AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : DainIronfoot
Le Monde de Dùralas a précisément 2526 jours !
Dùralas, le Mar 29 Sep 2020 - 21:17
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez
 

 Atelier des sculpteurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
AuteurMessage
Greil
Pubbeur ♦ Général du Stolenmark

Greil

Messages : 880
Expérience : 2079
Masculin Âge RP : 45

Politique : 75
Métier : Sculpteur - Maître absolu
Titres:
 

(Griffure, griffon de Greil [Modifié] +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
Atelier des sculpteurs - Page 14 1559870510-barre-vie-gauche3775/3775Atelier des sculpteurs - Page 14 1559871461-barre-vie-rouge  (3775/3775)
Vitesse: 650
Dégâts: 1595

Atelier des sculpteurs - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Atelier des sculpteurs - Page 14 EmptyVen 28 Aoû 2020 - 14:55

img_rp
Atelier des Sculpteurs
Greil
L'art de la scupture - tiers 4

La lapilazul'arbalète... Cette arbalète avait été commandée auprès de notre maître sculpteur, il y avait bien des mois, mais le commanditaire n'avait jamais récupéré ni même payé celle-ci. Greil se retrouvait donc avec une lapilazul'arbalète d'une excellente facture et d'une minutie exemplaire mais aussi totalement impayée sur les bras. Cette arme avait demandé beaucoup d'effort et beaucoup d'attention de la part du maître sculpteur et la jeter ou la revendre telle quelle semblait être du gâchis aux yeux de notre concepteur d'armes d'exceptions. Enfin, cela était l'excuse que Greil se disait pour justifier son geste, mais la vérité était que, depuis cette époque où il avait conçu cette arbalète, Greil avait progressé dans l'art de sculpter le bois et notre homme pensait pouvoir mieux faire en reprenant cette petite arbalète.

Cette lapilazul'arbalète avait été conçue avec suffisamment d'attention et avec des matériaux d'une qualité largement assez élevée pour que l'arme soit remaniée en une véritable et magnifique Mini-Baliste. En soit, il ne fallait pas rajouter grand chose. Renforcer le solide bois de cerisier avec une quantité similaire de bois fibreux de Baobab devrait lui faire gagner en puissance et flexibilité à la propulsion du carreau. Ce petit jeu risque de donner une telle puissance de pénétration qu'une baliste n'aurait que peu de différence. Ce n'est pas pour rien que cette arme est appelée "Mini-Baliste" après tout. Par contre, ajouter une telle quantité de bois ajouterait un peu de bois, mais aussi beaucoup de volume à l'arbalète, abandonnant définitivement l'idée de tenir celle-ci qu'a une seule main. De toute façon, avec une telle détonation, le recul serait tel sans une crosse à deux mains que l'arme serait sérieusement dangereuse d'utilisation pour le nez de son utilisateur.

Ce fut donc la première tâche à laquelle l'ancien général s'attela après avoir éclairé, chauffé, démarrer et réchauffé encore une fois son atelier de sculpture et les divers foyers qu'ils comprenaient au sein de la forteresse gelée - Weissaupt. Il fallait donc retailler et étendre les deux branches de l'arc avec le Baobab, puis retailler et renforcer la crosse pour qu'elle puisse prendre appui sur l'épaule du tireur et qu'elle puisse encaisser le choc du nouveau recul de l'arme. Ces petites pièces, ou plutôt ces grandes pièces pour une arbalète à deux mains, devaient être un jeu précis d'emboîtage et de solidité et ceci prit presque une demi-journée rien que pour les tailler et les emboîter.

La seconde tache était donc de renforcer et remplacer les parties métalliques et le système de détonation. Le Fer utilisé lors de la conception du lapilazul'arbalète n'était clairement plus solide pour encaisser le choc sans enrayer la machine ou briser certaines pièces du mécanisme. Après tout, nous passions sur une arme qui était presque dix fois plus puissante que ce que sa base était. Aussi, il ne fallait pas un simple métal prit au hasard et, à défaut de mithril connu pour sa solidité et sa légèreté, Greil dut puiser allégrement dans ses réserves d'adamantiums. Deux unités d'adamantiums furent consommées des réserves des ateliers de Weissaupt et quelques pièces de métal, ainsi qu'un tout nouveau mécanisme à doubles-gâchettes fut créer. Un travail de moulage dans un premier temps puis un travail de sculpture, une fois les pièces refroidies dans la neige blanche et pure de la cour supérieure du Fort. Le travail de sculpture de l'adamantium était d'une minutie exemplaire et il faut le reconnaître, Greil n'avait jamais autant utilisé de loupes grossissantes pour être sûr de tailler pile le bout de métal a supprimer sans casser ni fragiliser celui dont notre créateur d'armes avait besoin pour sa future création.

Inutile de dire que bien des pièces avaient été cassées, fondu, reforgées et retaillées jusqu'à avoir la plus parfaite des pièces et cela était nécessaire car la moindre aspérité, le moindre petit défaut risquer de gripper, enrayer ou pire, briser le mécanisme de détonation. Cela dit, une fois assemblé, cette apparente fragilité disparaîtra, car, une fois encerclé du cerisier et du baobab, l'adamantium, métal connu pour son extrême solidité, serait quasiment incassable. Il faudrait quelqu'un s'acharne à l'épée à deux mains ou à la masse pour défaire ce qui aura été fait et scellé. Cette conception et fabrication des pièces métalliques avaient consommé à elles seules toute l'après-midi du Général et c'est à la lumière des foyers et des bougies que notre homme pouvait admirer sa pièce assemblée, mais pas encore terminée.

L'arme était magnifique. Parfaitement emboîtée et renforcée, la mini-baliste affichait toujours fièrement le Lapis-lazuli taillé et incrusté dans l'adamantium et lui servant de viseur de précisions. Il ne restait maintenant qu'a sceller tout ça définitivement et huiler le mécanisme d'adamantium pour que l'arme soit maniable sans usure précoce du bois comme du métal. Une essence particulière devait être utilisée pour cela, une essence magique et rare que seuls les bûcherons arrivent à trouver de manière régulière. Ce fut donc en puisant de nouveau dans les réserves des ateliers de Weissaupt que Greil utilisa pas moins de trois unités d'essences sylvestres sur cette nouvelle arme, n'en laissant quasiment plus pour l'atelier. Il ne devait en rester que deux unités en stock, tout au plus. Une fois l'arme correctement enchantée et les carreaux allant avec taillés avec précision, notre homme pouvait passer au dernier et plus important point en ce début de soirée dans l'atelier. Quel est ce point ? Et bien le test de l'arme, histoire de voir si celle-ci correspond aux attentes et extrêmes exigences du général ou s'il y avait des choses à refaire ou régler plus finement.

Se mettant dos au mur de son atelier, notre homme avait placé une cible d'arbalète classique à quelques mètres de lui. Le but n'est pas de tester sa précision actuellement, mais juger du mécanisme. S'assurer que celui-ci ne soit ni trop sensible ni trop solide, qu'il n'y ai rien qui grippe ou frotte et que tout fonctionne bien de manière fluide. Le tir du premier carreau fut un succès de ce côté, ne regardant même pas sa cible qui ne pouvait être que dans l'axe de tir, l'ancien général avait tiré en se fiant aux sensations de ses mains et de ses oreilles, jugeant de la souplesse du mécanisme et de son silence. De ce côté, rien n'avait été à signaler, tout était parfait. Le tir du premier carreau fut un succès de ce côté, ne regardant même pas sa cible qui ne pouvait être que dans l'axe de tir, l'ancien général avait tiré en se fiant aux sensations de ses mains et de ses oreilles, jugeant de la souplesse du mécanisme et de son silence. Cette arme n'est décidément pas à manier comme un lapilazul'arbalète, il faut sérieusement deux bras pour absorber sa puissance de tir. En parlant de puissance de tir, tandis que notre homme retendait la corde de son arbalète, Greil leva la tête pour regarder le carreau qui devait être dans la cible normalement. Alors, le carreau n'y est pas, bien sur, mais pas parce que Greil à rater sa cible. Non, le carreau n'est pas dans la simple cible de bois, car celui-ci l'a traversé, ainsi que la table sur laquelle il est posé et le carreau s'est finalement planté jusqu'à la moitié de son bois en plein dans le mur d'en face de l'atelier... À plus de vingt mètres.

Cette arme est puissante, à n'en point douter. Voyons maintenant si elle est précise. Greil partit donc en plein dans le camp d'entraînement de ses archers prendre les ballotins de paille et de bois épais avec les cibles pour des arcs longs. Posant cette cible au point le plus éloigné de la pièce, notre homme parti au point opposé et visa soigneusement avec sa mini-baliste fraîchement créée. Il n'y a pas à dire, viser avec une crosse et ses deux mains est infiniment plus confortable que viser d'une main et se servir de sa seconde main comme pied de stabilité pour son arme. Ce fut donc un plein centre à vingt mètres, Arkos et Magnär en seraient fiers. Cependant, le carreau avait disparu de la vision du général. Avançant vers la cible, Greil put voir que le carreau s'était entièrement enfoncé dans le ballot de paille et avait taper dans le bois épais du fond de la cible.

Tirant la cible vers lui, l'ancien général remarqua que la cible ne bougeait pas d'un poil. Le carreau avait bel et bien touché le fond de la cible, mais l'avait également traversé et s'était figé dans le mur derrière celui-ci, fixant la cible à celui-ci. Cette arme est décidément puissante, digne d'un maître sculpteur absolue, ou presque. Greil avait, sans même s'en rendre compte, conçut et amélioré sa mini-baliste aux limites du possible pour une telle arme.




Création d'une Mini-baliste² : 1 lapilazul'arbalète + 28 bois de baobab + 3 essences sylvestres + 2 minerais d'adamantium

Validation de la quete :
IV. Première fabrication de maître
Objectif : Fabriquer pour la première fois un équipement de maître dans un RP métier.
Butin : L'équipement fabriquée est automatiquement amélioré + 40 points d'expérience.

Validation de la condition :
Pour passer au niveau maximum (soit 200 points métier), vous devez fabriquer une arme à deux mains. Faute de quoi, votre expérience sera bloquée à 199 jusqu'à ce que vous effectuiez cette action.





RP en cours : 1 - 2 - 3
Arènes en cours : 1 - 2 - 3
Je parle en #FF0000
Elincia en #666633
Revenir en haut Aller en bas
Arhiann
La Tempérance ♦ Ensorceleuse

Arhiann

Messages : 952
Expérience : 4242
Féminin Âge RP : 60 (éq. humain 30)

Politique : 158
Métier : Sculpteur - Maîtresse absolue
Titres:
 

(Manydh, Compagnon d'Arhiann [Hybride] ; invoque un compagnon qui a 75% des stats d'Arhiann (pendentif zéphyrien))

Stats & équipements
Vitalité:
Atelier des sculpteurs - Page 14 1559870510-barre-vie-gauche2045/2045Atelier des sculpteurs - Page 14 1559871461-barre-vie-rouge  (2045/2045)
Vitesse: 543
Dégâts: 1958

Atelier des sculpteurs - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Atelier des sculpteurs - Page 14 EmptyLun 14 Sep 2020 - 21:33

Cela avait pris du temps, mais maintenant, Arhiann était prête à réaliser ce qui couronnerait tout le reste de son travail, et lui permettrait d'être comptée parmi les sculpteurs les plus qualifiés. Elle avait préparé, voilà quelque temps déjà, un bâton d'éther relativement simple, qu'elle avait amplement testé pour confirmer ses qualités. N'ayant décelé aucun défaut, elle avait alors travaillé sur les plans d'un objet plus imposant dont il serait la base. Naturellement, il allait falloir le renforcer en de multiples endroits, et la nature du bois à utiliser s'était imposée comme une évidence : le baobab de Wystéria, bien sûr, le plus rare des matériaux utilisés par les sculpteurs d'armes, et aussi celui dont l'affinité avec la magie était la plus puissante. Rien moins que cela serait nécessaire pour le bâton d'éther exceptionnel qu'elle comptait former.

Il manquait aussi autre chose, un ingrédient qui devrait donner son caractère bien particulier à la future arme. La faune examina longuement le contenu d'une petite besace où elle rassemblait toutes sortes de reliques obtenues de diverses manières, mais souvent à l'issue de combats contre de féroces créatures dùralassiennes. Il lui fallait quelque chose de puissant, donc prélevé sur un être qui l'était tout autant... Ce fut en revenant aux ingrédients qu'elle avait utilisés pour le petit bâton, qu'elle trouva finalement la solution : puisqu'elle y avait intégré une tête de duggueur incluse dans un cristal de glace magique afin de la conserver intacte, il en émanait quelque chose de froid, glacial même. Cette puissance devait être contrebalancée par un élément évoquant davantage la chaleur, ce qu'elle avait dans quelques écailles irisées, restes d'une salamandre de feu.

Ses composants ainsi trouvés, la fille de Magnésie commença à tailler le baobab, conservant la tête du petit bâton, sur laquelle elle ajouta tout de même de fines inclusions de baobab, à la manière de la marqueterie, et selon des motifs qui rappelaient les constellations du ciel nocturne. Sur le corps de l'instrument, ce seraient de réelles épaisseurs de nouveau bois qui viendraient couvrir et renforcer la matière d'origine, tout en aidant à la diffusion des énergies intangibles au long du fût. Rapidement, Arhiann se trouva à court de matière, car elle n'avait pas prévu d'utiliser autant de baobab, mais elle voyait bien maintenant que c'était nécessaire. Heureusement, les hôtels des ventes n'étaient pas en rupture de stock, contrairement à certains autres types de bois, et elle put se réapprovisionner pour reprendre sont travail sereinement.

Elle voulait aussi rallonger l'arme, afin d'en faire une pièce massive, à la fois dangereuse offensivement, et capable de parer les coups ennemis sur un large périmètre autour de son porteur, ou sa porteuse. Pour ce faire, elle tailla plusieurs pièces de bois selon des formes complexes, qui devraient s'emboîter entre elles, ainsi qu'avec le reste de l'arme, pour assurer une parfaite solidité. L'assemblage fut long et précis, et quelques chevilles placées transversalement vinrent achever de fixer le tout, mais au final, le bâton était d'une robustesse à toute épreuve. La faune y sculpta des motifs végétaux, non inspirés de sa chère forêt de l'ouest comme elle l'avait parfois fait, mais plutôt de la sauvage Wystéria où poussait le baobab : ce furent ainsi des lianes entrelacées, mêlées à des branches foisonnantes et des fougères géantes, qu'elle esquissa au long de l'objet.

Il ne manquait plus que la touche finale, et la sculptrice prit le temps de bien la soigner. Elle travailla d'abord avec seulement les écailles de salamandre, les entourant de magie d'éther pour qu'elles développent leur affinité avec cette énergie de vide, sans pour autant se désintégrer à son contact. Soir après soir, car elle travailla toujours en début de nuit, elle augmenta les doses, avec prudence pour conserver intacte la puissance de la salamandre de feu. Le vide lui avait semblé, auparavant, être synonyme de froid, mais elle voyait bien maintenant qu'elle se trompait : car le feu lui restait proche également, lui qui pouvait réduire à néant tant de matériaux, ne laissant derrière lui qu'un petit tas de cendres. Ce qu'il avait consumé se retrouvait-il au même endroit que ce qu'emportait l'éther ? Instinctivement, Arhiann supposait que non, ces deux méthodes étant trop différentes, mais  il n'empêchait qu'elles avaient leurs points communs.

Lorsque les écailles furent prêtes, elle les emmena près du bâton pour, d'une certaine manière, les y accorder, afin qu'elles s'adaptent du mieux possible aux énergies magiques qui le parcouraient déjà. Puis elle travailla le côté physique, ajustant parfaitement les creux où elles se glisseraient, pour qu'il n'existe aucun interstice entre bois et kératine. Un soupçon de colle termina de les fixer, chacune au niveau d'une main, afin de renforcer la puissance du porteur et d'assurer une parfaite canalisation de ses pouvoirs. Leurs irisations luisaient à la lueur des bougies dont la sculpteure s'était entourée, et elle contempla son œuvre, satisfaite et fière. Le lendemain, lorsqu'elle plaquerait ses paumes sur les emplacements prévus à cet effet, elle pourrait sentir la force de son œuvre, inégalée encore dans ses créations. Maintenant, elle pourrait vraiment se considérer comme sculpteure accomplie.

[HJ : fabrication d'un bâton d'éther suprême ! et utilisation d'un bracelet d'abondance + validation de la quête "1ère fabrication de maître", merci Sourire]




" il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile,
il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel "

♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Greil
Pubbeur ♦ Général du Stolenmark

Greil

Messages : 880
Expérience : 2079
Masculin Âge RP : 45

Politique : 75
Métier : Sculpteur - Maître absolu
Titres:
 

(Griffure, griffon de Greil [Modifié] +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
Atelier des sculpteurs - Page 14 1559870510-barre-vie-gauche3775/3775Atelier des sculpteurs - Page 14 1559871461-barre-vie-rouge  (3775/3775)
Vitesse: 650
Dégâts: 1595

Atelier des sculpteurs - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Atelier des sculpteurs - Page 14 EmptyDim 20 Sep 2020 - 5:18

img_rp
Atelier des Sculpteurs
Greil
"L'arc long du Zéphyr"

"L'arc long du Zéphyr"

L'ancien général devait honorer une nouvelle commande au sein des ateliers de Weissaupts. Une commande pour le moins particulière bien que la base de celle-ci soit pour la moins commune. Il s'agissait tout simplement de la conception et construction d'un arc. Notre maître sculpteur avait déjà sculpter plusieurs arcs de conception connus, et même apprit à ses apprentis sculpteurs comment réaliser à la perfection de telles œuvres afin de les fabriquer en masse et les revendre pour financer les besoins de Weissaupt. Jusque-là, nous n'avions donc rien d'exceptionnel.

L'exception se trouvait dans la nature elle-même de l'arc. Celui-ci n'était pas un arc connu et largement utilisé comme le Renarc ou le Torarc. Non, cet arc était une pièce unique en son genre avec une conception et une fabrication unique en son genre également. Il s'agissait d'un Arc long du Zéphyr. Cet arc était, d'après sa description, sensé avoir une portée colossale et être fluide comme le vent. Un pari risqué pour un arc long, mais un pari à relevé tout de même et ce petit défi semblait intéresser notre sculpteur actuellement.

Comme toute pièce unique, celle-ci à un schéma de fabrication particulier et difficilement reproductible. Par chance, le commanditaire avait fourni celui-ci à Greil. Un dossier épais composé de plusieurs plans et de plusieurs découpes avait été déposé avec la commande. Ainsi, ce fut en allumant la forge des ateliers de Weissaupt que l'ancien général se familiarisait avec cette nouvelle conception et fabrication d'arc. Celui-ci se composerait finalement que de peu de bois. Du chêne dans son intégralité et à peine six unités de celui-ci. Cependant, une pièce de ce chêne devait être particulière.

Il s'agissait d'un bois de chêne ancestral, un bois centenaire d'une solidité sans égale et dont la souplesse devait rivaliser avec cette fameuse solidité. Ce morceau de bois long et effilé serait donc la partie maîtresse de l'arc long. Ainsi le corps de l'arc et ses deux branches, supérieure et inférieure, seraient une seule et même pièce de bois. Les poupées seront ainsi sculptées à même le bois ancestral et tiendront la corde à arc.

Le repose-flèche, le grip et le clicker seront sculptés sur du bois de chêne classique et emboîtés avant d'être scellé sur le bois ancestral. Le scellement se fait par deux autres morceaux de bois de sapin sculptés, deux bois épais et solide destinés à solidifier le corps de l'arc, ne laissant d'apparent en bois ancestral que les branches supérieures et inférieures. Ces deux renforts du corps de l'arc sont importants et doivent être réalisés avec soin. Faisant le poids de l'arc, ceux-ci déséquilibreront celui-ci s'ils ne sont pas d'un poids absolument égal.

Après son travail de minutie, vérifié, mainte fois, et l'emboîtage de ces pièces faisant le corps de l'arc, notre sculpteur n'avait plus qu'a fixer sa corde tout en y marquant son tranche-fil et son repère d'encoche finement forgés quelques jours avant. Ce fut donc toute une journée entière qui fut consacré à cette fabrication particulière. Une fois le travail terminé, l'Arc long du Zéphyr allait pouvoir enfin servir son propriétaire. Une arme d'exception qu'il en est, sans doute pour un archer bien particulier également. Cette arme tenait ses promesses, souple et légère, celle-ci sera dévastatrice si bien utilisée.




achat du bois de chene ancestral ici :
http://www.lemondededuralas.org/t127p725-ventes-de-bois#103094

Validation de la quête IX. L'arc long du Zéphyr
Objectif : Le dirigeant de la Guilde marchande, Leiglo Delnich, a besoin que vous fabriquiez pour lui l'équipement suivant : Arc long du Zéphyr (recette : x5 bois de chêne + x1 bois de chêne ancestral). Pour ce faire, vous devez : écrire un RP dans l'Atelier des sculpteurs en précisant en titre "L'arc long du Zéphyr" - Le Rp doit faire au moins 20 lignes.

Butin : Le joueur ne recevra pas l'équipement fabriqué, mais il reçoit à la place : les points métier liés à son RP + 300 pièces d'or + x1 arme exotique sumisu au choix (arme avec le CC à +25%, à choisir à la fin de votre RP métier)

Arme de sumisu choisie : - Tessen : 78 dégâts ; la valeur des Coups critiques est augmentée de 25%.




RP en cours : 1 - 2 - 3
Arènes en cours : 1 - 2 - 3
Je parle en #FF0000
Elincia en #666633
Revenir en haut Aller en bas
Le Marchand
Personnage Non Joueur

Le Marchand

Messages : 4869
Expérience : 17493
Masculin

Atelier des sculpteurs - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Atelier des sculpteurs - Page 14 EmptyMer 23 Sep 2020 - 13:27

Rapport de fabrication :

Greil fabrique x1 Mini-baliste² + l'arc long du Zéphyr et gagne 5 points de métier.

Commentaires sur le RP : Tu passes Maître absolu. Tu gagnes x1 Pendentif automnal (+10%/stats si RP dans le sud). Tu valides la quête IV en gagnant 40 d'expérience et en améliorant la baliste. Tu valides la quête IX et gagnes - Tessen : 78 dégâts ; la valeur des Coups critiques est augmentée de 25%.




Rapport de fabrication :

Arhiann fabrique x1 bâton d'éther suprême (+1 bonus avec le bracelet) et gagne 5 points métier + 5 points bonus.

Commentaires sur le RP : Tu passes Maîtresse absolue. Tu gagnes x1 Pendentif automnal (+10%/stats si RP dans le sud). Tu valides la quête IV en gagnant 40 d'expérience et en améliorant le bâton d'éther suprême.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Greil
Pubbeur ♦ Général du Stolenmark

Greil

Messages : 880
Expérience : 2079
Masculin Âge RP : 45

Politique : 75
Métier : Sculpteur - Maître absolu
Titres:
 

(Griffure, griffon de Greil [Modifié] +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
Atelier des sculpteurs - Page 14 1559870510-barre-vie-gauche3775/3775Atelier des sculpteurs - Page 14 1559871461-barre-vie-rouge  (3775/3775)
Vitesse: 650
Dégâts: 1595

Atelier des sculpteurs - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Atelier des sculpteurs - Page 14 EmptySam 26 Sep 2020 - 13:16

img_rp
Atelier des Sculpteurs
Greil
"L'arc long du Zéphyr"

Enfin. Après autant de temps passé à réhabiliter Weissaupt et à reformer ses ateliers de sculpture, notre maître sculpteur pouvait enfin réouvrir les portes de Weissaupt au public. La Congrégation de l'Ombre n'étant plus que l'ombre d'elle-même et Weissaupt pouvant assurer ses défenses, il était maintenant envisageable pour notre maître d'arme d'ouvrir de nouveau les portes du commerce et de faire fonctionner ses ateliers à plein régime et non dans le feutré. Les commandes allaient bon train pour cette journée d'ouverture. Un planché en bois rouge par ici, une poutre de soutènement en chêne par là, sans oublier la roue de carrosse a réparer ou reconstruire, les affaires allaient bon train et les devises entraient tandis que le bois transformé, travaillé en un produit diffèrent, sortait des ateliers de fabrication.

Il ne manquait guère que la forge pour compléter les activités commerciales de Weissaupt, mais les devises entrantes devraient pouvoir aider les bâtisseurs à remettre en état la dernière aile la contenant. Ce fut donc heureux et le cœur léger que notre Maître d'Armes entrait dans son atelier personnel, histoire de voir s'il y avait des commandes d'Arcs ou de Bâtons auxquelles il pourrait s'atteler. Les soldats du Stolenmark, encore peu nombreux mais bien formés et soutenus par les Ombres que gérait Elincia, veillaient au grain et assuraient la sécurité de tout ce petit monde. Greil pouvait donc s'absenter et profiter d'un peu de repos et de silence dans son atelier d'armes sculptées.

Regardant le bon de commande, notre homme pu voir toute une série d'armes diverses à réaliser. En premier lieu, deux Fronde'boisier suivies d'un Lanceur de Topaze et encore un Van H'Elzio. Décidément, cette arbalète a du succès auprès des arbalétriers. La dernière arme à fabriquer était un Renarc, Arc classique, mais au combien efficace à la chasse comme au combat. À la fin du bon résumant les différentes commandes se trouvait les commandes d'améliorations. Il n'y en avait qu'une seule. Un bâton Bô. En lisant le destinataire, le général esquissa un sourire. Il s'agissait de Neivin, le Katzmann avec qui Greil avait parcouru les ruines d'Alequateraze il y a quelque temps. Visiblement, l'homme-chat semblait faire confiance aux talents de sculpteur de l'humain, pour lui confier son arme.

Greil allait également profiter de l'amélioration du Bô pour améliorer deux de ses propres armes. Deux tonfas avec lesquels notre homme combattait ces temps-ci. Mais avant toute chose, l'heure était à la conception des armes demandées. Les fronde'boisiers, en premier lieu, composée de trois défenses de sanglier et de bois de sureau pour lier ces petites frondes, leur commanditaire avait fournit un bracelet d'abondance pour en faire deux d'un coup. Revêtant celui-ci, l'ancien général fut surpris par sa magie. À un mètre de lui, sur la droite, la seconde Fronde'boisier apparaissait au fut et à mesure qu'il fabriquait sa base. Les matériaux apparaissaient comme par magie lorsque notre homme attachait son élastique et y fixer la poche pour recevoir le projectile. Comme-ci un homme invisible mimait chacun des mouvements de notre sculpteur et prenait des matériaux invisibles pour un résultat parfaitement visible et tangible. Bientôt se furent donc deux fronde'boisiers qui furent conçues avec les matériaux d'une seule.

Il vint ensuite sur le Lanceur de topazes, une autre fronde au nom trompeur puisque le lanceur ne lance pas de topaze. Celui-ci est en fait la pierre sculptée qui sert donc de lanceur pour les projectiles. Plus solide que les frondes précédentes grâce au bois de cerisier et à la pierre de Topaze, notre fronde était décorée de plumes d'aigle des Baldors pour le plaisir des yeux lors de la visée. Cette fronde était belle et efficace et avait l'avantage de demander finalement que peu de travail, aussi, ce fut en une heure à peine que notre homme finissait sa deuxième commande.

La troisième était le Van H'Elzio, une arbalète que notre homme avait déjà conçue par le passé. Particulièrement efficace, celle-ci était très demandée à cause de son bois essentiellement à base de chênes pour la solidité et de fibres de baobab pour leur souplesse. Les serres d'aigles et l'os doré venaient donner une dimension tribale à cette arbalète qui en demeurait une des meilleures sur le marché actuel.

Vint ensuite la dernière arme à concevoir avant de passer aux améliorations. Le renarc était un arc équilibré entre son poids et sa puissance. Pas trop lourd et relativement puissant, cet arc tirait son nom des fausses queues de renard qui pendent à chacune de ses extrémités. La corde et le bois, essentiellement en sapin coloré avec un peu de sureau, affichaient également un beau dégradé de roux orangé, rappelant le pelage de l'animal d'où il tirait son nom. Cette arme de conception simple retint particulièrement l'attention du général qui en avait passé quelques heures sur sa finition.

Il ne restait que les améliorations désormais et ce fut l'arme de Neivin, le batôn Bô, qui eut l'honneur d'être amélioré en premier. Avant d'améliorer cette arme, il fallait la restaurer. Non pas qu'elle soit inutilisable ou fortement abîmée, mais on ne peut améliorer qu'une pièce parfaite, sans coup ou aspérité involontaire apparente. Aussi le minerai d'adamantium qui fut fourni servit d'abord à remettre le Bô en un état proche de la perfection. Rebouchant les aspérités involontaires, comblant les fissures et les trous, ce fut là un travail de longue haleine ou le métal en fusion fut utilisé avec une grande attention. Après une heure complète de travail minutieux, le Bô fut donc près à recevoir ses deux gemmes, deux métarias multicolores, du moins, une fois qu'il aurait suffisamment refroidi pour éviter une explosion du bois.

Après le refroidissement du bâton dans un peu de neige propre à Weissaupt, le Bô prenait une autre teinte, tirée de l'Adamantium le recouvrant partiellement. Fixer les métarias multicolores sur une extrémités du bâton fut donc une tâche réalisée avec le métal restant et apportait une dimension colorée, presque féerique, sur le Bô devenu maintenant plus solide que jamais. Le bâton du Katzmann avait été amélioré et le résultat en était parfait. Il ne restait plus que la commande personnelle du général à réaliser, l'amélioration de ses deux tonfas.

Greil avait entendu dire que, tout comme la création, l'amélioration de deux pièces en simultanés était possible grâce à la magie des bracelets d'abondances. Aussi, notre homme en utilisa un second, fraîchement posé sur son poignet, pour améliorer ses deux tonfas. Posées exactement à une distance et une position identique au millimètre prêt, les deux armes allaient être travaillées en simultanées. Prenant deux topazes pour en améliorer les embouts, histoire de les solidifier et d'en faire des armes tout aussi légères, mais beaucoup plus douloureuses, notre sculpteur travaillait d'une manière particulièrement méthodique le tonfa en face de lui. La magie du bracelet d'abondance reproduisait chacun des gestes du maître d'arme sur le second exemplaire, faisant ainsi une nouvelle fois, une arme améliorée exactement à l'identique de la première.

Pour une première journée de travail a Weissaupt en temps qu'endroit d'artisanat du bois, cette journée avait été aussi fructueuse qu'agréable. Et comble de bonne publicité, aucun incident, qu'il soit physique, matériel ou commercial, n'était à déplorer. L'avenir est sous d'excellentes étoiles aujourd'hui.




conception d'un
Fronde'boisier : 3 défenses de sanglier + 16 bois de sureau
Lanceur de topaze :3 plumes d'aigle + 10 bois de cerisier + 1 topaze
Van H'Elzio : 10 bois de chêne + 10 bois de baobab + 2 serres d'aigle + 1 os doré
Le Renarc : 22 bois de sapin + 1 bois de sureau + 2 queues de renard

validation de la quête :
X. Le Recycleur
avec les ventes ici :
http://www.lemondededuralas.org/t129p275-ventes-d-armes-de-sculpteurs
+ utilisation d'un bracelet d'abondance pour concevoir deux frondes'boisiers.

achat des deux bracelets ici :
http://www.lemondededuralas.org/t921p100-boutique-d-armes-et-d-artefacts#103794
achat des ressources chassées ici :
http://www.lemondededuralas.org/t1129p525-ventes-des-ressources-chassees
achat des queues de renard et des topazes, ici :
http://www.lemondededuralas.org/t403p100-l-echoppe-a-top-site#103795

validation de la commande de Neivin - Amélioration : de son bâton Bô ici
http://www.lemondededuralas.org/t205p25-carnet-des-commandes

Amélioration : de mes deux Tonfa du Sacrifice. ( usage de 2 topazes sur le premier tonfa et du second bracelet sur l'autre tonfa.)




RP en cours : 1 - 2 - 3
Arènes en cours : 1 - 2 - 3
Je parle en #FF0000
Elincia en #666633
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Atelier des sculpteurs - Page 14 Empty
MessageSujet: Re: Atelier des sculpteurs   Atelier des sculpteurs - Page 14 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Atelier des sculpteurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sud de Dùralas :: Village d'Ishtar :: Lieu d'artisanat - Ateliers des sculpteurs-