Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Shinda kory
Le Monde de Dùralas a précisément 1453 jours !
Dùralas, le Dim 22 Oct 2017 - 23:01
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 [2017] La force de l'Est

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Juge
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3401
Expérience : 12060
Féminin Disponibilité : Disponible


MessageSujet: [2017] La force de l'Est   Sam 2 Sep 2017 - 12:38

L'équipe de l'Est


50%



Bénéficiant d'un atout technologique non négligeable, les lutteurs de l'Est comptent bien continuer sur leur lancée et découvrir les merveilles que les locaux ont à offrir à leurs papilles. Nourriture ou boisson...

Si vous n'êtes pas encore inscrit, allez vite en faire la demande dans le sujet correspondant.

Hauts faits obtenus


Hauts faits possibles
  • Chef cuistot de l'Océan : Êtes-vous un bon cuisinier à la maison ? On met à l'épreuve les plus téméraires dans la vie réelle. Cuisinez un plat dans le thème marin (pourquoi pas de simples crevettes, mais vous devez l'avoir fait !) et partagez des photos de ce que vous avez fait (quelques photos durant la recette + la photo du plat préparé + d'autres si affinités).
    Chaque plat réalisé vous fera gagner 10 Perles abyssales. La récompense n'est valable qu'une fois / semaine pour chaque compte. De plus, vous pourriez potentiellement obtenir le maximum de points pour votre équipe.


-----

> 1 message par participant par semaine.
> Attendre la venue du Juge pour actualiser l'objectif avant de poster de nouveau.
> Semaine 1 : Du 2 au 8 Septembre.
> Semaine 2 : Du 9 au 15 Septembre.


Dernière édition par Le Juge le Sam 9 Sep 2017 - 13:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jûken'Maw
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 45
Expérience : 515
Masculin Âge RP : 75 ans (32 en apparence)

♦ Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Garuda, Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1050/1050  (1050/1050)
Vitesse: 238
Dégâts: 154

MessageSujet: Re: [2017] La force de l'Est   Mer 6 Sep 2017 - 18:46


21 heures... Les lueurs pourpres du crépuscule jouant à la surface de l’eau faisaient leurs derniers adieux, laissant place aux hypnotiques rayons de Lune. Si le spectacle astral qui se jouait dans les cieux était admirable vu de la surface, son chatoiement se réverbérant au fond des mers était au moins aussi admirable vu d’en bas, mais bénéficiait d’une pointe de mysticisme supplémentaire se révélant plaisante pour le corps et l’esprit.

Cependant, alors que la nuit prenait l’ascendant sur son confrère solaire, Sitlantà ne s’endormait pas pour autant, bien au contraire. Les fêtes communautaires, au même titre que les temples et les rites sacrés, faisaient partie intégrante du patrimoine culturel local. Les soirées dans la ville engloutie étaient donc bien souvent animées d’une chaleureuse effervescence. Les innombrables lumières de la cité abyssale éclairaient les profondeurs tel un phare dans la nuit. Rires, danses et chansons s’entrelaçaient pour former une harmonie festive dont l’alcool et la nourriture constituaient l’indestructible mortier.

C’est légèrement à l’écart de ce cadre d’exaltation collective qu’un djöllfulin, accoudé au comptoir d’un petit bar en plein air, se détendait après deux semaines de plongée éprouvante. Assit sur une chaise haute, ce dernier laissait entrevoir une facette de lui-même que peu soupçonneraient : armes rangées, masque apposé sur le bar, torse nu ; seul son pantalon de soie grise, ses geta en bois d’ébène ainsi que son bandana subsistaient. Vissé entre ses doigts calleux : un verre de Ti’punch, breuvage local à base de rhum, de sucre et de citron vert. Son regard, d’ordinaire sévère, semblait…. Un peu plus détendu. Alors qu’il observait flegmatiquement les scintillements du centre-ville miroitant à l’horizon, Jûken'Maw fit tourner lentement l’alcool aux teintes ambrées contenu dans son verre, puis porta ce dernier à ses lèvres sèches afin de se désaltérer.

Une légère traînée de feu descendit lentement le long de sa gorge suite à la première lampée. Une agréable bouffée de chaleur sucrée suivit d’une sensation de fraîcheur acidulée envahit alors son palet tandis qu’il ingurgitait la boisson sirupeuse. Ferme, sans prétention, mais légèrement relevé sur la fin : voilà comment le diable à corne aimait ses boissons. Loin des luxueux cocktails de cour, le Ti’punch était modeste. 5 centilitres de rhum, 2 centilitres de sirop de sucre de canne et une tranche de citron vert. Une boisson du peuple pour ainsi dire, mais qui se savourait avec passion.

Ça vous plaît ? Questionna soudain une voix suave à la gauche du djöllfulin, qui se retourna lentement. Accoudée au comptoir, se tenait une belle abyssale aux yeux dorés et aux cheveux d’ébène parcourus de reflets améthyste. Cette dernière arborait un sourire aguicheur tandis qu’elle dégustait un large verre, visiblement du même contenu que son interlocuteur.
Pardon ?
Je veux dire… Le Ti’punch, ça vous plaît comme boisson ?
Et bien… Jûken’Maw inspecta son verre dont les trois-quarts avaient déjà été vidés.
En tout cas, vous avez l’air d’avoir une bonne descente. Continua la jeune femme au regard pétillant, amusée.
Oui... Je suppose. Mais je pourrais vous retourner le compliment. Rétorqua ce dernier en désignant celui de la jeune femme, presque vide.
Héhé, je dois avoir ça dans le sang. Mes parents fabriquaient leur propre alcool, alors forcément, on s’habitue. Et puis cette boisson se boit comme du petit-lait.
Là-dessus, je ne vais pas vous contredire... Poursuivit le djöllfulin en terminant son verre.
Un léger silence s’installa. Mais pas un de ses silence malaisant, non. Une douce quiétude, où tout un chacun pouvait profiter des réjouissances populaires qui animaient la cité sous-marine. Après tout… Ynatlatt était aussi l’occasion de faire la fête, songeait Jûken’Maw tout en observant nonchalamment le contenant translucide au bord duquel reposait la tranche d’agrume.

Dites-moi… D’où est-ce que proviennent les ingrédients que vous utilisez pour cette boisson ? Je ne suis pas un expert en botanique, mais des citrons sous l’eau et sans lumière...
Voilà une question intéressante. En fait, les graines de citron vert et les pousses de canne à sucre furent récupérées par notre peuple il y a fort longtemps sur des cargaisons wystériennes s’étant abîmés en mer, puis ont été plantées dans des serres au fond des eaux. Mais comme les rayons du soleil ne parvenaient pas suffisamment jusqu’à nos fonds marins, les pousses furent soumises à une exposition magique afin qu’elles se développent comme en surface. Nous pouvons donc profiter de certains fruits, légumes, épices, condiments et arachides en abondance.
Ingénieux… Même si le procédé s’avéra complexe de prime abord, il permit par la suite une certaine autosuffisance de la cité abyssale sur bon nombre de produits. Cette méthode de récupération et d’accroissement magique explique également pourquoi l’alimentation sitlantéenne comporte quelques similitudes avec celle de Wystéria en encore d’Ishtar.

Mais le goût ne s’en retrouve pas altéré ? Renchérit le djöllfulin.
À vous de me le dire. Je n’ai jamais eu l’occasion de goûter d'autres citrons que ceux issus des serres de notre cité. Mais, de toute façon… Elle chipa la rondelle de citron fixée sur le rebord du verre de Jûken’Maw, le porta à ses lèvre avant d’en aspirer amoureusement le nectar acidulé… Je les aime comme ça.
Je vois… Constata le diable à corne tandis qu’un discret rictus se dessinait sur son visage.
Et bien ! Le beau brun ténébreux que vous êtes possède donc un sourire. J’en venais à désespérer vous savez héhé. J’espère juste que ce n’est pas seulement sous l’effet du Ti’Punch. Fit-elle en lui adressant un clin d’œil.
Disons que c'est un tout…
Héhé ! Me voilà rassurée. La sitlantéenne se saisit alors de son verre avant de terminer le fond d'alcool qui subsistait. Vous savez, plus qu’une spécialité locale, le Ti’punch c’est un peu comme une institution par ici. D’ailleur… Tout ceux qui partagent cette boisson, qu’importe leur âge, corpulence, leur notoriété ou encore leur richesse, tous gagnent quelque chose en commun…
Tiens donc... Et peut-on savoir ce que c’est ? Questionna le djöllfulin intrigué.
Un rictus taquin s’esquissa sur le visage de la jeune femme tandis que ses iris dorés rencontraient ceux de Jûken'Maw. Le soleil qui brille dans vos yeux, beau brun. Ce scintillement de satisfaction qui illumine votre regard à chaque gorgée.
Voyez-vous ça…
Par chez nous, l’astre solaire est... plutôt timide. Mais cette boisson permet de l’amener jusqu’en nos contrées reculées ; le faire briller dans le regard de tous afin que ses caresses ardentes réchauffent tendrement les corps et les âmes de celles et ceux que nous contemplons. Amener de la chaleur humaine au plus profond des mers : voilà le véritable pouvoir du breuvage que nous nommons Ti’punch.
Hum... Une bien belle métaphore... Le djöllfulin leva les yeux au ciel quelques instant, l'air songeur. Après tout... Même les plus fidèles servants de la justice devaient parfois prendre du bon temps. Dans ce cas, que diriez-vous... de raviver la flamme de ce soleil illuminant nos regards ? Nous avons encore toute la soirée devant nous.
Très juste ! Ce sera l’occasion de mieux nous connaître. Je vous parlerais des merveilles de notre monde et vous me parlerez des vôtres. Elle passa la main dans sa crinière de jais puis croisa les jambes. Une séduisante soirée de découverte mutuelle nous attends. Termina la sitlantéenne en appuyant ses propos d’un délicieux clin d’œil.

Patron ! Deux Ti’punch supplémentaires s’il vous plaît !

N.B. : « Attention ! L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération »


\o/ Cuisine maison \o/:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3401
Expérience : 12060
Féminin Disponibilité : Disponible


MessageSujet: Re: [2017] La force de l'Est   Sam 9 Sep 2017 - 13:02

Puisque deux des trois participants manquent à l'appel sur cette session, un malus a été appliqué à l'équipe.
L'abus d'alcool est source de séduction...

L'équipe de l'Est obtient un total de 50 points.

  • Jûken'Maw obtient 1 Perle Abyssale pour sa participation de la semaine. Il obtient aussi 10 Perles Abyssales pour l'accomplissement du Haut-Fait « Chef cuistot de l'Océan ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jûken'Maw
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 45
Expérience : 515
Masculin Âge RP : 75 ans (32 en apparence)

♦ Politique : 01
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Garuda, Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1050/1050  (1050/1050)
Vitesse: 238
Dégâts: 154

MessageSujet: Re: [2017] La force de l'Est   Ven 15 Sep 2017 - 16:36


Le début de la soirée profilait le bout de son nez… Une température estivale, issue des courants marin tropicaux traversant cette partie des océans, réchauffait l’atmosphère sur la cité sous-marine. Les rues et ruelles, d’ordinaire particulièrement animées, étaient pour une fois plutôt calme, ce qui n’était pas pour déplaire à Jûken’Maw. L’épreuve de découverte culinaire avait généré une forte réjouissance et mobilisation populaire de part et d’autre de la ville. Mais le second trεchω touchait à sa fin et les sitlantéens, bien qu’enjoués à l’idée de faire découvrir des spécialités locales aux participants d’Ynatlatt, retournèrent progressivement vaquer à leurs occupations habituelles.

Assis sur une chaise haute, accoudé au comptoir d’une modeste petite roulotte-restaurant, notre djöllfulin profitait de ce qu’il soupçonnait être ses derniers instants de repos avant de passer aux choses sérieuses. La troisième épreuve serait certainement plus éprouvante que les deux autres et mobiliserait toute la concentration et la ténacité des participants d’Ynatlatt. Une histoire d’affrontement était parvenue jusqu’à ses oreilles tandis qu’il écoutait quelques jours plus tôt un groupe d’ancien sitlantéens un peu éméchés… convainquant d’autant plus l’adepte de Lagmarù de rester sur ses gardes et de se préparer au mieux en vue de l’ultime épreuve.

Alors ? Qu’est-ce que je vous sers le cornu ? Fit le gérant de la petite roulotte en essuyant ses mains sur son tablier rapiécé et recouvert de taches d’huile et de sauce.
Huuuum… Jûken’Maw inspecta rapidement la vieille ardoise sur laquelle était inscrit les plats disponibles. Une « gueule des enfers ».
Ça roule ! Et une gueule des enfers, une !
Derrière ce nom un peu racoleur se cachait en fait une recette épicée typiquement sitlantéenne, particulièrement économique et consistante. Tant et si bien qu’il était qualifié de « plat du pauvre » dans la région. La recette consistait à farcir un gros coquillage, la conche (sorte d’escargot massif vivant dans les profondeurs), d’une forte dose d’épices, puis d’y ajouter quelques poivrons, du sel, du poivre et de l’huile d’olive. Un plat sans prétention, mais qui faisait le lot quotidien de bon nombre de sitlantéens.

Alors que Jûken’Maw, le regard perdu dans l’horizon, attaquait la deuxième moitié de son verre de rhum, une assiette fumante glissa sur toute la longueur du comptoir avant de s’arrêter devant lui.
Et voilà m’sieur ! Vot’ gueule des enfers est prête. Régalez-vous.
Merci… Répondit simplement le djöllfulin avant de se saisir de ses couverts.
Oh ! Et si vous voulez faire passer le tout, hésitez pas à taper dans l’bricheton en bout de table. Acheva l'abyssal avant de retourner à ses fourneaux.

Enfin seul face à son assiette, l’adepte de Lagmarù inspecta brièvement le plat. De part l’importante fumée s’en dégageant, sa pitance semblait particulièrement chaude. À l’image d’un volcan en pleine ébullition, les bulles explosant à la surface de la sauce rouge carmin qui emplissait l’intérieur du coquillage semblait confirmer cette première observation.
Sans plus attendre, le djöllfulin se saisit alors de sa cuillère avant de commencer à manger.
Étonnamment, la chair de ce coquillage était assez fine et se mangeait sans trop de problèmes. Les poivrons et l’huile y étant mariés s’agençaient étonnamment bien. En revanche… Une micro-déflagration traversa sa bouche alors que Jûken’Maw dégustait les premières bouchées de son plat.
Wow... *tousse* La bouche partiellement engourdie, il avala un bout de pain afin d’apaiser ses papilles. Même lui qui avait l’habitude des plats épicés fut étonné fut surpris par l’intensité des aromates concentrés au sein de cette spécialité locale. Nul doute qu’une personne au palet un peu sensible tel qu’un elfe ou même un humain aurait détalé, la bouche en feu, vers le point d’eau le plus proche après avoir goûté à cette conche.

Mais alors qu’il se remettait de ses émotions et s’apprêtait à continuer son plat, un petit rire taquin à sa gauche l’interpella. Le djöllfulin tourna alors la tête avant de faire face à un spectacle… étonnant.
Une petite et probablement très vieille sitlantéenne à en juger par son dos aussi voûté qu’une arche d’église et son visage aussi fripé qu’un pruneau était également assise au comptoir de la roulotte. Cette dernière, que Jûken’Maw n’avait pas remarqué jusqu’alors, était en train de manger à pleine cuillère une massive gueule des enfers baignant dans une sauce d’épices fumante, et ce, sans même sourciller. Les yeux plissés et tournés vers la grande barrière de corail tapissant l’horizon, seul un petit rictus venait animer son visage usé par les âges.

Le diable à corne resta figé un instant, subjugué par l’attitude imperturbable de l’ancienne alors qu’elle étaient en train de manger de bon cœur ce qui s’apparentait à de la lave en fusion, puis se reconcentra finalement sur son plat. Armé de quelques morceaux de pain supplémentaire, Jûken’Maw retourna au combat. Ses efforts furent finalement récompensés. Son palet, surprit de prime abord par une telle concentration d’épices, s’adapta finalement pour redécouvrir et véritablement apprécier ce petit plat local. Certes, il n’était pas issu d’un grand restaurant ou même passé entre les mains d’un chef renommé, mais il était à la portée de toutes les bourses et possédait une valeur gustative s’élevant bien au-delà de sa valeur pécuniaire.

Satisfait, il régla l’addition et quitta la roulotte-restaurant, non sans laisser un pourboire au cuisinier qui avait su le surprendre.


Dernière édition par Jûken'Maw le Sam 23 Sep 2017 - 0:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnör Lüpusànghrën
Technophile

avatar

Messages : 227
Expérience : 1301
Masculin Âge RP : 110

♦ Politique : 21
Métier : Bûcheron - Apprenti
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(F.A.U.V.E, G.O.L.E.M d'Alphonse +360, 150, v+290)

Stats & équipements
Vitalité:
2530/2530  (2530/2530)
Vitesse: 247
Dégâts: 855

MessageSujet: Re: [2017] La force de l'Est   Ven 15 Sep 2017 - 23:03

[Ruelles de Sitlantà, en fin de matinée]

- Hé, vous ! L'homme du continent ! Eho, oui c'est à vous que je m'adresse !

- Pardon ? C'est à moi que vous parlez ?

- Qui d'autre ? Vous voyez d'autres personnes étrangères dans le coin ? Vous êtes le seul non-abyssal.

Ragnör parcourut la rue du regard de gauche à droite avant de constater qu'il était effectivement le seul à ne pas être un Abyssal. Il faut dire que c'était la première fois que quelqu'un l'appelait "Homme du continent". D'habitude, on lui préférait les surnoms de "technophile", "Kazharien", ou encore "blondinet".

- Excusez-moi, je n'ai pas l'habitude d'être interpellé de la sorte. Que désirez-vous ?

- "Que désirez-vous" Reprit l'être aquatique, l'imitant d'un air quasi condescendant. Par la Muse, vous êtes bien lyrique. Vous feriez un bon virtuose.

Ragnör haussa un sourcil à l'évocation de la Muse. S'il se souvenait bien de la légende, il s'agissait de la fameuse Muse qui aurait mis au monde des Abyssaux pareils à des Humains, si l'on exceptait leur double-système respiratoire (composé de deux poumons pour l'air extérieur et de deux branchies pour respirer en milieu aquatique) et leurs yeux habitués à voir sous l'eau. Il se retint toutefois de répondre, attendant que son interlocuteur continue.

- Comme vous le savez sans doute, nous sommes dans le trétcho du goût. C'est pourquoi vous êtes-là, n'est-ce pas, pour goûter nos spécialités ?

Le technophile acquiesça. Dans le cadre des festivités d'Ynatlatt, il devait trouver des spécialités locales afin de les déguster et d'en apprécier les saveurs. Il fallait par la suite faire un rapport aux organisateurs. Une mission relativement simple, mais dont l'objectif était clairement de faire découvrir Sitlantà aux habitants de Dùralas, ceux de la terre ferme.

- C'est bien cela, donc si vous auriez un met à me présenter, je suis votre lycan !

- J'ai effectivement quelque chose à vous présenter ! Connaissez-vous le Klakalmamouxoloria ?

- Le kakamoumalquoi ? Demanda Ragnör, déglutissant avec difficulté en essayant de répéter le nom du plat. L'abyssal s'esclaffa en l'entendant, il s'y attendait.

- Le Klakalmamouxoloria. Il s'agit d'une spécialité locale, et familiale, qui plus est. Suivez-moi, vous allez adorer !

***

[Sitlantà, chez Té'Maï, aux alentours de midi]

Une dizaine de minutes s'étaient écoulées depuis la rencontre entre le Lüpusànghrën et l'Abyssal cuisinier, a priori spécialiste du "Klakalmamouxoloria". Durant ce laps de temps, l'elfe-lycanthrope avait suivi le Sitlantéen jusqu'à son domicile. Il s'agissait d'une modeste bâtisse faite à partir de coraux, de coquillages et de bois visiblement récupéré sur des épaves de bateaux. Le cuisinier se présenta comme étant Té'Maï un Abyssal neutre (ce qui expliquait sa peau bleutée et écailleuse) de la branche de la Muse. Il insista sur ce dernier point, comme s'il eût été impoli de douter de son affiliation. Il invita le technophile à s'attabler à une petite table en bois et à appliquer une grande serviette à carreaux. Le jeune homme s'exécuta, en attachant soigneusement la serviette : il ne voulait pas tâcher sa belle armure solaire ! Il attendait désormais que le plat arrive, le cuistot s'affairant déjà aux fourneaux.[/b]

- Vous allez voir, dès la première bouchée vous serez comme transporté. C'est un plat léger et consistant à la fois, fait à base de produits (très) frais de la mer. Vous ne trouverez pas plus frais !

- Ni plus mouillé...

L'assiette arriva enfin. La présentation était plus qu'appétissante, on aurait dit une véritable pièce montée. Le plat était d'abord composé d'une sorte de semoule de couleur rouge qui prenait une bonne partie de l'assiette. Les grains étaient plus petits que des grains de semoule, et semblaient terriblement moelleux. Sur les côtés, des crevettes dépiautées étaient disposées de sorte à entourer cette semoule colorée. Elles en faisaient tout le pourtour. Une crevette sur deux avait la particularité d'être d'une couleur légèrement bleutée, ce qui permettait de vraiment ramener l'esprit marin dans ce plat.

Quatre tentacules de poulpe ornaient par ailleurs cette montagne de semoule. Ils étaient enroulés sur eux-mêmes et avaient été placés à chaque point cardinal, de sorte à pouvoir en profiter à chaque bouchée. Il y avait aussi deux tranches d'ananas (récupérées on ne sait où) qui se trouvaient au centre de la mini-sculpture, entourées par les tentacules. Enfin, des fines lamelles roses et vertes -des algues, précisément- étaient parsemées sur l'ensemble du plat.

En le voyant arriver, Ragnör ne sut pas s'il fallait prendre la fuite ou sauter sur le plat. Il était effrayé par la quantité, mais attiré par la qualité. Ce fut le fin fumé émanant du Klakalmamouxoloria qui le convainc d'essayer. Il se munit donc de la cuillère en bois et la planta dedans, ramassant un peu de tout : de la semoule, de l'ananas, un tentacule.

Le mélange était particulier. Il était à la fois finement sucré et fort salé, croquant à certains endroits et fondant à d'autres, à la fois plaisant et écœurant. Manifestement, le plat méritait son titre alambiqué.

Il tenta une autre bouchée. La semoule était très consistante. Étrangement, on aurait pu l'assimiler à du caviar, ou des œufs de lump. Se demandant si c'était du poisson, il interrogea Té'Maï.


- Dites-moi, cette étrange semoule, c'est quoi ? Des œufs de poisson ?

- Je vous vois venir. Il ne s'agit pas de caviar, nous ne mangeons pas les futures progénitures, afin de réguler la diversité sous les eaux. Néanmoins, nous pouvons avoir des substituts : ici, en l'occurrence, il s'agit d'un mélange entre plusieurs coraux, que nous pouvons trouver dans les Mers maudites.

- Je comprends... Mais il y a tout de même des crustacés dans ce plat ?

- Oh ! Ces espèces ne sont pas en voie d'extinction ! Et puis... Elles nous rappellent trop ceux de la Tempête, c'est pour cela que nous n'y voyons que peu d'inconvénients à en grignoter de temps à autres, vous comprenez...

Ragnör comprenait l'idée, il avait déjà été témoin d'un tel discours, entre Stryges blancs et Stryges noirs.

Sans dire un mot, il continua de se délecter. Il termina par les crevettes. Si les roses étaient salées, les bleues étaient légèrement poivrées, comme si elles ne provenaient pas d'une même endroit. Son visage dut trahir ses émotions puisque Té'Maï reprit la parole.


- Ah ! Oui, les crevettes bleues, les Langoustanettes comme nous les nommons, vivent dans les profondeurs, les abysses, là où l'humain lambda ne peut aller. C'est cette profondeur qui explique leur goût poivré. Les pêcheurs abyssaux vont les chercher à plusieurs kilomètres d'ici.

- Je comprends, répondit Ragnör, se délectant à finir son assiette.

Il termina quelques minutes plus tard, avant de se lécher les babines (réflexe animal). Puis il s'essuya la bouche et se leva.


- Bon. Eh bien je crois que je suis fin prêt à remplir cette épreuve, surtout le ventre plein ! Merci pour ce Kakamouloxoria, vous pouvez être fier de vous !

- Tenez ! Avant de partir, voici la recette de ce plat. Faites-en bon usage, et bon courage !






-Merci à Mohana Dharitri pour le superbe kit avatar + bannière :aimer: -
Couleur des dialogues :
 #008080

RP en cours :
:lgarou:  :lgarou:

Triple-compte de Dilon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lemondededuralas.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [2017] La force de l'Est   

Revenir en haut Aller en bas
 

[2017] La force de l'Est

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Très belle année 2017 à tous !
» Installation de la Commission sur la Nouvelle Force Publique
» RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES
» Laisse la force te guider [libre]
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Mers & Océans :: Ville sous-marine de Sitlantà :: Ynatlatt :: [Épreuve] Découvertes Culinaires-