AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Shax
Le Monde de Dùralas a précisément 1754 jours !
Dùralas, le Dim 19 Aoû 2018 - 1:57
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Partagez | 
 

 Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Equinoxe
Scrutateur des Ténèbres

avatar

Messages : 418
Expérience : 1701
Masculin Âge RP : 29

Politique : 25
Métier : Mineur - Maître
Titres:
 

(Vallon, compagnon d Equinoxe +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
2350/2350  (2350/2350)
Vitesse: 334
Dégâts: 1136

MessageSujet: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Mer 21 Fév 2018 - 21:46

]  Synopsis:Il y a bien des foules en Dùralas, de ces milliers de gens qui dès l'aurore parcourent les ruelles de villes, les sentiers tracés au fil du temps, ou encore arpentent les montagnes en espérant gagner du temps sur un trajet long et fastidieux.
Les Dùralassiens, y croisent leurs semblables ou autres races, impriment leurs images quelque temps dans leurs mémoires, et puis au détour d'une allée, oublient bien vite les visages rencontrés.
Personne n'aime guère attirer l'attention, probablement pour éviter d'être sur un contrat de chasseur de primes ou autres barbares avides d'argent et de sang, ainsi beaucoup voyagent dissimulés, et les saisons hivernales renforcent encore plus le phénomène.

Le lieu est pourtant un endroit charmeur, une forêt revigorante où la faune semble s'y plaire, on y aperçoit au loin le mont Tarne et ces rapaces qui dominent le ciel.
Qui pourrait imaginer une seule seconde que le danger viendrait d'en dessous?
Nos protagonistes en feront pourtant les frais, si différents pourtant, l'infortune a souri à chacun d'eux pour les piéger en contrebas.
Il est pourtant bien rare de voir le sol sur lequel on marche se dérober, on pense à tort être toujours en sécurité tant que l'élément sur lequel on se tient est un solide.
Pourtant, quand la nature ouvre une large crevasse, ceux prient dans cette catastrophe n'ont autres choix que surbir la force de gravité et de tomber.
La peur du vide est une peur d'émotion, la peur de tomber est une peur réelle.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Souhaitant quitter les plaines d'Arràn pour rejoindre le marais du Hukutav, notre naga et son fidèle serviteur ont été ravis d'apprendre que celui qui leur avait donné la "bonne route à suivre", s'était bien moqué d'eux. Non seulement il n'allait pas dans la bonne direction, mais de surcroit ils s'étaient égarés dans cette maudite forêt, où mille et un arbres ne cessent de vous bloquer la route et où leurs strictes ressemblances vous désorientent. Un vrai labyrinthe végétal.

Perdus, dans une région dont ils ignorent tout, la situation ne pouvait pas plus mal tombée.
Avec une pluie continue, et un vent froid la nature semblait vouloir frapper de son marteau le péché de la colère du serpentaire. Accumulant l'eau dans leurs branchages, certains finirent pas en lâcher une quantité une fois que l'élément liquide ne devient trop lourd, et par malheur cela est tombé pile sur notre être mi-serpent.
"Je crois qu'on a touché le fond-là" dit Équinoxe, les yeux écarquillés, en essayant de ne pas céder à une rage profonde.
"Je vais essayer de trouver un abri, en attendant que l'orage passe" se voulut optimiste Vallon.

Tandis que Vallon inspectait les alentours, Équinoxe essaya tant bien que mal à combattre un ennemi fourbe, la racine d'un arbre venu bloquer sa progression en enchevêtrant sa queue reptilienne.
"Décidément, cette journée s'avère pourrie, qu'est-ce qui pourrait être pire après ça? " lança énergétiquement le naga en donnant un coup d'épée pour se libérer de son entrave.
"Maître, il se passe quelque chose" dit Vallon en entamant une posture défensive.
"Quoi, un ogre de quinze mètres de haut nous fonce dessus?"
"Euh"
"Un sanglier vient de sauter un daim? Un arbre prend vie? Une licorne magique empale un vil convoiteur par le coccyx, dis-moi qu'est qui vient maudire encore plus cette journée?
"La terre maitre, elle se divise...
"Qu...... quoi !!!!!!!!!!!?????????"

Avec une crevasse d'envergure, l'ensorceleur et son serviteur stygien noir n'ont pas le temps d'esquiver cette attaque sismique inopportune de la nature.
D'une rare violence et d'une rapidité impressionante, l'ouverture du sol aura surement surpris plus d'un.
Tombant en contrebas, Vallon n'ayant pas encore retrouvé ses ailes ,et donc ne pouvant les déployer, assiste désemparé à sa chute.

En contrebas, dans les entrailles du monde souterrain, l'obscurité domine et on sent une certaine humidité, probablement dû à l'absence de chaleur solaire.
Couvert de terre, et autres débris, Vallon finit par se réveiller, séparé de son maître, souffrant de quelques hématomes dus à la chute, il serre les dents et essaye d'absorber la douleur.
Au loin il aperçoit une silhouette qui n'est guère celle d'un naga...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

avatar

Messages : 898
Expérience : 1927
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 57
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
3300/3300  (3300/3300)
Vitesse: -9
Dégâts: 1904

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Mer 21 Fév 2018 - 23:56

☠️


Il m’était souvent arrivé au cours de ma longue carrière de mercenaire de tomber sur des adversaires qui m’avaient étonné. Des soldats qui possédaient une force que je n’aurais pas imaginé, des magiciens sectaires camouflés en simples villageois, ou même des guerrier semblable à des colosses qui étaient tombés sous mes coups en moins de deux secondes. Mais je n’étais pas préparé à ce qui allait suivre.

Le ciel était gris en cette froide après-midi. Les nuages déversaient sur moi et la forêt où je me trouvais des torrents d’eau, et bien que je fusse habitué à la pluie et à la boue, je n’avais rien contre un abri à ce moment là. Rien ne pressait vraiment, j’étais venu couper quelques arbres histoire d’arrondir les fins de mois, la vie de justicier n’étant pas aussi lucrative qu’on ne l’aurait imaginé. Mais une averse avait surgit de nulle part, me prenant à cours et m’empêchant de faire mon boulot en paix.
Je m’étais donc résigné à la fatalité des éléments et avais décidé de me trouver un refuge où je pourrais attendre la fin des intempéries.

Je m’ébrouai tel une bête et m’apprêtait à reprendre la marche quand un élément étrange se produisit. Tout d’abord, j’entendis un bruit puissant, profond et rocailleux, comme si un édifice immense venait de s’écrouler. Puis le sol se mit à trembler. A ce moment là, ma surprise était totale, car je n’avais jamais vécu ce genre de situation. Une immense bête venait-elle dans ma direction ? Une guerre avait-elle éclatée en forêt sans que je sois au courant ?

Puis, en l’espace de seulement quelques secondes, je vis la terre se fissurer sous mes pieds. Pris de panique, je tentai de m’accrocher à n’importe quoi qui se trouvait à ma portée, et mon dévolu se porta sur un arbuste non loin. L’abîme m’emportait, mais je continuai tout de même de prier pour ma survie. J’aurais été gêné de mourir d’une façon aussi stupide que ce que je pouvais maintenant identifier comme un séisme.
Et par miracle, mes prières eurent une réponse car mon arbuste tint bon. Seul problème : j’étais maintenant à mi chemin entre le fond du gouffre qui venait de se former et la terre ferme de la forêt, qui me manquait déjà cruellement. Comment est-ce que j’allais m’échapper de ce merdier maintenant ?

Je soupirai en jaugeant si la surface était escaladable. Je secouai la tête avant de tenter le diable. Non, la surface était beaucoup trop lisse et glissante. Néanmoins, je devrais bien remonter un jour. Je regardai sous moi et une seule alternative me traversa l’esprit : je devais glisser tout en bas, attendre la fin de l’averse et trouver un endroit plus praticable. Ce qui n’allait certainement pas être chose aisé, car j’étais plus réputé pour ma force que pour mon agilité.

Je pris finalement mon courage à deux mains, au bout de quelques minutes, et lâchai mon arbuste en priant pour ne rien me casser. Mes cuissardes de cuir atténuèrent le tranchant des pierres mouillées sur lesquelles je glissai, et je pus donc arriver en bas sans trop de mal.
En bas, l’obscurité était omniprésente, et je ne savais pas si c’était dû au temps ou à l’atmosphère générale d’une grotte souterraine, mais il faisait humide et froid.
Je sortis une torche et un briquet en amadou de mon sac, préparé face aux ténèbres, et parvint au bout de quelques minutes supplémentaires à allumer ma torche que l’humidité ambiante n’aidait pas à flamber aussi bien que je l’aurais voulu.

L’adrénaline redescendait tout doucement et je me mis petit à petit à me rendre compte de la situation. Et si je ne sortais jamais des entrailles de la terre ? Ou pire, si la grotte se refermait sur moi et m’avalait définitivement ? Préférant me détendre et éviter d’y penser, je profitai de l’absence de danger immédiat pour sortir ma pipe et ma tabatière. Une fois préparé, je l’allumai avec ma torche et commençai à marcher tout droit, à la recherche d’un endroit qui me permettrait de remonter.

La marche dura bien une quinzaine de minutes, et je m’étonnais de voir à quel point les crevasses étaient longues. J’avais dû rallumer ma pipe plusieurs fois, à cause de l’eau qui suintait de l’air lui-même, et j’avais par conséquent toujours ma pipe en main quand une silhouette émergea des ténèbres à quelques mètres devant. J’avais du mal à la discerner mais la forme semblait humanoïde. Je me risquai donc un simple :

« Halte ! Il y a quelqu’un ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Voyageur
Pugiliste

avatar

Messages : 66
Expérience : 555
Masculin Politique : 01
Métier : Mineur - Compagnon
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
400/400  (400/400)
Vitesse: 154
Dégâts: 203

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Jeu 22 Fév 2018 - 1:36

La forêt de sapin est d'une grande beauté avec ses immenses gardiens majestueux habillés d'épines. Elle n'a rien à envier à la joviale jungle elfique de l'ouest. Cette région de l'est est bien différente en tous points : sa richesse végétale, sa faune et flore montagnardes ainsi que son terrain irrégulier, et même rocailleux aux pieds des géantes montagnes du Baldor. Ici, les puissants et robustes conifères sont maîtres et veillent sur la nature avec le plus grand équilibre. Ces lieux sont d'un calme ancestral et prouvent à quel point les antiques paysages des Baldors sont sages.
Voilà que ce voyage me donne l'inspiration d'un poète, ou d'un écrivain plutôt. Il n'est guère temps d'user des mots et des figures pour narrer un voyage qui n'en vaut pas la peine. La forêt de sapins est belle, les montagnes du Baldor sont belles, la région est belle, mais... Mais de là à tant en parler ? Non, je laisse ce privilège à d'autres bien plus talentueux que moi. Comme je l'ai dit, il n'est guère temps de composer une mélodie au son de la nature de l'est. Je cherche les royaumes nains. Je recherche la connaissance et le savoir des vieilles demeures de ces petits êtres barbus. Mon dernier passage au centre de ces montagnes ne m'avait permis d'apprécier les secrets enfermés dans les ruines parcourues. Je me demande ce qu'ils font aujourd'hui ? Occupés à leurs propres affaires, cela va sans dire. En fait, je suis très loin d'être pressé de les revoir.

Les frêles gouttes de pluie arrosent le sol déjà humide des précédentes et des récentes neiges. Il est temps de hâter le pas, l'averse ne va pas me laisser prendre mes repères pour trouver ma route. Il m'est déjà bien difficile de savoir où aller avec toute cette similitude dans ces arbres. Mon œil vif m'a permis de ne pas trop m'éloigner de ma destination jusqu'à présent, mais ça ne saurait continuer bien longtemps.
Hum. Les flaques vont se remplir très vite avec cette quantité d'eau dis-donc. J'aurais tout de même préféré des flocons, une tempête de flocons même, au lieu de cette grosse averse. Je n'ai plus qu'à espérer continuer à marcher dans la bonne direction. Ce serait dommage de me retrouver en Perracie. Je préférerais éviter ces lieux maléfiques...

Oh ? Mais je crois avoir trouvé quelque chose d'intéressant. Une entaille dans le sol et la roche. Soit j'ai affaire à une sorte de grotte éventrée, soit j'ai devant moi un tunnel naturel. Qui sait quelle créature immense a pu être à l'origine de ce relief ?
J'y entre. Je ne vais surtout pas m'en priver, surtout que ça me permettra de ne pas avoir ma capuche trempée. Elle n'est certes pas d'hier, mais je préférerais la garder encore plusieurs semaines. Quoiqu'il en soit, j'ai bien fait de récupérer cette large peau de bête tannée. Elle me recouvre bien le torse et est imperméable en plus ! Quel plaisir de se sentir au sec. Et le chasseur qui me l'a vendue était bien aimable. Par contre, mes bottes rendent peu à peu l'âme et je devrais bientôt les changer. Je les sens déjà toutes spongieuses. Un. Bon. Heur... Vraiment...
J'arrête de me plaindre maintenant. Je suis dans une sorte de crevasse. Rectification : il s'agit bien d'une crevasse. Elle s'enfonce profondément, mais étrangement un mince filet lumineux éclaire la voie. J'imagine que toutes ces années auront fini par avoir raison de l'épaisse couche de la surface. Mais quand même, ça m'a l'air plutôt très dangereux ça. Si quelqu'un s'y aventure... Je n'ose pas imaginer la chute...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Equinoxe
Scrutateur des Ténèbres

avatar

Messages : 418
Expérience : 1701
Masculin Âge RP : 29

Politique : 25
Métier : Mineur - Maître
Titres:
 

(Vallon, compagnon d Equinoxe +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
2350/2350  (2350/2350)
Vitesse: 334
Dégâts: 1136

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Ven 23 Fév 2018 - 17:31

« Halte ! Il y a quelqu’un ? »

Vallon, s'arrêta brusquement, plissa les yeux envers la lumière de la torche que tenait la silhouette vue quelque temps auparavant, mais ce n'était plus une simple silhouette, mais bien un être de chair et sang.
Vallon ne savait pas trop comment réagir, il ne connaissait pas cette race, et il hésita à savoir s'il lui aussi était tombé dans cette crevasse, ou pire s'il habitait le monde souterrain et qu'il était sur son territoire.
Il fallait donc vérifier les intentions hostiles ou amicales de l'individu , il s'annonça donc prudemment :
"Effectivement, je suis tombé à cause d'une secousse, je n'ai aucune intention hostile si vous de votre côté faites de même"
Sa position était neutre, mais il resta sur le qui-vive en cas d'attaque. Heureusement, pour l'instant sa personnalité est celle la mieux adaptée à la situation. Étant bipolaire à l'extrême, l'autre personnalité aurait causé quelques soucis...

De son côté Équinoxe, se réveilla suspendu dans le vide, il avait perdu connaissance en recevant des débris, mais sa queue s'était accroché aux branchages d'un grand arbre tombé, si grand qu'en tombant il allait au-delà de la largeur de la crevasse.
"Et moi qui croyais avoir tout vu"
Tant bien que mal, il contracta ses muscles dans l'espoir de descendre tout en douceur; automatiquement les yeux d'Équinoxe changèrent pour s'adapter à la pénombre de la crevasse.

Cet éboulement prématuré, avait fait des carnages à la région,  plusieurs cadavres d'animaux étaient autour de l'ensorceleur aux yeux pourpres.
Décidément, cela ressemblait plus à un cimetière qu'à une crevasse, l'odeur putride des cadavres aurait fait tourner de l'oeil à une créature qui n'aime pas le sang et la mort.
Si ce spectacle ne dérangeait pas notre jeune serpentaire, en revanche il préférait quitter cet endroit au plus vite.
Le naga s'interrogea tout de même sur ce phénomène : naturel ou provoqué par une créature?
La question était intéressante, mais pour l'heure il devait retrouver Vallon.

Il serpenta parmi les débris, et usa quelquefois de sa pioche pour se frayer un chemin.
Il essaya de ressentir le corps chaud de son serviteur, il savait qu'il n'avait pas pu mourir, du moins pas comme ça,  mais plus les minutes passèrent, plus il était inquiet.
Il accéléra, mais à l'endroit où la lueur solaire croise quelques minerais souterrains qui renvoient la lumière en contrebas, l'être mi-serpentaire né put manquer une Égide soutenue par des colonnes ébréchées.
D'où venait cet artefact? En tout cas il semblait très ancien.
Il s'approcha pour examiner de plus près cette étrange trouvaille, un texte était gravé au centre du bouclier géant , en traduisant (merci aux recherches effectuées en langues anciennes) cela donnait un peu près cela " Premier des quatre, Sort de l'antique Muraille Impériale".
Équinoxe était décontenancé, il ne savait plus quoi penser de sa trouvaille, en tout cas il fallait qu'il en parle à Vallon. Cette relique pourrait être de l'époque du Grand Basilic, il fallait donc à tout prix l'étudier.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

avatar

Messages : 898
Expérience : 1927
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 57
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
3300/3300  (3300/3300)
Vitesse: -9
Dégâts: 1904

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Ven 23 Fév 2018 - 23:22

La silhouette que j’avais interpelé s’arrêta brusquement, conscient désormais de ma présence. Je calai ma pipe dans ma bouche et portai doucement ma main au manche de mon marteau. On ne savait jamais quelles intentions me porteraient la personne, ou la créature, en face.
Il finit néanmoins par me répondre :

"Effectivement, je suis tombé à cause d'une secousse, je n'ai aucune intention hostile si vous de votre côté faites de même"

Il semblait plus prudent que menaçant et je déduisais à sa voix qu’il était humanoïde, c’est pourquoi je remis ma main sur ma pipe, pariant sur le fait qu’il ne m’attaquerait pas. Ma méfiance naturelle restait néanmoins, en tâche de fond, et j’étais prêt à lui écrabouiller la tête s’il tentait quoi que ce soit à mon encontre.
Je m’approchai donc pour essayer de voir à qui j’avais affaire. Une fois à un mètre ou deux, je levai le regard et le regardai plus attentivement : c’était un humain, tout ce qu’il y a de plus banal, et le regard méfiant qu’il me lançait me confortait dans l’idée qu’il ne cherchait pas à m’attaquer.

Je répondis donc, après avoir au préalable tiré sur ma pipe :

« Pas d’inquiétude, humain, je ne te veux aucun mal. Je suis arrivé ici dans les mêmes circonstances que toi, et j’ai eu de la chance de m’accrocher à un arbuste avant de m’écraser tout en bas. »

Je marquai une pause pour tirer à nouveau sur ma pipe et m’essuyer le front, l’humidité faisant apparaître des gouttes sur mon corps. Je repris ensuite :

« Tu as peut-être aperçu une pente moins raide sur ton chemin qui pourrait nous permettre de grimper ? »

J’écarquillai soudain les yeux et me mis à fouiller mon sac, que j’avais réussi à garder sur mon dos par chance. J’en sortis alors le bout d’un rouleau de corde et le montrai à mon compagnon d’infortune :

« Regarde, on pourrait remonter avec ça si on trouve un accès et un endroit où l’accrocher. »

Je félicitais mon sens de la préparation, car sans cette corde nos chances de remonter un jour était pour le moins compromises. Même si j’avais espéré jusqu’alors remonté en escaladant, il fallait se rendre à l’évidence : je n’étais pas taillé pour crapahuter sur les parois rocheuses.
Une question me traversa alors l’esprit : quel était le nom de ce pauvre humain perdu au fond de la crevasse ?
Je lui demandai sans attendre :

« Et sinon, à qui ai-je l’honneur ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Voyageur
Pugiliste

avatar

Messages : 66
Expérience : 555
Masculin Politique : 01
Métier : Mineur - Compagnon
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
400/400  (400/400)
Vitesse: 154
Dégâts: 203

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Jeu 1 Mar 2018 - 23:53

La crevasse est longue, très longue, elle continue de s'enfoncer loin devant moi, descendant peu à peu dans les profondeurs de la terre. Cela fait un bon moment que la lumière du jour ne perce plus le plafond devenu bien plus épais à mesure de mon avancée. J'arriverais peut-être sur un cul-de-sac, ou alors une colonie de gobelins pernicieux, qui sait ? J'ai trop besoin de savoir ce qu'il y a à voir. Ça m'est égal de parcourir des kilomètres sans la moindre indication, je suis trop curieux de savoir ce qui va se présenter à moi.
Malgré la possibilité d'une mauvaise rencontre, je ne regrette à aucun moment d'avoir abandonné mon arme chez moi lorsque j'ai décidé de cette vie d'exil. Mon pauvre petit bâtonnet ne me sera pas d'une grande utilité mais... Je ne suis pas parti pour affronter toutes les créatures s'avançant à moi. Ce n'est plus mon cas.

L'atmosphère se fait nettement plus fraîche tout d'un coup et je ressens une forte humidité dans l'air. Ma vision est même altérée. Non pas à cause de mes yeux, mais de cette sorte de brume. Ce n'est pourtant pas la profondeur de cette large galerie qui provoque ce phénomène. Non... Il y a quelque chose d'autre. Je ne saurais vraiment dire ce qu'il en est mais... De la magie ? Non, ce n'est pas vraiment ça. Il y a définitivement quelque chose de louche ici-bas ! J'aurais l'air fin avec mon petit tonfa face à mes adversaires. Ah. C'est comique en fait. J'ai hâte de voir ce qui m'attend. Qui sait ? Peut-être des énigmes dans le noir ? J'ai encore plus envie de savoir ce qu'il va se passer ces prochaines heures, voire même minutes. Je bouillonne d'impatience !

Hum... ? Qu'est-ce que ?
Je. N'aime. Pas. Ça. Du. Tout.
Généralement quand ça tremble autant dans une galerie c'est très mauva... OH BON SANG !
Le plafond s'effondre ! Des morceaux de roche plus ou moins gros me tombent dessus et je navigue comme un... WAHOU ! Celle-là n'est vraiment pas passée loin ! Il faut... Que je... Trouve... UN ABRI ! Mais il n'y en a pas bien sûr ! C'est... Oh.
Qu'est-ce que... Outch. J'ai... mal... J'ai... Oh. Du sang... Il me faudrait... juste...

J'ai du mal à reprendre mon souffle. Je sens ma gorge archi sèche et toute poussiéreuse. Il me faut de l'eau. Ma gourde. Elle est juste là.
La petite outre en cuir attachée à ma ceinture semble en bon état. Je la dé-bouchonne et porte le goulot à mes lèvres pour me désaltérer tout doucement la gorge. J'y vais à toutes petites gorgés afin de ne pas trop brûler l'œsophage meurtri par la poussière due aux chutes de pierres. Ce fut l'une d'entre elles qui m'envoya faire un petit roupillon. Ma tête va bien cela dit, plus de peur que de mal en réalité. C'est une bonne chose. Mon corps va bien aussi, mes habits sont poussiéreux mais aucun dégât particulier.
Par contre... Non seulement c'est un sacré chaos devant moi avec ces éboulements, mais surtout... Mais surtout je n'ai plus aucune porte de sortie derrière moi. Ça, c'est un peu problématique. Mais il y a forcément au moins deux autres sorties. Où ? Ah oui, ça c'est une très bonne question. Une très bonne en effet...



HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Equinoxe
Scrutateur des Ténèbres

avatar

Messages : 418
Expérience : 1701
Masculin Âge RP : 29

Politique : 25
Métier : Mineur - Maître
Titres:
 

(Vallon, compagnon d Equinoxe +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
2350/2350  (2350/2350)
Vitesse: 334
Dégâts: 1136

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Mar 6 Mar 2018 - 18:32

Au fond de la crevasse, le regard plein d'émoi de Vallon était dû à une double perspective : d'une part la perte d'Équinoxe se relevait problématique, de l'autre ses ailes encore trop faibles et petites pour tenter un envol.

L'étranger paraissait rassurant, et solide car malgré sa chute il ne paraissait pas si blessé.
Il paraissait surtout bien équipé dans cette situation, et proposa toute suite de sortir de cette crevasse avec un rouleau de corde sortit tout droit de son sac.
Sans ses ailes, il avait tout simplement pris Vallon pour un humain, de toute façon sans elles il ne préférait pas se dire "stryge", cela évoquerait beaucoup trop de questions indiscrètes.

Face aux questions de son interlocuteur, Vallon répondit d'un ton amical :
-C'est gentil l'ami, mais je dois retrouver celui avec lequel j'étais accompagné, je ne peux pas me permettre de le laisser ici.
En tant que traqueur, mais aussi guide pour le naga rouge, Vallon examina rapidement la paroi :
-Je te déconseille de remonter ici, regarde!
Il lança un caillou, ramassé juste au sol, vers le haut de la faille, à l'impact d'un seul petit bout de roche, un effondrement d'un mélange de terre, boue, arbustes et plantes tombèrent devant nos amis.
-C'est trop friable ici, cherchons un autre endroit!
Avec vivacité et rapidité, il semblait retrouver sa bonne humeur, et couru tout en répondant
"Moi c'est Vallon! Tu as l'air de quelqu'un de costaud, c'est la première fois que je rencontre quelqu'un comme toi, en tout cas ce côté-là et sans issue, prenons donc le seul qui nous reste."
Traçant comme une flèche, Vallon annonça son caractère toujours aussi inattendu :
"Allez dépêche, on n'a pas toute la journée! Je suis grave motivé là, en route pour une aventure souterraine!"
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Du sang, à n'en point douter, le naga rouge avait bien l'habitude de détecter des proies ayant une hémorragie.
Après quelques croquis de l'artefact, notre demi-serpentaire suivi la piste de l'odeur sanguinaire pensant tomber sur son acolyte serviteur, il avait hâte de le retrouver, sa présence bien que pas toujours souhaitée était indispensable au Naga

Quoique les tremblements aient cessé, des chutes de pierres et de terre continuèrent de se déverser dans la faille de temps à autre.
Remuant la poussière du sol, Équinoxe toussota par ces agglomérations d'air poussiéreux.
À plusieurs reprises, il s'entoura d'une magie dont les ensorceleurs ont le secret pour éviter que ses pupilles, véritable atout du naga ne soient dérangées.

En haut d'un rocher, il regarda les environs, et enfin quelqu'un se présenta, il sourit et commença à vouloir rejoindre son serviteur, mais si le haut de son corps était parti, le bas était resté sur place, finalement Équinoxe fit un mouvement de balancier et ramena son buste quand il s'aperçut que l'individu n'était pas celui qu'il espérait;

À y regarder, il s'agissait d'un humain dont l'apparence vestimentaire frôlait l'usure du temps, avec bottes, chausses, braies, cape, manteau qui le recouvraient, il n'avait pas l'air d'un guerrier, mais plutôt d'un vagabond infortuné.

Équinoxe lança ses yeux en l'air, ce n'était pas vraiment de ça dont il avait besoin. Mais au moins, il ne s'agissait pas de gobelins ou autres créatures détestables des souterrains.
Déterminé, à trouver son partenaire le Naga allait interroger la seule personne disponible, à savoir ce drôle d'individu, qu'importe sa frébrilité il ne semblait pas pour autant sans intelligence.
Il savait surement quelque chose, et le serpent avait besoin de réponses.  
N'ayant pas de "porte de sortie derrière lui", l'interrogatoire sera donc forcé.
Il arriva derrière l'individu qui semblait encore désorienté.
"J'ai quelques questions, dont il va falloir des réponses! Tout refus sera très mal perçu.
J'espère pour toi que tu n'es pas à l'origine de cette maudite crevasse!
".




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

avatar

Messages : 898
Expérience : 1927
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 57
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
3300/3300  (3300/3300)
Vitesse: -9
Dégâts: 1904

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Ven 16 Mar 2018 - 20:37

Le dénommé Vallon m'avoua être à la recherche de quelqu'un. Alors comme ça il y avait des personnes à secourir dans cette caverne souterraine? Ce n'était guère étonnant, même si je doutes qu'il y ait beaucoup d'humanoïdes dans la zone. La plupart des cadavres que j'avais croisé sur le chemin étaient des animaux, et souvent de petits comme des lapins, des écureuils ou des mulots.
Mon nouveau compagnon commença alors à tracer comme une flèche, sans prévenir, tout en continuant de discuter. Il avait cette sympathie sur le visage et dans les mots, et semblait avenant et souriant.
Il me lança alors que je peinais à le suivre:

"Allez dépêche, on n'a pas toute la journée! Je suis grave motivé là, en route pour une aventure souterraine!"

Je soupirai discrètement. J'étais lourdement équipé, et si j'avais l'habitude des marches avec tout un barda sur le dos, il était évident que ça me ralentissait. Je lui répondis finalement:

"Et tu as une idée d'où trouver ton compagnon de route? C'est une belle crevasse, j'ai marché 15 minutes avant de te trouver et je n'ai vu aucune trace humanoïde."

Je commençais déjà à transpirer alors que l'on courrait seulement depuis une ou deux minutes, mais j'étais habitué. Si j'avais une bonne constitution physique, mon métabolisme me faisait transpirer rapidement. Ca ne m'avait jamais particulièrement dérangé, car je n'étais pas là pour plaire aux donzelles mais pour libérer ce monde des ténèbres.

Nous arrivîmes en à peine 5 minutes à l'endroit que je reconnus comme l'endroit de ma chute. N'étant pas d'un naturel loquace, je ne parlai que très peu durant le trajet. Je soufflai néanmoins à Vallon tout en désignant l'arbre qui pendait dans la faille:

"C'est là que je suis tombé. On devrait aller plus doucement à partir de maintenant, pour voir d'éventuelles traces de ton ami."

Si j'avais en effet envie d'examiner un peu mieux les alentours, cette proposition était aussi un moyen de ne pas faire plus d'efforts que nécessaire. Ca serait embêtant de tomber sur une créature caverneuse en étant à bout de souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Voyageur
Pugiliste

avatar

Messages : 66
Expérience : 555
Masculin Politique : 01
Métier : Mineur - Compagnon
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
400/400  (400/400)
Vitesse: 154
Dégâts: 203

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Dim 18 Mar 2018 - 13:29

Je continue à marcher pendant de longues minutes mais ici tout se ressemble : aucune source de lumière ne semble avoir eu l'envie de se décider à émerger, les parois toutes aussi froides les unes que les autres et une unique galerie qui s'étend toujours et encore. Fort heureusement en fait, l'inverse aurait été problématique puisque cela aurait signifié qu'aucune autre sortie n'est envisageable. Mon chemin est faiblement éclairé avec ma torche de basse qualité et finalement, je me demande si je ne suis pas passé à côté d'une galerie légèrement camouflée. J'avais lu ça une fois que les galeries annexes sont souvent éclipsées par les principales et il n'est pas rare que des créatures pernicieuses s'y terrent en attendant leurs proies. Donc, je suis peut-être déjà la cible d'une de ces créatures. C'est à la fois inquiétant et encourageant. Si ces monstruosités viennent m'attraper par derrière c'est qu'il y a d'autres sorties avant. J'en viens presque à espérer qu'elles s'attaquent à moi.


Hum. Comme c'est étrange, j'ai une drôle d'impression qui me parcourt tout le corps. Quelque chose de froid approche. De froid mais aussi d'imposant. Un ennemi ? Sûrement. Je dois prendre garde, il pour... Ah !

- J'ai quelques questions, dont il va falloir des réponses ! Tout refus sera très mal perçu.

Quel bleu ! Je suis vraiment pitoyable. Je ne me serais fait jamais surprendre de cette façon avant.
Bon. Du calme, j'ai décidé d'être quelqu'un d'autre, il est préférable que mes réflexes d'antan restent dans mon passé.

- J'espère pour toi que tu n'es pas à l'origine de cette maudite crevasse !

Oh mais c'est qu'il est autoritaire le garçon.
Je sens son souffle reptilien et je perçois nettement ses sifflements. C'est un naga à n'en point douter. Il ne cherche pas à me brutaliser, dans le cas contraire j'aurais déjà été écrasé par sa masse.
Je lève légèrement mes bras pour lui montrer que mes intentions ne sont pas mauvaises, et j'en profite pour jeter la torche à mes pieds. Elle nous gênera moins les yeux de cette façon et je pourrais toujours l'utiliser en cas d'arme au cas où. Je me retourne doucement pour lui faire face et me rendre un peu compte de ce que j'ai devant moi.

Un gaillard aux écailles rougeoyantes dont les lueurs de la torche s'y reflètent presque comme dans des miroirs. Mis à part cette particularité colorée, rien de bien intéressant le concernant. Un juvénile qui doit sûrement tout juste sortir de la mue de sa mère. Bon, j'exagère un peu et je me doute bien que ce reptile m'étouffera bien facilement s'il le voulait, mais... Je préfère largement cette belle naga de mon passé. Ah... I'avais oublié, j'en suis désolé le reptile.
l est trop tôt pour me remémorer de ce que j'ai laissé derrière moi.
Oh ! C'est vrai qu'il m'avait posé une question ce naga. J
- Tu crois vraiment que j'aurais pu causer tout ça ? M'as-tu au moins bien regardé ?

Un peu inconscient sur les bords ce garçon. Je pense que si j'avais vu quelqu'un capable de créer une telle crevasse, j'aurais préféré rester bien tranquillement dans mon coin. Même dans mon ancienne vie j'aurais agi de la même façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Equinoxe
Scrutateur des Ténèbres

avatar

Messages : 418
Expérience : 1701
Masculin Âge RP : 29

Politique : 25
Métier : Mineur - Maître
Titres:
 

(Vallon, compagnon d Equinoxe +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
2350/2350  (2350/2350)
Vitesse: 334
Dégâts: 1136

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Mer 21 Mar 2018 - 17:31

Dans cette caverne souterraine, aux allures bien étranges, la physionomie de Vallon était un avantage : il faut le rappeler mais les os des stryges sont moins lourds que ceux des humains, permettant ainsi de facilement d'effectuer un envol digne de ce nom.
Même sans ses ailes, Vallon courait rapidement, et les sauts qu'il effectuait portaient un sérieux coup à l'orgueilleuse gravité. Son nouveau compagnon était beaucoup plus chargé que lui et subissait donc le contrecoup de la masse qu'il portait sur ses épaules.

Il faut dire que d'ordinaire, Vallon s'occupe du repérage, il a donc une tenue très légère, des aiguilles pour se défendre, quelques potions étranges et c'est un peu près tout.
Tout le reste, à savoir son matériel d'herbologie ou de pyrotechnicien sont à la charge du grand naga écarlate, qui porte en plus tout de ça son propre matériel.

Notre stygien ne voyait donc pas tous ces rochers comme des obstacles, mais comme de points d'appui pour une légère lévitation; derrière le prévoyant gobelin faisait l'effort de suivre tant bien que mal, nul doute que son expérience le rendait sage et qu'il s'économisait en cas de rencontres malfamées.
"Et tu as une idée d'où trouver ton compagnon de route? C'est une belle crevasse, j'ai marché 15 minutes avant de te trouver et je n'ai vu aucune trace humanoïde."
"T'inquiètes Grimlou, la personne que je cherche ce n'est pas quelqu'un de très difficile à perdre!"répondu spontanément Vallon, à la question du compagnon d'aventure.

De deux choses l'une, tout d'abord on se demande parfois quel âge à Vallon pour donner des surnoms aux gens, d'ailleurs de nature toujours pressé, il n'a même pas pris le temps de lui demander son véritable nom.
Mais au moins, pendant sa course effrénée et des sauts vertigineux, il a déterminé la race de son nouveau compagnon en consultant son manuel nommé "Qui ai-je en face de moi?" écrit par des stryges de la Tour Noire, en raison des innombrables races qui parcours Dùralas.
Il s'agissait bien d'un gobelin, Vallon en déduit un surnom, mais qui plaise ou non ne semblait pas le gêner.
Ensuite, il est vrai que la couleur rouge du naga dans une atmosphère aussi lugubre ne devrait pas passer inaperçue.

Toujours en avance, Vallon encourageait à plusieurs reprises son nouveau compagnon, qui suée quelque peu à base de "Courage Grimlou" ou "Par ici, Grimlou"
L'exploration, est le péché mignon de notre jeune stygien et son enthousiasme le rend très rapide, cela fait presque mal aux yeux de le suivre du regard, par comparaison ce serait comme regardait une libellule des lacs, certes on la voit mais on n'apprécie pas la vitesse qu'elle met dans ses ailes

Finalement il s'arrêta, face à la remarque du gobelin :
"C'est là que je suis tombé. On devrait aller plus doucement à partir de maintenant, pour voir d'éventuelles traces de ton ami."
Vallon, inspecta alors de ses yeux de stryge les alentours, suivant à la lettre les conseils de son compagnon d'infortune. Il remarqua quelques traces, et se mit à changer de personnalité, abordant une tonalité plus dure et rêche , il prononça :
"La poisse, si je vois les traces de mon ami, il y aussi ceux d'abominations, nul doute!
Il y a également, des empreintes humaines." ajouta t-il en les désignant un peu plus loin.
"On dirait bien que les corps défunts d'animaux ont fini par ameuter ces sales créatures" finit-il par constater.
Sortant ces aiguilles corrosives, Vallon fixa son nouvel ami avec un regard plein d'ardeur et de fougue : "Je suis chaud pour la baston, je vais te les massacrer! Tu m'accompagnes?"
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
De son côté, l'intrépide demi-serpentaire écarlate, avait fait la connaissance d'un nouvel individu.
Disons que faire connaissance est un doux euphémisme!
Il a plutôt surpris l'individu, qui s'est montré plutôt calme dans ce genre de situation, il doit avoir du vécu c'était un élément indéniable pour Équinoxe.

Face à la discourtoisie du naga, le voyageur infortuné, prend une position signalant des intentions non hostiles, et jette sa torche qu'il portait.
A vrai dire, il valait mieux qu'elle ne s'éteigne pas, elle était le seul avantage que l'humain disposait, du moins à toute première vue. Dans le noir, les facultés serpentines ont un certain atout non négligeables.

Le naga attendait impatiemment, quel genre de réponse allait formulée l'humain face à une oppression, il ne broncha pas face à un ennemi potentiel et répliqua :
- Tu crois vraiment que j'aurais pu causer tout ça ? M'as-tu au moins bien regardé ?

Équinoxe esquissa un sourire, et répliqua aussitôt
"Les apparences sont souvent trompeuses, les plus belles fleurs sont vénéneuses, les plus grands mages portent des vieux habits grisâtres et troués, enfin certains assassins se confondent avec la foule avant de passer à l'acte. L'art de la tromperie est répandue en ce bas monde."
"Récemment j'ai appris qu'il existait une forme de magie, capable de contrôler la terre. Mais si tu n'en ait pas capable, alors j'imagine que tu me sers à rien"


L'ensorcelleur ne détecta pas de magie, dommage, la source de cette incroyable crevasse demeure encore un mystère. Le naga soupira, puis un peu déçu se détourna de son interlocuteur, enfin face à la spontanéitié de l'égaré, il décida d'utiliser sa magie du vide et  poussa légèrement l'individu, en ouvrant ses pupilles pourpres :
"On va jouer à un jeu, si tu réponds bien je te laisse la vie sauve, dans le cas contraire je crois que tu pourras considérer cette grotte comme ton cercueil" menace t-il ainsi promptement.

"Ainsi tu te retrouves devant un dilemme, deux portes, d'un côté la Mort et de l'autre la Vie.
La Mort te dit que si tu choisis sa porte, en réalité tu ne mourras pas. La Vie dénie son intervention, en disant qu'il faut choisir sa porte pour ne pas périr.
Tu l'as compris, l'un ment tandis que l'autre dit la vérité.
Quel est ton choix, aventurier? Sachant que tu peux poser une question, et une seule. "


"On va dire que cette flamme qui se consume sera ton sablier" conclut le naga d'un ton fataliste, tout en propageant sa magie, juste histoire que l'individu ne se fasse pas la malle!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

avatar

Messages : 898
Expérience : 1927
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 57
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
3300/3300  (3300/3300)
Vitesse: -9
Dégâts: 1904

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Mer 21 Mar 2018 - 21:35

☠️

Durant tout la durée du trajet, l'homme guilleret du nom de Vallon me surnomma "Grimlou". Cela m'ôtai un rictus. On ne m'avait jamais surnommé ainsi, et je n'avais aucune idée d'où venait ce surnom. Le seul surnom que l'on m'avait jamais donné, c'était "Grabuge". Je me promis de lui réveler mon nom quand je réussirais à le rattraper.

Après lui avoir annoncé que c'était là que j'étais tombé, mon compagnon de route ralentit l'allure – heureusement pour moi – et pris alors un air grave en inspectant le sol:

"La poisse, si je vois les traces de mon ami, il y aussi ceux d'abominations, nul doute! Il y a également, des empreintes humaines. On dirait bien que les corps défunts d'animaux ont fini par ameuter ces sales créatures."

Il dégaina ce qui semblait être ses armes, des aiguilles à la couleur laissant penser qu'elles étaient trempé dans un poison quelconque. J'avais vu très peu de gens se battre avec des aiguilles au cours de ma vie, probablement car contre une armure lourde les aiguilles ne valaient rien. Il enchaîna, l'air fougueux:

"Je suis chaud pour la baston, je vais te les massacrer! Tu m'accompagnes?"

Ainsi donc il était question d'abomination? Je fis confiance à l'instinct de Vallon, et continuai la marche. S'il était question de sauver quelqu'un, il n'y avait pas une minute à perdre! Je répondis en même temps à Vallon:

"Et comment! Si ton ami est en danger, c'est notre devoir d'aller le sauver."

Je dégainai à mon tour mon marteau de guerre et mon bouclier, prêt à frapper. Je repris:

"Par ailleurs, j'ai oublié de te donner mon nom. Appelle moi Grabuge."

Nous suivîmes les traces à un rythme soutenu, mais pas trop pour ne pas perdre la trace de l'ami de Vallon. Il était, selon ses dires, "pas très difficile à perdre". Je me demandais ce qu'il entendait par là. Peut-être faisait-il allusion à un géant? C'était l'hypothèse la plus probable en tout cas.
Le chemin continua jusqu'à une espèce de dénivelé. Un peu plus bas, et c'est là que menait les traces, on pouvait apercevoir des sortes de ruines, et j'étais persuadé qu'elles n'étaient pas là à cause de l'éboulement mais qu'elles étaient bel et bien souterraines. Et visiblement ancienne à en juger par l'état des pilliers.

Puis je remarquai une lueur au loin, à quelques centaines de mètres devant nous. Et, dans le silence de la crevasse, je crus entendre des éclats de voix provenir de la même direction. Je dis donc à Vallon:

"Il y a du mouvement là-bas. Prudence, ça pourrait être les engeances dont tu parles."

Je raffermis ma garde, aux aguets du moindre mouvement suspect, et prêt à écraser des crânes s'il le fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Voyageur
Pugiliste

avatar

Messages : 66
Expérience : 555
Masculin Politique : 01
Métier : Mineur - Compagnon
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
400/400  (400/400)
Vitesse: 154
Dégâts: 203

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Mer 21 Mar 2018 - 23:13

Le naga n'a pas tord quand il m'énumère les types d'individus qui cachent leur jeu pour surprendre leurs cibles ou leurs ennemis. En un sens, je connais ça moi aussi, mais je n'ai rien à dire sur le sujet. Ce n'est pas un détail important, loin de là.
Par contre, je ne peux m'empêcher de rire intérieurement à la logique de monsieur le serpent. Je veux dire, je suis bien d'accord que de puissants maîtres des arcanes aiment à rester habillés en haillons. Si on suit cette logique, on pourrait se poser des questions étant donné mon accoutrement de vêtements abîmés faits de tissus maintenant effilés. Et après cette transformation naturelle impressionnante, la magie est logiquement pointée du doigt. Du coup, on fait des rapprochements, peut-être un peu fous, mais on essaye de comprendre. Ça, je peux tout à fait le comprendre. Cependant...
... Je ne saisis pas la logique de ce jeune écailleux. Il suspecte un certain inconnu d'avoir causé tout ça. La puissance magique de cette personne est assez impressionnante, donc il est clairement super puissant ce mage. Ce certain inconnu a un accoutrement très particulier qui rappelle un certain type d'individus. J'aurais eu un écriteau accroché au cou avec un "Je suis un mage" écrit dessus, ça aurait été pareil. Donc le naga s'approche de ce qui pourrait être un mage surpuissant, se montre intimidant et le menace. L'écart de puissance est énorme mais... Mais le naga n'a pas peur et s'oppose à ce dangereux inconnu.
Je ne sais même pas si c'est du courage ou de l'inconscience. D'où mon rire intérieur, un peu moqueur, un peu dépité et un peu blasé. Je crois être tombé sur un drôle d'énergumène !

Ce qui est remarquable c'est qu'il ne lâche rien ce grand et vigoureux serpent.
Toujours avec son ton menaçant et intimidant, il me fait clairement comprendre que je le gêne et que je n'ai rien à faire là dans son chemin.
Je n'ai rien contre, mais ce n'est pas de ma faute si on est retrouvé face à face dans cet étroit couloir de roche. S'il veut continuer tout seul, il n'y a aucun problème pour moi. Peut-être qu'il s'en sortira mieux que moi et qu'il trouvera une issue qui m'était passée entre les doigts. C'est fort probable en fait.
Pour être honnête, je serais un peu plus tranquille sans lui. Il y a quelque chose qui me tracasse avec ce garçon serpent. Serait-ce...

- On va jouer à un jeu, si tu réponds bien je te laisse la vie sauve, dans le cas contraire je crois que tu pourras considérer cette grotte comme ton cercueil.

Oh ? On en arrive là ? Ah bien... Soit.
Non, vraiment, ce gars est définitivement louche. Je crois bien que je ne vais pas pouvoir profiter de mes vacances très longtemps. Je ne pensais pas revenir aussi vite au bercail. Bon, après tout ça me plait énormément ce que je faisais avant mais... Ah... Je suis vraiment déçu en fait.
Il veut jouer ? Très bien.

Je lui fais face. Hors de question de lui laisser avoir ce qu'il veut comme ça en claquant des doigts.
Je me redresse entièrement, croise les bras et le regarde bien dans les yeux pour lui donner ma réponse :

- Pas la peine d'attendre que la torche se consume entièrement. Je suis juste là, devant toi, il ne te suffit que d'un mouvement pour me tuer. Alors qu'est-ce que tu attends ? Je ne jouerai pas avec toi et ne répondrai pas à ta stupide énigme. Tue-moi maintenant.

C'est vrai que mon chez-moi me manque. J'aurais préféré passer un peu plus de temps à profiter de ma vie de vagabond, mais s'il a été décidé que je revienne, alors ainsi soit-il. Le Soleil a besoin que je fasse rempart ? Je ne peux pas lui refuser son appel.

Hum. C'est étrange. J'ai une drôle de sensation comme si l'atmosphère subissait un changement... magique. Oui, c'est ça. Je me souviens avoir déjà expérimenté cette magie. Je l'ai vue chez des inconnus étranges, mais aussi chez mes alliés. Oui, lors de ce carnage et lors de cette contre-attaque. Ce n'est pas n'importe quelle magie. Non, c'est celle d'un...

- ... Ensorceleur. J'ai déjà croisé certains de votre école. Ainsi tu en es un toi aussi . C'est curieux ça, je ne l'aurais pas cru en te voyant. Comme quoi, l'apparence ne fait pas tout !

Du bruit !
Un plutôt discret, ou plutôt léger, et un autre bien plus imposant.
Mes réflexes de pisteur et de traqueur me reviennent. Pour une fois, c'est peut-être une bonne chose. Je vais laisser passer cette "erreur" pour aujourd'hui, mais je dois absolument laisser de côté mon passé bon sang. Oh mais... Je vais "mourir" très prochainement en fait. Boarf, voyons un peu ce que me réserve l'avenir. Il y a donc au moins deux autres invités à notre surprise-partie. Il y a curieusement beaucoup de monde dans cette crevasse. Il n'y a aucune chance pour qu'il n'y ait qu'une seule sortie. Ou alors c'est vraiment un énorme coup de malchance ! Ce serait bien drôle dis-donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Equinoxe
Scrutateur des Ténèbres

avatar

Messages : 418
Expérience : 1701
Masculin Âge RP : 29

Politique : 25
Métier : Mineur - Maître
Titres:
 

(Vallon, compagnon d Equinoxe +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
2350/2350  (2350/2350)
Vitesse: 334
Dégâts: 1136

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Jeu 29 Mar 2018 - 20:52

Si maître et serviteur était jusque-là toujours séparés, leurs retrouvailles semblaient être proche.
Conséquence forcée lorsque l'un marche, court tandis que l'autre reste plus ou moins immobile.

Grabuge, maintenant qu'il savait son nom, semblait être une personne conciliante. De plus, sa bravoure face à l'inconnu, et son sens du devoir laisser deviner un coeur de guerrier. Un tel coeur vaillant, ne refusa pas l'ardeur du combat et d'aider le jeune stryge noir à se diriger vers ce qu'on pourrait nommer la déchetterie de la crevasse ou plus exactement vers des abominations toutes plus répugnante les unes que les autres.

Avec ses armes, et sa détermination, la peau verte semblait plutôt dans son élément. Il avançait avec confiance et méfiance.
"Il y a du mouvement là-bas. Prudence, ça pourrait être les engeances dont tu parles."

Au loin, Vallon reconnut le signe distinctif et si reconnaissable rouge de son maître, ce n'est pas ça qui le dérangeait le plus, non à vrai dire, c'est ce qui se trouvait derrière lui : des êtres putrides qui semblaient avoir rongé les carcasses des environs et qui cherchaient désormais quelque chose de frais à consommer.
"Je sais pas s'il a vraiment besoin d'aide, mais je suis sûr qu'il sera ravi de voir comment tu te bas, c'est une personne avec pas mal d'ego, alors ne soit pas trop soupe au lait" annonça Vallon avec un joli clin d'oeil.

Il fit signe à son nouvel ami, de venir, pour tenter une manoeuvre d'approche.
L'idée était de quelque peu contourner par le haut, pour rejoindre l'être serpentaire.
Il demanda d'être plutôt silencieux, les abominations ne semblaient pas encore les avoir repérés.
C'est ainsi, en se rapprochant que le stryge aperçu que le naga écarlate parlait à quelqu'un.

"On dirait qu'il n'est pas seul, de ce que j'en vois, c'est génial, un ami de plus dans cette crevasse! Ouais, les potos de la crevasse, ce nom sera dément.... démentiel!!" sourit Vallon, excité encore une fois.
                         --------------------------------------------------------------------------------
Du côté de l'écailleux, ce dernier voyait rouge (oui le jeu de mots vaut son pesant d'or).
L'être humain, un peu frêle peut-être, semblait n'avoir jamais croisé un membre de la Congrégation de l'Ombre et saisir la chance offerte,  de ne pas déjà avoir mordu la poussière.

S'il avait eu une seconde d'hésitation sur le fait qu'il est ou non pu causer tout ça, son art de jouer au chat et à la souris l'amuser beaucoup, surtout quand les humains tombent droit dans le panneau.
Il avait de la repartie cet humain, au moins c'était distrayant

Serait un gloussement caché perçu chez lui? Pour quelqu'un qui se dit de ne pas avoir une grande magie, il en avait preque toute l'arrogance.
Pour ne pas être trop désinvolte, le jeune serpentaire avait proposé un jeu, qui provoqua une certaine arrogance du voyageur, sa stature se redressa et croisa même les bras, un certains signe d'une certaine contrariété sans nul doute.
Ah une miniscule, petite mais pourtant pas insignifiante erreur que de fixer les yeux du serpent. Rah! Un voyageur un peu inexpérimenté pour le coup en matière de faire l'affront. Les yeux d'Équinoxe sont son arme la plus redoutable. Attention aux maux de tête , un Exécuteur-en-chef en avait déjà fait les frais.

Pas la peine d'attendre que la torche se consume entièrement. Je suis juste là, devant toi, il ne te suffit que d'un mouvement pour me tuer. Alors qu'est-ce que tu attends ? Je ne jouerai pas avec toi et ne répondrai pas à ta stupide énigme. Tue-moi maintenant.

Courageux le voyageur ou totalement stupide le naga était perplexe. Il voulait mourir? Il est tellement blasant, cet humain. D'habitude ils attachent un peu plus de sens à la vie.
Mais son discours mélodramatique était bien un fait de leur race.
Bon j'imagine qu'il est temps pour le serpent de révéler "son échiquier" ; avant de répondre à cet acte insolant, il sourit et ouvrit ses pupilles pour que l'humain prenne conscience à qui il parle.

"Stupide énigme? il ricana ; c'est la situation dans laquelle tu te trouves, jeune effronté! "
Il se déplaça et libéra ainsi le champ de vision du pseudo héros, le laissant admirer les hordes de créatures monstrueuses qui se dirigeaient vers eux.
IDEUSES! MONSTRUEUSES! LA VISION DE DEGOUT POUR DES CREATURES AUSSI CHAROGNARDES QUE DES HYENES!
"Je les ai vus se diriger vers toi, je les ai devancés, on ne sait jamais tu pouvais être quelqu'un d'intéressant, mais bon..." dit-il fatiquement.

Il s'approcha de l'humain, le regarda de très près, et lui fit une pitchnette assez brutal sur son front
"Tu vois porte de la vie, porte de la mort, ce n'était pourtant pas si difficile"

Soudain, l'une des abominations plus répugnantes que les autres mais plus rapides, tenta un sprint vers nos protagonistes. BIM!
Il se heurta au champ, que la magie du vide de l'ensorceleur rouge avait formé pour emprisonner l'humain. BIM BAM!
Les créatures réunies,  se mirent tour à tour à frapper le champ de force.
"Ah oui, tu voulais mourir c'est ça? J'en conclus que je devrais te laisser faire connaissance avec ces charmantes bestioles alors" termina-t-il en commençant à faire faiblir son champ par intermittence ; et en tapotant l'épaule de l'humain un peu blasé avait-il relevé.

Soudain, un sifflement court, c'était un signe très court et vif.
Le naga, identifia bien vite la cible : Vallon, enfin! Il était accompagné d'une peau verte en armure, le naga sourit et pensa "faut toujours qu'il trouve des personnes avec lesquelles jouer, ce n'est pas un serviteur que j'ai mais un gamin"
Il fit signe de s'approcher, après tous ces créatures représentaient un faible danger par rapport aux créatures qui sont dans les contrats de la Congrégation de l'ombre.

Vallon se tourna vers le justicier brutal; "On dirait qu'il maîtrise la situation, on y va? Allons nous divertir un peu en bottant les fesses des abominations Grabugeou" dit-il avec des flammes dans les yeux, mais toujours avec son air de gamin rebelle.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

avatar

Messages : 898
Expérience : 1927
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 57
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
3300/3300  (3300/3300)
Vitesse: -9
Dégâts: 1904

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Ven 30 Mar 2018 - 12:05

Ainsi donc, selon les dires de Vallon, son compagnon était quelqu'un à l'égo surdimensionné. Je n'avais jamais apprécié ce genre de personne, mais une vie était une vie et il méritait probablement d'être sauvé, même s'il était imbu de sa personne.
Alors que l'on s'était approché un peu plus, aussi silencieusement que mon armure me le permettait, je remarquai qu'il y avait deux personnes et non pas une. Mon compagnon de route le remarqua aussi, car il me dit:

"On dirait qu'il n'est pas seul, de ce que j'en vois, c'est génial, un ami de plus dans cette crevasse! Ouais, les potos de la crevasse, ce nom sera dément.... démentiel!!"

Je souris en coin devant la bonne humeur inébranlable de Vallon. C'était de bon aloi d'avoir un équipier de bonne humeur malgré l'ambiance glauque des lieux. J'aperçus alors, mes yeux s'habituant peu à peu à la pénombre des lieux, des créatures derrière les deux nouveaux compères. Elles étaient plutôt discrète et ne semblaient pas nous avoir repérés. Cependant, elle commençaient à se rapprocher dangereusement, et il fallait agir.
Vallon siffla à l'encontre de son ami, et me dit à voix basse:

"On dirait qu'il maîtrise la situation, on y va? Allons nous divertir un peu en bottant les fesses des abominations Grabugeou"

J'acquiesçai simplement et sortit de l'ombre pour me positionner devant les personnes que l'on était venu secourir, entre elles et les créatures horribles qui commençaient à s'agiter. Je remarquai alors un détail qui me chiffonna: parmi ses personnes, l'une d'elle était un naga. J'avais croisé très peu de nagas au sein de ma compagnie, par contre des criminels nagas, j'en avais connu une pelletée. Malgré cette méfiance naturelle qui commençait à s'installer, je dis d'une voix assurée pour ponctuer mon entrée en scène:

"La cavalerie arrive!"

Puis je me tournai légèrement vers mes deux nouveaux compagnons avant d'ajouter:

"Je suis Grabuge, justicier pour vous servir. Et vous êtes?"

Au loin, les créatures nous avaient enfin repérées et commençaient à se rapprocher rapidement. Le combat était inévitable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Voyageur
Pugiliste

avatar

Messages : 66
Expérience : 555
Masculin Politique : 01
Métier : Mineur - Compagnon
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
400/400  (400/400)
Vitesse: 154
Dégâts: 203

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Dim 1 Avr 2018 - 21:27

Ce naga est vraiment perturbant, je n'arrive pas bien à saisir ce qu'il veut me dire ou me faire croire. Il agit d'une attitude si supérieure, se montrant comme le plus grand combattant que cette terre n'ait vue. Or des combattants d'exception j'ai pu en voir passer de belles poignées et une chose est sûre, ce naga n'en fait certainement pas parti. J'ai l'impression de voir un enfant qui vient de trouver une épée et qui se sent tout de suite bien plus fort que n'importe qui. Bien entendu, dans mon état, je fais piètre adversaire, mais je ne suis pas un adepte des combats. Enfin... plus maintenant. Je ne cherche pas les conflits, simplement la découverte et ce naga, même ensorceleur, ne m'apprendra rien que je ne sais déjà.

Qu'est-ce qu'il fait maintenant ? Que lui arrive-t-il ? Pourquoi se met-il à me fixer avec autant d'insistance ?
Oh. Je vois. Dans ses yeux, on peut y trouver une certaine profonde... inspiration ? Dit autrement, son regard focalise l'attention. C'est une bonne technique de prédateur, ça lui sera à la fois utile et fatal. Contre des individus à forte volonté, c'est-à-dire notamment la large majorité des individus bien plus forts que lui, il pourra se prendre un retour de flammes et y perdre toutes ses écailles violacées. J'espère juste que cet homme reptile n'est pas assez fou pour faire face à plus fort que lui. Attendez-voir... Ah, bah en fait je crois que si. Fort dommage pour lui à l'avenir. Je pourrais prier pour son âme, mais je n'ai que faire de la sienne.

Oula ! Ce n'est pas passé bien loin ça. Qu'est-ce que maintenant ? Oh... Des charognards en très mauvais état.

- Ah oui, tu voulais mourir c'est ça ? J'en conclus que je devrais te laisser faire connaissance avec ces charmantes bestioles alors.

Hum... Je crois que j'ai laissé mon esprit fatigué errer dans ses songes. Je n'avais pas remarqué leur présence. Je pourrais être effrayé, mais ce n'est pas le cas. Que peuvent-ils me faire ? Et même, que peut me faire ce naga ? Rien que je n'ai déjà expérimenté et que j'ai supporté et surmonté. Je suis mort plusieurs fois déjà et je suis toujours là. Rien n'ébranle ma détermination et ma longue longévité.
Finissons-en le plus vite possible voyons. Je n'ai que faire de tout ça, laissez-moi me réveiller de nouveau. Bouffez-moi, torturez-moi si ça vous chante, mais jamais vous n'ébranlerez ma quête. Si je suis encore là aujourd'hui, c'est pour participer à quelque chose de gros, quelque chose qui dépasse cette stupide crevasse et ses stupides habitants et ses stupides visiteurs.
Le Voyageur rôde partout où il lui est possible de poser ses pieds. Je suis aujourd'hui ici, mais demain je serai ailleurs. Je vagabonde encore et encore à la recherche de la perle rare, de la splendide découverte de toute une vie. Mon royaume pour des paysages.

- Tu ne seras pas le premier à me tuer et encore moins le dernier. Présentes-nous donc. J'attends d'en apprendre plus sur ta famille, peut-être y trouverais-je un intérêt quelconque digne d'être raconté à un paysan simplet au détour d'un champ.

J'en ai plus qu'assez de cet endroit et surtout de ta compagnie. S'il n'y a rien à voir dans cette crevasse, je n'ai rien à y faire et je n'ai plus qu'à en sortir pour vaquer à des occupations bien plus intéressantes. Le temps que je perds ici, c'est du temps en moins à admirer des choses remarquables.

Du bruit. Des pas. Plutôt légers mais accompagnés de cliquetis métalliques. Un ami de l'autre narcissique ou une échappatoire ?

- La cavalerie arrive ! Je suis Grabuge, justicier pour vous servir. Et vous êtes ?

Je le vois plus distinctement ce nouveau venu. Il n'est pas bien grand mais fait parti des plus pernicieux. Un justicier lui ? Nous avons donc tous des apparences trompeuses, drôle de réunion dans cette sombre crevasse. Peut-être que l'histoire commence ici en fin de compte. Une blague à placer entre deux choppes à la taverne ? Peut-être bien. Finalement, je suis un peu plus intéressé par la suite de ces événements. Ce gobelin a une bonne bouille et je veux en apprendre plus sur lui. Là j'ai un individu prometteur et rempli d’anecdotes.

- Ce charmant reptile aux écailles violettes rosées me présentait justement sa famille. C'est devenu intéressant au moment où vous êtes arrivé monsieur Grabuge. Je suis un voyageur errant qui a rencontré ce soporifique naga.

Un peu d'humour ne ferait pas de mal. Le pire qui pourrait arriver c'est qu'on se retrouve avec un cadavre. Peut-être moi, ou un le nage ou alors le gobelin. S'il est justicier, il ne doit pas beaucoup aimer les vilains garnements comme celui qui me fixe avec appétit. Il aurait pu être amusant, mais non. Dommage ? Je ne crois pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Equinoxe
Scrutateur des Ténèbres

avatar

Messages : 418
Expérience : 1701
Masculin Âge RP : 29

Politique : 25
Métier : Mineur - Maître
Titres:
 

(Vallon, compagnon d Equinoxe +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
2350/2350  (2350/2350)
Vitesse: 334
Dégâts: 1136

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Lun 2 Avr 2018 - 0:31

Au fond de la crevasse, quatre protagonistes étaient réunis pour le meilleur comme pour le pire ; face à un danger à présent omniprésent.
Le naga entendit les injures de l'humain, s'il semblait si indifférent en face de la mort, le jeune naga en avait alors déjà fini avec lui avant même de commencer. Car l'existence même de l'ombre, vient de la conscience que la lumière n'est pas éternelle.

"Tu te fatigues à parler, ce manque de discernement très peu pour moi, j'ai eu ma dose de conneries pour aujourd'hui"


Pour le naga qui avait déjà frôlé l'agonie, entendre cette désinvolture semblait lui rappeler trop de souvenirs sombres.
L'humain méritait cent fois la mort, mais s'il ne la reconnaît pas, alors à quoi bon?
Cela semble être pour lui, aussi simple que la jouissance de pouvoir s'abreuvoir dans un désert ; que de s'envoler avec les ailes attachées ou jouer de la musique sans inspiration.
L'humain semblait très sûr de lui, peut-être que finalement il avait un grand pouvoir?
Le naga semblait avoir fait les efforts pour l'inviter au combat, maintenant s'il trouve tout cela soporifique, autant mettre fin à cette mascarade.
Brisant son échiquier, il ferma les yeux, et se détourna.

"Tu en as rien à faire de la mort? Dans ce cas je m'en vais! " annonça-t-il calmement.
"Et puis blasphémer, c'est l'art des abrutis, les gens simplets comme tu dis, sont souvent rejetée parce que la nature les a déjà condamné, condamné à être regardé par les autres comme sans intelligence" "Finalement, devant un peu de pression tu dégages une nature tout autre de ce que je pensais"


Finalement, peut-être ne peut-on pas être autre chose que ce qu'on l'on est?
Les apparences sont souvent trompeuses, pourtant ce n'est une vérité ici.  

Lâchant la barrière d'énergie du vide, les abominations avait désormais la place libre.
                                           --------------------------------------------
Vallon se tue, devant la situation, il espérait tout autre chose.
Il fit une tête plutôt de chien battu, et regarda le justicer en armure: lui avait-il les mots pour dénouer tout ça?
Non, pas plus pensa t-il , finalement il avait déjà connu ça. Une fois de plus l'écailleux semblait s'ennuyer.
Se tournant vers son ami la peau-verte
"Je suis désolé, j'aurais dû arriver avant, c'était exactement ce que je craignais".
"Dommage je voulais tellement jouer avec toi"
dit-il dépité.
Se tournant vers l'humain
"Je te laisse avec ce brave justicier, si tu en recherches une bonne compagnie, il y a pas mieux" fit-il avec un grand sourire.

Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

avatar

Messages : 898
Expérience : 1927
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 57
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
3300/3300  (3300/3300)
Vitesse: -9
Dégâts: 1904

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Lun 2 Avr 2018 - 4:19

"Ce charmant reptile aux écailles violettes rosées me présentait justement sa famille. C'est devenu intéressant au moment où vous êtes arrivé monsieur Grabuge. Je suis un voyageur errant qui a rencontré ce soporifique naga."

Alors que nous arrivions tout juste sur les lieux, où un naga et un humain discutaient tranquillement - quoi que je notais une ambiance tendue - je ne compris pas leur dernier échange.

L'être serpentaire semblait... blasé? Blasé était le mort certainement. Quant à l'humain, il le regardait, les bras croisés, et n'ayant pas bien discerné son visage je ne savais pas ce qu'il ressentait sur le moment. Néanmoins, de par la réponse qu'il m'avait adressé, je compris que la relation entre les deux nouvelles connaissances que je m'étais faite n'était pas au beau fixe.
Soudain, l'air changea autour de nous. Il y eut un étrange phénomène, comme un voile qui disparaissait soudain de devant nous, voile qui semblait nous séparer de ses créatures abjectes et charognardes.
Vallon se tourna vers moi et me dit:

"Je suis désolé, j'aurais dû arriver avant, c'était exactement ce que je craignais. Dommage je voulais tellement jouer avec toi."

Je fronçai les sourcils. Ca voulait dire quoi ça? Maintenant qu'il avait son ami il partait? C'était peut-être une bonne idée, mais pas sûr que l'on gagne à la course face aux abominations dans les ombres - qui commençaient par ailleurs à se rapprocher - et je préférais tenter ma chance au combat. Cela laisserait au moins le temps à l'humain à l'apparence de vagabond de fuir, car je doutais qu'il sache se battre. Quoi que ma longue carrière de mercenaire m'avait appris à toujours me méfier des apparences.
Mon compagnon se tourna alors vers l'humain et lui dit:

"Je te laisse avec ce brave justicier, si tu en recherches une bonne compagnie, il y a pas mieux."

Je comprenais de moins en moins la situation, mais le danger approchait et il fallait prendre une décision. Je me mis en position de combat et répondit enfin au vagabond:

"Enchanté, voyageur. Mais dans l'immédiat, le temps n'est pas aux présentations. Fuyez, ou combattez, mais ne faites pas de zèle. Avec ou sans vous, je retiendrais ses créatures. N'allez pas vous lancer dans un combat mortel pour mes beaux yeux de peau verte."

Je souris légèrement, autant que j'en étais capable, et attendit de pied ferme les monstruosités qui étaient bientôt sur nous, et qui commençaient à grogner et à baver d'impatience. Je demandai néanmoins à Vallon:

"Ca vaut aussi pour vous et votre ami bien sûr, Vallon. Alors, vous en êtes?"

Au fond, j'espérais qu'il ne parte pas. Si j'avais dit à mes camarades de ne pas faire de zèle, il était indéniable que j'en avais fait en défiant seul toutes ses créatures des abîmes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Voyageur
Pugiliste

avatar

Messages : 66
Expérience : 555
Masculin Politique : 01
Métier : Mineur - Compagnon
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
400/400  (400/400)
Vitesse: 154
Dégâts: 203

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Lun 2 Avr 2018 - 16:59

J'ai l'impression que j'ai vexé ce tueur, j'y suis peut-être allé un peu fort, mais apparemment ça m'a sauvé de ses griffes. Pour ce qui est de ces abominations, on risque de se faire écarter les entrailles. Ce serait dommage que ce valeureux gobelin finisse en charpie ici. Après tout, ça m'a l'air d'être un bon bougre et je n'aimerais vraiment pas que tout se finisse ici pour des broutilles, même si ça veut dire que je dois remballer ma fierté.
*Soupir*
Je déteste les gens compliqués, ça n'attire que des ennuis. Il aurait pu m'éviscérer dans toute la longueur, ça nous aurait épargné quelques problèmes. Ma carcasse aurait été mangée par ces exécrables charognards et le naga et ses amis seraient partis à la recherche d'une sortie. Tout aurait été mieux dans le meilleur des mondes.

- Enchanté, voyageur. Mais dans l'immédiat, le temps n'est pas aux présentations. Fuyez, ou combattez, mais ne faites pas de zèle. Avec ou sans vous, je retiendrais ses créatures. N'allez pas vous lancer dans un combat mortel pour mes beaux yeux de peau verte.

Comme si je pouvais te laisser dans une telle position après t'être montré aussi héroïque. Tu n'as pas intérêt à mourir, hors de question que tu succombes ainsi dans cet endroit pourri. Avec ce petit bâtonnet que j'ai ramassé, je ne serai pas d'une grande aide, mais je pourrais un peu t'assister. Je crois bien que je vais devoir me souvenir de mes leçons de bretteur du passé. Ça ne devrait pas être bien difficile, n'est-ce pas ? Ah ! Je suis pitoyable de toujours me rattacher à mon passé malgré mes désirs de l'oublier.

- Si je peux me rendre utile, je vous aiderais, j'ai été captivé par vos beaux yeux monsieur Grabuge.

Le gobelin avait aussi demandé l'aide du naga et de son acolyte "Vallon", apparemment. S'ils pouvaient aider ce justicier à vivre, ça m'arrangerait.

- Allez ensorceleur, viens aider ce gaillard. En plus ton ami a l'air de beaucoup l'apprécier. Ne fais pas ça pour moi, mais pour eux. Je me fiche bien de finir les entrailles à l'air avec ces bestioles. Et si vraiment tu le souhaites, je répondrais à ton énigme pendant le combat. Mais si besoin, je vous conjure de m'utiliser comme cobaye. J'ai eu quelques histoires avec la Mort, cette charmante dame.

Si tu veux, je pourrais te supplier de venir sauver les fesses de ce petit bonhomme au grand cœur, mais décide-toi vite avant qu'une de ces mâchoires ne se referme sur son bras ou sa jambe. Je me contre-fiche de "mourir" ici. Je n'ai aucune mort qui m'attend tant que je n'aurais pas rempli mon rôle.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Equinoxe
Scrutateur des Ténèbres

avatar

Messages : 418
Expérience : 1701
Masculin Âge RP : 29

Politique : 25
Métier : Mineur - Maître
Titres:
 

(Vallon, compagnon d Equinoxe +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
2350/2350  (2350/2350)
Vitesse: 334
Dégâts: 1136

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Dim 8 Avr 2018 - 20:35

Vous savez le bruit que fait une nuée d'insectes? Un bruit insupportable, qui donne envie de les écraser.
Les Nuckelavees, avec leurs gueules ouvertes n'étaient guère mieux, des grandes affamées avec une aura pestinentielle à vous faire vomir votre quatre heure ; et ils font un boucan avec leurs dents et leurs salives. INSUPPORTABLE!

En privant de sa barrière, l'ensorceleur laissa le champ libre à ces créatures qui ne tardèrent pas à attaquer.
Elles ne paraissaient pas si nombreuses, un bon coup de marteau du gobelin semblait suffire à les mettre hors d'état de nuire.
Mais certaines s'étaient dissimulées derrière le corps des autres, finalement de quelques-unes, on pouvait en distinguer maintenant une bonne quinzaine.

Ces charognardes, voulurent très vite la peau du justicier en herbe, celui-ci semblait apte à protéger l'humain avec son fier gabarit, sept d'entre elles tentèrent leur chance contre lui, en essayant de passer la résistance pour atteindre aussi la chair tendre humaine.

Les autres se dirigèrent vers Vallon et le naga rouge, face à la demande de Grabuge, le stryge noir préférait nettement aider son compagnon d'aventure, et les pouvoirs d'ensorcelleurs sont plutôt bien pratiques face à ces abominations.
De toute manière, le naga ne pouvait plus continuer, les abominations lui barrèrent la route.

"Vous êtes sur mon chemin les affreux, hors de ma route" annonça le mi-serpentaire en utilisant la magie du vide pour faire tomber des belles grosses pierres, qui telles des météorites tombèrent sur les abominations. Vallon s'en occupa de deux également en utilisant l'une  de ses concoctions qu'il prit dans le sac du naga.

"Je veux aider ce justicier, il a l'air de savoir se battre, et moi j'aime la baston! Venez on va bien s'amuser!" entreprit Vallon pour convaincre le naga.
"Toi alors, à part t'amuser ..." sourit le naga écarlate.

Il n'était pas le seul à vouloir le convaincre, l'humain semblait bien inquiet à l'idée que le héros tout de vert, finisse en brochette pour monstres.
"Mmh, tu t'intéresses plus à la vie des autres qu'à la tienne c'est plutôt intéressant, si tu as une histoire avec la mort je veux bien l'entendre, après tout le savoir c'est le pouvoir"
"Concentre-toi, si tu veux pas rejoindre les cieux, on verra pour l'énigme plus tard"

répondit le naga.

Avec les paroles échangées avec l'humain, il semblait avoir moins l'envie de tuer, et plus d'apprendre. Ce n'était pas la première fois qu'il visait cet objectif, par le Grand Basilic l'humain semblait déjà moins sur la roue du destin et de la mort.


La partie semblait plutôt bien engagée, mais la terre ne tarda pas à trembler sous le poids d'un troll des forêts , sous ces pas la vie semblait s'éteindre, un petit rongeur qui passait par là suffoqua alors qu'il était seulement à quelques mètres des pieds de cette créature.
Vallon écarquilla les yeux, et dit au justicer avec son air angélique:
"Pour lui il va falloir frapper fort Genre gros bourrin !"
"Hé, aide-moi à distraire les bestioles, le temps qu'ils s'occupent du nouveau venu"
s'adressa Vallon à l'humain avec un clin d'oeil enfantin.

Le troll par sa démesure, était assez intimidant, il semblait pouvoir supporter quelques coups.
C'est l'ennemi à abattre en priorité.
Le rouge serpent, s'approcha du justicier
"Je vais faire en sorte qu'il ne jouisse plus son poison, tu pourras ainsi t'approcher et lui écraser un bon coup de marteau sur les jambes". annonça stratégiquement Equinoxe.

À nouveau, la magie du vide se faisait vite ressentir, et se dirigea vers les abominations, sans leurs auras dévastatrices, le moral semblait revenir du côté de nos héros.
Maintenant il fallait que Dame Chance soit présente envers nos héros toujours coincés au fond de la crevasse...

Spoiler :
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

avatar

Messages : 898
Expérience : 1927
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 57
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
3300/3300  (3300/3300)
Vitesse: -9
Dégâts: 1904

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Lun 9 Avr 2018 - 1:19

"Si je peux me rendre utile, je vous aiderais, j'ai été captivé par vos beaux yeux monsieur Grabuge." me répondit le voyageur, et je pris ça comme de l'humour plutôt que de l'amour. Je ricanai légèrement, pour la première fois depuis un long moment, et lui fit un sourire sincère. Ce genre de personnes étaient rares. Il s'adressa ensuite au naga, avec qui il semblait avoir eu une discussion houleuse avant que l'on arrive:

"Allez ensorceleur, viens aider ce gaillard. En plus ton ami a l'air de beaucoup l'apprécier. Ne fais pas ça pour moi, mais pour eux. Je me fiche bien de finir les entrailles à l'air avec ces bestioles. Et si vraiment tu le souhaites, je répondrais à ton énigme pendant le combat. Mais si besoin, je vous conjure de m'utiliser comme cobaye. J'ai eu quelques histoires avec la Mort, cette charmante dame."

Ainsi donc il était prêt à se sacrifier pour moi? Un simple guerrier, gobelin qui plus est. Si ça ce n'était pas de la bonté d'âme! Et ce n'était pas le genre de paroles que l'on lançait en l'air quand une horde de créatures des abysses chargeaient. Ce voyageur capta encore plus mon attention. Je gardai dans un coin de ma tête de lui parler d'Egide et de voir si ça l'intéresserait de faire partie des fondateurs de la nouvelle compagnie quand tout ceci serait fini.

Le compagnon reptilien de Vallon sembla finalement revenir sur sa décision, quand il adressa aux monstres qui lui barraient la route:

"Vous êtes sur mon chemin les affreux, hors de ma route."

Je ne pus pas suivre le reste de la scène car une des abominations me sauta à la gorge, impatiente de dévorer ma charogne. Mais je n'allais pas me laisser faire aussi facilement! D'un habile coup de marteau, je l'envoyai bouler au loin, et au craquement que j'entendis quand elle se cogna violemment sur la paroi rocheuse, j'en déduisis qu'elle ne serait plus un problème.
Le combat était donc lancé. Et nous étions en sous nombre, même si les bêtes étaient plus fragiles et stupides que nous, ce qui était à notre avantage. Dans ce genre de moment, plus rien autour de moi ne comptait, si ce n'est la victoire. Même la survie passait ensuite dans certains cas de force majeure.
Une deuxième et une troisième bête vint me sauter dessus, que je balayais à nouveau d'un coup de marteau, les expédiant rejoindre leur compagne au sol, brisés et désarticulés. Mais plus j'en tuais, plus il en revenait, c'était à se demander si nous allions en venir à bout.
Sans regarder, j'entendais néanmoins le son des combats non loin. Mes nouveaux compagnons de bataille semblaient tout aussi occupés que moi. Au final, on avait eu de la chance, et nos chances de victoires étaient...

Un tremblement vint arrêter mes pensées, et le combat sembla se figer l'espace d'une seconde. Un deuxième tremblement. Un troisième. Rah, si seulement la nature m'avait doté d'une meilleure vue, j'y verrais mieux. J'avais toujours la torche à la main, mais elle me gênait dans mes mouvements.
Un quatrième tremblement, et je le vis enfin: un immense troll feuillu, au pas lourd et à l'odeur plus fétide encore que les Nuckelavees. J'avais déjà combattu des trolls, des montagnes ou des forêts, mais jamais seul et assez rarement pour ne pas être un expert en la matière. Et malheureusement, je n'avais jamais réussi à m'habituer à l'odeur ignoble qu'ils dégagaient de leur pieds, malgré les odeurs de pieds parfois insoutenables de mes anciens compagnons d'armes. Quoi qu'il en soit, j'avais de la chance de ne pas m'être retrouvé seul face à tant de monde. Quand je disais que ma survie jusqu'alors était aussi et surtout une question de chance.

Vallon me ramena à la réalité quand il m'adressa:

"Pour lui il va falloir frapper fort Genre gros bourrin !"

Je hochai la tête à son encontre, avec un léger sourire pour camoufler la peur naissante. Je n'avais pas honte d'avoir peur, car la peur était présente dans tous les combats. Le réel courage était d'ailleurs de combattre la peur et non pas de la supprimer. Mais un sourire pouvait inspirer les hommes et faire changer le cours d'une bataille parfois plus efficacement qu'un meilleur équipement ou que des renforts.
Vallon enchaîna, semblant cette fois-ci s'adresser au voyageur:

"Hé, aide-moi à distraire les bestioles, le temps qu'ils s'occupent du nouveau venu."

J'approuvais sa stratégie. Diviser les fronts pour mieux faire face à nos multiples adversaires, c'était sûrement la solution. Je me rangeai donc du coté du naga qui s'était approché, arme et torche au poing. Il me dit alors:

"Je vais faire en sorte qu'il ne jouisse plus son poison, tu pourras ainsi t'approcher et lui écraser un bon coup de marteau sur les jambes."

Je compris rapidement de quel nature était ses pouvoirs. J'en avais rencontré, parfois, parmi les rangs d'Egide. Des gens capable de supprimer, d'effacer et de contenir la magie à l'aide d'une magie d'un tout autre type: celle du vide. On les nommait les ensorceleurs, et s'ils pouvaient s'avérer efficaces contre des guerriers, ils brillaient notamment contre les mages ou les créatures magiques - comme ce troll. Je lui répondis:

"Bonne idée, naga. Si on survit, j'aimerais quand même connaître ton nom. Je n'oublie jamais un compagnon d'arme."

Le troll était proche désormais. Mais l'odeur fétide avait disparue. Je devais tenter ma chance. Maintenant.

[Combat contre 2 Nuckelavees et un troll des forêts]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 4098
Expérience : 14037
Féminin

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Lun 9 Avr 2018 - 1:56

Combat Grabuge, Le Voyageur, Equinoxe - Ennemis

Les joueurs débutent le combat.

Vitesse des joueurs : 638

@Grabuge : 1250
Vitesse : 231
Dégâts : 2379
Bonus : Abnégation kazharienne : +40% de dégâts si RP dans l'Est [Activé]

@Equinoxe : 1570
Vitesse : 286
Dégâts : 1244
Bonus : Ensorceleur : Annule un pouvoir adverse [Activé]

@Le Voyageur : 109
Vitesse : 121
Dégâts : 38
Bonus : Plume de corbeau : Ton prochain combat te fait gagner le double de pièces d’or (maximum 50 de plus) [Activé]

--------VERSUS-----------

Ennemis :

Vitesse du groupe : 560

Nuckelavee A : 500
Vitesse : 180
Dégâts : 100
Bonus : Aura pestilentielle : Les joueurs perdent 70 de dégâts et 70 de vie tous les 2 tours. [Bloqué par Equinoxe]
Butin : /

Nuckelavee B : 500
Vitesse : 180
Dégâts : 100
Bonus : Aura pestilentielle : Les joueurs perdent 70 de dégâts et 70 de vie tous les 2 tours. [Bloqué par Equinoxe]
Butin : /

Troll des forêts : 3000
Vitesse : 200
Dégâts : 700
Bonus : Pieds empoisonnés : Les dégâts et la vitesse des adversaires sont réduits de 20% [Bloqué par Equinoxe]
Butin : 1 peau de troll des forêts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Voyageur
Pugiliste

avatar

Messages : 66
Expérience : 555
Masculin Politique : 01
Métier : Mineur - Compagnon
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
400/400  (400/400)
Vitesse: 154
Dégâts: 203

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Lun 16 Avr 2018 - 22:07

Un combat très intéressant se présente à nous. Dans le passé, j'aurais vraiment adoré me jeter dans cet affrontement et faire voler ma lance dans tous les sens pour découper ces créatures ignobles. D'ailleurs, ça me fait penser qu'il y avait un groupe d'individus qui avaient pour objectif de vaincre les abominations. Je me demande ce qu'ils sont devenus aujourd'hui. Et si je reprenais ce groupe ? Ça pourrait me donner une occasion ? Oh. Mais où ai-je la tête ? Je ne suis plus un combattant. Je suis un vagabond. Je suis le voyageur.

Comme je l'avais imaginé, mon nouveau camarade, le paladin gobelin, se débrouille très bien au combat. Je l'ai vu repousser d'un coup de marteau les créatures se jetant sur lui. Il a le combat dans le sang, il est fait pour faire voler son arme dans tous les sens et frapper ses ennemis à tour de bras. C'est le genre d'individu qui a connu les combats toute sa vie et qui continuera encore et encore à se battre tant qu'il aura une raison. Je suis curieux de la connaître. Quelle est son histoire ? Raconte-la moi chère peau-verte. Tu es si atypique que tu es forcément l'un des plus intéressants parmi nous tous ici. Sans vouloir insulter qui que ce soit hein, mais... Enfin bref. Le combat est là, ils ont besoin de moi et de mon bâtonnet. Ahahaha. Qui voudrait d'un de ces bâtons comme aide ? Personne. Ça me rappelle ce nain qui avait accès à une technologie des plus évoluées mais qui se battait avec ses poings. Ironique n'est-ce pas ? Ce technophile pouvait user des meilleurs instruments et équipements mais il usait de ses poings naturels. Mais qui suis-je pour juger ?

Tiens donc sale bestiole ! Qui a dit que les bâtons n'étaient pas efficaces ? Hop-là ! Un coup dans l'œil et il n'y a plus personne. Va donc pleurer chez tes copines sale engeance. Je vais revenir te prendre le deuxième et tu n'auras plus que tes sœurs pour pleurer. Et encore. Entre le gobelin qui dégomme des têtes, le naga qui détruit les corps et le candide qui jetait des... fioles de poison ? Est-ce que... ? Hum... C'est possible en fait. Si on y réfléchit bien, c'est tout à fait envisageable. Dans ce cas, il y aurait ce naga ? Peut-être devrais-je informer...
Non. Non, je ne suis plus avec eux. Non, je suis libre de tout ça. Qu'importe ce que cet écailleux et son alliés puissent être, c'est leur problème et celui des autres. Je suis loin de tout ça. Je ne prends plus part à rien. Laissez-moi en paix.


Attendez un peu...

Attendez un peu...

Oh. Par...
On m'explique comment il est arrivé là lui ? Il se cachait derrière un rocher ou comment ça se passe ?
- Allez, reste tranquille mon gros.

À tout moment il aurait pu me retourner une baffe qui m'aurait fait décoller la tête, mais j'ai gardé mes distances et l'humain, compagnon du naga, m'éloigne de la grosse bestiole afin que je joue avec les plus petites pour les retenir le temps que le géant chute et s'écrase au sol, sous les attaques de mes camarades martiaux. De toute façon, je ne suis pas de taille aujourd'hui contre lui. À une autre époque, il n'aurait pas fait long feu, c'est une évidence. Mais ce n'est pas ce qui m'attire. Ce n'est plus ce qui m'attire. Combattre des démons des anciens temps à tour de bras, ça c'était l'envie absolue. Aujourd'hui... Enfin bref. On est en plein combat et j'ai un devoir à remplir.
- Je vais leur donner un os à ronger à ces bestioles. Tu feras gaffe à ce qu'elles ne m'abîment pas le visage hein ?

Je ne connais pas encore le nom de l'humain, mais de toute évidence il sait très bien à qui je m'adresse. C'est pour ça que ce luron me renvoie ce sourire amusé. Mais vu que ce gars traîne avec le naga, il ne s'rait pas un peu bizarre des fois ? Va savoir tiens !


[Attaque sur Nuckelavee A]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3611
Expérience : 15544

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Lun 16 Avr 2018 - 22:07

Le membre 'Le Voyageur' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Humain' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Equinoxe
Scrutateur des Ténèbres

avatar

Messages : 418
Expérience : 1701
Masculin Âge RP : 29

Politique : 25
Métier : Mineur - Maître
Titres:
 

(Vallon, compagnon d Equinoxe +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
2350/2350  (2350/2350)
Vitesse: 334
Dégâts: 1136

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Mar 17 Avr 2018 - 16:14

Ouah, ces saletés fatiguent vite, mais le plus gros problème était la force que représentait le troll, combien d'attaques on pouvait supporter d'un tel colosse?

Le justicier avait accepté la stratégie du serpentaire, et le destin semblait catégorique, s'il arrivait à se débarasser du troll, le reste devrait être une formalité.
Il était imposant, mais le dicton dit souvent "plus ils sont grands, plus ils se font mal en tombant"

Tiens? C'est pas si bête à vrai dire. Oui c'est peut-être la façon la plus simple de gagner.

"Bonne idée, naga. Si on survit, j'aimerais quand même connaître ton nom. Je n'oublie jamais un compagnon d'arme.

"Comment ça "si on survit"? J'entends bien pas mourir ici moi, mon nom à moi c'est Equinoxe, je sens de la force dans tes marteaux, à nous deux on peut le tuer d'un coup avant qu'il n'ait eu le temps d'aplatir quelqu'un."

Le troll n'avait pas perdu son temps en chargeant une attaque, avec l'un de ses gros pieds.
Se prendre un coup pareil, aurait surement des répercussions, blessants certains, donnant la mort à d'autres.
"C'est ma chance" dit spontanément le serpentaire.

Il érigea une magie en forme de courbe, vers l'autre pied du troll, celui qui le maintenait en équilibre.
La force du coup, fit tombait le gros balourd, dans un fracas qui endommagea sérieusement la stabilité de la zone, provoquant quelques éboulements.

"Cette idiot va nous enterrer vivant, il faut l'achever maintenant!" insista le naga en direction du justicier, il avait l'occasion de porter un coup magistral et définitif.

Le troll n'avait guère apprécié cette volte-face vers le sol, son cri résonna dans toute la crevasse, et provoqua encore des éboulis, décidément en plus d'affronter des abominations, il fallait jouer à "esquive la pierre où elle t'écrabouille".

"Prudence derrière" dit le naga, tandis qu'il essaya de protéger du mieux ses nouveaux compagnons d'armes , des pierres qui leur tombèrent dessus. Un déchainement de magie de son bâton d'éther, rencontra ainsi en collision face à de multiples petites pierres.
Ce n'est vraiment pas le moment que l'une d'entre elles assomment les combattants.

- Je vais leur donner un os à ronger à ces bestioles. Tu feras gaffe à ce qu'elles ne m'abîment pas le visage hein ?

Vallon appréciait la volonté de l'humain à vouloir s'investir dans le combat, malheureusement son simple bâton ne semblait faire ni chaud ni froid aux abominations. En tout cas, le jeune ailé avait ressenti cette hargne, cet humain serait-il un ancien combatant d'une guerre quelconque?
A la vue des secousses, et de la prévention de son maître, le jeune styge usa de sa vitesse , et prit l'humain par le colback afin que les pierres tombantes ne lui dessinent pas une tombe.

-Plus tard, monsieur le héros, là il faut se mettre à l'abri .
Ouah, celle-ci est pas passé loin.

Même les Nuckelavees étaient obligés d'éviter, laissant un sursis au jeune voyageur et à l'acolyte du naga.

-Un os à ronger, tu crois que ces créatures vont se contenter de ça? Le courage c'est bien, mais se servir de sa tête c'est mieux. Aide moi avec ceci plutôt que vouloir tenter le diable.

Le jeune stryge avait récupéré plus tôt dans le sac du naga, son arsenal de pyrotechnie.

-Transformons le malus des pierres tombantes, en un bonus pour liquider ces affreux, tu veux? En plus, ça va faire boum, et paf et splurg -ricana le jeune strygien.

Pour une fois que l'expérience des mines allait servir, Vallon n'allait pas se gêner, encore fallait-il répérer le bon endroit pour ça. Il scrutait les parois pour son piège.

[Attaque sur le Troll]

Spoiler:
 






Dernière édition par Equinoxe le Mar 17 Avr 2018 - 17:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3611
Expérience : 15544

MessageSujet: Re: Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]   Mar 17 Avr 2018 - 16:14

Le membre 'Equinoxe' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Naga' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une Large Crevasse [Pw Grabuge et Le Voyageur]
» Dr Large et le député canadien Jaffer vous invitent à
» Yho Sétano [voyageur]
» Listes pour le Grabuge
» Voyageur sanguinaire cherche partenaire pour gentil massacre de la veuve et de l'orphelin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Est de Dùralas :: Montagnes du Baldor :: Forêt de sapins-