AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Luci K. Omnia
Le Monde de Dùralas a précisément 1789 jours !
Dùralas, le Dim 23 Sep 2018 - 11:02
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Partagez | 
 

 Une soirée à Ishtar [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 580
Expérience : 1387
Masculin Âge RP : 21

Politique : 18
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
745/745  (745/745)
Vitesse: 560
Dégâts: 715

MessageSujet: Une soirée à Ishtar [Libre]   Dim 15 Avr 2018 - 0:52

"La Taverne du Port", comme était sobrement nommé la taverne non loin des docks, était animée ce soir. J'avais en effet aperçut dans quelques coins de la ville des affiches faisant la publicité d'un tournoi annuel de lancer de dagues, qui se dérouleraient ce soir, à la Taverne du Port.
Ayant récemment fini mon contrat d'assassinat dans la ville, je me dis qu'un petit passage au tournoi ne me ferait pas de mal. Et si cela pouvait me rapporter quelques piécettes en plus...

J'ouvris donc les portes de l'enseigne et posai le pied sur le seuil, remarquant d'emblée l'agitation ambiante. Les affiches avaient bien fait leur office, je pensai pour moi même, car il devait y avoir une bonne cinquantaine de personnes à l'intérieur, braillant, buvant et rigolant très fort. Très peu de femmes, malheureusement, mais finir la soirée avec un pirate musclé ne me dérangeait pas non plus. Les gros durs étaient les plus marrants à découper, et la police locale n'était pas des plus efficace qui plus est.

Je m'approchai de la table où se trouvait le recruteur, jaugeant du regard les concurrents que j'aurais à affronter. La plupart étaient de gros lourds burinés, ayant certainement appris le lancer de dague au plein coeur de batailles maritimes épiques. Moi, pour ma part, c'était par les assassinats, les cibles vivantes et l'empallage de mains contre un mur. Deux activités similaires et pourtant si différentes.
J'écrivis mon nom dans le registre, me délestant des quelques pièces d'or de l'inscription, et allai m'asseoir dans une des rares tables qu'il restait. Cette enseigne n'était probablement pas faite pour accueillir autant de monde, mais les profits qu'ils engrangeraient suite à cette soirée leur permettrait certainement de pouvoir agrandir le bâtiment. Ainsi allait le commerce.

Le tavernier avait visiblement juger bon d'investir pour cette soirée, comme on pouvait le voir avec les bardes qui jouaient du luth et chantaient joyeusement, animant très bien la soirée. Une serveuse vint prendre ma commande, et elle eut droit à mon clin d'oeil charmeur légendaire, ce qui sembla avoir de l'effet vu le teint écarlate qu'avaient pris ses joues. Peut-être aurais-je droit à une ristourne si je faisais efficacement l'étalage de mes charmes? Cela marchait, de temps en temps, quand la peur de se faire taper sur les doigts par le patron était moins forte que l'attraction que j'exerçais volontiers. Ca ne coûtait rien d'essayer, et j'avais du temps avant que le concours commence.
Je lui commandai toujours de ma voix suave un Pavois Ocre, un cidre que je savais acidulé, et du poisson, assaisonné comme il lui plaira. Mon piège était en place, j'attendais maintenant que cette charmante demoiselle se prenne dans ma toile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Vicomte de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1204
Expérience : 5050
Masculin Âge RP : ?

Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2802/2802  (2802/2802)
Vitesse: 1224
Dégâts: 822

MessageSujet: Re: Une soirée à Ishtar [Libre]   Dim 15 Avr 2018 - 1:53

Ayant un peu forcé sur la dose de psychotropes, que le Docteur Jonathan Crane lui administrait désormais par injections, Styx se trouva à errer en Ishtar, sans que cela ne fasse sens. Cela arrivait parfois n'en déplaise aux gentilshommes pleins de raison, ces derniers auraient le mérite de mourir pleins de bons principes. Même à l'écrit ça sonne débile.

Allant tout d'abord satisfaire quelque envie d'acheter un lama tricolore, dont Faust lui avait longtemps interdit l'acquisition sous prétexte de mauvais investissement, le Vicomte renomma sa trouvaille "Sir Faust le Second" une fois l'animal tenu en laisse dans les rues qui bordaient la mer. Ishtar était une ville franchement dégueulasse, qui puait le poisson, la transpiration des pirates et la vieille moule. Mais bon ; "mon empire pour un lama" avait jadis parlé un grand sage, ou alors son oncle alcoolique... que de cogitations.

Une fois les bordels passés, où s'agitaient tous les puceaux du coin avec une extase qu'ils pourraient consacrer à apprendre à lire, ou à arrêter d'être pauvres, l'Ombre décida de s'arrêter à la "Taverne du Port" car il y avait donné rendez-vous à son Majordome ; celui-ci semblait apprécier regarder les brigands lancer des couteaux à la grande surprise du vampire. Mais bon, quelqu'un devrait conduire ce soir, et pour le bien de sa réputation il valait mieux que ce soit son serviteur.
Après avoir égorgé un gros lard qui lui interdisait l'entrée avec Sir Faust le Second, son lama tricolore -des mèches orangées venaient raviver le brun de son poil, lui-même tacheté d'or- l'arlequin alla s'installer à la troisième tablée, vers le fond, afin que les péquenauds du coin le laissent tranquille.

Faustus avait déjà passé commande, et à leur table trônaient trois poulets, deux tonneaux de bière et un bol de... salade. Oh bordel de merde, sa journée était ruinée. IL ÉTAIT PAS DEVENU RICHE POUR MANGER DES LÉGUMES ! Bah au moins le cul du petit serveur était agréable au regard.
Oh.
Mais.

Se tournant vers un Stryge noir dont la trogne lui était familière, Styx déposa un peu de poudre sur la table -qu'il fit également inhaler à son Lama, il l'aimait vraiment beaucoup- et l'aspira avant de parler clairement et distinctement :  


- Hééééééé mais j'te connais, toi ! T'es Val... Vaaalfé... Valfu... Val... euh... t'es à la Congrégation non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 580
Expérience : 1387
Masculin Âge RP : 21

Politique : 18
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
745/745  (745/745)
Vitesse: 560
Dégâts: 715

MessageSujet: Re: Une soirée à Ishtar [Libre]   Dim 15 Avr 2018 - 2:38

Alors que j'attendais tranquillement mon cidre, les mains dans la nuque et les pieds sur la table, quelqu'un m'interpela de la table d'à coté. Je me tournai, et je faillis recracher le cidre que je n'avais pas encore bu - c'était dire l'ampleur de ma surprise - en apercevant l'Ombre qui me dit en guise d'introduction:

"Hééééééé mais j'te connais, toi ! T'es Val... Vaaalfé... Valfu... Val... euh... t'es à la Congrégation non ? "

L'Ombre se souvenait donc approximativement de mon nom? Ca ça faisait plaisir, c'était sûrement que je lui avais tapé dans l'oeil. Un beau stryge tel que moi, j'aurais dû m'en douter. A moins que...
Une incertitude vint remplacer mon euphorie du moment. Et si Styx était venu pour me réprimander sur les récentes conquêtes que j'avais emmené à Lédéhi? L'endroit était sensé être secret, mais ce n'était pas la première fois que j'invitais mes concubins et concubines à "se reposer" dans ma chambre. Il était accompagné d'une étrange bestiole colorée qui me donnait une envie naturelle de lui taper dessus avec un bâton pour voir ce qui se cachait dans ses entrailles, assez inexplicablement.
Mais mon attention se reporta sur ma chère Ombre, qui attendait une réponse. Je lui répondis donc, de ma voix suave habituelle camouflant ma surprise:

"Valphégas oui! Je venais boire un coup et participer au tournoi de fléchettes après un contrat rondement mené. C'est cocasse quand même de vous voir ici, vous êtes pas là pour me tirer les oreilles hein?"

Je ricanai de mon rire cristallin, et enchaînai rapidement:

"Non parceque c'est vrai que j'ai pû, en de très très rares occasions, amené des concubines et des concubins dans ma chambre à Lédéhi. Mais pas longtemps hein! Et elles ont pas survécu bien plus longtemps. Les jouets humains sont si fragiles de nos jours, c'est affligeant..."

Mon verre de cidre arriva, servi par la même serveuse qui avait pris ma commande. Elle avait encore le teint écarlate, et le baiser que je lui envoyai eut raison d'elle. Elle vint murmurer à mon oreille l'heure à laquelle elle finissait, et je pris note mentalement même si je n'étais pas sûr de me souvenir de ce détail à la fin de la soirée. Elle partit, et je bus une bonne rasade avant de me tourner vers Styx. Il avait visiblement inhalé de cette étrange poudre avant de me parler, et il y avait des restes sur sa table. Un psychotrope certainement. J'avais déjà expérimenté ce genre de drogue, mais pour moi la drogue la plus enivrante était la torture. Curieux néanmoins, je demandai à l'Ombre:

"Et sinon c'est quoi votre poudre? Ca m'a l'air goûtu."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Vicomte de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1204
Expérience : 5050
Masculin Âge RP : ?

Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2802/2802  (2802/2802)
Vitesse: 1224
Dégâts: 822

MessageSujet: Re: Une soirée à Ishtar [Libre]   Dim 15 Avr 2018 - 15:59

Il était certain que les manières et postures du Stryge Noir, dont Styx ne capta pas le prénom, mais fut bien trop fier pour le lui dire, lui remémoraient ce cher Saigo parti trop tôt. RIP en paix petit ange, on te porte dans nos cœurs. Ledit Val(???) semblait bien à son aise en cette taverne, et commença même à lui parler de ses conquêtes tant il était confortable. Du coin de l’œil -le seul qu'il avait était du bon côté, loués soient les Esprits-  il aperçut Faustus hausser les yeux au ciel et même Sir Faust le Second mugir tant la noblesse du Lama était atteinte par ces descriptions de "jouets humains", "concubins/concubines", en Lédéhi. Tout en examinant attentivement la serveuse qui venait murmurer à l'oreille de l'assassin, l'Ombre parla : (bordel il était encore to-ta-lement pété)

- Ha. Bah ok, hein. Veille juste à faire changer les draps, si on pouvait éviter une infestation de puces ça serait bien. En ce qui concerne la fragilité des humains, t'aurais du participer à la Grande Guerre, t'aurais pu draguer Dougal Keane ou Dilon Deraborne, tiens !  

Alors qu'il riait gaiement, Sir Faust le Second manifesta sa faim en une ruade qui fit s'affaler une humaine passant par là. Un homme se leva en pestant "nianiania ma bien aimée, sa colonne cassée, blabla" mais Styx le calma en lui envoyant le couteau des poulets à la tête. Oh, on parle pas comme ça à son bébé lama. Hein qu'il est beau le Lama, oh oui, il est très beauuuu le Lama, si douuuux, si mignooooon !

La question sur la poudre que Valphégas lui posa vint interrompre la séance de câlins à laquelle l'arlequin s'adonnait. La bête tricolore beugla alors vis à vis du Stryge, et Styx le calma d'un bisous sur le museau.


- Du caaaaaalme Sir Faust le Second, on partage pas la came, t'es un vrai drogué, c'est pas possible !
- Le Maître a donné mon nom à un lama ? Quelle preuve de maturité, mon Sir. Vous m'étonnez de jour en jour, je crois qu'il n'y a pas de whisky suffisant en ces lieux pour noyer ma déception.
- Oh ça va le coincé, c'est une preuve d'amour. Je crois. Mais j'aimerais bien répondre à Val....HELAS ! Valhélas ! Ahaha retrouvé ! Donc Valhélas, ceci est un extrait de coca wystérienne mélangée aux psychoactifs trouvés en la belladone de Spelunca ; un vrai petit bijou de médecine. Malheureusement la came n'est adaptée qu'aux organismes vampirisés, sans quoi tes intestins seraient réduits à la bouillie qu'ils servent en guise de soupe ici ahaha ! Tu sais, vasoconstricteurs etc... de l'alchimie de base. Je crois que tes yeux éclateraient comme des raisins... plop ! Tu veux essayer ? ... OH  NON SIR FAUST LE SECOND, RECRACHE ! RECRAAAACHE ! Ô TRAGÉDIE !

Mais déjà le Lama s’effondrait au sol, agonisant, les yeux pleurant du sang et la mine franchement hideuse. Christ, le" plop" survînt effectivement en une gerbe de sang et de liquide occulaire. D'un geste de la main, il ordonna à Faustus de le transporter dehors sans quoi on aurait rapidement l'appétit coupé par le début de putréfaction du Lama.
C'était pas vraiment grave, il pensait aimer la bête, mais pas du tout en réalité. Et puis il avait perdu sa schnouf à cause de cet imbécile de mammifère, super, vraiment super.

Alors pour digérer son mauvais investissement (Faust avait donc raison, il le lui reprocherait durant les 5 siècles à venir) il se remit une trace sur la table et entreprit de la faire disparaître à l'aide d'une aspiration nasale digne d'un champion d'Arène.


- Désolé pour le remue-ménage, c'est plus calme ma vie d'habitude. Je crois. Sinon j'ai d'autres trucs à prendre ; tu veux quoi Valhélas ? J'insiste, tu me rappelle mon bien aimé Saigo, ça me rend trop tristyxounet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Equinoxe
Scrutateur des Ténèbres

avatar

Messages : 477
Expérience : 2015
Masculin Âge RP : 29

Politique : 25
Métier : Mineur - Maître Absolu
Titres:
 

(Vallon, compagnon d Equinoxe +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
2580/2580  (2580/2580)
Vitesse: 374
Dégâts: 1176

MessageSujet: Re: Une soirée à Ishtar [Libre]   Dim 15 Avr 2018 - 18:32

On aurait tord de croire que la lumière attire les gens, et pourtant dans cette fameuse "Taverne du port", des fêtards s'étaient réunis pour soulager leur misérable existence ou bien pour s'amuser va savoir , la raison importe peu, la buvette et la drogue sont pour certains de véritables égéries.

Ondulant, le naga écarlate était quant à lui ici pour le travail, par le Grand Basilic, pourquoi faut-il toujours que les autres s'amusent?  

Il n'était même pas arrivé à destination, qu'il croisa un marin complément ivre qui semblait fasciné par les écarlates écailles du mi-serpentaire.
Le naga sourit, et essaya de passer son chemin, pour une fois sans altercations.
Mais le marin semblait insistant et déblatérait un discours à peine compréhensible.
Le naga ne sourit plus, et créa une magie constrictive qui étouffa bientôt le malheureux.

Bon, un peu de sang, le naga avait promis pourtant ne pas en faire trop. Il cacha le malheureux dans un tonneau, histoire de ne pas gâcher la fête.
Voilà plus de sang à l'horizon....ou pas!

C'est quoi ça, un Lama!? (Un Lama il devrait être mort -ptite référence-) (En fait il l'est, cette ironie)
Son état était catatrosphique, et encore pour nos plus jeunes lecteurs j'évite les détails sordides.

Décidément, une chance sur combien que cela arrive?
De toute façon le naga avait pris l'habitude de choses inexplicables depuis son entrée dans la Congrégation, va savoir qui est à l'origine de toutes ces choses loufoques.

Avant d'entrée, le naga regarda à nouveau son contrat, cela devrait être une formalité.
Le client exigeait une certaine discrétion, rah, c'est pourtant pas le point fort du jeune serpent.
De son sac il sortit un alcool bien fort, avec cette concoction, la plupart devrait oublier cette soirée, comme s'il avait pris la plus grande cuite de leur vie.

Il hésita à abandonner sa forme serpentine, très voyante pour le coup.
Du monde approchait, il n'avait guère plus le choix.
Cet attroupement d'ivrognes, finit par emmener de force le chasseur de prime écarlate à l'intérieur de la taverne, heureusement ses vêtements sombres de la Congrégation le dissimulait.
Il s'extirpa bien vite.

Avec ses yeux avertis, il chercha vite une table pour s'asseoir et entamer un repérage des lieux et sa victime.
S'il pouvait tous les tuer cela serait un gagne temps, mais bon si on lui a confié cette mission, c'est justement parce le naga manque un  peu de discrétion dans sa manière de tuer.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 580
Expérience : 1387
Masculin Âge RP : 21

Politique : 18
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
745/745  (745/745)
Vitesse: 560
Dégâts: 715

MessageSujet: Re: Une soirée à Ishtar [Libre]   Dim 15 Avr 2018 - 21:05

L'Ombre ne semblait pas perturbé outre mesure par le fait que je ramène mes concubines au sein de Lédéhi. On m'avait donc menti en disant de n'emmener personne dans le quartier général secret sous peine de se faire torturer par le grand patron? Visiblement oui. J'étais déjà en train de fomenter ma vengeance à l'encontre de celui qui m'avait raconté ses conneries quand Styx, précédemment occupé par son lama et son majordome – je me souvenais qu'il s'appelait Faustus – me répondit:

"Valhélas ! Ahaha retrouvé ! Donc Valhélas, ceci est un extrait de coca wystérienne mélangée aux psychoactifs trouvés en la belladone de Spelunca ; un vrai petit bijou de médecine. Malheureusement la came n'est adaptée qu'aux organismes vampirisés, sans quoi tes intestins seraient réduits à la bouillie qu'ils servent en guise de soupe ici ahaha ! Tu sais, vasoconstricteurs etc... de l'alchimie de base. Je crois que tes yeux éclateraient comme des raisins... plop ! Tu veux essayer ? ... OH NON SIR FAUST LE SECOND, RECRACHE ! RECRAAAACHE ! Ô TRAGÉDIE !"

Le lama de Styx venait d'avaler d'une traite la drogue prétendument dangeureuse sous le regard horrifié de son propriétaire. Je fis une grimace, plus par respect pour le grand patron que par dégoût, quand je vis le lama se liquéfier et... ah oui tiens, on aurait dit des raisins qui éclatent.Le majordome l'emporta donc dehors, sous le regard étonné des quelques saôulards qui reprirent bien vite leur besogne.
Styx ne sembla pas vraiment secoué après coup, et il avait surtout l'air extrêmement atteint. Ce psychotrope devait être aux petits oignons, dommage que je ne fut pas un vampire. Quoi qu'en avoir un peu me serait utile, vu la violence de ses effets. Il remplacerait volontier mes meilleurs poisons, quoi que par meilleur j'entendais là des poisons qui causaient une mort atroce.
L'Ombre finit par me dire:

"Désolé pour le remue-ménage, c'est plus calme ma vie d'habitude. Je crois. Sinon j'ai d'autres trucs à prendre ; tu veux quoi Valhélas ? J'insiste, tu me rappelle mon bien aimé Saigo, ça me rend trop tristyxounet."

Je pouffai quand il parla du remue-ménage. Moi ça m'amusait, et c'est pas comme si la mort d'un pauvre lama allait m'émouvoir. Qu'est-ce qui m'émeuvait vraiment d'ailleurs? Je me promis de trouver un jour une réponse à cette question, mais pour l'heure Styx méritait une réponse, et puis s'il pouvait me procurer un peu de cette poudre empoisonnée... Il avait aussi fait référence à Saigo, le dernier Exécuteur-en-chef qui était mort trop rapidement. Je n'allais pas en faire part à l'Ombre, mais je n'avais plus de respect pour lui quand j'appris sa mort. Un Exécuteur-en-chef mort si tôt en poste, ça ne faisait pas rêver. Je lui répondis donc:

"Vous me divertissez, Ombre, c'est le principal. Merci de la proposition, même si je doute être aussi sérieux que Saigo. Du coup je prendrais bien de l'herbe qui fait planer. Excusez, je suis pas un expert, ma drogue à moi c'est le sexe et la torture. Et appelez moi Valph d'ailleurs, c'est plus simple."

Je pris une pause pour siroter mon verre avant de reprendre, sur le ton de la conversation:

"Et ça consiste en quoi la vie d'une Ombre d'ailleurs? C'est vraiment aussi calme que vous le dites? Je suis sûr qu'à coté, ma vie d'artiste sanguinolent est plate au possible. J'espères en tout cas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Vicomte de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1204
Expérience : 5050
Masculin Âge RP : ?

Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2802/2802  (2802/2802)
Vitesse: 1224
Dégâts: 822

MessageSujet: Re: Une soirée à Ishtar [Libre]   Lun 16 Avr 2018 - 0:25

Sur l'évocation de la distraction que procurait Styx, ce dernier se fendit d'un rire sauvage. Il aimait bien distraire les gens, ça facilitait la mise à mort... Il fallait rire, oui, mais rire le dernier, sans quoi l’oisiveté se révélait un écueil mortel. Alors que son oeil valide ne lâchait pas Valphégas des yeux, il décela une présence parmi les gens de la Taverne ; une brise serpentine dans la nuit, néanmoins suffisante pour qu'elle ne fasse vibrer ses sens. Un ensorceleur. Qui que ce fut n'était pas un danger, et s'il désirait le rencontrer, il lui laisserait faire le premier pas. Il était bien trop défoncé pour bouger, là tout de suite.

Faust revenait, se matérialisant au travers du mur qui se trouvait derrière la tablée où ils avaient prit place. Le Majordome, voyant que Valph (c'était plus pratique en effet) était en conversation avec son maître, lui servit une assiette de salade et poulet, et une énorme choppe de bière. "Bon appétit, Monsieur Valphégas, pardonnez les états du maître." ajouta le servant en se rasseyant.


- Donc je te sers avec le repas une petite Shativha, herbe douce aux vertus apaisantes des forêts elfiques. Je dose de manière à ce que le concours te soit favorable, ça détendra tes muscles ! Pour ce qui est de la vie d'Ombre... je serais idiot de te révéler quoi que ce soit, surtout que le pingouin en costume me tirerais les oreilles à vrai dire. On va dire qu'il y a toujours une famille dans le besoin de grandir en pouvoir, et je fais des égos humains mon commerce... ils finissent tous par s'étouffer avec leurs grandes leçons de morale hahaha ! Racontes-moi un peu les prouesses que sont les tiennes, l'ami ! Qu'est-ce qui te rend singulier au sein de centaines d'assassins aussi macabres les uns que les autres ?

En concluant sa question, visant à déterminer si Valph était réellement digne d'intérêt -mais déjà son âme s'entichait du jeune Stryge Noir- l'arlequin sortit une fiole de laquelle il extirpa avec doigté des têtes d'herbes mi verte mi rouges, qu'il coupa à l'aide de ses griffes de vampire, réputées aussi dures que l'acier nain, et entreposa à espaces réguliers dans une pipe à tabac.
Le dosage et répartition sont l'acabit du gentilhomme des salons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Equinoxe
Scrutateur des Ténèbres

avatar

Messages : 477
Expérience : 2015
Masculin Âge RP : 29

Politique : 25
Métier : Mineur - Maître Absolu
Titres:
 

(Vallon, compagnon d Equinoxe +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
2580/2580  (2580/2580)
Vitesse: 374
Dégâts: 1176

MessageSujet: Re: Une soirée à Ishtar [Libre]   Lun 16 Avr 2018 - 12:26

Assis à une table, une serveuse au décolleté bien saillant, vient interrompre les yeux du naga qui scrutaient la taverne.
Il bougea une mèche rouge, et de ses yeux envoûtants, laissa la jeune donzelle bien vite en état de stase.
Celle-ci finit par repartir. Le naga avait de toute manière, bien assez alcool à sa table. Et il devait remplir sa mission avant de penser à trinquer à la victoire.

Quand un gros balourd qui devait au moins pesait 200 kg, s'efffondra au sol sous le coup d'un bon pinard, le champ libre permis au naga de voir deux personnes assez familière.

Le premier, un stryge noir, qu'il avait croisé dans les couloirs de Lédéhi. Mais il semblait toujours si occupé avec quelques humaines et humains qu'il ramenait dans son lit. Il avait l'air d'un bon vivant.
Il s'entendrait surement bien avec son serviteur Vallon, qui croque lui aussi la vie à pleine dent comme on dit.
La deuxième personne, il ne l'avait guère croisé mais impossible d'ignorer son nom.
Equinoxe se bat régulièrement dans la cave avec un spectre qui adore lui rappelait qui est à la tête de la Congrégation, un dénommé Styx, d'origine vampirique, dénommé aussi par son statut sous le terme de l'Ombre.

Il s'attendait pas à croiser l'Ombre ici, surtout dans un état "défoncé" si on peut dire.
Accompagné surement de....comment la jeune autoritaire maitresse d'arme Axe, avait-elle dit qui s'appelait déjà? Faustus, si la mémoire du serpent ne lui faisait pas défaut.
Il avait déjà assisté à sa magie, assez impressionante à vrai dire.
Ce dernier avait détecté Ekyo grâce à ses prédictions, donc j'imagine que l'Ombre sait déjà que le naga est ici, et ce sans les pouvoirs de ce cher Fortuna.

Faire les présentations ici, semblait assez étrange, mais peut-être que dans son état, le vampire  aurait un trou de mémoire sur la petite histoire avec l'Exécuteur-en-chef, qui sait.
Quand au stryge, pour une fois qu'il semblait ne pas draguer, autant saluer un allié, non?

Se levant pour les rejoindre, il salua toujours capuche noir sur la tête, si bien qu'on distinguait juste ses yeux pourpres dans l'aura ténébreuse que formait le vêtement.
-J'imagine que vous m'avez détecté, je m'attendais pas à vous croisez ici, mais j'imagine qu'il est d'usage de saluer le maître de la Congrégation. Je suis une jeune recrue, mais j'entend bien faire mes preuves.
-Et je te salue également, jeune stryge, je t'ai souvent croisé, mais il était temps de faire officiellement les présentations. Après tout, c'est toi que je croise le plus, et qui bosse aussi ses contrats.

-Equinoxe est mon nom, se présenta ainsi aux deux, mais comme il sembalt en pleine conversation avant son arrivé le serpent n'entendait pas être malpoli, navré pour l'interuption je vous laisse si ma présence n'est pas désiré.

Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 580
Expérience : 1387
Masculin Âge RP : 21

Politique : 18
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
745/745  (745/745)
Vitesse: 560
Dégâts: 715

MessageSujet: Re: Une soirée à Ishtar [Libre]   Lun 16 Avr 2018 - 13:11

Le Majordome de mon patron apparu comme par magie derrière moi, et me présenta une assiette de poulet et de salade, ainsi qu'une chopine de bière. Il me dit aussi, sur le ton de l'excuse:

"Bon appétit, Monsieur Valphégas, pardonnez les états du maître."

Je pouffai et lui répondit du tac au tac:

"Allons, la vie est assez ennuyante comme ça pour qu'on se prive des plaisirs passagers des psychotropes."

Je jetai suite à cet échange un regard circonspect à la salade. M'avait-il pris pour une vache? Je mis la salade sur le coté de l'assiette pour m'attaquer au poulet. Ca, ça avait l'air plus goûtu déjà. Alors que j'étais en train de manger tranquillement ma viande, du bout des doigts, Styx me dit à coté:

"Donc je te sers avec le repas une petite Shativha, herbe douce aux vertus apaisantes des forêts elfiques. Je dose de manière à ce que le concours te soit favorable, ça détendra tes muscles ! Pour ce qui est de la vie d'Ombre... je serais idiot de te révéler quoi que ce soit, surtout que le pingouin en costume me tirerais les oreilles à vrai dire. On va dire qu'il y a toujours une famille dans le besoin de grandir en pouvoir, et je fais des égos humains mon commerce... ils finissent tous par s'étouffer avec leurs grandes leçons de morale hahaha ! Racontes-moi un peu les prouesses que sont les tiennes, l'ami ! Qu'est-ce qui te rend singulier au sein de centaines d'assassins aussi macabres les uns que les autres ?"

Il était en effet en train de préparer un mélange d'herbe qui me rappelait des souvenirs. Les souvenirs d'une escapade avec mon jumeau dans l'apothicairerie de la Tour Noire. Nalphégius me manquait, même si son remplaçant, mon beau pégase écarlate, me tenait agréablement compagnie.
Je soupirai intérieurement, et revint dans la conversation. L'Ombre me racontait son but et par extension le but de la Congrégation. Rien que je ne sache déjà, malheureusement. Il me demanda ensuite ce qui me démarquait des autres collègues. Je souris en coin à cette question, et décida de lui répondre après avoir avalé une nouvelle bouchée du poulet:

"Je me différencie des autres sur deux points. Premièrement mon crédo: "Toujours mêler l'utile à l'agréable, sans entâcher le professionnalisme." Et deuxièmement, contrairement à Saigo par exemple – paix à son âme – je ne torture pas par simple désir de blesser. Je me vois plutôt comme un artiste qui peint avec le sang, incrustant dans ma mémoire des tableaux qui jamais ne partirons. Pas besoin de peinture et de toile, la meilleure représentation de quelque chose est selon moi celle là dedans."

Je me tapotai la tête de l'index avant d'enchaîner:

"Dites, par curiosité, vous voulez ma salad-..."

Mais un individu vint nous interrompre. Je faillis activer mes dagues pour qu'elles l'empalent d'elles-même, avant de reconnaître un collègue. Tiens dont, cette taverne était prisée de la Congrégation à ce que je voyais! Je le reconnus notamment à la teinte rouge de ses yeux, qui brillaient dans l'ombre de sa capuche. Il s'adressa à l'Ombre en premier:

"J'imagine que vous m'avez détecté, je m'attendais pas à vous croisez ici, mais j'imagine qu'il est d'usage de saluer le maître de la Congrégation. Je suis une jeune recrue, mais j'entend bien faire mes preuves."

Je souris en coin. Je l'avais déjà vu s'entraîner quelques fois à Lédéhi, quand je n'étais pas occupé ailleurs. Il avait un talent certain, et la magie du vide qu'il utilisait était des plus utiles dans un assassinat. Ne serait-ce que pour faire disparaître les preuves, et ce genre de chose indispensables. Il se tourna ensuite vers moi et me dit en guise d'introduction:

"Et je te salue également, jeune stryge, je t'ai souvent croisé, mais il était temps de faire officiellement les présentations. Après tout, c'est toi que je croise le plus, et qui bosse aussi ses contrats. Equinoxe est mon nom. Navré pour l'interuption je vous laisse si ma présence n'est pas désiré."

Je lui présenta ma main après l'avoir nettoyé sur le dos d'un saoûlard derrière moi. Je lui répondis également, un sourire aux lèvres:

"Enchanté beau naga aux yeux écarlates. Je suis Valphégas, mais tu peux m'appeler Valph. Et moi tu ne me déranges pas personellement, et vous Ombre?

Je jetai un coup d'oeil à l'Ombre, qui était en train de doser l'herbe qu'il allait me faire fumer dans sa pipe. Si j'avais su que je finirais ma soirée avec l'Ombre et Equinoxe à fumer et boire... Mais bon, la vie était bien morose sans imprévus!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Vicomte de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1204
Expérience : 5050
Masculin Âge RP : ?

Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2802/2802  (2802/2802)
Vitesse: 1224
Dégâts: 822

MessageSujet: Re: Une soirée à Ishtar [Libre]   Lun 16 Avr 2018 - 15:17

Styx nota la réactivité de Valphégas avec une pointe d'inquiétude. Mais son attention se focalisait surtout sur la nouvelle présence qui se rapprochait, même en écoutant attentivement les dires du Stryges quant à son amour pour les arts de l'assassinat -il essayait encore de voir la différence entre tuer par plaisir, et par amour d'esthétisme sanglant car pour le vampire tout était question de profit- il pouvait entendre les Esprits venir lui murmurer milles choses.

Des écailles écarlates charment en toute discrétion / Dans les ombres se meuvent des vipères en eaux troubles / Son Dieu est Rouge, et rouge sa passion

Cet appel de l'au-delà suffit à réveiller ses sens jusque là émoussés par la consommation de substances. Après tout, il y était tout à fait accoutumé, ce qui lui avait à force permis de redescendre en l'espace de dizaines de minutes (le métabolisme vampire aidait fortement).
Faustus semblait lui-même très intrigué par une silhouette parmi la foule, mais sans s'en inquiéter. Les ensorcelleurs étaient les ennemis naturels des arlequins, et s'il avait appris à ne pas s'en offusquer grâce à sa connivence avec Hevoria, il ne les appréciait pas pour autant, mais cette présence l'intriguait particulièrement. On faisait état, dans les rapports de la Congrégation, d'une charmante recrue du nom d'Equinoxe ; et Styx s'était juré de lui proposer rencontre, lui-même fasciné par cet être curieux. Un Naga aux écailles cramoisies, et dont les charmes n'avaient pour égale que sa létalité... quelle nuit riche en enseignements.

Totalement happé par les pensées concernant ce nouveau venu, l'ombre répondit à Valphégas en tentant de contenir son excitation :


- Un esthète, donc. Je vois, mais je ne puis te laisser parler de Saigo comme si tu le connaissais, il a été un bras-droit efficace et redoutable.

Finalement, venant à leur rencontre, ledit Naga déclina son identité en des termes agréablement courtois et le vampire répondit à ses dires par un hochement de tête ravi.

- Tu n'es pas plus indésirable qu'un autre, bien au contraire, j'ai beaucoup lu à ton sujet. Tu étais connu de Saigo, et j'ai été dans l'impossibilité de dialoguer avec mes recrues les temps derniers, histoire de politique... soit le bienvenu Equinoxe aux écailles Rouges, dans la Congrégation et en cette table. Prends place, et parlons fervemment de tes dons qui fascinent autant qu'ils n'effraient ! Oh et tutoyez-moi, vous deux, je suis pas votre père.
- Noble Naga aux écailles singulières, qu'est-ce qui conviendrait à votre appétit ? Faustus Fortuna, Mestre de Château-Rouge et magicien de Cour, pour vous servir. Je suis grand admirateur de vos talents magiques.

Décidément, ces rencontres inopinées étaient d'une convenance certaine. Désormais, Styx tendait la pipe à Valph en lui adressant un clin d’œil complice.

- Vas-y allumes donc, je suis tout à fait à mon aise avec de si bonnes compagnies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uma
Barbare

avatar

Messages : 295
Expérience : 1065
Féminin Âge RP : 12

Politique : 01
Métier : Forgeron - Experte
Titres:
 

(Corbeau commun  +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
1235/1235  (1235/1235)
Vitesse: -54
Dégâts: 1643

MessageSujet: Re: Une soirée à Ishtar [Libre]   Lun 16 Avr 2018 - 16:59

Ce soir là, Uma c’était rendue à « L’auberge du port », espérant se divertir des bagarres passagères, de profiter du petit tournoi organisé ou l’on pouvait gagner quelque pièces en battant son adversaire et bien sur pour savourer une bonne bière.

Elle avait grandement besoin de se divertir, et de se changer ses idées focaliser sur la mort de la moitié de l'ancien équipage auquel elle appartenait. Elle aurait aimé aller chez les pirates, mais les récents évènements lui avait fait comprendre qu’elle n’était pas faites pour cette vie là. Bien que sa rencontre avec le chef pirate l’ai encouragée, elle ne voulait pas y retourner de sitôt. Sortit de cette vie de bandits, elle avait grandement besoin d’argent.

La thériantrope était donc assise à une table à côté de la porte, sirotant une boisson alcoolisée, guettant les nouveaux venus et observant l’intérieur de la vaste auberge, essentiellement comblé par des ivres et personnes défoncés. La porte s’ouvrit pour une énième fois. Mais le nouveau venu avait quelque chose de particulier. Son visage disait quelque chose à la jeune fille, mais elle n'eut pas le temps de le voir assez longtemps pour se faire une idée précise de la personne qui venait de s’assoir en lui tournant le dos. Rejoignant visiblement quelqu’un. Comme elle, il était accompagné d’un animal. Avec une particularité bien singulière. C’était un lama multicolore !

L’enfant recherchait toujours qui était ce mystérieux inconnu tandis qu’un stryge noir s’invitât à la table du vampire.

Mais bien sur, cette yeux caché, vampire, portant des habits sombres, c’est l’ombre de la congrégation ! elle l’avait reconnu grâce à toutes les affiches de recherche. La jeune rousse mourait d'envie d'aller à sa rencontre, mais par peur de le déranger, elle attendit. Jusqu’à qu'une autre personne, un naga, s’invite à son tour, sans que cela ne paraisse gêner l'Ombre, le stryge noir et la troisième personne.

Uma se leva donc, corbeau sur l’épaule, chope dans la main, marteau dans le dos et s’incrustât à son tour.

-Excusez moi de vous déranger, vous êtes bien l’Ombre de la C.O. ? Je m'appelle Uma et rêve de vous rejoindre.

Elle repensa aux pirates et se dit qu'il serait bien de tourner la page même si un bout resterai à jamais plié.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Equinoxe
Scrutateur des Ténèbres

avatar

Messages : 477
Expérience : 2015
Masculin Âge RP : 29

Politique : 25
Métier : Mineur - Maître Absolu
Titres:
 

(Vallon, compagnon d Equinoxe +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
2580/2580  (2580/2580)
Vitesse: 374
Dégâts: 1176

MessageSujet: Re: Une soirée à Ishtar [Libre]   Lun 16 Avr 2018 - 19:59

Le Jeune serpentaire, savait désormais le nom du stryge noir, répondant au nom de Valphégas, ou Valph dit-il, au moins la glace fut vite brisée et le naga répondit au geste du styge par une poignée de main des plus sincère.
Il se sentait à l'aise avec lui, il lui rappelait beaucoup Vallon dans cette simplicité d'expressions et de gestes.

Il va s'en dire qu'il attendait la réaction de l'Ombre, qui pesait dans la balance. Et au doux nom de l'évocation de Saigo, le naga ne put s'empêcher de sourire , à vrai dire il ne savait plus s'il devait le détester ou pas, son Jugement blanc avait laissé quelques séquelles ; mais c'est son passage assez brusque et ténébreux qui incita le naga à rejoindre la Congrégation.
On pouvait dire qu'il représentait une sorte de rival, dont le but était de le dépasser. Sa mort eu un amer goût pour le rougeoyant serpent.

L'accueil fut chaleureux, et maintenant qu'il voyait que la serveuse encore sous l'effet du charme avait servi à victime du contrat,  le poison versé en subtilité plutôt par le naga, il n'avait plus à se soucier du contrat. Vu l'état des autres de la taverne, ils penseraient simplement à un coma éthylique.

C'est donc sur une expression impavide, que le naga désormais s'installa à la table. L'Ombre brisa lui aussi vite la glace, on pouvait le tutoyer ce qui en soit,  facilitera la conversation.
Si le maître vampire semblait en savoir plus, c'était réciproque pour l'impétueux serpent rouge.
Après tous ces bruits de couloirs, il voulait enfin se faire une idée du dirigeant de la Congrégation.

-"Tu as beaucoup lu? J'ignorais qu'on faisait autant de rapports sur moi, dit-il avec un sourire en coin un peu moqueur peut-être, la rencontre avec ce cher Saigo fut extrêment instructif, mais son côté blasphématoire envers le Grand Basilic lui a surement valu d'être maudit. Sa mort est vraiment regrettable, oui vraiment.." il ressera le poing.
Equinoxe, ferma quelque peu les yeux, sa vengeance était et demeura hors de portée.

Le Majordorme du vampire vraiment serviable, se présenta, lui et son maître semblait s'intéresser à la forme de magie pratiquait par le jeune naga.
-Je ne suis pas difficile pour le coup, je me contenterais de ce que vous avez à offrir, répondit tout d'abord le naga, il se voulait plus mature qu'avant, et puis savoir contrôler ses émotions et aussi l'apprentissage des nombreuses cérémonies dans le marais du Hukutav, au temple des fidèles. Les futurs dieux ne peuvent se permettre d'être imparfaits.
Il poursuivra donc plutôt neutre, avec un regard toujours aussi déstabilisant
-La magie du vide est des plus utiles effectivement, j'aime savoir mes ennemis déstabilisés qu'il s'agisse des talents d'ensorcelleurs ou de mon regard paralysant.
Et puis un ennemi trop sûr de lui, j'ai horreur de ça.
Il leva son verre, tandis que sa victime succomba au sien au fond de la taverne. Il sourit en attendant le coeur s'arrêter.
Il n'y a pas à dire, le son d'un coeur à la dérive est des plus exquis, il sourit avec ses yeux charmeurs.

-Je ne sais pas ce que Valph, sait, mais pour ma part je n'ai que des brefs rapports sur toi, chère Ombre, j'aimerais bien savoir pour qui je bosse. Enfin, si tu n'en vois pas d'inconvénient, ricana t-il un peu. J'imagine qu'il est trop tôt pour en parler, mais j'entends bien me fixer une place parmi la Congrégation, à ce moment-là j'espère que tu pourras compter sur moi pour la politique ou pour les êtres indésirables.
-J'imagine que tu as des projets aussi, jeune stryge noir? Autre que baiser évidemment. Un petit mot plus "franc jeu" et clin d'oeil, un mélange dans le but de détendre l'atmosphère.

Visiblement l'atmosphère était tellement détendue, qu'une autre personne se présenta sous le patronyme de Uma, une future recrue? Peut-être ...
La Congrégation attire du monde, cela devrait arranger les plans de l'Ombre assurément.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 580
Expérience : 1387
Masculin Âge RP : 21

Politique : 18
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
745/745  (745/745)
Vitesse: 560
Dégâts: 715

MessageSujet: Re: Une soirée à Ishtar [Libre]   Lun 16 Avr 2018 - 21:12

Styx fit d'abord référence à Saigo, et ça me confirma la réelle amitié qu'il y avait entre les deux personnes. Cependant, j'avais entendu beaucoup de chose sur Saigo, qui avait tout de même vaincu Onze et été devenu le nouvel Exécuteur-en-chef. Je ne doutais pas de son efficacité vivant, mais il n'avait pas tardé à mourir malheureusement. Et cela entâchait le respect que je pouvais lui porter. Je préférais taire mes réflexions et Styx me tendit la pipe bourrée d'herbe en me disant d'un air complice:

"Vas-y allumes donc, je suis tout à fait à mon aise avec de si bonnes compagnies."

Je lui répondis par un sourire et pris la pipe. Cela faisait un long moment que je n'avais pas fumé, mais je me souvenais que les effets étaient agréables. Cela me donnait l'impression de planer sans mes ailes, et si ça affûtait mon coté avenant, ça me rendait aussi un peu amorphe. Mais bon, j'étais bien entourré ce soir, que pourrait-il arriver de fâcheux?
Je sortis un briquet à amadou de ma poche – utile quand je devais allumer un feu de camp en pleine forêt – et embrasai l'herbe, nommé par son propriétaire "Shativha".

La conversation continuait du coté de mes compères du soir, et j'écoutais d'une oreille distraite tout en fumant. N'étant pas un fin connaisseur, je ne pouvais pas savoir si l'herbe avait bon goût – contraîrement aux autres que l'on trouvait sur le marché – mais je pouvais déjà sentir mon esprit s'embrumer. Quand Equinoxe me posa une question, je me tournai alors vers lui en pouffant à son commentaire:

"-J'imagine que tu as des projets aussi, jeune stryge noir? Autre que baiser évidemment.

-Devenir l'Ombre et le nouveau Comte de Motch'Hollow!"

Je me rendis compte de la sincérité avec laquelle j'avais répondu, certainement dû aux brumes naissantes dans mon esprit, et me tourna vers Styx, qui nous avais d'ailleurs invité à le tutoyer:

"Pas de coup d'état de prévu ceci dit, n'aie crainte. J'ai trop de respect pour le poste d'Ombre pour le prendre de force. Si je deviens Ombre un jour, je veux l'avoir mérité.

Je tirai une grosse latte sur la pipe et me mit à toussoter avant de préciser à Equinoxe:

"Et baiser c'est pas beau comme mot je trouve. Un avis sur la question, monsieur Faustus?"

Je me tournai vers Faustus avec un sourire en coin. Je ne sais pas pourquoi, mais j'avais envie d'en savoir plus sur lui aussi. Être majordome de l'Ombre ça devait être presque aussi palpitant qu'être Ombre soi-même.
Quelqu'un vint soudain nous couper dans notre conversation, s'approchant discrètement de Styx:

"Excusez moi de vous déranger, vous êtes bien l’Ombre de la C.O. ? Je m'appelle Uma et rêve de vous rejoindre."

Je ricanai, pas méchamment, en l'entendant. Ainsi Styx était si connu que ça? Peu étonnant, j'avais vu plus d'une fois sa tête sur des affiches de prime, et le pactole pour sa capture était conséquent. Peu à Ishtar en revanche, sûrement parceque la milice était presque plus corrompue que les habitants de la ville.
Je me tournai vers la nouvelle venue, une jeune guerrière blonde, et fis alors mon petit commentaire avec un large sourire:

"Plus on est de fou plus on rit!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Styx
Ombre de la C.O ♦ Vicomte de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1204
Expérience : 5050
Masculin Âge RP : ?

Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2802/2802  (2802/2802)
Vitesse: 1224
Dégâts: 822

MessageSujet: Re: Une soirée à Ishtar [Libre]   Jeu 19 Avr 2018 - 3:45

La tablée était plus animée que jamais, et on dut recommander des poulets pour nourrir tout ce beau monde. Ou Styx tout du moins.

Pour une soirée agitée s'en était une ; une fille se joignait à eux pour lui poser des questions a propos de son identité. Il avait gagné en notoriété, chouette !

Alors que Faust s'apprêtait à montrer à Valfoufou qu'il fallait tenir sa langue pour parler rêves & astrologie, Styx l'interrompit d'un mouvement articulé quelques secondes avant l'attaque. L'offensive aurait sans doute aucun réduit en poussière la recrue, et valait mieux se faire calciner après avoir abattu un certain nombre d'adversaires sur le champ de bataille.

Le magicien répondit néanmoins à Valphégas sur un ton presque pas méprisant :


- C'est Mestre Faustus pour vous, et je n'ai d'avis que pour le Maître, trouvez le vôtre je vous prie.

Préférant ne pas s'interposer entre un démon en colère et son gibier, l'arlequin tourna la tête en sifflotant vers Equinoxe et Uma, tentant de remettre mentalement leurs questions dans l'ordre. Les drogues c'est mal.

- Si je lis ? Un peu oui, faut bien veiller à ce que les assassins aient les moyens, quelqu'un doit faire le travail derrière tes hypnoses et danses serpentines mon loulou. Alors ouais, je garde à l'oeil ceux pour qui j'me donne du mal. Les mauvaises langues appellent ça un état autoritaire, moi de la fraternité. Tiens, Uma, qui veut venir chez nous, trinquons à ta santé ! *HIP*

L'alcool, c'est mal aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une soirée à Ishtar [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Soirée de bienvenue [LIBRE POUR TOUS]
» { Soirée de calme } [ Libre ]
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Soirée costumé, et sans doute mouvementée~ [LIBRE]
» Une soirée de plus à New York ( Rp libre d'intervention ) [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sud de Dùralas :: Village d'Ishtar :: Archives-