Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Shinda kory
Le Monde de Dùralas a précisément 1453 jours !
Dùralas, le Dim 22 Oct 2017 - 23:00
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Les retrouvailles [Valphégas - Nalphégius] - (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nalphégius
Néophyte

avatar

Messages : 17
Expérience : 260
Masculin Âge RP : 21

♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
110/110  (110/110)
Vitesse: 95
Dégâts: 48

MessageSujet: Les retrouvailles [Valphégas - Nalphégius] - (Terminé)   Mar 3 Oct 2017 - 13:43

Le vent soufflait sur la plaine, son corps était froid, ses yeux étaient fermés et sa peau était d'une teinte encore plus blafarde qu'en habitude. Il était là, dans la neige, tout portait à croire qu'il était mort.



"- Venez voir, je crois qu'il y a quelqu'un à terre ici !" S'exclama un jeune Stryge Blanc.


"- Tu divagues, tout le monde sait qu'il n'y a rien dans les plaines des montagnes du Baldor." Répliqua une Stryge Blanche.


"- Dépêchez-vous vous deux, la nuit approche et on est encore loin de la tour." Ordonna une voix bien plus grave.


Au même moment, un craquèlement se fit entendre, puis, une pierre tomba entre les trois individus. Ils levèrent leurs têtes et constatèrent qu'une masse rocheuse énorme était à quelques mètres d'eux, elle s'était probablement décrochée d'une paroi de la montagne et se dirigeait droit sur eux à toute vitesse.


"- Éloignez-vous !" Hurla la voix grave.


La jeune fille déploya ses ailes, enveloppant dans l'une d'elles le plus jeune des trois. Elles étaient magnifiques et d'une couleur argentée, ce qui n'était pas commun pour une Stryge Blanche. Dans un mouvement fluide, et rapide, elle se projeta sur le côté de la zone de l'impact.


Il n'était pas forcément très robuste, mais c'était le plus vieux, ses yeux verts, et sa paire d'ailes blanches repliées dans son dos, caractérisait le fait qu'il était lui aussi un Stryge Blanc. Le risque de laisser cette masse rocheuse s'écraser était trop grand, une avalanche aurait pu s'ensuivre. Le temps était comme figé, l'énorme rocher n'était plus qu'à quelques centimètres de l'homme, et il était trop tard pour l'esquiver. Son poing en direction du sol, d'un mouvement vif mais précis, il explosa littéralement le massif en plusieurs milliers de morceaux. Une pluie de débris vint alors, l'homme enveloppa à son tour les deux jeunes Stryge dans ses ailes et encaissa sans difficulté.


"- Tout va bien l'ancien ? Rien de cassé ?"

Aucun blessé, du moins, aucune blessure grave. En effet l'homme n'avait que quelques écorchures et saignait légèrement.



"- Ne vous inquiétez pas pour moi, tout va bien."

La première goutte n'avait pas encore terminé son acheminement vers le sol, qu'il s'était déjà réveillé.


L'homme reprit: " Bien dépêchons nous la nuit va tomb.."

Il était là, à quelques mètres seulement, ses yeux d’un pourpre intense, sa peau extrêmement blanche et ses longs cheveux noir de jais.



"- Où est mon frère ?"



"- Qu..Qui êtes-vous ? Ne vous approchez pas !"



Impossible de définir qui était cet homme, il y avait anormalement du brouillard, et puis... Malgré ses caractéristiques pour être un stryge noir, il n’avait pourtant pas d’ailes.



"- M..Mais c’est lui qui était à terre !" S’exclama le jeune stryge !



"- Où est mon frère ?" Insista-t-il sur un ton plus lourd que le précédent.


Il n’en fallut pas plus pour que les trois autres stryges comprennent que la situation risquait de mal tourner.



"- Mais de qui parlez-vous ? Quel frère ? Nous ne sommes ici que de passage."


Où était son frère ? Que faisait-il ici et depuis combien de temps était-il resté inconscient ? Il ne se rappelait de rien.


Une seconde goutte de sang heurta le sol.


Une aura macabre émanant de Nalphégius vint alors, l’atmosphère était lourde et ses yeux étaient encore plus rouges, un léger sourire fit son apparition sur son visage pâle. Quelque chose avait changé, il était bien plus puissant qu'il ne l'était auparavant, et il le sentait bien.


"- Bien, dans ce cas, vous ne m’êtes d’aucune utilité, et puis, j’ai l’impression que je ne me suis pas nourri depuis bien longtemps."



Les ailes de Nalphégius sortirent de son dos comme si elles venaient de naître pour la première fois. Son plumage d’un noir intense, était semblable à celui des corbeaux dévorant les morts sur un champ de bataille.


Le danger était réel, et les trois autres stryges déjà en position de combat les ailes déployées l’avait compris. C’était un Stryge Noir, et il n’allait pas les laisser repartir aussi facilement.



"- Ne t’approche pas, ou nous te tuerons, laisse nous repart.." Annonça le jeune Stryge qui ne devait avoir qu'entre 15 et 16 ans.



D’une légèreté inouïe, et d’une vitesse ahurissante, Nalphégius se trouvait déjà entre les trois individus, comme s'il avait fait un déplacement instantané.


Il posa délicatement sa main, sur la nuque du jeune Stryge Blanc. Et d’un mouvement semi circulaire, il la lui broya, le tuant sur le coup.


Dans le même instant, il dégagea avec son aile droite l’homme le plus âgé, le projetant violemment contre le flan de la montagne. La jeune fille eut le temps d’essayer de lui arracher les yeux avec ces griffes, mais, bien trop rapide pour elle, il lui cassa le bras avant même qu’elle ne puisse le toucher, il enchaina avec un violent coup sur sa trachée qui se brisa sur le coup. Elle ne pouvait désormais ni respirer ni parler. Il fit un tour sur lui-même et finit par lui asséner un coup de pied sur les côtes qui la projeta contre un rocher et qui la tua aussi brutalement que son camarade.


Pris d'un sursaut de rage, le vieil homme fonça sur Nalphégius et lui asséna un puissant coup de poing qui fut bloqué de justesse, mais le coup était bien plus puissant qu'il n'en aurait pensé d'un aussi vieil homme, son bras se déboîta et il fut envoyer contre un rocher à son tour.


Nalphégius était rouillé, cela faisait visiblement bien longtemps qu'il ne s'était pas battu. D'un mouvement leste, il se remit le bras en place. Le vieil homme était déjà en train de lui foncer dessus à nouveau. Il lui donna un coup de poing qu'il esquiva en passant au-dessus de lui, l'homme fracassa le rocher sur le passage. Le temps était comme suspendu à ce moment-là, Nalphégius se trouvait en équilibre sur un pied sur la nuque du vieillard, une faux d'un métal noir se matérialisait alors dans sa main, il lui abattit la tête d'un coup de faux, le décapitant sur le coup.


Grâce à ses pouvoirs de vision et ses aisances dans les arts occultes, il examina les corps pour en savoir plus. Il but également un peu de leurs sangs, pour se redonner des forces.


Le jeune garçon s'appelait Laïo, il avait 16 ans, la jeune fille Emilda, elle avait 17 ans quant au vieillard lui, Vrasta 65 ans. D'après ces visions, c'était un commerçant et ses enfants, originaires de la tour blanche. Grace à ses visions, il put déduire également qu'il se trouvait entre deux hautes montagnes du Baldor à quelques lieus de la Tour Noire. Il devait retrouver son frère, mais surtout sa mémoire. Nalphégius remit sa capuche et se dirigea vers le nord-ouest.


Le vent soufflait alors sur la plaine, leurs corps étaient froids, leurs yeux étaient fermés et leurs peaux étaient d'une teinte encore plus blafarde qu'en habitude. Ils étaient là, dans la neige rougeâtre baignée de sang, inertes, morts, le souffle glaçon.





"Ce qu'on appelle une raison de vivre est en même temps une excellente raison de mourir."  



Thème du personnage : https://www.youtube.com/watch?v=QR28G204z5k


Dernière édition par Nalphégius le Lun 9 Oct 2017 - 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 484
Expérience : 979
Âge RP : 21

♦ Politique : 11
Métier : Mineur - Novice (35)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
350/350  (350/350)
Vitesse: 435
Dégâts: 283

MessageSujet: Re: Les retrouvailles [Valphégas - Nalphégius] - (Terminé)   Mer 4 Oct 2017 - 2:46

Je remis mon capuchon noir, symbole de mon appartenance à la Congrégation, et avançai vers l'entrée de la Tour Noire. Epine carbonisée qui sortait de cette couverture enneigée, elle me surplombait de toute sa hauteur comme elle l'avait toujours fait depuis ma naissance. Il y a quelques temps, j'aurais été encore subjugué par la beauté de la Tour - qui me faisait penser à un des instruments de torture que j'avais dans mon nécessaire - étant en vadrouille depuis un long moment à travers le monde. Mais cela faisait quelques semaines que j'étais retourné habiter ici, et ce pour une raison bien précise: je cherchais mon frère.
Cela faisait des mois que je ne l'avais pas vu, voir même des années, je perdais le compte, et je m'étais rendu compte avec le temps que torturer des innocents n'était pas aussi amusant sans lui. Il y avait bien Nalph, ma fidèle monture, qui m'accompagnait, mais elle ne remplaçait pas le vrai Nalph.
Je n'avais encore obtenu aucune information concrète sur mon frère, mais je continuais de perséverer. Il aurait été fâcheux que la seule personne pour laquelle j'éprouvais de l'amour ne sois plus là, alors je ne cessais pas de chercher, m'accrochant inhabituellement à ce sentiment si détestable qu'on appelle "espoir".

Je saluai d'un signe de tête la Phalange Noire à l'entrée, qui me laissa passer sans un mot, habituée à mes fréquents allée-retours. Et puis je profitais de mon statut d'assassin de la Congrégation pour me payer le luxe de rentrer sur le dos de mon pégase, et ça, c'était une victoire personelle. Je ne pouvais que me féliciter de voir la grimace consternée de Père à chaque fois que je revenais de mes vagabondages. J'avais même laissé Nalph faire ses besoins devant la Tour, me délectant de son grincement de dent inaudible et qui résonnait pourtant si fort dans mes oreilles. Un pur plaisir.
J'arrivai rapidement aux escaliers, ses larges blocs de pierre noire qui pouvait largement supporter le passage de ma monture. Alors que je commençais l'ascencion, j'aperçus deux consoeurs en train de chuchotter en me jetant des regards. Je leur fis un clin d'oeil en leur envoyant un baiser, et la réaction ne se fit pas attendre: la première rougit et la seconde détourna le regard, visiblement gênée que je les ai remarqués. Je continuai donc à monter, mon éternel sourire en coin, fier de voir que mon charme n'avait pas disparu avec le temps.

Puis je resongeai à mon frère. Où avait-il bien pû passer? Une pensée me revint en tête. Une discussion pour tout dire, avec un des doyens de la Tour que j'avais rencontré non loin du lac il y a une heure environ. Il m'avait dit que si je cherchais quelqu'un, Drake pouvait sûrement m'aider, sans me donner plus de détails. Il m'avait précisé qu'il devrait être à la taverne du Plumage Nocturne quand j'arriverais à la Tour. Je ne comprenais pas bien comment un illustre inconnu aurait pû m'aider, mais toute information était bonne à prendre, et c'est pourquoi je m'étais hâté de rentrer pour l'interroger. Son nom ne me disait rien, mais après tout, peut-être savait-il ce qui était advenu de Nalphégius.
L'ascencion dura dix bonnes minutes avant que j'arrive à l'étage principal, celui où se trouvait les tavernes. Mais je réalisai rapidement que je n'avais aucune idée d'où trouver le Plumage Nocturne. Bien qu'étant familiarisé avec la Tour, je ne connaissais pas le nom de tous les établissements, c'est pourquoi je fis signe à une naga qui marchait non loin:

"Excuse moi, charmante créature, saurais-tu où je peux trouver le Plumage Nocturne?"

Elle baragouina quelque chose et me montra une direction, et je repris la route en faisant à nouveau un clin d'oeil. Les rues étaient animées aujourd'hui, mais beaucoup de regards se tournaient vers moi lorsque j'arrivais dans leur sillage. La plupart s'étonnaient de me voir déambuler à dos de pégase, certains avaient un regard de profond respect pour la capuche noire que j'arborais, et quelques rares femelles s'empourpraient en voyant que je les regardais.  Ma routine depuis bientôt deux semaines.

J'arrivai finalement au lieu de rendez-vous, devant l'enseigne du Plumage Nocturne. Les informations avaient intérêt d'être intéressantes, car derrière mon sourire enjôleur, j'étais impatient de revoir mon frère et les plaisantins qui me faisaient perdre mon temps, je prenais un malin plaisir à faire d'eux une oeuvre d'art. A coup de dague et de bistouris, cela allait de soi.




"La philosophie, c'est l'art de faire des phrases simples avec des mots compliqués"
Fred Napolitano



Thème du personnage: https://www.youtube.com/watch?v=8gMgkIR08Hw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalphégius
Néophyte

avatar

Messages : 17
Expérience : 260
Masculin Âge RP : 21

♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
110/110  (110/110)
Vitesse: 95
Dégâts: 48

MessageSujet: Re: Les retrouvailles [Valphégas - Nalphégius] - (Terminé)   Jeu 5 Oct 2017 - 15:32

Nalphègius avait des ailes bien plus grandes que la majorité des Stryges. Ce qui lui permettait de planer bien plus longtemps, mais surtout l'impulsion de ses ailes était plus puissante, il en était par conséquent bien plus rapide. Il atteignit la tour assez rapidement, il croisa quelques créatures sur le chemin, mais n'y prêta pas attention. Son objectif était de rentrer dans un premier temps à la tour noire, et ensuite de soutirer des informations pour savoir ou était son frère. La tour était immense, il en avait l'habitude, il la connaissait bien. Après tout, il avait passé toute son enfance ici, pourtant, il eut l'impression que cela faisait des années qu'il n'était pas revenu. Il se dirigea vers l'entrée de la tour quand soudain..


Un garde l'interpella : "- Qui va là !?"


Nalphégius évalua sa force à ce moment-là sur une échelle de 0 à 10 et le plaça en 4e position, impossible de définir son âge exact ou son nom. Il avait les yeux d'une couleur amarante et des ailes noires comme de l'ébène. Vêtu, d'une capuche et d'une longue cape dont les extrémités partaient en lambeaux, deux dagues d'un métal noir comme la faux de Nalphégius arborait à sa ceinture. 



C'était de toute évidence un Stryge Noir, sa question paraissait légitime, étant donné que ses ailes étaient rétractées à l'intérieur de son dos. Nalphégius ne ressemblait en rien à un allié, d'autant qu'il y avait quelques traces de sang sur ces vêtements.


Nalphégius déploya alors ses ailes, et s'annonça sur un ton neutre "- Mon nom est Nalphégius, je suis le frère de.."


Il eut un trou de mémoire, impossible de se rappeler de son nom, il était pourtant bien conscient qu'il avait un frère, mais il ne se souvenait de rien.



"- Nalphégius le frère de Valphègas, cela fait des années que nous ne t'avions pas revu ici. Je connais bien ton père, mon nom est Melphar, je suis un des gardiens du rez-de-chaussée de la tour. Nous avons l'habitude de voir votre frère faire des allers-retours ici. Vous lui ressemblez comme deux gouttes d'eau. Vous pouvez passer."



Son frère s'appelait donc Valphégas, la mémoire lui revint alors en partie sur le physique de celui-ci. En revanche, il ne se souvenait pas d'un "père" mais ce n'était pas le moment de rétorquer quoi que ce soit, sous peine de paraître trop étrange. Il se contenta d'acquiescer de la tête, et s'avança à l'intérieur de la tour. Quand il entendit au loin :



"- Au fait, nous avons vu ton frère rentrer il y a quelques jours à dos d'un pégase, il paraitrait qu'on l'est vu aujourd'hui en journée à l'étage principal de la tour si tu le cherches !"


Dans la précipitation, il est vrai que Nalphégius avait complètement oublié de demander si son frère était ici. L'information de Melphar tombait à point, il ne restait plus qu'à le retrouver à l'étage principal.



Nalphégius rétracta ses ailes à nouveau à l'intérieur de ses omoplates et leva sa main en l'air tout en continuant son chemin pour faire signe de gratitude au garde. Ce n'était pas dans ses habitudes de faire des remerciements, mais il fallait bien avouer que cette information lui faisait gagner un temps considérable.


Il lui fallut 15 bonnes minutes avant d'atteindre l'étage principal. Il ne reconnaissait en rien la tour, une phrase de Melphar lui revint alors à l'esprit "- Nalphégius le frère de Valphègas, cela fait des années que nous ne t'avions pas revu ici."


Comment cela pouvait-il faire des années ? Où étais-je durant tout ce temps ? Et pourquoi je ne reconnaissais rien ici, on aurait dit que tout avait changé de place et que des dizaines d'enseignes avaient fait leurs apparitions. Les gens s'écartait de mon chemin, et fixais les taches rougeâtre sur ma tenue, malgré mes serres acérées et mes yeux d'un rouge aniline, sans mes ailes ils devaient penser que j'étais autre chose qu'un Stryge.

J'aperçus au loin une monture, c'était visiblement un pégase, je n'en avais rarement vu ailleurs que dans des livres. Surement celui dont le garde parlait, mon frère était ici, ça ne faisait aucun doute. La monture se trouvait à côté d'un baraquement, une planche en bois figurait sur le haut de la toiture de l'établissement, il y était écrit : "le plumage nocturne". C'était visiblement une taverne, au vu du bruit qui se dégageait de l'intérieur, c'était ouvert, je pris alors l'initiative d'ouvrir la porte.





Thème de la taverne :
SPOILER:
 





"Ce qu'on appelle une raison de vivre est en même temps une excellente raison de mourir."  



Thème du personnage : https://www.youtube.com/watch?v=QR28G204z5k


Dernière édition par Nalphégius le Jeu 5 Oct 2017 - 20:38, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 484
Expérience : 979
Âge RP : 21

♦ Politique : 11
Métier : Mineur - Novice (35)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
350/350  (350/350)
Vitesse: 435
Dégâts: 283

MessageSujet: Re: Les retrouvailles [Valphégas - Nalphégius] - (Terminé)   Jeu 5 Oct 2017 - 16:09

Je rentrai dans la taverne après avoir attaché mon pégase à une barrière à l'extérieur, et ôtai ma capuche pour saluer les stryges et les quelques nagas présents. Mon éternel sourire eut quelques retours, mais la plupart des gens ne me prêtèrent pas attention. Heureusement que je n'étais pas suceptible, ou j'aurais été blessé dans mon orgueil.
La taverne était plutôt animée aujourd'hui: des danseuses se déhanchaient alors qu'une chanteuse chantait de sa douce voix une musique apaisante:

Spoiler:
 

Je cherchais du regard un stryge qui aurait une gueule de Drake, ayant oublié de demander au doyen une description physique. Mon regard s'arrêta sur un stryge noir d'une quarantaine d'années, le visage jovial et la bedaine rebondie. C'était sûrement Drake.
Je m'approchai du stryge gras adossé à une table, dos à moi, et posai une main sur son épaule:

"Bonjour camarade. Etes-vous celui qu'on appelle Drake?" lui demandai-je de ma voix mielleuse.

Il se tourna vers moi et fronça les sourcils avant d'enchaîner:

"Euh non, pas du tout, Drake est là bas, mais po..."

Il n'eut pas le temps de finir que je me dirigeais déjà vers la table indiquée, ou un stryge attendait seul dans un coin. Il semblait avoir la même tranche d'âge que mon précédent interlocuteur, mais était beaucoup plus mince et avait un visage féminin qu'il m'aurait fait plaisir de découper. Mais bon, le plaisir après le travail, comme disait toujours Père. Je m'assis en face de lui et entamai directement la conversation avant qu'il ne se rende compte de ma présence:

"Salutations corbeau au genre incertain! J'ai ouï-dire que vous aviez des informations sur mon frère, Nalphégius."

Le stryge cligna plusieurs fois des yeux. Je venais - et quel dommage - de le couper dans ses pensées. Mais j'étais pressé, et l'échange avait intérêt d'être fructueux.
Il prit donc la parole, d'une voix douce cohérente avec son apparence effeminée:

"Nalphégius c'est ça? Mmh... Rah, j'ai quelques trous de mémoire, vous pourriez peut-être me la..."

Je remarquai alors qu'il avait une pièce dans la main, qu'il s'amusa à faire tourner sur le bois de la table avant de poursuivre:

"... rafraîchir."

Je souris tout en me raclant la gorge. Il essayait de s'enrichir sur mon malheur, et il faisait bien, mais je n'avais aucun temps à perdre. C'est pourquoi je décidai de laisser libre court à mon art.
En un instant, je pris le couteau posé non loin de sa main et lui plantai dedans. La lame traversa la peau comme du beurre et vint se planter solidement dans le bois, et le dénommé Drake se mit à hurler de douleur. Je repris donc, mon sourire n'ayant jamais disparu de mon visage d'ange:

"Ca doit être un problème d'irrigation du sang. Maintenant que c'est arrangé, vous devez sûrement en savoir plus, n'est-ce pas."

Ma phrase était réthorique ça allait de soit. S'il tenait à la vie et à son beau minois, il savait quelque chose. Le stryge, dont la panique dans le regard me procurait une excitation immense, me répondit en hâte tout en essayant d'ôter le couteau de sa main:

"Non, je-je ne sais rien... Je le jure! Enlevez mo-"

Mauvaise réponse. Je pris sa tête et l'éclatai avec force sur le coin de la table, ce qui fit voler une ou deux dents au passage. Puis je retirai la lame de sa main, m'apprêtant à lui faire vivre les pires souffrances pour mon plus grand plaisir, quand je sentis une sensation étrange derrière moi. Une sensation familière. Comme si...
Je me retournai et le vis alors. Nalphégius. En chair, en os et en.. ah non, pas en plumes. Il me raconterait sûrement ça plus tard, ça n'urgeait pas.
Il arborait quelques traces de sang sur son torse et sur ses mains, mais il aurait été étonnant que ça ne soit pas le cas. Je lui fis un beau sourire, me retournai vers Drake, relevai sa tête et lui chuchottai à l'oreille:

"Je l'ai trouvé finalement, merci de ton aide."

Puis lui éclatai à nouveau la tête sur la table avant de le laisser glisser au sol de façon ridicule. J'avais encore du mal à m'en rendre compte. Mon frère, mon jumeau, ma moitié, se tenait devant moi, alors que ça faisait de très longs mois que je n'avais pas de nouvelles. Je pris donc la parole en m'avançant, sourire aux lèvres, ne remarquant qu'à peine les quelques soiffards qui s'écartait de notre passage:

"Salut Nalph, la forme?"




"La philosophie, c'est l'art de faire des phrases simples avec des mots compliqués"
Fred Napolitano



Thème du personnage: https://www.youtube.com/watch?v=8gMgkIR08Hw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalphégius
Néophyte

avatar

Messages : 17
Expérience : 260
Masculin Âge RP : 21

♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
110/110  (110/110)
Vitesse: 95
Dégâts: 48

MessageSujet: Re: Les retrouvailles [Valphégas - Nalphégius] - (Terminé)   Ven 6 Oct 2017 - 1:05




Plan de la taverne :





Thème de la taverne :
SPOILER:
 


En ouvrant la porte une bouffée de fumée s'emportait alors sur mon visage, je détestais les tavernes, il n'y avait que des ivrognes et des fumeurs en ces lieux à mes yeux. Elle était bien plus grande que je ne le pensais, il devait surement y avoir un étage, elle faisait office d'auberge probablement.
En tout cas l'ambiance était au rendez-vous, malgré l'heure tardive. À ma droite, il y avait quelques tables et une sorte d'estrade où des danseuses se déhanchaient alors qu'une chanteuse chantait de sa douce voix une musique apaisante.



Un feu abrité d'une magnifique cheminée en pierre arborait la façade du mur de droite, certains Stryges et Nagas la contemplait avec aux pieds de leurs bergères, leurs armes. C'était surement des aventuriers qui prenait un peu de repos. L'odeur de la cheminée embaumait la pièce d'un doux parfum de bouleau. Jeux d'argent et de cartes à plusieurs tables ainsi que boissons à foison, je me demandais bien ce que pouvait bien faire mon frère dans un endroit pareil.



Cette atmosphère m'était agréable, pour une fois, je n'avais pas une si mauvaise impression des tavernes. Je me dirigeais alors vers le bar de l'établissement avec pour intention de questionner le propriétaire des lieux. Mon cheminement fut interrompu quand j'entendis un hurlement de douleur, il y avait une odeur de sang très forte, mon cœur en était tout affolé. Mais ce n'était pas le moment de tuer quelqu'un. Devant autant de personnes, j'aurais pu avoir des problèmes avec des autorités supérieures.


La plupart des personnes présentes me suivaient du regard depuis mon arrivée dans la taverne. Sans mes ailes, je ne ressemblais ni à un Stryge ni à un Naga, mais les regards furent encore plus écrasants au moment où je venais d'apercevoir mon frère.



Mes yeux virèrent au rouge écarlate, mon cœur s'arrêta de battre, et mon aura fut libérée instantanément. La mélodie fut interrompue et les danseuses se réfugièrent à gauche de la cheminée dans une pièce occupant probablement les chambres, bousculant sur leur passage certains clients. La taverne et les baraquements aux alentours étaient passés en l'espace de quelques secondes d'endroit rassurant à un environnement très inquiétant, et pesant. La sensation était graduelle et si je ne me reprenais pas rapidement, j'allais alerter des gardes.


L'odeur du sang, les hurlements et puis mon frère, sa chevelure et son visage. Depuis combien de temps ne l'avais-je pas revu ? C'était de loin le plus délicieux de tous les cocktails qu'une taverne m'avait fait le plaisir de découvrir jusqu'à ce jour. Un mélange de désirs de meurtre et de bien-être indescriptible.



Il avait bien changé, il était plus fort qu'avant, si bien que je le plaçais au-dessus du garde que j'avais rencontré plus tôt dans la soirée. Son visage était plus fin qu'avant, il avait perdu un peu de poids, mais avait conservé son sourire toujours aussi mystérieux. Sa tenue était particulière et me rappelait directement celle des membres de la congrégation de l'ombre.



"- Salut Nalph, la forme ?"



Je lisais sur ces lèvres qu'il essayait de me parler, mais je n'entendais rien. Mes émotions commençaient à prendre le dessus sur moi.


Il posa délicatement sa main sur mon épaule, mais au même moment un Stryge fortement alcoolisé me bouscula.



"- Toi, à quoi tu joues là ?!" Me lança-t-il sur un ton acerbe.



"- Tu ferais mieux de t'abstenir.." Répliqua mon frère.


Je m'apprêtais à l'abattre froidement, mais mon frère passa derrière lui en une demi-seconde, et le mit à terre d'un puissant coup dans la nuque.


"- Et de modérer ta consommation d'alcool" Reprit mon frère sur un ton sarcastique.


Depuis que sa main avait touché mon épaule, tout était devenu plus clair, mes yeux reprirent leurs couleurs aniline d'origine, et mon aura n'était plus, tout comme ma soif de sang d'ailleurs. Pourtant, il y avait toujours cette odeur qui flottait dans l'air avec cet homme qui agonisait à terre la main perforée et tachée de sang. La simple présence de mon frère m'apaisait vraiment, il m'avait manqué, lui, sa voix, son sourire, et ses mimiques. Une envie de le prendre dans mes bras s'emparait de moi, mais je me contentai de lui dire avec un léger sourire sournois.


"- Je suis content de te revoir Valphounet"





"Ce qu'on appelle une raison de vivre est en même temps une excellente raison de mourir."  



Thème du personnage : https://www.youtube.com/watch?v=QR28G204z5k
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 484
Expérience : 979
Âge RP : 21

♦ Politique : 11
Métier : Mineur - Novice (35)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
350/350  (350/350)
Vitesse: 435
Dégâts: 283

MessageSujet: Re: Les retrouvailles [Valphégas - Nalphégius] - (Terminé)   Ven 6 Oct 2017 - 1:59

Je vis les ailes de Nalphégius apparaître dans son dos, comme si elles venaient de naître. Je reconnus néanmoins les ailes que j'avais toujours connu, et ça me rassurai dans un sens. C'était bien le Nalphégius que j'avais connu, bien que sa sinistre aura dont je me délectait avait grandie en intensité. C'eut été un plaisir d'en profiter, si ça ne risquait pas d'attirer la garde de la Tour.
Je jetai un rapide coup d'oeil aux alentours et vis que la plupart des gens s'étaient arrêté de discuter ou de chanter pour nous observer d'un air mi-tendu, mi-effrayé.
Je devais donc intervenir pour calmer mon frère avant que les choses ne dérapent. Autant j'aurais allumé la mèche qui aurait tout fait exploser dans un autre lieu, mais pas au sein de la Tour avec nos confrères, aussi ennuyants étaient-ils. Je m'approchai et posai ma main sur son épaule, et je sentis un relâchement quasi-immédiat.
Il avait compris le message et commençait déjà à se calmer quand un soiffard un peu plus inconscient que les autres le bouscula en disant d'un ton aggressif:

"Toi, à quoi tu joues là ?!"

Pourquoi fallait-il toujours que quelqu'un ravive ma passion artistique quand j'avais des choses plus importantes à faire? Je lui répondis alors, toujours souriant:

"Tu ferais mieux de t'abstenir.."

Je sentis mon frère frémir et je sus qu'il allait le tuer. Mais il n'eut pas le temps d'agir, car je pris l'initiative et asséna un violent coup derrière la tête de cet individu à l'intelligence inférieure.
Il tomba et je sentis alors son haleine détestable, c'est pourquoi j'enchaînai:

"Et de modérer ta consommation d'alcool."

Je me tournai alors finalement vers Nalphégius, et je lus dans son regard le plaisir caché qu'il avait de me revoir. Nous n'avions jamais été très doux l'un envers l'autre, mais je savais qu'en cet instant il m'aurait pris dans ses bras si ce n'était pas contre ses principes. Il me répondit néanmoins avec son sourire narquois:

"Je suis content de te revoir Valphounet."

Je lui fis un clin d'oeil, différent de ceux que j'offrais à mes fidèles en chaleur, et je me retournai vers la table de mon ami Drake pour m'y installer. Ce dernier faisait toujours un somme sous la table, j'en profitai donc pour me poser sur sa chaise et mettre mes pieds sur son ventre. Je regardai finalement Nalphégius et lui dit:

"Installe toi, mon frère, je t'ai même trouvé un paillasson."

Je fis un signe au serveur alors que la taverne reprenait doucement vie et que la chanteuse se remettait de ses émotions pour reprendre son chant. Je dis alors à voix basse à mon jumeau qui s'installait doucement, sur le ton de la confidence:

"Alors Nalph, tu dois avoir des choses à raconter depuis tout ce temps? Moi par exemple je me suis fait un nouveau compagnon, je l'ai appelé Nalph aussi, tu as dû le voir à l'extérieur. Je suis sûr que tu vas l'adorer, il a excrémenter au pied de la Tour devant les yeux de Père, un pur bonheur."

Je lui souris, d'un sourire plus sincère que d'habitude. J'étais content de le revoir.




"La philosophie, c'est l'art de faire des phrases simples avec des mots compliqués"
Fred Napolitano



Thème du personnage: https://www.youtube.com/watch?v=8gMgkIR08Hw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalphégius
Néophyte

avatar

Messages : 17
Expérience : 260
Masculin Âge RP : 21

♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
110/110  (110/110)
Vitesse: 95
Dégâts: 48

MessageSujet: Re: Les retrouvailles [Valphégas - Nalphégius] - (Terminé)   Dim 8 Oct 2017 - 22:27

Mon frère s'installait alors à la table ou gisait à terre, l'homme dont la main était perforée. Il saignait également au niveau de la tête, mon frère l'avait probablement torturé pour des raisons que j'ignorais. Il fit un signe au serveur, alors que la taverne reprenait doucement vie.




"- Alors Nalph, tu dois avoir des choses à raconter depuis tout ce temps ? Moi par exemple je me suis fait un nouveau compagnon, je l'ai appelé Nalph aussi, tu as dû le voir à l'extérieur. Je suis sûr que tu vas l'adorer, il a excrémenté au pied de la tour devant les yeux de père, un pur bonheur." Me demanda mon frère sur le ton de la confidence.




Pour la deuxième fois on venait de faire une référence à mon "père", d'abord Melphar le garde du rez-de-chaussée de la tour, et maintenant Valphègas, mon frère jumeau. Pourtant, aucuns souvenirs sur celui-ci abritait mon esprit. Troublé par les propos tenus et perdus dans mes pensées, je fixais la surface de la chope de bière en bois que le serveur venait de nous apporter.



...



Le soleil inondait la plaine. C'était un automne particulièrement clément : l'herbe, encore d'un vert vif, ondulait autour des murs de la tour comme les vagues d'une mer tranquille. Nous venions à peine de fêter nos 10 ans. Nos activités n'étaient déjà que peu banales à cet âge-là. Chaque jour était planifié à l'avance par notre père, entre séances de torture pour s'habituer à diverses souffrances physiques et nos cours sur la culture de Dùralas. Nous n'avions que très peu de temps pour faire connaissance avec les autres enfants de la tour.



Installés sur une plateforme au sommet de l'un des derniers étages de la tour, nous goûtions le vent du matin. C'était le point le plus élevé de la région, et c'est de là qu'on jouissait du plus beau panorama de la vallée qui se déroulait sur des milles et des milles, à perte de vue. La tour, avec ses cinquante étages d'habitations et de boutiques, dominait cette étendue sans limites : une unique tour, immense, qui abritait une métropole de quinze mille personnes entassées sur ses mille pieds de hauteur.



Aujourd'hui ni séance de torture ni culture générale au rendez-vous, mais entrainement au combat, nous devions nous battre avec mon frère pour améliorer nos capacités au corps-à-corps, un Stryge qui ne compte que sur ses ailes et ses armes est un Stryge mort répétait souvent mère. Pour une fois, nous étions seuls, généralement les entraînements se faisaient avec les directives de père, mais ce jour-là, il avait une réunion importante.




...



"- Nalph ? Hey-oh ? tu as perdu ta langue ?"



...



"- Nalph !? Nalph !? tout va bien ?"



"- Hmm oui, oui ! ca va ne t'inquiète pas, c'est juste une égratignure."



"- Tu es sûr ? tu saignes, j'y suis peut-être allé un peu trop fort."



"- Je ne comprends pas pourquoi père nous oblige à nous battre ensemble, pourquoi on ne peut pas se contenter de faire comme tous les enfants de la tour ? On est trop jeune pour ça, et puis il n'y a plus de guerre à Dùralas à quoi bon s’entraîner, il n'y a aucun intérêt à devenir plus fort !"



"- Nous vivons dans un monde où règne le crime organisé, et notre famille est réputée pour nos contrats d'assassinat. C'est dans notre nature même de tendre à détruire les choses pour s'en accaparer d'autres. Et puis toi comme moi, nous devons être capables de nous défendre mutuellement si les choses venaient à mal tourner un jour. Nous devons être plus forts si l'on veut rester en vie Nalphégius, il n'y a pas de place pour les faibles à Dùralas. Maintenant relèves-toi et reprenons l'entrainement."



...


"- Hey frangin tu es sûr que ça va là ?" Me demanda-t-il en posant à nouveau sa main sur mon épaule.



"- Hein ? heu oui, excuse-moi, je suis un peu perdu dans mes pensées, je dois te parler de quelque chose." Après avoir prononcé ces quelques mots, je pris la chope entre mes mains et bu d'une traite son contenu.



"- Je t'écoute." Me fit-il d'un air inquiet.



"- J'ai l'impression que quelque chose ne va pas, je ne me souviens pas d'avoir eu un père, et jusqu'à récemment, je ne me souvenais ni de ton prénom, ni de ton apparence, mais seulement de ton existence. Je ne me souviens pas de ce qu'il s'est passé durant mon absence, je ne sais même pas depuis combien de temps je ne suis plus revenu ici, ni dans quelles circonstances nous ne nous sommes séparés. Pourtant je suis bien plus fort et j'ai hérité de compétence que je n'avais pas auparavant. Il y a quelques jours je me suis réveillé entre deux montagnes dans le Baldor à quelques lieux de la tour blanche. Il m'arrive depuis ce moment d'avoir des visions sur mon passé mais je ne sais pas si c'est mon imagination qui me joue des tours ou la réalité, j'ai l'impression que l'on à altérer mes souvenirs."





"Ce qu'on appelle une raison de vivre est en même temps une excellente raison de mourir."  



Thème du personnage : https://www.youtube.com/watch?v=QR28G204z5k
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 484
Expérience : 979
Âge RP : 21

♦ Politique : 11
Métier : Mineur - Novice (35)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
350/350  (350/350)
Vitesse: 435
Dégâts: 283

MessageSujet: Re: Les retrouvailles [Valphégas - Nalphégius] - (Terminé)   Dim 8 Oct 2017 - 23:35

Une fois cette question posée, il se mit à fixer sa chope d'un air absent. Peut-être n'était-il pas d'humeur pour les anecdotes scatophiles. Ca m'aurait étonné de lui, mais cela faisait un bon paquet de temps que je ne l'avais pas vu, ces standards avaient peut être changés.
Je lui laissai quelques secondes pour réfléchir, mais l'impatience se montra bien vite. Il avait peut être un problème? Je me risquai à lui demander, tout en posant une main sur son épaule:

"Hey frangin tu es sûr que ça va là ?"

Il parut reprendre ses esprits et me répondit d'un air encore un peu absent et pourtant sérieux:

"Hein ? Euh oui, excuse-moi, je suis un peu perdu dans mes pensées, je dois te parler de quelque chose."

Je fronçai les sourcils alors qu'il avala sa chope d'une traite. La chose dont il devait me parler semblait être importante, vu le ton qu'il avait employé. Je lui répondis à mon tour, légèrement inquiet mais surtout soucieux:

"Je t'écoutes.

- J'ai l'impression que quelque chose ne va pas, je ne me souviens pas d'avoir eu un père, et jusqu'à récemment, je ne me souvenais ni de ton prénom, ni de ton apparence, mais seulement de ton existence. Je ne me souviens pas de ce qu'il s'est passé durant mon absence, je ne sais même pas depuis combien de temps je ne suis plus revenu ici, ni dans quelles circonstances nous ne nous sommes séparés. Pourtant je suis bien plus fort et j'ai hérité de compétence que je n'avais pas auparavant. Il y a quelques jours je me suis réveillé entre deux montagnes dans le Baldor à quelques lieux de la tour blanche. Il m'arrive depuis ce moment d'avoir des visions sur mon passé mais je ne sais pas si c'est mon imagination qui me joue des tours ou la réalité, j'ai l'impression que l'on à altérer mes souvenirs."

Je plissai légèrement les yeux tout en encaissant ce qu'il venait de dire. Alors comme ça sa quête l'avait emmené à perdre la mémoire? C'était assez déroutant, je n'avais jamais entendu parler de perte de mémoire partielle. C'était peut-être dû à un choc psychologique, mais je doutais vraiment que Nalphégius puisse être choqué par quoi que ce soit. Je me massai le menton tout en sirotant mon lait de chèvre. Il fallait que j'en apprennes plus. Et surtout, je devais tirer au clair de quelle vision du passé il parlait. Je lui dis donc, le ton inhabituellement calme et sérieux:

"Parle moi plus de ces visions que tu as eu. Je pourrais te dire si quelqu'un a altéré tes souvenirs, ou s'ils refont juste surface. Dans tous les cas, on va devoir trouver ce qui t'es arrivé, et y remédier. De toutes les personnes que je connais, aucune ne m'a oublié, soit pour mes talents dans le sexe, soit pour mes talents dans le meurtre. Avec toi c'est différent, on a vécu tellement de chose que m'avoir oublié est clairement inhabituel. Voir peut être de nature magique."

Je le laissai répondre à ma question alors que je réfléchissais à un moyen de trouver une solution. Je repensais alors à nos vieux cours sur la culture duràlassienne. Il y avait cette immense bibliothèque à Stellaraë, qui regroupait la plus grande partie du savoir de ce monde. Je pense que si l'on pouvait trouver quoi que ce soit sur un sort de perte de mémoire, ou sur un moyen de la restaurer, c'est à la bibliothèque de Stelleraë qu'on devait aller.
Mais le chemin ne serait pas de tout repos, car il fallait passer par la Forêt de Sapin puis traverser le Désert de Harena. Or nous étions des stryges, et c'était les cilmats froids que l'on affectionnait, même s'il m'était arrivé à plusieurs occasions d'avoir très chaud, notamment dans un lit et accompagné.
Mais si c'était pour retrouver les souvenirs perdus de mon frère, j'aurais pû me jeter dans un volcan sans une once d'hésitation.




"La philosophie, c'est l'art de faire des phrases simples avec des mots compliqués"
Fred Napolitano



Thème du personnage: https://www.youtube.com/watch?v=8gMgkIR08Hw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalphégius
Néophyte

avatar

Messages : 17
Expérience : 260
Masculin Âge RP : 21

♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
110/110  (110/110)
Vitesse: 95
Dégâts: 48

MessageSujet: Re: Les retrouvailles [Valphégas - Nalphégius] - (Terminé)   Lun 9 Oct 2017 - 2:17

Mon frère plissait les yeux à l'annonce que je venais de lui faire, il avait l'air de prendre ça très au sérieux. Sur ses conseils, je lui confessais alors mes dernières visions. Tout en posant mes pieds sur le ventre du paillasson.



"- Eh bien je suis content de t'annoncer que ce sont de vrais souvenirs. Partiels malheureusement. Tu as loupé la meilleure partie, à savoir quand j'ai pissé sur le garde d'en bas, mais dans l'idée c'est bien ce qui s'est passé ce jour-là."


Un sourire se dessinait alors sur mon visage, je me sentais apaisé en présence de mon frère.



Mon frère reprit : "- Il y a une immense bibliothèque à Stellaraë, qui regroupe les plus grande partie du savoir de ce monde, père nous en a parler étant plus jeune. Peut-être que nous trouverons des informations sur l'origine de la perte de ta mémoire là-bas ?"


"- Et les doyens de la tour ? tu penses qu'ils n'ont pas d'informations sur le sujet ?"





"Ce qu'on appelle une raison de vivre est en même temps une excellente raison de mourir."  



Thème du personnage : https://www.youtube.com/watch?v=QR28G204z5k
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 484
Expérience : 979
Âge RP : 21

♦ Politique : 11
Métier : Mineur - Novice (35)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
350/350  (350/350)
Vitesse: 435
Dégâts: 283

MessageSujet: Re: Les retrouvailles [Valphégas - Nalphégius] - (Terminé)   Lun 9 Oct 2017 - 5:09

Il m'expliqua les souvenirs qui lui étaient revenus, et je fus surpris par les détails de la conversation que l'on avait eu, que moi même je ne me souvenais pas avec exactitude. Une chose cependant ne m'était pas sorti de la tête:

"Eh bien je suis content de t'annoncer que ce sont de vrais souvenirs. Partiels malheureusement. Tu as loupé la meilleure partie, à savoir quand j'ai pissé sur le garde d'en bas, mais dans l'idée c'est bien ce qui s'est passé ce jour-là."

Il sourit à la mention de mon souvenir, comme si ce détail lui revenait après réflexion. J'enchaînai donc sur la potentielle solution que j'avais pour son petit problème de mémoire:

"Il y a une immense bibliothèque à Stellaraë, qui regroupe les plus grande partie du savoir de ce monde, père nous en a parler étant plus jeune. Peut-être que nous trouverons des informations sur l'origine de la perte de ta mémoire là-bas ?

- Et les doyens de la tour ? tu penses qu'ils n'ont pas d'informations sur le sujet ?"

Je réfléchis un instant. Non, je ne pensais pas que les doyens de la tour, aussi sage fussent-ils, aient des connaissances aussi poussées en matière de magie. Mais après tout, on ne risquait rien d'essayer. Je répondis finalement à mon frère:

"Et bien, ça ne coûte rien d'aller leur en parler."

Je vidai ma chope de lait de chèvre, m'essuyai d'un revers de manche et fit signe à mon frère qu'il était l'heure pour nous de partir. J'essuyai mes pieds sur Drake, lui tapotai la tête en lui soufflant "Gentil paillasson." et je sortis de la taverne alors que l'ambiance avait repris de plus belle et que les danseuses s'affairaient à exciter les quelques mâles qui restaient après la scène qu'on avait fait.
Que ça soit ici, à Stelleraë ou à l'autre bout du continent, j'aiderais Nalphégius dans sa quête, coûte que coûte.




"La philosophie, c'est l'art de faire des phrases simples avec des mots compliqués"
Fred Napolitano



Thème du personnage: https://www.youtube.com/watch?v=8gMgkIR08Hw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les retrouvailles [Valphégas - Nalphégius] - (Terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les retrouvailles [Valphégas - Nalphégius] - (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petits plaisirs forestiers en famille[PW Nalphégius]
» Retrouvailles insolites. {Mayumi Maichi} [Terminé]
» You left, I died ▲ John -retrouvailles- [Terminé]
» [Chaü - An 6 - Terminé] Retrouvailles de deux amants
» Des retrouvailles tragiques...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Est de Dùralas :: Lac Fresha :: La Tour Noire-