AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Tellios Santicor
Le Monde de Dùralas a précisément 1869 jours !
Dùralas, le Mer 12 Déc 2018 - 2:24
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Mémoires d'un Stryge Noir ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Garràn
L'Exilé

avatar

Messages : 702
Expérience : 2031
Masculin Âge RP : 23 ans

Politique : 43
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Baël, démon pot-de-colle de Garràn, +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
1755/1755  (1755/1755)
Vitesse: 1002
Dégâts: 1551

MessageSujet: Mémoires d'un Stryge Noir ...   Mer 18 Avr 2018 - 23:14

Un souvenir peut sauver une vie …


Ici reposera les aventures, les exploits et les tragédies qu’aura vécues Garràn au cours de sa vie. Espérons qu’elle soit longue et intéressante !

Les aventures par ordre chronologique :



L’ombre de Garràn

Lieu :  Est de Dùralas, Lac Fresha, La Tour Noire

Résumé : Il s’agit de l’introduction de son histoire, les balbutiements d’une aventure fantastique et incroyable, les aventures de Garràn. Ayant vécu mon enfance loin de la tour noire,  je n’ai pas ce regard empli de haine qu’ont tous mes congénères. Élevé dans le mensonge et le plus grand secret, la réalité a fini par rattraper mon père, l’obligeant à retourner à la tour noire après des années d’exile.  Je n’ai donc connu ni ma mère, ni ma sœur, et mon père se fit exécuter dès son retour à la tour, me laissant dans la tourmente et l’ignorance. N’ayant aucune affinité avec les membres de ma communauté et aucune famille pour me soutenir, je décidai de déserter la tour et vivre par mes propres moyens.

Identité rencontrée : Midos, Père de Garràn.
Portrait:
 

Note à moi-même : Un menteur doublé d’un imposteur. Même si ma haine envers lui ne s’éteindra jamais, ses derniers mots ont eus pour effet d’attirer ma curiosité.

Mort ou vif : Condamné à la peine capitale, assister à son exécution aurait été une perte de temps, mais ce qui est sûr, c’est qu’il y a peu de chance que je le recroise un jour.





Pour la gloire du Dragon Blanc

Lieu : Nord de Dùralas, Ville de Kastalinn

Résumé : Alors que je cherchais une taverne, ma route croisa celle d’un exécuteur de la tour. Plutôt envahissant et bien bavard, la rencontre se termina inéluctablement par un combat à sens unique. Je me fis lamentablement écrasé par l’exécuteur qui me laissa pour mort sur place. Heureusement pour moi, mon identité demeure secrète pour le moment.

Identité rencontrée : Un Exécuteur de la Tour Noire
Portrait :
 

Note à moi-même : Il vaut mieux que reste sur mes gardes quelques temps, mieux vaut ne pas qu’il sache que je suis encore en vie, du moins pas pour le moment. Je lui règlerais son compte quand le moment sera venu …

Mort ou vif : Heureusement … je suis toujours vivant. L’exécuteur s’en est allé, probablement encore en vie.





Faim de Vampire

Lieu : Nord d Dùralas, Ville de Kastalinn

Résumé : Bien que je me sois récemment installé en ville, certaines habitudes se sont déjà mises en place. C’est durant l’une de mes promenades nocturne que je tombai nez-à-nez avec une jeune Vampire du nom de Rania. Celle-ci chercha à m’intimider sans succès et ainsi commença une baston de regard.

Identité rencontrée : Une Vampirette du nom de Rania.
Portrait :
 

Note pour moi-même : Une gamine bien bavarde et pleine d’assurance. Bien que l’envie de lui découper son joli petit minois vînt assez rapidement, nous nous entendîmes plutôt bien.

Mort ou vif : Difficile à dire pour un Vampire, elle rôde la nuit sur les toits de Kastalinn





Soif de Stryge

Lieu : Nord de Dùralas, Ville de Kastalinn

Résumé : Comme le hasard fait bien les choses, la Vampirette et moi-même, nous nous retrouvâmes dans les rues sombres et étroites de Kastalinn. Cette dernière me proposa de l’accompagner prendre son repas. Un dîner au clair de lune, quelques goutes de sang sur le sol, voilà de quoi donner de l’enthousiasme à un Vampire.

Identité rencontrée : Rania la Vampirette solitaire.

Note pour moi-même : La compagnie de la Vampirette n’est pas désagréable et elle ne manque pas d’humour. Je ne manquerais pas de lui dire bonsoir la prochaine fois que je me baladerais en ville en pleine nuit.

Mort ou vif : Probablement encore à Kastalinn.





Je déteste le sable

Lieu : Le désert d'Harena

Résumé : En Route pour les plaines d'Aràn, je pensais faire une escale au campement Orque, mais ma route croisa celle d'un gamin étrange, d'un de mes congénères tout aussi étrange et d'un Voltigeur bien sournois.

Identité rencontrée : Un gamin étrange
Portait:
 


Un congénère un peu bizarre
Portrait:
 

Note pour moi-même : Finalement, la montagne, c'est si mal ... moins chaud, plus de combat ...

Mort ou vif : Le gamin et l'emplumé ne m'intéressaient pas, par contre le voltigeur, lui, ne risque plus de manger quoi que ce soit.





La chasse aux démons ( épisode 1 / épisode 2 / épisode 3)

Lieu : Kastalinn, puis L'Oasis dans le désert d'Harena

Résumé : De passage dans le Nord, je m'apprêtais à partir, loin de Kastalinn, en direction du Sud. Mais ma bonté d'âme sans limite m'a poussé à aider un paysans venu d'Harena pour engager un mercenaire dans le but d'éliminer une créature nuisible. L'occasion pour moi de m'exercer un peu sur cible mouvante ...

Identité rencontrée : Baël, Démon mineur sanglant
Portrait:
 

Note pour moi-même : Ne plus jamais aider un pitoyable Humain, je suis maintenant obligé de me coltiner ce maudit démon !

Mort ou vif : Le pantins faisant des ravages, écrabouillé, mais le démon, lui, me casse toujours autant les oreilles ...





Kelpirendroit que celui-ci (Quête spéciale)

Lieu : Les Mers Maudites

Résumé : Me voilà embarqué sur un navire en direction de Wystéria ! Mes compagnons de routes et moi même allons découper du Kelpi, mais pas que ... ou alors c'est nous qui allons nous faire découper ... allez savoir ...

Identité rencontrée : Equinoxe, ami et collègue de la C.O. Pas très stratégique, mais efficace quand il faut.
Portrait:
 

Un petit humain encapuchonné. Très réservé et très méfiant. Aucune communication établie avec celui-ci.
Portrait:
 

Un vieil Homme capable d'utiliser la magie. Tout comme le petit Humain, il n'est pas très bavard.
Portrait:
 

Garzvorgh, le capitaine des pirates. Il utilise une certaine magie capable de se téléporter ou bon lui semble. Il est toujours entouré d'un léger brouillard. Mine de rien, il est rapide, je me méfierais à l'avenir.
Portrait:
 

Des pirates dont le nom m'est inconnus, mais j'ai pus identifier le bras droit du capitaine équipé d'un géant de fer et un abyssal un peu trop bavard à mon goût.
Portrait:
 


Note pour moi-même : Il faudra que je retourne botter le cul du Gobelin des Mers et de ses marmots de pacotille en rentrant de Wystéria. Quels Lâches !

Mort ou vif : Notre équipage à beaucoup souffert, je dirais que les matelots à qui appartenait le navire sont tous mort sans exception. Après l'attaque des pirates, nous avons été laissés pour mort. Le navire à chaviré et s'est échoué sur la côte. Impossible de dire qui a survécu. Chez les pirates, seul une bleusaille a été éliminée, part mes soins bien entendu.







RP en cours : - - -


Dernière édition par Garràn le Ven 31 Aoû 2018 - 15:19, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garràn
L'Exilé

avatar

Messages : 702
Expérience : 2031
Masculin Âge RP : 23 ans

Politique : 43
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Baël, démon pot-de-colle de Garràn, +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
1755/1755  (1755/1755)
Vitesse: 1002
Dégâts: 1551

MessageSujet: Re: Mémoires d'un Stryge Noir ...   Lun 14 Mai 2018 - 22:27

Un voyage mémorable ...


Après mon séjour plus ou moins agréable à Kastalinn, je décidais de me rendre à la capitale des Humains. Il me fallait un rééquipement majeur ou bien je finirai comme à Kastalinn, laissé pour mort dans les rues les plus sombres de la citée. C'est ici que je découvris le métier de forgeron. Installé depuis peu à Stellaraë, je passais le plus clair de mon temps dans les forges de la ville, créant, façonnant et fabriquant des armes en tout genre. Une époque ou l'or coulait à flot dans mon porte-monnaie. Etant résident temporaire, je n'avais pas de forge personnelle, mais cela me convenait. Je n'avais aucune charge et je n'avais qu'à me concentrer sur la fabrication d'armes. La revente s'effectuait directement auprès des marchands gérant l'hôtel des ventes. Pas de client, pas de boutique à gérer, beaucoup d'or, je pense que n'importe quel forgeron ou même sculpteurs appréciait ce genre de simplicité. Mais petit à petit, frapper le fer chaud pour simplement gagner sa croûte devenait ennuyeux. Il s'agissait de la même rengaine jour après jour, dans les mêmes locaux, avec les mêmes visages silencieux. J'avais besoin de renouveau, d'une touche de créativité personnelle, quelque chose qui me différencierait des autres forgerons lambda coincé dans les forges des sables. Je souhaitais monter ma propre forge !

C'est donc dans l'optique de monter ma propre boutique que je descendis dans le Sud de Dùralas, m'installant à Ishtar. Le sable chaud, la mer, la proximité avec ma nouvelle appartenance communautaire, le vent avait tourné et une nouvelle aventure débutait. Les débuts furent compliqués aussi bien pour moi, à cause du climat différent des Baldrors, que financièrement (très peu de client). S'installer à Ishtar ne suffisait pas, il me fallait plus de maîtrise, plus de compétences dans le domaine de la forge et bien plus encore de créativité car s'est au design que le client se réfère généralement. L'arme doit donc être de bonne qualité et être esthétique.

Pensant que ma maîtrise du métier de forgeron était incomplète, je décidais d'entamer un voyage ayant pour but la récolte d'information, l'apprentissage et l'expertise du métier. Cela n'allait certainement pas être facile et de tout repos, mais cela me semblait nécessaire. Peut-être que j'y allais également pour le plaisir, après tout, le mot voyage était inscrit dans mes veines depuis tout petit. Je décidais de rassembler mes affaires et de préparer mon voyage à travers le continent. Mon sac en cuir de daim était chargé en nourriture et en rafraichissement, garni de sel autour des produits frais afin de les garder comestibles un peu plus longtemps, le sac sera à l'ombre de mes ailes, à l’abri de la moisissure. Mon équipement était près à porter, mes armes feront le voyage, mais serait très probablement à changer à mon retour. Je ne savais pas encore combien de temps ce voyage allait me prendre, mais j'estimais qu'il serait suffisamment long pour que mes armes soient inutilisables ou bien usées lorsque je reviendrais dans ma forge.

Mais un tel voyage demande beaucoup de préparation et un sens de l'orientation très affiné, je préférai éviter les routes et sentier utilisés par les citoyens et les marchands voyageant de ville en ville, ces routes avaient été faites de telle sorte que la route soit visible de loin facilitant le repérage et la visibilité des tours de garde Kazharienne, et une paire d'aile noire au loin, ce n'est jamais bon présage. En y repensant, je me devais d'être discret au moins jusqu'à l'autre versant des montagnes du Baldor. Heureusement pour moi la discrétion faisait partie de mes compétences d'assassin hors pairs ! Je m'étais dirigé vers Thorak dans un premier temps, si je devais faire des achats de dernières minutes et bien se serait le moment ! Et justement, connaissant mon itinéraire et les montagnes enneigées que j'allais traverser, il me fallait quelque chose pour me tenir au chaud ! Un manteau long en peau d'ours ? Parfait ! Cela fera l'affaire!

Thorak était l'un des villages que je devais traverser afin de suivre mon chemin vers la connaissance de la forge. Petit village au Nord-Est d'Ishtar, le village possédait une petite place marchande, faisant souvent office de "seconde chance" pour les marchands revenants d'Ishtar et n'ayant pas vendu grand-chose. C'est souvent dans de petits villages comme celui-ci que nous pouvons retrouver des marchands nomades. Une population faible, un village méconnu de certaines cartes faisant d'elle une ville cachée de la région, village se trouvant sur la route marchande menant à Ishtar et donc potentiellement vers Stellaraë, Peu de Kazhariens viennent dans les parages, m'assurant ainsi un voyage sans encombre. Les autres villages traversés par la suite n'étaient pas assez développés et bien moins discrets pour que je m'y attarde vraiment, plus proche de simples hameaux que de véritables villages.

Après cette longue traversée des Montagnes du Baldor qui me prit quand même un bon bout de temps de mon voyage puisqu'il m'a fallu faire tout un tas de détoure afin de rester loin des sentiers, je foulais les terres d'un autre continent, inconnu et inimaginable, peu de Dùralassiens y avait mis les pieds à ce jour et je me demandais bien quel genre de personne j'allais rencontrer lors de ce voyage. Les montagnes du Baldor s'étendaient encore loin sur le nouveau continent, mixant chaînes de montagne, gouffres infranchissables et plateaux rocheux. Le soir, je pouvais admirer le ciel depuis les pics rocheux en bordure de plateau, me rapprochant un peu plus de l'infinité étoilée. Il s'agissait certainement d'un des plus longs et plus beaux voyage que j'allais entreprendre.
A suivre ...





RP en cours : - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garràn
L'Exilé

avatar

Messages : 702
Expérience : 2031
Masculin Âge RP : 23 ans

Politique : 43
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Baël, démon pot-de-colle de Garràn, +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
1755/1755  (1755/1755)
Vitesse: 1002
Dégâts: 1551

MessageSujet: Re: Mémoires d'un Stryge Noir ...   Ven 31 Aoû 2018 - 11:09

Rapport de mission 038

Mission : Assassinat


Cible(s) : Ulrich lane (Chef du mouvement révolutionnaire), Tenma Gassel (Haut membre du mouvement), Kabhor Svilerson (Bras droit du chef), Léon et Lenna Thari (Haut membre du mouvement)

Objectif : Eliminer les membres fort du mouvement révolutionnaire afin d'étouffer la révolte avant exécution de leur plan.

Lieu : Kastalinn et ses alentours

Récompense : Beaucoup d'or

Il est ridicule d'accepter une mission simplement parce que celle-ci propose beaucoup d'or en récompense. Mais parfois, il y a du bon en ça, cela me permettra de financer mon équipement qui commençait à se faire vieux. Et puis, on trouve toujours des intérêts communs quand il s'agit d'éliminer quelqu'un. Pour ma part, le mouvement révolutionnaire, je m'en cogne. Il n'y a rien d'intéressant à éradiquer un groupuscule d'incompris clamant leur slogan sans queue ni tête sur les toits de Kastalinn. Mais découper des Humains est quelque chose de plaisant. Impossible de refuser.

Cela faisait maintenant quelque temps que je cherchais de quoi m'occuper. L'ennui s'en était pris à moi et ne me quittait pas. A part rôder dans les terres désolées et errer dans les ruelles de la capitale des Humains, je ne voyais pas quoi faire d'autres ... Même à Lédéhi, les entraînements ne duraient qu'un temps. Je les bâclais comme s'il s'agissait de ... de quoi ... bas de rien en fait ... C'est en tournant en rond devant le tableau de mission que j'étais tombé nez-à-nez face à un petit contrat plutôt intéressant. J'avais je té un œil à mon équipement avant de coller mes yeux au montant qui s'affichait. La glande, c'était terminé. D'un pas décidé, j'avais franchi le palier de la porte et me dirigeais vers ma prochaine destination : Kastalinn.

Un voyage aussi long que désespérant. Je ne comptais même plus le nombre d'Humain que j'avais croisé sur la route, mention supplémentaire pour Stellaraë, mais bon ... passons... Le climat n'était déjà pas le même. Mon séjour à Ishtar m'avait fait oublier la fraîcheur du Nord, pourtant, village dans lequel j'ai résidé longtemps. Avant de me mettre au boulot, j'avais pris le temps de faire le tour de la ville, de ses recoins, de ses alentours, histoire de me souvenir de mon dernier passage et de mémoriser chaque planque abordable pour ma petite partie de chasse qui m'attendait. Bien connaître son terrain, c'est bien s'amuser pendant le combat. Chacun des membres ciblés par le contrat se situait un peu partout dans Kastalinn. Il me fallait découvrir la planque de chacun d'eux et tirer profit de leur situation actuelle. Jouer la taupe finalement. Rien de plus facile pour un Stryge noir ... Le premier candidat n'était autre que le bras droit du chef, vivant à l'extérieur du village dans une sorte de hutte à l'ancienne. Il s'agissait d'un Nordiens, grand blond aux yeux clairs, le visage carré, la mine sérieuse ...

Garràn - Bonjour.

Kabhor - Traîne pas trop ici ... les plumes tombent vite dans les parages ...

Et bien celui-ci n'avait l'air commode, sa disparition ne manquera à personne. Je lui fis un grand sourire et le saluai avant de partir. En voilà un de localisé. Le trouvé n'avait pas été difficile. Sur le contrat, il était précisé l'apparence de chacun à l'aide d'un portrait réalisé au charbon. En regardant sa tête sur le papier, je m'étais dit qu'il ne vivrait pas en plein centre de Kastalinn. Bas j'avais vu juste. Les suivants allaient être les plus faciles à faire disparaître sans problème. Il s'agissait d'un jeune couple fraîchement marié. Remonter leur trace m'avait pris un peu plus de temps, d'une part parce que j’étais vraiment fatigué de mon voyage et qu'une nuit ne me suffisait pas à me requinquer et d'autres part, car plutôt que de se marier à l'église et d'inscrire leur nom et leur résidence à l'Hôtel du sacre, ils l'ont fait discrètement, avec leur famille et leurs amis. Il n'était donc pas vraiment marié, mais formait un jeune couple en vadrouille. Je les avais croisés sur la place du marché le troisième ou quatrième jour. Elle était partie chercher des fruits, quant à lui, il était resté à la taverne du coin pour bavasser avec la fameuse Tenma, elle aussi présente sur la liste des cadeaux à venir. Je le soupçonnais de tromper sa femme avec celle-ci, déjà parce qu'elle était plus jolie et plus souriante, ensuite parce qu'il n'arrêtait pas de lui faire les yeux doux et elle savait le lui rendre. Tant mieux, ça arrangerait tout le monde, je comptais effacer cette infidélité sans que personne ne le remarque. Le dernier membre, chef du mouvement révolutionnaire, habitait à l'écart du centre-ville, dans les rues mal famées de la ville du Nord. C'est le Nordiens qui m'avait mené à lui. Il faut dire qu'il n'avait pas grand chose dans la caboche celui-là.

Ma session de recherche était terminée, je n'avais plus qu'à élaborer le plan qui allait mettre un terme à ce mouvement de révolte. Je n'avais même pas cherché à savoir ce que leur mouvement révolutionnaire revendiquait. Pour moi, ça n'avait aucune sorte d'importance. La prime de fin de contrat était trop intéressante pour me concentrer sur autre chose. Il m'avait fallu attendre plus d'une dizaine de jours pour accomplir ma mission afin de planifier dans les moindres détails l'assassinat des cinq hauts membres du mouvement révolutionnaire. Un conseil avait lieu, ce soir, dans la résidence des De L'orgerie, famille de noble qui partageait leur conviction si j'avais bien compris. La résidence se trouvait en plein centre ville, lieu le plus sûr pour organiser ce genre d'évènement et éviter ce genre d'infiltration et d'assassinat. Mais malheureusement pour eux, ils n’étaient pas tombés sur n'importe qui. Mon plan était élaboré, travaillé, précis, aucune ne faille déceler parmi toutes les évacuations supposées possible, parce que oui, j'allais faire évacuer la résidence. La milice ne serait pas loin, mais cela passerait pour un simple incendie. Il ne faut pas jouer avec le feu comme on dit.

La résidence était construite de manière à ce que l'entrée principale donne accès au bourg des ripoux, nom que j'avais donné en raison du nombre incalculable de bourge Humain vivant dans les alentours. La résidence en forme de O allait me permettre de réunir tout le monde au centre de la cour lors de l'évacuation, seul les cinq membres seront absent, trop occupé à se débattre dans les flammes. J'affichais une mine réjouie, pensant déjà au bruit des pièces d'or tombant dans mon petit sac en cuir. La réunion allait bientôt commencer. J'enfilais une grande cape qui allait cacher mes ailes sombres, histoire de ne pas attirer les regards, et je décidais de rentrer d'un pas décidé dans la résidence.

Garde de la Milice - Halte-là ! Invitation ?

Garràn - Depuis quand le conseil a besoin d'une invitation pour mener à bien une révolution ?

Garde de la milice - Heu ... et bien je ... c'est la règle, une lis...

Garràn - Vous me faite perdre mon temps ... *soupir* ... Il serait fort dommage de décevoir Sir Ballich, vous le connaissez aussi bien que moi, non ?

Le garde avait hésité quelques secondes avant de lâcher une sueur froide et de me laisser passer dans le hall d'entrée. Pas étonnant, tout les bourges sont aussi pourri de l'intérieur qu'ils sont riches. Le souvenir de certains d'entre eux m'avait permis de passer sans difficulté. Heureusement d'ailleurs, j'aurai grillé ma couverture d'entrée de jeu sinon. Le hall s'ouvrait à moi, large, haut, un lustre aux mille couleurs pendant au-dessus de nos têtes. D'autres invités discutaient près de l'entrée. De chaque côté, un long couloir faisait le tour de la résidence pour se rejoindre de l'autre côté de la cour, la plupart des invités se dirigeais vers la cour ou le buffet trônais près des coupes de Douze, boisson alcoolisé que les riches dégustaient avant de passer à table. Je fis le tour du domaine avant de rejoindre la cour, mémorisant l'emplacement des gardes et ciblant mes proies. Le barbare n'était pas encore arrivé, ça ne m'étonnait même pas, je dirais même plus, il ne se joindra pas aux autres invités et se rendra directement dans la salle du conseil à l'étage et repartirait aussitôt la réunion terminée. Les petits révolutionnaires avaient organisés leur réunion dans la résidence le même jour que l'anniversaire du jeune De L'Orgerie, cela leur permettait de profiter de la sécurité des gardes enrôlé pour l'évènement et de rencontrer d'autres nobles à qui partager leurs idéaux.

Le petit conseil commençait à se diriger vers les escaliers pour prendre place dans la salle de réunion, et comme prévu, le barbare arriva, se présenta devant le garde et se dirigea directement vers l'étage. J'attendis simplement que tous les membres soient montés pour en faire de même. La porte derrière laquelle je me trouvais était verrouillée, le conseil se trouvait à l'intérieur de la pièce et débâtait sur une quelconque stratégie de propagation de je-ne-sais-quoi. Cela n'avait aucune sorte d'importance, leur destin était déjà tout tracé. Il m'est arrivé de crocheter quelques portes à Lédéhi, rien de bien méchant, mais u moins j'en avais retiré de bonnes leçons. En bricolant un peu la serrure de la porte, j'arrivai à mes fins, condamnant la porte depuis l'extérieur. La serrure était maintenant bloquée, j'avais enroulé un petit fil de fer à l'intérieur et l'avais calé de manière à ce qu'il ne puisse être retiré. Les cinq Humains ne s'étaient aperçus de rien et continuaient encore leur petite discussion, me laissant le temps de chercher quelque chose pour faire du feu. Je n'avais rien sous la main, mais j'avais repéré une bougie de chambre dans la pièce d'à côté. La salle du conseil était remplie de bouquins et de meubles, le sol n'était ni plus ni moins des planches de frênes brossées. Il y avait suffisamment de combustible dans la pièce pour allumer un bon brasier, j'y avais simplement dissimulé un peu de paille par-ci par-là pour faciliter l'ascension ardente des flammes.

Je saisis la bougie dans la chambre d'hôte se trouvant à côté et alluma la mèche que je venais de faire glisser sous la porte. Cette dernière prit feu en un instant et emmena la petite flamme vers l'intérieur de la pièce. Après quelques minutes, une femme, que je soupçonnais être Tenma Gassel, s'inquiéta auprès de l'odeur de brûlé qui prenait ses narines d'assaut. Je pouvais sentir du mouvement à l'intérieur, mais trop tard, la petite flamme arriva aux rideaux qui s’embrasèrent rapidement et il s'étala dans toute la pièce. La seule issue viable était la porte que je venais de verrouiller, les fenêtres se trouvant à l'étage, une bonne dizaine de mètre les séparait du sol. Une autre pièce se trouvait de l'autre côté, il s'agissait de la réserve ou tout les livres de la famille De L'Orgerie se trouvaient, pas forcément le meilleur endroit pour se cacher pendant un incendie. Je descendis pour rejoindre la cour et prendre place pour le spectacle qui allait bientôt démarrer. Le feu allait s'étendre dans toute la pièce et allait s'emparer de la réserve. Toute la peuplade se précipita dans la cour, s'enquérir de la nouvelle. On pouvait entendre les hurlements des malheureux puis, d'un coup, les fenêtres éclatèrent toute en même temps, recrachant un souffle de flamme qui fit taire les hurlements. S'en était fini d'eux, le petit mouvement révolutionnaire venait de vivre s'est dernier instant. La milice vint se joindre aux festivités pour prendre en charge la noblesse et éteindre le feu. Ils allaient certainement chercher un coupable, mais le seul survivant qu'ils allaient trouver devait être le barbare. Je connais la résistance des Nordiens, bien que je n’aie pas prévu ce qui venait de se passer, il devait s'en être sorti. La milice emmena l'ensemble du groupe, deux par deux, jusqu'à l'extérieur de la résidence afin de nous emmener en sûreté. Le Jarl avait de bonne troupe qui tenait beaucoup à la sécurité du village et de ses habitants, je pouvais l'en remercier.

Arrivé à l'extérieur, chaque noble fut interrogé avant d'être raccompagné, j'étais resté un peu plus longtemps, me mêlant aux villageois sortis de chez eux près de la résidence. Je voulais attendre de voir le résultat de ma petite manœuvre. Le feu, n'ayant plus grand chose à brûler dans le périmètre, commençait à s'étaler sur l'aile Ouest. Il n'y avait rien à brûler dans cette aile de la résidence, mis à part peut-être les poutres maintenant les structures et le contour des fenêtres, et puis la milice était arrivée, jetant de grande bassine d'eau tirée du puits aux alentours. Les gardes arrivèrent à étouffer le feu. Il y avait eu effectivement un survivant, mais ce n'était pas le Nordiens. Le chef du mouvement était encore en vie, mal en point, mais en vie. La milice venait de le descendre et lui apporta de l'eau. Il était nu comme un ver, mais retirer ses vêtements n'avait fait qu'éviter de brûler comme ses camarades, cela n'avait pas empêché les flammes de lui prendre ses jambes, son bras gauche et la moitié de son visage.

Baël - Tout en se dissimulant dans la foule, invisible de tous. C'est lui qui a mis le feu à la résidence ! Il n'avait rien à faire là ! Pourquoi l’a t-on invité ?!

Garràn - Tout en chuchotant, un large sourire s'étendant sur mon visage, Merci bien Baël.

Baël - Il n'y a pas de quoi ! J'aime bien voir les humains s'entre tuer, quel bande de cafard.

- Oui, il n'avait rien à faire ici !

- Emmenez-le !

- Vengeance sera faites !

Les brûlures au visage de ce dernier l'empêchaient de parler, le laissant dans l'incapacité de se défendre. Mon plan était pensé de cette manière, mais je pensais plutôt voir le Nordiens debout sur ses pattes, se faire lapider par les villageois, mais une pendaison pour le chef du mouvement, cela pouvait être marrant. L’homme fut emmené à la garnison de la Milice pour y être enfermé en attendant son jugement. Je n’aurai plus qu’à assister à sa triste fin, devant la potence. Comme j’en avais l’habitude maintenant, je décidais d’inviter mon client à cette tragique cérémonie. La satisfaction avant tout ! Et les pièces d’or aussi ! C’est donc avec une bourse sacrément bien remplie que je retournais dans les terres du Sud, profiter de cet or et de mon temps libre. La vie d’assassin n’est pas si mal que ça finalement. On fait plaisir à nos clients et ils nous le rendent bien, on a du temps libre dès qu’on le souhaite et on a le droit de s’amuser à notre façon avec nos proies. Jeune travailleur satisfait et accompli !





RP en cours : - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mémoires d'un Stryge Noir ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mémoires d'un Stryge Noir ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Croisé Caniche noir à la SPA de Dunkerque
» griffon noir & feu 8 mois - adoraaable à Béthune ADOPTE
» Toupie petit caniche noir, 11 ans - ADOPTE par sa FA
» Les mémoires d'un tyran
» 74 - PELUCHE caniche moyen noir 9 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Présentations des membres :: Journal de bord-