AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Hodrick Creighton
Le Monde de Dùralas a précisément 1665 jours !
Dùralas, le Mar 22 Mai 2018 - 19:38
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Partagez | 
 

 Du Soleil et de la Lune, naquirent l'Aube, l'Aurore et le Crépuscule (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Du Soleil et de la Lune, naquirent l'Aube, l'Aurore et le Crépuscule (terminé)   Sam 13 Mai 2017 - 4:20

 
 
____________________________________



 
Spoiler:
 


 


  Prénom et nom : Aube Arietis

  Âge : 31 ans, période d'adolescence chez les hybrides

  ♀ ou ♂ : ♀

  Race choisie : Hybride

  Classe envisagée : Archère

  Métier envisagé : Sculpteur

  Pouvoir : Elle n'en possède qu'un, quelque chose de peu commun, peut être encore jamais vu ailleurs. Aube peut manipuler un fluide bleuté, un fluide magique qui s'écoule naturellement dans son corps, tel un autre sang, auquel elle peut donner une forme. C'est notamment grâce à ce fluide magique malléable en elle qu'elle se permet de ne pas avoir d'autres flèches que celles créées par ce fluide magique. Ses créations restent cependant restreintes qu'à cela, il est rare qu'elle utilise son fluide pour autre chose que ses flèches, celui-ci pouvant rapidement s'épuiser si elle en abuse.

  Mode hardcore : Non

  Mode de présentation : Voie Standard


 

Née sous les premiers rayons de soleil, à une période de la journée dont elle hérita du nom, Aube est une hybride bipède. Le blanc de sa fourrure lui vient de son père, un hybride bélier, tandis que les touches plus sombres de son pelage viennent de sa mère, une hybride brebis. Deux grands yeux bleus expressifs, un visage fin aux traits doux et angélique, une voix mélodieuse s'accordant avec les instruments à cordes et à vents.

Du haut de ses trente-et-un ans, Aube fait environ un mètre soixante-dix, elle n'a pourtant pas encore fini de grandir. Ses sabots noirs de jais se distinguent de la blancheur légèrement ocrée de son pelage. Une large touffe de fourrure semblable à plusieurs mèches réunies, lui forme une sorte de chevelure sur la tête, relâchée en arrière. Des oreilles ressemblant à celles des lapins béliers lui tombent de chaque côté du visage, ces dernières sont blanches en partant du haut puis leur couleur se dégrade lentement vers une teinte plus sombre. Comme tous bon petit agneau, une petite queue blanche partant en houppette se trouve dans le bas de son dos, son physique pourrait laisser penser qu'elle est frêle et fragile, pourtant, elle est simplement svelte.

Sa fourrure est douce au toucher, ayant encore entre sa peau et ses poils son petit duvet d'enfant. Elle prend grand soin de conserver la propreté de son pelage que vous verrez impeccable la plupart du temps. Il est important de préciser que sur le corps d'Aube, d'étrange marque semblable à des veinures de couleur bleutées, parcourent son corps à certains endroits. On peut en retrouver au niveau de ses oreilles, de ses cuisses, ainsi que sur l'abdomen. Ses marques brillent plus intensément quand elle utilise son fluide magique, sinon, elles restent parcourues de magie silencieuse.

Aube possède également un arc, taillé dans un bois sombre coupé par son père et sculpté par sa mère. Sur cet arc, elle y a tracée des veinures en suivant celles d'origine du bois, elle infusa à l'intérieur de ces canaux un peu de son fluide magique, cela lui permet de créer des flèches avec ce fluide sans utiliser celui de son corps même dans un premier temps. Ce fluide fonctionne d'ailleurs comme du sang, en ayant transmis une partie dans son arc, elle n'a cependant pas perdue ce qu'elle a retirée, le fluide retrouvant le même volume dans le corps de l'hybride quelques jours après.




 


Aube a été élevée dans un environnement naturel, loin de la civilisation humaine et de ses guerres, dans la forêt de Sylfaën, elle grandit dans un cadre familial qui lui donna une image importante de la famille et des relations, pour elle, la famille et les amis sont importants et passe avant son propre besoin. Elle reste une hybride craintive vis-à-vis des autres races, les sachant tous imprévisibles, surtout les plus dangereux pour elle, les prédateurs. Elle ressent d'ailleurs une certaine colère et une haine enfouie envers les lycanthropes, dut à son douloureux passé, les autres thérianthropes restent également des créatures dangereuses qu'elle cherche à éviter le plus possible.

Après son grand altruiste, elle garde une certaine érudition, ayant eu une éducation centrée sur l'astrologie, la faune et la flore, elle s'est intéressée à l'art du tir, cependant, malgré son talent inné pour la précision, chasser et tuer n'était pas du tout le but de son apprentissage à l'arc, c'était plutôt pour se défendre et gagner en dextérité. C'est également une grande amoureuse de la musique, en plus d'écouter les chansons et les histoires contées par sa sœur, elle en écouta beaucoup des elfes dont elle trouve le chant aussi splendide.

La jeune hybride appréhende également le jour où elle devra quitter son foyer pour voyager et en apprendre plus sur le monde dans lequel elle vit, même si ce jour a été prématuré, elle reste une personne qui a besoin de compagnie, elle ne supporte pas la solitude, être seule à un endroit peut l'angoisser. En fonction de ses émotions et de son état physique, les marques qu'elle a sur le corps peuvent luire d'une lueur bleutée, si elles commencent à briller, c'est généralement quand elle se prépare au combat ou alors qu'elle possède un sursaut d'émotion, comme la peur, la surprise ou la colère soudaine.

Son esprit reste complexe, on arrive à cerner facilement qu'elle reste une personne gentille, agréable et ouverte, pourtant, les événements passés on fait changer ce comportement candide, volant sa naïveté et son innocence. Cela l'a réveillé et lui a montré que le monde extérieur était dangereux, elle ne se sent pas à l'abri d'ailleurs, sauf quand elle retourne dans son village natal, chose qu'elle n'a encore jamais faite depuis son premier départ, pourtant cela reste le seul lieu où elle est sereine.
Le second lieu où elle peut-être détendu reste les forêts, les bois, la végétation, les animaux, cet environnement dans lequel elle a grandi lui plaisait et la rassurait. D'une part, son respect pour la nature la pousse à vouloir mener une sorte de justice envers ceux qui pourraient menacer l'environnement naturel, une petite justicière sur deux pattes qui ne crie pas tout haut cet objectif, dut à son côté craintif et chétif.

Toujours prête à venir en aide aux personnes qui en ont besoin, elle fait tout de même attention, pour ne pas que des gens mal intentionnés décident de profiter de sa gentillesse et de son empathie. Pourtant, sa curiosité reste cultivée par sa passion des étoiles et du ciel, elle est toujours à la recherche de connaissances à ce sujet et aime regarder le ciel étoilé une fois la nuit tombée.


 

 
Zénith un hybride bélier au pelage étonnamment blanc, toujours propre et brillant. Éclipse une hybride brebis au pelage sombre parsemé de reflets prunes. C'est à leur centième années que tous deux décidèrent de s'unir pour le restant de leur vie. De cette union naquit deux agneaux, des agnelles plutôt, deux petites se ressemblant comme deux gouttes d'eaux. La première, Aube, née dans cette période toute particulière qui suit la nuit. La seconde, Aurore, née dans ce fragment d'aube qui précède le lever du soleil. Toutes deux eurent un nom particulier qui leurs rappelleraient le moment de leur naissance commune.

Les premières années de vie des deux petites hybrides furent calmes et remplies d'insouciance, en grandissant, leur gémellité n'en était que plus flagrante. Sur le plan physique, aucun défaut ne venait entacher ni leurs yeux, ni leurs pelages similaires, tandis que mentalement, elles gardaient chacune une personnalité propre. L'aînée était plutôt calme et réservée, la cadette était une vraie pile d'énergie et ne tenait pas en place, une sorte de dualité qui se complétait à merveille. Elles s'entendaient parfaitement, étant là l'une pour l'autre, Aube développait un talent pour l'arc alors qu'Aurore s'était envolée sur le chemin de la musique. Cette dernière aimait beaucoup chanter pour sa grande sœur qui elle-même aimait écouter la plus jeune à ses heures perdues.

« Aurore, raconte-moi une histoire. »

La cadette s'installa dans l'herbe fraîche printanière, accordant sa lyre d'or, le vent faisant voleter sa légère crinière ocrée. Aube, assise en tailleur, tendit l'oreille, à l'écoute des histoires que sa sœur lui contait. Toutes deux adoraient les histoires, elles en apprenaient n'importe où, chez les elfes, les humains et même chez d'autres peuples un peu moins courtois.

« C'est l'histoire des enfants du Soleil et de la Lune, l'Aube et l'Aurore étaient rayonnantes alors que le Crépuscule les fuyaient, il n'avait d'yeux que pour leur mère. Une séparation se fit, le Soleil emmena ses deux filles loin de l'influence de leur mère et de leur frère, il s'exila sur le plus haut sommet, le Zénith. . »

« Que sont devenus la Lune et le Crépuscule ? »

« Ils erraient dans le ciel, tels des âmes en peine, la Lune finie par les retrouver et s’associa lors d'un instant au Soleil qui était au-dessus de la forêt d'Eclipse. Un étrange conflit débuta alors, le jour apporté par Aube et Aurore se battaient contre la nuit amenée par Crépuscule. Toutes deux restaient plus fortes et gagnèrent la bataille, la Lune cessa son emprise sur le Soleil quand le Crépuscule disparu, folle de rage envers ses deux filles, elle les condamna à errer sur terre, les privant de leur divinité. La Lune envoya alors Crépuscule également sur terre pour qu'il puisse les chasser, pour les punir de leur désobéissance envers elle.   »

« Le Crépuscule les a-t-il retrouvés ? »

« Non, à chaque fois qu'il arrivait, elles fuyaient, couvertes par leur père Soleil qui les protégeaient de plus haut. »

« La Lune n'a t-elle rien fait ? »

« Elle posa une malédiction sur ses deux filles, déjà mortelles, elles seraient à présent traquées, leur dernier souffle ne pourra être enlevé que part Crépuscule. Les deux sœurs en fuite finirent par tomber sur leur frère, Crépuscule, encore céleste, se résigna à tuer ses sœurs. Pour se venger de l'énième trahison de son fils, elle le punie en le condamnant sur terre lui aussi. »

« Qu'est-il advenu de Crépuscule ? »

« Il a été maudit lui aussi, ne pouvant supporter l'éclat de ses sœurs et de leur père, il vit caché et n'apparaît que la nuit pour venir supplier sa mère Lune de le pardonner. »

« Les deux sœurs ont donc survécu ? »

« Elles aussi errent sur terre, regardant toujours le ciel dont elles venaient, n'éprouvant aucune haine envers le Lune malgré le sort qu'elle avait lancée à ses filles. »

Les deux jumelles laissèrent leur sourire commun se mêler au silence musical de la forêt, Aurore déposa avec délicatesse son instrument sur le sol, tendant son petit doigt à sa sœur qui l'attrapa avec le sien, d'une voix douce mutuelle, Aube débuta la phrase, Aurore la termina :

« Jamais l'une.. Sans l'autre. »



Un beau jour, alors qu'Aube rentrait d'une journée fatigante durant laquelle elle avait passée sa journée à s'entraîner à l'arc, elle entendit des hurlements, des hurlements qui lui glacèrent le sang. La jeune hybride galopa rapidement jusqu'à chez elle pour fuir ces hurlements qui étaient proches, elle pouvait entendre des grognements et une respiration saccadée qui allaient et venaient non loin. Elle courut aussi vite que ses sabots lui permettaient, puisant dans toute l'énergie qui lui restait, cette fuite la ramena en sueur chez elle, un petit campement d'hybrides où résidaient des satyres et autres hybrides bipèdes.

Du chahut venait de sa maison, quelques hybrides regardaient par les fenêtres en murmurant à voix basse des phrases qu'Aube ne pouvait distinguer. Sur le sol à l'entrée, elle pouvait distinguer des gouttes rouges, du sang, ses yeux s’écarquillèrent et elle se dépêcha d'entrer, poussant les villageois gênants devant chez elle. Sa demeure n'avait pas changé, sauf les lattes de bois au sol qui étaient décorées de sang, elle aperçu sur le canapé, sa sœur blessée avec ses parents autour d'elle, en pleurs.
Aurore semblait convulser, une large trace de morsure se trouvait dans son épaule,  sa mère était d'ailleurs en train de bander cette blessure comme elle pouvait, les mains tremblantes.

Aube s'approcha dans un état second, elle ne voulait pas croire ce qu'elle voyait, pourtant, la vue de d'Aurore au corps parcouru de spasmes, le front en sueur et le visage crispé, lui déchira le cœur. Elle attrapa la main de sa sœur qui respirait difficilement, sa tête bougeait toute seule de gauche à droite, elle semblait lutter contre quelque chose. L'aînée des jumelles regarda ses parents, d'un regard effrayé, incompris, que se passait-il ?
Ses parents restèrent muets, elle apprit la situation actuelle des villageois qui lui expliquèrent qu'un loup semblait rôder dans les environs, cela effrayait le petit peuple qui n'osait plus sortir de chez eux. L'état de sa sœur se dégradait et rien ne semblait pouvoir arrêter son mal grandissant.

Une nuit, Aube quitta son lit pour aller chercher sa sœur encore fiévreuse, elle souffrait dans un silence impressionnant, son corps réagissait à la douleur mais sa bouche restait muette. Ce spectacle était douloureux pour l'aînée qui porta sa cadette dans ses bras et sortit de la maison avec une idée en tête. Si sa sœur était condamnée à mourir, alors elle la vengerait devant ses yeux avant qu'elle ne rende son dernier soupir. Elle la portait sur son dos, sa respiration était courte et semblait s'amoindrir de plus en plus, la lune était pleine ce soir-là alors qu'elles arrivèrent dans une clairière. L'agnelle déposa sa jumelle dans l'herbe avec douceur, son sang avait entaché le bandage et l'odeur restait persistante.

Un hurlement fit se dresser l'hybride sur ses pattes arrières, elle dégaina son arc de son dos et était prête à tirer une flèche à tout moment, le fluide en elle luisait et cela pouvait se voir sur ses marques corporelles. Des bruissements se faisaient entendre tout près, des grognements se rapprochaient.

« Du sang.. Je sens.. la proie.. »

Aube fronça les sourcils en apercevant la créature, c'était bien plus qu'un simple loup, un lycanthrope à proprement parlé qui semblait fou de rage en regardant l'astre lunaire qui les éclairaient. Un mélange de bave et de sang dégoulinait de ses mâchoires, ses yeux semblaient injectés de haine, debout sur ses pattes arrières, il se laissa retomber sur quatre pattes en montrant les crocs.

« Le plaisir de la traque.. »

Elle matérialisa une flèche bleutée grâce à son fluide, l'agnelle visait le loup, sans aucun remord, elle tira, l'aveuglant de la partie droite, il hurla de douleur et de rage avant de charger l'hybride qui esquiva adroitement ce mouvement, tirant une nouvelle flèche magique dans le dos de la bête qui se cambra en arrière. Ses grognements se faisaient plus fort, son souffle acharné, alors qu'il se jeta en avant, crocs et griffes sorties. Ses mouvements étaient déraisonnés, la lune devait avoir un effet dévastateur sur le comportement de ce lycan qui ne pensait qu'à la chair et au sang à ce moment.

Un cri de douleur ne venant pas de l'homme-loup fit tourner la tête d'Aube, c'était sa sœur qui avait poussé ce cri, son corps tremblait et convulsait, de la salive s'écoulait des commissures de ses lèvres, ses yeux étaient écarquillés et son dos cambré vers le ciel. La souffrance de sa jumelle fit perdre un instant la concentration de l'hybride qui se fit surprendre par une nouvelle charge imprévue du loup, projetée en arrière par la puissance du choc, elle fut sonnée par le tronc contre lequel elle atterrit. Sa vision légèrement floue pouvait voir que le loup s'approchait, gorge déployée, prêt à la mordre, sa poigne resserra son arc mais ses muscles refusaient de se dresser et de lui obéir.

Un grognement plus faible, différent de ceux plus rauques du mâle, un cri de haine survenu alors que quelque chose venait de bondir dans le dos du loup. Ce dernier projeta cette créature sur le côté, Aube reprenant conscience, crue voir un mirage en observant cette scène. Sa sœur se tenait comme un prédateur, ses dents s'étaient allongées, sa fourrure avait changée et s'était assombrie, portant sa main à sa bouche, l'aînée retenue un haut de cœur devant ce carnage qu'ils faisaient. Ils se jetaient l'un sur l'autre comme des bêtes sauvages dénués de conscience.

Aube ferma les yeux un instant, priant pour que ce ne soit qu'un cauchemar, et pourtant, les craquements d'os qu'elle entendit étaient bien réels, le lycanthrope baignait dans son sang, la nuque tordue par la mâchoire de l'hybride mutante. Cette dernière regardait la plus âgée avec des yeux affamés, sa démarche prédatrice fit reculer Aube qui venait tous juste de se relever sur ses pattes.

« Aurore.. Je t'en pris.. Reprend-toi ! »

Qu'importe ses supplications, sa sœur n'entendait plus sa voix, elle était portée par un instinct nouveau qui l'avait consumé, la lune la contrôlait, contre son gré. Passant son pouce sur le bois de son arc, l'agneau ravala sa salive à cause de ses pensées morbides, elle n'avait d'autre choix que de se défendre, l'arc bandé en avant, elle regardait sa sœur dans les yeux, les mêmes yeux qu'elles partageaient toutes deux étaient pourtant bien différents à l'heure actuelle.

« Je.. suis.. désolée.. »

Elle ravala ses larmes alors que sa flèche vint se planter dans l'omoplate gauche de l'hybride qui gémit sous la douleur, son corps tremblait de nouveau, elle n'arrivait pas à se relever. Surprise de son action, Aube en fit tomber son arc de peur et accouru vers sa cadette qui se roulait par terre, la douleur qu'elle ressentait la faisait crier à pleine voix. Le visage de la plus jeune entre ses paumes, cette dernière regardait son aînée de manière suppliante.

« Aube.. Aide-moi.. ! »

Les supplices d'Aurore étaient une véritable torture à ses oreilles, son regard changea de nouveau pour reprendre celui d'une bête envieuse de sang, elle manqua de se faire griffer plusieurs fois par sa sœur dont les membres semblaient être en proie à un duel interne, elle pouvait voir qu'elle essayait de se contrôler, qu'elle ne voulait pas la blesser, mais l'esprit d'animal assoiffé en elle était puissant. L'aînée abattit son arc sur le crâne de l'hybride pour l'assommer, n’opposant plus de résistance, elle la traîna vers les arbres pour ne plus être en face à face avec la lune qui avait été spectatrice muette de la scène. Aube serra la plus jeune contre elle, caressant son crâne alors que ses larmes coulaient toutes seules, dévalant ses joues à une vitesse phénoménal.

Une chose est sûre, elle ne pouvait plus retourner chez eux avec Aurore, elle causerait trop de dégâts au village. Elle la mit sur son dos et se mit à marcher sans réel but, ne comptant plus la fatigue, ses sabots peinaient à la tenir, ses muscles se fléchissaient à chaque pas douloureux qu'elle faisait, elle dépassait ses propres limites pour fuir de nouveau, le plus loin possible. Une racine la fit chuter, son sabot la percuta et elle en tomba sur le ventre, aucun bruit de douleur ne sortit de sa bouche tellement elle était épuisée de cette marche nocturne, elle en perdit connaissance, la dernière chose qu'elle vit était le visage de sa sœur évanouie à côté du sien.




Quand Aube ouvrit les yeux, elle était sous un toit de chaume, dans un lit chaud cotonneux, à côté d'elle, un autre lit similaire avec Aurore à l'intérieur, à la différence d'elle, quelques cordages étaient placés au-dessus pour la maintenir sur le matelas. Elle se leva du lit, ayant encore quelques douleurs musculaires dut à la nuit dernière.

« Bien dormi petit agneau ? »

Une voix grave provenant du paravent de chêne devant elle approcha, cette voix appartenait à un centaure au pelage pie, robe blanche et tâches alezanes. Il croisa les bras, tapant légèrement de l'antérieur droite et regarda la seconde hybride qui semblait avoir un sommeil agité.

« J'ai dû l'attacher pour éviter qu'elle ne fasse de dégâts ou qu'elle ne s'échappe. »

L'agnelle laissa un petit soupir franchir ses lèvres, elle semblait désespérée de l'état d'Aurore, voyant son embêtement, le centaure s'approcha pour venir ausculter l'hybride encore ensommeillée, il semblait s'y connaître ainsi, l'aînée ne fit que l'observer en silence.

« C'est malheureux pour cette petite, elle a été mordue, on ne peut pas faire grand chose. »

C'était difficile à admettre pour elle, mais son hôte avait sûrement raison, elle leva ses yeux bleus en direction du lit où était Aurore.

« N'y a t-il.. aucune possibilité.. ? »

Sa voix semblait faible, attristé par la situation, le centaure grattouilla la barbiche à son menton, l'air pensif, avant de répondre :

« Il y aurait bien une possibilité, exorciser ce mal qui est en elle, mais cela risque de la tuer. »

« Elle mourra de toute façon si l'on ne fait rien. »

Aube coupa le centaure qui acquiesça aux mots de la jeune hybride, son sort était déjà scellé, tenter quelque chose, même en vain ne coûtait rien de plus. Elle discuta avec celui qui les avaient recueillies sous son toit, un centaure dénommé Chiron, grand adepte de l'astrologie, il lui parla du ciel, des étoiles et des diverses constellations. Aube écouta avec une attention particulière les histoires de cet hybride passionné, cela lui rappelait ses parents qui eux aussi sont de grands amoureux de l'astrologie. Il lui expliqua également comment il comptait procéder au rituel d'exorcisation pour sa sœur, quelque chose de compliqué qu'elle ne retenue qu'à moitié, elle verrait bien au moment venu comment cela se déroulerait.

Elle passa la journée au chevet de sa sœur, lui tenant la main, regardant le masque de loup en bois sombre qu'elle avait gardé, c'était leur mère qui avait sculpté deux masques pour ses filles, un en bois sombre en forme de tête de loup et un autre plus rond, taillé dans un bois clair, pour faire une forme d'agneau. Elle lui retira, échangeant le sien qui était celui de l'agneau avec celui de sa cadette, le mettant le masque de loup sur le côté de son visage pour elle et sur la partie supérieure du visage d'Aurore pour le masque d'agneau. Elle voulait qu'elle reste une petite agnelle au fond d'elle, ce geste affectif était en quelque sorte un moyen pour elle de l'aider d'une manière enfantine, gardant ce masque de loup sur elle, elle garderait le mal qu'elle possède loin de sa sœur. Pourtant, ce n'était qu'une vision idyllique comme elle aurait pu en avoir lorsque sa sœur lui comptait des histoires à la harpe.

Le soleil commençait lentement sa descente, alors que Chiron arriva, tapant du sabot pour réveiller Aube qui s'était endormie la tête contre le lit. Elle se redressa avec un léger sursaut, aidant le centaure à emmener son matériel à l'extérieur alors qu'il avait mis Aurore sur son dos pour la transporter. Une étrange brise fraîche soufflait dans les bois, alors que les rayons du soleil s'effaçaient progressivement. Le crépuscule approchait, observant les hybrides préparer le rituel promis, Chiron déposa Aurore au centre d'un cercle tracé de pierres blanchâtres et de poussière de même couleur, son corps avait d'ailleurs grandit et muté, ressemblant bien plus au lycanthrope qu'elle avait tuée le jour d'avant.

« Il faut que tu la tienne durant le temps où le mal va sortir, elle risque de beaucoup bouger, ce n'est pas indolore. »

Aube hocha la tête de manière décisive, bien décidée à débarrasser sa cadette de ce mal animal, elle s'agenouilla sur elle et bloqua ses pattes arrières ainsi que ses bras au sol grâce à ses mains. Son corps ne faisait que trembler légèrement, pourtant, dès que le centaure commença à vouloir exorciser le mal, elle se mit à convulser de nouveau, la douleur lui déchirait les entrailles, ses cris perçaient le silence crépusculaire et faisaient fuir les animaux aux alentours. Aurore essayait de se débattre, ses mouvements étaient en vain maintenus par son aînée à la prise ferme qui ne la lâchait pas, elle criait de plus en plus fort alors que des filins obscurs sortaient de sa bouche et de ses yeux, une matière intouchable qui semblait légère s'agglomérait au-dessus des têtes des jumelles. La matière obscure souleva même le masque d'agneau que portait Aurore, le faisant léviter et disparaître dans cette masse, puis, les cris de la jumelle cessèrent soudainement. Son dos cabré se relâcha, ses muscles tendus flanchèrent, son corps retomba au sol tel une feuille morte, ses yeux entrouverts étaient vide de vie, Aube secoua le corps de sa sœur désespérément sous le regard désolé de Chiron derrière elle.

« Aurore... ! Réveille-toi.. ! »

Le centaure lui assura que malgré la douleur, son corps était libéré du mal, il flottait au-dessus d'eux en formant un étrange nuage d'ombre, elle était morte certes, mais morte libérée de cette douleur. Elle serrait le corps encore chaud et doux de sa sœur, sa fourrure s'était assombrie, son blanc ocré était devenue terne et sans reflet. Malgré que son cœur ait cessé de battre, Aube ne voulait pas la lâcher, jusqu'à ce qu'un grognement lui fasse relever la tête ; la masse d'ombre prenait une forme inquiétante, à la base se formait une tête avec un museau allongé, des oreilles en pointes sur le haut de la tête, deux yeux s'illuminèrent à travers le masque d'agneau. Des yeux semblables à ceux d'Aurore, on pouvait nettement les distinguer, le masque d'agneau ne couvrait qu'une partie du visage de ce qui semblait être une forme de loup.

Aube recula, lâchant le corps sans vie de sa sœur, seul une tête de loup ressortait de cette masse d'ombre lévitante, le masque au niveau de ses yeux, sa gueule légèrement ouverte brillant du même éclat que ses yeux.

« Qui.. es-tu ? »

Malgré le manque de sérénité sur l'instant, c'est Chiron qui lui répondit avec assurance, il semblait déjà avoir vu ce phénomène mais restait néanmoins sur ses gardes.

« C'est l'esprit du mal qui hantait ta sœur, malheureusement comme je le craignais elle n'a pas supportée la séparation, ils devaient être déjà liés tous les deux. »

« Va-t-il mourir aussi ? Ou peut-il survivre hors d'un corps ? »

« Il semble relié au masque qu'il porte, les esprits de cette sorte ont besoin d'énergie pour vivre. De ce fait il aura besoin d'une présence constante avec lui. Tu possèdes les mêmes gênes que ta sœur, rien ne vous dissocie sur ce point. Après, il faut que tu l'acceptes, même si cela peut s'avérer difficile, c'est la seule chose qu'il reste réellement de ta sœur. »

Aube ne répondit pas, elle regarda Aurore du coin de l'oeil, ainsi, c'était vraiment fini pour elle. De son corps, un mal était sorti, pourtant ce n'était pas une renaissance, l'esprit n'avait pas encore émis de son, il lévitait dans ce nuage d'ombre qui composait le reste de son corps après sa tête. Il s'approcha d'Aube, qui elle recula, sur la défensive.

« Petite Aube.. »

La voix était dans sa tête, elle résonnait comme un tambour de guerre, mais ne semblait pourtant pas menaçante. Chiron lui expliqua qu'il était normal que des esprits puissent seulement communiquer par télépathie avec leur hôte ou la personne de leur choix. Malgré sa forme non rassurante, il n'était pas agressif envers elle, elle put même poser sa main sur le masque d'agneau, touchant le bois blanc taillé, sa paume dériva sur le corps ombrageux, mais elle avait n'eut que la sensation de passer sa main dans une brume fraîche, il restait intangible.

« Jamais l'une.. »

« Sans l'autre.. »

Aube termina la phrase que l'esprit avait fait résonner dans son crâne, des larmes imprévisibles s'étaient montrées et dégringolaient à présent de ses joues. Entendre cette phrase qu'elle disait si souvent avec Aurore avait fait l'effet d'une éruption chez elle, elle posa ses deux mains de chaque côté du masque pour ramener l'esprit vers elle comme si elle le serrait contre lui.

« Je ne t'abandonnerais pas.. Même si tu n'es pas réellement Aurore..»

« Petite Aube.. Le Crépuscule t'accompagne.. »

La nuit était tombée depuis, l'hybride ne comprit pas réellement le sens de cette phrase ce soir-là. Dans ses plus vastes souvenirs, elle se souvint qu'après cela, elle était rentrée avec Chiron et tous deux avaient fait une sépulture à Aurore digne de ce nom. Elle reposait dans la forêt, sa tombe fleurissante serait à jamais préservée dans cette forêt qu'elle aimait tant, dans laquelle toutes deux avaient passées un temps incalculable, dans laquelle elles s'étaient racontées toutes sortes d'histoires que les arbres ancrèrent dans leurs racines et ce, pour l'éternité.




« Aube, raconte-moi une histoire. »

Le crépuscule tombait lentement au Nord de Dùralas, assise sur un rocher, prêt d'une falaise, Aube regardait l'horizon à travers son masque de loup sombre aux oreilles pointues.

« C'est l'histoire des enfants du Soleil et de la Lune, l'Aube et l'Aurore étaient rayonnantes alors que le Crépuscule les fuyaient, il n'avait d'yeux que pour leur mère. Une séparation se fit, le Soleil emmena ses deux filles loin de l'influence de leur mère et de leur frère, il s'exila sur le plus haut sommet, le Zénith. . »

« Que sont devenus la Lune et le Crépuscule ? »

« Ils erraient dans le ciel, tels des âmes en peine, la Lune finie par les retrouver et s’associa lors d'un instant au Soleil qui était au-dessus de la forêt d'Eclipse. Un étrange conflit débuta alors, le jour apporté par Aube et Aurore se battaient contre la nuit amenée par Crépuscule. Toutes deux restaient plus forte et gagnèrent la bataille, la Lune cessa son emprise sur le Soleil quand le Crépuscule disparu, folle de rage envers ses deux filles, elle les condamna à errer sur terre, les privant de leur divinité. La Lune envoya alors Crépuscule également sur terre pour qu'il puisse les chasser, pour les punir de leur désobéissance envers elle.   »

« Le Crépuscule les a-t-il retrouvés ? »

« Non, à chaque fois qu'il arrivait, elles fuyaient, couverte par leur père Soleil qui les protégeaient de plus haut. »

« La Lune n'a t-elle rien fait ? »

« Elle posa une malédiction sur ses deux filles, déjà mortelles, elles seraient à présent traquées, leur dernier souffle ne pourra être enlevé que part Crépuscule. Les deux sœurs en fuite finirent par tomber sur leur frère, Crépuscule, encore céleste, se résigna à tuer ses sœurs. Pour se venger de l'énième trahison de son fils, elle le punie en le condamnant sur terre lui aussi. »

« Qu'est-il advenu de Crépuscule ? »

« Il a été maudit lui aussi, ne pouvant supporter l'éclat de ses sœurs et de leur père, il vit caché et n'apparaît que la nuit pour venir supplier sa mère Lune de le pardonner. »

« Les deux sœurs ont donc survécu ? »

« Elles aussi errent sur terre, regardant toujours le ciel dont elles venaient, n'éprouvant aucune haine envers le Lune malgré le sort qu'elle avait lancée à ses filles. »

Aube sourit légèrement à travers son masque, ce rictus disparu cependant avec la brise hivernale, quelques flocons tombaient, traversant l'esprit loup à côté d'elle, colorant sa fourrure ocrée.

« Je sens l'odeur du sang. »

Aube tourna la tête, l'odeur semblait venir du bois, l'esprit semblait affamé mais il ne s'éloignait pas d'elle. Elle se leva de son rocher, tapant le sol avec ses sabots, un coup de feu retentit, faisant s'envoler quelques perdrix. Sans plus attendre, l'hybride galopa à travers les arbres, suivie de l'esprit d'ombres. Ils découvrirent un simple humain avec un fusil, se tenant debout après avoir ramassé par la queue un renard dont le poitrail était troué et ensanglanté. La barbarie humaine fit mal au cœur d'Aube, elle détestait la chasse, alors elle laissait l'esprit s'en charger.

« Va, Crépuscule, chasse-le. »

L'esprit réagit, se jetant dans un grognement à la gorge de l'homme qui se débattait contre quelque chose d'intangible. Du sang gicla sur la poudreuse qui recouvrait l'herbe, tâchant ce beau manteau harmonieux, les cris de douleurs mélangés aux craquements des os et aux grognements du loup donnaient un ballet mortuaire pourvu d'une étrange symphonie. Quand l'esprit du crépuscule chassait, ses chasses étaient sanglantes et musicales, l'harmonie qu'elles créaient était reposante, Aube laissa l'esprit se repaître et commençait déjà à repartir hors du bois. Crépuscule ne mit pas longtemps à se manifester, de ses babines d'ombres coulaient encore du sang qu'il léchait, c'était ainsi qu'il restait en vie, en se nourrissant, Aube l'avait apprit quelques jours plus tard après avoir quittée la forêt où reposait Aurore.

« Petite Aube, y a t-il d'autres personnes à chasser ? »

« Patience Crépuscule.. Ton heure viendra.»




 

Depuis qu'elle a quittée son village, Aube n'a pas réellement d'ambitions, l'ayant quitté pour sa sœur, cette dernière morte, elle vit au jour le jour, profitant de l'instant présent. Elle garde toujours son rêve de devenir une meilleure archère, passant de villes en villes pour écouter les histoires qui s'y racontent. Elle espère un jour pouvoir retourner dans son village, retrouver ses parents, cependant depuis qu'elle possède Crépuscule, elle a vite oubliée cette idée.
Aube souhaite également en apprendre davantage sur le ciel et les astres, son ami centaure lui ayant transmis une étrange passion pour les étoiles.
Si vous croisez Aube et Crépuscule durant leur errance à travers Dùralas, sachez que l'esprit loup ne peut être entendu que par les télépathes.

 


Plus besoin de se présenter maintenant, tout le monde sait qui je suis. DD modestie


Dernière édition par Aube le Sam 13 Mai 2017 - 16:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ekyo
Guetteur intemporel

avatar

Messages : 330
Expérience : 1611
Masculin Âge RP : 21

Politique : 20
Métier : Chasseur - Maître Absolu
Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1055/1055  (1055/1055)
Vitesse: 870
Dégâts: 729

MessageSujet: Re: Du Soleil et de la Lune, naquirent l'Aube, l'Aurore et le Crépuscule (terminé)   Sam 13 Mai 2017 - 5:10

Re-Bienvenue <3 ~

Et Owi enfin sortie ! Superbe fiche, avec pas mal références de partout, une histoire vraiment sympa à lire (ui même à 5h du mat' les musiques d’ambiance sont top DD) et l'echo avec l'histoire raconter au début et à la fin est assez cool,  j’aime beaucoup !




Je connais ton futur Invité.
-Votre fidèle guetteur, pour vous trahir.. #660000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harzhan
Demi-démon

avatar

Messages : 444
Expérience : 1948
Masculin Âge RP : 27 ans

Politique : 12
Métier : Mineur - Compagnon
Titres:
 

(Pégase de Harzhan  +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
2076/2076  (2076/2076)
Vitesse: 284
Dégâts: 39%

MessageSujet: Re: Du Soleil et de la Lune, naquirent l'Aube, l'Aurore et le Crépuscule (terminé)   Sam 13 Mai 2017 - 10:22

re-bienvenue :p




Dialogues de Harzhan: #990000


Merci a Mohana pour le kit Sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mohana Dharitri
Administratrice ♦ Chamane

avatar

Messages : 1931
Expérience : 3476
Féminin Âge RP : 26

Politique : 151
Métier : Sculptrice - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Hibou de Mohana +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
4313/4313  (4313/4313)
Vitesse: 1288
Dégâts: 2325

MessageSujet: Re: Du Soleil et de la Lune, naquirent l'Aube, l'Aurore et le Crépuscule (terminé)   Sam 13 Mai 2017 - 19:25

Après discussion avec les autres administrateurs, j'ai déplacé cette fiche dans les fiches en attentes et je vais la verrouiller.

Nous sommes mécontents car tu as créé ce compte et posté ta fiche alors que ton DC n'a pas encore terminé les deux RPs requis pour une création de troisième compte.
Les choses doivent se faire dans l'ordre qui suit : Avoir toutes les conditions requises pour son PC, avoir les conditions requises pour son DC (en l’occurrence ici, tu es certes du bon lvl MAIS tu n'as pas les deux RPs terminés demandés) > Créer un nouveau compte > Poster sa fiche.

Créer une fiche et la poster trop longtemps en avance ça ne sert à rien, ça ne sert à rien de se précipiter, surtout. On t'avait demandé d'attendre, chose que tu n'as pas voulu faire. On ne t'a pas donné l'accord pour la création de ce compte, au contraire. Si tu voulais des avis dessus, tu pouvais le faire via MP.
D'autant que l'activation de ton DC ne date QUE de début mai, nous sommes que le 13 mai et DEJA tu sors ton TC, donc c'est un grand NON.
La logique des choses veut qu'on monte un compte, qu'on en crée un nouveau. On ne pensait pas avoir besoin de spécifier cela dans le règlement car cela va de soi, j'ai envie de dire.
Avant de rusher, on profite ! Créer trop de comptes en peu de temps, fait que dans ces comptes il y en aura qui seront forcément délaissés (on parle d'expérience, on l'a vu à différentes reprises). Créer c'est bien, développer durablement c'est mieux !

Donc navrée, de la part de l'administration, mais cette fiche ne sera validée qu'une fois qu'on jugera le moment venu. A l'avenir tâche de mieux écouter nos recommandations, car la prochaine fois tu risques l'avertissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Du Soleil et de la Lune, naquirent l'Aube, l'Aurore et le Crépuscule (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Présentations des membres :: Présentations en attente-