AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : karma
Le Monde de Dùralas a précisément 1692 jours !
Dùralas, le Lun 18 Juin 2018 - 13:27
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Partagez | 
 

 Thèses magiques de Leigli Delnoch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Livre
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 168
Expérience : 559

MessageSujet: Thèses magiques de Leigli Delnoch   Sam 22 Oct 2016 - 22:16


Cliquez sur les chapitres pour vous rediriger directement vers la partie de votre choix.


Chapitre un

Chapitre deux

Chapitre trois





Dernière édition par Le Livre le Dim 27 Nov 2016 - 13:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Livre
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 168
Expérience : 559

MessageSujet: Re: Thèses magiques de Leigli Delnoch   Dim 23 Oct 2016 - 6:16

" La première chose que connaît l'humain est l'air. Cette certitude n'en est pas une. Comme toute certitude n'est que relative, elle même l'est. Dans le ventre d'une femme enceinte, y aurait il une grande bulle d'air ? L'ignorance envahit mes réflexions quand j'y réfléchis. D'un côté parallèle, un bambin naît en pleurant car il découvre la respiration par voie nasale et buccale. À ce moment, que se passe-t-il ? Il semble que ses poumons se gonflent pour la première fois. Ainsi, un organe au repos, voire inerte, devient vital pour l'enfant. Par quelle miracle une telle réaction peut elle se produire ?

Première réflexion :

L'air. Un élément dont nous sommes dépendants, et pourtant nous ne le voyons pas, nous ne le sentons pas. Expérimentalement parlant, comment pouvons nous faire ainsi confiance à ce « quelque chose » dont nous ne pouvons prouver l'existence ? Mais, par contraposée, nous ne pouvons pas vivre sans ce « quelque chose » qui n'existe pas. Un tel paradoxe est une énigme dans un monde d'un point de vue matérialiste et réaliste. Nous sommes ainsi obliger de définir un autre angle de vue. Ma réflexion sera donc définie sur un ensemble, sur un champ d'étude bien plus vaste et incompréhensible : Le plan magique. Le « quelque chose » que nous associons à l'air, je vais le noter « gamma » ici. Une simple notation, afin de préciser que ce « gamma » n'est pas l'air tel qu'on le voit matériellement, et surtout qu'il n'est pas nulle. Autrement dit, je définis gamma une extension de l'air. Mathématiquement parlant, cette fois ci, l'équation de l'air est inconnue. Nombre inconnu de termes inconnus en relation inconnue à un autre nombre inconnu de termes inconnus. De plus, il n'est pas dit qu'il n'y ait qu'un nombre unique de termes inconnus, ni que la relation interne à ce nombre de termes inconnus soit définie et simple. Je ne peux, dans l'état actuel de mes faibles connaissances de ce monde, résoudre une telle équation. Cependant, je sais que le monde réaliste est inclus dans le monde magique. De fait, une primitive magique peut tout à fait être associée à une dérivée réelle. Ainsi, j'en conclus que mon gamma est une primitive magique de l'air, la constituant et la définissant. Que l'air soit ou non existant, il existe gamma tel que « quelque chose » nous fasse vivre et gonfle nos poumons à notre naissance.

Notes et définitions :

L'air est inconnu.
L'ensemble Gamma est l'ensemble des gamma primitives de l'air.
L'air est inclus dans le monde réel, gamma est strictement inclus dans le monde magique.


Conséquences et déductions de la première réflexion :

-Il est absurde de poser un gamma primitive de l'air. Finalement, je ne fais que complexifier un terme déjà bien indéfini. Mais qu'est ce que la magie ? Une chose absurde. Comment une main peut elle créer du feu ? Comment des mains peuvent elles soigner une plaie ?  Dans mes réflexions, je rejette l'hypothèse que notre monde soit régi par des principes fondamentaux logique. C'est ainsi que Mayline a découvert la Magie, dans mon monde. Marchant sur ses pas, je pose donc par l'absurde un gamma primitive de l'air qui, concrètement et vulgairement, est exactement l'égal de l'air. Comme nous ne savons ce qu'est l'air, nous pouvons bien dire que tout est air. La couleur noire, c'est de l'air. Comment démontrer que cette proposition est fausse ? Aucun prédicat ne nous le permet. La seule méthode de prouver que la couleur noire n'est pas l'air, c'est d'user d'axiomes, des faits que l'on pose vrai sans pour autant les démontrer ni les prouver. Ainsi, nous ne résoudrons strictement rien. Finalement, poser un gamma primitive de l'air n'est pas si absurde, mais scientifiquement logique.

-En posant l'air réel et gamma magique, nous découvrons que gamma est une sorte de paramètre sur lequel nous influons afin de contrôler l'air. Mathématiquement, cela est totalement vraie. Si nous faisons varier le terme de l'air, cela n'a que peu d'influence, à une constante près, sur un gamma précis. Mais les gamma sont inclus dans un ensemble Gamma, donc varier l'air n'influence pas gamma. En revanche, si nous changeons l'ensemble Gamma, et donc tous les gammas, nous modifions irrémédiablement l'air. Cela démontre partiellement une différenciation entre gamma et air. Effectivement, a priori, la relation entre gamma et air n'est pas une relation d'équivalence. De plus, nous remarquons que cette relation n'est pas bijective, si tant est que ce genre de propriétés soit existante et définie dans le plan magique.

- Puisque la relation n'admet pas la bijectivité, air et gamma sont bel et bien deux ensembles différent à une incertitude près, qui est l'inconnaissance du plan magique. "



Schéma explicatif

Cet ouvrage rapporte 60 d'expérience et 60 PO à Leigli Delnoch


Dernière édition par Le Livre le Dim 23 Oct 2016 - 6:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Livre
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 168
Expérience : 559

MessageSujet: Re: Thèses magiques de Leigli Delnoch   Dim 23 Oct 2016 - 6:18

"Dans mon premier écrit, j'ai apposé la possibilité de l'existence d'un ensemble Gamma, incluant tous les gamma primitives de l'air. Restant dans un cadre purement absurde et magique, cette propriété impose différentes conséquences profondes. Le plan magique est vaste si ce n'est infini. Dans ce cas, l'ensemble Gamma n'est qu'une infime partie du plan magique. Or j'ai dit que si nous faisons varier les gamma, nous changions l'air. Cet élément étant omniprésent, je suis confronté à un chemin dénué de cohérence. L'air est partout à la surface de la terre. Ainsi, pour qu'un élément de Gamma ne soit plus lié à l'air, il faudrait que sa dérivée ne soit pas liée à l'air. Or, physiquement, dans notre monde, qu'est ce qui n'est pas lié à l'air ? Le feu se nourrit d'air pour vivre, l'eau a besoin de l'air pour se régénérer en nuage puis en pluie, la terre conserve l'eau pour nourrir la flore. Autrement dit, si je reste cloîtré dans ma première réflexion, j'en déduis que Gamma est l'unique ensemble primitive de tout élément de notre monde. Cela pose problème, car si Gamma est équivalent au plan magique, cela signifie qu'aucune différenciation n'est possible entre les deux. Ainsi, aucune magie n'est différente d'une autre ? Cela est stupide. La guérison et l'invocation sont deux magies n'ayant rien en commun si ce n'est le nom de magie.



Cependant, une réflexion simple et suffisamment logique permet de contredire les contradictions. Si le feu se nourrit d'air, alors l'association des deux s'ensuit de l'extermination d'un des facteurs. Donc la réaction de cette expérience est exclusive, et produit du feu et de la fumée, en négligeant le combustible alimentant préalablement le feu. Cette expérience préliminaire et nécessaire n'influe en rien en l'état de l'air après l'expérience de cette seconde association. La somme du feu et de l'air donne donc du feu et une constante négligeable, la fumée, qui dépend surtout du combustible que je néglige. Ce qui est surprenant lorsqu'on retourne dans le milieu scientifique, c'est qu'il se trouve qu'il y ait une égalité étonnante. Comme je vais le retranscrire plus bas en équations basiques, on obtient que l'air est une constante. M'enfonçant dans l'absurde le plus total, je découvre ensuite que la primitive du feu, et celle de l'air sont équivalentes dans le plan magique. Par définition, dans le plan magique, on en déduirait que l'air est du feu. C'est absurde, et pourtant cohérent. N'ai je pas dit dans ma première réflexion que l'air pouvait bien tout être puisqu'on ne peut lui donner une réelle définition ? L'air peut être la couleur noire comme elle peut être le feu. Dans la réaction que j'ai imaginée plus tôt, on retrouve alors que l'air se consume lui même pour donner de l'air et une constante. Cohérent, et absurde physiquement parlant.

Equations :

- Feu + Air = Feu + Constante <=> Air = Constante
- f est l'application inconnue passant de Gamma (Γ) à l'ensemble de l'Air
- F(Feu) + F(Air) = F(Feu) + F(Constante) <=> "F(Feu) <=> F(Air)"


Toutes ces pensées m'amènent à une suggestion. Dans le plan physique, il est normal et nécessaire de différencier air et feu, air et eau, air et terre. Mais dans le plan magique, il n'en est rien. Ainsi, j'arrive à la déduction que la magie ne classifie pas les éléments, les considérant comme égaux et semblables. Surprenant et évident. Je n'ai cité que des éléments primaires et basiques, mais qu'en est il des éléments plus complexes comme la lumière, comme le vide ? Sans classification, nous arriverions à l'équivalence entre vide, lumière, air, feu, terre, etc... La magie est certes absurde, elle ne peut faire l'équivalence entre vide et réel.

La hiérarchisation et la classification magique seront le sujet de ma prochaine réflexion, ou bien la suivante. Ce domaine est si vaste, tellement vaste que je puis donner trois suites à mes deux premières réflexions. Si jamais ces mots sont un jour lus, je prie Lanos que le lecteur me suive aussi loin que je pourrais moi même me suivre dans cette réflexion nécessaire et inappropriée à mon existence. "


Cette partie rapporte à Leigli Delnoch 50 d'expérience et 50 PO.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Livre
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 168
Expérience : 559

MessageSujet: Re: Thèses magiques de Leigli Delnoch   Dim 27 Nov 2016 - 13:30

On ne peut enlever l'air à une personne. Aucune magie de mes faibles connaissances n'a ce terrible pouvoir de pouvoir vider des poumons et d'étouffer une personne en agissant sur l'air. Le mage influence la position de l'air, mais ne peut agir directement dessus. En partant de ce point, on en déduit d'après ma première réflexion que le mage agit sur Gamma. Mais comment est ce possible ? Comment agir sur la primitive d'un élément ? Serait ce, selon ma seconde réflexion, justement parce que la magie ne différencie pas air et feu que l'on peut influencer le Gamma ? Cela reviendrait à dire que notre magie dépend du gamma que l'on influence. Cohérent. Un mage de foudre manipule donc les gammas de foudre, et un mage de feu, les gammas de feu. Comme la magie ne différencie pas les deux éléments, alors leurs gammas sont égaux à une constante près. Serait ce la solution ?

Une perturbation quelconque est semblable à une autre, selon Hort. Découvrant ainsi la magie corporelle, il détermina que la magie ambiante et celle corporelle était la même. La magie élémentaire, la magie ambiante, la magie corporelle étaient donc strictement identique. C'est pour cela que l'on peut parler de Magie. D'où le théorème suivant : « Tout élément magique appartient à la Magie, quelque soit sa forme. » Logique, n'est ce pas ? Et pourtant, cela nous permet il de dire qu'un mage de foudre est équivalent à un mage de feu ? Non, car nous différencions, nous, les formes de feu et de foudre. Sans doute, je tourne en rond. Mais ainsi, je découvre que toutes mes réflexions sont justes. Mes pensées sont stables, et mes idées cohérentes. Ce n'est pas suffisant à démontrer, néanmoins, qu'elles sont véritables. Elles sont justes, et légitimes. 

Hier soir, Helyn m'a tendu une bourse d'or et m'a transmis des félicitations pour mes écrits. Je ne sais pas qui, mais quelqu'un a lu mes réflexions. Helyn m'a également dit que le destinataire avait trouvé mes réflexions trop complexes. Aussi vais je m'efforcer de vulgariser mes écrits par tranche de trois. C'est à dire que toutes les trois réflexions, je vais rédiger une synthèse claire afin de faire ressortir mon parcours de recherche, et mettre au grand jour ce que j'en déduis. 

Synthèse des trois premières réflexions :


Ici, je vais généraliser mes déductions et mes pensées. Dans ma première réflexion, j'ai instauré le principe de magie, et la différence entre celle ci et l'air qui nous fait vivre. Il existe donc quelque chose qui, une fois manipulé, donne l'air. Ce quelque chose est magique, alors que l'air est réel. L'application inverse est a priori impossible, on ne peut user de l'air pour obtenir une quelconque magique. C'est une supposition, cette question n'entrant pas dans mon actuel réflexion. Je note « gamma » le « quelque chose ». Je pourrais tout aussi bien le nomme « chaussette », mais je le note « gamma » car c'est plus simple, question de pratique.

Ma seconde réflexion portait alors sur les conditions d'existence de cet ensemble de gammas noté Gamma. Ma réflexion physique est tout à fait logique, néanmoins le plan magique ne l'est pas. Le feu se nourrit d'air pour exister, mais la magie ignore cela, et ne différencie donc pas air et feu. J'en déduis alors que la magie est universelle, et donc appelée Magie. Gamma est alors l'unique ensemble dans le plan magique, et il comporte toute la Magie. 

Ma troisième réflexion n'est qu'une légère synthèse. Tous mes écrits sont, ici, des essais. Je me pose une question, et je développe ma pensée. Ici, je me demandais si mes réflexions précédentes étaient fondées, et logiques, cohérentes. Des exemples concrets me permettent de justifier et de légitimiser mes pensées. Je vois mal comment simplifier davantage cette troisième pensée. Si Helyn reçoit des questions, j'y répondrais à ma prochaine synthèse, dans trois réflexions."


Cet ouvrage rapporte 30 points d'expérience et 30 PO à Leigli
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Thèses magiques de Leigli Delnoch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dictionnaire de plantes communes et magiques
» Inscriptions aux cours de Soins aux créatures Magiques
» Artefacts Magiques.
» Regnak Delnoch [Fini]
» Département de contrôle et régulation des créatures magiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre de Dùralas :: Ville de Stellaraë :: La bibliothèque :: Rayon D - Magie-