Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Grom la Panse
Le Monde de Dùralas a précisément 1390 jours !
Dùralas, le Dim 20 Aoû 2017 - 4:16
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim

Partagez | 
 

 Chasse aux crocodiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2748
Expérience : 8600
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Chasse aux crocodiles   Jeu 3 Sep 2015 - 22:18

C'est ici que vous pouvez chasser des crocodiles. Pour ce faire, il vous suffit de vous munir de votre équipement de chasse (coutelas, pièges, armes, ...) (Rpment parlant), et d'aller dépecer quelques animaux. Pour savoir toutes les ressources que vous pouvez collecter, vous pouvez regarder dans le tutoriel qui se trouve Ici.

Rappel : 5 lignes/message RP minimum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 791
Expérience : 3388
Féminin Âge RP : 24

♦ Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3380/3380  (3380/3380)
Vitesse: 871
Dégâts: 2597

MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Dim 18 Oct 2015 - 20:02


     Hevoria s'était mise en tête d'aller traquer de nouvelles créatures. Elle avait déjà à son tableau de chasse deux animaux : l'aigle et le sanglier. Chacun d'eux était lié à un environnement particulier, avec ses caractéristiques et contraintes propres. La forêt pour le sanglier, les montagnes pour l'aigle. Mais cette fois-ci, notre chasseuse voulait quelque chose de plus...dangereux.

Cette créature massive, écailleuse, avec une puissante mâchoire bardée de dents évoluait dans des environnements chauds, humides et marécageux. Un endroit idéal pour se prélasser tout en se dissimulant aux yeux de ses proies. C'est donc ainsi qu'Hevoria s'était rendue dans les marais Hukutav, afin d'y rencontrer son prochain trophée de chasse.

La chasseuse scrutait le paysage à la recherche de la créature en question. L'endroit était nauséabond, poisseux, un bourbier sans fin. Des arbres tortueux parsemaient le décor, tandis que leurs immenses racines s'élevaient hors du sol, formant des arches naturelles ci et là. Une légère brume emplissait l'air, charriant une odeur de vase des plus inconfortables. Les couleurs étaient ternes et blafardes, allant du marron au gris en passant par un fade vert marais. Seul les quelques rayons de soleil éclairant la zone donnaient un peu de vie à ce morne territoire.

Waow, c'est...moche. Je regrette déjà les falaises escarpées des Baldors.

La jeune femme avançait dans le marécage. Ses pieds s'enfonçaient dans une boue visqueuse à chaque pas, rendant la progression difficile. Au bout de quelques minutes, elle aperçut un lac à l'eau saumâtre. C'était l'endroit idéal, il devait forcément y en avoir dans ce périmètre. Hevoria s’arrêta un moment et s'assit sur un tronc d'arbre mort, enterré dans la vase. Elle fixa la surface du lac à la recherche d'une anomalie. Ce prédateur avait pour habitude de s'immerger quasi-intégralement, ne laissant dépasser que sa tête hors de l'eau, afin de d'observer discrètement un gibier potentiel.

Et comme pour embellir ce lieu déjà si ravissant, des nuages vinrent couvrir le solei. Une fine bruine se mit à perler sur l'ensemble du territoire.

Génial…

Soudain Hevoria sentit le sol bouger. La chasseuse s'éleva de quelques centimètres au-dessus du sol tandis qu'un grondement sourd résonna. Hevoria eut une seconde de latence avant de réaliser ce qui se passait et fut projetée dans la boue. Le tronc d'arbre sur lequel elle s'était assise était en fait un crocodile enfoui dans la vase. La créature écailleuse poussa un rugissement avant de se jeter sur la jeune femme.

Hevoria n’eut le temps de l'éviter. S'engagea alors un corps-à-corps mortel entre le reptile et la chasseuse. La créature s'enroula autour de sa proie et se mit à rouler sur elle-même dans la vase, essayant d'épuiser son adversaire. Hevoria était immobilisée, mais, dans un élan de rage, celle-ci planta ses crocs dans le cou du crocodile, avant déchirer sa chair. La bête rugit de douleur, desserrant son emprise. La jeune femme mit à profit ce moment de répit pour se saisir de sa dague et la planter dans le ventre du reptile, là où la peau était moins épaisse.

L'animal, sur le point de défaillir, se retourna sur le dos. La chasseuse lui bondit immédiatement dessus. Elle empoigna son arme à deux mains avant de lui porter de nombreux coups dans abdomen. Le spectacle se tenant sur les berges du lac mettait un peu d'animation dans ce marais morbide. Seul l’écho des cris poussés par la chasseuse à chaque coup de dague qu'elle portait à son adversaire venait s'agrémenter à l'inquiétant silence qui y régnait.

Hevoria, ressortant victorieuse de ce duel à mort, traîna tant bien que mal le cadavre de son adversaire plus en amont de la berge avant de s’atteler à le dépecer.


Dernière édition par Hevoria le Mer 21 Oct 2015 - 19:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2748
Expérience : 8600
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Lun 19 Oct 2015 - 2:19

Rapport de récolte :

Hevoria remporte 1 écaille de crocodile, et 5 points de métier.

Commentaire : Très bon RP, rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 791
Expérience : 3388
Féminin Âge RP : 24

♦ Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3380/3380  (3380/3380)
Vitesse: 871
Dégâts: 2597

MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Sam 7 Nov 2015 - 16:22


Hevoria était assise en tailleur sur une grosse pierre au bord d'un des nombreux points d'eau mouchetant les marais d'Hukutav. Plongée dans une profonde méditation, la cultiste parcourait spirituellement le monde des terres informes à la recherche d'une nouvelle proie. Elle percevait l'âme des créatures dans un large périmètre. Celles-ci étaient tellement nombreuses. Il y en avait des grandes, des plus petites, des vives, des plus lentes. Mais toujours aucune trace d'un crocodile. La sorcière se concentra de plus belle et étendit sa zone de recherche, mais plus elle s'éloignait de l'épicentre qu'elle constituait et plus la perception qu'elle avait de ces âmes était incertaine, floue.

Hevoria soupira. Ça ne mènera à rien de cette manière...Il va falloir passer l'étape au-dessus.

La jeune femme se saisie de son bâton avant de le planter dans le sol, le cristal vers le haut. Puis, celle-ci saisit sa dague, posa délicatement la lame luisante dans le creux de sa main, qu'elle referma, avant d'entailler d'un coup sec sa paume. Puis, poing fermé, elle laissa ruisseler son sang sur le sol tout en tournant autour du sceptre. La vestale récitait d'anciens et mystérieux psaumes tandis que le liquide écarlate venait joncher le sol. Son chant s'acheva alors qu'elle apposa une ultime larme de sang sur le sommet du cristal, tourné vers le ciel.

Hevoria se remit en tailleur. Tout était en place : le sceptre, son sang, la larme ; le rituel pouvait commencer. La larme de sang présente sur le haut du sceptre fut comme absorbée par le cristal, marquant le début de la cérémonie. Le sceptre vibra, trembla. Le cercle d'hémoglobine apposé au sol se mit à s'agiter avant de se muer de lui-même en runes de sang. Ces dernières s'enflammèrent soudainement d'un feu turquoise. De multiples esprits, comme envoûtés par la magie se dégageant du rituel, convergèrent des quatre coins du marais avant de s'engouffrer dans le bâton. Le sceptre, possédé par les entités le traversant, faisait office de catalyseur d'esprits. Du joyau émanait une épaisse volute bleue.

Que la traque commence ! Ordonna Hevoria d'une voix fantomatique.
À la prononciation de cette phrase,  les runes flamboyantes furent immédiatement absorbées par le bâton. Les dizaines d'esprits présents dans le sceptre jaillirent du cristal avant de se diffuser silencieusement dans les marais sur ordre de leur maîtresse.

Ce sort de localisation extrêmement précis n'était pas des plus simple à la réalisation. Il demandait une préparation minutieuse et une concentration constante. Hevoria pouvait repérer d'elle-même les âmes en présence dans un périmètre restreint autour d'elle. Mais pour cibler précisément une entité, notamment sur un large périmètre, un rituel doublé d'un catalyseur était requis. Cependant, le jeu en valait la chandelle, car la cultiste pouvait, en plus de localiser précisément et de façon permanente sa cible, avoir accès à un panel d'informations relativement utile sur cette dernière.

C'est alors qu'elle le sentit. Les esprits en avaient déniché un à plusieurs centaines de mètres, reclus dans une tanière de boue. Ce dernier avait une forte corpulence, sans doute un gros mâle, une masse de muscle sur pattes. Une confrontation directe serait dangereuse au vu de la taille de la créature.

La chasseuse sortit alors un épais morceau de viande de crocodile encore sanguinolent de sa sacoche, résultat de sa dernière chasse. Elle planta ses crocs profondément dans la chair afin d'y injecter une grosse quantité d'un poison virulent spécifique aux veuves noires. Vu ce que lui avait rapporté les esprits, la bête était loin d'être un jouvenceau. Une bonne dose de poison serait requise. Le morceau de viande rosé gonfla et fut progressivement envahit de nervures verdâtres au fur et à mesure de l'injection, transformant la nourriture en véritable poche à venin.

C'est prêt, en route.
La chasseuse s'élança à travers Hukutav. Et tandis qu'elle s'approchait inexorablement de sa proie, les flots d'informations transmis par les esprits s'affinèrent. Tous ses sens étaient en éveil. Elle sentait son odeur néfaste, visualisait sa tanière, son âme, entendait le plissement de ses yeux reptiliens, son rythme cardiaque. Se stoppant net sur le sommet d'une racine géante enfoncée dans la vase, elle le vit. Dépassant d'un sombre renfoncement creusé à même la boue, une épaisse mâchoire bardée de dents tranchante comme des rasoirs gardait l'entrée de la cavité. Les yeux fermés, le crocodile semblait assoupi, plongé dans un profond sommeil. Mais la chasseuse connaissait la nature fourbe de ces reptiles.

Bonsoir toi...Maman t'as apporté un cadeau.
Afin de vérifier sa théorie, Hevoria lança le morceau de viande qu'elle avait préalablement préparée devant l'antre de la bête. À peine le morceau de viande eut-il touché le sol que le crocodile écarquilla les yeux avant de sortir de sa tanière pour se ruer dessus avec une vitesse impressionnante. Ses puissantes mâchoires se refermèrent sur la chair de feu son congénère reptile avant de la déchiqueter avec une violence rare, le cannibalisme étant chose courante chez ces derniers.

C'est bien mon gros, mange. Et surtout n'en perd pas une miette.
Chaque mastication du reptile faisait suinter un liquide verdâtre du morceau de viande qui dégoulinait lentement sur le bas de la mâchoire de celui-ci tandis qu'il dévorait son repas. Au bout de quelques minutes, plus rien n'en subsistait. Une fois repu, celui-ci partit se dégourdir les pattes à l'extérieur sa cachette. Il fit quelques pas dans la vase puis s'immobilisa. Quelque chose n'allait pas.

C'est assez indigeste non ?
Le crocodile avait soudainement des difficultés à avancer. Ses membres s'engourdissaient à mesure que le temps s'écoulait. Ce dernier se mit sur le dos, puis sur le ventre avant de s'agiter dans tous les sens sur le sol, comme pris de panique. Sa chair le brûlait, résultat de la puissante toxine se diffusant sans son corps et réduisant ses muscles en bouillie. Il comprit alors son erreur, mais il était trop tard. Ses yeux injectés de sang se révulsèrent, de la bile coula abondement de sa gueule, puis la créature massive s’affala sur le sol visqueux.

Et ce n'est même pas le plus violent de mes poisons...
Hevoria descendit de son perchoir afin d'aller rejoindre la bête incrustée dans la vase. Elle observa le reptile, étendue de toute sa masse puis se rapprocha de sa tête. Dans un ultime sursaut, le crocodile ouvrit la gueule afin de se jeter sur la jeune femme, espérant au moins lui emporter une jambe. Mais la chasseuse avait vu le coup venir et lui cloua définitivement le crâne à l'aide de sa dague avant d'entamer la découpe de la bête. Au vu de sa corpulence, elle allait en avoir pour un moment.

Toujours deux fois...Toujours deux fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2748
Expérience : 8600
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Dim 8 Nov 2015 - 23:30

Rapport de récolte :

Hevoria remporte 2 écailles de crocodile, 1 dent de crocodile, 5 points de métier et 1 os doré

Commentaire : Très bon RP, rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 791
Expérience : 3388
Féminin Âge RP : 24

♦ Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3380/3380  (3380/3380)
Vitesse: 871
Dégâts: 2597

MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Ven 13 Nov 2015 - 13:43


Six heures. Voilà six heures qu'Hevoria traquait un crocodile particulièrement vif et étonnement fuyard à travers tous les marais d'Hukutav. Celui-ci avait réussi à échapper à toutes ses tentatives d'approche, à anticiper tous ses assauts, ce qui commençait à sérieusement entamer la persévérance de la chasseuse. Il y avait pourtant bien d'autres crocodiles sur lesquels se rabattre, sans doute moins vifs que ce dernier. Mais renoncer à sa poursuite serait un aveu d'échec pour la jeune femme qui ne pouvait se permettre de rejeter le défi que Dame nature lui soumettait.

Le reptile ne manquait pas d'imagination pour échapper à sa prédatrice. Hevoria avait tout d'abord échoué une première fois lorsque celui-ci s'était engouffré dans l'eau boueuse et infestée de larva d'un lac du marais. Puis, il lui avait échappé une seconde fois, lorsqu'il s'était éclipsé par des galeries creusées à même la boue pour ressortir un peu plus loin. Et enfin, le crocodile s'était dissimulé derrière un dévoreur des marais avant prendre la poudre d'escampette, laissant Hevoria en « charmante compagnie ».

Après avoir eu raison de ce mastodonte de chair purulente et de dents acérées, notre chasseuse s’accordât une pause afin de réfléchir à un nouvel angle d'attaque. Le seul avantage dont cette dernière disposait, est qu'elle avait eu le temps d'accrocher un esprit traqueur à la créature, permettant de sentir approximativement sa présence, où qu'il se trouve dans les marais. Mais la question restait entière : comment faire la peau à ce reptile ayant plus de flair qu'une meute de chiens ?

Hevoria s'assit en tailleur, ferma les yeux et médita à une solution. Une attaque frontale était peine perdue, il la verrait venir et s'enfuirait une fois de plus. Le corps-à-corps était donc exclu. Le coup de la nourriture piégée ? N'ayant fait que des prises de subsistances afin d'avoir assez de force pour poursuivre sa traque, Hevoria n'avait aucun appât à empoisonner ; de plus, le crocodile semblait avoir un instinct plutôt surprenant en ce qui concerne les traquenards. Lui restait l'option de l'arc pour frapper à distance, mais les flèches n'auraient que peu de chances de percer l'épais cuir écailleux du reptile. Et même si elle réussissait à le traverser, elles ne pourraient jamais tuer le crocodile sur le coup, sauf si…Hevoria rouvrit les yeux.

La chasseuse s'affaira à la réalisation de sa nouvelle idée. Hevoria se saisie tout d'abord de plusieurs flèches. Puis, avec la dextérité hors du commun propre aux araignées, la veuve noire confectionna plusieurs petites balles de toile qu'elle agrémenta d'un poison extrêmement corrosif. Le venin pourpre à la texture sirupeuse vint remplir doucement le cœur des différentes petites sphères de soie, en dégageant une inquiétante fumée. Enfin, Hevoria s'empressa de les fixer autour de la pointe des projectiles. La membrane de toile avait été confectionnée avec le plus grand soin. Elle était suffisamment solide pour résister au puissant agent corrosif, mais assez fine pour se déchirer à l'impact. Trois flèches modifiées semblait amplement suffisant pour la chasseuse. Elle rangea ses précieuses créations dans son carquois, pointe vers le haut, avant de se mettre en route. Cette fois-ci, il ne lui échapperait pas.

L'aura de l'esprit fixé au reptile mena la chasseuse jusqu'à une petite clairière, au milieu d'une étendue d'arbres morts. La vase s'enfonçait sous les pas d'Hevoria, qui, tout les sens en alerte, scrutait du regard les environs à la recherche du crocodile. Elle grimpa discrètement sur une grosse pierre afin d'avoir une vue d'ensemble de la zone. La chasseuse s'agenouilla sur le rocher et se figea, attendant que le reptile daigne se montrer. Il était là, elle le sentait.

Allez...Où te caches-tu ?
Plusieurs tatouages sur son front s'illuminèrent, avant que n'apparaissent six yeux d'améthyste supplémentaires afin d'augmenter son champ de vision et accroître la précision de son tir. Il fallait qu'elle soit sûre de son coup. Après une vingtaine de minutes d'attente interminable, un mouvement suspect dans la vase fit sortir immédiatement la chasseuse de la léthargie dans laquelle elle semblait avoir lentement plongé. La veuve noire concentra son regard sur l'endroit en question, tout en saisissant précautionneusement d'une de ses flèches surprises. La polymorphe banda son arc, prête à décocher un trait au moindre mouvement. Son regard examinait le monticule de vase, zigzaguant entre les racines humides, fixant chaque pierre suspecte, chaque œil dépassant de la terre, chaque aspérit...Un œil ? Le regard de la jeune femme revint immédiatement en arrière avant de se planter dans celui d'un œil verdâtre à la pupille verticale qui la fixait intensément.

La chasseuse se figea l'espace d'un instant avant de réaliser la situation. Dans une explosion de boue, le crocodile qui s'était enfoui sous la vase sortit de sa cachette avant de se ruer sur la jeune femme. Cette dernière décocha immédiatement une flèche, qui vint se planter dans son flan. La capsule de toile explosa contre la peau du crocodile avant de commencer à faire fondre le cuir, puis la chair du reptile. Ce dernier rugit de douleur tandis que le venin le rongeait, tout en continuant à avancer vers Hevoria. Sans lui laisser un instant de répit, la jeune femme se saisit urgemment d'une seconde flèche surprise et décocha sur-le-champ. Le projectile fila, avant de venir se planter dans le fond de la gorge du reptile, répandant l'agent corrosif à travers son organisme.

La créature se tordit de douleur, sentant ses organes internes se dissoudre lentement sous l'effet de l'acide. La substance atteignit finalement le cœur, qui se consuma à son tour, terrassant une fois pour toutes le carnivore, qui s'écroula à moins d'un mètre de la chasseuse tandis qu'une abondante gerbe de sang coulait lentement de sa gueule bardée de dents. Hevoria s'approcha et planta sa dague dans la gorge du crocodile, par précaution. Puis, s’étant assuré de la mort de la bête, elle entreprit l'extraction, séparant méticuleusement les ressources de valeur du cadavre.


Dernière édition par Hevoria le Mar 24 Nov 2015 - 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2748
Expérience : 8600
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Dim 15 Nov 2015 - 1:29

Rapport de récolte :

Hevoria remporte 2 écailles de crocodile, 1 dent de crocodile, 2 cuirs de crocodile (+1 oublié) 5 points de métier et 5 points bonus

Commentaire : Très bon RP, rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 791
Expérience : 3388
Féminin Âge RP : 24

♦ Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3380/3380  (3380/3380)
Vitesse: 871
Dégâts: 2597

MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Dim 22 Nov 2015 - 17:43


De sombres nuages recouvraient l'épaisse canopée d'Hukutav ce jour-ci. Le temps lourd, associé à un ciel grisonnant venait renforcer l'atmosphère de tension qui régnait en contrebas. La chasseuse et le reptile s'observaient, tournant en cercle sans se quitter du regard. Chacun d'eux cherchait une faille, un moment d'inattention de la part de son adversaire, alors que le temps s'était comme arrêté autour d'eux. Perdant son sang-froid, le crocodile se rua sur la jeune femme dans un élan de fureur. Hevoria esquiva de peu l'assaut de la créature et profita de l'erreur de son adversaire pour le sanctionner de deux sévères entailles sur le flanc. Le sang suintait de la blessure. Le crocodile voyant qu'il était en mauvaise posture, entama une lente retraite vers la rivière se situant derrière lui.

Si tu crois que je vais te laisser t'échapper !
Hevoria se précipita vers son adversaire qui commençait à pénétrer dans les eaux troubles du marais. Mais alors qu'elle s’apprêtait à se jeter sur le reptile, une ondée massive à la surface de l'eau la fit s'arrêter brusquement. La chasseuse fixa sa proie un instant. Soudain, surgissant les profondeurs, une immense gueule bardée dents vint se refermer brutalement sur le crocodile blessé. Sous le regard ébahi de la jeune femme se dressait un immense alligator, le plus grand qu'Hevoria n'ait jamais vu. Le crocodile blessé, alors encore dans la gueule de son nouveau prédateur, se débattait tant bien que mal.

C'est alors que l'alligator jeta un regard meurtrier à la chasseuse. La sorcière fixa ses yeux, et cru déceler l'espace d'un instant un air de défi. Puis comme pour mettre en garde cette dernière, le reptile contracta violemment les muscles de sa mâchoire. Un bruit de craquement d'os brisa le silence régnant sur le lugubre marais. Hevoria n'en revenait pas. La totalité du squelette du crocodile avait été broyée d'un seul coup. L'imposant alligator englouti prestement le cadavre sanguinolent. Puis, étant repus de son repas, le cannibale sorti des eaux. Il tourna une dernière fois la tête vers la chasseuse que cette dernière interpréta comme un « Suis moi, si tu l'oses ! » Avant de disparaître dans l'épaisse et morne végétation du marais.

La jeune femme, après un moment de flottement, s'élança à sa poursuite. Il était hors de question qu'elle se résigne à abandonner maintenant alors qu'elle venait d'être la spectatrice béate du vol de sa proie par un autre prédateur. Elle s’enfonça à son tour dans la jungle, tentant de suivre l'esprit de l'alligator parmi les innombrables présences peuplant ces marais. Après une demi-heure de recherche, sa traque la conduisit jusqu'à une cavité creusée au pied d'une petite falaise. Devant l'entrée, de nombreux ossements brisés jonchaient le sol, tel un avertissement du sort funeste attendant tout ceux qui tenteraient de pénétrer à l’intérieur de cette grotte. Il n'y avait aucun doute, cet endroit était la tanière du carnassier. C'était un piège et Hevoria le savait mieux que quiconque. Elle observa l'entrée, dont les pourtours étaient recouverts de sang séché, puis pénétra dans l'antre de la bête.

L'obscurité était omniprésente, l'air était humide, mais charriait surtout une odeur extrêmement forte. Un immonde effluve de putréfaction empli soudainement le nez d'Hevoria. Malgré l'odeur difficilement supportable, la jeune restait imperturbable. La polymorphe ferma les yeux un instant avant que n'éclose sur son visage six yeux d'améthyste supplémentaire. La capacité de vision nocturne octroyée par les yeux de la veuve noire lui permettrait de déceler son ennemi mortel, tapis dans l'ombre. La jeune femme se trouvait au centre d'une pièce circulaire. Elle observa les alentours et se figea. Tout autour d'elle, des monticules d'ossements et de cadavres ayant atteint un stade de décomposition avancée s'empilaient. Cet alligator était un véritable tueur sanguinaire, le nombre de ses victimes était tout bonnement spectaculaire.

La tension était extrême. Quelques gouttes d'eau perlaient des stalactites accrochées au plafond. Hevoria ravala sa salive tandis que sa main se resserra fermement sur le manche en cuir de sa dague, émettant un bruit de frottement bien distinct. Il était là, elle le sentait. La chasseuse s’avançait prudemment, enjambant plusieurs macchabées, déambulant entre les stalagmites, tous ses sens en alerte. Un bruit soudain sur sa gauche lui occasionna un pic d'adrénaline. Elle dégaina immédiatement sa dague, se retourna et vit...un crâne dégringoler d'un charnier et rouler jusqu'à ses pieds.

Hevoria le fixa un moment, puis soupira longuement afin de relâcher la pression. Elle se baissa instinctivement pour ramasser le crâne lorsqu'elle vit un bout de queue dépasser du monticule d'où l'os provenait. Avant qu'elle ait eu le temps de réagir, les cadavres se soulevèrent, révélant l'énorme alligator qui se jeta, gueule ouverte, sur la jeune femme. Hevoria fut immédiatement plaquée au sol sous le poids du reptile qui l'écrasait. Elle repoussait tant bien que mal sa gueule remplie de dents qui tentait de lui arracher la tête. La chasseuse plantait vigoureusement sa lame dans le bas de la mâchoire du reptile, mais celui-ci, recouvert de cicatrices d'innombrables affrontements, ne prêtait pas attention à ces blessures superficielles. C'est alors qu'une lueur de meurtre apparu dans les yeux d'Hevoria.

Les tatouages sur le corps de la cultiste s'illuminèrent progressivement, tel des cuves se remplissant peu à peu d'une couleur sanguine. L'imposant alligator sentit son corps s'élever au-dessus du sol, tandis qu'en dessous lui retentit un hurlement sorti tout droit des enfers. Avec une puissance inouïe, le reptile fut projeté contre la paroi de caverne, fracturant la roche à l'impact. Se remettant difficilement du choc, le carnivore se redressa sur ses pattes. Devant lui se tenait une femme, rougeoyante de mille feux, chacun de ses pas résonnait dans la caverne, son regard ne trahissait aucune peur, aucune pitié. Tout son être n'était que fureur. Une sensation inconnue parcourue l'échine du reptile. Pour la première fois depuis qu'il était sorti de son œuf, il avait peur.

Arrivée à quelques mètres, la démone se stoppa, mais son regard incandescent ne cessait de fixer l'animal. L'alligator était tétanisé, ne sachant que faire face à cette… chose. Une étrange réflexion naquit soudainement dans l'esprit du reptile, mêlant stupeur, incompréhension et colère. Pourquoi avait-il peur ? Après tout, d'ordinaire, c'était lui qui inspirait la crainte, c'était lui qui traquait, c'était lui qui tuait. Cette créature écarlate n'était pas la première à le provoquer, et elle ne serait certainement pas la dernière. Elle viendrait s'ajouter à la longue liste de ses victimes qui jonchait de toute part sa tanière. Enhardi par une vigueur renouvelée, l'énorme alligator se rua violemment en direction de la jeune femme en poussant un puissant un cri de rage. Cette fois-ci, il la déchirerait en deux !

C'est alors qu'un énorme craquement retenti. Hevoria, le corps rouge sang, arracha à main nue une énorme stalagmite plantée dans le sol avant de l'enfoncer brutalement dans le crâne de son adversaire, le tuant sur le coup. Un silence de mort plana tout à coup dans la caverne. La démone s'approcha du corps de la bête, et, sans prendre le temps de saisir sa dague, y arracha violemment et à la main, le cuir, les écailles, et même les dents. Puis, ayant récolté ce dont elle avait besoin, Hevoria quitta la grotte sanguinolente, laissant derrière elle le cadavre dépecé de l'alligator qui trônait aux milieux des innombrables morts qu'il avait engendré.


Dernière édition par Hevoria le Jeu 26 Nov 2015 - 13:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Baron de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1140
Expérience : 4719
Masculin Âge RP : ?

♦ Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2742/2742  (2742/2742)
Vitesse: 1142
Dégâts: 887

MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Dim 22 Nov 2015 - 21:23

Les ombres s'amoncelaient dans un ciel où roulaient des milliers d'éclairs. 

Après son dernier épisode dans les Baldors, l'arlequin avait récupéré le carnet d'Alphonse, celui dans lequel il inscrivait ses annotations sur les différentes créatures, tout en l'illustrant. Il feuilletait les pages sur le chemin du retour à BaldorHeim lorsqu'une créature attira son attention; le crocodile. Au départ, il pensa que ce ne fut qu'à cause de son apparence. La bête, qu'il n'avait jamais vu en 407 ans d'existence, était belle et puissante. Des écailles noirs scintillaient pour mieux dévoiler un corps robuste, muni d'une longue queue, puissante et reptilienne. Mais de tous les détails, dont était jonché cette magnifique représentation, les yeux de la créature étaient de loin ce qui lui happa l'esprit avec le plus de force. Des yeux d'un vert émeraude, semblables à ceux des plus belles Nagas, dans lesquels flottaient avec force milles et unes possibilités de tuer. Ce «crocodile» était une machine à tuer, et ça, ça plaisait à l'arlequin. 
Claquant les laisses d'Idiotausaure, il lui ordonna de changer de route, ils n'iraient plus à BaldorHeim, mais aux marais d'Hukutav. 

Durant toute la traversée du Désert, Styx passait en boucle les souvenirs de son ami. Tant qu'il le pouvait tout au plus, car les Esprits, moqueurs, commençaient déjà à dévorer Alphonse de son esprit de leurs petites dents, aiguisées et corrosives, qui ressemblaient vaguement à celles du crocodile. Bientôt, tout ce qu'il avait vécu en présence de son seul ami ne serait que miettes au milieu de la tempête mémorielle qu'est un cerveau semi-séculaire, et déjà ses regrets commençaient à s'atténuer, pour laisser place à son hystérie habituelle. Dans le rire, tout s'évapore, les soucis certes, mais surtout tout le reste... 

Lorsqu'ils arrivèrent à l'embouchure d'un chemin tortueux, trop en tout cas pour qu'Idiotausaure passe, le clown lui ordonna de rester là. Il reviendrait bientôt. La créature couina et léchouilla son maître (qui répondit par une gifle cinglante). 
Il s'avançait désormais dans l'étroit chemin, bordé par des petits marécages emplis de vie et de quenouilles. Un croassement de grenouilles, un léger mouvement à la surface de l'eau trouble, des libellules, tout cela était beau. Mais ennuyant. Cependant, au loin, il entendait une autre voix, puis, bientôt deux. Penchant la tête, il mobilisa ses dons vampiriques et ses sens furent tous décuplés. Son nez sentait de la sueur due à l'atmosphère poisseuse, ses yeux voyaient une tête blonde s'agiter en courant autour d'un crapaud buffle, mais surtout, ses oreilles entendaient deux cœurs battre. L'un avait son pouls accéléré, le sang affluait rapidement dans ses veines, celui-là c'était l'enfant blond. Un jeune Elfe a en juger ses oreilles. L'autre était son père, parce que même s'il ne voyait pas, Styx sentait l'odeur de l'Elfe mâle. C'était une odeur qui leur correspondait, une odeur de femme. Si l'on demandait à l'arlequin ce qu'il pensait des elfes, surtout les mâles, il vous répondrait que chez les vampires, ils étaient ceux sur qui s’entraînaient les nouveaux-nés car une simple flatterie les rends facile à chasser. C'étaient de petits sodomites en somme.

Le clown, le plus discrètement possible, se rapprocha. L'adulte, adossé contre un arbre, semblait apprendre le tir à l'arc à son fils qui tirait tant bien que mal (plus mal que bien, il n'irait pas bien loin celui-là) sur les nénuphars à la surface d'un petit lac. Petit lac assez grand, et... parfait pour un crocodile. Un rictus effroyable rompit son visage et ses yeux s'emplirent de folie. En un éclair, une de ses cartes vola de sa main et pris l'apparence d'un moineau. Il chanta et voleta jusqu'à la surface de l'eau qu'il effleura d'une patte délicate. 
Rien. 
Enfin si. L'enfant, qui devait être le seul débile sur Terre à ne jamais avoir vu un moineau, et porté par un enthousiasme soudain demanda à son père s'il était capable d'atteindre l'oiseau. L'elfe acquiesça et posa ses deux mains sur l'arc, le banda et la carte de Styx fut tranchée. Avait-il comprit la supercherie? Impossible. La question ne plana qu'un instant, car celui d'après une énorme mâchoire venait engloutir l'eau dans laquelle était tombé le moineau-carte. 
Le sourire de l'arlequin ne fit que s'agrandir si bien qu'il défiait maintenant toute logique et semblait recouvrir la moitié de son visage. Ses dents acérées jaillirent. 

L'elfe mâle protégea son fils d'une main et le sortit du bord de l'eau. D'un geste il encocha une autre flèche.
«- Je vais le chasser. Reste là. Ne bouge pas. 
Il colla la flèche sur sa joue.
Silf'y erato gorthan. 
La flèche s'emplie d'une lumière verdâtre avant de partir à une allure folle et couper en deux l'étendue d'eau. Simplement. Mais à la surface ne remontèrent aucuns bout de crocodile. Le père grogna et envoya un morceau de viande dans l'eau. Il était donc chasseur. "Un chasseur sachant chasser doit savoir sécher ches"... MINCE! Toujours est-il que cette fois le crocodile bondit sur terre tout en attrapant au vol le repas de fortune. C'était une bête admirable, mesurant dans les cinq mètres, et elle laissa comme une lueur de peur dans les yeux du chasseur archer, qui ne dura qu'un bref instant. Il encocha une autre flèche mais le reptile chargeait déjà. Agilement il bondit sur le crâne écailleux avant d'exécuter une acrobatie qui ne faisait que confirmer sa race et de lancer une flèche entre les yeux du crocodile. La flèche se brisa en deux. La peau était bien trop dure, les écailles bien trop résistantes. De plus, la queue avait au passage fouetté violemment l'homme (si tel était bien son sexe) et il gisait désormais au sol. 
L'enfant hurla, rompant le silence et attirant l'attention du super-prédateur dont les muscles se raidirent et les yeux devinrent blancs à la vue de cet enfant. Il allait chasser. 

Le petit elfe était cependant agile, si agile qu'il bondissait bientôt d'arbre mort en arbre mort afin d'échapper à son cruel Destin. Le crocodile géant suivait, brisant de son corps massif tout obstacle ayant l'audace de se dresser face à lui. Le petit arriva bientôt à un endroit où seuls les quenouilles régnaient. D'habitude ces fleurs lui semblaient très amusantes avec leur forme de saucisse qui ne demandent qu'à être mises en bouche, mais à ce moment précis elles semblaient être des milliers de piques n'attendant que de l'embrocher. Il n'eut d'autre choix que de plonger dans les eaux peu profondes afin de rejoindre la rive d'en face. Pataugeant dans l'eau il hurla plusieurs fois lorsqu'il crut que quelque chose venait lui effleurer les jambes, heureusement il n'en était rien. Désormais à quelques pas traînants de la salvation il faillit pleurer lorsque le monstre reptilien se jeta dans l'eau à son tour. 

Mais son père avait eu le temps de se relever, et, aidé de sa vision elfique, banda un arc qui serait d'une précision mortelle:
-  Silf'y erato gorthan. 
La flèche était cette fois-ci bien plus puissante que la précédente, et elle trancha tout simplement le crocodile en deux. Il s’affaissa au milieu de ses propres entrailles et sang. L'enfant, tout tremblant était en état de choc jusqu'à ce que son père, docile et néanmoins étonnamment viril (c'est un elfe ne l'oublions pas) le prit dans ses bras. 
- Tout vas bien se passer, je n'aurais pas du t'emmener au travail avec moi, pardon mon petit. 
Le gamin, entre deux reniflements, hoqueta:
- Non.. c'est pas grave, on dira rien à maman! Je veux toujours venir avec toi, je vais m’améliorer et même que le prochain ça sera moi qui le tuerais t'inquiètes! Mais me laisse pas à la maison je suis plus un bébé. 
L'homme éclata de rire. 
Mais celui-ci fut bientôt couvert par un rire plus dément. 

Styx jaillissant de l'eau boueuse, était néanmoins très propre, trop peut-être. 
- Hé bien! Quel spectacle! Mais je dois avouer ne pas apprécier la fin. Sérieusement tu croyais rentrer avec ton gosse chez toi, hop hop hop, comme ça à l'aise?! NOOOON! Ici c'est les "Dents du Marais", et dans ce film, mon film, personne ne survit! À bas la morale, à bas l'éthique, tout le monde à le droit à la mort, les enfants... aussi! 
L'elfe remit son enfant dans l'eau et encocha une flèche. 
- Tu es celui qui a pris le contrôle du crocodile. Je comptais te laisser la vie sauve, parce que je t'ai vu au moment où tu as du sentir mon cœur battre. Sais-tu à qui tu t'es attaqué monstre? Je suis Endhal Sylvaïn, le meilleur chasseur elfique. 
- Ouuuuh, Styx est impressionné! 
Sur ces mots il fondit sur l'elfe, enveloppé d'une nuée de cartes qui trancha la jambe de son adversaire, celle qui partit la dernière dans sa tentative d'esquive. 
- Non, Styx rigole. Tu ne lui inspire que de la haine, toi et tout ceux de ton peuple. Tu dis m'avoir vu dès que j'ai posé mes yeux sur toi. Tu aurais du m'achever à ce moment là. C'est là une marque de faiblesse, tu es répugnant elfe!
Mais alors que le clown levait une main drapée de griffes géantes, aidées par la magie de son deck, le chasseur attrapa son bras et le cassa en deux. Il maintenu néanmoins son emprise. 
- Ça s'appelle de la compassion envers les plus faibles. Voilà tout vampire. 
Le rire du clown ne s'arrêtait plus depuis quelques minutes. 
- Les... ahahaha... plus faibles? Tu veux dire que je devrais avoir pitié de ta progéniture... ahahaha? 

L'elfe tourna la tête avec effroi, des sueurs froides lui glaçaient le dos. Bientôt ses peurs les plus profondes se matérialisèrent. Son enfant, Al'Din, était en train de se faire dévorer par quatre crocodiles aux yeux multicolores. 
Lorsqu'il se retourna pour achever le clown avec rage, celui-ci avait disparu, et ce qu'il pensait être son bras n'était qu'un serpent furieux. Ce dernier le mordit au cou, et l'elfe tenta tant bien que mal de tuer le rampant qui ne daignait aucune pitié. Bientôt sa vision se troubla, et comme il tombait à genoux, il vit un énorme crocodile fait d'énergie noire arriver et l'engloutir. Il vit cependant, lorsque la bête ouvrit la gueule, le visage de l'arlequin vampirique qui hurlait:
- VOICI MA PITIÉ! »

Lorsqu'Idiotausaure vit son maître revenir, celui-ci était les bras chargés de sacs. Dans deux d'entre eux il n'y avait que peau écailleuse, mais dans l'un, on distinguait une petite main, blanche et délicate, couverte de sang.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2748
Expérience : 8600
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Mar 24 Nov 2015 - 0:55

Rapport de récolte :

Hevoria remporte 2 écailles de crocodile, 1 dent de crocodile, 1 cuir de crocodile pour un excellentissime RP, plus 1 os doré.

Commentaire : Je fais genre d'être exigeant, mais à ce point là, le RP est vraiment de qualité, il n'est pas notable. J'essaye juste de freiner une succession de bonus trop forts :rire: .

---

Rapport de récolte :

Styx remporte 1 écaille de crocodile pour un excellentissime RP, plus 5 points d'expérience bonus.

Commentaire : La même remarque. J'essaye juste d'être plus cohérent avec tes bonus : comme toi tu as surtout besoin de progresser dans le métier pour le moment Sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Baron de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1140
Expérience : 4719
Masculin Âge RP : ?

♦ Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2742/2742  (2742/2742)
Vitesse: 1142
Dégâts: 887

MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Mar 24 Nov 2015 - 19:27

Le ciel d'aujourd'hui était d'un bleu saphir, presque trop bleu, il y manquait du rouge à ne pas en douter...

Styx décida de rester encore un moment dans les Marais. Il voulait explorer ce nouveau coin qui lui paraissait ,tout au moins, affriolant, avec sa végétation magnifique et son bestiaire fourbe et vicieux. Par exemple, hier, une Naga habillée en prêtresse était venue ici. Styx l'épiait, camouflé dans le corps de l'elfe qu'il avait tué et qu'il avait ensuite scalpé et vidé pour pouvoir se mettre en lui. (Notez que les larves et parasites en tout genre son des compagnons d'espionnage tout à fait charmants). La Naga se dévêtit entièrement et entra dans l'eau d'un bassin, proférant moult incantations et dansant selon un rythme particulier, elle accomplissait un rituel. Le clown avait décidé de «tester sa foi». Une simple carte emplie de magie lui suffit à attirer vers elle un Seigneur du Marais, ces énormes bêtes au camouflage parfait. La transe de la prêtresse était si profonde qu'elle ne remarqua rien et même lorsqu'elle se faisait avaler, elle continuait à danser, tout simplement. 

Mais en repensant à cela, Styx fut quelque peu frustré, il n'avait lu aucune souffrance dans le visage de sa victime, et elle n'avait même pas pu résister. En somme, le jeu avait été ennuyant. Bondissant de la branche sur laquelle il était couché, le clown déambula dans le marais. Un crapaud buffle bondissait de nénuphar en nénuphar, des libellules collés l'une à l'autre voletaient, et une troupe de Pitiponk faisait... des trucs de Pitiponk. Styx n'aimait pas particulièrement ces créatures. Elles lui ressemblaient bien trop. D'une apparence grotesque et inoffensive, elles s'avéraient être bien plus cruelles et dangereuses que leur air le laissait supposer. 
Toute cette vie pullulait donc, sans attirer l'attention du vampire qui continua à marcher, patauger, et observer. 
Les brumes recouvraient comme à leur habitude les marais quand soudain, en surgissant un Dévoreur hurla, découvrant une gueule sertie d'une myriade de dents aussi aiguisées que promesses de mort. Styx n'avait pas eu le temps de voir venir le monstre, et comme toute Abomination, celle-ci était affiliée au monde des Esprits, ce qui voulait dire que les Esprits de l'arlequin réagissaient aux Esprits avalés par le Dévoreur. En l'occurrence, les voix d'outre-tombe hurlaient de peur. L'hideuse créature devait donc avoir un passé meurtrier assez rempli. Lorsque Styx voulut le fixer, celui-ci se traînait déjà vers lui. Inutile de fuir, ces bêtes là ne voient pas grâce à leurs yeux, il est donc impossible de se cacher. Il ne chercherait pas à se cacher de toutes façons, et ce, en dépit des cris jaillissant de ses cartes, l'implorant de s'en aller loin du bourreau aux milles dents. 
«Ce n'est pas lui que vous devriez craindre, c'est moi.» 
Il fallait remettre les points sur les i. Et pour ce faire, l'arlequin envoya deux boules bleues, rapidement, se perdre dans le brouillard.
«Allez mes belles, allez...»

Il se retrouva quelques instants après, nez à nez avec le Dévoreur. Là, au milieu de brumes si épaisses qu'à quelques mètres, les quenouilles acérées n'étaient plus visibles. Penché sur le vampire de toute sa grandeur le monstre donnait à Styx l'apparence d'un enfant. Mais même les enfants peuvent être mortels si l'on leur donne les bonnes armes. 
Du langage silencieux des Esprits une conversation s'entama:
«- Toi ne pas être humain normal. Toi être capable d'entendre Lordr'ak, Dévoreuse millénaire. Lordr'ak avoir mangé premières Naga, Lordr'ak être aussi vieille que mort elle-même, ne craindre rien. 
- Moi savoir parler normalement. 
- Toi te moquer?
- Évidemment, c'est tellement cliché de ne pas savoir aligner une syntaxe correcte quand on est un monstre à l'apparence bestiale. Tu as beaucoup tué cependant, et c'est là le seul point qui me fait perdre mon temps à supporter tes jérémiades.
Un bras de la Dévoreuse vînt s'abattre près du clown qui fut éclaboussé de vers, boue et autres substances ignobles. 
- Lordr'ak va maintenant réduire en pièces le détenteur d'Esprits. Beaucoup de nourriture, et toi être prétentieux. Arrogant, faible humain. 
Mais comme l'Aberration ouvrait la gueule pour tenter l'attaque, deux crocodiles surgirent des brumes et se jetèrent sur elle. Leurs dents taillaient la chair du démon comme une machette le faitt avec les herbes folles. Les crocodiles étaient petits, et leurs yeux emprunts d'une lumière bleuâtre indiquant une possession, cependant, leur taille les empêchait d'être mortels pour une si grande menace et bientôt, la Dévoreuse abattait avec une si grande force les deux lézards sur le sol que l'arlequin entendit le craquement des os. Ils n'étaient toutefois pas morts, et des spasmes réguliers venaient donner un air grotesque à leur agonie. 

Lordr'ak hurla. Elle était furieuse, comment ce petit clown avait-il osé lui faire pareille bassesse? Un combat se dispute à la loyale, sans chercher les coups fourrés comme celui-ci. Elle lui réservait un sort bien pire que celui qu'elle avait infligé aux deux pauvres animaux. Mais impossible de le détecter. Une suppression de l'aura spirituel relevait d'une haute maîtrise des arcanes, aurait-elle sous-estimé son opposant? 
De toute évidence oui. 
Sortie de nulle part, une nuée de cartes venait entailler sa chaire, déchiqueter ses yeux, ses lèvres, ses bras, sans répit aucun. Elle avait atrocement mal, mais pouvait à présent voir clairement la silhouette svelte du vampire. 

Le coup que reçu Styx le fit voler jusqu'à un étang non loin, heureusement, sa chute fut amortie par la vase et l'eau, coussin fort peu glamour mais confortable. Un goût acre lui emplissait la bouche, et, comme il crachait son sang, il remarqua que l'assaut lui avait brisé quelques dents. Ses yeux d'habitude désintéressés prirent une lueur dangereuse et il éclata de rire. Ce soir, il danserait avec la folie habillé du sang de cette abjecte chose. 

Lordr'ak traque l'humain. Elle lui a fait mal, très mal. Un autre coup devrait suffire à le tuer, il fallait faire vite, et ce pour deux raisons. Premièrement et de façon terre-à-terre elle devait rentrer nourrir ses petits, même d'ici, elle entendait leurs adorables petits hurlements pleins d'une famine gloutonne qui rendait tout enfant craquant. Mais surtout parce que cet arcaniste l'effrayait, et pas comme la lumière effraye les bébés Dévoreurs, non, son adversaire avait éveillé en elle une peur primordiale; celle de la mort. Ses mouvements, sa voix, ses Esprits, tout en lui était dangereux, son souffle était sans doute corrosif et bien qu'elle ne le voyait pas, elle avait perçu son aura, et l'aura ne ment jamais. 
Ce qu'elle avait vu avait provoqué cette terrible peur. Il était un immense sourire orné de dents tranchantes duquel essayaient de s'échapper milles mains. Il était un démon à l'apparence humaine serti d'une âme de renard. Il était la Mort.
Comme elle s'engageait dans l'étang d'où émanait la présence de son ennemi, elle sentit un danger imminent. Sensation néanmoins pas assez rapide. Jaillissants de l'eau, deux crocodiles, cette fois adultes et imposants, lui tranchèrent les jambes avec une précision diabolique. À partir de là, elle se sut perdue. Ses dernières pensées allaient à ses enfants, Lordr'ak espérait leur survie. Mais même ses derniers instants furent envahis par ce clown qu'elle voyait si bien à présent. Il lui parlait de sa voix dans laquelle flottaient lames de rasoir et plumes. Drôle et cependant mortelle. 
- Voilà qui est coquasse, ceux que tu as mangés toute ta vie sont à présent en train d'engloutir ta salle chaire. 
Il éclata de rire.
- Et tu veux savoir le pire?! C'est que ça va sûrement les tuer après coup! AHAHAHAHA! 
La Dévoreuse mourut paralysée devant tant de cynisme.

Mais c'était loin d'être fini. Alors que les deux alliés de circonstance de Styx allaient manger la tête de l'abomination, le clown leur fit exploser la tête. (Il suffisait, une fois les créatures possédées, d'émettre une onde magique à une fréquence allant directement "se heurter" aux Esprits des victimes. Si leur esprit était assez faible, et la magie assez forte, le résultat était une explosion pure et simple du cerveau. Un spectacle fantastique! FANTASTYX AHAHAHA!)
Plongeant une main dans la gueule de la Dévoreuse, il en extrait assez de dents pour pouvoir réparer les siennes. Il choisit celles qui étaient en meilleur état, mais aussi les plus tranchantes, après tout, il n'avait jamais pensé à faire de sa bouche une arme, mais pourquoi pas? 
Une fois cela fait, il ferma les yeux, dessina un cercle dans l'eau et se trancha légèrement la main. Un filet de sang se transforma en nuage rougeâtre dans l'eau croupie qui bientôt gagnerait entièrement la couleur d'hémoglobine. 
- Spiry's oui'as m'vox, veni. 
Une détonation d'énergie verte permis à l'arcaniste d'absorber une multitude de nouvelles âmes. Pour la plupart il ne s'agissait que d'hommes et femmes ayant succombé de façon pitoyable, mais parmi elles se trouvait l'âme d'un bretteur d'une apparence qui éveilla la curiosité de l'arlequin. 
- Toi... Qui es-tu?
- Un ancien chasseur de Démons, Noctis est mon nom. Je suis mort en affrontant cette abomination-ci, mais également 5 de ses maris. Je peux t'apporter une multitude de connaissances sur les noires bêtes Styx, en remerciement de cette délivrance. Motch'Hollow était dans ma liste, allions nos forces et il ne sera bientôt plus qu'une légende en Dùralas. 
L'arlequin jubila en hochant la tête. 

Pour finir, il se dirigea vers les reptiles encore vivants. (Leur résistance à la mort est incroyable, ce sont à bien des égards de fascinantes créatures). Se servant de ses griffes d'acier, il ôta d'eux tout ce qui pouvait être susceptible de servir à la revente, tout en mangeant au passage le foie de l'un d'eux, parce que se battre donnait faim et qu'aucune créature au sang satisfaisant ne se trouvait à proximité.

Oh... il allait oublier! Il fallait bien punir Lordr'ak de sa stupidité. 
Se fiant à son ouïe, il retrouva aisément la tanière de l'Abomination. En son sein obscur, des petits cris se faisaient entendre. Ni une ni deux, Styx créa une petite boule de feu, s'éloigna de la caverne, et balança la magie dedans. 
Ses pompons furent soufflés par la douce brise de la destruction.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 791
Expérience : 3388
Féminin Âge RP : 24

♦ Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3380/3380  (3380/3380)
Vitesse: 871
Dégâts: 2597

MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Mer 25 Nov 2015 - 12:10


Suite à une longue traque et un âpre combat, Hevoria avait réussie à blesser sérieusement un crocodile de bonne taille. Voyant que la confrontation tournait à son désavantage, celui-ci décida d'engager un repli tactique et s'enfuit à travers le marais, essayant d'échapper à son assaillante qui était bien décidée à lui faire la peau, littéralement parlant. Le reptile, bien que mal à l'aise sur la terre ferme, filait à toute vitesse, slalomant entre arbres et rochers, se glissant sous des racines géantes.

La chasseuse ne lâchait pas sa proie d'une semelle. L'animal, bien que d'apparence pataude et malgré ses blessures, évoluait extrêmement rapidement dans son environnement. Il faisait preuve d'une ingéniosité certaine pour semer sa poursuivante. La créature pénétra dans une petite clairière où une mare d'eau stagnante trônait en son centre. Voyant en cet étang sa porte de sortie, le crocodile redoubla d'efforts et s'engouffra finalement dans le bassin d'eau saumâtre. Hevoria vit disparaître le reptile sous ses yeux, lui échappant de peu. Un grand silence s'installa.

La cultiste, s'arrêta au bord de l'eau et analysa le terrain autour d'elle. Le bassin, où s'était réfugié sa proie s'était sans doute formé grâce à l'eau de pluie issue des intenses précipitations qui abreuvaient la région. La seconde option était la remontée du contenu d'une nappe phréatique, située sous le marais. Mais dans chacun de ces cas, le crocodile ne pouvait s'échapper.

Après une intense réflexion, la chasseuse fit le point. Il paraissait dangereux de s'immerger à même le bassin. Le reptile, bien que blessé, l'attendrais sûrement en embuscade dans un environnement à son avantage. Elle pourrait également attendre que ce dernier n'ait plus d'air et remonte à la surface. Mais elle savait par expérience que ces bêtes-là pouvaient rester plusieurs heures sous l'eau. Hevoria ne pouvait se permettre d'attendre aussi longtemps, il fallait agir vite.

Grimpant sur une pierre surplombant le bassin, la vestale saisie son bâton. Puis, après communion avec les esprits, l'ensorceleuse lança ce dernier au-dessus de l'eau. Le sceptre voltigea, avant de s'arrêter à quelques centimètres de la surface, en lévitation. D'un mouvement de main de la jeune femme, L'arme, portée par les esprits de l'Immatériel, se dirigea lentement vers le milieu de la mare, le cristal vers le bas. Puis, après avoir stabilisé le bâton, elle abaissa son bras, faisant plonger une partie de l'arme dans les eaux troubles.

Les tatouages de la cultiste se mirent à luire. Un flux spectral s'échappa de sa main avant de s'engouffrer dans le bâton. Hevoria referma la main droite, concentrant les esprits dans le cristal du sceptre qui éclairait dorénavant les profondeurs du bassin d'une mystérieuse aura bleuté. Soudain, Hevoria écarta brutalement la paume de sa main. Instantanément, les esprits présents dans le cristal entrèrent en résonance, provoquant une déflagration de terreur qui se diffusa sous la surface.

Un violent tumulte agita les eaux du bassin. Puis, dans la cohue la plus totale, des dizaines de créatures s'échappèrent du bassin, terrorisées par le sort épouvante d'Hevoria. Serpents, grenouilles, rats, larvas, pitiponks s'enfuirent à travers les marais. Les poissons eux-mêmes sortaient de l'eau et sautillaient sur la berge, préférant l’asphyxie à l'effroi. Hevoria fut surprise de la quantité d'animaux ayant élu domicile dans un si petit bassin. C'est alors qu'au milieu de l'agitation, la chasseuse discerna son crocodile qui essayait de fuir à toutes jambes.

Te voilà enfin...
La sorcière tendit le bras vers son bâton qui lui revint immédiatement en main. Elle arma son bras et projeta son sceptre, telle une lance, avec une puissance phénoménale vers le reptile. Le projectile fendit l'air et, guidé par les esprits, s’incrusta violemment dans la boîte crânienne du crocodile, le tuant sur le coup.
La traque achevée, la chasseuse s'approcha du cadavre, arracha le bâton sanguinolent de sa cervelle encore chaude, puis dépeça méticuleusement sa prise du jour.


Dernière édition par Hevoria le Lun 15 Fév 2016 - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2748
Expérience : 8600
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Sam 28 Nov 2015 - 1:27

Rapport de récolte :

Styx remporte 2 écailles de crocodile, 1 dent de crocodile, 5 points de métier et 5 points métier bonus pour un bon RP métier.

Commentaire : Rien à redire

---

Rapport de récolte :

Hevoria remporte 2 écailles de crocodile, 1 dent de crocodile, 1 cuir de crocodile, 5 points de métier et 5 points bonus pour un bon RP métier.

Commentaire : Rien à redire.. Excepté que TU PASSES MAÎTRE.

PS : VOUS ETES DES GRANDS MALADES QUAND MEME. CONTINUEZ COMME CA. LA BISE, ET LES CAKES AU KIWI !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 791
Expérience : 3388
Féminin Âge RP : 24

♦ Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3380/3380  (3380/3380)
Vitesse: 871
Dégâts: 2597

MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Mer 2 Déc 2015 - 13:17


Aujourd'hui était une journée morose dans les marais. Le temps y était étrange. Le ciel était gris, les nuages bas, l'atmosphère lourde. Mais il n'y avait aucun grondement de tonnerre, d'orages, ni même de vent. Non, le temps était juste... pesant, fatiguant. Les éléments semblaient comme figés dans le temps, tel un vétuste tableau aux couleurs délavées. Bien qu'appréciant le calme, ce temps particulier avait pour don de plonger la jeune femme dans une profonde mélancolie.

Hevoria était accroupie sur une pierre volumineuse au bord d'un lac et observait son reflet dans l'eau. La cultiste retira son masque de démon puis le déposa à ses côtés, révélant l'humaine se cachant derrière la créature. Elle fixait silencieusement ce visage qui était le sien... Quand un flot questions existentielles la submergea. Qui était-elle au final ? À la fois démone, banshee et polymorphe, la jeune femme avait du mal à se définir. Son destin était-il tracé depuis sa création ? N'était-elle qu'un objet lié éternellement au culte ? N'avait-elle pas le choix de tracer son propre avenir ? Avait-elle seulement le droit d'y penser ?

Toutes ces questions s’enchevêtraient chaotiquement dans l'esprit fiévreux de la cultiste, qui commençait à perdre la raison. Elle prit sa tête entre ses deux mains, sa respiration était souffreteuse. Pour la première fois, une larme translucide perla le long de sa joue. La goutte s'écrasa dans l'eau du lac, venant rompre son introspection. Cette dernière provoqua une ondée à la surface, troublant puis déformant le reflet de la jeune femme. Lorsque la surface redevint aussi lisse et étincelante qu'un miroir, elle se rendit compte que son visage avait changé.

Habilement dissimulé entre les interstices des bandeaux runiques qui recouvraient son front, six yeux d'améthyste avaient éclos, six yeux de veuve noire. Hevoria, retira les mains de son visage et écarquilla les yeux. Ses doigts s'étaient allongés pour devenir des aiguilles mortelles. Une membrane noire aux reflets irisés recouvrait ses avant-bras. La jeune femme observa son corps qui, à sa grande surprise, avait muté lui aussi. Son bassin avait pris la forme de l'abdomen d'une veuve noire, lisse et miroitant auquel était agrémenté six pattes, à la fois graciles et dangereuses. Elle s'était transformée inconsciemment, son corps avait amorcé la mutation de lui-même.

Je...
Cependant, Hevoria adorait cette forme, après tout, la veuve noire était son animal totémique. Elle se sentait agile, puissante, mortelle. Son chagrin s'estompait au fur et à mesure que son pouvoir augmentait. Ce ne pouvait être un hasard. Kalumbra lui rappelait sa véritable place. Pourquoi avait-elle douté ? Pourquoi s'était-elle permis de douter ? Elle était Hevoria. Une prêtresse dévouée corps et âme à Kalumbra. Son devoir était de protéger la forêt et son culte. Les mères de la nuit comptaient sur elle, la maîtresse des trois voies, la future matriarche. Enfin, elle était une chasseuse hors pair, ne laissant jamais ses proies s'échapper. La polymorphe passa sa langue rosée sur ses crocs aiguisés alors qu'un grand sourire se dessinait sur son visage. La forêt désirait un sacrifice, Kalumbra réclamait une offrande.

La veuve noire sécréta alors un épais fil de toile de l'arrière de son lisse abdomen. Ce dernier fila avant de se fixer solidement à l'une des branches d'un arbre. La femme-araignée s'y agrippa, et avec une souplesse hors du commun, s'y hissa avant de disparaître dans l'épaisse canopée recouvrant le marais. Sous cette forme, ses sens étaient décuplés. Vue, ouïe, odorat. Où que se cache sa proie, elle la trouverait. La polymorphe huma profondément l'air et s'imprégna des effluves environnants. De nombreuses créatures l'entouraient. Hevoria pouvait entendre leurs pas résonner, leurs respirations haletantes, leur cœur battant à la chamade. La chasseuse s'affaira donc à faire le tri dans l'énorme quantité d'informations qu'elle percevait. Elle chassa de son esprit les plus petites créatures, ignora celles se trouvant dans les airs, supprima les plus rapides, celles au sang chaud. Au terme de cette sélection ne subsistait que deux créatures : un iguane et un alligator. Le choix de la chasseuse se porta sur le second. Un prédateur féroce, tout comme elle.

Sa décision prise, la dangereuse veuve noire s'élança en direction de sa proie, progressant d'arbres en arbres à l'aide de légers fils de soie et de périlleuses acrobaties. Elle ne mit pas longtemps à apercevoir la tanière du reptile, creusé dans le tronc d'un arbre massif. La créature n'était pas en vue, mais son odeur empestait, il devait s'être reclus dans son antre. Hevoria stoppa son avancée, se réceptionnant sur l'une des ramifications de l'arbre en question.

Après avoir observé les alentours, l'araignée sortie un appât de sa sacoche. Un petit volatile que la jeune femme avait chassé la veille et qu'elle réservait pour ce genre de situations. Elle englua ce dernier dans une épaisse gangue de toile, semblable à une membrane flexible. Hevoria relia l’appât à un épais fil de toile qu'elle accrocha à une solide branche, puis le lança en contrebas. Le cadavre de l'oiseau chuta et se stoppa devant l'antre de la bête, retenu par la sécrétion arachnéenne. Le piège était en place, la chasseuse n'avait plus qu'à attendre.

Hevoria pouvait le sentir, un élan furieux et affamé s'échappant des racines de l'arbre, remontant lourdement la galerie qu'il avait creusée pour se terrer. Et soudain, il jaillit, toute gueule dehors : un imposant alligator recouvert de boue. Ce dernier referma sa puissante mâchoire sur l’appât gluant toujours relié au sommet de l'arbre. Il n'en fit qu'une bouchée. Mais bien vite, il se rendit compte qu'il y avait un problème. Chaque mastication se faisait de plus en plus difficile. Le reptile avait de plus en plus de mal à ouvrir la gueule. La faute en incombait à ce fluide arachnéen extrêmement collant qui emplissait sa bouche.

Si les muscles de l'alligator qui referment les mâchoires sont d'une puissance exceptionnelle, ceux qui les ouvrent sont, en revanche, relativement faibles. C'est ainsi qu'au bout de quelques minutes, le prédateur se retrouva dans l’incapacité d'ouvrir sa bouche. Fou de rage, ce dernier se débattit, mais cette agitation n'eut pour effet que d'enrouler autour de son museau le fil de toile auquel était attaché l’appât, le restreignant encore un peu plus.

La veuve noire se délectait de la scène. Elle observait sa proie se tortiller dans tous les sens, aggravant sa situation à chaque instant, à chaque mouvement. Puis, au moment opportun, elle s'élança vers sa proie, reliée à la cime de l'arbre par un fil de soie partant de son abdomen. Hevoria s'abattit violemment sur le reptile. Ses griffes lacérèrent, ses pattes transpercèrent, ses dents déchiquetèrent. L'alligator attaché et attaqué de toutes parts ne pouvait que subir le cruel assaut de son prédateur. La jeune femme planta finalement l'une de ses griffes dans l'abdomen du reptile avant d'en extraire le cœur et de le dévorer, comme il était de coutume à Kalumbra lorsqu'un sacrifice sanglant était exigé.

L'alligator était mort, pendu à un arbre, éventré tandis que le sang coulait à flot de son cadavre. L'excitation laissa place à un sentiment nouveau et inconfortable : l'amertume. Même après s'être défoulé, les interrogations existentielles refaisaient surface. Autour d'Hevoria, l'environnement témoignait de la brutalité de l'assaut. Les troncs d'arbre étaient recouverts d'hémoglobine. Sur le sol s'était formé une vaste flaque de sang abreuvée par le cadavre de l'alligator d'où ruisselait le liquide écarlate. La jeune femme se tenait au milieu de cette flaque sanguinolente. Pourquoi se mettait-elle à douter une fois de plus ? La chasseuse s'approcha du reptile encore suspendu à l'arbre. Elle s'essuya la bouche, maculée du sang ayant suinté de l'organe vital de l'animal, puis planta ses doigts dans corps de l'animal et commença à le dépecer pour chasser de ses pensées cette réflexion plus qu'étrange.

...





??? : 000099


Dernière édition par Hevoria le Mer 16 Déc 2015 - 1:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Baron de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1140
Expérience : 4719
Masculin Âge RP : ?

♦ Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2742/2742  (2742/2742)
Vitesse: 1142
Dégâts: 887

MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Mer 2 Déc 2015 - 18:47

La nuit battait son plein, le vent soufflait des ténèbres qui s'engouffraient en tout ce qu'elles trouvaient. Villes, maisons, corps, cœurs. 

Styx s'éveilla, son compagnon endormi près de lui. Silencieusement, il se revêtit, et s'assit en tailleur au centre de la pièce, là où son cercle de magie se trouvait. Religieusement, il tira les cartes. Hum... La Maison de Dieu. Pourquoi était-ce la seule arcane qui surgissait ces derniers temps? Mais il le savait. Impossible de rester aveugle face à une telle insistance des esprits.
- Très bien. Murmura-t-il. 
Rapidement, il se dirigea jusqu'à une table jonchée de tubes pleins de substances diverses, de bocaux emplis de sang et d'organes, et de bougies. Au milieu de tout ça se trouvait une fiole en verre bleue, en forme de crane. Il en ôta le couvercle et plongea une griffe dedans, qu'il laissa tremper un moment, ensuite, débouchant une autre fiole, dans laquelle se trouvaient des sels hallucinogènes. Il en enduit sa griffe. Le mélange parfait. 
En effet, le liquide était ce qu'on appelait dans le milieu des "Larmes de Lune", une drogue si dévastatrice qu'elle tuait ses consommateurs en quelques prises seulement. Mais l'arlequin n'était pas un humain, et ne craignait rien. 
Il s'enfonça ainsi la griffe en plein cœur, non sans avoir bu une gorgée de sang pour que ça fasse tourner tout ça. 

Son corps se mit en route, comme une machine parfaitement huilée, comme un engrenage. Seule variante; il était une machine camée. Et à chaque battement de cœur, le monde se floutait un peu plus. Tout devenait ombre avant de regagner une forme plus brillante, plus vraie. Comme il était bon que tout s'accorde à ses désirs! Cette substance en particulier lui permettait de s'élever à des hauteurs prodigieuses.
Il voyait tout! Il voyait les montagnes de cadavres à venir, il voyait les astres et la terre, les noms gravés en lettres d'or, il voyait la mort. 
Puis il redescendait, il était temps de se définir un objectif, les pulsions meurtrières affluaient en lui comme le torrent déferlait après une forte pluie. Quoi faire? Quoi faire? Quoi faire?! Les indices pour le tournoi du Comte! Oui! Il y en avait un dans les marais! Voilà qui semblait une destination propice à accueillir son état actuel. 
Se déplaçant à ce qui lui parut une vitesse folle, il alla jusqu'à son lit et secoua Alphonse le Singe. 

- Debout! Debout! Debouuuut! On doit aller aux marais, pour l'indice. Il rigolait à ne plus pouvoir s'arrêter, follement. 
- T'es... il bailla. T'es complètement déglingué... Attends que je me... 
Mais il n'eut pas le temps de finir sa phrase que le vampire l'emmenait déjà sous son bras. 
- Pas le temps de jacasser, Jason! 
- Arrête tes conneries.
- Ricky! 
Le singe hurla de mécontentement. Qu'il pouvait être ennuyant quand il s'y mettait celui-là! Adoptant sa forme de nuage multicolore, Styx s'envola. Les plaines défilaient sous lui, où bien était-ce un désert? Il ne savait plus! Ahahaa! Il allait trop vite! L'air balayait son corps, divinement. Il n'y avait rien qu'il redoute, il s'arrêta même pour reprendre un peu de Larme de Lune. Le vrombissement de son corps lui indiqua qu'il était prêt à repartir. Hop! Il ne craignait plus rien du tout. C'était une brute de l'air! Une brute! 

Dans un flou temporel total, il atterrit finalement dans les marais. 
- Tu te rends compte que t'as rigolé pendant environ trois heures d'affilée? La voix du singe était teintée d'un soupçon d'inquiétude. Mais Styx s'en fichait pas mal. 
- Ouais ouais. Alors, où est l'indice? 
Fermant les yeux, il tenta de localiser cette chose qu'il cherchait. C'était forcément accessible à ses pouvoirs, seulement, il n'était plus vraiment en pleine possession de ses moyens et ce qu'il voyait était improbable. Des Dévoreurs dansaient une valse agitée avec de noirs Pitiponks. Des Pitiponks agités valsaient une danse noire avec des Dévoreurs. C'était complètement fou! Non?! 
Une voix le tira de sa rêverie. 
- Hé oh! Tu m'écoutes?! Ça va pas? On se réveille là-dedans, tu baves! 
De facto, un mince filet coulait de ses lèvres, il l'essuya. Il fallait se ressaisir, sinon Alphonse re-protesterait et il serait tenté d'à nouveau mettre un terme à sa vie. Hahaha! 

Mais un autre candidat à la troisième phase cherchait lui aussi l'indice qui le mènerait au lieu de chasse prochain. C'était Aleyka Craven, une prêtresse Naga, spécialisée dans les attaques à l'aide de venin. Vêtue d'une simple cape pourpre, elle déambulait dans les marais, guettant toute trace qui la conduirait jusqu'à l'objet (si c'en était un) recherché. 
Aleyka était triste. Son fiancé, Lorbran, s'était enfui avec une humaine quelques jours auparavant. Alors, prenant une bonne dose de magie, (et d'alcool), elle avait ensorcelé les amants, qui s'étaient entre-tués. Elle ne regrettait absolument pas, ce lâche et sa catin n'avaient eu que le châtiment mérité. Désormais, cependant, sa vie était un peu plate, et l'ambiance morose des marais n'aidait pas vraiment, mais bon, au moins elle était vengée. 
Traînant des pieds, un pâle sourire aux lèvres, elle tomba sur un clown riant aux éclats à quelques mètres et dû se frotter les yeux pour croire à la scène. 

Styx lui aussi remarqua la femme, seulement vêtue d'une cape, à quelques pas. Le singe hurla devant ce spectacle quasiment indécent. Lui, ne fit que continuer à rire de façon incontrôlable. Non mais quooiiiiii? Ahahaha! 
- Bonjour, qui êtes-vous qui foulez la terre sacrée des Nagas? Demanda une voix féminine soyeuse et douce. 
- Oh regardez-moi je suis une prêtresse du Basilic, je parle comme il y a deux siècles en arrière! 
-...
- Hahaha!
- Insolent. 
Ses crocs venaient de transpercer les veines du vampire dont les yeux s'écarquillèrent subitement. Le poison, loin de le tuer, (on ne peut faire se désagréger un organisme déjà mort), fit disparaître la drogue de son sang, qui de toute façon n'était presque plus suffisant à alimenter son corps. Son sourire se rétrécit, ses griffes jaillirent, et son rire cessa. 
Ce fut peut-être pour cela que la femme le crut mort. 
Grossière erreur. 
Une carte déchira le manteau pourpre qu'elle portait et Alphonse s'inquiéta pour son pauvre cœur de macaque. Il détourna les yeux. 

Le combat s'était engagé. La femme n'avait aucune chance, ses membres s'ankylosaient sous la magie de l'arlequin, et bientôt, elle était plaquée au sol, les crocs du pierrot à quelques centimètres de sa gorge.
- Attends! Attends! Je sais où est l'indice! 
Styx stoppa net son geste. Il se souvenait du pourquoi de sa venue. 
- BAH PARLE! 
Il avait hurlé en riant, et le cœur d'Aleyka s'était stoppé net avant de redémarrer. 
- Dans l'étang près d'ici. Au fond. Mais une famille de crocodiles y vit, ça va pas être facile. 
- Au... fond... de l'étang? 
La peur venait de gagner Styx, il n'aimait pas du tout l'eau. Qui sait ce qu'il y a dans l'eau? Les crocodiles sont beaux, majestueux, mais... il y a d'autres choses dans l'eau. Des... choses. Dégoûtantes et visqueuses. Comme des sangsues, mais en pire. Des énormes limaces! Oui! Ça c'est horrible! 
Il vomit sur la Naga, qui apeurée n'eut d'autre réaction que de pleurer. 
Quand il eut finit, il planta ses yeux rouges en elle, et, parlant très doucement, lui susurra quelques mots à l'oreille. 

Styx, Alphonse sur la tête, ainsi que la prêtresse aux yeux désormais vitreux, s'avançaient vers l'étang en question. En effet, une lueur, jaillissait des entrailles de l'eau boueuse, noire, et atroce. L'arlequin envoya quelques cartes dans l'eau et y produisit une détonation magique. Des bêtes volèrent en tout sens, et les crocodiles jaillirent, furieux. 
- Aller, vas, sombre psychopathe amoureuse. 
Sans une seule once d'expression, elle plongea dans l'eau. 

Le clown, quant à lui avait à faire. Quatre crocodiles grognaient face à lui. Mais ils ne tiendraient pas longtemps, il était trop rapide pour eux. 
À peine avaient-ils bondit qu'il en avait éborgné deux en envoyant une salve de cartes. Ensuite, esquivant adroitement les assauts des deux autres, il en éventra un en passant sous lui alors qu'il sautait et en déchira le ventre à l'aide de griffes parfaitement affûtées. Ses boyaux tombèrent au sol, et son cœur, encore palpitant mit quelques instants à s'arrêter. Plus que trois. 

Alphonse jusque là resté en retrait voulait tenter quelque chose. Son âme pouvait encore servir d'arme, non? 
Se concentrant, il visa à l'aide de ses pattes l'un des reptiles jaugeant Lachlan en ouvrant la gueule. Feu! 
Son esprit quitta le petit corps pour se transposer en son ennemi qui vit son psyché imploser. Il avait réussit! Mais très vite il sentit qu'il perdait prise. Il fallait agir! Se servant de ses nouveaux muscles puissants il bondit sur le crocodile à sa droite et lui défit une bonne partie du corps, le sang l'aveugla et il continua à mordre, sa queue fouetta son adversaire qui roula sur le dos, lui donnant un meilleur angle d'attaque. 
Il l'acheva sans mal.

Styx avait assisté à la scène, subjugué. Son ami était impressionnant, vraiment! Lui-même n'arrivait pas à projeter son esprit en celui de quelqu'un d'autre, sûrement parce que ce n'était pas dans sa nature, il fallait une certaine sérénité d'âme pour ça, et le clown n'en avait pas un grain. Mais trêve d'admiration, il usa de ses cartes pour assiéger le dernier crocodile. Il fut tranché en quatre instantanément. 
L'arlequin siffla, ses cartes devenaient plus puissantes que jamais. 

Le combat terminé, l'arcaniste ramassa les morceaux de créatures éparpillés un peu partout, qui pourraient servir à la revente, et admira Alphonse regagner le corps inanimé du singe volant avec grand intérêt. 
- Bravo, Alpha, c'était... pour le moins surprenant. 
Le singe hurla.
- Héhé, boss un jour, boss toujours! Où en est princesse Dénudée?

Comme si ces paroles avaient enclenché un quelconque mécanisme, la Naga sortit de l'eau, assiégée par des Liches géants. Styx eut un frisson de dégoût. Mais elle tenait à la main une petite boîte bleue, et il fallait s'en emparer. 
Se tournant vers Alphonse il déclara;
- Vas-y. 
- Moi? Mais...
Trop tard, le pierrot visait la main qui surgissait et disparaissait dans l'eau puis lança son ami avec force. 
Le familier fila, à une vitesse folle, arracha la boite, ainsi que la main de la femme. Il avait peut-être un peu trop d'élan.

Il ramena la boîte à son ami, qui lui caressait la tête en le félicitant.
- Alors c'est où? 
En guise de réponse, le clown venait de sortir du petit conteneur une corne de rhinocéros laineux.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2748
Expérience : 8600
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Mer 2 Déc 2015 - 22:37

Rapport de récolte :

Hevoria remporte 2 écailles de crocodile, 1 dent de crocodile, 1 cuir de crocodile, et 5 points métier. Ainsi que 1 os doré.

Commentaire : Rien à redire !

----

Rapport de récolte :

Styx remporte 2 écailles de crocodile, 1 dent de crocodile, 1 cuir de crocodile, et 5 points métier. Ainsi que 1 os doré.

Commentaire : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiloë de Sylfaën
Voleur de l'ombre

avatar

Messages : 335
Expérience : 2152
Masculin Âge RP : 548

♦ Politique : 51
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(manticore +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
1762/1762  (1762/1762)
Vitesse: 794
Dégâts: 1733

MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Dim 13 Déc 2015 - 22:37

UN CROCODILE !!! Non mais sans déconner, je crois qu'il faut que je fasse quelque chose por ma poisse. Je pars pisser dix secondes, je suis en plein milieux de la forêt, les marais sont à plusieurs dizaines de bornes, et qu'est-ce que je trouve en plein milieu de mon campement, sur ma couchette, en train de foutre de la merde de crocodilien partout ??? Un putain de CROCODILE ! Avec tout ça, je vais finir par penser que j'ai la poisse moi. Le pire, c'est que c'est hargneux comme bestiau . Je m'approche à peine à une dizaine de mètres que le machin se retourne, me fixe une bonne demi-seconde, avant de me sauter dessus. Bon, moi du coup, qu'est-ce que je fait ? Ben je cours. Vers lui par contre. Le monstre devait bien peser ses 250 kilos, je vous le dit. Alors moi, histoire de faire classe, je saute au dessus de la bête, réception roulade et tout le tralala. Le temps que le truc se retourne, je me suis saisie d'un piège à ours, oui monsieur, un piège à ours ! et quand il ouvre grand sa gueule, histoire de me faire comprendre qu'il veut me bouffer, je le lui lance ça comme une assiette dans une bagarre de taverne. Et clac! A, il faisait moins le malin la mâchoire entièrement broyé hein ! Ensuite, il à commencer à gesticuler dans tous les sens, mais sans se déplacer, il faisait que se rouler sur place. Alors moi, j'attrape une grosse masse d'arme que j'avais piqué à un marchand itinérant, et je lui en aplatit un grand coup sur le crâne. Bon, je vous dit le bordel après pour essayer de récupérer des trucs.




Je saurais toujours où te trouver Invité ... 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Baron de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1140
Expérience : 4719
Masculin Âge RP : ?

♦ Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2742/2742  (2742/2742)
Vitesse: 1142
Dégâts: 887

MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Lun 14 Déc 2015 - 0:49

Suite au papillon qui avait rendu Styx fou dans les Savanes des rhinocéros, ils avaient continué jusqu'aux marais, où l'arlequin affirmait vouloir se reposer un peu.

D'après Alphonse, la raison était différente. Son ami aimait chasser ici, parce que c'est le seul endroit où aucune force d'autorité n'ose s'aventurer. L'endroit idéal pour une chasse à l'homme en somme. Ou aux crocodiles. Difficile à choisir avec quelqu'un comme Lachlan dont les choix changeaient aussi vite qui ses cartes ne tranchaient.

Il fit s'abreuver Idiotausaure à un petit marécage, et s'assit dans l'herbe mouillé. Se tournant ensuite vers son ami singe, il lui tapota la tête.
«- Fais pas la tête, t'es toujours en vie, et au moins on a bien rigolé. Sur ce il partit dans l'un de ses fou-rires qu'il semblait être le seul à comprendre.
- Mouais. Tout ça pour un pauvre papillon, mort qui plus est.
- Oui, à cause de toi.
- Comment tu...?!

Mais sa phrase fut interrompu par une massue qui s'écrasa sur le crâne du clown, le faisant voler en éclats, comme un œuf que l'on serre trop fort.
Alphonse essaya de s'enfuir mais fut retenu par la queue. L'auteur de l'attaque était une Naga, qui riait follement, ses cheveux noirs, décoiffés, rappelant les serpents dont elle était la descendante.
- Qui es-tu, monstre?!
- Je suis une simple aventurière. En quête d'un peu d'amusement! Ton ami n'a pas été très amusant ceci dit. Va falloir que je rattrape ça sur toi. Drôle de petit singe hein... tu parles?
- Lâche moi! Il réussit tant bien que mal à lui griffer la joue, si bien que la femme lui décocha un puissant revers d'une main revêtue de plaques. Il perdit conscience.

Si la Naga avait prêté attention au cadavre de Styx, elle aurait remarqué que tandis que celui-ci flottait dans le marécage, un crocodile s'était emparé de lui et l'avait entraîné au fond de l'eau. Cruel destin pour un arlequin. Pas tellement quand on sait que pour un vampire, ce coup de massue n'est qu'une brise sur la bougie de leurs éternelles vies.
Si bien que Styx, à présent dépourvu d'un bras qui doit servir de carburant au métabolisme reptilien, rouvrit les yeux d'un coup, le visage encore à moitié explosé.
Il empoigna la gorge du crocodile, et ses cartes fusèrent, même dans l'eau à une vitesse folle.

La Naga, parlons-en d'ailleurs. Elle se prénomme Eliana, et possède une histoire assez cliché. Personnage ayant eu des problèmes de violence parentale lors de l'enfance, elle a décidé qu'en guise de thérapie, le meurtre et le chaos pourraient s'avérer d'excellents substituts. Eliana s'apprête donc à éventrer ce singe, qui de toute évidence s'est vu implanter une âme. Mais, comme il est prévisible, tout ne vas pas se passer comme prévu.

Styx ramène le crocodile sur les rives, le dépose près d'Idiotausaure, et lui dit à plus tard, pour le dépeçage.
Contemplant l'horizon il aperçoit son bourreau. Cette petite garce.
- Prépares-toi à rire un peu, enfant de catin.
Il marche, mouillé (et encore chargé d'adrénaline, l'eau le rebute toujours autant) muni d'un sourire malsain qui promet une suite extrêmement gore.
La Naga se retourne tandis qu'elle commençait à sortir ses outils de découpage, à temps pour esquiver une carte qui vient lui entailler la jambe droite.
- Vivant, hein? Un vampire?
Il ne prend même pas la peine de répondre et fond sur l'aventurière, toutes griffes dehors. Elle fait de même, sa queue battant l'air furieusement.

L'arlequin est cependant bien plus entraîné, et ses cartes, obéissant à sa pensée, scalpent la femme-serpent de telle sorte que ses écailles sont arrachées une à une, tranchées juste assez pour infliger un maximum de douleur.  
Eliana hurle.
Styx s'en contre-fiche.
Il l'achève en tranchant sa gorge d'un coup de griffe hautain et mou.
- Petite traînée. Quand on joue aux psychopathes on s'assure de pouvoir tenir, sinon, on devient membre de la garde de Kastalinn. Cerveau de lamantin. Je vous jure.
Jetant une dernière carte sur le cadavre reptilien, une énorme colonne de feu vient illuminer les marais, d'habitude si calmes et feutrés.

Alphonse qui avait assisté à la scène siffla.
- Ouahou. Monsieur est un dur à cuire.
- Tu vas passer ta vie à te faire capturer? Dit l'arlequin tandis qu'il coupait les liens, avant de rire. Mais peu, son crâne n'était pas entièrement reformé.
- Ah. Ah. Ah. Trop drôle. T'as au moins chassé un croco?
Styx frissonna. Il était entré dans l'eau. Dans l'eau, sale et obscure du marais!
- Oui... Rentrons.

Chose dite, chose faite. Le vampire en avait eu sa claque pour aujourd'hui.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Baron de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1140
Expérience : 4719
Masculin Âge RP : ?

♦ Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2742/2742  (2742/2742)
Vitesse: 1142
Dégâts: 887

MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Jeu 17 Déc 2015 - 22:49

Styx réajusta ses habits, tâchés de sang, et entreprit de réveiller Alphonse, assoupit suite à leur aventure dans la savane.

«- Hé, t'es aussi résistant qu'un elfe bon sang. Un petit bout de nature. J'aurais dû te coller dans le corps d'une fée, au moins, elles, peuvent résister à un petit assaut spirituel. Sans parler d'assumer leur féminité.
Une petite main vint déformer la bouche du clown.
- T'as fini oui? Je te ferais dire que c'est pas de ma faute si je dois subir les affres de tes expériences étranges. Forcément ça me rend moins tolérant aux..
Mais Styx avait dégagé le singe d'un revers.
- Blablabla. Toujours est-il qu'on est aux Marais désormais, la sombre traînée qui a corrompu l'un de mes chefs-d’œuvres s'y trouve.
Ils s'engagèrent dans les marais, tandis que Styx menait la marche, Alphonse, flottant derrière essayait de comprendre ce qui s'était passé dans la savane.
- Mais... comment elle a pu corrompre des âmes sous TON commandement? Je veux dire, elle a du projeter son énergie spirituelle dans la tienne, et donc... la... surpasser. Il avait dit ce mot très prudemment, Styx n'étant généralement pas très adepte des critiques. Soient-elles constructives ou non.
Son silence ne fit qu'accroître son malaise.
- Non. Sortit-il d'un coup. Enfin, en temps normal oui. Mais là je pense qu'elle a tout simplement préparé le terrain, des glyphes suffisent à renforcer suffisamment le pouvoir de n'importe qui pour en contrer un autre. Ensuite, et vu que mes Esprits n'attendent que d'être libérés... tout s'est fait naturellement.
- Je vois. Styx?
Il arrêta son vol, et son ami cessa sa marche.
- Oui?
- Pourquoi collecter des âmes? À quoi te servent-elles?
L'arlequin reprit sa route.
- Héhé. D'abord parce que c'est très drôle de voir des êtres privés de repos. Mais surtout parce que les âmes ont plusieurs utilisations. Dans la branche de l'arlequinat, il existe deux types de personnes. Ceux qui utilisent des cartes imbibées d'énergie magique, et ceux qui, comme moi préfèrent utiliser les esprits, et dans une moindre mesure la magie, pour sceller ses mêmes esprits.
- Je ne vois pas la différence.
- Les Esprits sont des données. Des milliers de données, mortes et soumises, que tu peux utiliser à volonté! Tout savoir! Tout voir! Le passé de chacun d'entre eux, leurs connaissances à ton entière disposition. Cela offre un avantage considérable dans toutes les situations.
- D'accord! Alors pourquoi tous les arlequins ne font pas ça? La question flotta quelques moments dans les airs.
- Ce n'est pas vraiment socialement acceptable. Voir même pas du tout. Encore pire que la Nécromancie, on te dira. Mais les rageux, ragerons, comme on dit.
- Hum... Il alla se poser sur l'épaule de Lachlan. Il pouvait sembler si normal de temps en temps.
- On y est presque, sous mon bonnet, le benêt. Hihihi!

Le fil magique s'arrêtait dans quelques mètres, plus exactement au pied d'un arbre. Elle sommeillait donc. Quelle meilleure occasion pour porter son attaque?

Emile Nox eut un tremblement soudain qui la fit chuter de sa branche.
Rapidement, elle dégaina son épée et l'enduit de sa magie. Une ancienne technique qui permettait à l'arme de trancher même les écailles de dragon. Personne. Pourtant... il y avait une perturbation dans le champ magique des marais. Une autre présence.
Elle eut une sueur froide. Impossible! Celui qui la traquait dans la savane?! Ses glyphes d'amélioration auraient dû lui être fatales!

- Montres-toi, je sais que tu es là! J'ai capté ton essence, et il m'est impossible ne pas te sentir. Viens, si tu l'oses. Sa voix, contrairement à sa volonté, avait légèrement tremblé sur la fin de sa phrase. C'était idiot! Elle était du clan Nox, même dissidente, et possédait des pouvoirs extraordinaires. Aucune raison d'avoir peur.
Mais elle ne put contenir un hurlement lorsqu'au dessous de ses pieds la terre se mit à fondre, à devenir boue, en un gargouillement grotesque.
Bientôt, elle se trouva au milieu d'une flaque pâteuse, dans laquelle nageaient deux ombres écailleuses.
- Encore des possessions spirituelles?! Tu ne sais faire rien d'autre? Laisse-moi te montrer le vrai pouvoir.
Elle abattit son sabre deux fois dans la flaque gluante, et l'eau implosa littéralement, faisant au passage voler tout ce qui se trouvait. Étonnamment, il n'y avait pas grand chose mis à part les deux crocodiles rayonnant d'une aura noire très intense. Bien plus intense que celle de son traqueur. Quelque chose clochait ici, mais elle se devait de se débarrasser de ses deux adversaires fortuits.

Ils chargèrent en symbiose, avec la vitesse d'ombres chasseresses, et la puissance des ténèbres. Ils n'étaient pas de simples crocodiles. Ses coups d'épée ne tranchaient que très peu leur peau mi-fumée mi-écailles. Il fallait trouver autre chose, et vite. L'un d'eux l'attrapa au flanc, mordant et faisant gicler un bout de chaire conséquent hors de son corps. Elle riposta avec une décharge de magie pure, qui eut pour effet de dissoudre la bête.
C'était donc sa solution!
Attendant la charge de la deuxième créature, qui réussit à briser son épée de son énorme gueule, elle en fit de même.

Finalement, il ne resta qu'elle, et ce marais étrangement silencieux. Elle avait le souffle saccadé, son dernier repars remontait à il y a deux jours, et elle espérait que son Némésis était tout aussi fatigué.
- Montres-toi couard! Son hurlement, elle l'entendit comme lointain... distant. Qu'est-ce qui se passait ici?
Une fumée multicolore jaillie, telle un geyser, hors du sol à quelques mètres face à Emile. Elle ne recula pas, mais deux boules de magie s'étaient formées instinctivement dans ses mains.
Un arlequin, de toute évidence, se tenait devant elle. Il lui adressa une courbette, avant de dévoiler un sourire monstrueux. Un sourire?! Non! Un rictus! Un rictus rouge et bien trop grand. Il était un vampire aussi, à ne pas en douter.
- Je me présente. Mademoiselle Emile Nox. Je suis Styx, Styx la Malice Immémoriale. Hihihi. Et aujourd'hui c'est votre jour de chance, vous avez gagné le droit de participer à mon spectacle! AHAHAHAHA! ÇA VA ÊTRE MORTEL! Il hurlait si fort, que la vampire ploya genoux tout en se couvrant les oreilles. Sa tête allait exploser s'il continuait à hurler... non! NON!
Mais tout d'un coup il n'y eut plus rien.
Plus rien.
Mis à part ses deux yeux face aux siens.
Et sa bouche. Ô sa bouche.

- Bon commençons, vous le voulez bien? Il attrapa sa main et la mena vers un cercueil, à la verticale. En état normal elle se serait questionnée sur la présence d'un tel objet, mais ses pensées ne se transmettaient plus correctement, tout était... brumeux.
- Entrez donc!
Et elle entra.
- Fermons la porte!
Et il abattit la porte de verre transparente d'un coup sec, avant de fermer deux attaches qui la cloueraient définitivement dans ce coffre.
- Et maintenant... que la magie opère!
Il envoya plusieurs cartes, de couleurs différentes, toutes très jolies, très belles à regarder. Elles se muèrent en oiseaux. Des colibris! Des magnifiques colibris! Au bec si... affûte? Sa prise de conscience fut bien trop tardive. En effet, de petits trous, pas plus gros qu'un poing, se trouvaient disposés... aux endroits des jonctions de ses articulations.

Les oiseaux se plantèrent en même temps, dans une chorégraphie aussi mortelle qu'élégante. Son corps fut déchiré sans bruit, sans sang rien.

Car tout ceci, n'avait été qu'une illusion, du début à la fin. Styx, au vu de la résistance de son adversaire, avait préféré détruire son esprit pendant qu'elle dormait, plutôt que l'affronter de face. Résultat: Emile avait déambulé, somnambule, taillant en pièce deux crocodiles, avant de se paralyser et d'éclater en morceaux. Comme dans son rêve.

Styx satisfait ramassait les morceaux de bêtes et les mettait dans son sac, en sifflotant.

* Ait confiance, crois-en moi.... *




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2748
Expérience : 8600
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Ven 18 Déc 2015 - 0:50

Rapport de récolte :

Kiloë remporte 2 écailles de crocodile et 5 points métier. 

Commentaire : Rien à redire !


---


Rapport de récolte :

Styx remporte 4 écailles de crocodile, 2 dents de crocodile, 2 cuirs de crocodile et 10 points métier et 5 points métier bonus.

Commentaire : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiloë de Sylfaën
Voleur de l'ombre

avatar

Messages : 335
Expérience : 2152
Masculin Âge RP : 548

♦ Politique : 51
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(manticore +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
1762/1762  (1762/1762)
Vitesse: 794
Dégâts: 1733

MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Dim 20 Déc 2015 - 23:20

Toujours plus vite. Il me reste à peine quarante cinq minutes avant le nouveaux jour. J'enduit la lame ma dague, celle de ma faux, et mes pointes de flèches de mon tout nouveau poison, qui faisait ma fierté. Une fois cela fait, je me précipité dans les marais, à la recherche d'une proie éventuelle. Et là, à la surface de l'eau, deux yeux jaune me fixe. Je décoche ma première flèche. Tac. Je la vois qui ricoche contre les écailles du crocodile. La bête, se tourne alors vers moi, puis nage à toute vitesse. Je ne vit aucune différence entre le moment où l’alligator (car il s'agissait en fait d'un alligator) nageait et celui où il se déplaçais sur la terre ferme. J'abattis violemment ma faux, mais ne réussit pas à décapiter le monstre. La lame c'était cependant suffisamment enfoncer pour le tuer sur le coup. Rapide et efficace. Quarante minute.




Je saurais toujours où te trouver Invité ... 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2748
Expérience : 8600
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Mar 22 Déc 2015 - 0:12

Rapport de récolte :

Kiloë remporte 2 écaille de crocodile, 1 dent de crocodile, et 5 points de métier.

Commentaire : bon RP, rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Baron de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1140
Expérience : 4719
Masculin Âge RP : ?

♦ Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2742/2742  (2742/2742)
Vitesse: 1142
Dégâts: 887

MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Mer 6 Jan 2016 - 20:38

Après leurs aventures dans les Montagnes du Baldor, les deux compères étaient rentrés à BaldorHeim s'abreuver. 

Styx, visiblement affamé, avait au passage récupéré quatre humains afin qu'ils viennent... le rassasier. Quatre c'était beaucoup, quelque chose s'était décidément passé dans ce temple, quelque chose qui avait exténué le vampire. 
Mais pour le moment, il se contentait de charcuter ses invités d'un soir, en échangeant quelques baisers plus là pour ensorceler que pour aimer. Il ne fallait pas éveiller le calme d'une ville si paisible, surtout si vous êtes en train de forniquer à 5 dans un mélange d'hémoglobine et de vampirisme. Ça ferait surement la une de la gazette locale. Alphonse resta sagement assis au pied du lit, esquivant quelques jets de sang, mais aussi le cadavre d'une femme qui vola en sa direction à un moment donné. 

Quelques minutes plus tard, Styx, seul au milieu de ses draps, qui constituaient son seul vêtement à ce moment là, fumait une herbe quelconque. Du chanvre, s'avança le petit singe. Il s'envola pour se poser sur sa tête, seul endroit où il n'y avait pas de sang. 
«- Je vois qu'on perds pas de sa fougue avec l'age. Dit-il, en un ton étrange, que le clown ne sut comment interpréter. 
- Et toi que tu deviens un petit voyeur. Il rit avant de lui tendre son cigare, le singe en huma une bouffée, ce qui suffit amplement à son micro-organisme. Il eut de suite la tête sans-dessus-dessous. 
- À défaut de participer je préf...
- Ok, je veux pas en savoir plus! Partons. 

Il se leva d'un bond, ses vêtements attirés à lui par sa magie. Il fut prêt en moins de deux. 
- Direction les marais! Va préparer Catastrophe pendant que je... nettoie tout ça. 
Hochant la tête l'animal partit d'un coup d'ailes, avant de tourner la tête et de voir d'étranges lumières danser dans la chambre de l'arlequin. 
Au passage il s'adressa à Idiote, qu'il aime bien, elle lui faisait toujours des tourtes aux bananes. 
- Tu pourras nettoyer le sang dans la chambre de Styx, s'il te plaît? 
Elle hocha péniblement la tête, puis tourna mollement les talons avant de disparaître dans la cuisine. 

Lorsqu'Alphonse sortit, Styx trônait déjà sur la manticore, les bras croisés. 
- Bon, j'aimerais y être aujourd'hui quand même. 
La manticore battit des ailes avant de s'envoler dans un ciel obscurcit par les nuages. Le voyage fut sans encombres aucuns et bientôt, l'arlequin faisait signe à la monture pour qu'elle atterrisse près d'une auberge où les chevaux se mirent tous à beugler face au monstre.
- La ferme! Le hurlement du vampire fit se taire tout les chevaux. 
Après avoir attachée convenablement leur monture (ce qui passait généralement par un sortilège de la part de l'arlequin, on ne peut pas vraiment demander à Catastrophe de ne pas manger des chevaux, aussi bien dressée soit-elle), les deux compagnons entrèrent dans la bâtisse. 

L'endroit était assez peu peuplée, deux hommes étaient au comptoir, l'un d'eux était entièrement de cuir vêtu, et bien que son visage soit à découvert, le faible éclairage et la fumée de sa cigarette cachaient sa tête. L'autre homme était le tavernier, un homme robuste, et solidement constitué. Styx s'adressa à lui, s'en prêter attention à l'autre homme qui sirotait un mélange de couleur sombre. Alphonse s'intéressa néanmoins de plus prêt à cet homme qui possédait cette odeur si... féline. 
S'il l'avait regardé quelques secondes de plus, il aurait vu que sa bouche se retroussait et il aurait provoqué un feulement chez l'individu, mais Styx le saisit par la peau du cou avant que tout cela ne se produise. 
- Bonjour Tavernier! 
- Salut. Que voudrez-vous? 
- Une bière, et une information. 
- La première je l'ai, pour sûr, la deuxième, par contre...
- Oh je sais que vous l'avez. 
- Dîtes alors.
- Un homme est passé par ici, un homme de mon âge a peu près. Il arborait sans doute une armure et une lance, il a dû vous impressionner à coup sûr. 
- Non, pas vu. 
Une voix rauque s'éleva. Semblable à un miaulement.
- Moi je l'ai vu. Il est parti au nord. Un Nox ne peut qu'aller en cette direction. 
Le visage demeurait dans l'ombre et son faciès leur était aussi inconnu que le ton employé. L'arlequin eut un rire sinistre.
- De biens étranges individus peuplent nos contrées n'est-ce pas? Je suis un chasseur de vampires, Lachlan Grey, enchanté et vous...? 
La figure dans la pénombre tendit la main, découvrant des mèches de cheveux rouges, mais pas plus. 
- Vous pouvez m'appeler Croc. 
- J'ai bien peur d'être du genre de personnes à aimer savoir à qui je m'adresse. 
Le visage daigna sortir de ses ténèbres. C'était, contre toute attente, une femme. Et Alphonse fut apeuré, pour une raison qu'il ne parvînt à déterminer. Styx fut également surpris, il ne pouvait accéder à l'aura de cette curieuse créature. 
- Tout ce que vous avez besoin de savoir c'est que je vends des informations, et je peux même vous fournir l'emplacement exact de ce Nox. Contre un modeste service de votre part... Chasseur de vampires. 
Elle lui adressa un clin d’œil espiègle. Avec ses cheveux courts coiffés en crête et son unique mèche elle ressemblait fortement à une amie que Styx pourrait avoir, du genre caïd d'un réseau de trafiquants. 
- Entendu, et qu'est-ce que ce service? 
- J'ai, au cours de ma traversée des marais, laissé tomber un rubis dans le lac à quelques mètres d'ici, c'est un rubis doté de vertus magiques, vous le sentirez, j'en suis persuadée. 
Comment pouvait-elle savoir? Quelque chose clochait chez cette "Croc". Mais Styx ne semblait pas s'en soucier, il se leva et déclara partir en quête dudit rubis, et Alphonse fut forcé de le suivre. Il ne voulait pas rester près de cette femme. Elle était trop... il ne savait quoi. 

Une fois les deux amis partis, Croc se tourna vers le tavernier en s'allumant une autre cigarette. Son ton de voix était devenu plus grave, plus masculin, mais toujours aussi rauque. 
- C'est lui? lui fit l'homme en finissant de nettoyer un verre.
- Oui. Une fois le rubis ramené nous lui tomberons dessus, soyez sans crainte. 
- Vous payez pour les dégâts de toute façon. Depuis quand la Garde a-t-elle recours à de tels moyens si... machiavéliques? 
Elle tira une longue bouffée, avant de laisser échapper un seul rire carnassier. 
- Ne vous fiez jamais aux apparences mon bon. 

Le vampire eut tôt fait de repérer la pierre, elle gisait... au fond de l'estomac d'un crocodile. Par chance celui-ci faisait sa sieste sur une rive. Il s'en approcha discrètement. 
- Hé Lachlan. Cette histoire sent le roussi. 
- Merci Sherlock, je m'en serais pas aperçu tout seul. La fille n'avait pas d'aura. 
- C'est... possible?! 
- Pour un certain type de gens oui. On les surnomme des "changelins" ou des "doppleganger" selon l'endroit. Ce sont des divinités mineures, qui peuvent revêtir différentes apparences. 
- Tu penses que c'en est un? Un mage ne peut-il pas camoufler son aura? Les sorcières l'ont bien fait durant des siècles si mes souvenirs sont bons. 
- Ouais... non. Les sorcières camouflent leurs pouvoirs, pas leurs auras. Les Esprits ne peuvent être cachés, sauf pour ces bestioles là. C'est rare d'en voir un travesti en humain ceci dit, les changelins sont plutôt racistes. 
Il visa le crocodile et envoyer deux cartes. La première lui trancha la tête, et la deuxième alla se coller sur son ventre, avant d'exploser et de projeter des boyaux un peu partout, de façon silencieuse toutefois. 
Alphonse reprit. 
- C'est méchant ces créatures là? 
- Méchant? ahahah! Il n'y a ni bons ni méchants en ces contrées, ni nul part ailleurs. 
- Tu vois bien ce que j'ai voulu dire Monsieur Philosophie. 
- Ils sont plutôt farceurs oui. Mais ils n'ont aucun pouvoir magique. En fait, je crois me souvenir qu'ils détestent la magie, un truc un peu paradoxal du genre. 
- D'accord. Je prends le rubis, tu gardes tes cartes sous la main. 
- Convenu. Je vais quand même dépecer ce gars-là, les composants pourront m'être utiles. 

Sur le chemin du retour, du brouillard commença à se profiler à l'horizon, il engloberait bientôt l'auberge, les confinent dans une sorte de prison brumeuse. Ça sentait vraiment mauvais. 
Lorsqu'ils ouvrirent la porte Croc était assise à califourchon sur une chaise, les bras croisés sur celle-ci. 
- Tiens Doppleganger! Et Alphonse lui envoya la gemme, qu'elle réceptionna avec habilité. 
- Dopplequoi? 
- C'est... tu n'es pas un...? 
Il regarda Styx d'un air confus. Son ami se serait donc trompé? 
- Vous me comparez à l'une de ces vilaines créatures dépourvues de grâce et de beauté? Croc se leva, avançant doucement vers eux, dangereusement hautaine. 
- Je... 
Le petit singe alla se posa sur la tête de son ami. 
- Pour faire semblant d'être chasseur de vampires, veillez au moins à connaître parfaitement votre bestiaire, Styx, clown de malheur! 
Son coup de pied partit sans crier gare. La femme était d'une rapidité à en couper le souffle, bien plus que Styx en tout cas, et celui-ci était un vampire surentraîné. Il fut projeté en arrière, et des brumes surgirent deux paladins pleinement équipés, arborant le blason de la Garde Royale. Le rire de Croc se fit entendre, elle se rua sur lui et lui asséna un violent coup de tonfa à la tête, avant de se placer à califourchon sur son corps meurtri tout en lui plantant une seringue dans la cuisse. Un tranquillisant. 
Elle lui souffla à l'oreille.
- Chose promise chose due, même vis à vis d'un mort. Ton homme se terre dans une grotte de la savane, à l'ouest d'ici. Fais gaffe, il a dompté quelques rhinocéros laineux. Adieu Styx. 
Elle claqua des doigts.
- Occupez-vous de lui, votre échec signifie la mort avec de tels personnages. 
Elle se fondit ensuite dans les brumes, une queue noire fut la dernière vision que l'arlequin n'eut d'elle.
- Je vais... 
- Inutile...reste là Alphonse. Je sais ce qu'elle est, autant la laisser filer.... enfin "le laisser filer". 
- Mais!
- Même moi ne pourrait égaler sa vitesse, et je ne pourrais pas le retrouver. Il m'a bien eu le salaud. Réglons le compte à ses copains. 
Les paladins étaient néanmoins costauds. Leurs boucliers encaissaient les assauts de l'arlequin sans mal, et le combat n'était pas en faveur du clown. Il se prit plusieurs coups avant de s'écrouler à terre, ses cartes ne pouvaient trancher l'alliage de métaux si résistant des deux guerriers. Toutefois Alphonse eut une idée. Une idée qui changea la donne. 
Il détacha les chevaux jusque là tenus par leurs sangles de cuir, et ils ne tardèrent pas à éveiller Catastrophe, qui famine, se rua sur eux avant de les avaler d'un trait. 
Le vampire continuait à essayer de rester en vie, tâche qui devenait de plus en plus hardie. Lorsque l'un des paladins leva son épée au dessus de sa tête, la manticore l'écrasa d'un coup de patte, avant de transpercer l'autre de son dard empoisonné. 
Le petit singe attrapa son ami et le précipita sur la monture qui décolla fissa. Juste à temps; des mages à cheval leur jetèrent des sortilèges, qui perturbés par le brouillard, fusèrent en tout sens sans jamais toucher la bête. 
- On a eut chaud. Ça va Lachlan? 
En guise de réponse, le blessé cracha du sang. 
- Putain de traquenard. Tu parle que ça va. Mais au moins il nous a donné la localisation de Xao, c'est déjà ça. 
- Mais IL est quoi à la fin? 
Son ami éclata de rire. 
- Rien! Il n'est rien justement! Un fantôme, un spectre, une ombre! Une création de l'homme, une pure invention! Il y a des choses en ce monde qui n'ont aucune attache, que ce soit au Monde Intangible ou à la Terre. Des créatures issues de l'imaginaire collectif... des créatures comme le Wendlin. Le chat qui a jadis dévoré un enfant, parce qu'il voulait être humain. «Et ainsi, par ce mal naquit un bien, farouche et déterminé» écrivait Rodesse, la poétesse elfique. Mais je te lirais ce poème plus tard... je ne pensais pas qu'il parlait vrai... foutues légendes, je devrais le savoir, elles sont toujours vraies, surtout quand quelqu'un dit qu'il n'y croit pas. Ahahaha... 

La perte de sang devait le faire délirer. Alphonse plongea sa main dans le sac de chasse et lui tendit le cœur du crocodile, encore chaud et gorgé de sang. 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2748
Expérience : 8600
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Mar 12 Jan 2016 - 20:04

Rapport de récolte :

Styx remporte 2 écaille de crocodile, 1 dent de crocodile, 2 cuirs de crocodile et 1 os doré bonus

Commentaire : rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nova Avon
Personnage décédé

Personnage décédé
avatar

Messages : 3257
Expérience : 3396
Féminin Âge RP : 26

♦ Politique : 00
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Esprit protecteur de Nova +300, v+250, 100)

Stats & équipements
Vitalité:
1192/1192  (1192/1192)
Vitesse: -104
Dégâts: 3507

MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   Mer 13 Jan 2016 - 12:52

Innovation pour Nova.

Elle avait fait la rencontre d'un vieux type alors qu'elle traînait dans la forêt d'Endorial et qu'elle avait déjà aperçu rodant autour du château de Maenor.
Il devait avoir 75-80 ans, un humain, le cheveu grisonnant, quelques dents en moins, plutôt baraqué pour son âge, assez grand, pas trop courbé encore, des fringues sortis de nul part, mélangeant cuir et autres peaux de bêtes laineuses. Il ne parlait pas quand elle le croisait, et quand elle essayait de se renseigner, personne ne savait quoi lui dire. Il était plutôt connu dans l'coin, mais toujours ce problème du fait qu'il ne causait pas.
Mais c'est un jour, lors d'un entraînement au sein de la garde Zéphyr que Nova entendit parler de ce vieux type. Un autre membre lui raconta que c'était un « chevaucheur de crocodiles », que ce mec avait toujours grandit dans les marécages, du côté d'Hukutav, et que son dada, c'était ces bêtes écailleuses.
Intriguée, elle voulait en savoir plus, et du coup elle rôdait à son tour dans la région d'Endorial pour retrouver ce type et tenter de le faire parler un peu, par curiosité.

C'est deux trois jours plus tard, à force de recherches, qu'elle tomba sur lui. Il était du côté des ruines d'Alquateraze, non loin des marais, zone peu observée par Nova, mais c'était sur sa liste. Il était assit sur un rocher, à fumer une pipe qui empestait les chaussettes de troll.
Sans un mot, alors qu'elle sentait évidemment les yeux du vieux type sur elle, elle se posa à quelques mètres, sur un rocher à son tour.
Elle attrapa un bout de bois à ses pieds, et dessinait des broutilles dans la boue à moitié sèche.
L'homme, surprit qu'une orc s'approche sans causer, regardait ce qu'elle faisait.

Nova tendit un peu plus le bras pour toucher une petite mare d'eau devant elle, elle voulait attraper du bout de ce bout de bois, une fleur qui s'était noyée à la surface.

Si j'étais toi, j'ferais pas ça.

Nova se retourna, sourire en coin, et elle regarda l'homme fixement dans les yeux.

Si j'étais toi, j'ferais pas ça, insista t'il.

Nova lâcha son bâton à côté d'elle et se releva pour se coller devant le mec.

Enchantée, Nova, chasseuse.

Elle avait le bras tendu pour lui serrer la main. Il regardait alors celle-ci mais ne daigna pas la serrer.

Qu'est-ce que tu connais à la chasse, gamine ?

Petite moue vexée, Nova fronça les sourcils.

J'suis p'tetre pas une experte dans ces zones là, mais j'me démerde en forêt, papy.

Il lui sourit au mot « papy », l'orc comprit son erreur. Il se releva, dégaina un poignard qu'il lança comme une flèche devant lui, elle vint se planter dans une racine couverte de mousse verdâtre, et sous le poignard, une énorme blatte.

Ok.

Viens, j'vais t'apprendre la vie. L'homme se mit en marche.

Nova adorait ce genre de personnage loufoque, complètement pété du goliwog et le suivit.

Marche où je marche

Ça va, j'sais mar...

MARCHE OÚ JE MARCHE, j'te dis.

Ok.

Arrête de dire ok, ok ?

Ok.

Les deux personnages étaient en plein milieu des marécages. Nova avait marché scrupuleusement sur les traces du vieux bonhomme qui avait récupéré son poignard et le tenait fermement dans la main, prêt à balancer un coup de revers dans la poire du premier qui viendrait le faire chier.

Tu vois là ? Murmura t-il en désignant du bout de son doigt fin, l'eau.

Nop, lâcha Nova spontanément, ce qui lui valut un coup dans l'épaule et un doigt sur la bouche.

L'homme se baissa pour attraper un caillou et il le lança sur un rocher qui émergeait de l'eau.
C'était pas un caillou.
Un crocodile, pas énorme, un bon mètre, sortit de l'eau comme une furie, mais n'eut pas le temps d'attaquer, il se prit un coup de talon dans la gueule, et durant un quart de seconde il fut sonner.
Le vieux type le chevaucha et lui tint la gueule en enroulant ses bras autour de celle-ci, assit sur son dos.

Entre les yeux gamine, entre les yeux !

Nova réagit rapidement, et elle assena au crocodile, un coup de masse entre les yeux, ce qui l'acheva.

C'est leur point sensible. Il est mort, embarque-le, ça te fera des ronds.

Nova clignait ses yeux très rapidement, un peu hébétée. Tout avait été si rapide.

J'vous offre mon respect, vous vous appelez comment ?

Qu'est-ce que ça peut te foutre ?

Ok... On se retrouvera ici de temps en temps ?

Faut voir.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chasse aux crocodiles   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chasse aux crocodiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» Chasse aux crocodiles
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» (En cours) Chasse au trésor 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nord de Dùralas :: Ville de Kastalinn :: Lieu d'artisanat - La chasse-