Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : jesuismickey
Le Monde de Dùralas a précisément 1487 jours !
Dùralas, le Sam 25 Nov 2017 - 2:55
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 [Officiel]Etudes anthropologiques : Les Vampires - Tome II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Livre
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 149
Expérience : 533
♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: [Officiel]Etudes anthropologiques : Les Vampires - Tome II   Ven 2 Oct 2015 - 1:02

Études Anthropologiques : Les Vampires


Tome Deuxième : Les Mythes fondateurs


Cher lecteur, Cher lectrice. Si tu as lu le premier tu sauras à quel prix s’est construit cet ouvrage. Sinon, prend quelques moments afin de prier les courageux chercheurs ayant donné leurs vies pour écrire sur les vampires et leurs coutumes.
Dans ce second tome nous traiterons donc des Mythes Fondateurs. À tous ceux qui ignorent ce concept, laissez-moi vous l’expliquer. Il s’agit de l’ensemble de légendes, et mythes, ayant servi à construire les préceptes sociaux qui régissent les sociétés.
Prenons exemple sur les Humains et le mythe de Prométhée nous enseignant que voler attire toujours la foudre. Que ce soit celle des Dieux, ou celle du lésé.
 
Chez les vampires, les mythes ont une tournure bien particulière. En effet, étant donnée le but moralisateur de ceux-ci, et vu le manque de «morale» dont semblent jouir les vampires, fruit de leur immortalité, nous essayerons d’approcher de leur point de vue ces histoires.
 
Concept à appliquer pour toi ami lecteur ! Ne sois pas «ethnocentrique», essaye d’envisager d’autres possibilités culturelles afin de pouvoir pleinement comprendre les enseignements véhiculés par les histoires à suivre !
 
Le mythe d’Adam (extrait de la bibliothèque personnel de Ziegrfied Nox, Seigneur Vampire des contrées glaciales) :
 
« À l’origine, il n’y avait aucun vampire. Aucune perfection ne parcourait ce monde. Aucune grâce n’embrassait ceux dignes de devenir immortels. Puis un jour, alors que l’astre solaire mourrait pour mieux renaître, un humain vît la grande Nuit. Sortant de chez lui, il entendit Sa voix. L’unique voix. Celle de la Dame vêtue des Ombres. Adam était son nom. Il marchait nu, seulement entouré par les brumes opaques et drapé des rayons lunaires. Bien fait, grand, avec un visage digne de tous les enfants qu’il aurait. La Dame lui tendit une main élégante, et ce fût naturellement qu’il l’a pris. Et alors que leur fusion divine commençait, le monde entier connu les affres du pouvoir des vampires.
Les ciels partout se déchirèrent et des milliers de corbeaux vinrent danser mutuellement au rythme de la renaissance d’Adam en un meilleur être.
Le champion de Magnésie vivait en mourant définitivement.

Gloire à Adam, Père de tous,

Gloire à toi, Patriarche et Prince,
Gloire à toi, Que la Nuit à touché.»
 
Ceci est la  proposition à l’existence des vampires par les conteurs d’histoires de leur race. Nombreuses sont les variations de ce texte, mais il n’en demeure pas moins court. Les vampires ayant un attrait pour le chant, tous leurs écrits se doivent de pouvoir être retenus en vu de prestations.
Notons ici la déification d’Adam, et ce concept si cher aux vampires. Ils se définissent comme des Hommes ayant accédé à l’état de semi-divinités. Et proposent comme arguments leur beauté, leur force, et surtout leur grâce. Encore aujourd’hui ses qualités définissent les Alpha (se reporter au Tome Premier).
Il est très intéressant de voir comment ce mythe est à lui seul une bonne synthèse sociétale des vampires.
 
Passons à une autre proposition. Cette fois-ci comptée par les arlequins principalement. Il s’agit d’une chanson à Magnésie, mais bien différente.
 
« Magnésie, Magnésie, Mère des Nuits.
Toi qui fit venir l’Humaine dans ton lit.
Vois avec elle repartir tes secrets, dans sa fourberie.
Souillée et déçue, ta haine est relâchée.
Ta Haine frappe celle que ton cœur avait chérie.
 
Comme les cieux hurlent.
Comme les mers se tordent.
Ô Ire ! Ô Rage !
 
Et la voilà qui boit notre sang,
Notre remède est le soleil levant,
Pour les survivants.»
 
Ici, et en dépit des différentes allusions à de nombreux textes et auteurs Dùralassiens, nous nous concentrerons uniquement sur la vision des vampires.
Ce qui cherche à être véhiculée des vampires ; Des êtres à l’origine fourbes et séducteurs, qui n’hésitent point à défier les Dieux.
Il s’agit là d’une véritable antithèse au texte trouvé dans la bibliothèque de Monseigneur Nox.
Mais nous trouvons un point commun ; Magnésie. Alors le vampirisme est-il un cadeau ou une malédiction ? Libre à chacun de voir les choses comme il le veut. Ou peut-être oserez-vous demander à un vampire que vous connaissez…
 
Il y a plusieurs autres récits dignes d’être mentionnés ici. (Bien que je ne puisse vous en proposer que quelques uns étant donnée la difficulté à les avoir.)
Nous conclurons donc cet ouvrage sur un texte trouvé en d’ancienne ruines elfiques et qui traite d’êtres que nous pouvons identifier comme des vampires. Libre à toi lecteur de voir ce qu’il te plaira en ce texte…
 


« Les yeux de l’ancien de la forêt voit tout ses enfants. Ils courent et jouent ensemble. Ils lisent et rient ensemble. Mais la nuit tombée, ses enfants dorment. Du sommeil paisible des sylvains. Bercés par les bruits suaves des vents. Par la valse calme des feuilles. Rien ne pouvait les perturber. Rien si ce n’était les Ombres. Ces Ombres mouvantes. Nées de la chute de la Pierre Rouge qui a heurté les grands Arbres. Ils ont meurtris la forêt, et sont nés des sillons rouges du sang des Enfants Sylvains. Et l’ancien de la forêt les voit, ramper, scruter, ses enfants. Ils les attaquent et boivent leur sang. Au début ils n’étaient que boue et infections. Mais peu à peu, à force de se nourrir, ils sont devenus semblables à ses enfants. Ils… ils… sont partout. L’ancien n’arrive plus à les distinguer. Il semblerait qu’eux aussi aient oublié ce qu’ils sont. Il faut se méfier. Se méfier de la Nuit.»

Cette oeuvre rapporte à Styx 60 points d'expérience et 60 pièces d'or
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Officiel]Etudes anthropologiques : Les Vampires - Tome II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Officiel]Etudes anthropologiques : Les Vampires - Tome IV
» [Officiel]Les Types de vampires
» [Officiel]Les Dessous des Orcs - Tome I - Description physique et morale
» [Officiel]Les Rituels Stryges Noirs - Tome I
» Ce qu'il se passera dans le tome 8. (spoilers ;D)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre de Dùralas :: Ville de Stellaraë :: La bibliothèque :: Rayon A - Culture et éthologie-