AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Kraive
Le Monde de Dùralas a précisément 1813 jours !
Dùralas, le Mer 17 Oct 2018 - 15:47
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Anges & Démons [PW: Brendan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cylicia Condoris
Néophyte

avatar

Messages : 11
Expérience : 215
Féminin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Novice (0)
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
120/120  (120/120)
Vitesse: 86
Dégâts: 37

MessageSujet: Anges & Démons [PW: Brendan]   Mar 11 Sep 2018 - 23:53

Si comme notre héroïne vous n'avez jamais eue l'occasion de voir la mer, ne faites donc pas cette erreur qui est d'y aller visitr un port. Ishtar, bien que riche, n'en restait pas moins avant tout un carrefour commerciale important avec ses avantages et ses défauts. Certes le travail ne manquait pas, l'alcool y était bon, et les produits de toutes régions y était représentés. Mais il vous faudra d'abord apprécier le goût de la sueur, du sang et de la testostérone avant de pouvoir pleinement vous y acclimaté. A moins de n'être assez riche et influant que pour éviter la fange humanoïde toujours de passage dans tels endroits, il vous sera fort peu recommander d'y passer en simple touriste et particulièrement de nuit. Là, les marins reviennent au port et les maisons closes ouvrent leurs portes aux pirates de tous abords. Après une certaine heure, il vous sera difficile de tomber sur un être n'étant point rond comme une barique, et plus grande méfiance vous devrez avoir envers ceux qui guettent la nuit sans penser à se distraire.

C'est dans cet esprit peu serein que Cylicia arriva a Ishtar. Après tout elle ne connaissait de ce village que des ouïes dires et ce qui lui restait de ses études à la Tour Blanche. Mais aucune de ces colportations ne l'avaient préparée à ce qu'elle ressenti en débarquant de la médiocre conque qui l'a fit descendre le lit du fleuve. Ce fut pour ses sens un véritable feux d'artifice, une odeur épicée et inconnue venait mettre son odorat dans un doux lit de volupté dont on la faisait chavirée à chaque étalage de poissonerie. Elle ne put d'ailleurs s'empécher de croquer dans son carnet quelques spécimens marins étranges, comme le flétan. Ce grand poisson plat dont les yeux se trouvaient tous sur le même côté.Tout cela l'a changeait des poissons d'eau douce qu'elle avait l'habitude de voir étant petite.

L'après midi se passa sans encontre et dans l'émerveillement. Bien qu'il fut difficile pour ses yeux de voir tant d'hommes se tués à la tache en brinqueballant des caisses de tout poids et de toutes taille. Le charme de ce petit village avait quelque peu agit sur cette stryge qui ne connu jusqu'ici que la platteur du lac Fresha et la rudesse des montagnes. C'était de toute manière un avantage certain de se faire passer pour quelque tourriste curieux plutôt qu'un purificateur en mission. Et de toute manière, quelle mission. A son retour de son exile dans la froideur des monts, l'acceuil qu'on lui avait résérvé était plutôt mittigé. Nombreux étaient ceux qui avaient déjà passer outre la mort de Léonis, et celui-ci n'était évidemment plus disposé à prendre la défense de sa protégée. L'histoire de son illumination n'intéressa d'ailleurs que quelques religieux, alors que ses pairs avaient d'autres chats à foutter que cette histoire abracadabrante. C'est donc tout naturellement qu'ils l'envoyèrent en mission d'observation dans la ville la moins sûre du coin et cela avec le moins de moyen possible. Pour Cylicia, quant à elle, cela n'était qu'une épreuve bien annodine quant à la destinée dont elle se pensait investie, à tord ou à raison.

Alors que le soleil se couchait déjà sur l'océan, les rues commençaient doucement à se faire désertes tandis qu'auberges et tavernes était prêtes à acceuillir toutes bourses désireuses d'un peu de confort et de sécurité. Malheureusement, bien qu'accomplissant sa première mission, le confort et la sécurité n'était pas du tout aux goûts d'une purificatrice de la trampe de Cylicia. Ayant eue le temps d'observer à peu près tous les taudis du village elle se décida pour la taverne "Au Double Borgne". Elle lui sembla avoir remarquer bien des attitudes étranges à ses abords, et il fallait évidemment découvrir pourquoi cette taverne ne s'appelait pas tout simplement "A L'aveugle". De toute manière il fallait bien commencer quelque part, et un endroit aussi louche que celui-ci allait forcément lui en aprendre sur les moeurs profonds de ce village.

Le plus difficile, excepté le rictus dédaigneux de l'homme poster à l'entrée, fut l'architecture assez peu adapté aux ailes. D'entrée, une de celles-ci se pris de quelques centimètres dans la première table venue, et ces quelques centimètres suffirent à renverser sa choppe. Voilà qui ne va pas arranger mon cas, pensa-t-elle directement. Heureusement, celui-ci semblait être seul et n'avait pas l'heure de vouloir en découdre avec une jeune femme innocente. Après un rapide coup d'oeil aux alentours, elle comprit vite que c'était sans doute le seule dans son cas et s'empressa de dire à haute voix tandis que l'attention était pleinement tourner vers eux :

- Taverniers, deux choppes avant que je n'y laisse des plumes!

Le trait fut bien accueillie par l'assemblée et cela lui permit en plus de comprendre enfin le nom étrange de cet endroit. Les deux taverniers, apparemment jumeaux, étaient par une facétie du destin également tous les deux borgnes. Deux problèmes d'ailleurs se posaient maintenant à elle : boire et glaner des informations. Elle se tourna donc vers cet inconnu, espérant que cette incartade ne lui avait pas fait perdre son sang froid.

- Si je peux me permettre, en plus de cet incident, que vous souffriez un peu de ma compagnie... C'est que les stryges n'aiment points à se donner mauvaise réputation et voilà qu'à peine arrivée je vous gâche votre bière.

Sac de voyage à la main et visage d'ange armé, elle était à présent prête à faire tout son possible pour s'intégrer à cette drôle de société. Espérons pour elle que cet inconnue ne fut pas aussi maladroit qu'elle même dans sa réaction.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brendan
Prince maudit

avatar

Messages : 204
Expérience : 929
Masculin Âge RP : 31

Politique : 01
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
205/205  (205/205)
Vitesse: 82
Dégâts: 132

MessageSujet: Re: Anges & Démons [PW: Brendan]   Ven 14 Sep 2018 - 13:00

Cela faisait maintenant un mois que je traquais ma proie, un sectaire de Balrath qui avait pactisé avec le seigneur démoniaque pour obtenir plus de force. Cet adversaire m'avait donné du fil à retordre, car il savait se débrouiller pour masquer ses traces le plus possible, mais il finit par commettre une erreur. Erreur prévisibile, car je connaissais les habitudes des sectaires de Balrath: quand l'un d'eux pactisait avec Balrath, il gagnait petit à petit une forme physique impressionante, et sa musculature se développait, mais malheureusement sa volonté s'effaçait également, et avec elle la ruse et la discrétion. Plus nous avançions dans le temps, et plus ses traces devenaient visible, allant même jusqu'à ne pas être camouflées du tout. C'est à ce moment là que je finis par le coincer, près de la Red Sun Belt. Alors qu'il campait près d'un immense rocher, la fumée de son feu s'élevant haut dans le ciel, comme une provocation, une incitation à ce que quelqu'un vienne se perdre entre les bras musclés du sectaire pour être broyé de rage. Il n'avait plus rien à faire qu'on le trouve, tout ce qui lui importait désormais était de se battre et de tuer jusqu'au jour où il tomberait sur un adversaire plus fort. Et ce jour c'était aujourd'hui.
J'avais pris d'assaut son camp dans la nuit, alors qu'il était couché. Mais Balrath lui avait également octroyé une vigilance accrue, et il s'était réveillé avant que je ne puisse l'atteindre. C'en était suivi un combat dur et éprouvant, où je manquais plusieurs fois de me prendre un mauvais coup. J'eus néanmoins la chance de m'en sortir avec seulement quelques égragnitures, et ma plus vilaine blessure était une estafilade à la cuisse. Une nuit habituelle pour un chasseur de démon de naissance.

Suite à cette traque achevée, je m'étais dirigée vers Ishtar, la ville la plus proche, afin de me reposer un peu avant de reprendre la route. Je n'avais pas d'objectifs précis en tête, car je n'avais pas eu vent de rumeurs sur des démons qui séviraient, mais je savais d'expérience que ça n'allais pas durer. Il y avait toujours un démon qui sévissait dans Dùralas, si ce n'était pas tout un groupe, et ma malédiction faisait qu'ils avaient la fâcheuse tendance à croiser ma route.
J'étais arrivé à Ishtar en fin d'après-midi, alors que le ciel prenait la même teinte rouge que la Red Sun Belt. J'avais rapidement regardé les quelques tavernes du quartier près du port, mon dévoulu s'était porté sur un établissement au nom mystérieux: "Au Double Borgne".
J'étais donc rentré, dans l'indifférence des quelques pilliers de comptoir et marauds des mers venus prendre du bon temps. Je m'approchai d'un des taverniers, et compris immédiatement le nom de la taverne: les deux tenanciers étaient borgnes. Je fis un léger sourire en me faisant la réflexion, et décida de rester quelques temps en salle avant de prendre congé dans ma chambre. J'avais donc commandé une chambre, et m'était posé à une table près de l'entrée après qu'on m'ait passé les clés. Le plus petit des tenanciers, un brun d'une quarantaine d'année, au crâne rasé et à l'embonpoint visible, me demanda si je voulais autre chose, et après quelques secondes de réflexion je décidai de prendre également une chope de bière et du râgout. Je préférais restreindre mes dépenses, car la chasse aux démons coûtait cher.

Alors que j'étais attablé, et que le soleil commençait à se coucher, plongeant la ville portuaire dans l'obscurité, une stryge blanche rentra dans la taverne. Je ne l'aurais certainement pas remarqué habituellement - bien que l'on croise peu de stryges blancs à Ishtar - si elle n'avait pas renversé mon verre en entrant, avec une de ses ailes. Je lui jetai un regard déçu tout en faisant la moue. Je ne voulais pas me battre avec cette jeune fille ce soir, ni même demain. Ce n'était qu'une chope après tout. Même si c'était un de mes rares plaisirs.
Immédiatement, au son de la chope qui tombait, tout le monde s'était retourné, attendant sûrement que la baston éclate pour égayer encore un peu plus leur soirée. Cependant, à ma grande surprise, la jeune stryge annonça assez fort pour qu'on l'entende:

"Taverniers, deux choppes avant que je n'y laisse des plumes!"

Quelques gens parmi ceux qui s'étaient retournés firent un rire gras, et les conversations reprirent alors que l'un des taverniers s'activait à servir sa nouvelle cliente. Cette dernière se tourna alors vers moi et me dit, l'air désolée:

"Si je peux me permettre, en plus de cet incident, que vous souffriez un peu de ma compagnie... C'est que les stryges n'aiment points à se donner mauvaise réputation et voilà qu'à peine arrivée je vous gâche votre bière."

J'hésitai un instant à lui répondre. Avais-je envie de compagnie? J'avais l'habitude d'être seul, depuis longtemps maintenant, et souvent m'accompagner signifiait être exposé aux dangers de ma malédiction. Mais bon, après tout, que risquais-t-on dans une taverne remplie de pillards et de brutes? Je demeurais de toute façon toujours sur mes gardes, et grâce à mon aptitude je pouvais détecter les démons proches et voir leur vraie forme. Donc peu de chance de me faire avoir ici. Je décidai donc de lui répondre, sur un ton courtois:

"Et bien, ce n'est pas grave, j'imagine que vous n'avez pas payé deux chopes pour vous même, donc excuses acceptées."

Je risquai un léger sourire, summum de ce que je pouvais faire en matière de sympathie, et lui désigna la seule chaise restante de la table, à la diagonale de moi:

"Prenez place. Je serais curieux de savoir ce que fait une stryge de la Tour Blanche ici..."

C'est vrai qu'il était peu commun de voir des stryges blancs ici, et qu'il était plus courant d'apercevoir des stryges noirs. J'avais cependant, dans la précipitation, oublié de me présenter. Ce n'était pas ainsi que Léana m'avait élevé, je me rattrapai donc et lui dit:

"Par ailleurs, je suis désolé, je ne me suis pas présenté. Je suis Brendan, chasseur de démon."

S'il y avait bien une chose que j'avais appris au cours de ma carrière, c'était de toujours se montrer, et de ne jamais se cacher. Au mieux c'était une habitante innocente, et elle se sentirait rassurée, et au pire c'était une collaboratrice de ces engeances du mal et elle ne tarderait pas à faire rappliquer des démons, qui seront donc occupé à se faire tuer par moi au lieu de commettre leurs atrocités. Dans tous les cas j'étais gagnant.




"L'homme est son propre démon." - Proverbe indien

Liste des RPs en cours:
-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cylicia Condoris
Néophyte

avatar

Messages : 11
Expérience : 215
Féminin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Novice (0)
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
120/120  (120/120)
Vitesse: 86
Dégâts: 37

MessageSujet: Re: Anges & Démons [PW: Brendan]   Ven 21 Sep 2018 - 14:18

L'humain ne sembla pas très emballer par la proposition de Cylicia mais celui-ci accepta tout de même, c'était au moins ça de pris. N'était-ce que par pure politesse ou bien avait-il quelques sournoises idées en tête comme la plupart des gens de son espèce? Cela, Cylicia ne tardera pas à le découvrir.

- Prenez place. Je serais curieux de savoir ce que fait une stryge de la Tour Blanche ici...

Elle s'exécuta aussi tôt, prenant soin de déposer délicatement son sac de voyage dans lequel le tintement de son épée aurait put trahir ses intention. Le sourire que cet homme lui fit lorsqu'il l'enjoint de s'asseoir semblait celui d'un homme qui n'avait pas l'habitude de la compagnie. Cette information acquise elle compris que malgré ce qu'il venait de se passer il n'était pas homme à se laisser bousculer. Après un rapide aperçu de la physionomie de ce personnage elle lui sembla évident qu'il connaissait, sinon les affres de la guerre, du moins ceux du combat.

- Par ailleurs, je suis désolé, je ne me suis pas présenté. Je suis Brendan, chasseur de démon.

Cette dernière phrase laissa Cylicia totalement au dépourvue. Un chasseur de démon? Est-ce que cet homme se moquait donc ouvertement d'elle? Malgré cela elle garda tout son sérieux, un sourcil froncé laissa transparaître son incrédulité. Consciente que ce détail n'avait sans doute pas échapper à son interlocuteur, elle lui répondit franchement.

- Et bien, une stryge de la Tour Blanche peu bien paraître quelque peu hétéroclite dans ce paysage, mais croyez bien que croiser un chasseur de démon est tout à fait extraordinaire et ce dans tout Dùralas!

Nonobstant cela, elle ne put s'empêcher de penser qu'il s'agissait peut-être là d'une de ces rencontres impromptues qui allait confirmer la confiance que le Dragon Noir avait mis en elle. De toutes manières, c'est le coeur gorgé d'amour qu'elle comptait annoncer sa parole et appliquer sa volonté. C'est avec ce même amour qu'elle le pourfendrait si nécessaire, car rien aux yeux de Cylicia n'était plus vile qu'un mécréant se faisant passer pour un honnête homme.


- Mais permettez-moi de me présenter également. Cylicia Condoris, pour vous servir. Du moins si vous porter bien le fardeau d'une si noble tâche... Pour ma part, je viens ici en repérage de produits de qualités pour les habitants de la Tour Blanche. Mais cela peut bien attendre il n'y a point famine, et je dois bien vous avouer que je serais prête à tout pour voir un démon de mes yeux. Cela ferait bien l'aventure d'une vie, même si je ne suis qu'une simple et pieuse marchande.

Et c'était bien vrai, les démons sont sensés être bannis dans le Pandémonium depuis bien longtemps. Il aurait fallu être fou pour croire à une telle histoire mais Cylicia savait, elle qui avait accès aux archives de la Tour Blanche, que certains d'entre eux arrivaient tout de même à passer avec l'aide complice d'infâmes individus. Sans parler évidemment des sectes qui apparaissent toujours de ci de là en quête de pouvoir ou de fortune. Après réflexion, Ishtar semblait tout de même un excellent endroit pour de telles abominations. Un carrefour commercial où se croisait toute l'avidité et les espérances humaines.


- Écoutez...

Mais elle fut interrompue par les deux pintes arrivant à leur table.


- Merci bien, tenez pour vous.

Elle donna au tavernier de quoi largement combler la valeur des deux choppes puis continua.


- Écoutez donc, vous m'avez l'air d'un homme qui sait se défendre et moi je suis en ce moment à la merci de toutes les crapules du village... Que diriez vous de cela : Je vous accompagne pour cette nuit qu'importe vos plans, et vous vous assurerez ma sécurité contre les bandits et autres hommes de violente espèce. Je vous paierait le gîte, le couvert, à boire et une petite rétribution si vous acceptez.

C'était assez directe, mais c'était le moment de voir si cet individu avait le coeur assez bon pour acceptez de protéger une inconnue. Et, elle se l'avouait clairement en son fort intérieur, cette histoire de chasse aux démons semblait des plus palpitante. Après tout, elle s'était donnée pour mission d'éradiquer le mal de ces terres et qu'y avait-il de plus mauvais au monde qu'un démon?






Dernière édition par Cylicia Condoris le Lun 24 Sep 2018 - 23:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brendan
Prince maudit

avatar

Messages : 204
Expérience : 929
Masculin Âge RP : 31

Politique : 01
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
205/205  (205/205)
Vitesse: 82
Dégâts: 132

MessageSujet: Re: Anges & Démons [PW: Brendan]   Sam 22 Sep 2018 - 16:41

La jeune stryge blanche leva un sourcil étonné à la mention de mon rôle, à savoir chasser l'engeance démoniaque. C'est vrai que ce n'était pas un travail répandu, ni même très reconnu. Elle me répondit donc après avoir pris place:

"Et bien, une stryge de la Tour Blanche peu bien paraître quelque peu hétéroclite dans ce paysage, mais croyez bien que croiser un chasseur de démon est tout à fait extraordinaire et ce dans tout Dùralas!"

En ça elle avait raison, et j'eus un petit sourire en coin en l'entendant. Cependant, cela ne répondait pas à ma question et ni son accoutrement, ni son sac de voyage ne semblait délivrer une raison évidente à sa présence ici. Avec le temps, j'avais appris à me méfier, mais j'évitais néanmoins de devenir paranoïaque et il y avait peu de chance que je sois face à une ennemie.
Elle enchaîna, m'offrant finalement ce que je cherchais:

"Mais permettez-moi de me présenter également. Cylicia Condoris, pour vous servir. Du moins si vous porter bien le fardeau d'une si noble tâche... Pour ma part, je viens ici en repérage de produits de qualités pour les habitants de la Tour Blanche. Mais cela peut bien attendre il n'y a point famine, et je dois bien vous avouer que je serais prête à tout pour voir un démon de mes yeux. Cela ferait bien l'aventure d'une vie, même si je ne suis qu'une simple et pieuse marchande."

Ainsi donc elle était là pour affaire commerciale? Je devais avouer que cela m'étonnait, Ishtar n'était pas la ville la plus proche de la Tour Blanche, et elle n'avait par exemple rien à envier à la cité naine BaldorHeim. Mais soit, j'étais prêt à la croire, faute de mieux.
Elle me fit aussi part de son désir d'apercevoir un démon, et je ne pus m'empêcher de faire une légère moue quand elle prononça ses mots. Je comprenais sa curiosité naturelle mais en connaissance de cause, je savais qu'elle ne souhaitait certainement pas rencontrer un démon. Nombre de guerriers avaient succombés face à un démon, alors une marchande? Même avec moi, ses chances étaient faibles.
Je décidai de lui répondre, revenant sur un point qu'elle avait cité plus tôt:

"Une si noble tâche... Vous idéalisez mes intentions, chère Cylicia. Je ne suis qu'une victime qui a décidé de lutter contre une fatalité inéluctable."

Mon interlocutrice me dit alors, et je me pencha pour l'écouter:

"Écoutez..."

Elle fut interrompue par l'arrivée d'un des tenanciers, qui venait servir nos chopes. Après l'avoir payé, elle continua alors que je commençais à siroter ma chope de bière blonde bon marché, qui si elle n'était pas une des meilleures avait au moins le mérite de désaltérer:

"Écoutez donc, vous m'avez l'air d'un homme qui sait se défendre et moi je suis en ce moment à la merci de toutes les crapules du village... Que diriez vous de cela : Je vous accompagne pour cette nuit qu'importe vos plans, et vous vous assurerez ma sécurité contre les bandits et autres hommes de violente espèce. Je vous paierait le gîte, le couvert, à boire et une petite rétribution si vous acceptez."

Sa demande m'étonna au plus haut point, et ce fut moi qui haussa un sourcil cette fois-ci. Avais-je l'air d'un mercenaire, d'une épée à louer? Je réfléchis un instant à la proposition. En ce moment mes économies étaient faibles, à tel point qu'il faudrait bientôt que j'aille à la forêt de Sylfaën là où je savais que le gibier abondait. Du coup, ce qu'elle me proposait était intéressant. Le gîte, le couvert, à boire et de quoi financer mes futures chasses, que demander de mieux? Je ne comprenais néanmoins pas la condition nécessaire. Elle me paierait si je la protégeais pendant son séjour ou elle me paierait si je passais la nuit en sa compagnie? En tout bien tout honneur, les femmes ne m'intéressaient de toute façon pas.
Je lui répondis donc, après m'être désaltéré:

"Je veux bien que vous passiez la nuit en ma compagnie si c'est ce que vous voulez, j'ai une chambre à l'étage et je suis habitué à dormir à même la terre, je vous laisse donc mon lit. Mais vous me paierez si je vous protège durant votre séjour ou juste durant la nuit? N'ayant pas de démon à prendre en chasse en ce moment, je veux bien passer quelques jours à m'assurer de votre sécurité, les crapules ne me font pas peur car face aux démons elles font figures de jeunes chatons."

Je fis un rapide diagnostic de mon état: je n'étais pas très fatigué, et j'avais comme toujours très peu envie de rejoindre le Pandémonium en me laissant aller au sommeil. Je repensai alors à une connaissance que j'avais fait ici même, à Ishtar, par le passé. C'était un vieil homme, plutôt rustre, qui vivait près de la plage dans une des dernières maison avant la mer. Un ami de ma défunte mère, qui avait des contacts avec l'Inquisition humaine et connaissait de ce fait certaines cibles à éliminer. Il ne m'était pas de suite venu à l'esprit, car cela faisait des années que je ne l'avais vu, je n'étais d'ailleurs même pas sûr qu'il soit encore en vie. Mais cela ne coûtait rien d'aller jeter un oeil chez lui, peut-être pouvait-il m'aiguiller vers une secte qui sévirait en secret dans les environs?
D'aucun aurait trouvé la démarche un peu fanfaronne, de se balader seul avec une jeune femme si tard le soir, dans les rues d'Ishtar, car les Sincères Rôdeurs étaient connus pour leurs attaques de nuit. Mais cela ne m'inquiétait pas un instant, je me décidai donc à lui dire le programme du soir:

"J'ai bien quelque chose à faire ce soir, qui pourrait m'aiguiller sur la piste d'une future traque. Je peux vous emmener, si le coeur vous en dit, mais je vous préviens, les rues d'Ishtar ne sont pas réputées pour leur bon accueil, et nous allons sûrement devoir nous défendre face à ses marauds de Sincères Rôdeurs. Tenez."

Je dégainai ma dague qui pendait à ma ceinture, et lui tendit. Ce n'était pas une dague d'apparât, comme beaucoup de nobles avaient l'habitude d'en porter, mais bien une dague pour tuer. Sa lame avait servi par le passé, plusieurs fois, et même si je prenais soin de mon matériel l'usure était visible. Je n'allais néanmoins pas lui céder ma claymore, ou mon arc, qui étaient mes seules armes. Quoi qu'elle était peut être initiée à la chasse? Je lui demandai donc, après avoir bu une petite gorgée de bière:

"Vous préférez peut être mon arc? Je doute qu'une marchande ait appris à tirer à l'arc, mais dans ma vie on apprends que le monde regorge de surprises."




"L'homme est son propre démon." - Proverbe indien

Liste des RPs en cours:
-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cylicia Condoris
Néophyte

avatar

Messages : 11
Expérience : 215
Féminin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Novice (0)
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
120/120  (120/120)
Vitesse: 86
Dégâts: 37

MessageSujet: Re: Anges & Démons [PW: Brendan]   Mar 25 Sep 2018 - 1:40

Idéaliser ses attentions, victime de la fatalité... Ces insinuations floues ne plaisaient pas trop à Cylicia mais elle ne pouvait pas trop en demander à cet homme qu'elle venait à peine de rencontrer. Au moins celui-ci ne sembla pas trop décourager par sa proposition bien que quelque peu surpris. Au fond d'elle, elle espérait qu'il n'était pas surpris que quelqu'un lui fasse confiance.

- Je veux bien que vous passiez la nuit en ma compagnie si c'est ce que vous voulez, j'ai une chambre à l'étage et je suis habitué à dormir à même la terre, je vous laisse donc mon lit. Mais vous me paierez si je vous protège durant votre séjour ou juste durant la nuit? N'ayant pas de démon à prendre en chasse en ce moment, je veux bien passer quelques jours à m'assurer de votre sécurité, les crapules ne me font pas peur car face aux démons elles font figures de jeunes chatons.

Notre jeune stryge fut d'abord décontenancer par la première phrase de l'individu, elle qui s'était jurée de cadenassé sa chasteté. Heureusement, il ne fit que simplement lui proposer son lit alors que celui-ci dormirait à même le seul. Au final, ceci l'a toucha plus qu'autre chose, peut-être celui-ci faisait donc partie des bonnes âmes de ce monde. Pour ce qui était des démons, la déception était au rendez-vous mais le sérieux de Brendan inquiétait quelque peu Cylicia sur la réalité de ce qui semblerait être de simples fables pour le commun des mortels. Elle but une gorgée de sa bière avant de répondre et ne put s'empêcher de grimacer à l'amertume de celle-ci. La bière naine, si subtile bien que forte, lui manquait déjà.

- L'on ne m'attend pas à la Tour Blanche avant une semaine entière, alors disons que nous verrons jusqu'où le destin fera s'entrecroiser nos chemins. Mais je vous remercie pour votre dévouement.

Elle inclina sa tête en joignant ses mains, en guise de respect. Quoi qu'il se passe maintenant, elle était à peu près sûre d'avoir au moins quelqu'un sur qui compter. La présence d'autrui lui manquait quelque peu depuis sa retraite, les êtres humanoïdes qui sont par essence des créatures sociales aurrons toujours du mal à s'adapter à la solitude. Seule la présence dans son esprit de Morkez permit sans doute à Cylicia de rester toutes ces années esseulée. Brendan quant à lui sembla réfléchir à quelque chose avant d'ajouter :

- J'ai bien quelque chose à faire ce soir, qui pourrait m'aiguiller sur la piste d'une future traque. Je peux vous emmener, si le coeur vous en dit, mais je vous préviens, les rues d'Ishtar ne sont pas réputées pour leur bon accueil, et nous allons sûrement devoir nous défendre face à ses marauds de Sincères Rôdeurs. Tenez.

Bien qu'il peut paraître étrange qu'un chasseur de démon n'est point en son coeur la confrérie des Sincères Rôdeurs, il faut savoir avant toute chose que très peu de personnes en Dùralas n'appréciait réellement cette compagnie originaire elle-même d'un ordre très contester d'extrêmistes : l'Inquisition. La raison en est simple, la gente commune apprécie par dessus tout la paix et n'a pas besoin que des fanatiques vivant dans l'ombre s'amusent sans aucune forme de procès à massacrer la première personne venue à cause de son origine raciale. Même Cylicia, qui vécue entourée dans la haine des stryges et autres races belliqueuse, avait avant tout un esprit ouvert à la paix et la discussion et ne pouvait supporter cette forme spéciale d'injustice qui existe parmi les esprits bornés.

Tout en est-il que Brendan lui tendis une dague. Instrument de prédilection du traître et de l'assassin, vous vous douterez bien que cela ne fut point l'arme favorite de notre Purificatrice. Mais outre ce détail technique, si vraiment il leur fallait combattre quelques vils brigands ou ces excentriques de Sincères Rôdeurs, elle aurait à sortir son épée et son bouclier car elle ne se pardonnerait pas une seconde d'avoir la mort de ce brave homme sur la conscience. Lui qui contait la protéger à peine rencontrer, lui qui l'armait sans même s'en méfier. Elle ne put s'empêcher de lui sourire tendrement, tout en pensant que si elle avait à se battre elle devrait malheureusement laisser tomber cette histoire de marchande et lui dire toute la vérité. De toute manière, la pieuse Purificatrice s'en voulait déjà pour son mensonge bien qu'elle ne fut pas là en territoire sécurisé.

- Vous préférez peut être mon arc? Je doute qu'une marchande ait appris à tirer à l'arc, mais dans ma vie on apprends que le monde regorge de surprises.

Apparemment Brendan avait deviner le peut d'attrait qu'avait Cylicia pour la dague, mais l'arc était bien loin d'être sa spécialité non plus mieux valait laisser celui-ci à des mains expertes. La stryge commençait à penser que cet homme n'était décidément pas un mauvais bougre. Voilà deux objets mortels qu'il lui proposa de toute bonne foi, la laissant de plus en plus mal à l'aise quant à la posture à adopter vis-à-vis de lui. Elle tenta le tout pour le tout, de toute façon elle ne contait déjà plus le laisser mourir sous ses yeux ni mourir elle-même à cause d'un simple défaut d'équipement.

- Ne vous inquiétez donc pas pour moi, lorsqu'on voyage comme moi en solitaire on apprends quelques astuces pour ne pas se laisser avoir par le premier brigand venue... Je serais plus à l'aise avec mon propre équipement mais votre proposition me va droit au coeur.

Sur ce, elle délia les lacets de cuire de son sac de voyage et le pencha vers le chasseur de démon, le laissant par là entrevoir l'épée courte et le bouclier qui l'avaient tant aider dans les montagnes. Elle ne pensait même pas à avoir à s'en servir, n'étant là que pour recueillir des informations, mais si elle avait à sortir de nuit aux abords d'Ishtar mieux valait être prudente. Elle remit ensuite son sac auprès de ses jambes et était maintenant curieuse de savoir où cet homme original allait bien pouvoir l'emmener.

- Comme vous le voyez je suis déjà toute prête à partir, ce sera donc quand bon vous semblera... Mais avant cela, permettez donc que je bénisse notre voyage.

Cela dit, elle termina sa bière d'une lampée. Quelques regards curieux se jetèrent alors sur elle alors qu'avec grâce elle joignit ses mains et baissa la tête les yeux fermer, elle récita cette prière qui pendant longtemps lui tint compagnie.

Quand la nuit se fait obscure,
Et que le coeur des hommes
S'éloigne de leur nature.

Sais-tu celui qu'on nomme
Et qui les rendra pures,
De toute pensées difformes?

Morkez, c'est lui bien sûr.
Que ces quelques mots,
Bénissent notre future.

Que son souffle chaud,
Et son regard, aussitôt,
Balaye mésaventures.

Si l'inutilité d'une telle action peu paraître évidente à la plupart des esprits, c'est sans doute qu'ils connaissent mal le pouvoir qu'une idée puisse avoir sur le monde réel. Car c'est maintenant rassurée et pleine de courage que Cylicia était prête à partir vers l'inconnue. Le doute, aura toujours trop abrité les esprits critiques, les laissant par là à la merci de celui dont la main ne tremble pas.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brendan
Prince maudit

avatar

Messages : 204
Expérience : 929
Masculin Âge RP : 31

Politique : 01
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
205/205  (205/205)
Vitesse: 82
Dégâts: 132

MessageSujet: Re: Anges & Démons [PW: Brendan]   Jeu 27 Sep 2018 - 22:11

Ma nouvelle compagne de voyage répondit à la négative à mon offre, et me dit:

Ne vous inquiétez donc pas pour moi, lorsqu'on voyage comme moi en solitaire on apprends quelques astuces pour ne pas se laisser avoir par le premier brigand venue... Je serais plus à l'aise avec mon propre équipement mais votre proposition me va droit au coeur.

C’est vrai que les marchands avaient souvent plus d’un tour dans leur sac, en cette période sombre de Dùralas. Pas plus sombre qu’une autre me direz vous, mais il fallait reconnaître que la criminalité n’avait cessé d’augmenter depuis quelques temps. Cela ne me concernait pas, car mes cibles étaient les démons et leurs serviteurs, et non pas les bandits, mais si l’un d’eux avait le malheur de croiser ma route c’est avec joie que je lui ferais tâter de mon épée. Si je n’étais pas tout à fait altruiste dans l’âme, je n’étais clairement pas enclin à tolérer le banditisme, surtout quand il me touchait personnellement. Je lui répondis, plus pour moi même que pour elle:

C’est vrai que les marchands doivent savoir se débrouiller par les temps qui court…

Pour prouver ses dires, elle me montra le contenu de son sac de voyage qui, entre autre chose, cachait une épée de bonne facture et un bouclier. Tout ceci était fort étrange. Si je pouvais concevoir qu’une marchande pouvait se balader avec une épée - qui, sous l’oeil d’un bretteur tel que moi, semblait être régulièrement entretenue tout de même - mais un bouclier? C’était là l’attirail d’une guerrière. Cette marchande cachait-elle de réels talents en combat? Je choisis de lui poser la question, par curiosité, et aussi pour savoir avec quelle efficacité elle pourrait se défendre si nous tombions dans une embuscade, quand elle prit à nouveau la parole, après avoir remis son sac à sa place:

Comme vous le voyez je suis déjà toute prête à partir, ce sera donc quand bon vous semblera... Mais avant cela, permettez donc que je bénisse notre voyage.

Bénir mon voyage? Je n’avais jamais entendu de prière stryge jusqu’à maintenant, je la laissai donc faire son ouvrage. Vu les quantités d’horreurs que j’avais vu et vécu depuis ma naissance, il aurait été fou de croire en l’existence d’un quelconque dieu, mais cela ne me coûtait rien de la laisser prier pour notre survie. Au mieux, je me trompais et les prières avaient un réel pouvoir - bien que j’ai de forts doutes - et au pire cela la réconforterait et lui apporterait le courage qui pourrait lui faire défaut au moment où les armes seront tirées de leur fourreau.
Elle siffla sa bière d’une traite - et je devais reconnaître que cela me surprenait fort venant d’une femme si jolie et à l’apparence si innocente - avant de se mettre en position de prière et de psalmodier avec ferveur:

"Quand la nuit se fait obscure,
Et que le coeur des hommes
S'éloigne de leur nature.

Sais-tu celui qu'on nomme
Et qui les rendra pures,
De toute pensées difformes?

Morkez, c'est lui bien sûr.
Que ces quelques mots,
Bénissent notre future.

Que son souffle chaud,
Et son regard, aussitôt,
Balaye mésaventures.
"

Si je ne croyais pas aux pouvoirs des prières, je devais bien reconnaître que c’était là des paroles encourageantes, qui devait avoir animé bon nombre de coeur lors des batailles.
Elle semblait donc prête à partir. Je bus ma bière d’une traite, de la même façon qu’elle, mais avant de me lever je lui dis quand même:

Je mentirais si je disais que j’accordais un quelconque pouvoir aux prières et aux dieux, mais vos mots sont inspirants, à n’en pas douter. Et l’intention prime sur mon scepticisme, merci à vous Cylicia.
J’aurais néanmoins une question avant de prendre le large. Pardonnez ma curiosité, mais l’entretien de votre épée n’a pas pû échapper à un expert tel que moi. J’ai rencontré bon nombre de marchand au cours de mes pérégrinations, souvent armés, mais très peu accordaient autant d’importance à leur arme. Et je ne crois pas me souvenir en avoir rencontré manier le bouclier, sauf peut être quelques uns dans les hostiles provinces du Nord. J’en viens donc à ma question: si vous vous dites marchande, soit, je peux le concevoir, mais quand vous dites connaître quelques astuces contre les brigands, vous parlez d’un vrai entraînement aux armes en vérité, non? Pas de simples astuces apprises sur le tas? En clair, si on en vient aux armes, je peux compter sur vous pour m’épauler comme une partenaire, plus que comme une cible à protéger?


En mettant des paroles sur mes pensées, une autre réflexion me vint à l’esprit, comme une suite logique à ce que je venais de dire: si elle maniait réellement les armes comme je le soupçonnais, pourquoi avait-elle besoin d’une quelconque protection? Cela coûtait de l’argent pour rien, si elle était capable de faire manger la poussière toute seule à ses ennemis. Néanmoins, je pouvais comprendre qu’elle ne me dise pas tout, et je gardai donc mes doutes pour plus tard, ou jamais.




"L'homme est son propre démon." - Proverbe indien

Liste des RPs en cours:
-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cylicia Condoris
Néophyte

avatar

Messages : 11
Expérience : 215
Féminin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Novice (0)
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
120/120  (120/120)
Vitesse: 86
Dégâts: 37

MessageSujet: Re: Anges & Démons [PW: Brendan]   Ven 5 Oct 2018 - 17:20

La messe étant dites, il ne restait plus à nos hérauts que de prendre le large. Mais cela était sans compter sur la vivacité d'esprits de Brendan qui reconnu de suite un armement qui n'était pas celui d'un amateur. Tandis que sa couverture s'émiettait de plus en plus, Cylicia se sentait également d'avantage lasse du mensonge qui l'entourait depuis son arrivée dans le sud. Malgré cela il était encore trop tôt pour que toutes les cahutes du coin apprennent l'arrivée d'une Purificatrice. C'était un coup à faire redoublé de méfiance tous les malandrins du coin, et elle était là pour les débusqué.

- Voyez-vous mon père était un Purificateur de la Tour, j'ai par cette occasion put apprendre bien des choses sur le métier des armes et l'importance de leur entretien...

Elle voulue ensuite se désaltérer une nouvelle fois de sa choppe, mais ne put qu'exprimer q'un léger souffle d'exaspération en remarquant que celle-ci était déjà vide. Une brève pensée envers Léonis traversa son esprit et un sourire se redessina de suite sur son visage toujours empreint d'autant de sérénité.

- Enfin, sachez tout simplement que l'on a pas, dans mon pays, l'habitude de me prendre pour un poids mort pour ce qui est de se défendre. Mais non, si cela peu vous rassurer, je ne suis pas une cible. Et puis, une paire d'yeux, de bras, et de jambes en plus ne fait jamais de mal quand on est esseulé.

Au fond d'elle, où résidait sans doutes tous les mystères de la bonté humaine, elle pensait déjà plus à la sûreté de Brendan qu'à la sienne. Celui-ci respirait la solitude et le combat, et pas seulement de ces combats déraisonnables entre individus, mais plutôt de ceux que l'on a avec son propre esprit et qui au gré de leur violence vous forge ou vous anéantis. Peut-être Cylicia avait trouvé là une âme à soulagée. Quoi qu'il en soit il était encore trop tôt pour savoir si Brendan faisait partie de ces âmes que l'on peut encore sauvé. Il était plutôt temps de remettre en place les idées de ce chasseur de démon ayant perdu la foi et Cylicia était la personne parfaite pour ce genre de mission. Elle savait néanmoins qu'en matière de foi qu'une démonstration était plus utile que toutes les paroles d'un prêtre.

- J'espère en tous cas que vous vous ferrez violence relativement à mes croyances, vous avez devant vous une élue de Morkez et celle-ci supporterait mal que son Dieu ne l'a prenne en grippe. Si nous devons passez quelques temps ensemble, j'aime autant vous prévenir tout de suite.

Cet homme, apparemment athée, devait prendre tout cela pour pure fantaisie mais qu'importe pour Cylicia. J'aurais sans doutes l'occasion de lui prouver les affres de son égarement, pensa-t-elle. La pauvre était encore bien loin de comprendre la cruauté de son propre égarement. Bien loin de comprendre que bonté et convictions s'alliaient souvent pour le pire.

- Mais mettons donc  ce débat théologique de côté, bien qu'il me passionnerait. Nos choppes sont vides, auriez vous faim mon cher Brendan? Si non, je vous proposerait bien de nous en allez de suite, avant que les esprits ne s'échauffent, il me semble que l'alcool n'ait pas pour effet ici de rapprocher les gens...

Et en effet plus le temps passait et plus les esprits semblaient s'échauffés. Cylicia qui était dos à la salle le remarquait par pure présence sonore. Lorsque les voix s'élèvent et que les esprits se referment, le tout arrosée d'une bonne dose de bière, il ne faut pas longtemps avant que la rencontre de telles énergies ne finisse mal. Elle lui semblait tout de fois curieux de voir le temps que prenait cette rencontre à se produire aux vues de la sinistre taverne dans laquelle ils étaient. Cela l'intrigua mais pas plus que l'affaire de Brendan qui tenait déjà quelque chose. Il serait toujours de temps de revenir une autre fois, se dit-elle, en attendant je n'ai qu'à prendre note de ce lugubre endroit.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brendan
Prince maudit

avatar

Messages : 204
Expérience : 929
Masculin Âge RP : 31

Politique : 01
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
205/205  (205/205)
Vitesse: 82
Dégâts: 132

MessageSujet: Re: Anges & Démons [PW: Brendan]   Dim 14 Oct 2018 - 23:12

Ma compagne d’un soir répondit à mes doutes alors:

Voyez-vous mon père était un Purificateur de la Tour, j'ai par cette occasion put apprendre bien des choses sur le métier des armes et l'importance de leur entretien...

Ceci expliquait cela. Alors comme ça, j’avais face à moi une enfant de Purificateur? Je partais du principe, peut-être à tort, que son père avait dû lui transmettre la sagesse et la philosophie altruiste des Purificateurs. Je respectais les gens qui faisaient de la protection des habitants de Dùralas leur priorité, Pour mon cas, la question était plus compliquée. Après tout, j’étais presque obligé de tuer les démons, à cause de ma malédiction, alors je ne savais pas si l’on pouvait parler d’abnégation.
Cylicia essaya de boire dans sa chopine, mais sembla déçue de se rendre compte qu’elle était déjà vide. Elle enchaîna donc, alors que je jetai un oeil à ma chope, vide elle aussi:

Enfin, sachez tout simplement que l'on a pas, dans mon pays, l'habitude de me prendre pour un poids mort pour ce qui est de se défendre. Mais non, si cela peut vous rassurer, je ne suis pas une cible. Et puis, une paire d'yeux, de bras, et de jambes en plus ne fait jamais de mal quand on est esseulé.

Je n’étais pas tout à fait d’accord, et la contredit alors:

Ce n’est pas tout à fait vrai. Je sais, d’expérience, que se traîner un poids mort peut être lourd autant pour le protégé que le protecteur. Ca me rassure donc de savoir que vous saurez m’épauler si les choses se corsent, car les choses se corserons forcément. On est à Ishtar après tout.

Je préférais la rectifier que de garder le silence. Après tout, si l’on passait quelques jours ensemble, autant qu’elle apprenne rapidement ma façon de pensée. Je n’étais pas élitiste, loin de là, mais je ne me garantissais pas protecteur de Dùralas entier et ne me sentais pas mal de laisser des gens mourir si je n’avais pas le pouvoir de les sauver. Au fond, je savais que je n’étais pas vraiment altruiste, mais que j’essayais juste de marcher dans les pas de Léana pour lui rendre hommage.
La jeune stryge finit par me dire, revenant sur mon athéisme profond:

J'espère en tous cas que vous vous ferrez violence relativement à mes croyances, vous avez devant vous une élue de Morkez et celle-ci supporterait mal que son Dieu ne l'a prenne en grippe. Si nous devons passer quelques temps ensemble, j'aime autant vous prévenir tout de suite.

Bien que je ne crois ni en ses dieux ni en ceux des autres, je ne souhaitais nullement l’offenser. Si j’étais un peu bourru, Léana m’avait tout de même appris la courtoisie. Je lui répondis donc, sur un ton qui se voulait rassurant:

Loin de moi l’intention de vous blesser Cylicia. Je suis parfois un peu bourru, veuillez excuser ce comportement dû à des années de solitude et vie en pleine nature. Priez autant que vous le souhaiterez, ne comptez juste pas sur moi pour vous suivre. Si votre dieu existe bel et bien, il trouverait de toute façon hypocrite qu’un non croyant le loue.

Elle semblait avoir compris que nous ne accorderons jamais l’un l’autre, mais allait probablement surmonter cette difficulté et faire avec. Nous n’avions pas vraiment le choix de toute façon, et j’essaierais au moins de ne pas être abrasif concernant sa religion.
Elle me dit alors, clôturant visiblement le sujet:

Mais mettons donc ce débat théologique de côté, bien qu'il me passionnerait. Nos choppes sont vides, auriez vous faim mon cher Brendan? Si non, je vous proposerait bien de nous en allez de suite, avant que les esprits ne s'échauffent, il me semble que l'alcool n'ait pas pour effet ici de rapprocher les gens...

Je me demandai d’abord si elle parlait de nous deux. Oserait-elle vraiment insinuer qu’on allait finir par se battre pour des questions de religion. En jetant un coup d’oeil aux alentours je m’aperçus que c’était probablement un mauvais raisonnement. Elle parlait plutôt des crapules autour de nous, qui semblaient s’exciter de plus en plus. Peut être bien qu’une bagarre se préparait.
Je hochai la tête à son encontre et allai voir le tavernier. J’avais un peu faim, il était vrai, mais je ne voulais pas exposer ma nouvelle protégée au danger plus qu’il ne le fallait. Je réglai donc la note, et demenda au patron de m’amener une cuisse de poulet. Il s’exécuta rapidement et me ramena ma commande quelques minutes après. Je lui donnai les dernière pièces de l’addition, chipa la cuisse de l’assiette et partit sans me retourner. Cylicia me suivait sûrement.

Dehors, l’ambiance était bien plus calme. Mais je connaissais Ishtar, et ce calme n’était le signe que d’un chose: quelque chose se tramait. Dans l’ombre, les malfrats étaient sûrement en train de comploter sur de sombres desseins. Je me tournai vers Cylicia et lui dit avant de partir vers la plage:

Suivez-moi de près et ne me perdez pas de vue. Les Sincères Rôdeurs n’aiment pas les stryges, et bien que ça me ferait plaisir de botter le cul à ses cultistes je préfères éviter de vous mettre en danger. Sans imprévu, on devrait arriver d’ici quinze minutes chez mon contact.

Je tournai alors les talons et me mit à dévorer ma cuisse de poulet, essayant de ne pas en mettre partout néanmoins, par respect pour la dame qui m’accompagnait. Guerrière ou pas, elle restait une dame et Léana viendrait me punir de l’au-delà si j’osais jouer les bouseux devant une dame.




"L'homme est son propre démon." - Proverbe indien

Liste des RPs en cours:
-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anges & Démons [PW: Brendan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Anges & Démons [PW: Brendan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Préambule du Chapitre trois : « Anges et Démons »
» Anges et Démons
» Idées de noms anges, déchus & démons
» •• IN NOMINE MENS •• « Les Anges.. Les Démons.. Et Nous ! »
» A&D - Anges & Démons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sud de Dùralas :: Village d'Ishtar :: Ishtar-