Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Garràn
Le Monde de Dùralas a précisément 1545 jours !
Dùralas, le Lun 22 Jan 2018 - 3:42
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Chasse aux sangliers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18
AuteurMessage
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2910
Expérience : 9187
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Lun 13 Nov 2017 - 22:52

Rapport de récolte :

Lysandre gagne 4 défenses de sanglier, 1 cuir de sanglier, 10 points métier et 10 points métier bonus

Commentaires sur le RP : C'est beaucoup mieux, mais essaye de sauter des lignes toutes les cinq-dix phrases, comme dans ton premier RP. Parce que sinon ça peut vite être indigeste Sourire

---

Rapport de récolte :

Axe gagne 2 défenses de sanglier et 3 cuirs de sanglier.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !

---

Rapport de récolte :

Arwen gagne 2 défenses de sanglier, 2 cuirs de sanglier, 5 points métier et 5 points bonus

Commentaires sur le RP : Rien à redire ! Tu passes apprentie, à toi la chasse à l'aigle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Nox Caelum
Habitant(e)

avatar

Messages : 50
Expérience : 378
Masculin Âge RP : 18 ans

♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Compagnon
Disponibilité : Disponibilité réduite

Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
387/387  (387/387)
Vitesse: 308
Dégâts: 49

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Jeu 16 Nov 2017 - 11:25

Les jours s'écoulèrent tels des grains de sable à l'intérieur d'un sablier où les astres ne font qu'échanger leur place, sans cesse, comme un rituel perpétuel, me remémorant que depuis trois ou quatre cycle de notre planète, je n'allais plus trouver la ville. A part uniquement dans le but d'y faire évaluer le gibier auquel je possédai la chance d'apporter. J'avais obtenu la permission de chasser qu'en cet endroit selon des règles strictes en plus d'essayer de posséder des finances appropriées pour des équipements adaptés voire d'innombrables choses en ce monde. Pour cela, il fallait acquérir plus de compétences que ce soit dans l'art de la chasse, celui du combat mais également en matière de connaissance. Je sais, je me rabâchai pareil à un ancien. Toutefois, il fallait absolument y parvenir afin de réussir l'objectif que je m'étais fixé. Actuellement, je ne suis qu'un novice, un bleu qui n'engendrera qu'obstacle au personnes qui auront l'amabilité de m'accueillir en leur compagnie. Je ne voulais en rien devenir un tel fardeau. Je laissai donc échapper un las soupir.

En ce moment, je me situais au bord d'une rivière. Les animaux allaient et venait, tout en ne faisant guère attention à ma présence. Ils avaient néanmoins conscience que je me tenais en tant que prédateur. Cependant, ma senteur des pins mêlée à celui de mes odeurs émotives leur indiquèrent que ma proie ne se tenait nullement parmi eux. Je me levai et me mis à genou vers la surface azure en y plongeant mes mains avant de m'en asperger le visage. Sa douce température me ramena à la dure réalité dont j'avais véritablement du mal à m'y accrocher. Ce n'était guère pour autant que mes noirâtres pensées décidèrent de se dissiper.

Les nuits, je ne dormis plus. Devenant un être insomniaque au teint livide, au corps sans âme dont mes prunelles reflétaient mes pires cauchemars. Ma démarche était semblable à celui d'un mort - vivant. Même les animaux forestières ne bronchèrent en aucune façon, me faisant passer pour un esprit ou un simple observateur. Je pouvais me mêler à eux, les toucher, les caresser .... Ils ne réagirent en rien, m'embarquant ainsi à l'intérieur de l'imaginaire ou du irréel car ce fait était tout bonnement impossible ! A moins qu'ils attribuèrent une énorme confiance aussi bien en leur instinct qu'à leur senteur. Probablement qu'un jour, ce phénomène les conduira à leur perte.

Soudain, mes oreilles de renard choisirent ce temps pour s'agiter telle une mise en garde, en éveillant en moi ma véritable nature qui fit fuir les bêtes de mon entourage. Je n'en avais cure comme de l'an quarante car ma victime du jour se présenta enfin devant moi.

Enivré par la musicalité de l'adrénaline que celle de mon instinct primitive, ma main allèrent sur le manche de mon poignard tandis que mes pas me guidèrent vers lui, sans véritablement se soucier si c'était le bon moment pour entamer les hostilités. Le sanglier esquiva en bondissant en arrière, en accompagnant sa rébellion par un violement mouvement de tête qui me fit valser contre l'arbre le plus proche. Je me redressai sans y perdre la moindre hésitation, tout en essuyant d'un revers de la main, le filet d'hémoglobine qui s'échappait de mes lèvres. Le sanglier chargea, me laissant l'avantage de dévoiler à l'aide de mon autre membre valide, mon vieux tonfa, en le brandissant entre nous. L'arme vint immédiatement se bloquer entre ses merveilleuses défenses pendant que je glissai, entrainé par son élan mais toujours en face de sa personne. Les yeux droit dans les yeux ainsi qu'en ignorant les obstacles dont mon dos fit la rencontre. Mon organisme commença à peine à chanter ses insupportables souffrances. Hélas, ces dernières n'étaient que futilités par rapport à mon passé.

Quand mon adversaire bestial acheva sa course du à son épuisement, je bondis usant de mon bâton comme élan. Poussé ainsi vers la lévitation, je lui lançai mon arme blanche qui vint gentiment s'incruster dans sa chair. Malheureusement, cela n'était point suffisant pour l'assassiner. Je me laissai tomber en de nombreuses roulades sur le sol avant d'être en mesure de me stabiliser. Une fois l'acte produit, je pus de nouveau lui faire face.

J'accélérai dans sa direction pour sauter sur son dos, m'agrippant au passage sur mon arme. L'animal sauvage rua tel un taureau voulant se débarrasser de son corridor. Je n'abandonnerai en aucune façon, préférant persévérer en y mettant tout mon poids sur l'objet de sa douleur. Celle -ci finit par atteindre sa colonne vertébrale. Ses muscles se détendirent, son souffle s'échappa dans l'atmosphère tandis que son corps céda sous l'emprise du choc pour s'écouler à l'intérieur d'un amas de poussière. Je pris une minute pour me décrisper avant d'être capable de descendre pour l'analyser. Une fois rassuré de sa mort, je le plaçai sur mes frêles épaules pour le transporter en ville dont il fera forcément des heureux.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Nox Caelum
Habitant(e)

avatar

Messages : 50
Expérience : 378
Masculin Âge RP : 18 ans

♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Compagnon
Disponibilité : Disponibilité réduite

Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
387/387  (387/387)
Vitesse: 308
Dégâts: 49

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Mer 22 Nov 2017 - 13:27

Notre ciel diurne était d'une étrange pâleur. Son souffle vint me caresser toutes les parties de ma physionomie dont il est capable d'atteindre. Glacial par sa température, il me donna des frissons à redresser les poils de mon échine. Sans compter que j'eus l'impression que ma circulation sanguine se stoppa. La météorologie avait drôlement changé. Pour vous dire que l'extrémité de mes doigts se teintèrent en bleu. Ce qui pouvait signifier qu'une seule chose. L'hiver risquerait de s'annoncer très rude tandis que les maladies ne feront qu'accroître. Je laissai mes lèvres former un rictus. En tout cas, il fallut bien qu'un intervenant extérieur me ramena à la réalité avant d'être transformé en statue de glace. J'étais tellement hypnotisé par la valse rythmé des feuilles automnales que mon âme se perdit à l'intérieur de la notion de temps.

Je m'étirai de tout mon long et descendis de mon perchoir, un grand pin mesurant dans les trois mètres de haut. Il était probablement temps également d'arrêter d'additionner les refus en ce qui aborda les propositions de la ville pour m'offrir un droit de gîte. Ce qui n'était guère une honte d'accepter leur soutien alors qu'il y avait présence de nécessité. Cependant, j'ai réagi de la sorte par pure principe, ne désirant en rien d'abuser leur hospitalité. J'avais conscience qu'il me manquait quelque chose au plus profond de moi et qu'il fallait le combler.
Serait - ce du à ma nature de thérianthrope ?
Je n'en savais rien. Je secouai la tête, refoulant les innombrables possibilités dont une seule se révélera être la solution à mon problème.

Je m'abandonnai donc à la nature comme à mon habitude, les paroles de ma mère remontant à la surface.
- Lysandre maintenant que tu es en âge d'appréhender plus de chose, je vais te confier mon secret. Celui qui m'a permis de rencontrer ton père en toute simplicité ainsi que celui qui m'a sauvé la vie à nombreuses reprises dans ma ancienne profession. Pas belle du tout, je dois l'avouer mais ce fait appartient à une autre histoire.
Elle me sourit avant de se pencher vers moi pour me le transmettre à mon oreille.
Maintenant, c'est à toi de l'apprendre à la maîtriser pour être capable de protéger ce qui te seront chers.
Malgré son apparence et à son appartenance à une certaine espèce, ma mère dissimula énormément de secret dont mon père posséda la connaissance. Une risette s'affichait sur mon visage, la tête rivée vers ce ciel.

- J'aurai véritablement aimé poursuivre mon éducation à vos côtés ainsi que de savoir d'avantage sur vous et votre passé afin de vous comprendre. Malheureusement, on m'a ôté mon souhait le plus cher.

C'est alors que mes oreilles de renard choisirent cet instant de nostalgie pour s'agitaient en un doux avertissement. Je pivotai sur mes talon, mes sens en alerte. Je pus ouïr des glapissements de souffrance suivi d'un amas de poussière qui s'élevait dans l'atmosphère. J'accourus à son origine tout en prenant néanmoins le grand soin de saisir les précautions nécessaires pour ne point être repéré. Je me cachai derrière un buisson et écartai son branchage pour y distinguer qui était le responsable d'un tel remue-ménage. Ce que je vis, m'étonnai. Il s'agit d'un renardeau entrain de lutter pour sa survie contre deux sangliers. C'était un deux contre un. Ce qui était pour ma part fort déloyal ! Sans m'en rendre compte, je m'élançai vers eux, le poignard logé à l'intérieur de ma main, mon corps en guise de protection tel un bouclier. Je me saisis du petit animal pour le mettre en sécurité. Mais, je fus soudainement projeter contre l'arbre le plus proche. Je me redressai, déposai le petit être dans le creux de ce dernier lorsque je m'aperçus qu'il n'était nullement habité par d'autres êtres de la forêt, lui attribuant de tendres caresses qui avaient pour but de le rassurer avant de me retourner vers mes proies.

Mon corps était envahit par une haine voire la représentation même de toutes les émotions négatives que l'être humain était capable de posséder. Je ne possédai aucun contrôle, ne ressentant guère les douleurs que je venais récemment d'encaisser. Je tournai autour, chargeant là où j'en avais la possibilité, usant de ma souplesse ainsi que de mon agilité pour danser sous leurs féroces parades. Je plongeai sur le côté, écorchant profondément celui qui se trouvait à l'intérieur de mon périmètre de chasse tandis que l'autre en profita pour me gratifier un magnifique coup de tête, en me faisant faire de nombreux roulé-boulé contre, cette fois - ci, un rocher.

Désarçonné, une affreuse migraine vint me picorer le crâne. Mon agresseur bestial fonça de nouveau sur ma personne. Je le laissai venir, me focalisant sur sa vitesse de course pour savoir si sa charge serait suffisamment puissante pour se fracasser la tête là où les sensations de souffrance commencèrent à en être insupportables. Je patientai donc le souffle saccadé. Puis, je me dirigeai subitement sur ma gauche, me relevant et faisant face au second. Ce dernier me sembla quelque peu amoché par rapport à son partenaire qui jonchait sur le sol. Je bénéficiai donc de sa lenteur pour bondir sur son dos, lui incrustant ma lame qui vint s'enfoncer dans sa chair comme si cela fait un bon moment qu'elle était en mesure d'accueillir sa sentence, ne tardant ainsi à rejoindre son allié aux portes de la mort.

Je me glissai sur mes pieds pour aller vers le renardeau. Il n'avait pas bougé d'un seul pouce. Il se tenait devant moi, ses prunelles grandement ouvertes d'excitation, sa queue en fourrure battant l'air de contentement. Je le pris dans mes bras, m'accroupis pour le déposer délicatement sur la terre ferme, lui gratifiai d'autres attention comme la caresse entre les oreilles avant d'ôter mon ruban de soie qui me ceintura la taille afin de le transformer en de nombreux bandages pour le soigner. Une fois l'acte produit, je retournai à mes occupations de chasseur en plaçant sous mes bras, coincé entre mes aisselles, les deux sangliers pour les transporter en ville. Je ne m'attendis nullement que le renardeau avait décidé de me suivre. Je laissai échapper un las soupir, lui faisant signe que j'acceptai sa compagnie jusqu'à ce qu'il se lassa de ma présence voire de mon existence.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2910
Expérience : 9187
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Sam 25 Nov 2017 - 3:43

Rapport de récolte :

Lysandre gagne 4 défenses de sanglier, 4 cuirs de sanglier, 10 points métier et 1 os doré

Commentaires sur le RP : Rien à redire ! Tu passes apprenti, à toi les aigles !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrö Aldhren
Âme égarée

avatar

Messages : 64
Expérience : 714
Masculin Âge RP : 9

♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Apprenti
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Touki, Chien de Darrö +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
1266/1266  (1266/1266)
Vitesse: 149
Dégâts: 26%

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Lun 27 Nov 2017 - 0:56

Darrö et Touki se dirigeaient vers la forêt du roi des elfes pour une grande fête et un des gentils marchants qu'ils avaient rencontrés en chemin lui proposa de les emmener jusque devant le palais.
Darrö n'avait pas d'argent, mais il voulait rembourser le chauffeur et quelle meilleure façon pour un chasseur que de chasser pour payer ses dettes !

Lors d'une escale dans le continent, là où il faisait vraiment trop chaud pour Darrö et Touki, les deux compagnons allèrent chasser. Touki comme à son habitude flaira une piste même sur les rocailles du désert.

Ils trouvèrent vite quelques sangliers, ils avaient le pelage sablés et leurs défenses étaient plus longues, sûrement pour percés le sol plus sec de la région.
Darrö sûr des pouvoirs qu'il avait travaillés lors de ses quelques aventures lança un brouillard pour envelopper les bêtes, mais apeurées elles se dispersèrent.

"Mince ! Suivons les Touki ! "

" WOF-WOF ! "

Les deux amis se choisirent une cible et lui coururent après dans cet environnement qui leur était étranger. Le sanglier allait les distancer et tirer à l'arc sur ce sol que Darrö ne connaissait pas en courant serait trop compliqué. Il se concentra et envoya un petit javelot de fumée qui vint heurter le sanglier dans le flanc, celui disparu derrière quelques excroissances rocheuses.

Darrö sauta par-dessus les rochers sans se poser de questions mais il glissa dans une sorte de tunnel et dégringola dans un cri étouffé.

Il était visiblement sous terre, la carcasse de sa proie gisant à côté de lui, il avait visiblement été moins chanceux.

" WOF-WOF ! "

" Oui mon beau, je vais bien, va chercher le marchand, je ne pourrais pas sortir tout seul. "

" WOF-WOF ! "

Darrö découpa la chair de sa proie et ses défenses, même bloqué dans un trou quand un chasseur chasse ce n'est pas juste pour le plaisir, c'est pour vivre !

Une fois sa besogne terminée, il s'assit et regarda autour de lui, il était visiblement dans une grotte naturelle, mais alors pourquoi le fond de la grotte brillait ?
Il alla jeter un œil, après tout, n'était-il pas un aventurier ? De plus ,Touki ne serait pas de retour avant quelque temps.

Au bout de la grotte une sorte de stèle taillée dans la pierre du sol était gravée de cercle s'entrecroisants et une petite crevasse était visible au milieu. Darrö passa ses mains sur cette étrange sculpture datant sûrement d'un ancien âge et le sang de la bête qu'il avait plein les mains vinrent barbouiller la stèle.


Mince ! AH ! Maman me dit pourtant toujours de me laver les mains ! J’espère que je ne l'ai pas abîmée.

Le sol trembla et Darrö fit un bon vers l'arrière de peur de finir ensevelit sous le sable pour toujours, mais ce ne fut pas le cas, une pierre du mur venait de bouger toute seul et révélait une cachette secrète. Darrö s'approcha, curieux pour voir de quoi il s'agissait.

" Un livre ? Mince, je ne comprends pas ce qu'il y a de marquer sur la couverture ! Bon, j'imagine que quelqu'un l'a perdue."

Une idée passa par la tête du garçon qui quelques mois plus tôt avait trouvé un livre similaire dans les bois, un livre qui va fais de lui un manipulateur de fumée magique.

Peut-être que c'est un livre de magie, super ! Si j'apprends les formules d'un deuxième livre de magie c'est sûr que je pourrais épater Tungstène quand je le rencontrerais !

" Petit ! Petit, tu es là ? "

La voie du marchand venu pour l'aider le sortit de ses songes et il se précipita vers l'entrée du tunnel pour saisir la corde qui lui était tendue, il offrit la viande au marchand qui le réprimanda de son comportement désinvolte, mais qui le remercia pour le cadeau et leur voyage pu reprendre.

Sur la route, Darrö était curieux à propos du livre, mais ne parvenait toujours pas à le déchiffrer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2910
Expérience : 9187
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Mar 5 Déc 2017 - 21:49

Rapport de récolte :

Darrö gagne 2 défenses de sanglier, 1 cuir de sanglier, 5 points métier et 5 points métier bonus

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrö Aldhren
Âme égarée

avatar

Messages : 64
Expérience : 714
Masculin Âge RP : 9

♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Apprenti
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Touki, Chien de Darrö +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
1266/1266  (1266/1266)
Vitesse: 149
Dégâts: 26%

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Ven 8 Déc 2017 - 1:08

Tout était noir, il était seul, perdu dans une obscurité dans laquelle rien ne pouvait pénétrer.
Isolé de tout, là où aucune lumière ni aucun son ne pouvait percer, là où les seules sensations existantes étaient la peur et la solitude, piégé dans sa propre conscience.

Même s'il ne ressentait rien, il était persuadé d'avoir froid et d'être pris de spasmes. Venait-il d'entendre un cri ? Impossible, il était seul ici et le seul être avec qui il pouvait communiquer, c'était "lui". Il sentit une vague de chaleur lui parcourir ce qui aurait dû être son flanc, si bien sûr, il avait eu un corps à ce moment précis. Il sentit une sensation là où devrait se trouver ses mains, chaudes et agréables, moins intense que la précédente. Une chaleur qui vint se répandre peu à peu tout le long de son "corps", reprenait-il le contrôle ?

Il ouvrit les yeux, il se trouvait encore en forêt à son grand soulagement, il avait chaud malgré la nuit tombée, il se sentait comme enveloppé par une douce couverture de chaleur.
Ses yeux perdirent toutes traces de noirs et en revenant à leur vert menthe naturel s'écarquillèrent devant le massacre qu'il contemplait.
Une bonne douzaine de sanglier, ou du moins ce qui restait d'eux étaient éparpillés autour de lui. Les carcasses disséminées en plusieurs morceaux quand elles n'étaient pas juste de petits tas de bouillis sanguinolentes pendaient de ca de là aux arbres alentours.

Il était maculé de sang de la tête au pied, un goût de métal dans sa bouche lui révéla vite le sort des morceaux manquants des sangliers. Le démon était vorace, beaucoup trop, il devait tout faire pour le garder éloigné des villes et des villages. Il ne voulait pas qu'une telle tragédie se reproduise.
En y pensant, il se mit à pleurer, tomba au sol et se recroquevilla dans le creux d'un arbre, un restant de défense de sanglier dans les mains comme pour se protéger de quelques assauts nocturnes même s'il savait qu'il ne risquait rien, du moins que son corps ne risquait rien.

"Il" allait sûrement reperdre le contrôle assez vite, alors pourquoi courir ? Pourquoi ne pas rester ici, au chaud, caché du monde, là où il ne peut blesser personne ?

Peut-être pourrais-je disparaître, tout le monde se porterait bien mieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrö Aldhren
Âme égarée

avatar

Messages : 64
Expérience : 714
Masculin Âge RP : 9

♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Apprenti
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Touki, Chien de Darrö +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
1266/1266  (1266/1266)
Vitesse: 149
Dégâts: 26%

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Dim 17 Déc 2017 - 23:24

La forêt était calme de nuit, la lune la baignait d'une lumière pâle et morcelée par le passage des nuages. Une brume légère au ras du sol donnait au bois une allure de peinture inachevée, presque irréel. Les lieux, toujours vivant à la tombée du jour s'était tût depuis peu, une menace d'un autre temps avait, depuis plusieurs semaines finit d'éradiquer toutes parcelles de vie et de joie aux alentours. Les merles et les pies ne chantaient plus l'arrivée de l'astre solaire reprenant le pas sur la nuit et les prédateurs nocturnes avaient fuient à des lieux à la ronde. Ne restait plus ici que la mort, un mal rampant qui détruisait tout ce qui se mettait sur son chemin, vie, joie, espoir.

Les seuls sons que pouvaient entendre les malheureux voyageurs égarés dans cette partie de la forêt étaient des sanglots lointains, complaintes de la peine d'un jeune enfant perdu bien plus profondément qu'au cœur des bois, dans un endroit bien plus sombre, dans un lieu où il est bien plus seul. Les voyageurs, intrigués pour les plus braves ou les plus chevaleresques et apeurés pour les autres, choisissaient tous la fuite quand les pleurs laissaient place aux rires. Ce rire, lancinant et haut perché, porté par la brume et renvoyé par les arbres dans une folle cacophonie, ce rire se rapprochant de plus en plus à chaque pas dans la direction opposé, ce rire qui voulait dire...

« Je t'ai trouvé. »

Cette fois, un malheureux chasseur en avait été la victime, il avait peu être entendue l'histoire comme quoi un mal sévirait dans ces bois et avait ri à son écoute, c'était dis que tout ceci n'était que fadaises et que s'il avait décidé de chasser en ces lieux ce ne serait pas une histoire de fantôme qui l'en empêcherait. Peut-être avait-il attrapé le plus gros sanglier de sa vie qui était venu se mettre de lui-même sous l'égide de son arc en ne faisant pas attention à lui comme s'il fuyait quelque chose.
Peut-être ne s'était-il pas dit que cela était étrange en le dépeçant et peut-être que c'était à ce moment qu'il avait commencé à entendre les pleurs. Peut-être alors avait-il senti les poils de son dos se hérisser tendis que ses jambes devenaient de plus en plus raides. Peut-être s'était-il mis à courir quand les rires avaient retenti jusque dans ses pensées et peut-être avait-il pleuré en entendant ces simples mots...

« Je t'ai trouvé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrö Aldhren
Âme égarée

avatar

Messages : 64
Expérience : 714
Masculin Âge RP : 9

♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Apprenti
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Touki, Chien de Darrö +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
1266/1266  (1266/1266)
Vitesse: 149
Dégâts: 26%

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Lun 18 Déc 2017 - 1:33


Une fois de plus, le retour à la réalité était douloureux pour Darrö, ses membres le faisaient souffrir, mais le froid avait disparus, il ne sentait plus sur sa peau sa morsure, il ne sentait plus le vent.
Il n'en pouvait plus, il voulait que tout s'arrête, qu'il puisse disparaître et peut-être pourrait-il retrouver sa famille en un meilleur endroit, moins sombre, moins triste. Mais c'était impossible, s'il lui laissait son corps, "il" referait du mal à d'autres familles, il était désolé pour les pauvres créatures de la forêt, les imploraient de fuir quand il avait le contrôle, sans succès.

Il ne savait pas où il se trouvait, "il" voyageait toujours sur de longue distance et Darrö lui, faisait son possible pour retourner au plus profond des bois. Il devait le contenir dans la forêt, là où il pourrait faire le moins de mal.
Il marcha longtemps, se déplaçant comme une ombre entre les arbres, il avait l'impression de se mouvoir plus silencieusement, ses pas ne laissaient que de fines traces de son passage et son souffle ne lui manquait jamais, d'ailleurs il ne voyait plus de buée quand il respirait. Respirait-il encore ?

Il crut apercevoir quelque chose bouger non loin, une ombre mouvante passant d'arbre en arbre à toute vitesse. Elle ne produisait aucun bruit, les bois étaient silencieux, comme endormis. Il avait depuis longtemps éloigner l'idée réconfortante que tous cela n'était qu'un mauvais rêve, c'était la réalité, sa réalité.
Il l'a vu, elle gardait la même distance entre eux, le suivant sans s'en approcher. L'ombre le suivait.

" Va-t'en. C'est dangereux, ne reste pas là. "

Aucun bruit.
Plus de mouvement, comme si rien n'avait eu lieu. Il reprit son chemin vers le cœur de la forêt et s'arrêta net à la vision de cette ombre qui n'en était plus une, elle s'était arrêté, il ne la distinguait pas bien, mais elle avait clairement quatre pattes.

Un cerf...

" Va-te..."

Ce n'était pas un cerf, la chose qui le fixait ne ressemblait à rien de ce qu'il connaissait, son corps était bien celui d'un cerf, mais elle n'avait pas de tête. Elle n'avait au bout du cou qu'un énorme œil qui le fixait sans le moindre mouvement.
Le jeune garçon n'avait plus peur, plus pour sa vie, le danger ne pourrait être pour lui qu'une délivrance, il était passionné par cette
créature sortie de la nuit.:
 


Elle n'esquissait aucun mouvement, elle était juste là. La lumière de la lune lui donnait un aspect spectrale, ses poils, agités par la brise qu'il ne sentait plus était la seule chose qui n'était pas figée autour de cet être hypnotique
Il se perdit dans son regard comme plongé dans le plus profond des océans...

Quand il reprit conscience, il ne savait pas où il se trouvait, il avait les mains rouge du sang du sanglier à ses pieds. Il se retourna pour reprendre son chemin sans fin vers les bois. Son existence n'avait peut-être plus d'attrait vu d'un œil extérieur, mais peut-être la reverrait il, peut-être...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2910
Expérience : 9187
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Mar 19 Déc 2017 - 1:40

Rapport de récolte :

Darrö gagne 6 défenses de sanglier, 6 cuir de sanglier, 15 points métier et 1 os doré bonus

Commentaires sur le RP : Rien à redire ! Quelle ferveur Tout content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dhnymos
Voleur

avatar

Messages : 126
Expérience : 777
Masculin Âge RP : 29

♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Compagnon
Disponibilité : Disponibilité réduite

Titres:
 

(Puce, fée de Dhnymos +100, v+150)

Stats & équipements
Vitalité:
320/320  (320/320)
Vitesse: 295
Dégâts: 465

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Sam 30 Déc 2017 - 23:39

Qu'est-ce que je fais ici ? Du moins... Qu'est-ce que j'ai fait ici ? Je suis toujours vivant ? J'ai froid... Je suis mort ? Non. C'est autre chose... Je rêve ? Oui. Peut-être que ça fait trop longtemps que je rêve... Cinq mois que je rêve... De quoi ? D'être ici ? D'y faire quelque chose ? Argent ? L'ar... L'argent !

La tête de l'elfe c'était redressé d'un coup, balayant Puce qui l'observait l'air bougon. La fée, qui n'avait pas apprécié ce geste brusque de la part de son compagnon, se posta devant le regard éclairé du jeune homme couinant de toutes ses forces pour exprimer son mécontentement, comme une crise de nerfs, un pétage de câble. Il l'avait décalé d'un revers de la main, n'y prêtant pas attention, ou plus. Où suis je ? Une petite chambre d'auberge : une vieille payasse placé sur trois lattes, un bureau en chêne accompagner d'une chaise, une table de nuit et une bougie en fin de vie. A côté du lit, ses affaires, tout y était. Il attrapa la petite fée d'un coup entre ses deux mains.


-Puce ! Il faut qu'on se bouge ! La chambre va pas se payer toute seule !

Il aggripa son équipement au passage, claqua la porte derriere lui toujours la fée entre ses mains, arrivé au rait de chaussé du bâtiment l'aubergiste s'interposa entre Dhnymos et la sortie.

-Dhnymos... Va falloir payer.
-Je sais... Juste un peu de temps... Encore un tout petit peu. Avait il dit avec un air adouci.
-Ca fait trois mois que tu me répétes ça... Je commence a perdre patience l'elfe !
-Oui... Je sais, je sais... Mais là... Là c'est différent je vous assure...
-Trois jours. Si t'as pas mon argent dans trois jours, je prend la fée.
-Euh... Il observa Puce en faisant la mou les yeux grands ouverts, elle gigotait frénétiquement la tête de droite à gauche. Ca marche ! Avait il fini par conclure en serrant la main de l'aubergiste.

"T'inquiète pas on va trouver... T'inquiète pas on va trouver" se répétait il en boucle marchant désespérément dans les plaines d'Aràn le soleil commençait à disparaître à l'horizon mais Dhnymos ne pouvait pas se permettre de rentrer bredouille de son premier jour... Il lui fallait cet argent et perdre Puce n'était pas une option. Alors que l'espoir de trouver ne serait ce qu'un vulgaire écureuil commençait à se faire mince, les dieux en avaient décidé autrement : des ombres se dessinaient à l'horizon trois sangliers écartés du troupeau. L'elfe sans réfléchir pris la fée, qui s'était mise à l'écart depuis qu'il avait accepté le pseudo contrat, la rangea dans l'une des poches de son blouson et entama une course effréné en direction de ses proies. Arrivé à une dizaine de mètres des sangliers il sauta et lança six de ses couteaux de lancer, il les tua presque tous sur le coup.
Et alors qu'il dépeçait ses prises, il regarda Puce avec un sourire nerveux.


-Tu vois... On va trouver un moyen de le payer l'autre... Je te le jure.





«Fais gaffe à tes poches l'ami...»

Dialogue Dhnymos #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2910
Expérience : 9187
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Dim 31 Déc 2017 - 3:10

Rapport de récolte :

Dhnymos gagne 2 défenses de sanglier, 2 cuirs de sanglier, 5 points métier.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrö Aldhren
Âme égarée

avatar

Messages : 64
Expérience : 714
Masculin Âge RP : 9

♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Apprenti
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Touki, Chien de Darrö +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
1266/1266  (1266/1266)
Vitesse: 149
Dégâts: 26%

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Mer 3 Jan 2018 - 1:37

La forêt était dense quand le garçon reprit une énième fois conscience. Il était, comme à son habitude endolori et couvert de sang. Bon sang ! Il faisait tous pour le garder au plus profond des bois mais il trouvait toujours un moyen de tuer quelque chose d'innocent.
Darrö ressentait sa colère, mais il ne devait pas la laisser le conquérir, s'il se sentait devenir comme lui, c'était qu'il disparaissait, il devait faire quelque chose !

Les bois ne devraient pas être aussi denses.

Il essayait toujours d'en sortir pour pouvoir tuer de plus en plus, mais là non... Il n'avait pas bougé, du moins juste assez pour laisser ses envies de meurtres s'exprimer, mais il n'avait pas cherché à sortir des bois, pourquoi ?

S'il ne semble ne plus rien tenter c'est sûrement une ruse. Une ruse pour que je sorte des bois et là, Il sera libre.

- Non !

Soit, si il souhaitait abandonner ce n'était pas le cas du garçon, il devait être loin de la lisière de la forêt, il décida de s'y enfoncer encore plus, en voyant que ses efforts étaient vains peut-être qu'il le laisserait tranquille. Il s'enfonça de plus en plus loin, il dépassa l'endroit où il avait vu l'étrange créature, nul trace de cette dernière. Les bois étaient vastes, il avait réussi à le perdre depuis...

Depuis combien de temps suis-je ici ?


Cela faisait des jours, des semaines, peut-être des mois, le garçon n'en avait aucune idée. La forêt de sapins s'étendait du Nord au Sud de Dùralas et il n'avait aucun indice sur l'endroit où il se trouvait, sur le chemin qu'il avait parcouru, il aurait bien pu s'être passé des années qu'il n'en saurait rien.

Les bois étaient différents. Les arbres n'avaient jamais eu cet aspect tortueux auparavant, le garçon aurait juré y voir des visages. Des visages qui n'avait rien de rassurant, leurs branches se balançant au gré d'un vent violent leur donnant l'air de membres griffus qui semblait le pointer de serres accusatrices coupantes comme des rasoirs. Le ciel... Le ciel était rouge sang bardé de nuage noir comme le charbon et il venait d'entendre quelque chose derrière lui.

- Qui est là ? Partez ! C'est dangereux !

Une idée lui passa par l'esprit. Était-ce encore cette créature cyclopéenne qui le suivait ? Aussi bizarre que cela puisse paraître, il serait heureux de la revoir, cela voudrait dire qu'il ne lui avait rien fait.

- C'est... C'est encore toi ?


...

Pas de réponses, juste le vent. Il reprit sa route, le ciel, les arbres, où pouvait-il bien se trouver ?

GRRHHHOHHOAHORR

Cette fois, c'était sûr, il avait bien quelque chose et ce n'était pas la même que la dernière fois, le garçon se mis à courir, quoi qu'était cette chose elle n'était pas amicale et pour la première fois depuis les événements tragiques qui lui était arrivés, il avait peur. Pourquoi avait-il autant peur, il savait que la chose qu'y se logeait en lui était d'une puissance monstrueuse.
C'était inexplicable, c'est comme si son corps réagissait seul, au début, il songea qu'il avait dû reprendre le contrôle mais non. Il était juste terrifié.

Il avait couru à en perdre haleine, comment était-ce possible ? Il n'avait plus subi aucune fatigue depuis longtemps alors pourquoi, pourquoi maintenant ?
Il se cacha dans le creux d'un arbre, les branches le griffèrent au visage et la boue sur le sol lui glaca le sang, il n'avait plus senti aucune de ces sensations jusqu'à lors.

Il patienta plusieurs minutes qu'y lui paressèrent durer des heures. Un souffle vint se poser sur sa nuque, il venait de l'arbre, tétaniser par la peur, il se retourna lentement avant d'y voir un visage, celui de son père mêlé à l'écorce tordu dans une grimace de haine et de douleur.

- AAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhh !

Et c'est là qu'il l'a vi. Une bête immonde...

Elle le fixait et se traînait à pas lourds vers lui, il voulut s'enfuir, mais les branches de l'horrible pin s'accrochèrent à lui comme des serfs lui lacérant la peau. La bête se rapprochait, elle empestait la viande avariée et les excréments elle était immense et sur sa peau maladive, il pouvait discerner les des visages à peine humains.
Ses trois têtes perchées dans la cime des arbres ne lui apparurent qu'une fois la créature accroupie à son niveau. C'étaient les visages de sa mère, de son père et de son frère. Ils étaient beaux et cela dénotait avec l'horrible corps sur lequel ils étaient perchés.

DaaaäAaaAAärrrrrRRrRrOOooöööO

En prononçant son nom, les visages changèrent, leurs bouches se déformèrent, leurs peaux pris l'aspect d'une cire maladive et une affreuse langue jaunâtre apparu dans ce qui leurs restaient de bouches, leurs paupières fondirent et leurs pupilles disparurent pour ne laisser qu'un amas globuleux. Les larmes se mêlèrent à ses cris sous
cette vision d'horreur.:
 

- Je suis désolée. NooOOOOOOOONNNN !

La créature déchiqueta le garçon qui sombra dans l'inconscience. Quand il reprit ses esprits, la forêt était toujours aussi dense, il n'avait pas bougé, mais les arbres avaient repris leurs formes et le ciel brillait du plus clair des bleus. Il était recouvert de sang, pas le sien, du gibier qui encore une fois avait été malchanceux. Il retira la défense plantée dans sa cuisse sans en ressentir aucune douleur, comme par automatisme et une légère fumée sortie de sa plaie sans qu'il n'y prête aucune attention.

Qu'est-ce que c'était ? Il n'en savait rien, mais il était sûr d'une chose, s'il ne voulait pas devenir fou, il devait quitter ces bois. Où pouvait-il bien aller, il était trop dangereux d'en sortir.

À moins que...

Le garçon avait parcouru les montagnes du Baldor lors d'une de ses aventures, comme cela semblait lointain, il pouvait l'y perdre. Cela devait marcher.

- Vite, je dois y arriver avant qu'il ne revienne.


Il reprit sa route, son esprit essayant de se raccrocher à une réalité qui devenait de moins en moins discernable au fil du temps passer seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrö Aldhren
Âme égarée

avatar

Messages : 64
Expérience : 714
Masculin Âge RP : 9

♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Apprenti
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Touki, Chien de Darrö +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
1266/1266  (1266/1266)
Vitesse: 149
Dégâts: 26%

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Jeu 11 Jan 2018 - 5:39

Il avait réussi à atteindre les montagnes, cela faisait plusieurs jours qu'il marchait, mais il avait réussi. La nuit était tombée et cela était parfait pour éviter les camps dont la douce lueur des torches annonçait la présence. Il ne s'était pas manifester depuis les bois mais Darrö savait qu'il n'était pas loin, caché là dans un recoin de son esprit prêt à prendre le contrôle à tout moment.
Cela ne devait pas arriver dans un lieu où quelqu'un risquait de croiser sa route. Il était encore trop près des villages alentours et il pouvait croiser un camp de géant à cette hauteur, il devait aller plus haut, beaucoup plus haut.

Le froid n'était visiblement pas un problème, il ne sentait pas sa morsure sur sa peau et se dit que cela devait être de son fait à lui. Il retournait enfin ses points fort contre lui-même, dans ces lieux, il pourrait se cacher, il pourrait rester loin de quiconque et l'empêcher de nuire à autrui.

Il n'était pas encore assez haut, mais il sentait la fatigue l'assaillir. Malheureusement, il était trop près du sentier. Vite, il devait trouver une solution. Là, un trou dans la neige, il sauta à l'intérieur et recouvris l'entrée du plus de neige qu'il pu.

Quand Darrö reprit conscience, il n'avait pas bougé de sa cachette, seule une odeur métallique qui lui était malheureusement devenu familière et qui ne lui piquait plus le nez depuis ce jour empestait le trou. Il prit alors conscience qu'il ne se trouvait pas dans un trou, mais dans une tanière de sanglier creusée en profondeur pour échapper à la morsure du froid des hivers Baldoriens.

" Le... Il est toujours là ! Tu me nargues, nous verrons bien si tu peux faire ce que tu veux une fois que nous serons au sommet. "


Une voix, sourde aux oreilles du jeune garçon fut portée par le vent quand ce dernier reprit sa route hors de la tanière des malchanceux porcins. Une voie qui fit se cabrer les montures des camps avoisinants et qui glaça le sang de la moindre créature jusqu'à Baldorheim.

Nous verront petits, nous verons AHAHAHAAHAHahahahaha...


Dans les semaines qui suivirent les habitants de la basse ville ne parlèrent que de cette voie et de ce rire sortit de la nuit qu'ils semblaient tous avoir entendu dans leurs rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chasse aux sangliers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 18 sur 18Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18

 Sujets similaires

-
» Chasse aux sangliers
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» (En cours) Chasse au trésor 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nord de Dùralas :: Ville de Kastalinn :: Lieu d'artisanat - La chasse-