AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Azriel
Le Monde de Dùralas a précisément 1935 jours !
Dùralas, le Sam 16 Fév 2019 - 16:17
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Généalogie Adoptive & Notre-Dame des Martyrs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cylicia Condoris
Protectrice

Cylicia Condoris

Messages : 117
Expérience : 746
Féminin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Corbeau commun  +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
910/910  (910/910)
Vitesse: -16
Dégâts: 805

MessageSujet: Généalogie Adoptive & Notre-Dame des Martyrs   Lun 10 Sep 2018 - 1:07

Famille adoptive (Âge de Cylicia : 1 à 6 ans)



- Mr. et Mme Scoune

-Actuellement sans plus aucuns liens avec Cylicia-

Après la mort de ses parents, eux-mêmes de simples pêcheurs, la petite Cylicia fut adoptée par un couple d'humains sans descendance et déjà trop vieux pour y songer. Ces deux êtres ne connaissaient pas spécialement les vraies parents de la petite, bien qu'à force de manipulation celle-ci finira par penser qu'ils étaient très bons amis et que c'est tout naturellement qu'ils la prirent sous leur toit le jour où ils disparurent.

C'est malheureusement seule que Cylicia aurait eue la moindre chance d'avoir une enfance sereine. Il y ait des âmes qui se gâtent avec l'âge et entraînent tout ce qui les entour dans leur miasmes. C'était là exactement le cas des Scounes.

Mr. Scoune était un homme violent, alcoolique et sacripant. La vertu fut à ses yeux une lubie bourgeoise qui n'apporte que misère et désillusion aux petites gens voulant s'y tenter. Quant à ses attentes concernant son existence, elles ne dépassèrent pas le confort malsain de son microcosme. Régner en mettre sur sa cahute et sa femme était pour lui largement suffisant, tant qu'il fut libre de boire autant qu'il le pouvait et de se faire de l'argent sans à trop regarder sur sa provenance. Souvent en poste dans la taverne la plus proche, il n'hésitera pas à vous entourlouper si cela peut lui être bénéfique. Ses relations avec Cylicia ne dépassaient pas celle qu'il pouvait avoir avec son âne. Celle-ci n'eut même pas une fois l'idée de lui répondre ou de le regarder avec trop d'insistance de peur de se voir infliger une punition plus coriace que celles qu'elle recevait d'habitude.

Mme. Scoune quant à elle n'avait rien à envier à son mari en terme de noblesse. Épaisse comme une naine, le visage dégoulinant de méchanceté, celle-ci faisait encore plus peur que son mari en terme de physique. Quant à son âme, c'est l'argent qui fut sa principale faiblesse, et comme toutes les pires faiblesses cette femme pensait qu'il s'agissait là de sa force. Radine comme pas deux, c'est principalement à cause d'elle que Cylicia subie dans sa jeunesse bien des heures de faim et de froid. Ses principaux passe-temps avant l'arrivée de la jeune stryge était de s'engueuler avec son mari et de participer à ses coups fourrés. Après l'arrivée de celle-ci, ce fut malheureusement de la rabaisser constamment sur à peu près tout et n'importe quoi, lorsqu'elle ne prenait pas un malin plaisir à la voire trimer.

À l'heure actuelle ces deux malandrins sévissent toujours aux abords du Lac Fresha. Forts d'une petite fortune, entendons bien pour des pêcheurs, ils ont réussi tout du moins à ne plus avoir à travailler pour leurs vieux jours.

Famille adoptive de Coeur(Âge de Cylicia 6 à 21 ans)


- Leonis Faeron, père de Coeur, Purificateur

- Décédé -

Lorsque Leonis Faeron rencontra Cylicia, celui-ci était au sommet de sa gloire bien qu'il exista bien d'autres puissants Purificateur à l'époque. Il avait ce double avantage d'être respecter autant pour sa force que pour sa sagesse. Son altruisme et son érudition étaient connues de tous mais ceux-ci ne sortaient pas de nulle part. Enlevé à une famille aimante et croyante dès son plus jeune âge pour suivre le chemin des Purificateurs, celui-ci commença sa formation avec plus de regrets que de savoir. C'est pourtant durant celle-ci qu'il fit la rencontre celle qui allait changeait son destin à tout jamais. Celle d'Elena Piestale, une jeune étudiant chez les adeptes du Dragon Noir. La jeune femme sut avoir les mots pour extirper le meilleur de cette homme traumatisé par la séparation. Si à l'époque son corps ne le trahissait jamais, son esprit quant à lui ne connaissait que solitude et affaissement. C'est au cours de nombreuses discussions que Léonis apprit a aimer cette femme superbe et intelligente qui allait devenir sienne. Il ne leur fallut pas un mois avant de comprendre leurs sentiments respectifs, et depuis ce jour ils ne se quittèrent plus l'un l'autre. Ils faisaient parti de ces couples qui ont tout pour se sublimer l'un et l'autre, et qui était cimenté par une honnêteté toujours croissante. Le cocktail parfait d'une réussite qu'ils acquirent dès leur plus jeune âge chacun dans leur milieu respectifs, à savoir ceux des Adeptes du Dragon pour Elena et celui des Purificateurs pour Léonis.

C'est donc dans ce contexte de gloire et de réussite que Léonis mit en jeu sa réputation en insistant pour la prise en charge de Cylicia par la Tour Blanche. Elle qui n'était qu'une enfant chétive et analphabète à l'époque. Comme cet homme était un grand monsieur, il prit sur ses épaules et celles de sa femme la responsabilité de la bonne évolution de Cylicia. Autant dire qu'elle avait là un habitus de choix pour devenir la personne excellente que l'on connait. Si notre héroïne a à son actif quelques antécédents de comportement aussi étranges qu'extrêmes, l'on ne pourrait en aucun cas le reprocher aux Faeron. En s'avançant quelque peu nous pourrions aisément deviner que ces étrangeté sont plutôt dues à son passé avec les Scounes. C'est pourtant ce couple sans reproche à qui l'on adressait les reproches relatifs à l'attitude masochiste de Cylicia. Mais ceux-ci l'ayant élevé de façon à choisir elle-même son destin et la voie à emprunter, il fut assez rare que la jeune orpheline remette en cause son comportement malgré les préjudices à la réputation des Faeron. Le développement de la jeune stryge se passa au final sans grandes difficultés et celle-ci sut prendre la place que lui connait dans la société de la Tour Blanche.

Si nous connaissons la relation père-fille qu'avait Cylicia avec Léonis, l'Histoire a malheureusement quelque peu délaisser celle concernant Elena. Il serait faux de dire qu'elle était, dans cette famille, la cinquième roue du carrosse. Même ci, au contraire de son marie, Cylicia ne l'idolâtra pas durant sa prime jeunesse, elle sut inspiré la jeune stryge tout autant qu'elle le fit avec son mari et les personnes l'ayant connues. Son érudition et sa rigueur intellectuelle donna un parfaite exemple à suivre pour l'orpheline, bien que tout cela aurait probablement été vain sans la tendresse et la gentillesse qui l'a caractérisait. Elle était une de ces femmes dont on ne sait jamais vraiment si la vertu vient de leur caractère ou de leur sagesse et à jusqu'où l'une pouvait influencé sur l'autre. Respectée et admirée la plupart, Elena se retira néanmoins de la vie publique après la mort de son mari, ce qui fut une double perte de poids pour la Tour Blanche.



- Elena Feron, Adepte du Dragon Noir, présente religieusement mais ne se mêle plus à la vie publque

- Reste en contacte épistolaire avec Cylicia, cette dernière lui rend parfois visite lors de ses passages à la Tour Blanche  -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Cylicia Condoris
Protectrice

Cylicia Condoris

Messages : 117
Expérience : 746
Féminin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Corbeau commun  +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
910/910  (910/910)
Vitesse: -16
Dégâts: 805

MessageSujet: Re: Généalogie Adoptive & Notre-Dame des Martyrs   Jeu 17 Jan 2019 - 5:53

Notre-Dame des Martyrs, Ordre Secret

---> Important, spoiler à lire avant de continuer! <---:
 

Suites aux événements de la Tour Noir, les soeurs Macaron et Cylicia se mirent d'accord pour fonder un temple dédié à leur haine des Stryges Noirs. Celui-ci sera originellement conçu en hommage au Dragon Noir, Morkez, mais ses fondatrices mêmes se mirent vite à vouer un culte malsain envers notre héroïne et ses écritus du Petit Livre Blanc. Les soeurs Macarons, en tant que principales figures de ce culte païen après Cylicia, méritent bien qu'on si attarde dans cette généalogie.

Vous vous souviendrez peut-être également d'Ivanoé qui perdit sa jambe et bien plus encore aux côtés de ces Purificatrices. Nous ne l'oublierons pas dans ces précisions, d'autant plus que ses talents d'ébénistes n'ont pas été sans rapport avec la construction pratique du temple.

Les soeurs Macaron


Nées de bonne famille et ayant reçue la formation de Purificateur en même temps que Cylicia (car les Stryges Blancs aiment à mélanger les sagesses de tout âge), les soeurs Macaron n'avaient pas vraiment eues à se plaindre de la vie si ce n'est de la difficulté que d'être des Purificatrices. Tout le long de leur vie se passa dans le succès, le faste et la joie, du moins jusqu'aux événements les ayant menées à suivre Cylicia dans ses folies. Leur relation avec cette dernière était d'ailleurs loin d'être de l'ordre du copinage avant cela, le succès et la réussite toute naturelle des soeurs était alors en opposition avec la bizarrerie inhérente à notre héroïne. Certains de leur proche n'hésitèrent d'ailleurs pas à leur avouer que pour eux la chose était toute ridicule, elles qui se moquaient librement de Cylicia durant leurs classes avaient toutes retournées leur veste en l'espace de deux semaines pour la suivre dans ses délires.

Vous pouvez maintenant vous imaginez un peu la vie qu'eurent ces soeurs qui ne se quittaient jamais, passons maintenant à ce qu'elles sont devenues après ces deux semaines de torture et attardons nous un peu sur chacune d'entre elles. Seules témoins crédibles du Miracle.

Vanille, l'Austère (Aînée)

Aînée de cette sororité, Vanille fut toujours la plus sage et la plus raisonnable de ses soeurs. Nous verrons plus tard que ses conseils furent autant utiles à Cylicia que pour l'Ordre, car c'est toujours avec recul et minutieusement qu'elle les prodiguait.

Après les événements de la Tour Noire, cette jeune femme se sentit plus que redevable envers Cylicia qui l'avait sauvée elle et ses soeurs. C'est très nettement plus pour cette raison que par Foi qu'elle s'engagea dans l'Ordre, mais sa motivation n'en fut pas pour autant corrompue. Au contraire, elle s'acquitta si bien de sa dette envers notre héroïne qu'on lui donna le surnom d'Austère tant pour sa sévérité apparente que pour son dévouement envers cette dernière. Il ne fallut pas longtemps pour que cette femme déterminée et sage soit vue comme la seconde tête de l'Ordre.

Les personnes l'ayant peu connue la trouvaient secrète et distante, mais ceux l'ayant suivi de près ne pouvait s'empêcher d'y voir une force de caractère bien à elle. Tous en tous cas restaient silencieux au soritr de sa Faux Strygienne.

Cerise, le Fruit Défendu (Cadette)

Le cas de Cerise est certainement le plus extravagant des trois soeurs. Sa haine envers les Stryges Noirs l'auraient probablement poussée entre les mains de n'importe lequel de leurs ennemies. L'oeil qu'elle perdit à la Tour Noir n'était pas la pire chose qui arriva à cette femme, ce sont bien plutôt les cauchemars lui rappelant chaque nuit les raisons de son engagement qui fit de l'existence de cette Stryge un véritable calvaire. Littéralement torturée par ceux-ci, une part de folie fit naturellement sa place en elle et influença peu à peu son caractère.

Si elle pouvait toujours comptée sur ses soeurs et Cylicia pour la comprendre et l'épaulée au quotidien, les rares proches de l'Ordre avait tendance à le regarder avec autant de respect que d'inquiétude. Chaque nuit elle hurlait à la mort durant ses cauchemar, et le jour elle s'attelait sans le vouloir à se faire ce surnom de Fruit Défendu. Peu à peu tous constataient que durant leurs raids, Cerise faisait preuve d'une violence toujours plus accru et inutile envers leurs ennemi. L'Ordre finit par ne la laisser allée que dans les missions où elle était absolument nécessaire, tant son courroux pouvait être effrayant.

Des trois soeurs, Cerise avait sans aucun doute le plus haut potentiel martial. Armée de son lourd marteau, les os et la chair de ses ennemis étaient broyés sur son passage en les laissant à la merci de ses caprices sadiques. Rappelons, pendant que nous y sommes, que Cyilicia était très certainement la lus faible de l'Ordre à l'heure de sa fondation, les soeurs avaient derrière elles tout un passif sur le terrain pendant que notre héroïne s'était isolée dans les montagnes.

Cannelle, La Fervente (Benjamine)

La plus jeune des Macaron était également la plus faible d'entre elles. Ayant déjà perdu une partie de son esprit dans la Tour Noire, c'est aveuglement qu'elle se mit à adulée Cylicia dès la suite de ces événements. Celle qui l'a sauva, elle et ses soeurs, grâce à un geste divin difficilement contestable devint pour elle une idole dans le sens le plus stricte du terme. Elle dévora le Petit Livre Blanc dès sa parution et se fit l'adepte de la philosophie de Cylicia la plus stricte et fanatique.

A beaucoup d'égares, notre héroïne se revoyait plus jeune en sa camarade. Ce fanatisme et cet engagement à toute épreuve, c'était du Cylicia tout craché. Cette dernière ne se gênait d'ailleurs pas pour lui rappeler que sa Foi devait avant tout servir les desseins du Dragon Noir, mais même ces critiques semblaient être paroles sacrées pour Cannelle.

Elle se distinguait de ses soeurs par le côté extrême de sa Foi, toujours à prier et à pratiquer des rituelles de purification parfois bien à elle, on fini par l'appeler la Fervente. Et c'était d'autant plus vrai en combat, où elle se serait jetée à une contre cent si Cylicia lui en avait donnée l'ordre. Elle fini vite par se faire gardienne du dogme et de l'intégrité dans l'Ordre, plus par son caractère que par une quelconque décision.

Ivanoé


Triste destin que celui d'Ivanoé. Homme simple et loyal aux Khazariens, il vécut dans la pauvreté mais non dans la misère. Enfant du milieu d'une famille de neuf enfant, l'on ne peut pas dire qu'il fut un être des plus choyer mais les siens étaient loin d'être d'horribles personnages. Unis et servant tous pour les Khazariens, ils avaient tous appris le sens du devoir et de la débrouille assez jeune. Ivanoé était encore une jeune recrue lorsqu'il rencontra Cylicia, loin de se douter de son triste avenir et de l'étrangeté de sa destiné.

Joyeux et plaisantin, ceux l'ayant connu ont échappés à un bien triste spectacle lors de son incarcération à la Tour Noire. Là, où il avait perdu tout espoir et joie de vivre, il était devenu aussi brisé qu'inutile. Il prenait alors Cylicia pour une folle, à juste titre, et ne croyait pas plus en l'espoir qu'aurait put faire naître en lui l'arrivée des soeurs Macaron dans leur cellule. Aucune lueur n'aurait alors put faire considérer cet être comme étant réellement en vie.

C'est seulement après leur évasion qu'Ivanoé retrouva peu à peu de sa gaieté et de son humour. Alors qu'il se rendit compte de la bonté qu'avait eu Cylicia envers lui et après avoir été sauvé par cette dernière, il compris qu'il n'était plus temps de s'apitoyer sur son sort malgré sa jambe et sa faculté à se reproduire en moins. Le pauvre, qui avait déjà bien assez souffert, s'en voulu bien vite d'avoir eu un tel comportement face à l'adversité et décida de se joindre au plan incongru des Purificatrices.

Alors qu'il se pensait il y a peu inutile, ses talents avec le bois furent des plus utiles à la construction du temple. Il sera connue plus tard comme l'architecte de celui-ci, fidèle concierge dévouée à la cause de Cylicia et l'un des rares humains adhérant au culte de Morkez. Sa démission de chez les Khazariens ne fut évidemment pas discuter une fois qu'il eut compter son histoire et montrer l'état de son corps. Enfin, un cadeau venant de la part de notre héroïne lors de son premier envoie d'or à ses comparses vint le finir de le convaincre qu'il avait bel et bien choisi le bon camp. Il ne put d'ailleurs s'empêcher de pleurer à la vue de ce cadeau, se disant qu'il avait retarder la construction du temple sans se douter que sa volonté allait l'accélérer. Voici, ci dessous, un vieux croquis de ce cadeau, une jambe technophyle toute neuve qui allait lui permettre de remarcher à peu près normalement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Généalogie Adoptive & Notre-Dame des Martyrs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LA CHAPELLE NOTRE-DAME DU REFUGE (BESANÇON)
» GM di Favara
» temporaire
» ENTÈNASYONAL FANN NAN DENGWANN POU PWOSÈ JANKLOD DUVALIER,PETISYON ANPIL SIGNATÈ
» Trois jours à Poitiers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Présentations des membres :: Généalogie-