Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Zirra
Le Monde de Dùralas a précisément 1447 jours !
Dùralas, le Mar 17 Oct 2017 - 1:46
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Dim 27 Nov 2016 - 1:53

Je m'apprêtais à quitter les locaux de la Congrégation. Cette fois j'avais un but précis. Une quête. Je devais tuer un renégat de la C.O. Certains des assassins de la C.O avaient fuit leurs responsabilités, la mort. Styx, la nouvelle ombre avait fait le grand ménage il avait tué une grande partie des anciens assassins. Ceux qui restaient avaient de simples contrats sur la tête. Ma cible se faisait appeler "Danseur", il avait une sacrée réputation. 
Je ne savais pas pourquoi et je m'en fichais. Son dernier signe de vie venait des ruines de Fata-Morgana proche de la C.O. Ce dernier ne manquait pas de culot! Rester si proche de gens qui le traquaient. Il était soit totalement stupide soit assez puissant pour ignorer une mise à prix. Quoi qu'il en soit je n'avais pas d'autres choix.

° Surement encore un assassin arrogant à la noix. Je n'en ferais qu'une bouchée. °

J'avais entendue des rumeurs sur une jeune abyssale mélomane qui souhaitait rejoindre la C.O cette description me rappelait Yuli. Les nouveaux arrivants étaient souvent chargés de sale besogne. Si la fille était bien Yuli connaissant son impétuosité cette quête lui plairait énormément. Tuer une personne de cette réputation la ferait immédiatement accepter par un grand nombre de personnes dans la CO. 
Mais seule elle n'avait que peu de chance de l'avoir. Je voulais en quelques sortes lui servir de précepteur au sein de cette faction de truand, d'assassins et de bandit. Elle avait beau être puissante si sa réputation était avéré. Elle risquait sa vie face à cet ennemi. Au moment où je me rendais dans les locaux communs pour validé mon choix de missions je croisais un regard, un frisson me parcouru. Mais je la reconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Yuli Sibly
Muse noyée

avatar

Messages : 261
Expérience : 2044
Féminin Âge RP : 14

♦ Politique : 73
Métier : Sculptrice - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pieuvre de Yuli +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
2232/2232  (2232/2232)
Vitesse: 892
Dégâts: 622

MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Dim 27 Nov 2016 - 19:39

La lune rendait l'eau noire en cette soirée. Yuli se peignait doucement les cheveux, son corps baignant à moitié dans l'eau du lagon qu'elle s'était approprié aux abords d'Ishtar. Autour d'elle filtraient de légers rayons bleutés au travers d'une fine couche de brume où dansaient les lucioles. L'air était calme et les bruits presque inexistants, seule une carpe qui bondissait à la surface de temps à autre venait briser la quiétude.

Alors qu'elle entamait un refrain et que sa voix cristalline envahissait l'atmosphère, une ombre se profila devant elle. Le visage pâle, les yeux creusés par d'affreux sillons violacés, cheveux courts en bataille. Encore un ivrogne porté jusqu'à elle comme l'étaient les algues jusqu'au rivage des plages... inexorablement les hommes se prenaient à ses filets, et ils lui faisaient même le plaisir de se tirer eux-mêmes jusqu'à l'abattoir. Elle caressa une fleur de lys, passant délicatement ses petits doigts sur le pistil, et marcha à demi immergée jusqu'au nouvel arrivant qui ôtait ses pièces d'armure.


"Qu'avons-nous là... ?" Sa voix angélique et ses yeux de saphir croisèrent ceux de l'homme qui mettait ses pieds dans l'eau. La Muse lui prit la main et le porta le garçon jusqu'au centre du lagon où elle le déposa.
Il ne bougeait plus, se contentant d'admirer la belle créature qui venait de le toucher, et l'eau était si chaude... si douce.... tout ceci était parfait. Il sentait que tout ce qu'il avait fait jusqu'ici était sans importance comparé à ce moment de pur extase, il n'y avait plus que lui et sa Muse. Ce terme lui allait si bien, cette fille était tout ce qu'un homme pouvait désirer, tout ce qu'on pouvait imaginer en fermant les yeux et en laissant la solitude se fabriquer un être exquis. Là, au milieu de l'eau trouble et du brouillard il laissa tomber son pagne en tissu, dernier bastion de sa pudeur.
Yuli s'était hissée sur son trône en pierre d'aigue-marine, entouré de plantes subaquatiques et luminescentes. Elle observait le guerrier enlever ses vêtements en continuant de se passer sa brosse dans les cheveux et chantonnait.

Autour d'eux les eaux s'agitaient, secouées par d'infimes remous, et la surface autrefois lisse se couvrait de fines vaguelettes porteuses d'énorme danger.

La Muse continuait sa douce mélopée, accompagnant les notes les plus aigües d'une subtile moue gémissante, et le chevalier se laissait porter. Il flottait sur un radeau de béatitude complète où rien ne l'atteignait, pas même l'énorme silhouette qui s'était formée derrière lui. Dans les brumes pourtant transparentes une figure opaque siégeait, immobile, recouvrant le joyeux idiot de sa menaçante hauteur. L'être informe avait des contours de crustacé géant, avec ses jambes aussi fines que des brindilles et ce qui semblaient être deux pinces aiguisées, mais les yeux attentifs sauraient y discerner des tentacules aussi. Yuli gémit un peu plus fort et le monstre rugit.

Le guerrier ne fit rien si ce ne fut s'avancer vers la magnifique fille aux cheveux d'ange. Il s'agenouilla devant elle et murmura faiblement, il lui semblait que le moindre effort était douloureux sous l'effet d'autant de joie.


"Je suis prêt à renier mon allégeance à la Couronne pour vous, ma Dame. La petite nymphe cessa alors son chant pour porter un regard sérieux sur l'individu. L'ombre menaçante cessa son activité, s'immergeant totalement dans le lagon.
- Tu fais partie de la Garde Royale ? Sais-tu quoi que ce soit à propos de la Congrégation ? Elle avait plongé à ses côtés et lui murmurait à l'oreille, passant ses doigts fins dans les cheveux hirsutes du Garde.
- Oui. Lédéhi, la demeure de l'Ombre, je suis Guetteur, je sais où elle se trouve.
- Emmènes-moi là-bas.
- C'est trop danger... Elle posa ses lèvres au goût de framboises sauvages sur les siennes et il eut un râle de plaisir. Oui, ma Dame."

Les jours suivants furent passés à cheval, son Chevalier servant la menant droit vers Lédéhi. Ils traversèrent les Terres désolées, et finalement, débouchèrent sur un énorme terrain vague où au bout d'un moment, sans qu'elle s'en aperçoive, plusieurs figures vêtues de noir les entouraient.

"- Mauvais jour pour mourir, ma petite. Lui souffla l'un des assassins. Elle se redressa, s'arrachant au dos confortable du Gardien, et se saisit de sa harpe.
- Vous croyez ?"

Quelques heures plus tard, elle arrivait au manoir des tueurs accompagnée de son escorte. Le Gardien eut tôt fait de se faire tuer par des vampires lui reprochant d'avoir ramener une inconnue, mais cela ne gêna pas vraiment. Elle leur parla en usant un peu de ses pouvoirs et bientôt tous l'appréciaient... enfin, tous, sauf...

"- AAAAAAAH. TU ES EN VIE. Une main vint lui palper le visage, enserrant ses lèvres et son nez dans une poigne loufoque. Styx lui tira les traits, inspecta ses narines, et leva son menton pour inspecter son cou. Je te croyais noyée, je suis siiiiii heureux de te voir ! Il la prit par le bras et l'emmena jusqu'à son Bureau. Il était décoré avec goût, contre toute attente, et elle remarqua les nombreux ingrédients alchimiques posés ça et là mis à côté de divers instruments d'enchanteur. Un personnage pour le moins grotesque. Un thé ? Un café ? Un joint ?
- J'ai treize ans. Il lui tournait désormais le dos, préparant on ne sait quoi.
- Oh arrête ton cinéma de prude enchanteresse de mâles en rute, petite trainée. Son ton était devenu agressif à l'extrême. Je sais très bien ce que sont les Muses, merci, et tu peux être toi-même ici, on est entre... personnes de foi. Et voilà qu'il lui souriait avec gentillesse à nouveau.
- Comme tu le voudras. Je suis venue ici parce que je souhaiterais vous rejoindre.
- VRAIMENT ? Je croyais à une pitoyable tentative de vengeance, mais je vais ignorer le fait que ce soit probablement un cheval de Troie, et prétendre de t'accueillir avec sincérité et avec l'hospitalité propre aux vampires ; BIENVENUUUUUUEEEEE ! Il l'étreignit, avant de la relâcher précipitamment. Voilà c'est fait, maintenant au travail feignante. Il y a un homme qui a échappé à mon épuration à quelques lieux d'ici, retrouve-le, regarde-le droit dans les yeux et dis lui qu'il est moche.
- ...
- Oh et tue-le. Aussi.
- J'imagine que je te dois bien ça, tu m'as présentée au Dieu des Tempêtes après tout.
- Ah... ah ? Ah ! Oui ! Oui oui oui ! Mon plan était tout à fait celui-là, oublie mes paroles de vengeances et tout, je suis un peuuuuu parano...
- Tu parles trop, Clown. Je m'en vais chasser ton homme. Alors qu'elle se levait, sourire aux lèvres (elle voulait donner une impression sérieuse, il ne fallait pas éclater de rire face à la nonchalance de cette Ombre), la voix de Styx retentit une dernière fois derrière elle.
- D'accord. IL S'APPELLE "LE DANSEUR" PARCE QU'IL EST HOMO, ET DIS A ROBERTA DE L'ACCUEIL DE M'APPORTER MES CRAYONS DE COULEUR S'IL TE PLAÎT !"

Alors qu'elle se redirigeait en direction du hall, un peu déroutée par le comportement du supposé cruel Styx, elle croisa néanmoins le regard de... qui était-ce déjà ? Elle le connaissait, elle l'avait vu... quelque part. Elle comptait l'ignorer, mais il continuait à la fixer avec insistance.

"- Je vous connais, monsieur ?" Elle exécuta une légère courbette en sa direction. Un abyssal comme elle, fantastique ! Espérons qu'il ne soit pas du côté de la Muse... elle serait obligée de le purifier...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Lun 28 Nov 2016 - 2:02

"- Je vous connais, monsieur ?" Elle exécuta une légère courbette en sa direction. Un abyssal comme elle, fantastique ! Espérons qu'il ne soit pas du côté de la Muse... elle serait obligée de le purifier...

"- Beuh ... Je suis ... J'étais ... "
Je fis un pas en arrière, elle avait tant changé. Son regard était empli d'une lueur que je ne pus reconnaître, étais ce de la haine, de la colère. Non c'était plus profond. Mais ses traits étaient restaient les même, et une puissante énergie émanait d'elle. Cette même magie qui m'avait soigné la fois passé. Elle semblait ne pas me reconnaître. J'en étais très attristé. Mais que lui était-il arrivé. Elle qui était si belle, si élégante.
Je m'inclinais légèrement également pour répondre à son salut.
" - Hum, j'avais la gorge serré, Yu ... Yuli, je repris mes esprits. Je l'enlaçais au niveau des hanches et je nous fîmes faire un tour sur nous même. Puis je la reposais."
" Yuli ça faisait longtemps... Comment va tu quoi de beau depuis la dernière fois ? Tu m'as l'air ... changé ? Et surtout que fais tu par ici." En récitant ces phrases je l'éloignais des oreilles indiscrètes en prenant garde que personne ne puisse épier notre conversation.

" Mais qu'est ce que tu es venue faire ici petite ??"
Revenir en haut Aller en bas
Yuli Sibly
Muse noyée

avatar

Messages : 261
Expérience : 2044
Féminin Âge RP : 14

♦ Politique : 73
Métier : Sculptrice - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pieuvre de Yuli +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
2232/2232  (2232/2232)
Vitesse: 892
Dégâts: 622

MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Dim 4 Déc 2016 - 14:37

Il semblait avoir du mal à articuler en la voyant. Yuli pouvait sentir autour d'elle les assassins encore sous son joug. Ils étaient nombreux à avoir entendu son chant, et même si ce guerrier irradiait une force certaine, elle était certaine qu'à plusieurs ils pourraient le mettre hors d'état de nuire. Pas qu'elle ne désire le tuer, même si le sang d'Abyssal était une précieuse ressource pour tout Muse qui se respecte, mais... il fallait être préparée. Peut-être était-elle un brin sauvage depuis son retour ? Oui, son esprit divaguait souvent à des visions qui pourraient être jugées cruelles.

Des morts, elle voyait des tonnes de cadavres, tous entassés près des mers d'Ishtar. Elle était au milieu du sable rouge, les pieds enfoncés dans un sable aussi épais que l'eau ne le rendait visqueux. Elle se délectait de tout ce carnage, et, tandis que les flots d'hémoglobine venait nourrir les eaux par des sillons tracés dans le sol, elle enduisait son corps entier dans le liquide rouge, en se frottant, doucement...


Il l'enlaça et la souleva pour la reposer quelques instants après. Autour d'eux, machinalement, elle avait commandé à certains hommes de porter la main à leurs armes. Mais finalement, elle les fit relâcher prise, cet être, DoÖoN, un vague souvenir lui revint en tête.


"Ah, Monsieur D, pardonnez mon oubli ! Elle sautilla sur place. Je vais bien, et vous ? J'ai entamé un tournant majeur dans mon existence, je suis une prêtresse du Seigneur des Tempêtes ! C'est un métier très rigolo ! Mais, en venant ici, je suis venu servir Styx, il m'a permit d'entrer en contact avec mon Seigneur et je ne pouvais décemment pas rester avec des idiots paresseux comme les Gardiens. Même s'ils étaient gentils. Elle eut un petit rire, sec. Aujourd'hui je suis chargée de retrouver un assassin ! "Le danseur", il me semble. Ah, et Roberta vous pouvez apporter ses crayons de couleur à Styx ? Il... il veut en faire je ne sais trop quoi."

Elle se retourna vers l'Abyssal, scrutant les moindres détails de son visage en souriant angéliquement.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Dim 29 Jan 2017 - 13:49

  Un léger rictus m'échappa. Je sentais son regard épiant la plus petite réaction.
° Yuli, le seigneur tempête. Comment ? Elle qui était si pure si douce. Son chant si puissant. Elle peut être encore plus puissante et maintenant elle était surement devenue dangereuse. Je n'étais pas là pour juger les gens de ma faction, je savais très bien qu'en venant ici j'allais faire des rencontres bien étranges. Quoi qu'il en soit c'était Yuli et je la gardais en affection. °
" Quoi qu'il en soit, je suis heureux de te revoir, je m'inquiétais pour ton bien-être. "
Ce n'est qu'à ce moment que je me rendis compte que les assassins alentours semblaient "zombifiés" par la muse. Soit, elle était devenu une personne très puissante, capable de charmer les gens, je devais faire attention à la nouvelle Yuli.

Je fis remarquer à Yuli que notre cible était la même. Nous allions donc travailler de concert pour mettre en déroute ce "Danseur". Je lui précisais les informations que j'avais pu recueillir, notamment l'emplacement probable de notre cible et la présence potentielle qu'il ait des acolytes. Après ces retrouvailles quelques peu atypiques, nous nous mettions en chasse de notre homme. Nous étions tous deux déterminé. Je pense que notre duo aller être redoutable. Une énorme puissance émanait de Yuli. Son regard m'effrayait même à certains moment, non qu'elle ai un regard particulièrement agressif mais j'avais peur d'avoir perdu la petite abyssal si mignonne que j'ai rencontré.

À peine sorti des bâtiments de la Congrégation je lui posais une question qui me taraudait depuis un moment.
" Je comprends que tu appartiennes maintenant à la Congrégation ... Mais je voulais te demander, si ce n'est pas indiscret bien sur. J'essayais de prendre un maximum de précaution pour ne pas l'offusquer. À tu de nouvelles informations sur la situation du banc ? "
Revenir en haut Aller en bas
Yuli Sibly
Muse noyée

avatar

Messages : 261
Expérience : 2044
Féminin Âge RP : 14

♦ Politique : 73
Métier : Sculptrice - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pieuvre de Yuli +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
2232/2232  (2232/2232)
Vitesse: 892
Dégâts: 622

MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Dim 29 Jan 2017 - 19:12

Yuli suivit DoÖoN jusqu'à l'extérieur, relâchant son emprise sur les assassins jusque là envoutés. Le danger était passé, ni Styx, ni cet Abyssal n'avaient cherché à lui nuire, ce qui la décevait un peu de la part de la Congrégation, étaient-ils aussi mous que les Gardiens ? Oh mais, elle croiserait peut-être Saigo...

Cette évocation la fit se retourner brièvement, et elle put apercevoir l'Ombre visiblement occupée à se coller le visage sur sa fenêtre de Bureau, dans une grimace des plus enfantines. Elle lui adressa un sourire, et il lui répondit par de la buée et des canines affutées. Elle... euh... c'était quoi cet endroit ?

Mais loin de se laisser berner par des apparences tranquilles, elle connaissait le potentiel meurtrier de ces murs. En chaque recoin se tenait un garde immobile, habillé de l'armure vampirique classique, moyenne et de pierre volcanique noire, et elle sentait plusieurs auras impressionnantes se confondre sous le toit du Manoir. Mais aucun signe de celle de l'Ombre. A quoi jouait Styx ?
Il lui sembla apercevoir un mouvement du coin de l’œil, mais il collait désormais ses fesses à la fenêtre. (Par les milles marées !)

DoÖoN chassa alors la vision de ce postérieur blanc de son esprit, en évocant le Banc.


"- Le Banc ? Oui, j'ai eu des nouvelles, elles sont pleines de vie ! J'imagine que brûler ma mère leur a procuré la force nécessaire à continuer leur communauté de catins. Je pense leur rendre visite très bientôt ! Elle sourit à pleines dents, réellement ravie de la perspective d'inonder les bordures d'Ishtar de sa magie. Et vous qu'avez vous fait depuis le temps ?"

Alors qu'ils avançaient, dépassant bientôt le portail de Lédéhi, son chevalier charmé revint les trouver à cheval, et, de sa démarche de golem humain, lui tendit une main qu'elle saisit. S'il fallait se déplacer, aucune chance qu'elle ne doive marcher, pensa-t-elle en s'appuyant contre le dos musclé de son protecteur. DoÖoN avait-il un cheval ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Mar 7 Fév 2017 - 16:46

Yuli avait un langage bien plus cru qu'auparavant. Elle avait changé. Cette transformation était ... Elle m'étonnait énormément.
Un homme sur un cheval se dirigeait vers nous, ne l'ayant jamais vu dans les alentours, je dégainais rapidement mes faux. Sa démarche était quelque peu ... saccadé. Quand il fut assez près je pus distinguais son regard vide de toute lueur d'esprit. Il fixait Yuli. Yuli trouvait ça totalement normal. Elle avait du effectuer un sortilège sur cet homme. Elle monta sur l'animal en s'appuyant sur l'homme musclé. Après quoi elle m'invita à partager son destrier.

"- Le Banc ? Oui, j'ai eu des nouvelles, elles sont pleines de vie ! J'imagine que brûler ma mère leur a procuré la force nécessaire à continuer leur communauté de catins. Je pense leur rendre visite très bientôt ! Elle sourit à pleines dents, réellement ravie de la perspective d'inonder les bordures d'Ishtar de sa magie. Et vous qu'avez vous fait depuis le temps ?"
"- Et bien de petits voyages, de nouvelles rencontre. Wystéria est une île fort sympathique je te la recommande. J'ai rencontré Natbach précisais-je en montrant la bague, c'est une sorte ... de vieil esprit. Nous avons pris nos distances avec mon ancien trio et quelques assassinats par ci par là pour compléter les fins de mois. Bref une vie peu trépidante. "

Pas le temps de rêvasser, il était temps d’accélérer le pas et d'arriver rapidement aux ruines. La monture de Yuli était rapide.
Après une petite heure nous arrivions enfin aux ruines. Les bâtiments étaient détruits. Je ne me rendais que rarement par ici. Il faut avouer qu'il n'y a rien d’intéressant dans les environs hormis quelques vieille bestioles qui rodent par ci, par là. Nous allions pénétrer dans une crevasse qui semblait être une bonne cachette. Mon instant m'indiquait que nous allions trouver notre cher "Danseur" dans les environs.

Quelque chose attira notre attention ...
Revenir en haut Aller en bas
Yuli Sibly
Muse noyée

avatar

Messages : 261
Expérience : 2044
Féminin Âge RP : 14

♦ Politique : 73
Métier : Sculptrice - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pieuvre de Yuli +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
2232/2232  (2232/2232)
Vitesse: 892
Dégâts: 622

MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Mar 21 Fév 2017 - 17:19

Ils étaient arrivés aux Ruines, des vestiges hérétiques d'une civilisation perdue. Ô comme les Nagas avaient été grands, leur Basilic leur avait procuré un pouvoir certain, mais le chaos qui s'en était suivi était-il un résultat direct de cette créature ? Le pouvoir était-il forcément source de destruction ? Oh, absolument.

"Chevalier, arrêtes-toi."

Elle parla tandis que d'une main elle invoquait son livre, Nekros. Il y avait quelque chose dans les ombres... ils n'étaient pas seuls.

"Ry'Leh, kar'fhatgn"

L'incantation, suivie d'un baiser sur la couverture du grimoire, déchaina sa magie. L'ouvrage s'ouvrit d'un coup, ses pages virevoltant à un rythme effréné, pour finalement laisser s'échapper du papier une brume épaisse, qui plana un instant dans les airs avant de se dissiper. Le Chevalier ensorcelé de Yuli la rattrapa alors qu'elle glissait en arrière, prise d'une transe manifestée physiquement par ses yeux opaques et blancs.

Trois déserteurs dormaient dans un bâtiment en ruines non loin, partageant une tente miteuse le temps qu'ils n'effacent les preuves de leur présence. C'était futile quand on connaissait les pouvoirs de l'Ombre, s'il voulait leur mort il l'obtiendrait, mais les regarder disperser les cendres de leur feu de camp, les yeux pleins d'espoir, contenait un comique certain. Bientôt, alors que l'un d'entre eux secouait un sac de couchage en cuir de chevreuil, une brume blanche commença à lécher ses pieds, éveillant en son esprit une alerte suspicieuse. Le climat d'ici n'était pas donné au brouillard, et celui là était tout sauf naturel.
Lentement, il fit deux pas en arrière, avant de secouer l'épaule du camarade qui rangeait les outils de cuisine archaïques qu'ils avaient. Celui-ci leva des yeux ronds sur le voile qui s'avançait vers eux, et avant qu'il ne fasse un mouvement, le premier assassin lui faisait signe de se taire.

Pitoyable, comme si leur silence pouvait les cacher de Nekros...

Le troisième était un peu plus loin, et cherchait des provisions pour le voyage qu'ils étaient censés faire pour retrouver leur capitaine ; Le Danseur. Il n'eut pas le temps d'être averti, et concentré sur sa tache, il ne fit pas attention à l'enveloppe qui s'était formée autour de lui en silence. Ce fut au comble de quelques instants à ramasser les fruits sauvages qui avaient poussé dans les décombres de la cité qu'il sentit un souffle fétide sur sa nuque.
Il propulsa son bras en arrière, sortant une épée recourbée dans la foulée pour décapiter la chose.

Mais il n'y avait rien derrière lui. Seulement une immensité monochrome de brouillard, dans laquelle il se sentit totalement désorienté. Il y avait une légère voix aussi, un chant étrange et ésotérique qui se distillait dans l'atmosphère à la manière d'un lent poison. Il fallait courir, fuir, mais pour aller où ? Il n'avait aucun repère dans la brume, et les ruines n'étaient pas son terrain. Il déglutit, pour sur, il n'était en rien inexpérimenté, au contraire, mais faire face à un magicien était toujours une affaire délicate ; ces satanés lanceurs de sorts restaient tapis dans les ombres à enchanter leurs adversaires...
Il tira une flèche en direction de la voix enfantine qui perçait le brouillard.

Un hurlement déchira alors l'atmosphère. Un cri féroce et sauvage, en désaccord total avec le lyrisme d'il y a quelques moments à peine, la mélopée Abyssale s'était tut, le brouillard évaporé, et ce au profit d'une furie déchaînée.

Sur une ruine, en contrebas, il aperçut une créature étrange aux membres difformes faits de crustacés et d'algues. C'était une sorte de squelette sur lequel poussaient divers parasites marins.
Dans un cliquetis de mandibules (ou de tentacules dures ?...) la Chose s'élança à la poursuite de l'assassin.

La brume en moins, il lui fut aisé de retrouver le chemin de retour au camp, là où ses deux camarades rangeaient frénétiquement leurs affaires. Il leur hurla qu'il n'y avait pas de temps à perdre et qu'il fallait courir. L'Ombre les avait retrouvés, et elle avait envoyé un magicien pour les tuer.

Ils entamèrent donc leur course, sans comprendre que Yuli les menaient directement à elle (et à la lame affûtée de DoOoN).
L'Abyssale sortit alors de sa transe, un léger sourire candide aux lèvres avant de parler à son ami.


"Monsieur DoÖoN ? Fit elle en tripotant son nœud de cape avec une mine enfantine. Je crois qu'il va falloir extorquer les informations quant au Danseur à ses subalternes... Hihihi."

Alors qu'elle bondissait du cheval, son Chevalier, jusque là apathique, fut parcouru de spasmes avant d'imploser, déversant une gerbe de sang et de tripes au sol, d'où jaillirent des multiples tentacules qui vinrent ramper rapidement jusqu'à leur maîtresse qui sautillait joyeusement en direction des assassins qui couraient à en perdre haleine. L'heure de faire ses preuves pour la Congrégation était venue.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 818
Expérience : 3420
Féminin Âge RP : 24

♦ Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3380/3380  (3380/3380)
Vitesse: 871
Dégâts: 2597

MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Ven 26 Mai 2017 - 0:33


Dans les profondeurs de Fata-Morgana, ruines ancestrales issues des ravages du Dieu basilic, s'étendait de vastes galeries. Ces boyaux, creusés par le passage du divin reptile, furent irrigués au fil de ses allées et venues par d'innombrables torrents de venin, infectant et corrompant irrémédiablement les entrailles de cette terre maudite. De cette corruption naquit la « Ruche » : un agglomérat d’aberrations infectieuses, à l'architecture aussi grotesque que dérangeante et peuplée par une race insectoïde mué par une conscience collective.

C'est dans cette antre ténébreuse que rôdait une inquiétante créature. Cette prédatrice, affublée de quatre paires, de pattes effilées et d'iris spectraux luisant dans la pénombre, parcourait furtivement les galeries infestées de la ruche. Suspendue au plafond, elle se mouvait vivement d'ombres en ombres, tandis que ses sens s'éveillaient au monde qui l'entourait. 
Après quelques minutes de courses, elle se stoppa un instant afin d'humer l'air environnant. Un arôme enivrant, constitué d'un épais mélange de spores, de miasmes et d'effluves magiques, vint emplir ses poumons et son cortex, ouvrant ses chakras et stimulant ses synapses.

Cette sensation… Ces vapeurs… Amalgames d'énergie spirituelle et d'exhalaisons contagieuses. Elle avait ressenti cet appel, cette aura maladive et infectieuse qui émanait de cet endroit. Oooooh… Par Kalumbra, comme cette fragrance hypnotique lui avait plût. Il n'y avait aucun doute. Cette ruche, enfouie sous les ruines de l'ancienne cité de Fata-Morgana dissimulait un nouvel esprit totémique : celui de la Pandémie. 

Comme plongée en transe, notre mystérieuse créature était animée d'une aura toute particulière en ces lieux. Ses envies, ses pulsions, son instinct prédateur s'en trouvaient décuplées. Sous l'impulsion de l'esprit totémique, la veuve noire qui était en elle s'était de nouveau éveillée de sa léthargie… et elle avait faim. 
Au sein du corps de sa génitrice, deux autres animaux totémiques l'entouraient : une pieuvre et une harpie… Si la première semblait encore opposer une certaine forme de résistance, la seconde, elle, avait à peine terminé sa gestation. Une proie de choix. Alors les pattes effilées de l'araignée perforèrent ses ailes duveteuses, l'immobilisant au sol. Et tandis que l'élégante créature céleste se débattait désespérément, la veuve noire s'affairait à la dévorer goulûment.

Soudain, des bruits parasites perturbèrent les songes torturés de l'étrange créature. Et pour cause : des visiteurs importuns semblaient avoir pénétré dans la ruche. 
L’inquiétante prédatrice passa une langue rosée sur ses dents acérées tout en riant doucement, avant de se diriger vers la source de ce brouhaha. Peut-être devrait-elle s'amuser un peu avec ces nouveaux venus… 

La veuve noire était d'humeur joueuse...


Dernière édition par Hevoria le Dim 1 Oct 2017 - 18:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuli Sibly
Muse noyée

avatar

Messages : 261
Expérience : 2044
Féminin Âge RP : 14

♦ Politique : 73
Métier : Sculptrice - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pieuvre de Yuli +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
2232/2232  (2232/2232)
Vitesse: 892
Dégâts: 622

MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Sam 27 Mai 2017 - 1:29

La petite fille fredonnait un refrain aigu et répétitif tandis que d'un pas léger elle s'approchait des bandits, qui, toujours en proie à un affreux poursuivant, continuaient de sprinter, sans s'apercevoir sur qui ils fonçaient.
Derrière les assassins, une brume épaisse courait, inlassable et opaque, ne laissant deviner de leur intérieur que des formes monstrueuses venues des Abysses.

La sorcière assistait à la scène d'une mine indifférente, les deux mains posées sur sa harpe, qu'elle se mit à pianoter doucement, comme par réflexe machinal.

Les nuages se teintèrent d'orages et la foudre se mêla à la poursuite des pauvres hommes. L'un tomba, de suite arraché à la terre ferme par des tentacules avides ornées de crocs, victime des brumes.
L'autre arriva face à Yuli, la petite fille qui flottait dans les airs en jouant silencieusement ses mélodies funestes.

D'une façon, aboutissement d'indicibles conditions de l'âme, il savait que tout autour d'eux était la manifestation des prières de cette créature. La nommer enfant serait une semi-vérité, car en rien une telle sorcière pouvait demeurer jeune et naïve.
C'était sa façon à elle de s'amuser.

Yuli regarda l'homme avec des yeux où s'exprimait une vive indifférence avant de descendre en sa direction. Elle laissa venir des tentacules qui enserrèrent le guerrier, le désarmant au passage et maintenant son corps dans une bien étrange position, totalement immobilisé.


- Parle. Où tu finiras comme ton ami. Où est "Le Danseur" ?
- Il est mort... diarrhées sanglantes... la semaine dernière. Maintenant tu veux bien nous laisser tranquilles ?

Voilà qui facilitait les choses. D'un claquement de doigt ses appendices invoqués mirent l'informateur en pièces, en de petits bruits de succion et morsure terribles.

Ceci dit, il en restait un toujours en liberté et qui pourrait témoigner de son "zèle" en mission. Elle avait usé de ses pouvoirs uniquement parce qu'ils étaient nouveaux, et donc pas parce qu'elle avait été menacée.
La légitime défense s'applique-t-elle aux assassins ? Surement pas. Donc autant pourchasser le dernier dans un but récréatif.

Alors qu'elle allait partir traquer le reste de la troupe, elle remarqua la silhouette de DoÖoN, toujours immobile depuis qu'ils avaient engagé le combat.
La sorcière lui fit un signe de la main, mais voilà que le pauvre Abyssal, victime des malheureuses convergences de la providence, se faisait aspirer par un trou de ver, résultat d'expériences chimiques du siècle passé. (Depuis ce jour fatidique, le trou de ver surnommé "Trou de l'échec" s'ouvre tous les jours à la même minute, à l'endroit précis où se tenait DoÖoN)

Elle n'allait pas se plaindre, travailler solo lui convenait mieux. Cet homme-poisson parlait comme carpe magique, bon sang.
Ainsi, Yuli tourna les talons à cette scène, et invoqua une tentacule qui la porta jusqu'en haut d'une petite tour en ruine, de laquelle elle guetta les alentours.

Mais aucune silhouette ne lui fut dévoilée, même en hauteur, et mis à part le bruit de ses sordides insectes de la Ruche, elle n'entendait rien...
Elle se saisit de son grimoire, lui demandant de tracer le fuyard, et s'engagea sur les hauteurs de Fata-Morgana. La vue était à couper le souffle, oscillant entre organique et ancienne architecture, le tout convergeant en une immense ville dans laquelle s'était tenu le Temple du Basilic.

Aidée par ses pouvoirs qui décuplaient ses mouvements, la petite sorcière sautait ainsi de toit en toit, légère et silencieuse, jusqu'à voir de nouveau le bandit. Elle était à une distance très raisonnable, couverte derrière une membrane insectoïde, probablement un ancien nid.

Tranquillement, elle invoqua de nouveau Nekros et eut cette fois recours aux sortilèges anciens.

Exécutant les gestes et psalmodiant les paroles avec une dextérité propre aux sorcières, Yuli commença à tracer sa rune au sol, gravant dans la vieille pierre son incantation.
La magie qui s'agitait furtivement dans l'air alla doucement se nouer autour du lacet que sa maîtresse avait autour du cou, puis, après plusieurs minutes de canalisation, elle réussie à se rattacher à l'aura du bandit qui avait ralentit le pas.

Il suffisait à présent de s'approcher un peu pl...

Son courant de pensées, méthodique à l'assassinat, (elle appliquait sans même s'en rendre compte les conseils de Styx) cessa lorsqu'elle sentit quelque vibration dans les airs.
Elle inspecta le dôme que constituait le nid d'insectes, et commença à déceler une présence. Gigantesque de puissance, et elle se dirigeait vers eux.

Elle rétracta sa magie, l'aspirant de nouveau vers elle. Si la chose qui venait n'était pas amicale, autant ne pas vendre sa position.
Toutefois, elle prit soin de lancer un sortilège d'illusion autour d'elle, rendant impossible toute détection, et, d'une autre main, envoya rapidement une tentacule se terrer dans la bouche d'un rat qui passait par là.

Ses yeux devinrent de nouveau blancs, et si elle ne pouvait risquer de se montrer, alors elle épierait la scène au travers des yeux du rongeur.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 818
Expérience : 3420
Féminin Âge RP : 24

♦ Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3380/3380  (3380/3380)
Vitesse: 871
Dégâts: 2597

MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Mar 30 Mai 2017 - 19:24

Un souffle haletant, un regard paniqué, une course effrénée... Voilà ce qui caractérisait la personne venant de pénétrer dans la ruche de Fata-Morgana. Ce dernier, la gorge nouée et la boule au ventre exprimait ce que toute proie ressent lorsqu’elle est traquée et impuissante : la terreur. Ce sentiment de panique extrême se répandait tel un poison mortel dans son esprit brisé, n’arrivant pas à interpréter les faits irrationnels dont il était témoin et acteur.
Tel une vibration se répercutant le long des fils de soie d’une toile d’araignée, ces sentiments vibrants résonnèrent à travers les galeries de la ruche avant d’atteindre les synapses de la veuve noire, extatique.


L’assassin, essoufflé après avoir couru pendant ce qui lui semblait être des heures dans ce labyrinthe organique, pénétra finalement dans une vaste salle. Si son plafond, culminant à plusieurs mètres, était plongé dans l’obscurité, son sol, lui, était parcouru d’excroissances poisseuses d’où émanait des lueurs fuchsias, baignant la salle dans une atmosphère à la frontière entre la fascination et l’angoisse.
L’homme encapuchonné s’avança, armes en mains, dans cette mystérieuse cavité, inspectant chaque recoin, chaque détail, avec une paranoïa certaine. Voyant qu’il semblait avoir semé ce qui le poursuivait, il décida de faire une brève halte dans la dite salle, apparemment sans danger, afin de reprendre brièvement souffle.

Assis sur un petit monticule de pierres, l’assassin tentait de se remettre de ses émotions. Sa respiration, rauque et douloureuse, résonnait dans la caverne. Il plongea alors sa tête entre ses mains afin d’essuyer la sueur qui ruisselait sur son visage, puis pencha la tête en avant, vers une flaque d’eau stagnante s’étant accumulé dans un renfoncement du sol. Ne commettant pas l’erreur grossière de boire ce liquide très probablement foyer de toutes les infections du monde, ce dernier se contenta d’y observer son reflet. Sur son visage, recouvert au niveau de la bouche par un sombre foulard, était imprimé l’expression même de l’angoisse.

Il prit alors une grande inspiration, ferma les yeux et fit le vide dans son esprit, avant d’expirer longuement… La tension retombant lentement, il dévisagea de nouveau son reflet cherchant une lueur d’espoir dans son regard creusé et… L’homme se figea soudainement. Là… Au travers du miroir que constituait la flaque d’eau, il aperçut quelque chose qui lui glaça le sang. Juste au-dessus de son épaule, à quelques centimètres de lui, se tenait un visage souriant à pleines dents, serti de quatre paires d’yeux spectraux le fixant à travers le reflet.

Il voulait… Il devait bouger. Tous ses sens lui hurlaient de foutre le camp séance tenante. Mais il ne pouvait pas, tétanisé par la peur, piégé tel insecte dans une toile invisible. Prisonnier de ses émotions, il sentit alors un souffle léger lui susurrer ces quelques mots à l’oreille : Perduuuu… Je t’ai attrapééé...

Il n’y avait plus rien si ce n’est de l’épouvante. La peur animale sous sa forme la plus brute. L’homme faisait face à une créature, dont le buste était celui d’une femme gracieuse et les jambes, constituées d’un abdomen insectoïde et de huit pattes lisses et acérées, celles d’une effrayante veuve noire suspendue au plafond par un fil de toile. Il vivait un véritable cauchemar duquel il ne semblait pouvoir s’éveiller.
Instinctivement, un hurlement déchirant, mêlant rage et terreur s’échappa alors de la gorge de l’assassin, qui fut instantanément perforée par deux crocs acérés y injectant une étrange substance turquoise. Il tomba alors à la renverse, se débattant tant bien que mal face à la créature lui tenant tête.

Qu’est-ce que… Qu’est-ce que tu m’as fait monstre ?! Vociféra-t-il en tenant la plaie de son cou d’une main tout en agitant sa dague dans les airs de l’autre. Mais aucune réponse ne lui fut accordée, si ce n’est la vision d’un sourire carnassier.
Sa tête, son esprit, le monde qui l’entourait, tout autour de lui se troublait. Son arme lui glissa des mains avant qu’il ne tombe à genoux. Le poison, étrange combinaison de diverses substances narcotiques semblait saper toute ses forces, tant physiques que magiques.
Voyant que sa proie s’affaiblissait, la prédatrice se rua sur lui avant de le clouer au sol. Tandis qu’il usait ses maigres forces dans l’espoir vain de s’échapper de son emprise, elle sécréta un épais fil de toile de son abdomen et s’employa à enserrer sa proie dans une épais cocon de soie d’où ne dépassait que ses yeux, paniqués et exorbités…

---------------------


Hevoria, pattes croisées, se balançait, cheveux dans le vent, profitant du panorama atypique de la ruche. En dessous d’elle retentissait un bruit étouffé, une supplication désespérée, provenant d’une construction dérangeante : deux solides fils de toile reliaient les extrémités du cocon humain sur lequel elle était assise au plafond, transformant la proie qu’elle venait de capturer en une balançoire vivante.

HUUMMFFMMM !?!?! HUFMMMMFFMMM !!!
Làààà… doucement... Lui murmura la veuve noire tandis qu’elle lui caressait tendrement le visage, faisant courir ses doigts mortellement effilés le long de sa joue. Ces derniers tracèrent une fine entaille le long de sa tempe, entaille d’où se mit à perler un mince filet de sang écarlate.

Tu sais… J’ai vraiment très très faim aujourd’hui. Tu ferais un mets de choix... Tandis qu’il hurlait à s’en rompre les cordes vocales, les griffes de jais de la veuve noire glissèrent lentement sur la surface de la toile où il était retenu, puis traversèrent la membrane de fluide arachnéen au niveau de son torse avant de tracer d’ésotériques symboles kalumbréens à même la peau du malheureux.
Ooooh... elle aurait pu le tuer depuis bien longtemps. Mais l’aura de l’esprit totémique imprégnant l’air exaltait, voire déréglait bien au-delà de la normale les instincts prédateurs de la veuve noire. Elle voulait jouer avec une proie vivante.

Mais alors qu’elle réfléchissait par où commencer sa dégustation, un léger mouvement dans la salle détourna subitement Hevoria de son petit jeu… Quelque chose terré dans le coin de la pièce semblait avoir observé cette scène depuis le début.
Huuum… Elle plissa brièvement les yeux. Ne bouge pas trésor. Je reviens tout de suite… Une nouvelle complainte de son prisonnier gesticulant vint lui flatter les oreilles.
Ooooh... Tu es vraiment à croquer.
Bondissant de son futur repas, la jeune femme déambula à travers la salle tout en humant une inquiétante comptine pour enfant…

Dissimulé dans un renfoncement, le rongeur abritant une partie de l’esprit de Yuli n’avait pas loupé une miette de la pièce morbide qui se jouait en ces lieux. Il fallait maintenir partir avant de se faire repérer par la tortionnaire, qui déjà se mettait en mouvement. Discrètement, le rat se faufila entre les excroissances de la ruche avant de s’engager vers la sortie de la salle. Mais alors que la liberté semblait à portée de main, le petit rongeur fut soudainement empalé sur le sol d’un vif et sec coup de patte d’araignée.

Je te tieeens ! S’exclama gaiement Hevoria, alors que sa prise tentait désespérément de s’échapper malgré la pointe mortelle traversant son abdomen. Alors qu’est-ce que nous avons-là ?
La veuve noire contempla la créature dont les orbites blanchies semblaient… étrange, comme plongé dans une sorte de transe. Elle inspira alors profondément l’air chargé des effluves magiques des entités traversant les tunnels de la ruche… remontant leur cours jusqu’à leur source, dissimulée dans les ombres.
Oh… Un sourire en coin se dessina alors sur le visage d’Hevoria, qui se retourna subitement afin de retourner vaquer à ses occupations, laissant derrière elle le minuscule cadavre du rongeur.

Tu sais quoi mon cœur ? Fit-elle en se réinstallant sur le cocon lui servant de balançoire. Je ne vais pas te manger finalement. J’ai une dette à honorer envers une vieille amie. Et je suis sûr qu’elle brûle d’envie de te rencontrer… Pas toi ?

Un coup en avant… puis en arrière… Tout en chantonnant une hypnotique mélopée, la veuve noire se balançait, profitant une dernière fois de son jouet en attendant joyeusement que sa véritable propriétaire se manifeste...


Dernière édition par Hevoria le Dim 1 Oct 2017 - 18:58, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuli Sibly
Muse noyée

avatar

Messages : 261
Expérience : 2044
Féminin Âge RP : 14

♦ Politique : 73
Métier : Sculptrice - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pieuvre de Yuli +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
2232/2232  (2232/2232)
Vitesse: 892
Dégâts: 622

MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Sam 3 Juin 2017 - 13:18

La Sorcière soupira de plaisir en voyant la Veuve Noire chasser.

Elle ignorait si c'était là un effet de la transe, ou si l'esprit de la souris, par lequel Yuli épiait la scène, était en réalité fasciné par cette scène de prédation. Voilà qui dévoilait une part de vérité... les pauvres humains, faibles et accablés de leurs tares ne cherchent-ils pas tous à connaître la fin par un prédateur funeste ? L'excitation ne réside-t-elle pas dans la vision d'un majestueux ennemi ? Oh, pauvres âmes... hihihi.

La souris, rapide et étonnamment agile, ne perdit pas une miette du spectacle. Cet idiot avait baissé sa garde, comme escompté, et ne voyait pas la mort, arachnéenne et gracieuse se glisser dans son dos.
Cette femme était exceptionnelle, comme à son habitude, elle usait de ses transformations Kalumbréennes avec une parfaite maîtrise. Les Sorcières avaient toujours été les plus cools. Le rat ne bougea pas, permettant à sa maîtresse de voir l'injection du venin turquoise et la mise en cocon.
Là, les pupilles blanchies, Yuli souriait doucement tandis qu'autour d'elle, elle commençait à dissiper son enchantement d'illusion.

Toutefois, lorsque la Souris fut empalée par l'araignée géante, un léger malaise parcouru le corps de Yuli. Pas très agréable, cette disruption de transposition.

D'un geste de la main, elle effaça ses runes au sol, dont la brillance s'était estompée après son retour à son corps, et elle invoqua Nekros de nouveau. Le livre s'ouvrit seul, sans qu'elle ne lui ordonne quoi que ce soit et en un épais rideau de fumée, la créature du grimoire jaillit, ses deux énormes pinces étant la seule chose décelable dans cet épais brouillard.
Yuli se demandait à quoi ressemblait réellement un Nekros, et pourquoi ils se cachaient ainsi, même à leur Maîtresse.

Le monstre lui parla d'un ton sibyllin.


- Rarsh'gaa, Hevoria c'htulh fhat'gn este. Kaa'trah ohb'Kalumbra... sha'kr Daa fhat'gn este.
- Ah. L'espace d'un instant j'ai cru que tu allais me dire que tu lui étais ennemi. Bon ça tombe bien, je ne compte pas m'opposer à elle ne serait-ce à cause d'un beau mec... enfin... ça dépend le fessier du Sir. Mais tu as raison, il convient de la remercier. C'htulh fhat'gn Nekros.
- C'htulh fhat'gn Muse'Daa.

La créature, jusque là brumeuse, décida de se dissiper avant de flotter un moment dans l'air et de disparaître en s'engouffrant dans le sol de Fata Morgana. Que faisait-il ?

Pas le temps d'y réfléchir, elle avait des retrouvailles à fêter. De nouveau, elle agita ses paumes devant elle, et transforma la pierre en miroir dans lequel elle s'admira, puis, sortant de son sac sans fond une brosse et sa trousse de maquillage à base de baies, elle se refit une beauté le plus "rapidement" possible.
Enfin assez rapidement pour que Nekros ait le temps de se fondre à un Lindworm, et qu'il revienne, rampant en direction de la Sorcière. Cette dernière le pris dans ses bras qui sentaient désormais la rose et les framboises, puis l'enroula autour de son cou en un châle organique amusant.

Sortant de sa cachette, elle avança en direction de l'Araignée Kalumbréenne et de sa proie, alors qu'autour d'elle commençaient à vibrer les tentacules invisibles de son Dieu. Ce n'était pas un signe de méfiance, mais plutôt d'excitation, car lorsqu'elle s'emballait, il n'y avait plus moyen de contenir les appendices de combat.
Ceux-ci créaient un cortège funeste à ses alentours.

Lorsqu'elle fut à distance raisonnable, elle prit soin de parler de sa voix la plus belle et charmante.


- Hevoria ! Le Destin n'aura de cesse de nous rassembler ma douce amie ! Venez donc, ce pauvre manant n'ira pas loin de toute façon.

Elle aimait beaucoup Hevoria, mais... quelque chose en elle, depuis son retour des Abysses, lui disait que les émotions qu'elle possédait étaient des fabriques de ses souvenirs d'antan ; elle ressentait par remémoration et non par compassion... quelque chose en elle avait été laissé au fond des mers, s'était noyé en échange de ses pouvoirs.

Mais ce n'était pas grave, Yuli demeurait suffisamment humaine pour croire en ce qu'elle feignait, et en ce moment elle était ravie de voir ce visage mandibulaire et velu !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 818
Expérience : 3420
Féminin Âge RP : 24

♦ Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3380/3380  (3380/3380)
Vitesse: 871
Dégâts: 2597

MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Dim 11 Juin 2017 - 22:21

Et la voilà qui s’approchait, auréolée d’une puissance ancestrale et abyssale tout descendant gracieusement dans ce tunnel vicié par l’infestation. Ooooh comme elle avait changé... Comme elle avait grandi, songeait la veuve noire, jambes croisées, tandis qu’elle se balançait sur sa bascule de chair et de toile.
L’espace d’un instant, une pointe de mélancolie la traversa lorsqu’elle la dévisagea, souvenirs lointains et brumeux de la petite fille innocente qu’elle était. Mais elle fut bien vite dissipée et remplacée par son éternelle curiosité vis-à-vis de la nouvelle Yuli. Elle voulait la redécouvrir, sous son nouveau jour, sous l’égide de son nouveau Dieu.

Oui… Il y avait tant de nouvelles choses à découvrir. Les changements étaient inévitables. Ils étaient l’essence de ce monde et il convenait de s’y adapter perpétuellement afin de s’élever et s’épanouir. Hevoria aussi avait changé après tout. Ce monde, Dùralas, l’avait transformé… Psychologiquement. Affection, rupture, amitié, rage, désespoir, bonheur, adrénaline, curiosité, liberté... Tous ces sentiments refoulés s’en retrouvèrent exaltés par son voyage sur ce nouveau continent.

Un sourire sincère se dessina sur le visage d’Hevoria cette dernière, qui s’élança de sa balançoire humaine avant de se réceptionner délicatement sur ses huit pattes miroitantes et effilées. La première fois qu’elle avait adopté cette forme devant Yuli, ce n’était pas de gaieté de cœur. Non, elle cherchait simplement à l’effrayer et l’éloigner le plus loin possible d’elle. Mais aujourd’hui, le voile était tombé et elle s’exposait sans se soucier des avis extérieurs. Effrayant pour les uns, captivant pour d’autres, la veuve noire assumait pleinement son corps de prédatrice.

Hevoria ! Le Destin n'aura de cesse de nous rassembler ma douce amie ! Venez donc, ce pauvre manant n'ira pas loin de toute façon.

Yuli ! Je me languissais de te revoir... Il faut croire que les fils de notre providence se plaisent à se mêler. Répondit Hevoria en la saluant respectueusement, avant de poser son regard sur son élégant accoutrement organique. Décidément, cette jeune sorcière savait s’entourer de puissants et mystérieux alliés.
On dirait que tu t’es trouvé un nouveau compagnon de route ? Il m’a l’air charmant. Fit-elle en contemplant l’hypnotique déhanché du lindworm dont l’abyssale s’était parée. Parfois, il n’était pas nécessaire d’arborer le costume le plus élaboré et confectionné à partir des plus riches tissus de la haute couture. Les plus beaux et séduisants atours pouvait se trouver tout autour de nous, en sein même de l’environnement. Apprivoiser et dresser la nature afin de s’en parer… Voilà l’un des secrets des véritables femmes fatales. Et Hevoria ne pouvait qu’approuver cette initiative.

Extatique face à ces retrouvailles, la veuve noire se retourna vers le cocon où était retenue son captif avant d’approcher lentement sa bouche de son visage terrifié.
Bien… C’est ici que nos chemins se sépareront trésor. J’ai à faire, tu comprends ? Mais ne t’en fait pas. Je suis sûre que les créatures qui rôdent dans ces souterrains te trouveront sans mal et se ferons un plaisir de faire de toi leur repas… Ou peut être pire hihi…
Et alors que les deux sorcières s’engouffraient dans l’un des innombrables boyaux de la ruche, un ultime hurlement étouffé résonna, dessinant un sourire satisfait sur le visage de la veuve noire tandis qu’elle se mordait la lèvre inférieure.

Alors ? Que deviens-tu en ces temps troublés ma chère ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuli Sibly
Muse noyée

avatar

Messages : 261
Expérience : 2044
Féminin Âge RP : 14

♦ Politique : 73
Métier : Sculptrice - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pieuvre de Yuli +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
2232/2232  (2232/2232)
Vitesse: 892
Dégâts: 622

MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Ven 16 Juin 2017 - 14:06

Yuli réalisa l'étendue du changement alors que pour la première fois depuis sa renaissance elle parlait à un ancien ami, et pas des moindres puisqu'il s'agissait d'Hevoria, celle-là même qui lui avait permit de renaître, et ce, alors que rien ne l'avait obligée à prendre pareille décision. Une vraie bonté d'âme, en somme. L'air autour d'elles était fiévreux, habité par cette joie que seules des retrouvailles sincères peuvent procurer, et la petite Sorcière prit de grands yeux ronds, tout passionnés pour se diriger à sa grande sœur affective.

Hevoria, la chasseuse aux toiles infinies, La Veuve Noire. La femme que nulle homme n'avait, et l'araignée que tous redoutaient, celle qui filait à l'instant gracieusement et doucement, comme seul un prédateur sûr de sa prise ne peut le faire, en direction du pauvre fou qui essayait de s'en aller de sa prison inextricable.

Alors que la petite allait s'exprimer, Nekros, dans les gerbes de fumée que crachaient quelques unes des tentacules des alentours, apparut silencieusement, sa silhouette immense se dessinant derrière sa maîtresse. Ce fut lui qui parla, et contre toute attente, il parla la langue commune.
Mais  sa voix était affreusement fausse et hasardeuse, comme si c'était là un effort de quelque organisme qui découvrait les propriétés physiques de son corps, un animal bourdonnant qui s'essayait à la parole. Son murmure sépulcral envahi les ruines, d'une voix où était tapie une dangerosité certaine, presque palpable.
Pour seul signe de sa présence, le monstre laissa sortir du rideau de fumée âcre une longue pince, grosse et disproportionnée dans laquelle s'agitaient des parasites marins cousins des crustacés, en plus gros et qui émettaient à intervalle régulier une mélopée de succion curieuse.


- Merssssssi. La Muse, à nous, vous avez contribué. Yuli... oui. Hevoria, et Kalumbra, ssssssoyez bénis par Ucht'hul. Eres Fhatg'n, ssssssssœur.

Yuli regarda la forme dans les vapeurs, et en profita pour répondre à la première phrase de son amie.

- Un nouveau compagnon, oui. Un peu moins bavard que le précédent, mais tout aussi utile... Hevoria, je vous présente Nekros, l'Esprit du Necronomicon, mon grimoire magique.

La bête se dissout tout aussi rapidement qu'elle n'était arrivée, accompagnant sa disparition d'un râle qui devait exprimer une certaine forme de contentement. Une fois le brouillard disparu, s'étant glissé dans ce qui servait de bouche au Lindworm, Yuli accompagna gaiement Hevoria dans les entrailles de la ruche.

- Alors ? Que deviens-tu en ces temps troublés ma chère ?

Lui demanda-t-elle pendant que leurs pas en résonnaient en ces lieux à l'air faussement désert. Il était facile d'oublier que le danger insectoïde les guettait, mais le cri d'effroi du captif de son amie eut tôt fait de rassurer les esprits laxistes.

Cette question, posée ainsi, était d'une simplicité évidente. La sorcière regarderait la cultiste, en tâchant de faire sa moue la plus mignonne, et lui répondrait que rien n'avait réellement changé.

C'était faux, pour sûr, mais c'était ce que l'on attendait d'une enfant de 13 ans. Qu'elle vous dise que son jouet préféré était cassé et que c'était trop triste.
Mais Yuli n'avait jamais été comme les autres enfants, enfin, tout du moins, elle savait qu'il fallait se comporter comme les autres, mais agissait dans un but bien différent.

Depuis toujours, sa fascination pour les femmes de pouvoir avait porté ses mots et sa pensée bien plus loin que le commun de l'âge. Bethsabée, Salomé, Clé'o'Patre, les sorcières de Lem'Sa, telles étaient ses idoles, et surtout ses ancêtres. Les sorcières étaient vouées à se cacher, usant de leurs charmes avec une délicate intention et une subtilité toute raffinée afin que rien ne se sache jamais de leurs plans.
Jusqu'à l'instant où elles se retrouvaient au pouvoir. Jusqu'au moment précis où tous se rendaient compte que tel l'air qui circule et que l'on respire, la présence de ces femmes dangereuses s'imposait à leurs existences pitoyables. Ô Yuli s'érigerait... elle avait déjà Narcilus comme amant, et cela lui procurait tout le pouvoir dont elle pouvait rêver, mais mieux encore, étant la pupille de ce stupide arlequin, elle ne pourrait que mieux s'en défaire.

La colère d'une femme était pire que tous les Enfers, et Dùralas avait énervé Yuli, l'avait broyée par les mains ignobles de ce foutu gothique ailé. Et en échange, la sorcière rendrait à ces paysans la monnaie de leur pièce.
Il n'y avait qu'à attendre les occasions idéales. C'était amusant, en un sens.

Yuli réajusta son Lindworm en se passant une main dans les cheveux, naïvement, puis posa un regard candide sur son interlocutrice.


- Eh bien, j'ai pour plan de commencer un élevage de crustacés ! Et vous Hevoria ? Racontez-moi tout ! On va passer une super après-midi entre copines !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 818
Expérience : 3420
Féminin Âge RP : 24

♦ Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3380/3380  (3380/3380)
Vitesse: 871
Dégâts: 2597

MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Lun 19 Juin 2017 - 0:17


La jeune femme avançait de surprises en surprises en cette sombre et délicieuse journée. Sous son regard intrigué s’était joué un spectacle captivant pour tout être friand des secrets et mystères de ce monde. Ce Nekros… Son apparence brumeuse… Sa voix... L’aura mystérieuse qui s’en dégageait. Tout chez cet être avait intrigué Hevoria, qui, tout en tournant autour de lui en forme arachnéenne, l’avait contemplé sous toutes ses coutures, essayant de deviner les formes de la créature dissimulée derrière cet étrange voile de brume. Les abysses recelaient décidément de mille et uns secrets que le commun des mortels ne pourraient ne serait-ce qu’envisager sans manquer de sombrer dans les profondeurs de la démence.

Après avoir salué gracieusement l‘énigmatique entité pour sa bénédiction, la veuve noire s’était alors aventuré dans les tréfonds de la ruche insectoïde aux côtés de son amie, visiblement de bonne humeur.
Eh bien, j'ai pour plan de commencer un élevage de crustacés ! Et vous Hevoria ? Racontez-moi tout ! On va passer une super après-midi entre copines !

Un élevage de crustacés hein… Quelle curieuse et amusante analogie songea la jeune femme, un petit sourire en coin, tout en se tournant vers l’abyssale qui la fixait avec un regard innocent dont seuls les enfants en connaissent le secret. Étrange. À bien des endroits, par bien des personnes, j’ai entendu des rumeurs, des histoires étranges d’une jeune et mystérieuse muse agissant au sein d’une sombre organisation. Elle charmerait les voyageurs imprudents de sa voix enchanteresse avant de les précipiter dans les abysses, afin qu’ils rencontrent les véritables seigneurs des profondeurs. Hevoria leva un instant les yeux au plafond, comme perdue dans ses pensées puis émit un petit rire malicieux Ça ferait un bon conte fantastique… Acheva-t-elle, un large sourire sur le visage.

Aaaaaah… Pas étonnant que toutes les personnes qu’elle croise tombe dans le panneau. Elle avait de la ressource cette petite. Qui se douterait qu’une enfant puisse receler un si grand pouvoir en elle. Tromperie et persuasion avaient trouvé un hôte idéal et dorénavant, incarnaient à la fois sa lame et son égide. Tant de choses avaient changé depuis leur première rencontre au sein de la forêt de Cashlippe. Mais ces changements étaient toujours aussi fascinants aux yeux de la vestale.

Et bien moi… Comme tu peux le voir, je m’amuse ces derniers temps, je m’amuse... beaucoup. J’explore les endroits dignes d’intérêt. Je recherche... des fragments de temps, si on peut appeler cela ainsi. Et… Un sourire carnassier se dessina sur son visage d’albâtre. L’un d’eux est caché ici, quelque part. Je le sens...

L’esprit de la pandémie était là, enfoui au plus profond de cet agglomérat organique peuplé d’une armée d’insectes géant. Son aura suintante emplissait l’air vicié de ces galeries. Mais si Hevoria était focalisée sur son objectif, à savoir mettre la main sur l’esprit totémique, elle désirait également ardemment passer un agréable moment en compagnie de la jeune sorcière abyssale.

Qui a dit que travail et plaisir ne pouvaient pas se conjuguer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuli Sibly
Muse noyée

avatar

Messages : 261
Expérience : 2044
Féminin Âge RP : 14

♦ Politique : 73
Métier : Sculptrice - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pieuvre de Yuli +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
2232/2232  (2232/2232)
Vitesse: 892
Dégâts: 622

MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Mar 18 Juil 2017 - 17:54

Il n'y avait pas besoin d'avoir d'affiliation à la magie pour percevoir l'immense pouvoir d'Hevoria. Kalumbra... ce mot résonnait délicieusement dans la tête de la sorcière, car en cette Terre dont elle ignorait tout, il devait résider une force colossale et immuable, celle-là même qui portait les pouvoirs de la Vestale.

Bien consciente de la portée de la connaissance des profondeurs insondables, elle se demanda si les mers pourraient avaler une pareille énergie. Sûrement pas, et cela rendait la femme-araignée terriblement intéressante aux yeux de la fille ; un semblant de modèle, mais qui tenait plus de la fascination qu'exerçait Nekros sur Yuli a propos des sorcières de Kalumbra. Les Profondeurs aimaient ces sorcières, et ainsi, la prêtresse en était infiniment heureuse.

Lorsqu'Hevoria lui fit des sous-entendus plus ou moins gros sur ses activités d'élevages, elle en put contenir un petit rire, et son Lindworm, comme en symbiose avec ses émotions, émit un léger cri guttural, diaboliquement mignon.


- De drôles d'histoires ! Mais si pareilles événements étaient arrivés, il faut savoir que les communs ne verront jamais le Dieu des Profondeurs, pas plus qu'une tranche de sanglier séché ne voit celui qui le dévore en tout cas... le repos de ce qui ne meurt pas doit être alimenté par ceux qui ont contemplé les eaux profondes, voilà tout. Le chant ensorceleur et le reste est une signature personnelle, je l'avoue. Et selon vos dires, mon amie, il y a quelque chose ici qui vous intéresse, c'est ça ? Ou la grande Hevoria vient-elle en territoire de la congrégation simplement pour en tuer les hommes ?

Yuli avança gaiement, sautillant aux côtés de l'arcaniste, et son air enfantin n'avait jamais été aussi prononcé.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 818
Expérience : 3420
Féminin Âge RP : 24

♦ Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3380/3380  (3380/3380)
Vitesse: 871
Dégâts: 2597

MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Lun 7 Aoû 2017 - 20:04

Ainsi donc, ces marins n’étaient que du bétail envoyé au sombre abattoir que constituait les profondeurs. Les divinités des abysses déployaient leurs servants afin qu’ils leur servent un repas péché à la surface. Un bien cruel destin rétorqueraient certaines âmes animées par la morale… Mais Hevoria n’en faisait pas spécialement partie. Elle se fichait pas mal de leur sort pour ainsi dire.

Et selon vos dires, mon amie, il y a quelque chose ici qui vous intéresse, c'est ça ? Ou la grande Hevoria vient-elle en territoire de la congrégation simplement pour en tuer les hommes ?
Tuer les hommes de la congrégation ? Oh noooon. Loin de moi cette idée. Les querelles de factions, la lutte pour le pouvoir et la domination sur autrui… Elle s’étira tout en émettant un petit rire moqueur. Je n'ai que faire de tout ceci. Que ces crétins s’entre-tuent si ça les chantent au lieu de se concentrer sur ce qui est essentiel. Ça me laisse le champ libre pour accomplir ma mission. Mais je dois admettre que quand un hors-d’œuvre se présente... La veuve noire se mordit la lèvre inférieure tandis que de lointains et atroces hurlements semblaient résonner au loin. C'est parfois difficile de résister...

Alors que les deux sorcières avançaient, s’enfonçant dans les profondeurs viciées de Fata-Morgana, de nombreuses présences furtives semblaient en parcourir les boyaux. Des créatures à la croisée entre l’humanoïde et l’insecte. La vestale en avait fait la rencontre d’une demi-douzaine au cour de son repérage des lieux et ne s’était pas gênée pour leur arracher la tête afin de les réprimander de leur attitude un peu trop territoriale à son goût. Et puis le rouge hémoglobine leur allaient si bien au teint...

De surcroît, l’environnement autour d’eux se transformait petit à petit. Aux excroissances organiques parcourant les parois des sombres couloirs vint s’ajouter d’impressionnants pics faits d’ossements acérés, jaillissant du mur. De ces pointes semblait suinter une substance pourpre, visqueuse et très certainement empoisonnée. Mais surtout, ces dernières, de même que le mur et les excroissances semblaient se contracter puis se relâcher lentement, comme si toute cette structure organique que nos deux protagonistes traversaient était… vivante.

Les secrets de ce monde, l’élévation de l’esprit et l’âme. Voilà ce que ces imbéciles loupent. Fit-elle tandis qu’elle caressait lentement la paroi visqueuse leur faisant face. Il y a tant à découvrir de nos propres yeux… Tant à apprendre. Ses doigts acérés s’enfoncèrent alors brusquement dans le mur fait de chair, qui émit un couinement dérangeant avant que le liquide pourpre et visqueux de tantôt suinte également de la plaie. Puis, après quelques secondes, la coupure se résorba d’elle-même, sous le regard pétillant d’Hevoria.

Fascinant… Mais passons. Pour répondre à ta question... Oui. Je recherche quelque chose en ces lieux. Un esprit… très particulier et particulièrement puissant, enfoui par l’une de mes ancêtres, quelque part dans ces terres oubliées. Afin de résoudre les énigmes de mon passé et de franchir les portes de mon destin... Je dois absolument mettre la main sur la clef qu’il constitue. La prédatrice huma l’air une nouvelle fois puis afficha un sourire satisfait tandis qu’elle et Yuli franchissaient une immense arche faite de chair, de membranes veineuses et de cartilage.

La chambre de la reine. Le cœur de la Pandémie. On touche au but...


Dernière édition par Hevoria le Dim 1 Oct 2017 - 13:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuli Sibly
Muse noyée

avatar

Messages : 261
Expérience : 2044
Féminin Âge RP : 14

♦ Politique : 73
Métier : Sculptrice - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pieuvre de Yuli +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
2232/2232  (2232/2232)
Vitesse: 892
Dégâts: 622

MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Jeu 31 Aoû 2017 - 18:58

Yuli se garda de prononcer sa pensée quant aux affaires de guerres et domination. Si elle préférait la tranquillité de sa mare et le doux fracas des vagues des plages Ishtariennes, où elle pouvait officier paisiblement, prenant soin de ses poissons-chats et algues bioluminescentes, elle devait reconnaître que se mesurer à d'autre avait quelque chose d'exaltant. Les Muses incarnent une certaine vision de la nature, plus sauvage que jamais, et dans la culture de la Tempête, la prédation est une activité reconnue et glorifiée, et en sondant les abysses, les yeux de Yuli ont vu bien de nouvelles perspectives.

Chaque créature, chaque Homme, chaque chose qu'elle croisait, il s'agissait d'en assimiler le meilleur et de l'utiliser à son tour. La magie des virtuoses est après tout assez permissive, et ses effets sont aussi variés qu'utiles. Depuis sa résurrection, la sorcière éprouve en effet une certaine capacité à créer des illusions, tout comme elle se sent surnaturellement proche d'Hevoria. Elle avait longuement médité sur la nature du rite de nécromancie, mais à chaque fois seulement de sombres possibilités s'ouvraient en son esprit. Quelque chose était rentré en elle, ce jour là.
Elle scruta les alentours avec une boule au ventre.

Cet endroit était dangereux. Ces murs, ces... choses organiques, ne devraient pas exister, et quelque soit la créature qui engendre cette architecture dérangée, elle devait être sacrément grande.
Toutefois, là où auparavant la peur tétanisait la jeune abyssale, aujourd'hui, ce même sentiment la poussait à riposter plus violemment que jamais. Les méduses peuvent après tout dévorer de bien plus gros poissons qu'elles...

En écoutant la Vestale, elle eut cependant une autre question en tête.


- Qui est votre mère Hevoria ?  Je crois que vous n'êtes jamais rentrée dans les détails concernant vos origines, et j'ai beau lire au sujet de Kalumbra, les humains semblent bien ignorants concernant les vôtres. J'aimerai en apprendre plus sur votre terre, si cela ne vous dérange pas. Oh, et votre quête pour... euh... vous savez, ces choses que vous traquez. Ici,dans le temple sous-marin... que cherchez-vous ?

Mais déjà les deux femmes passaient une arche sinistre, composée de chaire et d'excroissances troublantes, qu'une étendue encore plus énigmatique s'ouvrit à elles ; la chambre de ce qui devait être la Reine.
Les appartements étaient jonchés d'ossements, en une spirale colossale, et devant elles il n'y avait pour chemin qu'une longue et épaisse toile en matière visqueuse violette solidifiée. Au milieu de l'amas pourpre gisaient des cocons aux odeurs épouvantables, sur lesquels il était difficile de se tromper en ce qui concerne leur contenu.

La sorcière déglutit, ou plutôt, saliva.
Quel ennemi féroce s'offrirait à elle ? Après tout, les deux magiciennes avaient tué des assassins , de maigres repas sans consistance, (pour Hevoria plutôt littéralement) mais désormais, elles auraient affaire à une menace bien plus haute dans la chaîne alimentaire. L'abyssale porta docilement ses mains au Lindworm qui lui drapait le cou, avant de le poser au sol, sur l'immense terrain de chasse de la Reine. Qu'il aille donc appeler maman... Yuli avait hâte de contempler la créature.

Le ver gesticula quelques instants, inerte, avant de s'engouffrer entre la soie organique. La soie devait en réalité être un mélange de chaires mortes et salive gluante, à en croire les émanations dégoûtantes.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 818
Expérience : 3420
Féminin Âge RP : 24

♦ Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3380/3380  (3380/3380)
Vitesse: 871
Dégâts: 2597

MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Mar 3 Oct 2017 - 15:54

Qui est votre mère Hevoria ? Je crois que vous n'êtes jamais rentrée dans les détails concernant vos origines, et j'ai beau lire au sujet de Kalumbra, les humains semblent bien ignorants concernant les vôtres. J'aimerais en apprendre plus sur votre terre, si cela ne vous dérange pas. Oh, et votre quête pour... euh... vous savez, ces choses que vous traquez. Ici, dans le temple sous-marin... que cherchez-vous ?

L’abyssale marquait un point. Même si les deux sorcières se connaissaient depuis un moment, Hevoria s’était toujours débrouillée pour éviter de trop rentrer dans les détails des secrets entourant sa région natale. Farouches par nature, les sorcières de Kalumbra n’aimaient pas trop que l’on se mêle de leurs affaires et faisaient tout pour occulter leur présence aux yeux du monde. Preuve en était du nombre de leurs adeptes, réduits à l’extrême (cela dit, elle vous rétorquerait qu’il existait d’autres moyens d’expansion, bien plus efficaces et discrets que l’embrigadement de masse de nouveaux cultistes). Mais, après réflexion, s’il y avait bien une personne à qui ça ne dérangeais pas la vestale de livrer quelques informations complémentaires à son sujet, c’était bien Yuli…


Et bien... Notre culte a toujours aimé entretenir le mystère qui l’entourait. Mais bon… Entre sorcières, nous pouvons bien nous permettre quelques entorses au règlement, non ? Fit-elle en scrutant Yuli d’un regard malicieux. En réalité, j’ai... trois mères. Elle s’arrêta un instant, réfléchissant à ce qu’elle venait de dire, puis se mit pouffer de rire. Oui, effectivement, ça peux sembler étrange dit comme ça.

Pout tout dire... Je ne suis pas, à proprement parlé, ce qu’on pourrait appeler une humaine. Elle observa sa main droite, parcourue de glyphes ésotériques. Je suppose que tu as déjà dû entendre parler des homoncules. Des être nés de la magie et l’alchimie. Et bien, c’est mon cas. Je suis l’aboutissement d’un rituel orchestré par mes trois mères, sous la supervision de Kalumbra. Un amalgame arcanique, issue de la confluence des pouvoirs de mes génitrices. Etheria la fossoyeuse spirituelle, Kharuga la juggernaut infernale, Morphys la dévoreuse chimérique… Les trois hypostases d’un dieu unique. C’est de cette Trinité unie par consubstantialité que naquit Hevoria, l’allégorie terrestre de Kalumbra, la nébuleuse parasitaire. Au nom de sa divinité, la vestale était vouée à diriger le culte. Mais, au cours de son ascension, ce destin lui avait été arraché… Par une ancienne matriarche supposée morte depuis bien longtemps.

S’extirpant de ses songes, la jeune femme fit disparaître la sombre mine ayant envahi son visage quelques instant plus tôt, inspira profondément l’air environnant, saturé de magie, avant de s’avancer dans la chambre de la reine. Pour ce que je recherche à travers votre monde, c’est… Une longue et complexe histoire. On les appelle les esprits totémiques. Des fragments spirituels, dissimulés dans les recoins les plus sombres de ce continent par une... antique matriarche de notre culte nommée Nirvana. Tout en expliquant la nature de ces curieuses entités magiques, la vestale parcourait les parois de l’ésotérique cavité du regard, intriguée.
Chacun d’entre eux est animé d’une volonté propre, d’une personnalité particulière et d’une puissance colossale, le tout lié à leur domaine de prédilection. Celui qui se terre ici est l’avatar de la pandémie. L’incarnation des miasmes et de la contamination. Les esprits totémiques, renfermant un pouvoir énorme, avaient tendance à exhaler leur puissance autour d’eux, créant des perturbations magiques altérant leur environnement proche… Comme cette ruche, par exemple.

Leur utilité est double. Tout d’abord, une fois absorbés, ils me permettront de reconstituer mon kaerta brisé, afin reprendre la direction de notre culte. À même la peau de son sternum était apposé un sceau triangulaire, point de départ d’une multitude de fines veines de magie pure. C’était ici, à quelques centimètres de profondeur sous sa chair qu’était enfoui son second cœur. Celui ne battant que pour Kalumbra : le kaerta. Suivant les battements de son cœur originel, chaque pulsion du kaerta illuminait faiblement, telle une lente ondulation de couleur pourpre, les tatouages recouvrant le corps de la vestale.
Rien ne caractérisait plus les matriarches de la forêt des murmures que cet étrange composant, sorte de cristal à la fois minéral et organique, implanté aux futures dirigeantes de Kalumbra lors de leur ascension. Toutefois, celui d’Hevoria, brisé lors de ce même rituel par l’ancienne matriarche Nirvana, ne fonctionnait plus qu’à puissance réduite.

Mais ces esprits totémiques ont une autre utilité, primordiale : ils sont des clefs. Des clefs me permettant de déverrouiller les sceaux d’un nexus donnant sur un plan isolé de l’Immatériel : la forteresse totémique. Dimension, Destruction, Sécheresse, Abysse, Rempart, Pandémie, Fournaise, Reflet, Blizzard, Prisme, Maître, Néant. Douze symboles, douze esprits totémiques pour douze étages. Chaque esprit rapporté au nexus activait ce dernier, ouvrant une brèche unique entre notre monde et l’un des étages de la forteresse, cachée dans les méandres de l’Immatériel. C’est au sein de ces étages qu’Hevoria devait se rendre afin d’affronter ces mêmes esprits sous leur véritable forme : des sentinelles spirituelles d’une puissance colossale, assignées à la protection de chaque palier. Ce n’est qu’une fois les douze sentinelles vaincues qu’elle pourrait déverrouiller le sceau menant au treizième étage. Le sommet de la forteresse totémique. Là où se terrait celle qui détenait tous les secrets… Depuis bien trop longtemps.

Si je veux rencontrer celle qui m’a volé mon destin et à bien failli nous anéantir tous, alors je dois retrouver ces esprits totémiques, sans en omettre un seul. Ceci fait, j’entamerais alors l’ascension de cette forteresse, perdue dans l’Immatériel, affrontant une à une chacune des sentinelles en protégeant les étages, avant de pouvoir enfin atteindre son sommet… et Nirvana.

Bien ! Hâtons-nous. Il serait irrespectueux de faire attendre notre hôte héhé. Son explication achevée, Hevoria s’avança finalement vers le centre de la vaste salle puis inspecta l’énigmatique piège de toile pourpre leur faisant face. Autour de ce dernier s’accumulaient d’innombrables piles d’œufs fluorescents. Au travers de la membrane visqueuse leur servant de coque semblait se dessiner des ombres à l’aspect filiforme. À la vue de ces créatures en gestation, un sourire carnassier se dessina sur le visage de la cultiste. L’aura pestilentielle de l’avatar de pandémie saturait l’air, jusqu’à envahir l’intégralité des sens de la vestale. Il était étonnant d’observer à quel point ces esprits pouvaient faire muter le paysage et les créatures environnantes. Ne restait plus qu’à mettre le grappin dessus, mais avant cela… Hevoria leva les yeux au ciel… Les deux sorcières devraient faire la rencontre de la charmante reine de ces lieux viciés.

Coucou toi… Au plafond de l’immense et non moins visqueuse caverne était fixée une énorme membrane organique. Sa surface, translucide et parcourue de veines bleutées semblait se contracter puis se détendre, à la manière d’un cœur en activité… ou bien d’un immonde furoncle prêt à exploser. Le cocon de la reine Brötleksia. Tout autour de cet inquiétant amas de chair et de liquide amniotique, étaient suspendus à la voûte minérale, par un curieux mucus élastique, de nombreux autres œufs. Ces derniers semblaient bien plus gros que ceux tapissant le sol où se tenaient nos deux protagonistes.

Instruite de leur arrivée par l’envoi à ses côtés du lindworn de Yuli, la créature s’agita soudainement au sein de sa membrane, qui fut alors parcourue de spasmes dérangeant. Soudain, un cri, monstrueux et guttural retentit… avant qu’une énorme griffe ne vienne déchirer la surface de l’énorme cocon organique accroché au plafond. Une substance, visqueuse, fumante et violacée suinta alors lentement du contenant puis s'écrasa au sol.
Huuuum… Charmant. Lança la veuve noire amusée en observant les innombrables appendices de la reine déchiqueter violemment la membrane la retenant captive. Bien… Je crois que ça va être à nous ma chère Yuli. L'araignée s’écarta du centre de la salle, puis se mit en position de combat, passant une langue rosée sur ses dents acérée. Il est temps de montrer à cette créature ce qu’il en coûte de s’opposer à des sorcières.

Et alors que les hurlements de la reine redoublaient d’intensité, la membrane la retenant céda, révélant une abbération cauchemardesque, qui s’abattit lourdement sur le sol de la grotte, pour le plus grand plaisir des deux prédatrices lui faisant face.


Pour le juge:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3383
Expérience : 11998
Féminin Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Mar 3 Oct 2017 - 20:24

Combat Yuli Sibly & Hevoria - Brötleksia, Reine de la Ruche


L'équipe de Yuli Sibly commence le combat

Vitesse de la première équipe : 2563

Equipe A :

Yuli Sibly : 2232 Invisible (2 tours restants)
Vitesse : 892
Dégâts : 622
Bonus : Coiffe Dùralassienne : La première attaque subie est réduite de 25%.
Cape d’invisibilité : Est intouchable les 2 premiers tours à moins qu'un ennemi ait 2x sa vitesse ou qu’il fasse un coup critique.
Télépathie : Invoque un Lindworm en tant qu’allié.
Poison : inflige -15 de dégâts supplémentaires par tour.

Partitions :
Spoiler:
 

Lindworm {Créature invoquée} : 600
Vitesse : 300
Dégâts : 300

Hevoria : 3380
Vitesse : 871
Dégâts : 2597
Bonus : Coiffe Dùralassienne : La première attaque subie est réduite de 25%.
Ensorceleuse : Peut bloquer une capacité sur chaque ennemi
Pierre d'âme noire : Invoque un élémentaire de sable en tant qu’allié.
Apocrypha : Une fois pendant le combat, Hevoria peut activer son bâton en attaquant. Le tour se termine normalement mais l'Ensorceleuse sera la seule à attaquer au prochain tour

Élémentaire de sable {Créature invoquée} : 1000
Vitesse : 500
Dégâts : 750
Bonus : Armure de sable : tous les dégâts subis sont réduits de 50%


Ennemis/équipe B :

Vitesse cumulée de l'équipe B : 1500

Brötleksia, Reine de la Ruche : 4600
Vitesse : 300
Dégâts : 700
Bonus : Tentacules vitalesques : Gagne 200 de vitalité/tour
Colère insectoïde : Gagne 200 de dégâts/tour [Bloqué par Hevoria]
Vivacité : Ne peut être paralysé. (Imblocable)
[Mode hardcore] Si au moins une personne a activé le mode hardcore, 2 Gardiens de la Ruche viennent aider la reine. (activé)
Butin ? x1 Coiffe dùralassienne (semi-légendaire) (+350 ; la première attaque réussie sur vous est réduite de 25%) OU une bourse de 600 pièces d'or.

Gardien de la Ruche [Mode Hardcore] : 1200
Vitesse : 600
Dégâts : 600

Gardien de la Ruche [Mode Hardcore] : 1200
Vitesse : 600
Dégâts : 600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuli Sibly
Muse noyée

avatar

Messages : 261
Expérience : 2044
Féminin Âge RP : 14

♦ Politique : 73
Métier : Sculptrice - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pieuvre de Yuli +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
2232/2232  (2232/2232)
Vitesse: 892
Dégâts: 622

MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Jeu 12 Oct 2017 - 12:34

Yuli écouta l'histoire d'Hevoria avec un intérêt grandissant, tandis qu'elle lui expliquait comment sa recherche de ces "esprits totémiques" lui permettraient d'accéder à une vengeance envers cette Nirvana. Franchir chaque étage... découvrir chaque pouvoir... gravir et marcher vers les Dieux.

Alors ainsi, même d'un point de vue métaphysique, les Homoncules n'étaient en rien différents des Hommes dans leurs passions. Il eut été attendu qu'Hevoria, en son statut d'être créé, soit asservie par quelque volonté supérieure qui lui livrerait ordres et conduite. Or, comme à son habitude, la Vestale demeurait surprenante dans son fond comme dans sa forme.


- Nirvana, comme ce nom sonne bien. Elle se tut, perdue dans ses pensées tandis que ses doigts tripotaient les cordons de sa cape en fourrure d'hermine. Je ne chercherai pas à comprendre tous vos dires, car je suis extérieure à ce monde que vous décrivez, mais si j'entends bien une chose ; c'est votre résilience, Dame Hevoria. Et si dans cette quête qu'est la vôtre, vous tombez un jour en une mauvaise passe alors murmurez mon nom aux océans, rivières, ou gouttelettes qui passent par là, et même Nirvana tremblera devant cette alliance.Déclara la petite fille aux aires plus matures que jamais.

Alors que l'Abyssale désirait clore sa réponse, un bruit gargantuesque couvrit le son de sa voix. Calmement, elle leva alors les yeux au plafond de cette hideuse chambre royale pour découvrir, comme escompté, la Reine Brötleskia aux griffes incrustées dans ce parois. La bête savait que sa vie en dépendait.

Au même moment, la sorcière déboutonnait totalement sa cape blanche, dont les poils semblaient se hérisser seuls sous quelque peur soudaine, et la fille dévoila là toute sa pudeur car elle ne portait rien d'autre mis à part de hautes chaussettes et des souliers noirs à talonnettes. Même dans cette indécence folle, la Muse conservait une ingénuité totale, par ses cheveux à la qualité divine, ses lèvres telles des cerises en plein été, et ses yeux, une immensité d'azur aussi vaste et élégante que l'Océan lui-même.
Comme si le Dragon Noir, dans sa miséricordieuse bonté, accordait aux Hommes un bienheureux aperçu de la beauté angélique.


Mais Yuli n'était pas la servante d'un Dieu de bonté.

La bonté était un concept utile d'enseignement, au même titre que la violence. Car si les jeunes esprits décidaient de consacrer leurs énergies à l'une comme à l'autre, la force retirée de ces deux voies n'étaient pas différente. Deux immuables voies, que les barbares décriraient comme le Bien et le Mal dans leur jugement primitif.
En puissance, la sorcière était loin de haïr les êtres tels que les -très charmants- Gardiens. Défendre la justice et les faibles accordait à l'esprit comme au corps un moteur exceptionnel, plein de savoirs et de tempérance, il faut en être conscient si l'on décide d'exercer ledit Mal. Existe-t-il spectacle plus glorieux qu'un héros achevant sa quête par de chevaleresques morales ? L'esthétique d'une quête de justice est si pures après tout, si nouvelle dans une considération des personnalités primitives des Hommes. De bons êtres.

Yuli avait lu les livres de la bibliothèque de Daag'on, et en eux ses yeux avaient scruté les mots de philosophes antiques et contemporains, Yuli avait voyagé dans les contrées brumeuses de Chtu'l, celles qui recèlent les Esprits disparus. Là elle avait palabré avec les personnages mythiques et connu l'esprit des vaillants, comme des forcenés. Mais la Muse avait aussi plongé dans les jardins de Kin'G, la chimère des grâces, et d'elles ses lèvres avaient extrait les plus douces créations des Terres, soit celle du fauve carnassier ou de la rose délicate.

La connaissance menait l'existence de Yuli, mais seule la beauté guidait ses sens. L'empirisme était essentiel pour elle, et son choix de vie avait été définit non pas par la raison mais dans les feux dangereux de la passion.
Question simple, réponse évidente, elle préférait les délices d'une chasse féroce aux faiblesses d'une tragédie princière. Les princesses pouvaient se prosterner, Yuli avait choisit la violence.

Et en cet instant, alors que la Reine cherchait à fondre sur les deux femmes, coupées dans leur conversation par cette abjecte création, Yuli n'était plus nue, car son corps était parcouru de formules anciennes gravées par une craie noire. Sur sa peau suavement translucide gisaient des lignes horribles, profanes et aussi diaboliques que les Bêtes primitives. Car les femmes comprennent toujours mieux, par une manière souvent mystérieuse, les dangers elles arrivent tout aussi bien à les dompter. Voilà ce qu'une sorcière était, une reine des savoirs effrayants ceux que les sages gens ignoraient.
Alors que les inscriptions brillaient sauvagement, d'un éclat rougeoyant vivace, Nerkonomicon se manifesta au-dessus de sa maîtresse en une apparition soudaine, accomplie par une gerbe de brume. La Muse et son Serviteur commencèrent à chantonner.

Au départ ce n'était là qu'une sibylline incantation proférée en un murmure sournois, mais bientôt la chanson devenait audible, et son ton était infernal. Le corps lévitant et enduit de craie noire de la belle fillette fut parcourue de spasmes, et sa chevelure soyeuse s'animait, pareille aux anguilles lovées dans leurs caves.
Dans un calme déroutant, la gigantesque ombre de Nekronomicon s'éleva vers la Reine, drapé dans ses brumes infinies d'où ne sortaient que de vagues imitations de griffes et pinces.

Yuli passa une main autour du menton d'Hevoria, et derrière elle tombaient en un bruit de fracas sourd les bestioles, suivies par cette brume soudainement aux odeurs boisés et puissantes.


- Vos objectifs sont menés par une telle passion... Permettez-moi de vous rassurer quant aux décisions de bonté que vous avez prises. Merci de m'avoir ressuscitée, Dame Hevoria.

En se retournant, elle disparut dans l'épais brouillard avant de se matérialiser aux côtés de la tête monstrueuse de la Reine. La muse murmura à son oreille, fredonnant ;


Ulu'zaar, Cht'ul etaghn fatgn ur etaz
Sho'guran naarl yoshog la, ulu'Cht'ul
Etaghn fatgn ur etaz, yoshog


La Reine regarda ses sujets en aiguisant une pince menaçante au sol. Les présumés gardes de Brötleska, se sentant menacés, tournèrent des cliquetis énervés envers celle-ci. Au même moment de partout autour des ennemis jaillissaient d'énormes appendices tentaculaires, pleins de crocs, prêts à mettre en quartier quiconque s'opposerait aux deux femmes.

Le combat commençait, mais la bataille était gagnée.


[Activation de Beat'Hoven]






Dernière édition par Yuli Sibly le Jeu 12 Oct 2017 - 12:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3075
Expérience : 13563
♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 


MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Jeu 12 Oct 2017 - 12:34

Le membre 'Yuli Sibly' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Abyssal' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Bibliothécaire ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 818
Expérience : 3420
Féminin Âge RP : 24

♦ Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3380/3380  (3380/3380)
Vitesse: 871
Dégâts: 2597

MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Jeu 12 Oct 2017 - 13:39

Voix cristalline, glyphes sibyllines, élégance libertine… Parée d’une mystérieuse mais non moins sublime apparence, la jeune sorcière des abysses fit glisser délicatement sa main sur le visage de la vestale tandis que le timbre envoûtant de sa voix se réverbérait et s’infiltrait dans chaque recoin, chaque interstices de l’immense tanière de la reine. Possédés par l’hypnotique mélopée résonnant dans leur boîte crânienne, Brötleksia et ses servants plongèrent alors dans un état second. Se laissant lentement gagner par les murmures diaboliques et séducteurs de la servante des profondeurs, les créatures sombrèrent dans une folie meurtrière avant de commencer à s’entre-tuer sous les yeux satisfait de leur nouvelle maîtresse.

Hevoria apposa sa main sur son cœur, un sourire sincère sur le visage, touchée par la proposition d’aide de Yuli. Mais... La vestale savait au fond d’elle qu’elle ne requérait pas l’aide de son amie. Non pas qu’elle n’appréciait pas la compagnie de Yuli. C’était même tout le contraire. Sa présence permettait d’éclipser temporairement l’inhérente nature sociopathe de la jeune kalumbréenne. Cependant… Il était des routes que les pèlerins se devaient d’arpenter seuls, des chemins de croix à travers les méandres de l’Immatériel baignant dans la solitude et la compréhension du soi intérieur… Une ascension spirituelle afin d’atteindre le Nirvana

Sa mission n’était pas qu’une simple histoire de vengeance… Non. Hevoria devait comprendre… Pourquoi ? Comment ? Pour quelles raisons tout ceci s’était produit ? La jeune femme avait le sentiment qu’elle n’avait découvert que la partie immergée de l’iceberg et que cette mission la mènerait probablement bien plus loin que ce qu’elle avait pensé à l’origine. Un millier de questions se bousculait dans son esprit, des questions auxquelles Nirvana détenait probablement les réponses...

Bien… Se recentrant sur l’affrontement en cour, la vestale claqua des doigts, fracturant l’air devant elle où se tenait dorénavant une fissure dégageant une aura spectrale. Elle fit alors jaillir de cette faille un cristal d’une noirceur abyssale et d’où s’échappait d’innombrables murmures : la pierre d’âme noire. Alors que l’étrange artefact lévitait dans le creux de sa main, la cultiste caressa sa sombre et lisse surface derrière laquelle était enfermé des milliers d’âmes infernales, puis sélectionna l'une d'elles avant de l'invoquer dans le monde des vivants.

Des milliard de grains de sable, maintenus ensemble par un complexe procédé magique, jaillirent des entrailles du joyaux infernal avant de prendre la forme d’un puissant élémentaire de sable.
Va tuer… Ta maîtresse te l’ordonne. Intima la vestale d’une voix impérieuse. Face à l’injonction de la veuve noire, la créature magique hocha la tête avant de se ruer vers la reine et ses sbires. Prenant pour cible l’un des gardes déjà affaibli par les assauts de Yuli, l’élémentaire se désagrégea en de multiples flux de particules avant de s’infiltrer dans le corps de la créature par son nez, sa bouche et ses oreilles. Une fois à l’intérieur, compacté entre les organes vitaux de l'insecte géant, l’invocation élémentaire reprit alors sa forme originelle, offrant un spectrale dérangeant vu de l’extérieur.

Le garde de Brötleksia gonfla, sa peau se déchira et ses membres se disloquèrent… Avant que tout son être n’explose dans une gerbe sanguinolente, au milieu de laquelle se tenait l’élémentaire de sable, imbibé d’hémoglobine.


Dernière édition par Hevoria le Jeu 12 Oct 2017 - 16:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3075
Expérience : 13563
♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 


MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Jeu 12 Oct 2017 - 13:39

Le membre 'Hevoria' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Humain' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3383
Expérience : 11998
Féminin Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   Sam 14 Oct 2017 - 11:07

Élémentaire de sable attaque à 750 sur Gardien de la Ruche A
Lindworm attaque à 300 sur Brötleksia
Gardien de la Ruche A attaque à 600 sur Brötleksia
Gardien de la Ruche B attaque à 600 sur Brötleksia
Brötleksia attaque à 700 sur Gardien de la Ruche B


Combat Yuli Sibly & Hevoria - Brötleksia, Reine de la Ruche - Tour 2


L'équipe de Yuli Sibly commence le combat

Vitesse de la première équipe : 2563

Equipe A :

Yuli Sibly : 2232 Invisible (1 tours restants)
Vitesse : 892
Dégâts : 622
Bonus : Coiffe Dùralassienne : La première attaque subie est réduite de 25%.
Cape d’invisibilité : Est intouchable les 2 premiers tours à moins qu'un ennemi ait 2x sa vitesse ou qu’il fasse un coup critique.
Télépathie : Invoque un Lindworm en tant qu’allié.
Poison : inflige -15 de dégâts supplémentaires par tour.

Partitions :
Spoiler:
 

Lindworm {Créature invoquée} : 600
Vitesse : 300
Dégâts : 300

Hevoria : 3380
Vitesse : 871
Dégâts : 2597
Bonus : Coiffe Dùralassienne : La première attaque subie est réduite de 25%.
Ensorceleuse : Peut bloquer une capacité sur chaque ennemi
Pierre d'âme noire : Invoque un élémentaire de sable en tant qu’allié.
Apocrypha : Une fois pendant le combat, Hevoria peut activer son bâton en attaquant. Le tour se termine normalement mais l'Ensorceleuse sera la seule à attaquer au prochain tour

Élémentaire de sable {Créature invoquée} : 1000
Vitesse : 500
Dégâts : 750
Bonus : Armure de sable : tous les dégâts subis sont réduits de 50%


Ennemis/équipe B :

Vitesse cumulée de l'équipe B : 300

Brötleksia, Reine de la Ruche : 2678 (- 15/tour)
Vitesse : 300
Dégâts : 700
Bonus : Tentacules vitalesques : Gagne 200 de vitalité/tour
Colère insectoïde : Gagne 200 de dégâts/tour [Bloqué par Hevoria]
Vivacité : Ne peut être paralysé. (Imblocable)
[Mode hardcore] Si au moins une personne a activé le mode hardcore, 2 Gardiens de la Ruche viennent aider la reine. (activé)
Butin ? x1 Coiffe dùralassienne (semi-légendaire) (+350 ; la première attaque réussie sur vous est réduite de 25%) OU une bourse de 600 pièces d'or.

Gardien de la Ruche [Mode Hardcore] : NORT
Vitesse : 600
Dégâts : 600

Gardien de la Ruche [Mode Hardcore] : MORT
Vitesse : 600
Dégâts : 600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)   

Revenir en haut Aller en bas
 

A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)
» Assassin X
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» Joran Dheis [Assassin]
» Poursuite d'un voleur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sud de Dùralas :: Terres désolées du Sud :: Ruines de Fata-Morgana-