Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : arkmyc
Le Monde de Dùralas a précisément 1337 jours !
Dùralas, le Mer 28 Juin 2017 - 21:04
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim

Partagez | 
 

 La vie du demi-démon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harzhan
Demi-démon

avatar

Messages : 393
Expérience : 1666
Masculin Âge RP : 27 ans

♦ Politique : 12
Métier : Mineur - Apprenti (55)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pégase de Harzhan  +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
2336/2336  (2336/2336)
Vitesse: -1
Dégâts: 40%

MessageSujet: La vie du demi-démon   Ven 18 Sep 2015 - 19:49

Prologue : Le démon intérieur

Comme vous devez le savoir si vous avez lu son histoire, Harzhan a vu son âme fusionner avec celle d’un démon, faisant de lui un demi-démon. Mais le démon n’est pas mort, il vit toujours en lui, et peut-être aimeriez-vous donc en savoir plus sur cet étrange colocataire.


Son nom est Kher, mais Harzhan n’est pas dupe, ce n’est pas son vrai nom, car le vrai nom d’un démon offre tout pouvoir sur celui-ci. C’est un démon majeur affilié à l’ombre. D’ailleurs, tout son corps est un agglomérat de ténèbres sous une forme plus ou moins solide. Harzhan ne le voit que dans ses rêves, et personne ne peut donc être certain que sa forme soit effectivement celle qu’il présente dans les rêves de son hôte. La seule chose qui est certaine, c’est que sa magie est affiliée à la magie de l’ombre. Il est perfide, et comme beaucoup de démons, on ne peut pas lui faire confiance. Pourtant, il porte toujours des réflexions pointues, et est doté d’une grande intelligence. Ce n’est pas un démon fonceur, et en cela il se rapproche de Harzhan.


Kher est toujours en vie, dans le cristal situé derrière le globe oculaire gauche de son hôte. Ce globe oculaire est d’ailleurs celui d’un démon, car après avoir été détruit, la magie du démon l’a reformé. Ainsi il observe, impuissant à pouvoir prendre le contrôle du corps. Cependant, il peut parler dans l’esprit de Harzhan, de sa voix décharnée et susurrante. Ce dernier doit donc faire attention aux paroles du démon, car même s’il est enfermé dans son corps, il n’en reste pas moins une créature mauvaise. Le fait est que Kher aide Harzhan, car il préfère une vie à observer depuis les yeux d’un hôte qui lui ressemble mentalement, plutôt qu’une vie enfermé dans un cristal à attendre qu’une autre personne vienne le chercher. Kher est très impatient, et maintenant qu’il est en partie libre, il compte en profiter.

De son vivant, Kher était immunisé à toute blessure physique, car son corps était formé d’une matière sombre, proche du liquide sanguin, qui lui permettait donc de reformer toute blessure. Comme nombre de démons, Kher aime aussi avoir le dessus, dominer. Mais il sait aussi quand laisser sa place aux plus forts, car il n’est pas stupide, loin de là. Lorsque les mortels ont souhaité le bannir du monde des vivants pour le renvoyer sur son plan d’existence, le démon ne s’est pas laissé faire. Le premier assaut contre lui a fait plus de deux-cents morts, et le renvoyer sur son plan s’avèrerait trop risqué. Les mages l’ont enfermé dans la gemme, la cachant dans d’anciennes ruines loin au nord, là où personne n’irait la chercher.

Harzhan a donc hérité des pouvoirs de la créature, des pouvoirs hors du commun, qu’il est incapable de contrôler parfaitement. Aussi doit-il se limiter dans leur utilisation, pour son propre bien, car le démon, bien qu’assez amical envers son hôte (si tant qu’on puisse dire qu’un démon est amical), guette tout signe de faiblesse de Harzhan pour le posséder. Si ce dernier use trop de ses pouvoirs, il risque fort de laisser trop de place au démon pour agir. Harzhan possède deux magies différentes :

Magie noire :

Cette magie est la principale source de pouvoirs du démon, la magie de l’ombre. Harzhan peut ainsi commander aux ombres, et notamment créer des ténèbres pour s’en servir comme projectile, ou encore créer une griffe solide par-dessus sa main. Cette magie purement offensive n’utilise qu’une parcelle de la puissance du démon, ce qui ne veut pas dire que Harzhan peut en abuser.

Hémomancie :

La magie du sang de Kher. Cette magie permet à Harzhan de se repaitre de la force vitale qu’il arrache à ses ennemis. En outre, le sang de Harzhan coagule bien plus vite que celui des mortels, et donc ses blessures guérissent plus vite. C’est une magie passive, qui n’a pas à être invoquée pour être utilisée.

Libérer le démon :


Harzhan peut libérer une partie de sa puissance démoniaque pour devenir un démon à part entière. Lors de sa transformation, il devient incapable de parler autrement qu’en langue démoniaque, et perd tout sens de raison. Il ne peut que décider de qui il veut tuer, et qui il ne veut pas. Il garde difficilement le contrôle, puisque sous cette forme, c’est tout autant Kher qui contrôle que lui. Il est le cerveau, le démon est le corps. Sa force augmente drastiquement, ainsi que sa vitesse, et ses blessures guérissent instantanément. Dans cette phase, il est vulnérable à la possession démoniaque, et prend le risque de ne plus pouvoir revenir sous forme de Stryge noir.

Kher sait beaucoup de choses, et il cache de nombreux détails de leur cohabitation à Harzhan. Ce qui est sûr, c’est que Kher ne devrait jamais sortir de sa prison, pour le bien de l’humanité. Il guette et attend le bon moment avant de s’emparer du corps de son hôte, pour qu’un jour, celui qu’on nommait avec crainte le « démon de minuit » revienne marcher parmi les mortels.


Dernière édition par Harzhan le Lun 19 Oct 2015 - 14:49, édité 1 fois (Raison : modification de l'apparence de Kher)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harzhan
Demi-démon

avatar

Messages : 393
Expérience : 1666
Masculin Âge RP : 27 ans

♦ Politique : 12
Métier : Mineur - Apprenti (55)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pégase de Harzhan  +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
2336/2336  (2336/2336)
Vitesse: -1
Dégâts: 40%

MessageSujet: Re: La vie du demi-démon   Dim 20 Sep 2015 - 23:20

PARTIE I : Du désert de glace aux pics enneigés.

Harzhan sortit des ruines, affaibli, fatigué, mais bien plus puissant qu’auparavant. Etrangement, il ne sentait plus le froid mordant de la même manière. Il avait l’impression de ne pas avoir froid, alors que le vent soufflait, soulevant des particules de glace qui fouettaient son corps, et surtout la peau exposée de son visage. Pourtant, il n’avait pas plus froid que cela. Il devait rejoindre le sud à présent. Il n’avait aucun endroit précis où aller, pas de foyer, personne qui l’attende. Au loin, il voyait les immenses masses des Montagnes de Baldor, le premier point qu’il devait rejoindre. Il se mit en route sans tarder, pressant l'allure pour ne pas être surpris par la nuit.

Il marcha longtemps, et parvint à atteindre le sud de la banquise peu après le coucher du soleil. Il n’y avait pas d’herbe, la neige recouvrant perpétuellement le sol, mais des sapins se faisaient voir. Le décor se faisait plus montagneux, il approchait de son but. Il devait rallier un col qui lui servirait de passage dans les montagnes, il préférait éviter toute habitation, car les stryges noirs n’étaient les bienvenus nulle part. Tout le monde haïssait sa race, et il ne savait que trop bien pourquoi. Souvent de fois ils avaient tenté de lui transmettre leur propagande haineuse, ils avaient tenté de le conditionner, mais il voyait déjà plus loin que cela, il avait des projets plus grands, trouvés dans un ancien grimoire de la tour noire. Le dieu dragon ne pourrait rien pour lui, et ses séides non plus, il avait choisi la voie de la solitude.

Il repensa à Satori, qui l’avait aimé. Quelle vie aurait-il eu s’il était resté avec elle, comme elle le lui avait demandé lorsqu’il lui avait exposé son projet ? Peut-être aurait-il une femme ? Peut-être serait-il devenu un bon stryge noir comme les autres ? Peut-être même aurait-il eu des descendants ? Il aurait surement été heureux dans ses bras, mais elle avait choisi de vénérer le dieu dragon pour le restant de ses jours, et elle avait cherché à l’emprisonner avec elle. Il était parti, et restait convaincu qu’il avait fait le bon choix, surtout qu’il avait trouvé la source du pouvoir maléfique qu’il cherchait.

Décor:
 

Il voulait justement essayer ses pouvoirs, qu’il sentait couler en lui. Il trouva un endroit où passer la nuit, près d’un point d’eau partiellement gelé. Il se regarda dans la surface de l’eau, alors qu’il se préparait à se laver, et vit alors son œil. Loin de ressembler à son autre globe oculaire, son œil gauche avait un fond noir, et son iris était d’un rouge sanguin, presque brillant. Tout le pourtour était balafré, comme si une bête sauvage avait précisément griffé le contour de l’œil, sauf que les cicatrices semblaient être là depuis toujours, comme si elles ne provenaient pas d’une blessure reçue la veille. Il frotta son œil, et le regarda à nouveau, pensant que du sang s’était infiltré dedans, mais rien n’avait bougé, c’était bien son œil.

De plus, même si il sentait ses pouvoirs en lui, malgré toutes ses tentatives, il ne parvint pas à les utiliser correctement. Il arrivait bien à créer une sorte de brume noire à l’aspect liquide, mais ne parvenait pas à la contrôler. Au bout d’un moment, elle se dissipait comme elle était apparue. Malgré tous ses efforts, rien n’y faisait, les ténèbres s’amoncelaient sous son impulsion mentale, mais ne gardaient aucune cohésion bien longtemps. C’était comme si ses nouveaux pouvoirs étaient verrouillés, comme s’ils se refusaient à lui. Il sentit la fatigue lui revenir, et il songea à laisser tomber pour cette journée.

Il décida également qu’il était définitivement plus sage d’éviter toute habitation, son œil n’aiderait pas à ce que les gens lui fassent confiance. Il déroula le tissu qui lui servait de couverture, en laine, un de ses seuls bagages, et s’enroula dedans, alors que la lune montait. Il s’endormit vite, et même si le sol était inconfortable, et que la température était bien trop froide à son goût (bien que, sans qu’il sache pourquoi, il ne ressentait plus autant le froid), au vu de l’état de fatigue dans lequel il était, le repos lui serait salutaire…




Dialogues de Harzhan: #990000

forme démoniaque (corps à corps):
 

forme démoniaque (mage):
 

Merci a Mohana pour le kit Sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harzhan
Demi-démon

avatar

Messages : 393
Expérience : 1666
Masculin Âge RP : 27 ans

♦ Politique : 12
Métier : Mineur - Apprenti (55)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pégase de Harzhan  +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
2336/2336  (2336/2336)
Vitesse: -1
Dégâts: 40%

MessageSujet: Re: La vie du demi-démon   Lun 21 Sep 2015 - 22:52

Il était dans une salle circulaire, seul parmi les ombres. La salle ressemblait à celle où il avait trouvé le cristal, non, ce n’était pas qu’une ressemblance, c’était la même salle. Une partie de celle-ci était entourée de ténèbres insondables, et malgré tous ses efforts, Harzhan ne voyait pas au travers. Puis deux yeux incandescents apparurent, s’élevèrent jusqu’à le dominer d’un bon mètre, et le scrutèrent de toute leur hauteur.

Sortit des ombres un démon de trois mètres de haut. Ses deux yeux pareils à des charbons incandescents, et sa bouche tout aussi rouge. Il portait une sorte d’armure baroque, en métal sombre. Il n’avait pas de jambes, il se tenait droit dans une colonne de ténèbres. Tout son corps semblait fait de fumée, et semblait s’évaporer dans l’air sans pour autant disparaître. Il avait de longs bras se finissant par des mains griffues.

« Qui es-tu ?
Je suis déçu que tu ne me reconnaisses pas... mortel.
La créature du cristal ?
Précisément, mon nom est Kher. »

Kher, il se dit que ce nom était faux, il savait que les démons avaient toujours deux noms, car leur vrai nom n’était pas destiné à être donné aux mortels. Il supposa donc qu’il était à nouveau dans son esprit, pour que le démon soit là. Il remarqua les chaines aux poignets du démon, qui se perdaient dans la pénombre. Il remarqua mon regard et s’approcha, tirant sur les chaines.

« Libère-moi mortel, cette prison de ton esprit n’est pas digne de moi.
Qu’est-ce que j’y gagne ? Tu es un démon, je ne te fais pas confiance.
Je reconnais ma défaite, Stryge noir, tu m’as vaincu. Je ne peux pas te posséder, mais je peux te fournir ce que tu cherches, la clé de mes pouvoirs.
Tu mens.
Quel intérêt ? Si tu meurs, je resterai enfermé dans la gemme qui est derrière ton œil gauche pour un long, très long moment. Je ne veux pas retourner dans cette prison, même si ton corps devient la mienne, au moins je peux parler et voir…
Seulement parler et voir ? Tu vas tenter de me posséder.
Seulement si tu te montres faible. Tu as le choix, me libérer et obtenir un pouvoir plus grand que tu ne l’imagines, ou me maintenir enfermé et avoir fait tout cela pour rien… »

Sa voix était susurrante, décharnée, maléfique. Mais il avait raison, si il ne pouvait contrôler ses pouvoirs, toutes ces années n’auraient servi à rien. Il regarda le démon, qui semblait impatient, le scrutant de ses yeux embrasés, son visage inexpressif près du sien. D’un ordre mental, les chaines disparurent. Le démon poussa un hurlement de joie, ou de victoire ? Il s’approcha de Harzhan, posa sa main sur sa tête, en l’empêchant de partir.

« Je vais honorer ma part du contrat, mortel.
Qu… »

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase, il fut  connecté au démon un instant, et sentit toute l’étendue de son savoir, sans pouvoir y jeter un œil. Le démon lui transmit la clé de ses pouvoirs, comme un code qu’il implanterait dans son esprit. Puis Harzhan revint à lui, face à la bête qui le regardait.

« C’est fait.
Tout ce savoir… Transmets-le moi !
Chaque chose en son temps, mortel, tu as mes pouvoirs, mais mon savoir te restera clos. »

Il sembla soudain se concentrer sur autre chose, comme si son attention était ailleurs. Son regard portait dans le vague, puis se replongea sur Harzhan.

« Tu devrais te réveiller, mortel. »

Avant que Harzhan puisse protester, le décor et le démon disparurent, laissant un décor entièrement noir. Puis il se réveilla, la neige blanche brillait sous le soleil levant. Il était toujours enroulé dans sa couverture, un peu endolori par la position qu’il avait prise, mais plutôt au chaud. Il sentait un changement en lui, mais n’eut pas le temps de s’en inquiéter, un homme à une dizaine de mètres le menaçait avec un arc bandé.




Dialogues de Harzhan: #990000

forme démoniaque (corps à corps):
 

forme démoniaque (mage):
 

Merci a Mohana pour le kit Sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harzhan
Demi-démon

avatar

Messages : 393
Expérience : 1666
Masculin Âge RP : 27 ans

♦ Politique : 12
Métier : Mineur - Apprenti (55)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pégase de Harzhan  +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
2336/2336  (2336/2336)
Vitesse: -1
Dégâts: 40%

MessageSujet: Re: La vie du demi-démon   Mer 1 Fév 2017 - 7:05

Combien de temps s’était écoulé depuis ? Combien de temps avait-il perdu à chercher en lui-même, liant plus profondément encore sa nouvelle nature et sa forme physique mortelle ? Il avait d’ailleurs changé, physiquement, il s’en était rendu compte la première fois qu’il avait abandonné son corps de démon. Ses ailes avaient retrouvé leur plumage noir, depuis longtemps perdu, et l’horrible cicatrice qui entourait son œil gauche avait mystérieusement disparue, elle aussi. Mais son œil restait le même, rouge sur fond noir, trahissant sa nature profonde. Ses cheveux avaient noirci, son teint encore pâli.

Sa forme physique lui importait peu désormais, même s’il appréciait ses traits de stryge noir néanmoins. Il lui fallait regagner Kastalinn à présent, ce qui lui rappela sa question : combien de temps s’était écoulé depuis ? déchiré entre sa nature démoniaque et humaine, il avait dû plonger en lui-même pour éviter de sombrer dans les abîmes de la démence induites par sa part sombre. Il avait pour ainsi dire tué ses démons intérieurs, il trouvait cette formule tout à fait à propos.

Qu’était-il advenu de la milice depuis tout ce temps ? Comment serait-il accueilli par les citadins, et notamment par l’elfe au cœur de glace qui régnait sur la ville ? Ces questions, il en aurait bientôt les réponses. Il se mit en route, les muscles encore endoloris par cette longue transe méditative. Combien de temps s’était écoulé ? Rien dans le paysage ne permettait de donner une réponse franche à cette question. Il marcha vers ce qu’il supposait être le nord. Vers la ville dans la toundra, Kastalinn, toujours enneigée.

Il marcha longtemps, très longtemps, profitant du fait que son corps se fatigue beaucoup moins vite qu’auparavant. Une vive douleur lui traversa l’œil gauche, il y porta immédiatement la main, qu’il retira poisseuse de sang. Son œil suintait du sang, tel des larmes écarlates. La douleur se fit plus intense, l’obligeant à poser genou à terre. Il lui semblait entendre des voix, ou bien étais-ce simplement ses oreilles qui sifflaient.

Nous sommes Légion…

Il releva la tête, le décor avait changé, tout était recouvert par du sang, qui déferlait comme un torrent tout autour. Les mortels se noyaient dedans, tout périssait, c’était la fin du monde et il en était l’auteur. Les démons se déversaient sur la création, détruisant tout sur leur passage, tous étaient réduits en esclavage, ceux qui résistaient étaient tués. L’empire noir des démons recréé. Il haïssait ce monde qui l’avait rejeté, mais s’il avait cherché à accroître ses pouvoirs, c’était pour protéger ce qui lui était cher. Il avait vendu son âme pour sauver celle des autres. Il ne souhaitait pas la destruction du monde.

Tu précipiteras ce monde vers sa ruine…

Il commandait une armée de démons, massacrant des mortels. On lui promettait une place de dirigeant au sein de l’armée infernale. Des pouvoirs dépassant l’entendement. Si seulement il ouvrait un passage et condamnait ce monde à la damnation. Tout lui était promis, tout ce qu’il pouvait désirer. Une offre que personne ne refuserait…

Mais il voyait au-delà, derrière les montagnes de richesses, derrière le royaume où il serait vénéré tel un dieu, derrière les joies et les plaisirs qu’il pourrait goûter. Il voyait la corruption, il voyait que, malgré leur banissement, les démons avaient sans cesse œuvré pour retourner sur ce monde. Il les avait crus ennemis, alors que Shatra, seigneur des ombres, avait préparé une colossale porte pour leur passage, et que les démons enfermés sur Dùralas, ceux qui avaient, comme Kher, échappé au bannissement, chercheraient à ouvrir le passage. Kher avait échoué à le posséder, mais combien d’autres y’en avaient-ils ? Chacun chercherait à posséder son hôte, ou à le pousser à ouvrir la porte. Kher savait cela, c’est pour ça qu’il laissait Harzhan agir, il savait qu’en fusionnant avec lui, même en sacrifiant sa propre existence, cela rendrait le stryge plus vulnérable encore à l’appel des démons. S’il y cédait, tout lui serait offert… C’était la meilleure chance qu’il restait à Kher, pour accomplir sa mission.

Ne désires-tu pas cette toute-puissance ? Tu pourrais tout avoir, absolument tout…

Harzhan ne voyait plus d’illusions, seulement un abysse de noirceur, d’où l’épiaient des forces dépassant l’entendement. Des seigneurs démons, face auxquels il se sentit si faible, si vulnérable… comme le monde. Il sentit qu’il fallait leur céder, les servir, car ils avaient tout pouvoir sur le monde, car tout était perdu, face à ces ennemis…

« Je ferai selon vos désirs… »
Alors trouve les artefacts qui ouvriront le portail… les autres démons attendent d’être retrouvés…

La vision se troubla, et Harzhan inspira une grande bouffée d’air. C’était comme s’il était mort, puis revenu à la vie par quelque miracle. Que s’était-il passé au juste ? Il pensa avoir eu raison de leur répondre qu’il œuvrerait pour eux, donner toute autre réponse aurait certainement causé sa perte, s’ils pouvaient agir sur le monde de Dùralas. Nul doute qu’ils pouvaient au moins agir sur lui, il lui restait à espérer qu’ils ne se rendraient pas compte de la supercherie trop tôt, il avait énormément de choses à faire, et peu de temps pour…
Combien de temps s’était écoulé ? Combien de temps lui restait-il ? Il lui fallait rallier Kastalinn, vite.




Dialogues de Harzhan: #990000

forme démoniaque (corps à corps):
 

forme démoniaque (mage):
 

Merci a Mohana pour le kit Sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harzhan
Demi-démon

avatar

Messages : 393
Expérience : 1666
Masculin Âge RP : 27 ans

♦ Politique : 12
Métier : Mineur - Apprenti (55)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pégase de Harzhan  +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
2336/2336  (2336/2336)
Vitesse: -1
Dégâts: 40%

MessageSujet: Re: La vie du demi-démon   Sam 18 Fév 2017 - 17:39

Le laboratoire de Harzhan était plongé dans l’ombre, éclairé par quelques bougies mourantes. Situé en marge de Kastalinn, ce lieu secret était protégé par de puissants enchantements de magie noire, lesquels bloquaient la signature magique qui émanait de l’intérieur, et possiblement tuait ceux qui par malchance réussiraient à voir au travers de l’illusion qui gardait l’entrée. Rien n’avait été laissé au hasard pour protéger ce lieu, car il y pratiquait des terribles rituels de magie noire et n’avait aucune envie qu’on le repère. Après tout, créer des hybrides démoniaques, capables d’user de pouvoirs au-delà de la moyenne et pouvant même contrer les démons, requiert une puissance immense. Il tenait dans sa main une petite sphère noire, une orbe magique utilisée par un puissant nécromant à son temps. Il lui avait fallu des semaines pour la localiser et la récupérer.

Son rituel nécessitait trois éléments : un catalyseur, un puissant élément magique capable de stabiliser la réaction tout en infusant ses propres propriétés à sa création ; un patrimoine génétique qui servirait à la construction du corps et à son bon agencement, qu’il prélevait généralement sur les personnes qu’il tuait dans ce but ; et enfin son propre sang, destiné à créer une enveloppe corrompue par la magie démoniaque. Il créait la vie, du moins il tentait, mais son sang était des plus instables et n’avait encore jamais conduit à la création d’un corps viable. Mais cette fois, cet artefact devrait permettre de stabiliser la création.

Il traça les sept sceaux au sol, sept sceaux maudits entre tous, permettant la création d’un corps et d’une âme artificielle par magie noire. Un blasphème, une hérésie aux yeux de toute personne de ce monde. Mais il était lui aussi une hérésie après tout, et il savait que cela était nécessaire pour la sauvegarde du monde. Il alla au centre des cercles et posa la sphère sur l’autel. Le sol était creusé, formant une piscine de sang autour de l’autel. Du sang humain, majoritairement.

Il entailla sa main et laissa son sang noir s’écouler dans le sang pourpre, jusqu’à ce que sa blessure se referme naturellement. Il sortit alors du cercle et entama son incantation. Les vents du chaos soufflèrent dans la salle, éteignant les bougies. Le sang s’éleva dans les airs et enveloppa la sphère. Dans le noir le plus total, les énergies obscures s’assemblèrent, créant une enveloppe corporelle, un esprit, une âme, un soldat qu’il lui faudrait entrainer et éduquer, pour qu’il soit l’un de ceux qu’il guiderait contre les démons.

Tout s’arrêta et se calma, et il lui sembla qu’au centre du cercle se trouvait une forme humanoïde. Il ralluma une bougie et contempla sa création. Un homme musclé se tenait assis, l’air désorienté, nu. Enfin ! Enfin il avait créé quelque chose, une personne ! Mais lorsqu’il se tourna vers lui, il comprit que quelque chose n’allait pas. Ses yeux étaient injectés de sang, et l’une de ses orbites était vide. Il pencha la tête de côté, plus qu’il semblait naturel. Un craquement se fit entendre, alors que le corps de la création se tordait en tous sens. Une bouche garnie de dents se dessina sur son flanc, une autre sur son cou, Ce qui auraient dû être ses boyaux sortirent du ventre, tels des serpents, se terminant par des gueules voraces. Ses bras se disloquèrent et formèrent des appendices tentaculaires.

apperçu:
 

Quel échec… Finalement cela avait encore échoué, il lui faudrait retrouver un artefact magique pour recommencer. La bête se jeta sur lui, mais la réponse fut expéditive. Un éclair de magie noire la frappa, et celle-ci sembla tomber en poussière au point d’impact. Son corps se nécrosait et mourait de plus en plus vite, et elle tomba en poussière avant de le toucher. Les créatures indignes ne méritaient pas de vivre, il lui fallait de vraies créations, pensantes, puissantes, pas des animaux.

Il se dirigea vers le bureau jonché de parchemins, et y griffonna une note
« Sujet n°146 : Echec, le sujet est décérébré et son corps a succombé à la souillure de mon sang démoniaque.
Essai n°147 : Test avec le masque d’Eloria, artéfact d’une puissante illusionniste décédée. »


Maintenant, il lui fallait nettoyer cette pagaille.




Dialogues de Harzhan: #990000

forme démoniaque (corps à corps):
 

forme démoniaque (mage):
 

Merci a Mohana pour le kit Sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harzhan
Demi-démon

avatar

Messages : 393
Expérience : 1666
Masculin Âge RP : 27 ans

♦ Politique : 12
Métier : Mineur - Apprenti (55)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pégase de Harzhan  +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
2336/2336  (2336/2336)
Vitesse: -1
Dégâts: 40%

MessageSujet: Re: La vie du demi-démon   Lun 24 Avr 2017 - 16:42

Premières observations du sujet 147

J'ai décidé de nommer ma création Eloria, en rappel du nom de l'illusionniste à qui appartenait le masque avant ce jour. Le sujet numéro 147 a parfaitement intégré son nom, et y répond parfaitement désormais.

D'autre part, j'ai mené une étude minutieuse du corps de Eloria, qui m'a confirmé qu'elle n'était pas touchée par une quelconque instabilité démoniaque. Aucune excroissance de chair, aucun oeil, aucune bouche ou quoi que ce soit de suspect à aucun endroit de son corps: Eloria ressemble en tout point à une humaine. Par ailleurs, son masque semble en effet lié à sa chair, je n'ai pas tenté de le retirer pour voir si'il y avait un visage dessous, déjà parcequ'il m'aurait fallu découper la chair liée au masque, mais aussi car je ne connais pas les conséquences que cette action pourrait avoir sur elle.

Pour m'assurer qu'aucune instabilité n'apparaisse, qui ne la transforme en bête décérébrée, ainsi que pour l'aider à canaliser ses pouvoirs démoniaques, j'ai gravé à même sa chair des motifs complexes, centrés autour de son plexus solaire. Son absence de réaction alors que je scarifiai sa peau, sans même une crispation musculaire, laisse croire qu'elle est insensible à la douleur.

Pour ce qui est de sa psyché, Eloria est totalement docile et obéissante envers moi, et a priori envers moi seul. Cependant, l'état de son savoir est assez bas. Je pensais que le rituel permettrait une transmission de savoir par le sang, et donc qu'elle aurait accès à mes savoirs, mais ce n'est pas le cas. Il se pourrait que j'aie commis une erreur dans l'incantation. Par conséquent, elle n'en sait pas plus qu'une fillette, je dois tout lui apprendre et l'éduquer, mais c'est un moindre mal. Elle assimile parfaitement tout ce que je lui dis, et se montre très curieuse envers le monde qui l'entoure. Nous verrons comment elle évolue au fil du temps.




Dialogues de Harzhan: #990000

forme démoniaque (corps à corps):
 

forme démoniaque (mage):
 

Merci a Mohana pour le kit Sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vie du demi-démon   

Revenir en haut Aller en bas
 

La vie du demi-démon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» présentation de demi lovato
» X CANICHE MALE 1 AN ET DEMI RISQUE EUTHA BETHUNE (62)
» Froisss, demi-hobbit
» Elfinor un demi-elfe ici[U.C]
» Elenya Leralonde [Demi elfe][finis]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Présentations des membres :: Journal de bord-