Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Baldwin Nuussian
Le Monde de Dùralas a précisément 1479 jours !
Dùralas, le Ven 17 Nov 2017 - 23:53
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Sa majesté des mouches [PW Dhnymos/Aryana][PAUSE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Axe
Pubbeuse à l'essai ♦ Maîtresse d'armes

avatar

Messages : 527
Expérience : 1801
Féminin Âge RP : 15

♦ Politique : 55
Métier : Chasseuse - Maîtresse absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Scorpion géant [Emblème de faction] [Modifié] +300, 100, v+250)

Stats & équipements
Vitalité:
1720/1720  (1720/1720)
Vitesse: 643
Dégâts: 1111

MessageSujet: Sa majesté des mouches [PW Dhnymos/Aryana][PAUSE]   Dim 9 Juil 2017 - 16:29

...Axe essuya la goutte de sueur qui perlait sur sa tempe d’un revers de manche, les yeux mi-clos. Un vent chargé de sable et de poussière soufflait au ras du sol, mais la température était toujours trop élevée pour être tout à fait confortable. Tout autour, la terre avait craquelé et s’effritait sous la brise tiède, résidu des vents qui fouettaient les Baldors bien plus à l’Est. Un paysage de désolation auquel la mercenaire avait fini par s’habituer au fur et à mesure de ses passages dans les terres désolées, à défaut de l’apprécier. Elle soupira et se saisit de sa gourde pour étancher la soif qui irritait sa gorge. Mis à part ses crépuscules spectaculaires, la région n’avait rien pour elle.
Assise à l’ombre d’un rocher, Axe n’avait heureusement pas à subir les caprices du soleil, qui quittait tout juste son zénith. À partir de maintenant, la température devrait aller en déclinant jusqu’à atteindre le froid glacial caractéristique des nuits désertiques. Jetant un œil vers le haut, la jeune bâtarde aperçut Aryana perchée en haut de l’amas de rochers qui surplombait la pente au pied de laquelle elle se tenait ; capuche rabattue, la stryge faisait le guet, accroupie au sommet d’un grand roc qu’elle avait dû gagner à l’aide de ses deux grandes ailes grises. Axe détourna le regard et se reconcentra sur les mécanismes de son arbalète, huilant les pièces métalliques avec application. Devant elle, trois carreaux étaient plantés dans le sol desséché ; l'un serait bientôt armé, les deux autres étaient préventifs et seraient utilisés si la jeune fille avait à tirer une salve rapide - sur une horde de korbals par exemple, ou un karkan.

Une fois son travail fini, la mercenaire se saisit d'un des projectiles, l'encocha, puis posa l'arbalète sur son épaule et visa. Elle avait laissé le cran de sécurité, mais pressa tout de même la détente ; les mécanismes réagirent au quart de tour et ne se figèrent qu'au dernier moment dans un cliquetis plaintif, la corde presque au maximum de sa tension. Axe sourit, désarma tranquillement et posa l'arme devant elle.
À présent, il ne restait qu'une petite heure d'attente au maximum, après quoi elle ferait signe à Aryana de se mettre en route vers le ruines qu'on pouvait apercevoir à deux cent mètres de là environ. Si rien n'arrivait avant, c'était que le voleur avait choisi d'ignorer sa proposition et était allé vendre ses services ailleurs ; lorsqu'elle l'avait rencontré, il avait déjà presque l'expérience nécessaire pour rejoindre une faction, elle ne doutait pas qu'il finirait par s'exécuter. Un long laps de temps s'était écoulé depuis, elle était curieuse de voir dans quel sens il avait évolué. En tant que voleur, il restait un criminel relativement mineur, et ne semblait pas particulièrement malfaisant ou cupide. Il avait tout aussi bien pu choisir d'intégrer la Milice kastalinnoise ou la garde Zéphyr depuis, lavant ainsi à moitié son passif de hors-la-loi... Axe sourit.
Elle savait d'expérience que les bonnes intentions avaient la vie dure quand les opportunités commençaient à se présenter. Pour le voleur, comme pour Axe avant lui, tout cela avait commencé par une lettre alléchante mais brève, suivie d'une proposition de rendez-vous. À ceci près que cette fois la jeune fille était l'expéditeur et que le point en question se situait non loin des ruines de Fata-Morgana.

Dix minutes passèrent dans un silence sec et Axe s'adossa plus confortablement à son rocher, les jambes croisées. Elle était partagée. Le temps que mettait Dhnymos à daigner pointer le bout de son nez était irritant, mais la mercenaire ne pouvait pas lui reprocher d'être réticent à l'idée de mettre les mains dans un truc aussi peu avenant que la Congrégation. Ce qui lui restait de bonté n'était pas mécontent que le voleur ait peut-être choisi de ne pas se mêler aux affaires de la sombre faction ; le complexe était une toile dans laquelle il était facile de s'enfoncer profondément, et les possibilités de faire demi-tour étaient rares. Elle-même s'était laissée aller jusqu'à un point qu'elle n'avait pas envisagé en rejoignant les rangs de l'Ombre suite à la bataille d'Ishtar, n'imaginant son adhésion à la faction que comme une situation passagère, le temps de gagner un peu en or et en expérience. Axe fut prise d'un ricanement. Pour le côté passager, c'était désormais bel et bien foutu.
Là où elle avait vu juste, en revanche, c'était au niveau du soutien que lui avait apporté la Congrégation. Collègues, relations, entraînement, or, armes, équipement, elle avait été gâtée. Et depuis peu, tout cela s'était retrouvé renforcé de manière très plaisante...mais absolument irrémédiable. Étrangement, elle ne souhaitait pas  cette situation à l'électron libre qu'avait l'air d'être Dhnymos. Peut-être était-ce parce qu'il représentait le genre d'individu sans attaches qu'elle aurait voulu être quelques mois auparavant, avant que son ambition dévorante ne la rattrape. Elle passa une langue bienvenue sur ses lèvre sèches et sourit. Pourtant, qu'est-ce qu'elle pouvait être satisfaite de la tournure qu'était en train de prendre sa carrière.

Fermant les yeux quelques instants, Axe s'étira et se donna encore cinq minutes supplémentaires avant de ranger ses carreaux et d'aller s'amuser un peu avec Aryana. Malgré la première impression qu'elle avait donné en expédition, la stryge était une partenaire efficace et agréable, elle espérait pouvoir continuer à commettre quelques massacres en sa compagnie. En l'occurence, la mercenaire avait porté son choix sur une vermine qui habitait les ruines depuis trop longtemps, la Reine Brötleskia - ou la grosse termite pour les intimes. Ses gardes ne devraient pas poser problème, Axe leur avait réservé un carreau chacun. Depuis qu'elle était passée aux lames, elle devait reconnaître que les armes à longue portée et les complications qu'elles évitaient lui lui manquaient un peu.
Soudain, un souffle d'air et un choc étouffé se firent sentir à quelques pas de la lycanthrope, qui reconnut un atterrissage d'Aryana. Curieuse, elle ouvrit un oeil et s'apprêta à lui demander ce qui lui valait sa visite, quand son regard accrocha l'individu qui rejoignait les deux combattantes à grands pas. Des bottes de cuir, des chausses sombres, une cicatrice à l'oeil droit. Axe sourit.  

Le voleur, l'accueillit-elle en se relevant, raflant au passage son arme et son carquois. À la bonne heure. Bienvenue à Fata-Morgana, Dhnymos !





...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryana
Expérience strygienne

avatar

Messages : 295
Expérience : 1519
Féminin Âge RP : 21

♦ Politique : 17
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1515/1515  (1515/1515)
Vitesse: 794
Dégâts: 809

MessageSujet: Re: Sa majesté des mouches [PW Dhnymos/Aryana][PAUSE]   Dim 9 Juil 2017 - 18:20

Hey Arya ?

Hmm... Laisse moi dormir...

La stryge aux ailes grises ronchonnait en serrant un oreiller contre elle. Couchée sur le côté, un homme se rapprocha d'elle et vint lui caresser la joue. Aryana soupira péniblement, les joues légèrement gonflées pour montrer son mécontentement envers la personne qui voulait la réveiller.

Allez, ouvre les yeux.

La jeune fille ailée ronchonna encore quelques instants avant d’obtempérer, à contre-coeur. Cependant au lieu qu'une lumière vive extérieure ne lui agresse les yeux, elle ne pue observer que de très faible lumière. Il faisait nuit, seule la lumière lunaire qui traversait les vitres éclairait la pièce. Une chambre dans laquelle se trouvait un lit où était allongée Aryana et...

Papa...?

Près d'elle, Haddalor, son père adoptif, lui caressait la joue. Aryana avait les yeux grands ouverts, ayant reconnu plus tôt la voix d'Ekyo ou d'Eriklan. C'était encore confus dans sa tête, revoir son père adoptif lui fit prendre conscience d'où elle était vraiment. Elle posa délicatement sa paume sur le dos de la main de son père, toujours sur sa joue, souriant tristement.

Ce n'est... Pas réel...

L'elfe hocha la tête en guise de réponse pour lui indiquer qu'elle avait raison, il se redressa, assis, puis se leva, se mettant dos à sa fille adoptive. Cette dernière ne bougeait pas du matelas, se sentant amorphe et dénuée de force.

Tu nous as tous tué, Aryana.

La dénommée sursauta en reconnaissant la voix de Kennen, si bien qu'elle se redressât pour être assise. Son père elfe se retourna, son visage avait changé, c'était le visage de Kennen. La cryomancienne était horrifiée par ce qu'elle voyait, le visage muta de nouveau, le corps suivit le même chemin, prenant l'apparence de sa mère biologique.

M-M..Mè..

Je n'aurai jamais dû te mettre au monde...

Le corps muta de nouveau, prenant l'apparence de son paternel.

J'aurai dû te tuer quand j'en avais l'occasion.

Pour achever le ballet morbide, la silhouette prit l'apparence de son tuteur qui la regardait avec un visage plein de haine.

Tu m'as tué... Tu m'as tué !

Les mains sur les oreilles, Aryana secouait la tête de gauche à droite, les yeux fermés, des larmes dévalant ses joues.

Ce n'est qu'un rêve... Rien n'est réel... Ce n'est qu'un... Rêve...

Les voix des défunts continuaient de prospérer à l'intérieur de son crâne, réclamant vengeance, l’apitoyant sur son sort, maudissant leur état... La stryge respirait de plus en plus vite, la panique ne l'aidait pas, elle en perdait la raison, criant et suppliant que ce cauchemar s'arrête.
Puis soudainement, les voix cessèrent, ses maux de crânes s'évanouirent, laissant place à un bruit de brisure de verre. Son rêve éclatait en petits morceaux, ses pupilles étaient lourdes et se fermèrent sans qu'elle ne puisse les contrôler, tandis qu'elle se sentait chuter dans le vide, des larmes perlant sur ses joues.

~~~

Aryana s'éveilla en sursaut, venant de se redresser en position assise, elle était sur son matelas, dans sa chambre de la Congrégation. Elle peinait encore à respirer, portant une main à sa gorge serrée, ravalant sa salive tout en régulant son rythme respiratoire. Touchant ses joues, elles étaient humides, une larme était encore coincée dans le coin de son œil, qu'elle essuya rapidement. Une fois son souffle stabilisé, elle se laissa de nouveau retomber sur le grand lit, avachi sur le côté, dans un soupir. Les cauchemars ne cessaient de la hanter, des morts lui restaient sur la conscience et la tourmentaient plus qu'ils ne le devraient. La stryge passa une main sur son front pour essuyer les sueurs froides qu'elle avait eues, elle se sentait encore un peu fébrile et décida de rester allongée encore un temps.
Son regard se perdait sur les carreaux de la fenêtre, dont les coins étaient envahis par de la poussière terrestre. Le temps restait impassible, Aryana cherchait dans les limbes de sa mémoire pour se souvenir d'une quelconque trace de fraîcheur en ces terres. Jamais elle n'y avait vu de pluie pour le moment. Il est vrai qu'elle ne restait pas non plus des semaines, elle revenait principalement pour s'entraîner.

Pourtant, elle avait déjà accompli ce qu'elle devait faire ici, alors pourquoi était-elle revenue ? Une question qui tournoyait dans son crâne, pour venir atterrir sur une autre. Pourquoi Irelia lui avait donné rendez-vous ici ? Non pas que l'enceinte n'était pas sûre, mais elle était bien placée pour savoir qu'ici, les murs ont des oreilles. Un nouveau soupir quitta les lèvres de la jeune femme qui mit du temps à se lever, y allant une jambe après l'autre, elle se mit finalement debout.
La cryomancienne s'approcha du mur où était suspendu un miroir, non fendu, elle détacha le lien qui tenait ses cheveux attaché sur son épaule. D'un geste vif, elle secoua la tête de haut en bas et de gauche à droite pour libérer sa chevelure épaisse, regardant le résultat de cette libération qui ressemblait presque à une crinière. Soigneusement, elle démêla ses mèches grises, se rappelant par la même occasion sa mère elfe qui lui tressait les cheveux à l'époque.

La vampire lui avait donné rendez-vous à l'aube, elle avait encore un peu de temps, la lune commençait seulement à quitter le ciel. Elle prit soin de ses cheveux un long moment, en silence, tressant ses mèches, pour finalement nouer le bout avec le lien de la même teinte que sa chevelure. Aryana regarda sa tresse à travers son reflet, ne la trouvant pas aussi belle et travaillée que celle que sa mère adoptive avait pu lui faire. Avec tristesse et dégoût d'elle-même, elle passa sa main le long de la tresse pour en retirer le lien, défaisant de nouveau ses mèches en secouant vivement la tête.
La voilà retournée au point de départ, alors que l'aube approchait. Au final, elle ne retenta pas l'expérience et attacha ses cheveux de la même manière que d'habitude, les laissant retomber sur son épaule. L'arcaniste de glace se hâta à s'habiller, s'enveloppant de sa cape après avoir fini, elle regarda une dernière fois son reflet, sans un sourire, puis quitta sa chambre.

L'aube s'élevait petit à petit, parsemant le ciel de taches colorées, sublimant les nuages gris de reflets orangés. Aryana n'attendit pas longtemps avant l'arrivée d'Irelia, la petite semblait pressée et lui déballa un monologue robotisé comme si elle l'avait appris par cœur. Ce manque de naturel posa de nombreux doutes à la stryge qui ne la coupa pas une seule fois. La cryomancienne ne fit qu’acquiescer à la fin du discours, lui souhaitant un bon voyage. C'était ce qu'elle venait de lui annoncer, sa famille l'avait en quelque sorte convoqué pour un voyage dit "familial" en mer.
D'un regard, elle avait bien tenté de lui dire que ce voyage semblait louche, sachant qu'Irelia n'entretenait pas spécialement de bonnes relations avec les autres Cryptaïra. Mais elle devait se plier aux règles, c'était ainsi. La stryge salua la jeune vampire, avant qu'elle ne parte, elle s'arracha volontairement une plume et la confia à la descendante des Cryptaïra. Cette dernière lui offrit un sourire, lui assurant qu'elle en prendrait soin, puis elles se séparèrent sans que la plus jeune ne se retourne.

Quelques heures plus tard...

"Fais chaud..."

Le soleil descendait à peine de son zénith. Malgré sa capuche sur le crâne, la stryge souffrait de la chaleur, sa main était perpétuellement collée à sa joue et produisait de la glace qui fondait à vue d'œil. En hauteur, elle était plus proche du soleil qu'en étant les pieds sur terre, aucune ombre ne pouvait non plus la protéger. Aryana pestait contre le temps et en même temps, adulait son pouvoir qui la rafraîchissait comme il le pouvait. Du haut de son perchoir rocailleux, la jeune femme ailée observait l'horizon, horizon qu'elle connaissait bien à présent. Elle y avait couru plusieurs fois et pas que...
Pourquoi était-elle là déjà ? Ah oui, Axe qui l'avait littéralement attrapé par le bras en ajoutant un "Toi, tu viens avec moi.", sur le chemin, la lycanthrope avait pu la renseigner sur le pourquoi elle avait été embarquée. La jeune fille voulait aller "taper quelque chose, mais t'inquiète pas c'est petit". Une explication en soit, totalement logique et rassurante.
Axe devait également souffrir de la chaleur, tout comme elle, mais Aryana s'était naturellement élancée vers les hauteurs pour avoir un aperçu des environs. Ne sachant pas si la plus petite était plus douée ou non qu'elle dans ce genre de situation, peut-être avait-elle la même expérience que la rôdeuse.

Aucune menace à l'horizon, le paysage aride était désert. La stryge étira ses ailes grises, battant l'air chaud et sec un petit instant pour se faire du vent, puis descendit de ce petit mont rocheux. Atterrissage léger, non loin de la lycanthrope, elle s'approcha de cette dernière qui avait ouvert un oeil à son arrivée. Alors qu'elle allait lui indiquer que la zone était déserte "pour le moment", une silhouette attira son attention. Un être bipède s'approchait, plus précisément un elfe qu'elle reconnut une fois qu'il fut à leur hauteur.
Étrangement, il semblait les rejoindre, peut-être Axe avait-elle omis de lui indiquer qu'elles avaient un autre compagnon de voyage. Et pas n'importe lequel, elle se souvenait de cet elfe, débrouillard quoiqu'un peu maladroit -ou alors c'était juste elle qui l'était, mais qui ne l'assumait pas-. Oubliant presque Axe, elle passa à côté de la thérianthrope pour venir courir jusqu'à l'elfe et contre toute attente, elle lui sauta au cou. L'étreignant sans réelle force, c'était la deuxième fois qu'elle le revoyait, il semblait avoir grandi. Après son câlin d'arrivée un peu brusque, elle se recula, un peu confuse et gênée de son entrée, souriant de toutes ses dents en échappant un petit rire nerveux.







Aryana : #6600cc  ~~  Eriklan : #d41313
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dhnymos
Voleur

avatar

Messages : 123
Expérience : 767
Masculin Âge RP : 29

♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Compagnon
Disponibilité : Absent (autre)

Titres:
 

(Fée d'Olorin +100, v+150)

Stats & équipements
Vitalité:
320/320  (320/320)
Vitesse: 295
Dégâts: 465

MessageSujet: Re: Sa majesté des mouches [PW Dhnymos/Aryana][PAUSE]   Lun 10 Juil 2017 - 12:04

Nanana... La congrégation n'en a pas terminé avec toi... Et nanani que je me la pète par ci et nanana que je me la pète par là... Je veux bien comprendre que t'en a pas terminer avec moi... Mais t'étais réellement obligé de me donner rendez-vous dans un endroit qui ce trouve loin de chez moi et qui est, entre nous soit dit, ultra moche ? En plus ta dague elle valait pas un rond... Pourquoi j'y vais moi du coup ?

Cela faisait plusieurs heures que l'elfe marmonnais tout seul dans le désert, se plaignant de la jeune fille qui l'avait emmené ici. Le soleil était presqu'au plus haut, quelques gouttes perlaient sur son visage, le paquetage qu'il transportait sur son dos et son armure l'étouffaient. Marcher dans ce désert devenait un calvaire: la chaleur, le sable entravait ces pieds, la soif continuelle, tout cela fatiguait l'elfe qui, dès qu'il aperçut un coin d'ombre auprès d'un rocher s'y précipita pour y faire une pause. Il posa son sac, retira son armure ce mettant torse nu. Il s'allongea, éreinté par le voyage qu'il venait d'entreprendre, savoir qu'il lui restait encore une bonne heure de marche avant d'arriver au point de rendez-vous l'épuisait encore plus. Quelques minutes lui suffirent pour s'assoupir, laissant certains de ses souvenirs refaire surface...

Alors ça y est... Vous partez de l'institut...

Bah écoutez m'dame Caitlyn, vous m'avez réparé la jambe maintnant j'ai plus rien a faire ici...

Juste une dernière chose... Tenez.” La jeune femme avait sorti une lettre de sa poche et lui tendait “On m'a dit de vous la transmettre... Bon voyage !

L'elfe était parti de l'institut, un dernier signe de la main à l'infirmière qui s'était occupé d'elle, la lettre dans l'autre il avait attendu de disparaître du champ de vision de cette dernière avant de se précipiter sur l'enveloppe qu'il déchira d'un coup sec avec les dents. Qui pouvait bien lui écrire, il n'avait pas réellement de connaissance qui pouvait savoir où il était alors qui ? Dès qu'il comprit qui était l'expéditeur son excitation s'évapora soudainement: Axe, à cause d'elle il s'était fait briser la jambe, d'où la visite à l'institut, alors qu'il venait juste sortir de sa convalescence, elle l'invitait déjà à la rejoindre pour une “récompense” tout cela entremêlé d'explications légèrement hasardeuses qui laissaient entrevoir que des armes ne seraient pas de refus. Durant sa lecture, Dhnymos était figé entre la haine et une certaine interrogation: Comment avait elle fait pour savoir où il était ? Et surtout, pourquoi essayer de le recontacter après leur première rencontre ?
La seule façon de le savoir était tout simplement d'y aller. Il prit sa plus grosse besace, y entassa des vivres et le matériel nécessaire pour survivre dans un désert et partit en direction de ses fameuses ruine de Fata-morgana. Il était parti alors que l'aurore ne s'était toujours pas levé, priant pour arriver à l'heure prévu...

Une soudaine bouffer de chaleur le réveilla, le soleil venait d'atteindre son zénith, faisant sursauter l'elfe. Le retard qu'il avait pris avec sa sieste lui fit accélérer la cadence il remit son armure à la va vite, allant presque jusqu'à trottiner, il termina sa gourde sur son visage. Puis, après un enchainement de mirage, des ruines se dessinaient enfin au loin mais, plus près encore, un rocher duquel venait de descendre une silhouette ailé. Il resta sur ces gardes, et au fur et à mesure qu'il s'approchait, il plissa les yeux: cette jeune femme... Il la connaissait. Avant qu'il ne puisse dire quoi que ce soit, elle lui sauta dessus, le prenant dans ses bras, finalement la stryge s'écarta un sourire gêné. Dhnymos lui sourit, Aryana, cela faisait très longtemps qu'il ne l'avait pas vu. Une certaine joie l'envahie quand le souvenir de cette journée passée avec cette mystérieuse jeune stryge aux ailes grises lui revint à l'esprit, vite effacé par une simple phrase.

"Le voleur. À la bonne heure. Bienvenue à Fata-Morgana, Dhnymos !"

Cette phrase interrompit Dhnymos dans ses pensées alors qu'il reconnut immédiatement cette voix. Il s'approcha de la jeune fille, dégaina son épée et figea la pointe sous le cou d'Axe.

"Toi... J'ai eu la jambe fêlé sur toute la longueur... J'ai du me lever avant même que le soleil ne le soit et j'ai traversé tout ce maudit désert alors laisse-moi te poser quelques questions... Qu'est ce qu'on fout là ? Pourquoi Aryana est avec toi ? Et surtout, comment savais tu où je me trouvais pour m'envoyer cette satané lettre ? "





«Fais gaffe à tes poches l'ami...»

Dialogue Dhnymos #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axe
Pubbeuse à l'essai ♦ Maîtresse d'armes

avatar

Messages : 527
Expérience : 1801
Féminin Âge RP : 15

♦ Politique : 55
Métier : Chasseuse - Maîtresse absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Scorpion géant [Emblème de faction] [Modifié] +300, 100, v+250)

Stats & équipements
Vitalité:
1720/1720  (1720/1720)
Vitesse: 643
Dégâts: 1111

MessageSujet: Re: Sa majesté des mouches [PW Dhnymos/Aryana][PAUSE]   Mar 11 Juil 2017 - 18:41

Aryana sauta au cou de Dhnymos dès qu'elle le reconnut, sous le regard interloqué de sa jeune compagne de voyage. Elle savait que ces deux là s'entendaient bien, c'était d'ailleurs en grande partie la raison de la présence de la stryge, mais à ce point là ? Bah. La cryomancienne était sans doute plus démonstrative que ce à quoi Axe était habituée. Dhnymos lui rendit même son sourire ; elle semblait le mettre à l'aise...bien.
Au son de la voix d'Axe, cependant, le sourire du voleur fondit et fut remplacé par un rictus haineux. Il s'avança et pointa son épée vers la gorge de la jeune bâtarde, les yeux brûlants.

«Toi...»

La main libre d'Axe s'était refermée sur la garde de sa propre rapière, mais elle n'eut pas à s'en servir, le voleur préférant l'inonder de reproches que lui ouvrir la gorge. Heureusement pour lui, la mercenaire savait qu'il allait bientôt avoir besoin de ses deux bras et arrêta son geste à temps, lui évitant ainsi une amputation plutôt handicapante pour son corps de métier. Visiblement, le geste tenait plus de la menace que de l'attaque.
Les questions qu'il lui posa étaient cependant justifiées, aussi se fit-elle violence pour éviter de lui balancer une des réponses cinglantes qui se pressaient dans son esprit. Une réplique sur la pertinence moyenne de menacer une fille avec une arbalète armée en main, par exemple.

«Contente de voir que ta jambe va mieux, grinça-t-elle finalement en inclinant la tête sur le côté. J'ai failli avoir mauvaise conscience.»
...Et merde. Ça restait assez salaud.
«Quand à ce qu'on fout là, il y a plusieurs raisons. Pour moi et Aryana, aller se défouler dans les ruines et se faire un peu d'or. Pour toi, finir -ou pas- la discussion qu'on a dû écourter dans les plaines.»
La jeune fille se tut quelques instants, hésitant à en dire plus. Mais pour l'instant, ce n'était pas nécessaire.
«Et tu n'étais pas sorcier à trouver. Personne ne l'est. Il suffit d'avoir des amis un peu partout. Maintenant, si tu veux bien...»

La jeune fille lâcha sa rapière et écarta l'épée qui pointait toujours vers sa trachée, repoussant la lame de sa main gantée. Elle tourna le dos à ses deux compagnons et se rapprocha de sa grande besace de chasse, qu'elle avait emportée et posée au pied de son rocher. Eau, vivres, carte, pierres à aiguiser, huile et...Axe sourit. D'une main, elle cueillit la petite silhouette roulée en boule entre un chiffon et une gourde cuir à moitié vide, puis se redressa lentement. Elle passa le sac à son épaule et chuchota quelques mots à la petite chose qui s'éveillait au creux de sa paume, puis rejoignit Aryana et Dhnymos en laissant la créature déployer ses ailes et voleter quelques instants autour de sa tête et de ses épaules ; en apercevant l'elfe, la jeune fille miniature se figea et fonça piailler quelque chose à l'oreille d'Axe, qui hocha la tête et sourit de plus belle. Finalement, la créature ailée se posa docilement sur l'épaule de la mercenaire et croisa les bras, lorgnant Dhnymos du haut de ses cinq centimètres.

«Dhnymos, voici Puce. Je l'ai trouvée à Ishtar un peu après t'avoir largué à Kastalinn. Au son de son nom, la fée hocha la tête. On dit que les insectes dans son genre ne sont pas trop mauvais en sorts de soin. Aryana, si tu es passée devant ma chambre récemment, c'est ça qui n'arrêtait pas de piailler.»

La créature poussa une exclamation indignée et se jeta vers les yeux d'Axe, bras tendus. La jeune fille esquiva les étincelles qui fusaient vers ses rétines et fendit l'air d'un coup de dague, manquant Puce d'un petit centimètre ; la fée poussa un cri et se réfugia entre Aryana et Dhnymos, puis adressa un geste obscène à la jeune bâtarde qui rengainait avec un sourire.

«Elle a un caractère de merde, mais c'est un soutien assez efficace. Si tu voulais bien m'en soulager quelques heures, Dhnymos, je te serai reconnaissante.»

Puis la jeune fille plissa les yeux, apercevant deux silhouettes au loin, à l'entrée des ruines. Les fameux gardes. Sans un mot, elle rabattit la sécurité de son arbalète et dépassa ses deux compagnons, avançant sur une petite vingtaine de mètres. Arrivée au début de ce qu'elle considérait comme une distance raisonnable, elle posa l'arme sur son épaule et visa durant quelques secondes, puis pressa la détente. Le carreau siffla dans les airs et se ficha sous les côte du premier humanoïde, qui sembla s'effondrer pour ne plus bouger. Le second chercha des yeux l'origine du projectile meurtrier et finit par repérer Axe, qui préparait déjà un deuxième carreau. Le temps pour l'hybride de s'agiter un peu et il tombait à son tour, un carreau dans le bas du ventre. La mercenaire se râcla la gorge. Les deux fois, elle avait visé la tête.

«Je vais aller vérifier si ces deux-là ont eu leur compte. Aryana, si tu en vois d'autres, n'hésite pas à faire comme moi. On m'a dit que ces trucs étaient assez emmerdants au corps à corps. Dhnymos...Axe jeta un oeil en arrière. C'est comme tu veux. Il y a un truc au fond de ces ruines sur lequel j'aimerai bien mettre la main. Si tu viens, on partagera.»

Puis la lycanthrope s'élança vers les ruines d'un bon pas, piochant un carreau supplémentaire dans son carquois.





...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryana
Expérience strygienne

avatar

Messages : 295
Expérience : 1519
Féminin Âge RP : 21

♦ Politique : 17
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1515/1515  (1515/1515)
Vitesse: 794
Dégâts: 809

MessageSujet: Re: Sa majesté des mouches [PW Dhnymos/Aryana][PAUSE]   Mar 11 Juil 2017 - 23:23

À peine l'étreinte de la stryge fut-elle finie, l'elfe était parti agresser la lycanthrope, plutôt verbalement que physiquement. Malgré la menace de la lame sur la gorge d'Axe, Aryana savait qu'il ne tuerait pas, du moins pas sans bonne raison. Les sourcils légèrement redressés, l'interrogation planait, d'autant plus que la plus jeune ne calmait pas les choses avec ses lancés de provocations.
Cependant, elle n'avait pas à intervenir, même si l'envie de les séparer lui prenait les tripes, elle n'avait pas à interférer dans leur affaire personnelle. Son regard filait d'Axe à Dhnymos, au cas où l'un des deux sauterait à la gorge de l'autre, par simple prévention.
La stryge aux ailes grises apprit également la raison de son kidnapping express par la jeune louve. Des ruines ? Se défouler ? De l'or ? Un petit "Hein ? Quoi ?" essoufflé était sortit de sa bouche, envers elle-même. Sachant que ses compagnons ne l'avaient probablement pas entendu, elle soupira, dans quelle affaire Axe l'avait-elle encore emmenée. Même si elle était attachée à cette petite gamine, son caractère vif et imprévisible était parfois... Imprévisible justement.
Finalement, la tension qui s'était emparée des membres de la Congrégation se dissipa peu à peu, emmenée par les coups de vent qui passaient aléatoirement.

C'est d'ailleurs une fois libérée de la menace de l'elfe que la jeune lupine décida d'offrir un présent au plus âgé des trois. Puce la Fée, c'était le nom qu'elle lui aurait donné, même si cela faisait un peu long, ou alors Petite Fée. (Seul Ekyo comprendra la référence... *ninja*)
Cette fée, fut accompagnée d'un petit discours et d'une remarque finale envers Aryana, une remarque qui éveilla en elle un souvenir assez cocasse.

C'était il y a quelques jours plus tôt, Aryana avait retrouvé Eriklan à la Congrégation pour lui expliquer ce qui s'était produit à la Tour Noire. Une journée banale, agrémentée des nombreuses tentatives du stryge noir envers la cryomancienne, mais à force, elle était habituée. Tout deux devaient se retrouver à l'extérieur pour se rendre à un endroit précis de Dùralas. Seulement, étant tête en l'air, l'arcaniste avait oublié une chose dans sa chambre, futile mais utile pour elle.
Elle était donc tout naturellement retournée dans la demeure isolée pour aller le récupérer. En se hâtant à travers les couloirs, elle était passée devant la chambre d'Axe, d'où un brouhaha étrange émanait. La stryge avait toqué à la porte, mais aucune réponse, tandis que des cris inhumains et des "PUTAIN !", ainsi que des "RESTE ICI !" ou des "PAS BOUGER !" ou bien encore "SALE PESTE !".
Aryana avait ouvert la porte et était tombée sur une scène encore hilarante à l'instant quand elle y repensait. Axe en train de tirer à deux mains ce qui pouvait s'apparenter à des jambes, tandis que la fée tirait la joue et les cheveux de la gamine. Les râles et les grognements visiblement colériques ne venaient pas que de la lycanthrope, cette petite bataille -des plus sérieuses-, avait fait rire la stryge comme jamais depuis longtemps.

Rien qu'à y repenser, elle pouffait de rire, une main devant la bouche pour retenir un fou rire qu'elle aurait du mal à expliquer vu la situation. Aryana se demandait d'ailleurs si Axe avait oublié ce moment gênant dans lequel l'avait trouvé la jeune stryge, peut-être l'avait-elle oubliée pour son propre bien. La cryomancienne tourna le dos à ses compagnons et s'éloigna un peu pour calmer son envie puissante de rire.
À la place, elle scruta l'horizon, inspirant une bouffée d'air frais qui lui claqua le visage d'une étrange violence, faisant retomber sa capuche sur ses épaules. Des nuages aussi gris que ses ailes s'aggloméraient, un orage n'allait pas tarder à éclater. Malgré le temps qui allait certainement devenir capricieux d'un moment à l'autre, Aryana observait le paysage, à la recherche d'une chose qui ne venait pas.

Une détonation faite d'un frottement de bois fit se redresser la stryge droite comme un I. Un carreau d'arbalète passa non loin de sa joue et vint se planter dans l'un des gardiens des ruines qu'elle avait observé plus tôt. Son cœur loupa un battement sur l'instant, elle ne s'y attendait réellement pas, Axe avait lancé les hostilités ainsi, sans prévenir. Aryana tourna la tête et soupira envers Axe, de manière soulagée, mais à la fois comme une sorte de reproche de ne pas l'avoir prévenu. Un second carreau fila, cette fois-ci, le corps de la stryge ne flancha pas, ses yeux suivirent même la route de l'objet qui transperça le ventre de la créature.
De nouveau, son regard se tourna vers Axe, cette fois-ci intriguée et surprise de ses tirs. Si ça avait été elle, elle les aurait abattus nettement d'une flèche dans la tête. Son arc était d'ailleurs toujours dans son dos, certes à moitié dissimulé sous sa cape. Peut-être qu'elle n'était pas aussi douée qu'elle en tir, c'était, après tout, un de ses domaines de prédilection. Que ce soit l'arc, l'arbalète ou encore les armes de jet, Aryana adorait tirer, lancer, jeter et tout cela avec précision.

Alors qu'Axe informa de sa lancée vers les ruines, Aryana tourna la tête vers Dhnymos et lui sourit en tendant la main un instant, l'invitant à venir. Elle sortit son arc de son dos, par sécurité, puis quitta un instant les yeux de l'elfe pour observer l'endroit où Axe était, l'entrée. Elle était penchée sur le cadavre de l'un et semblait le finir à coup de dague. L'autre bougeait encore et se redressait même. La stryge ne perdit pas son sang-froid, calmement, elle cristallisa une flèche de glace qu'elle encocha à la corde en toute légèreté.
Étirant la corde à son maximum, la flèche fila, accompagné par le vent et vint traverser le crâne de la créature pour se briser ensuite entre les dalles de pierres des ruines. La puissance avait transpercé le crâne et avait en même temps brisé l'objet, efficace et rapide. Aryana souriait de son lancé, elle n'avait pas perdu la main et elle en était heureuse de pouvoir perpétuer cet héritage que lui avait transmis son père elfe.
Son regard se tourna vers Dhnymos, l'arc dans la main gauche, elle lui tendit la main droite de nouveau, l'invita de part son geste et avec la voix.

"Allez, viens. Tu ne risques pas grand chose. Je ne sais pas ce que tu as vécu avec la gamine, son regard se tourna vers l'entrée des ruines, là où se trouvait Axe, mais elle est encore jeune. Elle a besoin de se chercher visiblement, il lui faut du temps."

Une fois sa phrase finie, elle n'attendit pas la réponse de l'elfe, qu'elle espérait positive et se mit à courir jusqu'à l'endroit. Abusant même de ses ailes pour s'élancer plus vite et se donner de l'élan, elle arriva en à peine une minute à la hauteur de la lycanthrope. La première chose qu'elle regarda fut sa flèche brisée en petits morceaux entre deux grosses pierres non-taillées du mur de l'entrée. Quoiqu'un peu déçue par la résistance de ses flèches, la puissance du lancé aurait sûrement donné le même résultat avec une flèche en bois.
Elle regarda ensuite Axe et lui afficha un large sourire, de toutes ses dents, en ajoutant ceci :

"Faut surveiller ses arrières la miss."

Gardant un sourire simple et léger, ses yeux violets fixèrent l'intérieur des ruines, sombres, à se demander s'il y restait des torches. Par mesure de sécurité, Aryana cristallisa trois lames de glace, semblable à la forme d'une plume. Elle inspira un coup, yeux fermés, tout en indiquant à Axe de faire le silence. D'un geste vif, elle lança les trois plumes givrées à l'intérieur des ruines, par l'entrée à moitié effondrée. Elle ferma les yeux, s'avança d'un pas et écouta les bruits que firent les lames de glaces à la fin de leur course.
L'une tomba au sol clairement, le son de la glace qui vibrait sur la pierre résonna jusqu'à l'entrée. La seconde tomba dans un amas d'os et d'armure, le son était émis distinctement comme si la lame était tombée près de l'entrée. Quant à la troisième, elle était partie trop loin pour qu'Aryana n'entende le son de sa chute. À la place, un hurlement inhumain se fit entendre, visiblement en colère, peut-être que la dague avait fait mouche sur une créature. Aryana glissa son regard jusqu'à celui d'Axe tout en disant :

"Bon, visiblement, ces ruines sont toujours bien habitées."







Aryana : #6600cc  ~~  Eriklan : #d41313
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dhnymos
Voleur

avatar

Messages : 123
Expérience : 767
Masculin Âge RP : 29

♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Compagnon
Disponibilité : Absent (autre)

Titres:
 

(Fée d'Olorin +100, v+150)

Stats & équipements
Vitalité:
320/320  (320/320)
Vitesse: 295
Dégâts: 465

MessageSujet: Re: Sa majesté des mouches [PW Dhnymos/Aryana][PAUSE]   Mer 12 Juil 2017 - 23:37

Avant même de lui répondre, la jeune mercenaire lui avait lancé un pic qu'il ignora tout simplement. La raison de sa présence restait tout de même assez flou.. Sous couvert de terminer une discussion commencée dans les plaines, elle ajouta le fait que sa venu ici n'était pas non plus que pour discuter, il semblait y avoir quelque chose qui intéressait la jeune fille dans ces ruines. Elle écarta la lame de l'elfe, le contraignant à la rangainer dans son dos, puis, elle se tourna vers sa besace pour en sortir une petite créature: deux petites jambes proportionnées avec les bras, des courbes féminines et des ailes, tout cela pour cinq centimètres de hauteur.

"Dhnymos, voici Puce. Je l'ai trouvée à Ishtar un peu après t'avoir largué à Kastalinn. On dit que les insectes dans son genre ne sont pas trop mauvais en sorts de soin. Aryana, si tu es passée devant ma chambre récemment, c'est ça qui n'arrêtait pas de piailler."

L'elfe décocha un regard vers la stryge qui avait l'air assez amusé parce que venait de dire la jeune fille. Il ne s'était même pas demandé comment Aryana aurait pue connaitre Axe, enfin, il avait bien compris qu'elles s'étaient rencontrées à la congrégation, mais elles avaient l'air loin d'être de simple connaissances... Quand il revint sur Axe, la fée se trouvait devant elle, balayé par un coup de dague sûrement bien calculé, Puce se réfugia auprès de l'elfe qui l'observa virevolter autour de lui, ne se privant pas de faire face à la mercenaire du haut de sa petite taille.

«Elle a un caractère de merde, mais c'est un soutien assez efficace. Si tu voulais bien m'en soulager quelques heures, Dhnymos, je te serai reconnaissante.»

Dhnymos s'assit d'un coup pour ce mètre au même niveau que Puce, les deux se scrutaient désormais sans un bruit. La petite fée croisa les bras et tourna la tête sans raisons comme une gamine contrariée. L'elfe n'avait pas été interrompu par les cliquetis mécaniques d'une arbalète, trop occupé "faire connaissance" avec Puce. Il pencha la tête sur la droite, puis sur la gauche, plissa les yeux, tendit qu'elle tentait de l'ignorer. D'un coup sec elle tendit un bras envoyant de petites étincelles sur le nez de Dhnymos qui, d'abord surpris, lui sourit.

"... Dhnymos.. C'est comme tu veux. Il y a un truc au fond de ces ruines sur lequel j'aimerai bien mettre la main. Si tu viens, on partagera."

Le jeune homme grommela quelque chose d'incompréhensible alors qu'elle partait en direction des gardes morts. Quelques secondes s'écoulèrent de nouveau avant que son observation soit une nouvelle fois interrompue.

"Allez, viens. Tu ne risques pas grand chose. Je ne sais pas ce que tu as vécu avec la gamine, mais elle est encore jeune. Elle a besoin de se chercher visiblement, il lui faut du temps."

Aryana partit en direction d'Axe sans même laisser le temps à l'elfe de répondre, il ne restait désormais que lui et Puce, qui semblait avoir arrêté de faire la tête.

"Une gamine qui se cherche... T'y crois toi ? Si c'était réellement une gamine qui se cherchait je suis pas sûr que lui filer des armes soit la meilleure chose à faire... Pfffff... Bon, j'ai pas fait tout ce chemin pour rien... On y a va ?"

Il se releva, prit la fée dans ses mains sans lui demander son avis et la posa sur son épaule. Le temps devenait de plus en plus maussade laissant arriver les premières bourrasques d'air frais. A l'entré des ruines gisaient deux "gardes", presque rien d'humain, un corps d'insecte pour un buste humanoïde, voilà comment décrire ces abominations. En entrant, un léger frisson s'empara de l'elfe, quelque chose ne tournait clairement pas rond en ces lieux et il était hors de question que Dhnymos s'y aventure sans savoir réellement ce qui l'attendait ici. Et alors qu'il trottinait pour les rejoindre, Aryana lança plusieurs de ses plumes visiblement gelées, un cri strident retentit... Au moins il n'y avait pas de surprise à se faire, ces ruines étaient belle et bien habitées par autre chose que des humains...

"Euh... Axe ? Une dernière chose avant cette "grande expédition"... Qu'est ce que tu cherches au fond de ses ruines ?"





«Fais gaffe à tes poches l'ami...»

Dialogue Dhnymos #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axe
Pubbeuse à l'essai ♦ Maîtresse d'armes

avatar

Messages : 527
Expérience : 1801
Féminin Âge RP : 15

♦ Politique : 55
Métier : Chasseuse - Maîtresse absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Scorpion géant [Emblème de faction] [Modifié] +300, 100, v+250)

Stats & équipements
Vitalité:
1720/1720  (1720/1720)
Vitesse: 643
Dégâts: 1111

MessageSujet: Re: Sa majesté des mouches [PW Dhnymos/Aryana][PAUSE]   Jeu 13 Juil 2017 - 20:17

Quand elle atteignit les deux gardes, le premier réflexe d”Axe fut de décocher un coup de pied à la tempe de celui qui bougeait toujours, finissant de l”assommer. Un carreau dans le crâne plus tard et on n”en parlait plus. Se servant de son talon, la jeune fille retourna l”hybride pour l”examiner en attendant ses compagnons ; ces merdes avaient l”air résistantes, elle voulait essayer de trouver un point faible exploitable au corps-à-corps. Concentrée sur le cadavre de l”humanoïde, elle négligea son binôme, qui s”agitait faiblement dans son dos. Soudain, un sifflement retentit et elle se retourna précipitamment, juste assez vite pour voir le second gardien s”effondrer à nouveau. À ceci près que cette fois, c”était une flèche de glace qui avait aidé - laquelle gisait à présent sur le dallage de pierre, brisée.

Faut surveiller ses arrières, la miss.

Axe jeta un oeil par dessus son épaule et aperçut Aryana, qui avançait vers elle l”arc en main. La jeune fille sourit et se détourna pour s”intéresser aux ruines, scrutant l”ancienne cité d”un oeil attentif. De toute évidence, la ville avait été imposante en son temps, mais à présent il n”en restait que des fondation effondrées et des souterrains douteux. Rongés par la vermine qui y avait élu domicile, les dieux savaient comment, les bâtiments s”étaient affaissés. Le sable était partout, recouvrant ce qui restait des routes pavées. Même le porche devant lequel se tenait Axe semblait sur le point de céder, légèrement penché à gauche.
...Elle espérait que les égouts de la ville seraient en meilleur état.

Aryana prit l”initiative, cristallisant trois projectiles qu”elle lança dans l”obscurité. Axe la saisit par le bras avant qu”elle ne s”avance trop en tendit l”oreille ; ses sens de lycanthrope n”étaient pas là que pour faire accessoire. Deux des projectiles retombèrent, le troisième toucha une créature qui poussa un cri très loin de tout ce qui pouvait sortir de la gorge d”un humain. La jeune fille jura, tira la stryge en arrière et s”écarta de l”entrée.

Bien sûr que c”est habité, fit-elle entre ses dents. Les gardes ne sont pas là pour faire joli.

Comme Dhnymos les rejoignait -ce qui arracha tout de même un sourire en coin à la mercenaire-, elle lui fit signe de se rabattre sur le côté et dégaina sa faux, arme qu”elle utilisait pourtant très rarement. Mais c”était sans doute l”arme la plus appropriée pour ce qui allait suivre. Tendant l”oreille, Axe perçut un cliquetis régulier sur les dalles et leva son arme, prenant soin d”éviter d”éviscérer un de ses compagnons au passage. Le bruit s”intensifia et s”accéléra au fur et à mesure que la chose dont elle provenait s”approchait. Elle se retourna pour échanger un regard entendu avec Aryana, puis ses yeux rencontrèrent ceux de Dhnymos.

T”es toujours aussi bon en lancer de dagues ? lui souffla-t-elle.

Au même moment, un humanoïde semblable aux deux autres émergea des ruines et poussa un sifflement en apercevant les gardes morts, une des plumes d”Aryana dans l”épaule. La lame d”Axe jaillit et faucha trois de ses pattes avant qu”il ne puisse faire quoi que ce soit, taillant dans la kératine fine avec un craquement désagréable. Quelques instants plus tard, il était mort. La mercenaire remercia ses compagnons d”un sourire et enjamba le cadavre. Elle avait bien fait de jeter un coup d'oeil aux précédents.

Ce que je viens chercher... Répondit Axe à la question que Dhnymos lui avait posé en arrivant. Juste une grosse mouche, très riche.

C'est alors qu'elle remarqua puce, juchée sur l'épaule du voleur. La petite peste, elle supportait très bien le changement de propriétaire. Axe secoua la tête, prit un des cadavres par le bras et le traîna à l”abri des regards, directement dans l”entrée du tunnel sombre. Puis elle le lâcha et désigna les deux autres du bout de la faux.

Leur reine. Maintenant on les planque et on y va, si ça vous va toujours.





...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryana
Expérience strygienne

avatar

Messages : 295
Expérience : 1519
Féminin Âge RP : 21

♦ Politique : 17
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1515/1515  (1515/1515)
Vitesse: 794
Dégâts: 809

MessageSujet: Re: Sa majesté des mouches [PW Dhnymos/Aryana][PAUSE]   Ven 14 Juil 2017 - 0:21

Aryana leva les yeux au ciel, évidemment qu'elle se doutait que l'endroit était habité, il n'y avait qu'à observer les deux loques à l'entrée. Elle était juste prévoyante à l'idée qu'ils se fassent envahir par une douzaine d'insectes du même genre. C'est justement à l'instant qu'une troisième bête arriva, la lance en avant prête à embrocher Axe qui se trouvait de l'avant. Cependant, cette dernière réagit bien plus vite, les sens aux aguets, découpant la créature en deux d'un coup de faux. Aryana observa son maniement, aisé et semblable au siens, un geste simple et efficace pour tous les utilisateurs de cette arme. Intriguée par le fait qu'elle sache utiliser autant d'armes, elle ne se posa pas plus de questions pour le moment, réfléchissant à une invasion des ruines un peu plus discrète.

La rôdeuse s'avança jusqu'au cadavre, tandis qu'Axe répondait à la question de Dhnymos. Ainsi, elle pue analyser un peu plus les créatures insectoïdes au buste d'humain et au bas du corps garnis trois paires de pattes. Ces dernières semblaient être le point faible de ces créatures, recouvertes d'une fine membrane, elles seraient aisées à trancher. D'autant plus que les ruines devaient grouiller de gardiens,a la cryomancienne touchait sans aucun dégoût la partie tranchée du cadavre, le sang était fort à l'odeur et légèrement coagulé, de quoi tenir sur des vêtements ou la peau.
Axe qui énonçait calmement le plan d'aller chercher la reine des lieux, fit tilter l'esprit d'Aryana, lui inspirant une idée qu'elle avait déjà utilisée. Sans un mot, elle se redressa vivement et partit chercher les deux cadavres des gardiens de la ruche, encore frais. Elle les traîna dans un coin, amenant le troisième cadavre sous les regards de ses compagnons visiblement intrigués de ses actions. Cristallisant ses dix doigts, elle arracha à peine main la peau fine et visqueuse des créatures, faisant gicler leur sang verdâtre et odorant. Voyant que ses deux amis ne bougeaient pas plus que ça, n'ayant visiblement pas compris l'idée de la stryge, elle s'expliqua.

"Les ruines doivent grouiller de ces créatures au mètre carré, le moins bruit peu les alerter, la moindre odeur. Une lycanthrope, un elfe et une stryge, sans vous vexer, ça sent fort. Alors autant masquer ça avec leur odeur et on pourra se balader un peu plus tranquillement sans risquer immédiatement un assaut d'insectes."

Elle ajouta en plus "Ne perdons pas plus de temps.", avant de commencer à se barbouiller du sang des créatures. Elle n'épargna pas ses ailes, pour son plus grand dégoût. Visage, cheveux, cou, bras, torse, jambes, rien n'y échappa. L'arcaniste de glace aida également avec un léger sourire Axe et Dhnymos, tapotant la tête de l'elfe de ses mains pleines de sang, allant faire de même avec la plus jeune. La rôdeuse vérifia que leur dos soit bien badigeonné également, sans oublier Puce, qui n'échappa pas à cette obligation. Ils ne ressemblaient à rien avec ce sang qui dégoulinait de leurs joues et leurs cheveux, mais au moins il était protégé pour un moment des ruades de monstres.

"Bon, on pue, certes. Mais on peut y aller maintenant. Il ne faut juste pas faire trop de bruit qui attirerait l'attention."

Ne pas se chamailler donc, c'était surtout à l'attention de la louve et de l'elfe qui visiblement étaient taquins l'un envers l'autre. De même pour Puce, ce n'était pas le moment pour brailler son désespoir. Aryana regarda les alentours, des murs de pierres brutes couverts de mousse à perte de vue, une sorte de labyrinthe. Cependant, les murs étaient endommagés et on pouvait facilement deviner où étaient les pièges et les culs-de-sac à éviter. La stryge aux ailes grises fit un signe de tête aux deux autres, après avoir préalablement avancé pour sécuriser l'avant du couloir.







Aryana : #6600cc  ~~  Eriklan : #d41313
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dhnymos
Voleur

avatar

Messages : 123
Expérience : 767
Masculin Âge RP : 29

♦ Politique : 01
Métier : Chasseur - Compagnon
Disponibilité : Absent (autre)

Titres:
 

(Fée d'Olorin +100, v+150)

Stats & équipements
Vitalité:
320/320  (320/320)
Vitesse: 295
Dégâts: 465

MessageSujet: Re: Sa majesté des mouches [PW Dhnymos/Aryana][PAUSE]   Ven 21 Juil 2017 - 20:23

Quand les bruits de pas d'une de ces créatures s'intensifièrent l'elfe avait sorti des couteaux de lancé a la demande implicite de la mercenaire et alors que son ennemi était arrivé à porter, il préféra la laisser se débrouiller seule. Il l'avait regardé manié sa faux avec une aisance assez remarquable pour une gamine, coupant les pattes de son ennemi. "Juste une grosse mouche, très riche" voilà une appellation qui laissait perplexe, vu comme ça, le monstre qu'ils allaient affronter ne paraissait pas si impressionnant. Désormais, il fallait cacher les corps, s'occupant d'un des deux gardes de l'entré, une légère surprise s'installa sur son visage quand il vit Aryana commencer à ouvrir une de ces choses. Les explications de la jeune femme effaça la surprise pour laisser place à du dégout, l'heure était à la peinture corporelle... Avec du sang... Qui pue...

Dhnymos se pencha sur le cadavre, un couteau à la main, après quelques secondes de réflexions, il planta la lame dans le ventre du garde et l'ouvrit en deux, l'odeur pestilentielle qui s'en dégageait lui fit lâcher quelques injures. Il rentra ses mains dans l'entre de la bête pour les ressortir pleine de sang. Il commença par ce barbouiller les jambes, puis le torse, les bras et Aryana l'aida même pour la tête. Un véritable plaisir... Maintenant, il était recouvert de sang, qui pue et qui avait l'air de bien coller aux vêtements et à la peau. Ceci fait, il fallait s'occuper de Puce qui en avait profité pour s'écarter. L'elfe se tourna vers elle, le regard vide, un petit sourire, avant même qu'elle ne puisse réagir, une gerbe sang l'avait recouverte de la tête aux pieds.
Il attrapa la fée par une de ses petits bras, un éclaire dans les yeux et commença à lui chuchoter des instructions avant même que l'expédition commence.

"Bon... Écoute moi bien toi... Je suis pas la pour garder des gosses ou même des fées alors on va la faire courte... Tu restes sur mon épaule et dès qu'il y a du grabuge tu te mets en retrait sans t'attirer d'ennuis, compris ?"

Puce hocha la tête frénétiquement, surpris du sérieux si soudain de l'elfe qui se redressa. Il ne restait plus que deux choses à régler... Pas des moindres: La reine à tuer et la discussion à terminer, peut être fallait-il commencer par le plus important, les avertissements de la stryge sur le bruit avaient été assez claires, ces bestioles ne paraissaient pas si résistantes que ça aux vues des actions de la lycanthrope, un coup de lame bien placé dans les pattes et le tour était joué mais il valait mieux ne pas se faire repérer. Remettant sa minuscule alliée sur son épaule, il avança d'un pas décidé dans ces vieux couloirs, le peu de luminosité laissait deviner les murs fait d'une roche représentative d'une civilisation déchut, une nouvelle question souleva son esprit, cette fois sur le lieu en lui même : Qu'est ce qui avait bien pu arriver aux gens qui se trouvaient là ? Ces créatures peuvent être la cause comme la conséquence de leur disparition après tout... Dhnymos s'arrêta près de la stryge, invitant la mercenaire à passer devant d'un geste de la main.





«Fais gaffe à tes poches l'ami...»

Dialogue Dhnymos #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axe
Pubbeuse à l'essai ♦ Maîtresse d'armes

avatar

Messages : 527
Expérience : 1801
Féminin Âge RP : 15

♦ Politique : 55
Métier : Chasseuse - Maîtresse absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Scorpion géant [Emblème de faction] [Modifié] +300, 100, v+250)

Stats & équipements
Vitalité:
1720/1720  (1720/1720)
Vitesse: 643
Dégâts: 1111

MessageSujet: Re: Sa majesté des mouches [PW Dhnymos/Aryana][PAUSE]   Lun 24 Juil 2017 - 13:17

Une fois les trois cadavres rentrés par les bons soins d'Aryana, Axe tourna le dos à ses compagnons et s'agenouilla près du garde dont elle avait fauché les pattes, un coutelas de chasse dégainé.Saisissant la créature par le menton, elle fit jouer l'articulation de la nuque pour étudier sa chair étrange, taillant dans la peau grisâtre de temps à autres. Elle cherchait un point à transpercer facilement et rapidement - par derrière de préférence. Il allait falloir être capable de tuer ces trucs d'un coup et sans bruit.
Finalement, elle descendit le long de la colonne et trouva un unique point faible au milieu du dos, là où s'articulaient deux épaisses plaques d'une armure naturelle trop solide pour être transpercée par une lame.   La maîtresse d'armes plongea son arme dans l'interstice d'un coup sec et le cadavre fut agité d'un soubresaut nerveux, puis s'immobilisa pour de bon, l'équivalent de sa colonne vertébrale sectionné. Bien.
En se retournant, Axe constata qu'Aryana avait fait de même de son côté, les mains plongées dans les entrailles d'une des dépouilles. La jeune fille leva un sourcil, peu convaincue, mais laissa la stryge massacrer son gardien, arrachant les plaques qui le protégeaient sans soucis du sang qui gîclait au passage. Qu'est-ce qu'elle foutait ? Si c'était un défouloir qu'elle cherchait, il restait plein de gardes encore vivants dans les ruines, il était inutile de gaspiller son énergie sur un cadavre.
...Et puis merde, la cryomancienne en mettait partout, c'était vraiment un travail immonde.

Voyant que ses deux compagnons n'étaient pas un excellent public, la rôdeuse s'expliqua. Elle voulait masquer leur odeur à l'aide du sang des monstres - pas un mauvais plan, il était vrai que les odeurs étrangères des trois mercenaires risqueraient vite de faire tache dans les tunnels de pierre. Ça expliquait sa délicatesse sans bornes à l'égard du gardien.
La stryge fut la première à commencer à se barbouiller, suivie par Dhnymos, Puce, puis Axe, qui s’enduit du liquide flasque en ignorant l”odeur forte qui s’en dégageait. Elle avait connu pire. Déclinant l’aide d’Aryana d’un geste de la main, la jeune fille termina de s’occuper de sa nuque et de son dos seule.
Les trois compagnons semblaient prêts à s’enfoncer dans les ruines, cette fois. Comme Dhnymos, Axe laissa la rôdeuse passer devant pour évaluer le terrain. Elle ne savait pas si les ruines étaient dans un état suffisant pour y évoluer sans risques ou si les tunnels risquaient de s’effondrer à leur passage, il était désormais du ressort d'Aryana d’en juger.
L”entrée dans laquelle ils se trouvaient menait à un escalier large, qui lui-même débouchait sur on long tunnel droit en pierre de taille. Malgré leur organisation, l’architecture du lieu était au delà des capacités des hybrides qu”ils avaient croisé. Les on-dits se confirmaient, les monstres n’étaient pas les fondateurs de la cité. Un jour, Axe reviendrait sans doute visiter la surface de la ville, ces ruines étaient moins lugubres que celles d’Hukutav mais n’en demeuraient pas moins intrigantes.

Les sous-terrains étaient sombres et plutôt labyrinthiques, Brötleskia n”allait pas être aussi facile à débusquer que le Beholder. Pour éviter de se retrouver à moitié aveugle comme lors de son initiation en compagnie de Saigo, Axe fit signe à Puce de se rapprocher.

Éclaire nous, souffla-t-elle à la fée. Au moindre mouvement, éteint tout.

Baignés d’un faible halo lumineux, Aryana, Axe et Dhnymos avancèrent quelques minutes sans croiser âme qui vive. Soudain, un trou béant se profila à leur gauche, creusé à même le mur. Un tunnel circulaire d’où provenaient les sifflements étouffés caractéristiques aux gardiens, et d’autres sons plus modulés qu’Axe percevait à peine malgré son ouïe améliorée par la lycanthropie. Instinctivement, tout le monde s”arrêta, et Puce réduit la luminosité. La maîtresse d'armes se rapprocha de ses compagnons en dégainant sa faux une seconde fois.

Je ne sais pas bien comment fonctionnent ces choses, mais ça a l'air de mener à  une artère, fit-elle doucement. Hors de question de foutre un pied là-dedans.

Elle s'accorda un instant de réflexion et reprit.

Soit je me trompe, soit leur Reine est le point convergent de leurs activités. On a pas mal de chance de la trouver au centre. Désignant le tunnel grossièrement taillé du menton, elle poursuivit. Je propose de longer. Aryana, c’est toi la rôdeuse, à toi de voir.

Jetant un regard en coin vers Dhnymos, sur l'épaule duquel Puce s'était à nouveau posée, Axe se racla la gorge et sourit.

...Ou alors on envoie l'elfe et on voit s'il se fait massacrer immédiatement ou pas.





...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryana
Expérience strygienne

avatar

Messages : 295
Expérience : 1519
Féminin Âge RP : 21

♦ Politique : 17
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1515/1515  (1515/1515)
Vitesse: 794
Dégâts: 809

MessageSujet: Re: Sa majesté des mouches [PW Dhnymos/Aryana][PAUSE]   Ven 28 Juil 2017 - 14:53

Il faisait sombre, le peu de lumière provenant des failles entre les roches, ajouté à la lumière qu'émettait Puce, permettait au groupe d'avancer sans se marcher dessus. N'ayant pas l'un des cinq sens sur-développé comparé aux thérianthropes ou aux nains, tout se jouait sur de l'observation. Les artères formaient un véritable labyrinthe, les murs de certaines étaient formés d'alvéoles. Certaines de ses formes géométriques étaient brisées, seulement pour la partie en ruine du lieu.
Les vaisseaux variaient en taille, mais tous semblaient s'engouffrer plus profondément sous terre. En réfléchissant un peu, c'était une ruche, son fonctionnement et sa construction restait donc similaire aux insectes.
Aryana s'engouffra la première dans l'un des tunnels, celui avec des alvéoles intactes. Il était logique que celles en meilleurs états soit encore utilisée et donc relié à des points stratégiques. Cependant ça voulait également dire qu'il pouvait y avoir du monde dans ses couloirs. Les alvéoles étaient protégées par un léger film transparent et gluant. La stryge passa un bras dans l'une des alvéoles, passant la barrière qui fit un bruit peu ragoûtant quand elle plongea son bras dedans.

Les cavités étaient profondes, Aryana s'enfonça jusqu'à l'épaule avant d'en ressortir un gros œuf, recouvert de liquide dégoulinant à ses pieds. Le bruit visqueux ne dérangeait pas Aryana qui inspecta le cocon avant de le remettre dans son alvéole. Cependant, la stryge aux ailes grises savait que cet embryon mourrait dans les minutes à venir. Privé de protection et du liquide qui le nourrissait, il allait s'étendre dans peu de temps.

Néanmoins, l'arcaniste de glace n'avait pas fait cela au hasard, ou par pure envie, non. Si les alvéoles étaient pleines, c'est que la reine avait pondu. Il était donc obligé que certaines artères soient reliées aux endroits de ponte. Ils étaient donc sur le bon chemin. D'un signe de tête, la rôdeuse indiqua qu'ils pouvaient avancer, le tunnel était vide de vie, si on ne compte pas la centaine d'œufs grouillant dans les murs.
Alors qu'ils avançaient, la jeune femme ailée remarqua que le couloir de terre et de pierre se finissait sur un cul-de-sac. Elle fronça les sourcils et tendit son bras pour stopper l'avancée de ses deux compagnons. Une simple impasse ne lui inspirait pas confiance. D'un regard et d'un signe de tête, tout en silence, elle leur indiqua qu'elle allait voir le bout de la cavité creusée. Un pas après l'autre, elle observait droit devant elle, et également au plafond au cas où quelque chose lui sauterait dessus. Dénuée de nyctalopie, elle percevait de moins en moins ce qui l'entourait au fur et à mesure qu'elle avançait.
Alors qu'elle approchait de l'obstacle qui bouchait le vaisseau, elle sentit un craquement sous ses pieds. Elle n'avait plus de surface solide sur lequel s'appuyer, c'est donc tout naturellement qu'elle tomba dans ce trou. Tout d'abord, elle tomba sur les fesses, dévalant le tunnel tel un toboggan, sans eau et en bien plus dur. Le passage était étroit et le degré d'inclinaison du vaisseau, plus son étroitesse éraflait et égratignait les ailes de la stryge. Quand elle arriva au bout du conduit, elle fut projetée à plat ventre, comme si le vaisseau lui-même l'avait expulsé avec une pulsation, à la manière d'un ventricule.

La face à même le sol, elle toussa la poussière que ses poumons avaient aspirée lors de sa chute, réapprovisionnant ses organes en dioxygène. Elle secoua la tête pour se redresser sur les genoux, toujours tête baissée. Un filet gluant dégoulina devant elle à petite goutte, les sourcils légèrement rabaissés, elle osa lever les yeux. Un gardien était suspendu au mur, collé à ce dernier par un épais liquide gluant, le même qu'elle avait pu toucher dans les alvéoles.
La créature se décolla subitement du haut pour venir embrocher la stryge qui recula en arrière, toujours accroupie, puis buta sur un caillou qui la fit s'étaler sur le dos. Tête penchée sur la gauche, tête penchée sur la droite, écarter les bras, les jambes, Aryana esquiva plusieurs coups de cette façon.
Elle utilisa une de ses jambes qu'elle balança sur le côté avec un peu d'élan pour faire flancher les pattes du gardien. Elle entendit des voix, peut-être celle d'Axe qui criait son nom pour savoir si elle allait bien. D'un geste de main, elle cristallisa trois plumes de glace et en jeta deux au niveau du point faible de ces insectoïdes. Ayant réservé la troisième dague givrée, elle acheva le monstre avec cette dernière dans un soupir de soulagement. La stryge se laissa tomber à plat ventre à côté du cadavre, entendant du bruit derrière elle, peut-être que ses compagnons arrivaient eux aussi maladroitement à travers la cavité.
Pour l'heure, elle n'avait pas de blessures graves, mais ses ailes étaient rabattues dans son dos, comme recroquevillées. En l’occurrence, elles avaient souffert du passage express à travers le toboggan de terre.







Aryana : #6600cc  ~~  Eriklan : #d41313
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sa majesté des mouches [PW Dhnymos/Aryana][PAUSE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sa majesté des mouches [PW Dhnymos/Aryana][PAUSE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bilan de 2015 || SA MAJESTÉ DES MOUCHES, CLARK KENT, LA CHERCHEUSE DE TRÉSOR
» La pause Olympique
» Petite pause...
» Pause déjeuner
» Pause spirituelle [Pv Simalia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sud de Dùralas :: Terres désolées du Sud :: Ruines de Fata-Morgana-