Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Le Voyageur
Le Monde de Dùralas a précisément 1578 jours !
Dùralas, le Dim 25 Fév 2018 - 0:39
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Terminal [PW Styx]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Axe
Pubbeuse à l'essai ♦ Maîtresse d'armes

avatar

Messages : 598
Expérience : 2134
Féminin Âge RP : 15

♦ Politique : 85
Métier : Chasseuse - Maîtresse absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Scorpion géant [Emblème de faction] [Modifié] +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
2530/2530  (2530/2530)
Vitesse: 748
Dégâts: 1638

MessageSujet: Terminal [PW Styx]   Sam 20 Jan 2018 - 2:28

...
Une lumière tardive baignait le grand bureau luxueux qu'avait investi Axe, qui, affalée sur un siège de velours rembourré, terminait de décacheter la série de lettres qu’on lui avait fait parvenir un peu plus tôt. C'était un paquet de missives plus ou moins finement rédigées, confirmant ou infirmant la présence de ses futures âmes damnées au grand événement qui allait embraser le nord des plaines d’Aràn à la fin du mois. Pour l’instant, quinze réponses positives sur une petite vingtaine reçues, ce qui correspondait environ aux deux tiers des personnes concernée - c’était prometteur. Le contrat qu’elle avait lancé à la congrégation promettait bien de rameuter la même quantité de mercenaires : au moins une soixantaine de monstres et de guerriers seraient prêts à temps.
Que demander de plus ?  
Saisissant la dix-neuvième et dernière lettre de la pile, une enveloppe rouge cachetée de noir, Axe balança ses deux pieds sur le bureau de chêne qui lui faisait face et haussa un sourcil, intriguée. De tous ceux qu’elle avait en mémoire et surtout des quelques rares noblions à qui elle avait fait part de son projet, aucun ne communiquait à l’aide du sceau qui avait aidé à fermer l’enveloppe - une rose stylisée incrustée dans la cire sombre. La mercenaire fit rapidement pivoter l’enveloppe entre ses doigts mais ne trouva aucun nom hormis le sien au dos de la lettre. Le lotus de la Congrégation ne ressemblant en rien à la fleur qui figurait sur le cachet, ce ne pouvait être le résultat de son recrutement à Lédéhi, dont elle n’avait d’ailleurs demandé le retrait qu’à la fin de la semaine.
Seul un cercle de personnes restreint savait où la joindre ; l’apparition d’un cachet inconnu n’était pas bon signe, cela signifiait qu’il s’était élargi – et pas forcément de la manière dont elle l’avait prévu.
Deux coups brefs retentirent à sa porte, que la mercenaire ignora tout comme la nouvelle lettre qui glissa sous l'épais battant de bois verrouillé. Son attention allait pour l'instant entièrement à l'enveloppe rouge, dont elle brisa le cachet après une courte hésitation et tira la lettre qu'elle contenait à la lumière du jour. C'était un billet rédigé sur un beau papier, calligraphié avec soin et...Oh.
Une invitation.

Alors que l'enveloppe inutile se consumait dans un éclat de flammes rouges et dorées, emportant avec elle son cachet de cire et toute trace de son existence, Axe se plongea dans la lecture du message en se servant une coupe du vin qu'on lui avait apporté en même temps que les lettres précédentes. Rédigée en partie par Styx et clôturée par son majordome dans un style plus formel, l'invitation la conviait à Château Rouge, domaine et lieu de résidence de l'arlequin. Il était question d'une fête en petit comité organisée en l'honneur de multiples titres et hauts faits qu'elle passa, surprise de constater que l'Ombre tentait de la mêler à ses mondanités.
...L'effort était apprécié.
Axe replia la lettre soigneusement, la glissa à l'intérieur de sa veste cintrée et vida sa coupe d'une traite, enthousiaste. À vrai dire, l'idée de remettre les pieds à Spelunca après une année entière d'errances lui plaisait bien.


***


Ce fut montée sur un destrier sombre et nerveux qu’Axe pénétra Château Rouge pour la première fois, une longue rapière rangée dans un fourreau d’apparat à la hanche. Sous sa cape noire et officielle, un ensemble impersonnel dont l’élégance déguisait sa volonté de pouvoir se mouvoir facilement en cas de rixe sur la route avait remplacé sa chemise et ses chausses habituelles, jaunies par le port des pièces de cuir qu’elle utilisait pour se protéger. Ainsi vêtue et montée, elle s’assurait que le sang des brigands qu’elle avait croisés puis poursuivis pour se distraire sur la route n’attirait l’oeil d’aucun badaud ou garde un peu trop regardant, toute tache gênante se faisant invisible sur le noir profond de la robe de son cheval et de la plupart de sa tenue. Quant à son arme, elle avait été laissée en l’état par jeu ; que chaque regard admiratif qui sera posé sur son fourreau le soit aussi sur une lame criminelle, avait-elle pensé – et ainsi il en fut, car sous le petit miracle d’artisanat nordique qui la dissimulait, la rapière portait encore les traces du massacre d’une dizaine d’hommes.
Enfin, la route était finie à présent, il était temps de profiter un peu de l’hospitalité de plus en plus réputée du Styx - ou ”Sire Lachlan Grey” comme il aimait se faire appeler depuis sa sortie des cachots du Roi et son retournement de veste intempestif.
D'orgies endiablées il était vraisemblablement passé à banquets pour la plupart diplomatiques, et de nombreuses visites de courtoisies de la part du gratin dùralassien avaient désormais lieux au sein de son château. Un gâchis monstre certes, mais aussi un coup de maître de la part du clown, qui sans ça était condamné selon la plupart des rumeurs. La vérité était qu'on ne savait encore rien des réelles intentions de Styx malgré la finesse dont il avait fait preuve au moment de charmer son nouvel entourage, débarrassant tour à tour Spelunca des familles vampires les plus en désaccord avec la couronne et des Frères Loups ; Axe ne s'expliquait qu'à moitié la grande popularité dont il avait fini par écoper, mais devait lui reconnaître qu'il avait un certain talent dans l'art de déchaîner les passions de ceux dont il voulait faire ses amis.
Ainsi, alors que les truands de dùralas demeuraient sceptiques face au revirement de l'arlequin, les hautes sphères stellaroises et autres s'extasiaient sur le charmant jeune homme qui était né des cendres du personnage morbide qu'il avait incarné à la tête de la Congréagation. Au contraire de la mercenaire, peu d'entre eux avaient eu l'occasion de voir sa folie de près - vision terrible et magnifique s’il en est, mais qui ne laissait aucun doute sur la profondeur de son trouble. La Garde en revanche et les milices en général en avait eu de multiples aperçus, plus atroces les uns que les autres ; assurément un fou dangereux, sa place était au fond au d'une fausse commune ou d'un cachot, négociations habiles ou non. Et pourtant, non content de se gambader en pleine liberté, l’énergumène avait été anobli par le même roi qu’il n’avait cessé de défier depuis son accession au poste d’Ombre.

Deux fois.

Quelles promesses avaient-elles bien pu expier ses crimes aux yeux de la justice royale ? Là était la seule inquiétude des mercenaires de la Congrégation, et par extension des familles qui leur était ouvertement affiliées. Après le massacre des Bellami, des Azlov et des Dumas en autres, elles étaient en droit de se questionner au sujet de leur Ombre ; et si personne n'osait encore déclarer Styx perdu, les murmures allaient bon train. Ces trois maisons étaient peut-être seulement autant de sacrifices sur l'autel de la conquête de la confiance du Roi. Peut-être n'étaient-elles que le début d'une longue liste. Peut-être le jeu de l'arlequin serait-il plus ambigu. Peut-être allait-il vendre tous ses anciens alliés sans ciller. Comment savoir ? Le masque de noble Vicomte qu'avait adopté le triste Sire était plus déroutant encore que son ancienne posture de bouffon hystérique et meurtrier.
Axe de son côté demeurait sereine. Le contrat qu'elle avait effectué en la compagnie de Styx la rassurait provisoirement sur ses inclinaisons politiques, et elle avait décidé pour le temps de son invitation de lui faire confiance en sa qualité d'allié et plusieurs fois supérieur hiérarchique. Quand elles ne pariaient pas sur le parti qu'il trahirait le premier, les rumeurs disaient d'ailleurs qu'on buvait et qu'on mangeait bien  chez le nouveau Vicomte de Spelunca ; la mercenaire avait appris à se fier à ce genre de ragots, ils étaient rarement biaisés par l'alignement politique de leurs vecteurs. Un séjour tranquille dans le palais d'un hôte réputé et courtois, c'était ce dont elle avait besoin avant de se lancer définitivement dans sa grande entreprise.

Une silhouette en livrée rouge et or se profila soudain au centre de la place dans laquelle elle s’engageait, qu’elle identifia vite comme étant celle du majordome de Styx, Faustus Fortuna. Son attitude ne trompait pas ; il l'attendait. Après avoir poussé son destrier dans sa direction et s’être arrêtée face à lui, Axe prit la parole, consciente d’avoir affaire à son comité d’accueil.
" Faustus.
- Mademoiselle. Bienvenue à château Rouge, demeure du Vicomte Grey et terres du Roi, s’il en est.
- C’est ce que j’ai entendu dire. Où est ton maître ?
Peu loquace, Faustus esquissa une courbette et l’invita à prendre sa suite, effectuant un demi-tour élégant en direction du château qui surplombait la ville. Le démon la guida jusqu’au grand bâtiment à l’architecture impeccable en prenant soin d’éviter toute forme d’escalier ou de rampe trop pentue pour son cheval et s’arrêta au moment d’en passer la porte principale, dissipant les regards méfiants des gardes d’un geste de la main. Ceci fait, il saisit les rênes du destrier de la maîtresse d’armes dans une invitation claire à continuer à pieds.
- Messire Grey vous attend dans les jardins, dit-il en désignant d’une main le complexe végétal qui s’étendait derrière le porche. Il a tenu à s’occuper des festivités lui-même. Auriez-vous préféré quelque chose de plus officiel ?
- Grands dieux, non ! S'amusa Axe. C’est déjà assez d’honneur que d’être invitée par le maître des lieux en personne."
Faustus parut satisfait et s’inclina une nouvelle fois, puis s’éclipsa après avoir confié la monture de la mercenaire à un des gardes. Axe, quant à elle, déboucla sa cape et la jeta en travers de son épaule avant de s’engager sous l’arche finement sculptée, détaillant d’un œil critique l’architecture du lieu. Belle demeure que celle de l’Ombre. Ses tours élancées et sa configuration particulière lui parlaient presque autant que les forteresses massives du grand nord, sans toutefois lui inspirer leur noblesse brute et glaciale caractéristique. Tout en allées pavés, en arbres pleureurs, en ponts discrets et en cours d’eau, les jardins de Château Rouge étaient pour leur part d’un romantisme étonnant. Parfaits sûrement pour les petits jeux innocents des jeunes gens comme pour des ébats plus sulfureux.
Adoptant une trajectoire aléatoire à travers les haies et le passages entremêlés qui constituaient le gros des jardins, Axe se surprit à commencer à apprécier son passage à Château Rouge. Loin du Nord et des tensions qui n'allaient pas tarder à s'y installer, elle était plus tranquille ; ses souvenirs du massif faisaient écho à l'époque intense mais insouciante de son initiation à la lycanthpopie, passées les premières douleurs infernales que provoquait le virus lors de son investissement du métabolisme de son hôte. À milles lieues des ombres inquiétantes qui planaient à l'époque sur la partie supérieure du pays, passionnée et sauvage malgré sa rancoeur.

Oui, ç'allait être un beau séjour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Vicomte de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1169
Expérience : 4954
Masculin Âge RP : ?

♦ Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2802/2802  (2802/2802)
Vitesse: 1224
Dégâts: 822

MessageSujet: Re: Terminal [PW Styx]   Mer 21 Fév 2018 - 15:16

Château-Rouge vivait une paisible journée en cet avant printemps, de toute beauté dans les hauteurs du massif. Les demeures ; nobles manoirs touts en pierre, resplendissaient sous un soleil froid, tandis que les pelouses grasses se balançaient allégrement sous un vent montagnard.

Styx était bien loin des entrées de la ville lorsque Axe arriva. Affublé dans un canapé confortable, surplombant les hauts-jardins, en un balcon d'or, il contemplait l'horizon en riant.
Derrière lui, une cour festive buvait en des coupes nacrées, appétissantes au regard et confectionnées par les mains les plus expertes de la cité.
Un conseil informel se tenait car l'heure était aux nouvelles ; Saigo aurait périt dans un tournoi organisé par ses propres soins.

Ce fut Jonathan Crane, le chevalier chargé de la garde du Mestre qui délivra l'annonce de décès, une mine totalement neutre quant à son avis sur la question sous le regard encore plus détaché de son maître. Faust hocha la tête, Styx tira une longue bouffée d'herbe, et Nathanael grommela.
De l'avis de Nathanael Azhalred il était difficile de perdre un combattant aussi aguerrit que Saigo, le Stryge démontrait des aptitudes certaines au combat en dépit de sa nature relativement peu tempérée. Un point qui gagna l'approbation de l'arlequin, couché à demi sous les soins de quelques délicieuses vampires qui portaient à sa bouche des mets raffinés. Ce fut Faust qui souleva les premiers avantages à la disparition de l'Exécuteur "en chef" (il insista sur les guillemets gestuellement) ; de facto, aussi bien pour la Congrégation que pour les Amants on perdrait inéluctablement un atout, mais, en ce qui concernait des visions futures, cette triste nouvelle portait en elle des terreaux.
Sous le regard intrigué du Vicomte, désormais bien assis, droit et souriant dans un ensemble noir brodé d'or, le Majordome continua ses réflexions.

Dans l'immédiat tout ceci était fâcheux, pour sûr, mais la disparition d'un chef entraîne toujours des passations de pouvoir. La Tour Noire était probablement en ébullition, ses hautes-sphères cherchant à remplacer, son peuple à trouver nouveau héros... L'espoir et l'ordre vacillaient l'espace d'instants, donc. D'un ton tout à fait contenu, le servant termina par dire qu'il était heure à ce que les Exécuteurs changent ; tant par une nouvelle main que par celle de l'Ombre.


- Je vois. Convoquez l'unité Stryge dans la semaine, mais pas ici, à Lédéhi. Je te communiquerais plus tard les directives à acheminer Faust, excellent conseil, d'ailleurs. Invite également le vainqueur de ce tournois. Mais vas plutôt recevoir Axe car il me tarde de revoir cette petite sotte ; une véritable délice, n'y vois nulle insulte, elle est des plus précieuses à mes yeux.

Pour l'invitée d'honneur on avait installé disposés les jardins avec délicatesse. Par dessus d'artificiels cours d'eau qui séparaient les jardins du Château en roche volcanique trônaient des haies taillées, aux baies mortes en ces saisons -on avait néanmoins prit soin de les retirer une à une-. Sortant par la grande porte, car Styx désirait se retrouver seul avec la mercenaire pour l'instant, retardant d'à peine dix minutes les mondanités diaboliques des Amants, le vampire marcha calmement entre les rosiers.
Toute cette beauté, ce paysage... à vous en couper le souffle. Les cimes de Spelunca méritaient leur réputation idyllique et ses chemins procuraient autant de repos que de trésors. Les monts avaient dormit depuis des temps primitifs, immémoriaux, jusqu'aux excavations des laboratoires de Faust. Il faudrait qu'il prenne des nouvelles de l'avancée des choses, tiens.  

Mais pour l'heure, il sauta sur une table d'un bond félin et s'assit aussitôt en riant. Axe venait.

Le magicien attendit patiemment au milieu des arbres qui recouvraient le festin confectionné par des cuisiniers stellarois. Finalement, il décida de rajuster une mèche folle d'une main habile, tandis qu'il regardait de son œil valide la décoration qui dissimulait sa blessure, pour seule réponse à l'appel de son orbite, il n'eut que la fixation morne du noble blason de la Rose. Son apparence était rigolote comme ça.
Certain de voir une silhouette se présenter, il agita le bras en se ruant sur l'assassine :


- OOOOH AXE ! J'AI DES PETITS FOURS ET DU CHAMPAGNE, ON VA BIEN RIRE ! Installe-toi, profite de l'instant, et raconte moi tout ! Tu as su pour Saigochou !? Trop triste... Oh excusez dame Rzupiec, je vous ai confondue... haha.

Il mima aux gardes plus loin la décapitation et reprit son attente. Bon, il avait déjà sa réplique, au moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Terminal [PW Styx]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ✿ Groupe 1 - Grand Central Terminal.
» Styx Voynich, vous présente sa galerie de dessins
» [Fiche d'île] Grey Terminal et le Mont Corbo
» Styx † Baignade interdite [terminé]
» LE STYX ▽ Voguer en toute tranquillité vers l'Enfer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre de Dùralas :: Cavernes de Spelunca :: Ouest du massif-