Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Baldwin Nuussian
Le Monde de Dùralas a précisément 1482 jours !
Dùralas, le Lun 20 Nov 2017 - 1:20
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 [Personnel]La Légende de Shawn BGS ou "Until Rebirth"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Livre
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 149
Expérience : 533
♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: [Personnel]La Légende de Shawn BGS ou "Until Rebirth"   Sam 14 Déc 2013 - 18:09

Laissez-moi vous raconter une histoire, une légende, qui parcourut tout Dùralas. Quelque chose qui vient du passé, disparu, personne ne sait depuis quand, ni comment. Et encore moins pourquoi.

Tout commença lorsque la petite Idril Rhovan naquit. Mais Idril Rhovan était son nom Elfique, nous continuerons donc cette histoire en nommant cette fille Elfe par son nom traduit pour les Humains : Ambre Émeraude. À sa naissance, on lui attribua de puissants pouvoirs magiques, en raison de sa faculté de changer la couleur de ses yeux et des tatouages naturels sur son visage. En grandissant, la prévision se produit : ses pouvoirs s’intensifiaient de jours en jours. La jeune Elfe arrivait à faire léviter des objets et les rumeurs disaient qu’elle parvenait même à se rendre invisible pendant une courte durée de temps, mais ce n’étaient que des rumeurs. Les autres enfants l’acceptaient comme ils le pouvaient, mais elle voyait bien qu’ils se forçaient, ainsi comme leur mère. Ils pouvait être hostiles à n’importe quel moment. Car l'inconnu effraie et, certaines fois, on ne peut rien y faire.

Ambre décida alors de se renfermer. Lorsque les autres s’amusaient, elle restait dans son coin, silencieuse, dans ses propres pensées. Cependant, ce changement d’attitude ne fit qu’aggraver la situation, car le peuple se mit lui-même à l’isoler, et commença à la mépriser.
Puis, le jour arriva. Le jour, ou tout arriva. Le jour où on accusa Ambre Émeraude d’un crime, sans preuve, et qu’on la bannie comme châtiment. Injustice. Le village la prit en chasse pour la punir, mais elle réussit à s’échapper, grâce à ses pouvoirs qui lui avaient amenés tant de problèmes jusque là. La jeune Elfe ne revit plus ses parents depuis, mais se doutait qu’il avait été responsabilisés à cause de sa fuite.

On dit qu’Ambre Émeraude, seule et épuisée, passa alors quelques temps à l’abri chez un vieil homme, un vieux sage réputé de Dùralas, mais rien n’est sûr. Une fois de nouveau sur pieds, elle partit s’aventurer de village en village, de villes en villes, dans la solitude et l’isolement. Quelques fois, elle rencontrait encore des Elfes de son ancien village, qui s’empressaient de la poursuivre car, disait-on, une récompense avait été mise sur sa tête.
En vain. Elle leur échappait toujours, et s’ils persistaient, elle les tuait, en laissant un message sur le cadavre en l’intention de tous les clans Elfiques.

Voici ce qu’elle était devenue : une figure d’obscurité, solitaire, une ombre rapide et agile, qui ne demandait qu’à être acceptée parmi les siens. Une éclaireuse, cherchant la lumière qui lui avait échappé depuis si longtemps. Si les Elfes ne l’acceptaient pas, Dùralas l’admirerait, par ses aventures, ses victoires, sa force et son argent.

Mais le simple excès de volonté d'exister peut mener à sa propre fin, et ainsi nous le prouve ce conte.


Dernière édition par Le Livre le Sam 28 Mar 2015 - 23:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Livre
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 149
Expérience : 533
♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: [Personnel]La Légende de Shawn BGS ou "Until Rebirth"   Sam 14 Déc 2013 - 18:15


C'était la fin.
__________________________


Ambre était définitivement perdue. Plus aucun espoir en vue. Le démon se trouvait au-dessus d'elle, et, plus précisément, la seule chose qui l'empêchait encore d'éliminer la jeune Elfe était l'imposante épée qu'elle tenait fermement dans ses mains, prête à se battre jusqu'à la mort, même si elle savait que c'était clairement le destin qui l'attendait. Elle et lui le savait pertinemment. Il suffisait de patience, d'attendre le bon moment _ ou le mauvais, cela dépendait du point de vue _ pour que la proie montre un signe de faiblesse, et là, seulement là, le prédateur assoiffé de sang donnerait le coup de grâce. Car c'était bien ça, qu'il voulait : du sang. Il voulait s'emparer de l'être, et jouer avec autant qu'il le désirera. La déchirer, la mettre en lambeaux le plus lentement possible, uniquement pour qu'elle ait le temps de sentir la douleur, de voir la mort venir au loin.
- Rshhhhhhhhhhh..., grinçait le monstre, mécontent.
En effet, la lame de l'épée d'Ambre était faite en un métal préjudiciable au démon, l'empêchant de l'attaquer en restant intact. L'Elfe, assise contre le tronc d'un arbre, tenant son arme à deux mains pour éviter au maximum de trembler, car si une chose montrait bien que cette scène n'était pas une image, c'était bien sa respiration saccadée qui montrait son épuisement et sa peur. Son bras droit dégoulinait de sang ; la blessure était vraiment très profonde. L'Emeraude savait qu'elle ne devait pas retirer son attention du danger, mais une lumière rougeoyante parmi les arbres attira son regard vert émeraude.
Grosse erreur. Une erreur qui allait lui être fatale.
L'Elfe eut à peine le temps de reporter sa vigilance sur le monstre.
Il avait abattu sa patte.





Ambre marchait tranquillement dans la Forêt Sylphaën, suivie de près par son fidèle destrier, Kasey à la robe bai foncé. L'après-midi était calme, les seules choses qui interrompaient le silence de temps à autres étaient les chants des derniers oiseaux avant le soir. L'Elfe et le cheval se dirigeaient vers une partie de la Forêt qu'ils n'avaient jamais visitée, et à ce qu'il semblait, personne d'autre. La végétation y était plus dense, ce qui difficultait leur avance sur le parcourt, et il y avait de moins en moins de rayons de luminosité. C'était comme s'ils se trouvaient dans une autre forêt, ou mieux, sur une autre planète.
Que faisaient-ils là ? Excellente question, je me ferais un plaisir de vous le dire.
L'Emeraude, pendant ses nombreux voyages, avait souvent entendu parler de démons qui terrorisaient des habitants, qui mangeait des enfants, démembraient les êtres, quelque soit leur race. Ces démons, on ne pouvait les trouver qu'à des endroits précis : sombre, spacieux, humide à la limite.
Ils continuèrent leur marche pendant environ 3 heures ; le soir venait déjà, les oiseaux avaient arrêté de piailler. La Forêt était complètement calme. L'Elfe et l'étalon arrivèrent devant l'entrée d'une grotte, qui semblait plus grande qu'elle ne le paraissait. L'accès était d'environ 4 mètres de largeur, mais on pouvait apercevoir, si l'on reculait un peu, que la pierre qui formait la caverne montait un peu. Ambre fit un pas en avant en direction de l'ouverture de la grotte. Déjà à l'extérieur, l'obscurité prenait place ; dedans, le noir total. Personne n'oserait s'aventurer dans un tel endroit, et encore moins à cette heure-ci, c'était insensé. Personne ?
La population dans le monde est divisée en 3 groupes : les gens sensés _ ceux qui font tout ce qu'il y a de normal, qui affrontent les problèmes comme ils peuvent, qu'on surnomme aussi de "moutons" _, ceux qui sont différents _ on les traite de "bizarres", car ils ne font quasiment rien comme les autres, ne s'habillent pas comme les autres, en bref, ils se font remarqué par leur étrange différence qui semble attirer les autres, en particulier les moutons _, et enfin, les insensés. Eux, c'est en général un mélange des deux premiers groupes : ils sont têtus comme une mule, déterminés comme jamais, et pourtant, affrontent la dure réalité avec une grande différence. Eux, on les surnomme de "héros". Si, si, c'est bien cela. Ils possèdent un caractère de dur-à-cuire, un style qui leur est unique et sont la catégorie minoritaire à Dùralas. De nos jours, nous n'en compterions qu'une centaine, peut-être plus, peut-être moins. Comme je l'ai déjà dit précédemment, chaque héros a un style bien à lui ; on voit cela dans leurs techniques de combat, leur façon de se comporter… Et dans leur apparence. Si l'on mettait tous les héros côte à côte, on verrait bien que tout ce que je dis est vrai. Qu'ils soient de la même race, un aura toujours un plus que l'autre n'aura pas, et vice-versa. De plus, à chacun, une caractéristique ajoutée dans le caractère.
Revenons donc à notre Elfe.
Ambre Emeraude faisait partie de la troisième catégorie _ vous l'aviez deviné, hein ? _ et sa caractéristique particulière était le Courage Suicidaire. Vous avez remarqué que j'ai mis une majuscule à ces deux derniers mots ? Ça veut bien dire que la "caractéristique particulière" est importante, n'est-ce-pas ? Ce courage est différent des autres ; on parle d'un courage suicidaire pour les individus qui font ce que les autres ne feraient pas, en aucun cas, quitte à mourir en le faisant, du moment que c'est fait. Je n'ai jamais dit que la caractéristique particulière devait être une qualité.
Depuis son départ de son abri chez une vieille Elfe cachée au fin fond de la Forêt _ cette même Forêt _ jusqu'à maintenant, ses voyages lui avaient appris plusieurs choses, la faisant évoluer et se rendre indépendante vis-à-vis des autres. D'un autre côté, les autres, principalement les moutons _ oui, encore eux _ les voyaient comme des sauveurs, des êtres miraculeux, d'une rareté fabuleuse. Ambre avait rencontré diverses personnes, de toutes les catégories et même des sous-catégories existantes _ mais si je commence à expliquer, nous ne finirons jamais cette histoire _, et avait aidé la plupart. Bon, aider, dans un sens. Éliminer des personnes lâches, rendre service aux faibles et nécessiteux, tout cela aurait fait d'elle un chevalier ! ... Si elle n'avait pas fait tout cela pour une certaine récompense : l'argent. Et qu'est-ce-qu'un chevalier œuvrant pour des richesses ? Un mercenaire, merci.
Effectivement, Ambre Emeraude était mercenaire, froide et sans pitié envers ses victimes, qu'elle s'empressait d'achever pour recevoir ce qu'elle attendait en échange des ses services. Jeune femme à l'âme corrompue, Elfe bannie, sans aucune famille, sans amis _ car elle considérait ses rencontres comme à peine des rencontres _ ; elle n'était personne, tout en étant quelqu'un.
L'Elfe emmena Kasey à environ une dizaine de mètres de la caverne végétale, où elle attacha la bride à un arbre au tronc fin. Le nœud qu'elle avait fait était assez solide pour empêcher le cheval de partir à sa guise, mais également assez faible pour qu'il puisse s'enfuir en cas de danger extrême. Un démon, la nuit, était très puissant, voire surpuissant. Rares étaient ceux qui sortaient la journée, le soleil les affaiblissaient fatalement, réduisant leur attaque et défense en même temps. Pourquoi Ambre était-elle donc là, dans ce cas, si elle savait parfaitement toutes ces informations ? C'était donc le principe des gens insensés, accompagnés d'un Courage Suicidaire.
Il devait déjà être 21h et quelques minutes, le soleil était presque couché, mais aucun signe d'un quelconque démon dans les parages. Peut-être était-il déjà sorti. Dans ce cas là, l'Elfe allait attendre. Avant de revenir vers l'antre, elle laissa de la nourriture pour Kasey, juste au cas où. Elle lui chuchota quelques mots dans une oreille en lui caressant la crinière, puis s'en alla. L'attente allait certainement allait être longue ; la nuit venait à peine de commencer. Aucun doute sur le fait que ce démon ne reviendrait qu'au lever du soleil. Ambre écarta de la main le feuillage et s'assit dedans, bien cachée. Oui, l'attente serait définitivement longue.





Ah ! Vous vous demandez sûrement pourquoi cette Elfe se met soudainement dans la tête qu'elle veut chasser un démon ? Je concorde, ce n'est pas banal du tout.
Tout d'abord, sachez qu'Ambre Emeraude est d'une avarice qui sort complètement de l'ordinaire. N'ayant presque rien eu dans son enfance, elle a dû s'efforcer et lutter pour survivre sans argent, passant des jours sans manger, ou en volant un petit quelque chose pour au moins tenir debout. Après, elle a eu l'opportunité d'effectuer les fameux services dont j'ai parlé avant, en échange de monnaie. Mais un désir ne fait que grandir de jours en jours ; amasser des pièces et des pièces d'or devenait donc son objectif principal. Alors qu'elle errait dans une auberge, son ouïe fine détecta les mots "démon", "tueur", "héros", "montagne d'or". Ses pieds l'emmenèrent directement vers l'origine de ces mots ; une table où étaient assis trois vieillards, deux hommes et une femme, des Humains apparemment. La jeune Elfe s'ajouta à la table et une petite discussion à propos des démons suivit. Deux heures plus tard, elle avait déjà toutes les informations dont elle avait besoin. Enfin, presque toutes. Il fallait à présent trouver un démon à chasser. Ce fut sûrement la chose la plus difficile qu'Ambre eut à faire de sa vie tout entière ; les personnes préféraient ne pas parler de ça, tant ça leur faisait peur. Par la suite, il suffisait simplement de faire le voyage et y arriver. Attraper un démon valait des millions de pièces d'or, non, des milliards ! Qu'est-ce-qu'elle ne donnerait pas pour avoir autant d'argent ? Malgré, les avertissements, la tenacité de l'Elfe était plus forte. Même en sachant qu'elle pouvait y laisser sa vie, rien de lui ferait changer d'avis. Ni même…
Les pensées de l'Elfe s'interrompirent.
Elle venait d'entendre un craquement.





Ambre tourna la tête vers l'origine du bruit, puis un sourire se dessina sur son visage. Le démon. Environ une dizaine de mètres de hauteur pour peut-être 5 ou 6 de largeur. Une sorte de loup en épaisse fumée noire marchait lentement vers la caverne juste à côté de l'Elfe. Une chose à noter : ses "pattes" touchaient à peine le sol. La fumée opaque semblait en désordre, peut-être étaient-ce ses poils. L'espionne lança une pierre vers un arbre se trouvant derrière sa future cible. Dans le millième de seconde où le caillou toucha le sol en écrasant des feuilles mortes, le loup-démon tourna la tête en direction du bruit. Il fit demi-tour et s'approcha de lui, comme pour le flairer. Effectivement, il se mettait à renifler au-dessus. Le loup leva ensuite sa figure vers le ciel et hurla à la lune, pleine et brillante dans l'obscurité. Impressionnant ! Ambre en resta bouche-bée, jusqu'à ce qu'elle entende un hennissement de cheval. Kasey ! Les babines de l'énorme loup se tendirent en formant une espèce de… Sourire. Alors qu'il faisait son premier pas vers l'étalon isolé, l'Elfe sortit de sa cachette en un saut.
- STOP ! cria-t-elle.
Un rire rauque et fort retentit. Le démon se retourna vers elle. Avec un sourire jusqu'aux oreilles, montrant ses longues dents pointues.
- Shhhhh... Toi... Manipulable... Rshh...
Sa voix paraissait métallique et il trébuchait sur ses mots. Peu importait, le combat allait commencer.
Tout se passa très vite. Le loup flotta vers elle à une vitesse impressionnante, griffes sorties et dents prêtes à la saisir en un coup. Et il l'aurait fait, si sa proie n'avait pas également sortit une Faux vivement, qu'elle mania de façon à ce qu'elle tranche quoi et qui que ce soit autour d'elle. Ce qui voulait dire le long museau du loup, qui à présent semblait saigner un peu. Le démon grogna en reculant, ses yeux rouges luisants se fermèrent, sûrement pour sentir la douleur que lui infligeait la blessure, pas très grande, certes, mais profonde.
C'était le moment ! Ambre n'y pensa pas deux fois ; en un clin d'œil, elle avait déjà sauté sur sa proie, Faux bien haute, prête l'abattre. La lame s'enfonça entièrement dans sa patte droite, déclenchant un autre gémissement-grognement de douleur du loup-démon. Seulement, cette fois, c'en était trop ; avec sa patte encore intact, il balança l'Elfe d'un coup violent à au moins 20 mètres de là où elle se trouvait. Ambre roula, roula, puis s'arrêta enfin, arrêtée par un arbre épais. Évidement, il faisait nuit, et elle n'était pas noctambule, elle devait se débrouillait avec ce qu'elle avait pour se battre. Bien sûr, pour un démon, ce devait être facile, il n'y avait pas de doutes sur le fait qu'il pouvait voir dans l'obscurité. D'ailleurs, elle entendit à nouveau son rire retentissant. Elle devait trouver un moyen de survivre et attraper ce démon. Facile à dire !
Le loup essaya d'attraper sa proie, en vain ; l'Elfe était déjà partie en courant parmi les arbres, ne sachant pas trop où elle allait. Le prédateur se mit à sa poursuite sans attendre _ vous avez déjà entendu parler de quelqu'un qui a échappé à un démon ? Non ? On voit ici la raison ! _.





Le loup-démon courait vite et quasiment en silence. L'air était imprégné de l'odeur de l'Elfe _ sucrée ! _, ce la rendait la tâche plus difficile pour la trouver dans cette vaste forêt, mais pas impossible. Au moins il avait la certitude qu'elle s'y trouvait encore. Il pourrait très bien retourner vers l'équidé se trouvant derrière lui, à moins d'un kilomètre, pour que la fuyarde revienne pour attirer son attention, ainsi il n'aurait qu'à lui sauter dessus une bonne fois pour toutes, mais cela ferait déjà vu, de plus, il avait envie de jouer. Cache-cache était de loin sa préférée. Le combat devait durer, il avait besoin de s'amuser ; les aventuriers qui venaient le défier n'étaient pas nombreux, surtout qu'une fois qu'un se montrait, il s'en débarrassait tout de suite en le tuant dans la plus atroce des douleurs. Cependant, il n'avait jamais reçu de visite féminine… Ça pouvait se montrer intéressant.
Le loup hurla à nouveau pour la lune, paraissant plus basse qu'avant. Ensuite il reprit sa course. L'odeur s'intensifiait.
L'orsqu'il allait l'avoir, il se ferait le plaisir de la déchirer en morceau, de lui faire subir les pires souffrances du monde, lui faire sentir la vive douleur quand on provoque un démon...
Puis il dévorera son âme.
Il s'arrêta soudainement en entendant un craquement de feuilles. Elle était tout près…
Une vive douleur dans le dos, suivit d'un long hurlement à la mort.





Ambre s'accrocha comme elle pouvait aux poils du démon, qui sautait sur place en essayant de la faire basculer de son dos. D'une main, elle tenait fortement son épée dont la lame était profondément implantée dans le corps du loup géant, tandis que l'autre cherchait à attraper les griffes qui se trouvaient accrochées à sa ceinture. Il lui suffisait d'encore 5 secondes...
En un coup rudement violent, le loup réussit enfin à enlever l'Elfe et l'épée d'au-dessus de lui. Elle était tombée juste en-dessous de lui, mais il ne pouvait pas l'attaquer maintenant, il lui fallait du temps. Une minute, juste pour atténuer le mal qu'il ressentait. En quoi était cette épée ? Il n'avait jamais rien subi de pareil. Décidément, cette Elfe était différente…
Cette dernière profita de son moment de faiblesse pour attaquer cette fois son flanc. Mais il avait déjà compris et prévu ce mouvement, et ne comptait pas la laisser faire aussi facilement ; il se mouvementa rapidement de façon à frapper l'attaquante avec sa queue, la propulsant une fois de plus en arrière avec une force phénoménale. Elle atterrit dans un arbre cette fois, dans le feuillage touffu qui ne manqua pas de la blesser encore plus. Était-ce une impression à elle ou les coups du monstre étaient de plus en plus forts ? Bon, le plus important, pour le moment, était de retrouver son épée. Elle avait eu un effet impressionnant sur son adversaire, elle était peut-être la clé pour l'éliminer.
Ambre la repéra sur des branches qui avaient convergé en formant une sorte de sol en suspension dans l'arbre, le problème était qu'il fallait s'en approcher sans perdre l'équilibre et sans trop faire bouger les branches pour que l'arme ne tombe pas à son tour. Grâce à sa nature sylvestre, elle se déplaça avec agilité et délicatesse sur le branchage, tel qu'on pouvait s'y attendre pour un Elfe.
Au moment même où elle posa ses doigts sur son arme, l'arbre subit un énorme choc, se décrocha par les racines et bascula vers l'arrière, entraînant sa visite dans sa chute. Sans aucun doute, on avait entendu ce vacarme à l'autre bout du monde.
Le démon, après avoir provoqué ce désastre, se jeta sur l'arbre terrassé et y fourra son museau, à la recherche de sa prochaine victime. Il fallait qu'il la retrouve avant qu'elle reprenne son arme.
Ambre, pendant ce temps, était juste derrière lui, courant dans sa direction pour l'attaquer par l'arrière. Une fois de plus, elle perça la "chair" du loup à la patte avec son épée, qu'elle tourna sur elle-même une fois bien enfoncée. Ses soupçons n'étaient plus ; l'épée avait bien un effet plus grand sur lui que les autres armes. De rage _ et douleur, bien sûr _ il se coucha sur le dos pour écraser son agresseuse, qui elle recula rapidement pour se cacher parmi les buissons. Il se releva et la suivit à sa délicieuse odeur. Quand il s'approcha du feuillage où se trouvait Ambre, celle-ci en sortit brusquement en pointant l'arme nocive à son égard. A un poil, elle le rata. Un poil. Le démon, contrairement à ce que l'on penserait _ va-t-il encore balancer notre Elfe à travers la Forêt, comme une pelote de laine ? _ ne bougea pas. Non. Plus personne ne bougeait à présent. Il était temps de faire usage de son pouvoir hypnotique. Ambre Emeraude, qui, en temps normal, l'aurait déjà attaqué une dizaine de fois, resta debout, immobile, le regard vert fixé dans le rouge et malfaisant du loup géant. Non... Il fallait qu'elle résiste… Aucune chance. Le démon-loup commença à se dématérialiser, jusqu'à devenir une mince aura de la taille d'un Humain. Ambre, dans le reste de conscience qu'elle avait encore, vit l'aura noire et maléfique foncer sur elle, lui provoquant une intense douleur dans tout le corps. Elle voulu crier, mais sa voix resta coincée dans sa gorge. Le décor semblait s'obscurcir… L'Elfe se remit à lutter pour ne pas succomber au pouvoir du démon, mais ce dernier était trop fort.
Le noir total suivit.





Elle ouvrit les yeux. Où se trouvait-elle ? La pénombre la plus complète était toujours présente, elle ne pouvait même pas voir ses propres mains justes devant elle. Que s'était-il passé ? Où était le démon ? Elle devait se préparer à n'importe quelle attaque, à n'importe quel moment… Où étaient ses armes ?! Le cœur d'Ambre se serra à la seule pensée qu'elle se trouvait dans un endroit encore inconnu, à la merci d'un monstre puissant et sans armes, ni même le moindre objet coupant.
Une lumière éblouissante se déclencha soudainement, aveuglant momentanément l'Elfe. Elle se trouvait dans une pièce très spacieuse. Elle lui était familière, c'était bizarre.
- Que se passe-t-il, Elfe, tu ne reconnais pas cet endroit ? Tu y es venue tant de fois pourtant, dans ton enfance...
La voix venait de derrière elle. Ambre se retourna pour voir son interlocutrice _ car c'était une voix de femme _ et resta paralysée entre la peur et l'étonnement. Devant elle se trouvait une parfaite réplique d'elle-même, mais avec des détails qui permettaient de les différencier facilement : la deuxième Ambre avait de grands yeux en amande rouge bordeaux dont la pupille était une fente noire, comme les chats, un sourire sadique, voire inhumain, large, qui démontrait ses dents pointues, particulièrement ses canines, et son visage était à moitié recouvert de noir. Autres détails marquants : ses habits étaient majoritairement en lambeaux et ses mains possédaient de longs ongles noirs et pointus. Son corps était pourvu de nombreuses cicatrices ; les blessures les plus récentes se trouvaient le long de ses bras et saignaient encore. La première Ambre remarqua également que son double tenait un couteau tranchant dans une main, dégoulinant de sang. Ce clone se mutilait-il ?
Devant son silence, cette dernière continua :
- Tu te rappelleras de ce lieu dans peu de temps, crois-moi.
Sur ces mots, elle se retourna et s'en alla.
- Attends ! Qui es-tu ? Pourquoi as-tu le même physique que moi ? Reste ici !
Le double d'Ambre ne se retourna même pas. Avant même que l'originale puisse faire un pas, elle avait disparu en s'évaporant en une fumée noire. Un bruit de personnes en train de se battre derrière elle attira son attention. L'Elfe vit... Deux Elfes, deux femmes, dont l'apparence était un peu floue, en train de lutter dans un duel à mains nues. L'une, c'était elle à nouveau ! Mais en plus jeune, ou pour mieux formuler, en moins expérimentée. L'autre, elle s'en rappela immédiatement : Lyra ! C'était avec elle qu'elle s'était battue juste avant de quitter la Forêt, il y avait de cela un an, ou plus... La jeune femme se rappelait à présent ! Elle se trouvait dans l'arène du village des Elfes !
L'image-Lyra donna le coup final en enfonçant son poing dans le ventre de l'image-Ambre, qui la terrassa au sol en se massant le ventre. L'Ambre originale se rappelait bien de ce coup là, de la douleur qu'elle avait ressentie. L'image-Ambre s'étendit sur le sol, puis l'image-Lyra s'approcha d'elle en lui tendant la main. Elle refusa son aide, en murmurant quelque chose. Lyra s'assit ensuite à ses côtés et se mit à lui parler, puis l'aida à se remettre debout. L'Ambre originale, à la vue de cette scène, observa une chose. Une chose importante qu'elle n'avait pas remarquée avant. Quoi qu'elle fasse, quoi qu'il lui arrive, il y aura toujours quelqu'un pour l'aider à se relever et affronter le destin, car elle ne pouvait pas rester là et attendre que les choses arrivent. Il fallait garder espoir.
Brusquement, la salle se mit à virer, en se transformant en un tourbillon qui s'arrêta en laissant place à de la neige. Que de la neige. Des montagnes un peu partout, couverte de neige. Elle se trouvait sur un tas de glace suspendu au-dessus du vide. Comment allait-elle sortir de là ? Elle arrêta de se poser des questions lorsqu'elle aperçu une silhouette vêtue d'une cape marron, escaladant une montagne de glaciers. Les Montagnes du Baldor ! Sa première visite ! L'image-Ambre s'accrocha à un glacier, qui se détacha de son emplacement et tomba sur elle, l'entraînant dans une descente plutôt rude qui s'arrêta dans une crevasse, laissant lElfe inconsciente. L'Ambre originale se téléporta juste à côté de la crevasse _ ne me demandez pas comment _ et resta là sans rien faire. Elle avait toujours voulu savoir ce qui s'était passé après sa chute, l'opportunité était juste là. Un loup marchait tranquillement juste à côté, et s'approchait en reniflant. Bien sûr, il n'était pas aussi gigantesque que le loup qu'elle avait affronté antérieurement, mais il était quand même plus grand que la normale. Il descendit le long de la paroi grâce à ses griffes, commença par donner quelques tapes légèrement fortes sur l'inconsciente, sans succès. Il la mit alors sur son dos, remonta à la surface et se dirigea vers une grotte. Une fois par terre, l'Elfe dit quelque chose qu'elle ne saisit pas.
Une fois de plus, le première Ambre vit en cela une autre leçon. Même les gens qu'elle ne connaissait pas l'aideraient, parce que la solidarité était très importante, et laisser mourir quelqu'un sans rien faire pour tenter de le sauver était d'une cruauté infinie. Cette fois, elle avait failli mourir, si ce n'était pas avec l'aide de Hakuri.
L'environnement changea à nouveau. Elle se trouvait à présent dans une forêt… Non, des bois. Si elle se souvenait bien...
Une jeune femme passa d'un pas rapide en s'énervant pour une raison qu'elle connaissait déjà. Elle vociféra toute seule, ou presque _ une licorne se trouvait près d'elle, mais pas trop _ puis donna un coup de pied dans un bout de bout qui s'envola. Un hennissement retentit, puis un bruit de cheval au galop suivit, et enfin un cri féminin qui semblait appeler la bête. La femme qui, quelques seconde avant, était en état parfaitement irrité, se précipita plus en avant, puis éclata de rire. Elle arrêta le cheval affolé, toujours en rigolant, puis le rendit à sa propriétaire : Ambre. Elles discutèrent un moment, puis Lanaëlle se fit prendre dans un piège qu'elle trancha en fulminant. Elle était plutôt sang chaud, cette Garou…
Deux armoires à glaces _ des gars plutôt costaud _ et un homme fluet sortirent de leurs cachettes pour faire face aux deux femmes. Le combat s'était plutôt bien déroulé, bien qu'Ambre ait bien failli y rester. Lanaëlle se précipita pour l'aider à soigner ses blessures, qui étaient plus superficielles. Cela arracha un sourire à l'Ambre témoin, qui pensa au bien que cela faisait d'avoir une amie à ses côtés, quelqu'un qui s'inquiétait pour elle…
En un clin d'œil, elle se retrouva dans ce qui semblait être une arène à l'air libre. L'arène de BaldorHeim. Ambre n°2 se battait déjà contre une Humain nommé Dilon. Il est vrai que le combat n'avait pas vraiment duré, et elle avouait qu'elle y était peut-être allée un peu trop fort avec son adversaire _ la pression de la foule, sûrement _. S'il n'était pas parti aussi vite, elle lui aurait présenté ses excuses, mais enfin… Le combat suivant avait été contre une autre Elfe, Sakura, si elle se souvenait bien. Elle ne pouvait bien s'en rappeler, le combat avait plutôt mal fini. Et mal commencé aussi. L'Elfe Sakura avait raté la seule attaque dont elle avait eu droit tandis qu'Ambre l'avait tout juste donné deux coups et l'avait mise hors d'état de combattre. Son adversaire l'avait plutôt mal pris et était partit en jurant qu'elles se battraient à nouveau, et que cette fois-ci elle vaincrait. Ah oui... Les combats de l'arène… Elle devait y retourner. Mais ce démon, qu'elle n'avait pour l'instant pas vu l'ombre, était toujours là, et elle avait le devoir de s'en débarrasser.
Ambre se rappela aussi des deux Vampires qu'elle avait rencontrées, une dans les Montagnes à nouveau, et l'autre dans la Forêt Sylphaën. Yuki et Elora. Elle n'avait pas vraiment apprécié les Vampires, pour être franche. Ces êtres assoiffés de sang… L'Elfe en frissonna.
Ensuite, la scène changea à nouveau pour la replonger dans le noir. Elle eut plusieurs visions d'elle en train de tuer des monstres et des gens, ces services auxquels elle avait reçu de l'argent en récompense. Un Homme-Rat et ses petits rats, un crapaud géant, la jeune fille voleuse, les kidnappeurs Humains, les esclavagistes Humains _ les Humains sont les pires criminels, on dirait... _, un épouvantail ensorcelé par un mage qui voulait faire son malin et enfin, le Kraken, l'espèce de pieuvre géante qui l'avait énormément énervée, ça elle n'oubliera jamais.
Les visions étaient terminées.
- Alors Ambre Emeraude, tu te rappelles maintenant ?
Encore son double. Deux lumières illuminèrent uniquement les deux femmes dans le noir.
- Qu'est-ce-que tu me veux ?
- Moi ? Mais rien voyons ! Nous avons toujours été ensemble, même si tu ne le sais pas.
- Qui es-tu.
Ce n'était pas une question. C'était un ordre, sec et claquant comme fouet.
- Tu vois ? Je suis sûre que tu as déjà une idée. Cette manie de me donner des ordres... Non ? Je suis toi, ton ego, Idril Rhovan.
Ambre frémit et grimaça en entendant ce nom. Explication : les Elfes ont un nom et un prénom à leur naissance, mais il se peut que ce soient des noms Elfiques, dans ce cas, ils ont une traduction ou dérivé. Dans le cas de notre Elfe, Ambre, le prénom, en Elfique donne Idril. Rhovan est bien son nom de famille, "Emeraude" lui a été donné à cause de ses yeux verts comme la pierre.
Personne ne connaît plus ces noms là, ou ne se souvient plus.
- Oui, même toi ne te souvenait plus de ces nom là, n'est-ce-pas ? Mais moi si. Moi, je suis restée en toi, silencieusement, sans réagir, accumulant toute la frustration depuis tout ce temps. Je me suis transformée, comme tu peux le voir. C'est à ça que tu aurais ressemblé si tu t'étais vengée. Tu aurais pu dominer le monde entier ! Non. Tu as préféré devenir une insignifiante personnalité de ces terres.
Le double, Idril, car c'était encore elle qui se trouvait là, pas encore Ambre, leva le couteau qu'elle tenait depuis tout à l'heure, et avant qu'Ambre ait pu faire le moindre geste, elle se l'enfonça dans le bras droit. Ambre cria de douleur en tenant son bras droit.
- Ça fait mal, hein ? Ne t'emballe pas aussi vite, ce n'est pas fini.
Idril Rhovan éclata de rire, un rire fou qui retentit dans les ténèbres qui avaient enveloppée Ambre Emeraude.





Une brise glaciale frappa lElfe. Elle se réveilla en sursaut. Elle était étendue sur le sol. Son Epée était bien dans sa main, sa Faux attachée dans son dos, et ses griffes fixées sur sa main gauche. Elle était prête. C'est alors qu'elle vit devant elle, le démon-loup, toujours aussi imposant, et, à ses côtés, Idril Rhovan.
- Nous attendions que tu te réveilles. Il fallait que tu sois consciente pour sentir chaque parcelle de la souffrance que tu vas subir d'ici peu. Sinon, quel est l'amusement à te tuer ?
Ambre serra les dents. Le loup recommença à rire.
- Bon, je m'en vais. J'ai finis ce que j'avais à faire. Bon appétit à toi.
Idril disparut à nouveau en s'évaporant. Il ne restait plus que le démon et l'Elfe.
C'était la fin.
Ambre était définitivement perdue. Plus aucun espoir en vue. Le démon se trouvait au-dessus d'elle, et, plus précisément, la seule chose qui l'empêchait encore d'éliminer la jeune Elfe était l'imposante épée qu'elle tenait fermement dans ses mains, prête à se battre jusqu'à la mort, même si elle savait que c'était clairement le destin qui l'attendait. Elle et lui le savait pertinemment. Il suffisait de patience, d'attendre le bon moment _ ou le mauvais, cela dépendait du point de vue _ pour que la proie montre un signe de faiblesse, et là, seulement là, le prédateur assoiffé de sang donnerait le coup de grâce. Car c'était bien ça, qu'il voulait : du sang. Il voulait s'emparer de l'être, et jouer avec autant qu'il le désirera. La déchirer, la mettre en lambeaux le plus lentement possible, uniquement pour qu'elle ait le temps de sentir la douleur, de voir la mort venir au loin.
- Rshhhhhhhhhhh..., grinçait le monstre, mécontent.
En effet, la lame de l'épée d'Ambre était faite en un métal préjudiciable au démon, l'empêchant de l'attaquer en restant intact. L'Elfe, assise contre le tronc d'un arbre, tenant son arme à deux mains pour éviter au maximum de trembler, car si une chose montrait bien que cette scène n'était pas une image, c'était bien sa respiration saccadée qui montrait son épuisement et sa peur. Son bras droit dégoulinait de sang ; la blessure était vraiment très profonde. Mais elle ne devait pas oublier ce qu'elle avait appris ; il y avait toujours un espoir. Tôt ou tard, quelqu'un ou quelque chose l'aiderait à se sortir de là. L'Emeraude savait qu'elle ne devait pas retirer son attention du danger, mais une lumière rougeoyante parmi les arbres attira son regard vert émeraude.
Grosse erreur. Une erreur qui allait lui être fatale.
L'Elfe eut à peine le temps de reporter sa vigilance sur le monstre.
Il avait abattu sa patte.
Ambre ferma les yeux en attendant que le coup vienne. Il n'arriva pas. A la place, un hurlement de loup retentit haut et fort pour tout ceux qui voulaient _ et ne voulaient pas _ entendre. L'Elfe ouvrit les yeux. Des rayons de lumière traversaient le démon comme des millions _ non, des milliards ! _ de lames. Il semblait vraiment beaucoup souffrir.
- RAAAASSSSH !
Il se jeta sur le sol, toujours en se roulant de douleur, tandis qu'Ambre tentait tant bien que mal à se lever pour l'achever. Deux coups seraient suffisants... Rien que deux coups. Le loup, lui, n'avait pas dit son dernier mot. Quand il vit que son Elfe se levait péniblement, il lui donna un autre coup de patte qui la recolla au sol. Il allait avoir ce qu'il voulait !
Le démon se leva et se positionna au-dessus d'elle. Il baissa la tête et dévisagea Ambre de ses deux yeux rouges. Il n'aurait pas besoin de beaucoup de temps...
L'Emeraude sentait que quelque chose se passait en croisant le regard du loup géant. Tout semblait se mélanger… Elle voyait flou, les arbres s'agitaient autour d'elle. Tout son corps était douloureux, mais quelque chose de plus lui faisait terriblement mal. Elle ne savait pas ce que c'était, mais quelque chose se brisait en elle. Le démon-loup déchiquetait chaque partie d'elle intérieurement. C'est alors qu'elle vit une sorte de vapeur grise se former devant elle. Cette vapeur commença à prendre de la forme, vira au gris argenté et… Une Elfe à l'air triste et aux teintes argentées se tenait entre elle et le monstre. Sa réplique parfaite, mais cette Elfe portait une  robe longue blanche _ ou plutôt blanc argenté _.
Elle se mit à pleurer, mais le plus impressionnant était qu'elle ne pleurait que d'un côté du visage. Ambre remarqua que sa robe se déchirait de plus en plus, et que des blessures apparaissaient sur le corps de l'apparition.
La jeune Emeraude avait finalement tout compris. Il ne lui restait qu'une seule chose à faire. Durement, elle se leva et resserra sa prise sur son Epée. Elle allait en finir. Ambre prit son élan et sauta sur l'énorme loup.





L'Elfe se trouvait à genoux au milieu de nulle part, tête baissée, les yeux fermés. Le démon-loup avait disparut. Elle lui avait enfoncé son épée dans le torse, tandis que le soleil avait fait le reste : le consumer jusqu'à son ombre. Il ne restait plus rien du monstre. Elle leva la tête et regarda autour d'elle. Il commençait à faire jour, il devait être 7h du matin maintenant. Ambre était totalement exténuée. Pas parce qu'elle avait passé la nuit éveillée, à combattre un démon surpuissant. C'était parce que ce démon lui avait aspiré toute son énergie. Presque toute. Et aussi parce qu'il lui avait pris son âme et l'avait écorchée, rongée et lacérée. Il ne lui avait laissé qu'un petit bout qu'il n'avait eu le temps d'y toucher parce que l'Elfe avait réagit.
Cependant, il n'y avait pas de raison de crier victoire ; ce peu d'âme qui lui restait ne lui permettrait pas de vivre encore longtemps. Elle était heureuse, pourtant ; il y a toujours un espoir.
Un dernier sourire apparut sur son visage.
Ambre Emeraude ferma les yeux et se laissa tomber au sol, sur le dos.


__________________________
Fin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Livre
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 149
Expérience : 533
♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: [Personnel]La Légende de Shawn BGS ou "Until Rebirth"   Sam 14 Déc 2013 - 18:24


Reborn.
__________________________


La vie, dans ses bons et mauvais moments, dans ses hauts et ses bas, est une histoire qui commence par un début et qui finit par une fin. Peu importe ce qu'on fait dans cette vie, peu importe où l'on se trouve, après la fin, il y a toujours un recommencement. Comme une boucle, une fois qu'on a fait un tour, un autre suit. Toujours.
Mais qu'y a-t-il après la vie, lorsqu'elle se finit ? La mort.
Cependant, il y a ceux qui meurent au mauvais moment, pour telle ou telle cause, et qui ne méritent pas ce cycle. Pas encore.



Toujours dans la Forêt Sylphaën, mais loin de là où s'était déroulé le féroce combat entre le Démon-Loup et l'Elfe au nom d'Ambre Emeraude, morte quand son âme fut meurtrie. Une chose impressionnante qui arriva après son décès : vous rappelez-vous de la jeune Elfe en vapeur argentée, réplique d'Ambre, qui pleurait d'un seul côté du visage ? Elle semblait se faire ronger par quelque chose au fur et à mesure que les secondes passaient, jusqu'à ce que l'Elfe blessée s'attaque au démon. Lorsqu'Ambre succomba, cette même apparition revint à ses côtés. Sa robe était à présent en lambeaux ; il restait tout juste du tissu pour qu'on continue à appeler cela une robe, ou du moins, une mini-robe. Elle s'accroupit près d'elle et se remit à pleurer, toujours d'un seul côté du visage.
- Pourquoi pleures-tu ? dit une fois derrière elle.
Elle se retourna pour faire face à une autre réplique d'Ambre Emeraude, mais au cœur empli de haine et de perfidie. Idril Rhovan. Elle aussi était en très mauvais état _ plus qu'avant _. Plus de cicatrices apparaissaient sur son corps, elle dégoulinait de sang et ses habits n'était presque plus rien. Autre chose à noter : elle ne souriait plus.
- Tu ne devines pas ?
- Je devrais ?
L'esprit soupira, plus d'exaspération que de fatigue.
- Je suis morte, Idril. Toi aussi.
- Si j'étais morte, je ne serais pas là à faire la causette avec toi. Tu es sûre qu'elle… Enfin toi, non… Bon, Ambre Emeraude est-elle bien morte ?
- Sans aucun doute. Je suis libre.
Un ange passa. Idril s'approcha à son tour du cadavre. Elle fit un geste pour toucher l'Elfe, mais un bouclier invisible l'en empêcha, l'électrocutant ; l'alter égo laissa échapper un cri de peur.
- Qu'est-ce-que cela ? demanda-t-elle, furieuse, en se massant la main. Laisse-moi la toucher !
- Je ne fais absolument rien, répondit le spectre froidement. Elle est morte, tu fais partie d'elle, tu ne devrais même pas être là.
- Toi non plus ! Tu ne devrais pas être en train de t'envoler vers un endroit approprié pour les âmes, dans ce cas ?
- Justement. Je n'y arrive pas. Ce n'était pas son heure. Je suis une âme damnée maintenant.
Les deux doubles d'Ambre restèrent là en silence pendant quelques minutes, à s'observer, regarder leur ancienne enveloppe corporelle, contempler les alentours... Brusquement, l'esprit se leva, faisant sursauter Idril. Elle s'éloigna un peu ferma les yeux, tout en levant les bras au-dessus d'elle.
- Qu'est-ce-que tu fais ?
Elle ne répondit pas. Elle était trop concentrée pour avoir écouté. Le fantôme se mit à scintiller, sous les yeux surpris de l'égo. Puis, une aura argentée sortie de son corps et enveloppa le corps de l'Elfe disparue. Elle rouvrit les yeux en souriant.
- Je repose ma question, mademoiselle l'Ange perdu, qu'est-ce-que tu fais ?
- Je répare tes erreurs, égo de malheur. Maintenant tiens-moi la main.
Sans lui laisser le temps de protester, elle s'empara de la main d'Idril de force pendant qu'elle tenait la main d'Ambre, qui brillait.
L'aura argentée se propagea, jusqu'à envelopper les trois êtres.





Dans une rivière, dans un autre coin de la Forêt, une jeune femme était allongée dans l'eau, la tête sur la rive, nue et inconsciente. Elle était couchée sur le côté ; on aurait dit qu'elle dormait. Elle avait le teint pale comme celui d'une poupée en porcelaine, et ses très longs cheveux noirs et lisses ondoyaient légèrement autour d'elle, cachant sa nudité, ou la plus grande partie.
- ... S'il-te-plaît…
Des murmures se faisaient entendre, suivant la brise fraîche qui passait.
L'endroit était complètement isolé. Pas un seul signe de vie. D'ailleurs, cette femme vivait-elle ?
- ... Ça fait mal…
On ne pouvait dire si cette voix était masculine ou féminine. Peut-être étaient-ce plusieurs voix synchronisées. Son front se plissa et elle bougea légèrement la tête, l'air de chasser quelque chose. Ah ! Elle respirait alors ! Quel soulagement.
- Réveille-toi !
Elle ouvrit ses yeux. Tout d'abord immobile, elle regarda autour d'elle, puis s'assit pour voir tous les alentours. L'herbe verte était plutôt haute, les arbres eux, touffus. L'eau contenait beaucoup de cailloux de différentes couleurs et était d'un beau bleu azur et brillait grâce aux rayons du soleil, haut dans le ciel. La jeune femme regarda son reflet dans l'eau ; une femme blême dont la frange noire couvrait la moitié du visage la fixait avec de grands yeux rouge bordeaux ternes.
Comment s'appelait-elle ?
Elle passa à observer son corps nu. Elle ne savait si elle devait cacher cette nudité ou pas, d'ailleurs, elle ne savait rien : ni son nom, son prénom, où elle se trouvait, pourquoi elle s'y trouvait… Rien.
Elle tenta de se lever, sans vraiment beaucoup de succès ; une fois sur ses deux jambes, elle essaya de faire un pas et perdit grotesquement l'équilibre, se retrouvant à nouveau dans l'eau.
- Ridicule.
Elle chercha la source de cette _ ou ces _ voix. Cela ne servait à rien, il était évident qu'il n'y avait personne à part elle. La femme tenta encore plusieurs fois, jusqu'à réussir à faire quelques pas sans manquer de tomber. Bien, maintenant, parler. Elle essaya de produire un son, appuya sur sa gorge... Tout allait bien. Enfin, presque tout : elle ne se souvenait toujours de rien, malgré tous ses efforts. Personne, pas un objet, pas une propriété.
Un hennissement se fit alors entendre. Elle vit un bel étalon à la robe bai foncé en train de brouter de l'herbe à quelques mètres de là. Elle s'en approcha lentement, pour ne pas l'effrayer _ il ne semblait pas avoir l'intention de fuir _, et regarda dans le sac accroché à la selle : des habits, des griffes tranchantes et de la nourriture. Pas un indice d'identité. Ce cheval était-il à quelqu'un ? Il semblait la connaître…
La jeune femme vêtit les habits, s'empara de l'épée et de la faux qui se trouvaient accrochées de l'autre côté de la salle. Elle devait découvrir qui elle était. Quelqu'un devait bien la connaître de son passé, n'est-ce-pas ?
Elle parcourut les contrées de long en large à la recherche d'une quelconque information, en vain. Elle n'était personne. Elle n'avait personne.
Enfin. Si personne ne la connaissait, donc personne ne pouvait lui révéler son nom. Il lui fallait donc trouver un autre.
Elle s'assit sur une pierre en fixant des yeux la mer infinie, s'étendant à l'horizon. Un éclat attira son attention sur le côté. Son épée. Elle l'avait trouvé près du cheval, mais elle lui semblait étrange. Cependant, elle l'avait gardée.
C'était une grande épée à la lame d'or et un tranchant de scie sur son revers. Il a un long manche avec un crane blanc sur la poignée en forme de croissant.
- King Saw..., murmura-t-elle inconsciemment.
Elle savait comment elle s'appelait.
Black Gold Saw.
Shawn Black Gold Saw.


__________________________
Rebirth.




Ainsi se termine la légende d’une Elfe dite démoniaque, de cette façon commence l’aventure d’une Héroïne amnésique, une réincarnation aux yeux rouge bordeaux, maniant une épée-scie géante et accompagnée d’une Manticore.
Une quête :  la recherche de quelque chose d'important pour elle qu'elle a vraisemblablement perdu, mais dont elle ne sait rien.


Une signature:
 

Ce livre rapporte à Halinor 65 points d'expérience et 65 pièces d'or
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Personnel]La Légende de Shawn BGS ou "Until Rebirth"   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Personnel]La Légende de Shawn BGS ou "Until Rebirth"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» La légende de Martin et Martine par Tournesol
» Bretagne magazine spécial légende arthurienne
» Les lieux de la légende...
» Quelque vilains dans la Légende

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre de Dùralas :: Ville de Stellaraë :: La bibliothèque :: Rayon E - Histoires et récits personnels-