AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Jasper Rausal
Le Monde de Dùralas a précisément 1873 jours !
Dùralas, le Dim 16 Déc 2018 - 14:29
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Atelier de fusion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Moradund Marteau-de-Fer
Prætor Primaris ♦ Imperator ♦ Paladin

avatar

Messages : 1290
Expérience : 3611
Masculin Âge RP : 125

Politique : 112
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Bolgrong, Ours de Moradund [Emblème Kazharien]  +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
3087/3087  (3087/3087)
Vitesse: 494
Dégâts: 1793

MessageSujet: Re: Atelier de fusion   Ven 20 Oct 2017 - 18:12

Moradund était venu à l'atelier de fusion tôt ce matin là, afin de se familiariser avec l'étrange substance qui constituait l'outil le plus récurrent du lieu. Il n'arrivait à en décrire la composition ni même, et l'idée même lui faisait perler une goutte de sueur froide dans le dos, les capacités de cette étrange composant.
Après avoir passé deux bonnes heures à l'inspecter sous tout les angles et deux autres à observer d'autres artisan. Il prit une première commande.
Un certain Dilon Deraborne demandait la fusion d'un gram, d'excalibur et... d'une triforce! Croyant avoir mal lu, il entreprit d'aller chercher les armes au comptoir, découvrant avec effarement qu'on lui demandait bien de fusionner épée et bouclier. Il se secoua en apportant le tout a un des ateliers en se rappelant l'étrange pouvoir de la substance à fusion. Afin de pouvoir bien contrôler la fusion, il décida néanmoins de fractionner son action.
Avec délicatesse et l'aide d'un burin enchanté pour cela, il sépara proprement lame et poignée sur les deux épées.
Il plongea les lames dans un bac en les superposant, les recouvrant ensuite d'une couche de liquide fusionnel. Il attendit quelque instant puis utilisa une grosse pince pour sortir la nouvelle lame longue et assez lourde, amalgame imprécis et rougeoyant, avant de la poser sur une enclume.
Il martela l'ensemble jusqu'à obtenir une nouvelle lame comportant des veines qui laissait transparaître l'excalibur que contenait désormais la gram. Il fit de même avec la poignée qui pour sa part garda la forme de poignée de l'épée simple et la garde de la légendaire. Après avoir ré-assemblé la future lame, il la mis dans un bac rectangulaire étroit, avant de poser le bouclier en travers au dessus, le plongeant dans le liquide qu'il avait versé sur l'épée fusionnée pour que l'égide vienne s'assimiler à l'arme.
Il serra dans un assemblage de pince la garde de la lame finale, qui avait passablement grandit pour donner une garde couvrant partiellement la poignée à la manière de celle d'une rapière, ajoutant une pointe triangulaire en bout de poignée, rappel aiguisé de la triforce. Il ajouta une lanière de cuir sombre sur la poignée, la précédente ayant souffert de la fusion. Enfin il utilisa un poinçon pour graver en rune, le long du plat de la lame prêt de la garde, le futur nom de l'arme qu'il venait de produire par fusion; et sous la garde au dessus de la poignée, sa marque de forgeron.
Il sortit poser l'arme sur le comptoir et empocha son salaire, avant de rentrer fumer dans son fauteuil favori, encore barbouillé d'avoir autant frayé avec la magie dans son art favori.





Rappel : Ronin n'est audible que par les télépathes,
ou lors de crises de rages (Dialogues lors des crises: ~Ronin)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/MrMomory
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3539
Expérience : 11724
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier de fusion   Mar 14 Nov 2017 - 0:22

Fusions validées (sous réserve du RP de Ragnör).

Moradund gagne 500 PO, Ragnör 500 PO.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moradund Marteau-de-Fer
Prætor Primaris ♦ Imperator ♦ Paladin

avatar

Messages : 1290
Expérience : 3611
Masculin Âge RP : 125

Politique : 112
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Bolgrong, Ours de Moradund [Emblème Kazharien]  +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
3087/3087  (3087/3087)
Vitesse: 494
Dégâts: 1793

MessageSujet: Re: Atelier de fusion   Mar 19 Déc 2017 - 8:40

Cette fois Moradund s'attaquait à un défi des plus amusant: Fusionner 3 marteau Rö. Il apporta l'ensemble prêt de l'atelier et réfléchit en examinant les armes à la lueur du liquide fusionnel qui chauffait dans une vasque proche. Le temps et l'usure avait profondémment incrusté les composants bestiaux au métal, ne laissant qu'une solution au nain: faire confiance à la mixture bleue.
Un marteau, un burin enchanté et une bonne heure de travail minutieux plus tard, il avait dégagé les têtes des manches, sacrifiant ces derniers dans la manoeuvre. Improvisant ensuite une solution plutôt hétéroclite, il disposa les masses de métal, de cuir et d'os alignées dans un bac qu'il remplit avec le contenu de la vasque. Il bricola ensuite à la va vite un étau gigantesque pour presser les cubes d'argent les uns contre les autres. Si rien ne semblait bouger au début, l'action de fusion finit par avoir raison de la résistance des armes et permis au nain, hahanement après coup de vis, de compacter la matière en une seule tête.
Il la ressortit à l'aide de grosses pinces au bout de trois bonnes heures de repos, la soulevant avec difficulté pour la poser sur l'établi. Non content d'avoir fusionné les marteaux, le processus avait aussi lié métal, cuir et défenses. Il en résultait un marteau lourd pourvu d'une série de pointe sur une face, lui donnant presque un côté concasseur, là ou l'autre face arborait un plat dur et carré, prompt à pulériser tout ce qui se présenterait. L'ensemble avait une apparence métallique zébré qui rappelait le marbre: tantôt du blanc osseux, tantôt une sombre couleur de cuir bouilli venait interrompre le clair argent.
Retroussant ses manches, le nain entrepris de construire un double manche fait de bois et de métal, pour pouvoir manier l'ensemble sans crainte. Il forgea un manche dans lequel il modela une longue vis, schéma que reproduisait en parallèle le sculpteur qui travaillait non loin de l'atelier technophile. Moradund imbriqua les deux vis, tournant lentement pour y adjoindre un mélange de sa composition qui permettrait au bois de cohabiter plus harmonieusement avec le métal. Enfin il recouvrit le tiers bas du manche à l'aide d'une longue lanière de cuir pour favoriser la prise en main.
Il laissa enfin l'arme reposer sur un coussin sur le comptoir laissant un parchemin avec son seau prêt de celle-ci, précisant de manier l'arme à deux mains au moins dans les premiers temps, la fusion ayant rendu l'arme plus lourde que ces trois prédécesseurs.


[Commande d'Uma pour son Aïmouchy]





Rappel : Ronin n'est audible que par les télépathes,
ou lors de crises de rages (Dialogues lors des crises: ~Ronin)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/MrMomory
Jûken'Maw
Technophile

avatar

Messages : 515
Expérience : 2484
Masculin Âge RP : 92 ans (38 en apparence)

Politique : 121
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Garuda, Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
3292/3292  (3292/3292)
Vitesse: 917
Dégâts: 1437

MessageSujet: Re: Atelier de fusion   Ven 22 Déc 2017 - 21:18

Par un matin grisonnant, au cœur des quartiers technophiles de Baldorheim, un individu s'avançait d'un pas ferme à travers les ruelles. Arrivé au pied d'un bâtiment à l'architecture mécanique, il tendit sa main calleuse en direction du mur puis pressa une plaque métallique ambrée y étant incrusté. Ceci fait, une série d’engrenages s’enclencha, et deux portes métalliques s'ouvrirent d'elles-mêmes, laissant le soin à Jûken'Maw de pénétrer à l'intérieur de la bâtisse.

Une symphonie mécanique rythmée et cadencée emplissait l'immense salle de travail, plongeant tout ceux qui pouvaient travailler ici dans une atmosphère à la fois ordonnée, mais également terriblement entraînante. Un cadre idéal pour stimuler l'invention et la production de nouvelles technologies.


Après avoir choisi un emplacement ou travailler, le technophile déposa le sac de toile qu’il portait sur son dos, puis commença à disposer méticuleusement son contenu sur le plan de travail : trois tourelles de ciblage, un bouclier titan, diverses pièces et composants de métal forgés par ses soins, le fameux convecteur magique acheté à la boutique de clan. Il attrapa le fusil technophile présent dans son dos et le déposa au milieu de tout ça. C’était lui qui serait la pièce centrale de cette transformation.
Enfin, il sortit un parchemin de son sac, qu’il porta à la lumière, observant les plans de la nouvelle arme qu’il avait mise au point.

Au travail… Tout d’abord, il immergea le bouclier titan dans une cuve d’énergie bleue fumante afin de le faire fondre. Composé de lylium, un alliage résistant à la magie et extrêmement léger, il constituerait un excellent coffrage pour l’arme que voulait créer le djöllfulin.
Pendant ce temps, avec une adresse et une rapidité déconcertante, Jûken’Maw démonta son arme. Un geste habituel qu’il n’avait que trop fait au cours de sa longue vie traversée de guerres et d’affrontements. Il désossa ensuite les tourelles de ciblage, y sélectionna certains composants qu’il retravailla puis réagença au sein d’un nouveau fusil. Les dites tourelles de ciblages apporteraient à ce dernier une meilleure précision ainsi que leur excellente capacité de marquage ennemi, très pratique pour empêcher les adversaires furtifs d’user de leur camouflage.

Il agença, dans un nouveau moule forgé par ses soins, les pièces constituant le squelette de l’arme et y ajouta le convecteur magique ainsi que ces étrange artefact propre aux kazhariens nommé « pioche bleue ». La fonte du bouclier titan achevé, le technophile récupéra alors le lylium renforcé à l’énergie sous forme de liquide en fusion, le déversa sur sa création avant de replonger le tout une nouvelle fois dans la cuve, mais à une température inférieure.

Ce n’est qu’après l’avoir chauffé pendant cinq heures que Jûken’Maw puis ressortir le moule et récupérer le prototype y étant enfermé. Deux heures de travail supplémentaires furent nécessaires pour achever les finitions : ajout de quelques composants subsidiaires, gravures d’arabesques et scènes mythologique djöllfulines, ponçage, nettoyage...

Son ouvrage terminé, il nettoya son plan de travail puis se rendit au stand de tir dans la pièce d’à côté afin de tester l’efficacité de son nouveau fusil. Jusqu’ici, son arme avait la capacité de se modifier en plein combat afin de bénéficier de modes de tirs différents adaptés à chaque situation : tir de précision pour les cibles lointaines ou lourdement armées, lance-grenade pour éradiquer les groupes d’ennemis et enfin tir à dispersion pour le combat rapproché. Mais dorénavant…

Jûken’Maw arma son fusil en direction de la cible, puis commença à faire circuler sa magie des cendres à l’intérieur. Grâce au convecteur magique, les nervures géométriques tracées le long du canon de l’arme s’illuminèrent d’une teinte volcanique… jusqu’à ce que technophile n’appuie sur la gâchette.
Une décharge rougeoyante traversa alors de stand de tir, laissant une traînée ardente dans son sillage avant de frapper de plein fouet le mannequin en métal… qui se dissout entièrement dans une sublime traînée de poussière incandescente… désintégré par la chaleur du projectile.

Le fusil de guerre multifonction Cerberus était né !


- Jûken’Maw fusionne trois tourelles de ciblages et un bouclier assisté (en utilisant sa pioche bleue) afin de créer le fusil de guerre nommé « Cerberus ». Par ailleurs, il s’équipe du bouclier assisté restant dans son inventaire -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3539
Expérience : 11724
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier de fusion   Dim 31 Déc 2017 - 2:29

Fusions validées.

Moradund gagne 350 PO.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnör Lüpusànghrën
Technophile

avatar

Messages : 340
Expérience : 1744
Masculin Âge RP : 112

Politique : 110
Métier : Bûcheron - Compagnon
Titres:
 

(F.A.U.V.E, G.O.L.E.M d'Alphonse +360, 150, v+290)

Stats & équipements
Vitalité:
2932/2932  (2932/2932)
Vitesse: 874
Dégâts: 1582

MessageSujet: Re: Atelier de fusion   Sam 17 Fév 2018 - 0:26

En retard, en retard, je suis déjà en retard. Je suis en retard, il est moins le quart, je suis en retard, en retard... ♫

Ragnör sortit de chez lui et traversa la ville à toutes enjambées en direction de l'atelier de fusion. Il ne portait qu'un simple haillon, ainsi qu'un pantalon marron en tissu. En regardant ce matin-là sa liste de tâches à effectuer pour la journée, il avait vu que le détail suivant : "Fusion de trois marteaux - Commanditaire : Axe", n'avait pas été rayé, mais qu'il était encadré par de multiples actions toutes réalisées correctement pour le lycanthrope. Ce qui voulait dire qu'il avait complètement oublié de réaliser cette mission. En sueur, il avait alors dirigé ses yeux sur la droite afin d'y voir la date de dépôt de commande. Son cœur s'arrêta de battre lorsqu'il lut "15 décembre".

Il pénétra dans l'atelier essoufflé et s'empara tout de suite des trois maillets qu'il se mit à détailler en long et en large en les étalant sur une table. Le but d'un technophile était d'abord d'étudier l'objet pour savoir comment le fusionner avec d'autres armes.

Il trouva soudain la faille de l'objet, eurêka ! Il se mit à les tailler, les passer à l'énergie bleue, les couper, les rafistoler, les lier, et petit à petit l'arme prit l'apparence d'une massue... Il y a était presque. Il termina son ouvrage en liant les têtes.

C'était terminé, l'arme était terrifiante.


[Commande d'Axe]






-Merci à Mohana Dharitri pour le superbe kit avatar + bannière :aimer: -
Couleur des dialogues :
 #008080

RP en cours :
:lgarou:-  :lgarou:-:lgarou:

Triple-compte de Dilon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lemondededuralas.forumactif.org
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3539
Expérience : 11724
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier de fusion   Dim 4 Mar 2018 - 2:28

Fusions validées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

avatar

Messages : 1322
Expérience : 2450
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 77
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3460/3460  (3460/3460)
Vitesse: -158
Dégâts: 2921

MessageSujet: Re: Atelier de fusion   Lun 26 Mar 2018 - 11:07

Je me dirigeai pour la première fois dans l’atelier de fusion kazharien. Depuis qu’on m’avait parlé de cette technologie innovante qui permettait de créer des armes au potentiel intéressant, je m’étais empressé de réunir les armes adéquats pour créer une arme qui serait le fléau des criminels locaux.
Equipé de mes quatre marteaux et d’une pioche à énergie bleue que je m’étais fourni moyennant finance auprès des kazhariens, je pénétrai dans l’atelier technophile.

Ce qui me marqua tout d’abord, c’est cette teinte bleue omniprésente dans toute la pièce, donnant comme un coté marin à l’environnement et à l’ambiance. Tout autour de moi, des gens s'affairaient à fusionner des armes, suivant des procédés qui m’étaient pour le moment inconnus. Mais heureusement je n’étais pas seul pour créer cette arme.

En effet, un de mes collègues avaient généreusement accepté de me forger ma première arme, afin de me montrer et de m’initier à l’art difficile des fusionneurs d’armes. Il devait déjà être présent, et en effet je ne tardai pas à le trouver, penché sur une paillasse d’expérimentation, à triturer des conteneurs qui luisaient d’une apaisante lumière bleue. Je me raclai la gorge pour signifier ma présence, mais il semblait complètement absorbé par son travail, comme emporté dans une fièvre artisanale. Je me raclai à nouveau la gorge, mais voyant que cela n’avait pas plus de succès que la première fois, je décidai de m’introduire oralement:

Je suis là, Tomas. Comme nous avions dit.

Mon interlocteur m’entendit et se retourna enfin, équipé de lunettes de protection qui lui donnaient un air de mouche. Il me répondit tout en retournant sur son ouvrage:

Je termine ça et je suis à toi Grabuge.

Il passa quelques minutes de plus à faire je ne sais quoi avec ces fioles, puis se retourna une seconde fois vers moi, semblant avoir terminé ce qu’il devait faire:

Bon! Je vais te montrer l’art difficile de la fusion, technologie kazharienne unique qui te permettra de voir tes rêves devenir réalité. Suis bien mes instructions et surtout ne fait pas de bêtise, l’énergie bleue peut être un matériau… instable.

Comme pour ponctuer sa phrase, une mini explosion retentit à quelques mètres sur notre gauche. Le concerné, qui venait de faire un petit nuage de fumée grisâtre, s’excusa devant les regards qui se tournaient vers lui puis repris son travail comme si de rien n’était.

Première leçon…

~~~

Après deux bonnes heures d’explication et de mise en pratique, le résultat final était enfin là! Tomas me félicita, puis me laissa admirer le chef d’oeuvre que l’on - bien que ça soit en grande partie lui -avait créé. C’était un marteau de guerre, finement ouvragé et à l’apparence menaçante. Je fis quelques moulinets avec, testant son allonge, sa maniabilité et son équilibrage. J’en conclus au bout de quelques minutes que cette arme était tout bonnement parfaite. Jamais je n’avais tenu en main arme plus maniable que celle-ci, et cela me changerait bientôt la vie. A moi mais aussi aux malfrats qui pullulaient dans cette ville. Criminels, tremblez devant le Broyeur du Baldor!

[Création du Broyeur du Baldor avec 4 maillets du Baldor. Utilisation d’une pioche à énergie bleue. Equipement du Broyeur nouvellement créé et du bouclier de cristal qui traîne dans l’inventaire.]
EDIT: [Équipement du sceau de vitalité qui vient de poper dans mon inventaire, si ce n'est pas une erreur]

Stats de l’arme:
-Dégâts: 1584
-Vitesse: -498
-Bonus: +40% de dégâts si RP dans l’Est de Dùralas

Apparence du Broyeur du Baldor:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3539
Expérience : 11724
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier de fusion   Mar 10 Avr 2018 - 0:31

Fusions validées.

Le sceau de fusion est appliqué dès qu'il est dans ton inventaire, ce n'est pas un équipement Clin d'oeil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorek Sveresson
Explorateur

avatar

Messages : 259
Expérience : 1613
Masculin Âge RP : 164 ans

Politique : 38
Métier : Mineur - Maître
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
1867/1867  (1867/1867)
Vitesse: 626
Dégâts: 1916

MessageSujet: Re: Atelier de fusion   Ven 27 Avr 2018 - 19:18

.
     L’atelier technophile était un foutoir sans nom aux yeux de profanes de Thorek. Des objets dans tous les sens, divers flashs de lumières bleutées, des mécanismes qui cliquetaient et sifflaient pour former une cacophonie qu’il trouvait horrible… C’était un véritable enfer pour les sens très « terre à terre » du nain. Après tout, s’il était pratique d’avoir une meilleure ouïe, vue et odorat, cela les rendait aussi beaucoup plus sensibles malheureusement.

    On pourrait alors se demander pourquoi diable l’explorateur avait-il souhaité se rendre dans un tel endroit. Et, en l’état, il se trouvait que même Thorek se posait la question. Il avait l’impression que ses tympans allaient exploser d’une minute à l’autre. Mais il avait une commande à faire passer, un trop particulière pour être faite ailleurs. Ainsi, en serrant les dents et en plaquant ses mains caleuses sur ses oreilles, le nain s’avança quand même dans l’antre improbable avec forces grimacements.  
     Même s’il réprouvait silencieusement l’existence de toutes ces technologies – sa torture auditive n’aidant pas à changer son point de vue sur la question – Thorek devait bien reconnaître l’utilité des technophiles. Sans eux, les royaumes nains ne seraient plus de ce monde. Et il n’y avait qu’eux pour lui permettre d’obtenir une nouvelle pioche qui vaille réellement le coup.

     Thorek alpagua alors un technophile en vadrouille, ce dernier étant recouvert de cambouis et d’outils en tout genre. Quelques invectives hurlées plus tard et le projet était en branle. Des dessins et autres plans furent tirés, les forges allumées, l’énergie bleue récupérée et activée par divers procédés, etc. Tout cela pour arriver à l’étape finale : la fusion.

     Le nain sortit ses quatre marteaux des Baldors qu’il avait récemment récupérés et les tendit au technophile pour qu’il exerce son art. Ce dernier lui avait bien proposé de lui enseigner la méthode d‘exécution, mais Thorek n’avait aucunement l’intention de toucher au « truc bleu » comme il l’appelait. Tant qu’il obtenait son arme de travail, cela lui allait très bien.

     L’opération ne pris pas bien longtemps et, après divers effets pyrotechniques lumineux, l’essence des marteaux fut dissoute puis concentrée dans un moule de tête de pioche préalablement créé à la demande de Thorek. Une fois le liquide azuré drainé, le technophile récupéra l’objet, dont les traits étaient encore grossiers, et partit quelques minutes dans son atelier pour la coupe finale. Thorek, lui, préféra attendre dehors pour s’éviter de perdre plus d’audition que nécessaire.

     Après une petite demi-heure, le technophile revint avec la pièce complète. L’explorateur observa la bête avec des yeux émerveillés et entreprit sans attendre d’enfiler le manche qu’il avait commandé quelques jours plus tôt. Quelques coups de marteaux et le tout était assemblé sans trop de problèmes. Le résultat était magnifique aux yeux du mineur qui n’avait jamais réellement eu d’objets précieux entre les mains.
     Thorek pris alors quelques secondes pour bouger la pioche autour de lui, mimant une frappe contre un mur ou un crâne. La prise en main n’était pas aussi parfaite que sa pioche d’antan, celle-ci étant un brin plus lourde, mais il s’y ferait. Dans le pire des cas, il n’aurait qu’à la retravailler à l’ancienne dans les tunnels et donc en l’aiguisant volontairement sur la roche.

     Satisfait du résultat, le nain remercia chaleureusement le technophile avant de repartir avec son outil nouvellement acquis. Il était temps pour lui de s’exercer un peu avec… Heum. Flûte, un tel objet avait besoin d’un nom. L’appeler « pioche » reviendrait à insulter le talent de l’artisan qui avait travaillé dessus… Dibnazmakaz ? Un outil si proche de la perfection qu'on se devait de l'améliorer ? Moui, cela semblait approprié.
     Puis, Thorek se dit qu’un peu d’humour ne ferait pas de mal et décida de l’appeler Marguerite quand il s’adresserait à un non-nain. De toute manière, ils ne seraient pas capable de comprendre les subtilités du langage de sa race, alors autant rigoler un bon coup en laissant le nom d’une fleur dans la tête de ses ennemis.




[Utilisation d'une pioche à énergie bleue et des 4 marteaux des Baldors dans mon inventaire pour former Dibnazmakaz, aussi appelée "Marguerite" pour les intimes.]

Stats de l’arme:
-Dégâts: 1584
-Vitesse: -498
-Bonus: +40% de dégâts si RP dans l’Est de Dùralas

Apparence de la Douce Marguerite:
 





Slots Rps :   Pw Baldwin Nuussian // //  Pw Jûken'Maw & Grabuge & Moradund



Lien : Source de l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3539
Expérience : 11724
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier de fusion   Sam 28 Avr 2018 - 0:24

Fusion réalisée.
Le marteau a été fabriqué avec succès et ta pioche a été consommée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnör Lüpusànghrën
Technophile

avatar

Messages : 340
Expérience : 1744
Masculin Âge RP : 112

Politique : 110
Métier : Bûcheron - Compagnon
Titres:
 

(F.A.U.V.E, G.O.L.E.M d'Alphonse +360, 150, v+290)

Stats & équipements
Vitalité:
2932/2932  (2932/2932)
Vitesse: 874
Dégâts: 1582

MessageSujet: Re: Atelier de fusion   Dim 7 Oct 2018 - 4:11

C'est avec un grand plaisir que Ragnör pénétra dans l'atelier de fusion de BaldorHeim. Il avait fort à faire aujourd'hui, puisqu'il avait accepté une nouvelle commande. Le lycanthrope était ravi car cela faisait longtemps qu'il n'avait pas pu exercer et il adorait pourtant la profession de fusionneur, beaucoup plus que l'activité de bûcheronnage.

Au menu aujourd'hui, il y avait trois rapières stellaroïses, des armes de belles manufactures qui provenaient de la capitale, qui devaient être assemblées pour former une lame plus puissante, toujours en forme d'épée. La première étape était l'observation. Ragnör entreprit de prendre un calepin et nota toutes les informations qu'il pouvait recueillir sur les rapières. Elles étaient longues, légères, fines. Leur extrémité était pointue et très fine, tandis que son pommeau était un peu plus épais et composé d'une sorte de coupole en guise de garde afin d'équilibrer le tout et d'avoir une meilleure aisance au maniement de l'arme.

Venait ensuite les suggestions. Ragnör pensa d'abord à faire une arme avec trois larmes qui partaient vers le haut, le bas, et le côté, mais il se dit que ce n'était pas ce qui était prévu sur la commande. Il partirait donc sur un autre aspect : l'arme aurait toujours l'apparence d'une épée, mais la lame serait le fruit de l'assemblage des trois fleurets, et la garde serait modifiée afin de correspondre le plus possible à la grosseur de la lame.

Il se mit donc à l'oeuvre en faisant chauffer son matériel d'alchimie et en mettant à sa disposition un stock d'énergie bleue. Il travailla d'abord les armes sur du matériel prévu pour les forgerons d'armes (bien qu'il n'y connût pas grand chose), essayant de les affûter davantage, et il enleva les pommeaux pour mettre un autre élément à la place.

Lorsque le travail d'affinage fut terminé il s'aida de l'énergie bleue et du travail des lames pour les assembler. La tâche était assez ardue et répétitive, bien que le carburant technophile fasse des merveilles... Au bout de quelques heures il avait fini son ouvrage. Il l'inspecta sous toutes ces formes : la lame du désert était parfaite.


[Fusion de trois rapières stellaroïses pour former une Lame du désert pour @Baldwin Nuussian]






-Merci à Mohana Dharitri pour le superbe kit avatar + bannière :aimer: -
Couleur des dialogues :
 #008080

RP en cours :
:lgarou:-  :lgarou:-:lgarou:

Triple-compte de Dilon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lemondededuralas.forumactif.org
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3539
Expérience : 11724
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier de fusion   Lun 8 Oct 2018 - 23:29

Fusion réalisée.
La superbe rapière a été façonnée avec succès !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

avatar

Messages : 1322
Expérience : 2450
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 77
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3460/3460  (3460/3460)
Vitesse: -158
Dégâts: 2921

MessageSujet: Re: Atelier de fusion   Mar 20 Nov 2018 - 20:49

Vite Grabuge, vite! On va perdre le rythme et l’arme sera ratée si tu ne t’actives pas un peu plus!

Je m’exécutais, redoublant de rapidité alors que mon mentor m’épaulait, me conseillant avec ses dizaines d’années d’expérience en la matière. L’arme était presque achevée, et j’éprouvais déjà une fierté mal dissimulée de pouvoir manier une arme que j’avais façonné moi même.
En effet, il m’était venu une idée alors que je me plaignais de la légèreté de ma fourche: pourquoi ne pas améliorer tout ça à l’atelier de fusion? Le forgeron que j’étais allé voir la veille m’avait annoncé une terrible nouvelle pour un amoureux des armes tel que moi:

Votre arme est d’excellente facture maître gobelin. Cependant, j’ai bien peur de vous conseiller d’être prudent car le matériau utilisé pour la fabriquer est fragile et elle risque de casser à la longue. Je ne saurais que trop vous conseiller de me la vendre en tant qu’arme d’exposition. Malgré ses excellentes propriétés offensives il serait fâcheux qu’elle vous pète entre les mains au mauvais moment.

Refusant poliment, j’avais réfléchi à une autre solution, solution qui m’était venu quelques minutes plus tard, et que j’avais aussitôt mis en exécution. Ce qu’il fallait à cette arme, c’était une meilleure robustesse, sans perdre le perçant et la maniabilité de la lance. Un casse-tête pour un simple forgeron, mais une formalité pour un fusionneur.
Je pris également mon marteau, non pas le Broyeur mais celle que j’avais obtenu lors de la Convergence, en récompense pour avoir rapporté une citrouille possédée au vendeur d’animaux d’Ishtar. D’abord déçu par la récompense, je m’étais ensuite rapidement rendu compte que ce marteau était très maniable, un peu moins lourd que mon Broyeur, et tout aussi efficace. Néanmoins, l’idée de me battre avec deux marteaux de guerre me posait problème, car aussi musclé étais-je il était inconcevable que je manie les deux armes en même temps. J’avais donc rangé à contre-coeur mon marteau nouvellement acquis sur le râtelier de ma chambre, dans le quartier général kazharien, jusqu’à aujourd’hui où j’en trouvais enfin l’utilité. J’ajoutai à la future fusion un Triforce, bouclier très robuste que j’avais depuis fort longtemps. Il me restait toujours un bouclier, au cas où je doive parer des flèches ou des coups, donc sacrifier le Triforce au profit de ma première arme me semblait être acceptable. Car oui, je comptais bien participer à la fusion aujourd’hui.

Passant de temps à autre dans l’atelier pour apprendre un peu cet étrange artisanat à l’énergie bleue, j’avais peu à peu appris les bases et je me pensais prêt à fabriquer ma première arme. Mais Tomas, le collègue kazharien que je retrouvais le plus souvent pour des leçons improvisées à l’atelier, ne l’entendait pas ainsi et me força presque à ce qu’il m’épaule dans cette tâche.

Je veux avoir l’honneur de t’aider à forger ta première arme l’ami. Si tu le fais tout seul tu rateras, c’est un passage obligatoire dans le milieu de la fusion. Mais devoir jeter de si belles armes, je ne le permettrais pas moi vivant.

Me rangeant donc finalement à l’avis de mon têtu de collègue, je m’équipai du nécessaire de protection et entamai la fusion, des heures durant, jusqu’à finalement achever l’oeuvre, après quelques frayeurs dûe à mon inexpérience.

M’essuyant la sueur qui perlait de mon front, je soufflai un coup pour admirer le travail. Je tenais là ma première arme, que j’avais fait de mes mains même - aidé par Tomas il est vrai. Un sourire se peignit sur mon visage, mais quand j’ouvris la bouche pour parler rien ne sortit. J’étais sans voix devant la qualité de l’arme, et c’est Tomas qui m’ôta les mots de la bouche:

C’est du très bon travail, exceptionnel pour un débutant même. Tu peux être fier de toi, cette arme ne te fera pas défaut.

[Fusion du Concasseur de citrouilles, de la Fourche démoniaque et du Triforce pour obtenir le Trident du Héraut]

Stats de l’arme:

Dégâts: 875
Vitesse: -230
Vitalité: +405

Pouvoirs de l’arme (les noms sont ceux que j’utiliserais quand je posterais les demandes de combat chez le Juge):

Justice intimidante: Les PNJ non affiliés à des factions ou à des groupes culturels (Nordiens et Djöllfulins) voient leurs dégâts réduits de 10%.
Rage du Champion: Le manieur peut décider lors d'un tour de frapper la hampe du trident contre le sol plutôt que d'attaquer. En cas de réussite, ses dégâts augmentent de 10% (coup critique : 15%) et il reçoit une réduction de dégâts subis de 15% (coup critique : 20%) durant ce tour.

Apparence de l’arme:

Spoiler:
 

Il va de soi que je m'en équipe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnör Lüpusànghrën
Technophile

avatar

Messages : 340
Expérience : 1744
Masculin Âge RP : 112

Politique : 110
Métier : Bûcheron - Compagnon
Titres:
 

(F.A.U.V.E, G.O.L.E.M d'Alphonse +360, 150, v+290)

Stats & équipements
Vitalité:
2932/2932  (2932/2932)
Vitesse: 874
Dégâts: 1582

MessageSujet: Re: Atelier de fusion   Lun 26 Nov 2018 - 4:06

[Fusion de Shakti Vhahweyar]

Ragnör pénétra à nouveau dans l'atelier de fusion baldorheimois. Il avait fort à y faire car il devait fusionner plusieurs de ses armes. Mais quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'en arrivant sur les lieux, une missive lui indiqua qu'il avait également une commande au nom de Dame Vhahweyar. Ce nom lui disait quelque chose, et pour cause : il s'agissait d'une cliente pour laquelle il avait déjà pu fabriquer un ensemble d'armes, des faux, qu'il avait retravaillées afin de leur donner une forme arrondie, et créer une sorte de cerceau à lames aussi tranchantes que des rasoirs.

Cette fois-ci la demande était différente car il s'agissait d'un ensemble de boucliers, trois boucliers précisément, les meilleurs du marché. On les appelait les Eclats du dragonnier, et un seul de ces équipements pouvaient parer le souffle ardent d'un dragon... Autant dire qu'un ensemble de trois de ces armes protectrices rendrait son porteur -ou en l'occurrence sa porteuse- quasiment intouchable.

Ragnör se mit à l'ouvrage en retravaillant les trois boucliers. Il entreprit d'abord de les scinder entre eux, comme lui seul savait faire. Il travaillait souvent comme cela : d'abord il tentait d'assembler les armes, et ensuite il les enduisait d'énergie bleue pour parfaire la fusion et permettre aux armes de devenir inséparables.

Il ne mit pas énormément de temps à trouver comment s'y prendre, en jouant notamment sur les membranes de wyverne qui composaient les Eclats du dragonnier. Lorsque cette tâche fut faite, il porta -avec difficulté cela va sans dire- le bouclier jusqu'au robinet à énergie bleue. Il le tourna, et bientôt le fluide magique se répandit sur les armes, les rendant pendant un court instant luisant et phosphorescent. Puis, bientôt, en les retravaillant, il réussit à en faire une arme rétractable, qui pourrait se déployer à l'aide d'un mécanisme liant l'énergie bleue à deux petits boulons. Parfait pour être opérationnel tout en étant facilement transportable, notamment lorsqu'il s'agissait d'une gente dame... A sa demande, il renomma l'arme "Ouroboros".


---

[Fusion de Ragnör Lüpusànghrën]

Lorsqu'il eut terminé la première fusion, à savoir le bouclier rétractable (à la manière des boucliers assistés, en fin de compte), Ragnör décida de faire une pause repas en dévorant le sandwich qu'il s'était préparé, composé de viande rouge et de salade appelée "la mâche baldorheimoise". Il aimait ce met, et particulièrement le mélange entre la viande et le végétal, le tout accompagné d'un pain nordique, c'était idéal !

Tout en dégustant sa préparation, le Lüpusànghrën réfléchissait à la prochaine fusion qu'il devait faire. Pour une fois, c'était pour lui qu'elle était réalisée. C'était à la fois un avantage, parce qu'il pouvait en faire ce qu'il voulait... Mais également un désavantage, car il fallait qu'il réfléchisse lui-même à la composition de cette fusion, ainsi qu'aux plans. En général, c'était le commanditaire qui s'en chargeait... Tout une différence.

Il avait donc à sa disposition un canon hydraulique, qui projetait de l'eau à pleine puissance, deux boucliers assistés capable de se rétracter et se déployer en cas de problème sur le champ de bataille, et une tourelle offensive pouvant se concentrer sur un ennemi en particulier (et tout à fait autonome). Pour parfaire le tout, les maîtres kazhariens lui avaient offert une pioche à énergie bleue, un outil permettant de fabriquer toute forme d'objet intéressant, notamment grâce à l'énergie qui en découlait.

Après avoir étudié longuement les différents éléments, Ragnör trouva ce qu'il souhaitait faire. Reprenant donc les trois premiers équipements (il laissait de côté la tourelle), le Lüpusànghrën se dit que le plus intéressant serait d'utiliser l'énergie bleue comme refroidisseur de flux afin de geler l'eau présente dans le canon hydraulique. Il pourrait alors la projeter sur ses ennemis à l'aide d'un propulseur à énergie améliorée. Une fusion intéressante car elle revenait à la source du personnage : son lien très fort avec la magie cryomancienne. Il faut dire que son oncle, Lomion Asa, était un elfe de glace, et qu'il avait vécu avec lui une centaine d'années durant. Ragnör était de plus un adepte des régions froides, et il appréciait par dessus tout la glace. Il avait toujours un peu envié les elfes des glaces et les magies, sans jamais pouvoir prétendre aux mêmes capacités....

Heureusement, sa connaissance technologique lui permettait de s'en rapprocher, et il pensa qu'il avait désormais les aptitudes nécessaires pour parvenir à ses fins... Quant aux boucliers, eh bien, ils lui apporteraient la protection dont il a besoin, et renverraient les dommages comme ils pouvaient le faire auparavant.

Il se mit donc à l'oeuvre et travailla plusieurs heures sur son projet, en testant plusieurs combinaisons de manière plus ou moins infructueuses. Il avança plutôt vite grâce au fluide bleu, et à ses différents tests... Au bout de cinq heures de travail (il faisait quasiment nuit), Ragnör trouva la solution finale. Il avait réussi à transformer son canon hydraulique en canon à glace. L'élément, projeté sur l'ennemi, était en forme gazeuse, et prenait une forme solide au bout de quelques secondes après avoir été lancée. C'était un phénomène des plus intéressants... Si on y ajoutait le flux de voltar présent dans son armure, on trouvait la combinaison parfaite pour son arme. Mais ce n'était pas tout car, grâce à ses deux boucliers, il se créa une paroi glacée de chaque côté de son canon (il avait fixé au préalable les boucliers assistés de chaque côté), et put ainsi donner forme à l'équipement technophile qu'il souhaitait, mêlant efficacité offensive, et protection conséquente. Un vrai chef-d'oeuvre.


[Fabrication du Canon Cryogénique Kazharien]






-Merci à Mohana Dharitri pour le superbe kit avatar + bannière :aimer: -
Couleur des dialogues :
 #008080

RP en cours :
:lgarou:-  :lgarou:-:lgarou:

Triple-compte de Dilon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lemondededuralas.forumactif.org
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3539
Expérience : 11724
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier de fusion   Lun 26 Nov 2018 - 5:22

Fusions réalisées.
Armes façonnées avec succès !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Atelier de fusion   

Revenir en haut Aller en bas
 

Atelier de fusion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Atelier de fusion
» Atelier du Mek Rukza
» Constitution; La Fusion de Victor Benoit prend le devant.
» La fusion se rapproche de la proposition de l'administrateur du forumhaiti
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Est de Dùralas :: Ville de BaldorHeim :: Atelier des Technophiles-