AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Eleonore
Le Monde de Dùralas a précisément 1907 jours !
Dùralas, le Sam 19 Jan 2019 - 2:59
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Crocodile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sobek Elpoemer
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 40
Expérience : 358
Masculin Âge RP : 25

Politique : 01
Métier : Chasseur - Compagnon
Titres:
 

(Cerbère +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
269/269  (269/269)
Vitesse: 139
Dégâts: 218

MessageSujet: Crocodile    Mer 31 Oct 2018 - 12:02

CAS SINGULIERS RÉPERTORIÉS

J'ai commencé à pratiquer au sein de l'auberge que j'habite, et il semblerait qu'un apothicaire ne soit pas de refus en les contrées Dúralassiennes. Qu'importe son niveau, d'ailleurs, écris-je avec une sympathique ironie. Je m'évertuerais à répertorier ici les cas qui se sont présentés à moi et qui pourront, par leur originalité, être d'un intérêt quelconque dans l'avenir. À titre personnel ou professionnel.

L'Hystérie de Noé Gaspiel




Mon premier cas, et déjà un prometteur, est arrivé en même temps que les vents glacés annonciateurs d'un rude hiver. Alors que je me prélassais dans un bain de roses spelunciennes, abandonnant mon corps aux douceurs d'une eau chaude et de quelques philtres aphrodisiaques, on vint toquer. Le temps de glisser dans une robe locale, aux couleurs noires et or, brodée d'une Rose dans le dos, je gagnais la poignée.

Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant Fiona Pommier, la tenancière de ce modeste établissement -mais dont la seule présence d'un lit et de draps propres quotidiennement rendait prodigieux à mes yeux- et vieille dame aux allures de majestueuse harpie, en compagnie d'un homme de noble prestance et ce que je devinais s'agir de son fils.
Le temps que je ne les fasse entrer, et que le bourgeois personnage aux airs de sage patriarche ne m'expose son délicat problème, j'observais celui qui deviendrait par la suite mon patient ; un jeune homme de dix-neuf années selon Cidolphus Gaspiel, éminente figure lettrée de la Cour Speluncienne, son père.

Un beau jeune homme, de facto. Bien plus grand que moi, Noé Gaspiel était également plus large en épaules et son visage irradiait d'une fragile virilité. Le pré-adulte, d'une démarche féline non sans rappeler le pourquoi de l'arrogance implacable de sa race vampirique, semblait déjà un redoutable danger, tant par son charisme naturel, que ses yeux bleus pétillants d'espièglerie.
Son père m'expliqua avec la brièveté inhérente à la honte le problème, pendant que Noé Gaspiel commençait à analyser de plus ou moins près les ustensiles et ingrédients que je gardais. Je notais son intérêt pour l'herbe, et écoutait :

- Noé est une descendance on ne peut plus souhaitée, et fort compétent en les domaines militaires comme intellectuels, qui plus est, seulement voilà Monsieur Elpoe...
- Sobek. Lâchais-je, sans réellement le vouloir, intrigué par les mains du jeune Noé, qui allaient et venaient sur une pipe en bois ciré, dans laquelle il déposait une poudre couleur sable. De l'opium.
- Sobek... je vois. Seulement voilà, Monsieur Elpoemer. Il martela mon nom, si bien que je compris l'avoir vexé. J'avais la sensation que les vampires se tenaient en haute estime, de nouveau. Noé souffre de crises d'hystérie.
- Il me faudrait une description plus précise du problème, Messire, l'hystérie possède moult descriptions et est peu banale chez les individus masculins. Des symptômes particuliers ?

Contre toute attente, ce fut l'intéressé, qui, visiblement agacé par la conversation à son propos qui l'omettait prit la parole. Sa voix rauque et enjouée porta sur la pièce comme une harpe de muse tempétueuse.

- J'ai de très mauvaises habitudes, Sobek. J'aime la vie depuis aussi longtemps que je me souviens, m'adonnant à des choses que je tairais devant mon vieux paternel pour ne pas tuer son chétif cœur, récemment j'ai donc «rencontré» l'ancien Vicomte -parmi une foule d'autres participants-. Depuis, je me sens.. différent, et ais accès à des crises de désir intense. Ce pourrait paraître amusant, mais je vous assure que le caractère incontrôlable de la chose commence à m'inquiéter. C'est presque comme si j'étais un autre parfois, je me met à penser différemment, littéralement, mon flot de pensées s'effile et je me laisse aller à une extatique transe charnelle.

Nous nous étions tus à son écoute, mais je doutait que ce fut pour les mêmes raisons.

- Voilà. Conclut un Cidolphus plutôt sidéré.

Pour ma part je ne connaissait aucune gêne, les archives tribales et les œuvres du grand Abdul Azhalred conservaient des histoires plus choquantes. Toutefois, c'était sûrement la première fois qu'un cas de possible possession post relations me parvenait, et ma curiosité s'était éveillée subitement, pareille à quelque félin d'humeur joueuse.
Nous passions ainsi le restant de l'après-midi à envisager les possibilités du mal qui affligeait Noé, bien que j'invitais parfois Cidolphus à aller se promener aux alentours en compagnie d'un livre, les détails nécessaires à la guérison pouvant le mettre mal à l'aise.

- C'était par une veille de la fête inaugurant l'ouverture du monde des morts sur le nôtre, l'année passée, je crois. Le vampire eut un rire sardonique. - Je ne me souviens de rien concernant cette journée, étonnant, non ? Enfin, vous devez comprendre, j'ai vu vos «ingrédients» Sobek, imaginez ceux de feû le Vicomte... des hallucinogènes surpuissants. En tout cas, je me rappelle le rituel, lorsque la nuit est tombée. Il y avait une multitude d'Amants, la plupart de la Cour -ceux qui importaient en tout cas-, et la lune était pleine. Ensuite je n'ai qu'une réminiscence de me sentir terriblement fragile, fiévreux, et sauvage... une vision de rouge et d'or. Il pointa ma robe avant de regarder s'élever pensivement les fumées de son opium.

Si Noé Gaspiel avait effectivement participé, ou été victime, d'une cérémonie profane, il me fallait recoller les morceaux de sa nature pour en déterminer les effets. En somme, retrouver le but du rite me permettrait d'agir, et j'interrogeais donc mon patient sur son avis concernant tout cela :

- Oh... Vous êtes vraiment étranger, n'est-ce pas ? Je crois que seuls les êtres inférieurs, comme les Nains, ignorent encore les prouesses arcaniques des Vampires de Spelunca... Le Vicomte, grâce à l'habilité de Mestre Faust, nous a légué bien des savoirs répudiés par la pseudo-hégémonique Stellarae. Ses pupilles bleues, de derrière la fumée épaisse, violacée et insidieuse, se firent surnaturelles. Nous nous reverrons, et j'apporterais avec moi son principal ouvrage. De Vermis Arcania ; ce nom vous évoque-t-il quelque chose ?

Entendre le nom d'une oeuvre cabalistique me procurait toujours un sentiment de joie mêlé d'appréhension, mais se voir confronté à pareille évocation béotienne me laissa sur le coup foudroyé, -De Vermis Arcania étant une légende noire prononcée par Maître Azhalred en des nuits de fatigue et relâchement, décrite par ses soins comme un Graal de connaissances et d'innovation- si bien que mon interlocuteur se moqua ouvertement de moi.

- Faisons ainsi : je vous rapporte le livre, car mon père en est le copieur officiel et pourra en reproduire une parfaite copie, enluminée et couverte, et vous le laisserais. À condition bien sur que vous me guérissiez. Si vous échouez... Un doigt griffu vint tapoter sa joue rosée par une fraîche adolescence. Vous devrez officier en tant que Bêta pour la famille Gaspiel. Le pari vous tente ? Votre Humanité ou De Vermis Misteria... hihihi.

Je tendis de suite une poigne ferme, et lui jetais un regard qui devait trahir ma détermination.

- Semaine prochaine, même heure. Venez seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sobek Elpoemer
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 40
Expérience : 358
Masculin Âge RP : 25

Politique : 01
Métier : Chasseur - Compagnon
Titres:
 

(Cerbère +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
269/269  (269/269)
Vitesse: 139
Dégâts: 218

MessageSujet: Re: Crocodile    Ven 9 Nov 2018 - 15:50

Rencontres / Narrations / Exercice

Le style importe autant que le contenu, pour l'écrivain avisé. Par la dénomination je m'adresse à tout un chacun, vivre c'est écrire, chaque mot nous éloignant un peu plus de la bestialité primitive et entraînant chaque réflexion un peu plus loin.
Ainsi je narrerais mes événements Dùralassiens en ces pages, m'offrant la liberté d'une écriture moins consciente qu'à l'accoutumé afin d'atteindre l'extase suprême de l'arpenteur de mots ; l'esthétique d'un phrasé singulier.
Honnêtement, j'ai toujours été attiré par la prose sauvage et novatrice des académies Dùralassiennes et il me tarde d'espérer en rencontrer un représentant.

Mara, la Cerbère.

Mara est un Cerbère que j'ai acquise auprès d'un Marchand d'Ishtar un brin douteux, mais je suis heureux d'avoir sauvé une vie de marchandise à cette jeune chienne tricéphale de six mois. Elle est de bonne taille déjà, et laisse entrevoir une croissance prometteuse, et son poil noir est toujours chaud et confortable. Il n'y a rien à dire de plus a propos de son aspect physique, ses trois têtes comportent des crocs de vingt centimètres, et ses griffes peuvent traverser la roche en plus de mesurer plus du double de ses dents. C'est un animal fait pour les exercices physiques, à n'en point douter.

Quant à ses qualités d'animal domestique je dois reconnaître à cette femelle une intelligence rapide et quelque fois farouche. Je dois veiller à bien dissimuler de son jeune esprit -lui interdisant encore un calme parfait, et la maîtrise de soi- toute nourriture ou herbe elfique, sans quoi les objets cités disparaissent toujours. Mara est d'un tempérament territorial et plutôt méfiant envers ce qu'elle ne connait pas, et c'est tant mieux.

Sa bave comporte des vertus occultes, que je compte bien exploiter ; par exemple, elle est hautement inflammable au contact des flammes de pyromancie et la bête ne craignant pas le feu, je pourrais très bien lui embraser les gueules, ou revêtir mon arme de salive pour une touche de roussi. Au sens littéral.


Dernière édition par Sobek Elpoemer le Ven 7 Déc 2018 - 15:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sobek Elpoemer
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 40
Expérience : 358
Masculin Âge RP : 25

Politique : 01
Métier : Chasseur - Compagnon
Titres:
 

(Cerbère +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
269/269  (269/269)
Vitesse: 139
Dégâts: 218

MessageSujet: Re: Crocodile    Dim 18 Nov 2018 - 19:15

Les Fondamentaux

«Tout apprenti Cabaliste, ou Sorcier noir à plus grande échelle doit connaître et réussir à maîtriser sept sorcelleries originellement sans dénomination, aujourd'hui connues comme les Fondamentaux. Forme de progression symbolique, la domination des forces arcaniques est une prouesse peu souvent réussie tant l'exercice s'avère mortel. Tout néophyte ferait bien d'en être avisé ; les dangers guettent celui qui cherche les magies, et se lancer dans la quête des sept fondamentaux nécessite un amour pour l'autodestruction prononcé.» Source inconnue (?)

Ce petit descriptif renvoi une vision plutôt fidèle de mon ressenti vis à vis de mes objectifs. Les Sept Fondamentaux sont un fait accompli par peu de sorciers, à ma connaissance, et si maître Azhalred m'en a un jour parlé, c'est uniquement sous l'effet d'une eau de vie fort chaleureuse. Sept branches des arcanes, sept étapes m'attendent sur la route de mon destin, j'en suis persuadé, et si ma prétention m'amène à me tromper mon châtiment égalera mon ambition ; seul le néant attend celui qui échoue. Je m'interroge quotidiennement sur la façon d'appréhender les sortilèges et chaque réflexion amène toujours la même réponse. Il me faut trouver un ou plusieurs Maîtres, de qui je pourrais apprendre les secrets des arts béotienne.

Incanto

Les sorciers sont par nature des adeptes d'art répudiées, oubliés, et c'est dans la mystérieuse essence du tissu magique que naît l'Icanto. Ce sortilège consiste en la manipulation de l'énergie d'autrui, et est le premier recours du guérisseur avisé. En déclinant l'Incanto sous diverses formes (potions, vague de soin, maléfices) le cabaliste peut soigner, ou affaiblir à volonté.

De tous les fondamentaux Incanto est sans doute le plus proche de ma voie d'apothicaire, et ses qualités duales font de lui un emblème de la Sorcellerie. Nombreuses sont les drogues nées d'arcaniques mains, celles qui apaisent les maux les plus graves mais aussi celles qui détériorent des systèmes entiers. Ma maîtrise de l'Incanto est pour l'heure moyenne, au mieux, mais mes décoctions sont l'un des points sur lequel mes doutes ne planent jamais.

Spirit

Double vue, clairvoyance, prescience, le Spirit est un art capricieux et souvent aléatoire que même l'élève le plus appliqué ne pourrait totalement dompter. La capacité à deviner des événements passés, à faire voyager son âme dans le temps pour assister à des spectacles antiques, était relativement excessive -moyennant rigueur- mais toute l'étendue du Spirit résidait en la divination.

Les plus doués des Sorciers peuvent se vanter de maîtriser la divination, et seuls quelques disciples de la Cabale parviennent à entrevoir le futur, seul le Prophète en réalité.
Ma maîtrise du Spirit est quasi nulle, mais je note l'épisode nocturne précédant mon départ comme une expérience réellement curieuse. À travailler.

Furio

Pyromancie incomplète et païenne, l'art du Furio découle de la puissance du Soleil de Harena. De ses rayons naissent les flammes qui ornent les mains des Cabalistes, pour qui les brasiers sont des compagnons de tout temps. Outre ses aspects évidemment offensifs, Furio permet de transiter entre les Fondamentaux en offrant comme catalyste noir ses flammes dérangées à de plus grands maléfices encore.

Enfant né en les cavernes de Spelunca, j'ai tôt appris que ma vie dépendait fortement de mon usage de la pyromancie. Pour autant je n'ai aucune affinité avec cette pratique, sa maîtrise s'en révélera difficile.

Sha'h

Sha'h est la capacité à commander aux êtres de capacité inférieure, et d'imposer sa volonté au-dessus de celle d'une cible. On peut dès lors contrôler ses actions, ou former un lien symbiotique avec l'esprit visé pour le subjuguer. Souvent représenté par la potion du «mort-vivant», et les rîtes nécromanciens qui accompagnent la seule évocation du Sha'h, cet exercice est néanmoins si difficile que l'on théorise la résurrection comme presque impossible. Les pratiquants de ce maléfice se contentent souvent d'utiliser la projection d'esprit pour semer le chaos en société ou immobiliser la sensation de douleur en médecine. Même au sein des Cabalistes l'usage de cette magie est vue d'un œil méfiant. Maîtriser les esprits et commander aux objets inanimés est une prouesse qui laisse bien souvent en désarroi, mais toujours inquiet. À celui qui commande une armée on fera toujours la plus grande attention.

Je suis tranquille, je n'ai jamais usé du Sha'h.

Beiji

Sorcellerie de combat, Beiji est la capacité du Cabaliste à distordre le réel pour manipuler autrui. Souvent utilisé sous forme d'illusions, plus ou moins puissantes et/ou longues, qui aboutissent d'un sabbat noir pour faire cauchemarder et tourmenter des rois ennemis, Beiji est tout cela et plus encore. Héritage lointain de contrées nordiques à Dúralas, les arcanes trompeuses permettent les invisibilités et trucages.
Toujours utile à qui savait exploiter les opportunités.

Beiji est mon chouchou parmi les Fondamentaux, il me faudra l'essayer d'avantage.

Somnis

Parmi la panoplie d'armes offertes aux Cabalistes, peu engagent autant de divines puissances que l'application profane de Somnis, la communion avec l'intangible. Grâce à divers rites, aussi variés qu'il n'y a de sorciers, on arrive parfois à un état de transe qui permet la conjuration du monde entre nous et les défunts. L'Intangible. Là-bas, tout n'est que récit des âmes tourmentées, insatisfaites, et territoires chimériques. Des marches on peut tout apprendre, tout connaître, et tout entendre, mais la prudence est de mise à celui qui ne veut pas rester coincer à jamais dans l'au-delà.

Je veillerais à appliquer mes propres conseils à mes déambulations, et grâce à mes clients Spelunciens je pourrais lire et apprendre des Arcanistes Vampiriques !

Comnia

Ce dernier sortilège n'est pas tant une discipline propre à l'utilisation mais plutôt un rite de passage. Comnia s'accompli en une incantation plutôt aisée à mettre en place, mais nécessite l'accomplissement de tous les autres Fondamentaux avant de ne plus représenter un danger pour son utilisateur. Lorsqu'un Cabaliste démontre la connaissance et pratique des six autres magies béotiennes on accompli la cérémonie, destinée à invoquer un Djinn dans le corps de l'élève pour qu'il s'accapare l'énergie infinie du corps éthéré. S'il réussit, alors le Cabaliste renaît plus fort que jamais, mais s'il échoue ce ne sont que les enfers qui l'attendent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crocodile    

Revenir en haut Aller en bas
 

Crocodile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» crocodile dundee existe et c'est une femme...
» Wani - Le Démon crocodile
» Elle découvre un petit crocodile dans sa piscine...
» Apprenti-guérisseur du clan du Tonnerre || -> Ébène
» Combats nocturnes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Présentations des membres :: Journal de bord-