AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Naeth
Le Monde de Dùralas a précisément 2151 jours !
Dùralas, le Ven 20 Sep 2019 - 9:33
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez
 

 Les tribulations du Renard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yavik Vulpes
Habitué(e) du pays

Habitué(e) du pays
Yavik Vulpes

Messages : 276
Expérience : 549
Masculin Âge RP : 25 ans

Politique : 00
Métier : Chasseur - Compagnon
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Les tribulations du Renard  1559870510-barre-vie-gauche215/215Les tribulations du Renard  1559871461-barre-vie-rouge  (215/215)
Vitesse: 210
Dégâts: 152

Les tribulations du Renard  Empty
MessageSujet: Les tribulations du Renard    Les tribulations du Renard  EmptyMer 19 Déc 2018 - 1:21



Dernière édition par Yavik Vulpes le Ven 22 Fév 2019 - 19:43, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yavik Vulpes
Habitué(e) du pays

Habitué(e) du pays
Yavik Vulpes

Messages : 276
Expérience : 549
Masculin Âge RP : 25 ans

Politique : 00
Métier : Chasseur - Compagnon
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Les tribulations du Renard  1559870510-barre-vie-gauche215/215Les tribulations du Renard  1559871461-barre-vie-rouge  (215/215)
Vitesse: 210
Dégâts: 152

Les tribulations du Renard  Empty
MessageSujet: Re: Les tribulations du Renard    Les tribulations du Renard  EmptyDim 23 Déc 2018 - 13:18

Bilans et résumés Rp


Les tribulations du Renard  5cci

Disponibilités Rp: 0/2


"Ce qui sera"(Rp  à venir)

  • "Une cousine d'adoption" Ft. Celestia
  • "La très-grand-Mère" solo


---------------------------------------------------------------------------------

"Ce qui est"Rp en cours

  • Unis contre le "Cancer" Ft. Jasper Rausal
    Unis contre le "Cancer:
     

  • Une étrange comète . Ft. Zayn Awarth
    Résumé:
     




---------------------------------------------------------------------------------


"Ce qui fut"Rp achevés


  • Dégoût d'égouts Ft.Neivin
    Résumé:
     



---------------------------------------------------------------------------------


"Et ne le sera jamais"Rp abandonnés





Dernière édition par Yavik Vulpes le Mar 29 Jan 2019 - 18:08, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yavik Vulpes
Habitué(e) du pays

Habitué(e) du pays
Yavik Vulpes

Messages : 276
Expérience : 549
Masculin Âge RP : 25 ans

Politique : 00
Métier : Chasseur - Compagnon
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Les tribulations du Renard  1559870510-barre-vie-gauche215/215Les tribulations du Renard  1559871461-barre-vie-rouge  (215/215)
Vitesse: 210
Dégâts: 152

Les tribulations du Renard  Empty
MessageSujet: Re: Les tribulations du Renard    Les tribulations du Renard  EmptySam 29 Déc 2018 - 11:58



❝ Le Katz-Mage ❞
   

   

   
   

   
Rencontré au hasard d'une offre de mission par un bourgeois louche, Yavik déccouvre un  katzman  plutôt novice, serviable et "gentil" Mais plus leur aventure avançait plus il s'apercevait que ce chat avait des tendances agressives et violentes qui s'emparaient de lui  dans les moment de colère ou d'action intense. Mais c'est lorsqu'il le vit  trancher la gorge d'un homme désarmer  après l'avoir "arbitrairement" condamné à mort au beau milieu d'une taverne que l'homme renard se dit que le chat avait péter un câble!. Là Yavik  fit sa conviction que ce jeune mage avait des ombres et des fantômes en lui dont Neivin autant que ceux qui le fréquenteraient, devraient se méfier. l'est pas bien net ce chaton!  En plus vu que Yavik s'est barré avec sa part de la récompense pour le boulot qu'ils firent ensembles, Yavik se douta ben que Neivin ne devait pas l'avoir en grande estime et qu'il vallait peut être mieux qu'ils ne le recroisent pas ... puisque qu'il était "un peu trop impulsif" ...
Neivin  le Chat
jeune × mage/ chasseur/voleur × Thérianthrope
« Un greffier agressif... »
Rp partagés avec ce personnage

 

***

❝ Le Pâle Abyssal ❞
   

   

   
   

   
EN REDACTION++++++++++
Zayn Awarth
Jeunot(70) × Scuplteur × Abyssale
« Un indic énigmatique »
Rp partagés avec ce personnage

 

***

❝ CITATION OU PETIT MOT ❞
   

   

   
   

   
I used to think that finding the right one was about the man having a list of certain qualities. If he has them, we'd be compatible and happy. Sort of a checkmark system that was a complete failure. But I found out that a healthy relationship isn't so much about sense of humor or intelligence or attractive. It's about avoiding partners with harmful traits and personality types. And then it's about being with a good person. A good person on his own, and a good person with you. Where the space between you feels uncomplicated and happy. A good relationship is where things just work. They work because, whatever the list of qualities, you happen to be really, really good together.
Prénom  Nom
âge × profession × groupe
« Ami? Ennemi? ...nature de la relation »
Rp partagés avec ce personnage

  • ...
  • ...
  • ...

 

***

code fiche relation:
 



Dernière édition par Yavik Vulpes le Sam 26 Jan 2019 - 2:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yavik Vulpes
Habitué(e) du pays

Habitué(e) du pays
Yavik Vulpes

Messages : 276
Expérience : 549
Masculin Âge RP : 25 ans

Politique : 00
Métier : Chasseur - Compagnon
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Les tribulations du Renard  1559870510-barre-vie-gauche215/215Les tribulations du Renard  1559871461-barre-vie-rouge  (215/215)
Vitesse: 210
Dégâts: 152

Les tribulations du Renard  Empty
MessageSujet: Récits de chasse   Les tribulations du Renard  EmptyDim 20 Jan 2019 - 14:33

Récits de Chasse



Les tribulations du Renard  121691907_o
Les tribulations du Renard  5cci

Suivons Messire Renard dans l'exercice de son art de la chasse lors de quelques unes de ses traques.

LES CHASSES AUX SANGLIERS:

"Coquin d'Hiver"

coquin d'hiver:
 

"Jouer à renard perché"

Renard perché:
 

"Les Raquettes"

Les Raquettes:
 

"Le Doux Parfum"

Le doux parfum:
 

"Le Ventre de Pierre"

Le Ventre de pierre:
 

"Rodéo Porcin"

Spoiler:
 

"En famille"

En famille:
 

"Coup dur!"

Coup dur!:
 

"Représailles Acte 1"

"Représailles" Acte 1:
 


Une peau mal vendue

Une peau mal vendue:
 



Retour au Sommaire


Dernière édition par Yavik Vulpes le Ven 22 Fév 2019 - 19:38, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yavik Vulpes
Habitué(e) du pays

Habitué(e) du pays
Yavik Vulpes

Messages : 276
Expérience : 549
Masculin Âge RP : 25 ans

Politique : 00
Métier : Chasseur - Compagnon
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Les tribulations du Renard  1559870510-barre-vie-gauche215/215Les tribulations du Renard  1559871461-barre-vie-rouge  (215/215)
Vitesse: 210
Dégâts: 152

Les tribulations du Renard  Empty
MessageSujet: Les trophées de Chasse   Les tribulations du Renard  EmptyMar 22 Jan 2019 - 19:11

Le rat géant des égouts!
Les tribulations du Renard  Maj_rat

Autant ses "beaucoup plus"  petits cousins qui grouillent dans les poubelles et les sous-sols c'étaient déjà pas ragoûtant. Mais comme version maousse costaud du rat de mauvais poil, ça s'impose. Ce gros là étant aussi crasseux et répugnants que les petits. Inutile de vous dire qu'on traîne pas à essayer de s'en débarrasser. Il nous avait attaqué sournoisement avec ses griffes acérées et ses quenottes tranchantes comme des rasoirs. En soit si ce n'est pas la bête elle même qui vous tuait, les maladies qu'elle vous aurait inoculé finiraient de s'en charger. Il sont en général gros comme un mouton ou un gros chien. Leurs yeux sont variablement rouges, orangés parfois même jaunes.Il doivent faire dans les cinquante kilos et leur queue hérissée de poils drus peut faire jusqu'à un mètre de long pour quinze centimètres à sa base. Je me suis gardé le souvenir de cette sale bestiole en lui coupant justement la queue. Çà amuse toujours les petits de venir jouer avec dans le salon ...

personnellement je ne suis pas le genre de chasseur qui tire tout ce qui bouge sans la moindre éthique.  je n'oublis pas d'où je viens . et là d'où je viens  les gnomes ne sont pas considérés comme des nuisibles ou des créatures méprisable.  En Sylfaën ils sont estimés et protégés. Ainsi je n'aime pas devoir tuer ces êtres du petit peuple de Duralas. J'y fus contraint en quelques sortes ... Eux qui d'ordinaire sont d'une espièglerie facétieuse et subtile, je les découvraient agare et maladroit, comme  dans un état second de santé d'esprit. Le spectacle fut affligeant vous pouvez me croire. Alors j'ai fait ce pour quoi j'était payé et j'ai abattu un gnome. Ca b'est pas toujours agréable .. il faut savoir faire des concessions .. c'est le boulot..; quand on l'a accepté on , va jusqu'au bout! J'ai conservé l'une des mains que le commanditaire exigea pour preuve. quand je la regardeLes tribulations du Renard  Gnome-10


Dernière édition par Yavik Vulpes le Mer 23 Jan 2019 - 0:30, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yavik Vulpes
Habitué(e) du pays

Habitué(e) du pays
Yavik Vulpes

Messages : 276
Expérience : 549
Masculin Âge RP : 25 ans

Politique : 00
Métier : Chasseur - Compagnon
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Les tribulations du Renard  1559870510-barre-vie-gauche215/215Les tribulations du Renard  1559871461-barre-vie-rouge  (215/215)
Vitesse: 210
Dégâts: 152

Les tribulations du Renard  Empty
MessageSujet: Re: Les tribulations du Renard    Les tribulations du Renard  EmptyMar 22 Jan 2019 - 22:46

Les Petites Aventures Oubliées




Les tribulations du Renard  099fa1d4251324b3ce47d0e20294fc92--watercolor-landscape-cover-art
Verte Étreinte

Nous sommes à la lisière de Sylfaën, non loin de la veine liquide qui alimente le lac Hukutav. Le soleil radieux est haut et il illumine le ciel en jouant à cache-cache avec les nuages qui moutonnent allègrement. Compère Renard avance d'un pas léger et volontaire vers cette ancienne forêt qu'il connait depuis l'enfance. Sur le sentier enherbé où se chamaillent deux papillons, il a le cœur ravi et le sourire satisfait tandis qu'il chemine en marmonnant un petit air entendu dans une taverne récemment fréquentée. Son bardage de voyage sur le dos, ce qui avait beau être pesant, ne l’empêchait nullement d'avancer en sursauts saccadés et joyeux. Et pour cause il revenait "par chez lui" après plusieurs mois d'absence, pendant lesquels il avait vécu maintes aventures et fait parfois de bien curieuses rencontres. Autant dire que ce fut autant d'occasion de faire l'acquisition de divers objets plus ou moins utiles mais surement précieux pour l'homme-renard et qui vinrent alourdir son cabas.
Mais il n'avait qu'à songer a retrouver l'affection de ses parents et douillet du terrier Familiale pour trouver tout ce fourbis tout à fait supportable.
Il aborda enfin l'orée du bois et se tourna un instant pour admirer une fois encore la plaine étendue derrière lui. Au loin étiré comme une lame d'acier luisant au sol, le lac Hukutav soulignait l'horizon. Il inspira à plein poumons l'impatience du terme de ce voyage à l'approche des rassurants ombrages des arbres majestueux qui gardaient la frontière entre la plaine et leur domaine Sylvestre. Yavik réajusta son sac et empoigna son arc après avoir ceint son carquois à son coté. Car oui il était coutumier de ce coin-là de Duralas et il savait que même à quelques pas du terrier de son enfance il devait rester vigilant. Prêt à réagir d'instinct à l'approche d'une proie ou 'une menace ...Un comportement parfaitement naturel et spontané pour le Chasseur Thérians Sylfaëen qu'il était.

Quelques notes de cette petite balade marmonnée planent encore derrière le voyageur roux alors qu'il foulait de ses bottes les premières feuilles qui tapissaient le chemin du sous-bois.

**Quel plaisir de revenir chez soi** se félicita-t-il. Tout lui paraissait remarquable et  magnifique. La moindre branche, le plus simple bruissement, l'ordinaire d'une touffe moussue suffisait à le ravir et lui faire vraiment apprécier ce retour  sur ses terres natales. Au point que ses instincts et ses émotions lui imposèrent de quitter tous ces vêtements qui lui tenait trop chaud et dont au final il n'avait plus besoin pour l'instant. Puisqu'il était enfin arrivé à la maison ou presque ...

Yavik fit une dizaines de pas encore et trouva à faire halte au long du chemin au pied imposant d'un chêne tricentenaire qui en avait certainement vu passer un sacré nombre devant lui. Là il se dévêtit et ajouta à son paquetage  ses nippes rendues poussiéreuses par le voyage dans les Terres Désolées. Une fois bien plus à son aise en pagne, il remit ses canons de cuir à ses bras et à ses hanches, sa ceinture où pendait son poignard de chasse.

Alors dans l'agitation frémissante d'une vague allant de sa nuque jusqu'a ses reins, se déploya en une poignée de seconde sur la totalité de son dos, le pelage roux et  dense de l'homme-Renard. Yavik écarta les bras dans un bâillement bienfaiteur pour qu'à l'inspiration d'après ses oreilles  et son noir museau pointus soient enfin apparus.

La pépie vint à la langue du renard qu'il claqua contre son palais en songeant qu'il aurait bien bu un peu d'eau de cette rigole claire qu'il avait vu courir là-bas. Mais à vrai dire le parterre de mousse au pied de ce chêne était si tentant qu’après tout, il irait boire plus tard. Mais par contre qu'une petite sieste, là, juste comme ça pour profiter de l'ambiance paisible de cette bonne vielle forêt retrouvée, ça par contre, ne pouvait pas attendre. Tout était histoire de priorité. Et puisqu'il était presque arrivé, autant prendre le temps de vivre.
Alors dans un soupire de plaisir accompli Yavik se laissa confortablement tomber sur le dos dans les mousses et s'apprêta à fermer les yeux pour faire cette "impérieuse et importante" sieste quand il vit qu'il y avait un objet en cuir rond, blond et suspendu dans les branches juste au dessus de lui, là-haut dans la frondaison.
« Mais ?! ... »
Il fronça les sourcils et fixa plus précisément de ses yeux dorés, l'objet qui se balançait doucement aux grés des assauts du vent dans les cimes
« ... Ça serait pas une bourse ça ?! »
Yavik se redressa de sa posture étendue sans quitter sa trouvaille du regard un instant. Il avait un doute et voulait être sur de ne pas rêver.
«  Mais! Oui ! ..il y a bien une bourse pleine** Mais de quoi ?...** perchée là-haut! Mais comment est-ce que t'es arrivé à monter dans c't'arbre toi?" Lança-t-il avec ironie sachant très bien qu'il n'aurait aucune réponse. Mais non-contant de l'originalité de cette trouvaille, il se mit immédiatement en quête de "l'aider à redescendre". La bourse serait alors bien assez reconnaissante de ce gracieux sauvetage pour lui appartenir elle et son contenu ... quel qu'il soit.

Il  est vrai que rien ne garantissait que ce mystérieux pesant qui l'alourdissait puisse valoir quoi que se soit. Mais au delà d'une si improbable promesse de richesse, il y avait également le goût de satisfaire sa curiosité. Et Vulpa'chama elle seule sait à quel point Yavik est curieux ... Une belle bourse perchée au milieu de la forêt ça a beau être louche, c'est trop tentant pour résister.






Alors voila notre ami Renard qui après un bond d'arrimage commençait à gravir l'écorce rugueuse en s'agrippant plus mal que bien à l'aide de ses griffes en quête d'une branche basse ou d'un moignon pour faire bonne prise et se hisser. Le ventre tapis contre la paroi d'écorce. Il en peinait de crispations mais  il tint bon et visualisa l'accession à cette branche là. Toute proche ... Celle qui lui permettrait  de monter plus facilement jusqu'à la bourse qui semblait le narguer du haut de son perchoir.
La chance semblait être de son coté, en la présence à porté de main d'un étage de lierre solidement agrippé au tronc. Yavik grimpa un peu plus et continua avec soulagement à progresser plus aisément garce à la bonne prise du lierre. Quand soudain!

Ce n'est plus lui qui tenait le lierre, mais l'inverse!  Les branchettes velues se glissèrent entre ses doigts, lui empoignèrent les paumes et les poignets En quelques secondes supplémentaires la plante grimpante lui poussa dessus, avançant à une vitesse phénoménale visible à l'œil nu sur ses bras et tenta même de s'emparer de ses jambes. Yavik  dans une tentative improvisée se jeta dans le vide dans l'espoir de rejoindre la terre ferme située quelques mètres plus bas. L'impulsion fut suffisamment forte pour arracher l'emprise végétale sur sa main  gauche. Mais la droite resta solidement prise et Yavik bascula  comme un drapeau jusqu'à se retrouver dos au tronc. Les torsades du lierre vivant n'en demandaient pas tant et achevèrent en un instant de s'emparer du corps de l'homme renard qui fut totalement immobilisé alors même qu'il parvenait à dégainer son poignard dans l'espoir de se défaire de ce terrible piège inextricable.






C'est alors, qu'avançant la vitesse d'un nuage endormi vint à paraître une branche du chêne. Dans un bruissement rapide et frénétique, les feuillages de celle-ci  se détachèrent de leurs  emplacements et vinrent  se positionner de telle manière que Yavik put voir un visage fort et bourru composé de ces centaines de feuilles gesticulantes. Yavik n'avait jamais assisté à un tel prodige et même s'il n'ignorait pas que certains arbres étaient dotés d'une volonté propre et même d'une certaine animosité envers les intrus, il n'aurait pas imaginé qu'il pouvait également avoir de tel visage ...c'était aussi beau qu'effrayant à contempler. Bien que sur le moment présent, Yavik n'en mène pas large et en resta côa,
Les tribulations du Renard  4n45
Il conviendra plus tard en y repensant que même après tant d'années de sa propre vie a arpenter cette forêt, il n'était jamais au bout des découvertes et des mystères qu'elle recelait encore. Et si le lierre constricteur ne le lui tenait pas déjà fermement, Yavik aurait put dire qu'il en avait le souffle coupé! Les paupières du visage végétal s'ouvrirent sur un vide noir et profond qui semblait néanmoins dévisager gravement son prisonnier.
"Quel genre d'écureuil aussi maladroit ose me déranger en plein sommeil"[/b] ronchonna le visage d'une voix rauque et sèche. Yavik déglutit du peu qu'il put tant il avait la dragée haute Sa main crispée sur le manche de son poignard hésitait à tout moment un mouvement offensif pour écarter l'immense visage feuillu s'il s'approchait trop de lui. Bien illusoire menace pour le géant de bois et de sève qui le perçu  par les frémissements nerveux de ce petit corps chaud et velu qu'il tenait fermement captif de son lierre vivace.
"Et menaçant  qui plus est!"
Les dernières syllabes plus coléreuses annoncèrent la réaction du lierre qui  se contracta d'autant sur Yavik dans un sinistre grincement ligneux.  Un glapissement de douleur et de terreur échappa au Renard et il ouvrit en grand sa main au dessus du manche de son poignard l'éloignant significativement avant de la montrer clairement vide et désarmée au grand visage face à lui.
"Hmoufh mouhmf!...mhmm..hhn" Impossible de dire mieux avec le museau fermement clos par le lierre qui le veillait comme un serpent sur un œuf. Le Vieux chêne plissa son visage folié de manière inquisitrice et il gronda de nouveau:
"Tu es un Renard-Debout! Je connais ceux de ton espèce. Vous ne tuez pas mes frères et vous ne nichez pas dans nos branches. Alors Pourquoi cette intrusion? Réponds!"
Le renard soupira un tantinet le soulagement de se savoir rangé dans une catégorie  non agressive de prime abord pour une telle créature. Surtout aux vues de la "main-mise" qu'elle avait sur lui présentement. Il voulut formuler une réponse mais stoppa avant même d'avoir commencé en montrant sa bouche de sa main libre. Un message pourtant clair que l'arbre fit mine de ne pas comprendre, ou bien était-ce le temps pour lui de comprendre le message ... Yavik remontra d'une main plus insistante son visage en marmonnant d'agacement dans le lierre.
"Hmmh mmh"Le message sembla enfin passer puisqu'il sentit que l'étreinte contre son visage se relâchait et en quelques secondes il pouvait inspirer à gueule ouverte.
"Warrgghh!! wow..Nom'd'une Girolle!. Merci! Restons calme je vous en prie et donc oui alors heu ...Bien le bonjour à vous Messire? .. Du Chêne?! je..hm.. Je Suis Yavik ... du clan des Rounards de Sylfaën c'est un regrettable malentendu et je vous assure que mon intention n'était ni de vous réveiller. Ni de vous couper la moindre brindillette et encore moins  de construire quoique se soit dans votre AUuuguste ramure. ...non vraiment je ... "
Le lierre pointait certaines de ses feuilles vers le renard semblant le scruter dans ses moindres mouvements d'oreilles. Yavik s'en rendit compte et en eut une sorte de frousse désagréable qui lui parcourra l'échine. Il continua son plaidoyer pour ne pas y penser plus.
"C'était juste pour hm ... apprécier la vue ... je...JE! Cherchais à m'orienter vers ma petite tanière familiale et vos branches étaient si majestueuses vues depuis le sol que je me suis dit Que  dans vos ..."bras"...je pourrai retrouver mon chemin ... " Le visage du chêne resta impassible un moment. De la patience, il en fallait beaucoup pour discuter avec un arbre aussi réfléchi visiblement.
Mais force d'attendre, il trouva le temps long jusqu'à ce qu'enfin le visage de feuilles s'anime et réponde:
""Alors Monte regarde ton chemin et retourne au sol. Car c'est là ta place!"
La force du Lierre sur le corps de Yavik se relâcha peu a peu et il put bientôt  s’extirper de la plante arboricole pour rapidement s’en éloigner en atteignant les grosses branches du Chêne qui le surveillait de son regard  éternel. Le renard  fit une moue craintive qu’il voulu rassurante et amicale. Tant qu’il était dans les branches de cet arbre fantastique, il tacherait de se montrer bien gentil et non-contrariant … le souvenir encore frais de la force du lierre autour de son cou le lui rappelait sans doute. Mais alors qu’il longeait une branche pour  crapahuter sur une autre, il s’approcha de l’endroit où pendouillait la véritable raison d’une telle escalade. Et oui … tout  méfiant et révérencieux qu’il était face au visage de feuille, il n’en avait pas oublié pour autant cette mystérieuse bourse. Il jeta un regard attentif en contrebas et s’assura que le visage ne le surveillait pas -vaine précaution quand on sait que l’esprit sage de cette créature sylvestre voyait forcément ce qui se passait dans ses branchages …-






C’était trop tentant. Yavik s’engagea sur la grosse branche pour avancer le plus loin possible sur celle-ci . Aussi loin que la solidité et le diamètre de la dite branche le lui permettrait. Mais il eut tenté de s’approcher, la bourse restait inaccessible. Yavik avait le bras trop court. Il pesta : « Rha! Misère de Vieille Branche! Je ne peux pas l’attraper ! » Se donnant la réflexion  avisée d’une poignée de secondes, Yavik  eut l’idée de génie. **haaa ! je vais jeter ma dague de chasse et couper le lien ! je n’aurai plus qu’à récupérer ce butin perché une fois en bas !**
Le plan était hardi mais …
Alors qu’il avait dégainé sa lame et qu’il la tenait par la pointe, prêt à la lancer vers sa cible, un bruit inattendu l’interrompit. Cela venait d’en bas … Yavik regarda alternativement de chaque coté de la branche qui le portait et même autour de lui pour finir par voir une sorte de gobelin malingre qui fouillait dans son paquetage !
** Ah ! non ça pas question !Vous allez pas en plus me détrousser !!**
Rageât-il intérieurement. Sa lame en main lui souffla rapidement une solution radicale … Mais alors qu’il s’apprêtait à redescendre d’au moins une branche pour avoir un angle de tir optimal. Il repensa à la bourse qui était au dessus … aïe ! Deux cibles pour un seul projectile … le dilemme était perfide mais Yavik soupesa ses chances de réussite ou d’échec dans les deux tirs en plus du choix entre son sac dont il connaissait le contenu et la valeur, contre une bourse dont rien était sûr … Le choix en fut évident.
Il atteignit silencieusement une hauteur idéale  sur une branche située au dessus du gobelin qui commençait à éparpiller autour de lui les affaires du Renard. Cette bête là semblait plus intéressée par ce qui pouvait se manger que par des souvenirs de voyage. Yavik plissa ses yeux de colère … lui qui s’était donné tant de mal à empaqueter impeccablement son sac ! Voila qu’un sale petit fouineur  lui mettait tout sans dessus-dessous ! Il leva la main armée de sa dague au dessus de sa tête et  projeta la lame saillante d’un geste vif et précis.

Le rapide éclaire métallique vrilla  en filant vers le gobelin où il se planta net dans le sommet de son crâne lisse. Les mains de celui-ci  cherchèrent un instant l’origine de cette gêne douloureuse qu’il éprouvait soudainement à la tête. Puis dans un petit frisson il se raidit et s’affala sur le sac ouvert, sa bouche entrebâillée laissait pendre sa langue violacée et verruqueuse.

« Tiens ! Ça t’apprendra à foutre le bordel dans mes affaires ! »
La voix du Chêne se fit entendre et Yavik en rabattit prudemment ses oreilles.

« Tu as tué ce gobelin ! … » Yavik déglutit encore moins rassuré. S’il devait sauter pour sauver sa peau il était encore à une bonne quinzaine de mètres du sol … La chute aurait de grande chance de lui être fatale …   « Sois en remercié ! Cette sale bête venait tous les jours arracher les plantes médicinales autour de moi. A tel point que les pauvres n’avaient même pas le temps de s’en remettre qu’il revenait encore et encore les massacrer. Et moi qui ne pouvais l’atteindre… tu m’as rendu un grand service ! »  Yavik soupira de soulagement et ses oreilles se redressèrent quelques peu.**ouff !** Ragaillardit qu’il était par la réussite de ton tir d’adresse qui lui évita de se retrouver « gros-jean-comme-devant » sans ses affaires. Mais également par la reconnaissance du chêne qui avait un gland contre ce gobelin, Yavik ne put se retenir de s’envoyer quelques lauriers … sacré Renard tu perds jamais le Nord …
« Ha ? haha ! Et bien de rien ! C’est tout naturel ! Ne suis-je pas suis un digne protecteur de cette forêt moi aussi ? Et j’ai bien compris en voyant cet affreux  filou … qu’il voulait me … vous... faire du mal à vos plantes vertes… enfin bref ! Une bonne chose de faite quoi ! »

Conscient qu’il fallait tout de même mieux  filer et ne pas trop s’éterniser avec ce Chêne bavard, Le renard avait entamé tout en  parlant sa redescente vers la sécurité du sol. Mais alors qu’il repassait par la barrière verte que formait le lierre sur le tronc, le même phénomène se produisit. Yavik se retrouva une fois encore les mains prises dans la sombre végétation « affectueuse »
« Harh ! ça suffit ! Mais laissez-moi  partir nom d’une grive ! » C’est alors qu’un morceau de lierre, long comme la main, se scinda du mur végétal et  remonta comme une chenille le long du bras du renard pour venir s’enrouler autour du cordeau de cuir que Yavik portait au cou. Aussitôt que le morceau de lierre fut installé a son aise les mains du Thérian furent libérées et il s’empressa se finir le chemin qui le séparait du sol. Quand il y fut enfin Yavik chercha nerveusement à voir où était passé cet intrusif bout de verdure. Quand il le sentit contre sa nuque, frémissant, presque vivant, il eut l’envie de se débarrasser de cette écœurante sensation de se trimbaler un parasite. Mais la voix de l’arbre l’interrompit en déclamant :
« C’est un présent que je te fais … une amante protectrice pour un défenseur des chênes de Sylfaën. » Yavik cessa de chercher à saisir le bout de lierre et écouta subjugué. « Verte étreinte » est son nom et elle te protégera du mordant des lames de tes ennemis. »  Le Renard fronça ses sourcils d’incompréhension avant de les hausser d’un air dubitatif « Et comment un bout de lierre  le pourrait-il ? » Un gland partant d’il ne sut où dans les branches du chêne lui fut balancé sur le sommet du crâne.
TOC !! « Aouch !! Hey !? ça fait mal ! »
La voix rauque qui résonnait sous les ramures prononça l’incantation
" « Verte-étreinte, Embrasse-moi ! »
Aussitôt le Lierre qui ceinturait le tronc rugueux se mit à frémir et le lover plus encore contre les aspérités de l’écorce. Yavik fit une mine dépité alors qu’il répétait mentalement la phrase. ** … « embrasse-moi ? » …sans façon merci bien… **
" « Prononce le sincèrement et elle t’aidera »  Le renard singea ironiquement de son museau aiguë l’articulation muette des mots du Grand Chêne avant de se résoudre, sans conviction à s’y essayer.
« Verte-Etreinte …*soupire et roule des yeux au ciel* … Embrasse …moi » Rien ne se produisit naturellement puisque de cœur il n’était pas. Yavik  fit une grimace blasé et secoua la tête. Contrarié que le Renard prenne tout ceci un peu trop à la légère, il gronda sourdement en faisant frémir la terre entre ses racines. Sieur  Renard de surprise en perdit toute assurance et  joua d’équilibre pour ne pas être mit à terre par la remontrance. Il s’appliqua donc et prononça la formule avec bien plus de conviction :



[/color]Les tribulations du Renard  Armurl10« Verte-Etreinte ! EMBRASSE Moi !! » Immédiatement  et à la vitesse d’un ruisseau qui dévale une colline, le morceau de lierre se mit à croître. Il jaillit de l’encolure de fourrure rousse, se ramifiant à plusieurs reprises. Déployant son feuillage d’un vert vif en expansions accélérées et chaque veines ligneuses croissant toujours plus pour de leurs diamètres épouser en volutes végétales le buste, les épaules, le torse et les reins du Renard. Yavik tétanisé par ce qui était de s’emparer de lui resta les bras écartés et horrifié il n’osa inspirer que lorsque la plante eut visiblement achevé son développement.
Étrangement il n’éprouva aucune peine à respirer contrairement à ce qu’il avait ressentit quand il était prisonnier du Lierre sur le tronc. Là il était à son aise, soutenu et guidé dans ses mouvements qui restaient aussi lestes et véloces qu’avant mais il avait en plus pour le protéger cette cuirasse ligneuse à la fois souple et très robuste. C’était une sensation fascinante presque indescriptible. Une expression ressentie de la force et de la vitalité qui s’emparait de l’humeur du renard. Qui il faut bien l’avoué n’avait jamais ressenti une telle félicité, un tel soulèvement. Il tomba genoux à terre et bien malgré lui s’exprima encore d’une dramaturgie romanesque :

« Ô Grand Chêne ! Vous enlacez mon cœur de liesses et ce sont vos étreintes qui me "Lierre" à vous de gratitude. » Il inclina la tête et vit du coin de son œil doré, la dépouille du gobelin étendue sur ses affaires éparpillées ce qui le fit soupirer d’une désolation grotesque. …**j’vais devoir tout ramasser … f’chier …**  Puis il se rendit compte que cette cuirasse verte était certes extraordinaire … mais **comment on l’enlève ?**


« Mais dites moi Ô du Chêne, c’est un présent inestimable je vous en remercie infiniment mais .. hm … je le retire comment au juste? » Esquissa t’il d’un index pointé vers le lierre qu’il portait. L’arbre répondit après un assez long moment :
« Je ne sais pas … j’ai oublié … et puis pourquoi l’enlever si c’est pour ensuite la remettre ! Autant toujours la garder… Mais maintenant laisse moi ! j’ai besoin de sommeil. Sois gentil et vas t’en … » Ronchonna-t-il pour qu’on cesse de lui demander des détails, toujours des détails …
Yavik en fut estomaqué un instant et resta muet de circonspection la bouche et les mains désespérément ouvertes et la mine déconfite. « Ah ouais ? Comme ça ?! Mais hey ho attendez! Et je fais comment moi pour … Non mais Ho ! DU Chêne rhaaa !!! Et Merleuuh !! »
En vain Le renard tenta t’il de faire réagir l’arbre assoupi. Yavik songea même a  pisser sur le tronc pour manifester son mécontentement mais ça aurait s’exposer a d’éventuelles représailles qu’il ne se sentait pas prêt a assumer. Il pissa donc plus loin et revint en ronchonnant pour ramasser au passage ses affaires et les ranger dans son sac. Quitte a y enfourner des trucs, il en profita pour  fouiller le gobelin histoire de voir s’il avait de la chance … mais il faut croire que le sort l’avait déjà plutôt pas mal gâté … **moi j’dirais « pourri-gâté » plutôt ouais …** et qu’il ne trouva rien sur le cadavre. Une fois que tous ses effets furent empaquetés et qu’il s’en harnacha le dos  Il constata que Verte-Etreinte ne le gênait pas pour porter un sac. Appréciable ! C’était un moindre mal au fait d’avoir toujours sur lui cette épaisseur végétale. Mais au moins il ne peinerait pas plus pour finir le chemin vers sa destination. … Il aurait le temps alors de songer aux moyens ou aux conseils nécessaires pour résoudre son « petit problème d’embrassade ». Certes Verte-Etreinte était une belle force vitale mais aussi terriblement envahissante.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yavik Vulpes
Habitué(e) du pays

Habitué(e) du pays
Yavik Vulpes

Messages : 276
Expérience : 549
Masculin Âge RP : 25 ans

Politique : 00
Métier : Chasseur - Compagnon
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Les tribulations du Renard  1559870510-barre-vie-gauche215/215Les tribulations du Renard  1559871461-barre-vie-rouge  (215/215)
Vitesse: 210
Dégâts: 152

Les tribulations du Renard  Empty
MessageSujet: Re: Les tribulations du Renard    Les tribulations du Renard  EmptyVen 22 Fév 2019 - 19:39

Récits de Chasse



Les tribulations du Renard  Aaguila
Les tribulations du Renard  5cci

au dela des forêts et jusqu'aux cieux où ils règnent, les rapaces voient tout

LES CHASSES AUX AIGLES
DE
BALDORS

"Un cri dans la plaine"

un cri dans la plaine:
 


"La Danse des Aigles de Baldors"
La Danse des Aigles de Baldors:
 

"Le Coup de Filet"

Le coup de filet:
 

"Tempêter de Chance"

Tempêter de Chance:
 

"L'Acolyte"

L'Acolyte:
 


Retour au Sommaire[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Les tribulations du Renard  Empty
MessageSujet: Re: Les tribulations du Renard    Les tribulations du Renard  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Les tribulations du Renard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'argot
» Il n'y a pas d'amis, que des moments d'amitié... J. Renard
» Présidentielle 2010: Le vieux renard se positionne
» Chez moi ! (Renard et Dulce)
» Feuille de Vigne ~Clan du Renard~ [à valider, fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Présentations des membres :: Journal de bord-