AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Talya
Le Monde de Dùralas a précisément 1841 jours !
Dùralas, le Mer 14 Nov 2018 - 12:14
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Atelier des sculpteurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3428
Expérience : 11285
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Dim 2 Juil 2017 - 19:32

Rapport de fabrication :

Nahérynn Daliann fabrique une Masse Ureau et gagne 5 points de métier. Il obtient 5 points supplémentaires.

Remarques sur le RP : Rien à dire ! Tu utilises ton bon.

À bientôt pour de nouvelles réalisations en bois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuli Sibly
Muse noyée



Messages : 270
Expérience : 2273
Féminin Âge RP : 14 (20 d'apparence)

Politique : 73
Métier : Sculptrice - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Pieuvre de Yuli +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
2232/2232  (2232/2232)
Vitesse: 892
Dégâts: 622

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Dim 23 Juil 2017 - 23:32

L'écume des vagues, doré en cette fin de journée sur Ishtar, promettait une soirée agréable aux habitants du coin -impression renforcée par les odeurs salines de la plage-.

C'est suite au fracas de la houle d'une impressionnante et azurée marée que le Capitaine Narcilus,
de l'équipage du Sabre Blanc, entra fièrement à terre un sourire rivé sur le coin des lèvres. Altier,
il exhibait sous les rayons incandescents d'un astre solaire particulièrement chaud un corps de guerrier,
aux nombreuses cicatrices et entailles, mais aussi aux muscles secs et dessinés.

Car l'homme n'avait pour seul vêtement qu'un court pantalon de cuir, et n'était nullement vêtu de sa stature de loup de mer. Il vaquait au gré de ses envies sur les plages de la ville portuaire, souriant en regardant le soleil couchant, cherchant presque quelque réponse en cette boule de lumière et chaleur.
Et il la trouva.

Nue, lovée en un rocher escarpé un peu plus loin, ronronnait la Muse, sa muse. Elle était accompagnée d'autres des siennes, belles comme les mers, mais lui n'avait d'yeux que pour la plus jeune d'entre elles. Une véritable nymphe, dont la peau irisée se colorait délicatement en rose lors des jours de forte lumière, l'attendait une mine passionnée lui ornant le visage.
Sa plus belle parure restaient néanmoins ses lèvres, fine et rondes, innocentes aussi. Toutefois,
ces délicats bouts de chair apportaient aussi leur dose de violence, et, pour toutes ces choses et bien plus encore Narcilus aimait Yuli Sibly.

D'un amour pur, tel un de ces foutus chevaliers pour leurs foutues donzelles, et pour sa Reine il saccagerai des royaumes entiers sans jamais y trouver de diamants plus brillants que la splendeur de la sorcière.
Car si la belle fée portuaire, docile et enfantine autrefois avait pu chérir une existence simple, le Capitaine connaissait son cœur; un abysse profond de révolte qui enviait le monde et lorgnait toute chose. Yuli n'aurait de cesse que de mener les siennes, les sorcières et Muses, jusqu'au pouvoir, et elle trouva en Narcilus, le beau et jeune brigand, un champion inébranlable. L'âme du jeune requin blanc, bien que violente nourrissait un amour noble pour son élue et jamais il ne faillirait dans sa tâche. La Muse valait le Monde pour lui, et il briserait autant de corps que nécessaire dans cette finalité.

Le pirate entra dans l'eau, nageant en direction des Sirènes qui l'avaient scruté avec attention, toutes faisant part de leur approbation à leur benjamine qui répondit par un "je sais" amusé.

L'Ishtarien, vaillant de plusieurs centaines de batailles en mer, avait toujours cette appréhension primale en rendant visite aux anges des mers. Elles ne lui feraient aucun mal, il le savait, mais comme en approchant quelque fauve majestueux, même apprivoisé, le sentiment est là.
Bientôt, les Muses Abyssales, de leurs mains fines et bouches radieuses, chantaient pour lui tandis que sa Reine venait, nageant doucement sur le ventre en sa direction. Cela lui évoqua un crocodile, juste avant que le sentiment ne disparaisse pour laisser place à des visions paradisiaques tandis que le chant se faisait sourd et que Yuli l'emmenait en-bas. Tout en bas.

Dans les abysses il n'y a nulle lumière, et pourtant, des poissons iridescents passaient toujours et ce à espace régulier pour illuminer le doux visage de la fille qui lui plaisait tant. Il pouvait sentir ses odeurs délicieuses, plus douces encore dans les ombres de la Mer. Mais surtout il entendait sa voix divine alors qu'elle déposait au creux de son oreille des mots pareils à du miel.

Elle lui expliquait, et il voyait juste devant lui dans les Profondeurs sacrées, comment à eux deux ils seraient le premier couple de vandales à marquer Dúralas. Les navires pourfendraient les cotes pendant que les Sorcières feraient s'abattre le déluge sur toute terre, et, menés par les tentacules du Dieu Noyé, les hommes de Narcilus incarneraient la Tempête. Leurs lames seraient imbibées de la fureur endormie des abysses, et, juste à côté du Capitaine se tiendrait la femme de sa vie, impérial et chantante, invoquant les Dieux à célébrer leur union en une dernière bataille épique.
Et il vécut, en cet instant magique dans les abysses, une douce hallucination entouré des chants de sa dulcinée.

Lorsqu'il se réveilla, sur la bordure d'écume délimitant l'Océan, Yuli dormait paisiblement sur son torse avec un léger sourire. Narcilus dégagea une mèche de son front, l'embrassa tendrement, puis tourna la tête et découvrit 3 bâtons sculptés.

Ils étaient destinés aux pirates magiciens (une appellation pas encore au goût du capitaine)formés pour devenir des Prêtres des Mers. Ils porteraient le bateau et béniraient les hommes des faveurs du Dieu Tempête.
Il ferma les yeux et couvrit le corps nu de la Sorcière de ses bras, qui suffisaient à recouvrir son dos, puis s'endormit.

Leur alliance était incroyable.


3 bâto'n'arcisse, bois en achat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olórin Calen
Mage

avatar

Messages : 370
Expérience : 2255
Masculin Âge RP : 573

Politique : 56
Métier : Sculpteur - Maître Absolu
Titres:
 

(Esprit protecteur d'Olorin +300, v+250, 100)

Stats & équipements
Vitalité:
1941/1941  (1941/1941)
Vitesse: 729
Dégâts: 1876

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Lun 31 Juil 2017 - 7:07

De retour à Endorial après une absence de plusieurs semaines, l'atelier familial avait pris sévèrement la poussière. L'elfe s'étonna intérieurement de l'état dans lequel il retrouva son lieu de fabrication puisque généralement son père adoptif se chargeait toujours d'y mettre un peu d'ordre et de lui faire livrer diverses marchandises de temps à autre. Visiblement, il ne devait pas être passé dans le coin depuis quelques temps, lui aussi. Mais heureusement pour Olórin il restait encore du vieux bois sec de sureau et en quantité suffisante pour en faire de belles choses. Du moins, c'est ce qu'il espérait.

Pour se refaire la main, il n'allait pas s'engouffrer dans un boulot titanesque et nouveau, non. Parfaire les bases était également une excellente chose pour s'assurer que les fondations soient toujours aussi solides que la veille. De plus, ça ne pouvait jamais faire de mal à personne. C'est ainsi que l'on maintenait la confiance en soi à un juste niveau tout en restant à même de juger ses propres capacités. Comme à son habitude il projeta physiquement l'objet qu'il souhaité réaliser à l'aide de son pouvoir de glace et ainsi visualisa sous tous ses angles, sa prochaine création. Quant il eut été fin prêt, il acquiesça et enchaîna.

Les bruits liés à sa profession faisait écho dans l'atelier. La scie et les ciseaux à bois ne cessèrent de transformer la matière à leur guise. La sciure commençait à s'éparpiller un peu partout, tandis que les copeaux de bois explosaient en dizaines de petits morceaux à chaque geste minutieux. Mine de rien, il prenait un certain plaisir à travailler sur des objets qu'il maîtrisait à la perfection. En effet, il avait une occasion de tester de nouvelles méthodes, de jauger laquelle était la plus économe en bois et en temps. Bien sûr, l'elfe ne se serait jamais fixé d'horaires de réalisation, c'était contre productif pour lui, il fallait prendre son temps pour concevoir un produit de qualité, mais il appréciait gérer correctement son temps il fallait l'admettre. Quand il eut finit, la mine satisfaite, il se dirigea vers le marché d'Endorial pour aller vendre tous ses produits. Ni vu, ni connu, voilà des pièces dans la bourse !


Olórin Calen fabrique trois M'arc'guerite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3428
Expérience : 11285
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Mar 29 Aoû 2017 - 21:24

Rapport de fabrication :

Yuli fabrique trois bâton'n'arcisses.

Remarques sur le RP : Rien à dire !

À bientôt pour de nouvelles réalisations en bois !

---

Rapport de fabrication :

Olorin fabrique trois M'arc'guerites et gagne 5 points métier.

Remarques sur le RP : Rien à dire ! Tu passes Maître absolu. Tu remportes un Pendentif automnal.

À bientôt pour de nouvelles réalisations en bois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athanasia Darkan
Voleuse

avatar

Messages : 203
Expérience : 1326
Féminin Âge RP : 20

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Apprentie
Titres:
 

(Hippogriffe +250, v+250)

Stats & équipements
Vitalité:
1625/1625  (1625/1625)
Vitesse: 842
Dégâts: 911

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Mar 21 Nov 2017 - 10:21

La matinée était déjà bien entamée à Endorial. Athanasia divaguait dans les sublimes rues de la cité elfique. Elle guettait les bonnes affaires et les faiblesses des passants afin de soutirer informations et pièces d’or pour financer sa formation de sculptrice. Sur un panneau d’affichage proche d’un atelier, elle remarqua une publicité bien particulière : celle d’un bûcheron qui offre du sureau aux débutants dans l’art du travail du bois. C’était le moment où jamais, elle pourrait s’essayer à la profession et concevoir une pièce pour présenter ses capacités au dirigeant de la Poehina.

Sans plus tarder elle suivit les indications pour rejoindre le lieu de travail de ce bienfaiteur. Le bruit des talons de ses bottes de novice résonnait sur le sol. C'était une ville calme, très différente de la capitale. Les gens étaient polis et courtois. Elle tombait doucement amoureuse de cette ambiance qui lui ressemblait beaucoup plus que l'énervement et la puanteur des rues mal-famée. Elle arriva assez vite à la scierie artisanale.

« Bonjour ? Je viens pour l’offre aux jeunes sculpteurs ! » Elle respecta le calme des lieux en choisissant un ton léger.

« Hmm une Stellaroïse qui vient apprendre l’art de la sculpture chez nous… » un elfe sortie d’un couloir pour rejoindre l’espace principal du bâtiment. Les pièces de travail devaient se situer à l’arrière car aucun outil était présent ici, ce devait être là qu’il recevait ses clients.

« Effectivement, et je crois même rester après mon apprentissage vu les beautés que cette ville a à offrir. » Athanasia sourit à son interlocuteur en prononçant ces mots.

« Vous avez bien raison, cependant rare sont les humains qui arrivent à se faire une place chez nous. Mais je vous le souhaite. Suivez moi à l'arrière je vais vous fournir ce dont vous avez besoin » L’elfe tourna les talons et se dirigeant dans le couloir d’où il venait.

La jeune Stellaroïse le suivit vers son atelier à travers un dédale de porte ridiculement complexe. Ils arrivèrent dans un grand entrepôt ou le bois était stocké. L’homme s’orienta vers une épaisse pile de bûche d’un bois très commun en ces contrés  et en saisi quelques morceaux.

« Je pense que pour une première réalisation il te faudra au moins ça. »

La quantité était importante et il faudra plusieurs voyages pour y apporter à l’atelier de sculpture mais Athanasia était déterminée.

« Merci beaucoup, je vais commencer à travailler et j'espère pouvoir vous montrer la première pièce ! »

...



Le bois avait été laborieusement acheminé vers un des ateliers de la ville. Athanasia était tout excitée à l'idée de commencer le travail de la matière première alors elle attrapa une première bûche, dont la taille semblait convenir à sa future réalisation, et, avec un rabot, elle commença par enlever le surplus d'écorce et de bois pour ne laisser qu’une surface lisse en forme conique.

Ça, c'était sur le papier, en réalité la jeune femme prit rapidement conscience de la difficulté de la tâche. La force nécessaire pour que la lame du rabot entaille la première couche du bois était telle que la cale qu’elle avait installé pour bloquer sa pièce céda. Entraînée par sa force, la Stellaroïse s'écroula par terre.

« Bon… Je dois manquer un truc… »

Elle se posa pour réfléchir à la situation, elle devait faciliter cette partie du travail. Tout d’abord, le maintien de la pièce de bois. En fouillant un peu vers l’établit elle trouva un ustensile en métal qui, fixé au sol, permettait de serrer un étaux sur le morceau à travailler. Après avoir disposé son nouvel outil et solidement fixer la bûche à travailler, elle retourna chercher le rabot et reprit sa dur labeur.

Ce n’est qu’au bout d'une bonne heure qu'elle fit une première pause. Des perles de sueur goûtait sur son visage et ses bras tremblaient encore à cause de l'effort déployé. Elle devait encore améliorer le processus, le temps passé et surtout l'énergie dépensée était bien supérieur à la qualité du produit espérée. À ce rythme elle perdrait connaissance avant d’obtenir une massue totalement lisse et contondante.

Elle analysa l’outil de rabotage quelques minutes et démonta la partie inférieure pour extraire la lame qui entaillait le bois, celle-ci était totalement émoussée et même en appuyant très fort sur son doigt elle n’arriverait probablement pas à s’entailler. Elle soupira longuement face aux temps perdus pour rien. Elle reposa tout son matériel et se dirigea, avec la lame, chez le forgeron le plus proche.

...

Le rabot remonté et aiguisé, la pièce de bois serrée dans l’étaux et le courage entre ses deux mains, Athanasia reprit le dégauchissage de sa bûche. Elle parvint en moins d’une demi-heure à réaliser deux fois plus de travail que ce qu’elle avait fait hier. La satisfaction était lisible sur son visage malgré l’effort.

La jeune sculptrice observa de plus près l’ébauche du gourdin qu’elle était en train de confectionner, la surface n’était encore pas rectiligne mais la forme de cône était bien là. Elle attrapa un papier rugueux assez épais et commença à le frotter fermement contre le bois afin de le lisser et d’enlever les possibles échardes qui dépassent. Cela fait, elle fixa son gourdin pommeau vers le haut pour commencer à le façonner en dôme avec un papier à poncer plus épais. La tâche n’était pas évidente pour réussir à réaliser une sphère parfaite, mais ça lui permettait de s'entraîner pour réaliser la même, mais beaucoup plus grosse, de l’autre côté de la massue.

Athanasia, termina de façonner le bois de son gourdin vers la fin de l’après-midi et décida de ranger son matériel pour aller se reposer. Il lui restait encore plusieurs opérations à réaliser pour en finir avec cette arme.

...

Ce matin, la jeune femme était radieuse. C’était le jour de la finalisation de sa première arme en bois. Elle devait encore façonner, avec un ciseau à bois, la délimitation du pommeau qui sera entouré d’une ficelle de lin, et graver ses initiales pour signer son oeuvre.

Ce n’était pas l’opération la plus longue, mais sans doute l’une de celle qui demandait le plus de concentration. Heureusement il était temps que son agilité et sa précision soient mises à l’épreuve. La gravure n’était pas trop un problème, elle passa rapidement aux traitements de la surface de la massue. Elle utilisa un pinceau épais pour enduire le bois d’une lasure à base d’huile de lin.


Après quelques jours de travaux, deux jours de séchage et une bonne heure de tressage de la ficelle qui allait parfaire le pommeau de la masse Ureau qu’elle venait de confectionner.

Elle attacha la massue à son ceinturon via l’anneau en métal qu’elle avait fixé sur la base de l’arme et se dirigea vers la scierie pour demander l’avis d’un expert du bois : le bûcheron qui avait gracieusement participé à sa réalisation en fournissant la matière première.

« Bonjour ? » La voix de la jeune femme résonna dans la pièce d’accueil du bâtiment, il ne fallut pas très longtemps avant que l’homme en question arrive pour la saluer.

« Bonjour ! Oh, je vois que vous avez enfin terminé ! Il vous aura fallu… Quoi… trois, quatre jours ? » Le sourire malicieux de l’homme laissait à penser qu’il savait par quoi la Stellaroïse était passée.

« Euh… Environ ! Qu’en pensez vous ? » Elle lui tendit l’arme.

« Mmmh une masse Ureau donc… » Il observa l’arme dans tous ses détails, du pommeau jusqu’à la partie contondante. Il hochait la tête à mesure qu’il voyait les détails et les imperfections. « Ce n’est pas parfait, loin de là, le travail est encore grossier et le ponçage n’est pas abouti. » La jeune femme fit une moue à ces mots, jusqu’à ce qu’un petit sourire apparaisse sur le visage de l’homme. « Mais pour une première fois, ce n’est vraiment pas si mal ! Continuez comme ça, vous avez de l’avenir dans la sculpture. »


Elle hocha la tête. « Merci beaucoup pour votre générosité, je viendrais vous voir quand j’aurais de quoi financer ma prochaine création. »

« Oh, vous devriez avoir de quoi faire en vendant cette massue ! Ne vous inquiétez pas, les affaires marchent bien en ce moment ! Allez je m’en retourne à mon bois, reposez-vous bien et à bientôt ! »

Athanasia le salua et tourna les talons, elle venait de faire un premier pas dans son futur métier et espérait vraiment que cette massue puisse convaincre la personne s’occupant de la Poehina d’accepter de lui apprendre son savoir.





Dialogue : #FFCC33
RP en cours : À la recherche d'un mentor - Daim, le chocolat ? - Libre
Arène en cours : Olórin Calen - [PNJ] Khàli - Libre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3428
Expérience : 11285
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Sam 25 Nov 2017 - 4:40

Rapport de fabrication :

Athanasia fabrique 1 masse Ureau. Elle remporte 5 points métier ainsi que 10 points métier bonus.

Remarques sur le RP : Rien à dire, les débuts sont excellents !

À bientôt pour de nouvelles réalisations en bois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shenzy
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 30
Expérience : 203
Féminin Politique : 01
Métier : Sculpteur - Novice
Titres:
 

(Chat commun +50, v+25)

Stats & équipements
Vitalité:
160/160  (160/160)
Vitesse: 111
Dégâts: 37

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Jeu 28 Déc 2017 - 21:31

"Alors ça y est ? Tu y va ? Tu nous quitte ?"

La phrase que ma sœur m'avait dite était restée dans ma mémoire pendant une bonne partie du trajet jusqu'au village d'Ishtar. Oui, ça me travaillait, et non, je n'étais pas triste, pas officiellement du moins, mais au fond de moi s'agrandissait ce sentiment de vide qui m'enserrait la gorge comme un serpent avant que son venin ne perle à mes yeux. Non, je suis pas triste ! Je ... J'ai peur de partir, voilà tout.

Fort heureusement, il y avait beaucoup de caravanes elfes qui transitaient jusqu'au village d'Ishtar. Ma petite besace, pleine de lettres, et ma petite tête, de recommandations, je n'avais pas eu beaucoup de mal à me faire accepter parmi nos voisins forestiers. En tant que représentante d'un peuple qui ne côtoie pas plus que ça les autres peuples, dès que l'un d'entre nous s'aventurait au delà de notre forêt, il avait fort à faire, je te le dis !

J'avais du bois à livrer et j'avais demandé aux elfes si je pouvais le déposer dans leur charrette avec leur propres marchandises. Ils acceptèrent en échange de quoi, je devais tirer moi-même cet engin étrange. Marché conclu, cela m'évitera de semer toutes mes possessions en sautillant partout.

Tout d'abord, mon instinct profond me hurlait de quitter la caravane et de retourner au triple galop dans la protection de la forêt. Notre petit groupe composé tout d'abord d'une dizaine d'elfes venus vendre leur arc ou acheter d'autres denrées s'était élargit au fur et à mesure de notre progression tant et si bien que nous étions presque une cinquantaine à l'arrivée au village. Je n'avais jamais été entourée d'autant d'étrangers, j'avais vraiment peur. Le plus curieux était ces esclavagistes qui réduisaient les chevaux en de vulgaires montures. J'espérais, au plus profond de mon petit cœur de cerf sauvage, que c'est le pire que je verrai durant ce voyage.

Nous sommes arrivés à Ishtar en début de soirée. Fort heureusement, je savais déjà ce que je devais faire à mon arrivée : livrer le bois commandé par l'atelier d'artisanat du bois et repartir avec l'argent qu'on devrait normalement me donner en échange. Mon ami le travailleur du bois m'avait donné cette astuce afin de pouvoir pourvoir aux besoins de la ville s'il y avait. Je demandais alors à l'un des caravaniers de m'indiquer l'atelier.

"Il est juste là, ma p'tite dame. Par contre, ça va être fermé à cette heure."
"Mince, t'es sur ? Comment je vais faire alors avec tout ce bois de sureau ? Tu voudrai pas me l'acheter ?"

Certainement ignorant qu'il aurait pu grossièrement m'arnaquer et obtenir mon sourire en prime, il eut un regard attendrit et repris :

"Un conseil, ma jolie, tu sais travailler le bois, je l'ai vu pendant not' petit voyage. Essaye de faire un truc pas trop moche avec ... Et vend le ! Tu en tireras bien plus !"
"Une lance ? Comme la mienne ?"

Il eut un rire étouffé, comme surpris de ma proposition. Il repris néanmoins calmement

"Y a pas grand monde qui manie la lance ici. Fais plutôt un gourdin, comme le mien, tu vois ? Lourd au bout, une poignée comme ça. C'est simple, et ça se vendra plus cher que du bois brut de cette qualité, crois moi !"
"Merci beaucoup m'sieur !" Dis-je après avoir longuement examiné l'arme contondante.

Finalement, les autres races n'étaient pas aussi perfides qu'on m'avait laissé entendre. L'homme partit en me saluant amicalement, j'étais triste de le voir partir mais j'avais quelque chose à faire avant d'avoir à me soucier de ça. La nuit venait de tomber, autrement dit, je ne dormirais pas tout de suite de toutes façon.

L'atelier vide de tout travailleur, je trouvais rapidement une pierre à poncer et plusieurs outils dont j’ignorais jusqu'à l’existence. Amusée, j'essayais tout d'abord certains de ces machins sur des planches de rebuts afin d'essayer de deviner leur utilité mais aucun ne me parut alors plus utile qu'une bonne pierre à poncer et ... ce truc en métal tranchant pour attaquer le bois et lui donner sa première forme. Voilà ce sera parfait !

Le soleil commençait à peine à poindre que je commençais à voir le bout de mon travail. Absorbé par cette nouvelle trouvaille, je n'avais presque pas vu le temps passer, fabriquer un gourdin était bien plus facile qu'une lance ! Pas d'équilibrage à faire, pas de pointe à fixer ... Ma masse était réussie ! En grande connaisseuse du travail du bois, je m'approuvais totalement et qualifiais même mon travail d'artistique et si quiconque s’avérait à dire le contraire, ce ne serait qu'un jaloux. Voilà tout !

Les premiers travailleurs s'en venaient. A présent, je devais quitter l'atelier et trouver un acheteur, quoi que ça veuille dire, j'espère seulement que le futur utilisateur de ma masse dite "Ureau" sera digne de son arme !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nahérynn Daliann
Mage

avatar

Messages : 114
Expérience : 688
Masculin Âge RP : 120 ans

Politique : 30
Métier : Sculpteur - Apprenti
Titres:
 

(Fée d'Olorin +100, v+150)

Stats & équipements
Vitalité:
555/555  (555/555)
Vitesse: 317
Dégâts: 358

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Ven 29 Déc 2017 - 13:41

J'ai quitté la belle ville de BaldorHeim il y a quelques jours. Oui, pour moi c'est une belle ville ! Malgré le froid, c'est un lieu chaleureux, ce lieux qui a abrité ma seconde chance, ma nouvelle vie. C'était dans cette ville qu'avec mes amis nous avions pu tout reprendre depuis le début et enfin avoir une vie agréable malgré le dur labeur.
Mais revenons en à nos moutons... J'ai quitté la ville pour partir vers l'ouest, à la forêt de Sylfaën pour être précis, là où je pourrais rejoindre la guilde des mages. Alors que je suis encore dans les montagnes du Baldor, j'ai pu trouver un petit village. J'ai dépensé presque toutes mes économie pour acheter du bois, presque cent unités de bois de sureau afin de pouvoir sculpter de nouvelles armes.
Un artisan a bien voulu que j'utilise son atelier à condition que je le nettoie de fond en comble après coup, ce qui est un marcher des plus correct !

J'ai pu trouver quelque informations sur les bâtons de mage au cours de mes voyages et surtout de mes lectures et je compte bien utiliser ce savoir pour fabriquer quelques un de ces puissante artefacts qui se revendent un peu plus cher que de simple masses.
Je commence par dessiner les schémas grossiers des bâtons jusqu'à obtenir quelque chose qui me semble pouvoir tenir un minimum la route.
Je prends alors les morceaux de bois pour les assemblés sur la longueur. Lentement mais sûrement, je me retrouve avec un bâton rudimentaire, pas très attrayant et encore moins utilisable. Je le fixe alors sur la table à tourner pour lui donner des courbes et autres effets de style. Le résultat de ce premier bâton n'est pas incroyable, mais pas horrible non-plus. Il reste encore à régler le problème de l’efficacité. J'avais noter dans mon carnet quelques runes et autres glyphes nécessaires au bon fonctionnement d'un sceptre arcanique. Je les graves donc du mieux possible dans le bois.
Afin de le tester, je le prends un main et fait quelque mouvement. Même si je ne suis pas encore un mage, j'ai une certaine affinité avec la magie et je peux la sentir parcourir le bois comme un prolongement de mon être. Ce qui me semble être le but recherché, non ?

Assez fier de moi, je me remets donc à l'ouvrage pour un second bâton. J'assemble et remarque que j'y arrive déjà mieux, le bois est plus droit et semble plus résistant. Puis vient le passage de la table à tourner qui est bien plus rapide. Je commence vraiment à prendre certains réflexes en ce qui concerne le travaille du bois et j'en suis ravi. Je reprends mon papier pour avoir les glyphes sous les yeux afin de les rendre les plus efficients possible lors de leur utilisation.
L'odeur de sciure emplit mes narines et je dois avouer aimer de plus en plus cet odeur si particulière.
Je remarque qu'il me reste assez de bois pour faire un dernier bâton et je ne m'en prive pas. Assemblage, ciselage et gravure, les étapes deviennent routinières et agréable. Je fais cependant attention à rester bien concentré, je ne voudrais pas me couper comme je l'avais fait avec la masse.

Je me retrouve donc avec trois beaux bâtons de mage... Enfin beaux, il faut le dire vite, mais au moins, ils semble fonctionner. Je me permet de traiter le bois à la cire d'abeille pour le faire durer et espérer augmenter un peu sa valeur à la revente.
Pendant que mes créations sèche, je me mets enfin au travail... Je prends un ballait et commence le nettoyage de cet atelier bien plus sale que je ne pensais quand j'ai accepté le marcher. Pendant que je m'occupe du ménage, je réfléchis à garder un des bâtons pour moi, mais je chasse bien vite cette idée de ma tête. Sans pouvoirs de mage, ça ne me serait d'aucune utilité et si je continue de sculpter régulièrement, j'aurai largement l'occasion d'en refaire... Peut-être même pourrais-je me créer un bâton encore plus puissant qui sait.

[Création de 3x Bâton'n'arcisse à placer dans le sac]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3428
Expérience : 11285
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Dim 31 Déc 2017 - 2:57

Rapport de fabrication :

Shenzy fabrique 1 masse Ureau. Elle remporte 5 points métier ainsi que 5 points métier bonus.

Remarques sur le RP : Rien à dire, bien écrit !

À bientôt pour de nouvelles réalisations en bois !


---

Rapport de fabrication :

Nahérynn fabrique 3 bâton'n'arcisse. Il remporte 15 points métier ainsi que 5 points métier bonus.

Remarques sur le RP : Rien à dire, ça débute bien !

À bientôt pour de nouvelles réalisations en bois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nahérynn Daliann
Mage

avatar

Messages : 114
Expérience : 688
Masculin Âge RP : 120 ans

Politique : 30
Métier : Sculpteur - Apprenti
Titres:
 

(Fée d'Olorin +100, v+150)

Stats & équipements
Vitalité:
555/555  (555/555)
Vitesse: 317
Dégâts: 358

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Lun 5 Mar 2018 - 11:29

Bien des choses se sont passées depuis la dernière fois que je me suis installé dans un atelier. À l'époque, je venais de quitter les montagnes de Baldor. Aujourd'hui, j'ai appris à utiliser la magie, j'ai rejoint la guilde des mages et je suis devenu un pirate.
C'est d'ailleurs chez les pirates que je suis actuellement. Une expédition se prépare et je compte bien y participer, d'autant plus qu'on manque d'effectif apparemment. Cependant, il faut que je m'arme correctement si je veux être utile et surtout éviter de mourir (le deuxième point est celui qui me préoccupe le plus). Me voilà donc dans l'atelier de sculpteur des pirates avec mon stock de bois personnel.

Je commence par le plus important, un bâton arcanique pour canaliser mes sorts. J'assemble les morceaux de bois en les fixant solidement. Une fois que la longueur est suffisante, je commence le ciselage pour ajouter des courbes et autres petits détailles stylistiques. Le résultat est assez sympathique visuellement, mais surtout il a l'air d'être bien résistant et c'est ce qui m'importe le plus pour le moment. Je sors mon carnet où j'ai inscris un maximum de glyphes magique pour pouvoir les graver sur mon sceptre, parce que sinon, ce n'est rien d'autre qu'un joli bout de bois.
Je me concentre et m'applique au mieux pour cette étape qui est la plus importante. Une fois les runes et autres glyphes incrustés, je saisis ferment le bâton pour le tester. Je sens la magie palpiter dans le bois et se canaliser avec une aisance déconcertante... Ça fera une arme fantastique !
Je passe un coup de cire d'abeille dessus puis le laisse sécher dans un coin.

Je m'attaque à un second bâton, mais pas un arcanique. Non ! Si rejoindre l'institut de magie m'a bien appris une chose, c'est qu'il n'y a presque pas de mages... Il faut donc que je me diversifie si je veux pouvoir vendre mes créations. Je me suis renseigné sur les pouvoirs des ensorceleurs pour pouvoir fabriquer un sceptre adapté.
Comme d'habitude, je commence par un assemblage solide, puis je pars sur un ciselage donnant un aspect agressif pour rendre l'arme attrayante aux yeux d'un jeune combattant magique. Puis j'incruste des runes spéciales pour les sorts d'un ensorceleur. Je ne suis pas un expert, mais je peux sentir la magie circuler, ce qui me semble être une preuve suffisante de ma réussite.
Je traite correctement le bois avant de m'occuper de mon dernier ouvrage.

Pour ce dernier bâton, j'opte pour un sceptre de guérisseur. Je répète la même routine de départ... Assemblage et ciselage. Cependant, j'opte pour un ciselage élégant et doux afin de coller avec l'aspect pacifique de l'objet.
L'incrustation de runes ne se fait pas sans encombre. Les glyphes de guérison sont très particuliers en spécifiques. D'autant plus qu'on a pas le droit à l'erreur, une runes de soins mal faite aggravera les blessures à coup sûr. J'ai rapidement la migraine tant je dois me concentrer, mais le résulta me satisfait. Je finalise ma création en cirant le bâton, puis je m'en vais nettoyer l'atelier. Bon il était loin d'être propre à la base (je suis chez les pirates après tout), mais je compte bien y remédier.

[1x Bâton'n'arcisse m'en équipe]
[1x Bâton Nagre à placer dans l'inventaire]
[1x Sceptre Opikal à placer dans l'inventaire]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3428
Expérience : 11285
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Dim 11 Mar 2018 - 22:25

Rapport de fabrication :

Nahérynn fabrique un bâton'n'arcisse, un sceptre Opikal, un bâton nagre. Il remporte 15 points métier ainsi que 5 points métier bonus.

Remarques sur le RP : Tu passes Apprenti, tu peux désormais confectionner les armes du rang supérieur !

À bientôt pour de nouvelles réalisations en bois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olórin Calen
Mage

avatar

Messages : 370
Expérience : 2255
Masculin Âge RP : 573

Politique : 56
Métier : Sculpteur - Maître Absolu
Titres:
 

(Esprit protecteur d'Olorin +300, v+250, 100)

Stats & équipements
Vitalité:
1941/1941  (1941/1941)
Vitesse: 729
Dégâts: 1876

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Sam 21 Avr 2018 - 15:55

L'astre diurne afficha ses premiers rayons de chaleur lorsque le vieil elfe referma la porte de la bâtisse familiale derrière lui. Le petit sourire sur ses lèvres trahissait sa réelle joie d'être de retour parmi les siens. À peine rentré aux côtés de son paternel adoptif, leurs retrouvailles avaient durer toute la nuit, accompagnées de longues discussions, elles-mêmes ponctuées ici et là de quelques éclats de rires sincères. Il ne se lasserait jamais de ces moments de partage. C'est l'esprit léger qu'il regagna son antre, l'atelier dans lequel il avait, des années auparavant, expérimenté ses premières sculptures de bois. Son visage s'éclaircit lorsqu'il inspira profondément l'odeur habituelle de sciure qui régnait en ce lieux. Mais ce n'était pas tout, les senteurs qui parfumaient cet endroit s'entremêlaient les unes aux autres, regroupant ainsi les effluves forestières de nombreux végétaux. Une agréable satisfaction et une sérénité sans pareille parcoururent tous ses membres.

Il s'empara d'un ciseau à bois et récupéra le tas de bois de cerisier qui attendait dans un coin de l'atelier. Peu après les bruits si familiers du bois travaillé résonnèrent dans l'antre du mage sculpteur. Pendant plusieurs heures il s'échina sur quatre magnifiques arcs argentés. Mais son œuvre n'était pas terminée. Voyant sur son établi une petite case de bois qui accueillait deux saphirs, il entrepris de produire des masses. Moins nombreuses, au nombre de deux, elles lui prirent bien plus de temps que les arcs. Il fallait l'admettre, ce n'était pas des produits qu'il fabriquait régulièrement, et pourtant elle n'en était pas de moindre de qualité. Il ajouta les pierres précieuses d'un bleu profond sur la garde des masses et s'en alla les vendre au marché local où il retrouverait de nombreuses connaissances.

Arrivé au marché, il avait le souffle coupé. En effet, il avait fait un détour pour retrouver ses habitudes nonchalantes à la redécouverte de toute cette nature verdoyante et somptueuse. Cela lui avait grandement manqué durant ses voyages, et même si certains lieux avaient été magiques et surprenants, d'autres étaient relativement peu attrayants. D'un pas assuré il entama sa promenade aux travers les étales de la zone commerciale d'Endorial. Le sourire aux lèvres il huma profondémment toutes les odeurs si familières que ses narines avaient pu oubliées ces derniers temps. Qu'il était bon le doux parfum de chez soi. Les gens lui sourirent et bon nombre vinrent le saluer amicalement, heureux de le revoir après une si longue absence. Quelques discussions s'échangèrent et on s'interrogea sur ce qu'il apportait avec lui. Pas moins d'une heure après son arrivée la totalité de ses productions artisanales étaient vendues ! C'est avec joie qu'il retourna vers le domicile familial. Soudain, il s'arrêta. Récemment il avait appris qu'un nouveau Seigneur Sylvestre avait repris la direction de la Garde Zéphyr. Naturellement il changea de direction et se rendit sur les lieux afin d'aller présenter ses respects à ce nouveau dirigeant.


Olórin Calen fabrique quatre (4) Arcs Argentés et deux (2) Masses Aphirs.

Marchand:
 


Dernière édition par Olórin Calen le Sam 28 Avr 2018 - 12:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3428
Expérience : 11285
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Sam 28 Avr 2018 - 0:56

Rapport de fabrication :

Olórin Calen fabrique Arc Argenté (x4) et Masse Aphir (x2).

Remarques sur le RP : Bon retour parmi nous o/

À bientôt pour de nouvelles réalisations en bois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olórin Calen
Mage

avatar

Messages : 370
Expérience : 2255
Masculin Âge RP : 573

Politique : 56
Métier : Sculpteur - Maître Absolu
Titres:
 

(Esprit protecteur d'Olorin +300, v+250, 100)

Stats & équipements
Vitalité:
1941/1941  (1941/1941)
Vitesse: 729
Dégâts: 1876

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Sam 28 Juil 2018 - 23:09

On entendait autour de la propriété familiale, plus exactement de l'atelier, des bruits fracassants et stridents accompagnés d'effroyables jets lumineux qui transperçaient les quelques fenêtres de l'édifice. Violents et dangereux à première vue pour quiconque n'avait aucune connaissance de la magie, il s'agissait de simples effets visuels inoffensifs pour le commun des mortels. En revanche, ce qui se passait dans l'atelier était un peu plus angoissant. En passant la porte l'on pouvait constater un énorme bordel. Du bois de cerisier, du minerai de fer jonchaient sur le sol un peu partout, étalés comme de vulgaires babioles que l'on aurait abandonné il y a plusieurs années. Dans cette désorganisation inhabituelle voletait ici et là des morceaux de matières premières, des outils utiles à la sculpture du bois, et tout un tas de morceaux de glace tous plus ou moins de la taille d'un poing.

Soudain, une première vitre explosa faisant sursauter le vieux mage. Tandis qu'une seconde vint à son tour se faire transpercer par un bloc de glace. La troisième, elle, ne perdit pas que le verre, l'encadrement de la fenêtre fut complètement explosé en plusieurs endroits lorsque du minerai de fer se vit propulser à son encontre. Olórin semblait désemparé, son expérience capotait sérieusement, et il n'en était qu'à ses débuts. Ses mains s'élevèrent tentant alors de maîtriser la furie ambiante qui mettait à mal les lieux. En vain. Les projections, dont la véhémence ne cesser de s'accroître, devinrent de plus en plus éparses. Le bois d'une des poutres s'arracha en un bruit sourd tandis qu'un projectile manqua de rendre borgne le vieil elfe. Mais il s'était protégé, loin de lui l'envie de terminer en bouillie. Un bouclier d'énergie le protégeait des potentiels danger de cette expérimentation. Bien que pour l'heure, le mot expérimentation était plutôt foireux. À moins qu'il n'expérimente une destruction rapide de son atelier. D'ailleurs, levant les yeux il comprit que c'était la prochaine étape. Ce n'était pas n'importe qu'elle poutre qui venait de se faire charcuter, non, la toiture commençait déjà à flancher dangereusement ; le son qui en émanait ne laissait aucun doute sur la suite des évènements.

Néanmoins, peu pressé il observa l'intérieur de son antre créative pour y trouver ce qu'il venait de confectionner un peu plus tôt, c'est à dire ses quatre arcs argentés. Mettant la main dessus, les amas volants se répercutèrent sur son bouclier avant de venir s'éclater contre le restant de la structure. Un premier mur s’effondra mollement alors que le toit s'affaissa d'une traite sur un des côtés de l'atelier. Avant dans la poussière et les volutes de fumées qui résultaient de cette destruction progressive, il avançait péniblement en direction de la sortie. Légèrement essoufflé, il s'estima heureux de ne pas avoir finit de la sorte, se réconfortant un peu de voir que toute la bâtisse n'avait pas céder. Il se détourna de cette vision d'horreur et s'en alla en direction du marché pour vendre ses biens quand dans le même temps, d'atelier il n'y eut plus...


Olórin Calen fabrique quatre (6) Arcs Argentés.

Marchand:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3428
Expérience : 11285
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Sam 4 Aoû 2018 - 21:57

Rapport de fabrication :

Olórin Calen fabrique Arc Argenté (x6).

Remarques sur le RP : Rien à en dire

À bientôt pour de nouvelles réalisations en bois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olórin Calen
Mage

avatar

Messages : 370
Expérience : 2255
Masculin Âge RP : 573

Politique : 56
Métier : Sculpteur - Maître Absolu
Titres:
 

(Esprit protecteur d'Olorin +300, v+250, 100)

Stats & équipements
Vitalité:
1941/1941  (1941/1941)
Vitesse: 729
Dégâts: 1876

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Sam 25 Aoû 2018 - 13:20

Silencieux, la respiration lente, les yeux rivés sur le papier posé devant lui sur ton établi, il ne bougeait pas d'un pouce. Observant chaque détail, estimant chaque mesure, calculant chaque angle et chaque courbe à venir, il s'interrogea sur la viabilité d'une telle chose. Il fallait avouer que c'était bien la première fois qu'il se lançait dans une arbalète aussi complexe. Il avait depuis le début de matinée déjà confectionné la première qu'il lui fallait pour arriver à l'objet final. Une belle petite Lapilazul'arbalète qui fonctionnait ma foi très bien. Pour sûr elle franchirait les armures légères et quelques rares intermédiaires, mais sans plus. Elle avait un certain caractère, le bois craquant avec charme à chacune de ses utilisations et la corde laissant entendre un gémissement peiné lorsqu'on l'armait de nouveau. Mais elle était de très bonne facture et même vendue dans l'état elle ne ferait qu'un heureux supplémentaire.

Mais Olórin avait prévu ce jour d'aller bien plus loin. Pour une fois il allait pousser les limites de sa créativité. Zieutant attentivement son plan il se lança dans la découpe du bois. Il en volait de partout, de la sure, des copeaux de bois, certains outils inadaptés terminaient contre un mur tant il s'était agacé d'avoir eu ne serait-ce que l'idée de prendre le mauvais outil. Trois heures durant il œuvra à sa fabrication. Il n'était pas vraiment convaincu du résultat mais avec un peu de recul s'était de loin une pièce d'une rare qualité. Elle vaudra un bras à son prochain propriétaire, mais les dieux savaient qu'elle ne calancherait pas avant de longues années. Elle était lourde mais d'une robustesse sans faille. Difficilement maniable mais d'une précision monstrueuse. Sans nul doute, elle était une arme exceptionnelle.

Et tandis qu'il venait de terminer cette création, il entama spontanément la conception d'un bâton d'éther, aussi quelque chose qu'il n'avait encore jamais expérimenté. Un Ethernel.


Olórin Calen fabrique une Lapilazul'arbalète pour ensuite fabriquer une Mini-Baliste. Il fabrique aussi un Ethernel.

Marchand:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uskøl
Habitant(e)

avatar

Messages : 88
Expérience : 1168
Masculin Âge RP : 32

Politique : 21
Métier : Sculpteur - Novice
Titres:
 

(Loup géant +160, V+100, 60)

Stats & équipements
Vitalité:
980/980  (980/980)
Vitesse: 209
Dégâts: 659

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Lun 27 Aoû 2018 - 22:51

Middas, 22 Âtrefeu
Endorial


Pendant son voyage jusqu'à Spelunca, pour un certain entraînement bien costaud, Uskøl s'arrêta à Endorial pour découvrir un peu la ville de Sylfaën, la place-forte de l'ouest du continent. Il y découvrit toute une culture bien différente de celles du Grand Nord où raffinement et apparence sont les maîtres mots. Tout y est fait pour entretenir une culture de l'esthétisme, comme une sorte de protection pour se hisser au-dessus de tous les autres peuples et marquer par une certaine magnificence, totalement superficielle.
Mais quand on s'intéresse un peu plus, on découvre aussi de l'authentique notamment dans le respect de la grandeur de la nature. En fait, cet art de l'élégance est une façon de promouvoir le monde dans ses attraits les plus primitifs et sauvages. Il y a une profonde considération pour ce qui existe, pour ce qui est vrai. C'est une forte dépendance à la nature et à la vie, un concept pas vraiment étranger pour Uskøl au sein du Grand Nord. Les nordiens éprouvent une vénération pour leur pays, sa nature, sa vie, sa puissance et sa tendresse. Finalement, malgré les apparences, le guerrier nordique comprit le message véhiculé par ce peuple sylvain, bien qu'il soit empreint d'un profond orgueil. En y réfléchissant, Uskøl comprit que son peuple aussi possédait cet orgueil.
Finalement, Sylfaën et le Grand Nord ne sont pas si différents ; le climat mis à part, et les paysages qui en résultent, les sylvains et les nordiens sont très similaires. Peut-être qu'ils demeurent les derniers peuples à vénérer le primitif. Même si de nombreuses personnes s'écartent de cette noble cause pour s'entacher des préceptes superficiels du progrès...

En déambulant dans la cité de l'ouest, Uskøl découvrit l'art raffiné de la sculpture ; le fait de travailler et de traiter le bois afin de lui donner une forme ou une vie différente. Malgré ces transformations physiques et pratiques, l'identité et l'essence demeurent et ça, il s'agissait d'un point auquel Uskøl y prêta forte attention.
Alors ni une, ni deux, sur un coup de tête, le nordien s'engagea dans une boutique et suivit son premier cours. Une simple sculpture d'une masse, mais ce fut bien plus compliqué qu'il ne l'avait cru. Néanmoins, tout ça lui donna grande envie de continuer !


> x1 Masse Ureau <
(Promotion de nouveau)





Le Nord n'oubliera pas.

Uskøl s'exprime en #82C8FF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3428
Expérience : 11285
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Dim 2 Sep 2018 - 14:41

Rapport de fabrication :

Olórin Calen fabrique Lapilazul'arbalète (x1), Mini-Baliste (x1) et Ethernel (x1).

Remarques sur le RP : Nickel, rien à en dire !

-----

Rapport de fabrication :

Uskøl fabrique Masse Ureau (x1) et gagne 5 points de métier ainsi que 5 points supplémentaires.

Remarques sur le RP : Tu utilises la promotion "Le gourdin du voisin".

À bientôt pour de nouvelles réalisations en bois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olórin Calen
Mage

avatar

Messages : 370
Expérience : 2255
Masculin Âge RP : 573

Politique : 56
Métier : Sculpteur - Maître Absolu
Titres:
 

(Esprit protecteur d'Olorin +300, v+250, 100)

Stats & équipements
Vitalité:
1941/1941  (1941/1941)
Vitesse: 729
Dégâts: 1876

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Mar 4 Sep 2018 - 20:21

De retour dans l'atelier familial d'Endorial. Olórin venait de recevoir une missive concernant ses dernières ventes. Sa mini-baliste avait déjà trouvé preneur. Il n'en était pas peu fier, son talent avait certainement été reconnu par le nouveau propriétaire. Une bonne chose de faite. Espérons qu'elle ne servirait pas à pourfendre des innocents. Quoique pour le coup, seul l'acheteur était responsable de sa future utilisation.

Aujourd'hui, il n'était pas question de buller ici et là au fin fond de la verdure foisonnante de Silfaën. Non. Un travail de longue haleine aller poindre à l'horizon. Le vieil elfe avait prévu plusieurs heures de travail pour ses prochaines conceptions. Certains des objets à confectionner n'avaient encore jamais eu l'occasion de voir le jour dans cet atelier, lui même se demandait quel en serait le résultat. Mais il était confiant, son précédent chef-d’œuvre n'y étant pas pour rien. Passant la porte de son atelier il constata qu'il n'y avait jamais eu autant de marchandises dans ces lieux de créativité. Elle jonchait le sol tel le lierre qui se faufile là où il peut.

C'est calmement qu'il entama le travail. Les passants pouvaient entendre le son caractéristique du bois taillé et sentir la sure qui se dégageait par les fenêtres et les portes grandes ouvertes. Le mage était accompagné d'une armada de pantins de glace articulés. Tous obéissait à sa magie et ils œuvraient au moins avec autant de précision qu'Olórin. Une méthode qu'il avait développée avec le temps mais qui restait tout de même relativement épuisant sur de longues séances, et ce, même pour un cryomancien expérimenté. Rapidement, deux Thon'Fha furent fabriqués et ils étaient de bonne facture.

Pendant ce temps temps l'elfe avait concentré toute son adresse et sa matière grise pour concevoir une arme nouvelle. Encore une création inédite de sa main. Une masse de Rock était presque terminée. Elle avait une tête de marteau des plus originales, troquée à un nain pour une petite fortune, il n'était pas bon d'imaginer ce qu'un coup donnerait sur la tête de quelqu'un. Sans nul doute que ce ne serait pas l'arme qui aurait à souffrir... Cette fabrication trouverait également un acheteur intéressé, il ne fallait pas s'en faire. Peu après avoir terminé de polir le manche de l'arme, les pantins de glace revinrent vers leur maître pour lui exposer un bâton métallisé. C'était un ramassis de fiente de moineau. L'objet ne tarda pas à imploser, et pour punir les travailleurs incompétents, tous se liquéfièrent instantanément. Décidément, une petite mise au point s'imposait quant à l'efficience de ces êtres magiques, mais pour l'heure Olórin travaillait à nouveau sur la confection d'un bâton métallisé dont le résultat était sans appel.

Pour terminer ce travail d'orfèvre il invoqua sa magie. Améliorant cette tige de métal, il s'équipa avant d'un artefact. Un petit bracelet visant à produire une seconde fois un objet né de la main de l'artisan. Ainsi, c'est naturellement sur un Thârkun que le sculpteur s'échina. La nuit étant tombée, il alluma de nombreuses bougies pour s'éclairer convenablement. N'ayant pas vu l'heure passée il continuait à peaufiner cette arme destructrice dont lui même en était porteur au quotidien. C'est arrivé au milieu de la nuit qu'il soupira grandement, épuisé mais satisfait d'une si belle pièce. Il chargea le tout dans un sac et s'en alla au marché.


Olórin Calen fabrique 2 Thon'Fha, 1 Masse de rock, 1 Bâton métallisé et un Thârkun sur lequel il utilise un bracelet d'abondance.

Marchand:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3428
Expérience : 11285
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Dim 16 Sep 2018 - 12:17

Rapport de fabrication :

Olórin Calen fabrique Thon'Fha (x2), Massue de Rock (x1), Bâton métallisé (x1) et Thârkun (x2 -> bracelet d'abondance).

Remarques sur le RP : Rien à dire. Bonne continuation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olórin Calen
Mage

avatar

Messages : 370
Expérience : 2255
Masculin Âge RP : 573

Politique : 56
Métier : Sculpteur - Maître Absolu
Titres:
 

(Esprit protecteur d'Olorin +300, v+250, 100)

Stats & équipements
Vitalité:
1941/1941  (1941/1941)
Vitesse: 729
Dégâts: 1876

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Mar 18 Sep 2018 - 18:29

On frappa à la porte de la demeure familiale. Le crépuscule venait de disparaître au profit d'une nuit étoilée portée par un vent plutôt vif. L'elfe n'attendait la visite de personne, ni son paternel, qui n'était d'ailleurs pas présent en ce début de soirée. Olórin n'eut pas le temps d'ouvrir qu'une petite enveloppe se glissa sous la porte. Sans broncher il l'étudia de loin, tentant de percevoir ou non un quelconque piège magique, en vain. Il ne s'agissait là que d'un simple bout de papier. La récupérant avec adresse il l'ouvra pour entamer la lecture d'une lettre qui lui était destinée, comme l'indiquait la mention : "À l'attention du Maître Sculpteur Calen". Il resta de marbre un moment. Il acquiesça instinctivement et se dirigea vers une bougie allumée dont il se servit afin de faire brûler la lettre qu'il venait de lire.

Arrivé dans son atelier il ferma soigneusement la porte, les fenêtres et les verrouilla. Par une incantation magique et quelques gestes délicats il scella magiquement les lieux. Nul ne pourrait y pénétrer sans risquer de finir congeler sur place. Il obstrua la visibilité des orifices restants avec d'épaisses couches de glaces. Les indications avaient été claires. Cette manœuvre devait s'exécuter dans la plus grande discrétion, et le professionnalisme du mage n'était plus à démontrer. Sans traîner il s'approcha de la tabl sur lequel avait été posé le colis, comme le mentionnait la missive préalable lue. Et détruite.

Après ouverture, il constata des Volto-rangers Stryker, des os dorés et 200 pièces d'or. Avant d'entamer il fut étonné que cette personne dont il ne connaissait rien l'avait choisi pour un tel ouvrage. Il y avait quelque chose de relativement déroutant pour le fils Calen, mais peu importait, pour l'heure il avait du travail. Les os dorés furent rapidement broyés dans un mortier de glace tandis qu'Olórin incantait en langage elfique, parfois avec quelques variations anciennes de plusieurs siècles. Un vent anormal s'éleva dans l'atelier. La poussière dorée commença à prendre son envol formant une boucle continue autour des bottes, elles mêmes comme suspendue à hauteur des yeux de l'elfe. Tout en psalmodiant le mage sembla sélectionner à distance les grains dorés, un à un, entre le pouce et l'index pour les incorporer à des endroits qui leurs étaient propres. À chaque ajout un scintillement surnaturel éclairait les lieux comme si la foudre venait frapper l'objet amélioré. Une heure plus tard, à l'issue des centaines de manœuvres chirurgicales, les bottes retrouvèrent la surface de la table. Elles scintillaient violemment mais ce n'était qu'un effet secondaire qui s'estomperait rapidement, le temps que l'incorporation soit complète. Le temps de roupiller jusqu'à l'aube, l'affaire serait close.

Le lendemain, son amie Centaure l'attendait devant l'atelier toujours scellé comme la veille. Il lui demanda d'attendre tandis qu'il entra dans l'atelier. Il jeta un nouveau sort sur les bottes. Elles étaient désormais invisibles à ses yeux, et à ceux de toutes autres personnes, exceptés pour le futur propriétaire. Ce sortilège ne se résorberait que lorsque son client les toucherai pour la première fois. Même Veronia, la Centaure ne verrait rien en ouvrant la boîte. Elle ne pourrait d'ailleurs pas l'ouvrir sans risquer la mort, le colis était scellé d'un sceau elfique magique qui portait les initiales du mage. Elle n'avait même pas conscience de ce qui s'y trouvait, et même si Olórin lui faisait entièrement confiance, c'était davantage pour la protéger elle plutôt que pour d'autres raisons. Il lui tendit la boîte et ajouta.


Livre ça à un certain Jûken'Maw. Je n'ai pas d'autres précisions à t'apporter, mais je n'ai pas de craintes quant au fait que tu le trouveras, où qu'il soit. Si tu te retrouves dans une situation désespérée, à laquelle tu es sûre de ne pouvoir échapper, ouvre la boîte. Et pardonne moi.

Dans le cas où elle ouvrirait la boîte, son travail serait également réduit en poussière. Une précaution qu'il avait ajouté dans son dernier sortilège. La Centaure n'était pas bête, elle savait ce qui l'attendrait, mais elle avait un sens du devoir aigüe et ne s'était pas engagée auprès du cryomancien pour rien. C'était une des raisons pour laquelle lui même aurait remis sans hésiter sa propre vie entre ses mains.

Olórin Calen améliore une paire de Volto-rangers Stryker et l'a fait livrer à Jûken'Maw.

Marchand:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olórin Calen
Mage

avatar

Messages : 370
Expérience : 2255
Masculin Âge RP : 573

Politique : 56
Métier : Sculpteur - Maître Absolu
Titres:
 

(Esprit protecteur d'Olorin +300, v+250, 100)

Stats & équipements
Vitalité:
1941/1941  (1941/1941)
Vitesse: 729
Dégâts: 1876

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Mar 25 Sep 2018 - 11:49

Ses lèvres bougeaient mais aucun son n'en sortait. Perdu dans les différentes étapes de l'opération, leur complexité, et les nombreuses protections magiques qu'il venait d'établir, il était fin prêt pour répondre aux exigences d'un nouveau client. Pour le moins dangereuses. S'il faisait une erreur au moment critique, c'était sa propre existence qui basculerait dans un abysse ténébreux dont il ne pourrait jamais ressortir, du moins, par de ses propres moyens.

Entrant dans l'atelier familial de nouveau tous les orifices furent condamnés. Une boîte sombre traînait à côté de la paire de chaussure. Des chaînes de glace l'avait scellée à la table tant elle s'agitait sans queue ni tête. La chose qui figurait en son sein n'était pas du goût de l'elfe, mais la demande de son client avait été bien précise. L'entité maléfique ne souhaitait qu'une seule chose ; s'extirper de sa prison temporaire afin de corrompre le premier être vivant qui serait à sa portée. Olórin avait pris ses précautions, il savait que la manœuvre, bien que théoriquement préparée avec minutie depuis plusieurs jours, ne devrait pas capoter. Mais qui pouvait réellement savoir ? D'autant plus que le mage allait s'exercer à une magie dont il avait certes de nombreux acquis théoriques, mais aucune expérience à son actif. Il aurait été un temps où une petite voix l'aurait enguirlandé sévèrement dans sa caboche de glace, mais pas aujourd'hui. Il était plutôt confiant de ce qu'il traficotait. Cela tombait bien, d'aucuns disaient que la confiance pouvait être mortelle...

Il réduisit les os dorés qu'on lui avait fournit en poussière étoilée à l'aide de son célèbre mortier et pilon de glace. Avec minutie il commença à déposer quelques dizaines de grains à des points spécifiques des guetas, comme si cela paraissait évident. Chaque grain de poussière dorée trouva sa place, à mesure qu'il avançait la magie dont il faisait usage agitait davantage la créature corrompue, toujours prisonnière de sa boîte. Soudain, une chaîne céda. Le mage interrompit sa délicate opération pour jeter un coup d'œil furtif. Une nouvelle chaîne bleutée commença à recouvrir la boîte. Tandis que l'elfe continua son œuvre les chaînes magiques se colorèrent d'un noir profond, comme gangrénées par la matière corrompue. Désormais la table, elle aussi, se voyait secouer de toutes parts par la force de l'être maléfique qui voyait une brèche à exploiter. Son désir de s'étendre et d'annihiler toute vie alentour n'en fut que plus virulent.

Le mage se tourna vers la boîte tandis qu'une explosion retentit, accompagnée d'une fumée noirâtre très épaisse qui due mettre bien plusieurs dizaines de secondes pour se disperser. Olórin ne cilla pas alors qu'il entendait comme si quelqu'un, ou quelque chose, essayait d'enfoncer des portes, un bruit sourd incessant qui frappait contre ses protections magiques. Lorsque la fumée fût dissipée il pu constater avec soulagement que la créature corrompue était retenue grâce aux barrières magiques qu'il avait apposé tel une boîte dont les limites n'étaient ni plus ni moins que la délimitation de l'atelier. Voyant qu'elle ne pouvait échapper à cette nouvelle prison elle se tourna vers l'elfe. Ce n'était qu'un amas de fumée filandreux, percé par endroit sans trop de cohérence, et n'étant pas plus grande qu'un nain moyen.


Je crois comprendre que votre ancienne demeure n'était pas à votre goût, néanmoins...

Un cri strident retentit. Olórin n'en avait entendu que faiblement l'écho grâce à une aura magique qu'il avait pris le temps d'incanter afin de se protéger lui aussi d'une potentielle attaque. Une excellente prévention d'ailleurs puisque l'être filandreux piqua dangereusement sur lui. Il ne bougea pas d'un pouce. À l'impacte, la pièce plongea dans une lumière aveuglante que seuls quelques êtres vivants auraient pu supporter. Même le geôlier dû fermer les yeux pendant quelques secondes tant la lumiosité lui agressait les iris. Prenant une profonde inspiration il ouvrit de nouveau les yeux, constata avec étonnement que le nuage corrompue n'avait rien, il était de nouveau dans un coin haut de la pièce, attendant patiemment. Il cherchait une autre méthode pour arriver à terme de sa nature profonde, corrompre l'être qui se tenait devant lui.

Tu ne dois pas être de ce monde depuis bien longtemps. Attaquer de front celui qui t'as mis dans cette boîte... profondément stupide.

Un bruit strident retentit à nouveau de la créature comme si elle était touchée dans son ego. Le mage faisait diversion. À mesure qu'il lui parlait la cage magique se resserrait sur cette dernière. N'y voyant que du feu Olórin continua son stratagème.

Vous êtes doués pour asservir l'esprit des faibles, mais dès lors qu'un être vous est supérieur vous ne savez plus quoi faire. Pathétique.

Cette fois-ci elle chargea. Mais que ne fut pas sa surprise quand à peine cinquante centimètres plus loin elle se heurta à un mur invisible. La panique faisait son bout de chemin dans son esprit, elle se rua de tous les bords tandis que la sphère magique qui la retenait diminuait à mesure que le mage palabrait.

Néanmoins, pour reprendre ce que je te disais un peu plus tôt, je t'ai trouvé une nouvelle demeure. De celle-ci tu ne pourras plus t'en échapper, mais je crois qu'elle te plaira.

De sa main tendue, elle-même ne laissant que son index et son majeur étirés, il fit dérivé la boule désormais de la taille d'une pastèque, vers l'objet à améliorer. À l'approche des grains de poussière dorés non incorporés, ces derniers semblèrent aimantés à l'être corrompue. Terminant avec une incantation en vieil elfique et quelques arabesques dont il était seul à avoir le secret, l'objet matériel fusionna avec son nouvel hôte.

Dans la journée Olórin fit appelle à son amie Veronia pour effectuer la livraison. Il garda les pièces d'or qu'on lui avait livrées pour l'occasion et espérait que le travail conviendrait à son client.


Olórin Calen améliore une paire de Geta et l'a fait livrer à Darrö Aldhren.

Marchand:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zayn Awarth
Habitant(e)

avatar

Messages : 79
Expérience : 256
Masculin Âge RP : 70 (Jeune Adulte)

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Novice
Titres:
 

(Hippocampe de Zayn, +200, v+200, 100 ;approche furtive : la vitesse est augmentée de 20% au premier tour)

Stats & équipements
Vitalité:
275/275  (275/275)
Vitesse: 375
Dégâts: 416

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Ven 28 Sep 2018 - 23:00

Le Nouveau monde, ce n'est pas facile d'y respirer, encore moins d'y vivre. Le banissement avait été si soudain qu'il n'avait pas eu l'occasion d'emporter grand chose, à peine quelques piécettes était dans sa poche.
Zayn avait faim, et la seule chose qu'il est trouvé est un petit job dans l'Atelier des sculpteurs à Ishtar, il n'avait jamais fait ça avant, mais avant le sens de l'écoute.
Par Menel-ôl, que diable est-ce compliqué de sculpter une arme, c'est bien plus de rigueur qu'on pourrait le croire.
Mais le jeune afffamé pensait à la nourriture, et l'odeur de poissons dans tout Ishtar lui mettait l'eau à la bouche.
Encore un petit effort, l'oeuvre doit parfaite sinon il faudrait recommencer, hors de question de faire de la médiocrité.
Un petit coup de ce côté, une application de l'autre côté, voyons comparons avec le modèle, mmh oui c'est ça, ah non attends un petit coup ici s'avère nécessaire.
Voilà, ouf pour un premier essai c'était enfin terminé et le jeune Zayn allait enfin pouvoir remplir son estomac qui crie famine.

>Fabrication Masse Ureau (promotion)<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3428
Expérience : 11285
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Mer 3 Oct 2018 - 17:28

Rapport de fabrication :

Olórin Calen améliore deux paires de bottes.

Remarques sur le RP : Commandes de Jûken'Maw et de Darrö Aldhren réalisées.

-----


Rapport de fabrication :

Zayn Awarth fabrique une Masse Ureau et gagne 5 points de métier + 5 autres.

Remarques sur le RP : Utilisation de la promotion des nouveaux. À bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olórin Calen
Mage

avatar

Messages : 370
Expérience : 2255
Masculin Âge RP : 573

Politique : 56
Métier : Sculpteur - Maître Absolu
Titres:
 

(Esprit protecteur d'Olorin +300, v+250, 100)

Stats & équipements
Vitalité:
1941/1941  (1941/1941)
Vitesse: 729
Dégâts: 1876

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Lun 15 Oct 2018 - 14:48

Une fois encore Olórin recevait une commande. Pour celle-ci on ne l'avait pas explicitement demandé mais tant qu'à faire le mage avait besoin de se libérer l'esprit, et aussi, de gagner quelques pièces d'or sonnantes et trébuchantes. C'était à croire qu'il en devenait cupide. Mais loin s'en faut, il avait des projets, des projets coûteux qui plus est, alors mettre de côté était important pour la suite des évènements.

De retour dans l'atelier familial l'elfe constata que les matériaux nécessaires figuraient sur place. Il ne lui restait plus qu'à effectuer une projection de glace pour simuler l'objet que son client lui avait demandé. Un Van H'Elzio. Il s'agissait d'une arbalète qu'un amateur n'aurait pu se payer, et encore moins, savoir la manier. Elle était lourde mais robuste et très certainement meurtrière entre des mains habiles. Le mage n'en doutait point cet ouvrage ne serait pas de tout repos. En effet, il n'avait jamais conçu une telle pièce mais il ne se dégonflait pas pour autant, il fallait un début à tout, même avec un demi siècle d'existence.

Commençant par dégrossir les branches le plus robustes, le crépuscule pointa le bout de son nez. Quelques bougies s'allumèrent comme par magie, étonnant avec un mage dans la pièce, tandis qu'il continuait à façonner le bois avec frénésie. Il continua avec acharnement, les copeaux de bois volant ici et là. Vint ensuite les premiers emboîtement entre les différentes parties de l'arme. Un peu de force brute, quelques coups de maillet, de la colle d'os et nous voilà avec la structure principale montée.

Et tandis qu'il œuvrait toujours avec une assiduité exemplaire son esprit se perdit dans l'éventualité de faire édifier sa propre boutique. Une idée qui lui demanderai un investissement pécuniaire important, sans compter le temps qu'il devrait y consacrer afin d'accroître ses chances de réussite. Quelque chose qui méritait réflexion en tous les cas. Terminant sa réalisation avec délicatesse, il continua à ses laisser par d'autres rêves, ceux-ci, un peu plus ambitieux et spectaculaires.


Olórin Calen fabrique un Van H'Elzio et le fait livrer à Grabuge.

Marchand:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   

Revenir en haut Aller en bas
 

Atelier des sculpteurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

 Sujets similaires

-
» Atelier des sculpteurs
» Atelier du Mek Rukza
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne
» L'Atelier d'Uz' : bastion ork en WIP
» Atelier de travail Exécutif/legislatif pour élaborer un calendrier législatif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sud de Dùralas :: Village d'Ishtar :: Lieu d'artisanat - Ateliers des sculpteurs-