AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Ziggy Zolero
Le Monde de Dùralas a précisément 2518 jours !
Dùralas, le Lun 21 Sep 2020 - 18:15
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez
 

 [Officiel]Comprendre les minotaures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Livre
Personnage Non Joueur

Le Livre

Messages : 258
Expérience : 723

[Officiel]Comprendre les minotaures Empty
MessageSujet: [Officiel]Comprendre les minotaures   [Officiel]Comprendre les minotaures EmptyVen 21 Déc 2018 - 22:17

Comprendre les minotaures



Index

Vocabulaire
Morphologie
Spiritualité
Fureur Écarlate
Nihodoot’Aal
Culture
Tribus particulières
Personnages notables






Vocabulaire et Langage Minotaure




Minotaurenom de la race, non typé
Minoen minotaure male
Minoenne minotaure femelle
Taurillon enfant ou adolescent minotaure
Ayani minotaure
Hachi-ih fureur écarlate
Nilch'iesprit
Hak'éifamille
Nihodoot’Aaljugement
Tomahawkhachette à tout faire
caractéristique des minotaures



ndlr ressource pour du vocabulaire supplémentaire : traducteur navaro-anglais





Morphologie des Minotaures



[Officiel]Comprendre les minotaures Mino110


Les minotaures sont des hybrides d'humains et de taureaux. Leur anatomie se trouve par conséquent être un savant équilibre entre ces deux espèces. Tout comme les humains, ils se déplacent sur leurs membres postérieurs. Mais tout comme les bovins, ils possèdent un museau et des cornes. Les minotaures sont également affublés d'un queue souple terminée en panache de fourrure qui leurs arrivent à mi-mollet. Ils n'ont pas d'orteils mais des sabots robustes. Ils ont en revanche des doigts aux mains tout comme les humains. Au détail près qu'ils n'en possèdent que trois et qu'ils sont bien plus larges et puissants, incluant un pouce opposable. Leur peau est robuste et épaisse comme du cuir, recouverte de fourrure. Une crinière leur cours de la tête jusqu'aux reins. Ils sont également doté d'une bosse graisseuse au niveau du garrot, leur conférant une apparence voûtée. Celle-ci est une réserve calorique gagnant en volume en saison humide mais dégonflant durant les périodes sèches. Au niveau de leur squelette, ils semblent posséder une "articulation de plus" que les humains au niveau des cheville - comme c'est le cas pour les bovins - avant de donner naissance à leurs sabots. C’est en réalité plus complexe car du point de vue d’un homme, les bovins se déplacent sur leurs orteils sans jamais poser le talon au sol. Cette articulation n’est autre que l’équivalent de la cheville. Ce détail contribue d'ailleurs à leur posture voûtée si caractéristique.

Contrairement aux idées reçues, les minotaures ne ruminent pas. Ils n'ont pas hérité de l'appareil digestif des bovins que sont la panse et la caillette. La raison en soit est évidente : leur régime alimentaire est omnivore. Tout comme les humains ils se nourrissent à la fois de viande et de végétaux.

Les minotaures sont connus pour être particulièrement grands et lourds, bien plus que les faunes, en plus d'être trapus et d'avoir des membres épais.  Les mâles les plus élancés toisent les centaures lorsqu'ils se redressent et approchent leur poids en raison de leurs carrure massive. Les minoens mesurent en effet entre 2m et 2m40 pour 200kg à 300kg, mais les spécimens les plus massifs peuvent mesurer plus de 2m50 et dépassent les 400kg. Il ne sont alors plus dominés que par les géants. Ils possèdent un torse assez similaire aux humains de par la forme du tronc et l'abdomen, bien que voûté en avant sous le poids de leur bosse.
                                               [Officiel]Comprendre les minotaures Mino210

[Officiel]Comprendre les minotaures Mino310                                             Les femelles elles revêtent deux apparences distinctes que les rare anthropologistes à avoir étudié le sujet n'ont pu expliquer. Elles peuvent en effet naître avec deux mamelles au niveau de la cage thoracique comme les femmes humaines ou quatre comme les génisses au niveau de la ceinture abdominale. C'est une différence qui ne semble pas héréditaire et n'affecte en rien leur capacités à allaiter leurs taurillons. Elle implique toutefois une diversité vestimentaire au sein des femelle qui surprends plus d'un étranger. De plus, la répartition de ces deux variantes physique des minoennes semble réparties de façon équilibrée.

Les femelles minotaures sont également plus légères et moins grandes que leurs homologues masculins avec des tailles allant de 1m80 à 2m20 et des poids de 140kg à 240kg. Cela est dû à un développement musculaire moins développé, un squelette plus petit et une bosse dorsale beaucoup moins prononcée. En apparence, elles sont beaucoup moins voûtés en avant que les minoens. Leurs cornes sont aussi moins longues, ne dépassant que rarement la vingtaine de centimètres. La seule différence notable au niveau de leur pilosité se trouve à la gorge et au menton où elles ne développent pas de barbes. Également, leur robe est plus souvent tachetée que celles des mâles.

Les minotaures ont leur propre dialecte aux articulations plus adaptées à leur mâchoire allongée. Ils sont toutefois capable de parler les autres langues de Dùralas, bien qu’avec un accent conséquent dû à cette différence physique.





Totems et Spiritualité





Magnésie est la mère des Minotaure et, à chaque pleine lune, de sobres cérémonies lui sont consacrées. Les tribus incluent généralement un guide spirituel né avec un lien particulier avec cette déesse, capable d'entendre son murmure dans les brises nocturnes et déchiffrer avec précision les indices concernant l'avenir de ses enfants qu'elle éparpille à travers le ciel.

Ces guides, pouvant être d'un sexe ou l'autre, sont à ne pas confondre avec les rites de Kull'Urgals. En effet s'ils sont souvent qualifiés de shaman, leur dons s'ils en ont sont ceux de guérisseurs ou de prêtres, apportant la bénédiction de Magnésie sur les nouveau-nés ou accélérant la rémission de quelques maladies. Ils ont conscience de l'existence des Loas, mais ces derniers n'ont pas ne prêtent pas attention à leurs promesses de grandeurs. Les conseils de Magnésie  et parfois de leurs ancêtres, glissés à travers le voile de la mort, sont tout ce que les minotaures ont besoin d'entendre.

Les totems sont omniprésents dans la culture minoenne. Ils sont considérés comme sacrés par les représentants de cette race pour plusieurs raison.  Ils symbolisent tout d'abord l'héritage de leurs ancêtres : la plupart des étrangers l'ignorent, mais les différents animaux représentés sont en réalité l'arbre généalogique d'un minotaure. Ils sont par conséquent plus que de simples gardiens protégeant des sculptures stylisées. Il entretiennent la mémoire de leurs prédécesseurs.

Un certain parallèle peut être tracé entre les guides spirituels des minotaures et les signes astrologiques humains. En fonction de la date de sa naissance, de l'alignement des constellations ou d'une manifestation plus directe, un guide spirituel est attribué à chaque nouveau-né. Ces guides prennent la forme d'animaux et sont appelés totems protecteurs. Ce sont ces animaux protecteurs, immortalisés dans le bois, qui symbolisent le défunt sur lequel ils ont veillé.

S'adresser aux gardiens spirituels d'un défunt équivaut à s'adresser directement à l'esprit de celui-ci. Dégrader un totem, au yeux d'un minotaure, constitue un blasphème puisque cela revient à souiller la mémoire des morts mais aussi à mutiler leurs âmes. C'est ce type d'acte, bien que généralement involontaire et sans avoir conscience de son importance aux yeux d'un minotaures, qui déclencha la plupart des rares conflits de cette espèce d'ordinaire pacifique.
                                           [Officiel]Comprendre les minotaures Mino410
Sachant cela, plus d'un étranger s'étonnerait du sort réservés aux totems à la mort du minotaure qui veillait sur celui-ci. En effet, les minotaures incinèrent les leurs sur d'imposants bûchers funéraires et enterrent leurs cendres. Mais nulle pierre tombale n'est dressée en leur nom. Le ou les totems de bois sur lesquels il veilla de son vivant sont placés sur sa sépulture afin de faciliter son trajet jusqu'à ses ancêtres.

[Officiel]Comprendre les minotaures Mino510                           S'ils avaient connaissance de ces rites, les nains s'étonneraient que les minotaures optent pour des totems de bois plutôt que de pierre voire de métal, plus résistants à l'épreuve du temps. Cependant, aux yeux d'un minotaure, tout être vivant n'est que de passage en ce monde et doit laisser sa place à ses héritiers. De plus, qu'un totem soit tombé en poussière au fil des décennies est le signe que le défunt a rejoint ses ancêtres parmi les étoiles.

Une autre coutume tenant plus de la superstition que du spirituel concerne les toiles d'araignées. Ou plus exactement les imitations qu'en font les minotaures à partir de cuir et de ficelle soigneusement tressées, toujours suspendues côté Est de leurs tentes. Ils les nomment "Attrape-rêve" et leurs attribuent le pouvoir d'engluer les cauchemars des dormeurs afin de leur assurer un sommeil paisible. Aux premières lueurs de l'aube, ces derniers seraient consumés par l'astre solaire s'ils ont été judicieusement placés. Les humains sont enclins à penser qu'il s'agit d'une fable inventée de toute pièces pour rassurer les taurillons, ce que les minotaures les laissent libre de croire.




La Fureur Écarlate





Les minotaures sont des créatures calme et pacifiques. Ils ne sont pas enclins à la violence. Toutefois, cette attitude cache une nature profonde radicalement différente. Les individus assez chanceux pour avoir entraperçu cette part d'ombre de la race bovine et être toujours en vie pour la décrire ne peuvent plus voir ces imposants humanoïdes de la même façon. Le témoignage qu'ils font est toujours le même : les minotaures étaient paisibles et rien ne laissait supposer quoique se soit d'anormal, jusqu'à ce que brusquement et sans signe avant-coureur, ils ne deviennent de véritables cataclysmes. Tout en rage et en violence, ils détruisaient tout ce qui passait à leur portée et attaquaient inconnus comme membres de leur propre tribu. Le phénomène est généralement de courte durée mais d'une telle brutalité que les ravages engendrés sont plus que conséquents. Celui-ci est appelé par les minoens la fureur écarlate.

Les étrangers ne retiennent généralement que la débauche de puissance des minotaures succombant à la fureur sans réaliser que celle-ci a été déclenchée par des facteurs précis. Un proche malmené ou un totem détérioré par exemple. Assister à des événements traumatisants ou subir de terribles blessures peut également déclencher la fureur écarlate, qui passe alors plus inaperçue compte tenu de son contexte. Toutefois, l'envergure des dévastations n'en reste pas moins impressionnante.

Les minotaures sont parfaitement conscient de ce facteur affligeant leur race. Aussi dès le plus jeune âge leur enseigne-t-on à conserver leur sang-froid en toute situation. Un taurillon ayant été élevé loin des siens sera par conséquent beaucoup plus colérique et bien plus souvent sujet à la fureur écarlate.
                                   [Officiel]Comprendre les minotaures Mino610
La fureur écarlate fait des minotaures des berserkers naturels. Toutefois ils répugnent à exprimer ces instincts bestiaux et primitifs. Ceux les embrassant sont rares et vivent généralement en solitaire, à l'écart des tribus comme de la civilisation. Lorsque le besoin s'en fera sentir, ils viendront malgré tout spontanément porter secours aux leurs, apportant un puissance de frappe des plus conséquente là où ils iront.

Un détail curieux à propos de la fureur des minotaures est son lien avec la couleur rouge. Pour une raison toujours méconnue, il est connus que les taureaux s'excitent lorsqu'ils ont dans leur champ de vision des choses de couleur rouge. Excitation qui évolue généralement en colère noire. Les minotaures ont hérité ce problème des bovins, la vue du sang ou de grande quantités d'éléments rouge facilitant leur passage en état de fureur. C'est d'ailleurs de là qu'est tiré le nom de ce phénomène : la fureur écarlate.


[Officiel]Comprendre les minotaures Mino711






Nihodoot’Aal






Leurs accès de rage mis à part, les minotaures sont de paisibles créatures. Toutefois, même au sein des plus simples communautés des différents peuvent apparaître. C’est alors aux plus anciens de la ou les tribus concernées de résoudre ces conflits. Mais tous les problèmes ne se résolvent pas en douceur. Lorsque les doyens ne peuvent s’accorder sur une décision acceptable ou que les consulter se révèle impossible, les minotaures ont recours à une autre solution. Empruntée à leurs voisins peaux-vertes, cette solution ne fait pas l’unanimité au sein du peuple hybride pour de multiples raisons. Nihodoot’Aal : le jugement par combat.

Ces combats généralement violents se déroulent sans armes ni armures d’aucune sorte. Vêtements inclus. Il n’y a pas de règle interdisant les combats entre belligérants de sexe différent. Quelque soit son issue, les deux combattants - ou représentants ayant fait le choix de se battre pour un autre - s’engagent à ne pas porter rancœur à leur adversaire. En effet, même dans leurs plus sombres heures, les minotaures continuent de porter l’héritage de leur déesse mère. Et celle-ci ne tolère pas que ses enfants ne s’entre-tuent. Il faut néanmoins souligner que ce précepte ne s’applique pas aux autres espèces qui, si elles s’engagent dans un combat de ce genre, le font à leurs risques et périls. A ce jour, aucun non Minotaure n’est connu pour avoir ne serait-ce que défié ces hybrides dans le cadre du Nihodoot’Aal. A juste titre : rare seraient les combattants assez brave pour affronter désarmé un minotaure déchaîné.

Depuis des siècles, le peuple elfique soupçonne qu’un jugement par combat soit lié au schisme s’étant opéré entre Minotaures et Centaures. Cependant, aucun hybride n’a jamais reconnu cette justification. Ni désavoué.






Culture





Lorsque Magnésie engendra les trois premières races hybrides, elle les éleva au Nord-Ouest du continent. A la jonction de ce qui serait plus tard appelé les plaine d'Aran, les marais d'Hukutav et la forêt Sylfaën.

Les minotaures migrèrent vers l’Est, colonisant progressivement le Nord du continent. Ironie du destin, leurs cousins Centaure pour qui la course éternelle est une preuve de puissance eux n’ont jamais quitté les frondaisons sylvaines. Quand bien même les immenses plaines seraient plus adaptées à leur galops incessants, allant même jusqu’à fonder la désormais célèbre clairière proche de la capitale elfique. Bien que beaucoup le soupçonnent, nul ne sait vraiment si le différend qui existe aujourd’hui encore entre Centaures et Minotaures et liés à cette migration des hybrides taureaux.

Durant leur exode progressif vers le soleil levant, les minotaures se dispersèrent à travers les plaines d'Aràn. Ils y établirent un multitude de tribus, s'établissant principalement entre la cité de Kastalinn et les forêts de la Perracie. Toutefois, d’autres s’orientèrent vers des destinations plus exotiques, s’engageant dans le grand désert d’Harena ou franchissant les monts de Kannan.

Initialement peuple nomade, les minotaures ont rapidement compris l'intérêt de changer de mode de vie et devenir sédentaire. Chacun d'entre eux engloutissant des quantités de nourriture conséquente, le contact des humains et leur agriculture leur fit réaliser le potentiel des plaines parcourues depuis leur apparitions. Proche de la nature et se révélant être d'excellents éleveurs et avoir la patte verte, des champs de céréales se développèrent un peu partout à travers les plaines, trahissant l'implantation des différentes tribus. De même, leur habitat évolua pour profiter pleinement de ce changement radical. Leurs traditionnels tipis, légers et facile à transporter à traineau de lapins cornus, se muèrent progressivement en tentes beaucoup plus volumineuses. Celles-ci devinrent capable d'abriter tout une famille de minotaure si nécessaire là où leurs habitations en forme de cônes ne permettaient d'en abriter que deux tout au plus. Ces nouvelles habitations se révèlent néanmoins tout aussi fragiles que les tipis face aux tempêtes occasionnelles venant balayer les plaines. Mais les minotaures répugnent à raser des forêts pour bâtir leurs résidences et ainsi détruire le fragile habitat ayant contribué à leur développement. Quand a des demeures en pierres, cela ne leur viendrait pas à l'idée. A leurs yeux, mieux vaut prendre avec pragmatisme la destruction possible d'un campement de toiles et de bois qui pourra facilement être reconstruit et à moindre frais.
                               [Officiel]Comprendre les minotaures Mino811
[Officiel]Comprendre les minotaures Mino911                               Les Minotaures entretiennent d'excellents rapports avec leurs cousins hybrides les Faunes, aussi appelés Satyres. Il n'est pas rare qu'au sein de campements minotaure se trouve quelques spécimens de cette espèce facétieuse, les minotaures appréciant leur compagnie tout comme leur compétences dans de multiples l'artisanat. A l'inverse, qu'un minotaure réside dans un village sylvestre des Faunes est monnaie courante, ces derniers appréciant eux la force et  la sagesse de leurs imposants cousins.

En revanche, les relations entre minotaures et centaures sont plus cordiales. Héritage d'anciennes querelles ou différents plus récents, les deux espèces évitent de se côtoyer si nécessaire. Il arrive que les deux peuples commercent ensemble, mais se seront généralement des contacts brefs. Ils ne tireront pas l'arme l'un envers l'autre, mais rien n'assure un campement minotaure que les centaures viendraient à leur aide en cas de conflit, l'inverse étant également vrai.

Etonnamment, les Minotaures ont noués des liens solides avec les Orques plus au sud. En effet, le mode de vie itinérant des peaux-vertes leur rappelle leur passé de nomade. De plus, chacune des deux espèces reconnaît la force et l'endurance de l'autre. Une estime réciproque qui a même débouché sur quelques tribus mixtes à la frontière entre les plaine et le désert.
De façon naturelle, les taurillons apprennent seuls comment charger. C'est souvent avec fracas que leurs parents le réalisent, l'intéressé prenant ensuite conscience des dégâts qu'il peut occasionner par la même occasion. S'ensuit généralement un jeu connu sous le nom de "Jeu du bélier", affectionné par les jeunes mâles principalement, consistant à se renverser à coup de tête. A l'adolescence, les minotaures ont des cornes encore peu développées. Toutefois, les nombreux accidents incitent les adultes à désapprouver ce jeu dès que leurs enfants l'apprennent par eux-mêmes, de peur de voir leurs progénitures se briser les cornes ou pire s'encorner. Toutefois, l'efficacité de ces jeux reste indéniable puisque les minotaures mûrs y recourent  en combat : un géant lui-même n'est  pas à l'abris d'être renversé par un minotaure en pleine course.

Un autre jeu apprécié des taurillons et moins stressant pour leurs parents a lieu tout les printemps. Sortant des tentes les fourrures et cuirs gardés en intérieur durant le froid hiver, les adultes les laisse pendre sur des étendoirs à l’extérieur afin d’aérer ces précieuses ressources. Volontairement, ils forment des couloirs et cul de sac en alignant ces étendoirs et forment ainsi des labyrinthes miniatures où leurs enfants peuvent mettre à l’épreuve leur sens de l’orientation.
                           [Officiel]Comprendre les minotaures Mino1010
Durant les trois siècles de vie que peuvent atteindre les vénérables minotaures, il n'est pas rare pour eux de concevoir des héritiers avec plusieurs partenaires différents. Toutefois, des représentants éprouvent parfois des sentiments concrets les uns pour les autres. Des sentiments si forts qu'ils souhaitent partager plus concrètement leur passage en ce monde et se retrouver après leur mort pour rester ensemble pour l'éternité. Les minotaures aspirant à un tel destin se Lient au Clair de Lune. Avec Magnésie elle-même comme témoin de leur union, ils effectuent alors une cérémonie intimiste rappelant le mariage des autres races. Une fois unis, même la mort de pourras séparer deux minotaures. Si l'un venait à mourir, le survivant ne prendrait pas de nouveau partenaire et ce quel que soit le nombre d'années lui restant à vivre.

[Officiel]Comprendre les minotaures Mino1111                                   Les minotaures sont doté d'un sens de l'orientation particulièrement développé frôlant le surnaturel. Nul dédale ne semble trop complexe pour eux, qu'ils abordent avec un naturel déstabilisant. Les nains notamment ont réalisé le potentiel de cette faculté dès les premiers contacts entre les deux races à la lisière des montagnes du Baldor. Des mineurs s'étaient alors égarés dans leurs galeries suite à un effondrement qui aurait put faire virer les excavations au drame. Cherchant à développer de bonnes relations entre leurs deux peuples, les hybrides proposèrent spontanément leur aide aux barbus. Dans un premier temps il leur fut confié les travaux d'excavation, leur taille imposante n'étant pas le meilleur profil pour œuvrer dans les profondeurs. Mais bien vite ils remarquèrent la facilité avec laquelle les minotaures s'orientaient dans cet environnement inconnu et, explorant avec eux de nouveaux boyaux, retrouvèrent les nains jusque là piégés. Cependant, c'est aussi à cette occasion que les hybrides réalisèrent l'ampleur des terrassements effectués par les peuples civilisés sous leur pieds, forant la terre-mère plus profond jour après jour.

Combiné à leurs connaissances en astronomies, enseignées par Magnésie elle-même alors qu'ils n'étaient qu'une poignée sous le ciel, les minotaures ne peuvent jamais réellement s'égarer à Dùralas. Se fiant à l'orientation des constellations déployées par leur mère, même le plus jeune taurillon pourrait voyager d'un bout à l'autre du continent et savoir à tout moment dans quelle direction se trouve son foyer. C'est en effet une des premières leçons transmises à leurs descendants afin que, quelque soit les épreuves pouvant séparer des parents de leurs progéniture, celle-ci soit en mesure de revenir auprès des siens.

Les minotaures savent reconnaître des outils de qualités et apprécier leur utilisation. Toutefois ils désapprouvent pour la plupart les excavations minières. Ces deux principes s'opposent toutefois puisque cela signifie que le minerais nécessaire à la forge leur est par conséquent inaccessible. C'est pourquoi si peu de minotaures se tournent vers les travaux de forge - quand bien même leur grande force physique serait appréciée. Les rares minotaures aspirant à cette voie se trouvent contraint de quitter leurs tribus qui refuseront catégoriquement de développer une forge au sein de leur camp et rejoignent la civilisation. Mais même en ce cas, ils éviteront les cités naines en raison des forages intensifs qu'effectuent ce peuple.

Ce choix de bannir le travail du métal de la société minotaure induit qu'ils sont dépendant du commerce avec les autres races pour s'approvisionner en matériel de cette nature. En effet, bien que refusant de produire eux-mêmes ces types d'armes et d'outils, mêmes les minotaures reconnaissent volontiers le confort d'œuvrer avec du matériel de qualité. Il n'est donc pas rare que des minotaures de passage dans d'autres sociétés, qu'elles soient naines, humaines, orques ou elfiques, soient présent pour effectuer des commissions liées à la métallurgie.

Les minotaures forment une société potentiellement auto-suffisante. Vivant de pêche, chasse, élevage  et cultures céréalières, ils pourraient potentiellement se passer de tout contact avec les autres espèces. Néanmoins même eux apprécient le confort d'acheter ce qu'ils ne sont pas en mesure de produire, ou du moins très difficilement. Le cordage et la métallurgie viennent en tête de leurs échanges commerciaux. Toutefois, il est également un bien qu'étonnamment ils se révèlent incapable de produire eux-mêmes : le vin. Proche de la nature et agriculteurs passionnés, malgré leurs efforts conséquent pour faire pousser et cultiver des vignes, celles-ci échouent sans-cesse. Certains vont même jusqu'à parler de malédiction. Quelque soit la raison derrière cet échec, les minotaures sont dépendant du commerce concernant cette douce liqueur. Il faut toutefois noter que depuis bien longtemps les minotaures savent produire de l'alcool à partir de céréales ou de fruits fermentés, processus enseignés par les faunes à l'aube de leur espèce. L'eau de feu des minotaures est connu pour être l'un des alcool les plus concentré produit dans tout Dùralas et est apprécié notamment par les tribus orques ou caravanes naines.

Ils sont également doué pour manipuler l’énergie éolienne. Grâce à celle-ci, leur travail du grain pour produire la farine de leur pain ou puiser de l’eau s’en trouve simplifié. De nombreux moulins artisanaux de ce genre entourent souvent leurs campements.
                               [Officiel]Comprendre les minotaures Mino1210
Seule les minoennes tressent le crin des minotaures. Un mâle à la barbe ou aux mèches de fourrure tressées aura donc prêté son poil à une représentante de la gent féminine, qu'elle soit de sa famille, concubine ou simple amie. Se sont des distinctions que les minoens arborent avec fierté et les abimer revient pour eux à insulter celle l'ayant tressé et donc s'attirer leur courroux.

Les premiers minotaures engendrés par Magnésie - ainsi que les hybrides en règle générale - n'étaient pas particulièrement pudique. Vivre nus comme leurs ascendance animale était dans l'ordre naturel des choses. Grâce à leurs fourrures ils ne souffraient ni du froid ni des intempéries. C'est au contact des autres races de Dùralas que leurs mœurs changèrent et qu'ils commencèrent à porter des vêtements. Toutefois aujourd'hui encore, nombre de minotaures ne voient que peu d'utilité à ces derniers et se contentent de pagnes lorsqu'ils sont sur leurs terres et ne portent davantage d'habits que pour faciliter les contacts interraciaux. Il est à noter que cette interprétation de la pudeur est partagée par les minoennes comme les minoens. Beaucoup ne comprennent pas le complexe qu'éprouvent les femelles des races civilisées à afficher leur poitrine nues.

[Officiel]Comprendre les minotaures Mino1311

Contrairement aux centaures, les minotaures sont de piètres coureurs. Capable d'atteindre des vitesses impressionnantes lorsqu'ils chargent, leurs carrures font qu'ils se fatiguent très vite et ne peuvent soutenir l'allure plus de quelques minutes. Se sont en revanche d'excellents marcheurs pouvant transporter des charges lourdes sur des distances considérables.

Très tôt les minotaures apprirent à domestiquer les  massifs lapins d'Aràn et dresser des attelages à tracter leurs traîneaux. Malgré leur apparition tardive à Duralas et leur poids conséquent, ils furent les premiers à voyager rapidement à travers les plaines grâce à ce moyen de locomotion. Dénué de roues, les traîneaux glissent facilement sur l'herbe et plus d'un attelage a distancé des prédateurs dépités de voir leurs proies s'éloigner à vue d'œil.

Plus au sud, il arrive qu'un minotaure parvienne à domestiquer et monter un rhinocéros, seul animal capable de supporter leur poids. La charge de ce cavalier hors du communs fait alors trembler le sol et fuir ses adversaires bien avant l'impact.

Se sont les deux seuls moyens de locomotion connus des minotaures - charrettes et carrioles mises à part. Aucune autre monture ne supporte leur poids excessif. De plus, ils sont sujets au mal de mer et refusent de monter à bord de quelque navire que ce soit. On ignore cependant s'ils sont sujet au mal de l'air, aucun minotaure n'ayant trouvé de monture volante suffisamment robuste pour les arracher au plancher des vaches.






Tribus / Camp originaux





  • Plusieurs tribus ont choisis de s’approprier une région au sud-est des plaines d’Aràn. Elles ont été conquises par le paysage atypique de colossales mesas à la jonction Est des plaines, du désert et de la grande forêt de sapins. Il s’agit de racines des Baldor, taillées au fil des millénaires par les glaciers et ruisseaux.

    [Officiel]Comprendre les minotaures Mino1410

  • Récemment, des minotaures commerçant avec Endorial on redécouvert un village sédentaire antique à l'Ouest du continent. Des terres ancestrales minoennes à la jonction des plaines, de la foret Sylfaën et du marais Hukutav. Très vite ils ont commencés à rebâtir celui-ci. Ils sont toutefois confronté à une humidité accrue qui leur est peu familière et a des bois beaucoup plus denses que les forêts éparses des plaines.

    [Officiel]Comprendre les minotaures Mino1511

  • Quelques tribus nomades se sont aventurées dans le grand nord et y résident toujours. La morphologie de ces minotaures a légèrement évolué pour s'adapter à ce climat plus rude. Leurs membres et leur museau notamment sont plus courts et leur bosse graisseuse est moins prononcée. Ils présentent également une fourrure beaucoup plus épaisse, idéale pour les protéger des températures extrêmes qui règnent de l'autre côté des monts de Kannan.

    [Officiel]Comprendre les minotaures Mino1610

  • Les tribus frontalières de la Perracie ont rapidement été exposées aux horreurs du comte Motch’Hollow. Toutefois, plutôt que fuir ou plier l’échine, ces tribus firent front. Nuits après nuits, elles interdisent à quelques créatures que se soit de quitter la forêt de Cashlippe. Avec le soutien économique des proches tribus, conscientes du prix que paient ces minotaures parmis les plus braves, elles gardent l’Est des plaine vierge de cette corruption depuis des siècles. Régulièrement, les rares minoens aspirant à une vie moins paisible viennent les rejoindre afin de canaliser leur agressivité.





Minotaures connus




Krumm front sanglant



Krumm était un gladiateur de Baldorheim connu pour s'ouvrir les deux arcatdes avant même d'entrer dans l'arène afin d'avoir les yeux emplis de sang. Il sacrifiait presque sa vue pour entrer en fureur écarlate dans l'instant, comptant ensuite sur ses sens aiguisés pour repérer ses ennemis. Les traquant à l'odorat et à l'ouïe, il négligeait alors ses armes comme celles de ses adversaires et les chargeait sauvagement. Une fois engagés au corps à corps, le combat touchait très rapidement à sa fin, sa carrure très imposante même pour un minotaure suffisant à faire pencher la balance en sa faveur.



C'est de cette façon qu'il passa du jour au lendemain d'illustre inconnu à célébrité locale, projetant le champion en titre - un géant de presque quatre mètres - dans les tribunes. Son hégémonie fut totale et s'étala sur une demi-décennie, le minoen n'essuyant pas le moindre échec. Jusqu'au jour où un étranger elfe se présenta aux arènes.

Etudiant les duels de Krumm, tous plus violents les uns que les autres, il s'interrogea longuement sur cette habitude qu'avait Krumm de s'ouvrir le front. Finalement, il défia le titan. Risée de tous voire traité de suicidaire, il descendit dans l'arène. Au signal de début de combat, Krumm chargea sauvagement sans aucune pitié pour son challenger bien plus chétif. Mais au lieu de répondre à celle-ci ou tenter de fuir, l'elfe se roula dans la poussière en jetant une poignée de pierres dans une autre direction. Confus et incapable de localiser la position exacte de son frêle adversaire, pour la première fois, Krumm avorta sa charge. C'est devant une foule stupéfaite que s'ensuivit un jeu de course-poursuite entre l'elfe et le minotaure, le premier se soustrayant sans cesse aux sens occultés du second.

Le sang l'aveuglait. L'odeur du vermisseau était masquée par la poussière. Les sons provenaient de deux voire trois positions différentes. Tant et si bien que, rendu fou de colère, le minotaure fini par charger ce qu'il pensait être la bonne direction sans plus se réfréner. Il se brisa les deux cornes en s'encastrant dans le mur d'enceinte qui se fissura à l'impact. Sa domination de l'arène prit fin en même temps que sa carrière, l'elfe devenant le premier gladiateur à remporter un combat sans même toucher son adversaire. Krumm survécu à son sort mais plus jamais ne fut en mesure de charger quoi que ce soit. Jusqu'à la fin de sa vie il fut sujet à de terrible maux de tête.
                                         [Officiel]Comprendre les minotaures Mino1710



Awenasa crin de foudre



Née au sein de la tribu des Crins de Foudre par une nuit d’orage, Awenasa est une minoenne qui manifesta précocement des capacités de manipulation de l’énergie. Capacité déjà connue au sein de sa tribu, nommée de façon barbare “elektrokinesie” par les hommes, ses aînés lui enseignèrent comment manipuler ce don en toute sécurité. Don qu’elle aurait pu transmettre à sa descendance, mais le destin en décida autrement.

Les membres de la tribu des Crins de Foudre contemplaient souvent l’Orient et la tour sombre se détachant à l’horizon. Ses résidents ne leurs étaient pas inconnus, mais ils n’étaient pas hostiles les uns envers les autres. Cela n’empêcha pas ces sombre voisins de frapper les minotaures ne souhaitant que vivre en paix. Awenasa fut cette nuit là tirée du sommeil par les pleurs de son fils de quelques mois seulement. Elle n’eut que le temps d’aperçevoir la paire d’ailes sombres s’esquivant de sa tente, emportant son protégé et laissant son compagnon pour mort.

Incapable de traquer elle-même le stryge, elle implora l’aide des siens pour sauver son nouveau-né et venger le père de ce dernier. Mais contre toute attente, ils refusèrent. Déclencher un conflit ouvert entre les deux races leur coûterait plus qu’un taurillon, gardant à l’esprit les relations complexes et nébuleuses des différentes castes Stryges.



[Officiel]Comprendre les minotaures Mino1810                               Outrée et folle de chagrin, Awenasa tourna se détourna des siens et quitta son camp natal dans l’heure qui suivit le verdict. Sans arme et arborant pour seule armure un pansière protégeant son ventre fragile, encore gonflé de lait nourricier, elle prit seule la direction du lac Fresha et rallia le territoire de la matriarche. Là, elle supplia le ciel de lui envoyer un signe confirmant qu’elle s’apprêtait bien à sauver son enfant, que déclencher une guerre terrible ne serait pas vain. Et les cieux lui répondirent.

Un humains aux ailes noire la survola en planant. Avant même qu’il ne remarque sa présence, elle fit ce que jamais elle n’aurait envisagé quelque jours plus tôt. Elle attaqua le stryge par le biais de ses serpents électrifiés, le jetant à terre sans lui laisser la moindre chance. Awenasa posa alors une question, une seule question, à sa victime sans cesser de déchaîner son pouvoir. Entre deux hurlements d’agonie et claquement incontrôlés de mâchoire, celui-ci parvint à lui expliquer que son fils n’était plus. Leur matriarche l’avait sacrifié à la gloire du Dragon Blanc la nuit précédente en même temps qu’une dizaine d’autres nouveaux-nés de tout horizons. A ses mots, la mioenne cessa de se retenir et s’acharna sur son prisonnier une heure durant, le réduisant à l’état de carcasse brûlée.

Folle de chagrin, Awenasa dû néanmoins se rendre à l’évidence : jamais elle ne pourrait venger son compagnon et leur enfant. Et jamais elle ne pourrait plus accepter la proximité des autres minotaures ayant refusé de venir à son aide. Le seul choix s’offrant à elle fut l’exil, mettant autant de kilomètres entre elle et ces terres de cauchemars.

Elle alla jusqu’à traverser la mer, surmontant son aversion pour les navires, et commença finalement une nouvelle vie à Guillëad, sur l’île de Wystéria. Elle y réside aujourd’hui encore, refusant d’adresser la parole à tout hybrides comme stryges croisant son chemin.

Cette œuvre rapporte 135 points d'expérience et 150 pièces d'or à Doebroksh
Revenir en haut Aller en bas
 

[Officiel]Comprendre les minotaures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre de Dùralas :: Ville de Stellaraë :: La bibliothèque :: Rayon A - Culture et éthologie-