l'air était plein d'une énergie que je ne pouvais que ressentir comme du danger, peut-être était-ce là la manifestation d'un sens caché à l'être humain "actuel", mais mon corps tout entier était fiévreux et je peinais à trouver sommeil.

Tandis que j'entreprenais d'observer la nuit, spectacle apaisant qui plaisait à mes sens, il y eut au loin une infime brillance bleuâtre, spectrale, presque onirique. Tout compte fait, et rétroactivement, la couleur de ce pilier de lumière n'existait pas. Pas en cette dimension.

L'étincelle était infime, vraiment, je le crois encore, mais j'en ai vu la couleur. Et par les lumières, torches et flammes, qui venaient aussitôt de souiller ce tableau divin, j'en conclus que le village tout entier aussi. Les paysans, armés de leurs faux et certains de fourches, s'élancèrent dans la nuit, les plus anciens d'entre eux semblaient paniqués.
Je sortais de ma torpeur, et constatait la présence d'une silhouette, qui m'étais cachée par la position de ma fenêtre. En descendant, je ressassais ce que mon oreille avait capté de cette bouche de vieillarde, au ralenti, comme si mon esprit avait été à seulement quelques mètres de son oreille ; "L'ancienne magie !".

Qu'était-ce donc que ça ? En vaste connaisseur de folklore, mais tout de même bancal sur ces histoires de grand-mère, il me semblait que l'ancienne magie était le terme non scientifique des arcanes et que cela désignait à peu près tout et n'importe quoi, du magicien aux bulles de savon (encore que possible aquamancie malformée dans l'embryon) au Berserk Immortel.

Les lumières du dehors ne tardèrent pas à me répondre.

La moindre parcelle de ma vue était investie de petits points luminescents, du même bleu pâle que j'avais aperçu au loin. Qui n'existe pas. En lui bougeaient mes amis villageois, pétrifiés par ce maléfice énigmatique. Le plus étrange étaient les bruits, étrangement inaudibles par une soirée de forte chaleur, en cette période, tout était suspendu, englué dans cette couleur atroce. Froide, très froide, et sirupeuse aussi. Comme du sang.

Mes sens, auparavant en alerte, hurlaient à la lune. Mes muscles n'attendaient que l'inflammation du cerveau pour exploser en un déchaînement bestial, celui qui ne survenait que quand l'adrénaline vous illumine les intérieurs.
Au milieu de ce flot froid nageait une magie profane et néanmoins travaillée à l'extrême à en juger par le codage des arcanes. Les lignes d'Heimmer étaient dessinées de façon à se superposé en un angle de Shaazm... des équations qui m'étaient inconnues, fruits d'un labeur d'esprit presque génial.
Je voyais déjà dans le chiffrage de la magie les effets à venir, et ceci me fit m'évanouir. Combien étaient-ils ? Combien d'âmes détraquées étaient celles qui devaient présentement incanter une idole aussi macabre ?!
Et par dessus tout, le visage du serviteur me fit défaillir.

Le serviteur qui marchait en premier, guidant une pauvre assemblée damnée vers un cruel destin. Je vis sa cape bariolée précéder une marche presque royale, et solennelle, si le sourire exacerbé de ce fauve n'inspirait la crainte en cet instant décisif.
Mes yeux se fermèrent, et je plongeais dans un profond sommeil.

Il y eut des bruits, peut-être du mouvement, mais s'il y en eut il avait été de pareille violence que mon corps resta inerte. Fort heureusement.
En ouvrant les yeux je constatais les vestiges de ce qui avait été autrefois ma demeure. Ici, dans ce lieu qui ressemblait à une villa en ruine, où peut-être le sous-sous de quelque Cathédrale, car les murs étaient d'or et d'ébène et des côtés s'élevait un champ en une langue oubliée. Des paroles que j'avais étudiées en Histoire des Magies, a propos de quelque incident de concentration énergétique, mais impossible de reconnaître un seul mot de cette élocution chantée en un chœur exemplaire.
Sauf un ; "K'ind" ; "Le bébé"

Cette réalisation me frappant, je voyais sous mes mains le sol se couvrir de vers à une vitesse impressionnante. De gros insectes, voraces et gluants, chauds...
Mais au loin il y avait les autres, les habitants ! Sous quelques vers gigantesque...

En un instant, j'étais de nouveau sur le seuil de ma porte, et autour de moi tout était normal. Je me précipitais en courant vers les maisons, pour vérifier, dans une espérance vaine, que mes visions eussent été fausse, mais rien n'y fait. Les torches, allumées, jonchaient la poussière du sol, et, dans les maisons désertes les lumières brillaient affreusement, déformées par la solitude ambiante.
J'étais le seul restant de ces quelques dizaines de maisons perdues dans la forêt.

Je pus constater dans les bois des dizaines de silhouettes qui s'en allaient, lentement, dans toutes les directions. Des partisans de quelque culte horrifique ?! Qu'avait-été ce sortilège ? Une téléportation ? Impossible...
Maintenant que je pensais à cela, je tâtais ma poche de robe et y trouvait le talisman de lourdeur d'âme utilisés par les Marcheurs afin de garder l'esprit dans le c...

Des cadavres vides. Il y avait les corps inertes des dizaines de citoyens, dissimulés sous un tapis de brouillard de ce bleu insensé qui s'évanouissait à vue d’œil.

Je m'effondrais, trop terrifié pour bouger, lorsqu'une boîte à musique résonna derrière moi, dans les mains d'un curieux personnage au sourire énigmatique. Ce clown n'avait pas l'air méchant, ni même du genre de terrible magicien qu'il fallait être pour mettre en place un sabbat pareil, en réalité, ce clown exhalait une aura apaisante.
Il était très grand, et impressionnant aussi, ses bras devaient mesurer dans les deux mètres et ses jambes semblaient être celles des mantes religieuses dans leur position actuelle. Il m'observa quelques instants avec un regard mi-clos, envoûtant, et déclara en riant ;


- Ciel, Castiel, j'ai eu le temps de chasser un sanglier avant que tu ne t'éveille ! Debout debout ! Tu y crois, toi ? Elle ne m'a même pas dit qu'elle était enceinte, je croyais qu'au bout de quelques centaines d'années, j'étais un minimum apprécié, mais bon, soit.

Je ne comprenais rien au discours de cet être, par contre. Mais bientôt, une voix plus masculine et posée vînt répondre à la première, m'évitant un sourire gêné.

- Peut-être parce que le Maître n'est guère donné aux enfants ?

Un homme de quelque trentaine d'années s'avança, en costume noir et au pas léger.

- AH ! Un exemple ! Un seul !
- Le bébé de Dame Sonia, par exemple.
- Okokok, alors au cas où tu ne sois pas allé au dernier banquet de Sir Edgar, tu devrais savoir que Sonia, dans sa grandiose chasteté a osé tenir la main du Comte Denis à la précédente fête chez les frères DuBâton. Donc franchement, quand tu sais que la Baronne DuPoireau avait dit preum's sur Sir Edgar, voilà. Quelle fleur de trottoir celle-là, elle le méritait.
- Vous avez essayé de manger son enfant en le tartinant de beurre mélangé à de l'huile (je vous ai prévenu, sur le moment) mais il a malheureusement éclaté à la cuisson, puisque les trous que je vous avais demandé de tracer à la surface de la peau n'ont pas été faits, mais je ne dis rien de semblable à des reproches, pour au final aller acheter de la nourriture à emporter.
Que vous avez offert de partager à Dame Sonia après lui avoir narré "l'accident".

- Ouais, bah les gens changent Faustus, je suis plus mature désormais.
- C'était littéralement la semaine dernière.
- Dans cette dimension, pense à N'aaarn'ia.
- Pour sûr, Maître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axe
Pubbeuse à l'essai ♦ Maîtresse d'armes

avatar

Messages : 580
Expérience : 2065
Féminin Âge RP : 15

♦ Politique : 70
Métier : Chasseuse - Maîtresse absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Scorpion géant [Emblème de faction] [Modifié] +300, 100, v+250)

Stats & équipements
Vitalité:
2245/2245  (2245/2245)
Vitesse: 713
Dégâts: 1588

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Ven 16 Juin 2017 - 8:40

Bon, pensa Axe en constatant le volume qu'avait pris sa bourse ces derniers temps. Bon. Peut-être était-il temps de se refaire un peu, elle avait été négligente. Cela faisait clairement trop longtemps qu'elle ne s'était pas consacrée à une véritable chasse et sa réserve personnelle d'or et joyaux s'en ressentait, puisque réduite à...Oh. La jeune fille grimaça en comptant son or. Vraiment ? Cinq pièces ? Ces saloperies s'en allaient décidément bien trop vite.

C'est donc dans l'optique de reconstituer un trésor décent qu'elle se mit en route vers les villes du Nord, la ceinture serrée sous son équipement de mercenaire. Ça irait vite, à son niveau de maîtrise la concurrence aux alentours était presque inexistante, même si elle devait avoir perdu la main depuis le temps. Pour commencer, elle irait faire la peau à quelques sangliers, puis elle verrait ce qu'elle pourrait faire pour les aigles, crocodiles et autres rhinocéros, les seules bêtes qui rapportaient vraiment sur le marché. Il faudrait sans doute scinder sa cession de chasse en deux, une partie dans l'Ouest à la jonction d'Hukutav et de Sylfaën, puis un court raid à l'Est vers les régions froides qui abritait ses proies les plus imposantes. Elle se donnait...un mois.

Mais avant toute chose, Kastalinn. Avec ce qui lui restait d'or, elle s'achèterait une monture moins voyante et plus à même de porter des ballots de peaux que son lion, un cheval de trait, sans doute. Une grande bête assez trapue et musclée pour supporter le train d'enfer qu'elle allait mener durant le mois à suivre. Puis elle se dégoterait un marchand sur la paille à qui elle ferait un prix sur les ressources les moins chères, le temps d'aller chatouiller un peu les rhinocéros et leur cuirasse laineuse. En un mois, donc, c'était plié. Parfait.

D'ailleurs...Pourquoi ne pas en profiter pour se refaire la main sur la harde de sangliers, là-bas ? C'était de la viande et du cuir gratuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ekyo
Guetteur intemporel

avatar

Messages : 311
Expérience : 1483
Masculin Âge RP : 21

♦ Politique : 20
Métier : Chasseur - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1055/1055  (1055/1055)
Vitesse: 854
Dégâts: 609

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Ven 16 Juin 2017 - 15:49

Les récentes chasses avaient été riches en rencontre pour le guetteur, il s’était familiarisé avec eux ; Duo Maxwell, le gamin en armure et Guigui, l’hybride girafe. Après les chasses où il les avait rencontré le vampire les avait invité à partager une autre chasse, plus facile, mais avec un petit jeu de l’arcaniste. Ils avaient accepté avec plaisir et le point de rendez-vous était à quelque lieu de Kastalinn, le chronomancien était arrivé en avance, comme à son habitude, c’est Duo qui arriva en second, en trombe mais pile à l’heure, l’hybride lui retarda l’équipe d’un petit quart d’heure.

Ekyo se chargea d’écourter la présentation, Duo releva un cil à l’appellation de l’homme-girafe avant de comprendre que c’était un surnom résultant d’une blague, qui avait vraisemblablement mal fini. Guigui pour sa part ne releva même pas, à croire qu’il s’en était accommodé. Alors qu’ils s’étaient mis en route, c’est l’enfant qui demanda des précisions sur la chasse que leur proposait Ekyo.

- Ah oui, j’ai oublié de vous préciser ce qu’on allait chasser ! Du sanglier ! Mais avec une petite compétition, celui qui ramené le sanglier le plus vite. J’ai pu voir que vous êtes débrouillard dans ce milieu et j’ai envie de savoir à quel point.

- Un concours de chasse hein ? Mhm intéressant, j’en suis ! J’aurai gagné à la seconde ou j’aurai un sanglier en vue.

- Ouép, chaud aussi ! Mhmm pas de contrainte ou de condition ?

Guigui avait exprimé son intérêt en premier, même s’il n’avait pas l’air d’un chasseur de primes à bord, il pourrait peut-être étonner le guetteur, Duo avait été plus méfiant, avait-il peur que le vampire exige une chasse sans son armure ? L’arcaniste le rassurera et inclut la seul règle paradoxal que les seules règles étaient celles qu’on s’imposait à soit même, offrant un sourire amusé au Maxwell. Ekyo ne comptait pas utiliser son pouvoir temporel pour une telle compétition, il attendait du beau jeu après tout.

Avant d’arriver dans une forêt réputée pour son nombre de sanglier en prolifération, les trio se racontèrent leurs rencontres et se présentèrent pour les deux nouveaux compagnons. Au limite de la forêt, l’équipe rentra grouper pour s’y enfoncer, au bout de quelque minute, le guetteur repéra un arbre gigantesque, établissant leurs points de rencontre, ils firent quelque étirement avant de partir en chasse. L’arcaniste établie un petit compte à rebours.

- Prêt ? Trois, deux, un.. GooOooOoo !!

Les trois garçons se dispersèrent en un instant, l’armure laissant une brume derrière lui, il se propulsait à une vitesse folle, traversant la forêt, il se complantait d’aller droit devant lui en esquivant les arbres face à lui. Ekyo était parti en diagonal, profitant de son agilité, il sautait d’arbre en arbre balayant la forêt du regard à la recherche d’un gibier, Guigui lui de son côté se contentait de courir, il ne cherchait pas vraiment d’ailleurs, il courrait juste.

C’est Duo qui aperçut une proie le premier, changeant sa direction du tout au tout, le guetteur le suivit, c’était autant une chasse qu’une course après tout. Le sanglier qui retournait tranquillement la terre fut alerté par les bruits de pseudo-réacteur et se mit à détaler. Il courrait à une vitesse folle, poussant des cris de panique à chaque fois que le gamin en armure le frôlait pour l’attraper. Le vampire le suivait, rigolant à chaque assaut, maladroit de son ami. L’hybride était parti à l’opposé des deux autres, entendant le remue-ménage, il changea de direction pour les rejoindre.

Guigui rencontra le sanglier sur sa route, lui barrant le passage pour l’attraper et mettre fin à sa folle course. Mais Duo ne comptait pas laisser sa trouvaille à la main de l’épéiste et boosta un maximum son armure, jusqu’à foncer vers la bête. L’homme girafe se prépara à l’impact, pour attraper les deux ovnis lui fonçant dessus. Alors que Duo utilisé son armure pour ralentir, dégageant une épaisse fumer, une ombre passa rapidement, venant de derrière le gamin en armure, l’ombre rebondie entre les deux amis pour se percher dans les hauteurs. La fumer empêchait tout visibilité, après quelque seconde Guigui et Duo purent levée les yeux au ciel pour apercevoir Ekyo, sur une branche le sanglier sous le coude.

- J’l’avais vu en premier ! Finalement, on aurait dû mettre des règles.

Duo avait la mine boudeuse, mais changea vite d’expression à l’annonce du barbecue proposé par le guetteur. Les trois amis dinèrent donc dans la forêt se réchauffant au feu, profitant de la présence de chacune pour se raconter tout sort d’histoire.

spoil useless:
 




Je connais ton futur Invité.
-Votre fidèle guetteur, pour vous trahir.. #660000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloria
Marionnette illusoire

avatar

Messages : 174
Expérience : 906
Féminin Âge RP : 20 ans, d'apparence

♦ Politique : 35
Métier : Chasseur - Compagnonne
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Basilic +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
805/805  (805/805)
Vitesse: 548
Dégâts: 493

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Lun 19 Juin 2017 - 20:24




De retour dans les bois pour aller chasser une ou deux créatures, Eloria était, cette fois-ci, accompagnée de Wei. Lui-même avait pris ce choix, de la suivre, il avait apparemment un peu de temps libre aujourd'hui. D'habitude, il était occupé dans ses recherches visant à retrouver un masque. Ce n'est donc pas par hasard qu'il tomba sur la jeune créature, il l'avait volontairement cherché, plus par curiosité qu'autre chose. L'arcaniste avait récemment appris son adhésion, sachant que Lilith avait fait exception à la règle en lui permettant de la rejoindre. Leur clan étant basiquement, strictement fermé depuis l'arrivée d'Oblion.

L'omichlimancien tenait à découvrir cette mystérieuse illusionniste qui avait été l'exception à cette loi, ce qu'elle avait de spécial, ou non. Il l'avait abordé sans crainte, se présentant à l'avance par télépathie tout en lui disant quelques mots pour prouver son identité. Il fallait toujours être prudent avec ce genre de personne, les illusionnistes usent de leurs pouvoirs pour falsifier la vérité, tromper les apparences... Les deux mages auraient très bien pu aborder deux formes différentes pour potentiellement protéger leur véritable apparence.

Eloria n'avait pas repoussé cette compagnie, elle ne connaissait pas encore bien tous les membres du clan des Sans-Visage, cela lui permettrait d'un découvrir un nouveau. Le cartomancien n'était pas bavard aux premiers abords, il en faisait que l'observer. La jeune créature chassait sans se soucier réellement de sa présence, elle n'avait pas de question, et lui non plus ne semblait pas en avoir. Soudainement, alors qu'elle aperçut une proie au loin, la voix de Wei résonna dans son crâne.

Pour quelles raisons chasses-tu, Eloria ?

La dénommée tourna la tête vers le sanglier qui retournait la terre légèrement humide avec son groin, elle ne mit pas longtemps à réfléchir à cette question.

Pour deux raisons principales, me nourrir et gagner un peu d'argent. Je n'éprouve pas spécialement de plaisir à tuer des créatures de ce genre. Mais cela satisfait pour un temps mes besoins en sang.

L'illusionniste fut surpris de cette réponse, se demandant si elle était une sorte de vampire, ce à quoi Eloria répondit qu'elle était née avec ce genre de besoin. Elle n'avait pas besoin de se nourrir d'aliments comme les humains, du sang, de la magie, cela lui suffisait. Un peu d'essence vitale par-ci par-là, elle trouvait ce dont elle avait besoin sur les animaux qu'elle chassait. Même si elle ne cacha pas le fait qu'elle préférait le faire sur des bipèdes. La marionnettiste s'avança pour aller récupérer le cadavre de l'animal qui venait d'être tué à l'instant, grâce à l'un de ses masques qu'elle avait entre-temps envoyé à la rencontre du sanglier.

Ses pouvoirs éthérés avaient fait le reste, plongeant l'animal dans une mort rapide, silencieuse et indolore. Wei n'avait qu'à peine eu le temps de voir l'action, le masque était entouré d'ombre, et ces fameuses ombres avaient également brouillé la scène avec l'animal. L'illusionniste demanda d'avantage d'information sur ce masque qui émanait de l'ombre. S'agissait-il d'une sorte de copie de celui de Lilith qui, quant à lui, boostait les pouvoirs obscurs de son hôte ? Ou bien était-ce simplement un masque doté de ce pouvoir ombrageux ? De ce qu'il avait pu observer, l'objet ne fournissait qu'une petite masse d'ombre, suffisamment pour s'entourer soi-même et se dissimuler.

Eloria répondit aux multiples questions de son accompagnateur, il était décidément bien plus curieux qu'elle ne l'était. Néanmoins, cela ne l'empêcha pas à son tour de questionner Wei sur les capacités dont il était doté. Il n'évoqua pas grand chose, si ce n'est son don pour l'omichlimancie ainsi que son goût pour les jeux et le hasard. L'homme tendit d'ailleurs deux dés à Eloria, qui les regarda assez intriguée, que devait-elle en faire ? Wei lui mima le geste pour qu'elle les lance, elle s'exécuta juste après, regardant les petits cubes de bois tomber au sol.

Le plus âgé se pencha pour ramasser le jet de dé, énonçant qu'elle avait fait un huit. Avide de superstition, il se mit un instant à rire en faisant un lien avec le clan des Sans-Visage. Eloria étant la huitième membre à y être entrée, le hasard était, par moment, amusant dans ses résultats.







Eloria : Télépathie #331a7a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brönn Menred
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 41
Expérience : 285
Masculin Âge RP : 42

♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Novice
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Cheval de Brönn, +50, v+25)

Stats & équipements
Vitalité:
195/195  (195/195)
Vitesse: 147
Dégâts: 47

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Mar 20 Juin 2017 - 15:43

« Il ne m'a pas facilité la tâche celui là...la vache... », s'exclama Brönn, se penchant vers l'avant et en posant les mains sur ses genoux, la sueur dégoulinante de son visage à cause de la course qu'il venait de faire.

Brönn se redressa et rangea l'arc dans son dos. Il resta quelques minutes debout pour continuer à reprendre son souffle. Brönn s'avança vers la bête qu'il venait d'abattre. C'était un gros, un très gros sanglier. Ce dernier était allongé dans le feuillage de la forêt, une flèche plantait juste derrière l’œil gauche. Son sang avait tapissé les fougères et le bas des troncs d'arbre qui étaient quelques centimètres aux alentours du cadavre.

Brönn arracha la flèche qu'il avait plantée avec son arc, essuya le sang sur la fourrure du sanglier et la replaça dans son carquois. Il prit son couteau de chasse, s'agenouilla près du cadavre et commença à dépecer la bête.








« Votre bourse là...Elle est plutôt vide...Ou elle est plutôt pleine ? »


RP : La rencontre d'un barde [PW Bladr] / Slot 2 ( Libre )


#3a3428
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloria
Marionnette illusoire

avatar

Messages : 174
Expérience : 906
Féminin Âge RP : 20 ans, d'apparence

♦ Politique : 35
Métier : Chasseur - Compagnonne
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Basilic +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
805/805  (805/805)
Vitesse: 548
Dégâts: 493

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Mar 27 Juin 2017 - 16:18

Eloria venait tout juste d'attraper un sanglier le matin même et s'était rendu à la ville la plus proche pour pouvoir récupérer les ressources qu'elle pourrait vendre. L'illusionniste avait confié la dépouille de l'animal à un artisan qui s'occupait de dépecer l'animal en échange de la viande. N'en ayant pas besoin, elle accepta volontiers ce coup de main et récupéra les matières premières essentielles pour sa vente.
L'homme récupéra la viande et la carcasse inutile aux besoins de l'ensorceleuse, avec des remerciements, et lui proposa de lui faire goûter un plat qu'il nommait comme sa spécialité.

Propriétaire d'une petite taverne familiale, sa femme s'occupait de servir les boissons et les plats, son plus jeune fils notait les commandes et l'aîné s'occupait de régler les préparations tout en allant parfois aider sa mère au service. Eloria remercia l'aubergiste, mais fut obligé de refuser, tout simplement, car elle ne mangeait pas comme eux, pas la même chose ni de la même manière. Mais qu'elle se souviendrait de l’amabilité de cette famille et qu'elle reviendrait leur déposer des animaux qu'elle chassait, principalement pour la viande.
La magicienne ajouta également qu'elle amènerait peut-être des connaissances en ce lieu simple et tranquille. Sachant que les autres membres du clan, eux, se nourrissaient comme eux et pouvaient retirer leurs masques.
Quittant la petite demeure après des salutations respectives, elle se dirigea vers l'endroit habituel où elle vendait ses ressources, visiblement toujours aussi fréquenté.







Eloria : Télépathie #331a7a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2910
Expérience : 9187
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Dim 2 Juil 2017 - 18:52

Rapport de récolte :

Ekyo gagne 4 défenses et 4 cuirs de sanglier ainsi que 10 points de métier.

Commentaires sur le RP : Ça reste constant.

---

Rapport de récolte :

Eloria gagne 6 défenses et 6 cuirs de sanglier ainsi que 15 points de métier.

Commentaires sur le RP : Rien à dire.

---

Rapport de récolte :

Brönn gagne 4 défenses de sanglier, 1 cuir de sanglier et 10 points de métier. Il gagne aussi 5 points de métier supplémentaires.

Commentaires sur le RP : Rien à dire.

---

Rapport de récolte :

Aryana gagne 2 défenses et 2 cuirs de sanglier ainsi que 5 points de métier.

Commentaires sur le RP : Rien à dire.

---

Rapport de récolte :

Styx gagne 3 défenses de sanglier et 2 cuirs de sanglier.

Commentaires sur le RP : Rien à dire.

---

Rapport de récolte :

Axe gagne 3 défenses et 2 cuirs de sanglier.

Commentaires sur le RP : Rien à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elderion Slavantis
Guérisseur

avatar

Messages : 233
Expérience : 708
Masculin Âge RP : 39

♦ Politique : 13
Métier : Chasseur - Compagnon
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Autruche +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
615/615  (615/615)
Vitesse: 302
Dégâts: 129

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Lun 3 Juil 2017 - 13:48

Le vent soufflait d'une violence rare. Les arbres semblaient se coucher, mais au moins il était seul et avait réussi à s'engouffrer sans que Titio ne le suive. Le gamin n'était pas méchant, mais il représentait un poids mort. Il posait des questions sur absolument tout ! Ce n'était pas une si mauvaise chose que de s'intéresser à la nature. Cependant, ce n'était pas au Naga qu'il fallait poser de questions, car celui-ci n'aspirait pas à enseigner. Il avait bien d'autres priorités et s'occuper d'un mioche n'en faisait pas partie.

Elderion savourait donc ce calme agréable, n'écoutant que les bourrasques de vent qui parfois le ralentissait tant elles se voulaient violentes. Désormais il n'appréhendait plus de partir en chasse. Cela faisait maintenant partie de ses habitudes et il trouvait même un réconfort à répéter un tel exercice. Cela représentait comme un repère pour lui. Il était bon de pouvoir retrouver une même chose dans cette nouvelle vie. Peu à peu l'inconnu se faisait moins oppressant et il savait de plus en plus où il allait. Ses objectifs devenaient plus clairs de jour en jour. Ainsi il n'avait plus l'impression d'errer, ce qui était une sensation affreuse...

Les animaux semblaient avoir disparus car ils sentant très certainement la nature se déchaînait. Et il était raisonnable de se faire petit dans ces conditions-là. Le Naga réussit malgré tout à pister les traces d'un sanglier. Il était seul, ce qui n'était pas commun. Avec un tel temps, il était probable qu'il ait paniqué, perdant dès lors son groupe. A en voir les multiples directions empruntées, il ne semblait pas savoir où il allait. Cela rendait la traque plus difficile, car il était tout simplement impossible de le suivre de manière logique, le sanglier agissant lui-même sans la moindre logique.

Au plus profond de la forêt, le Naga tomba finalement nez à nez avec un sanglier dont les yeux étaient révulsés par la peur. Le bruit du vent l'affiliation plus que tout en plus des feuilles qui frémissaient frénétiquement. Dégainant sa dague, Elderion se dit que c'était une bonne action que de libérer cet animal qui n'avait plus sa place parmi la nature. Il était évident que celle-ci le rejetait ! Elle le guidait peu à peu vers une mort certaine et si ce n'était pas lui qui s'en débarrasser, son cœur finirait par le lâcher. Le Naga allait agir comme le voulait l'ordre de la nature, sauf que celui-ci allait épargner bien des souffrances à cette pauvre créature.

Sans plus attendre, il se dirigea dans la direction du sanglier qui le regardait venir sans même pouvoir bouger un poil. Il était paralysé par la peur. Ce n'était pas le reptile qui l'angoissant tant et pourtant il le regardait comme s'il était la mort personnifiée. Étrangement, cela sembla l'apaiser quelque peu, car ses yeux cessèrent de s'agiter dans leurs orbites. Elderion pénétra sa lame à travers sa nuque, lui épargnant des souffrances inutiles. C'est alors que ce même regard agité de tout à l'heure s'effaça et devint opaque. Elderion vit à travers qu'il n'avait plus peur et qu'il venait de se fondre une dernière fois dans la volonté naturelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloria
Marionnette illusoire

avatar

Messages : 174
Expérience : 906
Féminin Âge RP : 20 ans, d'apparence

♦ Politique : 35
Métier : Chasseur - Compagnonne
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Basilic +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
805/805  (805/805)
Vitesse: 548
Dégâts: 493

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Sam 8 Juil 2017 - 0:27

Un être vivant, n'importe lequel, c'était pourquoi elle était en forêt. Un être avec du sang, de la magie, qu'importe que ce soit l'un ou l'autre. Elle avait besoin de se nourrir, rares étaient les fois où Eloria se décidait à partir en chasse dans cet unique but. L'ensorceleuse avait bien trouvé quelques oiseaux sur sa route, mais son sang s'était considérablement affaibli, elle ne pouvait l'élever autant que les fois où elle était en forme. C'est à peine si elle pouvait infuser des filaments de sa magie à travers ses masques. Jamais elle ne s'était laissé dépérir ainsi, du moins la seule fois où ça avait été le cas, c'était par inconscience de la chose.

Quelle était la réelle cause, cette fois-ci, pour qu'elle arrive à un t-elle état ? Une question à laquelle elle avait vite répondu. L'illusionniste avait voulu tester les limites de ce corps, savoir combien de jours pouvaient-ils tenir sans aucun apport en sang ou en magie. Elle n'était pas encore au stade de perdre connaissance, les malaises à répétition semblaient encore loin et pourtant, elle avait un besoin irrésistible à l'instant. Juste une goutte, un filin de magie, de quoi s'abreuver quelque seconde et cela suffirait.

Son corps marchait tel un automate, sans direction précise, attendant qu'une créature ne passe trop près d'elle pour que son sang réagisse. C'est ce qui arriva à deux créatures à quatre pattes, munies de défenses et d'un épais pelage brun. Les groins retroussés et les sabots relevés, prêt à détaler, des filaments de sang foncé s'échappèrent du corps d'Eloria, passant à travers les pores de sa peau et de ses vêtements. Ils s'étiraient et se formaient comme des longues racines, agressives comme des ronces avec leurs picots, elles se jetèrent sur les créatures qui détalaient.
Les filins de sang étaient presque translucides, mais gardaient cette couleur de sang, légèrement plus foncée qui les rendaient opaques quand du sang affluait.

Les deux sangliers se firent étreindre avec force, les ronces piquant leur peau et pompant leur énergie. Tels des serpents, ils ne quittèrent leurs proies seulement après abolition totale de liquide vitale en eux. Comme rembobinés, les filaments revinrent jusqu'à Eloria, ayant toujours été relié à elle, disparaissant sous ses vêtements après s'être infiltrés dans son corps.
La marionnettiste se sentait revigorée, à chaque battement, chaque pulsation de ses ronces de sang, du sang lui avait été transmis. Elles faisaient en quelque sorte le rôle d'une pompe avec pour seul objectif de transmettre sang et magie à leur propriétaire. Mécanique qui avait également un effet régénérant qu'elle avait pu tester plusieurs fois quand elle était blessée.

Mais ça, c'était généralement pour de grosse blessure, dans ces cas-là, le contrôle était quasiment impossible à avoir. Son sang n'obéissait plus qu'à un seul ordre, la maintenir en vie, avec tout ce qu'il pouvait trouver. Eloria secoua la tête en se remémorant certains passages, qu'elle souhaitait oublier, puis vint ramasser ce qu'il restait des cadavres. La peau, les os, les défenses, tout ce que son sang ne pouvait aspirer. Elle avait littéralement asséché les bêtes dont la chair semblaient fripée, dénuée de vie. Sans plus se poser de question, pour l'instant, elle se redressa pour repartir dans une direction précise.

Juste à côté de l'endroit où les ronces d'Eloria s'étaient activées, il y avait un petit étang, dont une masse aqueuse imposante en sortie. La terre à côté eu une réaction similaire, une masse élémentaire de terre et d'eau s'étaient détachées de leur élément et s'étiraient, se modelaient pour former un corps. Les deux corps reprirent une apparence d'humains, avec pour particularité un masque sur le visage.
Ils tournèrent la tête vers l'autre, silencieusement, Eloria était déjà bien hors de portée, un hochement de tête, puis un soupir survint juste avant une conversation mentale.

Tu as vu Oblion ? Quelle étrange faculté, as-tu une idée d'où cela peut provenir ?

L'un des hommes avait encore les pieds dans la mare, il en sortit, l'eau se dispersant rapidement de sous ses pieds pour venir se mélanger à la terre. Il croisa les bras et fit mine de réfléchir avant de répondre.

Intéressant, en effet. Nous pouvons nous aussi créer des formes similaires avec les éléments. Mais celles de notre nouvelle venue n'a visiblement pas les mêmes effets attendus que pourraient avoir des liens élémentaires.

L'homme masqué vêtu de couleur chatoyante laissa un léger souffle rieur s'échapper à l'encontre de son interlocuteur, qui le remarqua immédiatement, vexé.

Allons allons, ne te vexe pas. Il est rare de te voir si sérieux et impliqué.

Je le suis toujours dans les affaires sérieuses que l'on me confie. Tu n'as juste pas eu l'occasion de travailler souvent avec moi.

Grimor acquiesça, hochant la tête en guise d'excuse légère, puis continua :

Nous avons le temps pour ça, peut-être que nous continuerons cette mission ensemble, si on nous le permet.

Oblion effectua le même geste précédemment émis par son collègue, en guise d'approbation et de certitude sur le futur qu'il avait pu prédire. Les deux hommes quittèrent l'endroit assombri par les nuages et les feuilles broussailleuses des arbres, le ciel était gris, il n'allait pas tarder à pleuvoir.







Eloria : Télépathie #331a7a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elderion Slavantis
Guérisseur

avatar

Messages : 233
Expérience : 708
Masculin Âge RP : 39

♦ Politique : 13
Métier : Chasseur - Compagnon
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Autruche +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
615/615  (615/615)
Vitesse: 302
Dégâts: 129

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Jeu 13 Juil 2017 - 8:55

Elderion décida de faire un tour en forêt dans le seul but de chasser le sanglier. Il avait besoin de ressources afin de les vendre et pouvoir améliorer son équipement. D'une certaine façon on pouvait interpréter cette activité comme du braconnage sauf que les sangliers semblaient toujours de plus en plus nombreux. Il n'y avait pas de quoi inquiéter la faune et la flore ! Les sangliers étaient malheureusement pour eux les créatures les plus faibles qui se revendaient le mieux.

Ainsi, le reptile était sur les traces de tout un groupe de créatures. Elles se déplaçaient toutes ensemble comme s'il s'agissait d'une petite famille. Mais cela n'était pas une raison pour attendrire le Naga. Il s'arrêtait quelques fois, s'abaissait afin de mieux déceler les informations que lui offraient les traces au sol. En soi, il n'y avait rien de bien difficile ! Les sangliers ne faisaient pas dans la dentelle et de ce fait ne prenaient pas soin de se faire discret. Il existait des créatures suffisamment intelligentes pour laisser le moins de trace. C'est pourquoi le sanglier était une des créatures idéales ! Ils représentaient la ressource facile. D'autant plus qu'ils fournissaient également de la viande.

Traversant la forêt rapidement, Elderion finit par trouver le petit groupe constitué de quatre sangliers. Était-ce une famille ? Il était incapable de pouvoir l'affirmer, tous les sangliers semblaient adultes. Il décida de sortir de l'ombre et de passer à l'attaque tout de suite sans plus attendre. Les sangliers le remarquèrent et lui firent face, le défiant de s'approcher. Ils se faisaient menaçant mais ce n'était pas cette attitude-là qui allait effrayer le reptile !

Il sortit son arme et se précipita vers eux. Aussitôt, deux d'entre eux s'interposèrent pour défendre leur petit groupe. Elderion les balaya sans les blesser. Il ne désirait qu'une proie et ne voyait aucune nécessité à tuer les autres. Il opta pour le plus faible, estimant qu'il n'avait plus sa place parmi eux. D'une certaine manière c'était leur rendre service que de les débarrasser de celui qui traîner derrière. Au moins, ils pourront continuer sans lui et ne plus représenter de faiblesse contre les autres prédateurs.

Il arriva dès lors à hauteur du plus faible et d'un grand coup, lui planta sa lame dans la nuque. Les autres tentèrent en vain de lui venir en aide, mais le reptile les faisait reculer d'un simple coup. Les sangliers finirent par abandonner ce qui n'était plus qu'un cadavre. Ils se regroupèrent et formèrent un groupe de trois, reculant de plus en plus. On pouvait dire qu'ils étaient intelligents à ne pas vouloir se venger inutilement, car cela aurait signé leur arrêt de mort à tous. Elderion récupéra sur le cadavre ce qu'il avait à récupérer et laissa la dépouille sur place, peut-être allait-elle servir quelques charognes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloria
Marionnette illusoire

avatar

Messages : 174
Expérience : 906
Féminin Âge RP : 20 ans, d'apparence

♦ Politique : 35
Métier : Chasseur - Compagnonne
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Basilic +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
805/805  (805/805)
Vitesse: 548
Dégâts: 493

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Sam 15 Juil 2017 - 0:06

Aujourd'hui, Eloria voulait tester une nouvelle condition de sa magie. Savoir combien de temps, sur une longue distance, pouvait-elle contrôler ses masques et puis surtout, savoir si elle ne perdait pas le lien. Les filaments magiques ne pouvaient pas non plus s'étendre sur d'énormes distances, ils avaient donc une limite, mais laquelle ? Pour tester ses performances, elle sortit l'un des masques qu'elle utilisait le moins, pour changer.
Un masque blanc, semblable aux autres, avec des gravures noires semblables à des éclairs sur le côté gauche. Un masque qu'elle avait baptisé Lumière, en toute naïveté. Infusant de son pouvoir à travers cet objet naturellement magique, elle lui forma un corps intangible. Un corps dénué de réelle forme, quatre membres, une posture courbée, la créature masquée fila à travers les arbres.

À présent qu'elle avait ordonné à son pantin de s'éloigner et d'aller tuer la première chose qu'il verrait, Eloria attendait. L'ensorceleuse se mit en tailleur à l'ombre d'un chêne, sentant le fil qui la reliait à son masque diminuer. Plus il s'éloignait, plus elle avait l'impression que son contrôle pouvait lâcher à tous moment. L'illusionniste ferma les yeux pour se concentrer uniquement sur le flux magique qui la reliait à Lumière. Sa magie résistait à des chocs, comme si le pantin cherchait à aller plus loin que ce que pouvait endurer celle qui la contrôlait. Les filaments de magie s'effritèrent puis disparurent, s'évanouissant dans l'air.
Cette connexion s'était si soudainement effacée qu'elle ouvrit les yeux, comme par réflexe. Son regard dévisagea le paysage forestier, alors que se mettait sur ses deux jambes. Il fallait maintenant qu'elle retrouve son masque qui avait dû tomber au sol une fois leur lien rompu, dénué de magie. Eloria décida de suivre le chemin que les filaments magiques, et donc le pantin, avaient parcouru.

Cela la mena à une étrange intersection d'arbre, où gisait son masque, tâché de sang, sur le cadavre d'un animal. La marionnettiste se pencha pour récupérer Lumière, essuyant les taches de sang du bout de ses doigts après avoir enlevé ses gants blancs. Un sanglier gisait à terre, baignant dans son sang, la poitrine perforée comme si un pieu y avait été enfoncé jusqu'à en ressortir. Eloria fit disparaître le masque à travers le sien, aspirant l'objet comme s'il n'avait jamais été tangible. Elle en profita pour récupérer le sanglier, le traînant par la queue tout en se disant qu'elle irait le revendre à ce cuisinier qu'elle avait déjà rencontré.







Eloria : Télépathie #331a7a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2910
Expérience : 9187
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Dim 16 Juil 2017 - 20:52

Rapport de récolte :

Eloria gagne 4 défenses et 4 cuirs de sanglier ainsi que 10 points de métier et 1 os doré.

Commentaires sur le RP : Tu passes Compagnon !

---

Rapport de récolte :

Elderion gagne 4 défenses et 4 cuirs de sanglier ainsi que 10 points de métier et 1 os doré.

Commentaires sur le RP : Tu passes Compagnon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Vicomte de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1167
Expérience : 4940
Masculin Âge RP : ?

♦ Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2802/2802  (2802/2802)
Vitesse: 1224
Dégâts: 822

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Jeu 27 Juil 2017 - 19:58

"- Halte là, cargaison suspecte !

Le garde à l'uniforme Stellarois venait d'arrêter sur une petite route de campagne un bien étrange chariot. En effet, celui-ci en plus d'arborer un écriteau "CARGAISON SUSPECTE" sur son bois, était affublé de deux paresseux géants qui tiraient le convoi. Avec paresse, si l'on ose la blague. Le conducteur, un majordome tiré à quatre épingles, descendit du véhicule et nous regarda d'une mine bien embarrassée.

- Bien le bonjour, gentilhommes, Faust Fortune majordome de la Maison Grey de Monseigneur Lachlan le Baron de Spelunca.
- Faustus Fortune... ça n'aurait rien à voir avec le criminel terroriste Faustus Fortuna, par hasard ?!
- Seigneur non ! Je suis respectable me voyez-vous !
- Ah, je voulais juste éclaircir le doute, loin de moi l'idée de vous soupçonner vous me semblez des plus bons, Sieur Fortune. Et j'ai un excellent don pour juger les caractères !
- Pour sûr !

Ils se serrèrent la main avec entrain, puis entreprirent d'inspecter la cargaison tous les deux. Plusieurs boîtes carrées de bonne dimension, toutes semblables, ornaient l'arrière du véhicule arrêté, et, au milieu de cette construction surrencadrée trônait un cercueil en pierre noire, de l'obsidienne, soupçonna le Gardien. Les boîtes -également scellées du mot "SUSPECT"- inspiraient un profond soupçon au chevalier qui fit le tour du chariot bien des fois, décontenancé par la possibilité que son nouvel ami fusse un criminel.
Le cercueil il n'en avait cure, c'était très banal, on ignore le nombre de gens qui transportent les morts chez eux, ailleurs, pour diverses raisons tout à fait non inquiétantes.

D'un pas décidé, et après avoir concerté ses camarades du poste de contrôle, qui lui répondirent par des "bâtard d'attardé" et autres "dégage" pleins de fraternité, le chevalier décida de demander à Sieur Faust de lui montrer ce qu'il avait là.

Le Majordome s'inclina, obtempéra et claqua des doigts pour retirer la paroi de la boîte, elle contenait...


- Ouah ! Vous êtes magicien !
- Pour sûr, Chevalier.
- J'ai toujours voulu en croiser un ! Il en y avait un à mon village qui projetait des feux d'artifices de temps en temps et qui fumait la pipe qui bullait ! C'était génial !
- Oh ! Grandiose ! Et où se trouve-t-il ce magicien, désormais ?
- Eh bien... à vrai dire l'un des feux à dévié sa trajectoire l'une d'une fête, allant brûler le village entier. Ma famille en est morte, et j'ai du me prostituer de nombreuses années afin de payer un équipement afin d'entrer chez les Gardiens...
- Oh ! Que c'est une belle leçon de vie.. j'imagine.
- Oui, mais l'argent que j'avais mis de côté en offrant mon corps à de très très horribles gens a un jour été volé par des membres de la Garde. Suite à cela j'ai suivi un entraînement intensif aux montagnes du Baldor avec un moine, je menais une vie de sauvageon, je tuais des sangliers et les mangeait crus, je ne me rasais plus, et pire, je n'ai jamais vu le dernier acte de "Maria Obibi ; Mort et Vie d'une Dame de cour"...
- NON !!! MON DIEU C'EST HORRIBLE. La discussion avait si bien commencé pourtant, oh, et bien je crois qu'il est temps de reprendre la route pour moi. Il se fait tard, et les paresseux ont déjà hiberné quatre fois depuis le début de ce dialogue.
- Très bien, bonne route Sieur Faust ! Que tous vos voeux s'accomplissent ! Ne mourrez pas puceau comme je risque de faire en passant ma vie à peindre des statuettes de canards. C'est mon hobby !
- Gé-nial !
- Je sais hein ?
- Mais au fait je ne regarde plus la route en vous parlant.
- Ohohoh, attention aux sangliers, ou aux elfes manifestant contre la construction du barrage. Une fois qu'ils ont fumé, ils imitent souvent les animaux de la forêt !
- Mince.

Les Paresseux venaient de marcher sur quelque chose, puisqu'ils firent de très grand yeux pendant quelques longues heures suite à ça. Au ralenti. Alors que ses montures levaient les pattes très doucement, pendants des minutes interminables ils eurent le temps de procéder à une autopsie sur place de l'animal ; Sanglier, mâle, la vingtaine, pas de signe de traces de lutte.
Une jeune Gardienne à lunettes, pour prouver que c'était un personnage intelligent, s'avança et parla.


- Je pense que l'on peut exclure la mort par balle, puisque celles-ci n'ont pas encore été inventées.
- Très bon instinct comme d'habitude Clarisse, mais pour cerner ce tueur, il va falloir être capable de vous salir les mains, Clarisse. Êtes-vous prête à remettre en cause les structures même de votre moralité pour vous tremper toute entière dans la mare de chaos qu'est le milieu de l'analyse d'esprits torturés ?!
- ?
- JE VOIS LA FLAMME DE LA DÉTERMINATION DANS VOS YEUX CLARISSE. C'EST EXCELLENT.

Alors, pendant des jours et des jours sans repos, sans manger, sans se doucher, ni même respirer, Clarisse et le Gardien SargenTromignon, un thérianthrope-chat, se mirent à analyser toute cette scène d'effroyable preuve de la folie humaine.
SargenTromignon eut un éclair de génie, alors que la deuxième aube se levait, plus pleine d'espoir pour les forces de la justice que jamais, mais l'oublia sitôt comme il arrive tant de fois à de biens brillants esprits. Clarisse de son côté avait décidé de s'allier avec l'une des âmes humaines les plus fourbes afin de commencer à faire ressortir son côté le plus obscur, pas pour pouvoir enfin embrasser Lucas Lulul le Chevalier Très Beau -tel était son nom de famille- mais bien pour traquer le tueur. Elle entrait sous sa peau.


- Oui, et je trouve cela déplacé. Si vous pouviez arrêter de vous frotter à moi, Dame Clarisse, j'apprécierai. Déclama le Majordome, établi comme "suspect numéro 3" après la première Paresseuse Hildago, et le deuxième paresseux Âne. Pas qu'il soit un paresseux âne, constata Clarisse, il était simplement un paresseux nommé âne, et la clé d'une enquête réside toujours dans les détails.
Elle s'éloigna de Faustus pour aller gratter le dos de SargenTromignon. Quelque chose manquait encore...


- SargenTromignon, je crains de ne pas pouvoir continuer cette enquête. J'ai perdu 4 kilos, bon point ceci dit, ai commencé à prendre de la poudre de fée afin de pallier à la fatigue, et là tout de suite je ne sens plus mon rythme cardiaque. Au secours.
- CLARISSE ! NE LAISSEZ PAS LA LUMIÈRE VENIR ! BATTEZ VOUS CLARISSE VOUS ÊTES LE SEUL ÉLÈVE DE PSYCHOLOGIE QUI AIT UN CERVEAU ASSEZ DÉVELOPPÉ  POUR MARCHER ET PARLER SIMULTANÉMENT !
- Le tueur... est... *bruit de mort* *bruit d'âme qui quitte le corps*
- NOOOOOOON !"

Le temps que les enquêteurs n'achèvent leur trame narrative trop triste, Faustus décidait de reprendre la route en secouant les paresseux géants, le sanglier mort posé sur les boîtes.

Sans savoir que dans l'ombre SargenTromignon fomentait une revanche effroyable, où il priverait le monde de toutes les pelotes de laine existantes... oh oui... Tromignon avait apprit qu'à force de chasser la souris on finit toujours par en devenir une soi-même... quand on plonge dans le fromage, le fromage plonge en nous en retour. Tragédie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2910
Expérience : 9187
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Mar 29 Aoû 2017 - 21:47

Rapport de récolte :

Styx gagne 3 défenses de sanglier et 2 cuirs.

Commentaires sur le RP : Rien à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrö Aldhren
Âme égarée

avatar

Messages : 64
Expérience : 714
Masculin Âge RP : 9

♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Apprenti
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Touki, Chien de Darrö +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
1266/1266  (1266/1266)
Vitesse: 149
Dégâts: 26%

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Jeu 12 Oct 2017 - 23:48

C'était un jour comme les autres, les arbres se balançaient sous une légère brise et les premiers rayons de l'aube se jumelaient aux bruits de la forêt. On pouvait entendre le champ des oiseaux s'élever au loin là où les animaux nocturnes regagnaient quant à eux leurs tanières et que la nuit laissait place à l'aurore. La rosée qui recouvrait chaque plante, chaque branche, chaque parcelle d'écorce s'effaçait peu à peu, la forêt encore vêtue de sa beauté nocturne était en train de ce napée dans une magnifique parure solaire.

Darrö avait suivi son père pour la chasse comme à son habitude, Touki avait flairé une piste et tout trois se déplaçaient sans bruit dans ce lieu au calme olympien où générer un son non-naturel signifiait la fin de la chasse et une retraite bredouille. La piste passait à gauche de ce pin des landes et remontait le long du ruisseau pour finir en contrebas dans une paisible clairière encore partiellement baigné d'ombre, une bête n'auras malheureusement pas le temps de voir un nouveau jour ce levé.

Ils le voyaient, là en contrebas, un sanglier aux poils bruns et au corps massif s'afférant à quelques occupations forestières communes au levé du jour.
Ils descendaient la légère pente les séparant de la bête ou tout du moins d'un meilleur angle de tir quand Barrios posa malencontreusement le pied sur une branchette qui fit un boucan de tous les diables. La bête leva la tête et détala sans demander son reste.

"Mince, ne le laissons pas fuir ! Viens Darrö !"
"Oui !"
"WOF-WOF"

Le trio s'élança à la poursuite de l'animal, traversa la clairière et se renfonça dans les bois touffu.
Les obstacles étaient nombreux et la progression du sanglier était facilitée par sa taille, mais ils connaissaient la forêt. Quand la bête disparut dans les fourrés suivit de Touki, Barrios bondi aux dessus de l'amas de buisson.

"Aaaah !"
L'homme venait de chuter de plusieurs pieds de haut dans une légère crevasse non-visible de l'autre côté de cet échaut fourré végétal.

"Papa, tout va bien ?"
"Oui Darrö, fonce ne le laisse pas fuir je sors de là et je te rejoins."

Le garçon et son chien reprirent leurs courses de plus belles entre les pins massifs des bois, il n'était pas choses plus aisé que de suivre les traces d'une bête massive comme un sanglier, même sans le flair de Touki pour l'aider Darrö aurait très bien pu suivre la piste seul.
Ils arrivèrent au début d'une nouvelle clairière dans laquelle l'animal avait eu l'erreur de s'aventurer, Darrö était à bout de souffle et son cœur battait à tout rompre, s'il ne décochait pas une flèche tout de suite, il ne pourrait pas poursuivre cette chasse plus loin encore.

Il s'agenouilla, sortit une flèche de son carquois, l'animal courait à tout rompre...

"Inspire"

Il allait disparaître dans les bois, il s'en rapprochait toujours de plus en plus. Touki aboyait à s'en écorcher les cordes vocales et une volée d'oiseaux pris son envol par-delà les cimes des plus hauts pins de la forêt. La fin de la chasse n'était plus qu'à quelques foulées de sanglier...

"Expire"

La flèche s'envola, cette larme de fer forgé traversa une distance incroyable un battement d'aile de papillons et vint de loger directement dans l'arrière du crâne de l'animale, là où la chaire était plus tendre. La bête s'affaissa, sans douleur et le calme des bois reprit le dessus sur cette haletante cavalcade.
Barrios boitait, cette vilaine chute lui avait valu une bonne entorse et la chasse serait plus ardu pour lui dans les prochains jours. Quand il retrouva son fils, celui-ci avait enveloppé l'animal dans une grande toile de tissu.

"Papa ! Tu vas bien ?"
"Oui Darrö, je vois que tu es devenu aujourd'hui assez doué pour arriver à t'occuper seul de la chasse."
"Mais non voyons. J'ai encore tellement de choses à apprendre de toi, je ne sais même pas encore les dépecer."
"Et bien aujourd'hui c'est toi qui vas t'en charger, tiens, ce couteau m'a été donné par mon père, qui le tenait de son père et qui lui-même le tenait de son père avant lui et cela depuis aussi loin que la lignée des Aldhren chasse dans ces forêts."

Ce jour finalement pas comme les autres avait prouvé à la fois au jeune Darrö et à son père que celui-ci pouvait se débrouiller tout seul, comme un homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3636
Expérience : 12680
Féminin Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Mar 17 Oct 2017 - 20:51

Rapport de récolte :

Darrö gagne 1 défense de sanglier, 5 points métier et 5 points métier bonus

Commentaires sur le RP : Rien à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Nox Caelum
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 49
Expérience : 373
Masculin Âge RP : 18 ans

♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Compagnon
Disponibilité : Disponible

Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
387/387  (387/387)
Vitesse: 308
Dégâts: 49

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Sam 21 Oct 2017 - 13:44

Après d'innombrables rencontres, je me dirigeai vers le Nord afin de rejoindre la fameuse et célèbre ville d'artisanat de chasse, connu sous le nom de Kastalinn où on m'avait aimablement conseillé car étant de grade novice en la matière, on m'a signalé que je ne donnerai la chasse qu'à des sangliers car les autres bêtes étaient réservées à un tout autre niveau de chasseur. Je m'en moquai comme de l'an quarante puisque si cela peut contribuer au bien de la collectivité, ce fait me fait énormément plaisir. J'allai donc me présenter au cabanon des chasseurs pour signaler ma présence avant de me lancer dans les hostilités que m'offrit cette activité. En tout cas, je suis ravi de constater qu'il était remplis de jeunes âmes comme la mienne. Ce qui me rassurai qu'il puisse existait encore des membres de mon niveau dans les parages. C'est alors que l'enthousiasme mêlé à celui de l'excitation s'empara de mon esprit, tellement que je ne m'étais point rendu compte que j'avais dévoilé mes vieux tonfas avant de me précipiter vers ma quête de chasse, en songeant à ce que je pourrais obtenir ou tout simplement venir bredouille. Le choix reviendra automatiquement au plus fort. Mais, en même temps, il fallait absolument que j'envisage d'acheter une arme plus adéquate et convenable pour ma personne.

****


Je laissai donc Mère Nature guider mes pas en allant d'arbre en arbre jusqu' ce que mes oreilles de renard se mirent en alerte. Je me stoppai et humectai l'air pour identifier une odeur de bête forestière. Je me penchai du haut de mon perchoir pour voir un magnifique sanglier. Vu la structure physiologique de ce dernier, je dirai qu'il s'agit d'un jeune mâle de taille moyenne dont son pelage brun pourrait attirer des envieux en matière de marchandise comme ses cornes. Je ne pouvais donc point me permettre d'abandonner un tel spécimen. Je rangeai mes vieux tonfas car je savais qu'ils se briseraient au contacte de l'animal à cause de ma puissance surhumaine. Du coup, je préfèrerai jouer la carte de la ruse, toute en faisant face à mes seules capacités. Je sautai et atterris devant ses prunelles où je pouvais déjà distinguer la rage qui commençait à pointer le bout de son nez. Un prédateur du même sexe venait de pénétrer subitement sur son territoire. Il était donc logique que celui - ci réagisse à son instint de devoir protéger ce qu'il lui était précieux. C'est en cet instant que je ne détestai nullement mon odeur puisque pour lui, j'étais devenu qu'un vulgaire animal dont il serait heureux de piétiner sous ses sabots tout en me transperçant de ses cornes. A savoir que dans un tel combat, il fallait que je prenne en compte que plus l'animal était en bon état et plus je ferai une bonne affaire. Cependant, il est plus facile de dire qu'à faire. Et je ne mettrai nullement ma vie en danger pour de simple broutille. Quoi qu'en réfléchissant, une blessure de plus ou de moins sur mon corps, je n'y voyais point d'inconvénient car cela faisait bien longtemps que j'ai perdu ma sensibilité, entrainant également la perte de la frontière entre la tendresse et la douleur. Mais seulement quelques parties de mon corps sont gravement touchées. Ce qui ne fait de moi un individu pratiquement insensible. Je me plaçai en position de défense, mes mains à l'avant, prêt à m'emparer de ses cornes. Je l'observai, droit dans les yeux pendant qu'il fonçait sur moi à toute allure. Je pris une , deux , trois respirations pour tenter de me contrôler parce que mon corps veut à tout pris me rappeler que mon acte n'était que pure folie. Je patientai , des gouttes de sueurs perlant mon front et empoignai subitement ses cornes dont j'enchaînai immédiatement en pivotant violemment contre l'arbre pour l'y placer de manière à ce qu'il subisse le coup du lapin. Un horrible craquement d'os suivi du dernier souffle de ma proie se fit ouïr en échos dans toute la forêt. Je le lâcha dans un amas de poussière et me mis à l'analyser, tout en prenant les précautions nécessaires où cas où j'aurai échoué. Satisfait qu'il ne puisse émettre aucun mouvement, je le repris pour le placer sur mes épaules avant de quitter cette douce végétation dense et boisée pour me diriger de nouveau vers la ville, le sanglier en guise de trophée.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrö Aldhren
Âme égarée

avatar

Messages : 64
Expérience : 714
Masculin Âge RP : 9

♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Apprenti
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Touki, Chien de Darrö +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
1266/1266  (1266/1266)
Vitesse: 149
Dégâts: 26%

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Sam 21 Oct 2017 - 19:57

Il faisait froid aux abords des montagnes et Darrö n'avait jamais chassé en ces lieux. Le terrain était difficile, mais son champ de vision atteignait des distances qu'il n'aurait jamais pu apercevoir en forêt.
Touki cherchait une piste, une tâche plus ardu que dans les bois de par le vent qui sévissait au bas des monts du Baldor. La neige n'était pas encore un problème à cette altitude, le terrain consistait surtout en une vaste étendu de rocaille pentue avec deci-delà des rochers permettant un grand-angle de vue.

Touki avait flairé quelque chose, il pointait le museau vers l'Est, un peu plus haut que leur position actuelle. Il s'élancèrent tout les deux sur le chemin de leur gibier, c'était plus facile de courir qu'en forêt, mais plus fatiguant dû à la pente relativement dru qui s'étalait devant eux. La piste continuait jusqu'à un petit plateau recouvert de végétation, un sanglier se nourrissait de ce qu'il pouvait trouver et ne semblait pas les avoir remarqués.

Darrö se positionna, légèrement derrière un rocher, pas en vu direct de l'animal. Il fit un signe à Touki que celui-ci comprit directement, il allait devoir contourner le sanglier sans se faire remarquer et le rabattre dans le champ de vision du jeune chasseur.

" Prêt Touki ? "
" wof-wof "
" Vas-y mon chien ! "

Touki contourna le plateau en restant toujours légèrement hors du champ de vision de l'animal, le vent venant du sommet, son museau était rempli des relents du sanglier, mais ce dernier n'avait aucune idée de sa présence. Il se plaça de façon à ce que la bête fuie en le voyant, le tout dans la direction où Darrö allait encocher sa flèche et tirer. En position, il bondit devant l'animal et aboya le plus fort qu'il pu. Le sanglier fit un bon et décida de fuir dans la direction opposé sans demandé son reste.

" Ca y est. "

Il fonça et dépassa le rocher derrière lequel se cachait le jeune garçon, il était désormais totalement dans son champ de vision, il visa la gorge de l'animal et décocha sa flèche qui fendit l'air pour aller se loger dans la carotide de l'animal qui s'éteignit avant de s'affaler sur le sol rocailleux.

" Bien jouer mon beau ! À toi le meilleur morceau ce soir !"
" WOF WOF "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Nox Caelum
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 49
Expérience : 373
Masculin Âge RP : 18 ans

♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Compagnon
Disponibilité : Disponible

Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
387/387  (387/387)
Vitesse: 308
Dégâts: 49

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Lun 23 Oct 2017 - 22:02

L'astre solaire s'offrant tel un bouton d'or à notre surface, présente malgré cela un vent montagnard à glacer le sang. Ce n'est point autant que je changeai d'avis concernant la chasse. Je quittai donc l'auberge que j'avais choisi pour gîte, le temps d'un séjour pour ne pas attraper froid car contrairement au lycanthrope, je ne suis guère en mesure de gérer ma température corporelle. C'est alors qu'une vieille femme en compagnie de son conjoint apparurent sur le seuil de la porte, me tirant par la même occasion, de mes songes.

- Messire Lysandre. M'interpella le mari. Ce fait serait un honneur, pour moi ainsi que pour mon épouse ici présente, d'accueillir une nouvelle fois votre présence en ce lieu. Votre musique accompagné de vos légendes et contes, ont gratifié une douce atmosphère de gaité. Même mon petit fils, touché par une grave maladie à succomber à votre talent. Vous lui aviez donné l'espoir de vivre. Lui qui a été jadis un corps sans âme.
- Je suis touché par vos compliments mais sachiez que pour moi, mes actes sont tout à fait normaux et je recommencerai avec un grand plaisir. Quand à vous, Lady Lucis Fleuret, dis - je en me tournant vers l'intéressée. Veuillez nullement prendre de risque supplémentaire la prochaine fois. Même si vos actes sont remplis de bonnes intentions. Demandez plutôt à un client de confiance de faire ce genre de course. Je suis certain qu'en lui expliquant la raison, il ne pourrait y refuser.

Soudain, une petite touffe rousse fit interruption derrière mes interlocuteurs. Il s'agit d'Ignis, le fameux petit fils du propriétaire de l'auberge. A sa vue, mon coeur ne put s'empêcher de se resserrer tel un étau, mon souffle presque inexistant parce que ce pauvre enfant, âgé de sept ans, porte en lui une grande menace. Chaque jour, celle - ci lui rappel que ces jours sont comptés. Malheureusement, la vie peut se révéler injuste. Les poings fermés, tremblant de colère face à cela, Messire Lucis Fleuret en profita pour s'approcher de ma personne. Il me tendit un magnifique poignard. Son manche comme la lame bien aiguisée et à double tranchant, étaient superbement bien travaillés. On pouvait y distinguer de nombreuses runes anciennes mêlés à des signes tribaux où je pus voir parmi eux, une tête de renard.

- Je vous prie d'accepter ce présent, Messire Nox Caelum car votre existence est tellement touchante qu'on ne pourrait se permettre de perdre un tel ami. Surtout, si ce fait peut vous éviter des actes complètement insensés.

Je savais pertinemment à quoi il faisait allusion. Durant ma première chasse en ces contrés, j'avais tout misé sur la charge de ma proie. Comportement purement stupide car si je n'étais parvenu à le maitriser, j'aurai été bon pour un allé simple chez le fossoyeur et pour être honnête, je n'étais pas pressé de le rencontrer. Je les remerciai pour leur bienveillance, tout en rangeant l'arme blanche à ma ceinture et m'apprêtai à partir pour les hostilités de mon métier, quand Ignis, silencieux jusqu'à présent, vinrent se précipiter à ma rencontre. Je m'arrêtai, pivotai sur mes talons et le pris dans mes bras. Les siens, quand à eux, encerclant mon cou et ne laissant le moindre espace entre nous.

- Dis Lys, tu me promets que tu reviendras nous rendre visite ?
- Je te le jure. lui répondis - je avec un large sourire dont il fait de même avant de lui déposer un baiser sur le sommet de son crâne.

Puis, je le déposai délicatement sur le sol, tout en le priant de se dépêcher de rejoindre sa famille, s'il ne souhaitait en rien se faire réprimander. Je leur adressai un dernier au revoir avant de m'éclipser sous les rayons lumineux de notre astre journalier.

****

Des frissons parcoururent mon corps, faisant redresser les poils de mon échine, pendant que j'examina à pas feutrés, les lieux dans lequel j'arrivai. Cette immense forêt ne protégeait en rien la météorologie actuelle. J'espère qu'au fond de mon cœur que je parviendrai à obtenir du gibier avant d'être métamorphosé en statue des glace. Pourtant, je ne m'étais point éloigné en Amon car ayant conscience de la température, très peu de bêtes forestières risqueraient de s'y promener. D'autant plus que nombreux d'entre elles, préparent leur provision pour l'hiver. En tout cas, cette saison ne m'importune nullement puisque c'était ma préférée. J'aimai voir ces feuillages, dans un dégradé flamboyant, s'y détacher pour une valse rythmée par le vent. Toutefois, ce n'est pas ici que j'y verrai un tel spectacle parce qu'en cet endroit, il ne s'y trouvait que des grands pins. Soudain, un bruissement se fit ouïr derrière un bosquet. Je m'arrêtai donc , les oreilles de renard en alerte, en me dissimulant, immédiatement, derrière l'arbre le plus proche, ma main sur le manche de ma nouvelle arme. Je contrôlai ma respiration, les prunelles rivées sur le buisson d'où provenait le bruit. C'est qu'alors surgissent un couple de sanglier en compagnie de quatre marcassins.
C'est une bonne trouvaille que voici !
Maintenant, il faut juste que je médite sur la manière de procéder. Si j'apparais brutalement devant leur groin, je ne donnerai pas cher de ma peau. Le mieux serait que je parvienne à les séparer, sans qu'ils quittent mon périmètre de chasse. Je les fixai durant un long moment, pendant qu'il fourrait leur groin sur le sol en quête de nourriture. Ce qui me donna une excellente idée. Je me déplaçai sur la pointe des pieds prenant pour cible, dans un premier temps, les marcassins. Je bloquai ma respiration avant de forcer sur eux, le poignard en main. Je m'élançai sur le premier, le poignard en direction de sa gorge. Celle - ci vint par la suite s'y enfoncer, pendant notre roulé - boulé qui amortit son dernier souffle. Puis, je me redressai discrètement et vis que la famille sanglier n'avait nullement bronché. Je pris une de mes cordes dans ma sacoche qui été accroché à ma ceinture pour attacher les pattes du marcassin et le suspendit à ma ceinture.
Et de un ! Plus que trois !
J'usai de ce stratagème pour les autres qui rejoignirent très rapidement leur frère. La truie commença à s'inquiéter. Elle tourna dans les environs tandis que le sanglier n'ayant cure comme de l'an quarante, se délectait de son repas. Je me relevai pour me diriger rapidement vers un rocher, non loin, de cette pauvre femelle qui avait une horrible odeur d'anxiété. Purée comme le nez me démangeait tandis que mon instinct de prédateur s'excita tellement que je passai, sans m'en rendre compte, la langue sur mes lèvres. Cependant, elle avait bien de la chance car si je choisis de la traquer, je n'aurai point assez de force de tout ramener en ville pour une estimation de leur valeur. De plus, à l'intérieur d'un tel état d'esprit, elle aurait le temps de prévenir son compagnon qui profitera que mon attention soit rivée vers sa dame pour m'embrocher. Du coup, ne prenant aucun risque, je retournai voir le mâle. Ce fainéant n'avais point changé de place, depuis. Je sortis de ma cachette, m'offrant à lui comme un vulgaire animal. L'odeur produit par mes mucus le ramena à la dure réalité. Hélas, sa réaction fut trop lente puis je me tenais déjà à sa proximité et plongeai mon arme, sans aménagement, dans sa colonne vertébrale, en lui sectionnant la vertèbre C1 et C2 qui lui ôta rapidement la vie. Il s'effondra dans la seconde qui suivi à l'intérieur d'un amas de poussière. Je m'accroupis, l'examinant avec un grand soin avant de récupérer mon arme pour le nettoyer et le rangeai à la place qui lui est destinée. Puis, je me saisis de la créature, la plaçant sur mes épaules pour être en mesure de partir. Ce qu'on put ouïr en cet instant, étaient les cris plaintifs de la truie, perdue d'avoir égaré ses petits ainsi que son mari mais également folle de rage à l'odeur nauséabonde de l'hémoglobine qui planait dans l'atmosphère.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2910
Expérience : 9187
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Lun 30 Oct 2017 - 13:07

Rapport de récolte :

Lysandre gagne 2 défenses de sanglier, 10 points métier et 5 points métier bonus

Commentaires sur le RP : Attention aux temps employés, tu confonds parfois le passé simple et le présent de l'indicatif.

---

Rapport de récolte :

Darrö gagne 2 défenses de sanglier, 5 points métier.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Nox Caelum
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 49
Expérience : 373
Masculin Âge RP : 18 ans

♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Compagnon
Disponibilité : Disponible

Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
387/387  (387/387)
Vitesse: 308
Dégâts: 49

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Jeu 2 Nov 2017 - 11:27

Notre astre solaire dévoilait ses premières lueurs à travers ce ciel roseté parsemé de jaune et d'orange. Je pourrais en faire un sublime tableau. Hélas, je ne possédais en rien un tel talent car celui - ci était réservé aux peintres. Peut -être serai - je capable de lui faire des éloges ou de lui donner une place dans mes écrits mais rien de plus. La nature m'a faite de choses dont certaines seraient avec un grand plaisir de les rejeter. Malheureusement, on ne choisit pas ce que nous sommes mais seulement l'individu que l'on souhaite être. Cette fois, je n'avais pas pris la peine d'obtenir un gîte de fortune ni même une auberge. J'avais même refusé les propositions qu'on m'a faites après avoir vu mes dernières prises la veille. En tout cas, je suis ravi que mes compétences en chasse commencèrent à faire de moi, une personne de choix. Pourtant, je ne suis qu'encore qu'un novice et le chemin qui se traçait peu à peu devant mes yeux étaient encore très loin. Comme l'étape pour devenir un grand guerrier. Je laissai échapper un las soupir. Je n'ai nullement oublié l'entraînement de mon père car je m'entraîne lorsque la disponibilité s'offre à ma personne au cours de la journée. Aujourd'hui, je me suis isolé du monde, m'endormant sur le toit d'une demeure qui se situait non loin du cabanon de chasse et non loin du terrain qu'on avait attribué. La solitude m'a procuré énormément de plaisir autant que les rencontres que j'ai produites, élargissant ainsi ma curiosité. Les luttes n'étaient qu'adrénaline pour me rappeler que j'étais encore en vie et que cet univers est bel et bien réel. Je m'étirai de tout mon long avant de me redresser, faisant face à l'horizon. Je baillai puis je sautai de toits en toits jusqu'au seuil de la forêt où je me laissai glisser sur le sol avec une grande agilité. Je me relevai, les yeux fixant droit devant moi. Une nouvelle aventure dans le domaine de la chasse allait débuter. Puis, je laissai mes pas m'engouffrer à l'intérieur de cette végétation dense et boisée.

****

Des heures s'écoulèrent, sans le moindre signe de gibier. Seul le silence plainait tandis que ma démarche trahissait ma présence par l'échos des feuilles mortes ou des brindilles qui jonchaient sur le sol. Pourtant, je faisais attention mais, il y avait des endroits où cela se révéla impossible.
Peut - être était - ce plus sage que je tente un chemin parmi les branches d'arbres ?
Je m'apprêtai à escalader l'un d'entre eux, quand mes oreilles s'agitèrent, dans tous les sens. Je pivotai sur mes talons pour faire face à une truie qui était entrain de charger.
Serait - ce la fameuse femelle dont j'avais épargné sa vie, la veille ?
Cela m'étonna fortement car elle ne possédait pas la même odeur. La senteur est différente selon les sentiments mais chaque individu a une touche personnelle qui n'appartient qu'à eux. A moins qu'aujourd'hui, j'ai attrapé un gros rhume. Je bondis immédiatement sur la branche la plus proche, laissant la truie rentrer dans l'arbre, ses défenses prise au piège contre le tronc. La bête forestière tenta de se dégager mais en vain. Heureux de sa malchance, je descendis de mon perchoir pour m'en approcher. Elle était furieuse, en ruant de part et d'autre afin d'essayer de me décocher des coups de sabot, même si elle avait conscience que son espérance vitale était en danger dans tous les cas. Je dévoilai mon poignard de ma ceinture, le faisant coulisser le long de son pelage.

- Je dois te dire une chose avant que tu puisses périr de mes mains. J'aurai nettement préféré qu'on lutte ensemble plutôt que de profiter de ton malheur.

Puis, j'enfonçai l'arme blanche au plus profond de son être avec un goût amer au bout de mes lèvres. Pour moi, je ne méritais point d'honneur parce que cet acte appartenait à une certaine lâcheté. Mais, pour une fois, je ne pipai mot puisqu'en l'approche des saisons froides , la famine guettait sans cesse devant les portes de cette ville où je commençai à m'y habituer dont je ne pouvais guère me permettre de m'apitoyer sur le sort de l'animal ou du mien. Je m'en saisis, démenant, corps et âme, semblable à un possédé, pour récupérer sa dépouille, tout en prenant soin de la garder intacte. Puis, je la plaçai sur mes épaules pour me diriger une nouvelle fois en direction de la ville.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axe
Pubbeuse à l'essai ♦ Maîtresse d'armes

avatar

Messages : 580
Expérience : 2065
Féminin Âge RP : 15

♦ Politique : 70
Métier : Chasseuse - Maîtresse absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Scorpion géant [Emblème de faction] [Modifié] +300, 100, v+250)

Stats & équipements
Vitalité:
2245/2245  (2245/2245)
Vitesse: 713
Dégâts: 1588

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Sam 4 Nov 2017 - 11:08

- ...Et pour tuer un sanglier ? Comment on fait ?
- Tu m'emmerdes avec tes questions, toi.

Montée sur un gros cheval de trait fourni pas ses employeurs, Axe se désintéressa du garçon qui trépignait dans le chariot qu'elle escortait, un petit brun beaucoup trop bavard. Pour arrondir la fin de moins, elle avait accepté de protéger un convoi de marchands qui risquait de traverser des zones sensibles ; ils payaient bien et étaient peu regardants sur les méthodes, elle n'avait pas à prendre de pincettes avec les brigands qu'ils croisaient sur leur chemin. Vu que la caravane risquait de voir du pays, elle pourrait d'ailleurs sûrement abattre quelques bêtes sur son chemin, c'était toujours ça de pris.
Cependant, elle avait eu le malheur de s'attirer la curiosité d'un des gamins la dernière fois qu'ils avaient été ennuyés par des pillards et subissait ses piaillements depuis, malgré les deux ou trois fois où elle avait tenté de l'envoyer chier.

- Comment on fait ?
- Oh bon sang. Si je te réponds, je veux plus jamais t'entendre. Vu ?
Le garçon hocha la tête, les yeux brillants.
- Tu vois les porcs qu'on transporte dans le dernier chariots ? Visualise là-dessus. L'idée, quand on débute, c'est de viser les tendons. Une fois que c'est fait, ils ne peuvent plus ni charger ni s'enfuir, on n'a plus qu'à terminer le travail comme on le sent. La méthode universelle, c'est de trancher la jugulaire, mais chacun y va de sa petite technique au bout d'un moment.
- Et quand on débute pas ?
Axe fusilla le petit du regard, agacée.
- Quand on débute pas, on n'en a plus rien à foutre des sangliers.

Pour appuyer ses propos, Axe dégaina un de ses couteaux et le lança vers le petit groupe de porcs sauvages qui suivait la caravanes en quête de restes ou d'ordures. Un cri strident retentit et la bête qui menait le groupe s'écroula, la lame fichée dans le poitrail.
Ce fut suffisant pour faire taire le gamin, qui rentra la tête dans les épaules et partit rejoindre deux de ses camarades assis au fond de la charrette. La mercenaire souffla et partit récupérer sa proie - et accessoirement sa lame, qui devait bien valoir autant que le cuir et les défenses de la bête - en pressant un peu sa monture, pas mécontente d'avoir réussi à faire taire le gamin sans devoir l'amputer de quoi que ce soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen
Démokinésiste

avatar

Messages : 104
Expérience : 700
Féminin Âge RP : 41 Ans

♦ Politique : 06
Métier : Chasseur - Apprentie
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Autruche +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
295/295  (295/295)
Vitesse: 220
Dégâts: 9%

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Lun 6 Nov 2017 - 22:53

C’était en mer qu’elle se trouvait être la plus à l’aise, pourtant la chasse la petite elfette savait y faire et ce depuis son plus jeune âge. Pisteuse moyenne, tireuse moyenne, elle palliait ses défauts par une rapidité et une agilité que lui avaient procurée ses nombreux voyages dans la forêt. Ensuite, après avoir quitté la forêt comme une voleuse, sans un sous en poche, elle dû apprendre comment subvenir à ses besoins et c’est dans la discrétion et le vol qu’elle trouva sa voie. Depuis le temps, elle apprit à éviter la Garde Zéphyr tout en trouvant son repas du soir : ces fameux sangliers.

Arwen avait créé un arc fait de matière noir et tenait l’objet dans sa main gauche, une flèche était armée et n’attendait plus qu’à être décochée afin de foncer droit dans la gueule de sa cible animale. Sa proie ? Pour la première fois, ce n’est pas elle qui chercherait la viande, mais la viande qui allait venir jusqu’à elle. La corrompue avait concocté un appât à sanglier et aujourd’hui était le jour tant attendu : elle allait enfin savoir si son invention allait fonctionner ou non.

Elle attendait encore et toujours et pourtant aucune proie ne pointait le bout de son nez. Il semblerait qu’une nouvelle fois, les idées ingénieuses de l’elfe ne soient pas si ingénieuses que ce qu’elle croyait. Finalement Arwen s’endormit après deux bonnes heures d’observations inutiles.

Plus tard dans la soirée, couvert par le hululement des chouettes et des quelques cris des animaux sauvages de la forêt, un sanglier arriva discrètement au pied de l’arbre duquel était perché la chasseuse. Celui-ci remua la terre avec ses sabots puis chargea le bois devant lui afin de faire tomber des glands, pour se nourrir. Action qui secoua Arwen qui se réveilla aussitôt, étonnée de voir ce sanglier en bas. Ravie, son ventre gargouilla légèrement en plus du bruit qu’elle faisait alors qu’elle se redressait pour s’adosser contre le tronc d’arbre. Alerter par la nuisance, le sanglier tenta de fuir, mais il était déjà trop tard pour l’animal qui vit s’écraser une lance de matière noire d’une taille dérisoire qui lui fit un trou béant dans la tête –quelques résidus de cervelles éclatèrent certainement sur les végétaux- puis la lance disparut à la volonté de la pirate.

Un petit festin et une bourse d’or s’annonçaient.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Nox Caelum
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 49
Expérience : 373
Masculin Âge RP : 18 ans

♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Compagnon
Disponibilité : Disponible

Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
387/387  (387/387)
Vitesse: 308
Dégâts: 49

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Mar 7 Nov 2017 - 10:46

Le vent soufflait à l'intérieur d'une douce fraîcheur en compagnie de ses feuilles automnales. Je n'étais guère parvenu à m'endormir à cause d'un culpabilité encrée au plus profond de mon être. Elle ne se lasse pas lorsqu'il s'agit de tourmenter votre esprit pour tenter de vous embarquer vers un certain mal - être jusqu'à vous ronger les os. Même s'il y a l'existence d'arguments, rien ne pouvait m'ôter ce fardeau de me frêles épaules. Je songeai à ma victime de la veille. Cette pauvre truie dont j'avais enlever la vie, sans la moindre once de pitié, me faisant ressembler à un véritable criminel sur laquelle j'avais mis ma raison sur la famine à l'approche de l'hivers . Je dis grandement haïr les injustices et voilà que j'y pénétrai dans l'art de la transgression de mes propres convictions.
Qui étais - je pour juger tel ou tel sort quelque soit le domaine ou l'espèce qui se présente devant moi ?
Même si je suis d'une provenance surnaturelle, je suis semblable au être humain, peuplant cette région. Personne n'est parfait. On fait forcément des erreurs. Maintenant, c'est à nous de savoir, la leçon qui a été donnée afin d'être en mesure d'appréhender les conséquences. Tel est le chemin vers la sagesse !

****

Je marchai donc à l'intérieur du sentier forestier, la tête baissée, le regard évasif ainsi que plongé dans mes profondes réflexions. Rien ne me soutenait pour me ramener à cette dure réalité qu'on nommait la loi du plus fort. Pourtant, je me trouvais le mieux placé pour comprendre cela. Toutefois, je m'y refusai. Je dirais clairement que je le déniai puisque le phénomène se révéla être une totale contradiction avec ma personnalité. Je suis incapable de posséder une volonté à blesser autrui. Après, cela dépendait de votre caractère.
N'ai - je point averti à ce sujet lors de ma présentation dans l'une de mes premières tavernes ?
Je frissonnai. La température baissai à chacun de mes pas qui m'engouffrèrent, peu à peu, en direction de cette végétation dense et boisée. D'autant plus, je m'étais abandonné à ma véritable nature. J'en avais assez de dissimuler ce que j'étais. Un thérianthrope canidé de la catégorie des renards. Si mon existence ou ma rareté car il était fort probable que je suis le seul de ma race, serait mon péché, je l'acceptai bien volontiers. C'est alors que mes oreilles de renard s'agitèrent dans tous les sens, en signal d'alerte. Les bruits et les odeurs se mêlèrent et devinrent plus forts pour que je puisse distinguer quelque chose. En même temps, je dois avouer que mon âme n'était guère focalisée là - dessus. Je n'arrivai pas à me concentrer. Plus j'essayai de séparer tout cela et plus une atroce migraine me picorait le crâne comme si hier, j'avais fait la fête. Ce qui n'était nullement le cas puisque je me trouvais en ce lieu toute la journée, en désirant que la solitude pour méditer en paix. Je n'étais pas d'humeur courtois et encore moins à me prendre avec des pincettes. Les sonorités s'intensifièrent, me bourdonnant dans mes oreilles. Par pure réflexe, j'y plaquai mes mains, tellement que ce phénomène m'était insupportable. Soudain, quelque chose vinrent me percuter de pleins fouet, me faisant valser à l'intérieur d'un roulé - boulé contre l'arbre le plus proche. Désarçonné, je me redressai faisant face à un sanglier. Cette douleur me rappela un mauvais souvenir qui me provoqua un rictus sur le bout de mes lèvres. C'était celui de mon combat contre un Enragé, lors de ma rencontre avec Darrö et Touki, son animal de compagnie. Je dois avouer que ce jour - là, j'avais pris pleins mon grade et mes attaques n'étaient que désolation. Une succession d'échec qui me pesa encore sur le coeur car à l'égard de ce jeune garçon, je lui parus pitoyable, un moins que rien. Mes prunelles contemplèrent ma proie m'annonçant qu'il était temps d'arrêter de m'apitoyer sur mon sort parce qu'il y avait une menace bien plus importante que mes regrets. Elle fonçait vers ma personne me manquant à deux doigts de m'embrocher à l'aide de ses défenses car heureusement, j'ai eu le temps de plonger sur mon côté droit. Cependant, point assez vite puisqu'on put voir sur ma hanche offert lors de sa charge, une longue égratignure. Je l'ignorai, préférant me concentrer sur ma ventilation, lui dévoilant mon poignard qui était suspendu à ma ceinture. On était deux bêtes forestières à se tourner autour pareil à des vautours où je me contentai, pour l'instant, d'esquiver. Elles étaient de plus en plus puissantes tandis que sa vitesse de course augmentait , montrant ainsi son envie de m'achever avant que son corps soit envahit par les marques de fatigue. Du coup, je ne pus me servir du stratagème de l'endurance parce que ce sanglier se révéla un ennemi fort coriace. Un que je n'ai jamais jusqu'à présent. Du moins s'en compter celui de la forêt des contrées de l'Est, non loin du lac de Fresha. On se lança, se jetant presque l'un sur l'autre à de nombreuses reprises avant de prendre le risque d'aller mordre la poussière vers ses sabots, arme blanche brandit dans sa direction. Un amas de poussière du à ma trainée aveugla le périmètre de chasse alors qu'un liquide chaud vint s'écouler le long de mon visage. Je continuai de glisser, poussé par mon élan ne pouvant me stopper uniquement grâce à un obstacle. Je fus de nouveau sonné, les yeux rivés sur mon objectif, devant malheureusement prendre patience le temps que mon maux de crâne s'estompe. En tout cas, j'avais une grande hâte de savoir si mon comportement insoucieux avait réussi. L'animal jonchait sur le sol. Une mare rougeâtre peignant ses alentours. Je ne pensais point que j'étais enfin parvenu à l'éventrer de la sorte. Surtout qu'il était fort peu probable à cause du peu de passage que le sanglier m'avait offert pour m'y glisser.
Et oui ! Je suis un pauvre fou pour avoir tant misé sur le plus faible des pourcentages. Mais qui ne tente à rien, n'a rien, même si cela nécessite de mettre sa vie en danger.
Satisfait d'un tel exploit, je m'en approchai afin de prendre le grand soin de l'analyser. Une fois l'acte produit, je le mis sur mes épaules pour le transporter en direction de la ville pour le faire estimer.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chasse aux sangliers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 17 sur 18Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant

 Sujets similaires

-
» Chasse aux sangliers
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» (En cours) Chasse au trésor 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nord de Dùralas :: Ville de Kastalinn :: Lieu d'artisanat - La chasse-