AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Volk Urivius
Le Monde de Dùralas a précisément 1943 jours !
Dùralas, le Dim 24 Fév 2019 - 4:24
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Chasse aux sangliers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21, 22  Suivant
AuteurMessage
Styx
Ombre de la C.O ♦ Vicomte de Spelunca ♦ Malice immémoriale

Styx

Messages : 1203
Expérience : 5048
Masculin Âge RP : ?

Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2802/2802  (2802/2802)
Vitesse: 1224
Dégâts: 822

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Sam 7 Avr 2018 - 18:24

De retour dans les forêts de Kastalinn, le majordome et son maître étaient cette fois-ci juchés sur d'imposants étalons Spelunciens dont le sang avait été altéré afin de maximiser leurs performances. Un brevet déposé des laboratoires Fortuna.

C'était en cette après-midi de printemps que le Vicomte avait invité un noble de sa Cour à partager la partie de chasse afin qu'ils puissent discuter calmement, autour d'une activité pour laquelle ils vouaient un goût similaire. Le Sir en question était Robert Brun, et détenait à lui seul le tiers des productions céréalières des régions du Vicomte. Le poids d'un pareil allié était à considérer avec sagesse, car même si les vampires ne se nourrissaient qu'exceptionnellement de nourriture dite "solide" Styx avait des ouvriers à nourrir, et les mains qui bâtissaient ses murs lui étaient précieuses. Les Laboratoires avaient en outre grand besoin de mettre en œuvre leurs plans, et Faust insista grandement à se rapprocher de Brun.

Ainsi fit le Vicomte.

Il emmena son invité sans escorte sur les chemins boisés du territoire pour lui montrer les lieux qu'il avait maintes fois arpentés, seul ou accompagné, et émerveiller à l'occasion le regard du colosse céréalier.
Ils marchèrent toute l'après-midi sur les sentiers aux senteurs si douces, en trottant, quelques fois en galopant, en quête de gibier. Par une clairière dégagée où brillait un soleil ténu, quelque peu inquiétant derrière des nuages d'argent, ils découvrirent un sanglier de taille grandiose et à la carrure imposante. L'animal broutait quelques champignons, et était ainsi distrait si bien qu'il ne remarqua pas l'arrivée du trio de chasseurs à courre.

Robert Brun, trapu mais toutefois assuré fit preuve de prudence et porta envers son compagnon et seigneur un regard où régnait l'attente d'indications. Voyant cela, le Vicomte ordonna à son majordome d'aller préparer le feu au chalet qui attendait le groupe afin qu'il puisse sans attendre cuisiner le fruit de leur promenade chasseresse. Faust hocha doucement la tête, perché sur son cheval de couleur brune, et disparu dans les fourrées en gambadant.

Les deux gentilshommes restèrent seuls dans l'endroit, tous deux silencieux afin de ne pas éveiller les instincts de la bête imposante qui leur tournait le dos. Si l'on avait demandé à Brun ce qu'il pensait de l'instant, il aurait avoué s'être senti pris au piège car il savait le danger ailleurs qu'en le mammifère aux défenses pourtant acérées. Son intuition ne le trompa nullement, puisque sitôt quelques secondes écoulées le Vicomte se tourna vers lui en une mine rieuse. Il posa une main pâle sur l'étalon personnel de Robert, le toisant d'un œil unique étrange, à la fois demi-clos et pourtant plein d'une folle ferveur.


- Nombreux ont été ceux qui ont perdu la vie embrochés par la proie qu'ils traquaient, Robert. La prochaine fois que vous souhaiterez ouvrir votre sale gueule de porc à mes banquets pour vanter votre puissante position, qui pourrait certes affamer et affaiblir mes troupes, je vous suggère de repenser à ce moment. Ce moment où j'aurais pu trancher avec délice votre triple menton, ce moment où j'aurais pu m'esclaffer et disparaître, laissant votre trogne hirsute en proie à un adversaire trop fort pour vous. Un moment phare de votre existence, où vos petites testicules se rétractent face à mon sourire pourtant si calme, alors réfléchissez bien Robert, et arrêtez de vous comporter comme maître là où vous êtes un simple esclave. Sommes nous d'accord, mon ami ?

Désormais en nage, Brun hocha faiblement la tête, les lèvres tremblantes et la mine décomposée. Ce régent était totalement fou, et même les pires bruits de couloirs n'avaient su dépeindre sa rage avec une once de vérité. Il aurait fuit, mais déjà son géolier -car il ne se sentait plus du tout un invité en sa compagnie, mais bel et bien otage- s'était téléporté au-dessus de la bête pour l'égorger avec une diabolique précision.
Totalement trempé par le sang, qui imbibait son manteau rouge brodé d'or, le Vicomte Grey l'invita à le rejoindre en montrant des dents blanches qui provoquèrent de nouvelles coulées de sueur dans le dos de Robert Brun. Il fallait à présent dépecer la bête, sous ce soleil morne et ces nuages opaques, une affreuse après-midi, pour sûr, mais que le détenteur terrien raconterait comme une promenade tout à fait charmante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrö Aldhren
Personnage décédé

Personnage décédé
Darrö Aldhren

Messages : 355
Expérience : 2280
Masculin Âge RP : 10

Politique : 01
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Lui, par Darrö, +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
4140/4140  (4140/4140)
Vitesse: 475
Dégâts: 41%

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Dim 8 Avr 2018 - 23:56

Darrö ne se voyait pas rester dans le village où la fête battait son plein avec autant de gens aux alentours, il serait bien mieux sur le calme des chemins vers le prochain village où il pourrait échanger quelques-unes de ses ressources contre un lait de chèvre. Il ne buvait plus, il n'en avait pas besoin et n'avait d'ailleurs jamais ni faim ni soif, mais le fait de s'asseoir dans une taverne et de boire un verre comme quelqu'un de normal lui faisait du bien.
Par contre, il n'avait plus de ressource à échanger contre un verre...

" Hum ... "

En sortant du village, il se dit qu'il trouverait bien la piste d'une bête avant le prochain hameau ou du moins qu'une de ces bêtes le trouverait lui et essaierait de le manger. Il pensait avoir eu plus vite raison qu'il le pensait qu'en ses vêtements fussent tirés vers l'arrière. Il se retourna et la main recouverte de brume faillit décapiter une enfant qui n'en demandait pas tant.

" Ex-Excusez moi, mais je... Nous voulions vous remercier pour la bête que vous nous avez chassé. "

" Mais comment avez vous... "

" Alors que les autres se sont jeté dessus moi, je ne voulais pas voler le repas de quelqu'un d'autre alors j'ai couru en suivant vos traces et je vous ai vu. Quand j'ai raconté aux autres que vous étiez un enfant comme nous ils avaient tous du mal à me croire. Nous vous en avons gardé, je vous rassure. "

" Gardez tout, manger à votre faim quelque temps. J'espère que les jours de disette ne dureront pas. "

" Mais et vou... Je... Nous vous offrons quelque chose en retour alors ! "

"Vous n'avez pas besoin de faire ça vous savez. "

La petite revint bientôt avec un manteaux bien trop grand pour Darrö fait de peau de sanglier et orné de boutons fait des défenses de l'animal. Il sourit, remercia la petite et enfila le vêtement malgré la douleur fumante qu'il ressentait en portant des atours non fait pour les gens dans sa situation et rejetés par ce qu'il avait en lui. Il quitta vite le village sous les yeux de l'enfant joyeuse, au moins il pourrait le revendre et s'acheter ce verre dont il rêvait, peut-être même qu'aucunes bêtes ne tenterait de le dévorer sur le chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

Le Marchand

Messages : 3681
Expérience : 12249
Masculin

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Mar 10 Avr 2018 - 0:00

Rapport de récolte :

Styx gagne 2 défenses de sanglier et 3 cuirs de sanglier.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !

---

Rapport de récolte :

Darrö gagne 2 défenses de sanglier, 2 cuirs de sanglier, 5 points métier + 1 point de métier.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Vicomte de Spelunca ♦ Malice immémoriale

Styx

Messages : 1203
Expérience : 5048
Masculin Âge RP : ?

Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2802/2802  (2802/2802)
Vitesse: 1224
Dégâts: 822

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Mer 11 Avr 2018 - 23:40


Ah. Posé là au-dessus d'un sanglier mort, seul car Faust était en train de préparer le feu de camp un peu plus loin, Styx se sentait comme au bon vieux temps.

Une époque vieille qui venait de se raviver en une brillance astrale ; une carte trempée de sang de sa chasse lui indiquait ce qui était à venir et même ses plus folles espérances n'auraient jamais imaginé pareil cadeau ! Ô l'honneur ! Ô la grâce qui caressait son corps en sueur ! D'un bond extatique, le vampire continua sa marche violente en abattant tout animal sur son passage. Il lui fallait embrasser plus de ce fantasme dévoilé par les cartes ! Plus de sang !

En la mort d'un cerf blanc, titanesque de taille et impérieux de sa posture, il put apercevoir un peu plus nettement le futur. Tâché d'un épais coulis blanc et d'une couche cramoisie, la vision d'une Dame se présentait à lui !
Ô ! Elle brille au clair de Lune ! Si chère, si précieuse à son âme avant même de la rencontrer !

Styx se frappa la tête vigoureusement contre un arbre, allant jusqu'à s'éclater la boîte crânienne afin que les émotions ne cessent car elles lui martelaient l'âme comme un putain de navire pirate qui jette son ancre en plein dans sa zone cérébrale ! HAHAHAHA ! OH BORDEL ON AVAIT PAS FINI DE RIRE, AU CONTRAIRE TOUT COMMENCERAIT BIENTÔT !

Plaçant sur sa langue un fin papier imbibé d'acides, la douleur de son visage totalement démoli se fit minime, et l'arlequin en sang et manteau de lin doré continua sa valse macabre en s'attaquant cette fois-ci à un groupe de chasseurs qu'il sentait. Ils puaient la transpiration et la fatigue ! Des humains dégueulasses, hirsutes, indignes d'intérêts !

L'ombre vola au travers des bois pour égorger lesdits hommes, et dans leurs entrailles il fut gratifié de nouvelles visions. Les formes les plus belles que Dùralas n'avait jamais vues dansèrent pour lui, les lèvres les plus pulpeuses du Monde s'offrirent à ses pauvres yeux et son torse fut en proie à de violentes secousses.
STYX DEVENAIT UN PUTAIN DE SEISME LES GARS !

Alors il s'embrasa, totalement, pareil à une torche humaine, avant de foncer vers le lac le plus proche s'éteindre d'un plongeon forcené. Son cœur battait, tendu comme un tamtam Thériantrope, et des volutes de vapeurs épaisses jaillirent encore des images ! Encore et encore ! Partout autour de lui une série de lanternes magiques s'illuminèrent simultanément, calcinant l'unique rétine valide du Vicomte !
HAHAHAHA ! Tout recommençait ! Tout ! TOUT ! Styx était le plus chanceux des vampires ! Ses craintes s'envolèrent portées dans les lumières jouissives qui baignaient son torse décharné sous le coup de ses propres griffes, et une fois sa mutilation terminée le vampire se laissa aller sous l'eau. Une immersion totale dans l'élément qu'il haïssait le plus, fut un temps où la noyade obnubilait ses pensées, toujours, encore et encore, hantait ses rêves, pompait ses nuits, tordait son rire en une grimace corsée, mais plus maintenant ! PLUS JAMAIS !

Ce qu'il voyait était trop beau ! Trop vif ! Trop ! TROP !
Trop pour son cerveau qui s'échappait par bribes de sa blessure ouverte, de ses poumons exposés et dont l'eau servait de couverture tiède et agréable. Oh ! Il renaitrait plus puissant que jamais ! Ô Styx mourrait aujourd'hui, et son costume squelettique de Vicomte pourrait enfin brûler en Enfer !

Si ce qu'il voyait était réel, là, sous les eaux troubles d'un lagon des bois, alors il y avait peut-être encore de quoi le tordre de rire en ces terres ! Il explosa d'un rire tonitruant qui souleva des geysers partout dans le point d'eau.

Puis tout cessa.
Son cœur.
Son esprit.

Ce qui sortit de la mare n'était pas humain, pas plus que ce n'était tangible ou palpable. Il lui fallait encore voir l'avenir ! Il devait en être certain !
Mais déjà sa silhouette savait ses ressentis être d'une vrai véracité on ne peut plus crédible ! HAHAHAHA ! Il riait à gorge déployée, et les animaux prenaient la fuite sur le chemin de ce qui s'avançait dans leur bois. Une chose tapie depuis des lustres, qui attendait de voir ce qu'elle avait aperçue pour se dévoiler totalement.

Et lorsqu'il parvint au camp où Faustus préparait un sanglier mariné aux fines herbes, ail, et poudre épicée, le Vicomte avait reprit forme humaine. Entièrement couvert de sang, un sourire plus carnassier que jamais rivé aux lèvres et la mine radieuse, il s'enfila un rail de poudre artisanale en s'esclaffant.


- Mais qu'est-ce que...

L'arlequin fourra un poing dans la bouche de son Majordome, et se mit à rire de plus belle.

- Tout va recommencer ! Faust ! Faust ! Debout ! Tout a été chamboulé aujourd'hui, c'est fantastyx ! HAHAHAHA OH BORDEL A QUEUES ! Balance le gibier, j'ai une dalle monstrueuse, et il me faut être ravissant pour l'événement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

Le Marchand

Messages : 3681
Expérience : 12249
Masculin

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Sam 21 Avr 2018 - 14:47

Rapport de récolte :

Styx gagne 2 défenses de sanglier et 3 cuirs de sanglier.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrö Aldhren
Personnage décédé

Personnage décédé
Darrö Aldhren

Messages : 355
Expérience : 2280
Masculin Âge RP : 10

Politique : 01
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Lui, par Darrö, +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
4140/4140  (4140/4140)
Vitesse: 475
Dégâts: 41%

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Mar 22 Mai 2018 - 22:05

La roulotte à la lisière de la forêt le marchand attendait, Darrö devait rabattre les sangliers jusqu'à lui, il n'aurait plus qu'a les cueillir. Le garçon était décidément un investissement durable et il comptait bien le faire durer sur le long terme. Ses pouvoirs allant croissant, il devait juste faire en sorte qu'il puisse s'équiper du meilleur des équipements, il serait fâcheux que son " parasite " reprenne le dessus et qu'il efface le garçon.
Darrö avait fait ça toute sa vie, la chasse aux sangliers, il connaissait par cœur, sans Touki se serait plus dur... Il ne voulait pas y penser. Il dénicha les traces porcines d'une petite horde et fit en sorte de rester face au vent pour qu'ils ne le sentent pas arriver. Il les aperçut, là,derrière les imposants buissons de ronces, le jeune omichlokynésiste se concentra et un mur de brume se déplaça en serpentant pour englober la horde et ne lui laisser qu'une seule porte de sortie, vers la lisière des bois.
Le mur fumant se refermant les sangliers ne mirent pas longtemps à réagir et coururent de concert dans la direction toute tracé par Darrö.

Cela n'avait pas manqué, la cavalcade effrénée des bêtes apeurées par la brume magique déboucha sous une pluie de carreaux d'arbalète du marchand. Les quelques qui parvinrent à éviter les salves meurtrières finirent dans les fosses bardées de piques que celui-ci avait préalablement plaçé.
Dépecer toutes les bêtes mis plus longtemps que la chasse en elle-même mais Darrö répétait machinalement les mêmes mouvements le sourire aux lèvres, il appréciait tout particulièrement de chasser avec le marchand, cela lui rappelait le bon temps des chasses avec son père.
Chaque pièce de viande embarquée dans des caisses remplies de brume magique du garçon, ils reprirent la route, le marchand se demandait si la fumée magique influait sur le goût de la viande et que s'était pour cela que ses clients les achetaient aveuglément comme un drogué en manque de sa dose, il fallait mieux garder cette information pour lui.

Après quelques jours la porte de stelaraë se dessinait sous leurs yeux, Darrö décida de rester en dehors de la gigantesque cité, il aurait aimé en voir les merveilles, mais avec sa condition " instable " il préferait rester le plus loin des gens possible.
Deux heures plus tard le marchand revint le sourire aux lèvres, du moins selon Darrö qui commençait à le connaître, son visage étant constamment caché par d'imposantes écharpes.

" Ils sont ravis stranger ! Mais nous devons repartir ! "


" Déjà ? "


Darrö ne cachait pas sa joie, il adorait voyager et surtout en compagnie du marchand, ces derniers jours avait été les plus beaux depuis longtemps.

" Oui stranger, ils sont ravis des copieuses et luxueuses ressources que nous leur avons apportés, mais il a suffi qu'un seul ami du père de la mariée jette un œil sur les plats du mariage pour qu'il commande le même service pour son fils ! "

" Vous vous recyclez en organisateur de mariage donc ? "

" Tant que cela rapporte le client est roi, surtout quand je dis que ces ressources se font rare et que les prix risque de fortement d'augmenter ! Ahahahaha ! "

" Ahahahaha ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

Le Marchand

Messages : 3681
Expérience : 12249
Masculin

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Dim 10 Juin 2018 - 19:10

Rapport de récolte :

Darrö gagne 2 défenses de sanglier et 2 cuirs de sanglier.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Nox Caelum
Virtuose

Lysandre Nox Caelum

Messages : 125
Expérience : 803
Masculin Âge RP : 18 ans

Politique : 10
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Cerbère +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
245/485  (245/485)
Vitesse: 204
Dégâts: 330

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Sam 23 Juin 2018 - 11:40

A l'occasion du solstice d'été, grande période estivale où la musique est reine, je fus convié au banquet des créatures sylvaines dans le but de les divertir en tant que Virtuose. Proposition, d'ailleurs, que je fus incapable de refuser. D'autant plus qu'à cause de ma nature de thérianthrope, cet acte serait aussitôt assimilé à une offense à tous les êtres humanoïdes et animaux ayant pour origine la forêt.

La foule se fit abondante. Honnêtement, je ne m'y attendis nullement. Peut-être que c'était le seul et unique moment où on plaçait notre rancœur de côté ?

Le banquet, quant à lui, était composé de merveilleux mets qui ne seraient que délicatesses aux palais.

Les participants de cette soirée patientaient leur invité, s'accordant des rires, des commentaires, des ragots croustillants à travers les décorations luxuriantes autant que naturelles, faisant couler à flot les liqueurs, passant de mains en mains et l'ivresse commençant à poindre le bout de son nez.

C'était au sein de cette ambiance chaleureuse que je pénétrai dans la zone. Soudain, tous s'arrêtèrent, comme s'ils étaient figés dans du marbre, me laissant la place vers la scène. Leurs yeux m'étudièrent et me jaugèrent, songeant que j'étais bien trop jeune pour rentrer au dedans de la classe des Virtuoses. Je lâchais un soupir poursuivant mon chemin, la tête haute et saluant chacun d'entre eux dans le respect de la formalité, de l'étiquette, de leurs mœurs et de leurs coutumes en compagnie de sourires, d'acquiescements et de clins d'œil.

Je montais donc, sur l'estrade improvisé, m'installant avec grâce sur le siège avant d'empoigner l'instrument qu'on m'avait attribué. Il s'agit d'une magnifique lyre, forgée au plus profond d'un savoir-faire artisanal elfique. Son métal d'un argent pure scintillait sous l'astre journalier, reflétant à mon public, ses gravures ancestrales. Mes longs doigts lutines frôlèrent ses cordes, acceptant le temps à ma respiration de s'harmoniser avec l'air dont je m'apprêtai à jouer. Je débutai mes premières notes dans une musicalité douce puis j'accélérai donnant le tempo.

Ce fut à ce moment que la populace valisèrent, cherchant des partenaires, mon timbre vibrant à l'intérieur de leur langue natale qui s'éparpillèrent vers notre ciel.

Après, plusieurs chansons traditionnelles, on admettait mes talents, finissant par m'offrir une pause pour qu'un autre barde puisse reprendre le relais et que je puisse également jouir de cet événement.

J'allai rejoindre une serveuse pour lui demander un rafraîchissement quand mes oreilles de renard s'agitèrent dans tous les sens, en mode alerte. Mes prunelles dorées évaluèrent le coin, une charmante masse se détachant à toute allure vers la piste de danse.

Les danseurs s'en écartèrent alors que moi, je m'en rapprochais suivi de mon tonfas, qui s'était immédiatement, logé au sein de ma main. Je lui gratifiai une révérence afin d'annoncer à la fois l'amorce des hostilités que de la musique.

Le sanglier pivota sur ses sabots chargeant de nouveau tandis que moi, je l'esquivai à l'intérieur de pas, m'empressant d'enchaîner dans des moulinets que l'animal décida d'encaisser, sans broncher.

En tout cas, je le perturbais. Il ne savait plus où donner de la tête car à chaque mouvement, je lui décochai un coup puissant au niveau de ses côtes, marquant ainsi les percussions jusqu'à ce qu'une sonorité osseuse vint adresser en échos une touche finale. Je les lui avait cassé. Je m'élançai en lui administrant l'attaque de grâce qui lui coupa la respiration. Il s'effondra joint d'un fracas ainsi que d'un amas de poussière.

Je me tournai à l'égard de mes spectateurs une dernière révérence avant d'être en mesure de me pencher sur lui pour le placer sur mes épaules. Je me préparais à l'embarquer pour la ville, tel un trophée




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Nox Caelum
Virtuose

Lysandre Nox Caelum

Messages : 125
Expérience : 803
Masculin Âge RP : 18 ans

Politique : 10
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Cerbère +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
245/485  (245/485)
Vitesse: 204
Dégâts: 330

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Mer 27 Juin 2018 - 17:25

L'astre journalier apparut progressivement au-dessus de l'horizon, vers l'est, quand je quittai la ville d'Endorial. Cité forestière où j'avais produit des emplettes dont on m'avais malheureusement annoncé que je devais encore patienter le temps de la transaction avant de les posséder en main propre. Mais comme un enfant et cela quelque soit l'âge, l'impatience envahit mon âme en s'imposant au travers d'images. Elles étaient tellement prédominantes que je sifflotais l'air de la comptine magique que j'avais acheté. Ces notes étaient anciennes d'une légèreté hors du commun que ma mémoire ne put s'empêcher de les apprendre en leur attribuant un stockage spécifique en son sein.

C'est alors que mes oreilles de renards décidèrent de s'agiter, pareil à une mise en garde, tout en savourant une douce odeur émanant de pores corporelles dont mon instinct de prédateur raffole car je n'avais guère la nécessité de savoir à qui le nectar appartenait puisque je m'en lâchai déjà les babines.
Peut-être est-ce du également au besoin de manger et de boire parce que l'approche du dîner arriva bientôt au son des carillons.

Mes prunelles dorées examinèrent chaque recoin, saisissant l'importance d'être en mesure de conserver la cadence de ma démarche afin de ne point dévoiler mes soupçons.

Néanmoins, excité, mes doigts allèrent vers mon dos, effleurant le métal, se contentant uniquement d'en apprécier le contact froid, lisse et gravé. Tout le contraire, d'ailleurs, du climat actuel, si on retire les deux adjectifs incohérents à la situation.

Silence puis un bruissement provenant de l'environnement. Honnêtement, je me sentis subitement désorienté, impuissant de ne point être capable d'en distinguer l'origine. Une autre émotion vint alors acquérir mon corps, en réclamant sa place, en le perlant de sueurs. Du moins en partie. Des battements d'ailes se détachèrent du cadre pour s'envoler brusquement vers notre parure bleu-ciel. Cependant aucun d'entre eux détenait la possibilité d'en devenir ma victime.

En conséquent, une masse sombre se sépara de la pénombre que le décors végétal lui avait offert, fonçant tête baissée, ses deux défenses à mon encontre.

Reconnaissant mon adversaire, j'empoignai mon tonfas dans une position de stabilisation, me focalisant sur mon souffle qui s'était métamorphosé en une terrible cacophonie.
Depuis quand engendrai-je des crises d'angoisses ?!

Soudain, la musique elfique résonna à l'intérieur de mon crâne, semblable à une confidente. Je m'y abandonnai, oubliant le sanglier auquelle sa coriace structure m'indiqua qu'il s'agit d'un mâle.

En y réfléchissant quel était l'intérêt d'y déterminer le sexe, sachant que je jouis de l'emprise sur cette catégorie de mammifère ? Il fallait que je m'améliore et je savais que mes compétences ainsi que mes piètres expériences ne serviront à rien au travers de mon évolution. Il fallait que je me batte dans le tas. Toutefois et parfois, il faut l'admettre, je ne suis pas encore prêt. Surtout au niveau endurance et puissance. C'était ces deux domaines qui étaient à revoir.

Je me mis spontanément à danser, tout en ayant cure de l'animal qui tenta de me ramener à la dure réalité, en se demandant certainement si je ne me fout**** nullement de sa personne. Mes mouvements en devinrent même incontrôlables, lui arcenant des enchaînements techniques jusqu'à ce que je bondis, tournant mon arme en haut de ma tête, c'est-à-dire, prêt pour une attaque en piquer avant de lui donner le coup de grâce.

Agenouillé ainsi devant sa dépouille, j'ai pu entendre une sonorité osseuse ainsi que voir l'existence d'une tâche sanguine fleurissant accompagnée d'une déformation dans sa physionomie d'un œil à la fois de chasseur et d'expert lorsque l'esprit sortit de son enveloppe charnel afin d'obtenir son jugement.

Si je devrais réellement choisir un métier, je pense que celui de fossoyeur ou encore celui de bourreau au dedans d'une sombre organisation m'y conviendrait et ce fait m'en inquiéta. Surtout avec l'événement qui s'était déroulé à Ishtar.

Tentant de négliger cet acte, je rengainai, mettant le spécimen sur mes épaules, d'autres songes néfastes se rejoignant à l'intérieur d'un lieu où ils pourront être écouté.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

Le Marchand

Messages : 3681
Expérience : 12249
Masculin

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Mar 3 Juil 2018 - 21:59

Rapport de récolte :
Lysandre Nox Caelum gagne 4 défenses de sanglier et 4 cuirs de sanglier.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brendan
Prince maudit

Brendan

Messages : 277
Expérience : 1180
Masculin Âge RP : 31

Politique : 37
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
635/635  (635/635)
Vitesse: -97
Dégâts: 970

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Mar 17 Juil 2018 - 11:58

Il y a quelques temps de ça, j’avais fait la connaissance d’une jeune djöllfuline qui m’avait aidé dans ma chasse à l’abomination dans les forêts du Nord, près des montagnes de Kanaan. Elle se nommait Shaoni, et débordait d’altruisme et d’abnégation, des qualités bien rare dans un monde aussi violent que celui de Dùralas. Elle m’avait ensuite offert l’hospitalité et invité à rejoindre son campement, ce que j’avais accepté légèrement à contre-coeur. Ma simple présence la mettait en danger, mais je manquais de compagnie ces dernières années. Après avoir pris connaissance des problèmes que cela engendrait de m’amener dans son camp, elle resta sur son avis initial, et je passai donc la nuit près d’elle, à quelques mètres.
Mais une fois réveillé, une évidence me vint à l’esprit: j’avais faim. Et cela signifiait que je devais chasser.

J’avais donc pris mes dagues de lancer et était parti en quête de petit gibier. Chasser le gros gibier était inutile à cause de mon mode de vie. Je ne restais pas longtemps au même endroit, et je ne pouvais pas m’amuser à transporter une carcasse de biche ou de cerf pendant des heures. J’optai donc pour l’animal que je chassais la plupart du temps: le lapin.
Après quelques minutes de recherche, à farfouiller dans le petit bosquet aux abord de notre campement, j’étais tombé sur quelques terriers qui me semblaient de bonne augure. Je me postai donc près de l’un d’eux, et avait attendu que mes cibles en sortent, ou tentent vainement d’y rentrer. J’avais attendu ainsi peut-être une bonne heure, tapi dans les fourrées enneigées, avec comme seule protection ma chemise. Pour la remercier de son attention, j’avais confié ma cape de fourrure à Shaoni, afin qu’elle ne ressente pas le froid. Mais le fait est que c’était à moi de le subir du coup. Alors que je commençais à perdre patience, je vis enfin deux lapins sortir furtivement la tête de leur trou, reniflant pour sentir d’éventuels prédateurs. Mais je n’étais pas n’importe quel prédateur. J’avais bien veillé à me positionner de façon à ce que le vent ne leur apporte pas mon odeur.

Alors que l’un d’eux commençait à sortir, sentant à tort que le danger était écarté, je fis une attaque fulgurante et projetai avec force et dextérité mes deux dagues de lancer vers ma pitence du matin. Par chance, les deux atteignirent leur cible, et je les clouai littéralement au sol. L’un d’eux bougeait encore, et je vis dans son regard la peur que sa vie si misérable s’éteigne d’une manière si abrupte. Navré cher lapin, mais dans ce monde, c’était manger ou être mangé. J’abrégeais ses souffrances, lui cassant la nuque d’un coup sec et méthodique, avant d’emporter mes deux trouvailles au campement. Quelque part, j’avais fait une fleur à ses animaux. Si j’avais pû les tuer avec autant de facilité, c’est qu’ils n’auraient pas fait long feu.




"L'homme est son propre démon." - Proverbe indien

Liste des RPs en cours:
-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

Le Marchand

Messages : 3681
Expérience : 12249
Masculin

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Jeu 26 Juil 2018 - 0:47

Rapport de récolte :
Brendan gagne 1 défense de sanglier, 5 points métier et pts métier bonus.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brendan
Prince maudit

Brendan

Messages : 277
Expérience : 1180
Masculin Âge RP : 31

Politique : 37
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
635/635  (635/635)
Vitesse: -97
Dégâts: 970

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Mar 31 Juil 2018 - 22:53

Je courrais à travers les bois, à un rythme soutenu, mes dagues de lancer bien en main. Cela faisait plusieurs minutes que je poursuivais un lièvre que j'avais eu de la peine à percevoir à travers la brume. En effet, la météo avait décidé de me jouer un mauvais tour et ma chasse avait pris une toute autre tournure quand j'avais vu le brouillard tomber sur les bois où j'avais élu domicile récemment. Enfin, élu domicile était un bien grand mot, car je n'avais jamais de foyer de plus de quelques jours.

Alors que je le coursais, aussi vite que la claymore qui bringuebalait dans mon dos le permettait, nous arrîvames devant une colline un peu abrupte, et ma proie s'arrêtai quelques instants pour changer de direction. C'était mon moment.
Je propulsai une dague droit sur lui, mais au dernier moment il parvint à l'esquiver et repartir aussi vite que possible, même si je supposais qu'il était légèrement blessé à la patte vu que j'arrivais à le suivre. Je ne m'arrêtais pas en chemin, perdant cependant quelques secondes pour ramasser ma dague au vol. Je n'étais pas riche, et les dagues coûtaient assez cher pour que je prenne le temps de les récupérer.

La poursuite dura ainsi une dizaine de minute, à travers bosquets et prairies, et je mentirais si je disais que mon corps le supportait facilement. Courir autant, aussi vite, et aussi équipé, ça n'aidait pas mon palpitant. Mais dans sa course contre la mort, ma proie ne faiblissait pas. Cela démontrait à quel point les créatures de ce monde tenait à la vie, et à quel point elles repoussaient les limites de leur corps pour survivre ne serait-ce qu'un instant de plus. Tout ceci était naturel j'imagine, et s'appliquait aussi bien à moi. Si je chassais ce lièvre, c'était pour me nourrir, et si je me nourrissais c'était pour vivre quelques heures de plus.
Le lièvre semblait faiblir, et je pus alors projeter une nouvelle dague vers lui qui cette fois ci fit mouche. J'entendis un petit cri, puis plus rien. En m'approchant, je découvris que le lancer était parfait: la lame s'était plantée en plein dans le cou, et le pauvre lièvre n'avait sûrement pas vu venir sa mort.
Je lui brisai néanmoins la nuque, par précaution, et l'embarquai dans mon sac avant de filer. Il ne me manquait plus qu'à me trouver un coin pour camper. Ainsi était le quotidien d'un chasseur solitaire tel que moi.




"L'homme est son propre démon." - Proverbe indien

Liste des RPs en cours:
-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brendan
Prince maudit

Brendan

Messages : 277
Expérience : 1180
Masculin Âge RP : 31

Politique : 37
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
635/635  (635/635)
Vitesse: -97
Dégâts: 970

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Ven 10 Aoû 2018 - 2:42

La journée d'aujourd'hui était fraîche et le vent me frappait en plein visage comme une bonne baffe. Je grinçai légèrement des dents face à la météo capricieuse alors que j'étais en train d'épier une petite harde de sanglier au loin.
A nouveau, comme cela m'arrivait de temps à autre, je me retrouvais à sec. Bien que je me sois toujours contenté de peu, excepté un soin à la barbe, aux cheveux et à la présentation, il me fallait bien avoir un minimum d'argent ne serait-ce que pour boire, manger ou récolter des informations. Et c'est là que mon talent, que j'avais étoffé au fil des ans, m'était utile. Ce talent était bien évidemmet la chasse, qu'elle soit de démons ou d'animaux, bien que l'une d'elle soit plus lucrative que l'autre. C'est pourquoi j'étais actuellement près de Kastalinn, dans un des petits bosquets environnants où, m'avais-t'on dit, le gibier était plus abondant qu'ailleurs. L'informateur n'avait pas tout à fait faux, car même si j'avais attendu deux bonnes heures avant de pouvoir croiser cette harde, ce bosquet était plus giboyeux que les autres. Cela était dû au climat particulier, froid et inhospitalier, de la région.

Finalement, la harde - qui s'était arrêter pour s'abreuver quelques temps - se mit en branle et commençai à s'éloigner, laissant les faibles et les vieux spécimens un peu à l'écart. C'était le moment que j'attendais.
Armé de mon arc, j'encochai une flèche et visai alors que je trouvai ma cible: un des plus vieux sangliers semblait boîter, et les autres s'éloignaient plutôt rapidement sans pour autant le distancer complètement. Mais alors que je me disais que j'avais encore tout mon temps, je sentis le vent tourner, et mes yeux s'écarquillèrent. Si cette harde commençait à flairer le danger que je réprésentais, c'en était fini de ma chasse, et je ne souhaitais pas non plus me retrouver face à une harde de sangliers apeurés. Je préférais mille fois me frotter à des démons, beaucoup moins sauvages et imprévisibles.

Instantannément donc, sans perdre une minute, je tirai ma flèche droit vers la patte de cette vielle bête, afin de l'immobiliser complètement, tout en m'approchant. J'essayais d'allier discrétion et rapidité, non sans mal, pour que le groupe ne me repère pas. Néanmoins le cri de ma cible semblait les avoir alerté, et ils se mirent à courir en grognant alors que le blessé, rester en arrière et presque immobilisé, tentait de ramper vers l'avant en criant à la mort. C'en était ridicule, de s'accrocher autant à une vie déjà bien remplie - le sanglier avait l'air bien vieux. Je m'approchais et, avec une rapidité que j'avais acquise avec l'expérience, tranchai net son cou avec mon espadon. Il valait mieux ne pas prendre de risque avec un animal mourant. Ne disait-on pas que c'est quand un animal était aculé qu'il était le plus dangeureux?




"L'homme est son propre démon." - Proverbe indien

Liste des RPs en cours:
-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

Le Marchand

Messages : 3681
Expérience : 12249
Masculin

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Dim 12 Aoû 2018 - 3:41

Rapport de récolte :
Brendan gagne 4 défenses de sanglier, 10 points métier et 1 os doré.

Commentaires sur le RP : Rien à redire ! Aragorn progresse bien dans les mines de la Moria !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brendan
Prince maudit

Brendan

Messages : 277
Expérience : 1180
Masculin Âge RP : 31

Politique : 37
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
635/635  (635/635)
Vitesse: -97
Dégâts: 970

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Mer 15 Aoû 2018 - 0:29

La chasse aux sangliers battaient son plein en cette période de l'année, et manquant cruellement de ressources financières, je m'arrêtai une énième fois dans la taverne d'un village local pour prendre quelques temps pour chasser. Il m'arrivait très souvent de chasser pour me nourir, ce qui certes me faisait perdre du temps à cuisiner la viande, mais qui me permettait aussi de ne pas dépenser d'argent pour me nourir. Il m'arrivait parfois de braconner dans des zones de forêt interdites à la chasse, mais en règle générale je suivais les règles de la région, pour m'éviter des problèmes inutiles qui n'auraient fait que m'handicaper dans ma lutte contre les démons du Pandémonium.
Cela faisait deux heures que je traquais un sanglier blessé, attendant le moment opportun pour l'attaquer quand il s'éloignerait de la harde. Par chance, et avec mes talents de chasseur affûtés, je parvins jusqu'alors à ne pas me faire repérer, progressant à pas de loup et face au vent pour éviter que l'on me repère à l'odeur. Je connaissais la propention des bêtes sauvages à tout faire pour survivre, autant dans les actes que dans leur physionomie. C'était sûrement pour cela que la Nature avait doté les sangliers d'un odorat très développé.

Cependant, au bout de deux heures de traque discrète mais éprouvante, je finis par avoir le sanglier que je chassais en ligne de mire, et je le voyais s'éloigner légèrement du groupe, probablement à la recherche des truffes qui pullulaient dans cette région boisée. Je profitai donc de cette occasion pour lui tirer une flèche droit dans la patte, encochant immédiatement une nouvelle flèche pour la décocher droit dans son autre patte. L'attaque fut si fulgurante que ma proie tomba avant de se rendre compte de quoi que ce soit, et commençai à hurler pour prévenir ses camarades. Camarades que, dû à leur proximité, je vis fuir rapidement, abandonnant l'un des membres les plus faibles de leur groupe afin de survivre quelques semaines de plus. Tout ne faisait que me rappeler que la Nature n'était pas là pour se laisser faire, quitte à sacrifier certains de ces membres pour assurer la perennité des autres. Au final, en y réfléchissant, ça n'était pas si différent des humains, qui eux aussi privilégiaient bien souvent leur propre survie à celle de leurs comparses blessés et inutiles. C'est pourquoi l'on trouvait dans les grandes villes tant de mendiants ou de mutilés qui n'avaient plus les moyens de subvenir à leur besoins et dépérissaient donc à la vue de tous, dans l'indifférence absolue de tout le monde.

Je découpai la tête de ma cible tout en continuant à penser à la décadence de notre civilisation. Il était utopique de croire que l'on pouvait sauver tout le monde, les mendiants comme les pauvres à peine moins embêtés par les tracas de la vie, mais pourtant c'était bel et bien mon intention. Si je ne pouvais pas les sauver de la pauvreté, je pouvais au moins les sauver d'une invasion démoniaque qui arriverait tôt ou tard, si des gens comme moi ne défendaient pas le commun des mortels face à ses abominations.




"L'homme est son propre démon." - Proverbe indien

Liste des RPs en cours:
-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brendan
Prince maudit

Brendan

Messages : 277
Expérience : 1180
Masculin Âge RP : 31

Politique : 37
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
635/635  (635/635)
Vitesse: -97
Dégâts: 970

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Ven 24 Aoû 2018 - 2:36

La proie que j'avais abattu aujourd'hui était particulière. En effet, elle s'était directement jetée dans la gueule du loup, alors que mon objectif n'était même pas de la chasser, originellement.
Il était tôt, et le soleil venait tout juste de pointer le bout de son nez à l'Est. J'étais dans la forêt, en train de camper près d'une rivière où j'étais justement en train de m'abreuver, profitant de la quiétude des bois au petit matin. C'est alors que je le vis, s'approcher sans hésitation, comme si j'étais simplement un autre habitant de la forêt. Un sanglier sortit des fourrées pour venir boire, à une vingtaine de mètres de moi, ne se doutant pas une seconde du destin funeste qui l'attendait.
Je n'avais pas encore déjeuner, et mon ventre grogna légèrement pour me rappeler mes impératifs biologiques. Me baladant toujours avec mon arc à portée de main, je le pris tout en encochant lentement, mais sûrement, une flèche de mon carquois. J'avais passé les derniers jours à me nourir de baies, faute d'avoir quelque chose de plus substantiel à me mettre sous la dent. Ce sanglier était donc une aubaine pour moi.

Je commençai donc à bander mon arc et, alors que le sanglier était tranquillement en train de lapper l'eau de la rivière, je décochai ma flèche droit dans son cou. Il n'eut pas le temps de voir ce qui lui arrivait et s'affala, de peur, sur la berge. Cela me permit d'encocher une nouvelle flèche et de la tirer, droit dans son flan. Mais le bougre était résistant, et je n'en attendais pas moins d'un sanglier sauvage.
Il se relevai et, apercevant son futur assassin, se mit à charger dans ma direction. Instantannément, je lâchai mon arc et saisit ma claymore. Alors qu'il allait arriver sur moi, je fis tomber la lame mortelle sur ma proie, qui fut stoppée net sous l'impact. Son crâne était brisé, mais il était encore en vie, je le savais. Un sanglier était extrêmement résistant, surtout au niveau du crâne, et je n'avais pas pour habitude d'user ma lame sur un crâne de sanglier, mais c'était une situation d'urgence et j'avais dû agir.

Avant qu'il n'ait le temps de se relever, je lui tranchai la tête au niveau de la nuque, d'un puissant coup vertical. Ce sanglier n'était plus, et mon ventre qui commençait doucement à crier famine allait être enfin rempli, alors que son sang coulait doucement dans la rivière, teintant les eaux d'un rouge écarlate.




"L'homme est son propre démon." - Proverbe indien

Liste des RPs en cours:
-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

Le Marchand

Messages : 3681
Expérience : 12249
Masculin

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Dim 2 Sep 2018 - 14:53

Rapport de récolte :
Brendan gagne 4 défenses de sanglier, 1 cuir de sanglier, 10 points métier et 5 points supplémentaires.

Commentaires sur le RP : Continue bien sur ta lancée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brendan
Prince maudit

Brendan

Messages : 277
Expérience : 1180
Masculin Âge RP : 31

Politique : 37
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
635/635  (635/635)
Vitesse: -97
Dégâts: 970

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Mer 5 Sep 2018 - 7:23

La chasse avait été bonne cette saison! J'avais décidé, après avoir mûrement réfléchi, de rester un mois ou deux dans le même coin, une forêt aux alentours des plaines d'Aràn qui semblait assez giboyeuse. Je vivais à même les bois, habitué à la vie en pleine nature, et chassait la journée avant de vendre mes récoltes le soir au village non loin. Par chance, je n'avais jusqu'alors pas été embêté par un démon, sauf durant mes nuits comme le voulait ma malédiction. De souvenir, il était vraiment rare que je ne tombe pas sur un démon pendant plus d'un mois. Sûrement était-ce lié au fait que la plupart du temps je les pourchassais moi-même.
Quoi qu'il en soit j'avais décidé qu'aujourd'hui serait ma dernière journée de chasse dans cette forêt. Il était plus que temps de reprendre du service, et pas en tant que chasseur de sanglier mais en tant que chasseur de créatures bien plus dangeureuses. Ce que j'allais tuer aujourd'hui allait donc me servir à préparer mon futur voyage, car j'avais entendu parler d'un démon qui sévirait dans la forêt de Sylfaën. Des rumeurs, c'était le départ de bon nombre de chasses jusqu'alors, même si plus de la moitié se soldait par la déception de ne rien trouver de probant. Il m'était même arrivé de tomber sur des bandes de pillards se faisant passer pour des démons. Ils avaient tôt fait de se repentir de leur crime, une fois ma claymore entre les deux yeux. En parlant de claymore, je sentais que la mienne commençait à s'user, et je me tâtais à passer à BaldorHeim à l'occasion afin de voir de mes yeux les prouesses des artisans technophiles. Ces derniers étaient réputés dans tout Dùralas pour leur arme à la maniabilité, l'allonge et l'efficacité plus qu'honnête. Moyennant un certain coût, il était vrai.

Alors que j'étais en train de réfléchir à mon futur périple, et à la manière que j'userais pour obtenir des informations sur ce mystérieux démon de Sylfaën, j'entendis des bruits non loin des fourrées où je me cachais. Je haussai un sourcil et encochai une flèche, à l'affût. Après deux heures de planque, allais-je enfin trouver un sanglier?
A ma grande déception, un écureuil sortit des buissons et courrut vers un arbre pour s'abriter dessus. Mmh, un écureuil c'était pas mal mais ça ne valait tout de même pas un sanglier. J'allais faire avec, tant pis. Ma flèche partit droit vers l'écureuil, qui avait à peine commencé à grimper sur l'arbre. Il s'empala sur le tronc avec un petit cri d'agonie, et s'en fut fini de l'écureuil. Bon, c'était déjà ça, mais ça n'allait pas suffire pour un voyage jusqu'à la forêt de Sylfaën. Et puis j'avais investi dans de la graisse salée afin de conserver ma viande, je ne voulais pas la gaspiller en n'emportant avec moi qu'un simple écureuil. Heureusement, comme si mes suppliques avaient été entendues par un dieu de la Nature quelconque, j'entendis un grognement non loin. J'allai chercher discrètement ma première prise, et tendit l'oreille pour espérer en attraper une deuxième, qui au son avait l'air bien plus volumineuse. Il s'agissait d'un grognement de sanglier, ou de cochon sauvage.

Je mis donc le cadavre d'écureuil dans ma besace avant de me diriger vers la source du bruit, déterminé à emporter cette prise avant de partir. Il aurait été dommage de passer à coté après tout. J'arrivai à l'orée d'une sorte de clairière, et je vis l'objet de mes convoitises: un sanglier était là, en train fouiller le sol, sûrement à la recherche de champignons. Il avait le dos tourné vers moi, c'était ma chance! J'encochai, avec ma discrétion habituelle, une nouvelle flèche et bandai fort mon arc. Puis, en un instant, la flèche fendit l'air et se planta dans la rotule arrière droite de la bête, qui hurla et se retourna instantannément. Je ne m'habituerais jamais aux cris atroces des sangliers.
Il semblait déstabilisé, lui qui cherchait seulement à manger, il allait finir mangé lui même. J'encochai une nouvelle flèche et la tirai droit dans une de ses pattes. Malheureusement, ma précision n'étant pas optimale à cause de la rapidité de l'action, elle se planta droit dans son oeil mais ne s'enfonça pas suffisament pour atteindre le cerveau. Le sanglier se mit alors à charger vers moi. Aux grands maux, les grands remèdes.
Je dégainai ma claymore après avoir jeté mon arc au sol, et frappa d'un coup horizontal tout en me déviant sur la droite du sanglier, lui tranchant les jambes par la même occasion. Il s'affala alors de tout son poids sur mon arc, et le craquement que j'entendis ne signifiait rien de bon pour mes économies. Immobilisé, je pus l'achever d'un rapide coup de poignard avant de le décaler. Sous mon futur repas se trouvait mon arc, brisé en deux sous le poids du bestiau. Rah, ça allait me faire une dépense de plus avant de pouvoir partir à la chasse!




"L'homme est son propre démon." - Proverbe indien

Liste des RPs en cours:
-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

Le Marchand

Messages : 3681
Expérience : 12249
Masculin

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Sam 15 Sep 2018 - 23:51

Rapport de récolte :
Brendan gagne 2 défenses de sanglier, 1 cuir de sanglier, 5 points métier et 5 points supplémentaires.

Commentaires sur le RP : Rien à dire ! Tu passes Apprenti !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cylicia Condoris
Protectrice

Cylicia Condoris

Messages : 131
Expérience : 840
Féminin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Chasseur - Compagnon
Titres:
 

(Corbeau commun  +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
925/925  (925/925)
Vitesse: -11
Dégâts: 810

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Jeu 18 Oct 2018 - 2:55

Une pêche miraculeuse

(Annexe officiel à l'histoire de Cylicia Condoris)




Il arrive bien souvent que parti pour une aventure épique l'on se retrouve dans les affres du quotidien et que celui-ci à l'inverse donne lieu à des aventures rocambolesques sans que l'on s'y attende. La grandeur des actes étant souvent proportionnelle à l'audience présente au moment des faits, il en sera toujours difficile d'en juger. Cylicia, notre héroïne, n'était ni plus ni moins affligé par cette fatalité que les autres et les historiens toujours avides de détails seront content de trouver ici de ces péripéties que seul l'auteur connait autant qu'ils seront attristés par le manque de preuve évidente que conduit de telles anecdotes. Les curieux trouverons au moins ici le comment et le pourquoi notre jeune stryge si altruiste s'est mise à la pratique de la chasse.

Tout commença durant sa retraite, quelque peu extrême, dans les montagnes. C'était à l'orée de sa cinquième année d'isolement, alors qu'elle avait déjà eue son illumination, pour ne pas dire son coup de folie, avec le grand Dragon Noir Morkez et à peine quelques jours avant le début de sa première mission où elle rencontra Brendan que l'on connait aujourd'hui. Au bout de cinq années donc, Cylicia avait eue le temps de se confectionner de quoi subvenir largement à ses moyens primaires. Le feu ne manquait plus et les réservent allaient bon train. Son imagination et sa formation avaient données vie à une grotte toute coquette où seul le confort d'un matelas moelleux manquait. Il y'avait toujours, nonobstant cela, un certain apport en protéine que la jeune femme avait du mal à combler. Il faut dire que la chasse dans les montagne fait souvent perdre plus de forces qu'elle n'en donne. Pour remédier à cela elle s'était fabriquer un filet de pêche, composé entre autre de repousse de cheveux, qu'elle allait tendre à l'occasion dans une rivière non loin de son abris.

Ce matin là, bien décidée à faire gras et de mettre de côté son régime végétalien forcé, elle s'en alla à la dite rivière étendre son filet de fortune en priant Morkez pour que quelques poissons aient la force de remonter ce cours d'eau des plus ardus. Elle attacha son instrument dans le coin le plus large et profond possible, et attendis patiemment sans un bruit. Une heure était passé, rien. Une heure et dix prières plus tard, toujours rien. Le temps commençait à se faire aussi lourd que son appétit, elle prit dès lors la décision de tailler quelques bouts de bois histoire de se faire un ou deux harpons supplémentaires. L'ennuie se fit plus fort que la sagesse alors qu'elle commençait son ouvrage, ne se rendant pas compte que le bruit auraient put faire fuir d'éventuel repas. Midi approchait, toujours pas l'ombre d'une écaille.

- Je perds mon temps ici, se dit elle à haute voix, difficile de rester si longtemps seule sans commencer à se parler à haute voix. J'aurais plus vite fait d'aller cueillir des baies en espérant capturer au passage quelques insectes...

Elle-même dépitée par ce qu'elle venait de dire, elle repensa au goût affreux que pouvait avoir toute chose une fois qu'on en abuse et pris son mal en patience. Comme cette histoire se déroule en été, la rivière était basse et le soleil bien haut. Ce qui lui donna aux alentours de quatorze heure un besoin tout naturel de piquer un somme. Chose toute naturel, oui, mais bien dangereuse lorsqu'on est seul dans les montagnes et qu'un gobelin aurait vite fait vous égorgez dans votre sommeil. Heureusement pour elle se ne fit pas une lame rouillé dans le fond de sa gorge qui l'a réveilla mais bien celui de son filet clapotant si fort qu'elle se leva en sursautant.

- Merci Morkez, enfin! Tu auras donc pardonner ma gourmandise!

Emplie de joie elle s'approcha du filet et constata que la prise était un véritable mastodonte. En se rapprochant encore plus elle constata également que sa prise avait des poils et quatre pattes... Il s'agissait là bien évidemment d'un sanglier et non d'une truite légendaire poilue à quatre pattes.

- Quelle sinistre blague mon Dieu est-il en train de me jouer là?...

La pauvre créature se débattait tant bien que mal aux prises avec un filet bien plus solide que sa propriétaire ne l'avait imaginée. Elle-même touchée par la volonté de vivre de l'animal qui commençait à pousser des cris d'agonies "typiques d'un sanglier qui se noie", comme elle le décrivit plus tard. Elle s'empressa de venir à son aide. Mais les choses allaient de mal en pis.

- Laisse moi donc t'aider pauvre bête !

Mais le sanglier ne répondait plus qu'à l'angoisse et après une tragique minute d'aide qui, extérieurement, ressemblait plus à une minute d'assassinat. Le sanglier finit par mourir noyé. Ce soir là et ceux d'après, Cylicia fit gras en effet. D'abord le coeur lourd pour la pauvre bête qu'elle tenta de sauver, puis ses papilles la remplirent vite de joie.

- C'était un signe!, se disait-elle en rentrant à la Tour, C'est décidé mieux vaut que j'apprenne rapidement à tuer vite et bien ces créatures, ou Morkez me fera payer de ne pas avoir pris compte de son funeste avertissement!

Et avant de partir pour Ishtar elle acheta un livre dont elle ne se sépara pas avant longtemps, la mémoire encore fraîche de la mort tragique du sanglier : "Guide & Astuces Pour Chasseurs Débutants", dont vous entendrez certainement encore parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

Le Marchand

Messages : 3681
Expérience : 12249
Masculin

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Jeu 18 Oct 2018 - 10:22

Rapport de récolte :
Cylicia Condoris gagne 1 défense de sanglier, 5 points métier et 10 points supplémentaires.

Commentaires sur le RP : Bon RP, tu pourras revenir dès la semaine prochaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrö Aldhren
Personnage décédé

Personnage décédé
Darrö Aldhren

Messages : 355
Expérience : 2280
Masculin Âge RP : 10

Politique : 01
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Lui, par Darrö, +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
4140/4140  (4140/4140)
Vitesse: 475
Dégâts: 41%

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Jeu 18 Oct 2018 - 17:27


Il était sûr qu'il avait entendu un bruit par là, quelques branches cassées, des baies écrasées au sol... Oui ! Une trace ! Une piste, toute tracée vers celui qui les avait laissées, le sol boueux de la forêt était toujours aussi simple à interpréter pour lui. Il avait beau se trouver au cœur de la forêt de Sylfaën depuis seulement quelques mois, rien ne pouvait altérer ce qu'il avait appris à connaître durant toute sa vie passé dans la forêt de sapins.
Cela lui manquait parfois quand la lune était, comme cette nuit, au plus haut dans le ciel et que, de leurs battements d'aile lointains, les oiseaux de nuit, faisaient revenir ses pensées vers l'endroit où il avait grandi.

En prenant soin d'avancer sans faire le moindre bruit, il planta son doigt dans l’échine de la bête qui ne l'avait pas sentie arriver. Il avait pris garde à rester face au vent et son pas était si léger qu'il ne plierait même pas les lames de la plume d'un oiseau si son pied se posait dessus par inadvertance.
Le sanglier s'affala sans un bruit, il n'avait pas eu le temps de souffrir, pas eu le temps d'avoir peur, pas eu le temps de penser à fuir. Le jeune mage, une unique goutte de sang coulant de son doigt enrobé d'un fin filet de brume grise, se mit en marche vers le campement qu’ils avaient établi pour la nuit. Sur une vaguelette de fumée, évoluant comme porté par le courant magique guidé par sa simple volonté, le jeune garçon et sa prise traversèrent avec une aisance et une rapidité certaine les aléas de branche et de fossé présent sur leur route.

Quand une chape de lumière, se dessina, dansant sur les troncs vermoulus des peupliers, et que Darrö posa le pied à terre devant le petit feu basique, brillant de tout son éclat téméraire, illuminant comme il le pouvait les imposantes ténèbres qui l'entourait de toute part, il sut qu'il avait fait le bon choix.
Il sut qu'il avait eu raison de s'accrocher, eu raison de ne pas se laisser dévorer par les ténèbres, eu raison de faire confiance à ce gardien qui l'avait traiter comme un ami et qu'il espérait de tout cœur revoir un jour. Il avait eu raison d'entrer à l'académie, car ce qu'il découvrait chaque jour entre ses murs, dans ses ouvrages, c'était ça qui pouvait le sauver. Il avait eu raison de la suivre elle.
Elle était là, flottant de quelques pieds au-dessus du sol, tournant, assoupie autour du feu de camp, comme prise dans le plus grand et le plus beau des songes. Une dizaine de carcasses de sanglier lui fit se dire qu'elle n'avait eu aucunement besoin de son aide pour se sustenter. Elle était forte, vraiment forte, elle avait beau être un peu exaspérante, il savait que jamais il ne pourrait se détourner de sa route, il la suivrait où qu'elle irait, qu'importe que ce fut dans les tréfonds les plus sombres ou les sommets les plus hauts.
Il le savait, grâce à elle, il pourrait se sauver de ce qui l'habitait et pour ça, il se battrait pour elle jusqu'à la mort.

Assis en tailleur au bord du feu, il mangeait une portion de viande qu'il avait ôté à la bête qu'il avait chassé, il savait ne pas en avoir besoin pour vivre, mais cela lui donnait l'impression d'être normal. En regardant la plus puissante ensorceleuse qui devait peupler ce monde tourné en l'air au-dessus du feu de camp, rêvant en silence. Son esprit se perdit dans les endroits merveilleux où il imaginait qu'ils se rendraient et pendant une nuit, il ne pensa plus à sa vie d'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

Le Marchand

Messages : 3681
Expérience : 12249
Masculin

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Jeu 18 Oct 2018 - 19:56

Rapport de récolte :

Darrö Aldhren gagne 2 défenses et cuirs de sanglier ainsi qu'un
os doré.

Commentaires sur le RP : Bon appétit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axe
Pubbeuse à l'essai ♦ Maîtresse d'armes

Axe

Messages : 687
Expérience : 2776
Féminin Âge RP : 16

Politique : 128
Métier : Chasseuse - Maîtresse absolue
Titres:
 

(Manticore d'Axe +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
2576/2576  (2576/2576)
Vitesse: 905
Dégâts: 1769

MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   Mar 23 Oct 2018 - 0:16

De retour chez les elfes, alors.  

L’œil placide, Axe, accoudée au comptoir d’une petite taverne juchée dans les hauteurs d’un arbre en périphérie de Sylfaën, contemplait les chasseurs qui s’ébattaient à leurs tables dans un brouhaha bienveillant. Une odeur de bière et de cuir tanné planait sur la pièce mal aérée, éclairée seulement par quelques lanternes faiblardes et un œil-de-bœuf au verre teint d’un jaune mordoré qui déversait une lumière douce sur le bar et ses alentours. Devant son unique battant entrebâillé, une vielle femme exhalait la fumée de sa pipe dans l’air chargé à coup de longues expirations détendues, affalée sur un banc de bois sombre. De son regard lointain, elle dévisageait la tête de hibours pendue au mur opposé à celui auquel elle s’appuyait dans sa léthargie, dont les yeux avaient été remplacés par des répliques de verre au réalisme saisissant. À ses côtés étaient exposés des reliques de gibier empaillées avec soin, cerf, sanglier, renard, kirin, mâchoires de crocodile décharnées, colliers de dents de taille et de forme variées ; pièces maîtresses pendues à la charpente du plafond de la pièce étroite, deux défenses de mammouth surplombaient les buveurs au côté d’un lustre sans bougies, auquel on avait préféré suspendre plumes, peaux et tissus de crins épais. Une tapisserie au thème cynégétique tissée dans la même laine grossière et quelques tonneaux de bière encadraient le comptoir tâché, chargé de babioles analogues. La fumée de la vieille l’atteignait tout juste.

Le tavernier, un orc charnu aux yeux vifs, dissipa une volute nauséabonde en agitant mollement son torchon. Son attention se porta sur Axe alors qu’il terminait d’essuyer les chopes de la tournée précédente.
« Qu’est-ce que ce sera pour vous, m’dame ?
- Faîtes-vous toujours de votre liqueur de poire au ferment ?
Le tenancier poussa un grognement intrigué et se baissa pour mieux discerner les traits de son interlocutrice.
- Pour sûr, pour sûr…« Toujours » ? J’vous connais ? Son regard s’illumina alors que le timbre de son interlocutrice se mettait à résonner dans sa mémoire, se juxtaposant avec ce qu’il apercevait du visage de la jeune femme. Ben ça pour une surprise !
Il se baissa et saisit un broc finement ouvragé sous son comptoir, dont il versa une lichée dans un petit verre à eau-de-vie.
- On vous a pas vue ici depuis long…Deux saisons ? Trois ?
- Bientôt un an jour pour jour. Axe saisit son verre entre son pouce et son index. Beaucoup d’entreprises dans le Sud, couteuses en temps et en énergie. Je suis à court de fonds.
- La vie est dure par là-bas, acquiesça l’orc, concerné.
Ses petits yeux enfoncés s’arrêtèrent sur le visage marqué de sa jeune interlocutrice. Il avait perdu les rondeurs de l’enfance qui l’adoucissaient lorsqu’il l’avait connue, gamine parmi les braconniers montant son petit bout de commerce avec la fermeté de dix.
- Comment vont les affaires, ici-haut ?
L’orc désigna du bras l'évidence qu'incarnaient les chasseurs allègres et Axe hocha la tête. Fin des civilités.
- Les miennes ?
Avec un air rogue, le tavernier secoua la tête et s’appuya sur le comptoir, face à la maîtresse d’arme. La petite avait disparu longtemps et sans donner signe de vie. Dans un marché animé comme l’était celui de la chasse, une entreprise décapitée ne faisait pas long feu…
- Démantelées. Vos trois gars ont vendu les pièges et dilapidé le capital que vous n’aviez pas ponctionné.
Un éclair passa dans le regard de la fille, qui resta silencieuse.
- Les propriétaires ne lâcheront plus le morceau. Vos mercenaires les écoulés à prix d’or mais n’ont pas investi un sou dans cette saison…Maintenant, les premiers roulent sur l’or et les seconds revendent leurs fourrures à l’étalage.
- Les abrutis…
L’expression de la jeune femme, qui ne pouvait somme toute s’en prendre qu’à elle-même, n’augurait rien de bon.
- J’imagine que vous les payiez au noir…- Elle acquiesça. Ce genre de besogne se passaient de contrats rédigés. -…Alors, officiellement, ils ne vous doivent rien.
- Bien entendu.
Les mots étaient mâchés, le timbre aigre. La fille était fauchée.
Elle ferma les yeux un instant et descendit son verre d’une traite.
- J’en déduis que nous ne sommes plus associés.
- En effet.
- Et vous ne délivrez toujours pas de crédits…
L’orc opina négativement. Le marché était plus fluctuant que la Mer maudite en été ; un mauvais investissement et la baraque coulait – la démonstration en était justement de la fille et de l’effondrement éclair de son cheptel. De mémoire d’homme, il n’avait jamais délivré le moindre prêt à une âme nécessiteuse assise à son comptoir et était fermement décidé à tenir son credo jusqu’à son lit de mort.
Dans sa sphère d’influence, la réussite se payait en or mais s’acquérait au mérite.
Axe eut un sourire fugace.
- Fort bien. Je m’y attendais un peu. »

Repoussant son verre vide de l’autre côté du comptoir, la jeune fille se baissa et saisit un lourd paquet à ses pieds, qu’elle hissa sans effort sur le plan de bois malgré son poids manifeste. Le tissu épais était tâché et il s’en dégageait une mauvaise odeur de viande avariée que la fumée ne parvint pas à couvrir malgré sa densité. L’orc plissa le nez et défit lui-même la lanière qui maintenait la toile repliée autour de la masse informe, s’attirant quelques regards intrigués de part et d’autre de l’établissement. Son visage entier se contracta d’étonnement.
Les pans de tissu écartés avaient dévoilé une tête de sanglier démesurée, la langue boursoufflée et les yeux rongés par la vermine. L’animal dont elle avait été arrachée – car, sans nul doute possible, elle l’avait été – devait de son vivant bien arriver à hauteur de torse de la plupart des chasseurs présents, qui s’étaient levés pour apercevoir le crâne immense ; un sifflement enthousiaste retentit dans l’air de moins en moins respirable de la petite salle commune et quelques invectives s’élevèrent des tables les plus lointaines avant que la population de la taverne ne se rassoie, les discussions abandonnées ravivées par le spectacle singulier. La vieille, dans son coin, laissa échapper un ricanement.

« Je reprends du service. Cadeau pour la maison.»

Axe se leva et rangea son tabouret du pied, portant une main à sa bourse pour payer sa liqueur. Le tavernier l’arrêta d’un geste de la main. Elle le remercia d’un hochement de tête et se retourna vers la sortie de l’établissement, qu’elle gagna d’un pas décidé avant de se figer et de lancer un dernier regard à l’orc plongé dans l’ombre.
« Le naga…Savez-vous où je pourrai le trouver ?
- Il a démonté le Serpent Trappeur il y a quelques jours. Sa prochaine étape se situe au pied des Baldors, à un carrefour important de caravanes marchandes. Il y restera longtemps.
- Merci, l’ami. »

Et Axe passa la porte de la taverne, sa besace pleine de la peau et des défenses des bêtes qui accompagnaient lorsqu’elle les avait croisées celui qui rejoindrait sans doute sous peu le mur des trophées de l’orc.

Ce dernier, qui s’était remis à astiquer ses chopes sans toucher à la tête énorme qui gisait toujours sur son comptoir, s’était inexplicablement crispé depuis le départ de la jeune fille. Il ne pouvait s’empêcher de lire dans les orbites gangrenées qui le dévisageaient silencieusement un message en demi-teinte, comme un augure sourd qui ne lui plaisait pas du tout.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chasse aux sangliers   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chasse aux sangliers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 19 sur 22Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21, 22  Suivant

 Sujets similaires

-
» Chasse aux sangliers
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Tableau de chasse des crânes
» Chasse aux corbeaux [pv : Tyzy]
» La chasse est ouverte... YATA!!!!!! [PV Sybille]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nord de Dùralas :: Ville de Kastalinn :: Lieu d'artisanat - La chasse-