Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Guéguen Fustec
Le Monde de Dùralas a précisément 1505 jours !
Dùralas, le Mer 13 Déc 2017 - 10:14
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Un mélange de Noir et de Blanc [RP Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aryana
Expérience strygienne

avatar

Messages : 295
Expérience : 1519
Féminin Âge RP : 21

♦ Politique : 17
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1515/1515  (1515/1515)
Vitesse: 794
Dégâts: 809

MessageSujet: Un mélange de Noir et de Blanc [RP Solo]   Sam 22 Avr 2017 - 1:02

Aryana s'était de nouveau réfugiée en ce lieu, depuis qu'elle avait été ramené à la Tour Noire de force, elle fuguait souvent ici dans les moments difficiles, en grandissant, elle continuait d'y aller, gardant cette part d'insouciance qu'elle pouvait avoir à certains moments.
Cette fois ci de nouveau, elle était venu sans réel but, peut-être celui de se faire pardonner d'une chose récente qui s'était produite dans un désert. Cette mort la hantait, ce souvenir déchirait ses nuits et l'empêchait de reposer son esprit tourmenté, doucement elle se laissa tomber en arrière, déjà assise au sol. Ses ailes grises remuaient la poussière terrestre inlassablement, cela n'était qu'une maigre chose qui n'interférait pas sa tentative de sommeil, en vain, ses yeux restaient grands ouverts.

"Aryana.. petite sotte.. J'en ai assez de te courir après."

Alors que ses paupières avaient commencés à retomber lourdement sur ses yeux, elle les rouvrit instantanément à l'entente de son prénom, prononcé d'une voix qu'elle connaissait bien trop, une voix qui la fit se relever en un éclair, précipitamment pour fuir vers l'avant sans même se retourner.
Cependant quelque chose l'arrêta, elle sentit sa gorge se resserrer, la brûler, amenant ses mains jusqu'à son cou, elle pu toucher un lien chargé d'énergie magique qu'elle connaissait trop bien. Elle ne fit qu'un pas vers l'avant, tentant vainement de se libérer aux liens qui venaient lui clouer au sol chevilles et poignets. Les chaînes luisaient en la tenant fermement au sol, tandis que des pas familiers s'approchaient, ravalant sa salive avec dégoût, elle regardait son tuteur qui la toisait d'un regard noir.

"Cela fait longtemps que nous n'avons pas pu lire tes pensées, de ton plein gré tu mentiras, alors je préfère utiliser la force directement. Peut-être à l'époque je t'aurais cru, à présent ce n'est plus le cas, tu m'as trop souvent trahi."

Aryana tira sur ses poignets et ses chevilles, serrant les dents pour ne pas laisser paraître la douleur qu'elle ressentait, bien trop souvent elle avait été soumise à de telle manipulation. Mentalement et physiquement, elle avait acquit quelques résistances dans ce domaine. Khotar se moqua de la réaction de son élève, traçant un cercle autour de cette dernière dans une étrange matière, un mélange de cendre et de sang vu l'odeur, peut-être d'autres choses dedans encore. Après avoir fini, il accrocha ses chaînes magiques à des pieux qu'il avait posé au sol lors de son traçage, puis il revint devant la stryge, se mettant assis en tailleur près de son flanc gauche.




Le dos de la stryge se cambra légèrement vers l'avant, comme soudainement possédé, ses yeux écarquillés et ses ailes déployées et plaquées sur le sol montraient un sentiment d'impuissance qui plaisait à celui qui l'avait provoqué. Sans pouvoir bouger, son esprit se faisait contrôler, fouiller, sans quelle ne puisse riposter, la sensation était désagréable au possible. Autrefois, quand il accomplissait ce rituel, Aryana s'endormait parfois, le laissant vadrouiller dans son esprit, elle était encore insouciante, ou plutôt inconsciente à cette époque. Cette fois là, elle était bien inconsciente mais dans le mauvais sens.

"Aryana, écoute ma voix, raconte moi. Raconte moi ce que tu vois."

Ses yeux devinrent soudains comateux, ses convulsions se calmèrent, son corps semblait avoir retrouvé une certaine tranquillité reposante, sa bouche était entre ouverte, ses yeux vitreux ne semblaient pas voir plus loin que ses souvenirs passés.




Un flou s'installa, ses yeux se fermèrent lentement pour qu'elle ne puisse voir que du noir.

"Je vois.. des hommes, des femmes, deux rangées  distinctes.. .. Il y'a.. une Ombre.. une Ombre gigantesque.. au-dessus d'eux. Tous sont fatigués, trempés par l'eau qui coule de.."

Sa voix se coupa, son inspiration fut elle aussi coupé comme si elle s'empêchait de respirer. On aurait dit qu'elle était en train de se noyer dans ce cauchemars forcé. Ses mains tirèrent faiblement sur les chaînes qui ne faisaient que la serrer d'avantage à chaque mouvement de résistance qu'elle tentait.

"Continus Aryana, qu'elle est cette Ombre ?"

La dénommée serrait les deux, bougeant la tête de droite à gauche, elle n'en pouvait plus de ce contrôle qu'il lui infligeait. Assez ! Son corps se crispa de nouveau, ses membres bougèrent instinctivement dans le seul but de bouger, de s'échapper, en vain. Khotar amplifia sa magie sur l'esprit de son expérience, forçant sa conscience à se relâcher, obligeant ses muscles à se détendre, si elle continuait ainsi elle allait faire de l'hypertension ou de l'hypotension, selon son rythme cardiaque. Le corps de la stryge se calma, mais sa respiration était encore légèrement saccadée.

"Ils.. s’entre-tuent.. deux camps.. un monstre.. de l'eau.. du sang.."

Elle avait de plus en plus de mal à parler et à dire ce qu'elle voyait, tout allait si vite, elle même se sentait submergée dans son propre subconscient. Khotar quant à lui, perdait patience, il attrapa la gorge d'Aryana et injecta un nouveau flux magique dans ses veines pour la forcer à communiquer.
Sa respiration s'accéléra, son coeurs battait à tout rompre comme si il allait s'échapper hors de sa cage thoracique, elle manquait d'air, abasourdi par cette situation dont elle ne connaissait même pas la provenance.

"Parle !" hurla Khotar

Les lèvres closes de la stryge s'entrouvrir, frémissantes, ses yeux embrumés ne voyait même plus les formes du monde qui l'entouraient, ce n'était que des tâches de couleurs grossièrement mélangées entre elles, formant un néant informe. Dans un souffle, seule une syllabe franchit la barrière de ses lèvres.

"Na.."

Après cela, le corps cambré de la stryge retomba net contre le sol dur, ses ailes qui s'étaient étendues à l'extrême, ses membres étirés, tous ses muscles se relâchèrent quant elle perdit conscience. Cette perte annula le rituel du stryge noir, le cercle qui luisait à peine auparavant venait de s'éteindre totalement après que la jeune femme au centre tombe dans les pommes.
Agacé de cet échec, Khotar essuya son front perlant de sueur, des efforts, lui aussi il en avait fourni, pour ne serait-ce que la maintenir immobile et ensuite la contrôler. Elle ne lui avait pas facilité la tâche à se débattre ainsi, cependant, son regard sombre ne cessait de fixer le corps inerte d'Aryana. Ce qu'elle lui avait décrit n'était en aucun cas une partie de ses souvenirs, nullement.
Alors d'où venait-ils ?


[À suivre]







Aryana : #6600cc  ~~  Eriklan : #d41313
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryana
Expérience strygienne

avatar

Messages : 295
Expérience : 1519
Féminin Âge RP : 21

♦ Politique : 17
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1515/1515  (1515/1515)
Vitesse: 794
Dégâts: 809

MessageSujet: Re: Un mélange de Noir et de Blanc [RP Solo]   Mar 25 Avr 2017 - 18:36

Khotar retournait cette question dans tous les sens, son cerveau surchauffait tandis que la stryge allongée commençait lentement à reprendre une respiration normale, les yeux mi-clos. Alors qu'elle reprenait conscience, l'homme réactiva avec une étincelle de magie le cercle qui se remit à briller légèrement. Ses liens reprirent de la vitalité et tenaient vigoureusement les articulations de la stryge sans pour autant la blesser.

"Nous allons recommencer, cette fois-ci, tâche de parler convenablement."

Aryana ravala sa salive, encore à peine consciente du monde autour d'elle, ces voyages temporels étaient bien trop immersifs, bien trop réels et surtout bien trop fatigants à la longue. Khotar fit de nouveau fonctionner sa chronomancie, ce même pouvoir qui était logé au plus profond de son expérience si chère à ses yeux, ce pouvoir elle le tenait de lui. Par quel miracle seulement il avait réussi à lui influer ce don qu'il contrôlait bien mieux que sa propre propriétaire.

Il s'en servait à ses fins, l'utilisant quant il en avait besoin, scellant de suite après cette magie qu'il considérait comme étant la sienne. Lui seul s'en servait, comme si ce n'était qu'un privilège qui lui était réservé. Leurs deux magies étaient en quelques sortes synchroniser, c'est grâce à cet aboutissement qu'il arrivait à éveiller son pouvoir et ainsi lui permettre ce genre de visions. Cependant c'était encore bien flou et compliqué et cela même après des années de tests sur elle.

Khotar avait pourtant comprit que sa chronomancie et celle d'Aryana n'étaient pas indifférente l'une de l'autre, de ce fait elle était forcément commune sur certains points. Elle avait besoin de son pouvoir pour activer le sien, étrange besoin en connaissance de cause, sachant que la stryge ne pouvait plus vraiment supporter son créateur. Ce dernier n'avait jamais cherché à lui apprendre à comment maîtriser cette partie d'elle, il se la réservait pour lui seul, pas besoin de lui apprendre ou la montrer aux autres, lui seul se servait de ce don qu'elle avait, et personne d'autre ne viendrait en profiter.

Il la regarda fermer les yeux, comme si elle s'avouait vaincu, elle ne pouvait rien faire après tout, à part subir et espérer que cela se finisse vite. De nouveau, elle fut plongée dans le noir totale, se sentant flotter dans un vide où son corps était aussi léger qu'une plume, comme si elle était en chute libre.

"Aryana réveille-toi !"

Elle entendait une voix l'appeler, une voix qu'elle connaissait bien et qu'elle avait déjà entendu maintes fois.

"Aryana vite ! Ouvre les yeux !"

D'un seul coup, ses paupières s'ouvrirent, un soleil éclatant lui éblouit les yeux, si bien qu'elle cligna rapidement pour essayer de retirer cette vision floutée qu'elle avait. Elle sentait qu'on la levait, qu'on la soutenait par l'épaule et la taille, comme si on l'aidait à marcher. Alors qu'elle prenait conscience de ce qu'il entourait, un étrange bois aux arbres lugubres et à moitiés morts, un soleil étonnamment brillant dans un ciel sans nuage et Ekyo qui était à côté d'elle.

Le contrôle de son corps en main, elle s'arrêta, forçant la marche du vampire à se stopper, elle devait rêver, impossible qu'il soit là devant-elle alors qu'il y a même pas une minute elle était..

"Il ne faut pas qu'on s'arrête sinon.."

Un rugissement puissant termina sa phrase, un rugissement qui glaça le sang aux deux amis d'enfance. Ils se regardèrent, Aryana essayant de se persuader que ce n'était qu'un rêve, dans le pire des cas un cauchemar. Ekyo la saisit par les épaules et la secoua pour essayer de lui faire reprendre conscience.

"Ce n'est vraiment pas le moment de rêvasser !"

Des pas lourds, des grognements agacés, les arbres se faisaient abattre sur le chemin de la créature qui était désormais face à eux, ils étaient arrivés au bout d'une falaise, un bois avec une sortie sans issue, excepté le vide derrière eux. La créature était reconnaissable, on aurait dit un dragon, mais ses ailes et ses pattes avants reliées par une membrane épaisse leur prouvait le contraire, c'était juste.. une grosse wyverne, assez imposante vu sa taille qui semblait sortir de l'ordinaire.

Ekyo regarda Aryana puis derrière eux, il n'était qu'a quelques pas de course du bord de la falaise, elle pouvait sauter et planer jusqu'au sol plus bas, ce n'était pas son cas. Il souffla exaspéré de la situation désavantageuse alors que la wyverne se ruait vers eux.




Il se retourna et attrapa le poignet d'Aryana pour la faire réagir, l'emmenant dans sa course avec lui. Elle prenait conscience de la situation qui était peut-être un peu trop réelle, malgré cette invraisemblance temporelle. Ils courraient, respirant rapidement alors que leur course commune se faisait rattraper par la marche rapide de la créature écailleuses. Au fur et à mesure qu'ils se rapprochaient du vide, Ekyo avait lâché la main d'Aryana, arrivé au bout de la falaise, il la poussa dans le vide, les ailes de la stryge se déployant par pur réflexe.

"Va t'en !"

Il lui cria ses mots alors qu'elle chutait de la falaise, le regard empli d'incompréhension à l'égard de son ami. Ce dernier se fit traverser par les griffes de la wyverne, son corps se décomposant en d'étranges particules qui s'effacèrent dans l'air, il avait disparu. Ses ailes la faisait planer sans danger, lentement mais sûrement elle descendait vers le sol alors que son regard était toujours en arrière à regarder le haut de la falaise.

"Ce n'est pas réel.. Tout cela.. n'est pas réel.."

La wyverne aussi avait disparu, le temps d'un battement de cils, le décor s'effaçait progressivement, tout devint blanc soudainement, tout devint léger autour d'elle. Elle se sentait flotter de nouveau dans un espace vide et dénué de forme, Aryana ferma les yeux, espérant qu'en les rouvrant elle se réveillerait pour de bon.


[À suivre]







Aryana : #6600cc  ~~  Eriklan : #d41313
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryana
Expérience strygienne

avatar

Messages : 295
Expérience : 1519
Féminin Âge RP : 21

♦ Politique : 17
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1515/1515  (1515/1515)
Vitesse: 794
Dégâts: 809

MessageSujet: Re: Un mélange de Noir et de Blanc [RP Solo]   Lun 1 Mai 2017 - 20:37



Doucement, ses paupières s'élevaient, offrant un paysage extrêmement blanc à ses pupilles encore dilatées, cela lui fit fermer les yeux de nouveau, ce surplus de blanc faisait mal à voir. Battant des cils, elle recommença, après avoir bien plissé les yeux, elle les ouvrit en grand, ses pupilles s'adaptant à la luminosité, ses iris violettes reprenant le dessus. Tout n'était pas finalement si blanc, le ciel était grisâtre, orageux, les nuageux semblaient chargés et prêt à se déverser sur le sol, le sol qui était d'ailleurs épais et froid, composé d'une épaisse couche de neige cachant la terre asséchée et dénuée d'herbes.

Aryana se releva, époussetant son corps de la neige, battant des ailes pour retirer la poudreuse qui était venu s'incruster entre ses plumes. Levant les yeux au ciel, il neigeait, une neige fine, fraîche et calme. Aucun vent tempétueux ne venait attiser cette neige, pour le moment du moins, le reste restait tout de même menaçant. Faisant un tour sur elle-même, elle remarqua quelle était entouré d'arbres, des arbres aux branches chargées de blanc, le paysage était splendide à voir quand on oubliait dans quel contexte elle était actuellement.





Elle se mit donc à marcher sur le sol enneigé, espérant trouver un moyen de sortir de cette forêt de sapins, quand soudain, elle entendit des voix au loin, une voix féminine, et une autre plus grave. Elle accéléra le pas pour arriver dans un sous-bois, la neige régnait là aussi en maître, elle aperçu une scène étrange, une scène que personne ne croirait possible en connaissant le douloureux passé des stryges.

"Pitié.."

Une stryge blanche, la paume posée contre un tronc givré, se tenait le ventre, son souffle était haletant, elle semblait souffrir de quelque chose, pourtant aucune trace de sang. En face d'elle, un stryge noir et vu son accoutrement, un exécuteur sans aucun doute.

"Laisse-moi.. partir.."

Aryana s'approcha de nouveau, ne faisant même pas attention au fait que les personnes puissent la remarquer, elle ne semblait être qu'un esprit intangible et invisible dans cette scène où elle était spectatrice. En face de la jeune femme, le stryge noir la toisait du regard, tandis qu'elle semblait toujours souffrir au niveau de son ventre qui était bien arrondit, son visage était légèrement crispé.

"Crois-tu vraiment que je vais rentrer à la Tour Noire sans toi ? Tu portes l'expérience de ce fou qui a demandé ta capture."

Ses yeux s'agrandirent, la scène prenait finalement de plus en plus de sens dans on crâne, les participants également, mais elle ne voulait pas encore croire à cette possibilité.

"Ce n'est pas.. une expérience.. c'est mon.. notre enfant.."

"Je n'ai jamais voulu d'enfant et je n'en veux pas, je n'ai fais qu'obéir aux ordres."

La stryge blanche baissa les yeux, regardant son ventre proéminent, elle serra les poings, se redressant droite, tenant sur ses jambes comme elle le pouvait. Quelque chose intriguait Aryana au plus au point, Khotar lui avait mentionné que la fuite de sa mère avait été possible dut au fait qu'elle se soit elle-même coupée les ailes, pourtant, ses ailes étaient certes entachées de sang, mais elles étaient bien là, dans son dos, alors, pourquoi ?

"Je reviendrais.. Si je dois mourir là-bas j'irais.. mais pas maintenant.. Pas avec un enfant dans le ventre.. Je ne peux pas donner un enfant à ce monstre.."

Le stryge noir croisa les bras, soupirant, agacé de la situation, il savait qu'il ne devait pas abîmer ou utiliser trop de force sur cette femme, il serait tué si jamais la mère et l'enfant étaient blessés.

"Arius.. je t'en pris.."

Le dénommé haussa un sourcil, interrogeant la stryge du regard.

"Comment connais tu mon nom, il ne me semble pas te l'avoir dit."

Un sourire amère apparut sur les lèvres de la femme, elle s'appuya le dos contre le tronc, sentant ses jambes flageolantes.

"Arius.. ne te souviens-tu donc pas de ton passage chez les nôtres à la Tour Blanche..? Tu as été attrapé par des purificateurs alors que tu avais été blessé gravement.. Condamné à mort le lendemain de ton arrivée.."

"Oui je me souviens, et ?"

"C'est moi qui t'ai soignée.. et qui t'ai fais sortir.. A l'époque je n'étais pas encore à un grade si élevé des Purificateurs.. je ne faisais que soigner.."

Arius fronça les sourcils, on voyait sur son visage qu'il essayait de se rappeler de ce moment de sa vie, cette stryge avait visiblement piquée sa curiosité, il soupira, passant une main sur son crâne puis dans sa nuque.

"Hm.. Oui je me souviens, malheureusement, j'aurai préféré oublié."

La femme ravala sa salive alors que l'homme s'approchait un peu plus d'elle, elle faillit d'ailleurs tomber au sol, ses genoux l'ayant lâchés, mais il l'a rattrapa, la faisant s'asseoir ensuite dans la neige.

"Nous étions plus jeune à l'époque, je n'étais pas encore exécuteur, et encore moins faucheur, je n'avais pas de réel but dans le vie, puis après cette capture ma vision des choses a changée. J'ai voulu croire en ce peuple jumelle au mien."

La stryge aux ailes blanches releva les yeux vers son interlocuteur.

"J'ai voulu y croire aussi.. C'est pour cela que je t'ai aidé autrefois.."

Arius détourna le regard, soupirant de nouveau, il se leva, laissant la stryge au sol et recula de quelques pas.

"Je suppose donc que j'ai, depuis ce jour, une dette envers toi, Dakali. Soit, part, fuit le plus loin possible pour qu'on ne te retrouve plus jamais. Je te laisse partir cette fois-ci, en souvenir de ce que tu as fais pour moi, cependant, sache que si je te retrouve, je n'aurai pas de pitié."

Pour la fin de sa phrase, la voix d'Arius avait changé, elle était devenu plus froide, il faisait déjà exception à la règle des exécuteurs en la laissant ainsi, Aryana le savait, si il avait disparu de la circulation c'était sûrement à cause de ce qu'il avait fait ce jour-là.

"Merci.."

Aryana voulu tendre la main vers les deux stryges, l'un s'en allait, l'autre se redressait comme elle pouvait. Les yeux de la femme aux ailes blanches étaient embrumés de larmes, elle ne put voir le regard de l'homme aux ailes noires qui partait sans se retourner. Sa vision a elle aussi commençait à se flouter, pourtant elle ne pleurait pas, elle avait l'impression de perdre pieds, que le monde autour d'elle tournait, le paysage devenait de plus en plus vague. Tendant une main vers sa mère, le coeur lourd de ce qu'elle venait de voir, elle essaya de l'appeler, sans réponse, à la place, le vide vint réconforter sa tristesse. De nouveau, elle tomba en arrière, se sentant chuter, ses paupières étaient lourdes, de nouveau, son esprit plongea dans l'inconscience.


A l'extérieur de ce monde mirage, Khotar était toujours assis en tailleur, un rictus mauvais sur le coin de ses lèvres, content de ce qu'il venait de voir à travers l'esprit de son expérience.

"Et bien.. On en apprend tous les jours."


[À suivre]







Aryana : #6600cc  ~~  Eriklan : #d41313
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryana
Expérience strygienne

avatar

Messages : 295
Expérience : 1519
Féminin Âge RP : 21

♦ Politique : 17
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1515/1515  (1515/1515)
Vitesse: 794
Dégâts: 809

MessageSujet: Re: Un mélange de Noir et de Blanc [RP Solo]   Lun 8 Mai 2017 - 3:00



Pas encore, Aryana était consciente, elle entendait qu'on l'appelait, mais elle ne voulait pas ouvrir les yeux, de peur de voir de nouveau un fragment du passé qu'elle n'aurait jamais dû voir.

"Aryana.. Réponds-moi ! C'est pas le moment de dormir !"

La stryge aux ailes grises reconnue cette voix, cette voix qu'elle avait entendue de nombreuses fois, et c'était la deuxième fois qu'elle allait le revoir à travers une trame temporelle. Ouvrant d'abord faiblement les yeux en grommelant elle répondit d'une voix forte comme si elle voulait chasser cette vision qu'elle envisageait comme cauchemardesque, comme pour la première qu'elle avait eu avec lui.

"Laisse-moi tranquille Ekyo..!"

Elle ouvrit les yeux en grand, surprise d'avoir entendu un écho à sa voix. Elle se redressa, étant couchée au sol de nouveau, l'herbe était bien verte, les rayons du soleil tapaient fort, peut-être qu'elle était arrivée durant la période d'été. Ce qui la surprit le plus fut la scène devant ses yeux, elle se voyait elle, en compagnie d'Ekyo, toutefois quelque chose lui fit comprendre rapidement qu'elle était remontée bien loin, un peu trop même. Ils étaient jeunes, pas encore adolescent selon ses souvenirs, et puis surtout, Ekyo n'avait aucune marque au visage, ses deux yeux semblaient être en parfait état.

Une main gagna la bouche de la stryge aux ailes grises, un goût amer, un reflux de souvenirs qui lui disait ce qui allait suivre à cette scène dont elle commençait à se souvenir. C'était une après-midi quelconque qu'ils avaient passés ensemble à jouer non loin de leur village elfique, là où Aryana était née. Ekyo venait d'arriver tout juste au village avec ses parents qui avaient décidés d'y faire halte, c'était après leur décision de rester chez les parents adoptifs d'Aryana pour prendre du repos. Tout deux étaient là et s'amusaient, comme des enfants de leur âge, profitant de chaque instant de vie aussi futile soit-il.

"Allez, cesse de roupiller !"

Ekyo se mit à chatouiller Aryana, encore jeune et dénuée d'ailes à l'époque, elle se souvenait du jour où elles avaient poussées et rien que de se rappeler de cette nuit lui valut un frisson le long de l'échine. Les deux jeunes riaient innocemment, un sourire amer régnait sur le visage de la stryge, cette vision idyllique qu'ils avaient autrefois était si simple et belle.
Aryana se regarda se débattre petite, face à Ekyo qui était encore humain à cette époque, il avait toujours eut plus de force qu'elle, si elle avait pu s'aider elle l'aurait fait sur le coup.

Tes histoires ne m'intéresse pas.

Soudain la vision se flouta, ce moment de joie entre elle et son ami de toujours s'envolait, s'effaçant sous ses yeux impuissants tel des morceaux de papier blanc. Cette voix qui avait résonné dans son crâne, sans aucun doute, c'était la voix hautaine de son tuteur qui apparemment n'était pas aussi joyeux qu'elle de pouvoir revivre des moments banaux de la vie antérieure d'Aryana. Cette dernière pestait contre lui, elle voulait crier et hurler de nouveau, elle n'était pas libre, il lui avait arraché cette liberté qu'elle avait à l'époque, cette liberté qu'elle avait pu revoir dans ce petit fragment temporel de sa mémoire.

Gardant les yeux ouverts et restant debout, elle serrait les poings, prête à affronter la nouvelle vision qui allait de nouveau lui apparaître sous les yeux. Le changement fut bref, de la couleur emplie le paysage blanc qui entourait Aryana, elle reconnut le décor de son village, l'agencement actuel laissait à penser qu'un concours avait eut lieu, ou devait avoir lieu peut-être, sa chronomancie enfouie était l'un des plus capricieux de ses pouvoirs, elle ne contrôlait absolument pas où elle allait, restant perdue à chaque fois qu'elle arrivait dans une nouvelle trame. La jeune fille eut un sursaut quand quelqu'un la traversa, quelqu'un qu'elle reconnue de dos, c'était Ekyo, qui avait grandit cette fois-ci.

Elle ne mit pas longtemps avant de faire le lien avec ses souvenirs, c'était à l'époque où ils s'étaient revus tous les deux, lors du concours d'archerie, et c'était également à ce moment qu'elle avait apprit son changement brutal, la perte de son humanité, mais aussi ..

"Aryana !"

Ekyo enlaça une personne, elle sans s'y tromper, leurs retrouvailles avaient été si imprévues et impensables surtout, la stryge se suivit elle et le nouveau vampire du passé, le concours était donc bien fini, la scène lui revenait en mémoire petit à petit. Aryana voulut s'approcher plus près du duo du passé, mais soudainement, elle sentit quelque chose dégouliner de son nez, sa tête lui tournait, touchant sa bouche, elle remarqua qu'elle saignait du nez. Une main sur le front alors qu'elle essuyait sa bouche, elle sentait que son corps commençait à fatiguer, c'était toujours ainsi quand elle abusait de ce pouvoir.

Les paroles d'Ekyo et d'Aryana du passé se firent entendre telles des bourdonnements odieux, les deux mains sur ses oreilles, elle secouait la tête pour que cela s'arrête.

Khotar..! Ça suffit !

Elle n'eut aucune réponse, cet homme était borné jusqu'à l'os, il devait vouloir obtenir quelque chose de précis, voilà pourquoi il abusait de son pouvoir ainsi. Les sons autour d'elle redevinrent soudainement plus doux et moins agressifs, elle put rouvrir les yeux qu'elle avait fermés fortement et enlever ses mains. Néanmoins elle aurait préférée éviter de revoir cette scène, elle voyait dans les yeux d'Ekyo, elle pouvait revoir cette soif qu'il avait eut à son égard, ses canines sorties, tandis qu'elle, avait toujours le même regard que dans ses souvenirs, effrayé.

"Ekyo.. Qu'est-ce que tu as..?"

On pouvait sentir l’inquiétude et la peur dans sa voix alors qu'elle reculait, Ekyo se jetait sur elle et la plaqua contre l'arbre juste derrière elle. Aryana mit ses mains devant ses yeux pour ne pas revoir cette scène, cette scène où elle avait blessée son ami par mégarde. Elle s'entendit crier une fois, puis appeler Ekyo et de nouveau crier alors que le vampire poussa lui aussi un gémissement de douleur. Osant écarter ses mains de devant ses yeux, elle voyait et se souvenait de cet instant, elle, tombant sur ses genoux, ses jambes ne la tenait plus, elle tremblait, des larmes dévalaient ses joues, tandis qu'Ekyo avait la main sur son oeil gauche d'où du sang coulait. Au sol, des débris de glace avec les pointes ensanglantées, oeuvre de sa cryomancie rebelle, son pouvoir avait réagit pour la défendre.

"Aryana.. je.. suis désolé.."

La dénommée tremblait comme une feuille, les mains sur le visage pour essayer de se contenir, cette scène lui fit même verser une petite larme qu'elle essuya dès qu'elle la sentit rouler sur sa joue. Ekyo s'approchait pour essayer de venir la consoler, la réconforter malgré son geste, démunie, la pauvre fille tremblante reculait par peur, cognant son dos une nouvelle fois contre le tronc.

"Recule.."

Ses mots lui faisaient mal à elle-même, comment avait-elle pu être aussi intolérante sur le moment avec lui, pourquoi n'avait-elle pas cherchée à comprendre sa réaction au lieu de perdre ses moyens et de pleurer ?

Faible..

Oui, elle était faible, et elle l'était toujours, ses propres réactions l'énervaient et la mettaient hors de soi. Heureusement pour elle, la vision dégagea bien vite en de petites particules, pour cette fois, elle était contente que Khotar souhaite passer les moments sur sa propre vie, beaucoup n'était pas à revoir, beaucoup qu'elle ne souhaitait plus jamais revoir et se souvenir. Elle ferma les yeux, voulant tirer un trait sur cette scène, sur ce passé qui lui faisait mal, et pourtant, il faisait partit d'elle, il la composait, après cela, Ekyo et elle s'étaient pardonnés, mais pourtant, un dégoût était toujours présent, elle se dégoûtait.


~~


Khotar soufflait, agacé, déjà deux visions totalement inutiles à ses connaissances, voir Aryana s'agiter pour de telles sottises l’horripilait, quelle stupidité. Rien de concluant encore, il avait certes apprit quelque chose en cherchant, mais ce n'était pas cela qu'il désirait premièrement.

"Fais un effort Aryana. La vérité, je veux la vérité, montre la moi."  

Le corps de la stryge grise fatiguait, son saignement de nez récent lui avait prouvé qu'elle commençait à fatiguer, les voyages temporels de la sorte n'étaient rien de reposant, son corps, ainsi que son esprit, étaient soumis à une lourde pression qui pouvait causer des dommages collatéraux importants, voir la mort. Mais elle était encore en vie, elle respirait et bougeait, elle pouvait encore continuer, alors Khotar ne cessa pas son emprise magique sur elle. Il l'amplifia de nouveau pour la faire changer de trajectoire, lui faire remonter la ligne du temps pour passer le côté ennuyant de la vie de son expérience, un objectif d'autant plus dangereux pour elle, mais il le fallait, elle devait le faire.


~~


Mère..

Aryana tendait la main, essayant d'effleurer celle qui avait donnée sa vie pour la mettre au monde. Devant elle, se trouvait Dakali, rayonnante de santé, elle était entourée de stryges blancs bien plus jeunes qu'elle, elle leur donnait des conseils, semblables à des leçons, sur le rôle des purificateurs. Telle une mère, elle éduquait ses adolescents formés pour l'avenir de la Tour Blanche. Elle aussi aurait voulu l'écouter, l'entendre lui parler ainsi, plus elle apprenait de chose sur sa mère, plus l'envie de la voir la gagnait.

Aryana ne reconnut pas cependant le lieu, une ville, à la période d'automne vu l'état des arbres. Le petit groupe était visiblement aux portes de cette ville, ou village, elle ne pouvait pas voir son étendue. Elle souriait inconsciemment, voir sa mère ainsi, elle aussi souriante, un sourire éclatant qui disparut soudainement emporté par la brise glacial, il faisait froid, comment pouvait-elle ressentir cela alors qu'elle n'était pas tangible dans cette réalité qui la dépassait.

Ce vent amena une nouvelle menace sur les stryges blancs, un groupe d'exécuteurs, vu leur attirail, ils s'approchaient de face, faisant front, n'ayant nul besoin de se cacher pour ainsi montrer leur supériorité aux autres qui les regardaient. Certains apprentis les remarquèrent en premier, prévenant Dakali dont le sang se glaça à ne pas s'y tromper, son regard semblait s'être arrêté, elle poussa les jeunes stryges blancs derrière de manière un peu désordonné, leur donnant un ordre ferme.




Le désordre, le chahut, la panique régnait, la peur emplissait les esprits, les jeunes apprentis purificateurs perdaient leurs moyens, certains voulaient rester et aider la purificatrice affirmée, cependant même elle semblait en proie au désarrois. Elle ne reculait pas, malgré la troupe d'exécuteurs qui se léguaient devant elle, le plus fort fit un pas en avant de plus, ne dévoilant pas son visage encapuchonné comme tous les autres, mais Aryana reconnut sa voix, cette voix grave la fit frémir autant que sa génitrice.

"Dakali, purificatrice stryge blanche, elle fera l'affaire. Amenons-là à la Tour."

La dénommée regarda un instant derrière elle, vérifiant que la totalité des ses apprentis soient bel et bien partit, tous avaient fuit, sauf un qui vint se placer entre elle et les stryges noirs, le regard décisif, mais son corps tremblait comme une feuille, son armure grinçait et il peinait à se tenir droit avec ses armes. Le capitaine de la troupe lâcha un rire non dissimulé, un rire mauvais alors qu'il vint empoigner le jeune garçon à la gorge sans même flancher du bras malgré le poids de l'armure.

"Tu as du cran petit, dommage que tu sois un stryge blanc, sinon je t'aurai laissé la vie sauve."

Une lame traversa l'abdomen du garçon qui ne pu dire un mot, tant le sang refluait de sa trachée à sa bouche, dégoulinant sur l'avant-bras de l'homme aux ailes noires qui le lâcha, le laissant se vider de son sang alors qu'il essuyait sa dague entre deux doigts. Dakali avait regardée la scène sans bouger, horrifiée d'elle-même de n'avoir rien fait pour la vie de ce garçon, qui était toutefois condamné à mourir vu qu'il n'avait pas daigné fuir comme les autres, un acte courageux certes, mais une vie perdue, une vie qui était prometteuse comme toutes celles qui passaient par son enseignement.

"Espèce de monstre.."

"Monstre dis-tu ? Qui de nous deux est vraiment le monstre, stryge blanche ?"

Réponse typique d'un stryge noir, Aryana ne fut même pas étonnée de sa réponse, pas étonnée d'entendre celui qui avait abusé de sa mère lui parler ainsi. Les autres s'avancèrent d'ailleurs pour venir la désarmer, mais elle ne se laissa pas faire et en mit hors d'état de nuire plus d'un. Obligé d'utiliser la force, ils l'affaiblirent en premier, Arius venant lui perforer l'omoplate et ce malgré l'armure qu'elle portait, il réussi à trouver une faille.

Dakali ne cria pas, ne faisant que crisper son visage, Aryana cria à sa place, elle voulut courir vers eux, et pourtant quelque chose la retenait, quelque chose d'invisible et d'intouchable, n'ayant pas remarquée qu'elle ne pouvait pas bouger de place depuis le début de sa vision.

Arrêtez.. Stop !

Impuissante spectatrice, Aryana se débattait contre ce mur invisible en face d'elle, ces chaînes qui la retenait la faisaient hurler de rage. Les armes de sa mère tombèrent au sol après l'attaque surprise que lui avait fait son père. La stryge aux ailes grises gigotait sur place, telle une folle prise de spasmes, regardant Dakali se faire porter et emmener par ce groupe d'ignoble stryges noirs. Son père ouvrait la marche, il passa juste à côté d'elle, ses yeux croisant les siens sans qu'il ne s'en rende compte, elle pesta, jura contre lui, alors qu'elle l'avait vu dans une autre vision, d'une autre manière, ce côté répugnant des stryges noirs lui donnait envie de commettre un meurtre.

Arius.. Si tu es encore en vie.. Je te tuerais..


[À suivre]







Aryana : #6600cc  ~~  Eriklan : #d41313
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryana
Expérience strygienne

avatar

Messages : 295
Expérience : 1519
Féminin Âge RP : 21

♦ Politique : 17
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1515/1515  (1515/1515)
Vitesse: 794
Dégâts: 809

MessageSujet: Re: Un mélange de Noir et de Blanc [RP Solo]   Lun 15 Mai 2017 - 20:30

« Maître Khotar, le corps de l'expérience oméga commence à faiblir, il serait fâcheux qu'il subisse le même sort que l'expérience alpha ou l'expérience bêta. »

Khotar soupira, agacé, mais conscient de ce que lui disait un des hommes qui travaillaient pour lui et qui le soutenait depuis le début. Toutefois, il restait sur sa faim, il n'avait toujours pas vu ce qu'il désirait, certes il avait pourtant encore du temps devant lui, mais la patience à l'heure actuelle était réduite à l'état d'un être inexistant.

« Tiendra t-elle encore un dernier voyage ? »

Le stryge noir en tenue d'adepte des écailles tenait un carnet et griffonnait dessus, réfléchissant en analysant les diverses probabilités possibles.

« Cela dépend de la puissance du voyage, si il est trop fort son corps risque de subir des dommages collatéraux nuisant à son développement. »

Même si la réponse paraissait évidente dans la tête d'un haut adepte, il mit du temps à finalement donner cet ordre qu'il avait dans le crâne, ordre qui n'aurait sûrement pas changé, qu'importe les risques et les dangers que son expérience pouvaient subir en contrepartie.

« Renvoyons là une dernière fois pour aujourd'hui. »




Il faisait noir, un lieu sans lumière, dénué de chaleur, où même l'air de soufflait pas. Le souffle glacé de la stryge s'entendait dans un léger écho, une petit brume fraîche sortant de sa bouche à chaque respiration. Elle fit un pas en avant, son pas résonna sur un sol qu'elle devinait en pierre, solide, mais il semblait également froid, comme de la glace. Tendant les bras vers l'avant, elle chercha à tâtons quelque chose de solide, tout semblait vide autour d'elle, comme si elle était enfermée dans un espace sans fin et perpétuellement dans l'ombre. Soudainement, un souffle plus puissant que le sien retentit, elle s'arrêta après n'avoir fait que deux pas, la respiration était forte, venant sûrement d'une créature colossale.

Aryana s'approcha, ayant toujours la vue de coupé par les ombres, les mains tendues, ses paumes rencontrèrent quelques choses, la respiration était toute proche, même devant elle, elle pouvait sentir le souffle décoiffer ses cheveux. Palpant ce que ses mains avaient touchés, la surface était froide, si ce n'est pour dire congeler, une surface rugueuse, elle pouvait sentir se dessiner d’innombrables rangées d'écailles. La respiration n'avait pas changée, elle était toujours régulière malgré que les mains de la stryge semblait se balader sur le corps de la créature dont venait ce souffle. Elle semblait être sur le côté, s'approchant du flanc, elle sentit une membrane plus épaisse et moins rude que la couche d'écailles qui couvraient le corps de la bête.

Sa peau touchait cette surface étonnante, mais la forme globalement laissait à penser que cette excroissance était une aile, du moins elle en avait la forme. Son cerveau mit un peu de temps à réaliser pour comprendre ce qu'elle touchait, quand une perturbation dans le souffle de la créature se fit ressentir, elle gronda, soufflant plus fort par les naseaux et se mit à bouger. Aryana recula brusquement de plusieurs pas même si elle ne pouvait calculer la distance qui la séparait de la créature à écailles vu qu'elle ne voyait toujours rien. Un rugissement violent puis un coup d'aile provoqua une lourde bourrasque glacée qui fit claquer la stryge des dents, elle était frigorifiée, sachant qu'elle supportait bien mieux le froid que le chaud, ce froid ci était brûlant et la piquait sur les extrémités des plumes.

« Qui ose me réveiller.. »

Cette voix puissante résonna dans son crâne, elle lui glaça le sang, même si il était déjà bien refroidit de par la température ambiante. Le propriétaire de la voix ancestrale s'approcha, Aryana pu percevoir son regard, deux grands yeux aux pupilles verticales reptiliennes parsemées d'iris d'un bleu translucide et glacé. C'était la seule chose qu'elle pouvait distinguer, la seule chose qui luisait à travers les ombres, ce regard était proche, elle pu distinguer un peu mieux la forme de la mâchoire imposante et quelques piques s'étirant le long de cette dernière.

Sachant qu'elle pouvait regretter à jamais son geste, elle passa néanmoins sa main sur le nez de cette créature, sentant son souffle entre ses deux narines, les deux mâchoires s'ouvrant quand elle posa sa main sur la supérieure . Elle la retira par peur qu'elle ne se fasse croquer la main, elle sentit le souffle passer de son visage à ses ailes, des pas lourds retentissaient, il devait faire le tour de cet être minuscule qu'elle devait représenter à côté de lui.

« Qui es-tu.. toi dont sang est un mélange des partisans de Morkez et Mahriser.. »

La voix grave faisait monter une tension inhumaine chez la stryge à chaque fois qu'elle s'élevait, comme cette créature avait pu sentir cela, même si il semblait nyctalope, cela restait quand même assez fou comme déduction. Toutefois, Aryana pu elle aussi déduire que la créature en face d'elle n'était ni le Dragon Noir, ni le Dragon Blanc, à moins qu'ils ne parlent d'eux à la troisième personne. Hésitante, elle mit du temps avant de répondre, prononçant simplement un nom, un nom qui durant sa jeunesse, avait été pour elle un symbole d'espoir, de renouveau et de paix.

« Meruyk ? »

La créature souffla de plus belle sur la stryge, grondant en tapant le sol d'un de ses membres, il termina sa petite ronde et revint se poster en face à face avec la créature mortelle.

« En effet, c'est le nom qui m'a été attribué. »

Aryana souffla à son tour, soulagé d'un côté mais terrifiée à la fois de se retrouver face à ce dragon qu'elle admirait, ce dragon qui était censé avoir disparu comme les deux autres, ce rêve était pourtant si réel, elle était confuse mais à la fois émerveillée de sa rencontre.

« N'étiez-vous pas censé avoir disparu de notre monde ? »

Son interlocuteur ne répondit pas à sa question, il enchaîna de lui-même, venant la renifler de plus près.

« Tu as beau posséder deux sangs, ton esprit reste corrompu par les idéaux de Mahriser, ceux de Morkez ne représentent qu'une infime partie étouffée par les plus dominants. »

« Je crois en nos ancêtres, ceux que vous avez créés, ceux qui auraient pu profiter des idées du Dragon Blanc et du Dragon Noir, pourtant ils se sont éteints. Mais je sais que nous pouvons encore évoluer.. »

« Sottises. Les stryges ont été divisés il y a bien longtemps déjà, leur réunification n'arriva jamais. Leurs idées sont bien trop différentes les unes des autres, leurs haines et leurs rancœurs sont bien trop développées à l'égard de leurs cousins. »

Le dragon bougeait, il semblait tourner en rond ou suivre le chemin d'une ligne parallèle, ses bruits de pas étaient couverts par sa voix bien plus forte et résonnante. Aryana quant à elle, semblait perdue et aussi déçue, les paroles du Dragon Gris lui faisaient elles aussi perdre espoir, son espoir déjà anéantis par la rencontre de l'Exécuteur-en-Chef se faisait de nouveau malmener par pire encore, l'un des êtres qu'elle vénérait.

« Mais.. Vous pourriez les réunir, vous, vous en avez la possibilité. »

Un grondement se fit entendre comme première réponse, le dragon semblait reculer et s'éloigner d'elle pour aller s'avachir plus loin dans ce qui semblait être une caverne. Ses yeux s'habituaient à l'obscurité, elle distinguait quelques contours rocheux de l'endroit où ils se trouvaient.

« Ne te leurre pas, descendante, les stryges de votre ère ne me vénère plus comme toi tu peux le faire. Mahriser et Morkez ont employés la force pour rallier les anciens stryges gris et en façonner de nouveaux. »

Mahriser et Morkez justement, étaient-ils eux aussi en vie ? Cette question si forte pensée lui sortit tout naturellement de la bouche, les Dragons avaient-ils réellement disparus ?

« Qu'importe, ils continueront de se faire la guerre, même sous ma tutelle, qui écouterait le vestige d'une civilisation aujourd'hui disparue. »

Vu l'intonation de la voix dans son crâne, Aryana comprenait bien que ce n'était pas une question mais une affirmation, qu'elle-même ne trouvait rien à redire là-dessus.

« Toutefois, Mahriser et Morkez veillent sur leurs descendants, tout comme moi je le fais. Quand viendra l'affrontement final de leur stupide guerre visant à exterminer l'autre définitivement.. Ils se réveilleront probablement. »

Réfléchissant, Aryana s'était assise en tailleur, malgré le sol dur et froid, l'air était devenu plus supportable et respirable pour elle, un peu moins glaciale, la température lui convenait, elle sentait les pupilles draconiques de Meruyk la fixer, comme si il l'analysait et la jugeait de haut.

« Descendante de Morkez et Mahriser, je te pose cette question, quand ce jour viendra, dans quels camps seras-tu ? »

La stryge aux ailes grises ouvrit légèrement la bouche, l'air dubitative, il est vrai qu'elle n'y avait pas encore vraiment réfléchit, même si un peu plus depuis sa rencontre avec l'Exécuteur-en-Chef, lui qui l'avait traité d'expérience et de fausse stryge noire, comme si il la reniait de ceux qu'elle avait côtoyé pendant toutes ses années. Cette question semblait avoir été posé comme un ultimatum et elle apportait en effet un choix final à faire.

« Ta réponse est indécise, je peux le sentir, sache néanmoins, que rester ainsi, entre deux camps, ne te seras en aucun cas bénéfique. Tes simples paroles ne tiendront pas les armées blanches et noires. Cette évolution n'a pas été seulement bénéfique pour eux, ils ont régressés sur plusieurs points, tu t'en es vite rendu compte je suppose. »

Elle acquiesça de la tête, ne se rendant même pas compte qu'elle débattait et causait avec un être ancestral comme si c'était quelque chose de normal. Levant ses iris violettes vers celles du dragon, elle prit finalement la parole.

« En effet, je ne sais pas. J'ai vécu bien plus de temps à la Tour Noire, dans les manières des stryges noirs, pourtant, je me sens tout de même renié de ce peuple qui m'a fait naître. Quant aux stryges blancs.. Avec le peu de temps que j'ai pu passer avec eux, leurs idéaux sont aussi extrêmes que ceux des noirs. »

Meruyk se pencha, les babines légèrement ouvertes laissant apparaître d'immenses rangées de dents à en faire pâlir plus d'un. Aryana ne recula pas, elle ne faisait qu'observer le Dragon Gris et elle l'écoutait avec entrain, buvant ses paroles telle une éponge.

« Si j'exclus la partie de toi qui me vénère, j'en conviens que tu as donc un quart de ton être qui vénère Morkez, les trois autres quarts sont donc pour Mahriser. »

« Je ne prend pas tout de chaque Dragons, leurs idéaux sont tous les deux bons sur certains points, il ne faut pas le nier, pour d'autres, c'est plus drastique et régressif. Il faudrait réunir tout cela et ainsi, former de nouvelles mentalités plus complètes. »

Ayant enchaîné sur sa phrase juste après celle de la créature mythique, il faudrait tout refaire, mais comme son regard le montrait vis-à-vis du dragon, elle savait que cela paraissait impossible à faire.

« Tes projets sont grands, malheureusement, cela dépasse aussi les fondements qu'ont inculqués les Dragons aux stryges. Notre façon de penser n'a pu lieu d'être parmi eux, ils ne peuvent plus comprendre ce qui les dépassent, comme l'un et l'autre, nous ne pouvons que rester dans le silence et observer. »

« Pourquoi ne pas avoir agit depuis tout ce temps ? Vous êtes le Dragon Gris.. ! »

Aryana avait un peu haussée la voix, mais elle se fit rapidement calmer par un rugissement assez mécontent du dragon qu'elle se mette à lui parler de la sorte, comme si il était responsable de leurs malheurs. Il souffla longuement de l'air frais de ses nasaux, avant d'argumenter.

« Comme je disais, mon époque est révolue, si je reviens auprès des stryges, que crois-tu qu'il se passera ? Je ne suis ni Morkez, ni Mahriser, j'appartiens au passé de ce monde et le passé doit rester où il est. »

Cette discussion avec le Dragon Gris semblait être un vrai cul-de-sac, elle ne menait à rien, tournant en rond comme un serpent qui se mordait la queue, ce n'était pas ennuyeux mais au final, rien de concret en sortait.

« Va t-en à présent. »

Aryana leva la tête, cette dernière commençait d'ailleurs à lui faire mal et à faire tourner le paysage, touchant ses lèvres elle sentit du sang couler de son nez, son crâne lui faisait atrocement mal alors qu'elle entendait les rugissements du dragon envers elle pour la prévenir de nouveau. Plissant les yeux, elle aperçu la gueule de Meruyk s'ouvrir, une concentration de gel formait une étrange forme sphérique qui tourbillonnait dans sa gueule. La stryge recula de quelques pas, ses jambes tremblotaient, elle avait l'impression qu'elle allait tomber, en proie au malaise, ses yeux commençaient à lui faire voir des étoiles.

Elle ne pouvait même pas expliquer l'énervement soudain de cette bête ancestrale qui lui envoya une décharge de gel au niveau des pieds, la glace s'étendit, formant une large flaque, la glace remonta le long de son corps à une vitesse phénoménale pour qu'elle en soit entièrement recouverte en à peine une seconde. Transformée en gros bloc de glace, sa vision déjà obstruée s'assombrit, le noir s'intensifia autour d'elle alors qu'elle était toujours figée dans la glace éternelle du Dragon Gris.




« Maître, l'expérience oméga a subit de sérieux dommages lors de ce dernier voyage, ils ont affectés sérieusement ses fonctions vitales. »

Khotar pestait, fou de rage, faisant les cents pas autour du cercle. Quand il avait envoyé de nouveau Aryana à la recherche d'un fragment de temps inconnu dans ses mémoires, son lien avec elle s'était soudainement coupé, comme si la symbiose qu'il avait créée avait été brisé par une magie bien plus puissante que la sienne. De ce fait, il ne savait pas ce qu'elle avait pu voir, même si il avait pu observer les réactions d'Aryana durant son voyage, la seule chose remarquable était au moment où son corps avait lâché. Les cheveux de la stryge avait commencés à se décolorer, partant des racines pour prendre une couleur grise argenté, semblable à ses ailes.

Visiblement, les deux stryges qui l'avait observé ne pouvaient encore déterminé le pourquoi du comment sa masse capillaire avait ainsi décolorée. Le disciple notait absolument tout dans son carnet, tandis que les chaînes magiques disparaissaient dans le sol telles des racines, le cercle s'effaça aussi progressivement. Du sang coulait à petites gouttes du nez, des oreilles et des lèvres de la jeune fille, son dos était légèrement cambré. Un stryge noir un peu plus costaud que les autres en tenue d'adepte arriva et la porta sur son dos comme un sac à patates.

« Rentrons à la Tour, il me reste des choses à élucider. »


[À suivre]







Aryana : #6600cc  ~~  Eriklan : #d41313
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryana
Expérience strygienne

avatar

Messages : 295
Expérience : 1519
Féminin Âge RP : 21

♦ Politique : 17
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1515/1515  (1515/1515)
Vitesse: 794
Dégâts: 809

MessageSujet: Re: Un mélange de Noir et de Blanc [RP Solo]   Jeu 25 Mai 2017 - 21:05



"Maître Khotar, nous avons réuni les différents éléments nécessaires à vos besoins. Néanmoins, je me suis permis de tester cette préparation qui s'avère..hautement corruptible."

L'Adepte avait fait une pause avant de révéler la nature du produit, un mélange ignoble et contre-nature, quelque chose de répugnant qui aurait bien pu être corrosif en plus d'être corrompu. Khotar était assis dans la pièce qui lui servait d'archives et de bureau, les coudes posés sur le meuble, les doigts mélangés, son regard était pensif.

"De plus, le représentant en chef des Adeptes souhaite vous parler, il n'a pas précisé le sujet, mais ce serait apparemment la visite habituelle."

Khotar soupira lourdement et longuement, quelle plaie se dit-il. Il avait encore énormément de chose à faire, alors cette visite n'était pas vraiment bien tombée et risquerait de ralentir ses recherches et son projet. Tant à faire qu'il enchaîna avec une question qui traînait dans son esprit depuis leur retour à la Tour Noire.

"Comment va-t-elle ?"

L'Adepte fit mine un instant de chercher dans ses notes, trouvant la bonne feuille qu'il remit au-devant de son carnet, il l'inspecta une petite seconde, balayant ses notes du regard avant de répondre :

"Comme je vous avais prévenu, l'expérience oméga a subit quelques dommages suite à son dernier voyage, un peu trop éprouvant.."

Le regard du fanatique en chef fusilla celui de l'Adepte qui détourna les yeux de ce regard meurtrier avant de très rapidement enchaîner.

"Cependant, elle est en vie, ses jours ne sont pas en danger."

Un nouveau soupir de soulagement, cette fois-ci, franchit les lèvres de l'homme qui ne cachait en rien son ressentit sur le moment. Il tenait plus que tout à sa dernière expérience, celle qu'il espérait pouvoir mener à terme, celle qu'il espérait pouvoir réussir. Le goût amer de l'échec lui était déjà parvenu deux fois, il ne referait pas trois fois la même erreur.

"Toutefois, il faudra faire plus attention vis-à-vis de ses voyages, si vous continuez à la projeter trop longtemps et aussi loin, elle risque de ne pas en revenir vivante. Cela viendra tôt ou tard si le rythme ne diminue pas.."

Même s'il n'aimait pas la façon du parler de son disciple, il ne disait rien pour cette fois, sachant que ce dernier avait raison sur le sujet. Pourtant, il avait besoin des connaissances qu'elle pouvait lui apporter, indirectement certes, mais il ne pouvait pas se permettre de laisser un écart trop grand lors de ses rituels. Sans plus continuer le sujet que l'Adepte avait commencé, il retourna sur l'état de la stryge aux ailes grises, quelque chose qui happait visiblement son attention première.

"Est-elle réveillée ?"

"Non pas encore, je reviens tous juste de la salle, elle y est, encore inconsciente."

Le stryge noir allait donc se passer d'une petite visite à son expérience favorite, il attendra qu'elle se réveille, poursuivant ses recherches en attendant. Il avait besoin de fouiller un peu plus ses archives, vis-à-vis des autres qu'il y avait eu avant sa dernière création.

"Les dégâts dont tu me parlais, quels sont-ils ?"

Une nouvelle question qui lui vint après une réflexion un peu plus poussée, si les jours d'Aryana n'étaient pas en danger, elle avait apparemment subit quelques failles au niveau de son métabolisme. Le disciple des écailles feuilleta son carnet, passant une quinzaine de pages pour arriver sur de nouvelles notes portant sur le sujet que venait d'évoquer son supérieur.

"Et bien, physiquement, à part le changement de couleur capillaire, rien de notable. En revanche, sa psyché a été considérablement touchée, plus particulièrement dans le domaine de la mémoire. Ses souvenirs ont pu être altérés, en bien comme en mal, c'est là le mystère. Nous n'avons aucune idée de comment ce dernier voyage l'a affecté, sa mémoire a pu être estropié et nous ne connaissons pas les effets de ce changement sur le long terme. Toutefois, il y aurait plusieurs possibilités, la première serait que de nouveaux souvenirs lui aient été conférés, ce qui serait positif pour vous. La seconde serait une perte drastique de mémoire du sujet, dans le pire des cas, une perte totale de son patrimoine mémoriel.

Le fanatique noir secoua la tête négativement, ne voulant pas croire à cette dernière possibilité, cela serait inconcevable, pire encore, son expérience ne serait plus qu'un fardeau, cela la rendrait inutile au plus haut point. Tant qu'il n'avait pas assez d'informations sur le sujet, il ne tenterait rien de stupide qui pourrait lui nuire dans l'immédiat, il fallait pour l'heure qu'il se plonge dans les archives.
Son second le laissa donc à ses recherches, lui rappelant tout de même son entretient avec Dewydd, le superviseur des Adeptes des Écailles.




Avec difficultés, Aryana ouvrait les yeux, non pas à cause d'une lumière agressive, elle était dans une pièce assez sombre. C'était plutôt à cause de ses douleurs corporelles, elle avait l'impression d'avoir fait plusieurs séances d'entraînements pour que ses muscles la fassent autant souffrir. Reprenant son souffle comme si elle venait de sortir d'une course épuisante, ses yeux virevoltèrent pour analyser la pièce où elle se trouvait, pièce qu'elle reconnut bien vite, deux coups d’œil suffirent.

Elle était revenue au point de départ, pourtant, ce n'était pas un jeu, et elle n'avait qu'une seule vie. Pour la énième fois, elle allait devoir recommencer le niveau infernal de la Tour Noire, puis ensuite travers les contrées de l'Est en évitant de se faire attraper par ses poursuivants. Une course contre la montre qui venait de commencer dès son réveil. Échouer n'était pas le problème, être ramené toujours au même point était difficile, il n'y avait pas trente-six solutions pour sortir de la Tour, chaque fois qu'elle y retournait, sa surveillance était amplifiée, compliquant les choses.

Aryana se redressa, sa tête tournant très légèrement, elle patienta, en tailleur sur le lit. Son regard fit un panoramique rapide de la pièce, une chambre quelque peu délabrée, avec peu de mobilier. La stryge posa lentement ses pieds au sol, s'assurant que ses jambes étaient capables de la porter, venant par la suite se mettre debout. Il ne faisait aucun doute que la porte était fermée à clé, mais elle s'attela à vérifier que ses suppositions étaient vraies. Alors qu'elle allait apposer sa main sur la poignée, elle entendit du bruit, des pas tout proche. Ne s'attardant pas devant, elle fit vite demi-tour pour retourner sur le lit et faire la morte, enfin plutôt faire semblant de dormir, cela suffirait.

La porte s'ouvrit au moment où elle prit la pose dans le lit, aucune parole n'avait encore été prononcé, la personne qui était entré s'avançait, seul le bruit de ses pas résonnait. Elle sentit une main froide se poser sur son front, comme si on vérifiait sa température, rien d'anormal, elle allait parfaitement bien. La stryge sentit la main glisser de son front à sa joue, puis à son cou jusqu'à sa base. Des doigts froids tirèrent hors de son haut la chaîne à laquelle était suspendue le pendentif de sa mère décédée.

Un léger frisson lui parcourut l'échine, suivit d'un léger souffle de satisfaction de la personne à côté d'elle. Néanmoins, son état de faux sommeil ne flancha pas, même si elle avait l'impression de s'être fait ouvertement découverte. Aryana sentait les chaînons du collier rouler sur sa peau, comme si la personne observait le pendentif de tous les côtés.

« Même après toutes ces années, tu perdures toujours. »

L'expression faciale d'Aryana se vouait comme étant la plus naturelle possible, même si intérieurement, elle se posait énormément de questions. Elle sentit le pendentif retomber lourdement dans son cou, la personne n'ayant pas pris la peine de le remettre correctement à sa place.

« Quel idiot j'ai été d'avoir accepté. Quel idiot j'ai été de l'avoir laissé partir. »

Elle entendit l'homme respirer, sa voix était grave, elle avait déjà entendu cette voix dans l'un de ses rêves ou de ses visions dans lesquelles Khotar la plongeait. Il s'éloigna, semblant se rapprocher de la sortie.

« Tu n'aurais jamais dû naître. »

Elle eut un léger pincement au cœur alors que les rouages de son cerveau firent marcher l'engrenage de sa mémoire. Elle se souvint enfin de cette voix, cette voix mauvaise, hargneuse et hautaine qu'elle avait appris à détester. Ouvrant soudainement les yeux tout en se redressant, elle regarda vers la porte, il n y avait personne. Portant la main à son cou, son collier était sous ses vêtements, comme s'il n'avait pas été déplacé.

Aryana posa ses deux mains sur ses tempes, effrayée. Était-ce de nouveau une vision qu'elle avait eue ? Un rêve ? Un cauchemar ? Tous étaient de plus en plus réels et cela la terrifiait. Devenait-elle folle ? La stryge secoua sa tête de gauche à droite comme si elle voulait chasser ses pensées de sa tête, elle respira un grand coup pour se calmer, il fallait qu'elle quitte cette Tour de nouveau. Cette Tour qui avait un effet presque néfaste sur elle, un effet qui lui faisait perdre la raison, qui la faisait succomber à une folie maladive.

La stryge aux ailes grises se leva, cette fois-ci avec plus de difficultés que la première fois, sa tête tournait toujours, ses jambes étaient encore un peu fébriles, mais elle arrivait à tenir debout et à marcher. Arrivant jusqu'à la porte, celle-ci n'était pas verrouillée, ce qui fit hausser un sourcil à la jeune fille, hésitante, elle ouvrit tout de même la porte, s'attendant à avoir un comité d'accueil. Mais rien. Le désert total, comme si ces appartements avaient été vidés, les couloirs étaient encore éclairés, mais étaient vide de stryges.

Longeant les couloirs, elle finit par arriver là où elle le désirait, le bureau de Khotar, qui était aussi le lieu où il laissait les archives de la secte des fanatiques. Elle s'attendait à y retrouver son tuteur, pourtant ce lieu aussi était vide, elle y entra sans difficultés et referma derrière elle pour ne rien laisser de suspect.

Aryana se mit à fouiller dans les tiroirs, sur le bureau, sur les étagères, cherchant quelques choses, n'importe quoi, un indice sur elle, sur sa vie, ou même ce qui avait pu se passer avant. Peut-être avait-il gardé des rapports quand sa mère était à la Tour Noire, ou bien des analyses, ou même des tests qu'il avait effectué. Elle trouva finalement quelques ouvrages qu'elle extirpa de l'étagère où trônaient les archives.

Sur de vieux parchemins, les noms d'expérience Alpha, Bêta et Oméga revenaient, le plus ancien était apparemment l'expérience Alpha, créé bien des années avant elle, la première de Khotar, celle qu'il avait définie comme « sa première réussite ». En suivant la ligne temporelle de chaque parchemin, on pouvait y lire le développement du sujet Alpha, apparemment instable et intolérant à notre environnement terrestre, une sorte de monstre. Khotar avait mélangé le sang de l'expérience Alpha à du sang d'Abyssal de la Tempête, dès lors de sa naissance, il était mal formé et peinait à respirer.

Pour remédier à ce dysfonctionnement, Khotar créa l'expérience Bêta, une expérience qui de par ses gênes pures de stryges noir et blanc, allaient pouvoir guérir le sang corrompu de l'expérience Alpha, du moins, c'est ce qu'il pensait. L'expérience Bêta résultait de l'union d'un fanatique stryge blanc et d'une fanatique stryge noire ayant tout deux obtempéré pour créer ce sujet qui n'était pourtant qu'aux yeux de Khotar qu'un simple antidote. Le sang de ce sujet ne suffit pas à guérir le sujet Alpha, ce dernier mourut dans des circonstances tragiques que Khotar avait résumées par : « Mort lors d'une tentative d'ouverture de brèche temporelle, sujet bien trop faible. »

Dénigrant son propre travail à la suite de ses lignes, il chercha de nouveaux moyens pour créer son expérience finale, l'expérience parfaite, l'expérience Oméga. L'expérience Bêta, qui était donc âgé de six ans de plus qu'Aryana quand elle naquit, avait à présent pour rôle d'assurer sa protection, une sorte de garde du corps que Khotar avait entraîné. Cela restait aussi une expérience, lui aussi avait du vivre les innombrables tortures que produisaient les fanatiques noirs et pourtant, malgré qu'il fut réussi physiquement et psychologiquement, il avait été oublié par son créateur, ce dernier ne voyant rien pour son avenir.

Il était décrit par Khotar ainsi : « L'expérience Bêta fut une réussite concluante pour mieux concevoir l'expérience Oméga qui résulte d'un parfait assemblage entre nos partisans blanc et noir. ». Aryana eut un pincement au cœur, ses archives étaient mauvaises, elles contenaient beaucoup trop de choses tenues secrètes jusqu'à présent. Le plus intriguant, était que les notes de Khotar ne menaient ensuite qu'à la vie de l'expérience Oméga. Rien de bien intéressant, son développement physique et mental, tandis que le sujet Bêta n'apparaissait plus dans les archives des fanatiques noirs. La dernière trace qu'elle trouva à son sujet était simplement une note disant : « L'expérience Bêta a été retrouvée morte. »

Après ça, plus rien, elle fronça les sourcils, plus rien ne relatait du passé, avant qu'elle ne soit née.
Ces parchemins n'avaient servi qu'à informer la stryge en de bref résumé sur le passé, un passé que Khotar s'était bien permit d'enfouir. La stryge rangea les parchemins en ordre, à la place où elle les avaient trouvés, les pensées encore plus emmêlées qu'elle ne les étaient avant. Il ne fallait pas qu'elle traîne trop longtemps ici, si Khotar était parti, il allait revenir, et s'il voyait qu'elle n'était plus en train de dormir tranquillement, il viendrait ici. Aryana tendit la main vers la poignée pour l'ouvrir, mais celle-ci s'abaissa sans même qu'elle ne la touche.
Quelqu'un était en train de l'ouvrir de l'extérieur.


[À suivre]







Aryana : #6600cc  ~~  Eriklan : #d41313
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryana
Expérience strygienne

avatar

Messages : 295
Expérience : 1519
Féminin Âge RP : 21

♦ Politique : 17
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1515/1515  (1515/1515)
Vitesse: 794
Dégâts: 809

MessageSujet: Re: Un mélange de Noir et de Blanc [RP Solo]   Mer 31 Mai 2017 - 18:52



Tout ce passa très vite, Aryana réfléchit, elle ne pouvait pas se cacher dans cet espace clos. Aller s'asseoir sur une chaise en faisant mine qu'elle attendait son tuteur aurait aussi été trop suspect. De toute façon, elle n'aurait pas eu le temps d'aller s'asseoir avant que la porte ne s'ouvre. La stryge recula vite de la porte et alla se plaquer contre le mur juste à côté. La porte s'ouvrit dans un lourd grincement, elle s'arrêta juste à son niveau, faisant office de "cachette". De dos, la stryge pue détailler la personne qui venait d'entrer, un stryge noir, rien d'anormal, cependant, elle reconnut la personne grâce à son visage quand il tourna brusquement la tête dans sa direction. Les mains plaquées sur sa bouche, sa respiration coupée, elle avait les yeux grands ouverts en fixant le stryge noir aux ailes étrangement petites.

Un bandeau noir lui couvrait les yeux, signe de la perte d'un de ses cinq sens premiers. C'était Peter, le fils de Khotar, fils qui avait perdu la vue à cause de son père et de ses fâcheuses expériences. Aryana avait une seule chance de ne pas se faire remarquer, ne pas faire de bruit, respirer le moins possible. Le stryge noir s'approcha vers elle pour déposer le carton qu'il portait, il le posa juste à ses pieds tout en soufflant, l'air exténué. Elle avait au final un peu de compassion pour ce garçon, plus âgé qu'elle, qui avait dut subir les envies folles de son père. Malgré tout ce qu'il avait pu subir dans son enfance, Peter restait fidèle à son géniteur, ce dernier le laissant faire ce qu'il voulait, il ne s'occupait pas de son propre enfant. Combien de fois avait-il du se sentir délaissé, et sa mère ? Elle n'en avait jamais entendu parler, un vrai mystère. 

Ses pensées furent stoppées par un manque cruel d'oxygénation de son cerveau, elle avait besoin de respirer, juste un peu, ce qu'elle fit tout en se retenant d'inspirer une grande bouffée maladroite qui briserait le silence pesant de la pièce. Peter avait fort heureusement fait grincer la porte à ce moment, il repartait en fermant derrière lui comme si de rien n'était, la stryge attendu que les bruits de pas s'éloignent avant de pouvoir retirer ses mains de devant sa bouche, expirant et inspirant fortement pour reprendre une respiration normale. Elle se rendit compte de la chance qu'elle venait d'avoir, cela aurait pu être une personne en totale possession de ses cinq sens, elle n'aurait pas fait long feu à ce niveau.




Se remettant de ses émotions, la stryge aux ailes grises sortit rapidement de ce bureau piège, vagabondant jusqu'à arriver dans les étages les plus commerciaux de la Tour Noire, là où la foule y était la plus présente, où l'on pouvait se fondre dans la masse. À travers les couloirs, elle se faufilait, cherchant à atteindre son but premier, la sortie. La jeune fille passa devant le chemin menant aux étages les plus bas de la Tour, les cachots, et autres endroits peu commodes. Un frisson lui parcouru l'échine au souvenir de l'Exécuteur-en-Chef, elle secoua les épaules pour faire partir cette désagréable sensation tout en s'éloignant de l'endroit. Elle ne le recroiserait sûrement pas ici, il devait être bien trop occupé à ses petites affaires dans les limbes de la Tour Noire.

Sortant l'exécuteur de ses pensées, elle n'avait toujours aucune nouvelle de la position de son tuteur, était-il encore à l'intérieur de la Tour ? Ou bien à l'extérieur ? Elle commençait à entrevoir plusieurs possibilités qui ne la rassuraient pas forcément. La stryge rassembla ses pensées éparpillées, il fallait qu'elle se concentre sur un seul objectif, celui de sortir de la Tour Noire. La rôdeuse arriva près de l'entrée sans attirer l'attention, au moment où elle allait franchir le seuil, elle sentit son bras droit se faire tirer en arrière avec plus de force qu'elle en avait. Attrapée comme un vulgaire objet, on la traîna en arrière jusqu'à ce qu'elle soit au niveau de son assaillant.

"Pas un mot, sauf si tu souhaites rendre une petite visite à l'Exécuteur-en-Chef."

Aryana connaissait la voix, mais ce n'était ni un fanatique, ni son tuteur. Une voix grave venant d'un stryge noir aux ailes aussi sombre que son regard envers la cryomancienne. Elle ravalait sa salive tout en hochant la tête, en détaillant un peu plus l'homme, qui la traîna à l'extérieur comme si elle n'était qu'une vulgaire prisonnière, elle reconnut son géniteur. Ses traits avaient vieilli, elle l'avait vu seulement à l'époque où il avait laissé sa mère s'enfuir seule. À présent, son visage était marqué par l'âge, plus de vingt ans s'étaient écoulés depuis ce jour.

Une fois à l'extérieur, Aryana força sur son bras pour qu'il la lâche, sa force était ridicule comparé à celle de l'homme qui se moqua d'elle tout en lui disant de faire attention à ne pas se faire mal à force de tirer. La stryge détestait ce genre de situation, contrainte d'avancer, au rythme de son père qui l'amena assez loin de la Tour Noire, près des Ruines de la Tour Grise. D'ici, on pouvait voir les deux tours, s'élevant majestueusement de deux points parfaitement opposés. Arrivés en ce lieu, il lâcha la stryge aux ailes grises qui recula immédiatement de quelques pas, néanmoins, elle ne prit pas la fuite directement, une question lui était survenu pendant qu'ils marchaient. Pourquoi était-il venu à sa rencontre ? Pourquoi l'avait-il fait sortir ? La tâche aurait été, certes plus ardue sans lui, mais ce n'était pas une raison pour le remercier.

"Alors ? Qu'attends-tu ? Tu ne t'enfuis pas comme tu as l'habitude de faire ?"

Arius la toisait du regard, bras croisés. Aryana serrait les poings et les dents, son ton moqueur ne lui plaisait pas. Qu'en savait-il des choix qu'elle avait dû faire pour éviter une vie de perpétuelles lamentations ? Elle était fatiguée de tout ça, fatigué de fuir pour sauver sa peau. Lentement, son visage se décrispa, ses phalanges cessèrent d'exercer leur pression, elle soupira, l'air fatigué.

"Tu avais raison, je n'aurais jamais dû naître."

L'exécuteur haussa un sourcil, le regard déconcerté par cette révélation, il s'approcha d'elle sans aucune arme dans les mains, ce qui fit rester Aryana sur sa position. Si elle s'attendait à ça, Arius s'était approché pour infliger une gifle si forte qu'elle fut forcée de tourner la tête dans le geste. Les sourcils froncés et les yeux fermés, elle posa directement la main sur sa joue endolorie, un regard haineux jeté sur son père.

"Tu es toujours une gamine, tu ne grandiras donc jamais ? Si tu veux abréger tes souffrances, je serais ravi d'exaucer ton souhait."

"Me tuer ne te dérangerait pas oui, tu n'as pas pu tuer Dakali, du coup, tu termines le boulot avec moi."

Le ton rempli d'arrogance et de colère de la stryge fut bien vite interrompu par une seconde gifle sur la deuxième joue. Le visage rougi par ces coups, Aryana pestait alors qu'elle essayait de répliquer comme une enfant mécontente. Arius arrêta ses poings en saisissant ses poignets d'une facilité enfantine, il la regarda d'abord d'un air froid et mauvais. Puis soudainement son visage semblait s'apaiser, pour prendre un air plus serein à son égard, il souffla du nez pour retenir un petit fou rire puis repoussa sa fille devant elle tout en la lâchant.

"Khotar t'a décidément bien mal élevé. On ne parle pas ainsi aux adultes, gamine. Toutefois, tu as raison, je n'ai pas pu exécuter pleinement cette stryge blanche, te tuer reviendrait au même."

"Tu ne penses qu'à te racheter auprès de toi-même."

Une sorte de duel s'était engendré entre le père et la famille, un duel où les arguments les plus forts gagnaient, où les mots les plus justes toucheraient l'adversaire en plein cœur. Aryana employait une voix emplie de reproche, de colère avec une pointe de tristesse. Malgré les scènes où elle l'avait vu dans ses rêves, il restait une personne odieuse et abus d'elle-même.

"Hm, en effet, tu as raison. Je devrais te tuer pour palier à cette erreur que j'ai fait autrefois. Néanmoins, pas maintenant, pour mon plus grand malheur."

Aryana haussa un sourcil à son tour, pourquoi l'avait-il fait sortir si ce n'était pas pour en finir avec elle ? L'avait-il vraiment fait de son plein gré ? Était-il vraiment en train de reproduire la même erreur d'antan en la laissant s'enfuir ainsi ? Arius tourna soudainement la tête, Aryana ne comprit que peu après la raison, des bruits de pas, d'une discrétion pas encore au point. Le stryge noir reprit son éternelle position, bras croisés, saluant de la tête le nouvel arrivant. Un stryge lui aussi, aux ailes pratiquement noires, elles étaient d'un gris extrêmement foncé, d'où la confusion sur la couleur. Sans aucun doute, cela pouvait aisément passer pour du noir, il fallait vraiment observer de très près la couleur pour se rendre compte de la pointe d'anomalie non-visible même pour l'œil le plus aguerri.

"Tu en as mis du temps."

L'air sérieux et le ton râleur d'Arius fut immédiatement dégagé par celui décontracté du stryge qui venait d'arriver, plus vieux qu'Aryana, mais plus jeune qu'Arius, il fit une petite courbette à son arrivée en parfaite synchronisation avec le mouvent de ses ailes. Il se redressa et s'approcha avec un léger sourire en coin vers la jeune fille qui avait un regard à moitié entre l'hésitation, la confusion et la surprise.

"Hey Arya, ça faisait longtemps."


[À suivre]







Aryana : #6600cc  ~~  Eriklan : #d41313
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryana
Expérience strygienne

avatar

Messages : 295
Expérience : 1519
Féminin Âge RP : 21

♦ Politique : 17
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1515/1515  (1515/1515)
Vitesse: 794
Dégâts: 809

MessageSujet: Re: Un mélange de Noir et de Blanc [RP Solo]   Ven 9 Juin 2017 - 17:41

Aryana cligna plusieurs fois des yeux, penchant même légèrement la tête sur le côté droit tout en fixant le stryge qui venait d'arriver.

"E..."

L'homme vint déposer son index sur les lèvres de la stryge avec un sourire en coin montrant légèrement sa dentition parfaitement alignée.

"Alors, je t'ai manqué ? Je suis surpris que tu te souviennes encore de mon nom."

La stryge aux ailes grises, encore confuse par le geste du jeune homme, repoussa son doigt et secoua légèrement la tête. Elle replaça l'une de ses mèches qui venait de lui tomber dans les yeux, un peu gênée par l'envahissement naturel du stryge qu'elle connaissait. Arius toussa de manière à ce que le jeune stryge calme ses ardeurs envers sa fille, et surtout devant lui, tout en rappelant qu'ils n'étaient pas ici pour parler de la pluie et du beau temps.

"Bon, j'ai à faire. Je te la laisse. Tâche de la garder en un seul morceau, et vivante."

Le stryge aux ailes foncées sourit de plus belle au père, de toutes ses dents, naturellement de bonne humeur vu son comportement. Il lui fit un clin d’œil et un signe de main, tel un soldat à son capitaine, lui assurant qu'il prendrait soin de sa fille. Arius avait soupiré à ce dernier mot, visiblement se savoir père n'était pas quelque chose qui l'enjouait plus que ça, c'était plus un fardeau qu'autre chose. Sans même un au revoir à sa progéniture, il tourna les talons et partit en laissant les deux jeunes stryges sur les berges.

"Allez miss, on file d'ici. Ce serait dommage que Khotar nous retrouve tous les deux, non ? Il ne serait pas ravi de me revoir, quoi que toi, si."

Aryana soupira puis pouffa de rire en même temps que son compagnon de voyage. Stupide, un vrai idiot, beau parleur et profiteur. Mais il gardait un côté sympathique et réconfortant qu'elle avait toujours connu chez lui. Alors qu'ils s'éloignaient de l'Est pour partir en direction du Nord, plusieurs questions surgirent soudainement de la tête de la cryomancienne.

"Sur les rapports de Khotar, j'ai lu qu'il t'avait annoncé comme mort. Je t'avoue que je n'ai aucun souvenir du moment où tu as disparu..."

Elle lui avouait ces mots honteusement, baissant la tête juste après. Toutefois, le stryge noir ne semblait pas être affecté par cela, son sourire persistait sur ses lèvres. Naturellement, il lui répondit, n'ayant rien à lui cacher.

"Mort ? Quel charlatan. Incapable ne serait-ce qu'une seule fois de falsifier la vérité."

Il se mit à rire machinalement, puis cessa cette rigolade pour reprendre un ton un peu plus sérieux, comme le sujet l'exigeait.

"La mort, combien de fois y avons nous échappés. Tu te souviens Arya ?"

Il soupira, levant la tête au ciel, pensif. Bien sûr, il n'attendait pas de réponse. C'est pour cela qu'il enchaîna directement sur la suite de sa phrase.

"Comme tu peux le voir, je suis bien vivant. Pour te rafraîchir la mémoire, c'était à l'époque où Khotar redoublait les voyages temporels sur toi. C'est sûrement pour ça que ta mémoire a dut s'en trouver altérer de certains souvenirs remontant à ces moments."

Aryana passa sa main sur son front puis la glissa dans sa nuque, écoutant les paroles du stryge. C'était effrayant à entendre, mais vrai. Sa mémoire était parfois aussi capricieuse que ses pouvoirs. Certaines périodes de sa vie étaient faussées ou embrumées de noir, cette perte de mémoire partielle lui faisait peur, elle avait peur d'oublier ce à quoi elle tenait.

"Au retour, tu étais inconsciente, nous rentrions pour la Tour Noire. Rien de surprenant, nous sommes tombés sur des stryges blancs à la sortie des ruines. Khotar m'envoya en première ligne pour que j'aille les tuer. Va tuer des Purificateurs par la seule force de tes pouvoirs... Quel con."

Le stryge pestait, puis se mit à rire jaune, prenant ça à la rigolade plutôt que d'en pleurer. Il continua cependant, avec un air un peu plus détendu sur le visage que tout à l'heure.

"Bref, j'étais encore un gamin, comme toi à l'époque. Je me souviens m'être fait charcuter par les stryges blancs, qui m'ont laissé pour mort en train de me vider de mon sang."

Tout en marchant, il croisa les bras derrière sa tête comme s'il était allongé puis se mit à sourire de toutes ses dents.

"Que de douces sensations que d'avoir frôlé la mort, encore une fois. Enfin passons, quand je me suis réveillé, j'étais à la Tour Noire, en train de me faire soigner. Et oui, pendant le restant de toutes ces années, j'étais à la Tour. Sous un autre nom évidemment. Je l'ai quitté pour ensuite rejoindre la Congrégation quand j'ai enfin pu sortir de la Tour Noire."

Il soupira, haussa les épaules, puis tourna son regard vers Aryana.

"Rien de palpitant n'est-ce pas ? J'essayais d'avoir de tes nouvelles, mais c'était toujours délicat d'en avoir sans aller directement vers les fanatiques."

Le soleil était déjà bien haut dans le ciel, ils quittaient la zone strygienne, choisissant de passer par le mont Tagne. Mont qui rappela de mauvais souvenirs à Aryana, notamment sa rencontre avec l'Exécuteur-en-Chef, elle en frissonna de nouveau en y repensant. Toujours serviable et protecteur, le stryge aux ailes foncées lui proposa sa cape, pensant qu'elle avait froid. La cryomancienne le regard avec un air stoïque, l'air de dire, froid ? Moi ?

Riant nerveusement, le stryge acquiesça, quel idiot faisait-il, il clamait ça à vive voix. Aryana quant à elle, soupirait, quel clown, un vrai numéro à lui tout seul. Elle qui aimait passer inaperçu, avec lui, c'était devenu presque impossible. Tandis qu'il marchait avec le vent frais des montagnes dans le dos, le jeune homme brisa le silence qui s'était installé.

"Alors, de ce que m'a dit Arius, tu as été ramené à la Tour par l'Exécuteur-en-Chef ?"

Aryana soupira et tourna la tête sur le côté, il avait le don pour lui rappeler de mauvais souvenirs, récents qui plus est.

"Hm... M'en parle pas..."

Le stryge s'esclaffa, remarquant la gêne de la magicienne, elle avait toujours la tête tournée à l'opposé de lui. Il lui fit tourner la tête en faisant pivoter son menton avec ses doigts, Aryana lui adressa une moue boudeuse.

"Tu devrais t'estimer heureuse d'être en vie. Tous n'ont pas eu cette chance d'être passés entre ses mains et d'en ressortir vivant."

Son traditionnel sourire en coin charmeur s'esquissa, la stryge soupira, soufflant sur mèche grise qui lui tombait sur le front. D'elle-même, elle repoussa les avances du stryge, toujours aussi collant, il croisa les bras. Non pas vexé par le geste de l'arcaniste, ils continuèrent à marcher pour arriver au niveau du pic, observant l'autre coté de la montagne. Leurs plumes voletaient à chaque brise de vent, un sourire aux lèvres, le stryge noir cessa de regarder l'horizon, pour interpeller Aryana.

"Hey Arya ?"

La stryge cessa à son tour de regarder le paysage enneigé et tourna la tête vers l'homme, le regard plein d'interrogation. Ce dernier venait de redresser son bras, paume ouverte vers le ciel et concentrait de la magie dans celle-ci. Une sorte d'orbe venteux s'agglomérait dans sa paume, alors que son regard d'azur fixait celui d'améthyste de la jeune fille.




Les yeux d'Aryana s'agrandirent légèrement de surprise, sa bouche s’entrouvrit pour former un large sourire. Heureuse de cette proposition, elle acquiesça vivement de la tête, trépignant déjà sur place, les ailes étirées. La bonne humeur et le sourire contagieux de la cryomancienne déteignirent sur l'aéromancien qui accentua la puissance du vent montagnard. Tout deux déployèrent leurs ailes, prêt à s'envoler et à se laisser porter par les vents.

"Prête ?"

Aryana battait déjà des ailes, surexcitée à l'idée de pouvoir voler librement comme elle n'avait pu le faire depuis longtemps. Généralement, ses vols ne duraient pas longtemps. Mais avec les pouvoirs aériens du stryge, ils les faisaient planer parfois jusqu'à s'en fatiguer, simplement pour la rendre heureuse et la voir sourire. L'aérokinésiste tendit sa main à la stryge qui l'accepta avec un sourire radieux, qu'il lui rendit par la suite. Ils se laissèrent tomber du haut du mont Tagne, ailes déployées, portés par la magie aérienne.

La cryomancienne lâcha d'elle-même la main de l'homme pour étendre ses bras, vivant pleinement cette sensation de liberté qu'elle ne retrouvait qu'en volant. Alors qu'elle se laissait planer naturellement, le stryge quant à lui faisait des figures dans le ciel, volant et battant des ailes entre deux rotations. Heureuse, un sourire permanent s'était greffé aux lèvres de la stryge, voler, quelle sensation merveilleuse.

En parfaite harmonie avec les vents, les courants d'air frais qui traversaient ses plumes l'exaltaient. Elle adorait chaque sensation qu'elle pouvait retrouver en volant. Le vent caressant ses plumes, ses ailes battant l'air pour s'élever, elle se croyait dans un rêve qu'elle espérait éternel. Planant jusqu'au flanc rocheux, elle redressa très légèrement ses ailes pour faire office de frein, avec pour but de ralentir sa vitesse de chute aérienne.

Premier arrivé au pied du mont, il réceptionna Aryana, l'attrapant par la taille quand elle arriva. Toujours surprise de l'attachement qu'il avait envers elle, elle le remercia néanmoins en lui rappelant qu'elle aurait pu atterrir seule. Secouant son dos et ses ailes par la même occasion, la stryge était encore toute contente de ce vol qui lui remémorait de nombreux souvenirs qu'elle pensait avoir oubliés. L'esprit encore exfolié de toute mauvaise pensée, elle regarda le stryge aux ailes foncées qui lui adressait un sourire enchanteur. D'une voix douce et sincère, elle le remercia.

"Merci. Merci pour tout, Eriklan."

Le dénommé lui sourit, lui adressant une petite courbette harmonieusement accompagnée de ses bras et de ses ailes, tout en disant :

"Toujours à ton service, Sheireen."

Un sourire réciproque naquit sur les lèvres des deux stryges, leurs regards l'un dans l'autre, ils cessèrent cette étrange communion naturelle en reprenant la marche. Ils avaient encore du chemin à parcourir avant d'arriver à destination, cela faisait longtemps qu'Aryana n'avait pas pu y aller. La dernière fois qu'elle avait tenté de s'y rendre, elle s'était fait arrêter en chemin. Cette fois-ci, personne ne l'empêcherait de continuer son voyage, du moins c'est ce qu'elle croyait.

De l'autre côté du mont Tagne, il fallait continuer sur la ligne du Nord-Est pour que les deux stryges arrivent à destination. Le voyage ne serait pas spécialement périlleux, il y avait peu de passage dans cette zone, et c'était tant mieux. Plus il se rapprochait du but, plus le stryge pouvait sentir qu'Aryana était anxieuse et tendue. Elle semblait pressée d'arriver, mais à la fois méfiante. Cela faisait longtemps qu'elle n'était pas allée dans son village natal, peut-être avait-il changé ? Peut-être avait-il été attaqué ? Ou brûlé ? Peut-être n'existait-il plus, tout simplement.

La stryge chassa ses mauvaises pensées de la tête, ce n'était pas le moment d'y penser, elle verrait bien sur place l'état des lieux. Le chemin allait être long si le temps décidait de changer d'état, Aryana réfléchissait de nouveau, mais cette fois à autre chose. Son appartenance aux stryges, quelque chose de complexe pour certain et pourtant simpliste quand on y réfléchissait bien. Khotar était fou, mais il n'avait fait qu'une déduction logique, mélanger du noir et du blanc, qui font du gris.
Au final, elle ne restait qu'une simple stryge, une stryge banale, avec des ailes dénaturées de par leur couleur mélangée. Au final, elle n'était qu'un simple mélange, un mélange de deux races, un mélange de noir et de blanc.









Aryana : #6600cc  ~~  Eriklan : #d41313
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un mélange de Noir et de Blanc [RP Solo]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un mélange de Noir et de Blanc [RP Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Croisé Caniche noir à la SPA de Dunkerque
» griffon noir & feu 8 mois - adoraaable à Béthune ADOPTE
» melange gouache
» Toupie petit caniche noir, 11 ans - ADOPTE par sa FA
» SHAPY Labrador noir cage 37 La Louvière Belgique - ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Est de Dùralas :: Lac Fresha :: Ruines de la Tour Grise [Zone communautaire]-