AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Kraive
Le Monde de Dùralas a précisément 1813 jours !
Dùralas, le Mer 17 Oct 2018 - 16:39
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 598
Expérience : 1466
Masculin Âge RP : 21

Politique : 18
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
755/755  (755/755)
Vitesse: 585
Dégâts: 740

MessageSujet: Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]   Dim 23 Sep 2018 - 0:23

Aujourd’hui la Matriarche m’avait confié une mission des plus particulières. Il était rare que la Matriarche me convoque personnellement, et plus rare encore qu’elle me confie une mission, connaissant mon travail plutôt prenant en tant qu’assassin de la Congrégation. Mais comme tout bon stryge, je me devais de répondre à l’appel de la Matriarche quand celui ci atteignait mes oreilles.
Je m’étais donc présenté devant elle, cette femme si belle porteuse de l’espoir de tout un peuple. Je l’admirais, et ma ferveur pour elle et le peuple stryge noir n’était, je pense, plus à prouver. Peut-être était-ce des félicitations que j’allais récolter?
Je me rendis bien vite compte que non. Elle m’avait confié la protection de Juviel, le célèbre elfe qui avait réussi à devenir stryge noir par la perversion de son esprit. J’avais une certaine admiration pour cet être que je ne connaissais pourtant pas. Il avait réussi à se faire accepter par la Matriarche après tout. J’avais entendu dire qu’il avait récemment réussi le test d’entrée chez les exécuteurs, et c’était là la raison de ma venue ici. La Matriarche, qui m’accordait visiblement un temps soit peu de confiance, m’avait demandé de surveiller, sans lui en faire part, s’il faisait correctement la première mission qu’on lui avait confié, à savoir s’assurer du contrôle de la Mont Tagne par notre peuple. Elle m’avait aussi dit que s’il déviait de la route qu’on lui avait confié, j’avais carte blanche concernant son sort. J’avais accueilli la nouvelle avec un sourire, et après lui avoir baisé la main j’étais parti dans la seconde, sachant que le nouvel exécuteur partait à l’instant vers son objectif.

Après avoir traversé les étages de la Tour Noire, ce qui n’était pas de tout repos, j’avais enfin atteint les portes où je vis mon père, fidèle à lui même, en train d’enguirlander une jeune recrue de la Phalange qui devait probablement avoir mal fait son travail. Je lui fis un vif signe de tête et m’approchai alors qu’il semblait en avoir fini du jeune bleu qui n’en menait pas large.
Je lui dis alors, avec mon éternel sourire:

Père, savez vous où et quand est parti Juviel? Je suis mandaté par la Matriarche pour l’escorter.

Il sembla pensif un instant, se tourna vers un de ses collègues, avec qui ils se chuchotèrent quelques mots à l’oreille avant de revenir à moi. Il me dit de son ton stoïque que je lui connaissais:

Il est parti il y a peut être dix minutes, en direction du Mont Tagne apparemment, tu ne peux pas le louper. Bonne chance dans ta mission fils, et ne déçois pas la Matriarche.

Il repartit alors vers ses affaires, sans plus de cérémonies, et je fis de même en enfourchant Nalphégius que j’avais laissé au pied de la Tour.
Je pris donc mon envol, mes affaires même pas déchargées, ce qui me fit gagner du temps. Je passais de moins en moins de temps à la Tour, depuis que j’étais rentré dans la Congrégation. Mais ca ne me dérangeait pas plus que ça, ça me permettait de voir du pays sans vraiment m’inquiéter de revenir régulièrement. Je ne mis pas longtemps à retrouver la trace de Juviel, qui marchait en contre bas. Nous n’étions pas loin du lac Fresha, ainsi je vis quelques blangos plus loin, occupés à se reposer sur la glace. Je piquai donc avec Nalphégius et fondit en un éclair sur ma cible. Je vins me poser devant lui, l’allure fière et les ailes aussi déployées que celle de mon pégase, histoire de l’impressioner un peu. Puis je lui lançai, de mon air avenant habituel:

Salutations, frère stryge! Je suis Valphégas, le fantôme sanglant, et on m’a mandaté pour t’escorter lors de ton voyage initiatique. Je suis là pour m’assurer qu’il ne t’arrive rien de fâcheux et avoir la chance de casser du stryge blanc si l’occasion se présente héhé.

Je sautai alors de ma monture et m’approchai, la main en évidence prête à être serrée. J’enchaînai, car après tout il avait peut être déjà entendu parler de moi;

Peut être me connais-tu déjà sous le pseudo de “Lune”. Je suis, sans vouloir me vanter, sur les lèvres de bon nombre de stryge effarouchée et de naga femelle, et ce depuis longtemps.

Un peu moins maintenant, il est vrai, vu que j’allais de moins en moins à la Tour, mais ma réputation me précédait néanmoins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juviel Eterna
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 32
Expérience : 257
Politique : 01
Métier : Forgeron d'arme - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
105/105  (105/105)
Vitesse: 103
Dégâts: 40

MessageSujet: Re: Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]   Dim 23 Sep 2018 - 8:20

A présent sorti des ruines de la Tour Grise pour revenir sur ses pas, il ne savait que penser de sa rencontre avec cette elfe. Tant de similitude physique et comportementale vinrent s’immiscer dans son esprit que celui-ci venait à être troubler. Lui qui n'était que peu sortit de la Tour Noire depuis de si nombreuses années rencontra une semblable près de son lieu de vie, coïncidence cocasse mais il avait d'autres chats à fouetter.

Revenant à l'entrée de son habitat, il commença sa marche vers les montagnes. Sa bourse accrochée à sa ceinture comme son épée brisée, il se dit qu'il aurait peut-être du prendre quelques vivres avant d'entamer son épopée. Il était trop tard, du temps avait déjà été perdu plus que nécessaire, cela ne devait pas se reproduire.

Il contourna un pan du lac, le soleil dans son dos, le vent du nord ébouriffant sa crête d'un concept envoûtant de blanc sombre sans pour autant ternir vers le gris, on l'avait trop méprisé et insulté de ne pas se vouer corps et âme au dieu Marisher qu'il inscrivit cette différence au creux de son cervelet ! Il avait eu la reconnaissance qu'il désirait mais cela ne suffisait pas, il savait que bon nombre de ses frères ne l'acceptaient pas, pourquoi devait-il se donner autant ? Il connaissait la réponse, il n'était pas stryge de naissance.

Soudain, son corps se raidit, signaux en alerte lorsqu'une ombre vint parcourir son champ de vision, un hennissement lointain mais non pas provenant d'une source horizontale mais plutôt verticale. Juviel leva la tête et suivit du regard en stoppant le pas jusqu'à ce qu'un nouveau protagoniste vint s'échouer devant lui d'un majestueux palpitant, ailes déployées en harmonie avec sa monture, la couleur de ses attributs vint susciter l'idée qu'il venait en paix, bien que personne ne devait être sur lorsqu'il s'agissait d'un stryge mais il l'était également sans ces ailes qu'il désirait tant.

En écoutant ce jeune stryge fanfaronner telle une jument en chaleur lors d'un printemps plutôt piquant, il ne put réprimer de pouffer légèrement de rire, autant que pour la première information dont il s'étonnait que l'arrivage vint si tôt, autant pour la deuxième.
S'il avait déjà entendu parler de « Lune » ? Oui, il avait du en entendre parler une ou deux fois dans les cachots, certains mâles exécuteurs l'adulaient ardemment pour les soulager de leur besoin naturels, ils étaient satisfaits puisque peu ne daignaient s'approcher de la caste des cachots. Il se rappelait avoir entendu quelques conversations bien juteuse du style : « - Eh, t'as déjà vu la lune de Lune ? - Non mais demain soir c'est mon tour ! - Ça vaut pas la lune mais ça vaut clairement le détour du clair de lune, surtout après une bonne journée d'ici ! - Vraiment, si bon que ça ? - Oh ouais, la coquine couine comme il faut … - J'ai tellement hâte ! - Tu seras pas déçu ! », pour les nagas femelle, il n'avait aucune certitude, la seule qu'il avait était sûrement qu'il était le plus grand dépotoir de foutre à stryge faisant le tapin le soir au détour d'une ruelle bien peu recommandable de la Tour Noire au complet et la tour était grande ! Et comptait bien plus de mâle que de femelle !
Alors, s'il avait déjà entendu parler de lui ? Juviel sourit, ne sachant pas trop quoi penser, et lui emboîta le pas, passant à côté de lui et sa monture. Il lança néanmoins en arrière :

- Traîne pas la patte !

Dans tous les cas, s'il était là pour l'escorter, cela devait provenir d'un ordre direct. Sachant que rare sont les stryges à vouloir ne serait-ce qu'émettre l'idée de s'aventurer dans les cachots, il n'y avait que la matriarche qui avait pu le lui intimer. Il n'avait rien contre, à sa place, il surveillerait également ses investissements. Quelle femme. Puis cela lui ferait de la compagnie. Il ne s'était jamais posé de question sur ses orientations sexuelles, il trouvait bon nombre de femme stryge magnifique en commençant par la Matriarche qui déchaînait les passions ainsi que l'elfe qu'il rencontra plus tôt mais jamais il ne s'était demandé si la gente masculine était à son goût. Il en aurait peut-être bientôt l'occasion, il ne fallait pas s'éteindre béotien !

Une heure plus tard, Juviel brisa le silence, il aurait pu rester silencieux jusqu'au Mont Tagne sans le moindre gêne mais il avait apprécier le : « Frère Stryge ». Et des informations pouvaient être plus utile.

- Je dois me rendre au Mont Tagne. Si l'on t'a chargé de m'escorter, tu dois savoir où c'est non ?

Peut-être n'allait-il pas lui répondre, peut-être était-ce cela l'un des sens de son pèlerinage, se débrouiller seul et si Lune avait la réponse, il ne lui donnerait peut-être pas. Alors il reprit.

- Je me demande pourquoi la Matriarche t'a choisi toi pour m'accompagner.

Aussitôt il riva les yeux vers Lune, se disant avec un rictus non-controlé : « Sûrement pour ses prestations ! » mais il espérait que c'était plus pour ses prestations de combat et non sexuelle et auquel cas, il devrait remercier la Matriarche à son retour pour sa bienveillance.

- On m'a pas dit si je devais trouver quelque chose. T'as déjà vu un géant ?

La vérité était qu'il ne savait pas comment avoir une conversation banale mais il s’essayait.

- Et ce salaud d'Orga a brisé mon épée mais ça suffit à tuer. Tu crois pas ? Mais plus important, dis-moi, est-ce que ton œil gauche est réveillé ? Possèdes-tu le Kurokasai ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 598
Expérience : 1466
Masculin Âge RP : 21

Politique : 18
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
755/755  (755/755)
Vitesse: 585
Dégâts: 740

MessageSujet: Re: Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]   Lun 24 Sep 2018 - 21:07

Juviel sourit en guise de bonjour et me dépassa en marchant, avant de me lancer:

Traîne pas la patte!

Je pouffai. C’était mal me connaître que de croire que j’allais le ralentir! Surtout à dos de Nalphégius, mon fidèle pégase.

C’est pas utile que je te répète une énième fois de pas appeler ta stupide créature comme moi n’est-ce pas?
Tiens tu es réveillé toi? Tu as la réponse à ta question naturellement je crois, mon frère héhé.

Je continuai ma discussion interne avec l’âme de mon frère jumeau, et Juviel ne semblant pas déterminé à parler, je le laissai dans son mutisme, le suivant en marchant au pas avec ma monture. Il finit par parler au bout d’une heure - il était pas d’un naturel bavard à ce que je voyais pour le moment - et me demanda, sur le ton de la conversation (inexistante pour le moment):

Je dois me rendre au Mont Tagne. Si l'on t'a chargé de m'escorter, tu dois savoir où c'est non ?

Je souris en coin, et sortit un instant de ma tête - si je puis dire. Bien sûr que je savais où trouver le Mont Tagne, c’était une des montagnes les plus grandes de la chaîne des Baldor. Il était étonnant qu’il n’en ait entendu parler, quoi qu’il était né d’une famille elfe, il n’avait peut être pas reçu l’éducation basique sur l’histoire et la géographie que chaque stryge se doit de connaître. Il enchaîna avant que ne n’eus le temps de répondre:

Je me demande pourquoi la Matriarche t'a choisi toi pour m'accompagner. On m'a pas dit si je devais trouver quelque chose. T'as déjà vu un géant ? Et ce salaud d'Orga a brisé mon épée mais ça suffit à tuer. Tu crois pas ? Mais plus important, dis-moi, est-ce que ton œil gauche est réveillé ? Possèdes-tu le Kurokasai ?

Je retirai ce que j’avais dit précédemment. C’était une vraie pipelette une fois lancée!

Pfff fais pas genre tu es pareil Valph!
Vu que je suis ta seule interaction en ce moment, ça doit pas t’emmerder Nalph!

Je lui répondis donc, une fois avoir fait de l’ordre dans ses questions:

Et ben, t’as essayé de rattraper une heure de conversation en dix secondes ou quoi héhé?

Je ricanai de mon rire cristallin avant d’enchaîner, avenant:

Alors alors.. Dans l’ordre, oui je sais où est le Mont Tagne bien sûr. C’est une des plus grandes montagnes de la chaîne des Baldors, et on se dirige vers la bonne direction sinon j’aurais dévier notre chemin avant. Mais je peux prendre les devants et jouer les guides si tu veux.
Ensuite, la Matriarche m’a choisi car j’ai sa confiance. Je suis un assassin réputé mais avant tout un stryge des plus fervents.


J’ouvris légèrement ma chemise, exhibant avec fierté mes scarifications quotidiennes à mon compagnon stryge, avant de remettre ma chemise et d’enchaîner:

Quant à ta mission, si j’ai bien suivi, c’est de t’assurer que le Mont Tagne est sous contrôle stryge et d’y déloger les bandits ou autres menaces s’il y en a. A grand coup de dague, comme j’aime à le faire héhé. Ensuite, si j’ai déjà vu un géant? Oui bien sûr, à BaldorHeim y en a partout des géants. Ils sont bêtes à bouffer du foin, mais j’éviterais de les attaquer frontalement si j’étais toi. Une mandale de géant tu la sens passer héhé. Quant à ton épée…

Je jetai un coup d’oeil à sa lame brisée, qui était en piteux état il était vrai. A peine mieux qu’une dague, en sûrement plus lourd et avec une maniabilité moindre vu qu’elle n’était pas conçue pour avoir une lame aussi courte. Ca n’en demeurait pas moins une arme bien sûr mais il était grand temps pour mon compagnon de changer de matériel selon moi. Je lui dis donc après quelques secondes d’analyse:

Bah ça tue, certes, mais tu devrais faire un tour à une forge d’un village du coin, où à une armurerie de la Tour Noire à notre retour, parceque tu vas pas faire long feu avec ton cure dent.

Je souris en coin, malicieux, avant de reprendre:

Hum… C’était quoi ton autre question? Ah oui! Le Kurokasai! Bah je ne pense pas, c’est un privilège rare que d’avoir le kurokasai quand même. J’ai quelques connaissances adeptes du Cri qui le possèdent, mais c’est tout. En revanche, je suis né avec un don particulier.

Pour lui faire la démonstration, je claquai du doigt tout en bandant ma volonté, et au même moment les deux dagues qui étaient rangées dans leur fourreaux dorsaux sortirent d’elle même de leur protection et commencèrent à virevolter autour de moi, tel une danse de lame.

Quel fanfaron…
Tu me connais si bien, mon frère!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juviel Eterna
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 32
Expérience : 257
Politique : 01
Métier : Forgeron d'arme - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
105/105  (105/105)
Vitesse: 103
Dégâts: 40

MessageSujet: Re: Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]   Mar 25 Sep 2018 - 18:39

Juviel peinait à pêcher ne serait-ce que l'ombre de l'aiguille à souvenirs dans la botte de foin qu'était sa mémoire. Le nom du Mont Tagne résonnait en lui comme l'écho glaciale lointain d'une autre vie, celle qui l'animait avant de devenir stryge mais des décennies d'asservissement et d’enrôlement pour devenir exécuteur brisait, détruisait, réduisait la matière qu'était la personnalité, la volonté à l'état de braise ardente où sa vie passé avait finis par brûler pour s'ériger une nouvelle identité à travers l'épreuve, le chaos et les flammes de Marisher. Le puits ténébreux qu'était la Tour Noire corrompait l'âme de quiconque entrait en son sein, personne n'en sortait indemne, comme marqué au fer rouge de l'empreinte des ténèbres sur l'âme de ses résidents.

Il se revoyait peu de temps à son arrivée, dans sa chambre ou sa cellule, une petite ouverture avec des barreaux, pataugeant dans l'humidité, la crasse et la pisse, écoutant de force les hurlements incessants des cobayes, victimes ou d'autres provenances, les mains sur les oreilles. Il ne dormait plus, il essayait de ne pas écouter, il essayait de trouver un havre de paix dans le coin de son esprit, du plus profond de la Tour Noire, mais un jour, cette dernière eut raison de lui et le jeune elfe qu'il était ne parvenait plus à lui résister. Et il hurla lui aussi, de concert avec tous les autres, son esprit broyé par les ténèbres, la folie s'immisçant en lui par tous les pores de son être.

Puis Valphégas lui répondit. A sa première phrase lancée, l'arrachant à ses souvenirs, l'elfe-stryge le teinta d'un regard empli d'excitation mentale. « Rattrapé une heure en dix secondes ? Lui, il me veut c'est sur ! » pensa-il, songeant qu'il ne connaissait rien au sexe et qu'avoir un partenaire avec son expérience pouvait être formateur, quoique le stryge avait peut-être un peu trop d'expérience. Quand on confondait avoir un rapport avec quelqu'un et devenir le crachoir à foutre de toute une civilisation, on ne devait s'étonner d'avoir une petite … réputation. Euphémisme.

D'ailleurs, Juviel lui lança un grand sourire lorsque ce dernier lui dit qu'il était un : « assassin réputé », il ne pouvait le contredire. Puis il ouvrit sa chemise pour s'exhiber. « Il me veut vraiment je crois ! », était-ce cela ce qu'on appelait : « la drague » ? Etait-ce un signe que cela devait se produire si vite et dans l'instant ? Il n'était pas prêt, il devait considérer la chose ou il lui trancherait la gorge pendant qu'il prendrait Valphégas comme la petite chienne en chaleur qu'il laissait paraître.

Il continua de l'écouter en marchant. Si l'on considérait que l'elfe-stryge avait une réelle instabilité mentale et que si l'on analysait le sens de ses phrases, questionnements et envies morbides, il ne pouvait que sourire sur le fait que son nouveau compagnon de voyage n'y voyait rien et répondait de long en large à chacune de ses interrogations. Faisant mine d'être intéressé, il tiqua sur la dernière information où il voulut répondre quand ce dernier lui avoua une confession.

Deux lames s’extirpèrent de son dos lorsqu'il claqua des doigts. Juviel prit son acolyte stryge enfin avec sérieux et fascination même s'il pensait qu'avec un attrait si prononcé pour l'exhibition, il avait du bander en même temps que sa volonté. « C'est vraiment un obsédé ce stryge ... ». L'elfe se mit à lancer son bout d'épée en l'air pour jouer avec, expirant une haleine plus visible qu'il ne remarquait pas.

- Intéressant. Et utile l'ami.

Baladant ses yeux vers le Lac, il sentit un regard venant des profondeurs qu'il tressaillit.

- J .. Je … Non, ce n'est rien.

Il reprit contenance avant d'inciter son ami à reprendre la marche. Ce n'était pas la première fois qu'il ressentait cette présence.

- Mieux vaut ne pas traîner.

Un peu plus loin, et n'ayant pas l'envie de discuter sur ce qu'il venait de subir, il reprit la conversation sur les capacités du stryge.

- Et d'autres de ta famille possède ce don ? En ce qui concerne le Kurokasai, j'ai entendu dire que tout stryge digne de ce nom pouvait développer cette capacité mais qu'aucun ne l'avait contracté ! Peut-être qu'Onze à l'époque …

Il se tut, un instant face à cette perte, cette figure emblématique tué par Saigo. Pour que Saigo ne disparaissait à son tour que peu de temps après ? Redéfinissons le mot utilité. « Des conneries ... » Pensa-til, surtout que personne ne savait qui occupait le poste en chef chez les exécuteurs mais pour un soucis de cohésion, chacun continuaient de suivre les ordres. Il reprit :

- Et comment as tu contracté ce don? As tu toujours eu conscience de l'avoir ou l'as tu remarqué à un certain moment de ton existence ?

Onze pouvait voler sans ailes à ce qu'il se disait car il avait manger ses propres ailes lors d'un rituel. Avait-il fait quelque chose de particulier pour se le procurer ? La race des stryges avaient telle une facultés à posséder des dons ou cela était-il réservé qu'à des bénis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 598
Expérience : 1466
Masculin Âge RP : 21

Politique : 18
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
755/755  (755/755)
Vitesse: 585
Dégâts: 740

MessageSujet: Re: Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]   Jeu 27 Sep 2018 - 22:56

Juviel semblait impressioné, si je lisais comme il faut son regard. Il se mit alors à jouer avec son morceau d’épée, le lançant dans les airs avant de le rattraper avec aisance. Pfff, petit joueur, il ne pouvait même pas faire de figure acrobatique et stylistique tel que moi.
Toujours aussi fanfaron hein?
Il faut bien faire passer le temps comme on peut quand on est génial, mmh?

Mon compagnon de route me répondit donc, mettant des mots sur son admiration justifiée:

Intéressant. Et utile l'ami.

Pour un assassin, un peu que c’était utile! Un outil parfait pour quelqu’un qui accorde plus d’importance à la discrétion qu’à la force brute. Non pas que je n’avais pas la capacité de broyer la nuque de mes ennemis, mais je préférais la subtilité. Nulle victoire n’était plus belle que celle où les ennemis n’ont même pas remarqué le combat.
Parle pour toi. Moi je veux que mes ennemis me remarquent. Je veux qu’ils souffrent en mettant un nom sur leurs douleurs. Nalphé…
Que vient faire mon pégase dans ton histoire?

Subissant en même temps l’assaut mental d’un jumeau blasé et en colère, je ne compris pas tout à fait ce qu’il se passait du côté de Juviel. Il semblait ailleurs, et dis quelques mots que je n’entendis pas, avec le boucan dans ma tête.
Désolé Nalph’, c’était une blague, tu peux me laisser me concentrer sur ce que Juviel dit maintenant?
T’as vraiment un humour de merde, mon frère…
J’entendis enfin ce que disait Juviel, et tout ça pour entendre une banalité:

Mieux vaut ne pas traîner.

Ma foi en effet, plus vite on était arrivé plus vite je pouvais retourner à Lédéhi où une horde d’admirateurs et d’admiratrices m’attendaient dans la chambre, prêts et prêtes à ne pas se reposer de la nuit. Qui sait, peut être qu’Equinoxe accepterait de se joindre aux festivités cette fois-ci? Mais je ne comptais pas trop là dessus.
Juviel sembla détourner la conversation, c’est en tout cas l’impression que j’avais, mais je ne pouvais en avoir le coeur net, n’ayant pas entendu ni vu ce qu’il avait dit ou fait avant.
Merci Nalphégius..
Attends, c’est toi qui a commencé!

Je laissai mon frère à ses honteuses accusations, et écoutai ce que Juviel me demanda:

Et d'autres de ta famille possède ce don ? En ce qui concerne le Kurokasai, j'ai entendu dire que tout stryge digne de ce nom pouvait développer cette capacité mais qu'aucun ne l'avait contracté ! Peut-être qu'Onze à l'époque …

Il marqua une pause, comme par respect pour cet être de légende qui était mort, des mains de son propre fils Saigo, mort à son tour. Au final, c’était la preuve que personne n’était à l’abri de la mort, même la Mort elle même. Je respectais Onze par le passé, et Saigo également, mais savoir qu’ils s’étaient fait tué si bêtement, ça entâchait quand même le respect que j’avais pour eux. Je n’eus pas le temps de répondre que mon interlocuteur enchaîna:

Et comment as tu contracté ce don? As tu toujours eu conscience de l'avoir ou l'as tu remarqué à un certain moment de ton existence ?

Je lui répondis sans prendre vraiment le temps de réfléchir, dans le ton de la conversation.
Réfléchir ça te réussit pas de toute façon.
Toi aussi t’as hérité d’un humour de merde, Nalph?

Et bien, je suis le seul à posséder ce don dans ma famille, J’ai appris son existence tôt, quand j’étais encore un jeune stryge bien malheureusement vierge de tout assassinat. Mais je n’ai jamais cessé de m’améliorer dans le domaine de la télékynésie, jusqu’à finalement parvenir à manier des lames sans les toucher. Après, mon frère jumeau aussi possède un don, deux même. Le premier c’est qu’il peut lire dans les entrailles des animaux. Il ne l’a jamais beaucoup développé, et il a plutôt développé son deuxième “don”: lorsqu’il le désire il peut relâcher une aura maléfique, quelque chose qui me serre le coeur même moi. Une aura oppressante, qui fait fuir les animaux et les âmes les plus sensibles. On a supposé tous les deux que ça lui vient peut être de ses pupilles rouge sang.
Et quant au Kurokasai, et bien je ne veux pas te froisser mais… si tu veux le posséder, même si tu as fait tes preuves parmi les notres, tes gênes restent elfiques de souche, donc je sais pas si c’est vraiment possible… On pourra toujours passer à l’Académie des Mages de Sylfaën à l’occasion, pour en avoir le coeur net. J’y suis jamais allé, parceque j’étais très souvent occupé, mais ça peut être intéressant d’en savoir un peu plus sur mon pouvoir et sur comment tu pourrais accéder au Kurokasai. D’ailleurs, quels sont tes objectifs dans la vie Juviel?


C’était une question anodine, posée innocemment en apparence, mais en réalité c’était une sorte de test, pour voir s’il était aussi fervent stryge qu’il se disait. Si c’était servir la Matriarche ou quelque chose du genre qui lui tenait vraiment à coeur ou si c’était autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juviel Eterna
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 32
Expérience : 257
Politique : 01
Métier : Forgeron d'arme - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
105/105  (105/105)
Vitesse: 103
Dégâts: 40

MessageSujet: Re: Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]   Ven 28 Sep 2018 - 23:44

Que l'on soit aussi aussi directe et honnête n'avait jamais été d'accoutumance pour l'elfe-stryge, il était réellement surpris, jamais on ne lui avait témoigné un tel respect, il ne comprenait ni le comment du pourquoi. Ses oreilles s'étaient habitués aux remarques injurieuses de ses pairs, il n'eut de ressenti à juste valeur que lorsqu'on lui accorda le sacrement draconnique, pour ainsi dire uniquement par la Matriarche. Ses yeux roulèrent en direction du stryge, méfiant, qu'avait-il en tête pour lui exprimer une telle sympathie ? Sur sa propre réflexion, il s'auto-conseilla : « Il y a anguille sous roche. »

Écoutant attentivement la suite de son récit, chaque information, il ne put retenir un rictus amusé quand il évoqua l'idée de se rendre à l'académie des mages, en territoire Sylfaën. Les stryges noirs et particulièrement les exécuteurs n'étaient pas unanimes dans le monde de Duràlas qu'il se demandait comment tout deux pouvaient être reçus chez les elfes de la forêt. Quoique l'académie des mages se devait d'être neutre à l'égard de tout être duràlassiens !

C'est pas une mauvaise idée …

Pensa t-il, ses propres pupilles avaient virés aux rouges lorsqu'il reçut le saint sacrement, alors était-ce une question de race ou bénédiction divine ? Le mystère demeurait et attendait patiemment qu'un jour il soit résolu.
Cependant, Juviel sortit de son amusement éphemère lorsque son acolyte posa sa dernière question. Sous le poids de sa propre colère, c'était comme si l'air les enrobant devenait tout à coup glaciale. Il s'arrêta un instant, tonnant une réponse de sa voix rêche sur un ton plus que sérieux.

- Mes ordres sont de me rendre au Mont Tagne, j'obéis à notre dieu Marisher, à la Matriarche, à mon chef et au code de la mort, je n'ai aucun objectif à part servir notre cause. En tant qu'exécuteur de la Tour Noire, mon seul rôle est d'obéir à la destruction et aux ordres que l'on me dicte. J'ai beau être un elfe comme tu le dis …

Il dégrafa à son tour son manteau pour exhiber son corps qui était une scarification à lui seul, puisque difforme après tant d'année passés dans les cachots.

- Je suis un stryge.

Sur cette seule intonation, l'air perdit encore en température, comme si ses mots fluctuaient la température ambiante, ce qu'il ne remarqua pas. Reprenant un pas décidé de marche à travers les montagnes des Baldors, s'éloignant du Lac Frescha vers la cuvette où s'élevait les monts qui les séparaient de la ville naines et du Mont Tagne, il se permit néanmoins de préciser avec amusement :

- Mais je te laisse seul juge de tout ça l'ami, après tout, c'est pour ça que tu es ici.

Au final, que le stryge ait des vues charnelles à son égard paraissaient subitement peu importantes, surtout si cela pouvait offusquer certains lecteurs, si la Matriarche l'avait choisit, ce n'était surement pas uniquement pour ses prouesses sexuelles et son ouverture … trop ouverte. Il devait donc méditer plus intensément sur le sens de son pèlerinage, que devait-il apprendre ? Il en aurait l'occasion lors de ses scarifications matinales.

Puis, sous les rugissements qui se faisaient de plus en plus près derrière eux, Juviel enchaîna.

- On a de la compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Juge
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 4303
Expérience : 14604
Féminin

MessageSujet: Re: Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]   Dim 30 Sep 2018 - 11:19

Valphégas/ Juviel - 2 Blango(s)

L'équipe de Valphégas commence le combat/le tour

Vitesse de la première équipe : 908

Equipe A : Stryge noir

@Valphégas : 745
Vitesse : 560
Dégâts : Dégâts 715
Bonus : Panoplie : invoque un compagnon (stats : 1300/250/250)

Nalphégius {Créature invoquée} : 1300
Vitesse : 250
Dégâts : 250

@Juviel Eterna : 100
Vitesse : 98
Dégâts : 35

Ennemis : Blangos

Vitesse cumulée de l'équipe B : 630

Blango A : 250
Vitesse : 210
Dégâts : 200
Bonus : Force de la meute : pour chaque Blango présent dans le groupe, les stats des Blangos sont augmentés de 50. {Activé}
Butin :  /


Blango B : 250
Vitesse : 210
Dégâts : 200
Bonus : Force de la meute : pour chaque Blango présent dans le groupe, les stats des Blangos sont augmentés de 50. {Activé}
Butin :  /


Blango C : 250
Vitesse : 210
Dégâts : 200
Bonus : Force de la meute : pour chaque Blango présent dans le groupe, les stats des Blangos sont augmentés de 50. {Activé}
Butin :  /

[Merci d'indiquer entre [...] quelle créature vous attaquez]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 598
Expérience : 1466
Masculin Âge RP : 21

Politique : 18
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
755/755  (755/755)
Vitesse: 585
Dégâts: 740

MessageSujet: Re: Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]   Lun 1 Oct 2018 - 16:15

Mon compagnon sembla prendre la question au sérieux, et au même moment la température se rafraîchit alors qu’il me répondait :

« Mes ordres sont de me rendre au Mont Tagne, j'obéis à notre dieu Marisher, à la Matriarche, à mon chef et au code de la mort, je n'ai aucun objectif à part servir notre cause. En tant qu'exécuteur de la Tour Noire, mon seul rôle est d'obéir à la destruction et aux ordres que l'on me dicte. J'ai beau être un elfe comme tu le dis … »

Bonne réponse, camarade ! Je ne pouvais bien sûr pas me fier à une simple réponse, il me fallait des actes, mais son jugement commençait sur une bonne note. Il défit à son tour son haut, et exhibai les nombreuses cicatrices qui parcouraient son corps. Ca c’était du joli ! Du grand art même !
« J’avoue, ce faux stryge commence à me plaire aussi. »
Tu vois que tu peux trouver les gens beaux toi aussi mon frère.
Notre camarade dit alors, résolu dans la voix :

« Je suis un stryge. »

Je lui répondis par un simple sourire, et nous poursuivîmes un peu plus notre route. Il semblait vouloir à tout prix être accepté en tant que stryge, et je devais bien lui reconnaître ça. Espérons qu’il ne commette pas d’erreur stupide, auquel cas je regretterais – un peu mais pas trop, le meurtre a toujours été ma passion après tout – d’avoir à abréger sa vie.
Il me dit alors, quelques secondes après, avec un certain amusement :

« Mais je te laisse seul juge de tout ça l'ami, après tout, c'est pour ça que tu es ici. »

Je lui répondis, avec mon éternel sourire énigmatique en coin qui ne révélait aucunement mes intentions futures :

« Je ne te le fais pas dire, camarade. »

Alors que nous atteignions une sorte de cuvette, non loin de BaldorHeim, nous entendîmes des rugissements et nous nous retournâmes tous les trois – j’incluais ma monture dans le lot – alors que Juviel mettait des mots sur ce qui était en train d’arriver :

« On a de la compagnie. »

Je me mis à ricaner et lui lançai alors que trois blangos s’approchaient, avec l’ostentatoire envie de passer leur brutalité naturelle sur nous :

« De quoi nous échauffer un peu ! Allez, montre donc ce que tu vaux, camarade ! »

Puis, sans attendre, je chargeai dans leur direction, lames sorties, prêt à faire des lamelles de singes. L’impact fut violent, et Nalphégius écrasai complètement un des blangos alors que mon coup ne fit pas mouche, ma portée étant trop courte pour atteindre ces primates. Dans ma tête, j’entendais la voix de mon frère qui me disait avec une certaine excitation :
« Mon frère, je veux en être ! Laisse moi goûter au plaisir du combat ! »

Je souris à nouveau, et alors que mon destrier s’éloignait pour charger une nouvelle fois, mon sourire se transforma doucement, passant du mystère à la sauvagerie pure et simple. Ma voix, légèrement plus grave, s’échappa des lèvres qui n’étaient plus à moi l’espace d’un instant. Doucement, je m’effaçais au profit de mon frère, Nalphégius :

« Enfin… Si ça ne te dérange pas mon frère, je vais me dégourdir les membres quelques temps. »

Fais, fais, Nalph. Tu l’as bien mérité.

[Nalphégius attaque Blango A]
[J’attaque le Blango B]


Dernière édition par Valphégas le Lun 1 Oct 2018 - 16:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3777
Expérience : 16054

MessageSujet: Re: Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]   Lun 1 Oct 2018 - 16:15

Le membre 'Valphégas' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Stryge N' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juviel Eterna
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 32
Expérience : 257
Politique : 01
Métier : Forgeron d'arme - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
105/105  (105/105)
Vitesse: 103
Dégâts: 40

MessageSujet: Re: Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]   Mar 2 Oct 2018 - 23:36

La dite compagnie avait l'air de ravir son comparse et cela n'émoustilla pas d'un poil le jeune elfe-stryge. Né ou élevé stryge, il n'y avait pas de différence hormis la dévotion, une volonté pieuse de faire le mal et de le transcender à travers le tourment, le sang et le chaos. Juviel raidit les membres de ses épaules et empoigna le manche de « reste » d'épée qui lui servait d'arme. Il n'irait pas bien loin avec ça et malgré la réalité, il ne renoncerait pas.

Sans attendre, le pégase ailé fondit sur l'un des blangos jubilant du même enthousiasme que son propriétaire qui lui aussi s'élançait vers un ennemi. Juviel observait silencieusement. Il ne remettait pas en doute le choix de la Matriarche d'avoir sélectionner Valphégas pour le chaperonner durant tout son pèlerinage, il voulait juste le pourquoi lui et pas un autre. Il ne pouvait s'arrêter de relater dans son esprit toutes les choses sordidement salaces dont il avait du être témoin et dont il se fichait éperdument par le passé mais par delà ces détails, il voulait voir de ses propres yeux sa force.

Alors que Valphégas s'engouffrant dans la bataille, ce n'était ni le coup magistral qu'il venait de louper ni ses ailes un peu trop grande et qui en faisait sa somptueuse singularité parmi tant d'autres chez les leurs qu'il remarqua de troublant chez le stryge. Juste avant d'attaquer, quelque chose s'était tenu dans l'atmosphère, comme une aura plus pesante émanant de lui.

Intéressant … C'est presque indescriptible mais on dirait que son regard à changer l'espace d'un instant.

Mais Juviel ne pouvait pas rester songeur, un autre blango courait en sa direction, rapidement, il n'avait pas l'air d'agiter les protestations fier et primaires de ses congénères mais avait le regard concentré, dirigé pleinement vers lui.

Qu'est-ce qu'il a lui …

Il se faisait probablement des idées mais il n'avait plus le temps d'y s'étancher, il attendait de pied ferme, offrant la vision sans défense d'une victime pour qu'au dernier moment s'abaisser et bondir pour mettre un coup d'estoc en plein sternum.

[attaque blango C]


Dernière édition par Juviel Eterna le Sam 6 Oct 2018 - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Destin
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3777
Expérience : 16054

MessageSujet: Re: Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]   Mar 2 Oct 2018 - 23:36

Le membre 'Juviel Eterna' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Elfe' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 4303
Expérience : 14604
Féminin

MessageSujet: Re: Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]   Dim 7 Oct 2018 - 4:22

Blango B et C attaque à 900 sur Nalphégius

Valphégas/ Juviel - 3 Blango(s)

L'équipe de Valphégas commence le combat/le tour

Vitesse de la première équipe : 908

Equipe A : Stryge noir

@Valphégas : 745
Vitesse : 560
Dégâts : Dégâts 715
Bonus : Panoplie : invoque un compagnon (stats : 1300/250/250)

Nalphégius {Créature invoquée} : 900
Vitesse : 250
Dégâts : 250

@Juviel Eterna : 100
Vitesse : 98
Dégâts : 35

Ennemis : Blangos

Vitesse cumulée de l'équipe B : 420

Blango A : MORT
Vitesse : 210
Dégâts : 200
Bonus : Force de la meute : pour chaque Blango présent dans le groupe, les stats des Blangos sont augmentés de 50. {Activé}
Butin :  /


Blango B : 250
Vitesse : 210
Dégâts : 200
Bonus : Force de la meute : pour chaque Blango présent dans le groupe, les stats des Blangos sont augmentés de 50. {Activé}
Butin :  /


Blango C : 206
Vitesse : 210
Dégâts : 200
Bonus : Force de la meute : pour chaque Blango présent dans le groupe, les stats des Blangos sont augmentés de 50. {Activé}
Butin :  /

[Merci d'indiquer entre [...] quelle créature vous attaquez]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 598
Expérience : 1466
Masculin Âge RP : 21

Politique : 18
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
755/755  (755/755)
Vitesse: 585
Dégâts: 740

MessageSujet: Re: Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]   Dim 14 Oct 2018 - 23:21


La liberté… Enfin… Après tout ce temps passé dans l’esprit de mon frère un peu trop fanfaron, j’étais enfin libéré de ma prison de chair. J’allais pouvoir…
Prison de chair, prison de chair… C’est quand même toi qui a décidé de fusionner nos esprits Nalph.
Roh ça va je me comprends.
J’allais donc pouvoir laisser libre court à ma rage. Répandre la mort, l’enlacer comme une vieille amante et danser avec elle au rythme des battements de coeur. Je mis d’instinct ma main dans mon dos mais aperçut avec désarroi que je n’avais pas de faux.
Ah mince, désolé Nalph. Je penserais à en acheter une à l’occasion.
T’as intérêt oui.
Je me résignais donc à utiliser les armes de prédilection de mon frère, à savoir les dagues. Malheureusement je ne les maniais pas aussi habilement que lui. Mais assez pour détruire mes adversaires sans une once de pitié. L’abruti d’équidé de Valphégas était aux prises avec un blango et semblait le maîtriser. Parfait, il ne restait plus que celui qui s’était jeté sur Juviel. J’allais un peu montrer à ce stryge au rabais ce que valait un vrai stryge.
De ma voix froide je lui lançai tout en fondant tel un rapace sur ma proie:

Laisse faire les professionnels, gamin.

Puis, avec un sourire carnassier, je déchiquetai les talons du primate qui hurla de douleur et de colère avant de se retourner vers moi. Mais il était trop tard. Je me mis à le charcuter, lui ôtant un nouveau morceau de chair à chaque attaque. Je m’acharnais littéralement sur ce blango, qui allait prendre pour tous ceux que je n’avais pas pû tuer depuis ma “mort”. Pendant plusieurs longues secondes, je m’évertuais à faire de son corps de la bouillie, tout en hurlant d’un rire terrifiant, le rire d’un dément qui redécouvrait les plaisirs du meurtre.
Quand j’eus fini, j’étais couvert de sang et de tripes de la tête au pied, et seul mes dents blanches formant un sourire resortait de ma silhouette rouge. Par Marihser, cela faisait du bien de pouvoir tuer à nouveau.

[J’attaque le blango C]
[Nalphégius attaque le blango B]


Dernière édition par Valphégas le Dim 14 Oct 2018 - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3777
Expérience : 16054

MessageSujet: Re: Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]   Dim 14 Oct 2018 - 23:21

Le membre 'Valphégas' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Stryge N' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juviel Eterna
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 32
Expérience : 257
Politique : 01
Métier : Forgeron d'arme - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
105/105  (105/105)
Vitesse: 103
Dégâts: 40

MessageSujet: Re: Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]   Lun 15 Oct 2018 - 16:47

Coup d'estoc réussi, le jeune elfe-stryge réussit à faire prendre du recul son assaillant tout en plaçant sa gestuelles en arrière et bien ancré dans le sol. Il sentait bien que ce Blango comme les deux autres se sentaient poussés des ailes à venir en bande, le problème aux yeux de Juviel était que seul Valphégas et sa monture possédaient des ailes, des vrais, il condamnait donc fermement le comportement de ces primates de bas étages.

D'un coup d'oeil rapide, il vit que la monture s'en sortait mieux que son maître et asséna un coup fatal à son opposant avant de se jeter sur l'attaquant de Valphégas. Ce dernier, qui avait tenté quelque chose mais n'avait décidément pas atteint l'objectif de base, se jeta donc vers l'ennemi de l'elfe.
Son regard était enragé, il semblait ne dresser aucune barrière à la démence qu'il refoulait. Il s'acharnait sur le pauvre primate, sans relâche, s'il y avait eu des victimes innocentes, l'on aurait pu dire qu'il s'acharnait sans discernement d'un étalage de folie meurtrière. Juviel sourit observant le primate dans l'incapacité de mouvoir le moindre muscle face à l'assaut déraisonné du vrai stryge.

Je comprends pourquoi notre Matriarche t'a choisi finalement.


Il ne remettrait plus ses choix en doutes, quel qu'ils soient. S'il était Patriarche de la Tour Noire, il aurait su que Valphégas était un choix de qualité, sa réputation sexuelle décadente de soumise mise de coté.
L'être pâle aux oreilles pointus s'approcha donc lentement, comme si de rien n'était, sous un souffle qui aurait des notes de grand compositeur allemand venant d'un autre monde, (Celle-ci) posant chaque pas entre chaque coup donné par son comparse avec une fougue refoulé qui se traduisait par l'excitation retentissante du fond des tripes produit par le plaisir malsain du pouvoir sur la bêtise.
Il est clair que si ces blangos avaient eu une cervelle, ils ne ce seraient jamais frottés à eux.

Alors, tel l'ange rédempteur dont ces créatures avaient un besoin désespérés, il souleva de nouveau son épée brisée et la planta jusqu'au cœur du dernier des trois et la laissa s'écrouler.

- Ce n'est pas que je désire t'ôter tout plaisir mais je crois que l'on a d'autres choses à faire.

Il observa le stryge un court instant dans les yeux, il n'arrivait pas à trouver l'éclat dissimulé qu'il avait cru voir plus tôt, peut-être était-ce l’expression de son imagination. Le temps lui répondra sûrement.

- Et je crois que je vais suivre ton conseil. Nous devrions nous diriger vers la ville la plus proche que je puisse me procurer une véritable arme.

Tournant la tête vers un pan de montagne, sans éprouver le regret d'avoir mis fin à la fureur frénétique de Valphégas, il reprit :

- C'est Baldorheim, non ?

[attaque blango C]


Dernière édition par Juviel Eterna le Lun 15 Oct 2018 - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Destin
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3777
Expérience : 16054

MessageSujet: Re: Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]   Lun 15 Oct 2018 - 16:47

Le membre 'Juviel Eterna' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Elfe' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 4303
Expérience : 14604
Féminin

MessageSujet: Re: Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]   Hier à 1:00

Fin du combat

Les joueurs l'emportent. Ils gagnent 27 points d'expérience et 22 pièces d'or. Le RP peut continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

avatar

Messages : 598
Expérience : 1466
Masculin Âge RP : 21

Politique : 18
Métier : Mineur - Apprenti
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
755/755  (755/755)
Vitesse: 585
Dégâts: 740

MessageSujet: Re: Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]   Hier à 11:51

Je soufflai un coup, ma rage commençant à s’épuiser sur la bouillie qu’était devenu le blango. Je finis par m’arrêter, et l’elfe s’approcha de moi tout en me soufflant :

« Ce n’est pas que je désire t’ôter tout plaisir mais je crois que l’on a d’autres choses à faire. »

Je soufflai du nez avec mon éternel air blasé, et jetai un coup d’œil à la stupide monture de mon frère. J’avais bien envie, là tout de suite, de passer ma rage infinie sur ce stupide canasson à qui il avait donner mon nom.
«Au lieu de perdre du temps à réfléchir à un combat que tu perdrais, pense plutôt à la mission que nous as confié la Matriarche mon frère.»
Pfff. C’est pas toi qui disait qu’on devait toujours prendre le temps de s’amuser ?

Je détournai mon regard vers Juviel quand ce dernier me dit, sur le ton de la conversation :

« Et je crois que je vais suivre ton conseil. Nous devrions nous diriger vers la ville la plus proche que je puisse me procurer une véritable arme. »

C’est vrai que son vieux morceau de fer faisait peine à voir. Cela me faisait penser à mon arme de prédilection, la faux, que mon frère n’avait pas pensé à acheter. En effet, il allait falloir se diriger vers BaldorHeim afin que je puisse réparer ce tort. Puis nous irions faire la mission de notre chère Matriarche, même si je vous avoue que suivre ses ordres tenait plus de l’habitude que de la réelle ferveur. Elle n’avait pas le courage de prendre les armes et de dominer Dùralas tout en semant les graines du chaos. Pour moi, ce n’était pas une bonne Matriarche, mais ça tenait peut-être au fait qu’une femme n’avait pas de couilles.
« Nalph, arrête de dire n’importe quoi. Notre Matriarche est le symbole de notre peuple, et elle a sûrement une paire de couilles plus grosse que toi. »
Attends voir je vais regarder. Ah mais j’oubliais, mon corps actuel n’en a pas non plus, de couilles.
« T’as de la chance d’être dans mon corps sinon c’est sur ton nez qu’elles auraient fini. »

Laissant Valphégas à ses maugréassions, je jetai un coup d’œil à la cité naine qui se dressait loin devant nous. Juviel me demanda au même moment :

« C’est BaldorHeim, non ? »

C’est qu’il était perspicace le petit. Je lui répondis sur un ton détaché :

« Oui. Et c’est notre prochaine destination. J’ai besoin de m’acheter une faux. »

Je me mis donc en marche, habitué à me balader aux alentours du Lac Fresha avec mon frère, et bien content de pouvoir me dégourdir les pattes. J’étais même un peu trop rapide peut être, mais cela ne m’empêcha pas de lancer à mon partenaire du jour, sans ménager mes propos ou mon ton :

« Allez on se bouge le cul. Ta nouvelle arme va pas venir à toi toute seule. Et puis jette donc ce vieux morceau de ferraille au lieu de t’encombrer inutilement. »

Je ne me retournai même pas et continuai de tracer, la stupide monture de mon frère me suivant à côté, mais se gardant bien de s’approcher trop près de moi. La ville était à environ une heure de marche selon mes estimations, je me forçai donc à discuter avec Juviel pour faire passer le temps :

« Dis moi Juviel, ça te ferait plaisir qu’on torture quelques elfes ensemble ? »

Je ricanai d’un rire mauvais tout en continuant ma marche, profitant de la sensation d’avoir des jambes et un corps rien qu’à moi.

« Chacun son humour j’imagine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les deux faces de l'obscurité [PW Juviel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Préval contre Préval : deux faces pour un visage
» [FB Entrainement technique rang D. Iblis] Deux faces d'un même piéce...
» Deux loups dissimulés dans l'obscurité. [Abandon]
» Halt, un personnage mystérieux à 2 faces
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Est de Dùralas :: Lac Fresha-