AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Hodrick Creighton
Le Monde de Dùralas a précisément 1666 jours !
Dùralas, le Mer 23 Mai 2018 - 16:52
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Partagez | 
 

 Chasse aux aigles des Baldors

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage
Dhnymos
Voleur

avatar

Messages : 127
Expérience : 777
Masculin Âge RP : 29

Politique : 01
Métier : Chasseur - Compagnon
Titres:
 

(Puce, fée de Dhnymos +100, v+150)

Stats & équipements
Vitalité:
320/320  (320/320)
Vitesse: 295
Dégâts: 465

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Mer 3 Jan 2018 - 1:13

Les peaux de sangliers que Dhnymos avait récupéré la veille n'allaient pas suffire à rembourser les mois de loyer impayés, il fallait bien plus et le temps lui manquait, le soleil avait déjà fait la moitié de son trajet et les journées devenaient de plus en plus courtes. Il lui restait tout de même quelques cartes dans sa manche même si celle qu'il voulait utiliser était un peu hasardeuse... Une "vieille" connaissance... Assez aimable, du peu dont il se souvient... Mais voilà, le bougre commençait à se faire vieux et l'elfe avait peur de voir comment il allait prendre son retour...

"T'en fais pas on a bien de quoi rembourser le quart de ce qu'on lui doit avec les sangliers... Si tout se passe bien... Il devrait nous donner de quoi rembourser les deux tiers en comptant les peaux avec... Bah quoi "Mimimi !" je sais bien que j'aurais peut-être dû en parler avec toi avant d'accepter, mais peu importe je trouverai l'argent et on s'en sortira."

Puce se posa sur l'épaule de l'elfe les joues gonflées de colères. Ils étaient enfin arrivés devant la maison de ce fameux ami, le coeur du jeune elfe battait la chamade... S'il refusait de l'aider, c'était foutu pour Puce. Dhnymos prit une grande inspiration et frappa la porte.
-C'est qui ? Réplica instantannement une voix famillière.
Euh... Un ami...
-Un ami ? Ha ! Moi avoir des amis ! C'est une farce ? Qui es tu pour prétendre être "un ami"
-Dhnymos... Je suis Dhnymos... Élias...
Le vieille homme ouvrit immédiatement la porte.
-C'est pas vrai ! Je te croyais mort... Ou en prison... Entre donc boire un coup !


Les retrouvailles c'étaient mieux passées que prévu et c'était tant mieux ! Le vieillard posa deux grosses pintes qu'il s'empressa de remplir à ras bord, il invita son hôte à s'asseoir, s'assit à tour, prit la pinte dans une main la deuxième sur la table un grand sourire aux lèvres.

-Alors gamin ? Quel bon vent t'amènes ?
-A vrai dire... Euh... Je ne suis pas venu ici seulement pour prendre de vos nouvelles... Tu peux sortir... Disait il poussant légèrement la fée d'une de ses poches, Élias se redressa. Je te présente Puce, une... Amie si je puis dire, me l'a confié, et j'ai comme qui dirait des petits problèmes d'argent l'impliquant aussi... J'ai vraiment besoin d'aide et je peux pas me permettre de la perdre, et je n'ai que trois jours pour ça... Plus que deux en fait.
-Oh... Et bah gamin ! T'es sacrement dans la mouise. Bon... Je veux bien t'aider, mais je vit pas avec les autres clampins j'ai pas d'argent... Oh je sais ! Suis moi. Le vieil homme l'avait emmené dans un cabanon empestant le cadavre à en donner des nausées au jeune elfe. Alors ? Pas habitué a ce genre d'odeur hein ? J'ai pas réussi a conserver ma dernière chasse, toutes mes prises, pouf ! Envolé ! Bouffé par ces satanés verres ! Ah ! Voilà ce que je cherchais. Il retira quelques aigles pendu au plafond avant de les tendre à Dhnymos. C'est pas grand chose mais j'espère que ça pourra t'aider à régler ton problème.
-Merci, je te revaudrai ça !

Il était reparti le sourire aux lèvres, il ne lui restait plus qu'un jour pour rassembler l'argent, mais les retrouvailles avec le vieil homme et sa générosité lui avait redonné confiance en lui.





«Fais gaffe à tes poches l'ami...»

Dialogue Dhnymos #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3148
Expérience : 10102
Masculin

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Mer 7 Fév 2018 - 20:49

Rapport de récolte :

Dhnymos gagne 2 plumes d'aigles, 1 becs d'aigle, 1 serres d'aigle, 5 points métier.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrö Aldhren
Âme égarée

avatar

Messages : 180
Expérience : 1190
Masculin Âge RP : 9

Politique : 01
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Présence obscure de Darrö, +300, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
2794/2794  (2794/2794)
Vitesse: 142
Dégâts: 31%

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Mar 13 Fév 2018 - 1:52

Cet endroit n'était vraiment pas si mal, les grottes étaient pleine de bêtes dodues et les quelques campements de pillards éparses lui permettait de se divertir. Le garçon n'allait pas tarder à craquer, il le sentait. Les humains luttaient toujours au début, mais aussi fort fussent-ils il finissait toujours par les faire sombrer dans la folie et là, il prenait totalement le contrôle. Le garçon l'étonnait à dire vrai, il ne pensait pas qu'un petit idiot qui avait lu de lui-même ce livre dans lequel il s'était enfermé  pour échapper à la purge aurait pu lui résister tout ce temps. Meh ! Il avait tout le temps du monde, c'était le bon côté à être immortel, le mauvais, c'était que l'ennui venait de plus en plus vite. 

Après quelque temps de marche montagneuse où il espérait ramener un petit souvenir pour le jeune humain afin de le faire glisser encore un peu vers le méandre de la démence, il aperçut un campement. Plus le temps dans ce corps passait plus il se disait qu'il devait lui porter chance.
C'était un petit campement, un feu de camp prêt à être allumé serait un allié fidèle aux occupants pour passer pour la nuit, du moins il l'aurait été s'ils avaient dû survivre. Une roulote et un vieux canasson en révélait assez sur la nature des voyageurs. 

Des marchands ? Hmmm, ils sont gras en général. 

Il s'approcha du camp en prenant un air effrayer, l'apparence du jeune humain aidait beaucoup, mais il avait envie de jouer un peu. Il entraperçut du mouvement dans la roulotte et vint donc frapper à sa porte de manière affolée. La technique classique mais tellement efficace, un gros marchand, peu être sa bourgeoise lui ouvrirait la porte et le laisserait entrer après que celui-ci lui aura décrit les affreux bandits à qui il venait d'échapper. Il pourrait tranquillement dévorer les entrailles de l'un en se servant des os de l'autre comme couverts. Comme il allait s'amuser !
Il fut coupé dans ses pérégrinations mental par le bruit des charnières de la porte qui dévoila un homme qui n'avait rien d'empâté.

" Qu'est-ce que c'est ?! Qu'est-ce que tu fais tous seul dans ce froid petit ! "

L'homme qui lui avait ouvert n'avait en rien l'allure d'un marchand et l'intérieur qu'il s'attendait à voir rempli de produits désuets dont raffolait les humains était beaucoup moins encombré qu'il ne l'aurait cru seul un bureau, une chaise et quelques râteliers d'armes décorait la roulotte. L'homme était vêtu de noir de la tête au pied et portait une paire d'armes étrange à sa ceinture, il crut aussi voir une rapière dans son écrin de cuir pendre sur le dos d'une chaise, il en avait vu beaucoup des comme lui et si ce n'était pas un inquisiteur, il voulait bien intégrer l'église la plus proche pour se confesser.

" Je vous en prie, aidez-moi ! J'ai été capturé par des bandits, je me suis échappé, mais ils sont sûrement à mes trousses, pitié aidez-moi ! "

" Quoi ?! Les chiens, s'en prendre à un enfant s'en défense ! Que le Dieu de la lumière m'en soit témoin Bingo je vais les pendre haut et cour ! Entre petit, viens te réchauffer à l'intérieur, tu ne crains plus rien maintenant. "

" Merci, vous êtes un saint. "

L'intérieur était recouvert d'avis de recherche et d'armes en tout genre, étoiles du matin, arbalettes à répétitions, épées frappée du symbole qu'il apercevait un peu partout et encore une de cet arme étrange, plus grande cette fois tronait sur un présentoir. L'arme était composée d'un long corps en métal creux à l'une de ses extrémités et d'une sorte de pommeau où l'on devinait l'emplacement des doigts propice à son utilisation. C'était la première fois qu'il voyait ce genre d'arme et il était fasciné, il avait une sympathie toute particulière pour l'éviscération à mains nues et la décapitation à coup de dent, mais il était curieux de toutes nouvelles manières d'ôter une vie.

" Tiens petit, cela devrait te réchauffer, je m'étonne que tu ne sois pas devenu un glaçon par le froid qui règne ici. "

L'homme lui avait passé une tasse rempli d'un liquide chaud qu'il devinait être une quelconque décoction de plante sans intérêts dont les faibles elfes avaient le secret. Tout ce qui n'était pas en vie et qui ne se mangeait pas trempé de sang n'avait de toutes façons pour lui aucune saveur, il aurait pu boire la pisse du vieux canasson à l'extérieur qu'il n'aurait pas su dire qu'est-ce qui était tirer des plantes où du cheval à moité crevé. 

" Hmmm ? Dîtes-moi, qu'est ce que c'est que ça ?! "

L'homme fit volte face et se saisit de l'étrange arme, elle avait l'air légère, mais elle n'avait aucune lame, peut-être un genre de masse ou d'arbalète, mais quelle genre de flèche pouvait-elle bien utiliser ?

" Ca ? Oh oui, cela mon petit est le tout dernier modèle des fusils à dispersion sortant directement des forges de Baldorheim. "

" Un fuzi ? "

" Oui ! Mais pas n'importe lequel, ce modèle-ci peut faire exploser un hérétique et ne laisser rien d'autre qu'une pulpe purifiée à plus de 20 pieds. "

" Mais... Comment ça marche ?! Euhhh... Je veux dire, ce sera suffisant si les bandits reviennent ? Ça n'a pas l'air très lourd. "


" Je te le confirme, léger comme l'air lui-même, mais ne t'inquiète pas, regarde, ça, tu vois ce son ses munitions. "

L'inquisiteur avait sorti d'une boite ouvragée une dizaine de gros morceaux de métal serties d'or et d'argent de quelques pouces de long. Il en enfila plusieurs dans le tube en métal qu'il qualifia de "canon" et lui précisa que les dégâts que son arme pouvait faire était démentiel. Une excitation vint parcourir son échine, il devait essayer ça.

" Je peux le tenir ? "

" Non petit. C'est bien trop dangereux, je ne voudrais pas que tu te blesses. De plus, ce n'est pas un jouet, il ne doit servir qu'à apporter la bonne parole et la purification aux serviteurs démoniaques qui pullulent dans... "

Il se tut qu'en il prit conscience qu'une petite main lui transperçait l'estomac pour venir agripper son fusil. Il mourut avant de toucher le sol dans une incompréhension aussi totale que courte dans sa durée ce qui déçus un peu le possesseur de la main qui avait une folle envie d'utiliser cette nouvelle arme.

" ARRR ! Je me suis laissé emporter et il est mort maintenant, les inquisiteurs, c'est vraiment plus ce que c'était ! Sur quoi je vais bien pouvoir essayer ça moi mainten... "


Un sourir déformé par le sadisme passa sur son visage, il sortit de la roulotte en traînant son nouveau jouet. 

" Bonjour le cheval. "

Il posa maladroitement ses mains à la manière dont l'inquisiteur tenait l'objet et visa l'équidé qui le regardait le regard béat. 

" Mais comment ça marche cette connerBAM "

...

" Mais c'est génial, il a littéralement explosé ! AHAHAHAH ! Il faut vraiment que je passe à Baldorheim à l'occasion pour voir ce qu'ils ont inventé d'autre. "

Il ne restait de la bête que quatre sabots dressés dans la neige baignant dans une mare de sang et de morceaux répartis aléatoirement aux alentours. Il aspira un bout d'intestin qui pendait de ses cheveux à sa bouche et prit ce qu'il estimait être la direction de la cité qui créait ses merveilles quand un aigle massif qui le dépassait bien d'une bonne taille vint se poser devant lui. Ce dernier le toisa d'un regard inquisiteur de ses yeux bleus luminescents.

De la magie ?

L'énorme volatile le baigna dans une lumière allant de bas en haut provenant de ses yeux avant de se redresser et d'ouvrir son bec en grand vers le ciel. Une voie se mit à résonner quand des lettres magiques vinrent se dessiner dans l'air au-dessus d'eux.

" Bien le bonjour magicien. L'institut de magie censée regrouper tous les utilisateurs de magie qui errent dans ce monde vous invite à rejoindre ses murs, vos pouvoirs et vos connaissances pourront s'y développer et vous mener vers le chemin de la grandeur. Vous pourrez y exercer la mag
BAM "

...

C'était vraiment une invention remarquable, il se demandait si le jeune humain en connaissait l'existence. Il devrait la ramener à la grotte, ça donnerait peut-être envie au garçon de se faire sauter la tête en pensant supprimer definitevement le "mal" qu'il représentait et ainsi lui laisser le temps après "réparation" d'aller faire un tour à Baldorheim.
Cette idée agréable en tête, il prit donc la direction de leur "petit chez eux" en sifflotant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Darrö Aldhren
Âme égarée

avatar

Messages : 180
Expérience : 1190
Masculin Âge RP : 9

Politique : 01
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Présence obscure de Darrö, +300, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
2794/2794  (2794/2794)
Vitesse: 142
Dégâts: 31%

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Lun 19 Fév 2018 - 0:13

Cela faisait trois jours que Darrö et l'étrange marchand avaient prit la route pour les plaines d'Aràn, ils avaient déjà parcouru de nombreux lieus depuis la forêt de sapins et le voyage était des plus calmes. Le garçon portait à même sa peau l'amulette du marchand censé contenir son "parasite" comme celui-ci l'appelait, il n'avait pas refait surface depuis leur départ et Darrö espérait secrètement que cela dure même si le marchand lui avait bien indiqué que les effets de l'amulette s'estomperaient après une semaine d'utilisation, au moment où elle se détruirait.

Sur les dires du marchand, ils longeaient la forêt et approchaient de la Perracie, même si la zone était encore loin son impact sur la faune et la flore des environs se faisait sentir. Les végétations étaient composées en grande partis de racines noires et plantes grimpantes, les ronces affrontaient les chardons dans une joute végétale et les arbres, devenus plus tortueux avait l'allure d'être tordus.

" Première fois dans les environs stranger ? "

" Euh... Oui, oui je... C'est assez... Je n'aime pas trop cet endroit. "

" Et je te rassure stranger, il ne t'aime pas non plus, la moindre bestiole ici te dévorerait tout cru si elles ne sentaient pas que ton parasite les boufferait d'abord. "

" Si vous le dîtes... "

" En parlant de manger, ce n'est pas tout ça, mais je commence à avoir faim, tiens prends les renes stranger. "

Le marchand passa les rennes de ses étranges montures, moitié cheval moitié chauve souris au garçon, ces bêtes squelettiques avaient une étrange apparence envoûtante et Darrö voulait bien comprendre pourquoi les gens qu'ils avaient croisé les avaient dévisagé de regards étranges. Il les avait appelés "sombral", il se demandait d'où pouvait venir ces étranges créatures.

" Ils ne leur sont pas visibles."


Le garçon se retourna vers le marchand qu'il s'attendait à voir en train de manger, celui-ci chargeait des carreaux dans une arbalète, il apposa une sorte de lentille sur la partie supérieure de son arme et recommença sa tirade sous son regard plein d'incompréhension.

" Les sombrales n'apparaissent qu'aux personnes ayant déjà frôlé la mort où l'ayant au moins côtoyé de prêt, de très très prêt. Voilà pourquoi il nous regardait avec des têtes d'ahuries, pour eux, nous roulons sur une roulotte qui se déplace seule et vu nos allures, ils ne nous prennent ni toi ni moi pour des magiciens. "


" Seulement aux personnes ayant frôlé la mort... "


Le marchand visait le ciel, son arbalète à l'épaule, il prit une longue inspiration, un de ses yeux aux aguets à travers la lentille de grossissement apposé sur l'arme, il avait aperçu ce qu'il cherchait, il décocha un carreau qui fendit l'air dans un sifflement strident.
Le garçon ne tourna même pas la tête, il était bien trop perdu dans ses pensées, il n'avait pas vraiment repensé à sa famille depuis les événements, il avait passé des semaines, peu être des mois dans les bois et il ne savait pas vraiment décelée la réalité de ce qu'il pensait être réel.
Il ne revint o lui que quand un énorme aigle qui devait bien faire la taille d'un poulain vint s'écraser dans la poussière à quelques pas de leur véhicule.

" Le repas est servi, il vaut mieux voir large avec ce que tu transportes stranger. "

Darrö ne savait pas s'il devait dire à son nouvel "ami" qu'il ne ressentait plus aucune forme de faim ou d'appétit depuis qu'il était apparu. C'était plutôt injuste, car il n'y avait d'ailleurs que lui qui mangeait et il avait l'air de ne jamais être rassasié, les morceaux de dépouille qu'il trouvait lors de chacun de ses réveils le lui rappelait bien trop souvent. Au moins pour la durée du voyage, il serait tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Styx
Ombre de la C.O ♦ Vicomte de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1204
Expérience : 5050
Masculin Âge RP : ?

Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2802/2802  (2802/2802)
Vitesse: 1224
Dégâts: 822

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Lun 26 Fév 2018 - 10:29

Les traces d'agression sur les sangliers avaient mené Styx et Faust sur les chemins des Baldors, en cette soirée hivernale.

Le vampire, affublé d'un ensemble majestueux jurant avec ses mouvements rocambolesques planait comme à son habitude en tailleur et une pipe d'herbe à la bouche. Son majordome démoniaque le précédait, cogitant sur les données acquises jusqu'à présent.

Les traces de magie ne s'estompaient pas, et pourtant ils avaient parcouru une bonne distance. Quoi qui ait pu s'en prendre aux porcins était sacrément glouton, en somme. Ils marchèrent pendant plusieurs heures dont ils mirent le temps passé à profit en s'accordant sur les devenir de Château-Rouge.
Il fallait être consciencieux, encore plus par ces temps transitoires.

Au bout de la longue marche dans les forêts de conifères, juste à l'endroit où le terrain devenait escarpé pour céder aux montagnes, le magicien et le démon trouvèrent une chaumière. Pauvrement constituée elle n'en demeurait pas moins vivante, pleine de lumières chaudes et voix enjouées.
La piste et sa continuation avaient été extrapolées, mais un poil seulement.

Sans attendre -et dans une nonchalance proche de la désinvolture- Styx s'élança sur le seuil, déployant sa silhouette allongée à la façon d'un insecte bariolé, pour toquer.  Les voix s'interrompirent un instant, mais l'on ouvrit bien vite au Sir qui expliqua sa mésaventure avec prestance. Il narrait les histoires avec verve, poésie, et un sens du sourire tel qu'on priait bientôt les deux gentilshommes de rester souper. Après tout ; Styx était Vicomte, quel honneur !

On mangea grassement ; une bonne dinde cuite dans une sauce aux oignons, le tout marinant dans un plat en terre dont les senteurs feraient pâlir les Dieux. Faisant presque oublier son incapacité à sentir les saveur, Faust constata que Styx était toujours courtois et ne manquait pas d'humour en compagnie d'humains.
Le souper terminé, on invita le Vicomte à se diriger vers une auberge toute proche. Même si les paysans ne manquaient pas de convivialité, mis à part le faire dormir dans la ferme, ils ne pouvaient héberger un personnage de pareille stature.

Mais sur le chemin montagnard, alors que Faust tentait d'anticiper les besoins de son Maître, ce dernier, alors assis sur le bord de la route pour préparer une pipe d'herbe -sacrément chargée constata le Majordome- lui fit signe de prêter attention.


Ils étaient encerclés. Qu'à cela ne tienne, il semblait que les plans de l'arlequin n'avaient pas changé pour autant. Styx continua de remplir son outil à fumée, prenant dans ses ongles acérés de véritables pépites d'émeraude pour les déposer religieusement sur du tabac directement importé des îles vampires. Il n'y avait qu'une race millénaire pour commercialiser les meilleurs plaisirs.

Faust écouta le vent, observa les feuillages qui cernaient la route. Un fossé dissimulait deux bandits, tandis qu'une dizaine d'autres tentaient de faire silence, attendant l'embuscade depuis les buissons convenablement situés un peu plus loin. Douze ennemis, faiblement armés, rustres et sans aucun entraînement s'il devait juger les méthodes ; probablement contactés par leurs hôtes de la soirée, ils venaient faire les poches au Vicomte et à son pauvre Majordome.

Manque de chance, il semblait que le Maître était d'humeur joueuse en cette soirée puisqu'en terminant de confectionner son objet de détente nocturne, le noble laissait échapper son aura si particulière en abondance.
Les vêtements noirs et dorés de Lachlan Grey luisaient d'une incandescente ligne rose, tandis que ses yeux et mains se teintaient de contours violacés.

Il était rare de voir Styx se préparer à un combat, ainsi Faust décida d'observer plutôt que de participer, et le vieux démon disparut dans l'air nocturne comme une feuille dans le vent. Et ceux qui les observaient furent bien étonnés de le voir s'évanouir dans les ombres, son costume une pièce se mélangeant au manteau nocturne avec aisance et habitude.

Ne restait plus qu'un jeune homme aux traits rieurs, mais au sourire diablement féroce. Sans mentionner la manière qu'il avait de tenir sa pipe entre ses dents sans se servir de ses mains, tirant d'impressionnantes bouffées, qu'il recrachait sans vraiment le faire, à la manière d'un dragon qui exhale ses vapeurs.
Öber, le forgeron qui volait pour arrondir les fins de mois, fut le premier à partir au combat. Engageant l'arlequin à la silhouette longiligne de sa fourche aiguisée. Suivi par Baltre et Mat', deux jeunes puceaux, le trio pensa former une avant-garde des plus efficaces. Ô comme les nuances sont importantes et les abus de langages mortels !

D'une ruée véloce, ils encerclaient le bourgeois. Ils encerclaient le foutu noble Sir, ses chaussures à lacet luisantes, et son expression mauvaise, et bon Dieu que c'en était jouissif ! Tout cet or sans savoir quoi en faire, toute cette arrogance et cette manière de rire même au pied du mur... ils détestaient les Barons, rois, tous ces merdeux qui vivaient sur leur dos ! Ils ne reprenaient que ce qui leur appartenait déjà.

Mais malheureusement, aussi noble soit la cause ses motivations se devraient d'être aussi tranchantes que les cartes de l'illusionniste sans quoi...

La tête des trois paysans vola simultanément, toutes décapitées alors que Styx posait simplement un doigt sur un as de pique qu'il porta à son œil dissimulé par son drôle de monocle. La carte, remplaçante déjantée d'une pupille manquante, toisa le reste des brigands, et la voix docile du fou s'éleva dans la nuit.


- Quelle nuit pour trouver la mort ! Venez, ne me laissez pas sur ma faim !

Des ombres, le Majordome ne put s'empêcher de sourire en constatant les progrès du magicien. Trancher trois têtes dans le même mouvement nécessitait une maîtrise à la hauteur d'une cruauté sans bornes ! Un spectacle macabre commençait.

Alors qu'une escouade de cinq autres fermiers, fâchés de voir leurs amis mourir en pareilles circonstances -pour certains, de la famille même, repose en paix Baltre le puceau- fonçait sur l'arlequin ils durent esquiver la tête de Matt' lancée à pleine vitesse.
Celle-ci alla s'enfoncer dans le crâne de Millie, l'apprentie boulangère, dans un bruit d’œuf qui rencontre un sol trop dur. L'adolescente armée d'un rouleau à pâtisserie s'écroula au sol tout aussi tôt, laissant ses quatre amis gérer un vampire endiablé.

Styx s'était contenté de lancer la tête par télékinésie, restant à humer sa pipe sans humeurs, regardant ces humains, de son œil valide,  avec un détachement certain. Ce fut donc une surprise pour Jauras, qui enfonça son épée dans des vêtements dénués de corps ; en une fraction de secondes cet étrange garçon, pas plus vieux que Millie à en juger de près, était passé dans le dos de son assaillant, lui passant une main douce et assurée autour du cou.

Alors que le sang de Jauras se mettait à arroser copieusement Lars, un ivrogne aimé de tous, Marie-Jo' l'aubergiste, et Sammy le chevalier en devenir, le reste de la troupe de mercenaires avait prit la fuite.
Ils avaient senti l'espace d'un instant les intentions meurtrières du Vicomte ; contrairement à ce qu'avait affirmé la famille ayant donné à manger au noble, ce dernier transcendait son statut de comique avec une aisance presque théâtrale. Il trouvait malin plaisir à tenir sa main enfoncée dans l'échine dorsale de Jauras, qui vivait encore par quelque malheureux hasard anatomique. Les brigands fuyards ne tenaient pas à subir le même sort.
(Sa Majesté Grey leur donnerait course par la suite, n'en soyez pas attristés)

Le bras du vampire, qui ne tenait pas le cou de l'assaillant, avait de facto rompu chaire et os pour traverser la cage thoracique et ressortir par un poumon, de l'autre face de Jauras. Toutefois, malgré le comique qu'il trouva à transformer le pauvre homme en charpie, Styx dut se soustraire à cette prise mortelle ; le restant des fous arrivait et il fallait les affronter.
De nouveau, son iris fonctionnelle dansa dans son œil pour aller guetter derrière lui, en une expression plus serpentine que vampire.

Des réflexes surhumains, une force colossale et le sens du spectacle ; Styx n'avait finalement pas changé constata Faust.
Mais c'étaient là de bien faibles ennemis qui n'avaient rien à opposer au Maître, si le Majordome voulait en voir plus il faudrait soit patienter, soit équilibrer le jeu. De là où il se trouvait, Faustus Fortuna, magicien lorsque l'envie lui en prenait, enchanta Sammy le chevalier en devenir.
Ce fut un maléfice discret et habile, pas assez puissant pour être mal prit par l'arlequin. Juste assez pour le stimuler, dirons-nous.

Lars et Marie-Jo, autrefois réunis par de chaudes nuits d'été en des étreintes secrètes à l'auberge du Dragon Grivois furent ironiquement tués en même temps, tombant par terre en une étreinte tragiquement amoureuse tandis qu'une carte découpait à tous les deux une bonne parcelle de crâne.
Sammy se trouva pour ainsi dire seul face au vampire aux gestes invisibles, ses bottes tremblant sur un sol jonché de cadavre, cerveau et sang frais. Il raffermit ses mains autour de la garde de sa rapière et se fendit en avant, ne lâchant pas l'ennemi du regard.

Styx esquiva le coup, et constata que les forces du jeune Sammy étaient au-delà de l'escompté. Un coup de Faust, sans hésiter, insuffisant, ceci dit. En attrapant la lame du chevalier, Grey amena ce dernier à distance rapprochée, là où son autre bras muni de l'as de pique décrivit un arc de cercle face au roublard.
Son torse se détacha d'un coup, volant en arrière, projeté par une onde de choc puissante qui éventa violemment la végétation alentour. En dégâts collatéraux, des aigles qui volaient par là tombèrent, tous tranchés nets par l'effet du geste de l'Ombre.

Faust, jusque là invisible, revint aux côtés de Styx, une mine réjouie rivée sur un visage poli. L'espace d'un instant, alors qu'il ramassait quelques aigles afin d'en rôtir les parties utilisables, il sentit néanmoins l'aura de l'arlequin se déployer de nouveau. Pas assez pour l'offusquer, mais juste ce qu'il fallait pour qu'un courant froid lui traverse l'échine.
Styx avait mal prit son intervention, sans aucun doute possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrö Aldhren
Âme égarée

avatar

Messages : 180
Expérience : 1190
Masculin Âge RP : 9

Politique : 01
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Présence obscure de Darrö, +300, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
2794/2794  (2794/2794)
Vitesse: 142
Dégâts: 31%

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Sam 3 Mar 2018 - 17:02

Le voyage devait toucher à sa fin le lendemain, les deux acolytes de fortune avaient eu le temps de voir du pays en longeant la dangereuse Perracie. Entre attaques de perrack et assauts de bêtes plus immonde les unes que les autres, ils approchaient enfin du bout du chemin. La forêt sombre et lugubre semblait même finir par s'éclaircir, les branches aux allures de pattes griffues laissaient place peu à peu à de gracieuses excroissances recouvertes de feuilles vert olive. 

" Nous arrivons au bout de la route stranger, ici le risque devrait être moindre. "

" Nous sommes enfin sortis ! Cette forêt était presque arrivée à me faire haïr les bois ! Elle n'avait clairement rien en commun avec la forêt dans laquelle j'ai grand..."

En prononçant ces mots des images que le garçon ne souhaitaient pas se remémorer dansèrent dans son esprit comme les ombres projetées par un feu de camp au milieu des bois qu'on préfère éviter du regard, car leur aspect nous fait frissonner l'échine. Il se tut et son regard se posa sur les sombrales tirant la roulotte du marchand qui semblait ne pas vouloir apprendre son nom, lui plus que tout avait côtoyé la mort du plus près qu'il fut possible, il avait marché, valsé et vécu avec elle depuis le moment où il avait trouvé ce livre et qu'il l'avait lu...

" Le livre..." 

Il ne releva pas le subit arrêt du garçon à l'évocation de son passé et son étrange occurrence sur un certains livre, il savait plus que quiconque que sa clientèle était déchirée par leur passé qui les bouleversait tous plus ou moins. En ce qui concerne l'enfant, le traumatisme devait être récent, une possession qui plus est, rude épreuve à supporter. Il n'était pas désolé pour lui, après tout sans ce qui lui était arrivé, il aurait perdu un client et résistant depuis si longtemps comme il le faisait à ce qu'il avait en lui, il pouvait dire qu'il serait un excellent client. 

Du moins, s'il survit aux guivres...


Une brume commença à couler de son corps, sortant de sa peau, suivant ses traits, sortant pas les coutures de ses vêtements, cet amas de fumée répartis en de nombreuses volutes se dispersait sur la roulotte lui donnât des allures spectrales. Le marchand se dit qu'en plus d'avoir ce qu'il avait en lui le petit était magicien, c'était décidément très intéressant, il pourrait peu être faire de nouveaux appel à lui pour récolter quelques menus ressources qu'il ne pouvait se permettre d'aller chercher seul...

Il fut coupé dans ses pérégrinations mentales quand un aigle vint se poser en face de lui à quelques centimètres du garçon qui ne semblait d'ailleurs ne pas avoir remarqué sa présence le moins du monde. L'animal avait un bout de parchemin noué à une pattes par un fin morceau de cuir noir. Un sourcil levé, il se demandait comment leurs volatiles le retrouvaient toujours, il dénoua la patte de l'animal et déroula le parchemin.

Bonjour collaborateur marchand, nous vous invitons cordialement à rejoindre la guilde des marchands de Dùralas pour nous réunir ensemble sous la bannière de la collaboration et du profit. Nous sommes déjà nombreux des monts du Baldor aux forêts de Sylfaën à avoir rejoint cette grande aventure qu'est l'unification des commerçants de Dùralas, nous n'attendons que vous. 



C'était déjà la troisième fois qu'il recevait ce genre de message de leur sataner guilde de charlots, des vendeurs de tapis et d'armes elfiques, voilà ce qu'il était cette bande de sacs de merde de Balrog !
Comme toujours sur leurs lettres puantes celle-ci se finissait par une représentation du sois disant chef élu de la guilde pointant le lecteur du doigt.

La guilde des marchands à besoins de vous. 



Pour un œil non avertis le dernier détail qui avait le mérite de foutre en rogne le marchand expérimenté qu'il était, c'était cette petite phrase écrite en tout petit de l'autre côté du parchemin.


Une participation à hauteur des besoins de la guilde et de vos revenus vous sera prélevée pour l'épanouissement et l'élévation de la guilde dans les sphères les plus influentes de notre belle Dùralas 

Comme toujours, ils continuaient de lui envoyer ce genre de lettre et comme toujours il était reconnaissant de gagner un repas gratuit aux frais de cette bande d'idiots. Il n'avait pas fini de lire le parchemin que son arbalète était déjà sortis en direction du volatile, un carreau dans le bec de la bestiole lui garantissait de ne pas perdre une once de viande pour le repas.
Le sang qui éclaboussa Darrö le fit revenir à lui.

" Mais.. Mais d'où vient cet aigle et quesque vous lui avez fait. "


" Ce sont de bon gros pigeons qui nous ont offert un aigle pour le dîner stranger, n'est-ce pas amusant ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3148
Expérience : 10102
Masculin

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Sam 3 Mar 2018 - 21:12

Rapport de récolte :

Darrö gagne 6 plumes d'aigle, 3 becs d'aigle, 3 serres d'aigle, 15 points métier et 1 os doré

Commentaires sur le RP : Rien à redire ! Belle référence à feu la guilde marchande kokin . Et tu passes Compagnon !

---

Rapport de récolte :

Styx gagne 3 plumes d'aigle, 1 becs d'aigle, 1 serres d'aigle.

Commentaires sur le RP : Tout kebab vient à point à qui sait attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrö Aldhren
Âme égarée

avatar

Messages : 180
Expérience : 1190
Masculin Âge RP : 9

Politique : 01
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Présence obscure de Darrö, +300, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
2794/2794  (2794/2794)
Vitesse: 142
Dégâts: 31%

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Jeu 22 Mar 2018 - 19:34

Une ombre, présente une seule seconde sous ses pieds, il savait que dans ce lieu ils étaient plus gros, mais aussi plus belliqueux et vorace que leurs homologues standards que l'on pouvait croiser dans les villes. Il avait entendu en passant à proximité d'un village que plusieurs enfants furent attrapés et emmenés au loin pour y être déchiqueté par leurs progénitures qui plus tard reproduiraient cette funeste routine qui durait depuis déjà longtemps et à laquelle les pauvres paysans semblaient s'être résolus.

Des serres se refermèrent sur ses frêles épaules et le soulevèrent du sol dans un battement d'aile, il fut secoué et baladé sur quelques lieux avant d'être lâché d'une hauteur qui eu raison de son genou gauche qui céda dans un craquement. La bête massive qui l'avait transporté jusqu'à son nid poussa un cri et ses nombreuses progénitures dont le bec atteignait déjà la hauteur du buste du garçon accoururent dans un piaillement collectif.

Il n'avait pas attendu que leurs serfs et bec acérés comme des rasoirs lui entailles la chair pour faire couler une fine couche de fumée sur la base du nid, celle-ci vint fondre les pattes des volatiles dans des cris de douleur auxquels le jeune garçon mis fin en transperçant respectivement les crânes de chaque bête d'un aiguillon de brume.

Darrö se retourna vers les cadavres qui apparaissaient sous la brume fuyante, son genou avait retrouvé sa mobilité et à mesure qu'une fumée blanchâtre sortait de la plaie ouverte sa chaire se refermait. Il remercia les aigles pour les ressources qu'il pourrait échanger au marchand avant de se jeter dans le vide pour rentrer.


Dernière édition par Darrö Aldhren le Lun 26 Mar 2018 - 23:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3148
Expérience : 10102
Masculin

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Ven 23 Mar 2018 - 9:34

Rapport de récolte :

Darrö gagne 2 plumes d'aigle, 1 bec d'aigle et 1 serre d'aigle ainsi que 5 points métier.

Commentaires sur le RP : Rien à dire mis à part qu'on parle de serre et pas de serf qui n'est pas du tout pareil ;P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrö Aldhren
Âme égarée

avatar

Messages : 180
Expérience : 1190
Masculin Âge RP : 9

Politique : 01
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Présence obscure de Darrö, +300, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
2794/2794  (2794/2794)
Vitesse: 142
Dégâts: 31%

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Lun 26 Mar 2018 - 23:32

Il les voyaient, il n'avait pas peur, mais il savait qu'il fallait mieux se méfier de ces géants aviaires particulièrement vorace, ils tournaient en rond à haute altitude attendant une proie esseulé pour passer à l'attaquer. Ils avaient sûrement vu en lui une proie choix qui ne devrait poser que peu de problème, de part sa petite taille les prédateurs pensaient souvent à mal qu'il ne représentait aucun danger.

La bête descendit en piqué toutes serres dehors et hurlant d'un cris perçant sa rage et son appétit certains pour le repas qu'il pensait bientôt faire. Darrö aurait presque pu sentir l'haleine de la bête affamée ou l'odeur nauséabonde de ses plumes salis par la poussière des hauteurs. Il fondit sur le garçon et manqua de l'agripper quand celui fut écarté par une vague de brume qui l'envoya valdinguer dans le décor. Il cria son désaccord, mais Darrö n'allait pas se laisser manger par courtoisie pour faire plaisir à cette grosse bête emplumé.

L'aigle massif tenta de redécoller pour réamorcer une attaque, mais il ne parvint pas à soulever ses énormes ailes, elles étaient beaucoup trop lourdes pour être levé et elles bloquaient la créature au sol.
La bête ne comprenait pas ce qui lui arrivait avant de voir chacune de ses plumes englués par une brume épaisse qui coulait le long de son corps. Darrö tourna les talons, la créature ailé ne représentait plus aucune menace pour lu du moins c'est ce qu'il s'était dit avant de la voir courir à toutes allures de façon grotesque pour essayer de lui arracher la tête à coups de bec. La brume quitta alors le plumage de l'aigle pour venir se loger sous sa peau, il tomba dans la poussière d'un bloc sans un bruit.
Au moins le marchand sera peut-être heureux de l'existence qu'aura menée cette bête une fois qu'il aura ses plumes, ses serres et son bec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3148
Expérience : 10102
Masculin

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Lun 2 Avr 2018 - 12:42

Rapport de récolte :

Darrö gagne 2 plumes d'aigle, 1 bec d'aigle et 1 serre d'aigle ainsi que 5 points métier.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Vicomte de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1204
Expérience : 5050
Masculin Âge RP : ?

Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2802/2802  (2802/2802)
Vitesse: 1224
Dégâts: 822

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Sam 7 Avr 2018 - 19:19

Le silence. Le silence, encore et encore. Il n'y avait absolument rien mis à part ce sifflement vide permanent depuis des semaines pour le prisonnier qui se tenait en une petite maisonnette, bâtie avec charme et délicatesse afin d'héberger d'honorables convives, dans les cimes des Baldors. Il n'était plus certain de qui il était, ni de ce qu'il avait fait pour mériter pareil traitement, mais se souvenait vaguement d'une vie où il aurait disserté sur l'eau et ses états et quelquefois, lorsque la quiétude hurlait dans ses veines -il pouvait entendre son propre sang couler dans ses veines en ce moment même- penser à des choses comme la montée des courants aériens et la formation de nuages l'apaisait.

Oui. Il avait été un chercheur, en les laboratoire de Spelunca, quoique fut cet endroit dont il ne gardait que de vagues réminiscences ; un nom mais pas son orthographe, une prononciation mais ses lèvres étaient fermement tenues par des attaches en cuir.
De nouveau, le mutisme se mit à le tuer de l'intérieur. Il tenta de se remémorer sa venue en ce lieu sombre, privé totalement de lumière, en espérant caresser mentalement le moindre murmure, cri, n'importe quel son aurait suffit à son bonheur mais rien ne lui parvint. On le droguait, régulièrement, même si le temps n'était qu'un abstrait concept en l'heure présente -cette pensée lui décocha une mine douloureuse d'ironie- si bien que penser devenait intolérable au bout d'un moment.
Alors il se laissait aller à une torpeur inconfortable, pieds et mains liés, en espérant ouvrir les yeux sur une bribe de couleur. Jamais rien ne venait combler ses attentes, et son désespoir avait atteint des sommets que l'esprit humain ne pouvait jamais concevoir.

Il était un Stryge. Un Stryge, oui. Noir ou blanc, il n'aurait su le dire, mais il pouvait clairement sentir ce qui restait de ses ailes dans son dos en vrac. Tout lui faisait mal, mais il tenait bon en raison du moment qui approchait. Chaque jour - ou du moins avait-il déduit la fréquence de l'événement- on lui posait une question concernant des papiers qu'il aurait occulté à un certain Vicomte. L'interrogation en elle-même était soigneusement calculée pour le meurtrir un peu plus. Il n'y avait pas de question à proprement parler, mais une vague télépathique qui dessinait en son esprit l'idée d'un interrogatoire de manière perverse.
Il résistait, mais ne savait plus pourquoi, tout du moins, il s'était fait à l'idée que cette onde était sa seule joie en ce monde et décidait donc d'y opposer une fervente résistance ne serait-ce que pour pouvoir la ressentir de nouveau.
Mais cela devenait difficile.

Les drogues l'altéraient totalement et chaque fois que son âme se voyait questionnée, il pouvait ressentir une corde que l'on tirait, une ficelle qu'un couteau viendrait couper chaque jour un peu plus. Lorsque cette chose craquerait...

Il interrompit ses pensées, il ne fallait pas imaginer.
Oh non !

Voilà que dans les ombres dansaient de nouveau ces figures ! Pitié ! Pitié ! C'étaient des monstres mouvants, et sinistres, qui venaient comprimer ses poumons et serrer sa gorge lorsque parfois le sommeil gagnait ses paupières. Il ne les voyait pas, il ne les sentait nullement, mais ressentait avec précision le moment de leur apparition et sanglotait à chaque fois. Une peur terrible le gagnait, et il tremblait de tout son être en espérant qu'elles ne l'emmènent pas en leurs terres infernales et morbides, car ce ne pouvaient être que de macabres démons ! Pitié !
Alors, comme frappé par la foudre sous le coup d'une terreur totale, il laissa son cerveau penser à ce qu'il avait tenté d'enfouir. Les mémoires lui firent un bien fou, tandis que défilaient les images d'un dossier qu'il glissait, dans une autre vie pleine de couleurs et de chants d'oiseaux, à l'abri d'un mal qui désirait son savoir. Sa cachette se situait parmi les dédales de cavernes qui creusaient Spelunca d'en-dessous, et il avait penser pouvoir emporter son secret dans la tombe.

L'onde vînt au même moment, mais pas pour l'interroger cette fois-ci. La vague mentale lui procura un sentiment de nausées au lieu de tirer sur la fameuse ficelle de son âme, et il entendit clairement, pour la première fois depuis longtemps, un rire fourbe et moqueur qui lui était destiné.
Son bâillon glissa comme par magie de sa bouche endolorie, et il put exploser de rire à son tour, un rire incontrôlable et dément, car il adorait ce rire. Il l'adorait !

Ce fut au tour de ses mains de glisser au sol, et de ses jambes de plier sous le poids d'un effort qu'il ne connaissait plus.
Ses paumes, moites et usées, rencontrèrent la charogne de ce qu'il devina être un aigle des Baldors fraîchement chassé. Ses dents creusèrent instinctivement la chaire encore chaude, et un sang épais coula dans sa gorge avec délice.

Et les ombres terrifiantes lui semblèrent tout à coup amicales. Au point qu'il les entendit susurrer à son oreille -gâtée par tant de bruits en ce jour saint ahahaha!- :


"Prends, ceci est la récompense chassée pour toi"


Alors il éclata de rire avec frénésie, totalement subjugué par tant de bonheur ! Le silence avait cessé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrö Aldhren
Âme égarée

avatar

Messages : 180
Expérience : 1190
Masculin Âge RP : 9

Politique : 01
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Présence obscure de Darrö, +300, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
2794/2794  (2794/2794)
Vitesse: 142
Dégâts: 31%

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Dim 8 Avr 2018 - 23:55

Le chemin était jonché de déjections blanches et odorantes qui faisaient bien la taille de celles d'un cheval. Darrö savait quel genre d'animaux laissaient de telles traces derrière eux et ils espéraient ne pas les croiser, il était en route pour retourner en forêt et il en avait marre de toujours se faire moitié dévorer, découper, croquer par tout et n'importe quoi, cette fois-ci, il s'était juré qu'à la moindre ombre de bêtes ayant déjà essayé de le manger, il n'attendrait pas qu'il lui manque des morceaux pour réagir.

Presque en réponse avec ce qu'il venait de se dire une gigantesque masse atterrit dans un bruit sourd derrière le jeune garçon, l'aigle massif se courba sur lui-même avant de lancer un cri perçan... SBROCH
Ou de se faire casser la nuque dans un jet de fumée animé par une colère assez justifié, mais pas vraiment contrôlé et de venir s'écraser dans ses propres déjections au milieu du chemin.

" Je ne suis pas à manger ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3148
Expérience : 10102
Masculin

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Mar 10 Avr 2018 - 0:03

Rapport de récolte :

Darrö gagne 2 plumes d'aigle, 1 bec d'aigle et 1 serre d'aigle ainsi que 5 points métier.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !

---

Rapport de récolte :

Styx gagne 2 plumes d'aigle, 1 bec d'aigle et 2 serre d'aigle ainsi que 5 points métier.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Vicomte de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1204
Expérience : 5050
Masculin Âge RP : ?

Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2802/2802  (2802/2802)
Vitesse: 1224
Dégâts: 822

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Jeu 12 Avr 2018 - 0:28


Sa pupille se dilata instantanément sous l'effet de la trace que fit disparaître ses narines avides.

Ce qu'il avait vu, douce Dame ! Que la Déesse lui pardonne, car il avait pêché par prémonition ! L'inéluctable fin d'un cycle et le début d'un autre, avec un arlequin qui jouissait d'une nouvelle chance pour mettre à profit ses tours !
Les cartes ne mentaient jamais ! Jamais ! Elles avaient toujours parlé sans tromper au fourbe, et aujourd'hui n'en était pas exception.

Il avait donc décidé de se calmer, car son corps était trop agité, en courant follement en direction des Baldors. Portant pour seul vêtement son pantalon de cuir noir, il détala pied nus à travers la forêt, et planta ses griffes dures comme l'acier dans la roche des montagnes du Baldor.
Son sang, dirigé vers ses tempes à une allure démoniaque, semblait vouloir s'échapper de ses temps déjà guéries de ses aventures désastreuses de chasse au sanglier. Mais sa fièvre endiablée ne s'était pas du tout apaisée, les visions lui avaient murmuré un précieux secret ! Un secret mortel ! Un secret nouveau !

Les lignes du Destin, que Styx pensait connaître -PAUVRE PORC PRÉSOMPTUEUX !- avaient été modifiées par une simple image vivace ! Vive comme les braises d'été et chaude comme un torrent infernal en hiver, puissante aussi, pareille aux tableaux mouvants de certains illusionnistes. La grâce des nouveautés ne s'estomperait jamais, et tant que les couleurs vivraient alors son âme fleurirait, et par Adam que l'avenir était emplie d'un jardin en ébullition ! Il fallait à présent préparer les choses, paver le chemin et bâtir sur un tout nouveau terrain ! Un nouveau mais familier terrain ! HAHAHAHA ! Des dés pipés, en somme...

Ses griffes firent éclater un rocher, et le vampire se trouva un instant en prise à une chute mortelle. Il resta un moment suspendu à un bras, tandis que son autre bras cherchait frénétiquement plus de poudre ! PLUS ! Il prenait de la poudre pour rester lucide, restait lucide pour reprendre sa poudre, et chassait pour la payer ! HAHAHAH ! AUSSI SIMPLE QUE DE PECHO DE LA STELLAROISE !

Lorsque ses griffes eurent ravagé la surface lisse de la roche des montagnes, et que l'arlequin se trouva à proximité d'un nid d'aigles, dont les petits braillaient comme pas possible, il invoqua Nathanael Azhalred et Jonathan Crane, (et peut-être quelques vierges vampires aussi) avec qui il eut un petit moment d'intimité sous toute cette chaleur du moment. On était en pleine nuit noire, mais aucun être sensé ne se refusait aux airs de printemps ! Une fois l'orgie battant son plein, Styx décida de se saisir des oisillons, après avoir encaissé l'attaque de leur mère -ces animaux étaient casse-cous de A à Z- et dévoré cette dernière à pleine bouche.
Il porta les oisillons jusqu'au dessus de sa tête et admira leur plumage affreux, leur chétive constitution et fit couler leur sang sur les participants aux festivités dont le nez saignait pour certains.
Bahahaha, chose normale ! Mais il fallait continuer à célébrer ! Encore et encore ! Car bientôt on...

Oh, il avait faillit trop parler.

Pour se racheter, il prit une des vierges, belle comme le jour et ravissante dans sa robe aux coupures provocantes et la traina par les cheveux jusqu'à un mur de pierre. Il profita du moment pour se repoudrer le nez, et lui éclata le visage à coup de dents jusqu'à ce que de petits fragments d'ossements viennent lui effleurer les pommettes qu'il savait être le point fort de sa géométrie faciale.
NON MAIS ECOUTEZ CE TRUC "GÉOMÉTRIE FACIALE"  ÊTRE VICOMTE LE DÉTRAQUAIT TOTALEMENT !

Une fois le visage de sa chère compagne détruit, l'arlequin se retourna pour faire face à Azhalred qui profita des épaules du Vicomte pour reprendre un peu de la délicieuse décoction artisanale et à l'état volatile. Les yeux du géant, plus impressionnant en tenue de naissance qu'en armure étincelante, devinrent fous et Styx tout comme les autres, sembla céder à ce renouveau festif qui déclara ouverte une nouvelle séquence d'orgie intense.
On ne termina qu'au petit matin, où Azhalred et Crane fatiguèrent dans une mare de sang et d'ossements, parfois humains, parfois non.

On s'était bien marrés.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3148
Expérience : 10102
Masculin

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Sam 21 Avr 2018 - 14:48

Rapport de récolte :

Styx gagne 2 plumes d'aigle, 1 bec d'aigle et 2 serres d'aigle.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Nox Caelum
Virtuose

avatar

Messages : 92
Expérience : 678
Masculin Âge RP : 18 ans

Politique : 01
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
410/410  (410/410)
Vitesse: 343
Dégâts: 70

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Sam 19 Mai 2018 - 15:07

Brusquement, la luminosité des rayons de notre astre solaire m'aveugla. J'ai même eu la difficulté de m'accommoder en compagnie de sa chaleur, remplis de bonté. Pour vous avouer en toute sincérité que j'étais à deux doigts de pestiférer contre sa splendeur du aux céphalées qui m'a provoqué. Mes mains se situant sur la zone temporale, je me massai le crâne afin de tenter d'apaiser cette atroce migraine. Akki, leva le bout de son museau, sa frimousse rousse me dévoilant des prunelles fortement inquiètes.

- Tu vois ! me lança-t-il sur le ton de la réprimande. Je suis sur que tu as chopé une de ses maladies que nous a énuméré Irène, lorsque tu t'es pointé au seuil de la porte, trempé jusqu'au os, même que je devrais plutôt employer en ce lieu le terme de moelle.

Pour toute réponse, je me contenter de lui adresser un large sourire. Il se révéla exacte que la veille, je fus parti à mon occupation pour rapporter le corps inerte d'un crocodile en plus d'une magnifique plume destinée à mon fidèle apprenti, Ignis et il était d'autant plus juste que je fus accueilli à travers le courroux presque hystérique de l'épouse du tavernier dont ce dernier n'a pu y retenir un rire.

Rien que de me remémorer la scène, la musicalité de son enthousiasme taquin suivi de l'anxiété colérique de sa conjointe vibra à l'intérieur de mes oreilles jusqu'à ce qu'elle fut soudainement interrompue par l'agitation de celles qui étaient d'origine animale. Elles tournèrent, m'indiquant une alerte.

Sauvé par le gong ! me surpris - je à déclarer à voix haute.

Je déposai délicatement mon partenaire outragé sur le sol, mes iris dorées focalisaient au sein d'une profonde analyse de l'endroit où nous nous tenions actuellement. Un bruit de feuillage, le craquement de branches accompagné rapidement d'un cri perçant dont mon ouïe n'a aucunement oublié.

Mes doigts caressaient ma structure physionomique en achevant l'acte par l'empoignement de l'arc. Puis, je le brandis en direction de ce remue-ménage tandis que de mon autre main valide, je longeai l'étendue de mon dos pour saisir une flèche de mon sac et l'encochai. Une bonne inspiration pour terminer mon expiration, longue et contrôlée pour parcourir le même rythme de celle-ci sifflant, tout en coupant l'air de son chant abominable.

Le renard ayant adhéré la raison d'une telle attitude à son égard, s'approcha de ma ligne de mire alors que ma menotte s'empressa de préparer un second projectile, sachant que je n'ai pu distinguer de battements d'ailes essayant de se réfugier vers l'éther.

C'est alors que j'entendis des jappements, succédés par l'apparition de ma petite boule de fourrure, notre bulletin de la journée, logé à l'intérieur de sa gueule. Il s'agit d'un splendide aigle bien portant dont sa carrure me surligna qu'il appartenait au genre masculin.

Satisfait à la vue de la multitude de ruisseaux d'hémoglobine fleurissant sous la flèche incrustée entre ses deux yeux, abîmant son plumage ainsi qu'à sa posture d'un angle tout à fait surprenant, je décidai qu'il serait logique de ranger mon outils meurtrier.

-La prochaine fois, je produirai l'usage des poignards de lancer que ma mère biologique m'a légués à sa mort.
- Génial ! s'exclama le canidé en lâchant, par mégarde, sa proie. Je pourrais calculer les probabilités d'échec avant que tu sois capable d'atteindre ta cible.
- Tu es un partenaire curieusement encourageant ! Maintenant, si nous allions emmener ceci à notre honorable commerçant avant que tu deviennes le prochain trophée ?  

A mes mots, il déglutit, reprenant l'aigle et vint se hâter, me collant les semelles, son comportement signifiant qu'il possédait la sagesse de faire profil bas. En même temps et je dois l'accorder que la sonorité de mon timbre vocal sec et coupant, l'ensemble démontré par une expression qualifiée de démonique montrait à tel point que je me situai dans l'état pitoyable qu'on nommait mauvaise humeur et je n'ai voulu lui transmettre l'explication à ce sujet car il savait pertinemment que temps que mon âme n'était guère disposée, la communication en serait immédiatement délicate.

Ce fut donc sous ce pesant silence que nous parvînmes à Kastalinn.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrö Aldhren
Âme égarée

avatar

Messages : 180
Expérience : 1190
Masculin Âge RP : 9

Politique : 01
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Présence obscure de Darrö, +300, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
2794/2794  (2794/2794)
Vitesse: 142
Dégâts: 31%

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Hier à 20:57

La pluie tombait sur les plaines d'Aràn, battante sur les parois de la roulotte qui fonçait à toute allure. Les deux voyageurs devaient trouver des aigles, leurs plumes seraient très utiles pour les préparations du mariage de cette fille de noble pour lequel ils avaient reçu une missive les chargeant d'approvisionner le banquet et la nuit nuptiale des mariés. Le Baldor était le lieu fait pour trouver ses gigantesques volatiles, mais il devait d'abord traverser les plaines d'Aràn pour ça.
Malgré le temps pluvieux et le fait que l'on n'y voyait pas à dix pas les nombreuses boussoles du marchand leur permettait de suivre la direction des Baldors. Ils avaient évité le désert et avaient préféré passer par le Nord, la brume de Darrö permettait à la viande déjà accumulée de ne pas tourner, mais la chaleur du désert n'aurait pas aidé.

La roulotte caracola pendanr de nombreuses heures à travers la plaine avant qu'une éclaircie ne daigne montrer le bout de son nez, le soleil perçait tant bien que mal à travers quelques nuages à présent. Le marchand qui, jusque-là, tenait les rênes des sombrales à travers une petite trappe sur la paroi avant de la roulotte, sortit au grand air et Darrö le suivit à son tour. Le jeune garçon avait proposé de rester à l'extérieur pour tenir les rênes au vu de son incapacité à sentir le froid et la fatigue, mais le marchand lui avait dis que lui vivant, il faudrait qu'il soit mort pour laisser les commandes de son bébé à un autre que lui. Ils étaient à mi-chemin de leur destination quand le marchand stoppa brusquement la course des sombrales et Darrö aurait décollé de son siège pour s'écraser le nez dans la boue si l'homme ne lui avait pas maintenu l'épaule.

" Merci. Mais... Pourquoi on s'arrête ? "


Le marchand posa sa main sur la tête du jeune garçon et la fit pivoter lentement dans la direction opposée, un regroupement d'autruche se tenait en face d'eux à quelques centaines de mètres.
Les yeux du marchand brillaient d'une lueur qui rappelait celle des pièces d'or, non par leur aspect, mais bien parce que l'on sentait que l'idée derrière ce regard était rentable, très rentable.

" Oui ? Ce sont des autruches et... "

" Tu veux sûrement plutôt dire que ce sont de fier aigles des Baldors stranger ! "

" Quoi ? Mais... Non. Vous n'allez tout de même pas... "

" Les nobles stelarois sont des idiots qui achète au plus cher pour la qualité, mais ils ne sont en aucun cas connaisseurs des denrées qui leur sont apportées. "

L'homme se plaça sur le toit de son magasin ambulant et tapa du pied de façon méthodique sur des pièces métalliques dans un ordre précis. Le toit se renversa dans un bruit mécanique et une arbalète sur pivot apparu sous les yeux médusés de Darrö.

" Mais qu'est-ce que c'est que ça ? "

" Une mini baliste stranger, rechargeable rapidement pour plus d'efficacité, idéal pour mater les guerriers gobelins quand ils sont en masse... Ou pour chasser l'autruche ! "

Après ces mots, il actionna la manette présente sur le côté de l'engin et un carreau qui devait faire presque la taille de Darrö fendit l'air avant de se planter dans le flanc d'une autruche qui décolla pour la première fois de sa vie sur quelques bons mètres.

" Vite stranger ! Passe moi d'autres carreaux. "

Il s'exécuta en jetant les uns après les autres les carreaux au marchand qui touchait méthodiquement les volatiles qui n'avaient pu réagir autrement qu'en courant de façon désordonné en se rentrant dedans.

" Cling ! Deux pour le prix d'un ! J'adore les réduction stranger... Quand ce sont les autres qui les font. "

Après quelque temps, ils n'y avaient plus d'autruche debout dans les environs, le peu qui avait réussit à fuir se rappellerait de cette journée pendant longtemps.
Ils avaient ce qu'il leur fallait, le marchand était un expert pour ce qui touchait de vendre de la "qualité ", ils leur restaient à trouver de quoi ravir les papilles du gros des invités. Certes, ils avaient de la viande de rhinocéros et de crocodile, mais qui pouvait fêter un mariage sans sanglier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Chasse aux aigles des Baldors

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nord de Dùralas :: Ville de Kastalinn :: Lieu d'artisanat - La chasse-