AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Hodrick Creighton
Le Monde de Dùralas a précisément 1666 jours !
Dùralas, le Mer 23 Mai - 17:10
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Partagez | 
 

 Equipe de secours anti-ver de terre [PW Selsya Åsa, Théodred de Valdoré]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

avatar

Messages : 472
Expérience : 1488
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 21
Métier : Bûcheron - Expert
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge +200, v+250)

Stats & équipements
Vitalité:
2815/2815  (2815/2815)
Vitesse: -104
Dégâts: 1729

MessageSujet: Equipe de secours anti-ver de terre [PW Selsya Åsa, Théodred de Valdoré]   Ven 6 Avr - 1:48


On m'avait confié une mission il y a peu. En effet, certaines créatures du Baldor faisaient des leurs - à la manière de la griffonne sur laquelle j'étais assis - et allait bientôt devenir un problème. Elles devenaient de plus en plus aggressives à l'encontre des peuplades de la montagne, et c'est pourquoi on m'avait commandité pour aller chercher des lassos dans le Nord. C'était par là bas que se faisaient les meilleurs lassos, d'une qualité introuvable ailleurs. J'avais de suite accepté la mission, d'une part pour voir du pays, et d'autre part pour faire quelques emplettes. Après tout, j'aimais bien mêler l'utile à l'agréable, et une nouvelle armure n'aurait pas été de trop à mon goût. Ainsi qu'un ou deux lassos pour moi personnellement, pourquoi pas.

Je survolais donc les vastes plaines d'Aràn, à dos de ma fidèle Feriel à qui j'avais fait faire une selle sur mesure. Elle avait protesté, je ne vous le cache pas, mais au final c'était bien mieux pour tout le monde. Je n'étais pas obligé de lui arracher les plumes pour me tenir, et la chevaucher était bien moins désagréable.
Sous moi, je voyais de la verdure s'étendre à perte de vue, et cela me fit prendre conscience que ce genre de nature me manquait. Cela faisait des mois que j'étais à BaldorHeim, région montagnarde par excellence. C'était le noyau de criminalité dùralassienne, et je me plaisais plus ou moins là bas, mais la beauté d'un paysage tel que celui-ci, ça ne mangeait pas de pain.

Je caressai l'encolure de Feriel, me délectant du spectacle. Mais soudain, un détail attira mon attention. Je sortis ma longue vue de mon sac et regarda de plus prêt. En contre bas, une espèce de grosse forme se mouvait, semblable à un ver de terre géant. Et vu la vitesse à laquelle cette créature se déplaçait, elle ne semblait pas aussi inoffensive qu'un lombric. Je n'avais jamais vu de toute ma vie de bestiole aussi grande. Elle devait facilement atteindre la dizaine de mètres, et encore, je ne voyais pas l'entièreté de la bête. Les sillons qu'elle formait sur son passage était loin d'être discrets, quoi que la discrétion ne devait pas être un objectif d'un colosse tel que ça.

Mais un détail me frappa plus encore: il y avait un homme qui marchait, pas si loin que ça, et elle se dirigeait droit sur lui! Il ne semblait pas avoir remarqué la bête, mais une chose était sûre, c'est que seul il n'avait aucune chance. Je doutais de mes chances de réussite, car même à deux c'était un gros adversaire que l'on allait se coltiner. Mais je n'en avais cure, et je sifflai à l'encontre de Feriel en lui désignant l'homme à sauver, qui n'était qu'un point au loin.
Je lui criai, alors que le vent couvrait ma voix:

"En avant ma belle! Montrons à ce lombric de quel bois un justicier se chauffe!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selsya Åsa
Jarl de la Milice ♦ Envoûteuse glaciale

avatar

Messages : 390
Expérience : 3522
Féminin Âge RP : 114

Politique : 90
Métier : Forgeron d'A. - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Orrur, chouette de Selsya +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
2437/2437  (2437/2437)
Vitesse: 307
Dégâts: 3249

MessageSujet: Re: Equipe de secours anti-ver de terre [PW Selsya Åsa, Théodred de Valdoré]   Jeu 12 Avr - 2:59



Niflheim, c'est comme ça qu'on appelait le poste de garde le plus au Nord de la Milice, où tout n'était que brume, glace et obscurité. La Milice s'y était établie dans le but de surveiller la mer du Nord ainsi que le reste de la toundra qui s'y jetait.
Régulièrement, des recrues étaient envoyées à ce poste afin de surveiller la zone de potentielles invasions de créatures venant d'autres possibles contrées, jusqu'alors inconnues. Les gardes se déroulaient durant tout un jour et une nuit, de la tombée de la nuit au lever du jour, dans des conditions de ronde des plus extrêmes, devant braver le vent, le froid glacial et faire attention à là où on mettait les pieds pour ne pas sombrer dans les abysses de la mer du Nord...

Selsya était de retour de près d'un mois de surveillance au Niflheim. Des bruits courraient quant à de l'agitation par-delà les barricades dùralassiennes, notamment du côté de la Toundra, la Jarl avait donc jugé bon d'aller renforcer les troupes à ce poste de garde, ainsi que de leur apporter quelques victuailles afin d'adoucir leur moral et rendre leur mission plus agréable. Tout se déroulait bien, jusqu'à l'attaque d'une escouade de sauvageons. La Jarl fut réveillée en pleine nuit par le cor des Miliciens qui sonnèrent l'attaque, chacun étant alors attendu à son poste. Fort heureusement, les Miliciens eurent le dessus sur les assaillants, bien qu'ils soient nombreux. Il y avait beaucoup de cadavres à ramasser parmi les sauvageons, quelques pertes seulement à déplorer chez les miliciens.
Seulement, pour Selsya, c'était à chaque fois un coup dur. La Jarl tenait à ses hommes, ils n'étaient pas qu'un effectif qu'elle commandait, ils étaient des compagnons d'armes avec qui elle s'entraînait, avec qui elle vivait depuis des années maintenant. Cette fois, les pertes étaient plus difficiles à mettre de côté dans son esprit.

La jeune femme n'arrivait pas à ne pas penser à ce jeune homme, il ne devait pas être plus âgé de 17 ou 18 ans, encore un enfant, pensait-elle. Il avait pris deux coups d'épée, un coup lui avait salement amoché le bras, mais c'était le second, porté au flanc, qui lui avait été fatal. Selsya était restée à ses côtés jusqu'au bout, tentant de le rassurer et l'apaiser. Elle qui était habituellement atteignable, froide et sans sentiment, n'avait pu retenir l'émotion de voir un être si jeune être emporté par une simple affaire de guerre de clans, car certains refusaient que d'autres puissent posséder des terres.

La Jarl s'en trouvait plus motivée encore à protéger chaque habitant du Nord contre toute menace, et alors que ses pensées ne faisaient que trotter dans sa tête, elle allait vite trouver une raison de plus de protéger le Nord.
C'est le hululement de Orrur qui la fit sortir de ses rêveries, alors qu'elle chevauchait en direction de Kastalinn sur son fidèle Sleipnir. La jeune femme leva la tête, elle avait compris que sa chouette venait la prévenir d'un danger. Lui intimant l'ordre de lui montrer le chemin, Selsya donna un léger coup sur les flancs de Sleipnir pour qu'il parte au galop, plus vite encore.

L'elfe des glaces pouvait apercevoir la créature à des mètres de là, et elle la reconnaissait bien : la Grande Guivre était sortie de son trou. Selsya pesta, elle avait énormément entendu parler d'elle par les norrois du coin, cette créature sortait pour se nourrir, notamment lorsqu'elle était gestante. Selsya espérait bien que la créature n'ait que faim, il ne manquerait plus qu'elle soit prête à donner vie à d'autres monstruosités telles qu'elle.
Rapidement, elle arriva non loin, et quelle surprise de trouver face à elle un homme et un gobelin, tous deux semblant peiner face à la créature. Il fallait leur prêter main forte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theodred de Valdoré
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 36
Expérience : 424
Masculin Âge RP : 28 ans

Politique : 01
Métier : Chasseur - Apprenti (45)
Titres:
 

(Onyx, cheval de Theodred +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
245/245  (245/245)
Vitesse: 110
Dégâts: 100

MessageSujet: Re: Equipe de secours anti-ver de terre [PW Selsya Åsa, Théodred de Valdoré]   Mar 1 Mai - 14:14

"Pouah ! Quel goût horrible !"
Un rictus de dégoût se forme sur le visage de l'homme tenant en main une brochette de viande à peine entamée. Il grimace en fixant son repas, soupire, et malgré tout en prend une autre bouchée. Il grimace, à nouveau : le goût n'a pas changé, il est horrible. La viande est caoutchouteuse, difficile à couper avec ses dents... De même qu'avec un couteau d'ailleurs. L'odeur qui s'en dégage est un mélange de rance et de brûlé, et l'aspect n'est pas franchement ragoûtant. Sue peut-il bien être arrivé à un homme pour en venir à manger un met pareil ?

A le voir, rien de très attrayant. Des vêtement sales, effilés, et pourtant l'on devine à leur coupe qu'ils étaient autrement mieux que de simples guenilles, autrefois. L'homme lui-même à l'air d'un vagabond, les cheveux longs et emmêlés, la peau salie par la terre des plaines. Et pourtant la taille de sa barbe comme sa dentition relativement propre trahissent un certain soin régulier de sa personne.

L'homme grommelle et grimace mais finit par ne rien laisser de sa viande suspicieuse. Après quoi il sort de son sac de voyage une pierre à aiguiser et sort du fourreau posé près de lui une épée consciencieusement entretenue, quoique de facture ordinaire. L'état excellent de l'arme tranche remarquablement avec l'aspect négligé de l'homme qui se met alors à fredonner au son de la lame se frottant contre la pierre.

"Ca fait combien de temps qu'on traîne ici maintenant ?" Demande-t-il au cheval qui broute paisiblement non loin de lui. "Longtemps, oui..."
Et en effet, cela faisait longtemps : plusieurs mois, peut-être même une année. Le voyageur ère depuis si longtemps dans les vastes plaines d'Aràn qu'il ne saurait évaluer cette période avec exactitude. Si but il y a, lui-même ne doit pas savoir lequel est-ce.
"Bien !" Conclut-il après avoir examiné le fil de la lame.

Son ouvrage terminé, le voyageur range sa lame. Il griffonne quelques mots sur un bout de parchemin usé puis charge sa monture et éteint son feu. Quelques minutes plus tard, le voilà reparti, tenant son cheval à la bride, en ne laissant là que les vestiges d'un modeste camp. Sa longue halte est terminée, le voilà reparti sur les routes.

~~ ° ~~

"Et maintenant, par où allons-nous ?" Demande l'humain à l'aspect vagabond.
Sans surprise, l'animal ne répond pas. L'homme pointe alors l'extrémité de la branche qu'il tient en main au milieu du croisement et la maintient à la vertical. Il pose alors un doigt sur l'extrémité supérieure de la branche, et relâche l'autre main.
"Et nous irons..." Il retire son doigt, ce qui a pour conséquence de faire tomber la branche. "Par là !"
Obéissant à son "infaillible" technique pour trouver son chemin, le voyageur récupère sa précieuse branche et s'engage sur le chemin choisi par le destin.

Le vagabond n'a pas fait dix pas qu'un bruit étrange parvient à son oreille. Un grondement ? Un claquement ? Plutôt un sifflement, comme celui que ferait un oiseau fondant sur sa proie. L'homme se tourne vers le bruit, et de suite ses muscles se tendent. Mais ce qui l'inquiète n'est pas le vert personnage fonçant vers lui en chevauchant son hybride monture, vision qui autrement aurait pu inquiéter nombre d'aventuriers, mais bel et bien la bête gigantesque qui se profile un peu plus sur la droite. Quoique bête, l'humain n'en est pas sûr. Ce dont il est sûr c'est qu'une créature capable de creuser un énorme sillon fonce vers lui, et qu'une peau verte chevauchant un griffon en fait de même. Lequel des deux est le plus inquiétant ? Le voyageur n'a pas le temps d'y réfléchir.

Réagissant comme d'un réflexe le vagabond s'empare de sa lance et d'un coup de hampe sur la croupe ordonne à son cheval de s'éloigner. L'animal s'exécute et s'en va au galop tandis que le courageux guerrier se positionne, prêt au choix à contrer le cavalier aérien ou à esquiver l'attaque de la mystérieuse créature. Malgré tout le temps qu'il a passé sur ces terres l'homme n'a aucune idée du grand danger qui l'attend, tout comme il n'a pas remarqué la femme qui au loin les a elle aussi repéré.





RPs en cours :

Couleur de dialogues : skyblue

Crédit Avatar & Signature : Eve Ventrue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

avatar

Messages : 472
Expérience : 1488
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 21
Métier : Bûcheron - Expert
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge +200, v+250)

Stats & équipements
Vitalité:
2815/2815  (2815/2815)
Vitesse: -104
Dégâts: 1729

MessageSujet: Re: Equipe de secours anti-ver de terre [PW Selsya Åsa, Théodred de Valdoré]   Mar 1 Mai - 19:14

Je vis l'homme que j'étais venu sauver avait perçu la menace imminente, car il donna un coup à la croupe de sa monture tout en dégainant sa lance. Une lance, c'était un des achats que je souhaitais faire prochainement, maintenant que je commençais à bien maîtriser le vol à dos de griffonne. Car mes marteaux avaient une portée courte, comparée en tout cas à une lance ou à une hallebarde. De par ma formation, je savais manier les armes d'hast, et je devais même dire que le maniement de ce genre d'armes me manquait. Oui, c'était décidé, j'allais fendre le ciel tel un champion de joute équestre, décimant les criminels et les abominations. Tout en conservant mon bon vieux Broyeur du Baldor, car de toutes les armes c'était quand même celle que je maniais le mieux.

J'atteins finalement l'homme, et fit arrêter Feriel à quelques mètres au-dessus de lui. Il ressemblait à un voyageur, avec ses longs cheveux sales et ses vêtements rapiécés. Mais quelque chose dans son aura, dans la manière dont il tenait sa lance, dont il chevauchait, m'intimait qu'il avait été autrefois un vrai guerrier. Peut-être un de ces chevaliers errants, qui provoquaient en duel les plus puissants guerriers pour prouver leur force et leur amour du combat. J'en avais croisé au cours de ma vie chez  Egide, ces duellistes vagabonds ayant bien souvent perdu leur honneur et ayant juré de le regagner par les armes. Ils finissaient souvent dans les rangs des mercenaires, et les plus justes finissaient bien souvent chez nous, la compagnie Egide. Peu de compagnies se targuaient d'être motivés par la Justice et le désir de voir un jour un monde meilleur et en paix. C'était un crédo particulier, de servir à jamais la Justice et d'y dédier sa vie, soutenu par la camaraderie indéfectible de ses compagnons d'arme. L'amour de la Justice se perdait, et c'était ce qui avait marqué le début de la fin pour cette glorieuse ost. Moins de recrues, moins de popularité, moins de contrats, moins d'argent, moins de recrues,... C'était un cercle vicieux, qui avait abouti par la violation de toutes les traditions. L'attaque d'un convoi marchand. Je n'avais pas pû cautionner ce manquement à notre code de conduite. Beaucoup partirent ce jour là, désertant une famille qui les avait vu grandir et qu'ils avaient vu mourir. Moi je fis le choix de rester et de régler le problème. Détruire le fléau avant qu'ils ne fassent plus de victimes. Ce fut l'acte le plus difficile de toute ma vie. Devoir choisir entre l'amour de mes frères et ma ferveur de la Justice. Mais cette dernière était indéfectible, et c'est pourquoi j'avais tué tous ceux qui étaient restés. Tous périrent,  à commencer par le capitaine qui avait trahi nos principes. Chaque meurtre d'un de mes camarades me brisaient le coeur un peu plus, mais tout ceci était nécessaire. Et j'espérais au fond de moi pouvoir refonder un jour Egide sur des bases plus saines. Me battre contre le désespoir qui touchaient de plus en plus de dùralassiens et leur montrer qu'ensemble, nous pouvions repousser les Ténèbres. Même si le sacrifice était lourd. Il fallait parfois plonger au coeur des Ténèbres, comme je le fis cette nuit là.

Je me remis de mes réflexions, qui n'avaient visiblement pas durées plus de quelques secondes, et lançai au cavalier alors que l'immense créature était presque sur nous:

"Ensemble, nous pouvons la repousser. Courage, guerrier!"

Je dégainai alors mon marteau à deux mains et sautai sur la terre ferme tout en faisant face au plus gros serpent que j'avais vu de ma vie. A dire vrai, je ne savais déceler si ce colosse écaillé était un serpent ou un lombric, mais une chose était sûre, c'est que le repousser allait vraiment être compliqué. Il venait de sortir de la terre, faisant la démonstration de sa taille spectaculaire avant d'hurler dans notre direction. Un hurlement que je savais de mauvaise augure. Au-dessus, j'entendis Feriel glatir, m'avertissant certainement de la menace. La peur me tiraillait le ventre, et je serrai les dents tout en plantant mes yeux sur mon ennemi. Même si les ténèbres envahissaient mon coeur, me susurrant à l'oreille de fuir, de partir loin de ce grand danger, je ne faillis pas. J'avais déjà été confronté à des situations au moins aussi dangereuses, et je savais quoi faire. Me focaliser sur le combat, car de la victoire dépendait la vie de quelqu'un qui pouvait très bien être l'homme le plus honorable de Dùralas. C'était une exagération, mais vous comprenez mon état de pensée.

Je tournai mon visage vers lui et lui hurlai alors que des pierres s'abattaient tout autour de nous:

"Je suis Grabuge, justicier, pour vous servir."

J'espérais que son moral n'allait pas flancher, car s'il essayait de fuir, la bête allait immanquablement le rattraper, une fois qu'elle aurait fini de s'occuper de moi. Notre seule chance était d'unir notre force pour survivre ensemble, même si le combat allait s'avérer difficile, et c'était un euphémisme. Du moment que le guerrier que j'étais venu secourir avait plus de chances de s'en sortir, j'étais prêt à livrer bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3884
Expérience : 13362
Féminin

MessageSujet: Re: Equipe de secours anti-ver de terre [PW Selsya Åsa, Théodred de Valdoré]   Lun 21 Mai - 1:42

Sauvetage de Théodred


La Guivre attaque en première.

Vitesse des joueurs : 60

Selsya Åsa : 2037
Vitesse : 0
Dégâts : 3249

  • Mage : Lance le dé de Mage.
  • Magie des éléments : tous les ennemis perdent 50/stats/tour. Le possesseur gagne 25/stats/tour).
  • Robe de l'Archi-mage : Effectue deux actions par tour.
  • Pierre de résurection : Si Selsya doit être K.O elle est protégée jusqu'à la fin du tour
  • Amulette nordique : protège et renvoie 10% des dégâts reçus
  • Arcanes destructrices : Bonus de 25% sur la magie de destruction bénéfique aux alliés.


Grabuge : 2615
Vitesse : 0
Dégâts : 1729

Théodred de Valdoré : 165
Vitesse : 60
Dégâts : 100

Contre


Vitesse des monstres : 500

Guivre géante : 3000
Vitesse : 500
Dégâts : 500
Bonus :
  • Enfouissement : Tous les trois tours, la Grande Guivre se replie dans le sol. Elle inflige une touche de 100 dégâts à tous les joueurs et évite leurs attaques. Au tour suivant, elle émerge et inflige une touche plus importante à chaque joueur suivant leur résultat de dés

Spoiler:
 
  • Faim insatiable : Tous les familiers et toutes les montures des joueurs sont en danger face à l’appétit de la Grande Guivre. Les bonus apportés par ces compagnons sont tous annulés sauf si appartenant à la liste exclue (voir ci-après).
    De plus, si le joueur emmagasine un total de 3 EC durant tout le combat, la Grande Guivre l’attaque et dévore sa monture ou son familier au lieu de lui administrer des dégâts. Il n’y a aucun moyen de retrouver ce compagnon perdu. [Imblocable]

Liste exclue:
 
  • Célérité : Peut attaquer deux fois sur Selsya, Grabuge et Théodred.

Butin : 1 Dent de Guivre (Vous pouvez créer une arme semi-légendaire à partir de cette dent, en la combinant à une Dent de Mégalodon, et une Dent de Voltigeur).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3884
Expérience : 13362
Féminin

MessageSujet: Re: Equipe de secours anti-ver de terre [PW Selsya Åsa, Théodred de Valdoré]   Lun 21 Mai - 1:43

La Guivre attaque deux fois sur Grabuge à 500 de dégâts chacune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selsya Åsa
Jarl de la Milice ♦ Envoûteuse glaciale

avatar

Messages : 390
Expérience : 3522
Féminin Âge RP : 114

Politique : 90
Métier : Forgeron d'A. - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Orrur, chouette de Selsya +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
2437/2437  (2437/2437)
Vitesse: 307
Dégâts: 3249

MessageSujet: Re: Equipe de secours anti-ver de terre [PW Selsya Åsa, Théodred de Valdoré]   Lun 21 Mai - 1:46

Selsya, qui avait aperçu les deux hommes de loin, décida de venir à leur rescousse en chevauchant Sleipnir. La magicienne de glace se dépêchait pour arriver à leur niveau. Les deux aventuriers, un homme et un gobelin, étaient déjà aux prises avec la Grande guivre qui les assaillait. L'humain venait de se faire attaquer, c'est pourquoi le peau-verte était venu lui porter secours.

Rapidement, la Dame du Nord parvint à leur niveau. Là elle tira sur les rênes pour ralentir Sleipnir, et elle sauta à même le sol, prête au combat. Elle aperçut du coin de l'oeil Sleipnir rebrousser chemin dans l'autre sens. C'était un cheval très intelligent, un Arànien pur souche, et l'équidé avait tout à fait compris que la situation était beaucoup trop dangereuse pour lui.

Rassurée de le savoir en sécurité, la jeune elfe courut vers les deux étrangers en pointant son bâton en direction de la guivre. La créature était déchaînée, et ne faisait que jaillir de la terre, puis se rabattre en creusant un nouveau trou, tentant de heurter au passage les Dùralassiens. Elle était comme une prédatrice jouant avec ses proies, et Selsya ne la laisserait certainement pas faire la loi sur son territoire.

Son bâton arcanique se mit à vrombir au bout de quelques secondes, et l'effet fut immédiat. Un éclair se dessina dans le ciel pour descendre en direction du vers de terre géant. Celui-là manqua la guivre d'un ou deux mètres, comme s'il était passé à côté... Mais il fut dans l'instant accompagné par un nouveau bruit, assourdissant cette fois, et en provenance du sol. Sous la guivre, et à cause du choc causé par l'éclair, le sol se craquelait et se morcelait, créant rapidement un éboulement. Des morceaux de terre et de roches massifs tombèrent sur le corps de la créature géante, qui poussa un cri strident avant de tomber à la renverse, inerte, et écrasée par les débris.

Une seule attaque avait suffit...


Dernière édition par Selsya Åsa le Lun 21 Mai - 4:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3409
Expérience : 14821

MessageSujet: Re: Equipe de secours anti-ver de terre [PW Selsya Åsa, Théodred de Valdoré]   Lun 21 Mai - 1:46

Le membre 'Selsya Åsa' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Mage' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Equipe de secours anti-ver de terre [PW Selsya Åsa, Théodred de Valdoré]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nord de Dùralas :: Les plaines d'Aràn-