AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Neivin
Le Monde de Dùralas a précisément 1871 jours !
Dùralas, le Ven 14 Déc 2018 - 9:11
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 230
Expérience : 1613
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1420/1420  (1420/1420)
Vitesse: 817
Dégâts: 1084

MessageSujet: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Mer 10 Mai 2017 - 16:58

Juste devant l'orc forgeron se dressait la sombre et terrifiante Forêt de Cashlippe. Il s'y était déjà aventuré, accompagné de l'orc Nova. Ils s'étaient retrouvés ici pour découvrir les secrets de l'atelier du légendaire forgeron orc Kelh Egrömh'or. La mercenaire aux cheveux rouges l'avait amené ici de force afin qu'elle ne se retrouve pas seule dans cette shrak sans nom ! Mais elle avait eu bien raison de le faire ; elle n'aurait pas réussi à trouver ce lieu caché. Et pire encore, elle aurait pu perdre la vie. Le danger venait des enchantements magiques défensifs et non des créatures ambiantes. D'ailleurs, ils n'en avaient pas croisé une seule. Tziëg se doutait que pour cette fois, ce serait complètement différent.

Le forgeron était de retour pour deux raisons : mettre la main sur un mage pyromane fort puissant et délester les femmes éctoplasmiques de leurs tissus maudits. Ce dernier point n'était en rien étrange ; les tissus maudits sont des ressources très prisées pour des armures de très haute qualité. On se demandera pourquoi fallait-il que le tissu soit maudit, mais la réponse n'était pas connue.
Il y avait juste un point fâcheux dans les plans de Tziëg : il n'était certainement pas de taille à affronter le pyromane de génie ou les femmes au cri strident. C'était pour cette raison qu'il demeurait à l'entrée de la forêt, au bord d'un petit chemin qui s'effaçait à mesure qu'il se rapprochait de la zone démoniaque. Avec un peu (beaucoup) de chance, l'orc trouverait un voyageur assez costaud pour l'aider dans cette tâche. Tziëg espérait juste ne pas avoir à attendre trop longtemps...


Dernière édition par Tziëg le Ven 9 Juin 2017 - 13:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Undvik
Personnage décédé

Personnage décédé


Messages : 204
Expérience : 2443
Masculin Âge RP : 69

Politique : 46
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

Sans monture

Stats & équipements
Vitalité:
3344/3344  (3344/3344)
Vitesse: 426
Dégâts: 54%

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Mer 10 Mai 2017 - 21:12

PROMENONS-NOUS ! DANS LES BOIS ! POUR TROUVER DES FILLES DE JOIES !

Undvik entonnait à pleins poumons cette mélodie paillarde depuis déjà une bonne heure. Cela faisait partie de seules phrases syntaxiquement correcte qu'il était capable de former. C'était quand même un comble, un Géant incapable de tenir une conversation pendant plus de trois phrases parvenait sans peine à retenir les paroles les plus crues que le cerveau (limité) d'un de ses semblables pouvait inventer.

C'est très bien Undvik, je suis persuadé que la... femme-sanglier dont tu sembles vanter les prouesses physique serait ravi d'entendre ça. Mais avec tes conneries, tu fais fuir les vrais sangliers. Et de ce fait, on a, enfin surtout tu as rien a manger pour ce soir. Et pour le coup, ce serait problématique pour nous deux.

Mon hôte, relativement sensible à mes conseils, finit par se taire, non sans avoir entonné deux couplets supplémentaire, dont un particulièrement dérangeant, impliquant une elfe et un troupeau de centaures. Les Géants classiques étant trop stupides pour inventer quoi que ce soit, j'éprouvais un profond respect pour la demoiselle, qui selon les cris presque porcins d'Undvik, se prénommait Nimie...

En attendant, le Géant continuait sa route dans la Forêt de Sapin, remontant vers le Nord en espérant croiser quoi que ce soit ressemblant de près ou de loin à un morceau de viande suffisamment important pour remplir l'estomac de mon stupide hôte. A force, nous finîmes par arriver à un lieu qui me donnait une sensation bizarre. Comme si... il y avait une coupure entre deux forêts différentes. La végétation demeurait vaguement similaire, mais par-delà une limite que je ne distinguais pas, les arbres semblaient projeter comme une aura de malheur. Sans doute serait-il plus avisé de faire demi-tour, mais l’œil d'Undvik fut attiré par autre chose, au sol.

HO HO HO VIANDE

Alors non Undvik, ce n'est pas un animal, c'est un orc. C'est presque pareil, mais c'est comme les Géants, c'est pas parce que c'est débile qu'il faut les manger.

Cependant, Undvik approchait sa grosse main de l'homme vert. Je n'hésitais pas. Prenant le contrôle du bras droit du Géant, celui-ci fut prit d'un soudain spasme, et se recouvrit quasiment instantanément d'étranges glyphes et symboles impies. Je reposais le bras de mon hôte le long de son corps, avant de lui rendre le contrôle, tout en le sermonnant.

Non, Undvik, on n'essaie pas d'attraper les gens qu'on ne connaît pas !

Pour toute excuses, mon hôte adressa son plus beau sourire à l'orc tout en s'exclamant :

AKEUKOUKOU !

Rappel qui fait plaisir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tigris
Habitant(e)

avatar

Messages : 83
Expérience : 231
Féminin Âge RP : 150

Politique : 01
Métier : Forgeron - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
100/100  (100/100)
Vitesse: 146
Dégâts: 35

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Mar 16 Mai 2017 - 14:59

Une fois n'est pas coutume, la jeune elfe lupine se promenait sur les routes. Depuis qu'elle avait quitté sa famille, elle ne faisait plus que ça d'ailleurs. Voyager, voyager, voyager, apprendre, apprendre, apprendre ... Elle se devait de devenir forte et de percer les secrets de sa naissance. Tout ça et encore d'autres choses. Pour le moment, elle se contentait d'aider là où elle pouvait et de remplir son rôle d'héritière Rahenkar. C'est ce qui la conduisait à traverser cette forêt au nom étrange que notre Tigrou peinait à prononcer parfois.

De là, alors qu'elle laisser errer ses pas et ses pensées (étrangement elle n'avait jamais d'ennuis en forêt), Tigris entendit une voix qui lui fit dresser une oreille. A pas de loup, elle se rapprocha se fiant à ses sens pour ne pas se faire voir mais pouvoir voir sans être vue. Et elle en resta pantoise depuis son tronc d'arbre. Un géant s'apprêtait à manger un orc (merci mère pour son éducation) sauf que l'orc ne réagissait pas.

Ni une, ni deux, la brave jeune elfe aux cent cinquante azurs se précipita pour aider l'inconscient musclor vert qui ne bougeait toujours pas, quand le bras qu'elle s'apprêtait à trancher s'arrêta d'un coup pour être remplacé par un AKEUKOUKOU beugler dans ses oreilles sensibles. Pour le coup, elle en demeura pantoise. Littéralement. ce qui était presque risible si on considère que la jeune ne laissait jamais filtrer ses émotions en temps normal. Elle reprit contenance bien vite, rangea sa dague et sans quitter le géant jovial et l'orc immobile des yeux, elle s'inclina bien vite pour répondre rapidement un "akeukoukou" également, bien que moins fort.

De nouveau, elle remercia mentalement sa mère tout en caressant machinalement le médaillon de sa naissance inconnue et eut un sourire. Un géant, un orc et une elfe non-louve-mais-qui-pense-qu'elle-en-est-une qui se rencontraient au beau milieu d'une forêt. Cela s'annonçait amusant en un sens.




La vérité du sang,
Le sagesse de l'esprit,
La force du corps,
La noblesse du coeur,
La valeur de l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 230
Expérience : 1613
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1420/1420  (1420/1420)
Vitesse: 817
Dégâts: 1084

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Mar 16 Mai 2017 - 20:07

Un géant, et pas des plus beaux, avait fait irruption et s'était présenté à l'orc d'une manière des plus étranges. Au début, le peau-verte crût que l'être des montagnes le chargeait pour lui écrabouiller la figure, mais il arrêta sa course et se contenta de prononcer une salutation des plus primitives. Tziëg haussa un sourcil se demandant bien ce que ce gros machin lui voulait, mais ne fut pas au bout de ses surprises lorsqu'une femme aux longues oreilles se jeta sur le gros plein de soupe. L'elfe sortit exactement la même formulation, avec toutefois une tonalité moins primaire et infantile. L'orc ne dit mot pendant de longues secondes. Que diable ces deux arbërns lui voulaient-ils ? Le peau-verte se demanda un instant si ce n'était pas ainsi que l'on disait bonjour dans cette région. Il interrogea mentalement son mentor, le spectre du forgeron orc Kelh Egrömh'or, dont la réponse ne l'aida pas à comprendre toute cette histoire :
- Aucune idée.

Tziëg remercia l'être invisible intérieurement avec ironie. Avec tout ça, ils étaient bien avancés. Malheureusement, l'orc allait être obligé de leur répondre s'il voulait se sortir de cette situation dérangeante.
- C'est bon ? Il n'y a pas un nain qui va débouler de sous-terre pour se joindre à vous ? grogna-t-il avec une pointe d'humour. Qu'est-ce que c'est que ça ? Le début d'une mauvaise blague ?

Le forgeron était méfiant envers ces deux inconnus. Il prit un peu ses distances afin qu'ils ne soient pas trop prêts de lui, surtout qu'une forte odeur commençait à lui chatouiller les narines. Cependant, il n'adopta aucune position belliqueuse. Son but n'était pas de chercher l'affrontement, et puis ses capacités martiales ne l'aideraient pas à avoir le dessus sur d'autres plus habitués aux joutes. Donc si ces deux individus se montraient agressifs, l'orc aurait du mal à survivre à leurs coups. En particulier ceux de l'énorme masse étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Undvik
Personnage décédé

Personnage décédé


Messages : 204
Expérience : 2443
Masculin Âge RP : 69

Politique : 46
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

Sans monture

Stats & équipements
Vitalité:
3344/3344  (3344/3344)
Vitesse: 426
Dégâts: 54%

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Dim 21 Mai 2017 - 22:24

Une nouvelle créature avait fait son entrée dans cette scène improbable. Dague en avant, elle semblait croire que son bras chétif serait capable de trancher l'avant-bras de mon hôte. La pauvre, elle se berçait d'illusions. Gorgé de magie corrompu, le bras du Géant aurait tôt fait de détruire son petit couteau.

Toutefois, elle se ravisa au dernier moment. Sans doute avait-elle cru - tout comme moi durant un instant -, qu'Undvik s'apprêtait à dévorer l'orc. Son intervention, bien que courageuse, manquait cependant cruellement de lucidité, et même mon hôte, sans que je le guide, s'en rendit compte.

TOI TRÈS BÊTE HOHOHO

Toujours était-il qu'elle était là, et qu'un silence un peu gênant s'installa quelques secondes, rapidement brisé par l'orc, au ton bourru, quoi que teinté d'une pointe d'humour. Le genre de bougre qui sait ce qu'il veut, et qui n'a pas de temps à perdre. Tout le contraire de mon hôte en soit.

Et bien, commence donc par te présenter Undvik. Après tout, c'est toi qui a initié le contact vers cet inconnu...

MOI UNDVIK ! TOI ? Demanda immédiatement le Géant à la peau-verte.

Quand à la jeune femme à la dague, qui en y regardant à deux fois semblait être une elfe, Undvik ne lui prêta aucune attention. Sans doute que le projet d'attaque surprise de la demoiselle ne faisait pas office de bonne première impression, et même sa timide imitation des salutations du Géant n'avait pas suffit à ce qu'elle obtienne ses bonnes grâces.

En attendant, Undvik, dans sa grande bonté, semblait déterminé à se faire pardonner son comportement un tantinet vorace. Un grand sourire vers l'orc, et il proposait maladroitement :

UNDVIK FORT ! UNDVIK BOIS !

Non mais et puis quoi encore ? Tu lui proposes de porter du bois gratuitement ? Tu as perdu la tête ! Non... non tu ne peux pas avoir perdu la tête, ça sous-entendrait que tu en avais une à la base. Mais non, s'ils ne payent pas, tu ne les aide pas !

UNDVIK... QUE FORT. PAS BOIS. FORT. PAS BOIS. se ravisa alors le Géant, l'air à la fois penaud de ne pas pouvoir aider cet inconnu, et fier de sa force.

C'est mieux Undvik. Attends... c'est quoi cette odeur ? Pouah... quand tu bois trop et que tu évacues... ça sens vraiment fort !

GOMEN !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 230
Expérience : 1613
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1420/1420  (1420/1420)
Vitesse: 817
Dégâts: 1084

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Ven 9 Juin 2017 - 13:35

Toute cette histoire devenait de plus en plus étrange. L'orc commençait à regretter d'avoir quitté la douce chaleur de sa forge pour affronter de drôles de spécimens dans ces terres inhospitalières. Cependant, certains besoin ne pouvaient attendre et Tziëg nécessitait d'obtenir des tissus maudits. Damnés soient-ils !

Le grosse masse pas particulièrement intelligente se présenta comme étant Undvik. Son vocabulaire était très limité et il semblait ne savoir parler qu'en hurlant. Une raison supplémentaire pour maintenir un certain écart entre le géant et le peau-verte.
Puisqu'il avait donné son identité, l'orc n'eut aucune raison de rester inconnu et il l'imita. Néanmoins, le forgeron ne lui cria pas dessus lorsqu'il s'exprima à lui :
- Je suis Tziëg. Forgeron à Stellaraë.

Je m'appelle. Je suis. Point.
Pas vraiment besoin d'autres informations, surtout à cet énorme tas. Il y avait bien une elfe aussi, mais elle restait silencieuse devant ce spectacle. Soit. Qu'elle fasse ce qu'elle veut, Tziëg n'allait pas s'en intéresser plus que ça.

Juste après, le dénommé Undvik proposa apparemment à l'orc de boire avec lui, mais le forgeron ne saisissait pas vraiment ce que voulait le géant. Il le laissa donc dans son monologue, sans prendre part à quoi que ce soit. Tziëg se demandait si tous les géants étaient aussi... étranges que lui. Du moins, les géant d'aujourd'hui. Ceux du passé lui avaient semblé plus adaptés à la vie en société, bien qu'ils restaient de grands sauvages massacrant les intrus sur leurs territoires.
- C'est bien joli tout ça, mais j'ai d'autres choses à faire. Je vous laisse entre vous deux, faites ce que vous voulez, ça ne me regarde pas.

La récolte des tissus maudits n'allait tout de même pas se faire toute seule ! Il fallait bien que la pause se termine enfin et que l'orc se mette au travail.




Tigris :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Undvik
Personnage décédé

Personnage décédé


Messages : 204
Expérience : 2443
Masculin Âge RP : 69

Politique : 46
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

Sans monture

Stats & équipements
Vitalité:
3344/3344  (3344/3344)
Vitesse: 426
Dégâts: 54%

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Lun 12 Juin 2017 - 23:46

Pendant que l'elfe semblait ailleurs, l'orc observait Undvik d'un air neutre. Sa réponse à la présentation du Géant tenait du strict minimum, quand bien même ce dernier, contrairement à moi, n'en avait strictement rien à faire. Tziëg donc. Forgeron. Pas le genre d'individu foncièrement intéressant, mon hôte n'ayant pas besoin de ses services. En somme, il était sans doute inutile de prolonger cette rencontre, personne n'ayant rien à y gagner.

Cela, c'était sans compter sur ce qui s'apparentait à un éclair de lucidité chez Undvik. Suffisamment surprenant pour que je sois incapable de réagir seul. Alors que le peau-verte semblait vouloir prendre congé, le Géant s'exclama de sa voix toujours trop puissante :

TOI QUOI FAIRE ? UNDVIK AIDER !

Décidément, pour une raison qui m'échappait, mon hôte semblait déterminé à faire copain-copain avec Tziëg. Sans doute cette quête pour se trouver des amis, qu'il avait déjà entamé à Hukutav avec l'elfe Olorin Calen, l'obsédait-elle plus que tout. Si j'avais eu une forme physique tangible, j'aurais sans doute haussé les épaules.

Après tout, pourquoi pas ? Ce n'est pas comme si nous avions énormément de choses à faire ailleurs. L'elfe vient aussi ?

Pour obtenir une réponse, Undvik se tourna vers l'elfe qui s'était montrée agressive envers lui. Sa voix, toujours beuglante, était néanmoins teintée d'une forme de mépris que je ne reconnaissais pas dans ce corps d'ordinaire si prompt à oublier le moindre début d'incident :

TOI AIDE AUSSI ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 230
Expérience : 1613
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1420/1420  (1420/1420)
Vitesse: 817
Dégâts: 1084

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Dim 10 Déc 2017 - 20:29

Undvik montra un grand intérêt à accompagner Tziëg, quelque soit sa quête. L'orc ne savait pas vraiment ce qu'il devait faire, mais le géant semblait prendre toute l'organisation en main. Il demanda aussi à la stupide asperge feuillue si elle voulait les accompagner, mais elle préféra se rétracter en montrant qu'elle n'était pas bien à l'aise avec eux. Tziëg préférait ne pas avoir la compagnie de cette oreilles pointues. Par contre, concernant le géant, le peau-verte ne savait pas encore si c'était une bonne idée de faire un bout de chemin avec cet... être... Kelh lui souffla qu'ils auraient besoin de sa force et qu'il était préférable d'accepter sa compagnie, pendant quelques instants.
- Laissons cette shrack se débrouiller toute seule et allons chasser des Banshees.

L'orc n'attendit pas la réponse d'Undvik, il pénétra directement dans la sombre Forêt de Cashlippe et put ressentir tous les effets démoniaques de cette région. Il y avait une forte pression dans l'atmosphère qui venait le peser. C'était encore plus fort que la dernière fois ; les créatures maléfiques de ces lieux étaient de plus en plus puissantes. Tziëg sentait que la chasse aux femmes sombres allait être des plus intéressantes. Il allait sûrement repartir avec un bon nombre de tissus maudits !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Undvik
Personnage décédé

Personnage décédé


Messages : 204
Expérience : 2443
Masculin Âge RP : 69

Politique : 46
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

Sans monture

Stats & équipements
Vitalité:
3344/3344  (3344/3344)
Vitesse: 426
Dégâts: 54%

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Lun 11 Déc 2017 - 18:32


Et ben... entre l'elfe muette-invisible et l'orc grognon, on est pas tombés sur les meilleurs compagnons de voyage. En tout cas pas les plus compatibles avec Undvik.

Vous dites juste Rouxcool. Mais au moins on voit du pays, on fait de nouvelles rencontre, on évite de violer un gamin, c'est tout bénef pour nous.

Et pourtant je dirais pas non à un petit gaaaa-ATTENDEZ. Pourquoi vous n'êtes pas surpris de me voir alors que j'étais pas là dans le post d'avant ?

Ouai, ouai, vous venez d'une réalité alternative, du présent et du passé à la fois, j'ai rien compris, mais vous m'avez déjà fait le coup à Wystéria.

Mais... on est pas encore allé à Wystéria... OH MON DIEU mais cette timeline n'a plus aucun sens !

N'est-ce pas ? Et c'est de VOTRE FAUTE.

Par le culte des Hommes Nus... J'en ai strictement rien à foutre en fait.

Grossier personnage. J'espère au moins que vous avez pris votre nécessaire de chasseur de fantôme ?

Un aspirateur, une tenue d'éboueur démodée et une musique entraînante des années 70 ?

Quoi ? Je... non ! Je parlais du pouvoir des hommes nus. On va chasser des Banshees !

Aaaaah, d'accord ! J'avais pas compris. Alors oui, j'ai tout ce qu'il faut, y compris un sexe turgescent en parfait état de marche.

Glorieux ! Allons nous amuser.

WHO YOU GONNA CALL ? UNDVIK-BUSTER !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 230
Expérience : 1613
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1420/1420  (1420/1420)
Vitesse: 817
Dégâts: 1084

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Jeu 14 Déc 2017 - 21:20

Le gros géant cria alors son enthousiasme dans un dialecte incompréhensible pour l'orc. Ce dernier avait beau avoir pénétré plusieurs couches d'atmosphère lugubre en entrant dans la sombre forêt de Cashlippe, il continuait à entendre Undvik aussi bien que s'il était à côté de lui. Tziëg espérait que ce balourd ne hurle pas de la même manière en étant proche de lui parce qu'il perdrait très rapidement l'usage de ses oreilles. C'était à se demander s'il ne savait que faire ça. Bon, le forgeron savait que finalement ce gros gaillard était une montagne de muscles et qu'il s'en sortirait bien mieux que lui en combat. Certes, Tziëg n'était pas fait pour se battre, mais Undvik était sans le moindre doute un monstre arrachant des arbres avec ses orteils !
- Tu es bien silencieux Kelh, se chuchotta-t-il à lui-même.
- Je repensais à la puissance de sa voix. Je ressens difficilement ce qu'il se passe en-dehors de Cashlippe. Mais cet Undvik, je le perçois très nettement.

Tziëg l'interrogea intérieurement. Le géant n'était pas qu'un simple balourd sachant frapper avec ses poings. Il semblerait qu'il ait un quelque chose en plus. Une part démoniaque peut-être ?
L'orc était sur le qui-vive, mais s'il devait savoir quelque chose de ce genre, il l'apprendrait très rapidement. Ça, il ne se faisait pas de soucis avec ce géant bavard et simplet, du moins en apparence...
- EHO ! Undvik ? Viens donc m'aider à trouver des banshees.

Aucune réaction et Kelh ne semblait plus percevoir la présence du géant.
L'orc s'arrêta, jeta un coup d'œil en arrière, mais aucun signe du géant ou de son approche.

- Eh bien ? Undvik ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Undvik
Personnage décédé

Personnage décédé


Messages : 204
Expérience : 2443
Masculin Âge RP : 69

Politique : 46
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

Sans monture

Stats & équipements
Vitalité:
3344/3344  (3344/3344)
Vitesse: 426
Dégâts: 54%

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Sam 30 Déc 2017 - 12:48


Cette forêt... ce n'est pas une forêt comme les autres Rouxcool...

En plus d'être sombre, moche et boueuse, en effet. Je le ressens aussi. Je n'aime pas vraiment ça, pour être honnête.

MALAMONKRANE BOKRANE

Cashlippe... J'ai déjà entendu ce nom auparavant. C'est un pan de forêt maudit. Contrôlé par un être démoniaque dont la puissance dépasse l'entendement. Et il exerce sa pression.

On aurait vraiment pas du proposer notre aide à ce peau-verte. Il est même pas blagueur, et il ne semble pas très sensible à l'homo-curiosité de notre hôte.

Je ne me permettrai pas de le blâmer pour cette dernière partie. Mais maintenant qu'on est dedans, autant aller au fond des choses.

J'aime quand vous parlez comme ça Wammu. C'est très érotique. D'ailleurs, vous avez installés les lolis dans la chambre d'Undvik à Lédéhi ?

Les quoi ? Undvik n'a même pas de chambre à Lédéhi... Je... Rouxcool ? Est-ce que vous compliquez encore la timeline ?

Je plaide coupable, ça me fait trop marrer. Mais sinon, il est où... Tziëg ?

Ah merde ! On n'a pas fait gaffe et on l'a semé. Ou alors il nous a semé. On devait trouver des Banshees ensemble...

Bah je sais pas où il en est de son côté, mais pour nous c'est bon. Et maintenant on fait quoi ?

ZA WARUDO ! TOKI WO TOMARE...

Je pense que vous avez la réponse...

MONSIEUUUUR VEEEEEEERT ! J'AI TROUVEEEEEE !

Sa voix est si virile quand il est transformé, j'en suis tout émoustillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 230
Expérience : 1613
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1420/1420  (1420/1420)
Vitesse: 817
Dégâts: 1084

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Dim 31 Déc 2017 - 8:11

Tziëg fit demi-tour pour rejoindre le géant et rester à portée pour ne pas qu'ils se perdent de vue, puisque c'était déjà le cas... Mais alors qu'il reprenait exactement le chemin par lequel l'orc était arrivé, le forgeron ne trouva que la sombre et épaisse forêt de Cashlippe. Ni Undvik, ni sortie.
C'était un peu déroutant ; c'était comme s'il avait été envoyé d'un seul coup en plein milieu de Cashlippe et qu'il devait trouver la sortie dans un labyrinthe rempli de noirceur, de pièges et d'ennemis. il était dans de beaux draps...
- Que proposes-tu Kelh ? demanda l'orc à son spectre.
- Je ne ressens rien ici. Nous devrions nous aventurer dans cette région. Nous finirons bien par trouver notre garde du corps au bout d'un moment.
- Et pour les rencontres impromptues ?
- Hum... On se débrouillera !

Le forgeron céleste semblait vouloir inspirer de la confiance chez son hôte, mais Tziëg n'était absolument pas convaincu et savait que tôt ou tard ils tomberaient un sur ennemi bien dérangeant.
L'orc serra fort la petite dague qu'il avait à la ceinture, prêt à la dégainer en cas de besoin. Il savait s'en servir, mais n'était pas un très bon combattant. L'orc préférait agir avec sournoiserie, bien que l'activité de forgeron lui plaise bien plus que le reste.
- Aller Undvik, j'ai besoin de ta grande carcasse. Je suis pas bien rassuré avec tout ça...

Peut-être qu'il y avait une sorte d'incantation pour récupérer le géant. Ou peut-être pas. Mais ça ne coûtait rien d'essayer de toute manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 676
Expérience : 1611
Masculin Âge RP : 21

Politique : 21
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
770/770  (770/770)
Vitesse: 598
Dégâts: 916

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Mar 3 Avr 2018 - 20:26

Après avoir exécuté un contrat dans le Nord, dans un village reculé que personne ne connaissait - sauf le commanditaire du contrat visiblement - j’avais pris l’initiative d’aller dans la forêt de Cashlippe. On racontait que cette forêt était maudite, et que beaucoup de gens disparaissaient en l’explorant.
De nature curieuse et impatiente, j’avais donc décider d’en avoir le coeur net. Chevauchant mon fidèle Nalph, j’avais fondu sur la forêt et j’étais maintenant à l’orée de ses sombres bois.

Première impression: l’ambiance y était pesante et on sentait que derrière chaque arbre rabougri se cachait une menace potentielle. J’adorais déjà.
Je commençai alors à siffloter un air stryge guilleret tout en pénétrant dans ces lieux maudits, tirant mon pégase pour qu’il m’accompagne. Lui semblait beaucoup moins tranquille que moi, mais il avait connu pire. Nous avions fait un bon bout de chemin ensemble depuis le temps, et survécus à des situations terribles. Ce n’était pas un bosquet prétendument hanté qui allait nous poser problème.

Au bout de quelques minutes de marche, la lumière du soleil ne filtrait déjà plus, alors que les arbres n’étaient pas si touffus que ça. Une sombre magie était à l’oeuvre, et cela me remplissait d’excitation. Sur quelles intéressantes abominations j’allais tomber? Toujours en sifflotant, je me calai sur le dos de Nalphégius. Après tout, autant économiser mon énergie si l’on devait tomber sur une créature des Enfers. Quoi qu’avec de la chance il reconnaîtrait que j’étais un stryge intéressant et nous ferions ami ami? Je n’avais jamais rencontré de démons, c’était l’occasion rêvée. Quoi que je n’avais jamais rencontré d’amis. Mon passe temps d’artiste sanglant ne me laissait que peu de temps pour devenir ami avec des créatures de toute façon inférieure et présentant bien peu d’intérêt autre que celui d’être torturé.

Soudain, je vis une forme bouger au loin. Chouette, un jouet!
Je m’avançai doucement vers la silhouette, toujours sur mon pégase écarlate, et à l’affût. Même si j’étais venu ici pour jouer, j’étais conscient des risques et je ne comptais pas mourir dans ces bois. Souffrir physiquement ne me faisait pas peur, mais mourir c’était embêtant quand même. Mort, on ne s’amusait pas beaucoup.
A mesure que je m’approchais, la silhouette se fit plus distincte… Un peau-verte! Bah c’était pas banal ça. Surtout dans une forêt maudite du nord. Il piqua ma curiosité, c’est pourquoi je le hélai alors que je n’étais plus qu’à quelques mètres, le ton avenant:

Salutation ami peau-verte! C’est cocasse de rencontrer quelqu’un par ici, quel bon vent vous amène?

Je lui offris un sourire quand il se tourna vers moi. Ce n’est pas parcequ’il était un futur jouet que je devais m’empêcher d’être sympathique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 230
Expérience : 1613
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1420/1420  (1420/1420)
Vitesse: 817
Dégâts: 1084

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Ven 6 Avr 2018 - 0:18

Finalement, Tizëg s'était retrouvé comme il avait commencé : seul. Alors qu'il venait de rencontrer des personnes, qui avaient pourtant montré de l'intérêt pour la quête que l'orc leur avait annoncée, le forgeron avait rapidement perdu leur trace. Ou plutôt ces bons à rien l'avaient abandonné. Oh, Tziëg n'allait pas leur en porter rigueur. Il n'empêche que le peau-verte s'était retrouvé avec des incapables, des gens inutiles qui ne pouvaient rien lui apporter. Ces deux-là pouvaient aller se faire déchiqueter par Schläa. Au moins un intérêt leur aurait été trouvé.

La forêt de Cashlippe était dite maudite et en proie aux démons. Cette réputation n'était absolument pas volée ; il y faisait très sombre, on n'y voyait pas grand chose en réalité, et une ambiance fort pesante et glaciale enveloppait les visiteurs. Chaque pas semblait difficile, comme si le sol était recouvert d'une sorte de boue composée de sang coagulé, de graisse de tissus vivants et d'une bonne couche de sable. Les plantes, que ce soit leur forme, l'emplacement où elles poussaient, leurs racines et branches ou leurs couleurs, tout ceci était ordonné d'une façon totalement chaotique. La seule logique qui régnait, c'était le
chaos. Clairement.
Bon, ce n'était peut-être pas autant le désordre que ça et ça ressemblait bien plus à une forêt qu'à une végétation anarchique, mais l'effet que ces lieux imposaient à leurs visiteurs était vraiment semblable à ces impressions.
- Que fait-on Tziëg ? On continue ou on rentre ?

Le spectre posa à Tziëg la même question qu'il se posait. L'orc était venu pour récolter des tissus maudits, mais seul ses chances s'amenuisaient. Mais puisque le forgeron n'en avait pas besoin, peut-être qu'il serait plus intéressant d'en finir avec cette forêt et de rentrer à Stellaraë, dans sa forge, pour s'inquiéter de sujets plus intéressants. Après tout, en récupérer quelques uns n'était qu'une question de confortabilité. Qu'est-ce qui pouvait l'empêcher de rentrer ?
- J'ai la rage, grogna l'orc.

Son mentor spectral, inexistant pour tous les autres, lui lança un regard interrogateur. Kelh savait que son acolyte était en colère et dépité, mais il était curieux de savoir ce que l'orc comptait faire.
Pour l'instant, il soupirait et grommelait, faisant quasiment les cents pas dans un petit périmètre. C'était comme si le visiteur à peau verte réfléchissait à la bonne chose à faire, comme s'il était dans une profonde réflexion.
- Salutation ami peau-verte ! C’est cocasse de rencontrer quelqu’un par ici, quel bon vent vous amène ?
- Curieuse chose que voilà !

L'inconnu s'avançait vers l'orc avec un grand sourire. Dans un tel endroit, c'était particulièrement étrange et gênant, mais ça l'était encore plus parce que ce Stryge chevauchait une licorne pourpre avec des ailes.
- Veâh Kekhâr muork khâmbenn ?, grogna l'orc dans sa langue natale.
Ça être une blague ?


Kelh lui répondit en se frottant le menton comme si tout ça l'intriguait. Pourtant, Tziëg ressentait comme une méfiance. Le spectre n'était pas vraiment favorable à cette nouvelle rencontre, et en un sens, le forgeron non plus. Deux bras cassés avaient croisé leur route et aucun n'était resté. Pendant combien de temps celui-ci allait-il être dans leur champ de vision ? Les deux orcs auraient pu faire un pari mais aucun d'eux n'était d'humeur. Et puis, le Stryge Noir s'était adressé au peau-verte comme s'ils étaient tous les deux des gais lurons adeptes des croisées alcoolisées. Il est vrai que les deux créatures se trouvaient sur un charmant sentier...
Tziëg posa sa main proche de la poignée de sa dague. Il était prêt à la dégainer en cas de problème et de tenter de mettre un terme à ce cirque.
- Qu'est-ce qui t'amène toi, Kâmlhek ?
Étrange


Pourquoi serait-ce à l'orc de se présenter alors que des deux c'était lui qui était le plus logique en ces lieux, surtout avec les paroles de salutation de l'homme-corbeau.
- C'est peut-être pour ça que tu dois t'annoncer à lui Tziëg, ce drôle de gars pourrait nous prendre pour une de ces créatures de Cashlippe...
- Hum... réfléchit Tziëg. Je suis Tziëg, forgeron de Stellaraë.

L'orc avait utilisé la même présentation que plus tôt avec les deux imbéciles que le peau-verte avait rencontrés. De toute façon, il n'avait rien d'autre à dire.


Dernière édition par Tziëg le Ven 6 Avr 2018 - 2:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 676
Expérience : 1611
Masculin Âge RP : 21

Politique : 21
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
770/770  (770/770)
Vitesse: 598
Dégâts: 916

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Ven 6 Avr 2018 - 1:09

La réponse ne se fit pas attendre, et mon nouveau compagnon orc me répondit, visiblement surpris:

"Veâh Kekhâr muork khâmbenn ?"

J'écarquillai légèrement les yeux. J'aurais dû prendre option orc lors de mon apprentissage dans la Tour Noire. Parceque je n'avais pas compris un traître mot. Et bien, si mon nouvel interlocuteur ne parlait pas la langue courante ça allait être une aventure intéressante.
Je remarquai que le peau-verte était méfiant, car il mit la main sur le pommeau de la dague. Par réflexe, je me préparai à projeter ma dague vers lui avec mon pouvoir télékynétique. Valait mieux prévenir que guérir comme disait le proverbe. Mais l'orc n'avait probablement rien vu, car je gardai mon sourire tout du long sans faire le moindre geste.
Il me répondit néanmoins, en langue commune cette fois:

"Qu'est-ce qui t'amène toi, Kâmlhek ?"

Camlec? Je ne savais pas à qui il s'adressait, mais ce n'était pas mon nom. Je lui répondis donc:

"Camlec? Je ne sais pas qui c'est. Moi c'est Valphégas, mais tu peux m'appeler Valph."

Je ponctuai mon discours d'un clin d'oeil complice. Mon interlocuteur réfléchit un court instant avant de me donner son nom:

"Hum... Je suis Tziëg, forgeron de Stellaraë."

Ainsi, l'orc venait de Stelleraë? Guère étonnant, le gros de la population peau verte se situait dans le désert d'Harena, et donc à l'intérieur ou aux abords de la capitale dùralassienne. Mais ce qui était plus étonnant, c'est qu'on en trouve dans une forêt nordique prétendument maudite. Je notai aussi que son nom était typiquement orc, à savoir un truc difficilement prononçable. Je lui répondit, avec mon éternel air jovial, en tentant tant bien que mal de ne pas écorcher son prénom:

"Enchanté, Tziëg. Du coup, quel bon vent vous amène dans un endroit si plein de vie?"

Je m'étirai tout doucement, paisiblement. Qui sait, peut être que mon nouveau compagnon d'infortune allait me proposer un moyen plus sympathique d'explorer la région. Aller chercher un artéfact millénaire, vaincre une créature de légende, ou que sais-je encore? Ou peut être était il simplement venu cueillir des champignons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 230
Expérience : 1613
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1420/1420  (1420/1420)
Vitesse: 817
Dégâts: 1084

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Ven 6 Avr 2018 - 2:04

Ce Valphégas n'avait sûrement pas toute sa tête pour continuer à jouer les joyeux lurons dans un endroit tel que celui-ci. Était-il inconscient ou se moquait-il de la figure du peau-verte ? Le géant n'était vraiment pas fut-fut, mais ce Stryge ne prévoyait rien de bon non plus. L'orc se demanda même si tout ceci n'était pas un piège d'une quelconque créature démoniaque.

Non... Ce n'était pas possible que ce soit un piège. Ce nouveau venu se moquait tout simplement de l'orc en agissant et en s'exprimant de la sorte. À moins que son objectif ne soit de faire copain-copain avec tous les gens qu'il rencontrait. Après tout, le Stryge chevauchait un drôle d'équidé volant qui semblait tout aussi étrange que son maître. En fait, l'orc Tziëg n'avait juste pas eu de chance depuis qu'il était arrivé dans la région. Se pourrait-il qu'en fait ce soit l'une des malédictions touchant les voyageurs ? C'était probable et pas impossible. Malgré tout, le forgeron ne désespéra pas, encouragé par son mentor :
- Sait-on jamais Tziëg, il pourrait servir de bouclier strygien.

Ce n'était pas une mauvaise idée ce que lui proposait le spectre. Après tout, il avait toujours besoin de tissus maudits et de quelques bras supplémentaires pour les retirer des démoniaques femmes fantômes. Ce joyeux mauvais Stryge pourrait servir à quelque chose finalement. Peut-être qu'il fallait être un peu plus diplomate.
- Tu pourrais commencer à sourire, ricanna Kelh.
- La cueillette de roses pardi !

La pointe d'humour de l'orc se voulait amusante, mais contrairement à ce que le forgeron pensait, elle était sarcastique et aurait pu être mal prise. Le peau-verte n'en avait absolument aucune idée et ne comprendrait pas qu'on puisse s'énerver en retour de cette pique "non-intentionnelle". Son mentor spectral ne dit rien à ce propos ; peut-être qu'il n'avait rien à dire sur le comportement de son disciple, à moins que, comme lui, le forgeron céleste n'ait pas compris la moquerie.
- C'est pas un endroit où se promener, Valphégas, lui fit remarquer l'orc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 676
Expérience : 1611
Masculin Âge RP : 21

Politique : 21
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
770/770  (770/770)
Vitesse: 598
Dégâts: 916

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Ven 6 Avr 2018 - 2:25

"La cueillette de roses pardi !"me répondit l'orc.

Je ricanai à son trait d'esprit. On m'avait dit que les orcs n'avaient pas le sens de l'humour, celui qui m'avait dit ça était un menteur. Quoi que l'orc était peut être sérieux? Je préférai penser que non, sinon je me serais inquiété de l'état mental de mon nouveau compagnon. Et c'était un exploit que je m'inquiètes de l'état mental de qui que ce soit, vu le mien.
Il enchaîna:

"C'est pas un endroit où se promener, Valphégas."

Il était vrai que cet endroit avait un petit quelque chose qui donnait froid dans le dos, même à moi. Une impression d'être surveillé constamment. Mais je passais outre, j'avais connu nombre d'endroits glauques et la peur m'excitait et me galvanisait, aussi étrange que cela puisse paraître.
Néanmoins, en y réfléchissant, c'était ce que j'étais venu faire ici. Me promener. Je lui répondis donc, honnêtement:

"Bah étrangement, c'est pour ça que je suis venu. J'étais curieux de voir cette fameuse forêt maudite de mes propres yeux. Et je ne m'attendais pas à grand chose, ou plutôt j'étais prêt à toute éventualité, mais j'avoue que voir un orc de Stelleraë ici, je ne m'y attendais pas du tout."

Je ricanai légèrement et commençai à caresser l'encolure de Nalphégius, distraitement. Au final, cela ne me disait toujours pas pourquoi mon nouveau jouet peau-verte était là. Peut-être était-il un des êtres maudits qui arpentaient ses bois, et qu'en réalité son but était de me faire perdre dans la forêt, voir de me tuer tout simplement. Peu probable, il me semblait bel et bien vivant et "normal". Et je doutais fort que les esprits malins s'amuse à faire de l'humour.
Je me risquai donc à lui demander:

"Du coup vous avez peut-être besoin d'un coup de main dans votre cueillette de rose? C'est pas comme si j'avais grand chose de prévu là tout de suite, je vous l'avoue."

Et c'était vrai. Quoi que fut son réel objectif, cela allait certainement pimenter un peu plus cette virée dans les bois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 230
Expérience : 1613
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1420/1420  (1420/1420)
Vitesse: 817
Dégâts: 1084

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Dim 8 Avr 2018 - 3:11

- Bah étrangement, c'est pour ça que je suis venu. J'étais curieux de voir cette fameuse forêt maudite de mes propres yeux. Et je ne m'attendais pas à grand chose, ou plutôt j'étais prêt à toute éventualité, mais j'avoue que voir un orc de Stelleraë ici, je ne m'y attendais pas du tout.

Kelh Egromh'ör regarda l'orc en haussant les épaules. Il n'avait pas l'air si étrange que ça. De nombreuses personnes souhaitent provoquer le danger pour se prouver qu'ils sont forts, ou tout simplement parce qu'ils ont besoin de l'adrénaline des combats et des situations qui leur sont de mauvais augure. Venir affronter une forêt que l'on sait maudit n'a rien d'étrange en fin de compte. Tziëg se demanda lui en quoi c'était inattendu de rencontrer un "orc de Stellaraë". Il n'avait jamais vu de peaux-vertes l'oiseau ? Le forgeron s'agaça un peu ; peut-être que le stryge se serait plus attendu à voir un nain ?
De son côté, le spectre ricana en voyant son acolyte s'agacer pour si peu. Le forgeron de Stellaraë abusait et était dur avec le nouveau venu, sous prétexte que ça s'était mal passé avec les deux abrutis qu'ils venaient de rencontrer.
- Calme-toi Tz...
- Du coup vous avez peut-être besoin d'un coup de main dans votre cueillette de roses ? C'est pas comme si j'avais grand chose de prévu là tout de suite, je vous l'avoue.

Tziëg se demandait vraiment si le stryge envisageait sérieusement de ramasser des roses ou s'il s'engageait dans la tâche que s'était confié l'orc. Ça paraissait idiot, mais le forgeron n'était sûr de rien. Après tout, l'homme-corbeau est arrivé chevauchant une licorne rouge avec des ailes et dépourvue de corne. Ce n'était pas n'importe quelle entrée en scène ça.
En réalité, le forgeron se demandait s'il ne devait pas jouer un peu avec ce gars, être un orc amical, au moins pour une fois. Avec de la chance, le stryge voudrait devenir le client du forgeron afin de s'équiper. De ce que l'orc avait vu sur son armure, ça ne cassait pas trois pattes à une poule. Valphégas souhaitait sûrement s'équiper de vêtements sombres et légers. C'était certainement suffisant à l'heure actuelle, mais il aurait besoin de bien mieux plus tard. Et ça, Tziëg était capable de le lui fournir.
- Très bien. Je cherche des roses qui ondulent et qui sont translucides. Faut faire attention, elles piquent très fort.

Le forgeron sentait que le stryge était capable de l'aider à trouver et à vaincre les banshees. Ce n'était qu'une question de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 676
Expérience : 1611
Masculin Âge RP : 21

Politique : 21
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
770/770  (770/770)
Vitesse: 598
Dégâts: 916

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Lun 9 Avr 2018 - 0:52

L'orc marqua un court temps de réflexion, temps pendant lequel Nalphégius renacla plusieurs fois. Il ne semblait pas tranquille, peut être avait-il repéré un danger non loin avec ses sens de bêtes? Je savais que les animaux avaient la capacité de percevoir des choses que nous autres, races intelligentes, ne pouvions comprendre. Des changements de pression dans l'air, ce genre de chose dont on était pas équiper pour les capter. Mais après une vive réflexion, je me dis que ce n'était pas si étonnant. Tout autour de nous respirait le malaise et la peur, et je me sentais observé depuis que j'avais posé les pieds dans ce bocage. Je commençais d'ailleurs à ressentir ce changement de pression, comme si quelque chose entourré d'une aura glaciale s'approchait.
Etant habitué à des situations de stress intenses, j'avais pris goût à la peur et elle m'excitait, mais Nalphégius, bien que j'avais déteint sur lui, était peut-être moins enclin à aimer la peur.
Le dénommé Tziëg me répondit finalement:

"Très bien. Je cherche des roses qui ondulent et qui sont translucides. Faut faire attention, elles piquent très fort."

J'allais lui répondre quand je remarquai que de la vapeur sortait de ma bouche. Il faisait pas chaud jusqu'à maintenant, mais là l'air était devenu nettement moins vivable. Et une peur commençait à m'étreindre le coeur, plus forte encore que le malaise ambiant que j'avais jusqu'alors - que j'essayais de contrer tant bien que mal avec mon humour.
Je les aperçus alors apparaître derrière mon nouveau compagnon de route. C'était des femmes, à l'apparence humaine, si on ôtait un détail troublant et qui coupa instantanément ma libido: leur mâchoire était déboîtée, laissant apercevoir des rangées de dents tranchantes peu avenantes. J'avais déjà eu des expériences sexuelles originales que je tairais pour les yeux les plus jeunes, mais là je passais mon tour. Elles portaient toutes les deux - car oui les monstres étaient au nombre de deux - des linceuls translucides et... ondulants! Je venais de comprendre les propos un peu nébuleux de mon jouet orc. Je lui répondis donc, dissimulant avec peine un rire de circonstance, tout en lui désignant les silhouettes qui s'approchaient de notre position:

"Vous devez peut-être parler de ces roses là?"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 4548
Expérience : 15426
Féminin

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Lun 9 Avr 2018 - 1:52

Combat opposant Tziëg et Valphégas contre les créatures de Cashlippe


L'équipe des joueurs commence les hostilités.

Vitesse des joueurs : 1427

Tziëg : 1721
Vitesse : 697
Dégâts : 645
  • Pendentif crépusculaire : +10% de stats dans le Nord (utilisé).


Valphégas : 710
Vitesse : 480
Dégâts : 635
  • Bonus de panoplie de la Congrégation : invoque le familier en combat (utilisé).


Nalphégius : 1000
Vitesse : 250
Dégâts : 250

Contre


Vitesse des monstres : 1050

Banshee A : 500
Vitesse : 300
Dégâts : 600
Bonus :
  • Cri strident : -20 dégâts/tour pour tous les joueurs qui affrontent cette créature.
  • Baiser mortel : Au bout du troisième tour, elle tue directement l'adversaire qu'elle touche.

Butin : x1 tissu maudit

Banshee B : 500
Vitesse : 300
Dégâts : 600
Bonus :
  • Cri strident : -20 dégâts/tour pour tous les joueurs qui affrontent cette créature.
  • Baiser mortel : Au bout du troisième tour, elle tue directement l'adversaire qu'elle touche.

Butin : x1 tissu maudit

Banshee C : 500
Vitesse : 300
Dégâts : 600
Bonus :
  • Cri strident : -20 dégâts/tour pour tous les joueurs qui affrontent cette créature.
  • Baiser mortel : Au bout du troisième tour, elle tue directement l'adversaire qu'elle touche.

Butin : x1 tissu maudit

Arbre ensorcelé : 600
Vitesse : 150
Dégâts : 90
Butin : x1 branche ensorcelée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tziëg
Assassin

Assassin
avatar

Messages : 230
Expérience : 1613
Masculin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Spectre de Tziëg (modifié) +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1420/1420  (1420/1420)
Vitesse: 817
Dégâts: 1084

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Lun 9 Avr 2018 - 20:57

Les ennuis venaient d'arriver ; ça se ressentait dans l'air. Cette désagréable sensation comme si la mort était tout juste au-dessus de votre épaule à vous enflammer de son souffle glacial et morbide. Elle vous prépare à rejoindre les brumes où vous attendent des milliers d'âmes perdues ayant besoin de quelqu'un leur montrant leur place dans cette infini océan chaotique.
Tout ceci n'était pas qu'une image puisque l'atmosphère se modifiait complètement de secondes en secondes. C'était comme si le manteau de l'hiver se déposait sur les environs, mais il ne s'agissait pas de la douce caresse glaciale de la saison froide. Non, c'était le désagréable givre qui brûlait de par ses températures. On gelait sur place, mais on ne se transformait pas en glace. Le corps se figeait, devenait inerte et se soumettait à la mort. Les anges de l'ultime agonie étaient arrivées. Les banshees...

Valphégas fit remarquer à l'orc que les « roses » dont ils étaient à la recherche étaient venues directement à eux. Elles étaient figées, mais avançaient vers eux comme si on les poussait. Les démoniaques femmes de brume semblaient voler jusqu'aux intrus et leurs tissus fantomatiques voletaient que très légèrement. C'était la lente agonie qui s'amenait aux vivants. Une longue et terrible souffrance avant de trépasser des dizaines et des dizaines de fois. Les banshees ne faisaient qu'intimider les visiteurs afin de faire naître en eux un effroi considérable. Plus la peur vous prenait et plus la douleur et la souffrance étaient palpables.

Tziëg ressentit un nouveau frisson lui parcourir complètement l'échine. S'il y en avait déjà deux devant lui, l'orc savait qu'une troisième s'était glissée dans son dos. Le forgeron sentait des goûtes de frisson lui parcourir le corps. Contrairement à la sueur, elles ne descendaient pas mais remontaient. C'était dire à quel point ces lieux étaient terrifiants et maudits. Néanmoins, Tziëg avait traversé des épreuves fort peu agréables dans sa jeunesse et dans ses rituels divins. En plus, le spectre qui l'accompagnait provoquait sur lui de constantes manifestations frissonnantes d'effroi. Si Kelh ne le laissait pas paraître, il était en réalité un effroyable démon spectral. Ses pouvoirs encore faibles ne lui permettaient pas de se manifester au plus profond, mais lorsque le spectre prenait possession d'un hôte ou lui intimidait de se joindre à sa cause, ce dernier était traversé d'une effroyable souffrance, et chaque pensée rebelle lui faisait ressentir des douleurs pires qu'on ne pouvait imaginer. Il faut dire que l'orc céleste agissait sur le corps mais surtout sur l'esprit. Les banshees, quant à elles, s'attaquaient aussi au mental par la peur que ces abominations faisaient naître chez leurs cibles. Mais ce n'était rien face à la main de Kelh tenant prise sur ses subalternes. Ce que Tziëg ressentait face à ces créature n'était qu'une manifestation physique.
Le forgeron de Stellaraë dégaina ses dagues et se jeta sur sa droite, dans les buissons. Son allié et mentor le rendit plus vif, en quelque sorte par le biais d'un enchantement, afin que l'orc se déplace avec aisance et rapidité dans les broussailles pour contourner la banshee. Kelh agit aussi sur les pas de Tziëg afin de les rendre complètement silencieux. Les deux individus n'avaient pas pour habitude d'une symbiose et quelques tiraillements commençaient déjà à pointer le bout de leur nez. L'orc espérait pouvoir occire la femme fantôme le plus vite possible afin que leur combat soit le moins pénible possible. rien qu'un coup de dague et l'aide de Kelh Egrömh'or pour renvoyer ce démon dans les abysses...


[Attaque sur Banshee C]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 4570
Expérience : 16841

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Lun 9 Avr 2018 - 20:57

Le membre 'Tziëg' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Peau verte' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 676
Expérience : 1611
Masculin Âge RP : 21

Politique : 21
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
770/770  (770/770)
Vitesse: 598
Dégâts: 916

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Lun 9 Avr 2018 - 22:53

Le combat était lancé, et les banshees étaient déjà proches. Alors que je faisais volte-face avec ma monture pour avoir une meilleure vue d'ensemble, j'aperçus qu'une banshee en plus était apparu. Ca promettait d'être coton, mais j'aimais le risque.
Mon compagnon orc disparut alors dans les fourrées, avec une agilité assez impressionnante pour un peau verte. Ca ne devait pas être un banal forgeron de Stelleraë, car la façon dont il sortit ses dagues sentait l'expérience à plein nez. Un adversaire coriace, si l'envie me prenait un jour de faire de lui un de mes chefs d'oeuvre sanguinolent.

Mais l'heure n'était pas à l'observation, il fallait agir. Je bandai ma volonté et les deux dagues rangées dans mes fourreaux dorsaux se dégainèrent d'elles-même. Je jetai un coup d'oeil vers la banshee la plus proche et les dagues foncèrent droit vers elle. Au même moment, Nalphégius, qui avait livré nombre de combats avec moi, chargea droit sur une autre banshee qui étaient bientôt sur nous, leur aura glaciale commençant à m'écorcher l'esprit. Il frappa avec ses sabots tout en hennissant, blessant la créature fantômatique qui poussa un horrible cri de douleur.

Je jetai un rapide coup d'oeil vers la banshee où j'avais envoyé mes dagues. Elle venait de disparaître en un cri, ne laissant au sol que son linceul maudit comme seule preuve de son passage. Mes dagues, d'ailleurs, semblaient l'avoir transpercé de part en part car elles avaient continué leur routes et s'étaient planté dans une souche d'arbre. Mais ce n'était pas une souche d'arbre normale. Alors que je me concentrai pour tenter d'enlever mes dagues plantés dans le bois sans avoir à aller les chercher, la souche se mit à bouger, dévoilant des mains griffus prêtes à déchiqueter quiconque s'approcherait de trop. Cette forêt était donc véritablement maudite, car même les arbres étaient contre nous.

[Valphégas attaque Banshee A]
[Nalphégius attaque Banshee B]


Dernière édition par Valphégas le Lun 9 Avr 2018 - 22:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 4570
Expérience : 16841

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Lun 9 Avr 2018 - 22:53

Le membre 'Valphégas' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Stryge N' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 4548
Expérience : 15426
Féminin

MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   Mar 10 Avr 2018 - 0:09

  • Banshee B attaque Nalphégius et inflige 600 de dégâts.
  • Banshee C attaque Tziëg et inflige 600 de dégâts.
  • Arbre ensorcelé attaque Nalphégius et inflige 90 de dégâts.


Dernière édition par Le Juge le Mar 10 Avr 2018 - 0:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le voile déchiré des femmes [PW Valphégas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les femmes noires au pouvoir ...
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Proverbe du Jour: Les hommes ont 4 poches, les femmes n'ont 1 poche
» Pourquoi les femmes sont elles absentes à ce forum?
» Femmes du Caire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Est de Dùralas :: La Perracie :: Forêt de Cashlippe-