Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Gagir dîmo
Le Monde de Dùralas a précisément 1362 jours !
Dùralas, le Dim 23 Juil 2017 - 8:34
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim

Partagez | 
 

 Forge des forgerons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2744
Expérience : 8584
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Dim 25 Sep 2016 - 1:50

Rapport de fabrication :

Moradund fabrique 1 faux gère, il gagne 5 points métier et 10 points bonus.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moradund Marteau-de-Fer
Prætor Primaris ♦ Imperator ♦ Paladin

avatar

Messages : 1059
Expérience : 3082
Masculin Âge RP : 124

♦ Politique : 51
Métier : Forgeron - Expert
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Bolgrong, Ours de Moradund [Emblème Kazharien]  +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
2665/2665  (2665/2665)
Vitesse: 489
Dégâts: 1411

MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Mar 27 Déc 2016 - 11:24

En cette douce matinée d'Hiver, le ciel de la cité de Baldorheim était triste et grissonant, à l'image de l'humeur de Moradund. Le nain, dont l'esprit était plus embrumé que la forêt de Cashlippe, s'était massé énergiquement les tempes de ses mains caleuses avant de prendre une grande rasade de bière. Mais même cela n'avait pas réussit à le mettre de bonne humeur.
Il était passé tôt à la forge pour faire un peu de rangement mais un client à la voix plus criarde qu'un gobelin l'avait sommé de lui faire des armes pour sa grande parade bizarre. Le nain serrait à présent une commande du tableau des forgerons dans sa main alors qu'il parcourait les étals de l’hôtel de vente des mineurs. Il allait devoir faire trois F'opales aujourd'hui. Il ne comprenais guère l'attrait que les gens portait à ce type d'arme. Elle demande un espace de maniement un peu grand et sa longue lame, non-contente d'être aisément parrable, nécessitait pour l'équilibre d'un manche encore plus loin et d'autant plus encombrant. Ses deux grands sacs remplit de cuivre, il rejoignit la chaude ambiance de la forge.
Il mit les minerais à cuire et profita du temps que cela prenait pour chercher trois manche en bon état, les pourvoyant de poignées qu'il entoura de cuir. Il grava son logo au bas du manche, puis revint vers le four pour récupérer la future lame.
Moradund répartit le cuivre dans six moules carrés et laissa refroidir en allant s'aérer avec une bonne pipe.
Il utilisa trois des blocs ainsi crées pour forger les faux, puis enveloppa ceux qui restait dans du tissu avant des les ranger sur une étagère. Au moins ainsi, les prochains forgerons qui userait de cuivre gagneraient-t-ils du temps. Il termina en sertissant les opales avant d'accrocher le résultat de sa matinée dans la forge au mur devant celle-ci.


[3 F'opales à vendre direct]




Que ton marteau sonne clair.
Que ton enclume résonne.

Dialogues: -Moradund ~Ronin
Rappel : Ronin n'est audible que par les télépathes,
ou lors de crises de rages (Dialogues lors des crises: ~Ronin)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/MrMomory
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2744
Expérience : 8584
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Lun 2 Jan 2017 - 17:43

Rapport de fabrication :

Moradund fabrique 3 F'opales, il gagne 15 points métier.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moradund Marteau-de-Fer
Prætor Primaris ♦ Imperator ♦ Paladin

avatar

Messages : 1059
Expérience : 3082
Masculin Âge RP : 124

♦ Politique : 51
Métier : Forgeron - Expert
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Bolgrong, Ours de Moradund [Emblème Kazharien]  +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
2665/2665  (2665/2665)
Vitesse: 489
Dégâts: 1411

MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Dim 15 Jan 2017 - 16:42

Moradund plia la griffe d'une simple pression, faisant gémir le métal fatigué. Il jouait avec l'arme usée jusqu'à la moelle tandis que le fer fondait dans le four, ayant refusé de juste la réparer.
Il gratta un peu à l'aide d'un burrin le sceau du forgeron humain qui avait produit l'arme: celui-ci se désintégra rapidemment sous l'effort.
-Umgi...
-Graaaaa! grogna son velu compagnon.
-Tout à fait Bolgrong, je dirais même que cet art devrait être interdit aux humains!
Il lança l'arme usée à l'ours pour qu'il joue avec et alla tirer le minerai fondu du brasier, le remplaçant par un bac d'argent pour la prochaine commande. Il s'attela alors à forger une nouvelle griffe, la fixant sur le gantelet d'origine auquel tenait beaucoup son ancien propriétaire.
La seconde commande demanda un peu d'adresse: la patte de tigre devait servir de manche, tandis que les lames devait s'aligner sur les griffes. Elle avait été demandé par un gradé khazarien et Moradund tentait de se mettre dans la poche son supérieur au passage. Il mit presque autant de temps à rectifier l'alignement des griffes qu'a les forger; mais le client reçu tout de même une oeuvre plutôt réussit du nain.

[griffe des roses et griffe des tigres à la vente direct]




Que ton marteau sonne clair.
Que ton enclume résonne.

Dialogues: -Moradund ~Ronin
Rappel : Ronin n'est audible que par les télépathes,
ou lors de crises de rages (Dialogues lors des crises: ~Ronin)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/MrMomory
Moradund Marteau-de-Fer
Prætor Primaris ♦ Imperator ♦ Paladin

avatar

Messages : 1059
Expérience : 3082
Masculin Âge RP : 124

♦ Politique : 51
Métier : Forgeron - Expert
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Bolgrong, Ours de Moradund [Emblème Kazharien]  +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
2665/2665  (2665/2665)
Vitesse: 489
Dégâts: 1411

MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Dim 15 Jan 2017 - 17:10

Moradund superposa plusieurs plaques de fer et alterna chauffe et martèlement afin de les faire fusionner. Il sortit ensuite de grandes pinces et coinça dans un étau un bout des plaques, pour plier le métal sur lui-même. Il recommença ensuite à le marteler, répétant cette manœuvre jusqu'à obtenir un bloc compact et épais d'argent.
Il passa ensuite à un autre marteau pour donner forme à l'arme, ne s’arrêtant que pour ajouter le cuir et les défenses qu'il fit fusionner avec le bloc. Il termina avec une lanière de cuir qu'il enroula autour du manche, attachant une pierre gravé de son sceau de forgeron en guise de pommeau.


[Marteau'Ro à équiper à la place du bambou'clier]




Que ton marteau sonne clair.
Que ton enclume résonne.

Dialogues: -Moradund ~Ronin
Rappel : Ronin n'est audible que par les télépathes,
ou lors de crises de rages (Dialogues lors des crises: ~Ronin)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/MrMomory
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2744
Expérience : 8584
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Dim 22 Jan 2017 - 16:29

Rapport de fabrication :

Moradund fabrique x1 Griffe des roses, x1 Griffe des tigres et x1 Marteau Rö, il gagne 15 points métier.

Commentaires sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garràn
Le Faucheur d'âmes

avatar

Messages : 1390
Expérience : 816
Masculin Âge RP : 21

♦ Politique : 14
Métier : Forgeron - Compagnon
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Assaf, Niffleuneige +100, v+150, +10% d'or sur transaction, drop, combat)

Stats & équipements
Vitalité:
675/675  (675/675)
Vitesse: 551
Dégâts: 471

MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Mer 15 Fév 2017 - 17:05

Depuis mon arrivé à Stellaraë, je n’avais pas encore pris la peine de visiter les célèbres forges de la capitale. Et puisqu’aujourd’hui je n’avais rien à faire à part vagabonder dans les rues en traînant des pieds, se serait une bonne occasion d’y faire un tour. Je me dirigeais donc vers les grandes forges ensablées de la ville aux mille Oasis !

En entrant dans cette immense bâtisse, je pouvais sentir la chaleur du métal fondu caresser ma peau, imaginer la sueur des forgerons peser dans l’air, entendre le fracas des armes, le martelage des marteaux. Pour une première fois, il est vrai que j’étais impressionné, mais je ne comptais pas m’arrêter à la simple visite. Non. J’étais bien décidé à m’exercer, après tout, ce lieu est public, donc rien ne m’empêche de pratiquer un peu.

Près de l’entrée, une grande feuille de papyrus était encadrée de pot de crayon en tout genre, d’outil inconnu et de paperasse apparemment inutilisé depuis longtemps au vu de la poussière accumulée.
Cette feuille servait de registre pour la journée, notant les entrées et sortis des artisans potentiels. Je m’exécutais donc, prenant le premier crayon que ma main croiserait et notais mon nom. De grandes vestes et du matériel était disponible à chaque poste de forge. Une fois vêtu de l’uniforme traditionnel des artisans forgeron, je me mis au travail. Les matériaux et outils à porté de main, un carnet de forgeron rempli de note concernant le métier et d’astuce de travail, j’avais tout ce qu’il me fallait pour bien travailler.

Après de longues heures de patiences et de concentrations, j’en avais enfin terminé ! Exténué, je comptais bien me reposer à la taverne après cela. Un repos bien mérité. Comme tous artisans, je suppose en tout cas, j’étais fier de ma première réalisation et je ne comptais pas m’arrêter en si bon chemin ! Je reposai et rangeai le matériel à sa place, retirai la tunique en cuire noire, récupérai ma petite création et me dirigeai vers le registre pour y inscrire mon nom.

Je reviendrai très bientôt !

[Lil'ance à mettre en vente si possible ^^']





Artisan de La forge ensablée

Disponibilité :

Rp : Combat de poids plumes - La zombitarte à la crême
Arène : Rabclaw - Shatki Vhahweyar - Aryana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2744
Expérience : 8584
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Sam 18 Fév 2017 - 18:47

Rapport de fabrication :

Garràn fabrique x1 Lil'ance, il gagne 5 points de métier et 5 points supplémentaires.

Commentaires sur le RP : Enfin !
Par contre, je te laisse toi-même la mettre en vente ; on a un historique avec les messages, c'est plus simple pour nous Clin d'oeil


Dernière édition par Le Marchand le Ven 24 Fév 2017 - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garràn
Le Faucheur d'âmes

avatar

Messages : 1390
Expérience : 816
Masculin Âge RP : 21

♦ Politique : 14
Métier : Forgeron - Compagnon
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Assaf, Niffleuneige +100, v+150, +10% d'or sur transaction, drop, combat)

Stats & équipements
Vitalité:
675/675  (675/675)
Vitesse: 551
Dégâts: 471

MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Mar 21 Fév 2017 - 20:09

Quelques jours s’étaient écoulés depuis ma dernière visite en ces lieux et j’avais déjà oublié de marquer mon nom sur le registre… Bref, j’étais revenu rapidement pour la simple et bonne raison que je me sentais comme chez moi, avec mes habitudes, mon passe-temps, mon plaisir. Entendre résonner le choc des métaux à travers cette spacieuse forge était un appel à la liberté ! Et il m’était impossible d’y résister ! C’est pourquoi, aujourd’hui, je voulais me donner à fond, je voulais voir du progrès ! Du résultat ! Et pour cela, rien de mieux que la pratique pour s’habituer au métier. Mais avant de commencer à forger, je commençais par lire les bouquins, présents apparemment à chaque poste de forge, d’introduction de la forge d’arme. Quelques temps pour mieux saisir les astuces et les bonnes manières d’un bon forgeron doit avoir.

Il était temps que je me lance ! Et tout mon arsenal était prêt, je n’attendais plus que mon imagination pour guider mes pas ! Mais … je n’avais absolument aucune idée de ce que je pourrai faire aujourd’hui ? Réfléchissons ! hmm … Une lance ? Comme la dernière fois ? Non, un bon forgeron doit savoir varier ses produits ! Je regardais autour de moi comme si mon regard cherchait quelque chose en particulier. Celui-ci s’arrêta sur mon arme de prédilection, celle qui me suit depuis un bon moment déjà. Une faux ! Et pourquoi pas deux faux ? Aller ! La machine était lancée et rien ne pouvait l’arrêter dorénavant ! J’y mettais tout mon cœur, toute ma rage afin de produire de plus belles armes que la dernière fois ! Une motivation inébranlable qui ne pouvait que se concrétiser par un succès !

Après de longues heures passées à suer devant la chaleur des fours et des coups de marteau donnés à tout va, je ne pouvais qu’admirer le résultat. Deux belles faux scintillantes, encore chaude, la lame tranchante à souhait et un agréable touché au niveau du manche. Ces armes-là on la particularité d’être relativement légère et maniable pour un bon manieur de bâtons ou autres objets et armes longues et fines. J’avais progressé, pas assez, mais suffisamment pour faire une arme supplémentaire dans un même laps de temps que ma dernière création. Il me faudrait toutefois attendre longtemps avant d’apposer mon sceau sur l’une de ses armes là. Seul les plus célèbres et les plus compétant peuvent signer leur propre arme et j’en étais qu’au début de mon apprentissage !

Une fois de plus, je rangeais mon établi, chaque chose à sa place, inscrivis deux fois de suite mon nom puisque j’avais oublié de le marquer en venant, puis repartit avec mes deux faux, enfin mes trois avec celle que je porte quotidiennement.

[2 Faux gère à mettre dans le sac Clin d'oeil ]





Artisan de La forge ensablée

Disponibilité :

Rp : Combat de poids plumes - La zombitarte à la crême
Arène : Rabclaw - Shatki Vhahweyar - Aryana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2744
Expérience : 8584
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Ven 24 Fév 2017 - 16:51

Rapport de fabrication :

Garràn fabrique x2 Faux gère, il gagne 10 points de métier et 5 points supplémentaires.

Commentaires sur le RP : À bientôt pour de nouveaux crafts !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

avatar

Messages : 4301
Expérience : 3576
Masculin Âge RP : 33

♦ Politique : 147
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Altaïr, Pyrargue de Dilon [Emblème Gardien] +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
2998/2998  (2998/2998)
Vitesse: 380
Dégâts: 2338

MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Sam 11 Mar 2017 - 5:42

Commande de Tzieg :

Dilon avait du fer sur l'enclume. Autrement dit, en jargon forgeronnesque, il avait du pain sur la planche : il devait couvrir deux commandes consistant en la fabrication de deux dagues, et ce pour dans deux jours. Il débuta avec la commande d'un dénommé Tzieg, un peau-verte qui désirait obtenir une dague bestiale. Il entreprit de verser le nombre de minerais de fer adéquat, de le faire rougeoyer et fondre dans le four afin de pouvoir le retravailler par la suite. La chaleur envahit tout de suite la pièce, obligeant l'homme à retrousser ses manches, sentant les gouttelettes de sueur déjà tombantes dans sa barbe broussailleuse. Le fer cuit, il se mit à taper le matériau de son marteau il allait façonner cette dague en l'espace de six heures, y ajoutant la touffe de grizzly afin de confectionner la fameuse dague bestiale. L'arme fut terminée au matin du deuxième jour.

---

Commande de Saigo :

Dilon Deraborne continua sa lancée en se mettant à fondre du minerai de diamant. La particularité de cette ressource c'était que le diamant était extrêmement résistant, ce qui sous-entendait que le temps de chauffe était plus important. Néanmoins, le forgeron prit beaucoup de plaisir à façonner cette arme, alternant les chauffes, les coups de marteau, l'affûtage, et enfin la plonge pour faire réduire la chaleur et éviter que la lame ne se casse avant d'avoir eu le temps de refroidir. Le client serait particulièrement content du rendu.

---

Amélioration de la Dague de Taki :

Le troisième jour, le guerrier Gardien se rendit une nouvelle fois dans les forges de Stellaraë. Mais cette fois-ci il ne s'agirait pas de chauffer les fourneaux, mais de sertissage. Le client lui avait demandé s'il était possible d'effectuer une amélioration sur l'arme précédemment fabriquée. Le trentenaire avait bien évidemment accepté la proposition : il s'agissait d'un nouveau défi dans son apprentissage, déjà bien avancé.

Dilon s'assit d'abord à une table et entreprit d'examiner la dague de Taki faite la veille en la tournant dans ses mains. Sans se vanter, il trouvait que c'était vraiment une belle conception. Il faut dire que la recette, universelle chez les forgerons d'armes, était déjà complexe : du diamant, de l'or, ce n'était pas une mince affaire de trouver de telles ressources. Néanmoins, l'expérience et la patte du manufacturier avait également de l'importance dans le rendu final de la petite épée.

Il avait également en sa possession deux os dorés, des éléments particulièrement rares qu'il était possible de trouver de manière aléatoire sur les dépouilles des animaux chassés par les gens de la profession. L'idée était de savoir comment rendre la dague de Taki encore plus performante, tout en la stylisant avec ces os dorés.

Dilon eut bientôt son schéma d'attaque mûr dans son esprit : il passerait d'abord par un sertissage avec les os dorés, dont un se situerait sur le pommeau de la dague, et un autre au niveau de la poignée, qu'il fonderait afin de faire une poignée dorée. Un objet atypique donc, et d'un aspect légendaire, avec sa lame diamantée et sa poignée étincelante par le jaune doré. Ce qu'il fit.

Une fois que ce fut fait, il passa à la deuxième étape : polissage et affûtage. A l'aide d'un outil qui représentait une grosse roue cimentée, amovible par un levier, il réussit à affûter la dague dans un bruit de "Birrrrzz". Des étincelles orangées éclataient çà et là à chaque impact de la roue sur la lame aux vingts diamants.

En l'espace de quatre à cinq bonnes heures, il avait terminé son amélioration.







:nainhache:

~Administrateur ♦ Gardien-en-chef chez les Gardiens ♦ Membre des Dragonniers ♦ Rédacteur au Phénix Enchaîné ♦ Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr~

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lemondededuralas.org
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2744
Expérience : 8584
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Lun 13 Mar 2017 - 11:15

Rapport de fabrication :

Dilon fabriqué 1 Dague bestiale, 1 Dague de Taki, et réussit une amélioration.

Commentaires sur le RP : À bientôt pour de nouveaux crafts !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garràn
Le Faucheur d'âmes

avatar

Messages : 1390
Expérience : 816
Masculin Âge RP : 21

♦ Politique : 14
Métier : Forgeron - Compagnon
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Assaf, Niffleuneige +100, v+150, +10% d'or sur transaction, drop, combat)

Stats & équipements
Vitalité:
675/675  (675/675)
Vitesse: 551
Dégâts: 471

MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Mar 14 Mar 2017 - 1:50

Un peu de motivation … non … beaucoup de motivation !! Il allait m’en falloir énormément pour aujourd’hui ainsi que pour les deux prochains jours ! Lors de mes deux premiers passages dans les forges, je m’étais rendu compte que produire des armes était à la fois intéressant pour le corps et pour l’esprit, mais aussi pour le porte monnaie. Et la conclusion était si simple que même un idiot n’aurait pas eu besoin de poser de question. Il était surtout question de s’armer en conséquence de mes prochaines aventures et pour cela, j’avais d’une quantité exorbitante de pièce d’or pour assouvir mes achats compulsifs. Rien que de penser à ce que je pourrai porter dans quelques semaines me faisait rêver, c’est dire à quel point cela me trotte dans la tête !

Aucun changement dans toute cette routine, personne à l’horizon, le même bureau avec la même feuille de pointage, la même plume à ancre posé sur la gouttière. Contrairement à la dernière fois, je commençais d’abord par noter mon nom, puis je m’installais devant un four, m’habillant convenablement pour ce qui allait suivre. Aujourd’hui, je comptais augmenter mon rendement quantitatif sans pour autant diminuer la qualité de mes produits. Un défi que je m’étais imposé pour ainsi me permettre de me motiver indirectement. Je savais pertinemment que me faire violence sans un quelconque défi était un combat perdu d’avance. Et c’est donc ainsi que je m’attelais à la tâche ! Au fur et à mesure que le temps passait, je pouvais sentir perler sur mon front ainsi que sur mes bras, la sueur de mon labeur. Malheureusement pour moi, ce premier jour fut décevant. Dépité devant tant de difficultés à augmenter la cadence de production, je m’étais résigné à prendre soin de l’esthétique des deux lances que j’avais produites ce jour-là. Et cela me servira de leçon pour le lendemain, optimisant tous mes déplacements, tous les mouvements que je devais faire pour
travailler le fer.

Et c’est avec cet état d’esprit que je revins le lendemain, avec plus d’assurance et de conviction que précédemment. Il était impératif pour moi de me surpasser, pour mon égo ainsi que pour mon expérience. Ma détermination me permettrait d’aller plus loin encore, j’en étais convaincu ! Plus intense furent les coups de marteau ! Plus fort furent les chocs donnés par main au fer ! Plus long furent les raisonnements de mes coups. Cette détermination inébranlable contribua à ma réussite, à mon exploit personnel. Non, ce n’était pas un exploit. J’avais simplement repoussé mes limites et il ne tenait qu’à moi de les pousser toujours plus loin. Dorénavant, c’est ce que je m’efforcerai de faire.

Repousser mes limites.

Je ramassais mes 3 Faux et pris la poudre d’escampette. Après ça, j’avais bien mérité une bonne stellaroise ainsi qu’une lonnnngue sieste…

[3 Faux gère ainsi que 2 Lil’lance à mettre dans le sac ]





Artisan de La forge ensablée

Disponibilité :

Rp : Combat de poids plumes - La zombitarte à la crême
Arène : Rabclaw - Shatki Vhahweyar - Aryana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thurg'naz
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 37
Expérience : 162
Masculin Âge RP : 43

♦ Politique : 01
Métier : Forgeron - Novice (5)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
115/115  (115/115)
Vitesse: 70
Dégâts: 92

MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Jeu 16 Mar 2017 - 17:36

Le retour de la caravane du village de Blagr'tal se faisait attendre. Elle était censé être rentré depuis quelques jours. Thurg'naz et d'autres orcs du village faisaient partie de l'expédition. Leurs objectifs étaient d'escorter le cortège dans le désert de Harena afin d’approvisionner les clans alliés de la tribu Gronarah en eau, bétails et argiles qui sont des ressources prisées et présentent en abondance près de l'oasis de Blagr'tal.

  Pisteurs et chasseurs étaient parti à la recherche de la cohorte. Quelques jours après, accompagner par les guetteurs, le groupe revint sur ses terres. Sang, toiles déchirées et bois fendu voilà l'essentiel qui restait de la compagnie qui était parti un mois plus tôt chargé de marchandises.

  Exténué et couvert de sang, Thurg'naz mit pied à terre et fit signe à son warg. Se dégageant un passage jusqu'à la bâtisse du chef de Blagr'tal, Gartzjas. Entrant sans s'être annoncé l'orc jeta une sangle parée de têtes orc sur la table du colosse.

- Voilà les primitifs qui ont eu raison de l'oasis Kunmusa, nos frères du nord de Harena se font massacrer de jour en jour.

  Le colosse se leva et se planta devant Thurg'naz. Il lui flanqua un coup de poing dans le torse qui mit l'orc à genoux. Une fois au sol, Gartzjas l'accabla de coup de pied et le jeta hors de chez lui avec férocité.


  Maugadush, s'occupant de ses deux enfants, vit Molag, le warg de son époux de retour dans son domaine. Le temps de tourner la tête vers ces petits, les deux orcs étaient déjà dans l'enclos à jouer avec le warg. Connaissant son mari, elle se rendit directement chez Gartzjas. Non surprise elle aida sa moitié à se relever.

- Ne peux-tu donc pas te taire ? Lui murmura-t-elle à l'oreille sur un ton moralisateur.

- Ravi de te revoir également ma mie. Lâcha Thurg'naz.


  Le quarantenaire se remit de ses blessures pendant deux jours. Profitant de la couche chaude de sa femme et de ces deux diables verts qui l’appelait "papa". Il en profita également pour s'occuper des blessures de son compagnon de route qui se reposait dans l'enclos.


  Se dirigeant vers la forge du défunt forgeron de l'oasis, Thurg'naz bien que plus à l'aise pour suivre une piste allait tenter de remplir cette fonction pour les siens.

  Attachant le pourpoint en cuir et ravivant les flammes de la forge il se servit des minerais présents et s'attela à battre le fer. Il commença par confectionner des petites pièces afin de remettre en état les caravanes. D'abord informe, il comprit au bout de nombreux essaies infructueux l’utilité des moules présents dans l'atelier.

  Confiant en lui il tenta de confectionner une arme, assemblant quelques morceaux de bois avec des cordes végétales, il coula le fer en ébullition dans un moule de forme de croissant de lune. Il utilisa ensuite des pinces afin de placer le moule dans de l'eau dans le but de durcir le métal. Enfonçant la pièce de métal refroidi dans le manche à l'aide d'une fente, l'orc réalisa sa première arme.

[Thurg'naz confectionne une Faux gère qu'il place dans son inventaire. J'utilise mon bonus de métier "Le labeur du paysan".]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2744
Expérience : 8584
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Jeu 13 Avr 2017 - 0:36

Rapport de fabrication :

Garràn fabrique trois faux gères et deux lil'ances, ainsi que 25 points métier.

Commentaires sur le RP : À bientôt pour de nouveaux crafts ! Je rappelle, pour les fois prochaines, que chaque arme fabriquée demande cinq lignes. Tu avais le quota mais je précise au cas où kokin.

----

Rapport de fabrication :

Thug'Naz fabrique une faux gère et 5 points métier.

Commentaires sur le RP : À bientôt pour de nouveaux crafts ! Tu perds ton coupon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garràn
Le Faucheur d'âmes

avatar

Messages : 1390
Expérience : 816
Masculin Âge RP : 21

♦ Politique : 14
Métier : Forgeron - Compagnon
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Assaf, Niffleuneige +100, v+150, +10% d'or sur transaction, drop, combat)

Stats & équipements
Vitalité:
675/675  (675/675)
Vitesse: 551
Dégâts: 471

MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Jeu 4 Mai 2017 - 13:39

[Rp se situant chronologiquement avant mon voyage dans les Marais avec Elderion]

Encore un matin ensoleillé, illuminant la pièce sombre qui me sert de chambre. Les rayons du soleil éclairait la vieille faux que je me trimballe maintenant depuis un bon bout de temps, commençant à s’effriter, réfléchissant la lumière dans toute la pièce.  Peut-être qu’il était temps pour moi de me remettre à travailler le fer ? Non. Je n’en avais aucune envie, pas maintenant. Ma dernière commande était encore plus ou moins récente et m’avait littéralement exténué au point de me lasser de la forge. Je pouvais me souvenir encore très clairement de chaque mouvement, chaque opération, chaque perle de sueur dégoulinant de mon front tellement le souvenir était frais dans ma tête. Il me fallait du repos. J’ai toute la vie devant moi pour m’y remettre et une passion, on ne s’en lasse pas aussi facilement ! Je décidais donc de passer mon tour pour aujourd’hui, préférant ainsi me balader en ville pour me distraire. Je n’avais rien d’autres en tête et rien d’autre à faire pour me sortir cette fausse envie de mon esprit.

Il n’y avait pas foule à l’extérieur, la populace probablement occupé à travailler, à s’aventurer, à combattre. Tant mieux ! Je n’aimais pas avoir à faire face à troupeau d’obstacle déambulant au hasard dans les rues, je me sentais comme oppressé, comprimé, étouffé dans ce genre de situation. Il me fallait de l’espace, un peu comme dans les forges … Il fallait que je me sorte cette idée de la tête, mais inconsciemment, mon corps s’était dirigé de lui-même vers celle-ci, comme un attiré par une force invisible et inexplicable. Je n’avais donc pas le choix ? Je ne croyais en aucun dieux, ne vénérais aucune idole, mais j’imagine que l’on n’échappe pas à sa destiné. Il était donc de mon devoir de fouler le sol dallé de la forge, de respirer cet air si chaud, de modeler le fer comme du cuir. Des sensations que j’essayais d’oublier pour la journée car trop épuisé depuis la dernière fois, mais bon … on ne choisit pas quand est-ce qu’on a envie de pratiquer sa passion, il était donc inévitable que rentre dans cette immense bâtisse qu’est la forge de Stellaraë.

Une fois le palier de la porte franchie, il m’était impossible de faire demi-tour. Je m’approchais du parchemin à l’entré, censé répertorier les différents artisans de la ville et contrôler les allez et venus des citoyens afin d’éviter les vols de matériel. De toutes manières, deux gardiens occupaient l’entrée de la forge, je voyais donc mal une personne s’enfuir avec une enclume ou du fer en quantité. J’y inscrivis mon nom le plus clairement possible, redéposai la plume dans la gouttière du bureau et me rapprochai d’une cheminée de forge. J’enfilai le tablier et les gants mis à disposition, allumais la cheminée en y déposant du charbon de bois en grande quantité. Il ne me restait plus qu’à attendre que la température monte avant de pouvoir y déposer le fer. Le déposer trop tôt pourrait rendre la lame trop souple ou au contraire trop dure et vite cassable, chose que je souhaiterai éviter vu le prix du fer à l’hôtel des ventes, ce n’était donc pas une opération à réaliser à la va-vite et sans réflexion au préalable.

Pendant que la température continuait de grimper dans la cheminée, je commençais à m’occuper de la lame. Avant de la faire chauffer, il me fallait lui donner sa première forme et donc la façonner comme je l’entendais. Pour cette opération, il me fallait donc meuler la pointe de la lame et l’arrondir à ma guise. L’ébauche de la lame était plutôt lourde à porter à bout de bras, je devais donc me concentrer pour ne pas trop appuyer sur la meule, cela rendrait le résultat fragile et inutilisable au combat. Chaque opération à son importance, à son temps d’attention. Rien n’est à négliger. Comme si le temps était compté pour chaque action réalisée. Derrière moi, le feu crépitait doucement. J’avais encore un peu de temps avant d’y insérer la lame. Mais il me restait encore une étape importante qui me prendrait du temps. Maintenant, je devais apporter, à ce début de lame, une épaisseur croissante de la pointe jusqu’au bout de la lance. La seule différence avec la réalisation d’une faux, arme que je réaliserai après celle-ci, c’est la courbe. Celle d’une faux se doit d’être parfaitement arrondie pour facilité le balancement de l’arme de façon circulaire. S’il y a une bavure, la lame en serait ralentie lors d’une attaque. Je parle bien sûr en tant qu’expert à la maîtrise de cette arme. Il en va de même pour la lance qui ne transpercerait pas l’ennemi comme il le devrait et risquerait de s’accrocher. Je donnais donc une forme plutôt en relief à la lame, afin d’anticiper les futurs coups de marteau que je donnerai à la lame.

Maintenant, j’allais m’attaquer à la réalisation du manche qui est bien plus importante qu’une épée ici. Pour une lance ou une faux, le manche doit être à la fois résistant et souple, un bon compromis permettant de parer un coup sans que celui-ci se casse ou soit tranché. Avant la chauffe, je donne généralement une forme plutôt triangulaire à celle-ci pour mieux l’arrondir une fois rendu modelable comme du cuir souple. Les extrémités doivent être légèrement plus importante en épaisseur afin de facilité la prise en main une fois terminé et également de rendre la forme plus harmonieuse.

La lame étant à l’intérieur de la cheminée à chauffer, une couleur rouge cerise plutôt claire. Il était temps … Place à la forge de la lame ! Celle-ci étant encore sous ébauche, ayant encore des formes plus ou moins vallonné, jusqu’à maintenant mon objectif était simplement d’établir le tranchant de la lame et de lui apporter une épaisseur la plus constante possible pour la lance et de donner une courbe parfaite à la lame de la faux. Mais maintenant, le travail allait consister à aplatir la lame au niveau du tranchant de la lame. Astuce que j’avais pu remarquer chez les autres artisans forgeur d’arme, c’est qu’il comptait le nombre de coup qu’il donnait à la lame afin d’en donner autant en retournant la lame. Je m’appliquais donc à chaque coup de marteau, l’enclume faisais trembler le sol, le choque raisonnait dans toute la forge, le feu crépitait à mes oreilles, le tout composait une partition d’une symphonie que je ne me lasserai jamais d’écouter, au plaisir de mes tympans. Je profitais de cette texture malléable pour arrondir le manche, graver divers motifs et forme en relief pour côté encore plus artisanale de mon travail. C’est également la partie que je préfère puisqu’il permet de laisser libre cours à l’imagination. À force de répéter l’opération, j’avais fini par reproduire à plusieurs reprises les mêmes symboles, ce qui devint petit à petit comme la marque que je laissais sur mes œuvres d’art. Une sorte de signature en quelques sortes.


Des motifs que je dessinais régulièrement, alors que le dragon représentait l'indifférence entre le dragon blanc et le dragon noir que mes congénère vénéraient et haïssaient. Je ne sais pas trop d'où met venu cette idée, mais je cherchais peut-être à montrer que je ne vénérais ni l'un, ni l'autre, que j'étais un peu perdu au milieu de tout ça, je ne sais pas, en tout cas, c'est devenu en quelques sortes ma marque de fabrique.

Le travail était presque terminé, il ne restait plus que la partie la plus délicate, la trempe de l’arme ! Il m’est déjà arrivé de faire tomber ma lame au sol après la trempe, celle-ci avait explosé en éclat comme vitrail que l’on explosait à coup de pierre. C’est donc à ce stade que l’arme est la plus fragile et donc qu’il faut faire le plus attention. Une fois la lame rouge sombre, la lame est laissée au repos quelques secondes que je compte dans ma tête avant de la nettoyer rapidement et de la remettre à chauffer, mais cette fois-ci, à même la braise. La lame doit être posée de façon à ce que la chaleur remonte petit à petit jusqu’au tranchant de la lame, donc le dos de l’arme sur la braise. Le bac d’eau à porter de main, préparé à l’avance, j’attendis que la lame devienne couleur cuivre pour la retirer et la refroidir brutalement dans l’eau.

Il ne restait plus que la finition, un dernier passage à la meule pour affiner le tranchant de la lame. Une petite astuce que j’ai pu remarquer au fil des opérations qu’il faut mouiller le tranchant de la lame avant de la réaffuter et ainsi éviter de retirer la trempe de sur le tranchant. Ce n’est pas forcément obligatoire, mais c’est une précaution que je prends. On n’est jamais trop prudent ! Pour finir, il ne reste plus qu’à fixer le manche. Et voilà ! La lance et la faux sont prêtes ! Durant 6 jours de suites, je répétais ces opérations, réalisant chaque jour deux nouvelles armes, passant chaque jour un peu plus de temps dans la forge, rattrapant tout le temps perdu à l’extérieur de la ville à me battre, à réaliser de petits contrats ou encore à me balader, tout ce temps où j’ai évité les forges. S’il y avait bien une chose que j’avais retenue aujourd’hui, c’est qu’il ne fallait pas résister à l’appel de sa passion, il faut se laisser aller de temps à autres et c’est ainsi que l’on retrouve plaisir à exhiber ses talents !
[Garràn conçoit 6 Lil'ance et 6 Faux gère, il s'équipe d'une Faux gère et met le reste dans son sac]





Artisan de La forge ensablée

Disponibilité :

Rp : Combat de poids plumes - La zombitarte à la crême
Arène : Rabclaw - Shatki Vhahweyar - Aryana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2744
Expérience : 8584
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Ven 5 Mai 2017 - 21:32

Rapport de fabrication :

Garràn fabrique six faux gères et six lil'ances, ainsi que 60 points métier et 10 points bonus.

Commentaires sur le RP : À bientôt pour de nouveaux crafts ! Tu passes Compagnon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garràn
Le Faucheur d'âmes

avatar

Messages : 1390
Expérience : 816
Masculin Âge RP : 21

♦ Politique : 14
Métier : Forgeron - Compagnon
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Assaf, Niffleuneige +100, v+150, +10% d'or sur transaction, drop, combat)

Stats & équipements
Vitalité:
675/675  (675/675)
Vitesse: 551
Dégâts: 471

MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Dim 7 Mai 2017 - 2:36

Pour une fois, ce n’est pas pour revendre mes futurs créations, mais pour les équiper que je venais en ce lieu. Ce lieu qui m’était maintenant très familier. Ce lieu où je me sentais si bien… La chaleur, l’atmosphère, le choc du métal, le feu qui crépite, une des rares choses que j’appréciais ici-bas et pourtant … et pourtant… Cela faisait quelques temps que je pensais à cela … Créer ma propre forge, ma propre boutique d’arme, avec mes propres instruments, mes propres outils. Certes, cela m’isolerait encore plus de la sociétée, mais je pourrai travailler en toute tranquillité et par pur plaisir. Je n’aurai plus besoin de faire des allé et retour dans cette forge, même si ce lieu ma plaisait. Peut-être plus tard. Je ne me sentais pas encore capable de tenir une boutique. Je manquais encore d’expérience et également de tact. La relation client n’était pas tellement mon truc, mais si je pouvais faire de mon plaisir un art rendant service à de futur grand guerrier ou à de simple bandit en quête de combat, alors pourquoi pas ?

Garràn – La dernière fois, j’avais passé 6 jours de suite à fabriquer de nouvelles armes. Je repensais à tout ce temps mis de côté pour ma propre fortune. Cela allait être l’une des dernières fois … l’une des dernières fois où je travaillerais ici.

Comme à mon habitude, j’enfilai mon tablier, mes gants, pris d’une main ferme le marteau qui avait forgé ma passion et qui allait probablement éclairer le chemin de ma destinée ! C’est dans cette optique que je passais ma journée dans les forges Stellaroises !
[Création d'une dague camélia et d'une griffe des roses à équiper à la place de la griffe commune et de la faux cheuse]





Artisan de La forge ensablée

Disponibilité :

Rp : Combat de poids plumes - La zombitarte à la crême
Arène : Rabclaw - Shatki Vhahweyar - Aryana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2744
Expérience : 8584
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Dim 7 Mai 2017 - 16:17

Rapport de fabrication :

Garràn fabrique une dague camélia et une griffe des roses. Il gagne 10 points métier.

Commentaires sur le RP : À bientôt pour de nouveaux crafts !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

avatar

Messages : 4301
Expérience : 3576
Masculin Âge RP : 33

♦ Politique : 147
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Altaïr, Pyrargue de Dilon [Emblème Gardien] +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
2998/2998  (2998/2998)
Vitesse: 380
Dégâts: 2338

MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Dim 4 Juin 2017 - 3:14

Dilon pénétra dans la forge des forgerons. Il y faisait une chaleur étouffante. Le forgeron d'armes avait une commande fort peu incommodante. Il s'agissait d'une cliente relativement fidèle au nom de Shakti Vhahweyar, elle lui avait déjà réclamé cinq armes, et tout c'était passé pour le mieux jusqu'à présent. Pourtant, l'homme était persuadé de l'avoir vu sur le champ de bataille lors de la bataille d'Ishtar, mais il ne savait pas dans quel camp. C'était embarrassant, parce qu'il ne voulait pas travailler pour l'ennemi (à savoir la Congrégation et les Pirates) dans le but de les enrichir, bien que d'un autre côté il se sentait obligé de respecter les clauses qui le liaient à ses clients : chaque commanditaire pouvait avoir le droit à sa vie privée, c'est pour cela qu'en dehors de son exercice de gardien, Dilon se permettait d'être plus relâché concernant les occupations des uns et des autres. Toutefois, il garderait un oeil sur Shakti, car ses soupçons grandissaient.

Pour revenir sur la commande du jour, Dilon avait cinq actions à mener : fabriquer deux faux Zasalamel, en améliorer une autre déjà créée (par ses soins, qui plus est), améliorer une tessen, et améliorer un tetsubo. La faux Zasalamel était une grande faux qui devait être maniée par précaution afin d'éviter de se couper soi-même la tête. Elle avait en outre la particularité d'être la meilleure de la gamme à être sur le marché. La tessen était un éventail provenant d'une culture exotique, ce dernier était considéré comme une arme dans la mesure où des lames affûtées étaient disposées de manière continue sur l'ensemble de l'éventail. Considéré comme une massue hérissée de pointes sur son extrémité, le tetsubo était aussi appelé kanabo. Son but était d'écrabouiller la tête des ennemis du propriétaire.

Le Stellarois débuterait par la création de la faux, qui lui prendrait deux jours complets. Le premier jour, il fabriqua la lame, ainsi que la poignet permettant de manier correctement l'arme pouvant avoir un rapport avec les métiers agricoles. Mais c'est aussi une arme ayant un lien fort avec les représentations de la mort, véritable culte et symbolique chez certaines races et certaines personnes. Dilon avait d'ailleurs eu ouïe dire que les Stryges noirs, ces grands êtres munis d'ailes de chauve-souris ou de plumes noirâtres, étaient de grands manipulateurs des faux. Il termina la journée en laissant sécher la lame. Le deuxième jour, le Deraborne travailla la lame de façon à ce qu'elle soit tranchante comme un rasoir et que la pointe puisse faire saigner n'importe quelle créature, humanoïde ou animale, voire végétale. Il l'assembla enfin à un manche.

Une fois la faux créée, il entreprit de faire les améliorations. L'amélioration d'une arme consiste à un sertissage d'arme. C'est-à-dire que l'on donne une nouvelle vie à un équipement en la retapant, en travaillant de nouveau son tranchant et/ou son estoc, ainsi qu'en l'embellissant à partir de pierres précieuses principalement. Pour ce faire, Shakti avait fourni à l'homme principalement des os dorés. Ces os étaient, selon les dires, récoltés par les chasseurs lors de chasse. Il s'agissait d'os extraits dans la chair des animaux et qui auraient apparemment la particularité d'être dorés. Info ou intox ? Dilon n'en savait rien, mais il savait en les tenant dans sa main que ses os dorés existaient réellement.

Deux faux Zasalamel. C'étaient les premières améliorations à effectuer pour Dilon. En relisant plus attentivement la notice, le Deraborne remarqua en outre deux choses : la première c'est qu'il lui fallait également améliorer la troisième faux. Tant mieux, cela ferait plus d'argent. En revanche, il était dans l'incapacité d'améliorer la massue. Il s'en rendait compte seulement maintenant mais... Il ne savait pas comment améliorer les armes réservées aux sculpteurs. Ses connaissances étaient limitées, sa pratique inexistante, et ses outils inadaptés. Il contacta donc la Naga et entreprit d'améliorer le reste. Le sertissage donc. Il s'agit d'une étape délicate : à l'aide d'un couteau recourbé à la manière d'une serpe, le Deraborne devait incruster les os dorés et pierres précieuses fournies par la demoiselle afin de modifier l'esthétisme de l'arme. Bien qu'il n'ait fait cela qu'une fois auparavant sur une dague, et qu'il n'ait point la fibre artistique, il tenta de faire du mieux qu'il put. Les trois faux furent d'ailleurs serties relativement vite, en l'espace de quelques heures tout au moins. Il entreprit par la suite une série de vérification, de polissage, et d'aiguisage, afin de vérifier que tout aille bien sur ces armes tranchantes et paysannes (enfin, selon l'intérêt qu'on leur attribuait).

Ce fut finalement le tour de la tessen. La difficulté s'avéra soudain plus élevée : l'arme étant constituée de plusieurs larmes et de tissus, l'idée était de l'améliorer, si ce n'est de la parfaire, sans pour autant entacher le boulot déjà établi lors de sa confection (secrète, puisqu'il ne savait pas comment créer une telle griffe), et surtout en évitant de déchirer le voile noir qui recouvrait l'arme.
Il fallait pour cela trouver un endroit stratégique où sertir le dernier os doré et la pierre. L'homme réfléchit un petit temps avant d'émettre l'hypothèse qu'il serait judicieux de faire fondre les os dorés restant afin de le couler sur les lames de la tessen. Et puis, passer de lames en fer et argentées à des lames dorées, c'était forcément classe, en plus de renforcer le matériau par une couche résistante à souhait. Cette arme serait faite en or pure, en rajoutant à sa particularité. Parce que les lecteurs de ce texte ne le savaient point jusqu'à présent, mais c'était la première fois que Dilon Deraborne rencontrait ce type d'armes exotiques. Il y était presque indifférent, car une arme restait un équipement offensif, mais il avait tout de même une once de curiosité qui l'envahissait lorsqu'il l'examinait, notamment parce que l'arme était déjà originale en soi dans sa conception.

Il approuva après plusieurs minutes d'inspection sa première hypothèse et se mit à faire chauffer l'os doré afin qu'il fonde grâce à l'intense du four des forges. La substance mit un petit temps avant de se liquéfier complètement, mais lorsqu'elle le fit, ce fut une épaisse couche dorée qui envahit les environs, l'enclume, et qui permit au guerrier de retoucher l'arme de furtivité plutôt facilement. La tessen se transformerait bientôt en tessen dorée.

Au bout d'une heure et demi (et 28 secondes) environ, il avait terminé son oeuvre, il laissa reposer jusqu'à la fin de la journée. Ce n'est que le lendemain qui revint chercher son épais pactole à la forge, tout cela avant de se diriger vers l'Âme et l'art mûr, sa boutique d'armes située à quelques ruelles de là.


[Commandes de Shakti CF la boutique]





:nainhache:

~Administrateur ♦ Gardien-en-chef chez les Gardiens ♦ Membre des Dragonniers ♦ Rédacteur au Phénix Enchaîné ♦ Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr~

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lemondededuralas.org
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 2744
Expérience : 8584
Masculin ♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: Forge des forgerons   Sam 10 Juin 2017 - 3:55

Rapport de fabrication :

Dilon fabrique 2 Faux Zasalamel améliorées et améliore une autre Faux Zasalamel.

Commentaires sur le RP : À bientôt pour de nouveaux crafts !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Forge des forgerons   

Revenir en haut Aller en bas
 

Forge des forgerons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

 Sujets similaires

-
» Forge des forgerons d'armures
» Forge des forgerons
» La Forge
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre de Dùralas :: Ville de Stellaraë :: Lieu d'artisanat - Les Forges-