Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : jesuismickey
Le Monde de Dùralas a précisément 1487 jours !
Dùralas, le Sam 25 Nov - 2:48
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 [Officiel]Recueil d’informations sur les Skarniens - Tome III

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Livre
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 149
Expérience : 533
♦ Politique : 01
Métier : Novice (0)
Disponibilité : Disponible


MessageSujet: [Officiel]Recueil d’informations sur les Skarniens - Tome III   Lun 30 Oct - 15:38

Recueil d’informations sur les Skarniens
Partie III : Les skarniens renégats
 
 
 
Cela a déjà été énoncé auparavant, mais dire que l’Empire Souterrain est un environnement peu enviable tient de l’euphémisme éhonté... Les possibilités de décès sont sans fin on y vit moins qu’on y survit. De plus, si vous avez le malheur d’être un esclave, votre courte espérance de vie ne sera qu’un enfer de douleur exécrable.
 
Ainsi, pour certains skarniens, les promesses de gloire du culte du Roi Cornu ne suffisent pas à justifier tant de sacrifices et de souffrances pour une pseudo-cause qui, dans les faits, ne sert que certains individus tout-puissants. Cela n’est donc point étonnant que certains skarniens aient pris la poudre d’escampette uniquement pour vivre un jour de plus. Ces hommes-rats dits renégats sont peu nombreux mais ils existent. Et ils sont la preuve que même parmi l’une des races les plus tordues en ce bas monde, il reste un peu d’espoir.
 
 
 
 

1) Origines du phénomène :
 
Personne ne sait réellement à partir de quand est-ce que des skarniens renégats ont pu commencer à apparaître parmi les rangs des hommes-rats.
 
Peut-être est-ce que cela commença lors de l’établissement de l’empire skarnien avec l’apparition du premier prophète gris ? Après tout, son accession fulgurante au pouvoir ne fit pas que des heureux et beaucoup de skarniens moururent pour avoir eu une pensée un tant soit peu différente de celle du premier prophète du Roi Cornu. Peu de ces skarniens rebelles parvinrent à s’enfuir, mais ils pourraient être les premiers à avoir lancés le mouvement de résistance qui en a inspiré tant d’autres.
 
L’Empire Souterrain est vastement fanatique à présent, mais même de nos jours certains skarniens questionnent le sens de leur divinité. Parmi ceux-là, la forte majorité meurt bien vite, dévorés par leurs propres camarades pour avoir tenu des propos hérétiques. Mais il en reste. Peut-être que les survivants de ces purges religieuses constantes forment les renégats ? Ou alors sont-ils des skarniens curieux de voir enfin l’extérieur plutôt que le fond d’une mine obscure où ils s’épuiseront à la tâche ? Des chefs reniés et chassés qui tentent de survivre loin de leurs anciens congénères par pure couardise ? Les possibilités sont multiples et, à vrai dire, personne ne saurait dire lesquelles sont vraies ou fausses. En tous cas, il est plus que probable que les skarniens renégats proviennent d’un peu tout cela à la fois.
 
 
 
2) La vie à la surface :
 
Ces « rescapés » de l’Empire Souterrain partagent tous un point commun, quel que soit la raison de leur départ : ils sont tous nés skarniens au sein du grand Empire des hommes-rats. En effet, il n’existe pas de communauté de renégats ou de villages installés depuis plusieurs générations. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’aucune femelle skarnienne n’a jamais pu être sortie des tunnels. Les skarniens ont beau uniquement les considérer comme un outil pour obtenir plus de troupes, ils les protègent aussi jusqu’à la mort pour cette même raison. Du moins, c’est ce que leur seigneur leur ordonne/hurle/menace. En résultat, il est impossible pour les renégats de créer une descendance ou une quelconque forme de communauté durable.
 
Une autre raison à cela étant aussi relié à la maxime : Un skarnien est le pire ennemi du skarnien. Puisqu’ils ont fui l’Empire Souterrain afin d’éviter leurs semblables pour diverses raisons, les survivants préfèrent donc éviter tout contact malencontreux avec leur espèce. Après tout, ils ont bien du mal à se faire « confiance » entre eux. En effet, en présence de membres de sa propre race, l’instinct du skarnien lui demande de se montrer supérieur à l’autre et de tenter divers coups fourrés. Ce comportement est littéralement imprimé dans leurs cerveaux, la faute à des centaines de générations d’assassinats et de jeux de pouvoir. Il existe bien entendu des exceptions et des groupes d’hommes-rats se sont formés par le passé, mais le résultat ne fut jamais très probant.
 
Et c’est bien là le problème. Si les renégats sont généralement des personnes bien plus abordables que leurs congénères, puisqu’ils cherchent une certaine ouverture d’esprit qui manque aux suivants du Roi Cornu, ils n’en restent pas moins des skarniens. Le tempérament peureux, paranoïaque et manipulateur, bien que réfréné, est toujours présent chez eux. En plus, ils sont difficilement capables de faire confiance à quelqu’un car ils ont bien souvent connu l’enfer de la tyrannie du Conseil. Ce qui n’aide pas vraiment à leur intégration dans la société. Les renégats arpentent donc le monde de Duralas en solitaire, quelque peu en retrait des enjeux politiques et autres guerres qui leur rappellent par bien trop d’aspects leur mère patrie…
 
On peut en trouver de jour cependant. Si l’exercice est ardu pour ces êtres peu adaptés à la lumière du soleil, ils utilisent de lourds manteaux pour se couvrir et rendre l’expérience plus supportable. Cela leur sert aussi à oublier qu’il n’y a pas de plafond juste au-dessus d’eux - l’idée d’un ciel infini étant une source de malaise chez les skarniens - et à se cacher du reste du monde qui n’apprécie pas toujours leur espèce. Les nains exécutent tout skarnien à vue, les elfes et les hybrides les rejettent car ils les considèrent tels des abominations et les lycans ou vampires s’amusent même parfois à les traquer. Après tout, entre un skarnien libre et un skarnien menteur, la différence est infime… En somme, il n’y a bien qu’à Stellaraë, Kastalinn et surtout Ishtar qu’on peut trouver la majorité d’entre eux. Certains se sont même engagés en tant que pirates et ont pris la mer, même s’ils n’apprécient qu’à moitié l’expérience. Après tout, c’est bien le dernier endroit où les agents du Conseil des Treize iront les chercher.
 
Les autres sont sur les routes ou dans des petits villages pour servir de mercenaire ou marchand itinérant. Ce dernier métier est d’ailleurs très intéressant pour eux puisqu’ils peuvent ainsi obtenir une source de nourriture conséquente pour subvenir à leurs besoins nutritifs journaliers importants. Beaucoup de renégats mourant tout simplement de faim à cause de leur organisme hyperactif, les survivants ont appris à se limiter tant bien que mal.
 
Là encore, il y a des exceptions. On trouve parfois des skarniens dans les arènes de BaldorHeim par exemple. Même si ces derniers sont bien souvent des prisonniers de guerre ou des mercenaires réellement en manque d’argent.
 
 

3) Une survie de tous les instants :
 
Quand un skarnien sort du réseau de tunnel de l’Empire Souterrain, cela ne veut pas dire qu’il s’en met hors de portée, loin de là à vrai dire.
 
Dans les faits, si un esclave s’enfuit par les dieux savent quel miracle, il peut s’estimer chanceux car personne n’ira réellement le chercher. Un tas de viande maigrichon et faiblard de plus ou de moins ne fait pas beaucoup de différence dans le monde impitoyable des sous-cités. En revanche, s’il s’agit d’un ancien chef ou d’un skarnien avec un rang de quelque sorte et une importance même infime, la donne change du tout au tout.
 
Tout d’abord, si le skarnien est reconnu comme un traître, il sera pourchassé par ses confrères. S’il se fait passer pour mort, il se fera pourchasser par des assassins du clan Eshinoki. Et s’il tente de quelque manière que ce soit de révéler les plans des skarniens au monde de la surface, là, autant dire qu’il est déjà trépassé car il attirera l’attention du Conseil des Treize sur sa personne.
 
Les seuls skarniens qui arpentent réellement la surface de manière prolongée sont normalement les agents du clan Eshinoki. Et même si leur réseau d’informations est hasardeux et ridiculement complexe, ils connaissent l’emplacement des autres agents de rang égal ou inférieur. Ainsi, si un assassin ou un coureur d’égout tombe sur un skarnien qui n’a pas sa place là-haut, ils l’exécutent dans l’instant avant de disparaître dans un nuage de fumée. Cette méthode expéditive permet de se débarrasser de la majorité des renégats et est relativement efficace malgré quelques pertes collatérales. Les problèmes commencent quand un skarnien autrefois important tente de se cacher ou est protégé d’une quelconque manière au sein d’un groupe. A ce moment-là, la chose devient une traque dont l’issue n’est jamais véritablement positive pour ce dernier.
 
Si le skarnien devient un danger pour le Conseil des Treize, ce qui est certes rare mais possible, alors les meilleurs agents sont lancés à sa poursuite. Kisnik, le maître assassin Eshinoki en personne est souvent demandé pour ce genre de tâche puisqu’il est réputé, à raison, d’être le plus prolifique tueur de son clan. Il est déjà arrivé qu’un assassin se rebelle et s’échappe. Ces cas très rares sont d’ailleurs les plus compliqués à gérer pour le conseil puisque ces skarniens savent comment s’enfuir et éviter les pièges qu’il connait déjà. Mais, en fin de compte, les membres du Conseil (et Kisnik) trouvent toujours un moyen.
 
Ceux qui arrivent à rester hors de portée du clan Eshinoki sont ceux qui s’enfuient sans faire de vagues ou qui restent le plus inoffensif et protégé possibles. C’est une condition de vie difficile et qui ne pardonne pas l’erreur, mais pour tous les renégats elle vaut le coup de s’y essayer.

Cette œuvre rapporte 75 points d'expérience et 75 pièces d'or à Thorek Sveresson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Officiel]Recueil d’informations sur les Skarniens - Tome III

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mise à jour du site officiel : Des nouvelles informations X et Y !
» Mise à jour du site officiel : Les dernières informations !
» Ce qu'il se passera dans le tome 8. (spoilers ;D)
» nouveau supplement-non officiel?
» Que ce passe-t-il dans le tome 9 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre de Dùralas :: Ville de Stellaraë :: La bibliothèque :: Rayon A - Culture et éthologie-