AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Tellios Santicor
Le Monde de Dùralas a précisément 1870 jours !
Dùralas, le Jeu 13 Déc 2018 - 11:37
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Élémancipation [PW Hevoria & Juken'Maw]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Darrö Aldhren
Âme égarée

avatar

Messages : 348
Expérience : 2227
Masculin Âge RP : 10

Politique : 01
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Lui, par Darrö, +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
4140/4140  (4140/4140)
Vitesse: 475
Dégâts: 41%

MessageSujet: Élémancipation [PW Hevoria & Juken'Maw]   Mar 7 Aoû 2018 - 15:59

“ Les sceaux des purifications “, “ L’étude encyclopédique des runes pré-nagas ”, “ La magie des sceaux ”, “ Pièges runiques et autres chausse-trappes mortels “... Décidément maître Akhernär à écrit beaucoup d’ouvrage intéressant...”

Dans la quiétude nocturne de l’académie des mages, et ce, même si on lui à formellement interdit, un jeune kratien profite de la nuit pour consulter les écrits du mage qui lui a redonné l’espoir de se débarrasser du fléau qui le ronge. Une pile de livres, plutôt anciens et poussiéreux pour la plupart, s’entasse en colonnes à l’équilibre précaire devant lui, tous sont affublés de la même marque, une étoile dans un triple cercle, et du même nom “Akhernär maître des sceaux de l’Académie des mages”. Cela faisait déjà trois semaines depuis la mésaventure dans l'aile Ouest de l'Académie, là où avec ses nouveaux amis mages, ils avaient fait la désagréable connaissance de l'état déplorable des lieux et de la propension aux éboulements plus que présente. Ils n'avaient pas refait de telles folies depuis lors, même si la petite équipe, plus que soudée depuis les évènements de l'aile décrépie, faisait toujours preuve d'ingéniosité pour se mettre en danger. Des duels avec les caïds de la maison Kratienne jusqu'à la confection de potions plus ou moins volatile. Darrö quant à lui suivait les pérégrinations de ses nouveaux amis d'un œil amusé, néanmoins, il réservait toujours ses nuits à l'étude de la bibliographie de l'ancien chef de maison Kratienne.

Cette nuit en particulier il lisait la théorie du maître selon laquelle les écrits et les techniques ancestrales de scellé des artefacts auraient, à l'instar des artefacts en eux-mêmes, été cachés dans les anciens lieux de réunion du culte à leur origine, l'ordre, la confrérie. Ces précieux écrits, dont le maître pensait avoir trouvé un échantillon dans un temple caché de la forêt de Sylfaën seraient écrits dans des langages aussi variés qu'oubliés, tout les précieux conseils écrits dans des dialectes mort depuis longtemps seraient encore plus ardu à comprendre pour les non-initiés. Darrö n'avait aucune idée de quel dialecte il pouvait s'agir, les personnes venant du village où il avait grandi n'était déjà pas nombreux à savoir lire le langage actuel utilisé par les humains alors de là à connaître de vielles langues elfiques, naines ou peaux vertes. 
Il n'avait pas beaucoup de possibilités qui s'ouvraient devant lui, il devait apprendre, apprendre encore plus, apprendre à savoir reconnaître, comprendre et utiliser les anciennes langues Dùralassienne. Les nombreux écrits de l'Académie seraient la plus précieuse des aides pour parvenir à un tel niveau de connaissance et de compétence linguistique, mais cela prendrait du temps, du moins cela aurait pu être le cas si le jeune mage ne passait pas une dizaine d'heures par nuit à consulter et retenir les informations contenus dans les ouvrages de la bibliothèque. Tyl avait peu être raison, le fait de ne jamais dormir n'était peu être pas si mal, du moins quand vous aviez quelque chose pour vous occuper.

Le léger souffle d'un courant d'air passant aux travers des carreaux ouverts de l'Académie faisait danser les flammes de la lanterne posée sur une des grandes tables de la bibliothèque, le jeune Aldrhen consultait un ancien livre qu'il essayait de déchiffrer, un dialecte humain vieux d'un âge était un bon début avant de se lancer dans des écrits qui n'avaient peu être jamais été prononcés par des humains. Il devrait apprendre les langages actuels des elfes et des nains pour pouvoir être en mesure de comprendre sans mauvaises interprétations les écrits à l'origine de ses langues.
Il passait son doigt sur le coin inférieur de la page pour accéder à celle d'après quand il se sentit observé, tournant la tête à toute vitesse, craignant que Tømass, le veilleur et gardien de la maison Kratienne, ne lui intime l'ordre de regagner son dortoir à grand coup de boules de feu... Rien. Seule la douce ondulation des flammes de sa lanterne sous la légère brise qui venait des fenêtres ouvertes, il replongea alors son attention au plus profonds des complexitées linguistiques de la langue de ses ancêtres.

Il ne l'avait pas vu, elle recommença alors, inlassablement, sa descente vers le lui. Ses nombreux yeux rivés sur lui elle scruptait le moindre de ses mouvements, il ne pourrait pas lui échapper, sans un bruit elle se rapprochait au plus près, ses pattes, longues et fines en avaient fait trembler plus d'un et celui-ci ne ferait pas exception. Il ne lui échapperait pas, pas comme le dernier, cette fois elle avait vraiment faim. Il sentirait la morsure chaude sur sa peau, elle ne finirait pas sa trop vite, elle avait envie de jouer avec sa proie, la faire souffrir avant de s'en délecter. Ici, elle avait tous les pouvoirs, elle était la plus puissante, elle ne craignait rien, car sa puissance était sans équivoque, elle était tout près, encore juste un peu, il ne se doutait pas de sa présence, il essaierait de fuir, mais il était déjà trop tard. Quand sa morsure se referma sur lui, il fut saisi de tremblement, mais elle ne le lâchait pas, son appétit prit finalement le pas sur son désir de jouer avec lui, alors qu'elle l'enroulait dans sa toile, il ne bougeait déjà presque plus. Le petit se dissolvait lentement sous la salive acide de l'araignée avant d'être complètement ingéré par celle-ci.

Le regard de Darrö se posa sur la toile d'une veuve noire qui avait l'air de faire un bon repas, le pauvre moucheron n'avait aucune chance face à l'arachnide, c'était le cycle de la vie, les faibles étaient dévorés par les plus fort. La nuit était déjà bien entamée, il ferait mieux de finir son étude du vieux livre dans sa chambre, Tømmass n'était pas encore passé par là, mais il préférait ne pas mettre en danger ses études nocturnes, il ramassa les livres, en rangeant la plupart sur les larges étagères et en emportant d'autres sous son bras. Les couloirs de l'Académie étaient calmes à cette heure, il faut dire que la nuit, ils n'étaient pas nombreux à se promener et encore moins à avoir l'autorisation pour. Devant la porte de sa chambre le jeune mage la poussa précautionneusement, il ne voulait pas réveiller son ami sûrement profondément endormi.

« Da...Darrö ? »

C'était loupé, le jeune thérianthrope avait décidément le sommeil léger, une petite tête aux cheveux hirsutes était tourné dans sa direction, un air plein de questions et d'incompréhension se dessinait sur son visage qui venait de sortir des songes.

« Oui Tyl, c'est moi, désolé, je ne voulais pas te réveiller. »

Il jetait de frénétique coups d'œil en direction du lit de Darrö pour venir reposer son regard sur lui avant de recommencer de plus belle. Ne comprenant pas vraiment ce qu'il se passait Darrö regardait son ami d'air amusé.

« Mais ?! Mais ?! Si tu es là ? »

« Oui ? »

« Si tu es là... Qui est dans ton lit ? »


Ils tournèrent tout deux la tête, dans une lenteur extrême vers le lit de Darrö, une forme, allongée, dormait sur le lit. À mieux y regarder, la silhouette flottait légèrement, à quelques centimètres au-dessus du couvre-lit, un léger sifflement d'air résonnait dans le silence laissé par les deux garçon dont l'incompréhension allait croissante. En s'approchant Darrö se dit que la personne, une femme apparement, n'était pas une élève, elle était trop vielle, elle devait avoir la trentaine, peu être moins. Mais qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire là, dans son lit qui plus est ? Cela ne le gênait pas, il ne s'en servait pas mais elle avait dû se tromper de chambre, il valait mieux la réveiller pour qu'elle ne soit pas perdue en se réveillant. 

« Madame ? Madame ? Reveillez vous, vous vous êtes trompé de chambre. »

La secouant légèrement Darrö ne comprit pas vraiment ce qui venait de se passer, l'étrange femme et lui étaient à présent dans une sorte de souterrain. Comment avaient-ils atterries ici ?! Regardant dans tout les coins, le jeune mage s'aperçut que l'endroit devait-être habité, malgré le fait qu'il soit plongé dans la pénombre Darrö distinguait, de sa vision plus exacerbée que la moyenne des gens « normaux », que les murs de pierre étaient recouverts de plantes grimpantes, comme si la nature avait reprit ses droits sur le lieu.
De multiples petits cours d'eau semblaient converger vers une sorte de piédestal où une sorte de longue canne était posée. L'endroit était étrange, mais le principal problème restait à en sortir, mais surtout à réveiller la femme qui s'était trompée de lit. Si elle aurait sûrement été étonnée de se trouver dans une autre chambre que la sienne dans l'Académie alors dans quel état serait elle en reprenant conscience ici ?

« Madame, réveillez-vous ! Madame ! »

...

Ils avaient disparus... Ils s'étaient volatilisés ! Pouf ! Plus rien ! Mais qui s'était cette femme, et où pouvait bien être Darrö ?! Au fond de son lit Tyl rassembla ses idées avant de sortir en trombe de sa chambre.

" Tømmass ! Tømmass ! Gros idiot, soit utile pour une fois ! On a besoin d'aide ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Enchanteresse Suprême ♦ Oracle de Wystéria ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 1001
Expérience : 5672
Féminin Âge RP : 25 ans

Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3797/3797  (3797/3797)
Vitesse: 766
Dégâts: 2757

MessageSujet: Re: Élémancipation [PW Hevoria & Juken'Maw]   Ven 24 Aoû 2018 - 16:29

Cramponnée à son oreiller telle une compagne à son amant, Hevoria laissait son esprit se faire tranquillement bercer par les flots mirifiques du monde onirique. Cette dernière voguait sur un océan de magie, à plat ventre sur une étrange planche taillée dans la carapace d’un monstre insectoïde. Chaque vague, douce et langoureuse, la transportait plus loin encore dans l'océan de ses rêves étranges. Quelques créatures aux innombrables orbites sautaient parfois en dehors de l’eau à l’aide de leurs nageoires, semblables à d’hypnotiques voiles éthérés, puis fixaient la jeune femme avant de bien vite retourner se cacher dans les profondeurs mystiques de cette mer de mana. C’était le pied…


Soudain, un vent violent se leva. La houle, auparavant docile, se fit de plus en plus puissante au fur et mesure que le souffle des dieux balayait l’étendue turquoise parcourue de nervures violette, jusqu’à la transformer en un océan rageur et déchaîné. À la vue de ce spectacle, la vestale se redressa soudainement, avant de se mettre debout sur sa planche, un sourire carnassier gravé sur son visage. Des vagues de magie gigantesques se profilaient à l’horizon, créant de puissants courants ballottant la jeune femme et son étrange embarcation, mais ne leur faisant jamais perdre l’équilibre. Tout deux faisant face aux éléments, déterminés. Et tandis que tout l’océan semblait secoué par une force supérieure, Hevoria se précipita avec sa planche à travers ses flots impétueux, défiant le déferlement des forces de Dame nature avec envie et passion.

Arrivée enfin face aux enfants géants des dieux des mers, Hevoria s’élança vers la plus proche vague, surfant à la verticale jusqu’à être projetée dans les airs. Fusant telle une comète fendant le ciel, la jeune femme effectua quelques acrobaties en vol, puis rattrapa sa planche avant de ré-attaquer la vague dans l’autre sens. Les flots étaient en furie, le vent fouettait son visage, l’adrénaline pulsait à plein régime dans l’entièreté de son corps…. Et elle adorait ça. Aucune force, aucun flux, trombe, remous, torrent, déluge, typhon ou raz-de marée ne pouvait l’arrêter. Seul importait la satisfaction du moment présent ; et par Kalumbra, qu’est-ce que c’était bon !
Alors qu’elle poursuivait ses numéros de haute-voltige à travers la tempête et surfait à travers des tubes spectraux formés par les vagues plongeantes, de superbe arabesques spirituelles s’élevaient de l’océan jusqu’au ciel, comme désirant danser avec celle qui tentait de les dompter.

C’est alors qu’une vague, plus grande et plus resplendissante que toutes les autres fondit sur elle. Au fur et à mesure de sa progression, la cataracte prit la forme d’un immeeeeeeeeeeeeense requin qui ouvrit sa gueule gigantesque, prête à happer notre surfeuse onirique. Mais à sa vue, cette dernière sourit de plus belle avant de s’y diriger à pleine vitesse, déchirant les flots sur son passage. Usant de sa magie afin de prendre encore plus de vitesse, l’air autour d’elle semblait se distordre tandis que des éclairs s’abattaient dorénavant sur ce paysage invraisemblable, se mêlant aux rugissements monstrueux de l’aberration aqueuse en face d’elle. Elle allait le transpercer de part en part !

Les deux combattants rentrèrent en contact dans une superbe explosion aquatique, secouant le corps de la jeune femme tandis que le monde qui l’entourait se teintait d’une lumière blanche aveuglante.

Hmmm... Quoiii ? Encore cinq minutes Morphys... Marmonna la vestale, un large sourire sur le visage alors qu'elle se faisait secouer comme un sac à patate par une force mystérieuse.
...ame, rév...vous ! Madame !
Gné ? Quoi ? C'est déjà l'matin ? ... Ses bras bougeant machinalement, Hevoria tâta maladroitement la tête qui se trouvait devant elle, lui mettant son index dans la joue, le nez, puis la bouche, tandis qu’elle percevait une voix lointaine et incompréhensible. Se rendant compte que ce n’était pas son propre visage qu’elle touchait, Hevoria ouvrit difficilement les yeux. Marquant un temps qui sembla durer une éternité, elle émergea lentement de sa torpeur, baillant à s’en décrocher la mâchoire puis se frottant les yeux comme une enfant tout en tentant de comprendre où elle pouvait bien se trouver. Étrange, elle n’avait pas souvenir de s’être endormi ici la veille… Il faut dire que la vestale avait la fâcheuse tendance à utiliser ses pouvoirs inconsciemment quand elle dormait. Il n’était pas improbable qu’elle se soit téléportée par mégarde, mais ce genre de chose arrivait surtout lorsqu’on essayait de la réveiller…

Attends...

S’asseyant en tailleur, elle observa à présent le petit être qui lui faisait face, visiblement préoccupé. Intriguée. Elle pencha la tête sur la droite à la manière d’un chat, avant de sourire. Je vois... C’était ce garçon une fois de plus hein. Comment s’appelait-il déjà ? Darvö ? Marmö ? Kharjö ? Ah merde… Dar… Darrö voilà ! Fiora l’avait bassinée pour qu’elle se souvienne des noms de tout les élèves de l’Institut. C’était chiant au départ, mais avec un peu de magie, Hevoria eu vite fait de passer outre le vieil apprentissage académique. Quoi qu’il en soit... Darrö ne semblait pas se souvenir d’elle hein… Amusant. Il faut dire que leur seule rencontre en tête-à-tête remontait au festival de Cernunnos. Ça remontait à un moment déjà. Quant à leurs entrevues dans l’Académie… Disons que c’était plutôt elle qui l’observait de temps en temps, où lui qui apercevait son ombre sans savoir à qui elle appartenait. Quoi qu’il en soit, le destin était décidément un drôle de farceur. Et il venait de réveiller l’irrépressible envie de s’amuser de la vestale…

Salut toi ! Ça va ? Lança-t-elle, tout en s’étirant félinement.
Ah ! Vous êtes réveillée, enfin. J’ai eu peur. Je me demande bien où est-ce qu’on peut être ?
Pas de réponse. La jeune femme tatouée semblait soudainement dans la lune, regardant nonchalamment tout autour d’elle. Il faut dire qu’elle venait de se réveiller et qu’il devait être extrêmement tôt. Darrö observa autour de lui afin de récolter quelques indices sur leur emplacement. S’approchant d’un mur, le jeune garçon toucha sa surface : elle était en pierre et légèrement humide. À sa surface, il pouvait sentir de nombreuses aspérités. Il recula alors, avant de constater que toute la paroi était recouverte d’inscriptions mystérieuses gravées dans la roche.

Hmmmm… C’est de l’elfique. Mais… Ce n’est pas récent. À en juger par les idéogrammes, c’est de l’elfique ancien. J’en ai déjà vu dans des livres de l’Académie. À mon avis, nous sommes peut-être dans un temple de… Une énorme explosion vint interrompre le jeune garçon dans son analyse. Voyant que le mur qu’il étudiait s’était fissuré, il se retourna pour constater que la salle où se trouvait le piédestal avait été réduite en miette et était désormais balayée par un énorme nuage de poussière. Au milieu de ce dernier apparu alors une puissante aura bleuté arborant deux yeux foudroyants.
Profanes ! Vous payerez pour votre insolence ! Fit une voix tonitruante résonnant dans tout le temple.
Euuu non mais en fait nous sommes perdu et… on se demandait si vous pourriez nous ramener jusqu’à la sortie. Essaya d’argumenter le jeune mage.
Oooooh mais je vais vous y ramener à la sortie moi… À grands coups de déflagration magique ! S’écria la voix, plus énervée que jamais alors que la pression magique dans la salle commença alors à grimper drastiquement.
Aaaaaah ! Il est vraiment en colère ! Il y a méprise monsieur ! On s’en va, on s’en va ! Madame ! Venez vite ! Madame ?
Mais la femme tatouée, elle, était immobile, fixant avec intérêt cette lumière d’azur, comme hypnotisée. Elle ne semblait pas avoir conscience de la dangerosité de la situation. Avait-elle été blessée par l’explosion ?! Peut-être que lui ne risquait rien, mais ce n’était probablement pas le cas de sa compagne d’infortune. L’entité régnant en ces lieux paraissait très dangereuse ; et même s’il ne connaissait pas cette femme, il était hors de question de l’abandonner à son sort.

Je sais pas ce qu’il se passe ici, mais attrapez ma main et la lâcher pas surtout ! Je vais nous sortir là. Ne vous en faites pas ! Je fais parti de l’académie des mages ! La flamme de la détermination brûlant dans ses yeux, le jeune mage empoigna la main de la mystérieuse inconnu avant de se mettre à courir à toutes jambes. Sa protégée, faisant un bon mètre quatre-vingts, était obligée de se courber pour le suivre. Mais elle se laissait porter par ce dernier avec un regard amusé. Toute cette fougue... C’était tellement mignon.

Alors qu’ils courraient à travers les couloirs, les projectiles magiques fusaient autour d’eux. Régulièrement, Darrö usait de son omichlikinésie pour dresser des murs de brume dans l’espoir de ralentir leur poursuivant. Mais ce que le jeune homme, focalisé sur leur échappée, ne pouvait voir, c’est que ces derniers semblaient étrangement se volatiliser quelques secondes après avoir été créée.
Quoi qu’il en soit, nos compères réussirent à distancer pour un temps leur poursuivant. Ils aperçurent finalement la lumière au bout du tunnel et atteignirent la sortie des lieux, découvrant l’endroit où ils avaient atterri.

Tiens ? Le village des elfes. Ça fait longtemps. Lança la vestale tout en faisant la majorette avec un morceau de bois ramassé par hasard.
Attendez… Mais ! Mais ! Où est ce que vous avez trouvé ça ? S’écria Darrö en pointant du doigt le bâton avec lequel s’amusait la jeune femme.
Oh ça ? Je l’ai ramassé dans le temple. Il traînait.
Non… Noooon… Ne me dites pas que… Ce sceptre. Il le reconnaissait bien. C’est celui qui était posé sur le piédestal au centre de la salle du mausolée où ils s’étaient réveillés.
Mais vous êtes pas bien ?! Vous m’étonnez qu’il soit énervé ! Pourquoi vous avez fait ça ?!
Euuu… Je sais pas. C’était marrant ? Rétorqua la jeune femme le plus innocemment du monde tout se grattant la tête. Observant autour d’elle, elle remarqua que les rues étaient désertes. Et pour cause : à en juger par la faible luminosité ambiante, il devait être aux alentours de six heures du matin.


Mais une nouvelle détonation retentit, bientôt suivit par un déluge de blasts de magie convergeant vers leur direction. Le maître des lieux n’avait pas mis longtemps à le retrouver et ne semblait pas décidé à lâcher prise.
Revenez ! Vous ne m’échapperez pas sales pilleurs !
Aaaaaaaaaah ! Vite ! Il faut quitter le village !!! Le jeune mage en tête, nos deux compères coururent comme des dératés à travers les ruelles labyrinthiques du village, sous le feu nourri de l’entité magique les poursuivant. Durant leur échappée, ils multiplièrent les tentatives de dissimulation : au fond de la fontaine principale avec une branche creuse en guise de tuba ? L'humanoïde magique passa devant une première fois… puis revint subitement sur ses pas avant de la faire exploser. Raté ! Prenant la pose dissimulé aux côtés des statues de marbre des anciens du village ? Le maître magicien s’arrêta devant, passant en revue les représentations des illustres ancêtres... avant de plisser les yeux devant Darrö. Dans ses souvenirs, vieux comme le monde, le village n’avait fait état d’un doyen faisant un mètre trente, et encore moins d'un se faisant tirer la joue par la statue d’une femme tatouée à l’expression hilare. C’est donc une nouvelle explosion qui vint marquer l’échec du camouflage de Darrö et Hevoria. Mais ils pourraient peut-être lui échapper sur les toits ! Encore raté. Les deux compères pouvaient sentir le poids du regard du magicien derrière eux avant qu’il ne fasse voler leur cache en miette, les forçant à trouver rapidement de nouvelles idées. Se faire passer pour des arbres ? Ils passèrent à deux doigts d’être transformé en petit-bois. Au milieu d’un étal de pommes ? Elles furent bientôt du cidre ! Dans une cave ? Il les y attendaient déjà ! À droite, à gauche, par les toits, sous terre, sur les mers ou dans les airs, il les poursuivaient sans leur laisser un instant de répit.

MAIS C’EST QUI CE TYYYYYPE ?! Hurla Darrö alors qu’il s’engageait avec Hevoria dans l’allée principale du village.
Cette fois, je ne vais pas vous louper...
Oh oh… Tournant légèrement la tête, la vestale remarqua qu’un énorme cercle arcanique était apparu devant le vieux mage… et que son résultat leur était destiné. Sympathique cadeau, mais ils s’en passeraient bien. L'incantation terminé, le puissant sortilège jaillit, fendant l’allée principale. Mais alors qu’il s’apprêtait à toucher ses cibles, ces dernières tournèrent subitement vers la droite, esquivant à un cheveu le projectile… qui continua sa course vers une petite buvette (l'une des rares à être ouverte vingt-quatre heures sur vingt-quatre) et au comptoir extérieur duquel était assis un individu masqué sirotant son premier café du matin.

… Sans se douter de ce qui lui arrivait dans le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 4548
Expérience : 15426
Féminin

MessageSujet: Re: Élémancipation [PW Hevoria & Juken'Maw]   Jeu 30 Aoû 2018 - 16:19

Combat Jûken’Maw, Darrö Aldhren & Hevoria – Élémentaire Originel

Les joueurs débutent le combat.

Vitesse des joueurs : 2468


@Jûken'Maw : 2755
Vitesse : 555
Dégâts : 1315
Bonus : Peau de cendres : -25 % de dégâts subit sur la première attaque
Puissance de Lagmarù : +25 % aux effets de classe
Cerberus : + 75 % de dégâts sur la personne marquée par une tourelle de ciblage
Cendres ardentes : Renvoie 313 points de dégâts à chaque attaque subie
Feu intérieur +10%/stats si RP dans l'est
Faveur de Lagmarù : Si la vitalité de Jûken'Maw descend en dessous de 25% (689), elle est régénérée une fois

@Darrö Aldhren : 3744
Vitesse : 362
Dégâts : 36 % (1348)
Bonus : Corrompu : lance le dé corrompu. Tape et régénère 36% de sa vie de base (1348)

Hevoria : 3787
Vitesse : 751
Dégâts : 2747
Bonus : Ensorceleuse : Peut bloquer une capacité sur chaque ennemi.
Néant Distordu : Annule jusqu'à 2 bonus pour chaque monstre ou adversaire. De plus, l'Ensorceleur peut annuler le malus météo s'il le souhaite.
Voile d’Ether : La première attaque subie est réduite de 25%.
Puissance de Kalumbra : peut lancer deux actions par tour.
Pierre d'âme noire : Invoque un Xen en tant qu’allié.
Apocrypha : Une fois pendant le combat, Hevoria peut activer son bâton en attaquant. Le tour se termine normalement mais l'Ensorceleuse sera la seule à attaquer au prochain tour

Xen {Créature invoquée} : 800
Apparence:
 
Vitesse : 800
Dégâts : 400
Bonus : Embrochement : Si vous êtes touché, vos dégâts sont divisés par deux pendant toute la durée du combat. [Ne fonctionne pas sur le disciple]

--------VERSUS-----------

Ennemis :

Vitesse du groupe : 777

Élémentaire Originel : 8888
Vitesse : 777
Dégâts : 1500
Bonus : Barrière élémentaire : L’Élémentaire originel ne peut pas être touché par les éléments, de ce fait, le dé des mages n'a aucun effet sur lui. En revanche, les Ensorceleurs, avec leur magie du vide, voient leurs dégâts multipliés par deux contre lui. [Si cette capacité est désactivée, les mages peuvent lancer leur dé, mais les ensorceleurs n'ont pas les dégâts x2]
Puissance des éléments : Chaque joueur touché perd 250 de vitesse, 250 de dégâts, 250 de vitalité/tour (non-cumulable) [Bloqué par Hevoria]
Attaque multi-élémentaire : Tous les 5 tours, le membre attaqué perd 3000 de vie, au lieu de 1500. [Bloqué par Hevoria]
Butin : ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jûken'Maw
Technophile

avatar

Messages : 511
Expérience : 2481
Masculin Âge RP : 92 ans (38 en apparence)

Politique : 121
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Garuda, Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
3292/3292  (3292/3292)
Vitesse: 917
Dégâts: 1437

MessageSujet: Re: Élémancipation [PW Hevoria & Juken'Maw]   Lun 3 Sep 2018 - 17:39

Alors que l’aube peinait à pointer le bout de son nez, Jûken’Maw était assit au comptoir d’une petite roulotte restaurant tenue par une elfe d’un âge mûr. Sa présence ici n’était pas liée au hasard. Il avait été envoyé afin de récupérer des informations sensibles qu’un salopard avait dérobée à la garde kazharienne. Et la mission n’avait pas été de tout repos. En fait, dire qu’elle avait été un calvaire était un euphémisme. Le trajet avait été long, les lieux labyrinthiques, les créatures hostiles et les locaux inhospitaliers. De surcroît, le type qu’il avait dû traquer avait été une véritable plaie à pister et un dur à cuire ne voulant pas parler. Il avait fallu avoir recours à des méthodes draconiennes afin de lui faire cracher le morceau. Enfin, les gardes de la région, prêt à vous attaquer à la moindre branche cassée, n’avaient pas aidé la chose. Bref, cette mission avait été merdique du début à la fin…

Le djöllfulin était donc particulièrement à cran en ce début de journée. Mais il fallait voir le bon côté des choses. Sa mission était un succès, les informations dérobées avaient été récupérées et la cible supprimée : il pouvait enfin rentrer au bercail après avoir tranquillement avalé un petit café… Sans doute le seul moment appréciable de cette quêt...

SBLAM !!!

Sans crier gare, une vague d’énergie vint frapper de plein fouet l’arrière du crâne du djöllfulin, dont la tête masquée vint s’écraser violemment dans son café, avant de s’enfoncer de trois bons centimètres dans le bois du comptoir.
Par Magnésie ! Vous allez bien monsieur ? S’écria la tenancière de la roulotte en se précipitant vers le diable à corne afin de vérifier qu’il n’avait rien de cassé. Heureusement pour lui, quelques plaques d’acier renforcé protégeaient cette partie de son corps, sans quoi, un coup pareil aurait pu lui être fatal.

Jûken’Maw, encore sonné, désincrusta lentement sa tête du bar, puis essuya son masque de fer. Sous la puissance de l'impact, la partie droite de ce derniers, pourtant solide, s'était brisée, révélant une pupille ardente et sévère, traversée par une large cicatrice verticale. Sans dire un mot, le djöllfulin tourna lentement la tête derrière lui, afin d’essayer de comprendre ce qui venait de lui arriver. Il vit alors deux énergumènes, un petit garçon au regard déterminé tirant par la main une jeune femme tatouée à l’expression… étrange, tout deux poursuivis par une sorte de... hippie accro aux plantes hallucinogènes et à la poudre magique en train de les arroser à grands renforts de projectiles arcaniques...
D’ordinaire, malgré son attitude aussi froide et cassante que la banquise, Jûken’Maw gardait toujours un certain-self contrôle. D’autant plus qu’il était sur le territoire de la garde Zéphyr. Mais il y avait des jours, extrêmement rares, où il ne fallait vraiment pas le faire chier. Et ce jour était arrivé.

Monsieur ? Vous...
Silencieusement, le technophile saisit une petite bourse d’or qu’il déposa sur le comptoir démoli avant de se lever de son siège.
Pour la réparation de votre étal... Répondit-il très calmement à la tenancière. Trop calmement...
Je… Merci beaucoup, mais vous, vous êtes sûr que…
Je m’absente cinq minutes. Coupa-t-il sèchement. Vous pourriez me préparer un autre café le temps que je revienne ?
Euuu oui. Oui bien sûr monsieur !
Je vous remercie… Décrochant le massif fusil Cerberus accroché dans son dos, le djöllfulin, dorénavant d’humeur massacrante, pris la direction de tout ce bordel, bien décidé à toucher deux mots de politesse au crétin ayant eu la délicatesse de démolir son seul instant de calme et d’apaisement durant cette mission de merde !


-------


Après avoir suivit d’un pas lourd et déterminé le fossoyeur de sa bonne humeur (si tant est que Jûken’Maw pouvait être de bonne humeur), le djöllfulin atteignit une petite ruelle. Là, devant lui, l’étrange mage lévitait, faisant face aux deux fuyards qu’il avait aperçu plus tôt. Mais le kazharien se foutait de la présence des deux derniers.

Cette fois je vous tiens, infâmes cloportes ! Vous ne m’échapperez pas.
Tu tombes bien… J’avais deux mots à te dire.
Hein ? Oh toi le démon, reste en dehors de tout ça. Je n’ai pas de temps à perdre avec des supports du Pandemonium aujourd’hui.
Le... démon ? Croyant avoir mal entendu, Jûken’Maw marqua un temps, puis pris une grande inspiration tandis que la veine sur son front venait de tripler de volume.

Ok. Là ça va chier…

Chargeant son arme à une vitesse affolante, le technophile mit en joue son interlocuteur avant d’appuyer sur la détente. Un large explosion de cendre en forme de cône jaillit du canon de son fusil à pompe, frappant de plein fouet l’élémentaire originel.

Je vais te faire ravaler tes paroles connard.


[Jûken'Maw utilise un bracelet argenté]


Dernière édition par Jûken'Maw le Mer 5 Sep 2018 - 17:34, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 4567
Expérience : 16834

MessageSujet: Re: Élémancipation [PW Hevoria & Juken'Maw]   Lun 3 Sep 2018 - 17:39

Le membre 'Jûken'Maw' a effectué l'action suivante : Actions


'Djöll. - Lagmarù' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrö Aldhren
Âme égarée

avatar

Messages : 348
Expérience : 2227
Masculin Âge RP : 10

Politique : 01
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Lui, par Darrö, +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
4140/4140  (4140/4140)
Vitesse: 475
Dégâts: 41%

MessageSujet: Re: Élémancipation [PW Hevoria & Juken'Maw]   Mar 4 Sep 2018 - 20:21

Ouf... C'était pas passé loin ! Ils avaient manqué de peu de se prendre quelque chose qui ne leur aurait sûrement pas fait très plaisir, lui aurait pu s'en relever, pas forcément en entier, mais il se serrait relevé quand même, par contre sa camarade de mauvaise fortune elle aurait pu en mourir !
Ce mage, parce qu'il ne pouvait s'agir là que d'un puissant utilisateur des arcanes, était extrêmement habile, et dans l'utilisation de la magie, plus vous êtes habile et plus vous êtes dangereux, et là, il était très habile. Courant en zigzag pour sauver leurs peaux les deux compères de fuite brillaient par leur grande habilité à esquiver des projectiles que les murs des maisons alentours avaient plus de mal à éviter, de plus il était assez remarquable pour le souligner, mais ces deux-là faisaient l'exploit que nul n'avait jamais accompli avant eux, celui de foutre de plus en plus en rogne un des utilisateurs de magie les plus vénérables, puissant et normalement sage du continent.
Aux moindres détours, à la moindre phrase, au moindre crie sortie de la bouche de nos deux amis, les pupilles de leur poursuivant se paraît de petites vaisseaux cramoisies, en réponse à la colère de se dernier les projectiles magiques qu'il envoyait étaient de plus en plus... explosif.

Ils arrivaient à gérer tant bien que mal la trajectoire des projectiles de « l'homme » en colère, ils pourraient sûrement lui échapper s'il se calmait et qu'il établissait un petit plan pour le semer dans les rues. À droite, puis à gauche, puis encore à gauche, il se retrouvait sur le même chemin, mais dans l'autre sens, ainsi, ils repasseraient par les rues qu'ils avaient déjà traversés, là, il pourrait établir une stratégie, ça devrait le faire !

« Allez ! À droite, puis à gau... Un cul-de-sac !? »

Ça, c'était pas de pot... Ils étaient bloqués entre des maisons d'une rue qui se finissait par une gigantesque façade de maison dans laquelle on pouvait voir une petite dame aux oreilles d'un âge assez avancé, s'affairer sur une large métier à tisser, ils ne pourraient pas passer par là. Ils avaient peu être encore le temps, ils pourrai...

Cette fois, je vous tiens, infâmes cloportes ! Vous ne m’échapperez pas.

Ils étaient dans la mouise, il allait à nouveaux lancer une de ses déflagrations magiques et dans cet espace restreint, ils n'avaient aucune chance de pouvoir l'esquiver...

Tu tombes bien… J’avais deux mots à te dire.

Le coup ne vint pas, un nouvel arrivant avait fait son entré, décidément Darrö se dit que même s'il n'avait que dix ans maintenant et que son corps en aurait toujours neuf, son cœur avait quand même faillit lâcher. L'homme qui avait fait irruption dans l'allée n'en était pas vraiment un, une paire de corne sur sa tête, que Darrö avait d'abord assimilée au masque qu'il portait, s'étaient révélées faire partie intégrante de son anatomie. En effet un morceau de son visage, comprenant un œil, un bout de front et le départ d'une de ses cornes étaient à l'air libre, sous ce qui semblait être une brisure de l'imposant masque qu'il portait, son unique œil visible regardait en direction de leur poursuivant et la discutions entre les deux se poursuivant cet unique globe oculaire devenait noir... de colère. Darrö savait d'expérience que deux personnes en colère donnait rarement quelque chose de favorable à la discutions ainsi, il décida que lui et sa comparse faisaient mieux de les contourner gentiment, il était plus favorable de ne pas se faire remarq...


SBLAM...



Une énorme détonation avait retenti, ne bougeant plus d'un cheveu, Darrö espérait juste que la main de sa nouvelle amie qu'il tenait dans son dos était encore rattaché à un corps... Oui ! La grande nunuche allait bien, elle semblait plus qu'amusée, le regard tourné vers… Leur poursuivant qui venait de se prendre un tir d'une arme que le marchand lui avait jadis décrit comme Trucophile, en tout cas le marchand avait raison sur l'efficacité de ses armes, le mage avait volé à travers le mur de la maison de la grand-mère. La mamie ! S'il ne faisait rien le combat entre les deux risquait de la blesser voir pire encore, Darrö lâcha un seul instant la main de la jeune femme avant de les joindre devant lui pour faire partir une lame verticale de fumée qui se changea en véritable mur large comme un buffle quand il claqua des doigt.

« Comme ça, elle devrait être en sécu... Quoi !? »

Il avait agi trop rapidement et le mur qu'il avait dressé, en se déployant et en prenant tout son volume, avait projeté le mage, encore sonné du coup d'arme Tractophile, en plein dans le pan de mur encore debout. Le choc avait dû être violent, car la tête du mage avait traversé le mur jusqu'à ses épaules.

« Dé... Désolé Monsieur, je ne l'ai pas fait exprès. »

Darrö équipe un bracelet argenté


Dernière édition par Darrö Aldhren le Mer 5 Sep 2018 - 21:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 4567
Expérience : 16834

MessageSujet: Re: Élémancipation [PW Hevoria & Juken'Maw]   Mar 4 Sep 2018 - 20:21

Le membre 'Darrö Aldhren' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Corrompu' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Enchanteresse Suprême ♦ Oracle de Wystéria ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 1001
Expérience : 5672
Féminin Âge RP : 25 ans

Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3797/3797  (3797/3797)
Vitesse: 766
Dégâts: 2757

MessageSujet: Re: Élémancipation [PW Hevoria & Juken'Maw]   Jeu 6 Sep 2018 - 2:31

C'était un joyeux bordel ! Déçue dans un premier temps d'avoir été réveillée sans avoir eu le temps de terminer son rêve dantesque (et d'avoir été interrompue à son climax), la vestale ne regrettait désormais aucunement de s'être levée de bon matin. Exploration d'un antique mausolée, cache-cache géant et course effrénée à travers le village des elfes sous un bombardement arcanique, le tout en compagnie d'un petit garçon téméraire et de l'élémentaire originel en personne. Que demande le peuple ? ... Comment ? Une énorme baston ? Ah bah très bien alors !

Mais alors que le l'élémentaire originel croyait avoir coincé nos deux catastrophes ambulantes, un nouvel individu pour le moins étrange décida de s'inviter dans la partie. À en juger par son regard, il paraissait prendre le jeu très au sérieux ; perdre ne semblait pas une option pour lui. Une intention qui se vérifia lorsqu'il ouvrit le feu à l'aide de son fusil sur le mage, soufflant ce dernier dans une formidable explosion à travers la façade derrière lui.

Ahahahahahaha ! C'est géniaaaal ! Hurlait intérieurement Hevoria, fascinée par la tournure que prenaient les événements. Mais les rebondissements ne s'arrêtèrent pas là, puisque Darrö, semblant également vouloir participer, décida d'en rajouter une couche à son tour, projetant un énorme projectile de brume en direction de l'élémentaire originel, qui continua sa douloureuse course dans les airs pour finalement s’encastrer dans le mur d’une habitation.

À moi ! À moi ! Profitant que le jeune garçon regardait le mystérieux individu à cornes, l’ensorceleuse apposa ses deux mains au sol, puis pris son élan à la manière d’un félin, tout en fixant avec appétit l’élémentaire originel. Le temps d’un battement de cils, les tatouages ésotériques recouvrant sa peau s’illuminèrent d’une teinte turquoise… avant qu’elle ne bondisse à une vitesse vertigineuse. En l’air, le corps d’Hevoria se dématérialisa jusqu’à devenir une entité spectrale, qui traversa de part en part le puissant mage... arrachant son essence magique au passage au avant de se réceptionner au sol. Comme un fauve venant d'attraper sa proie, la vestale déchiqueta violemment sa prise avant de s’en repaître goulûment.

Un.vrai.délice !

Les hors-d’œuvre terminés, la jeune femme se releva par une petite pirouette, avec la ferme intention de passer au plat de résistance. Mais l’élémentaire originel, au vu de son état apathique et de son teint, si pâle qu’il en devenait presque transparent, ne semblait pas vraiment en état d’offrir la moindre once de magie ou d’amusement supplémentaire à ses camarades de jeux.

Quoi ? C’est fini ? S’approchant doucement de lui, elle lui tapota la joue du doigt, espérant une petite réaction. Mais hélas, la récréation était terminée.

Oh noooooon…


[Blast l'Élémentaire originel]


[Hevoria utilise un bracelet argenté]


Dernière édition par Hevoria le Ven 7 Sep 2018 - 15:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 4567
Expérience : 16834

MessageSujet: Re: Élémancipation [PW Hevoria & Juken'Maw]   Jeu 6 Sep 2018 - 2:31

Le membre 'Hevoria' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Humain' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 4548
Expérience : 15426
Féminin

MessageSujet: Re: Élémancipation [PW Hevoria & Juken'Maw]   Sam 8 Sep 2018 - 22:49

Fin du combat

Les joueurs l'emportent contre un {ARCHI-BOSS}, félicitations à vous !

Ils perdent tous les trois un bracelet argenté qui double l'or, l'expérience, les ressources droppées.

Les joueurs gagnent 90 points d'expérience, 80 pièces d'or.

@Hevoria remporte x2  Jô : 278 dégâts ; -66 vitesse ; la valeur des Coups critiques est augmentée de 25%

@Darrö Aldhren remporte x2 Jeido Oni : Le Corrompu gagne 5% de vitalité par tour. En contrepartie, il perd 5% de vitesse/tour. [Si plusieurs anneaux, le bonus se cumule, mais le malus reste à 5%]

@Jûken'Maw remporte x2 Geta : + 135 de vitesse ; Bonus de vitesse ennemi annulé au premier tour où vous subissez des dégâts dus à une attaque. [Portable par tout le monde]

Le RP peut continuer

N.B : les joueurs acquièrent le titre Riche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jûken'Maw
Technophile

avatar

Messages : 511
Expérience : 2481
Masculin Âge RP : 92 ans (38 en apparence)

Politique : 121
Métier : Forgeron d'armures - Maître absolu
Titres:
 

(Garuda, Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
3292/3292  (3292/3292)
Vitesse: 917
Dégâts: 1437

MessageSujet: Re: Élémancipation [PW Hevoria & Juken'Maw]   Lun 24 Sep 2018 - 16:36

L’affrontement avait été bref et intense. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que l’élémentaire originel en avait pris pour son grade. Le trio de combattant, aussi improbable soit-il, avait été d’une efficacité redoutable. Et leur adversaire inconscient, comme vidée de la totalité de ses forces, gisait sur le sol alors qu’un filet de bave coulait lentement de sa bouche. S’approchant de lui, Jûken’Maw s’accroupit à son niveau avant de l’empoigner fermement par le col.

Écoute moi bien tocard… La prochaine fois que tu me sort un truc pareil, je te mettrais dans un tel état que tu seras obligé de déboutonner ton col pour chier. C’est clair ?!

Son avertissement lancé, le djöllfulin lâcha le mage qui s’affala sur le sol, avant de tourner les talons pour sortir de la ruelle. Dans la catégorie « journée où il ne voudrais mieux pas se lever », cette dernière avait sa place sur le podium.

Mais alors qu’il s’éloignait, le servant de Lagmarù jeta un bref regard par-dessus son épaule… en direction des magiciens. Le duo devait probablement faire parti de l’institut de magie. Mais ils ne lui inspiraient pas confiance. Tout d’abord, le gamin… Bien que la magie pouvait se manifester très tôt chez un enfant, ses pouvoirs, sombres et pernicieux, étaient clairement au-dessus de la moyenne. Et de ce qu’il avait vu lors de leur affrontement, tout laissait à penser qu’il n’était clairement pas un être ordinaire.

Toutefois, c’est l’étrange femme tatouée qui l’intriguait le plus. Ses atours d’idiote siphonnée ne lui plaisaient guère, car ils semblaient cacher quelque chose, quelque chose d’extrêmement dangereux. L’enfant, trop concentré sur le combat contre le magicien, n’avait pas remarqué mais... C’était elle qui avait achevé le vieil arcaniste, avec une vitesse telle que même le franc-tireur exercé qu’il était avait eu du mal à suivre.

Tsss… Détournant le regard, Jûken’Maw se dirigea vers la petite roulotte-restaurant où il se restaurait quelques instants plus tôt, déterminé à finir son café avant de prendre la route vers Baldorheim. Il avait déjà perdu trop de temps avec ces conneries.

Mais son instinct lui soufflait que ce n’était certainement pas la dernière fois qu’il entendrait parler de ces deux-là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrö Aldhren
Âme égarée

avatar

Messages : 348
Expérience : 2227
Masculin Âge RP : 10

Politique : 01
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Lui, par Darrö, +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
4140/4140  (4140/4140)
Vitesse: 475
Dégâts: 41%

MessageSujet: Re: Élémancipation [PW Hevoria & Juken'Maw]   Ven 28 Sep 2018 - 15:09

Darrö s'en voulait d'avoir blessé l'homme qui les pourchassait, mit en colère par la femme qu'il tentait de protéger qui lui avait prit son bâton, mais il avait dû protéger la petite mamie qui n'avait apparemment pas vraiment remarquer ce qui se passait. En parlant de la nunuche, où pouvait-elle bien être rendue ? Le jeune mage, passablement paniqué à l'idée d'avoir pu perdre dans un endroit qui devait lui être inconnu, la femme sur laquelle il s'était donné la mission de veiller, se mit à regarder dans toutes les directions, laissant, hors de sa vision, l'action de la dîtes neuneu qui finit de remettre l'élémentaire originel à sa place.

" Quoi ? C’est fini ? "

En entendant la voix de la jeune hurluberlue, il se retourna pour apercevoir avec effroi que celle dont il devait prendre soin donnait des petites claques à leur ancien poursuivant. Dans un cri étouffé, Darrö héla son attention avec un très sympathique [color:d96b=0099ff#] " Mais vous êtes pas bien ?! ".
Saisissant sa camarade d'infortune par la main, il la tira un peu à l'écart avant de l'amener aussi près du niveau de son visage que possible. Ses yeux plongés dans ceux de la bébête, il se calma peu à peu, tentant de rassurer la pauvre fille qui devait, dans la panique, avoir perdu tout sens commun. Il voyait bien qu'elle n'était pas méchante, juste un peu benête, elle devait être tout aussi perdu que lui, si ce n'était pas plus et il ferait tout pour la garder en sécurité.

" Écoutez-moi, il faut... Il faut que l'on reste loin de cet homme, je ne sais pas de qui il s'agit mais ce dont je suis sûr c'est qu'il a faillit nous faire passer un TRÈS mauvais moment. Il devait sans doute être énerv... MAIS OUI ! Le bâton ! Il était hors de lui que vous lui aillez prit son bâton, si vous lui rendez il se calmera peut-être ! "

Tenant fermement la main de la jeune femme, Darrö se dirigea vers l'homme qui avait traversé une partie du mur, l'étrange individu cornue accroupie devant lui pointant son doigt vers le col du malheureux, il devait sans doute s'excuser pour ce qui venait d'arriver, ils devaient vite en faire autant. Comme un déclic dans l'esprit du garçon, la vision du visage de l'homme, blanc comme un linge, lui indiqua qu'il allait sûrement s'évanouir, ce qui ne manqua pas d'arriver. Courant dans toutes les directions, les bras levés vers le ciel, paniquant allègrement à l'idée d'avoir pu blesser gravement l'homme. Il s'arrêta d'un coup. S'il perdait son calme, qui allait bien pouvoir venir en aide à cet homme ? Neuneu ? Aucune chance ! Aussi reprit-il son calme, découpant le mur doucement avec une fine aiguille de brume corrosive concentrée sur le bout de son index avant de soulever, sur un tapis blanc et laiteux doux comme comme du coton, l'homme tombé dans l'inconscience.

Alors que l'élémentaire originel reprenait ses esprits dans ce qui semblait être, sa propre demeure ? Comment était-il arrivé là ? Il se souvenait des deux pillards et du dém... de l'homme cornu qui lui avait causé quelques... embêtements. Comment tout cela s'était-il fini ? Le jeune mage l'avait propulsé dans le mur avant que la jeune femme ne..  La jeune femme ! Elle avait absorbé la magie qui résidait en lui, le faisant sombrer dans l'inconscience ! Elle devait être extrêmement puissante, sûrement pas autant que... lui, mais quand même, personne ne l'avait jamais mit dans un tel état, à part lui évidement. Il ne savait pas comment il était arrivé là, mais il était juste heureux que tout ça soit finit et qu'ils soit part...

" Quoi ?! Qu'est-ce que ?! "

Ils étaient là, le gamin et l'ensorceleuse. Mais qu'est-ce qu'ils pouvaient bien foutre chez lui ?! Ils tentaient de le voler ? Non. Pourquoi l'aurait-il ramené chez lui ? Dans l'état dans lequel il se trouvait, ils auraient très bien pu le laisser pour mort, alors pourquoi ?

" Ah ! Vous êtes enfin réveillé ! J'ai eu vraiment peur vous savez. Je croyais que vous n'alliez pas vous en sortir. "

Le gamin ? Mais que ? De la brume... Une brume d'un blanc immaculé courait le long de ses blessures, les refermant doucement, lui redonnant un peu de force peu à peu. Ce petit était peu être plus doué qu'il n'en avait l'air.

" Que ? Qu'est-ce que vous voulez ? "

" Je... NOUS voulions nous excuser de vous avoir causé autant de souci. Voyez-vous, vous nous avez attaqué avant même que nous puissions vous expliquer. Nous ne savons pas comment nous nous sommes retrouvés chez vous et nous n'avions aucune mauvaises intentions. "

Les explications du petit ne faisaient pas le moindre sens et, alors qu'il s'accrochait à en déceler le fond, il lui revint en tête la raison principale pour laquelle il les avait pris en chasse au départ.

" Mon... bâton, vous avez mon bâton ? "

Le regard étonné du garçon alors qu'il avait prononcé ses mots ne le rassurèrent pas du tout, son bâton était sans doute son bien le plus précieux, cet artefact magique, véritable trésor des arcanes était plus précieux que n'importe quoi en ce monde. Des civilisations entières avaient disparu cherchant à mettre la main dessus, des guerres avait été déclenchés avant que celui-ci ne finisse entre ses mains.

" Oui, bien sûr que nous l'avons ! Désolé encore de vous l'avoir prit, elle ne pensait pas à mal vous savez, elle l'avait juste trouvé jolie. Nous vous le rendons tout de suite, excusez nous encore. "

Il était rassuré, ces petits n'étaient peu être pas si mauvais en fin de compte. Il était d'une nature calme en générale, mais pour ce qui touchait à ce bâton, il avait tendance à perdre son calme. Une telle arme en de mauvaises mains pourrait être fatale pour le sort du monde. Il était aussi inestimable que la paix elle-même.

" Un bâton ? Y'en avait pas deux ? "

Le jeune mage et le vièle élémentaire exorbitèrent littéralement leurs yeux alors que leurs mâchoires respectives descendirent doucement vers le sol. Seul le bruit du vent qui s'engouffrait dans les interstices laissés par les projectiles qui avaient manqué nos deux amis il y a peu rythmaient cette scène dépourvue de sens. Alors que la nouvelle enchanteresse suprême récemment arrivée en poste posait délicatement le bâton brisé en deux sur le lit où une des plus vielle créatures magiques dotées de raison ne pouvait plus ne serait-ce que respirer, Darrö crut qu'il allait bloquer les muscles de son visage pour de bon, l'expression du plus pur " POURQUOI ? " étant figé sur celui-ci.

" Bah quoi ? "

Sans dire mot, Darrö attrapa le poignet de la jeune femme et sortit doucement de la pièce, sans prononcer la moindre parole, il parcourut les couloirs de l'immense temple et toujours sans expirer le moindre son, il se dirigea vers la sortie du village où il finit par se retourner vers celle qui jamais ne lui avait fait ressentir pareille émotion.

" Mais vous êtes pas b... "

Sauf que... Bah, elle était plus là. Ne comprenant rien à ce qui venait de se passer Darrö tourna sur lui-même en quête de sa nunuche attitrée, il était pourtant sûr de lui avoir tenu le bras de la chambre de l'élémentaire originel dont, au loin, on pouvait discerner les cris mêlés à des sanglots jusqu'ici à la bordure de la forêt. Là ! Elle venait de passer derrière un arbre. Le jeune mage, bien décidé à ne pas perdre celle sur laquelle il devait veiller, même s'il se disait qu'au bout du compte il ferait mieux de veiller sur les gens qu'elle pourrait rencontrer, se mit à courir dans sa direction. Il passa sans problème à travers ce buisson, un peu moins facilement à travers celui-ci et tourna après l'arbre où il l'avait aperçu avant de se retrouver au beau milieu du couloir principal de l'allée Kratienne menant à la bibliothèque.


" Quoi ?! "

Il ne comprenait plus rien, comment s'était-il retrouvé là ? L'Académie était décidément pleine de surprise, mais généralement, on pouvait les comprendre ou en effleurer le sens, mais là, rien. Se grattant la tête, il ne prit conscience de la non-présence de sa camarade d'infortune qu'une fois devant une porte qu'il reconnut comme étant celle de sa chambre. Tournant la tête de droite et de gauche il espérait juste que sa nunuche préféré avait, elle aussi, réussit à revenir sans problème à l'arbre éternel. Tournant la poignée, Darrö entendit du bruit et alors qu'il poussait la porte, il fut estomaqué de voir Tømmass assit sur son lit, sa tête prise dans ses mains alors qu'il peinait à comprendre l'histoire que Tyl lui racontait une énième fois. Quand c'est deux là tournèrent enfin la tête vers Darrö, ils avaient tellement de cerne autour des yeux que le mage peina presque à remarquer les veines de colère qui bardaient le visage du gardien de la maison Kratienne.

" Euhh... Bonjour. "

" Attends un peu Darrö je n'en ai pas fini avec Tyl, il m'explique comment tu as disparu. "



...



" Darrö ! "
" Darrö ! "

" Mais où tu étais passé l'avorton ?! Tu as deux putain de secondes pour m'expliquer en détail ce qui s'est passé et de façon COMPRÉHENSIBLE parce que si je réentends la version de Tyl, je jure de vous donner tous les deux à bouffer aux manticores de lave de Madame Rose muerta ! "

Alors que le jeune omichlikinésiste racontait son histoire, Tyl était bouche-bée, ça, c'était une aventure mémorable. La veine, plus grosse que les autres sur le front de Tømmass, ne cessait quant à elle de s'agrandir sous les pulsations du sang en ébullition du pyromage, des flammèches commençaient à apparaître sur le bout de sa barbe. Fumant magiquement et de colère, il allait brûler la tronche des deux gosses, il le savait, on lui avait dit de ne pas recommencer, mais là, il ne pourrait pas s'en empêcher. C'est à la mention de l'étrange femme tatouée à l'air niais qui foutait des tartes au magicien qui les poursuivait que les flammes et la veine du front disparurent de concert.

" Une... Une femme, tu as dit ? Tatoué ? L'air béat quand des conneries arrivent ? "

" Oui, c'est tout à fait elle ! "

" Oh merd... "

Quand Tømmass se volatilisa dans un " PLOP " les deux jeunes mages, se regardèrent sans comprendre le moins du monde ce qui venait d'arriver, décidément la nuit avait été vraiment bizarre et ils ne se seraient pas douté que le gardien de leur maison eût de tels pouvoirs.
Tyl, exténué, tomba sur son lit comme une pierre alors que le retentissement d'une cloche, magiquement réglée sur l'heure du début des cours lui arracha un cri de douleur.
Darrö n'avait rien compris, il ne savait pas comment il était arrivé en forêt puis ici et le plus important, qui était cette femme ? Il le serait bien assez tôt, du moins, il l'espérait.


Dernière édition par Darrö Aldhren le Jeu 4 Oct 2018 - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hevoria
Enchanteresse Suprême ♦ Oracle de Wystéria ♦ Vestale éthérée

avatar

Messages : 1001
Expérience : 5672
Féminin Âge RP : 25 ans

Politique : 01
Métier : Chasseuse - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Nekrophys, Tryskelion d'Hevoria [Améliorée] +400, v+400 Dissuasion kalumbresque : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3797/3797  (3797/3797)
Vitesse: 766
Dégâts: 2757

MessageSujet: Re: Élémancipation [PW Hevoria & Juken'Maw]   Mer 3 Oct 2018 - 23:06

En cette nouvelle aube, les rayons d’or de l’astre solaire filtraient à travers un vitrail, illuminant progressivement le bureau du plus haut poste de l’Institut de magie. Allongée en travers d’une énorme chaise à large dossier, jambes et têtes reposant sur ses accoudoirs matelassés, la nouvelle enchanteresse suprême fixait nonchalamment le panneau de verre multicolore où était représenté une antique et mystérieuse cosmogonie oubliée de tous depuis des millénaires…

Finalement, ses journées en tant qu’enchanteresse n’étaient aussi ennuyante que ce qu’elle aurait pensée de prime abord. Sa dernière escapade improvisée datant d’il y a à peine quelques minutes n’avait pas été pour lui déplaire. Et comble de sublime, elle n’y avait pas été toute seule cette fois-ci. Un jeune garçon avait pris l’initiative de l’accompagner de son plein gré… ou par inadvertance… Ça dépendait des points de vue. Bah, peu importe, elle avait pu faire sa connaissance et ils s’étaient bien amusés, c’était l’essentiel non ?

Perdue dans ses pensées, elle se souvenait de ce petit garçon brun et candide qu’elle avait rencontré aux festivités de Cernunnos. Pleins d’espoirs tout en portant un fardeau bien trop lourd pour ses petites épaules… Mais il s’en était sorti, malgré tout les obstacles que la vie avait mit sur son chemin. Enfin, leurs routes s’étaient croisées à nouveau. Le Destin ? Ou était-ce prémédité. Qu’il est ennuyant d’avoir des trous de mémoire. Se souvenait-il de l’énigme qu’elle lui avait posé à l’époque ? Y avait-il trouvé une réponse ? Et si oui, l’avait-il comprise ? En tout cas, il avait bien grandi et avait du potentiel à revendre...

Elle l’avait observée lors de ses pérégrinations à travers l’académie, lui et son petit groupe d’amis. Et puis enfin, il y avait eu cette aventure avec l’élémentaire originel. Ils s’étaient réveillés au milieu de nulle part, avaient joué aux archéologues et au chat et à la souris pendant plusieurs heures avant d’achever leur pérégrination par une bonne grosse baston comme elle les aimaient, avec un invité cornu surprise qui plus est. C’était très rigolo. Pour un peu, elle se serait presque sentie comme une pauvre princesse en danger protégée par son preux (et très petit) chevalier corrompu. C’était mignon... naïf mais mignon. Et puis elle s’était en allée regagnant l’académie au moyen d’un portail magique. Elle avait pris soin d’en laisser un autre pour Darrö le ramenant directement au dortoir des kratiens… ou de l’emmurer dans un de ses parois s’il n’avait pas de chance… Mais ce genre d’accidents n’arrivait pas tout les jours… ou presque.

Bah...

D’ailleurs ! Ça lui faisait penser qu’elle devrait lui autoriser à… Claquant subitement des doigts, un portail s’ouvrit dans les airs juste devant son bureau. Quelques secondes passèrent, avec pour seul bruit les chuchotements étranges provenant de l’Immatériel, avant qu’un son lointain ne se manifeste. Ce dernier se rapprocha, s’affina, prenant la forme d’un cri grave et rauque qui s’amplifia à mesure qu’il se rapprochait... puis s’écrasa sur un chaise en bois qui explosa sous le poids du gardien des dortoirs de la maison Kratienne.

Tømmass ! Quelle entrée fracassante ! S’écria Hevoria, un sourire gravé jusqu’aux oreilles. Mais tu te serais fait moins mal en passant par la porte si tu veux mon avis.
Aaaaaaaaaaaaaaarghh… Votre… Votre sens de l’humour me tuera enchanteresse suprême… Face contre terre, le corps de Tømmass s’était encastré dans le sol avec un angle improbable, probablement douloureux.
Vous… Vous vouliez me voir ? Questionna-t-il, encore imbriqué dans les débris de l’assise en vieux chêne.
Tout juste !
Et… À propos de quoi ? Lança-t-il un peu inquiet tout se relevant.
Darrö Aldhren et ses petites escapades nocturnes. Ça te dit quelque chose ?
À ces mots, le kratien bondit.
Évidemment ! Ce petit garnement me donne autant de boulot que tout le reste du dortoir. J’étais d’ailleurs en train de lui passer un savon pour une énième fugue pendant le couvre-feu quand… Eh ben quand... Marquant un temps, Tømmass massa ses tempes douloureuses, cherchant les mots appropriés pour s’adresser à sa supérieure.

Dites-moi, sans vouloir vous manquer de respect hein… Et peut être que les petits se sont payés ma tronche, probablement même, mais j’ai entendu une version de l’histoire... comme quoi... vous seriez peut-être… mêlée d’une manière ou d’une autre à ce qui s’est passé hier soir. J’insinue rien attention ! Je ne me permettrais pas. N’allez pas me faire dire ce que je n’ai pas dit m’dame hein. Mais ça… ça vous dit quelques choses par hasard ? Non ? Bon en même temps plus j’y réfléchis, plus je me dis que cette histoire tient pas deb…
Ah si si c’était moi.
Quoi ?!
On est tombé sur un vieil arcaniste avec une tronche de moine. Tu sais, au village des elfes, dans un temple… Il nous a provoqué en duel, on s’est battu contre lui et on a gagné. C’était sympa, quoi qu’un peu court quand même…
Vous… Vous avez cassé la figure à l’Élémentaire originel ?
L’Élémentaire originel, voilà ! Et Darrö était de la partie !

Aussi désemparée qu’estomaqué, Tømmass resta bouche bée pendant de longues secondes. Il comprenais maintenant un peu mieux pourquoi le vieux Tungstène avait choisi cette étrange femme pour prendre les rennes de l’Académie. Ses pouvoirs, aussi tordus que mystérieux, étaient uniques en leur genre. On disait d’elle qu’elle pouvait manipuler les âmes et les esprits des vivants et des morts, supprimer toute forme de magie environnante, voyager entre les dimensions ou encore se transformer en d’étranges et monstrueuses créatures. Mais vaincre un être millénaire et ancestral étant supposément à l’origine de toutes les magies élémentaires du continent relevait véritablement du tour de force. Pour être franc, sous ses airs de gamine un peu barrée, elle lui filait les jetons.

Bon… Il se pinça les yeux. Admettons que je n’ai rien dit. Et du coup, qu’est-ce que vous vouliez me dire ?
Fixant une nouvelle fois le vitrail derrière son bureau, Hevoria marqua un temps, plongée dans ses songes. Ah oui ! À compter d’aujourd’hui, j’autorise Darrö à se rendre à la bibliothèque de nuit. T’auras plus à lui courir après. Pas pour ça en tout cas. Et il pourra consulter les livres jusqu’au niveau de restriction de professeur.
Pardon ? Mais… Je... Très bien enchanteresse suprême, je vais lui annoncer sur-le-champs. Après un petit mouvement de tête honorifique, le gardien des dortoirs de la maison kratienne fit volte-face, se dirigeant vers la porte du bureau.
Attends Tømmass ! Je vais t’y envoyer. Ça sera plus rapide ! Lança Hevoria, un sourire radieux ornant son visage angélique.
Hein ? Un frisson traversa son échine. Quoi ?! Ah non non, ne vous dérangez pas pour moi surtout !
Mais siiii... T’inquiètes pas, ça me fait plaisir !
Nonononononon ! Enchanteresse suprême atten... Mais Tømmass n’eut le temps de terminer sa phrase qu’un nouveau portail s’ouvrit sous ses pieds, l’entraînant dans une nouvelle et fantastique chute à travers l’Immatériel vers la chambre de Darrö et Tyl.

Au revoir Tømmass ! Et attention à la réception surtout !


Fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Élémancipation [PW Hevoria & Juken'Maw]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Élémancipation [PW Hevoria & Juken'Maw]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Idéaux - partie 1 : le convoi [PW Hevoria]
» [Validée]FT d'un maître d'art martial
» Démons, ombres et destruction [PW Hevoria]
» A la poursuite de l'assassin. (PW Yuli, Hevoria)
» Rendez-vous en terrain connu [Pw Hevoria, Mohana, Selsya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ouest de Dùralas :: Forêt Sylfaën :: Village des elfes-