Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Grom la Panse
Le Monde de Dùralas a précisément 1389 jours !
Dùralas, le Dim 20 Aoû 2017 - 0:35
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim

Partagez | 
 

 Parce qu'il faut toujours une première fois - ( PW Aryana Faenarya / Azura Khayla / Styx ) [en Pause]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tigris
Habitant(e)

avatar

Messages : 70
Expérience : 220
Âge RP : 150

♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
100/100  (100/100)
Vitesse: 146
Dégâts: 35

MessageSujet: Parce qu'il faut toujours une première fois - ( PW Aryana Faenarya / Azura Khayla / Styx ) [en Pause]   Jeu 16 Fév 2017 - 16:16

Aujourd'hui Tigris exultait. Aujourd'hui était son premier jour dans une grande ville. Aujourd'hui était son entrée dans le grand monde. Son père lui avait bien précisé qu'aujourd'hui, il lui faudrait faire honneur à son rang de noble Rahenkar. La jeune haute elfe lupine avait hoché la tête. Elle vouait une admiration sans bornes à son père, à sa mère. Ils était tous deux de fiers loups garous et la jeune s'acharnait à vouloir leur ressembler.

Exigeante avec elle même, elle engrangeait les savoirs, répétait les mouvements de combat sans relâche, veillait au bien être des gens sur leurs terres. Tout ce qu'elle pouvait faire, elle le faisait. Tout ceux qu'elle pouvait défendre, elle les protégeait. Elle ne faisait au final que suivre la devise des Rahenkar, les préceptes des loups garous. Force, Honneur, Courage. Même si depuis peu, elle commençait à voir des ombres poindre dans le tableau de sa vie. Ses oreilles commençaient à s'allonger. Elle ne supportait pas la viande dans son estomac depuis plusieurs années déjà. Elle avait l'impression d'être figée dans le temps alors qu'elle voyait les autres vieillir. Mais ces détails n'avaient pas encore semé le doute dans son esprit. Ils étaient latents, comme une légère brise qui s'éveillait de temps en temps dans un moment fugace et éphémère.

Sa mère, qui voyait bien l'ombre se profiler cependant, apaisait sa fille lorsqu'elle percevait un début de mélancolie ou autre sentiment négatif chez la jeune. Sans cesse, elle lui répétait que ce n'était pas le sang qui faisait le loup mais l'harmonie avec son esprit animal. Alors elle lui prenait la main et la menait devant le grand miroir en pied du salon où, ensemble, elles contemplaient les yeux mordorés bleu gris de Tigris. L'esprit animal en mouvement dans les couleurs de la nature. Un frisson parcourait toujours la jeune Rahenkar à ces mots mais ils avaient le don de la détendre comme si d'un coup, elle se sentait à sa place.

Lunem Rahenkar était sage : elle avait compris que les yeux reflétaient l'âme de sa fille. Et par ses mots, elle apaisait inconsciemment l'esprit animal et le sang elfique qui tous deux cherchaient à s'imposer de force. Doucement, avec patience, elle harmonisait les puissances que son mari développait chez leur louveteau mais elle se doutait bien qu'un jour viendrait où seule sa fille pourrait trouver son propre équilibre. C'était l'apprentissage d'une vie. Fort heureusement, la jeune ne manquerait jamais de temps. Il lui faudrait simplement faire en sorte que ses deux modes de pensées et d'éducation s'entraident et non pas luttent en opposition. Mais là aussi tout était question de sagesse ... Pour cela aussi que la mère louve posait les bases d'une psyché harmonieuse chez Tigris. Comme toute mère, elle ne souhaitait que le bien de son enfant. Et la ville annonçait le premier test de leur fille.

Aujourd'hui donc était un jour important. Ils devaient aller à Baldhoreim afin de rencontrer le magistrat qui s'occupait de l'administration de leurs autres terres. C'était une tradition. Tous les trois mois, le couple Rahenkar faisait le tour de tous leurs domaines et prenaient le temps de discuter des choses à faire pour la bonne administration de leurs terres avec les magistrats concernés. Aujourd'hui Tigris allait les accompagner et depuis le matin où elle avait appris la nouvelle, elle frétillait comme un jeune chiot. Son père n'avait eu qu'à grogner qu'une seule fois pour qu'elle se tienne coite. Néanmoins, il avait sourit : heureux de constater que sa fille - bien que très protocolaire et sérieuse - savait encore s'accorder des petits instants de jeunesse.

Aujourd'hui sonnait la première épreuve pour Tigris. Barold Rahenkar avait demandé à sa fille d'apporter un paquet d'herbes médicinales dans les bas fond de la ville. Elle serait attaquée cela était certain. Elle se devait de protéger le paquet au péril de sa vie. Mais protégerait elle les gens autours d'elle ? Là était la nuance de la chose. Tout le monde peut défendre un objet ou sa vie mais tous ne peuvent se targuer de défendre une autre personne alors qu'ils ont une mission à remplir. Il n'avait rien dit à sa fille sur ce point de détail. Quoi de plus normal après tout pour une jeune fille de noble naissance que de visiter pour la première fois une ville inconnue ?

A l'aube, ils s'étaient tous mis en route vers la ville, tous trois à cheval. Son père avait donné en tout et pour tout à Tigris qu'une dague. Sa fille avait haussé un sourcil mais elle n'avait rien dit et l'arme avait fini sa course dans sa botte droite. Enfin, les remparts furent en vue. Ils ralentirent le rythme et alors que le soleil se levait au delà de la ville, ils passaient la grande grille d'entrée. Barold Rahenkar mena sa petite famille jusqu'au quartier administratif. Il indiqua à Tigris qu'elle devrait continuer droit devant elle jusqu'à la grande arche de pierre, à côté d'une petite auberge. De là, elle laisserait son cheval et devrait poursuivre à pied. Les parents saluèrent leur enfant, lui indiquant de les rejoindre chez le magistrat lorsqu'elle aurait terminé sa mission puis, ils s'en furent vers une autre rue adjacente.

Tigris quant à elle suivit les conseils de son père et l'auberge, elle descendit souplement de cheval pour aller l'harnacher au rondin de bois prévu à cet effet. Un écuyer l'accosta et elle lui donna quelques pièces en lui précisant bien qu'elle voulait sa monture nourrie, désaltérée et nettoyée lorsqu'elle reviendrait. S'il s'en occupait bien, il aurait un supplément. Le gamin sourit, promit et la jeune elfe lupine se mit en route vers les bas fond, traversant la foule qui s'écartait naturellement devant elle.




La vérité du sang,
Le sagesse de l'esprit,
La force du corps,
La noblesse du coeur,
La valeur de l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryana
Expérience strygienne

avatar

Messages : 295
Expérience : 1427
Féminin Âge RP : 21

♦ Politique : 17
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1495/1495  (1495/1495)
Vitesse: 774
Dégâts: 789

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut toujours une première fois - ( PW Aryana Faenarya / Azura Khayla / Styx ) [en Pause]   Jeu 16 Fév 2017 - 17:30

Au fin fond des contrées de l'Est de Dùralas, le Lac Fresha, non loin de ce dernier les deux tours strygiennes se faisant mutuellement la guerre. Aryana venait de quitter l'une d'elle et elle avait fait halte à ce lac, très symbolique pour elle. De loin elle pouvait apercevoir les tours toutes deux resplendissantes, quand cette guerre entre deux peuples d'un même sang allait-elle cesser ? La stryge aux ailes grises soupira, baissant la tête, ses idéaux n'étaient visiblement pas possible.

Après quelques jours de marche, Aryana arriva à fouler les terres de BaldorHeim, arrivant aux alentours de la ville, elle se pressa pour y entrer. Elle était déjà en retard d'un jour, son ami devait l'attendre avec impatience. En effet elle ne se rendait pas dans cette ville anodine pour rien, Ekyo lui avait donné rendez-vous dans les bas fonds de cette cité, pour soi-disant parler de quelque chose d'important. Que pouvait-il bien avoir à lui dire de si important ? Et surtout, pourquoi ici dans cette ville ? La stryge ne se sentait pas pleinement en confiance, elle avait prit soin de dissimuler ses ailes différentes des autres sous une large cape sombre. Elle avait laissé ses cheveux lâchés, sans tresse pour une fois, sa frange sur le côté, son visage encadré par la capuche obscure reliée à sa cape.

Etant venue à pieds, enfin à pieds, en planant la majeur partie du temps, elle n'était pas fatiguée. Sa tenue en-dessous sa cape restait tout de même légère mais cela protégeait tout de même une majeure partie de son corps De plus, sa halte au Lac lui avait permis de récupérer un peu pour arriver plus restaurer qu'à son départ. Dans sa tête résonnaient plusieurs questions. Celles envers son ami elfe et celles qu'on lui avait posées avant son départ.

[FB]

-Aryana où vas-tu ? Tu n'as pas fini ton entraînement, je te rappelle que ton futur sera d'entrer dans la Congrégation, ils attendent beaucoup de toi tu es promise à..

-C'est bon je sais, je sais.. Pas besoin de décider à ma place ce que je vais devenir, je suis assez grande.

Le stryge noir fronça les sourcils sous la réponse hautaine de son élève, il l'avait formé pour devenir assassin et non voyageuse à temps complet.

-Qu'importe ta décision, tu es déjà attendue, quand tu auras le niveau bien entendu. Alors tâche de ne pas faillir à ton devoir.

[FB]


-Mon devoir..

Aryana lâcha un léger rire nerveux, son devoir qu'il avait dit. Ce n'était pas son père, seulement son "maître" qui s'était occupé de sa formation. Il n'arrêtait pas de rabâcher tout le temps le nom de cette organisation à la jeune fille, à croire que son chef était une divinité. Cependant, elle n'avait jamais eu affaire de près à des membres de cette dite organisation, aussi du fait qu'elle se faisait discrète. Le stryge à sa charge la gardait précieusement dans l'ombre jusqu'à ce qu'elle soit prête comme il répétait si souvent. Quel service devait-elle rendre ? Elle n'avait rien demandé de base, c'était les stryges noires qui s'en étaient occupés, l'ayant élevés pour en faire une tueuse qui obéit aux ordres.

Pendant que la stryge aux ailes grises marchait dans les tréfonds de cette ville, elle y pensait encore et encore. Puis une nouvelle question apparut, son mentor avait-il déjà parlé d'elle au soi-disant chef de cette organisation de l'ombre ? Pour lui elle n'était qu'une expérience, une création qui avait porté ses fruits. Elle ne supportait pas être vu ainsi comme un simple objet malléable. Ainsi donc, elle en oublie presque la raison de sa venue dans cette ville, Ekyo. Ce dernier tardait à venir au point de rendez-vous, avait-il eu des problèmes précédent son voyage jusqu'ici ? Elle attendait, des heures de cela, pourtant rien. La jeune stryge réfléchissait donc à quoi faire dans cette attente, perdue sur un chemin de pierre des bas fond de BaldorHeim, cette ville était bien plus lugubre ici qu'on ne pouvait le penser de l'extérieur, rien de bon ne pouvait visiblement ressortir vivant de ces ruelles dont des bruits étranges en provenaient.

Son regard d'un violet mystique filait discrètement sur chaque personne qui passait, espérant se poser sur Ekyo qu'elle reconnaîtra de suite. Cependant, les minutes s'écoulaient, rien ne venait.







Aryana : #6600cc  ~~  Eriklan : #d41313
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azura Khayla
La Sorcière démone

avatar

Messages : 947
Expérience : 1672
Féminin Âge RP : 22 ans

♦ Politique : 37
Métier : Mineur - Maître
Disponibilité : Disponible

Titres:
 



(Lion géant +150, 50, v+100)

Stats & équipements
Vitalité:
1695/1695  (1695/1695)
Vitesse: 49
Dégâts: 26%

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut toujours une première fois - ( PW Aryana Faenarya / Azura Khayla / Styx ) [en Pause]   Ven 17 Fév 2017 - 16:07

" J'y crois .... Cet entaché a encore réussi à nous échapper! C'est à peine croyable !" En tant que purificatrice, j'étais à la recherche de ces entachés de malheur qui avait réussi à s'enfuir après le grand conseil de jugement. Il fallait que je le retrouve dans la nature, mais il ne devait pas très loin. Il a pu s'enfuir de la tour blanche, mais je pense qu'il devait être à BaldorHeim... Nous avions quelques heures d'écart entre lui et moi, donc je pense qu'il devait se cacher dans cette grande ville du nord. En tant que Protectrice pour les Kazhariens, et Purificatrice pour mon peuple, j'avais le devoir de le mettre hors état de nuire pour le bien de la société et de la population. Je devais le retrouver et l'abattre sur le champ pour éviter tous futurs problèmes avec cette personne, qui avait commis un meurtre et un viol sur une petite fille âgée de seulement 6 ans. Mon dieu! Il y avait tellement de personnes à tuer et à torturer dans ce monde pour éviter ce genre de problème dans notre communauté. La justice et l'ordre devaient régner en ce monde, mais ce n'était pas gagné. Nous, les Purificateurs, devions gérer les problèmes de notre peuple, mais nous mêler des affaires des autres races. Mais parfois, je devais avouer, qu'il était trop tentant de donner des leçons à des hommes qui commettaient des crimes ou des délits.

Je souris doucement. Il était temps que je le recherche activement dans cette grande ville. Je n'avais pas l'habitude de venir les villes, il n'y avait trop de personnes, trop de bruits, trop de choses à regarder partout en même temps. Et surtout, je n'aimais pas qu'on me dévisage avec mes ailes blanches dans le dos et mon armure lourde. Les gens avaient du mal à me regarder, car une sorte d'aura lumineuse étaient constamment autour de moi. J'avais envie qu'on me regarde comme une vraie femme, une personne normale. J'avais envie qu'on me parle, qu'on m'aborde, car je n'étais pas insensible aux compliments des hommes, même si j'avais toujours cette phobie des hommes. Enfin, bref, je n'étais clairement pas habituée à sortir en ville et d'être regardé autant. Cependant, j'avais une mission à accomplir donc je n'avais pas trop le temps de m'occuper de ce gros problème personnelle. Par contre, je décidais de m'acheter une grande cape noir pour cacher mes ailes et mon armure lourde, pour avoir un peu la paix dans les rues de BaldorHeim. Une fois que j'avais acheté ma cape noire chez un gentil marchand, je décidais de continuer mon enquête dans la ville surpeuplée à mon goût. Qu'est que j'allais bien faire pour m'occuper à tuer le temps pour retrouver cette personne ?

Franchement, je n'avais pas l'habitude de rester à rien faire de ma vie. Je continuais de me fondre dans la masse pour éviter de me faire remarquer par l'individu en question : " Bonjour Monsieur, est ce que vous aurez vu un homme aux ailes rouges ?" - " Un homme aux ailes rouges ? Hum ... Non, je suis désolée, je n'ai vu personne ainsi. Je suis desolée, mais vous pouvez demander aux grands marchands sur la grande place de la ville, ils auront forcément des informations pour vous." Je remerciais le vieil homme en lui donnant une pièce d'or avant de me retourner et d'avancer vers la grand place centrale de la ville. Oh je croisais les doigts pour que je puisse avoir un renseignement digne de ce nom.





Voix d'Azura : #0099ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Baron de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1140
Expérience : 4719
Masculin Âge RP : ?

♦ Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2742/2742  (2742/2742)
Vitesse: 1142
Dégâts: 887

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut toujours une première fois - ( PW Aryana Faenarya / Azura Khayla / Styx ) [en Pause]   Sam 18 Fév 2017 - 12:30

La lumière de la bougie qui éclairait la pièce vacilla. Dans l'ombre désormais totale du bordel du "Chat mal léché", un corps se leva, entouré de cinq autres qui dormaient à poings fermés. Styx ramassa ses vêtements droitement posés sur un fauteuil en cuir, s'étira, et entreprit de quitter les lieux.

C'était un établissement vampire, tenu par des partisans des Amants et de la Congrégation, que Lachlan Grey finançait. Il était certes important de régir une population par la peur, la peur instillait le respect, à défaut de loyauté, mais par dessus tout, il était important de tenir une ville grâce à des méthodes plus subtiles. La plus grande puissance du monde, et la plus ancienne aussi, la sœur de la violence, était la chaire, et aucun Homme ne savait résister aux appels des besoins.
Les filles du Bordel nourrissaient Styx de milles informations murmurées sur un oreiller par des humains trop confiants. Il était impressionnant de voir comme des êtres pouvaient croire si facilement que celui, ou celle, ou ceux, avec qui il partageait son lit jouissait dès lors du statut de confident. En réalité, il en allait très souvent différemment, et ce jeu là, un jeu de cour, Styx en connaissait les moindres ficelles.

Lorsqu'il sortit de l'endroit, il possédait, en plus d'un corps satisfait, une liste précise d'individus œuvrant à son encontre. Pour beaucoup, il s'agissait de vendeurs de came à leur compte, ou de mercenaires louches, mais il y avait également des noms un brin plus importants ; des guetteurs Khazariens que le Général Galhaad serait ravi de faire taire.

Faustus l'attendait dans un fiacre à l'extérieur, les jambes croisées tout en lisant le dernier Phénix Enchainé, le journal national.


"- Messire. Il inclina poliment la tête tandis que son Maître prenait place face à lui. Le majordome posa son index sur le papier et le tapota en soupirant. Vous seriez outré par le nombre de dires paysans en ces lignes...
- Rien d'intéressant en somme ?
- Quelques articles sont très amusants. Saviez-vous que le nombre de bûcherons décroit ? Il serait peut-être bon de tenir en embargo le commerce de bois.
- Hum... Écrits à Sibly, la sorcière, et informe la, j'ai déjà assez de choses à gérer comme ça. Faustus remarqua la mine sérieuse de l'Ombre et se contenta d'hocher la tête. Il était rare de voir le Maître aussi sérieux, c'était présage d'action. Cocher ! Direction la place principale et sans tarder, nous avons quelques minutes de retard sur l'agenda, et je tiens à rencontrer le Conseil avant que le soleil ne se lève totalement. Faustus, ma pipe et mon herbe, je te prie."l se massa les tempes, et entreprit de remplir l'outil de son narcotique.

Le Conseil des Amants était une assemblée constituée de 5 membres anonymes, chargés de maintenir un semblant d'ordre sur les décisions du Valet, véritable main de la Dame sur le territoire. Styx respectait le Conseil, ils étaient puissants et sages, mais surtout dangereux. Leur anonymat leur permettait de ne pas craindre les pouvoirs de l'arlequin. (Il avait déjà essayé de traquer les exécutifs, sans succès, preuve qu'ils maîtrisaient des magies de haut niveau. Aussi élevé que le sien, tout du moins)

Le fiacre, tiré par deux étalons Ghermaniens, un gris et un blanc, s'arrêta au centre de BaldorHeim, et Styx traversa une série de ruelles, ouvrant un certain nombre de portes et déjouant des illusions seulement connues par le Valet, pour arriver sur l'endroit de réunion.

Une cour intérieure, parsemée de roses de nécrosang, les Nocturnes, ces fleurs rouges qui se nourrissaient de chaire et de sang pour fleurir en de magnifiques plantes semblables à d'énormes roses qui exhalaient des spores toxiques.
Le Conseil trônait dans un belvédère, entouré des floraisons mortelles, et ne tourna la tête vers le Valet que lorsqu'il s'agenouilla sur la dernière marche en leur direction. Ce fut une femme au masque de Renard en pierres précieuses qui prit la parole d'une voix calme.


"- Valet de la Dame, griffes de la nuit de prédation, nous sommes ravis de te voir parmi nous. Tes résultats ont dépassé toutes nos attentes ; un Kraken et une Calamité... tu es peut-être moins fou que ne le disent les bruits de couloir. De sa chaise en marbre finement sculptée, elle tendit une main que le vampire baisa en s'approchant docilement.
- Renarde, je vous remercie et suis heureux de vous satisfaire. Mais est-ce seulement pour me féliciter que vous me convoquez en ce jour ?
- Nullement, arlequin. Un guerrier massif, assis les jambes écartés sur sa chaise, posa sa main sur son menton en élevant sa voix rocailleuse. Son armure était d'acier éclatant, et son heaume représentait un Loup à la gueule ouverte. Styx ne put s'empêcher de voir en lui un Alphonse-bis. Nous avons vu la Lune Rouge, et savons que tu l'as invoquée. N'était-il pas meilleur d'avertir le Conseil afin que l'on profite de cet évènement, unique, pour pénétrer dans la cité perdue de Plagenhust ? Quand aurons-nous de nouveau l'opportunité d'admirer la Lune ? Ton agissement nous fait perdre des siècles d'attente ! Il y avait de la colère dans son ton, mais surtout, une froideur implacable qui démontrait bien leur manque de peur vis à vis de celui que Dùralas craignait.
- Loup d'acier, laissez-moi vous rassurer, la Lune que vous avez vu, au-dessus des Baldors, n'était rien d'autre qu'un sortilège manufacturé par mes soins ; les Nocturnes m'ont soufflé le secret de la Nuit de prédation, et la cité perdue, demeure de la Dame, nous sera bientôt accessible. Il ne me reste plus qu'à la localiser... chose plus difficile qu'escomptée, les anciens magiciens ont bien travaillé, et leurs sceaux sont terriblement résistants, je vais devoir faire quelques sacrifices pour pouvoir ouvrir les portails de notre Ville. Un long murmure de stupéfaction parcouru l'assemblée restreinte alors que le Valet souriait, encore agenouillé face à la Renarde.
- Excellent, excellent ! Reprit la Renarde. As-tu besoin de quoi que ce soit ?
- Nullement, Messires. J'ai déjà tout planifié, il ne me manque plus que de déjouer les sceaux.
- Qui s'occupera de la Congrégation et des Amants durant ton absence ? Personne à notre connaissance ne peut remplir les fonctions et servir notre cause avec ton zèle ancestral.
- Voici donc les sacrifices dont je vous parlais... J'aimerais que Shakti prenne ma place au sein de la Congrégation, mais il semblerait que Saigo ne puisse être mus...
- Quelle blague. Trancha net le Loup, agitant sa main gantée de plaques d'acier formant des griffes effrayantes. Tu es Styx, Lachlan Grey de ton vrai nom, aucun homme ne peut rivaliser ta ruse, s'il gêne tes plans élimine-le. Ceci ne te ressemble même pas.
- Je comprends, Monseigneur, mais je puis vous garantir que rien n'est et ne sera laissé au hasard. Le Styx a toujours un plan A, B, C et D.
- Fort bien, nous avons confiance en tes capacités et en ton intelligence, tu ne nous as pas déçu jusqu'ici, sauf peut-être sur le choix de certains de tes Généraux. La race inférieure...
- Discuteriez-vous la décision de notre Reine ? Le ton de l'arlequin se fit plus dur. Ne pas approuver ses successeurs éventuels était une chose, discuter son travail de Valet en était une autre. Saigo, Shakti et Garzvorgh avaient été montrés par Dame Fortune, et même le Conseil ne pouvait rien y faire.
- Non.. Rompt, Valet, avant que je ne me fâche."

D'une courbette polie, Styx se retira. Il descendit les marches, passant devant les Nocturnes qu'il regarda avec admiration, et se dirigea de nouveau vers la sortie. Le Conseil était au courant de tout, et il comptait bien faire de leur prochaine entrevue celle qui marquerait la résurrection de leur Déesse.

Alors que le vampire se rendait de nouveau vers la place principale de BaldorHeim, il referma derrière lui les portes scellées, les illusions rompues, et entreprit de se rendre dans les quartiers dirigés par les assassins afin d'observer ses travailleurs de façon incognito. Bon, comme à son habitude, il devrait éventuellement tuer un ou deux individus le prenant pour un noble perdu, mais c'est la vie, comme disent les humains. Il s'engagea dans les tréfonds de la ville avec un énorme sourire, en sifflotant, et poussa même la chansonnette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tigris
Habitant(e)

avatar

Messages : 70
Expérience : 220
Âge RP : 150

♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
100/100  (100/100)
Vitesse: 146
Dégâts: 35

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut toujours une première fois - ( PW Aryana Faenarya / Azura Khayla / Styx ) [en Pause]   Sam 18 Fév 2017 - 22:59

La jeune elfe lupine avançait droit devant elle. Tigris s'était engagée dans la première rue en face de l'auberge qu'elle avait quitté plus tôt et maintenant, elle observait la pierre claire s'assombrir au fur et à mesure qu'elle s'enfonçait dans les entrailles de la ville. Bien qu'aux aguets, elle ne pouvait s'empêcher de s'émerveiller face à ce qu'elle voyait. Il y avait tant de loups, tant d'odeurs, tant de choses à voir qu'elle en oubliait presque ce pour quoi elle était venue.

Son esprit divaguait aussi sur plusieurs choses. La bague à son doigt la désignait clairement comme une Rahenkar et quelques loups garous l'avaient saluée, reconnaissant par la même son statut mais le médaillon autour de son cou l'intriguait. Le cerf, l'arbre et la lune réunis et semi effacés lui paraissaient si familiers que cela lui amenait souvent les larmes aux yeux mais la jeune avait beau creuser sa mémoire, pas moyen de trouver à quoi cela pouvait correspondre...

Elle leva les yeux afin de sortir de ses pensées et voir où elle mettait les pieds mais soudain pila net! A quelques mètres en face d'elle, en train d'observer une devanture, se tenaient deux des loups les plus étranges qu'elle n'avait jamais vu. Ils étaient grands et altiers. Leurs longs cheveux blancs parsemés d'anneaux d'argents étaient tressés. Leurs oreilles s'effilaient en pointe. Ils parlaient une langue qui lui remua les entrailles, un peu comme lorsqu'elle essayait de lire ce qui était gravé à l'arrière de son médaillon. Tigris ne faisait pas encore le lien entre les mystérieux êtres devant elle et les similitudes éventuels qu'ils pouvaient présenter avec elle. Pour le moment, elle était mue par trop de sentiments contradictoires pour être vraiment capable de raisonner.

Sans s'en rendre compte, elle recula dans la rue jusqu'à heurter quelqu'un. La jeune elfe lupine se retourna brusquement, oubliant les inconnus quelques instants pour s'excuser tout en se morigénant mentalement. Elle avait baissé sa garde.


Mes excuses Messire, je ne vous avais pas vu ... J'étais hum... pensive.

Dans un geste inconscient, Tigris avait porté une main à son médaillon tandis que la bague des Rahenkar apparaissait au même moment à la vue de son doigt. Elle détailla malgré elle l'inconnu qu'elle venait de heurter et se fit rapidement à l'idée qu'il pouvait être dangereux, du moins qu'il savait se défendre. La politesse légendaire des Rahenkar prenait le dessus mais ses deux sangs étaient - il fallait l'avouer - tout deux intrigués par ce nouvel être. Elle n'avait pas peur étrangement, elle éprouvait d'avantage une curiosité dû tant à sa jeunesse qu'à sa soif d'apprentissage.




La vérité du sang,
Le sagesse de l'esprit,
La force du corps,
La noblesse du coeur,
La valeur de l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryana
Expérience strygienne

avatar

Messages : 295
Expérience : 1427
Féminin Âge RP : 21

♦ Politique : 17
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1495/1495  (1495/1495)
Vitesse: 774
Dégâts: 789

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut toujours une première fois - ( PW Aryana Faenarya / Azura Khayla / Styx ) [en Pause]   Dim 19 Fév 2017 - 2:51

Toujours rien. Cela faisait bientôt deux heures qu'elle l'attendait et la jeune stryge commençait à s'impatienter, tapant du pied, bras croisés. Où pouvait-il bien être ? Ce n'était pourtant pas son genre de lui poser un lapin, il devait sûrement avoir eu un contretemps, oui, elle ne voyait que ça de possible pour justifier son retard. Pour passer le temps, plutôt que de rester debout à attendre, elle se rendit sur la grande place où une certaine agitation avait pris place. Les habitants s'étaient regroupés autour d'une scène de bois montée sur place vu l'état, dessus se tenaient des comédiens en costume, interprétant une pièce qui semblait enjouer la foule. Par curiosité, Aryana s'approcha, puis elle se mit à écouter le théâtre de rue improvisé sous ses yeux, il y avait un conteur, un homme et une femme semblant former un couple.

-Il était une fois, un homme et une femme vivaient heureux dans un petit village reculé de l'est. Tout allait pour le mieux, cependant, une chute de cheval rendit stérile cette jeune femme, condamnée à ne pouvoir enfanter. Sous la tristesse grandissante de sa femme, l'homme qui était bûcheron se rendit en forêt pour travailler comme chaque jour. Cette fois-ci il ne revint pas qu'avec une brouette remplie de bûches, mais également un couffin qu'il tenait contre lui d'un bras. Il le donna à sa femme, expliquant à cette dernière qu'il avait trouvé cet enfant dans les bois.

Pendant que le narrateur contait, la scène se déroulait, les décors changeait, les gestes des comédiens étaient en accord avec la voix de l'homme habillé en costume de barde. Toujours happée par cette histoire, elle continua d'écouter, aussi attentivement que les enfants au premier rang.

-L'enfant grandit, c'était un petit garçon, choyé par ses parents, ce dernier grandit, grandit.. jusqu'à atteindre une taille gigantesque ! Ses parents adoptifs prirent peur en voyant cette poussée de croissance, il était devenu géant. Bien plus imposant qu'un simple humain en étant petit, ceux qui l'avaient trouvé ne s'attendait pas à ça ! Malgré tout l'amour que lui portait la femme, il fut chassé, chassé par son village et son père adoptif sous le regard attristé de sa mère. Arriva un jour où des barbares sanguinaires vinrent ravager ce village, du sang, des flammes partout ! Tous criaient et hurlaient, cherchant à s'enfuir et échapper à la mort !

Le conteur faisait des figures effrayantes pour les enfants qui poussaient tous un cri de surprise en même temps, les flambeaux s'étaient soudainement allumés de chaque côté de la scène. Sur cette dernière, des comédiens courraient, se bousculaient, montrant un chaos décrit par le narrateur.

-Soudainement ! Une ombre gigantesque apparut, elle surplombait le village, une immense massue vint s'abattre sur un troupeau de soldats qui détruisaient les maisons déjà en ruines. Tous rassemblés au centre du village, les derniers citoyens encore en vie étaient tous apeurés, encerclés, ils ne pouvaient fuir ! Mais cette ombre n'était pas leur ennemis bien au contraire. C'était ce petit homme qu'ils avaient tous chassés, il était là et faisait voler les barbares d'un coup de masse ! Si bien qu'il parvint à tous les achever, libérant ce village...

Le narrateur marqua une pause, tous étaient en proie au suspense, plus personne ne tenait en plus, tous voulaient la suite ! Cette histoire qui semblait bien finir était trompeuse, le visage carnassier du narrateur le montra de suite.

-Mais.. Un soldat n'était pas encore mort, le plus fort vu son armure différente des autres ! Il affronta le géant qui était déjà bien épuisé par le combat qu'il avait mené. Et.. Il fut vaincu ! Transpercé d'une épée froide d'acier, son sang gicla au sol, faisant crier sa mère adoptive qui avait assisté à la scène. Le dernier soldat fut abattu, ou plutôt écrasé par la massue du géant qui lui tomba sur la tête, suivi du corps de ce dernier qui l’aplatit, POUF !

Le conteur s'amusait à faire le clown sur scène, alors que la scène derrière était touchante, triste et pleine de sentiments. Le public était silencieux, ils se posaient cette question : allait-il survivre ?

-Aussi héroïque et courageux soit-il, notre cher géant succomba à sa blessure trop importante. Il avait combattu vaillamment pour protéger ceux qui l'avait accueilli, malgré leur rejet, il mourut un sourire aux lèvres, heureux d'avoir pu sauver ceux qu'il pouvait. Sa mère et le village tout entier lui érigea une tombe immense en plein coeur du village. Des sculpteurs taillèrent dans un roc immense pour créer une statue à son image, à l'image de celui qui les avaient sauvés, ce soir-là.

Le public applaudit après que l'homme ait fini sa phrase. Sa voix finalement abaissée, des "Bravo",  "Formidable" ou "Encore une autre" surgissaient de toute part de la foule qui en voulait toujours plus. Cette histoire semblant anodine avait bouleversée. Était-elle réelle au moins ? Était-ce vraiment arrivé ?  Elle était tellement perdue dans ses pensées qu'elle ne remarqua que bien après qu'une stryge aux ailes blanches immaculées parcourait la foule, interrogeant les gens qu'elle pouvait. Aryana fut soudainement prise d'une panique naissante, venait-elle la ramener de force à la Tour Blanche ? Voulaient-ils encore essayer de la convertir à la lumière ? Même si elle avait apprit que sa mère était une Purificatrice de son vivant, cette idée lui faisait peur, elle ne voulait pas y retourner. Ainsi donc elle essaya de reculer, bousculant sans le vouloir certaines personnes à cause de ses ailes camouflées, elle avait l'impression que son destin la rattrapait et elle voulait le fuir à tout prix.







Aryana : #6600cc  ~~  Eriklan : #d41313
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azura Khayla
La Sorcière démone

avatar

Messages : 947
Expérience : 1672
Féminin Âge RP : 22 ans

♦ Politique : 37
Métier : Mineur - Maître
Disponibilité : Disponible

Titres:
 



(Lion géant +150, 50, v+100)

Stats & équipements
Vitalité:
1695/1695  (1695/1695)
Vitesse: 49
Dégâts: 26%

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut toujours une première fois - ( PW Aryana Faenarya / Azura Khayla / Styx ) [en Pause]   Ven 24 Fév 2017 - 9:42

Plusieurs personnes me guidèrent à travers la ville pour trouver la place centrale. A vrai dire j'étais vraiment une personne qui n'arrivait pas à s'orienter correctement dans un lieu. Je mettais toujours plusieurs minutes à me retrouver ou bien des heures à trouver le lieu indiqué. Je me perdais toujours dans les petites ruelles. C'était vraiment le plus gros défaut que je n'arrivais pas à corriger en ce moment même. Mais après une bonne vingtaine de minute plus tard, j'étais enfin arrivée à la grande place centrale de la ville de BaldorHeim. Mais vous saviez ce qui était le plus pire ? C'était que j'allais extrêmement souvent dans cette capitale du nord ! La honte! Cependant, cette honte ne se voyait pas sur mon visage, je portais un masque lorsque j'étais en public et personne ne pouvait connaitre mes sentiments et mes motivations dans la vie.

Une fois sur place, un conteur racontait aux enfants et aux jeunes adultes une histoire qui me fit bien rire sur le coup. Le histoire bien n'existait pas réellement ... Il y avait toujours un hic, une anguille sous roche. Et surtout, je n'aimais pas les histoires qui se finissaient bien, car mon histoire n'avait eu jamais de fin heureuse. Mes parents étaient morts assassinés, mon frère fut tué par mes propres mains pour qu'il arrête de tuer des personnes innocentes dans ce monde. J'avais fait des sacrifices, des choix dont je ne pourrais jamais revenir en arrière. Je souris bêtement en baissant la tête lorsque soudain, je croisais un regard bien suspect à mon avis. J'inclinais ma tête vers la gauche pour essayer de comprendre la signification de ce regard que je connaissais trop bien même. C'était une jeune femme assez jeune, avec un visage que je semblais bien connaitre, ou bien reconnaitre ... Hum ... Où l'avais-je déjà vu ? Je cherchais dans ma mémoire qui elle pouvait être. Mais je n'arrivais pas à m'en souvenir, c'était un souvenir trop lointain... Mince... Mais ce qui m'inquiétait le plus, était le regard. J'avais l'impression qu'elle voulait me fuir, car elle m'avait regardé et était devenue livide, blanche, tremblante de peur. Hum.

Puis, elle fuyait à travers la foule. En courant et esquivant la population, je pus remarquer la couleur de ces ailes qui furent grise. Oh mon dieu ! Etait une descendante des Stryges gris ? Les Originels ? Je déployais mes ailes blanches, avant de bondir en avant pour la rattraper avant que je ne la perde de vue. Il me fallait des réponses rapidement, des réponses sur leur existence ! Je courrais comme une folle qui avait trouvé un objet rare, plus rare que sa propre vie. Je battais des ailes et je pus monter à quelques mètres du sol en planant. Je devais la retrouver rapidement, c'était vraiment important. Mais quelque chose me chiffonnait sérieusement autre chose que ce problème de couleur d'aile. Son visage, son visage me disait vraiment quelque chose, mais je n'arrivais pas à m'en souvenir !!

Alors que j'allais la rattraper par le bras, je pris une personne en pleine face. Je tombais par terre, sur le dos. Cela m'avait sonné un bon coup, j'avais du mal à reprendre mes esprits. " C'est pas possible qui a pu bien se mettre là !" Je me relevais doucement et je constatais que la jeune femme aux ailes grises avait disparu de son champ de vision. Puis, je remarquais que je m'étais heurtée à un homme assez bizarre, voire tordu. Il était grand et son regard ne me plaisait pas du tout. Enfin, je remarquais qu'une jeune femme très belle était aussi présente avec cet homme: " Oh veuillez m'excuser de la gêne occasionnée, Messire et Madame. Par le plus grand des hasards, auriez-vous vu passé vers vous, une jeune femme aux ailes grises et aux cheveux noirs ?" Je regardais le couple étrange pour attendre une réponse avant de les laisser tranquille tous les deux.





Voix d'Azura : #0099ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Baron de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1140
Expérience : 4719
Masculin Âge RP : ?

♦ Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2742/2742  (2742/2742)
Vitesse: 1142
Dégâts: 887

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut toujours une première fois - ( PW Aryana Faenarya / Azura Khayla / Styx ) [en Pause]   Ven 24 Fév 2017 - 15:39

Styx était assis sur le rebord d'un des toits, surplombant les ruelles étroites d'un regard vaguement distrait, sa pipe d'herbe du démon à la main. Il souffla une longue bouffée, regardant sans entendre le théâtre de rue qui se passait un peu plus loin, tandis qu'un Stryge Noir, un éclaireur, lui tenait un rapport :

"... Une expérience. Une tentative de recréer les races originelles."
"Hu ? Voilà qui est intéressant. La fille là-bas ? Pourquoi venir me trouver moi, et pas Saigo ? C'est votre chef maintenant, non ? L'arlequin s'étira lentement, se laissant tomber en arrière du toit, seulement empêché de tomber par ses jambes qui le retenaient à la gouttière. Il se releva précipitamment. Alors, petit félon ?"
"Heu... certains d'entre nous, bien que fidèles à l'Exécuteur en Chef, préfèrent traiter avec des personnes plus... diplomatiques. Nous connaissons votre propension à penser avant d'agir, contrairement à notre bien-aimé Exécuteur, Ombre." Le Stryge semblait honteux, il trahissait les siens, pour sur, et en ce moment, il réalisa que faire confiance à Styx n'était surement pas une bonne idée.
"Tu peux t'en aller, je me charge de l'affaire, si vous la voulez vivante alors elle restera en vie. J'attends en revanche un retour de faveurs, traîtrounet." Le clin d’œil du vampire, étrangement malsain lui envoya une décharge glacée le long de la colonne vertébrale. Il se contenta d'opiner, lui fit une courbette, et partit aussi discrètement qu'il n'était venu.

Le vampire resta un long moment à admirer la scène, immobile, comme l'un de ses serpents qui attendent que leur proie ne passe sous leur branche pour se laisser tomber. Aryana... Aryana... Stryge Grise, expérience curieuse, menée par un peuple qui laissait l'Ombre de plus en plus pantois. Décidément, ces Stryges étaient complètement idiots et ignoraient tout du principe de vouloir égaler les Dieux, qui terminait toujours dans le sang et les larmes. Il soupira, mais reprit un épais sourire en voyant l'intéressée être décontenancée par ce que racontait l'homme debout au milieu de la place. Les émotions et affections sont le propre des pitoyables mortels, et celle-là ne faisait donc pas exception à la règle, l'expérience a visée divine avait donc faillit, et son statut de Grise était donc purement cosmétique. Mais elle restait un animal exotique, et il faudrait veiller sur elle pour s'assurer le soutien de quelques pauvres illuminés, qui pourraient servir pour faire des farces à Saigo. Hihihihi.

Ah... voilà que du mouvement se fait. Azura Khayla, la Khazarienne, semblait elle aussi sur les traces de cette nouvelle pièce dans l'échiquier Dùralassien. L'Ombre éclata presque de rire en la voyant se heurter à un homme, ainsi qu'à une femme, mais écarquilla les yeux lorsqu'il réalisa que celui à qui elle s'était cogné était un de ses assassins.

Bon, trêve de rêvasseries, il était temps d'entrer en scène ! L'arlequin vida sa pipe, la rangea précipitamment dans sa poche, et souffla un grand coup. Il ne devait ni laisser la Grise s'échapper, ni Khayla se faire assassiner en pleine ruelle... donc... il agita sa main au dessus-de sa tête en murmurant.



La place de BaldorHeim se figea, les passants s'arrêtant de marcher, Azura et ses interlocuteurs furent figés en des expressions rigolotes, et la Stryge Grise fut stoppée dans sa fuite, immobile alors qu'elle se frayait un chemin entre deux hommes de forte corpulence. Un épais silence s'abattit en même temps sur l'endroit, pourtant animé il y a à peine quelques instants.

Styx descendit calmement de son perchoir, marchand dans le vide sur un escalier invisible, jusqu'à se tenir au-dessus des têtes des passants dont il commença à enjamber les crânes pour sautiller agilement en direction d'Aryana. La Stryge avait un regard déterminé rivé sur ses traits, un regard que l'arlequin avait vu milles fois durant son éternelle vie, les yeux de ceux qui veulent échapper à un Destin imposé par d'autres.
Sentiment aussi dangereux que noble, qui conduisait la plupart du temps à une suite d'évènements cocasses, dont les amants du chaos ne pouvaient que se délecter.

Mais pour l'heure, l'arlequin se posta juste en face d'elle, repoussant d'un geste de doigt les obèses à l'aide de ses pouvoirs. Il examina rapidement les moindres coutures de la Grise, et décida finalement de la faire saigner très légèrement du nez, une seule goutte suffirait, et cette partie ne laisserait aucune trace de coupure.
Il ramassa le liquide sur la pointe du doigt, et porta celui-ci à sa bouche. Le sang ne mentait jamais, et en goûtant à celui d'Aryana il put voir son passé aussi clairement que s'il avait lu un livre énumérant tous ses faits et gestes.

Pauvre enfant.

Il s'approcha d'elle et lui susurra en lui glissant la carte du "Pendu" dans la poche gauche.


"Tu es en sécurité. Marche tout droit, et lorsque tu atteindras la troisième intersection, prends la ruelle à gauche, et dis aux hommes présents là-bas que tu viens de la part de l'Ombre en montrant ce que tu as dans ta poche... ils te cacheront. Je m'occupe de la Stryge Blanche."

Puis, en faisant volte-face, il rendit au temps son allure, et se dirigea vers Azura, encore au sol face à l'elfe et à l'assassin qui portait une main colérique à sa ceinture. Styx attrapa les doigts de l'homme, qui cherchaient la poigne de son surin, dans une étreinte aussi rapide que puissante et les lui brisa. Le tueur hurla de douleur et détalla en courant.

L'arlequin exécuta une courbette face aux deux Dames.


"Mesdames, bien belle journée pour se heurter à des inconnus n'est-ce pas ? Qu'est-ce qui vous préoccupe autant ? Je n'ai pas pu m'empêcher de voir vos mines songeuses..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tigris
Habitant(e)

avatar

Messages : 70
Expérience : 220
Âge RP : 150

♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
100/100  (100/100)
Vitesse: 146
Dégâts: 35

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut toujours une première fois - ( PW Aryana Faenarya / Azura Khayla / Styx ) [en Pause]   Dim 5 Mar 2017 - 20:36

(pardon pardon, je finissais mes examens Uu)

Tout s'était soudain passé très vite. Mais elle avait pu le voir faire, même si d'un coup Tigris avait plus eu l'impression que le monde tournait au ralentit tandis que l'inconnu à l'aura de pouvoir qui l'avait tant intriguée brisait des doigts à l'homme de l'ombre qu'elle n'avait pas vu. En soit, elle lui fut reconnaissante mais elle ne put également pas s'empêcher de claquer des mâchoires parce que de un elle était frustrée de son inattention et de deux elle n'aimait pas qu'on lui pique une proie sous son nez. Elle savait se défendre par tous les crocs de ses ancêtres! Son père s'en était assuré mais pour le coup, la sagesse elfique l'emporta tout comme la politesse et elle allait pour remercier celui qui venait de briser la menace mais celui ci, l'emporta de nouveau de vitesse.

"Mesdames, bien belle journée pour se heurter à des inconnus n'est-ce pas ? Qu'est-ce qui vous préoccupe autant ? Je n'ai pas pu m'empêcher de voir vos mines songeuses..."    

Mesdames ? D'un coup d’œil, elle aperçut alors une dame aux grandes ailes blanches non loin devant elle. Bon sang, si jamais son père apprenait ses bévues ... elle ferait le déshonneur de la famille. En attendant, rester calme, se recomposer un visage neutre et entretenir la conversation afin de savoir les attentions de tout ce monde autours d'elle. Premièrement, répondre au riche Sire devant elle.

Bien belle journée en effet Messire, notamment si le sang coule et le temps se déguise. Préoccupée je ne le suis guère mais intriguée par toutes les nouveautés autours de moi bien d'avantage. Peut être sauriez vous me répondre d'ailleurs ? Néanmoins, il plane une autre odeur dans l'air, j'aimerais bien savoir qui avez vous déplacé ?

Ce que Tigris ne savait pas à l'instant était que représentaient réellement les gens en sa présence tout comme eux ignoraient qui elle était, bien que le médaillon autour de son cou et la bague des Rahenkar soient deux bons indicatifs. Néanmoins, le sang elfique décuplait ses sens et son instinct animal lui disait clairement que quelqu'un d'autre, quelqu'un de jeune devait être ici avec eux. Et une chose lui tenait particulièrement à coeur, c'est qu'on ne fait pas de mal aux enfants. La suite de la rencontre lui apporterait des réponses et s'il fallait se battre pour les avoir et bien soit. Cependant, elle n'oubliait pas sa mission et à cette pensée, un air plus ancien passa sur son visage de jeune pas si jeune que ça en fait, le sens du devoir avant tout certes mais la dignité des faibles l'emporterait le cas échéant.  

Elle avança alors et aida la dame aux ailes blanches à se relever d'une force qui trahissait son âge. Qui étaient ils tout ces inconnus ? Et pourquoi l'elfique lupine avait l'impression que tous étaient liés et qu'elle même venait de se retrouver dans quelque chose dont elle ne percevait encore ni les tenants ni les aboutissants ? Mais qu'importe, rien ne l'arrêterait !  




La vérité du sang,
Le sagesse de l'esprit,
La force du corps,
La noblesse du coeur,
La valeur de l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryana
Expérience strygienne

avatar

Messages : 295
Expérience : 1427
Féminin Âge RP : 21

♦ Politique : 17
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1495/1495  (1495/1495)
Vitesse: 774
Dégâts: 789

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut toujours une première fois - ( PW Aryana Faenarya / Azura Khayla / Styx ) [en Pause]   Mar 7 Mar 2017 - 22:26

"Tu es en sécurité. Marche tout droit, et lorsque tu atteindras la troisième intersection, prends la ruelle à gauche, et dis aux hommes présents là-bas que tu viens de la part de l'Ombre en montrant ce que tu as dans ta poche... ils te cacheront. Je m'occupe de la Stryge Blanche."


Ces paroles résonnaient encore dans sa tête, avait-elle rêvé ? Une transe soudaine ? Elle ne saurait l'expliquer, d'où cette voix venait. Une main sur son front, elle redressa la tête qu'elle avait penché sous sa confusion. Regardant de droite à gauche, elle remarqua que le chemin s'était dégagé, alors qu'elle se souvenait pourtant s'être frayé un passage entre deux hommes assez enrobés qui passaient leur chemin derrière elle. La stryge était encore perturbé, ne se rappelant pas de ce qui avait pu se passer entre le moment où elle fuyait la dame aux ailes blanches et maintenant, elle fit un premier pas en avant, était-ce bien la réalité ? Elle ressentait pourtant normalement les choses autour d'elle, ses pieds étaient stables sur terre, la brise stagnait, soudainement elle sentit quelque chose dans ses poches, sa gauche qui était auparavant vide était à présent emplie de quelque chose de léger.

D'un geste habille de la main, elle en sortit une carte, elle pencha la tête sur le côté pour la regarder et reconnu la carte du "Pendu", elle fronça les sourcils légèrement suspicieuse et à la fois curieuse de savoir pourquoi cette carte là était à présent en sa possession. Les mots lui résonnaient encore dans le crâne, cette carte dans sa poche, c'était donc son laisser-passer, mais vers quelle destination ? Levant la tête vers le ciel un instant, sa mémoire se repassait en boucle les phrases que cette voix masculine lui avait prescrite. Cette carte et un chemin précis qui devait la mettre en sécurité, ce mot lui semblait vague, était-ce réellement un endroit où elle pouvait y être, en sécurité. Elle n'avait pas grand chose à y perdre, déjà qu'elle fuyait une stryge blanche, alors autant continuer son chemin, et bien entendu ses pas suivirent la voix, comme si elle était encore là à coté d'elle à résonner.

Troisième intersection, ruelle de gauche, elle y arriva en se répétant cette leçon par coeur, durant son chemin elle avait gardé la carte précieusement rangée dans sa poche, elle la sortit quand elle arriva face à une porte de bois qui semblait totalement banale. Elle se répétait cette phrase en boucle à voix, qu'avait-elle à perdre ?

"La vie, peut-être."

Aryana recula d'un pas, par simple réflexe qu'elle avait acquit à la Tour Noire lors de ses entraînements forcés, premièrement car elle ne s'attendait pas à une réponse, elle leva les yeux pour observer un homme, bien habillé, descendre habilement du toit sans grands mouvements. Cela semblait si ridicule pour lui, comme si il descendait des marches invisible du toit jusqu'à la terre ferme. La stryge aux ailes grises tenait toujours la carte contre elle, et ne réagit pas quand l'être en face d'elle lui retira délicatement des mains, elle balbutia, se souvenant des mots que la voix lui avait dite

"L'Ombre m'a guidée jusqu'ici.."

Elle ne semblait pas vraiment en confiance pendant les premières secondes, l'homme en face d'elle lui rendit la carte avec un sourire se voulant rassurant. Il s'approcha d'elle et lui ouvrit la porte d'un claquement de doigts comme par magie, le bois grinça légèrement alors qu'il l'invitait à passer en première poliment d'un signe de tête.

"Je vois, et bien, entrez donc, le temps commence à se gâter."

Aryana regarda une nouvelle fois derrière, non pas part peur d'être suivis, elle espérait juste voir quelque chose, le propriétaire de la voix, ou bien Ekyo qui serait venu la sauver comme souvent. Ravalant sa salive, elle inspira puis détourna le regard de l'extérieur, s'enfonçant dans ce bâtiment inconnu, suivit de très près par cet homme à peine plus grand qu'elle.

A l'intérieur, cela ressemblait à une taverne comme on en croiserait dans toutes les villes de Dùralas, simple mais bien aménagée. Des hommes et des femmes y buvaient, tous encapuchonnés ou masqués, quelques discussion par ci par là, mais l'ambiance était relativement posée. L'homme qui l'avait invité à entrée la fit asseoir au bar, il s'installa à côté d'elle, toujours en faisant attention à sa tenue qui dégageait une certaine prestance, son apparence lui donnait un air de majordome, principalement accentué par les vêtements qu'il portait.

"Gardez cette carte précieusement sur vous, elle vous servira bien plus que vous ne pouvez l'imaginer."

Aryana tenait la carte entre ses mains comme si il s'agissait d'une chose précieuse et fragile, elle la regardait de chaque côté, curieuse de part la signification qu'elle pouvait lui apporter. Son cerveau bouillonnait de toutes ces questions, tellement nombreuses et pourtant sans réponses claires, elle regardait du coin de l'oeil, pas vraiment discrètement cependant, l'homme à côté d'elle, n'osant pas réellement engager le conversation et surtout, lui demander plus ample informations sur l'endroit où ils se trouvaient.







Aryana : #6600cc  ~~  Eriklan : #d41313
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azura Khayla
La Sorcière démone

avatar

Messages : 947
Expérience : 1672
Féminin Âge RP : 22 ans

♦ Politique : 37
Métier : Mineur - Maître
Disponibilité : Disponible

Titres:
 



(Lion géant +150, 50, v+100)

Stats & équipements
Vitalité:
1695/1695  (1695/1695)
Vitesse: 49
Dégâts: 26%

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut toujours une première fois - ( PW Aryana Faenarya / Azura Khayla / Styx ) [en Pause]   Jeu 9 Mar 2017 - 15:41

Alors que j'étais en train de poursuivre une jeune femme avec des ailes grises, grises comme celle des Stryges Gris, les Originels de notre race ! Je pense que c'était une descendante de cette ancienne race... Mais il fallait que je l'interroge, il fallait que j'aie une conversation avec cette personne. Et je devrais peut être emmener la personne dans la tour blanche pour que tous les dirigeants puissent lui parler. Mais y avait autre chose qui me faisait peur. Peut être pas peur, mais intriguant. Un vieux souvenir dans ma mémoire si jeune. Il fallait que je l'interroge sur plusieurs choses pour ma part que ce soit pour ma race ou bien pour une quête personnelle.  Alors que je courrais pour la rattraper, pour la questionner, pour tout savoir sur elle. Je courrais comme une folle, avec mes ailes déployées, je devais réussir cette courte mission.

Puis, je pensais que j'avais rattrapé en peu de temps, elle disparut soudainement devant mes yeux, à peine quelques mètres de moi. En même temps, je m'étais prise deux personnes alors que je courrais. Mince ! Je ne savais pas dans quelle direction elle était partie... C'était bien ma veine, dis donc. Je frappais le sol de pierre fortement pour exprimer mon mécontentement. " Merde alors !" J'avais en face de moi deux personnes, mais une troisième personne, un homme vint se joindre à nous, sans que nous le demandions. Hum, bizarre tout cela ! Et son visage me faisait vraiment peur ! L'homme étrange prit la parole avec un voix et des noms qui ne me plaisait franchement pas pour le coup... Que devais je faire maintenant ? Essayer de savoir ce qu'il se passait ? Essayer de retrouver la jeune femme aux ailes grises ? Ou bien juste partir de cette ville pour retrouver l'entaché ?

Puis, la jeune femme près de moi m'aider à me relever doucement et accepta volontier son beau geste envers moi: " Je vous remercie Mademoiselle..." Je fis signe de la tête et je décidais de replier mes ailes blanches sous ma cape marron. Elle avait pris la parole pour répondre aux interrogations de cet homme. La jeune femme lui avait dit une phrase que je n'arrivais pas à comprendre : "Déplacer une personne ? Que voulez vous dire par là Mademoiselle ? Ah, pardonnez, je me nomme Azura, Protectrice, ravie de vous rencontrer." Je fis une petite courbette devant elle, avant de continuer la conversation. Était ce à cause de lui que la jeune femme aux ailes grises avaient disparu devant ses yeux tout à coup ? " Est ce vous qui a faire disparaitre la jeune femme aux ailes grises que je poursuivais, il y avait à peine quelques minutes ?"

A mon humble avis, j'avais l'impression qu'il voulait protéger la jeune femme car elle avait quelque chose de spécial, quelque chose dont l'homme avait envie de protéger et de s'accaparer. Hum. Il fallait bien que je fasse attention maintenant, cet homme n'était pas ce que je pensais. Dangereux ? Non, bien plus pire... Pourtant, je ne pouvais pas faire demi-tour, alors que je pourrais trouver un semblant de piste sur les Stryges Originels. Bon, il va falloir que je lui tire les vers du nez. "Pourrais-je savoir qui vous êtes Monsieur ?" Il fallait bien commencer quelque part dans une conversation. La présentation pourrait me donner une petite idée de ce qu'il était réellement.





Voix d'Azura : #0099ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Baron de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1140
Expérience : 4719
Masculin Âge RP : ?

♦ Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2742/2742  (2742/2742)
Vitesse: 1142
Dégâts: 887

MessageSujet: Re: Parce qu'il faut toujours une première fois - ( PW Aryana Faenarya / Azura Khayla / Styx ) [en Pause]   Lun 13 Mar 2017 - 10:43

Visiblement, les deux dames abordées par l'arlequin étaient suspicieuses sans aucune raison, il n'y avait aucun moyen qu'elles ne parviennent à détecter sa magie, notamment parce qu'elles étaient aussi faibles qu'il serait possible à Styx de les assassiner trois fois en un soupire, mais également parce que leur dialogue ne faisait aucun sens, et il est de notoriété publique que ceux dont la langue se délie par de confus chemins ne sont pas du plus brillant esprit.

Le vampire les laissa terminer leur dubitative tirade, avant d'hausser les épaules en passant la main dans des cheveux impeccablement coiffés. Il était le baron de Spelunca et voilà que des gueuses l'assaillaient de questions, qu'avaient-elles comme titre ? Troisième servante de la Reine des Prés ? Haaaa... même leur sang ne vaudrait pas la peine d'être versé en ce jour, bien trop d'impuretés en elles pour que la beauté du meurtre ne puisse opérer. Styx leva un sourcil en parlant durement aux deux choses ;


"Des disparitions ? Vous êtes sûres que vous n'êtes pas frappées là par un accès de fièvre ou tout autre maladie ? Je vous prierais de changer de ton, vous vous adressez au Baron de Spelunca, Mesdames, et malgré le respect que je porte à la gente féminine, il est du devoir de la noblesse d'apprendre aux bouches les plus impétueuses le sens des valeurs. A bien, ou à mal. Maintenant, reprenons calmement, et expliquez-moi les raisons de vos doutes, je ne fais qu'engager la discussion. Je vous rappelle que l'uniforme que vous portez est celui des Khazariens, et il me semble que vous devriez le porter fièrement et avec honneur envers votre ville. Pas à suspecter le moindre de vos concitoyens, sauf si bien entendu vous souhaitez provoquer un Baron, et de là où je viens, des Factions sont mortes pour bien moins... Je me demande combien de temps vous tiendriez sans le support de la Cour Impériale... "

Il n'avait réellement cure de ces deux êtres, mais il ne faudrait pas provoquer de remue-ménage maintenant, il n'avait pas encore tout à fait décuvé, et l'herbe du démon le maintenait d'assez bonne humeur pour ne pas raser cette foutue ville et ces deux pimbèches avec. Mais bien entendu, tout est voué à se finir, et la défonce n'y faisait pas exception, les Gentlemen connaissent bien cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parce qu'il faut toujours une première fois - ( PW Aryana Faenarya / Azura Khayla / Styx ) [en Pause]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parce qu'il faut toujours une première fois - ( PW Aryana Faenarya / Azura Khayla / Styx ) [en Pause]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Parce qu'il faut se détendre des fois... [ LEYIA ]
» Quand j'ai vu ton visage pour la première fois...
» Cherche partenaire pour une première fois ! [En cours]
» « Il faut toujours viser la Lune car, en cas d'échec, on atterrit dans les Étoiles. »
» C'est toujours la lois du plus fort, il faut se battre jusqu'après la mort..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Est de Dùralas :: Ville de BaldorHeim :: Archives-