AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Hodrick Creighton
Le Monde de Dùralas a précisément 1665 jours !
Dùralas, le Mar 22 Mai 2018 - 19:47
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Partagez | 
 

 Idéaux - partie 1 : le convoi [PW Hevoria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wyrm
Personnage décédé

Personnage décédé


Messages : 226
Expérience : 1791
Âge RP : 30 ans

Politique : 12
Métier : Bûcheron - Apprenti (50)
Titres:
 

(Chien commun +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
775/775  (775/775)
Vitesse: 781
Dégâts: 261

MessageSujet: Idéaux - partie 1 : le convoi [PW Hevoria]   Ven 12 Fév 2016 - 23:47

Le visage découvert offert à la douce chaleur du ciel de l'Harena, Wyrm promenait ses doigts fins sur son luth, fredonnant quelque air inspiré sur le moment.

"Les yeux ouverts face à ce paysage immense
Qui encore et toujours s’achève et recommence,
Le ménestrel chante pour passer le temps
Et s’égare sur de jolies courbes… Rêvant...
"

Il croisa le regard de la belle qu'il avait pour voisine et ne put se fendre d'un sourire faussement gêné. Ce voyage serait d'un grand ennui s'il ne pouvait badiner un peu avec ces demoiselles ; pour une fois qu'un convoi était peuplé de tant de beautés, il fallait bien en jouir. Mais avec prudence et parcimonie, comme toujours.
Sans vouloir l'admettre, le stryge était troublé par ce désert qui lui rappelait tant de mauvais souvenirs... mais aussi quelques uns plus doux. Plus tristes. Un soupir lui échappa. Il essayait tant bien que mal de distraire ses pensées en feignant la légèreté.

Pendant qu'il rêvassait, le convoi d'une dizaine de véhicules s'avançait bravement dans le désert d'Harena. Ils n'avaient pas encore été dérangés par les créatures du coin, sans doute grâce à leur nombre ; mais le stryge avait assez souvent fait le voyage pour savoir qu'ils seraient embêtés à un moment ou un autre d'ici la fin du voyage.
Mais il restait serein. Geri le préviendrait en cas de danger. Et... Il commençait à être rôdé, songea-t-il avec une pensée nostalgique pour Thélys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 898
Expérience : 4965
Féminin Âge RP : 25 ans

Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3767/3767  (3767/3767)
Vitesse: 731
Dégâts: 2727

MessageSujet: Re: Idéaux - partie 1 : le convoi [PW Hevoria]   Mer 17 Fév 2016 - 19:00


Question : Quelle est la place la plus confortable lors d'une traversée du désert en diligence ? Alors ? … Personne ? Et bien, c'est le toit évidemment. Vous n'êtes pas d'accord ? Dans ce cas, demandez l'avis de cette jeune femme dormant paisiblement sur l'un d'eux.
Tel un félin, Hevoria était affalée sur le toit de l'un des nombreux transports traversant l'immensité d'Harena. Les reflets d'ambre de l'astre solaire chatoyaient sur sa peau nacrée en diffusant une chaleur réconfortante tandis qu'une brise légère faisait flotter au vent ses cheveux de jais.

Sans être agoraphobe, il fallait reconnaître qu'Hevoria n'appréciait pas beaucoup l'activité débordante de la foule. Alors s'entasser pendant des jours dans un cagibi ambulant entouré d'inconnus tous plus bruyants les uns que les autres, c'était hors de question. Ici, elle avait une place de choix, un panorama sublime et surtout, du calme ; du calme pour rêver.

Ce n'est qu'au bout de quelques heures de traversée qu'Hevoria fut doucement tirée de son sommeil par quelques subtils et agréables accords d'un instrument à cordes venant de l'intérieur de la diligence. La jeune femme s'étira alors avant de prêter une oreille attentive à cette douce mélopée, qui fut bientôt accompagnée d'une voix profonde et délicate.

"Les yeux ouverts face à ce paysage immense
Qui encore et toujours s’achève et recommence,
Le ménestrel chante pour passer le temps
Et s’égare sur de jolies courbes… Rêvant..."


Remettant son masque de démon, Hevoria passa sa tête par-dessus la rambarde, avant d'observer par l'une des fenêtres ouvertes, tête à l'envers, d’où provenait cette harmonieuse mélodie. Elle vit alors un bel éphèbe aux yeux d'azur, tenant un luth, ainsi qu'une élégante bourgeoise aux cheveux blonds comme les blés, assis côtes à côtes.
La sorcière s’éclaircit alors la voix avant de frapper trois fois à l'une des vitres de la diligence

Excusez-moi ? Pourriez-vous continuer à jouer monsieur le ménestrel ? Questionna la vestale dans le plus grand des calmes. Un silence s'installa alors, tandis que les deux occupants du véhicule dévisageaient l'inconnue au crâne démoniaque avec stupeur.

Quoi ? J'ai dit quelque chose de déplacé ? Oh pardon ! J’interromps quelque chose peut-être ? Dit Hevoria un sourire taquin aux lèvres. Mais cette dernière n'eut pour seule réponse qu'un cri de frayeur poussé par la bourgeoise à la vue de la passagère clandestine.

Qu'est ce qu'il se passe ? Vous avez vu un monstre ? ... Ah merde c'est vrai, le masque ! Ne vous inquiétez pas mad...aaah bah elle s'est évanouie. Bon...
Son regard se tourna alors vers le second occupant du carrosse.

Bonjour. Vous permettez ? Hevoria se glissa gracieusement par la petite fenêtre avant de s'asseoir en face du ménestrel, sur les genoux duquel reposait la bourgeoise, inconsciente. L'ensorceleuse retira alors son masque avant de fixer le jeune homme droit dans les yeux.

Moi c'est Hevoria, enchanté ! Alors ? Accepteriez-vous de continuer à jouer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wyrm
Personnage décédé

Personnage décédé


Messages : 226
Expérience : 1791
Âge RP : 30 ans

Politique : 12
Métier : Bûcheron - Apprenti (50)
Titres:
 

(Chien commun +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
775/775  (775/775)
Vitesse: 781
Dégâts: 261

MessageSujet: Re: Idéaux - partie 1 : le convoi [PW Hevoria]   Lun 29 Fév 2016 - 12:49

Wyrm dévisageait la nouvelle arrivante avec perplexité. Il ne savait s'il devait l'ignorer pour tant de mépris des conventions, ou au contraire s'en amuser pleinement comme le ferait toute personne peu saine d'esprit. Sa tenue légère ne le gênait pas plus -il avait l'expérience de la chair et la relativité des gens bienséants. Un cahot du véhicule lui remit les idées en place.

"Bien le bonjour, mademoiselle, la salua-t-il avec un sourire avenant.
- Bonjour. Vous permettez ?"

Il lui tendit une main pour l'aider à venir à l'intérieur pour toute réponse. Mais il semblait qu'elle en eut guère besoin. Il s'occupa alors de sa précédente compagne de voyage en l'allongeant, la tête reposant sur ses jambes, une main lui rafraîchissant le front.
Ah... Il avait enfin réussi à se lier avec la plus fortunée du convoi après des heures de flatteries et de cour, tout cela afin de bénéficier d'une entrée dans le véhicule le plus confortable. Coussins moelleux, toit, fenêtres pour se protéger du sable, roues spéciales pour éviter des soubresauts continus.
Et cette Hevoria venait d'y rentrer l'air de rien. Il y avait bien encore des folies qu'il n'avait osé entreprendre, songea-t-il sans perdre le sourire.

"Alors ? Accepteriez-vous de continuer à jouer ?
- Je ne peux refuser la demande d'une si belle dame" fit-il en s'inclinant doucement.

Wyrm attrapa de nouveau son luth, et veillant à ne pas heurter son endormie, il se mit à jouer. Le ménestrel avait toujours trouvé son inspiration de son auditoire afin de le toucher plus justement ; et celle femme qui se tenait devant lui était source d'incertitude. D'hésitation. Elle avait la beauté sauvage des elfes, la dignité des humains et... quelque chose de plus sombre, comme le masque qu'elle revêtait tantôt.

Il inspira lentement.
Les premières notes s'égrainèrent, légères, dans l'obscurité tamisée. Musique à laquelle bientôt se mêla sa voix d'une unique note claire modulées en plusieurs autres mais sans jamais prendre la forme des mots.

Il chanta longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 898
Expérience : 4965
Féminin Âge RP : 25 ans

Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3767/3767  (3767/3767)
Vitesse: 731
Dégâts: 2727

MessageSujet: Re: Idéaux - partie 1 : le convoi [PW Hevoria]   Mer 2 Mar 2016 - 19:02

Il jouait avec un justesse hors du commun, chantait avec une voix cristalline. Ce jeune homme avait un talent certain, il ne devait avoir aucun mal à charmer les foules duralassiennes. Hevoria, assise en tailleur sur l'un des luxueux divans de la diligence l'écoutait sereinement. Les moments d'accalmie étaient rares dans ce monde, aussi, cette dernière savourait toujours ces instants apaisants comme si c'était les derniers.

Mais tandis qu'elle s'imprégnait de la prestation du jeune homme au luth, ses paupières s'abaissèrent : portée par la mélodie, elle entrait en transe. Ses lèvres s'animèrent alors d'elles-même avant qu'une sonorité envoûtante s'échappe de sa bouche.

Bientôt le chant d'Hevoria se joignit à celui de l'intriguant ménestrel. Les deux personnages possédaient une voix qui, bien que distincte ne juraient pas. Au contraire, elles s'auto-alimentaient tel un cercle vertueux pour ne former qu'une seule et même mélopée d'où florissait une arborescence de sonorités. La voix de Wyrm était claire et pure ; à la manière d'un corps nu et vierge, elle constituait la structure originelle et primordiale de la musique. Celle d'Hevoria, quant à elle, était profonde et éthérée ; elle apportait les émotions et expressions au corps, façonnant l'apparence extérieure afin de donner du relief à la symphonie. De cette union et de l'articulation conjointe et subtile de leurs spécificités, la mélodie prenait vie et s'épanouissait pour devenir harmonie.

Ce n'est qu'après avoir dansé un long moment que l'être fait de d'arpèges et de chants se figea. Émotions, expressions et enveloppe charnelle s'étiolèrent alors, redonnant progressivement sa place à l'éternel et flegmatique souffle du désert d'Harena.

Je... Eheh. Pardonnez-moi, je me suis laissée emporter par la symphonie. Mais... C'était assez excitant. Confessa-t-elle en esquissant un timide sourire.


Dernière édition par Hevoria le Dim 1 Mai 2016 - 1:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wyrm
Personnage décédé

Personnage décédé


Messages : 226
Expérience : 1791
Âge RP : 30 ans

Politique : 12
Métier : Bûcheron - Apprenti (50)
Titres:
 

(Chien commun +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
775/775  (775/775)
Vitesse: 781
Dégâts: 261

MessageSujet: Re: Idéaux - partie 1 : le convoi [PW Hevoria]   Jeu 3 Mar 2016 - 22:18

Il passa une main sur ses doigts encore fébriles d'avoir aussi intensément joué. Il avait presque du mal à quitter son luth ; la mélodie se poursuivait encore dans son esprit mais continuer aurait été trop inconfortable pour lui. Un long souffle franchit ses lèvres asséchées pendant qu'il relâchait son épaule porteuse et déliait son dos de sa droite position maintenue tout du long. Il tourna un sourire rassurant vers Hevoria.

"Vous n'avez rien à faire pardonner, au contraire ; il est toujours plaisant d'être accompagné."

Accusant d'un sourire plus affirmé suite à son propos, il la regarda droit dans les yeux penchant légèrement la tête comme il le faisait souvent lorsque son intérêt était de mise. Tel un chat intrigué.

"Pardonnez plutôt ma franchise mais vous m'êtes bien curieuse ma Dame. Consentiriez-vous à partager un repas afin de satisfaire mes indiscrètes interrogations ?"

Il avait en effet quelque gêne à discuter librement avec la courtisane sur les genoux, nullement gênée par l'interlude musicale. Mais autour d'un plat, de nuit, avec les échos de lointaines conversations au loin, peut-être qu'il pourrait en savoir plus sur cette curieuse beauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 898
Expérience : 4965
Féminin Âge RP : 25 ans

Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3767/3767  (3767/3767)
Vitesse: 731
Dégâts: 2727

MessageSujet: Re: Idéaux - partie 1 : le convoi [PW Hevoria]   Lun 14 Mar 2016 - 17:16

Et bien... je ne sais pas trop. D'ordinaire, je n'aime pas beaucoup les grands rassemblements qu'occasionnent les repas du soir. Se mêler à la foule n'est pas dans mes habitudes. De plus... eheh, il se trouve que je ne suis pas une passagère tout à fait "officielle" du convoi. Et jusque-là... j'ai réussi à faire profil bas. Enfin presque. Dit-elle en jeta un œil à la bourgeoise évanouie. Bref, ce serait dommage de tout gâcher.

À cause de la dangerosité des tempêtes de sable qui balayaient le désert d'Harena et du manque de visibilité nocturne, conducteurs et passagers du convoi dressaient chaque soir un campement de fortune, où y était organisé le souper et le coucher. C'était l'occasion pour tout le monde de se retrouver autour d'un feu afin de ripailler à plein ventre et de discuter bruyamment.
Outre l'accoutrement particulier de la cultiste qui risquerait d'en faire bondir plus d'un, l'idée de se retrouver entourée d'une horde de personne ne l'enchantait guère.

Mais cependant, je vous dois une faveur après votre agréable prestation. Et puis, pour tout vous dire... vous m'intriguez également, Monsieur le ménestrel. Fit la cultiste, le regard étonnamment lucide.

Très bien... Hevoria fouilla dans sa sacoche avant d'en sortir une petite amulette cristalline et de la passer autour du cou du jeune stryge.
Ce soir, lorsque les diligences s'arrêteront pour bivouaquer, Observer le pendentif. Le moment venu, je vous enverrai un signal à travers ce dernier, qui se teintera de turquoise. Laissez-vous guider et venez me retrouver à l'écart du campement principal, seul, et sans vous faire voir. Alors nous partagerons ce dîner et aurons l'occasion d'en apprendre plus sur l'un et l'autre. En revanche, venez accompagné ou ébruiter ce que je viens de vous dire et la seule réponse à vos interrogations sera le souffle du désert.

Oh ! Et une dernière chose. Si votre chère conquête vous demande ce qu'il s'est passé, dites-lui qu'elle a dû faire un mauvais rêve et qu'elle a encore besoin de repos. Sur ce... La vestale reprit son masque et s'engouffra par la même petite fenêtre par laquelle elle était entrée précédemment avant de disparaître, non sans adresser un clin d'œil furtif à sa nouvelle rencontre.


Dernière édition par Hevoria le Dim 1 Mai 2016 - 1:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wyrm
Personnage décédé

Personnage décédé


Messages : 226
Expérience : 1791
Âge RP : 30 ans

Politique : 12
Métier : Bûcheron - Apprenti (50)
Titres:
 

(Chien commun +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
775/775  (775/775)
Vitesse: 781
Dégâts: 261

MessageSujet: Re: Idéaux - partie 1 : le convoi [PW Hevoria]   Sam 19 Mar 2016 - 19:14

Il n'y avait pas à dire, Wyrm était captivé. Cela était plutôt rare, trouvant plus d'aisance à faire la cour que se laisser porter par les mots d'une quelconque étrangère, sans compter que son idéal de beauté comptait bien des critères. Pourtant, cette Hevoria lui avait laissé une certaine douceur au coeur. La curiosité y jouait beaucoup. Et la savoir tout aussi intriguée n'avait que rajouté à son charme.
Il avait accepté avec un sourire complice et silencieux la proposition de la femme avant qu'elle ne s'en aille telle qu'elle était venue. Venez seul qu'elle avait dit n'est-ce pas... Wyrm eut une pensée pour Geri. Comptait-il pour un compagnon ? Il méditerait cette question d'ici ce soir, pour l'heure, il avait une femme à apaiser, songea-t-il en voyant sa compagne s'éveiller.

***

Le feu crépitait solitairement, écrasé par les conversations futiles des voyageurs. Ils avaient décidé d'établir le camp peu avant que le soir ne tombât sur le désert ; déjà un vent glacial venait lécher la moindre parcelle de peau découverte, les rapprochant un peu plus autour du feu. Et il semblait qu'ils n'avaient rien trouvé de mieux pour conjurer le froid que de parler haut et fort.
A ce train, il se retrouvera une nouvelle fois face à quelque déplaisant habitant du désert...
Wyrm se massa l'arrête du nez afin de chasser de mauvais souvenirs. Et un visage. Télys n'avait plus lieu d'être dans ses pensées quand Hevoria ne tarderait à l'appeler.

"Chantez-nous quelque chose, barde !
- Quelque chose de joyeux, oui !
"

Wyrm s'inclina bon gré, mal gré, et ses doigts quittèrent la chaleur de son manteau pour glisser sur les cordes une nouvelle fois. Il y avait bien des avantages à être un ménestrel mais à cet instant, il maudissait de ne pouvoir se retirer : il faisait partie de ses présences dont on remarque aisément l'absence. L'esprit ailleurs, il jouait sans penser sinon à ce dont il pourrait entretenir une certaine femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 898
Expérience : 4965
Féminin Âge RP : 25 ans

Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3767/3767  (3767/3767)
Vitesse: 731
Dégâts: 2727

MessageSujet: Re: Idéaux - partie 1 : le convoi [PW Hevoria]   Jeu 31 Mar 2016 - 0:44

Assise en tailleur sur un petit plateau rocheux surplombant le campement, Hevoria se complaisait à observer l'agitation qui régnait en contrebas, scrutant avec amusement les hommes et femmes amassés auprès du feu. Ces derniers, riaient, buvaient, dansaient et chantaient, noyant leurs inquiétudes dans l'effervescence populaire occasionnée par ce rassemblement. C'est alors qu'elle aperçu le jeune ménestrel, qui était visiblement devenu malgré lui le centre d'attention, offrant une de ses prestations musicales afin de satisfaire une foule aussi bruyante qu'insipide. Si son visage semblait tout aussi amusé que ceux de ses spectateurs, son esprit, lui, s'ennuyait au plus haut point.

Hevoria esquissa un sourire
C'était pas prévu ça. Bon et bien changement de programme... Dit-elle tandis qu'un esprit jaillit de son corps avant de s'enfoncer dans le sol aride du désert. Faisant fit des contraintes physiques, ce dernier fila à travers le sable jusqu'à atteindre le jeune stryge. Arrivé près de lui, l'esprit translucide s'infiltra dans le collier que lui avait remis la vestale, qui se mit à luire faiblement. Une voix envoûtante et rassurante lui susurra alors quelques mots à l'oreille.

Surtout... Détendez-vous et laissez-vous faire. Vous risquer d'être un peu dérouté par ce qui va se passer, mais ne vous en fait pas, je m'occupe de tout...
À peine la voix s'achevait-elle que l'esprit contenu dans le pendentif s'échappa de ce dernier avant de se jeter dans le brasier ardant. Agissant comme de l'huile sur le feu, l'esprit fit soudain prendre aux flammes une ampleur impressionnante et une teinte turquoise. Le brasier perdit alors en vivacité, prenant une forme étrangement lancinante et envoûtante. Il se déhanchait lentement, doucement ballottée par la brise qui soufflait sur le désert, sans jamais perdre sa consistance. Bientôt, le public se joignit à ce mouvement quasi-léthargique, comme plongé dans une sorte de transe collective.

Oui... Comme cela... Reposez-vous...
Tandis que la foule, littéralement hypnotisée par le spectacle qui s'offraient à elle ne faisait plus attention à ce qui l'entourait, un cercle magique apparu derrière le ménestrel. En sortie alors deux bras finement musclés qui s'enroulèrent lentement autour du torse du jeune stryge, puis, avec une force que l'on ne soupçonnerait pas au premier abord, l'entraînèrent brusquement à l'intérieur du portail qui se referma immédiatement, comme s'il ne s'était rien passé.

Quand Wyrm réouvrit les yeux, Hevoria se tenait face à lui et sans son masque, arborant le sourire malicieux et le regard pétillant qui la caractérisait tant.
Bonsoir, très cher... J'espère que vous avez bien dormi. Je m'excuse de la brutalité de la méthode employée, mais au vu de la situation... je n'avais que peu de temps pour intervenir. Tenez...buvez, cela vous remettra sur pied. Dit-elle en lui servant une étrange décoction fumante.

Oh ! Et ce brave chien est-il votre ami ? Il vous a suivi jusque ici. Dit la vestale en caressant la fourrure de Geri, allongé docilement à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wyrm
Personnage décédé

Personnage décédé


Messages : 226
Expérience : 1791
Âge RP : 30 ans

Politique : 12
Métier : Bûcheron - Apprenti (50)
Titres:
 

(Chien commun +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
775/775  (775/775)
Vitesse: 781
Dégâts: 261

MessageSujet: Re: Idéaux - partie 1 : le convoi [PW Hevoria]   Ven 8 Avr 2016 - 19:39

Il frissonna sous le murmure qui lui chatouilla l'oreille. Elle avait décidément l'art de le surprendre agréablement... Le stryge suivit donc les directives et contemplait silencieusement la série de phénomènes étranges qui survirent alors. Les flammes hautes et dansantes, cette silhouette née du brasier, vêtues de voiles colorés, cette léthargie qui l'envahissait avec cette douceur similaire au contact d'une amante... Tout cela lui inspirerait bien quelque poème...
Ses paupières se fermaient lorsque les deux bras l’entraînèrent dans les ténèbres.

Il entendait Geri...
Il sentait le souffle de son museau lui chatouiller le bras...
Puis une ombre indistincte auréolée d'étoiles.

"Bonsoir, très cher... J'espère que vous avez bien dormi. Je m'excuse de la brutalité de la méthode employée, mais au vu de la situation... je n'avais que peu de temps pour intervenir. Tenez...buvez, cela vous remettra sur pied."

Il eut à peine le temps d'esquisser un sourire pour la rassurer avant que ne parvienne à ses lèvres un liquide armer. Sa superficielle initiation à l'herboristerie et à la magie ne lui permettait pas de deviner le contenu de ce breuvage. Mais exceptionnellement, il fit une entorse à ses habitudes. Il lui ferait confiance.
Déjà ses esprits lui revenaient. La chape de sommeil s'effaçait, lui permettant de découvrir la silhouette gracieuse d'Hevoria sous la nuit pleine. Et puis Geri qui leur retournait un regard amusé, sous les caresses de la femme.
Wyrm aurait bien aimé être à sa place, pour une fois. Au lieu de quoi il sourit, encore.

"Ce satané chien a bon goût" commenta simplement le ménestrel.

Il examina les alentours. Quelques minutes lui suffirent pour reconnaître les abords du campement, ou plutôt un plateau situé à quelques mètres. S'il jetait un coup d'oeil par delà le rebord, sans doute verrait-il le feu et les caravaniers. Il fronça les sourcils, songeur.

"Veuillez me pardonner, que vous aillez dû venir à mon secours... Mais... Non que l'expérience m'eut été déplaisante, au contraire, mais ces autres qui ont également été touchés, ont-il recouvré leur esprit ? Cela pourrait s'avérer dangereux qu'il n'y ait aucun garde."

L'odeur de la nourriture, le feu, le bruit des conversations passées... Tout cela avait sans doute alerté les prédateurs qui n'avaient jusque là préféré rester prudents, tapis dans l'ombre. Attaquer autant d'hommes aurait été dangereux. Mais s'ils étaient tous endormis...

Geri vint poser son museau sur son genoux, maintenant qu'il s'était redressé. Wyrm regarda Hevoria.
Depuis quand faisait-il passer les autres avant lui ? Depuis quand prenait-il le temps de songer à des inconnus alors qu'une femme lui tenait compagnie ? Il sourit une nouvelle fois, chassant son air sans doute trop sérieux.
Ah, ses ailes n'avaient donc pas emporté avec elles tout le stryge blanc en lui...

"Hevoria... Sa voix était un peu moins assurée. Un peu plus émotive aussi. Puis-je me montrer égoïste et vous demander une faveur ? Pourriez-vous raconter une histoire pour un conteur ?"

Le chien aboya, soutenant ses propos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 898
Expérience : 4965
Féminin Âge RP : 25 ans

Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3767/3767  (3767/3767)
Vitesse: 731
Dégâts: 2727

MessageSujet: Re: Idéaux - partie 1 : le convoi [PW Hevoria]   Dim 17 Avr 2016 - 22:45

La vestale posa un regard apaisant sur le jeune stryge blanc. Ne vous inquiétez pas pour eux. Au moment ou vous vous avez franchi le portail, j'ai stoppé l'emprise léthargique que j’exerçai sur eux. Ils se sont donc réveillés le plus sereinement du monde, après une petite sieste réparatrice, à l’image de celle que vous venez de faire.

Cependant, je ne peux qu'aller dans le sens de vos inquiétudes. Ce genre de rassemblement bruyant en pleine nuit, au beau milieu du désert sont peut-être fait pour distraire la clientèle et rendre le voyage moins inconfortable, mais ils en augmentent également les risques d'attaques. Dans ces contrées reculées la prudence est de mise. Monstres, bandits, colère de dame nature... La liste des périls rôdant dans ce désert était longue.

Hevoria se tut un moment et dévisagea le stryge un moment. Malgré son jeune âge, il semblait avoir vécu bien des choses, peut être même plus qu’elle-même. Les esprits étaient bavards à son sujet, mais Hevoria ne souhaitait pas en savoir plus de leur bouche, du moins pour le moment. Elle voulait découvrir cette personne d’elle-même. Et puis, même sans l’aide des esprits, elle pouvait le voir… dans son regard. Ce regard troublé qui semble avoir traversé moult périples, dont certains avaient laissé de profondes blessures tant physiques que psychologiques. Ce jeune homme dissimulait très bien son jeu, comme s’il avait fait cela toute sa vie. Et comme pour confirmer ce dernier soupçon, Hevoria se surprit à ne remarquer qu’il n’avait toujours pas mentionné son propre nom depuis le début de leur rencontre… Intéressant.
"Hevoria... Puis-je me montrer égoïste et vous demander une faveur ? Pourriez-vous raconter une histoire pour un conteur ?"

En voilà une bien étrange question. S’esclaffa la vestale, tant surprise qu’amusée par l’inattendue requête de son mystérieux interlocuteur.
Et bieeeen, ma foi pourquoi pas… La vestale inspira profondément avant de lever les yeux vers la voûte céleste.
Une histoire… Tandis qu’elle songeait à ce qu’elle pourrait bien raconter au jeune ménestrel, un frisson lui parcourue l’échine; puis ses yeux d’émeraudes prirent soudainement une teinte violacée.


Cette histoire s’intitule : L’enfant des rêves


C’est l’histoire... d’une petite fille... née dans un endroit de légende. Dès sa naissance, elle fut promise à avenir aussi prestigieux qu’important. Tout son entourage la voyait comme le messie annonciateur d’une ère nouvelle, d’une ère de prospérité, d’expansion et de longévité. Alors cette enfant fut formée dans le but de devenir cet être de légende qu’on attendait tant. Afin de remplir cette tâche qui l’incombait, elle réaliserait l’ascension qui les guideraient tous vers l’illumination.

Mais à quel moment ses désirs avaient été pris en compte ? La petite fille, elle, n’avait pas choisi ce destin. Et même si elle s’exécutait, remplissant ses devoirs sans jamais faillir, acquiesçant les ordres sans jamais s’opposer afin de satisfaire ses admirateurs ; au fond d’elle, tout au fond, bien à l’abri des regards curieux, des jugements et des devoirs, cette enfant désirait simplement s’amuser, explorer, découvrir, rêver. Surtout rêver. Ce qu’elle faisait de plus en plus.

Pourtant, les responsabilités s’accumulaient et peu à peu, son libre-arbitre disparu au profit de la servitude de ces personnes qui attendaient tant de choses d’elles. Afin de ne jamais décevoir, elle se dévoua corps et âme pour la cause qu’elle devait servir, rajoutant et renforçant elle-même les chaînes du devoir autour de son cou. Devenant une esclave de la tâche qu’on lui avait confiée sans même s’en rendre compte.

Mais, dans sa tête, tout au fond de son propre esprit, elle avait trouvé une échappatoire, une porte de sortie qui la mènerait vers sa liberté. Chaque fois qu’elle rêvait, elle se sentait revivre, brisant l’espace d’un instant ses chaînes qui la contraignaient. S’éloignant peu à peu de sa prison du réel pour s’enfoncer vers une liberté imaginaire. Enchaînée à sa condition dans le monde réel ou ceux qui la mettait sur un piédestal pour ne pas s’y trouver eux-mêmes lui en demandait toujours plus, elle ne trouvait le bonheur que dans ses songes. Condamnée à ne jamais se réveiller pour pouvoir être heureuse. Tel était son cruel destin.

Jusqu’au jour ou l’enfant devenue grande décida ne plus jamais se réveiller, en se plongeant elle-même dans une transe profonde afin de rester dans son monde imaginaire, car c’est là où elle pouvait s’épanouir sans entrave. Ses adeptes, voyant qu’elle avait choisi de les quitter furent prit d’une colère noire. Incapable de se remettre en question sur leurs actions, les esclavagistes rejetèrent toute leur haine sur la jeune femme. Dans un élan meurtrier, ces derniers assassinèrent sauvagement dans son sommeil celle qui fut leur guide et leur protectrice. Celle qui leur avait tant apportée s'éteignit par la main de ceux qu'elle s'était évertué à chérir de tout son être.

Et tandis que l’esprit de l’enfant, enfin libéré du carcan qui la retenait prisonnière, s’élevait définitivement hors du monde des vivants, le royaume auquel elle appartenait sombra dans le chaos et l’anarchie. Les meurtriers qui avaient mis fin à l’une des leurs sombrèrent dans une folie destructrice et commirent les pires exactions possibles.

Ces derniers furent alors maudits par une mystérieuse entité qui avait prit en pitié la jeune martyre. Catastrophes naturelles, épidémies, abominations en tous genre ravagèrent leurs contrées. En l’espace de quelques semaines, il ne restait plus rien de ce qui avait été jadis un monde magnifique et fantastique où les gens savaient vivre en harmonie, respectant leur prochain et savant se contenter des petits bonheurs de la vie. La haine, l’avidité et l’orgueil ont causé la perte de ces monstres qui ont causé tant de douleur à cette enfant qui a juste eue le malheur de penser qu’un jour, elle pourrait être libre


La vestale se tut alors, fixant étrangement le stryge. Une légère brise souffla, la jeune femme frissonna puis ses yeux retrouvèrent leur couleur originelle.
Que… quoi ? Qu’est-ce que je viens de dire… Susurra-t-elle en se massant légèrement les tempes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wyrm
Personnage décédé

Personnage décédé


Messages : 226
Expérience : 1791
Âge RP : 30 ans

Politique : 12
Métier : Bûcheron - Apprenti (50)
Titres:
 

(Chien commun +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
775/775  (775/775)
Vitesse: 781
Dégâts: 261

MessageSujet: Re: Idéaux - partie 1 : le convoi [PW Hevoria]   Sam 30 Avr 2016 - 22:36

Il avait doucement laissé le flux des mots envahir son esprit et faire disparaître les derniers souvenirs déplaisants qui lui étaient revenus. Puis il s'y était immergé. Hevoria avait une voix de conteuse sans doute plus belle que la sienne ; elle inspirait et créait un véritable décor spirituel où l'on se promenait sans effort. Et où l'on se faisait aussi surprendre quelques fois.
Wyrm fut tenté de s'approcher d'elle.
Il devinait qu'elle lui racontait son histoire -et même si c'est là ce qu'il avait demandé implicitement, il éprouva une sincère joie à l'écouter se dévoiler ainsi. Et pourtant... Peut-être était-ce sa stature fière ou ce violet qu lui parcourait le regard qui chassèrent cette idée. Possédée ? Bénie ? Les questions crépitaient dans son esprit.

Et il oublia.

Wyrm était comme.... en transe. Comme s'il avait rejoint cet étrange état dans lequel était plongée Hevoria. Ou peut-être l'interrompit-il. Ses yeux clairs continuaient de dévisager la jeune femme qui se massait les tempes, chassant quelque douleur.
Sa pensée était à la fois vide et... très claire. Il ne ressentait pas le besoin de réfléchir tant les choses lui parurent naturelles. Egalement lorsqu'il se leva. Lorsqu'il se rapprocha enfin d'Hevoria. Lorsqu'il s'accroupit et posa une main fraîche sur son front, se penchant comme pour rétablir le contact visuel de tantôt ou peut être l'embrasser.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 898
Expérience : 4965
Féminin Âge RP : 25 ans

Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3767/3767  (3767/3767)
Vitesse: 731
Dégâts: 2727

MessageSujet: Re: Idéaux - partie 1 : le convoi [PW Hevoria]   Jeu 5 Mai 2016 - 20:11

Lorsque qu’Hevoria se remit finalement de ses esprits, chassant les dernières douleurs lui tiraillant les synapses, une main douce et rafraîchissante vint soudain se poser sur son front fiévreux. La jeune femme, surprise, releva lentement son visage. Ses yeux d’émeraudes s’écarquillèrent alors qu’elle se trouvait nez à nez avec Wyrm, qui la fixait intensément de son regard d’azur.

Que...
Instinctivement, le corps de la jeune femme se dématérialisa, adoptant une forme spectrale. Wyrm traversa littéralement le corps intangible de la vestale qui se dispersa en de multiples esprits farceurs, tandis qu’un petit rire taquin, aux sonorités fantomatiques se faisait entendre, emplissant l’air jusqu’à se confondre avec le souffle du désert.

Un long silence s'installa alors. Dissimulée dans le monde des esprits, étant partout et nulle part à la fois, Hevoria scrutait, analysais, dévisageais, observait sous toutes les coutures son étrange interlocuteur, oscillant entre méfiance et fascination. La jeune femme, bien qu'à première vue avenante, n'en restait pas moins farouche de nature. Aussi se gardait-elle de s'attacher trop vite à une personne. Mais son humeur joueuse reprit bien vite le pas sur ses autres émotions.

Un murmure envoûtant résonna dans l’oreille droite du stryge blanc
Il me semble... vous avoir conté une petite histoire. Et si…
L'un des esprits fila, tel un zéphyr, vers son oreille gauche ...vous m’en racontiez une à votre tour ? Sur vous, dont j’ignore tout, jusqu’à votre propre nom.
La voix spectrale et amusée semblait provenir de tous les côtés à la fois, comme si la vestale était omniprésente.


HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wyrm
Personnage décédé

Personnage décédé


Messages : 226
Expérience : 1791
Âge RP : 30 ans

Politique : 12
Métier : Bûcheron - Apprenti (50)
Titres:
 

(Chien commun +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
775/775  (775/775)
Vitesse: 781
Dégâts: 261

MessageSujet: Re: Idéaux - partie 1 : le convoi [PW Hevoria]   Ven 6 Mai 2016 - 1:55

Wyrm laissa apparaître un sourire alors qu'il ramenait ses jambes, s'asseyant en tailleur là où quelques minutes plus tôt, contait Hevoria. Le dos courbé et les paupières closes, il tentait de percevoir la mystérieuse... avant de s'abandonner bien volontiers. A la nuit longue, à la silencieuse observation qu'elle devait mener...

"Il me semble... vous avoir conté une petite histoire. Et si... vous m’en racontiez une à votre tour ? Sur vous, dont j’ignore tout, jusqu’à votre propre nom."

Wyrm laissa planer le silence encore un long moment. Il ne voulait pas... Il ne souhaitait pas vraiment briser le moment présent par son refus prochain. Ses pensées allaient vers ses souvenirs,  pivotaient, rencontraient ses principes avant de heurter ses résolutions loyales... Il s'allongea.

"Je conte la vie et les désirs des gens. Je reflète."

Il se remit à sourire. Remuait distraitement les pieds où Geri s'était accroupi.
C'était déjà beaucoup de lui laisser voir ce visage, de laisser entrevoir cette vérité derrière le masque et un aperçu de ses pensées. Pouvait-il encourir le risque d'en dévoiler plus ? Ah, depuis quand se laissait-il si facilement charmer par un beau minois...

"Même si vous ignorez mon nom, vous êtes sans doute la personne qui en sait le plus sur moi."

Il ouvrit les yeux où se dessinait un étrange désir.

"On m'appelle Wyrm..."

Une formidable gerbe de feu serpenta vers le ciel.
Wyrm se précipita vers le rebord de leur monticule. Le camp avait pris feu. Attaqué ?
Geri aboyait. Non pas vers le camp mais contre quelque chose derrière eux.

Le stryge espérait que la jeune femme resterait sous sa forme éthérée -qu'au moins elle soit gage d'espoir si les choses tournaient mal. Il avait dégainé ses deux dagues, pointes vers le sol. Bordel. Ses yeux ne décelaient rien dans l'obscurité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 898
Expérience : 4965
Féminin Âge RP : 25 ans

Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3767/3767  (3767/3767)
Vitesse: 731
Dégâts: 2727

MessageSujet: Re: Idéaux - partie 1 : le convoi [PW Hevoria]   Dim 15 Mai 2016 - 14:37

"On m'appelle Wyrm..."

Enfin, il lui révélait son nom. Wyrm… Peut-être était-ce pseudonyme, mais, peu importait. Hevoria pouvait enfin mettre un nom sur ce mystérieux visage qui se tenait à quelques centimètres devant elle. Le stryge, qui semblait si secret depuis le début de leur rencontre, daignait enfin lui révéler quelques bribes de sa nébuleuse mais non moins intrigante identité. Elle était touchée, touchée par la franchise de cet homme qui lui faisait l’honneur de se dévoiler petit à petit.

Alors sous forme éthérée, la vestale était à présent en face du jeune stryge, pouvant presque sentir sa lente respiration. La main immatérielle de la jeune femme caressa le visage d’ange du stryge blanc. Wyrm le ménestrel. Quels autres secrets ce jeune homme enfouissait-il en lui ? Quelle était cette vie d’ombre que ce dernier semblait s’évertuer à dissimuler de l’autre côté du miroir ? Peut-être pourrait-elle… Exceptionnellement, peut-être devrait-elle…

Une formidable explosion interrompit cette réflexion. L’amas d’esprits que formait Hevoria se précipita sur le rebord de la falaise pour apercevoir un campement en proie aux flammes. Des dizaines d’hommes encapuchonnés se déversaient dans le campement, capturant les civils, égorgeant les gardes, le tout avec une rigueur et une précision quasi-militaire.
Et merde… Ça devait bien arriver un jour ou l’autre.

Mais alors que le chaos régnait en contrebas, la vestale ressentie deux nouvelles présences, dissimulées dans les rochers derrière eux. Son corps spectral glissa alors dans les airs et se rapprocha au plus près afin de découvrir ce qui était tapis dans l’ombre.

N'oublie surtout pas… On le veut vivant. Ce qu’il a dans la tête est d’une valeur inestimable.
T’inquiète pas, mes lames sont enduites de poison léthargique. Une seule entaille suffira.
Parfait…
Mais c'était sans compter sur Geri qui, aboyant, alerta son maître de la menace imminente. Ce dernier dégaina immédiatement ses armes, prêt à en découdre. Hevoria observait le jeune stryge, tandis qu’un sourire se dessinait sur son visage. L’idée de le contempler effectuer une valse mortelle était particulièrement tentante, mais au vu de la situation déjà critique, elle lui épargnerai la première danse.

Prenant les devants, Hevoria se matérialisa afin de se jeter sur l’un des assassins embusqués. Mais alors qu’elle allait lui planter son kukri dans la nuque, son ennemi encapuchonné se retourna subitement avant de bloquer son bras armé dans la course. Surprise, mais gardant la tête froide, la vestale lâcha immédiatement sa lame, qui chuta entre eux, avant d’être rattrapée par sa main libre qui enfonça l’arme dans la trachée de son adversaire.

Puis elle s’empara de la dague à la ceinture de son assaillant avant de la lancer sur le second assassin qui surgissait de l’ombre. Ce dernier para aisément le projectile avant de foncer toute lames dehors vers la vestale.
Hum… Sans perdre un instant, cette dernière projeta alors un esprit dans son crâne. L’assaillant décélérera, sans pour autant s’arrêter malgré la douleur... pour finalement venir s’effondrer à quelques mètres de la jeune femme, le cortex grillé.

Une brève mais néanmoins profitable accalmie s'installa alors.
Ces gars-là sont loin d’être des amateurs. Ils sont entraînés… et organisés. Je ne les ai senti venir qu’au dernier moment.
La sorcière s’approcha de l’un des cadavres, se baissa puis arracha d’un coup sec le voile recouvrant le visage de l’un d’eux. Des yeux exorbités ornaient un faciès aux traits crispé, témoignant d’une détermination sans faille jusqu’aux derniers instants de vie de l’assassin. Mais alors qu’elle balayait son visage du regard, ce dernier fut soudainement attiré par le front de feux son assaillant, qui était marqué d’un sinistre tatouage.
Un œil cerclé de pointes ensanglantées. On dirait... le sceau des cultistes de Ractos, le prince-démon du savoir interdit. Elle se retourna vers son acolyte, troublée.
Wyrm… C’est après vous qu’ils en avaient.





Cultiste 1 : 3333cc
Cultiste 2 : 9933ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wyrm
Personnage décédé

Personnage décédé


Messages : 226
Expérience : 1791
Âge RP : 30 ans

Politique : 12
Métier : Bûcheron - Apprenti (50)
Titres:
 

(Chien commun +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
775/775  (775/775)
Vitesse: 781
Dégâts: 261

MessageSujet: Re: Idéaux - partie 1 : le convoi [PW Hevoria]   Lun 16 Mai 2016 - 15:04

Wyrm abaissa ses dagues. Malgré l'obscurité, il avait brièvement décelé la silhouette d'Hevoria et deviné qu'elle avait réussi à mettre à terre les assaillants. En l'espace de quelques secondes. Aussitôt, sa méfiance revint. Qui était-elle vraiment ? Avait-elle... sciemment approché le ménestrel avec quelque obscur dessein ? Sous ses airs mystérieux, en savait-elle plus que ce qu'elle ne laissait voir ? Geri dût sentir l'appréhension de son maître : il se positionna près de lui, alors qu'il s'approchait de la belle femme à pas mesurés.

"... loin d’être des amateurs. Ils sont entraînés… et organisés. Je ne les ai senti venir qu’au dernier moment."

Et elle en était venue à bout si rapidement, sans une seule blessure. Wyrm balaya rapidement la scène sans perdre Hevoria de vue : près d'elle, deux corps. Quelques discrètes traces de lutte. et encore. Le premier homme portait encore une larme courbe enfoncée au niveau de la trachée. Un coup précis. Fatal. Quant au second, il ne fit qu'exalter la méfiance du stryge. Il ne semblait pas être blessé -mais peut-être que sa blessure était-elle sur son torse, ce qui expliquerait sa position ventrale.
La scène était juste... trop propre. Il n'y avait sur le sol aucune éclaboussure de sang et au vu de la poussière qui avait seulement recouvert les bas de la femme, il put confirmer ses soupçons. Elle était dangereuse.

"On dirait... le sceau des cultistes de Ractos... Wyrm… C’est après vous qu’ils en avaient."

Le stryge conservait un air égal à tantôt. Celui d'un ingénu impressionné. Il laissa entrevoir un peu de peur.

"Le culte de Ractos ? J'en ai entendu parler pendant mes voyages mais sans plus -j'ignorai même qu'ils avaient de si bons guerriers dans leurs rangs... Qu'ont-ils dit, Hevoria, pour laisser penser que je suis leur cible ?"

Alors qui'l jouait l'inquiet, son esprit confrontait toutes les possibilités. Cela devait avoir un lien avec ce mage noir, Arion. Après tout, ce traître avait vendu les informations de la faction noire aux plus offrants, et ces cultistes ont dû par la même occasion découvrir son existence. C'était la seule possibilité... Il avait toujours brouillé les pistes, alternant avec ses multiples personnalités. Ou alors un de ses propres informateurs l'avait trahi. Non, eux-mêmes ne savaient pas son rôle au sein de la Congrégation auquel cas n'importe quel informateur aurait convenu.

"Ne restons pas là, Hevoria. Si je suis la cible comme vous dites, d'autres finiront par venir -ou bien ce seront les animaux s'en viendront."

Il jetait des coups d'oeil autour de lui, surjouant sa propre peur. Il était à cet instant un ménestrel, coureur de jupons et beau parleur. Non pas...Ah. Merde. Il venait de se souvenir de sa promptitude à tirer ses dagues quand Geri avait aboyé. Bon. Avisons.

"Je suis un ménestrel assez côté par les caravanes ; sans doute une de ces histoires que j'ai entendues vaut-elle plus que ce je pensais" fit-il avec un demi-sourire.

Restait à déterminer le sort de la jeune femme. Si elle était un espion, il vaudrait mieux la garde près de lui mais s'il se trompait... Il lui ferait courir un risque inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 898
Expérience : 4965
Féminin Âge RP : 25 ans

Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3767/3767  (3767/3767)
Vitesse: 731
Dégâts: 2727

MessageSujet: Re: Idéaux - partie 1 : le convoi [PW Hevoria]   Mar 24 Mai 2016 - 1:36

Hevoria retira son kukri de la gorge du macchabée puis, d’un geste sec dans l’air, nettoya sa lame ensanglantée de l’hémoglobine la recouvrant, maculant les sables du désert d’une giclée écarlate. Puis, elle se retourna vers Wyrm avant de se figer. Ce dernier, statique, l’observait… différemment. Bien qu’arborant son éternelle attitude calme et mystérieuse, l’attrait que le stryge semblait éprouver pour elle semblait s’être muée en crainte. Sa respiration, ses mimiques, son regard et surtout… ses yeux d’azur. Ils reflétaient de l'inquiétude, de la méfiance… peut-être même de la peur.

La vestale regarda l’arme dans sa main, le sang sur le sol et les deux cadavres auprès d’elle, puis réalisa. Comment pouvait-il en être autrement. Elle venait, sous les yeux d’un inconnu, de tuer de sang-froid, deux personnes. Sur le moment, cela lui avait paru… naturel, instinctif. Elle avait toujours opéré de la sorte et ne s’était absolument pas rendu compte que vu de l’extérieur, son attitude pouvait, à juste titre, effrayer toute personne un tant soi peu saine d’esprit.

Mais contre toute attente, la vestale esquissa un sourire espiègle. Elle appréciait ce petit coté mélangeant méfiance et fausse vulnérabilité, ça lui donnait un petit côté craquant. Ce jeune stryge cachait décidément bien son jeu. Il était loin d’être aussi naïf qu’il le laissait prétendre. Ceci dit, au vu des personnes lui donnant la chasse, ce dernier avait toutes les raisons du monde d’être prudent.

"Le culte de Ractos ? J'en ai entendu parler pendant mes voyages, mais sans plus -j'ignorai même qu'ils avaient de si bons guerriers dans leurs rangs... Qu'ont-ils dit, Hevoria, pour laisser penser que je suis leur cible ?"

Et bien… « qu’ils vous voulaient vivant, car ce que ce que vous aviez dans la tête était d’une valeur inestimable ». Je suppose que cette phrase aura sans doute plus de sens pour vous que pour moi. Fit la jeune femme songeuse.
Pour tout vous dire, je suis passionnée par tout ce qui a attrait aux légendes, divinités, monuments et autre mystères occultes de ce monde et j’enquête sur le culte de Ractos depuis un petit moment maintenant. Mais je ne les aient jamais vus aussi actif.

Ce n’est pas un culte très remuant d’ordinaire. Ils sont à l’origine de plusieurs enlèvements, mais ils restent très discrets. Du moins, jusqu’à ce que leurs activités s’intensifient soudainement il y a de cela quelques semaines. Et aujourd’hui, c’est exceptionnel. Une attaque de cette envergure… Ils doivent avoir de très bonnes raisons de s’exposer autant.

"Ne restons pas là, Hevoria. Si je suis la cible comme vous dites, d'autres finiront par venir -ou bien ce seront les animaux s'en viendront."
J’approuve… La jeune femme rangea son kukri avant d’observer le campement en flamme du haut de leur promontoire puis se tourna de nouveau vers le stryge.
Il y a juste quelque chose qui m’intrigue. Si vous étiez si important pour eux. Pourquoi n’ont-ils pas envoyé plus d’…


Un bruit de chair perforé vint interrompre la réflexion d’Hevoria. La peau ivoire du jeune stryge fut éclaboussée par un jet d’hémoglobine jaillissant de la poitrine de son interlocutrice. Un mince filet de sang perlait de la bouche de la vestale, qui baissa lentement les yeux en direction de son thorax d’où ressortait une lame courbe d’une dizaine de centimètres. Cherchant à comprendre d’où venait l’attaque, cette dernière pivota fébrilement la tête puis se figea, stupéfaite.
Une forme ténébreuse à l’apparence humanoïde émanait de la propre ombre de la jeune femme. Le symbole du culte de Ractos accompagnée d’un sourire sinistre, tout deux brillants d’une lueur pourpre, sertissaient le visage de l’être fait de ténèbres tandis que son bras enfonçait une poignard d’acier trempé dans le dos de la vestale.

« Pourquoi n’ont-ils pas envoyé plus d’hommes ? » C’est ce que tu voulais dire n’est-ce pas ? Et bien, c’est parce que j’étais là pour m’assurer de la réussite de cette opération bien entendu. Fit l’ombre d’une voix gutturale.
Je me présente : Jhinzô, maître des ombres, et second en chef du culte de Ractos. J’avoue que tu n’étais vraiment pas prévu au programme… Ce dernier jeta un œil aux alentours et aperçu les deux cadavres… et visiblement, j’ai bien fait de venir.
Immédiatement, la vestale se fragmenta en de multiples esprits avant de se reconstituer quelques mètres plus loin, une main ensanglantée sur son abdomen perforé.

Quel… *tousse* Quel est ce pouvoir ?
Une petite curieuse hein… Oh, après tout, tu vas mourir, alors autant satisfaire tes dernières volontés. 
Je peux supprimer totalement ma présence. Aucune trace, aucun résidu magique, rien ne transparaît. C’est pour cela que tu n’as pas pu me voir arriver, contrairement à mes chers et estimés confrères. De plus, comme tu as pu le voir, je peux me dissimuler au sein de vos propres ombres, mais également...

Un second avatar ténébreux apparu, cette fois-ci jaillissant de l’ombre de Wyrm, avant de le prendre en otage, lame sous la jugulaire... me dupliquer.
Espèce...de salopAAAAAH !!!
Tatata ! Des mots aussi vulgaires ne devraient pas sortir de la bouche d’un aussi joli minois. Fit Jhinzô qui venait de meurtrir de nouveau la jeune femme après être réapparu dans son ombre.

Je dois dire que je suis impressionné par la vitesse de régénération de tes tissus, c’est la deuxième fois que je te poignarde et pourtant tes plaies semblent se reformer à vue d’œil. C'est... fascinant. Malheureusement pour toi,  Mes dagues étaient imbibées d’une puissante neurotoxine. Elle doit actuellement circuler à plein régime dans tout ton corps. Tchao tchao ma jolie !
Grièvement blessée, empoisonnée, Hevoria tituba quelques instants, puis observa une ultime fois Wyrm avant de s’effondrer dans une mare de sang. Au même moment, une demi-douzaine de cultistes investirent le plateau rocheux où se déroulait la scène.

Et bien, elle aura mis son temps. Bon… Vous avez terminé vous tous ?
Oui Jhinzô, on est prêt à partir.
Très bien. Vous chargerez ce cadavre avec celui des autres soldats et vous le balancerez dans les catacombes une fois arrivé au repère. Un campement brûlé, c’est déjà visible, mais des macchabées par-dessus le marché ça va attirer les charognards et par conséquent ces crétins de la garde royale. Plus ils mettront de temps à découvrir ce qui s’est passé et plus on sera loin. EXÉCUTION !
Oui chef !!!

Quant à toi Wyrm, mon petit Wyrm... Jhinzô fit apparaître une seringue contenant un liquide bleuâtre, tu vas faire un looong sommeil… avant de lui injecter le produit léthargique directement dans la jugulaire.
Lorsque tu te réveilleras, nous aurons petite discussion en tête-à-tête, et tu nous révéleras tout ce que recèle cette petite cervelle de moineau. Exulta l’ombre en lui tapotant le crâne, un sourire sadique sur le visage.
Fait de beaux rêves...



[Fin du Rp]






Cultistes : 9900ff
Jhinzo, maître des ombres : 6666ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Idéaux - partie 1 : le convoi [PW Hevoria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre de Dùralas :: Désert de Harena :: Archives-