Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Baldwin Nuussian
Le Monde de Dùralas a précisément 1482 jours !
Dùralas, le Lun 20 Nov 2017 - 1:17
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 [Officiel]Les Rédempteurs d’Hommes-Bêtes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Livre
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 149
Expérience : 533
♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: [Officiel]Les Rédempteurs d’Hommes-Bêtes   Mer 25 Jan 2017 - 13:02

Les Rédempteurs d’Hommes-Bêtes


Ce livre recueille des informations issues de divers écrits, témoignages et récits venus de diverses région de Dùralas. Certains de ces propos peuvent donc être incorrects, inventés ou modifiés.

I/ Introduction :


Pour commencer, il est bon de savoir que les Rédempteurs d’Hommes Bêtes sont essentiellement des Vampires de naissance, bien que cette secte soit également ouverte aux Vampires par morsure. Les mordus servent généralement en tant que Miliciens des Rédempteurs. Leur principale cause est l’extermination totale des Lycanthropes et Thérianthropes par le biais d’un « remède » à leur maladie.


II/ Histoire :

On ne sait pas quand exactement les Rédempteurs ont été crées, mais l’on estime que ce mouvement existe depuis plusieurs siècles. Sa création serait due à un Vampire très puissant : le Vicomte Valdas Kazlauskas. On dit que sa richesse était immense.
Bien que l’on ne sache que très peu de chose à propos de sa famille, le Vicomte semblait être une personne très influente dans la société vampirique. Sa haine envers les Lycans était si forte que personne ne pouvait les haïrs plus que lui. C’en était maladif.
Des histoires racontes qu’il capturait des Loups Garous pour nourrir ses trois horribles cerbères. Il leur coupait la tête afin d’être sûr de ne pas blesser ses bêtes. Il avait instauré un sacrifice mensuel où il invitait ses plus proches amis à ce spectacle macabre.

Ces sacrifices publiques lui donnèrent l’idée d’organiser des chasses aux Lycans. Ainsi, il pourrait mettre en place quelque chose de bien plus cruel. Il est difficile de croire qu’il existe quelque chose de plus cruel que de nourrir ses chiens avec de la chaire humaine, mais le Vicomte était plein d’imagination.

Il fonda Les Traqueurs de Lycans, une guilde secrète et privée. Seuls les vampires hauts placés y avaient accès et devaient payer une cotisation mensuelle pour prouver leur rang.
Ils se réunissaient chaque semaine pour traquer, lyncher et tuer des Loups Garous. Bien vite, le mouvement prit de l’ampleur. Cependant, une autre idée germa dans son esprit malade.
Cette idée était bien pire que les précédentes, bien plus obscure. Le Vicomte et ses amis décidèrent de « purifier » les Lycans. Pour cela, ils devaient trouver un « remède ». Cette soi-disant recherche de remède n’était qu’un prétexte pour enfermer, mutiler, torturer et tuer des « Hommes Bêtes » comme ils disaient.
On estime que sur les vingt années où le Vicomte pratiquait cette activité, entre une quarantaine et une cinquantaine de Lycanthropes furent tués suite à ces nombreuses tortures.

Malheureusement pour Valdas, une de ses chasses se termina par un véritable bain de sang. Ce soir là, ce ne fut pas eux qui donnèrent la mort, mais eux qui perdirent la vie. Cette fois-ci, les Loups avaient été bien plus nombreux et mirent fin à un règne fondé sur la terreur.


III/ Renaissance


Les Rédempteurs d’Hommes-Bêtes semblaient avoir disparus. Les Lycans les avaient oublié à cause des nombreuses années qui passèrent et ce fût bien là leur erreur. Dans sa mort, Valdas Kazlauskas n’emporta pas son idéologie, ni même ses écrits.
Son ancienne demeure ne connut pas d’habitants avant une bonne centaine d’années. À l’intérieur, tout était identique que durant le règne de terreur du Vicomte. Rien ne semblait avoir bougé : ses instruments de torture, ses écrits, ses trophées de chasse. On y trouvait même des squelettes de Lycans.
Un autre Vampire, bien moins puissant et dont l’identité n’est connue que plus tard sous le surnom de Phœnix Rédempteur. Il reprit les propriétés abandonnées du Vicomte pour une bouchée de pain, ne se doutant pas que ceci allait lui rapporter gros. La découverte des écrits de Valdas fut pour lui un vecteur de puissance. Il en fit sa propre interprétation et déduit qu’il était le prophète d’une nouvelle ère. Il fit renaître les Traqueurs de Lycans  en les renommant les Rédempteurs d’Hommes-Bêtes.
En se renseignant sur Valdas, sur la façon dont il était mort, il compris les erreurs de celui-ci. Sa première erreur était d’avoir négligé sa sécurité en se croyant un peu trop supérieur aux Lycanthropes. La seconde était d’avoir négligé la science et enfin, la dernière fut d’avoir réservé cette secte à une certaine catégorie de personnes. C’est le nombre qui avait fait la force des Lycans, c’est donc cet objectif que devait rechercher le Phœnix Rédempteur. Il se munit d’un crâne de loup qui traînait près du bureau de Valdas et le porta en guise de masque, preuve de son hostilité, comme un avertissement envers tout ces fichus Lycans.
Il commença par mener ses discours dans des lieux hautement peuplés de Vampires, fanatisant les plus extrêmes. Ses fanatiques faisaient des dons généreux et arboraient tous le même masque en signe d’allégeance au Phœnix Rédempteur. Un conflit se préparait, peut être l’un des plus grands conflits que Dùralas ait connu. Un conflit opposant deux groupes sectaires et quasiment secrets, un conflit ne laissant que peu de traces dans l’esprit des habitants car bien souvent caché à leur yeux.

Le Phœnix Rédempteur commençait à mettre en place son plan de domination, utilisant les richesses accumulées pour former une milice vampirique d’élite qu’il nommera les Miliciens des Rédempteurs. Ces Miliciens étaient des vampires hors normes, aussi forts qu’obéissants.

Plus les années passèrent, plus les rangs des Rédempteurs s’agrandissaient sans pour autant passer à l’action. Il ne fallait pas répéter les erreurs du passé en s’empressant d’attaquer sans moyens, et bientôt, une véritable armée suivait le Phœnix Rédempteur dans sa folie.

La première partie de son plan était une réussite, il devait maintenant agir. Il lâcha sa horde de Miliciens sur les villages isolés, étalant leur emprise dans toutes les contrées de Dùralas. Dans chaque village, bourgade ou hameau occupé, les messagers étaient décapités, les habitants isolées et surveillés voire certains servirent de réserves de sang aux Vampires. Ce n’était que le commencement d’une ère sombre et pourtant inconnue du grand public.

Une fois le contrôle obtenu, le Phœnix mit à exécution la troisième partie de son plan : l’extermination de masse des Loups Garous.
Plusieurs dizaines ( voire centaines selon certaines sources ) de donjons, tours, demeures, manoirs abandonnés furent réquisitionnés et aménagés de telle sorte à ce qu’il contiennent un cachot, une salle d’expérimentation avec tout le matériel nécessaire, une chambre pour les « savants » et un dortoir pour les Miliciens.
À la suite de ces aménagements, des centaines de Lycans furent capturés par les Miliciens et livrés aux « savants » pour le début des expérimentations.


IV/  Rechute des Rédempteurs



Les Rédempteurs d’Hommes-Bêtes pullulaient dans Dùralas, leur contrôle sur les hameaux était total. Rien ne semblait pouvoir les arrêter. Chaque semaines, des dizaines de Lycans se faisaient capturer et enfermer dans les « salles d’expérimentation ». Tout villageois dénonçant un Lycan se voyait attribuer des privilèges tels que la protection totale de sa famille, le droit à des denrées alimentaires rares voire même une place chez les Miliciens des Rédempteurs si il acceptait de devenir un Mordu.
Au contraire, toute personne cachant ou protégeant un quelconque Loup Garou subissait le même sort que celui-ci, ainsi que le reste de sa famille.

Les expérimentations sur les Lycans ne donnaient rien de vraiment concret et s’apparentaient plus à de la torture qu’à de la science. Le mouvement Rédempteur devenait de plus en plus violent, cruel, fanatique. Aucun mot n’existe pour juger leurs actes.
On ne sait pas si tout les témoignages à propos de ces expériences sont réels ou fictifs, mais l’on entend parfois des Vampires ayant craqués ou des Lycanthropes s’étant évadés raconter des histoires d’ablations d’organes sur sujets conscients, d’arrachages de membres ou même de perforations au fer chauffé à blanc.
D’autres type de tortures étaient infligées en guise de punitions à tout ceux qui tentaient de s’évader , de déserter ou même de coopérer avec des Loups Garous. Cela pouvait aller d’un simple lynchage jusqu’à la privation de nourriture pendant plusieurs jours afin d’affamer le puni pour le forcer à manger ses semblables ou sa famille.

Certains Loups Garous réussirent cependant à s’enfuir et à retrouver leur semblables pour raconter les horreurs qu’ils avaient subits. Le premier d’entre eux fut Le Blanc. Les Rédempteurs l’avaient nommé ainsi pendant tant d’années qu’il en avait oublié son véritable prénom. Il arriva à déclencher une rébellion chez les Lycanthropes et nombreux furent ceux qui le rejoignirent. Ils se firent appeler les Frères Loups et libérèrent des centaines de leur congénères des griffes des Rédempteurs.

Ce fut comme deux armées qui s’affrontaient dans l’ombre. Les combats finirent en massacre aussi bien pour un camp que pour l’autre.
Les Frères Loups perdirent leur leader durant l’assaut de la demeure du Phœnix Rédempteur. Il avait piégé son manoir et avait convoqué ses meilleurs Milicien pour la défendre pendant qu’il fuyait. Les Lycans le retrouvèrent tout de même et lui coupèrent la tête quelques jours suivant la mort de Le Blanc.

Une fois le Phœnix tombé, plus personne ne put financer les Miliciens, qui désertèrent pour la plupart. La secte chuta de si haut que jamais elle ne retrouverais sa grandeur passée. Bien qu’il reste quelques fanatiques disséminés un peu partout en Dùralas, ils sont néanmoins désorganisés, moins protégés et ne répondent plus à aucun chef.


Cet ouvrage rapporte 60 points d'expérience et 60 pièces d'or à Gévaudan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Officiel]Les Rédempteurs d’Hommes-Bêtes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Profils Elfes de la forets noirs, et tribus du harad
» nouveau supplement-non officiel?
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Proverbe du Jour: Les hommes ont 4 poches, les femmes n'ont 1 poche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre de Dùralas :: Ville de Stellaraë :: La bibliothèque :: Rayon A - Culture et éthologie-