Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : ethgri wyrda
Le Monde de Dùralas a précisément 1337 jours !
Dùralas, le Mer 28 Juin 2017 - 4:04
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim

Partagez | 
 

 Chasse aux aigles des Baldors

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Styx
Ombre de la C.O ♦ Baron de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1130
Expérience : 4691
Masculin Âge RP : ?

♦ Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2437/2437  (2437/2437)
Vitesse: 1102
Dégâts: 877

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Ven 15 Avr 2016 - 11:13

Styx et Faustus continuaient leur petite escale chasseresse, et s'était désormais dans les Monts du Baldor qu'il se rendaient.

Sur le chemin, l'arlequin se mit à cogiter sur son existence. Les nouvelles rencontres qu'il avait fait étaient certes prometteuses, et originales (au bas mot), mais...

Le mage tout de blanc vêtu l'arrêta net dans ses  pensées. Ce fut un sentiment étrange qui gagna le vampire, comme si son compagnon avait lu en lui comme dans un livre ouvert.

"- Styx, tu aimes les histoires? Oh je suis sur que oui. Reposons-nous un peu, tandis que je t'en conte une, tu veux bien? Je ne suis pas aussi entraîné que toi.
Il ment. Il ment et tu le sais très bien. Mais tu passe tes jours à mentir, alors écoute-le, qui sais, tu vas peut-être connaître sa vraie nature.

- Je t'écoute. "

Fortuna, d'un sourire satisfait, ôta son haut-de-forme avant de le placer à même le sol. Au début il n'y eut rien d'autre que les vents froids et un silence gênant, mais, au bout de quelques secondes, le chapeau s'envola, tel un feu d'artifice, laissant dans son sillon un vaste brouillard rose.
Les yeux de l'assassin ne virent absolument rien, puis, comme dans un songe, des formes se dessineraient bientôt sous ses yeux, prenant la forme des paroles de Faustus. Il se laissa porter par sa voix gaie.

" Mon histoire s'appelle; Le roi Fou!



Il y a de cela bien longtemps, dans un pays très loin de celui-ci mais plus proche que ce que l'on croit, existaient deux petits garçons. Tous deux étaient de bonnes familles, et à vrai dire, ils avaient même du sang royal dans leurs veines! Promis à un grand futur, eh oui!

Mais ils n'en avaient cure, et préféraient passer leurs journées à s'amuser, tandis que l'un s'évertuait à lancer de fébriles sortilèges, l'autre préférait les joies des lames. Ensembles, ils refaisaient le monde et ses guerres légendaires, tour à tour géants, guerriers oubliés, légendes de demain. Il y avait cette vaste clairière où les deux se rendaient, très souvent, pour mieux s'entrainer! Et comme ils allaient et venaient sur cette splendide colline, les années filaient, pareilles à des étoiles filantes. Ils devenaient toujours plus forts, et bientôt, ils avoisinaient l'âge des adultes.
Loin de toute cette agitation, se tenait depuis toujours la princesse. Parce qu'il y a toujours une princesse n'est-ce pas? Elle regardait les deux garçons s'entraîner. S'émerveillait devant les artifices du sorcier et admirait les gestes élégants du bretteur. Mais même la lame la plus scintillante n'aurait pu éclipser l'éclat dans les yeux de la demoiselle. C'était l'amour Lachlan. Oui, tu m'as bien entendu, il y a toujours de l'amour, de partout, pour aussi niais que cela sonne. Les enfants ne diffèrent jamais beaucoup des adultes.

Comme les entraînements passaient, les frères d'armes rêvaient de concrétiser leurs idylles guerrières, de planter leurs étendards dans de nouvelles contrées, de chevaucher, ensembles, vers des forteresses aux murs d'or et aux promesses bien plus précieuses encore.

Le pouvoir.

Ils cherchaient le pouvoir.

Et tu vois où l'histoire va?


Il ne le voyait que trop bien. Il voulait que cette comptine idiote se termine, que ces images, subterfuges brumeux, cessent!

Mais n'interrompons pas le compteur, car son pouvoir est plus puissant que ceux des Dieux! Oh mais... Je m'égare.

Avant leur dix-huitième anniversaire, il eut été euphémique de dire que le duo pourrait réduire des armées en cendres. Leur passion, leur ardeur, les rendait invincibles! Comme le furent de nombreux frères avant eux! Quand l'un frappait, l'autre veillait, quand l'un tombait, une main se tendait. Jamais l'un.. sans l'autre. Et ce, dans tous les domaines. Même quand le magicien, entraîné par ses chimères arcaniques, se perdit en de tortueuse contrées spirituelles, le guerrier le suivit. Parce qu'abandonner son roi est impossible, n'est-ce pas? Si le cas inverse s'était présenté, je ne doute pas une seconde que l'histoire restât la même. Il y avait deux rois... deux rois sur la longue pente de l'agonie.


Et la princesse, bientôt Reine, observait toujours, les yeux emplis de milles diamants. Ces mêmes diamants amoureux se teintaient toutefois de larmes, et ce, chaque jour un peu plus. En voyant. En voyant la clairière pleine de fleurs, jadis temple d'une amitié pure, se transformer. Les mauvaises herbes poussaient, les garçons n'étaient plus, et les entraînements devenaient querelles fougueuses. L'un devenait triste, quémandant à l'autre d'abandonner sa quête de pouvoir, l'autre répondait que c'était trop tard, inlassablement, encore et encore, il touchait au but, prétendait-il, juste quelques excursions de plus! Et bientôt ils furent tous les deux très tristes.


La Reine avait désormais un royaume à elle, et les deux garçons étaient devenus ses chevaliers. Régulièrement, on venait lui demander d'exécuter les deux fous. Ils avaient encore tué, ils avaient encore bu, ils avaient encore souillé.

Elle se sentait coupable. Coupable d'avoir admiré ce qui aujourd'hui causait tant de dégâts. Elle avait vu les ombres se profiler, le blizzard se glisser en leur cœur, là, bien à l'abri des regards, juste au-dessus de la colline. Alors elle répondait aux demandes par un geste désintéressé, simulé, en l'attente de trouver une solution.

Mais tu sais bien que ce n'est pas parce qu'on aime quelqu'un qu'on peut le sauver.


Ainsi moururent des deux garçons. Le bretteur pour être précis. Alors que son ami de toujours entamait une nouvelle valse avec des forces que seuls comprennent les conjurateurs, il avait essayé de l'en dissuader de sa lame. Temps désespérés, mesures désespérées. Le résultat du combat fut épouvante. Comme lorsque le tonnerre frappe la terre de sa froide colère, pourtant si brûlante.

La Reine les trouva étendus au fond de la colline, là où le soleil ne pourrait plus jamais les baigner. Elle essaya de les réanimer, par des baisers, des étreintes, des supplications. Rien. Rien ne marcha. Il n'y eut que silence et blizzard. Au bout de plusieurs heures, elle se résigna. Et c'est là tout ce qu'il y a de pire; la résignation. Le fait de se contraindre à abandonner pour toujours, d'abandonner à jamais les forteresses de nos espoirs, les muant en armes. Pour combattre ce que nous n'avons pu protéger. C'est triste.



Tu pense que cette histoire est bien banale n'est-ce pas? Pas de combats épiques, pas de morts dramatiques et soudaines, pas d'histoire d'amour. Et pourtant, je te réponds que c'est là toute sa force. La véracité. Trop de gens souffrent, souffrent encore et encore, jusqu'à corroder tout leur entourage, les entraînant au fond, lentement, suavement, dans une étreinte plus douce que la mort elle-même. La résignation, tu en connais un bout Lachlan, non? D'..."

L'arlequin venait de saisir le compteur à la gorge.

"- Ton histoire ne me plaît pas. Aucune cohérence, aucune...
- Goûter à ton propre poison te fais sortir les griffes? Voilà une réaction bien peu digne d'un homme de raison. Oh mais que dis-je... un Fou plutôt non? La folie ne se trouve pas dans ton psyché, mais bien dans le fait de penser que ta quête n'a aucune victime collatérale. Le plus intéressant restera de savoir qui était ton Roi, et surtout ta Reine...
- LA FERME! Styx ne rigolait plus du tout, en réalité, il se trouvait dans un état comme il n'en avait jamais fait l'expérience. La rage qui l'animait était animale, incontrôlable, aveuglante. Mais il ne pouvait se décider à achever cet homme...
Il le lâcha, et s'enfuit dans les montagnes.


Lorsque Faustus retrouva Styx, il fit en sorte de l'aborder calmement. Le vampire semblait sensible en ce qui concernait sa personne, et ce, même s'il avait laissé plusieurs heures s'écouler avant de suivre sa trace.

- Calmé? Fit-il en arborant un sourire gêné. Je suis désolé, mon but n'étais nullement de t'offenser, mon ami. Tu désirais connaître ma vraie nature et je te l'ai montrée. Je suis comme toi... crois-moi, raconter cette histoire me déchire l'âme bien plus que tu ne penses être atteint. Je veux simplement te montrer qu'il n'est pas trop tard. Pour toi, en tout cas. Tu es sur la bonne voie, l'histoire qui a été écrite peut être dure à lire, mais tu ne pourras en altérer la trame. Tu peux modifier la façon de la raconter, et même en changer les mots, mais au final, l'histoire reste la même. Gravée.

Styx était de dos, entouré de plusieurs cadavres d'aigles, les plumes de ces derniers formant de petites montagnes que les vents venaient éparpiller par moments.

- Excuse-moi Faustus. Je... tu as raison. Mais pourquoi m'infliger ça? Tu ne pense pas que je ne connais que trop bien le prix de mes actes? Pactes, esprits, même ces foutues chasses sont toutes là-dedans. C'est peut-être de tout ce sang que je suis né... moi Styx le Malicieux. Je ne suis pas plus qu'un homme normal, je me permet cependant ce qu'ils se refusent, et pour ça, je suis fou.
- Non, si tu te sens en cohérence avec toi-même continue. Mais n'oublie jamais que tu n'es pas seul au monde. C'est tout ce que je te demande.
- Et le chaos et la destruction? Tu oublies Dame Fortune? Je te croyais fidèle.
- Le propre du chaos est de savoir le contrôler, fais en sorte que les braises n'embrasent pas ton foyer. C'est tout. Pense à l'ami que tu as déjà perdu, à la femme qui désormais veut ta mort.

L'arlequin se releva d'un coup, mettant les cadavres d'aigles dans un sac, marchant jusqu'à être assez loin de son compagnon.


- Assez parlé, je vais croire que tu es un elfe à la fin. Allez viens, démon, on a encore beaucoup de têtes à trancher! Ahaha!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2700
Expérience : 8390
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Lun 18 Avr 2016 - 16:12

Rapport de récolte :

Dougal gagne 2 plumes d'aigle du baldor, 1 serre, 1 bec et 5 points de métier.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !

---

Rapport de récolte :

Styx gagne 3 plumes d'aigle du baldor, 1 serre, 1 bec et 1 os doré

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Baron de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1130
Expérience : 4691
Masculin Âge RP : ?

♦ Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2437/2437  (2437/2437)
Vitesse: 1102
Dégâts: 877

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Lun 25 Avr 2016 - 9:30

Cette fois, c'était Equinox qui accompagnait l'arlequin dans sa chasse. Apparemment, elle avait besoin des foies d'aigles pour un remède. Voilà qui tombait à pique, il voulait mieux connaître cette étrange femme aux appétits fantasmés si... particuliers.

"- (...) et là toi tu entre, trouvant Dyio et Hakai ensembles et tu t'écries: "Oh! Par les Six! Comment peux-tu me tromper mon amour de toujours? Soit! J'accepte ton infidélité, partouzons!"

Styx déglutit. Qu'est-ce que...?! Pourquoi? Depuis combien de temps narrait-elle son scénario? Il éclata d'un rire joyeux, elle l'amusait fortement. Loin d'être gêné, il surenchérit.

"- Hum... je suis plutôt en désaccord avec ton récit, illusionniste, mais pourquoi pas. Après tout, nous autres vampires sommes pansexuels, simple fait de l'intemporalité de notre essence. Pas de besoin de reproduction, j'imagine que ça transforme la vision des choses."

Elle eut un regard empli d'étoiles.

"- Alors.. tu... as... déjà... oh! ohohohoh! ahahaha!"

"- Seigneur, finis tes phrases" mais elle saignait abondamment du nez, usant son sceptre pour se retenir de défaillir, ses formant de petites spirales tournoyantes.

"- Peux pas... trop d'émotions."

"- Soit. Bon, tu as besoin d'aigles, non? Vas-y, je regarde d'ici."

Il s'assit sur un rocher, allumant sa pipe pleine d'herbe de démon. La magie d'Equinox était enivrante au regard, avec toutes ces lumières de couleur, autant en profiter. Et chose pensée, chose faite, la magicienne envoya un prisme de lumière dans les airs, renvoyant des faisceaux un peu partout, faisant tomber des oiseaux en abondance, puis, la boule explosa, terminant l'élégante attaque, presque trop belle pour être meurtrière.

"- Hé, oh!? Styx, ça fait une demi-heure que tu comates sur ce rocher, tes herbes sont drôlement fortes, tu devrais réduire la dose. Viens ouvrir les aigles, hors de question que je le fasse, c'est ignoble."

Péniblement, il se leva, ou plutôt roula, jusqu'aux cadavres d'aigles et en récupéra tout ce qu'il jugeait utile en plus des foies de celles-ci.

"Donc.. euh... je... si... tu.. et Hakai... "

"- J'ai toujours rêvé être un dresseur de fauves. Les fouets sont la seule manière de plier un être à sa volonté, le travailler, lui apprendre tout ce qui est nécessaire au bon déroulement du spectacle. Et captiver l'audience avec des prouesses d'obéissance. " Fit-il en se redressant, s'en allant, un léger sourire au visage. Autant alimenter sa passion, c'était inoffensif. Et puis c'était surtout très drôle.

Equinox était au bord du coma devant de telles paroles.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2700
Expérience : 8390
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Mar 26 Avr 2016 - 21:30

Rapport de récolte :

Styx gagne 3 plumes d'aigle du baldor, 1 serre, 1 bec.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 771
Expérience : 3288
Féminin Âge RP : 24

♦ Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
2330/2330  (2330/2330)
Vitesse: 971
Dégâts: 2597

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Ven 29 Avr 2016 - 16:24


Suite à une chasse au dénouement pour le moins surprenant dans la forêt Sylfaën, Hevoria et Nythra arrivèrent en vue de leur nouvelle destination : les montagnes noires de Kanaan. Face à eux s'élevait une vaste chaîne de sombres pitons rocheux, faisant office de frontière naturelle entre la douceur des plaines d'Aran et le climat polaire de la banquise. Cette chaîne de montagnes était surplombée par un furieux volcan explosif vomissant sans discontinuer des gerbes de cendres : le Vulkar. L'atmosphère était lourde et l'air étouffant, même à haute altitude, aussi Nythra restait constamment en mouvement afin de bénéficier de la fraîcheur du souffle occasionné par un vol à grande vitesse.

Hevoria ne connaissait pas cet endroit, n'ayant jamais eu le loisir de s'y aventurer. Elle avait seulement pu l'observer de loin, lorsqu'elle était de passage à Kastalinn, située à quelques dizaines de kilomètres d'ici. Si l'on faisait fit du cadre menaçant (qui n'était pas pour déplaire à la cultiste) et des épaisses fumées noires s'échappant des entrailles de la terre, les sombres montagnes de Kanaan n'étaient pas aussi si laides qu'on voudrait ne nous le faire croire.

L'endroit avait l'avantage d'être bien plus proche de la ville nordique que les lointaines montagnes du Baldor. De plus, Hevoria soupçonnait à raison que de nombreux rapaces habitaient la région et rôdaient autour de ses cimes ancestrales, faisait des montagnes de Kanaan un site idéal pour tout bon chasseur prêt à prendre quelques risques.
Impressionnant… J'aurais aimé admirer le paysage, mais on a des proies à traquer, et visiblement… Hevoria jeta un rapide coup d’œil autour d'elle… C'est pas ce qui manque ici. Fit-elle satisfaite.

Dans les cieux enfumés, de puissants aigles noirs planaient impérialement entre les colonnes de soufre. La couleur de leur plumage, bien plus sombre que celui de leurs cousins des Baldors, était dû aux retombées constantes de cendres volcaniques. Du fait de la rigueur et à la dangerosité de la région, leur constitution s'avérait également plus robuste. Ailes, bec, serres, muscles : tout semblait les rendre supérieurs à leurs homologues baldoriens.

C'est alors que, passant en trombe au-dessus de la tête de la vestale et sa monture, une nuée de ces puissants rapaces filaient en direction des sommets brumeux de Kanaan.
Nythra ? T'es d'accord avec moi, c'est une provocation là ? S'esclaffa Hevoria, visiblement d'humeur joueuse. Ce à quoi la voodrella approuva par un long hurlement vibrant.
Allez, on les prend en chasse !
Nythra s'élança alors de ses puissantes ailes à la poursuite de leur gibier du jour.

Il ne fallut que quelques secondes à cette dernière pour rattraper les rapaces. Toujours sur le dos de sa monture, Hevoria prit alors une forme arachnéenne, puis gonfla ses joues avant de projeter plusieurs boules de toile gluante. Une fois dans les airs, ces dernières se déployèrent afin de former une dizaine de petits filets de toile, qui filèrent vers leur cible. Sous l'effet de la chaleur ambiante et de la vitesse de la course-poursuite, une bonne moitié se désagrégèrent en vol, cependant...
Touché ! Deux aigles venaient de voir leurs ailes engluées par le fluide arachnéen et commencèrent à chuter vers le sol. Mais contre toute attente, ces derniers, à l'aide de leur puissants muscles, déchirèrent la toile qui les entravaient avant de reprendre leur vol derechef.

Et beh… ok. OK ! J'aime qu'on me résiste ! S'écria la veuve noire en passant sa langue rosée sur les dents acérées.
Nythra, aujourd'hui, on va tenter un assaut coordonné. Écoute attentivement…

Pendant ce temps, les rapaces volaient plus vite que jamais, trop content d'avoir échappé à leur prédatrice, slalomant entres les sombres et toxiques colonnes de fumée. Ces dernières, en plus de leur brûler les poumons, occasionnaient de sérieux ravages sur leur plumage. Aussi les évitaient-ils soigneusement, scrutant le reste du paysage de leur regard perçant.

*tousse* *tousse* Ok t'est prête ma grande ? *tousse*
Hevoria fit une nouvelle fois don de sa magie spirituelle à sa monture, qui s'empressa de l'assimiler.
Tu la gardes, jusqu'à ce que *tousse* je te le dise de l'utiliser.
Sa gorge brûlait, ses yeux étaient irrités, sa vue obstruée, mais elle n'était pas du genre à lâcher le morceau si facilement.
Cette fois-ci, on les fume ! Fonce !
Surgissant d'une colonne de fumée toxique, Hevoria, sur le dos de sa monture, sécréta un large filet de soie en direction de la nuée d'aigles noirs.
Maintenant Nythra !
La voodrella relâcha alors l'énergie spirituelle accumulée qui s'engouffra dans les fils composant le piège de toile de sa maîtresse. Le filet vit alors toutes ses mailles renforcées par les nombreux esprits qui circulaient en son sein et fila vers ses cibles, comme animé d'une volonté propre.

Cinq des sept proies furent prisent au piège dans la toile spirituelle qu'avaient tissée Hevoria et Nythra. Immédiatement, les esprits composant le complexe maillage arachnéen s’attelèrent à saper l'énergie des aigles, leur faisant lentement perdre conscience. Nythra s'empressa de récupérer le précieux colis en chute libre contenant les puissants rapaces, dorénavant aussi inoffensifs que des agneaux, avant que sa maîtresse ne leurs rompe uns à uns le cou et les dépèces.

On a fait du bon boulot ma grande. Ouai… un beau travail d'équipe. Bon, on a assez chassé pour aujourd'hui. Rentrons.
C'est ainsi que cette éprouvante journée de traque animale se terminait. Et tandis que le soleil déclinait, baignait le monde de ses derniers rayons de lumière orangée, Hevoria et Nythra filaient, éreintées mais satisfaites, prendre un repos bien mérité sur les plages bordants les mers maudites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dogma
Personnage décédé

Personnage décédé
avatar

Messages : 129
Expérience : 901
♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Apprenti (60)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pégase +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
625/625  (625/625)
Vitesse: 439
Dégâts: 175

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Dim 1 Mai 2016 - 17:06

Le vampire arriva dans un nouveau lieu de chasse. La chasse aux aigles des baldors était autorisé ici, et le contact de Dogma avait besoin de plus de ressources. Il lui avait donc donné une autorisation pour chasser cette espèce.

Pour le coup, chasser des animaux volants allait être un peu plus compliqué que de simples sangliers. Dogma pouvait déjà faire une croix sur les pièges. il allait devoir se limiter à l'arbalète. Même les bolas sont à éviter, l'animal pourrait souffrir pour rien et ce n'est pas le but.

Le vampire se plaça correctement et attendit qu'un lapin sorte de son terrier. Pourquoi un lapin ? Parce qu'il lui fallait un appât. Il avait beau être agile, il n'allait pas tirer dans les airs comme un idiot en espérant toucher une cible.

Une fois le lapin attrapé, il déposé l’appât dans un endroit dégagé et attendit. Le vampire n'a pas eu à attendre longtemps car un aigle vint se poser pour béqueter le cadavre. Dogma tira et l'animal fut prit dans un filet. Dogma prit alors l'animal et le mit dans un sac, pour éviter qu'il se débatte. Il n'avait plus qu'a aller l'apporter en ville pour le vendre.




Couleur dialogues : Chocolate
Partitions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nova Avon
Personnage décédé

Personnage décédé
avatar

Messages : 3257
Expérience : 3396
Féminin Âge RP : 26

♦ Politique : 00
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Esprit protecteur de Nova +300, v+250, 100)

Stats & équipements
Vitalité:
1192/1192  (1192/1192)
Vitesse: -104
Dégâts: 3507

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Dim 1 Mai 2016 - 20:20

Nova se trimballait avec son sanglier sur le dos, le fameux spécimen qui, une nouvelle fois, avait fait connaître à l'orque ce doux plaisir de se faire uriner dessus. Mais c'était sans compter que depuis quelques temps, les aigles des baldors migraient dans les environs, parce que du côté de chez eux il y avait beaucoup trop de chasse, alors ils venaient dans le coin pour deux raisons. La première c'est qu'ils n'avaient pas envie de se faire déplumer comme des gros blaireaux, traqués par des chasseurs de plus en plus nombreux et de plus en plus expérimentés. Secondo, leurs proies se faisaient rares, peut être une pénurie passagère, du coup, sachant qu'ils avaient ce pouvoir enviable de voler, ils ne se faisaient pas prier pour battre quelques coups d'ailes pour voir un autre paysage.
Et le plus fou, c'est qu'ils n'avaient aucuns scrupules, les cons.
Nova se baladait donc avec son gibier mort, pendant dans son dos, et là, trois aigles ont décidé de casser la croûte. Et quoi de mieux que d'attaquer un machin déjà mort, amené sur un plateau, avec suffisamment de bidoche dessus pour nourrir un régiment ?
Mais il en était hors de question ! Nova tentait de défendre sa carcasse en balançant son bras libre dans tous les sens, mais n'arrivait pas à attraper son gourdin attaché à sa taille sans se faire attaquer.
Une esquive, un revers dans la gueule, et hop, elle arriva à en attraper un par les pattes, elle lâcha finalement sa prise (pourquoi n'y avait-elle pas pensé plus tôt...) et elle l'utilisa pour assommer ses deux petits copains.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dogma
Personnage décédé

Personnage décédé
avatar

Messages : 129
Expérience : 901
♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Apprenti (60)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pégase +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
625/625  (625/625)
Vitesse: 439
Dégâts: 175

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Mar 3 Mai 2016 - 23:06

Les lapins étaient posés, tandis que Dogma patientait tranquillement qu'un aigle vienne picorer les appâts. Au bout de quelques minutes, un aigle se posa pour attraper à manger. Dogma tira et attrapa l'oiseau. Le vampire soupira.

C'était limite trop facile de les attraper. Rien de très intéressant ou d'excitant. Le vampire attrapa l'aigle et mit l'oiseau dans le sac. Il fallait à tout prix trouver un moyen de rendre ça amusant, car attendre comme un idiot n'était pas très marrant.

Peut être que finalement, il allait essayer de tirer comme un idiot dans les airs, en espérant de toucher une cible la prochaine fois..




Couleur dialogues : Chocolate
Partitions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 771
Expérience : 3288
Féminin Âge RP : 24

♦ Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
2330/2330  (2330/2330)
Vitesse: 971
Dégâts: 2597

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Jeu 5 Mai 2016 - 14:41


Après avoir employé des méthodes « explosives » sur ces deux précédentes chasses de la matinée, Hevoria décida de tenter une approche plus traditionnelles pour abattre ses proies suivantes, notamment, car il s’agissait de rapaces. Les effets d’un cristal de sang sur le corps d’un aigle seraient tout bonnement désastreux et la chasseuse n’en retirerait rien. Aussi privilégia-t-elle les flèches traditionnelles, bien moins dévastatrices mais tout aussi mortelles.

Après avoir observé la région, Hevoria descendit de sa monture afin de poursuivre sa chasse en solitaire. La chasseuse explora donc la région à la recherche d’une proie potentielle. Elle remarqua finalement, planant en cercle autour d’un petite montagne, un groupe de rapace. La jeune femme escalada donc la falaise escarpée d’une bonne quinzaine de mètres la séparant de son gibier avant s’atteindre un vaste plateau rocheux. Plateau rocheux sur lequel elle s’empressa de trouver un recoin sombre au bord de la falaise afin de se dissimuler aux yeux de ses futurs trophées de chasse.

Il ne lui fallut patienter qu’une dizaine de minutes avant que le groupe de rapace n’atterrisse afin de se reposer. Devant pareille occasion, la vestale ne se fit pas prier et empoigna immédiatement son arc. À mi-distance et par deux traits fulgurants, elle abattit sur le champ une paire d’aigles. Puis, sortant de sa cachette, Hevoria s’avança tranquillement vers ses prises tandis que les autres rapaces s’envolèrent, paniqués.
Maintenant !
La cultiste juste le temps de tourner la tête pour distinguer deux individus… dont l’un lui projetant une boule de feu. Elle esquiva, mais n’eut le temps de s’éloigner avant que celle-ci n’explose au contact du sol. La déflagration souffla littéralement la jeune femme qui fut projetée par-dessus la falaise.

Hevoria tenta tant bien que mal de se rattraper à quelques pitons rocheux qui dépassaient de la paroi, mais ses blessures couplées à sa vitesse de chute la firent à chaque fois lâcher sa prise, la faisant se rapprocher dangereusement du sol. Mais tandis qu’elle se raccrochait à ses dernières forces, une série de gravats, décrochés du plateau rocheux par l’explosion vinrent abattre sur elle. La jeune femme épuisée ne pue éviter les débris qui la firent chuter et s’écraser en contrebas.

Tandis que la jeune femme sombrait dans l’inconscient, des voix lointaines et décousues résonnaient au loin.
Bien… oué… tu l’a explosée !
On descend la ...cupérer ?
Non, elle est mo... Attrape ce qu’elle a chass… et on file !
Ok !

------------------------------

Les yeux d’Hevoria s’ouvrirent péniblement tandis que les rayons du soleil couplé au nuage de poussière ambiante lui brûlaient la rétine. Un sifflement lui vrillait les tympans. Dans bouche se diffusait un désagréable goût de sang mêlé à de la terre sèche. Étendue au milieu des gravas la cultiste avait grande peine à se mouvoir, et pour cause : de nombreux hématomes et plaies ouvertes ornaient son corps. Plaies d’où s’échappait du sang en grande quantité. La vestale soupçonnait également une série de micro-fractures au niveau de ses os. Essayant de passer outre la douleur, la vestale cracha un glaviot de sang avant de se relever difficilement.

Une fois debout, cette dernière observa une nouvelle fois son corps meurtri.
Ok… ok… J’irais *tousse* J’irais pas très loin avec ces blessures, même avec mon kearta. Va falloir… *tousse* suturer magiquement. Une intense aura spectrale apparu alors autour de son index droit tandis qu’elle rapprochait sa main de ses plaies ouvertes. Le premier contact lui fit se mordre la lèvre jusqu’au sang, tant la souffrance occasionnée par l’opération était insupportable. Pendant une dizaine de minutes, son visage se crispa de douleur à chaque nouveau passage de son doigt chargé de magie concentré sur ses blessures sanguinolentes.

L’opération terminée, la jeune femme s’étira, testa ses réflexes et la solidité ses sutures. Elle ramassa son arc et son carquois, restés accrochés à une aspérité de la falaise avant de prendre une profonde inspiration, s'imprégnant de cette odeur de massacre imminent qui flottait dans les airs.

------------------------------


Sur un chemin de montagne à flan de falaise, un petit convoi, composé d’un chariot bâché gardé par une dizaine de bandits de grands chemins faisait route vers le nord tandis qu’à l’horizon, le soleil déclinait. Hevoria, après avoir traqué ses assaillants pendant une bonne heure, réussi finalement à retrouver leur trace alors que ces derniers regagnaient la lente marche du convoi. C’est donc avec une infinie discrétion que cette dernière, dissimulée dans les amas rocheux bordant le sentier, suivait le convoi, tout écoutant les conversations.

Et bah, tu l’as pas loupé Craven. Surprise ! Et Sblaff ! Catapultée à coup de boule de feu, la gamine.
Ouep et j’ai choppé ce qu’elle venait de chasser. Dit-il en soulevant les deux aigles qu’il tenait par les tarses. De toute façon, là ou elle est, ça lui servira plus à rien... Nan, mon seul regret et de pas avoir eu le temps de… tu sais. M’amuser un peu avec elle quoi. Elle était plutôt attirante.
C’est marrant Craven, quand tu dis « m’amuser », ça sonne comme « violer » dans ma tête…
Oh ça va la ramène pas trop Lector. Tu veux que je te rappelle ce que tu as fait à cette fille dans le village qu’on a brûlé ce matin ?
Je vois pas de quoi tu parles...
Ben tiens ! Tu la baises devant sa famille, famille que tu égorges ensuite sous ses yeux avant de la buter à son tour.
Oui ba elle gueulait trop fort à mon goût. Et puis bon… Je crois qu’on a tous pris du bon temps ici. Il n'y en a pas un pour racheter l’autre alors viens pas la ramener non plus.
Il n'y a que Mordred qui nous surclasse tous en terme de… de tout en fait.
Ah ça… Il a une avance considérable, c’est clair.

Ça suffit... J’en ai assez entendu... Après avoir écouté cette discussion, les premières pensées d’Hevoria furent d’arracher un à un les yeux de toute cette troupe de pourritures. Mais ces hommes semblaient assez entraînés et au vu de son état, la vestale décida d’opter pour une approche plus stratégique. Elle chercha dans son carquois quelques flèches d’acier avant de se déplacer vers un point surélevé. Puis, de sa nouvelle position, elle mit en joue le convoi.

Ils sont dix… On va réduire ça progressivement.
Trois flèches fusèrent et transpercèrent le crâne des sentinelles restées un peu trop à l’écart.
Une quatrième abattit un arrivant de dernière minute, qui avait eu le malheur de partir se soulager dans les rochers. Redescendant de son nid d’aigles, la chasseuse empoigna son kukri de combat, une de ses dernières acquisitions, avant de perforer l’abdomen de l’un des deux bandits gardant l’arrière du convoi, puis se saisit de la dague qu’il portait à la ceinture avant de la projeter dans la trachée de son acolyte de droite, toujours sans alerter le peloton de tête.
Plus que cinq.

Hevoria s’infiltra dans le chariot bâché, qui regorgeait d’effets personnels, sans doute arraché à tous les habitants de la région, avant d’égorger furtivement le conducteur et le passager du véhicule. Il ne restait plus que trois bandits : un éclaireur et les deux hommes aillant attaqué la chasseuse quelques heures plus tôt. Tandis que les deux camarades de viol discutaient, ils furent interrompus par l’explosion de leur complice qui ouvrait la marche pour le convoi. Immédiatement, ces derniers se retournèrent en armes afin de voir d’où provenait l’attaque, mais se figèrent à la vue de la chasseuse qui les tenait en joue avec son arc, au moyen de deux flèches explosives, prêtes à fuser.

Que…
Le premier qui bouge fini en tartare, comme votre ami derrière.
Merde. Cette catin. Je savais que j’aurais dû aller vérifier.
Oh bordel… Regarde Craven, elle les a tous massacrés…
Tu crois que tu me fais peur sale putain ! Ça tombe bien que tu soit là. On va prendre du bon temps tous les deux. S'écria l'homme en empoignant deux de ses dagues.
Non… Non Craven fait pas ça !
Pris d’une folie furieuse, le bandit s’élança alors vers la vestale qui décocha la flèche dans son crâne. Sous ses yeux horrifiés, le second bandit fut recouvert de la cervelle et du sang de son compagnon de longue date.
Je t’avais prévenu.
Oh merde… merde… Espèce de… Espèce de salooope !!!

Sans laisser le temps au dernier survivant de réagir, Hevoria ramassa les dagues de feux Craven le bandit avant de se jeter sur Lector et lui clouer les deux mains contre le sol à l’aide de ces dernières.
Un hurlement déchira le calme montagnard.

Salut ! Tu te souviens de moi. La personne à qui tu as essayé de faire la peau tout à l’heure. Oui ? Parfait. Bon, alors, écoute moi bien… Je vais pas y aller par quatre chemins. Dit-elle lui mettant son kukri sous la gorge.
Vous allez bien quelque part avec ce convoi… vous devez avoir un campement dans le coin n’est-ce pas ? ALORS OU EST-CE QU’IL EST ?!
À... À deux heures de marche, caché au pied d’une montagne, dans un endroit discret et difficile d’accès.
Tu vois que peut te montrer coopératif. Continue.
Le campement est très bien gardé, il n’y a qu’une seule entrée et elle est surveillée 24h sur 24h.
Allons, je suis sûre que tu peux faire mieux que ça. Fit la jeune femme en commençant à inciser la jugulaire de son prisonnier.
Nan arrêtez ! Il y a une brèche dissimulée dans la palissade, dans la partie Est du campement. C’est nous qui l’avons faites afin de sortir dans les tavernes proches durant le couvre-feu imposé.
Parfait !
Mais je préfère te prévenir. Jamais tu n’arriveras à en ressortir vivante, pas sans te confronter à Mordred.
Mordred ? C’est qui ? Votre chef ?
Oui… Oh seigneur, il va me tuer si jamais il apprend tout ce que j’ai dit !
Je doute qu’il ait à se donner ce mal...
Que... Comment ça ? Je vous ai dit tout ce que vous vouliez savoir ! Maintenant que je vous ai aidé, vous allez me relâcher, n’est-ce pas ? Dit-il d’une voix tremblotante.
Tu m’as dit ce que je voulais savoir effectivement… mais ça ne te sauvera pas.
Non ! Attendez ! Je regrette, je regrette tout ! PIT...
Mais Hevoria coupa court à toute possibilité de négociation ultérieure en lui tranchant la trachée, d’où jaillit une spectaculaire gerbe de sang venant abreuver le corps de la cultiste.
Tu ne mérites pas la pitié vermine.

Après avoir récupéré son butin de chasse au milieu du chemin jalonné de cadavres, la future matriarche lança un appel spirituel à sa monture, qui, surgissant des cieux, vint se poser aux côtés de sa maîtresse.
Nythra, changement de programme. Ce soir, on va faire une petite visite à domicile…





Lector, bandit 1 : 669900
Craven, bandit 2 : cc3300


Dernière édition par Hevoria le Dim 15 Mai 2016 - 15:31, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Baron de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1130
Expérience : 4691
Masculin Âge RP : ?

♦ Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2437/2437  (2437/2437)
Vitesse: 1102
Dégâts: 877

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Sam 7 Mai 2016 - 16:32

Equinox s'était réveillée quelques minutes après le retour de Faustus, le poison ayant déserté son organisme et rendu à son corps son humanité. (Souvenez-vous, après son combat contre le Leshen, dans la chasse à l'Utharaptor de Styx, l'illusionniste avait été changée en marbre dû à la toxine du démon des forêts! Sacré histoire, lisez-la!)

Lorsque ses yeux s'ouvrirent, elle aperçu le mage blanc, revêtu comme à son habitude de ses vêtements sobres et élégants. Toutefois, un changement inquiétant se présenta à la vue d'Equinox, sortant progressivement du lit, tout en se massant les muscles afin d'en reprendre usage; la mine d'habitude si désintéressée et gaie du mage était peinte d'une tristesse sans nom.

"- Que se passe-t-il Faustus? Un problème? La femme était réellement inquiète, jamais Fortuna n'avait démontré d'émotions négatives, même quand la situation avait dégénérée chez Vladimir Nox, par exemple.

Il leva sur elle des pupilles lasses, réduites à de petites billes.
- Oh. Vous voilà réveillée. Je vous suggère de partir le plus vite possible, maître Styx va bientôt se lever à son tour, et j'ai bien peur que... qu'une catastrophe ne vienne déranger le calme idyllique de ces forêts.
- Hum... Ou alors, tu vas tout me raconter, et je vais t'aider à résoudre cette mystérieuse solution. Ne t'en fais pas, garder le secret est une spécialité pour une illusionniste.
Il soupira, et se mit au bout de quelques instants à tout raconter (en ayant pris soin de créer autour d'eux une barrière sonore), Dame Fortune, Clarisse Derouge, et... QUOI?!

- Styx... enfin... lui... il est... il y en a... quoi?
- Vous avez bien compris.
- S'il l'apprend...
- Il tuera tout le monde. Ou lui-même se tuera. Voir les deux dans un ordre d'actions qui échappe à ma prévision. Son visage n'exprimait pas seulement de la frustration désormais, mais aussi quelque chose d'autre... Clarisse a commandité à son second, un certain Hannibal, de rassembler les membres au temple des Baldors. Je me disais... pourriez-vous aller là-bas et nous occire de cet affreux personnage, arrivé bien trop tardivement dans l'intrigue pour ne pas en chambouler la trame? J'irais de mon côté retrouver quelques amis pour espérer résoudre notre situation épineuse.
- Pourquoi avoir caché la vérité au clown? Je veux dire, s'il l'avait su...
- Il n'aurait jamais fait tout ce qu'il a fait. La Dame n'a pas d'autre solution, même elle possède ses limites, et ce schéma est le meilleur qu'elle ait trouvé. Ne questionnons pas la volonté de notre Déesse, contentons-nous de la servir.
Equinox ne cessait d'observer le cadavre boisé qui gisait sur le lit de chêne, juste à côté d'eux. Styx... alors ainsi tu.. pauvre petit gars.

- Bien. J'éliminerais Hannibal ce soir même.
- Oh, avant que vous ne partiez Mademoiselle Equinox, rapportez aussi quelques Aigles des Baldor, que Styx croit à  une chasse plutôt qu'à... qu'à n'importe quoi d'autre en fait.
Elle acquiesça, refit son chignon en plantant ses petites pierres dedans, enfila son manteau, et se dirigea vers la porte du manoir. Avant d'aller aux Baldors, il lui faudrait Hakai, il était le seul qui accepterait de partir sans explications aucune; si ce n'était la promesse d'un bain de sang.


Leur marche fut longue, fort heureusement, le cirque disposait de quelques montures comme deux lézards géants, venus d'une autre contrée (de la même que Styx d'ailleurs), qui aidèrent fortement au déroulement rapide et moins pénible du voyage jusqu'aux Baldors. Le cirque se trouvant actuellement à Ishtar, il ne leur fallut qu'une bonne dizaine d'heure de route. En arrivant, ils étaient exténués, mais il fallait continuer. Il fallait. Parce que sinon plus jamais elle ne verrait Styx et Hakai... ensembles... se... oooooh.
On se ressaisit ma vieille. On se ressaisit.


- La cible est quelque part par ici c'est ça? Hakai posa ses mains derrière sa tête tout en baillant. Ses deux ailes frétillèrent; il s'étirait. Au moins avait-il réussit à dormir pendant leur voyage. Equinox n'y était pas arrivée, le lourd secret qu'elle portait désormais avait produit comme un effet de bombardement sur son psyché. Dame Fortune était décidément une créature retorde.

- Oui. Ludmila m'a donné une décoction pour amplifier mes pouvoirs psychiques, je pourrait ainsi le traquer d'ici. Les adeptes ne sont toujours pas arrivés, alors on va éliminer Hannibal en deux temps trois mouvements, et retourner auprès de Styx. Tu lui feras un câlin.
- En quelle honne...
- TU LUI FERAS UN CÂLIN SINON JE TE... hihi. Tu es mignon! Elle lui tapota la tête tout en enjambant des rochers sur la route.


Une fois le mélange alchimique avalé, elle se sentit emprunte d'une force prodigieuse. Les aigles volant au-dessus d'eux, cachés dans les épais nuages, étaient si faciles à voir. La moindre goutte d'eau, tombait en son esprit comme une harmonieuse symphonie. Et, au loin, une énorme masse magique pointait un être qu'elle sut tout de suite être Hannibal, il était même encore emprunt de la présence de cette Clarisse Derouge, responsable de tous les maux du moment.

Très bien sale garce, il n'y a pas assez d'espace en ce monde pour deux psychopathes. Voyons qui de nous deux va pouvoir admirer les membres de la troupe s'enlacer dans un élan d'amitié virile. Huhuhu.


Elle ne faisait plus attention à Hakai, elle s'élançait, sa veste en queue de pie voletant derrière elle tandis que de sauts toujours plus grands elle filait au travers des Baldors. Que les vents laissaient présager moult aventures! Aujourd'hui ils riraient gaiement.

Hakai suivait Equinox en volant tranquillement, pas besoin de se forcer pour rattraper un humain quand on est un Stryge Noir entraîné. Au passage il balança même quelques lames-plumes sur les aigles qu'il voyait, confirmant son niveau d'assassin formidable. Cette mission cachait surement quelque chose, d'habitude les gens lui expliquaient en détail le pourquoi du comment sans qu'il n'y attache d'importance particulière. Là, on lui avait juste demandé de "tuer des gens". Bien sûr ça lui allait, parfaitement même. Mais... quelque chose clochait.

Equinox posa un pied léger sur une entrée de monastère, tapi dans les brumes, invisibles par la plupart des gens. Devant elle s'étendait un immense parterre en pavés oranges et noirs, sur lesquels était représentée une femme toute de rouge vêtue, valsant, derrière elle, une énorme gueule menaçait d'engloutir cette fine silhouette. "La Dame et la Gueule". Longtemps elle avait contemplé cette peinture, mais désormais, elle se demandait qui était qui dans tout ça.
Ses pensées furent balayées par une voix fatiguée, meurtrie par l'âge. Au seuil du monastère, un vieil homme à courte barbe était apparut. Il portait aux oreilles deux anneaux noirs, et de son nez pendait un piercing d'os orange. Ses cheveux coiffés en crête orange lui donnaient vingt ans de moins, et il en allait de même pour sa posture tout à fait nonchalante, il ressemblait même à Hakai sous certains points.

- Elle m'a dit qu'on viendrait, m'a même demandé de l'aide. Mais j'aime pas les femmes, toutes des menteuses si vous v'lez mon avis. Les hommes aussi ceci dit. Y'a qu'le chaos qui soit pur. Le chaos et la mort. En parlant, il sortit une pipe qu'il alluma d'un doigt embrasé par la magie. J'ai vécu longtemps, assez longtemps, et je connaissais la légende du clown. Elle m'a rien apprit. Je ne dirais rien à personne, rien à foutre du plan foireux de cette salope, je respecte le Limier Sacré. Styx, c'est ça son nom, cette fois? Ouais, je le respecte, c'est le seul qu'on devrait servir. Pas b'soin de me tuer, j'ai déjà placé une bombe sur son putain de volatile, je viendrais avec vous aux marais pour la rencontrer, pas d'soucis. J'parlerais pas non plus, j'veux juste serrer la paluche de notre bon vieux Sacerdote! L'est comment?

Equinox et Hakai se regardèrent déconcertés. Cet homme était... sage! Voilà une qualité qu'ils n'avaient pas vu depuis longtemps, surtout parmi les Amants de Dame Fortune.


- Heu...
- Psychopathe, psychotique, nymphomane et rusé comme une putain de vipère. Hakai avait parlé sobrement, en s'avançant vers le vieil homme, lui serrant la main.

- Haha. En v'la un de bon p'tit gars exemplaire. Un vieux de la vieille, m'enfin tu m'étonnes, c'est pas pour rien que... ah ouais, toi tu sais rien de rien. Bah tanpis, allons nous en d'ici.
- Attendez, commença Equinox, déjà de un: Comment tu sais qu'il est nymphomane Hakai? Pour seule réponse, (elle faillit d'ailleurs défaillir) elle eut droit à un sourire en coin du Stryge. Ok... ok... rester calmeeee. Ohhhhh. Aaaaah. Ok. De deux; Papi-Cool tu dis rien à personne, surtout pas à Styx, et on doit aller chasser des aigles pour faire genre on a pas mijoté quelque chose. Donc hors de question de le rencontrer avant les marais, allez-y pour demain 23H. Pas de retard.
Il lui cligna de l’œil et bondit sur un pilier du temple, s'y maintenant en équilibre sur une jambe.

- Si la mam'zelle veut bien m'tenir compagnie jusque là...
- Désolée, j'aime les garçons qui aiment les garçons qui aiment les filles... enfin c'est compliqué.
- Baaah, j'demande juste un dîner. On a des prêtres elfes ici...
- HA BOOOOOOOOOOOON?! OH OHOHOHO. JE RESTE. HAKAI VA CHASSER ET RETOURNE AU MANOIR DE SUITE.

Le Stryge hocha les épaules. Au moins reverrait-il cet arlequin disparu depuis quelques jours, et Dyio aussi. Il laissa donc Equinox sur place, saignant abondamment du nez.

La chasse fut rapide, claire et concise, comme il les aimait.

Il monte en haut d'une montagne, déploie ses magnifiques ailes, se laisse tomber, plane un moment, repère un aigle, fonce dessus, l'égorge, et recommence le manège.
Pour le retour au manoir, il s'installa sur le dos d'un des lézards et piqua du nez, une choppe de bière à la main et une aile devant ses yeux. Bah, rien d'intéressant aujourd'hui.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2700
Expérience : 8390
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Dim 8 Mai 2016 - 22:09

Rapport de récolte :

Hevoria gagne 4 plumes d'aigle du baldor, 3 serres, 2 bec.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !

---

Rapport de récolte :

Dogma gagne 2 plumes d'aigle des baldor et 10 points de métier.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !

---

Rapport de récolte :

Nova gagne 3 plumes d'aigle des baldors, 1 serre, 1 bec.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !

---

Rapport de récolte :

Styx gagne 2 plumes d'aigle du baldor, 1 serre, 2 bec, ainsi que 1 os doré.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nova Avon
Personnage décédé

Personnage décédé
avatar

Messages : 3257
Expérience : 3396
Féminin Âge RP : 26

♦ Politique : 00
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Esprit protecteur de Nova +300, v+250, 100)

Stats & équipements
Vitalité:
1192/1192  (1192/1192)
Vitesse: -104
Dégâts: 3507

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Lun 9 Mai 2016 - 2:47

Nova - Nurla - Xyts l'organisateur du jeu débile - Ogias - Khal - Ozzingard

Vous y avez déjà joué à ça ?
Sérieux ? Tu crois que nous les orcs on joue à ça ? C'est totalement puéril, et dangereux pour les aigles !
Ils s'en tapent, c'est des warriors.
Fais toi écraser la gueule, on va voir si t'es un warrior.
C'est pas pareil.
Si c'est pareil, j'suis d'accord avec Nova c'est idiot et ça peut pas marcher.
Moi j'ai bien envie d'essayer.
La même.
Et j'ai faim.
La même.
Vous allez leur faire mal.
Mais nan, y'a une technique, tiens, vas-y, allonge toi Ogias. On les attache sous les pieds en fait.
Comment ?
Sur le dos, jambes en l'air.
Tu te fiches de ma gueule ?
Pas cette fois.
Et écarte-les.
N'importe quoi toi.
Fais pas ta rabat-joie et va enfiler des perles avec Nova là, boudeuses.
Pffff.
Bon, et maintenant, je fais quoi ?
Et moi ?
Toi tu attends, et toi Khal, tu m'prends la grosse caisse en osier là et doucement.
T'as quoi dedans, ça pèse !
C'est les aigles, t'as pris le sac avec les cordages ?
Ah non, il est où ?
Par terre là bas.
Je vais le chercher ?
NAN, laisse moi allongé par terre comme un con.
Ça va, j'y vais, j'y vais.
Bon, du coup... ah merci Khal. Du coup, on attache les aigles sous tes pieds, ils sont super puissants.
Ah ben ils ont l'air.
Mais là c'est normal, ils sont défoncés, mais c'est pour qu'on puisse les attacher tranquillement.
Je fais passer la corde là ?
Ouais, sous le pied, dessous, et passe dans les trous des bottes pour sécuriser.
Et quand ils vont être bien réveillés, vous vous êtes pas dit que ça allait être super chaud pour les enlever ?
Boarf, on verra en temps voulu.
Euh, non, moi la réponse me plait là.
Chut, voilà, attachés, on te redresse.
Mais je leur marche dessus du coup ?
Ben ouais.
Ouais.
Jusqu'à ce que ça craque.
Ça va pas craquer ils sont solides, ils viennent des Baldors quand même, des beaux bébés j'te dis !
Bon, et maintenant ?
Tiens Khal, tiens bien Ogias.
Tu fais quoi ?
Je vais les réveiller.
Avec quoi ?
Un truc qu'ils vont renifler, ça va les requinquer.
...
Oh bordel, ils bougent bien là !
Reculez vous.
Me laissez pas là les gars, vous faites quoi, hé, hé mais tenez moi là ! Bande de ouf ! Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa....
Ah ben ouais, c'est efficace, le mec il s'envole
Je t'avais dit, j'ai déjà testé !
Et pour l’atterrissage ?
Ah ben là il se démerde.
HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN je veux trop essayer !
Mais t'avais pas peur de les écraser ?
Si mais maintenant je m'en tape, faut trop que j'essaye.
C'est vrai que t'es un peu lourde Nova en fait.
Je t'emmerde, colle moi tes pigeons aux panards.
T'en as d'autres ?
Ouais y'en avait 6 dans la cage.
C'est Nova qui les a chassé.
Mais je savais pas que c'était pour faire ça !
Prends les 4, ça va être plus solide.
...
Voilàà, bien attachés, on la redresse.
*CRAAAAAC*
Ah ben... C'est malin.
On rentre du coup ?
On rentre.
Et Ogias ?
Ben, il va bien arriver quelque part.
Le veinard, il vole lui.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Végace
Personnage décédé

Personnage décédé
avatar

Messages : 54
Expérience : 492
♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Compagnon (80)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Chat de Végace +50, v+25))

Stats & équipements
Vitalité:
575/575  (575/575)
Vitesse: 191
Dégâts: 35

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Lun 16 Mai 2016 - 0:37

Végace et Samane, main dans la main, au bord d'une falaise, regardaient le ciel s'ouvrir au monde. Le soleil commençait à lancer sur les terres Dùaralassiennes ses premiers rayons et permettaient alors aux animaux matinaux de venir faire du repérage pour trouver leur petit déjeuner idéal. C'était aussi ce que les deux tourtereaux étaient venus chercher si l'occasion se présentait, et là, c'était le cas. Les aigles étaient les premiers à fouler le ciel, prenant la place des chauves-souris, ils scrutaient les horizons et regardaient si par mégarde il n'y avait pas de victimes malchanceuses qui auraient pu tomber de la falaise. En vain.

On le tente ?
Je sais pas si je suis prête.
Je suis prêt à tenter le coup.
Vraiment ? Pas de la falaise, on commence sur la terre ferme.
Non, si je me lance de la falaise tu n'auras d'autre choix de me diriger convenablement.
Je sais lancer les gens contre les arbres, mais leur faire suivre une trajectoire parfaite et aussi rapide j'en doute.
Il faut bien essayer. Je suis prêt je te dis.
Alors allons-y. Merci de croire en moi, Samane.

Samane se releva, pris une longue respiration, ferma les yeux et écarta les bras prêt à faire le saut de l'angle.
Végace se leva à son tour et enlaça son homme dans le dos, déposant au passage un baiser dans sa nuque en se mettant sur la pointe des pieds. Puis, du bout des doigts, elle le poussa dans le vide, en se concentrant au maximum.

Comme espéré, Samane qui avait été en chute libre pendant quelques seconde fit une nouvelle apparition, à présent il volait dans les airs comme une plume silencieuse. Il était très concentré lui aussi, dans l'optique où Végace n'arriverait pas à contrôler ses gestes.

Le but de l'opération était de courser un aigle en plein vol, et finalement, ce ne fut pas très difficile car les êtres volants ne se méfiaient pas les uns des autres, et prirent bêtement Samane pour l'un des leurs. Il en attrapa alors un au vol et lui brisa la nuque dans les airs.

L’atterrissage de son homme fut plus mouvement que prévu, et il se retrouva face contre terre. Elle accouru jusqu'à lui pour lui poser ses mains sur le visage irrité.

Je suis désolée, désolée, vraiment, j'ai pas contrôlé, j...
C'était parfait, et j'en ai eu un. Quel plaisir d'être dans les airs...
J'aimerais pouvoir le faire avec mon propre corps
Peut-être un jour, tu dois continuer à t'entraîner avec des cibles de plus en plus imposantes, et tu perfectionneras tes directions et ta gestuelle. Je suis fier de toi.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nova Avon
Personnage décédé

Personnage décédé
avatar

Messages : 3257
Expérience : 3396
Féminin Âge RP : 26

♦ Politique : 00
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Esprit protecteur de Nova +300, v+250, 100)

Stats & équipements
Vitalité:
1192/1192  (1192/1192)
Vitesse: -104
Dégâts: 3507

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Lun 16 Mai 2016 - 11:43

Alors qu'au loin une petite gamine blondinette et un grand brun ténébreux s'adonnaient à de drôles de méthodes de chasse en volant, Nova regardait son lance-pierre avec une mine un peu blasée. Elle n'aimait pas chasser les aigles, c'était toujours chiant, et comme ils étaient rarement à terre, les méthodes de l'orque n'étaient pas très utiles. Il lui fallait toujours trois plombes pour en attraper un, parce qu'il lui fallait une bonne pierre aérodynamique, bien viser, puis comme les cibles étaient mouvantes, fallait espérer que ça touche, bref, c'était vraiment chiant.
Alors elle se demandait si elle ne pouvait pas aller demander un coup de main à la gamine, mais les deux avaient l'air assez flippant, de noir vêtus, le teint pâle, aux premiers rayons du soleil, des pouvoirs étranges... des vampires à tous les coups.
Bon, pour ça elle était plutôt tranquille, elle savait que le sang des orcs n'était pas du tout un met de premier choix, et que comparé même à des sangliers, c'était le leur qui était meilleur.
Elle hésita alors et se pointa dans le dos des deux.

Excusez-moi... vous... vous pourriez m'aider ?
Bonjour. En quoi pourrions-nous vous être utiles ?
Oh... euh... hum... je veux chasser un aigle ou deux mais... j'suis pas très douée avec ça là, dit-elle en montrant son lance-pierre, laissant perler au passage une petite goutte de sueur, cette gamine la mettait terriblement mal à l'aise.
Samane, tu n'as pas ton couteau avec toi ?
Ah non, désolé, je ne l'ai pas pris. J'aurai pu vous le...
Pas de soucis, je ne suis pas plus adroite avec un couteau qu'un lance-pierre je crois, surtout pour viser dans les airs.
J'ai peut-être une solution...

Végace attrapa la main de son compagnon et se mit à marcher, laissant Nova comme une idiote.

Euh... ben tant pis, merci quand même.

Elle resta cloche, seule avec son lance-pierre. Mais un bruit étrange lui fit lever les yeux au ciel, et un nuage d'aigles ayant perdu tout contrôle de leur corps fonça droit sur l'orque en panique qui se mit à cavaler. Mais inutile, le nuage arriva sur Nova qui se mangea des coups de becs, de griffe, d'ailes, elle se mit en boule pour esquiver le tout et en profita pour attraper deux spécimens qu'elle tua sur le coup. Puis en un rien de temps, les aigles reprirent leurs esprits et s'envolèrent dans un bruit assourdissant.

L'orque ouvrit un oeil, puis l'autre, se redressa et regarda autour d'elle.
Au moins, une petite main blanche se leva et on entendit un "Il n'y a pas de quoi"




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2700
Expérience : 8390
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Mar 17 Mai 2016 - 22:41

Rapport de récolte :

Végace remporte 1 plume d'aigle, 5 points métier et 5 points métier bonus.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !

---

Rapport de récolte :

Nova remporte 3 plumes d'aigle, 1 serre, 1 bec et 1 os doré.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saigo
Exécuteur-En-Chef

avatar

Messages : 1562
Expérience : 4406
Masculin Âge RP : 24

♦ Politique : 173
Métier : Chasseur - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Corbac, Corbeau de Saigo +350, V+300, 150) [Amélioré]

Stats & équipements
Vitalité:
2437/2437  (2437/2437)
Vitesse: 1529
Dégâts: 2003

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Jeu 19 Mai 2016 - 22:30

Alors que Saigo traversait la Forêt de Sapins, en quête de nouvelles proies à chasser, son esprit ne pouvait s'empêcher de dériver sur ce qu'il avait vu quelques jours plus tôt. Un prédateur monstrueux, presque irréel, capable de broyer un sanglier mâle adulte d'un simple coup de griffes. Pour le chasseur, c'était un problème, surtout si la bête avait établi son territoire sur sa zone de chasse. Il allait devoir redoubler de vigilance, car sinon…

Crac !

Il avait marché sur une branche. Aussitôt, le sanglier qu'il pistait silencieusement depuis un quart d'heure détala au triple galop. Le Faucheur jura. Lui qui parlait de vigilance… Le monstre tueur de sanglier l'obsédait tellement qu'il le rendait inefficace.

Soudain, son regard fût attiré par quelque chose, au sol. Une traînée de sang. Sans hésiter, l'assassin remonta la piste, pour déboucher sur une petite clairière aux aspects bien lugubre. Un massacre avait eu lieu. Il y avait trois victimes. Longs vêtements de voyages, encapuchonnés, mais surtout, une paire d'ailes noires dans le dos. Saigo se précipita vers le cadavre le plus proche. Il vérifia la main droite de l'homme, et y trouva ce qu'il cherchait. Une spirale de mot qu'il ne savait pas lire. Des Adeptes du Cri. L'une des trois branches de la caste des Adeptes du Dragon, les religieux de la Tour Noire.

Il ne fallut pas plus d'une demi-seconde à l'Exécuteur pour comprendre ce qui était arrivé à ses trois congénères. Vêtements déchirés en trois endroits, profondes traces de griffures dans la peau, multiples os brisés suite à une rencontre un peu trop abrupte avec un tronc. Ce foutu prédateur était passé par là. Le stryge solitaire passa une main dans ses cheveux. Il allait devoir rentrer à la Tour Noire, en urgence.

Ce fût le moment choisi par Corbac pour redescendre des cieux. Il croassait avidement. Il avait faim, de toute évidence. Avant sa rencontre avec Saigo, il se serait jeté sur les trois Adeptes et les aurait dévorés jusqu'à devenir trop lourd pour voler, mais le stryge noir l'avait dressé pour qu'il arrête de manger des corps humains. Il trouvait ça ignoble.

Et bien ! Si t'as faim, va te chercher à bouffer ! T'es grand, tu peux te débrouiller tout seul, non ?

Corbac ne se fît pas prier, et s'envola aussitôt. De son côté, Saigo prît la route du sud. La Tour Noire ne devait pas être loin.

Effectivement, il arriva une petite heure plus tard. Sans prendre le temps d'ôter son armure ou de passer par les cachots, il fonça vers le chef des Adeptes de la Phalange Sombre, ou du moins celui responsable de la protection de cet étage. Ce dernier, en le voyant arriver, lui fît signe de parler à voix basse.

Que veux-tu petit ? Demanda-il. On pouvait deviner sa méfiance dans le ton de sa voix.

Saigo. Exécuteur. J'ai trouvé trois Adeptes du Cri morts, à une heure de marche au Nord. Ils ont été tués par un prédateur inconnu, plus grand et plus fort que tout ce qui est connu à ce jour.

L'Adepte de la Phalange Sombre poussa un soupir, atténué par sa lourde armure. Finalement, après quelques secondes de réflexion, il annonça :

Va voir Raïos. C'est le responsable des Adeptes du Cri. Il est au troisième étage.

Sans rien ajouter, Saigo emprunta à la hâte les escaliers de la Tour Noire, direction le troisième étage. Là, il demanda Raïos, jouant de son statut d'Exécuteur pour ne pas être inquiété. L'homme à qui on le mena devait avoir la cinquantaine. Ses cheveux sombres étaient entachés de quelques mèches grisâtres, qui lui donnait l'air très digne. Il portait l'habit classique des Adeptes du Cri, auquel avait néanmoins été apportée quelques modifications mineures, signe de son statut de responsable.

Que se passe-il, Exécuteur ?

Trois des vôtres ont péris, à une heure de marche au Nord. Tués par un prédateur inconnu, mais visiblement très dangereux. Ils n'ont eu aucune chance.

Le visage de Raïos se rida momentanément. Mais l'homme surpassa vite ce petit moment de faiblesse et annonça d'une voix grave.

La mort d'une de nos unités n'est pas de mon ressort, je suppose que tu comprends cela.

Bien sûr. Je n'ai pas grand-chose à faire de ces trois hommes. Mais j'ai déjà observé les faits de ce prédateur il y a quelques jours, aux alentours de Kastalinn. Si la bête descend vers le Sud, cela pourrait devenir un problème pour les nôtres.

Je vois… décris moi ce que tu as vu, jeune homme.

Malheureusement, je n'ai eu aucun visuel sur la bête en elle-même. Cependant, je sais qu'elle possède des pattes à trois doigts, et des griffes acérées, trois doigts également. Les empreintes qu'elle laisse sont profonde, donc il est assez lourd. Mais il est également rapide, et peut couvrir de grandes distances en une seule foulée. Ses griffes peuvent transpercer la chair d'un sanglier mâle adulte jusqu'à la moelle, et il est assez fort pour soulever ce même sanglier, et le lancer à travers un arbre en bonne santé.

La description terminée, Saigo fixa Raïos. Ce dernier avait bu ses paroles, et s'affairait désormais devant une bibliothèque. Il finit par en extraire un livre poussiéreux, qu'il feuilleta longuement. Des informations sur plusieurs créatures peuplant le continent était inscrites. Enfin, le responsable des Adeptes du Cri trouva ce qui l'intéressait, et tendit l'ouvrage à l'assassin.

Jeune homme, il semblerait qu'un Utaraptor rôde. C'est une bête très dangereuse, même pour un Exécuteur. Ce n'est que mon avis, mais il me semblerait assez audacieux de chasser ce prédateur seul.

Saigo lut rapidement le paragraphe consacré à cet Utaraptor. Jusqu'à 7 mètres de long, des griffes acérées, très rapide, très intelligent. Une créature redoutable à tout point de vue. Il sourit. Il allait chasser cette bête. Seul.

Et bien… cette proie périra comme toutes les autres. À grands coups de griffes dans le museau.

Puis il prît congé de Raïos et quitta la Tour Noire. À peine avait-il mit le pied dehors qu'une carcasse d'aigle des Baldor tomba à ses pieds, suivi de près par Corbac, le bec ensanglanté.

Tu vois quand tu veux… Félicita Saigo en prélevant quelques ressources sur la dépouille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2700
Expérience : 8390
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Ven 27 Mai 2016 - 15:13

Rapport de récolte :

Saigo remporte 2 plumes d'aigle, 1 serre, 1 bec, 5 point de métier et 1 os doré.

Commentaires sur le RP : Rien à redire, vraiment un bon RP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Baron de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1130
Expérience : 4691
Masculin Âge RP : ?

♦ Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2437/2437  (2437/2437)
Vitesse: 1102
Dégâts: 877

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Mar 21 Juin 2016 - 22:07

" - Un loup hurle à la lune, une chouette hulule, les feuillages craquent sous la présence furtive de quelque vermine. C'est dans ce cadre fantasmagorique que se déroule l'histoire... ici même dans les Baldors ! Ces montagnes recèlent plus de secrets que tous les lieux de Dùralas, seules les cavernes de Spelunca peuvent se vanter d'avoir été témoins de pareilles atrocités ! Écoutez attentivement la fable qui va suivre, si vous voulez survivre à la malédiction de la Bête qui rôde dans les ombres autour de nous, sa gueule encore rougie du sang des victimes et..

- Arrête tes histoires Vyseri, c'est déjà assez flippant comme ça ce truc. Tu parles d'une formation... depuis quand c'est censé nous rendre plus forts ce genre de nuits à la belle étoile ?! La jeune apprentie magicienne jette un regard inquiété au bretteur interrompu dans sa narration avant de sortir son gibier du feu et d'en dévorer un bout. Elle n'aimait pas du tout cette nuit... trop de choses rôdent dans l'obscurité, et ça devient encore pire quand vos pouvoirs vous permettent de les entrevoir.
- Roh, ça va aller, suis l'exemple de Daario, le bougre s'est assoupi après plusieurs pintes. Le truc dans la vie c'est de savoir quelle quantité d'alcool absorber : si t'en prends pas assez t'arrive pas à oublier, si t'en prends trop ça finit par te tuer. La science des gueules de bois ma chère !
- Pas sûre que ce soit si productif que ça. En attendant, il nous reste un aigle à chasser avant le lever du soleil, sans quoi on aura échoué le "test" de Maître Egon.
- On va y aller tous les deux, on pas besoin d'être trois pour chasser un aigle. Daario ! Hé ! Debout là-dedans, grommelle pas ma truie et surveille plutôt le feu O.K ?! S'il s'éteint j'en rallumerais un avec tes vêtements. "

Daario se rendors pourtant. Dans son sommeil, il rêve qu'il devient un guetteur prodigieux, capable d'esquiver des nuées de flèches, de courir aussi vite que le vent, et de courtiser les plus belles dames du pays. Au milieu de ses songes s'immisce néanmoins une présence étrange... son bras lui fait atrocement mal, comme si une aiguille venait de le perforer.
Il se réveil, alerté par cette douleur aussi vive que détonante. Rien. Il inspecte le bras en question. Deux petites fentes. Comme une.. morsure ? Des chauves-souris par ici ? Des araignées ? Peut-être bien. Il se lève d'un bond et inspecte les alentours. Rien. Autant remettre du bois dans le feu ma parole ! Lorsqu'il jette la bûche au brasier, c'est cependant une volute de fumée noire qui s'en échappe, et qui l'avale tout entier.

Une fois la fumée dissipée j'ai du mal à respirer. A voir aussi. Le feu semble s'être éteint... merde, c'est quoi ce bordel ?! Autour de moi il n'y a plus de bruits, plus de vent, plus rien. Pas un rayon de lumière. Je hurle les noms de mes camarades Vyseri et Eshtir, avant de me demander qui ils sont. Ce sont, avec moi, les disciples de maître Egon, nous sommes des elfes en apprentissage. Nous... qui sommes nous ? Qui suis-je ?! Je suis si effrayé ! Pourquoi rien ne semble normal ici ? L'air est si froid... Voilà qui en devient presque drôle ! haha. Toute cette obscurité prête bien à sourire non ? Je trouve que oui ! Ahahaha ! Non vraiment, vous voulez pas rire un peu ? C'est à MOURIR de rire ! HAHAHAHAHA ! Peut-être que je vais me faire dévorer par les loups ! Les mouches viendront alors pondre leurs œufs dans mes putain d'entrailles ! OUI ! OUI ! HAHAHAHAHA

Styx se délecte de voir l'homme qu'il vient d'ensorceler s'étrangler en avalant sa langue. Il rigole et s'étouffe juste à côté d'un feu qui brûle de belles flammes rouges.
Si les deux autres sujets réagissent de la même façon à sa magie, alors la drogue sera un échec. Malgré les effets de terreur et d'hystérie, il n'y a pas de violence chez les sujets. Hum... peut-être faut-il songer à réduire la dose ? Avec une exposition moins concentrée, le psyché des individus arrivera peut-être à survivre, leur permettant une mort cérébrale moins rapide et des hallucinations prolongées. Le cas échéant, les sujets plongeront-ils dans une frénésie carnassière ? Il l'espérait de tout cœur.
Lorsqu'il piétina les braises, sa silhouette disparut instantanément dans la nuit noire. L'heure de la traque avait sonné.

Vyseri et Eshtir escaladaient péniblement les rochers abruptes des Montagnes du Baldor lorsqu'un bruit, juste en dessous d'eux, éveilla leurs instincts. Rapidement, ils arrivèrent jusqu'au plateau le plus proche, et dégainèrent leurs armes. Le bruit se rapprochait. C'était un bourdonnement sourd, un bruit étouffé, comme s'il s'agissait d'un essaim d'abeilles. De plus en plus proche... là !

" - Des lucioles ? Sérieusement ? On a vraiment la flippette ce soir mon vieux. Eshtir lâcha un rire nerveux avant de ranger son bâton où brillait une boule magique concentrée. Vyseri grogna et rengaina à son tour sa lance. Pfiou, leur mental était mit à rude épreuve... Comme elle reprenait la route, une luciole se posa sur son épaule l'éclairant de sa lumière verdâtre. Ces créatures étaient si jolies. L'insecte repris alors sa route, et sa faible flammèche vacilla dans les ombres. La nuit d'aujourd'hui était effrayante, bien trop épaisse, comme vivante... Un loup hurle alors, faisant tressaillir la jeune elfe qui lâche un petit cri. Vyseri éclate de rire.
- Du calme ma jolie ! Regarde, là il y a un nid. On y est arrivés. Il lui saisit la main et l'aide à se hisser sur le petit creux formé dans la pierre. "

Dans ma vision périphérique j'aperçois brièvement une ombre, juste derrière moi, alors que Eshtir parvient à ma hauteur. Je ne la lâche pourtant pas, et une fois celle-ci à mes côtés c'est avec soulagement que je me rends compte qu'on est seuls sur ce flanc. Je deviens paranoïaque. Et pourtant... mon amie semble changée depuis notre ascension. Ses yeux portent en eux un éclat maléfique et horrible, comme s'ils étaient les réceptacles d'une intention démoniaque. Elle me fait peur, oui, avec ses oreilles horriblement pointues et son sourire omniprésent. Elle prétend vouloir détendre l'atmosphère mais je vois clair au travers de sa ruse ! LE DEMON EST EN ELLE ! Au début je panique et cours loin d'elle grelotant et gémissant. Je ne veux plus voir ses yeux ! Ses YEUX ! COMME DES ORBES DE SANG ! C'est atroce ! Atroce ! Mais je n'ai pas d'issue, le plateau est trop petit, trop étroit, trop.. trop... j'étouffe ! Et la voilà qui tente de poser sa main crochue sur mon épaule ! Vite, ni une ni deux je me saisis de ma lance et la transperce ! Je vois alors sa vraie forme, une démone assoiffée de chaire, aux traits sinistres et désaxés. Son visage tombe en lambeaux. ohoh. Elle est un... Ohoho... un puzzle ! OHOOHOH ! UN PUZZLE ! UNE FEMME PUZZLE C'EST TROP DRÔLE ! ENCORE ! ENCORE ! IL MANQUE DES PIÈCES ! "

Styx observe la scène assis sur une pierre un peu plus haut. Sa magie est cette fois comme souhaitée. L'elfe abat sa lance sur le visage de son amie, et son rire déchire le voile nocturne, fracasse le silence. Une fois la magicienne réduite en charpie, le lancier se jette des hauteurs de la montagne, un énorme rictus figé sur son visage.
Parfait. La dose est cette fois-ci parfaite.

L'arlequin se laisse alors tomber sur les lieux du meurtre, attrape un œil de la femelle qu'il presse et observe celui-ci éclater comme un jaune d'œuf. Jubilant, il se retourne alors vers le nid où piaillent trois aigles. Il ne lui faut pas plus de quelques minutes à déchirer de ses griffes acérées la chaire des volatiles. Une fois les ingrédients rassemblés cette drogue sera la meilleure de toutes ses blagues.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2700
Expérience : 8390
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Lun 27 Juin 2016 - 10:30

Rapport de récolte :

Styx gagne 3 plumes d'aigle, 1 bec, 1 serre et 1 os doré.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Baron de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1130
Expérience : 4691
Masculin Âge RP : ?

♦ Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2437/2437  (2437/2437)
Vitesse: 1102
Dégâts: 877

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Mar 30 Aoû 2016 - 15:38

Rétablir sa réputation : 2/4

L'homme ouvre les yeux. Il n'est donc pas mort. Lors de sa précédente chasse au sanglier, il a cru témoigner son dernier souffle, mais il n'en était rien. Toutefois il semblerait qu'il ait changé de décor, la verdoyante forêt aux températures agréables est devenu une montagne escarpé de laquelle il peut voir son ancien lieu de chasse. Il n'était jamais venu jusqu'aux Montagnes des Baldors, son habilité à manier l'arbalète ne suffisant pas à chasser les aigles qui peuplaient ces lieux.

Il essaye de bouger. Rien. Hein ? Bouge. Mais son corps ne lui obéit pas. Il tourne la tête, péniblement douloureuse, et s'aperçoit que ses deux bras sont écartés et solidement retenus à des cordes attachées à deux poteaux. Il en va de même pour ses jambes. Un air glacial lui tranche la moindre parcelle de peau; il est entièrement nu.

"Hé ! Il y a quelqu'un !? Hurle-t-il à l'étendu rocheuse, sans vraiment croire à une réponse. C'était sans compter sur un léger bruit de flottement qui lui parvient, derrière lui. Il y avait donc quelqu'un... ou quelque chose.
- Bonjour, Henry. C'est bien ça non ? Henry De Larbre. Pitoyable nom, si tu veux mon avis, mais heureusement pour l'humanité, je n'ai pas encore main mise sur la façon dont vous nommez vos progénitures. Vos hideuses et laides progénitures. C'était une voix froide, certes animée par de petits haussements de ton, mais jamais cette voix n'exhalait de chaleur. Ce qui se trouvait derrière lui n'était pas humain. Lentement, un filet de sueurs froides se mit à se dessiner entre ses omoplates affreusement endolories.
- T'es qui toi ?! Un pervers ? Qu'est-ce que tu me veux, sale... Une vive douleur lui transperce la colonne et il interrompt sa phrase en un râle de douleur.
- On va établir quelques règles pour ce jeu, veux-tu, sale créature ?! Tu parles quand je te donne la parole, sinon tu fermes cette petite bouche dégueulasse qui me donne envie de t'étrangler avec tes propres cheveux gras et mal soignés. On s'est compris ?! DIS OUI ! Tandis que la voix masculine parlait, sans jamais vraiment démontrer une quelconque émotion (son cri n'avait été qu'une élévation de voix, étrange et froide) une main griffue était venu caresser ses épaules, et bientôt, devant lui se tenait son ravisseur; il avait deviné juste, ce type n'était pas humain. Il acquiesça, empli d'effroi. L'être qui avait désormais une main sur l'emplacement de son cœur était terrifiant. Deux yeux entièrement rouges brillaient d'un éclat malsain tandis que ses lèvres, renforcées par une épaisse couche de (sang) rouge à lèvres laissaient filtrer une langue qui venait de temps à autre lécher les coins de sa bouche. Une langue fourchue. Un autre détail marqua Henry, les énormes canines qui lui lançaient des éclairs menaçants. Un vampire, ce gars était un putain de vampire !
- S'il te plaît arrête. J'ai...
- Ta gueule. Une douleur horrible dans son bas ventre. Il hurla, avant de se rendre compte de ce qui lui montait doucement sur le corps. Un être noir, velu, tiède et muni de pattes violacées; un millepatte lui grimpait sur le torse pour finalement s'enrouler autour de son cou. Bien, je vois que mon petit ami ici veut s'amuser avec toi. Tu sais qui je suis ? Henry ne pouvait décidément pas se concentrer sur la voix du clown, l'insecte qui se promenait sur son visage, par de petits chatouillements, était bien trop... SLAP. Une claque. Héhéhéhé, on se concentre sur moi. Aller, un effort mon gros.
- Je... Je... Non. Oui, j'ai entendu... Le fou ! Tu étais... tu es... j'ai entendu, s'il-te-plaît enlève-le... enlève-le !!! Il était tétanisé, la sueur dégoulinait de tous ses pores, la peur le rongeait, enrobant son estomac d'une poisse cruelle. Il déglutit et se sentit prêt à vomir.
- Comment me décrivent les gens ? Une question calme. Presque rassurante, peut-être qu'il le libérerait ! OUI ! Il fallait répondre.
- Tu es... tu es un psychopathe... mais plus du genre légende urbaine ! Tu sais ! On effraye les enfants en leur disant que celui au sourire éternel viendra s'ils ne dorment pas, ce genre de truc. PAR PITIE ENLEVE-LE IL RENTRE DANS MA BOUCHE. Le millepatte essayait de se frayer un chemin entre ses lèvres, pinçant le bout de ces dernières, caressant sa barbe de trois jours, grattant, grattant, grattant... Son ravisseur éclata d'un rire totalement insensé. Comme un hurlement. Un hurlement bestial, sauvage, dans lequel ne transparaissait qu'une folie évidente.
- J'ai été imprudent, trop longtemps j'ai laissé vos petits esprits étriqués répandre la parole de mon existence. Je ne suis pas et ne serais jamais une comptine pour enfants... oh... non... Il se parlait à lui-même, mais sa tonalité était encore plus glacée que les vents qui charcutaient la peau du chasseur, entièrement aux prises avec la peur, la fatigue, et les pattes de l'insecte qui essayait de rentrer dans sa bouche. Il écarquilla les yeux et hurla, les lèvres closes. Bon, si tu n'as rien à ajouter, je vais commencer à jouer avec toi. Sois-sage.

Les yeux du vampires se fendirent d'un rouge écarlate où Henry distingua clairement du sang. Le sang de milliers d'hommes, le désespoirs de centaines d'autres. Ce n'était pas une créature vivante mais l'incarnation de la Mort elle-même. Une mort cruelle et sans aucune empathie, il était terrifiant.

Il flottait désormais, dans les airs de la montagne, juste devant le chasseur, ses vêtements colorés se recroquevillant sur eux-mêmes, se dépliant de nouveau, changeant à chaque instant de patron. Autour de l'arlequin se formait une épaisse tâche noire où ne filtrait aucune lumière, aucune couleur, sauf... OH MON DIEU.
Des couleurs qu'il n'avait jamais vues, des couleurs qui ne pouvaient exister. Qu'étaient toutes ces... ?! Son esprit ne pouvait nommer rien de ce qu'il voyait, mais son corps, lui, faisait l'expérience de la peur la plus primordiale qu'il n'ait jamais connue. Ce n'était pas la peur de mourir, mais bien plus que ça. La peur de ne pouvoir comprendre, la peur de se déparer à l'indicible, à des choses si atroces qu'elles ne pouvaient même êtres imaginés.


Une voix astrale pourfend les environs, rempli l'air d'un ton impérieux.



"Admire les Lumières Mortes, le vrai pouvoir du Styx. Là où rien ne subsiste plus. Là où le rien est réellement le rien. Là où toute vie décide de mourir, ignorant les principes mêmes de la survie. Admire le Néant le plus absolu, la terreur à l'état brut. La Terreur dont le nom n'est connu que de celui qui l'incarne, la Terreur que même la Peur redoute. Admire le vrai Styx."


Ce fut comme une épiphanie.
Si longtemps Henry avait cru à toute cette réalité, il savait que l'oxygène permettait de respirer, que l'eau bouillait à 100 degrés, que les sangliers étaient les cibles des chasseurs. Mais là, il ne savait plus rien et pourtant il savait tout. Oui. En regardant ce qui se tenait devant lui, dans cette prison de noir où ne filtrait aucune lumière il distinguait clairement ce qu'était devenu l'arlequin. Son esprit essaya de formuler ce qu'il voyait sur des lèvres qui commençaient déjà à se nécroser, emplis de petits vers.
"Ce visage. Ô Seigneur, ce visage... douloureux. Ces yeux violents. Ces pattes insensibles. Ce corps ambiguë. Et cette voix. Ô mon Dieu ! Cette voix du Néant."

Son cri transperça l'air : "AAAAAAAAAHAHAHAHAHAHA OUIIIII AHAHAHA OUIIIII !"

Et tout se dissipa. Le néant où tout mourrait disparut. La boule noire autour d'eux laissa de nouveau passer la lumière. Ses yeux se mirent à frire, sa bouche desséchée laissa tomber une de ses lèvres noire et pourrie, bientôt rejointe par bon nombre de ses dents. Son corps présentait des milliers de plaies infectées, grouillantes de parasites et pus. Finalement, il put sentir la présence de celui qui l'avait SECOURU.


"STYX ! STYX, JE T'AIME ! HAHAHA ! Ses cordes vocales étaient rompues, tirées à leur maximum, mais il se devait de vénérer son Dieu. Celui par qui tout terminerait. Une main vint caresser sa joue, et il sentit le doux parfum du Salvateur. Un mélange de barbe à papa et de gentillesse.
- Je sais. Je ne te voulais aucun mal... tu es mon soldat maintenant. Je vais te libérer, et tu retourneras de là d'où tu es venu. Mais maintenant tu sais. Tu sais tout. Vas, et dis leurs ce que je suis vraiment. Vas et montre leur ce que les Lumières Mortes peuvent faire, là où...
- Où tout le monde disparaîtra. Oui Maître."

Il sentit les liens qui autrefois meurtrissais ses poignets le libérer, et il se sentit triste. Triste de devoir quitter la douce alcôve de celui qu'il aimait à la folie. Personne ne le comprenait sauf Lui, ce qu'il avait vu ne pouvait être compris par les mortels, il voulait rester aux cotés de celui qui lui avait montré la vérité. Il voulait...

Un battement d'ailes, là. Deux ? Trois ? Des centaines ! Oh ! Le Baptême ! Oui ! Il comprenait, il désirait, il VIVAIT !

Styx éventra un aigle et aspergea Henry du sang qui giclait du ventre de l'oiseau. Le jeu ne faisait que commencer, mais déjà cet humain s'avérait un compagnon de jeu fascinant...

Il dépeça le reste des aigles et créa pour son nouvel ami une robe de plumes aussi noires que le jais. Pas qu'il puisse le voir... hinhinhin.
Puis il regarda l'humain s'éloigner, ses jambes encore tremblantes, vers la forêt.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2700
Expérience : 8390
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Jeu 1 Sep 2016 - 16:36

Rapport de récolte :

Styx gagne 3 plumes d'aigle, 1 bec, 1 serre et 1 os doré.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saigo
Exécuteur-En-Chef

avatar

Messages : 1562
Expérience : 4406
Masculin Âge RP : 24

♦ Politique : 173
Métier : Chasseur - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Corbac, Corbeau de Saigo +350, V+300, 150) [Amélioré]

Stats & équipements
Vitalité:
2437/2437  (2437/2437)
Vitesse: 1529
Dégâts: 2003

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Sam 3 Sep 2016 - 22:33

2/5

Le sanglier avait été évacué de l'arène, laissant une traînée de sang sur son passage. Il était temps pour Saigo de débuter le second combat. Le Faucheur était serein. C'est un aigle qui lui fut présenté.

OK, ça risque d'être un peu plus tendu.

Le problème principal du rapace était sa vitesse, de loin supérieure à celle du Faucheur. Certes, ce dernier pouvait utiliser son dash pour être plus rapide, cela il l'avait déjà fait, mais l'espace restreint de la salle d'entraînement ne l'avantageait clairement pas. Il sentait bien que ce n'était pas le dernier combat, aussi ne voulait-il pas trop s'épuiser. Pour gagner, il allait devoir être rapide et efficace.

Le volatile fut lâché, et piqua vers le stryge noir, qui esquiva d'une roulade. Puis il se plaça au centre de la zone de combat, tous les sens aux aguets. Il esquiva une nouvelle attaque, tandis que la suivante s'écrasa sur son torse protégé par l'armure.

C'est alors que Saigo eut une idée qui lui octroierait la victoire. En prévision de la prochaine attaque volante, il ouvrit sa garde au niveau du torse. Sans surprises, l'aigle retenta sa chance, essayant d'atteindre le cœur du stryge noir. Mais juste avant que le bec du rapace ne bute sur l'armure neuve du Faucheur, celui-ci referma sa main sur le crâne de la bête. Ainsi bloqué, l'oiseau se débattit, donnant des coups de serres aléatoires, l'un d'entre eux entaillant la joue de l'Exécuteur. Sans perdre plus de temps, ce dernier utilisa sa main libre pour tordre le coup de son adversaire.

Il aurait très bien pu broyer son crâne d'une seule main, mais le bec d'aigle était une ressource qui se vendait à bon prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vim Naturae
Barbare

avatar

Messages : 141
Expérience : 992
Masculin ♦ Politique : 07
Métier : Chasseur - Compagnon (105)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Cerbère +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
645/645  (645/645)
Vitesse: 193
Dégâts: 545

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Mer 7 Sep 2016 - 20:58

Les aigles des baldors, ces animaux majestueux, imaginez un aigle de plusieurs mettre d'envergure, volant dans les cieux les plus hauts, en haut de la chaine alimentaire, toisant le sol à la recherche de proie. Vous imaginez bien là? l'animal de rêve... Imaginez maintenant un géant qui lui lance des branches enflammées dessus car "GROS OISEAU MIEUX CUIT". Vim était au milieu des branchages qu'il avait arraché, devant lui un feu grandissant dont il se servait pour allumer ses projectiles il était mauvais au lancer du javelot, mais les branchages en feu aidaient bien le géant à toucher sa cible, et même s'il ne la touchait pas, il l'effrayait.
Ce ne fut qu'au bout de longues minutes d'une branche toucha enfin l'aigle, l'animal fut assommé sur le coup, le géant chargeât alors la pauvre bête et la frappa au sol pour être sûr qu'elle soit morte, il la pluma par la suite et la mit à coté du feu sur lequel il allait probablement la faire cuire.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2700
Expérience : 8390
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Ven 9 Sep 2016 - 11:46

Rapport de récolte :

Saigo gagne 3 plumes d'aigle, 1 bec, 1 serre.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !

---

Rapport de récolte :

Vim gagne 2 plumes d'aigle, 1 bec, 1 serre ainsi que 5 points métier.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Végace
Personnage décédé

Personnage décédé
avatar

Messages : 54
Expérience : 492
♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Compagnon (80)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Chat de Végace +50, v+25))

Stats & équipements
Vitalité:
575/575  (575/575)
Vitesse: 191
Dégâts: 35

MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   Sam 17 Sep 2016 - 12:04

Végace avait toujours l'idée en tête d'améliorer continuellement la décoration de son intérieur. Il s'agissait là plutôt de la maison de charme que son salon de thé, dans lequel elle entretenait une sorte de sobriété afin que les clients ne fuient pas. Alors que dans l'espace à l'étage, les personnes qui passaient le pas de la porte savaient dans quoi ils pénétraient.
Un lieu sombre, rouge, noir, peu de lumière ou pas, que de l'artificiel, du feu crépitant dans son foyer...

Sur les murs bordant la grande pièce, de nombreux trophées de chasse régnaient, mais il manquait à Végace l'aigle majestueux tant désiré.
Alors qu'elle aurait volontiers pris plaisir à chasser une bestiole, les aigles c'était plus pénible. Ils avaient la fâcheuse tendance à caresser les airs et les vents plutôt que de se poser à ses côtés.
La gamine haussa les épaules et d'un geste du doigt, elle fit voler un homme près d'elle, qui observait ses oiseaux.

L'homme quitta le sol précipitamment en poussant un hurlement, surpris certainement... Son corps qui paraissait n'être qu'un chiffon vint couper l'élan d'un aigle dans les airs et les deux se percutèrent.

Végace marcha jusqu'à se retrouver sous les deux êtres qui avaient pris une collision dans leur tête avant de les regarder s'écraser à quelques centimètres de ses pieds.

Elle se pencha pour ramasser l'aigle assommé puis, une fois au sol, elle lécha d'un coup de langue le sang qui coulait de la bouche de l'homme fraichement mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chasse aux aigles des Baldors   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chasse aux aigles des Baldors

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

 Sujets similaires

-
» Chasse aux aigles des Baldors
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» (En cours) Chasse au trésor 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nord de Dùralas :: Ville de Kastalinn :: Lieu d'artisanat - La chasse-