AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Eleonore
Le Monde de Dùralas a précisément 1907 jours !
Dùralas, le Sam 19 Jan - 3:44
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Atelier des sculpteurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage
Uskøl
Habitant(e) connu(e)

Habitant(e) connu(e)
avatar

Messages : 102
Expérience : 1238
Masculin Âge RP : 32

Politique : 48
Métier : Sculpteur - Novice
Titres:
 

(Cheval décédé, +200, v+200, Vitesse macabre : Les debuffs de vitesse (équipements, pouvoirs, météo, etc.) n'ont aucun effet sur le propriétaire. En contrepartie, les buffs de vitesse n'ont pas non plus d'effet sur lui/elle)

Stats & équipements
Vitalité:
1275/1275  (1275/1275)
Vitesse: 299
Dégâts: 712

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Mer 17 Oct - 18:15

Fredas, 15 Soufflegivre
Endorial


Après son aventure un petit peu périlleuse à Spelunca, Uskøl revint sur ses pas afin de retrouver le nord et sa faction. Maintenant qu'il était meilleur combattant puisqu'il avait retrouvé son sang de bête, le nordien allait pouvoir agir pour le bien de ses confrères et consœurs mais aussi, et surtout, pour sa souveraine Selsya Åsa. Le Milicien avait maintenant la certitude d'être utile au combat, pour le bien du futur de la Jarl de Kastalinn. Peut-être même que les choses allaient bien bouger. Uskøl attendait de voir la suite des opérations.

Puisqu'il fit le chemin dans l'autre sens, le nordien retomba sur Endorial et s'arrêta à la boutique d'un des sculpteurs qui recherchait ressources pour une activité exceptionnelle. L'art de la sculpture avait beaucoup plu au nordien et il avait bien l'intention de continuer. Mais avant tout, il devait pratiquer chez un maître, à Endorial, avant de continuer à enrichir sa dextérité. Peut-être qu'Uskøl se formerait de lui-même, dans son coin. Peut-être qu'il rechercherait quelque personne pour l'aider dans sa quête. Quoiqu'il en soit, le sculpteur novice avait un peu de travail à réaliser.
> Bonjour ? Je viens pour l'annonce de sculpteur... s'annonça le grand gaillarf aux cheveux rouges.
> Oh ? Bon... jour... répondit un petit homme un peu cambré avec deux gros verres relevés sur son front. Vous êtes... sûr ? Vous m'avez plutôt l'air d'un bon mercenaire avec... votre... carrure... expliqua le sculpteur, méfiant.
> Oui, je n'ai que peu d'expérience mais cet artisanat m'a énormément plu !

Uskøl fut tenté de lui expliquer qu'il n'était pas mercenaire car seulement au service de la Jarl, mais il jugea que ce n'était peut-être pas le sujet le plus intéressant à développer dans l'immédiat. Les gens pouvaient se dire n'importe quoi ; on n'était jamais à l’abri d'un quiproquo. En tout cas, le nordien rassura le gérant de la boutique et lui assura pouvoir apporter de l'aide. Il se pourrait bien que ses muscles lui octroyèrent des chances supplémentaires de se faire accepter.
En tout cas, monsieur Pancho lui expliqua la tâche et lui montra un exemple qu'il venait tout juste de finir : un bâton nagre. Le sculpteur avait besoin de deux autres pièces de ce genre et s'occuperaient aussi des finitions d'ordre magique ce qui rassura le nordien. Ce dernier se mit à l'œuvre directement et entreprit de creuser les rondins pour leur donner la forme désirée. Le résultat était un peu brut, mais Uskøl repassa dessus d'une manière plus souple afin de régler les soucis principaux. Même un être bourrin comme lui pouvait toucher l'élégance et fournir un artisanat adéquat, bien qu'un peu rudimentaire. Le guerrier avait simplement beaucoup à apprendre, mais il ne s'en sortait pas trop mal.


> x2 Bâton Nagre <





Le Nord n'oubliera pas.

Uskøl s'exprime en #82C8FF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3578
Expérience : 11881
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Jeu 18 Oct - 22:38

[quote="Le Marchand"]Rapport de fabrication :

Olórin Calen fabrique un Van'Helzio.

Remarques sur le RP : Commandes de Grabuge réalisée.

-----


Rapport de fabrication :

Uskøl fabrique Bâton Nagre (x2) et gagne 10 points de métier + 5 autres.

Remarques sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zayn Awarth
Habitant(e) connu(e)

Habitant(e) connu(e)
avatar

Messages : 124
Expérience : 387
Masculin Âge RP : 70 (Jeune Adulte)

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Apprenti
Titres:
 

(Hippocampe de Zayn, +200, v+200, 100 ;approche furtive : la vitesse est augmentée de 20% au premier tour)

Stats & équipements
Vitalité:
550/550  (550/550)
Vitesse: 470
Dégâts: 421

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Dim 4 Nov - 11:57

Chut, Silence, la voilà! Un peu de silence dans le fond! Hé vous!
On pouvait entendre cela dans l'établi, où Zayn et d'autres apprentis étaient venus apprendre un cours de sculpture. C'était un cours d'initiation gratuit, et on pouvait repartir avec sa création, ce genre de charité est rare, et les places ont vite été prises.

Pour le jeune soldat, heureusement c'est son mentor Kylnin qui lui a pris la place. Malgré son côté glacial lors de leur dernière entrevue, il n'en reste pas moins protecteur. Il a juste son caractère qui lui vient probablement de tout ce temps passé dans le Nord.

Zayn le jeune soldat, était arrivé bien à l'avance. Et il était très concentré, il regarda venir l'experte, elle avait l'air d'une femme de caractère, elle fixa d'un regard sec les apprentis, et commença la démonstration.

Pour l'occasion, Zayn avait acheté du bois de sureau : un magnifique bois, avec lequel il avait bien l'attention de faire le modèle que lui a présenté celle qu'on nomma Miss Experte. Elle ne voulait pas donner son nom, cette jeune personne est souvent convoitée non pas forcément par son don pour créer des armes, mais aussi pour sa politique.

-"Plus délicatement, regarde, suis bien les lignes du bois et tu verras ton oeuvre sera splendide"
avait t-elle dit délicatement au jeune soldat.

Elle était d'un genre autoritaire, et puis très posée comme une feuille qui se pose délicatement sur la surface de l'eau. Zayn trouva que ces exercices, ressemblaient à la formation militaire sur la survie en terre hostile qui l'avait reçu.
En regardant l'arme qu'il fabriquait, il esquissa un sourire : dans l'eau on n'utilise pas les arcs.

Le cours se termina, et tout le monde ressortit fier de son travail. Zayn trouva le nom de l'arme étrange, c'est que certains doivent avoir un drôle d'humour...


[M'arc'guerite  x1]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3578
Expérience : 11881
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Dim 4 Nov - 18:51

Rapport de fabrication :

Zayn Awarth fabrique M'arc'guerite et gagne 5 points de métier.

Remarques sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zayn Awarth
Habitant(e) connu(e)

Habitant(e) connu(e)
avatar

Messages : 124
Expérience : 387
Masculin Âge RP : 70 (Jeune Adulte)

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Apprenti
Titres:
 

(Hippocampe de Zayn, +200, v+200, 100 ;approche furtive : la vitesse est augmentée de 20% au premier tour)

Stats & équipements
Vitalité:
550/550  (550/550)
Vitesse: 470
Dégâts: 421

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Ven 9 Nov - 18:44

Zayn s'était installé, près d'un cours d'eau, il suivait le modèle dans un livre, d'une nouvelle arme, outre cette fois un arc, il s'adonnait à la création d'une arbalète.
C'était proche et à la fois si différent, mais avec du temps et de la dextérité le jeune soldat était convaincu de pouvoir créer l'arme.

Il suivit méticuleusement les instructions, il ne fallait mieux pas rater une étape sous peine de rendre l'arme invendable. Tout comme sa professeur lui avait conseillé, il fallait surtout suivre le sens du bois, il passa l'après-midi à peaufiner sa création, il appréciait le travail manuel et le son de la forêt l'aidait, une douce mélodie rendait son travail moins laborieux.

Il ramassa quelques plantes aquatiques pour parfaire sa création, et rendre l'arbalète plus efficace.
Et évidemment la tester pour voir s'il n'y avait pas de défaut: vérification du poids, de la prise en main et de l'efficacité de la lancée des flèches.

Son oeuvre accomplie, il décida de prendre un repos bien mérité.

[Fabrique un Nénuphar'balète]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uskøl
Habitant(e) connu(e)

Habitant(e) connu(e)
avatar

Messages : 102
Expérience : 1238
Masculin Âge RP : 32

Politique : 48
Métier : Sculpteur - Novice
Titres:
 

(Cheval décédé, +200, v+200, Vitesse macabre : Les debuffs de vitesse (équipements, pouvoirs, météo, etc.) n'ont aucun effet sur le propriétaire. En contrepartie, les buffs de vitesse n'ont pas non plus d'effet sur lui/elle)

Stats & équipements
Vitalité:
1275/1275  (1275/1275)
Vitesse: 299
Dégâts: 712

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Mar 13 Nov - 11:06

Sundas, 17 Soufflegivre
Endorial


Uskøl était resté quelques jours supplémentaires à Endorial pour se familiariser un peu plus avec la culture sylfaënne mais aussi pour manipuler l'art de la sculpture sur bois. Les quelques tentatives faites lui avait beaucoup plu et il avait pris du plaisir à voir un simple morceau de bois se transformer en arme contondante et se voir attribuer des finitions détaillées la rendant agréable à la vue mais aussi au toucher et à l'utilisation. Cet art était complexe et le nordien ne pourrait jamais en connaître toutes les subtilités, surtout avec une tendance brutale comme la sienne. Toutefois, le combattant aux cheveux rouges comptait bien en apprendre le plus possible et atteindre un haut niveau. En fait, il y trouvait un certain repos et l'apaisait un peu mieux qu'une randonnée en terrain sauvage où il finissait inexorablement par fracasser des créatures nuisibles.

Pour cette nouvelle expérience dans le monde de la sculpture sur bois, le nordien se rendit chez un autre artificier et lui demanda s'il pouvait l'aider à réaliser un tonfa. Cette arme s'utilise offensivement et défensivement en protégeant l'avant bras. Bien sûr, avec un renforcement en métal la qualité est plus importante. Mais le nordien voulait comprendre les bases de cette arme et s'intéressait à cette réalisation un peu particulière. Si sa forme peut faire penser à une masse, sa poignée est bien différente puisqu'orientée d'une toute autre façon. C'était plutôt curieux et le Milicien se demandait bien comment l'on pouvait réaliser cette arme.
Lors de l'atelier, Uskøl tenta d'être autant attentif que possible et réfutant ses pensées passagères de combat. L'heure était à l'apprentissage de la finesse d'un art et non au cassage de dents, de crocs et de griffes. Le sculpteur lui expliqua que le tonfa à réaliser devait se composer de deux parties : la base et la poignée. Cette dernière fut tout simplement glissée dans un orifice creusé sur la base. Toutefois, il fallait user de maîtrise afin de sculpter le point de jonction pour pivoter la poignée et la maintenir contre la base. Il ne s'agissait pas de faire un trou, il s'agissait de concevoir une articulation pour fixer les deux parties. Le nordien trouva ce concept fortement ingénieux et réalisa à quel point cet art pouvait renfermer des surprises phénoménales.


> x1 TonFatsia <





Le Nord n'oubliera pas.

Uskøl s'exprime en #82C8FF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3578
Expérience : 11881
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Mar 13 Nov - 13:07

Rapport de fabrication :

Zayn Awarth fabrique un Nénuphar'balète et gagne 5 points de métier. Il gagne aussi 5 points bonus.

Remarques sur le RP : Rien à redire !



Rapport de fabrication :

Uskøl fabrique un TonFatsia et gagne 5 points de métier. Il gagne aussi 5 points bonus.

Remarques sur le RP : Rien à redire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arhiann
Habitant(e) connu(e)

Habitant(e) connu(e)
avatar

Messages : 142
Expérience : 319
Féminin Âge RP : 60 (éq. humain 30)

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Apprentie
Titres:
 

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
366/366  (366/366)
Vitesse: 126
Dégâts: 615

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Dim 25 Nov - 10:01

Cela faisait des jours qu'Arhiann venait assidûment se coller aux fenêtres de la boutique "Poehina" à Endorial, selon un rituel personnel qui commençait à la tombée de la nuit. Elle connaissait maintenant parfaitement le chemin, et avait repéré un petit renfoncement tout près d'une des vitres de l'atelier, où elle pouvait se glisser discrètement, à défaut de confortablement : on n'a rien sans rien, et ce qu'elle pouvait observer de là valait bien la peine d'affronter le froid et les crampes dues à une station debout prolongée dans l'immobilité. Après ses premières visites, où elle s'était concentrée sur la partie destinée à accueillir les clients, abritant les créations terminées de la chamane sculpteure, la faune avait en effet décidé de faire le tour du bloc d'habitations et, toujours en s'efforçant de rester ombre parmi les ombres, s'était penchée sur les ouvertures éclairées. C'était à l'arrière du magasin qu'elle avait remarqué cette pièce chargée d'outils divers, et où la maîtresse des lieux semblait le plus souvent travailler le bois. C'était donc là qu'elle revenait, toute emplie du désir de voir et savoir davantage sur ce noble métier.

♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️

Ce soir-là, pourtant, Arhiann ne se rendit pas aux abords de la coquette échoppe. Il lui avait fallu du temps pour tout rassembler, mais elle se sentait prête, aujourd'hui. Elle avait commencé par reprendre les sentiers de la forêt, sur les traces d'une charrette de bois qui s'était renversée chemin faisant. Comme il lui avait semblé lorsqu'elle avait été témoin de l'incident, les branches et autres sections de troncs n'avaient pas toutes été retrouvées. Et même si les plus belles pièces ne se trouvaient assurément pas parmi ce qu'elle glana au creux des fourrés, cela se montrerait amplement suffisant pour ses projets immédiats. Elle classa soigneusement ses trouvailles, puis les remisa à l'abri d'un buisson qu'elle saurait reconnaître.

Elle retourna ensuite en ville, jusqu'à la fabrique d'un vieux centaure ébéniste, qui l'avait déjà saluée jovialement lorsqu'elle était passée par là. Cette fois, la discussion se prolongea, et elle lui expliqua sa situation, ainsi que son amour naissant pour le modelage du bois. L'hybride et ses apprentis travaillaient toute la journée, mais il fut convenu qu'à la tombée de la nuit, alors que chacun rentrait retrouver son foyer, Arhiann pourrait utiliser l'outillage du fabricant de meubles. Elle promit de lui montrer ses créations, ainsi que de le rétribuer pour cet aimable prêt de son lieu de travail, malgré les protestations de l'ancien.

Il lui fallut finalement charrier son bois depuis la cachette forestière jusqu'aux lieux où elle procéderait à ses premiers essais, et cela lui prit davantage de temps et d'efforts qu'elle ne l'aurait cru. Heureusement, nulle pluie n'était venue humidifier les terres sylvestres, et son butin restait parfaitement sec, prêt à être travaillé. Kessen, le propriétaire de l'ébénisterie, qui n'avait pas pu résister à l'envie de refaire un saut pour, selon ses dires, vérifier que tout se passait bien, examina le matériau et approuva d'un signe de tête. Alors, la sculpteure en devenir choisit un établi, posa dessus une première branche de sureau, et se saisit d'un large ciseau pour commencer le travail.

Elle comprit rapidement qu'il ne servait à rien de vouloir réussir dès le départ, ou de s'attaquer à quelque chose de trop ambitieux. Bientôt, elle eut à ses côtés quelques pièces lui servant de test, qui se retrouvèrent tailladées par toutes sortes d'outils, comme si une horde de créatures griffues s'étaient acharnées sur elles. Ainsi, elle pouvait espérer préserver les autres morceaux de bois des inévitables erreurs de débutante qu'elle commettrait. Les conseils de Ness, s'ils se montrèrent parfois agaçants, n'étaient pas non plus inutiles et, reconnaissant leur valeur, la jeune hybride se força à la patience malgré son désir d'autonomie. Et puis, alors que la nuit s'étendait toujours plus profondément sur le monde, le vieux centaure finit par se lasser, et s'en fut, laissant Arhiann en proie à une sensation puissante : l'atelier était à elle pour la nuit, et à elle seule.

♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️

Prenant le temps de considérer avec du recul ce qu'elle avait réalisé jusque-là, elle prit conscience de la moiteur de ses mains, de l'excitation de son cœur. L'envie de créer un bel objet était trop forte, elle manquait de sérénité. Elle connaissait cet effet et, grâce à l'enseignement maternel, savait comment y remédier. Alors, elle quitta l'établi, ouvrit une fenêtre qui laissa entrer l'air glacial, puis s'assit sur le sol de terre battue, le visage tourné vers les étoiles. Utilisant les techniques longuement pratiquées lorsqu'elle vivait au village des siens, elle força sa respiration au calme, se retranchant dans l'espace de paix intérieure qui avait la solidité de la pierre et l'immensité des cieux, jusqu'à s'en sentir rassasiée.

Lorsqu'elle se releva, pleine d'une énergie nouvelle, moins chaotique qu'auparavant, ses idées étaient aussi claires que la lumière stellaire argentée. Frissonnant, elle referma la fenêtre, mais revint s'asseoir à la même place, munie de quelques outils et morceaux de bois. Ainsi, dès qu'elle lèverait le nez, elle poserait les yeux sur le langage ésotérique de Magnésie, sur ces constellations que son père lui avait enseigné à reconnaître, et son inspiration s'en trouverait décuplée. La déesse veillait sur sa fille, et parfois, elle songeait que son paternel chamane se trouvait en sa compagnie...

Désormais plus apaisée et plus sûre de ses gestes, Arhiann se décida pour ce qui lui avait semblé l'arme la plus simple existant dans la boutique "Poehina" : une massue des plus basiques, certes pas le summum du raffinement, mais qui pourrait lui servir, tout à la fois dans ses prochaines aventures et dans son apprentissage de la sculpture. Alors, elle dégrossit, assembla, ajusta, esquissa une modeste ornementation dont la forme rappelait les cornes de sa race, et surtout, ponça, des grains épais jusqu'à ceux dont la finesse aurait fait pâlir d'envie les sables de n'importe quelle plage. Elle ponça jusqu'à en avoir mal à un bras, puis aux deux, et ponça encore, effleurant le bois du bout des doigts. Kessen avait bien insisté sur point : en polissant le matériau assez longuement, elle pouvait le rendre aussi lisse que la peau d'un nouveau-né. Et ce n'en serait que mieux pour l'étape finale du vernis ou du cirage qui clôturerait son œuvre.

La plus grande partie de la nuit, elle la passa donc à cette tâche répétitive, mais elle trouva le courage de poursuivre dans les sourires des étoiles, qui veillaient là dehors, juste de l'autre côté de la fenêtre. Quand pas une parcelle de la massue n'accrocha encore au frôlement de ses doigts, quand même les reliefs du motif cornu, à l'extrémité de l'objet, se montrèrent semblables à la pierre polie, elle s'accorda un soupir de contentement. Tournant sa première création entre ses mains, pour en examiner toutes les facettes, elle repéra plus d'une imperfection, mais l'arme devrait tout de même pouvoir remplir son rôle. La faune prit encore le temps de ranger et passer un coup de balai, incroyable, tous ces copeaux, puis déposa précautionneusement la massue presque achevée auprès de ce qu'il lui restait de bois. Un peu de sommeil ne lui ferait pas de mal...

♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️

Lorsqu'elle s'éveilla, tard dans la matinée suivante, les bras tous courbatus de sa longue nuit de travail, sa première pensée fut pour l'atelier de Kessen. Elle prit tout de même le temps de contenter son estomac qui criait famine, à tel point qu'elle avait l'impression de sortir de jeûne d'une semaine. Puis, sautillant de joie et d'impatience, elle se rendit chez le centaure ébéniste, qui avait commencé sa journée depuis longtemps. Il l'accueillit avec des compliments sincères, et Arhiann se sentit rougir de fierté. Mais elle n'était pas venue pour entendre chanter les louanges de sa première œuvre, aussi agréable que ce soit : non, elle voulait y apporter la touche finale, et c'est sans trop de difficultés qu'elle parvint à négocier un petit coin de l'atelier, où elle pourrait procéder au cirage. Elle avait en effet choisi cette technique, pour mieux conserver l'aspect naturel du bois, mais également sur les conseils de l'ancien, qui semblait craindre la marque de coups de pinceau à l'application d'un vernis par une novice.

Sa masse'ureau terminée, l'hybride ne comptait pourtant pas s'arrêter là. Elle retourna se reposer un moment, mais ce n'était que pour mieux se remettre au travail la nuit suivante. Après un passage par les vitrines de "Poehina", où elle détailla tout particulièrement un sceptre de belle allure, mais qui lui semblait réalisable, elle se lança dans ce nouveau défi. Retenant les leçons de la veille, elle ne manqua pas de commencer par une séance de méditation face aux étoiles, puis se mit à la sculpture, l'esprit affûté et apaisé. Les premières étapes ressemblaient à celles de la veille, mais ensuite, les choses se corsèrent. Les reliefs plus affirmés s'avéraient complexes, et elle gâcha encore plus d'un morceau de sureau avant de comprendre qu'elle ne devait pas tailler si profond, et qu'il valait mieux conserver trop de matière que pas assez. Le ponçage, si laborieux soit-il, permettrait toujours d'enlever une couche supplémentaire, et donnait en plus cette texture douce qui seyait tant aux courbes du bois.

Prenant le temps de respirer profondément, le regard tendu vers les étoiles, dès qu'elle sentait que ses échecs menaçaient de la conduire à une précipitation néfaste, elle persista donc. L'aube la surprit avec des copeaux plein les pattes, et jusqu'aux cheveux, mais le sceptre avait bonne allure. Comme la veille, elle remit les lieux en ordre, et partit prendre un peu de repos. L'après-midi était entamé lorsqu'elle s'attela à quelques derniers ajustements, bientôt suivis du passage de la couche de cire. Encore un temps de séchage, et ce serait parfait. Décidément, la sculpture demandait une bonne dose de patience, ce que la faune n'avait pas soupçonné avant de s'y essayer.

♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️

Arhiann quêta de nouveau les conseils de Kessen pour être certaine de ne pas abîmer ses créations en les testant avant l'heure, et dès qu'il l'en assura, s'en alla dans la forêt avec ses deux œuvres. La massue, bien que lourde, s'avéra relativement maniable, et bien solide, même si au début, elle hésitait à mettre toutes ses forces dans ses poussées. Mais non, le bois résistait, et nul doute qu'elle pourrait s'avérer une alliée de poids (sans jeu de mots, ou peut-être que si) en cas de mauvaise rencontre. Le sceptre, par contre, s'il présentait une apparence plus raffinée, ne parvint pas à trouver sa place entre les mains de la faune. Elle avait beau faire, elle ne comprenait pas le maniement d'un tel objet, et c'est pleine de frustration qu'elle retourna dans les rues d'Endorial.

Son chemin passant devant une bâtisse intitulée "hôtel des ventes", elle se décida à tenter sa chance. Derrière le comptoir, un elfe considéra l'instrument avec un intérêt non dissimulé, et lorsque la blonde hybride lui avoua qu'elle n'était pas certaine de son bon fonctionnement, son interlocuteur lui expliqua comme seuls les guérisseurs parvenaient à manœuvrer les sceptres. Il disparut d'ailleurs un moment pour une vérification auprès d'un collègue, puis revint tout sourire, annonçant que tout était en ordre, et que ce sceptre opikal s'avérait parfaitement fonctionnel. Soulagée, Arhiann n'en refusa pas moins de se séparer de la massue, qui semblait avoir également attiré l’œil du commerçant, et ressortit dans la rue le cœur léger, serrant dans sa main une bourse qui, elle, lui semblait agréablement pesante. Elle n'avait pas soupçonné que son travail puisse lui rapporter autant... Elle allait pouvoir rembourser Kessen, et aussi, comme elle avait utilisé presque tout son stock de bois, entre les essais ratés et les deux armes, en racheter pour continuer ses expérimentations. Voire même faire l'acquisition de quelques outils bien à elle !

♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️
[j'espère que les pavés ne vous font toujours pas peur
donc, une masse'ureau (en profitant du bonus de départ des sculpteurs), à équiper immédiatement
+ un sceptre opikal (avec les matériaux obtenus par la boutique à top-sites, dès que ce sera validé), à ranger dans le sac pour vente prochaine, merci !]




" il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile,
il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel "

♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3578
Expérience : 11881
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Dim 25 Nov - 17:34

Rapport de fabrication :

Arhiann fabrique une Masse Ureau, un Sceptre Opikal et gagne 10 points de métier + 15 autres.

Remarques sur le RP : Utilisation de la promotion des nouveaux. À bientôt !


Dernière édition par Le Marchand le Lun 26 Nov - 0:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moradin Murmevent
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 37
Expérience : 235
Masculin Âge RP : 75 ans

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
175/175  (175/175)
Vitesse: 105
Dégâts: 35

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Dim 25 Nov - 21:15

Assis dans un coin de l’échoppe du vieux Modrek, Moradin polissait la tête d’un long morceau de sureau avec l’attention qu’une mère aurait pu porter à son nourrisson, du moins, c’est ainsi qu’il se représentait ce dont il n’avait pas pu vraiment profiter. S’il savait qu’il était resté avec sa génitrice quelques semaines après sa naissance, à Endorial, dans la mythique forêt de Sylfaen, il ignorait parfaitement comment Althéa Murmevent s’était comportée avec lui durant ces quelques moments, avant qu’elle n’envoie l’un de ses frères porter ce fils non désiré à son père biologique, espérant lui offrir une vie meilleure que celle qu’elle envisageait auprès des siens pour son fils. Au vu de son existence jusqu’à présent, le halfelin ne pouvait s’empêcher de se demander si ce choix avait été le bon. Aurait-il réellement été plus malheureux chez les elfes qu’au milieu des nains ? Il ne pouvait pas dire qu’il avait souffert dans sa jeunesse, enfin pas physiquement. Son père avait toujours veillé à ce qu’il ne manque de rien, et juste pour cela, il conserverait toute sa vie un réel respect et une profonde reconnaissance pour cet homme qui, au fond, n’avait rien demandé et avait même pris sur lui de se fâcher avec son propre géniteur, renonçant ainsi à une existence confortable de commerçant pour une vie de labeur dans les mines de Kazhar. Mais il avait subi le ressentiment, les regards, les plaisanteries plus ou moins douteuses, plus ou moins blessantes aussi. Les nains disaient les elfes arrogants et fiers, et les rares fois où Snorri Mains-De-Bronze avait fait un commentaire à ce sujet, c’était pour affirmer à son garçon que, bon gré mal gré, il pensait que son ancienne amante avait fait le bon choix, et que Moradin était définitivement mieux dans l’est de Duralas à ses côtés que dans la belle forêt mystérieuse de l’Ouest.

Silencieusement, alors qu’il ornait la tête désormais bien polie de petites fioritures typiques de son côté artiste contrarié, le halfelin s’interrogea. Est-ce que, à ce moment, précis, quelque part en Sylfaen, sa mère reproduisait les mêmes gestes que lui ? Il savait qu’elle était sculptrice, elle aussi, et que c’était d’ailleurs grâce à ce métier qu’elle avait rencontré Snorri, dans la capitale des humains, alors qu’ils étaient venus tous deux vendre leurs marchandises réciproques. Quant aux circonstances précises, son père n’en avait jamais pipé mot, sans que son fils ne sache s’il s’agissait d’une pudeur toute délicate à propos d’une aventure de jeunesse marquante ou simplement de la honte encore tenace d’avoir folâtré sans réfléchir avec une elfe et d’avoir engendré un bâtard. Dans sa jeunesse, le Murmevent s’était plu à imaginer une belle histoire romantique d’amour fusionnel et contrarié, avant de finir par admettre qu’à la vérité, il était plutôt né d’une sombre histoire de coucherie, un soir de légère ivresse, dans une taverne plus ou moins douteuse. Même si ce genre d’événements n’était pas inconnu, il n’en demeurait pas moins que perdre ses maigres illusions n’aidait pas vraiment à s’accepter. Il était né de rien, pour rien et … il avait l’impression de ne rien être. Voilà qui n’incitait pas à l’optimisme, aussi se persuadait-il que, peut-être, avec de la persévérance, il trouverait des réponses au cours de son voyage prochain jusqu’en Sylfaen. En attendant, il ne pouvait que rêver à ce qui n’avait pas été, et chercher à créer un lien, même fantasmé, avec cette mère qu’il ne connaissait pas mais dont il avait hérité des talents pour le travail du bois.

Bientôt, il s’attaque au manche, taillant en quelques coups vifs et précis dans le sureau pour découper grossièrement les contours de ce qui serait la garde de l’arme qu’il était en train de créer. Lorsqu’il avait commencé sa collaboration avec Mordrek, il se contentait de récupérer des petits morceaux de matière première dans la rue ou dans les alentours avant de les retailler pour en faire de petits objets, comme des jouets pour enfant, non sans une pensée un brin amère pour les deux plus jeunes enfants de Snorri et Gemma, sa redoutable belle-mère. Il aurait aimé continuer à les voir grandir mais … Il était trop dangereux pour rester dans les parages d’enfants. L’expérience l’avait cruellement montré. C’était bien là son plus grand regret au niveau familial. En attendant, son travail avait tellement plu à Mordrek, qui avait réalisé quelques juteux profits, que ce dernier lui avait proposé un « arrangement », comme il appelait leur désormais collaboration : il s’engageait à lui fournir les matériaux à un coût modique, et en échange, le halfelin lui faisait un rabais sur ses créations. Comme le demi-sang n’était pas en position de cracher sur une rentrée financière, le temps de parfaire ses préparatifs, il avait accepté et commencé à mettre de côté de quoi se fabriquer une arme, considérant que celle qu’il avait acheté ne convenait décidément pas à un tel voyage. Du reste, si le prototype convenait au vieux nain, il pourrait le reproduire aisément, et l’expérience venant avec la pratique, de manière encore meilleure. Voilà pourquoi il se trouvait encore dans l’arrière-boutique, à une heure avancée de la soirée, travaillant d’arrache-pied sur sa nouvelle création.

Il l’avait voulu à sa main, suffisamment légère pour être soulevée par ses soins, et suffisamment lourde pour occasionner quelques regrets à l’idiot qui aurait l’idée de prendre le halfelin pour une cible facile. Déjà qu’il avait manqué être détroussé par quelques voleurs dans les rues de BaldorHeim, sans parler des baratineurs qui le prenaient pour un imbécile, avec ses airs de campagnard mal dégrossi … Enfin, il avait été élevé par un nain originaire de la ville, et qui avait tout de même appris à son rejeton la méfiance nécessaire dans de tels lieux, même si de l’avis des nains, BaldorHeim était l’une des villes les plus sûres de Duralas, notamment grâce à l’action des Kazhariens. N’ayant pas pu en visiter d’autres, évidemment, Moradin était forcé de les croire sur parole, même s’il devait admettre qu’au moins, la cité des Montagnes du Baldor avait de quoi impressionner le chaland. Il se souvenait encore de ce qu’il avait ressenti en y mettant les pieds pour la première fois, et devait admettre que la ville lui était plus agréable que son petit village de mineurs perdu dans le Mont Tagne. Peut-être tout simplement parce qu’il s’y sentait moins à l’étroit, et plus anonyme. Au village, tout le monde le connaissait, et il avait toujours été la curiosité locale, alors qu’ici … Entre les géants, les lycanthropes, les humains, les nains, les stryges de passage, et tous les autres … Bon, lorsqu’ils s’y attardaient, certains nains plissaient un peu les sourcils et il avait déjà croisé le regard un peu surpris d’un elfe, mais enfin, ce n’était vraiment rien, et il se fondait aisément dans la masse. Ironiquement, il était à peu près certain que pour l’essentiel des humains, par exemple, il n’était qu’un nain très maigrichon et longiligne.

Rapidement, il termina de poncer le bois pour donner une fermeté plus agréable au manche de sa masse, avant de commencer les dernières finitions. L’objet était un peu fruste, mais de bonne facture, du moins de son point de vue. Et lorsque le vieux Mordrek s’approcha, il hocha la tête d’un air satisfait, avant de bourrer sa pipe et de repartir, laissant le halfelin à son ouvrage. Après encore deux heures de travail acharné, le sang-mêlé s’estima satisfait de sa première ébauche et consentit à faire examiner de plus près le résultait de son dur labeur, non sans avoir nettoyé l’atelier rapidement. Le nain l’attendait, sans doute pour faire son constat avant de fermer boutique, et grommela quelques mots dans sa barbe avant de soupeser la masse, critiquant sa légèreté avant de se rappeler à qui il parlait. Bougonnant, il finit par admettre que l’objet n’était pas totalement raté, et qu’au moins, il conviendrait bien à Moradin, même s’il espérait que ses futures créations soient d’un autre acabit, pour satisfaire à de vrais nains !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3578
Expérience : 11881
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Lun 26 Nov - 6:34

Rapport de fabrication :

Moradin Murmevent fabrique une Masse Ureau et gagne 5 points de métier + 5 autres points.

Remarques sur le RP : Utilisation de la promotion des nouveaux. À bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zayn Awarth
Habitant(e) connu(e)

Habitant(e) connu(e)
avatar

Messages : 124
Expérience : 387
Masculin Âge RP : 70 (Jeune Adulte)

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Apprenti
Titres:
 

(Hippocampe de Zayn, +200, v+200, 100 ;approche furtive : la vitesse est augmentée de 20% au premier tour)

Stats & équipements
Vitalité:
550/550  (550/550)
Vitesse: 470
Dégâts: 421

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Ven 30 Nov - 19:45

C'est par une brise matinale, que le jeune soldat s'installa près de la rivière. Il installa son établie, comme le ferait un ébéniste, sauf que notre abyssal fabrique lui des armes.
Et aujourd'hui il avait réussi à avoir une commande, une demande d'elfes qui désirent des tonfas d’entraînements en bois pour les jeunes recrues et les exercices journaliers.

L'abyssal avait conquis le cœur de ses elfes, avec ses créations qui reflétait un peu beaucoup le monde de l'uchronie. D'ailleurs les érudits, étaient très interrogateurs sur ce monde d'où viennent ces gardiens, ô grand cétacés aux chants protecteurs, les elfes sont souvent avides de savoir et collectent de nombreux manuscrits, ils ont l'air d'avoir de grandes connaissances, Zayn se demande s'ils savent quelque chose sur le chant de l'Ouest.

Il faudrait le temps d'entamer une véritable conversation, ils ont l'air toujours très occupé que Zayn ne voudrait paraître ingrat, il représente un peu son peuple après tout, rien que ce poids sur ses épaules fait trembler le jeune soldat qui n'a pas l'habitude d'avoir cette charge.
Comment Andrann supporte cette pression? Peut-être son caractère très froid, l'aide dans ses prises de décision, il semble toujours très calme malgré son combat intérieur contre son démon.

Bref, il faut chasser ses pensées qui déconcentre l'apprenti sculpteurs ; bon alors regardons les plans pensa le jeune abyssal, concentré sur son objectif.
Il sculpta au rythme de la rivière le bois de sureau, et il avait acheté des cuirs de sanglier pour combiner le tout.
Sous l'influence du vent naissant, il fit des gestes précis pour taillader les tonfas et donner leur légèreté pour l'entrainement.
Il teste ensuite en pourfendant l'air, s'ils sont trop lourds le jeune Zayn retravaille les bords, chacun doit être parfait.
Le travail accompli, le jeune abyssal pouvait tracer les signes elfiques, ça devrait demander un peu de temps...
[Création X3 Tonfatsia]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arhiann
Habitant(e) connu(e)

Habitant(e) connu(e)
avatar

Messages : 142
Expérience : 319
Féminin Âge RP : 60 (éq. humain 30)

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Apprentie
Titres:
 

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
366/366  (366/366)
Vitesse: 126
Dégâts: 615

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Mar 4 Déc - 12:33

Dans sa nouvelle vie où elle n'avait plus les obligations d'une membre de la communauté faune-bélier qui l'avait abritée toute son enfance, on aurait pu croire qu'Arhiann disposerait de bien trop de temps libre, et qu'elle s'ennuierait. Mais n'importe qui connaissant son caractère actif et volontaire aurait pu comprendre qu'en réalité, il n'en était rien. Elle avait tout à apprendre et à découvrir, et donc, s'absentait très régulièrement d'Endorial pour une semaine ou davantage, marchant le plus clair du temps, tout en profitant pour observer ce qui l'environnait : les gens, les arbres, l'activité des petites bêtes ou, quand elle avait de la chance, celle des grosses.... Elle s'entraînait, aussi, à la façon dont sa mère le lui avait appris, mais également en expérimentant des variantes personnelles, notamment depuis qu'elle portait une nouvelle arme de bois. Et, quand elle avait la chance de trouver des débris de branches de qualité suffisante, elle travaillait la sculpture.

Tout cela ne lui laissait guère le loisir de bayer aux corneilles, et quand elle revenait à la capitale elfique, elle passait beaucoup de temps à tendre l'oreille dans les tavernes, parfois à se mêler à une conversation qui lui semblait enrichissante. A d'autres moments, elle longeait les étals d'armement et autre matériel pour aventuriers, qui semblaient lui faire de l’œil alors qu'elle savait bien ne pas pouvoir se permettre leur achat. Car au cours des récents événements, l'attaque skarnienne de la clairière aux centaures l'avait fortement marquée. Cela avait constitué son premier véritable baptême du feu et, si elle savait que seule, elle se serait faite écraser sous cette vermine couinante, elle restait assez fière de sa petite contribution. A cette occasion, elle avait aussi réalisé l'importance d'un bon équipement. Sa massue lui avait été d'un grand secours, tout comme l'étrange calebasse qui s'était attachée à ses pas depuis la Convergence. Et elle savait qu'elle devait se préparer encore mieux pour faire face à l'avenir.

Alors, ce soir-là, elle était retournée voir Kessen, le centaure ébéniste, et lui avait de nouveau demandé à emprunter son atelier pour la nuit, lui glissant quelques pièces en dédommagement, malgré ses protestations. Au moins, cette fois, elle avait un minimum d'outillage lui appartenant en propre, elle ne serait pas obligée d'émousser les ciseaux d'un autre. Un projet lui trottait en tête depuis quelque temps : elle voulait fabriquer un tonfa, de meilleure qualité que celui légué par sa mère qui, malgré la valeur sentimentale qu'elle lui accordait, n'était pas à la hauteur de ses ambitions. Dans ce but, elle avait fait l'achat de quelques pièces de cuir grossier, pour protéger le manche de l'objet, et permettre une saisie à la fois plus confortable et plus ferme. Oh, elle n'avait pas inventé cela, elle l'avait vu dans la boutique de la sculpteure... Où elle se rendit d'ailleurs, après avoir acquis une petite réserve de bois de sureau qu'elle rangea proprement dans un coin du local de Kessen.

Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas joué les spectatrices se passant d'invitation, mais rien ne semblait avoir fondamentalement changé à Poehina. Comme elle retrouvait son poste d'observation derrière la fenêtre de l'atelier, Arhiann se concentra sur le travail de la femme aux petites oreilles rondes, détaillant chacun de ses gestes. Parfois, elle comprenait, avec une acuité claire comme le ciel hivernal, pourquoi la brune procédait précisément ainsi. Mais sa faible expérience laissait le plus souvent l'hybride bouche bée, et tout ce qu'elle pouvait faire, c'était s'efforcer de retenir la succession d'étapes, avec l'espoir de parvenir à les répéter une fois face à son propre ouvrage. Un moment, la faune crut surprendre un regard dans sa direction, et elle se rencoigna dans sa cachette, le souffle court. L'instant passa et rien ne se produisit, alors, peu à peu, l'apprentie sculpteure s'approcha de nouveau de la fenêtre. Sans voir le temps passer, elle resta là jusqu'à ce que la maîtresse des lieux se lève et, après avoir remis de l'ordre, n'emporte avec elle la source de lumière.

♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️

Si la journée de travail de l'une se terminait, celle de l'autre ne faisait que commencer. Par les rues assombries d'une Endorial à laquelle la nuit donnait un charme tout particulier, avec ses maisons perchées qu'une lueur chaude éclairait parfois sous le clair éclat des étoiles, Arhiann regagna la fabrique de son ami centaure, déserte en cette heure tardive. Comme précédemment, elle déplaça son petit chantier près de la fenêtre, là où le regard de Magnésie pouvait l'atteindre, et commença par s'installer en tailleur pour méditer un moment. Prendre le temps de calmer son excitation n'était pas du luxe, elle avait tellement hâte de commencer, les pensées se bousculaient dans sa tête cornue.

Ce n'est qu'une fois apaisée par l'exercice, qu'elle se pencha sur son stock de bois. Elle posa le tonfa simplissime qu'elle possédait devant elle, comme un modèle à dépasser, puis elle commença. D'abord, la poignée, sur laquelle elle mesura encore et encore la taille de sa main, pour que sa prise soit parfaitement adaptée. Plutôt que de garder une boule de bois plus volumineuse à l'extrémité, pour être sûre de ne pas glisser le long du petit manche, elle préféra façonner une autre pièce : elle gagnerait du temps de ponçage, et gâcherait ainsi moins de bois. Certes, il lui fallait pratiquer un trou dans la rondelle qu'elle ajoutait, et y enfoncer à force l'extrémité du manche, mais elle pensait rester gagnante dans l'affaire, et elle expérimentait ainsi un type d'assemblage dont la précision presque magique la réjouissait.

Restait à confectionner la pièce essentielle, la longue tige formant le corps de l'arme. La faune hésita sur sa forme, elle qui aimait les courbes, trouvait quelque chose de bien sévère dans la rectitude de cet élément. Et pourtant, si elle n'en avait jamais vu que de bien droits, c'était sans doute pour une bonne raison... Cédant finalement à l'adage comme quoi le mieux est souvent l'ennemi du bien, elle choisit de rester dans la tradition, et ne s'en démarqua que dans la forme de la section, qu'elle façonna en triangle jusqu'à la marque où elle emmancherait la poignée. Dessous, ce serait un morceau de tige circulaire, qu'elle équipa d'une extrémité saillante comme la pièce façonnée en premier, puisqu'il fallait pouvoir saisir le tonfa par l'une ou l'autre des zones, indifféremment.

Elle termina en assemblant les deux parties, empruntant un marteau à l'atelier de Kessen pour bien imbriquer le manche dans la tige principale. Après plusieurs essais et tracés sur ce matériau dont elle n'avait pas l'habitude, elle découpa le cuir, prenant le temps de l'ajuster encore et encore en le mesurant sur l'arme, avant de se décider à l'y coller. Elle avait pris soin de découper une fente à l'endroit où deux extrémités de la peau se rejoindraient, et s'aida d'une mince lamelle de bois pour y insérer les bords de la pièce, qui ne risqueraient pas ainsi de se soulever, provoquant un effet disgracieux en plus d'accentuer le risque de décollement. Une baguette de sureau fut ajoutée, calant ainsi les protections au plus près de l'objet. Enfin, elle cira le tout, et examina son œuvre, satisfaite.

Il allait encore falloir patienter le temps que le tout sèche et se consolide, mais déjà, l'allure de ce nouveau tonfa lui plaisait. Pour plus de sûreté, elle laissa passer un jour et une nuit avant de se rendre dans la forêt pour procéder aux essais, et en revint enchantée. Elle allait pouvoir s'enfoncer plus loin dans les étendues inconnues de Dùralas, avec davantage de confiance en elle. Il lui manquait juste de l'équipement de protection... "Mais bien sûr !" s'exclama-t-elle à voix haute, faisant se retourner quelques elfes sur son passage, avec qui elle partagea son sourire ravi, malgré leur évidente incompréhension. Car la solution, elle l'avait : il lui était resté beaucoup de matériaux, après sa fabrication. Suffisamment pour réaliser un second tonfa... et si l'hôtel des ventes l'acceptait, peut-être qu'elle obtiendrait assez d'or pour acquérir une petite armure. Elle fila chez le vieux Kessen, lequel accepta sans difficultés qu'elle occupe de nouveau son local la nuit suivante.

♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️
[Arhiann fabrique 2 TonFatsia en utilisant 32 bois de sureau et 6 cuirs de sanglier,
elle en équipe un et range l'autre dans son sac]




" il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile,
il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel "

♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3578
Expérience : 11881
Masculin

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Ven 7 Déc - 5:13

Rapport de fabrication :

Zayn Awarth fabrique 3 TonFatsia et gagne 15 points de métier.

Remarques sur le RP : Tu passes apprenti, à toi les armes du rang supérieur.




Rapport de fabrication :

Arhiann fabrique 2 TonFatsia et gagne 10 points de métier et 5 points de faction

Remarques sur le RP : Tu passes apprenti, à toi les armes du rang supérieur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zayn Awarth
Habitant(e) connu(e)

Habitant(e) connu(e)
avatar

Messages : 124
Expérience : 387
Masculin Âge RP : 70 (Jeune Adulte)

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Apprenti
Titres:
 

(Hippocampe de Zayn, +200, v+200, 100 ;approche furtive : la vitesse est augmentée de 20% au premier tour)

Stats & équipements
Vitalité:
550/550  (550/550)
Vitesse: 470
Dégâts: 421

MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Sam 29 Déc - 12:38

Le constat était sans appel, le jeune soldat était devenu apprenti, il avait réussi les derniers tests et on lui avait accordé le droit de poursuivre dans cette voie. Avec l'échelon supérieur, il pouvait s'attaquer à la fabrication de toutes nouvelles armes.
Il avait rencontré dans son apprentissage, un gros monsieur, forgeron de métier, ses bras en forme de troncs d'arbres, son visage dur comme la pierre, et sa corpulence semblable à une montagne. Pour un humain, il ressemblait beaucoup à ses géants dont on parle tant et qui atteigne des tailles inimaginables.

Ce dernier l'avait accueilli dans sa forge, où il martelait l'acier d'une force impressionnante, à faire trembler les poteries qui par miracle ne se briser pas par les impulsions guerrières du forgeron géant.
Zayn aussi, devait apprendre à manier le minerai, il avait par chance gagner quelques minerais récemment, et pouvait donc les fondre et les travailler pour la fabrication d'arcs.
Il fallait donc sculpter le minerai chaud en forme de pointe, pour les flèches, et pour le reste incruster des parcelles de minerai d'argent dans le bois replié en courbe pour former l'arme de distance.

C'était agréable une forge, c'était à la fois silencieux, on pouvait s'y concentrer, de temps à autre un grognement du forgeron semblait guider le jeune abyssal et lui évitait des erreurs bêtes, le gros monsieur lui fabriquait une grande épée, lourde et chargés de diamant : impossible de la porter pour le jeune soldat, il fallait être un géant pour porter une telle oeuvre.

En comparaison les armes de l'abyssal faisait pâle figure devant ça, Zayn ne rêvait plus que d'une chose, d'un jour atteindre un niveau suffisant pour faire une oeuvre aussi impressionnante que celle qui l'avait sous les yeux.
Il en était encore loin, il en était bien conscient, mais même pour le forgeron expert, cela était un dur labeur de fabriquer cette imposante masse qui devait en plus avoir des propriétés tranchantes.

Zayn préférait sans doute l'art subtile, que l'art brute. Il aimait sculpter des ornements, ou bien faire preuve de créativité ne mêlant les branchages, mais taper du minerai, non, c'était pas un travail pour lui.
Il se demandait si Andrann serait capable de soulever pareille épée, probablement...
A sa connaissance, quand il combat, faut mieux de ne pas être dans les parages.

Zayn sourit, et laissa le semi-géant en le saluant naïvement tel un enfant. On se demande parfois comment Zayn fait pour être un soldat avec un regard aussi innocent.


[Zayn dépense 48 bois de sureau et 9 cuirs de sanglier = 3 Tonfatsia & 50 bois de cerisier et 2 minerais d'argent pour 2 arcs argentés]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   

Revenir en haut Aller en bas
 

Atelier des sculpteurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

 Sujets similaires

-
» Atelier des sculpteurs
» Atelier du Mek Rukza
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne
» L'Atelier d'Uz' : bastion ork en WIP
» Atelier de travail Exécutif/legislatif pour élaborer un calendrier législatif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sud de Dùralas :: Village d'Ishtar :: Lieu d'artisanat - Ateliers des sculpteurs-