AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Naeth
Le Monde de Dùralas a précisément 2147 jours !
Dùralas, le Lun 16 Sep 2019 - 12:22
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez
 

 "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

Grabuge

Messages : 1651
Expérience : 3278
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 143
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559870510-barre-vie-gauche3540/3540"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559871461-barre-vie-rouge  (3540/3540)
Vitesse: -418
Dégâts: 3889

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyLun 21 Jan 2019 - 12:57

J’attendais là, arbalète discrètement enclenchée, faisant mine de vaquer à mes occupations. J’étais actuellement en pleine forêt de sapin, en train de ramasser des champignons, alors qu’autour de moi les yeux étaient de plus en plus nombreux. Je souris en pensant à la bêtise de ses brigands. Croyaient-ils vraiment surprendre un vieux maître d’arme qui se battait contre le crime depuis ses quinze ans ? Aucune chance.
En effet, hier soir, j’avais réussi après une longue enquête minutieuse à obtenir un contact qui en savait plus sur la bande de malandrins que je traquais, les Gants de Fer. Et mes longues semaines de traque n’avaient pas été inutiles, car ce soir-là j’avais touché le gros lot ! Ce contact ne m’avait pas seulement donné des indices, mais il m’avait surtout donné le lieu de leur planque ! Tout ceci semblait inimaginable, aussi avais-je décidé d’enquêter de mon côté sur la véracité de ses propos. Après l’avoir payé, j’avais donc pris ma besace pour faire semblant d’aller cueillir des champignons – chose que je faisais régulièrement, j’avais une formation d’herboriste après tout – sachant par instinct que les Gants de Fer étaient déjà sur moi. Cela faisait plus de six semaines que je les traquais, il me semblait inconcevable qu’ils ne s’en soient pas rendus compte. Et pour la première fois depuis des semaines, je leur laissais l’opportunité de me tomber dessus en allant vérifier où se trouvait leur planque. Un mal pour un bien j’imaginais. De plus, en sachant qu’ils allaient me tomber dessus, j’avais l’avantage de ne pas être surpris par leur embuscade. Ou en tout cas je n’avais pas le désavantage de l’effet de surprise. C’était selon.

J’avais donc pris la route de la forêt de sapin, où mon contact m’avait donné des coordonnées pour localiser la planque sur une carte de la forêt de sapin. A mon grand dam cependant, je ne savais pas ni lire ni retranscrire des coordonnées, aussi avais-je demandé de l’aide à mon collègue cartographe, Thorek. Après quelques minutes, il m’avait simplement pointé un emplacement sur la carte, aussi simplement que si je lui avais demandé de m’ouvrir un bocal de confiture.
J’étais content de l’évolution de Thorek au sein des kazhariens. Il était récemment devenu cartographe attitré des kazhariens, et avait ainsi – si je comprenais bien – accès à la majorité des cartes et des archives de notre faction. Si le nain bourru n’était pas un as du maniement des armes, il avait cependant pour lui la ruse et la connaissance absolue des cartes. Je voyais en sa promotion le moyen qu’il exprime pleinement ses talents, et ça ça ne pouvait que nous être profitable à tous, lui compris. En parallèle, je savais qu’il suivait des cours de discipline militaire et qu’il était en train de passer ses classes d’arme. Petit à petit, comme je l’avais prévu, la nouvelle recrue un peu pataude était en train tout doucement de se transformer en un maillot fort du groupe, avec ses talents et ses lacunes. Et ça, c’est ce que j’espérais pour toutes les jeunes recrues kazhariennes.

Mais l’heure n’était pas aux louanges, et j’étais actuellement en train de laisser les brigands croire qu’ils allaient mener une embuscade. Embuscade qui n’allait pas trop tarder, car cela faisait maintenant une bonne vingtaine de minutes qu’ils étaient en train de me suivre. Depuis que j’avais quitté BaldorHeim, à dire vrai. Soudain, alors que j’étais paisiblement en train de ramasser un champignon rouge tâcheté de brun qui était souvent utilisé pour faire des baumes curatifs, un jeune nain sortit des fourrées, suivi de deux humains et d’un satyre. Ils m’entourèrent rapidement, sans que je ne cherche à m’échapper, et le nain prit la parole pendant que je continuais ma cueillette, l’air nullement impressionné :

« Bah alors kazharien, on s’est perdu ? »

Comme pour accentuer ses propos, le jeune nain prit un sourire mesquin et commença à tapoter son gourdin contre sa main, accompagné de ses compagnons. Je rangeai le dernier champignon que j’avais récolté avant de me relever tout doucement, arbalète en main. Je posai l’arbalète contre mon épaule, et lui répondit d’un ton tout aussi serein :

« Et toi, gredin, tu pensais qu’embusquer un maître d’arme avec quatre clampin qui chiait encore dans leur lange il y a quelques années serait suffisant ? »

Je ricanai alors que mes quatre assaillants prenaient tous un regard interloqué. Sans doute me trouvaient-ils idiot de ne pas me taire et de ne pas obtempérer. Ils étaient quatre après tout, et j’étais tout seul. Mais ils avaient oublié un atout de taille, que j’avais fait en sorte de garder non loin en prévision de ce qui allait se passer.
Le satyre, la voix plus grave et l’air plus sérieux, me demanda alors :

« Mais tu es tout seul, comment crois-tu avoir la moindre chance face à nous ? »

Je souris en coin et lui répondit, rectifiant par là même l’erreur qu’il venait de dire :

« Je t’arrête là, vaurien. Qui t’as dit que j’étais seul ? »

Je sifflai alors entre mes doigts, mon sifflement se répercutant à travers les troncs de tous les sapins de la forêt. Pendant quelques secondes, les brigands restèrent immobiles, aux aguets, guettant ce qui était en train de se passer avec un regard inquiet. Tout à coup, Feriel surgit de la cime des sapins et piqua droit vers l’un des humains sans que personne ne puisse intervenir. Ses serres se plantèrent dans son crâne et un hurlement plus tard, le corps sans vie du malfrat retomba au sol, brisé et ensanglanté. Au même instant, ayant déjà tout planifié dans ma tête, je tirai un carreau droit vers le satyre qui se le prit dans l’œil gauche. Il s’écroula alors au sol, la cervelle transpercée, et Feriel vint alors se poser à côté de moi tout en glatissant fièrement, sûrement ravie de son petit effet auprès de nos adversaires.
Ces derniers, d’ailleurs, se regardèrent tous deux avec la même expression, et jetèrent en même temps leurs armes au sol tout en levant les bras. Le jeune nain fut le premier à prendre la parole, et me dit la peur au ventre :

« On aurait pas dû se frotter à vous… On se rend, on se rend. Escortez-nous en geôle, qu’on en finisse… »

Après avoir fait en sorte d’éloigner leurs armes d’eux et de les avoir solidement ligotés avec la corde que je transportais dans mon sac, j’eus un petit sourire en coin et leur dit tout en m’approchant, marteau en main cette fois :

« Mais qui vous as dit que c’est en geôle que vous allez finir, marauds ? Les ennemis de la Justice ne mérite ni jugement, ni pitié. »

Ils prirent alors un regard terrifié, comprenant ce qui était en train de se jouer actuellement. L’humain balbutia alors que je me rapprochais dangereusement de lui :

« De grâce messire kazharien ! Ne me tuez pas, pitié, non.. AAAAAAAHHHH… »

Mon marteau s’enfonça dans son crâne et l’éclata comme une coquille d’œuf, le sang et les quelques morceaux de chair aspergeant son compagnon qui urina de terreur, reprenant les suppliques de feu son camarade :

« Je vous en conjure seigneur gobelin ! J’ai une femme, des enfants, ayez pit -… »

Sa cervelle finit de la même manière que celle de l’humain, en bouillie et éparpillée tout autour du cadavre. Retirant d’un coup de pied la tête de mon marteau du visage du brigand, je l’essuyai contre un arbre tout en murmurant à ma griffonne au plumage noir :

« Maintenant que nous ne sommes plus suivi, allons enquêter sur cette planque. Avec de la chance, on va éliminer la menace dans l’œuf. »

Je sortis la carte où Thorek m’avait griffonné l’endroit où je devais me rendre et alors que j’allais me diriger dans la bonne direction, de nouveaux bruits dans les fourrées détournèrent mon attention. Allais-je devoir essuyer une deuxième embuscade ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cylicia Condoris
Protectrice

Cylicia Condoris

Messages : 262
Expérience : 1336
Féminin Âge RP : 27

Politique : 01
Métier : Chasseur - Expert
Titres:
 

(Darmok, Chérubin de Cylicia, +350 v+300, 150) [Modifié]

Stats & équipements
Vitalité:
"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559870510-barre-vie-gauche2025/2025"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559871461-barre-vie-rouge  (2025/2025)
Vitesse: 141
Dégâts: 980

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyMar 22 Jan 2019 - 21:57

Tout s'était exactement passé comme l'avait pressenti Cylicia. La Tour Blanche, en son état actuel, n'avait que faire de quatre illuminées prétendant avoir eue une révélation céleste alors même qu'ils étaient sous l'effet de la torture et probablement de drogues. Bien qu'étonnée de l'évasion de Cylicia et des soeur Macaron, Doleh avait été tiraillée entre sa Foi et son bon sens pour prendre sa décision. La commandante en chef des Purificateurs ne pouvait pas se passer de quatre éléments prometteurs comme ça, et décida donc de laisser Cylicia vagabondé à travers le monde dans sa quête spirituelle tout en gardant sous ses ordres les soeurs Macaron. Cylicia était d'accord et voulait de toute façon mettre à l'épreuve la Foi et la patience de ses jeunes suivantes. Après que l'histoire fut conclue, elle prit la peine de raccompagner Ivanoé jusqu'à BaldorHeim où, en repartant et prête à voir le monde, elle fit une rencontre aussi hasardeuse qu'étonnante.

Depuis sa capture par les Exécuteurs Stryges Noirs, notre héroïne s'était mise un point d'honneur à laisser le moins de traces possibles sur son passage et à repérer au maximum celles d'éventuels agresseurs. Son livre pour chasseurs débutant l'avait si bien aidé dans ce sens, que depuis quelques jours elle s'était mise à suivre la piste de plusieurs individus se déplaçant à vive allure comme si cela n'était qu'un jeu d'enfant. Ils ne semblaient pas faire preuve d'une grande discrétion il faut dire, sans doute étaient-ils rassurés par leur nombre.

D'après ses estimations elle ne devait plus être très loin du groupe en question lorsqu'elle entendit un sifflement. L'avait-on repérer? Impossible.Elle décida d'aller voir elle-même de quoi il en retournait, peut-être les malheureux étaient-ils pris en embuscade ou est-ce qu'ils la tendaient eux-même? Dans les deux cas, quelqu'un avait sans doute besoin d'elle. Elle se dépêcha donc de se poster en guet où une drôle de scène lui apparut.

Un gobelin, apparemment Khazarien, assez fort et accompagné d'un griffon était en train de mettre aux arrêt la petite troupe que Cylicia avait surement prise en chasse. A la vue des deux corps jonchant le sol et de l'imposante carrure du griffon, elle comprit vite pourquoi le petit groupe baissa les armes si soudainement.

- On aurait pas dû se frotter à vous… On se rend, on se rend. Escortez-nous en geôle, qu’on en finisse…

Cylicia attendit encore un peu pour se dévoilée, elle ne voulait pas que sa présence soudaine donne une opportunité aux malfrats de s'échapper par simple effet de diversion. Le gobelin éloigna les armes des bandits et les attacha solidement à l'aide d'une corde. Une fois entravée, il était temps pour notre héroïne de faire son apparition mais le petit être vert rajouta quelque chose que tous ceux présents semblaient avoir compris de la même façon.

- Mais qui vous as dit que c’est en geôle que vous allez finir, marauds ? Les ennemis de la Justice ne mérite ni jugement, ni pitié.

- De grâce messire kazharien ! Ne me tuez pas, pitié, non.. AAAAAAAHHHH…

Armé de son marteau, le gobelin s'approcha dangereusement de l'un des deux malfrat et lui explosa le crane en une gerbe sanglante de chair et d'os qui vinrent finir de terrorisé son camarade nain. Que se passait-il donc ici? Etait-ce comme cela qu'à présent les Khazariens réglaient leurs comptent? De quoi ces bandits pouvaient-ils bien être accusés pour mérités une telle sentence? Le nain, comprenant que sa dernière heure était venue se mit aussi à demander le pardon.

- Je vous en conjure seigneur gobelin ! J’ai une femme, des enfants, ayez pit…


Mais les suppliques furent vint et il fini dans le même état que son camarade. C'est alors que la conscience de Cylicia se joua d'elle. Elle en savait peut sur cette affaire, mais quelque chose en elle savait qu'elle venait d'assister à qui n'aurait pas du se produire en temps normal. Il suffisait pour cela de se remémoré le code Khazarien qu'elle dut apprendre pour bien peu de choses mais qui finalement lui était inutile. Voir exécuter de la sorte un nain sans que celui-ci n'ait eu la chance de défendre son honneur, pas sûr que cela plaise aux oreilles de cette faction.

- Maintenant que nous ne sommes plus suivi, allons enquêter sur cette planque. Avec de la chance, on va éliminer la menace dans l’œuf, dit le gobelin en nettoyant son arme.

Voilà qui expliquait, certes peu de choses, mais au moins une partie du problème. Difficile de garder des prisonniers dans une mission où on a pas encore rempli son objectif. Seul qui plus est, mais pourquoi l'était-il? Enfin, bien que le personnage paraissait des plus dangereux et maintenant que le contexte s'était un peu préciser, Cylicia décida de sortir de sa cachette et de venir salué ce camarade khazarien. Peut-être pouvait-elle l'aidée dans cette mission où le pauvre ne pouvait apparemment que compter sur lui-même et son animal. Afin de calmer la hardiesse de l'animal, elle s'approcha les mains levées sans même penser touché à son épée.

- Frère Khazarien, n'ayez craintes d'une envoyée de la Tour Blanche, lui dit-elle en souriant.

Elle plongea ses yeux d'une blancheur éclatante dans ceux du gobelin, espérant naïvement que dans ceux-ci ce dernier comprendrait la nature de son être. C'était beaucoup demandé, mais il y avait bien peu de chance qu'il s'en prenne sans raisons à ce qui semblait très nettement être une Purificatrice.

- Je vous ai entendue invoqué la Justice. Si votre cause est noble, souffrez donc un peu de vous voir aidé d'un coeur pur et d'une main sûre.

Sa voix était calme et rassurante, mais toute sa façon d'être semblait des plus étranges. Depuis ses péripéties à la Tour Noir, Cylicia s'était avancée bien plus avant dans la folie. Cela lui donnait parfois l'air d'être dans la lune ou bien encore complètement à l'ouest mais heureusement pour notre héroïne, il s'agissait encore là d'une folie douce qui n'oubliait pas les dangers de ce monde, et toute sa force et son intelligence étaient encore prêtent à être déployées. Le sentiment d'invincibilité qu'elle ressenti lors de son évasion s'était quant à lui évanouie et si elle était d'autant plus sûre d'être une élue du Dragon Noir, elle l'était bien moins de pouvoir rester en vie jusqu'à accomplir ce qu'elle appelait sa destinée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

Grabuge

Messages : 1651
Expérience : 3278
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 143
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559870510-barre-vie-gauche3540/3540"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559871461-barre-vie-rouge  (3540/3540)
Vitesse: -418
Dégâts: 3889

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyMer 23 Jan 2019 - 12:37

Alors que je m’apprêtais à attaquer, méfiant quant à la menace potentielle tapie dans les fourrées, je vis une stryge en armure sortir, tout sourire, tout en me disant :

« Frère Kazharien, n’ayez crainte d’une envoyée de la Tour Blanche. »

Je mis quelques temps à comprendre et la regarda un petit moment avec les sourcils haussé d’étonnement. Que faisait une « envoyée de la Tour Blanche » ici et surtout, avait-elle vu l’exécution sommaire que je venais de faire ? Si oui, c’était un problème car je ne voulais pas que ma manière expéditive pour traiter les malfrats s’ébruitent. Cela pouvait bien me coûter ma place au sein des kazhariens, et ainsi la maigre chance de gagner un fortin pour la fondation d’Egide, ma compagnie. Mais de toute façon, qu’allais-je bien pouvoir faire si mon interlocutrice avait été témoin de la scène ? La tuer ? Non, cela aurait été contraire à mes idées et de plus ça m’avait tout l’air d’être une Purificatrice, à en juger par sa façon de se présenter et à sa dégaine générale. En somme, nous étions du même côté.
Elle vint d’ailleurs souligner mes pensées en ajoutant :

« Je vous ai entendue invoqué la Justice. Si votre cause est noble, souffrez donc un peu de vous voir aidé d’un cœur pur et d’une main sûre. »

Elle était si prompte à s’engager dans une chasse aux brigands à l’air périlleuse que je ne pus que confirmer mes doutes : c’était bel et bien une Purificatrice. Je n’en croisais pas souvent mais pour une fois que j’en avais une en face, je devais reconnaître qu’ils avaient un applomb certain pour aider la veuve, l’orphelin et le vieux gobelin chasseur de brigands que j’étais. Si toutes mes futures recrues étaient de cette trempe, il n’y avait aucun doute quant au potentiel succès d’Egide. C’est d’hommes et de femmes de ce type que j’avais besoin pour mener mon combat contre la marauderie. En continuant sur ce fil de pensée, peut-être qu’un premier contact avec les Purificateurs par le biais d’une démonstration, et de mes talents, et de mes convictions, valait la peine pour ma future compagnie de mercenaires justiciers.
Je m’essuyai donc négligemment contre un tronc d’arbre dans les environs et lui serrai la main avec un petit rictus en guise de sourire. Je n’étais vraiment pas un gobelin des plus expressif. Puis je lui répondis, d’une voix bienveillante :

« Les ennemis du crime sont mes amis, Purificatrice. Si vous n’avez pas peur de mettre votre vie en jeu pour honorer la Justice, alors venez à mes côtés et allons ensemble mettre un coup dans la fourmilière. »

Voyant vraisemblablement comment allait aboutir cette traque, je compris qu’une petite pause s’imposait afin d’expliquer les tenants et les aboutissants à ma partenaire du jour. Et aussi une présentation, c’était une courtoisie élémentaire après tout.
Je sortis donc ma pipe et commençai à tasser du tabac dedans depuis ma tabatière en bois puis, tout en continuant de tasser, j’enchaînai :

« Avant toute chose, je suis Grabuge, justicier kazharien, pour vous servir. »

Je penchai légérement la tête en signe de respect et repris une fois les banalités échangées, lui exposant cette fois le plan :

« Cela fait maintenant quelques semaines que j’enquête sur ces mécréants qui se font appeler les « Gants de fer ». J’avançais tout doucement, à tâtons jusqu’à aujourd’hui où j’ai pu avoir une information inédite : l’emplacement – supposé – de leur quartier général. Il se trouverait aux alentours de BaldorHeim, dans une petite caverne cachée par d’épais sapins. Bien sûr, en sortant de l’enceinte de BaldorHeim, je savais à quoi m’attendre et c’est pourquoi je me suis défait aussi facilement de ce vulgaire guet-apens. Mais l’effet de surprise n’est pas éternel, et on a quelque chose comme deux bonnes dizaines de minute avant que les brigands commencent à se douter de quelque chose. La caverne est non loin d’ici, pas loin d’un des ruisseaux qui traverse la forêt de sapin. Je vais nous y guider, si vous n’avez pas plus de questions. »

J’allumai au même moment ma pipe avec mon briquet à amadou et avançai ainsi vers mon objectif, pipe en main. Je me retournai alors vers la Purificatrice et lui précisai :

« On peut toujours parler sur la route, je vous dirais quand on se rapprochera et qu’il sera donc nécessaire de faire silence. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cylicia Condoris
Protectrice

Cylicia Condoris

Messages : 262
Expérience : 1336
Féminin Âge RP : 27

Politique : 01
Métier : Chasseur - Expert
Titres:
 

(Darmok, Chérubin de Cylicia, +350 v+300, 150) [Modifié]

Stats & équipements
Vitalité:
"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559870510-barre-vie-gauche2025/2025"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559871461-barre-vie-rouge  (2025/2025)
Vitesse: 141
Dégâts: 980

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyJeu 24 Jan 2019 - 20:53

Comme à son habitude, Cylicia accepta cette main tendue vers elle. Bien que crasseuse et négligemment essuyée, ce n'était pas le genre de notre héroïne de jouer aux précieuses et ce n'était ni la première ni la dernière fois qu'elle allait se salir les mains.

- Les ennemis du crime sont mes amis, Purificatrice. Si vous n’avez pas peur de mettre votre vie en jeu pour honorer la Justice, alors venez à mes côtés et allons ensemble mettre un coup dans la fourmilière.

Ce gobelin parlait une langue que la jeune stryge savait appréciée, celle du devoir et du bien qui, accommodés comme il faut, donnent la justice. Cela lui parut tout de même quelque peu étrange étant donné que ses derniers rapports avec les gobelins s'étaient résumés à des tentatives de meurtre sur sa personne durant les nuits de son exil. Enfin, elle n'avait foncièrement pas grand chose contre les peaux-vertes si ce n'est leur manque de civisme et leur caractère primitif. C'était d'ailleurs là l'occasion d'étudier d'un peu plus près l'un des représentant de cette espèce pour son futur ouvrage. La petite créature sortit une pipe et commença à la remplir de tabac tout à son aise, heureusement pour beaucoup les stryges blancs ne font que rarement appel à la duperie.

- Avant toute chose, je suis Grabuge, justicier kazharien, pour vous servir.

Le gobelin s'inclina légèrement faisant par la preuve de politesse, ce qui étonna quelque peu Cylicia mais après tout c'était tout de même Khazarien. Lui rendant la pareil, elle pancha légèrement son buste pour ne pas froisser l'individu. Absorbé par cette armure et cette peau verte qui lui rappelait quelque chose, elle mit quelques secondes avant de répondre.

- Cylicia Condoris, dévouée servante du Bien et de la volonté de Morkez. Quelle est donc cette mission qui vous a amené à exécuté ces personnes?

Tout en gardant un ton très avenant, elle attendit la réponse du gobelin en s'imaginant déjà de quelle façon elle allait pouvoir se débarrasser de lui et de son griffon selon ce qu'il dirait. Enfin, c'était purement un "au cas où", après tout cet individu se disait justicier mais la présence de la mort en aura rendus fou plus d'un.

- Cela fait maintenant quelques semaines que j’enquête sur ces mécréants qui se font appeler les « Gants de fer ». J’avançais tout doucement, à tâtons jusqu’à aujourd’hui où j’ai pu avoir une information inédite : l’emplacement – supposé – de leur quartier général. Il se trouverait aux alentours de BaldorHeim, dans une petite caverne cachée par d’épais sapins. Bien sûr, en sortant de l’enceinte de BaldorHeim, je savais à quoi m’attendre et c’est pourquoi je me suis défait aussi facilement de ce vulgaire guet-apens. Mais l’effet de surprise n’est pas éternel, et on a quelque chose comme deux bonnes dizaines de minute avant que les brigands commencent à se douter de quelque chose. La caverne est non loin d’ici, pas loin d’un des ruisseaux qui traverse la forêt de sapin. Je vais nous y guider, si vous n’avez pas plus de questions.

Difficile d'inventer une histoire pareille en si peu de temps. Qui plus est Cylicia ne détecta pas la moindre once de mensonge dans ses dires, bien que ne connaissant pas très bien les mimiques gobelines. De toutes manières le temps pressait, ce qui finit par faire s'effondrer les défenses de Cylicia vis-à-vis de Grabuge.

- Faites donc, les Khazariens ont une bonne place en mon coeur, vous pourrez comptez sur moi et que je sois maudite si je gâche le fruit de votre investigation.

Cylicia avait le plus grand respect pour le travail d'autrui depuis ses classes à la Tour Blanche, du moins quand celui-ci ne servait pas sa notion très étriquée du mal.

- On peut toujours parler sur la route, je vous dirais quand on se rapprochera et qu’il sera donc nécessaire de faire silence.

Elle acquiesça en souriant, et il se mirent en route accompagnés de l'imposant griffon. En voyant ainsi marché le gobelin un peu sous différents angles, elle ne put s'empêcher de se rappeler quelque chose qu'elle était sûre d'avoir vu auparavant. C'est seulement alors qu'un minuscule rongeur passa furtivement près de ses pieds qu'elle eue la révélation.

- Grabuge, j'ai maintenant souvenir d'un gobelin combattant pour les Khazariens lorsque les Skarniens s'apprêtaient à rejoindre la surface. Serait-ce une coïncidence?, demanda-t-elle intriguée.

Lors de cette bataille, elle se souvint clairement avoir aperçu un gobelin combattre aux côtés des nains. Ce qui, sur le moment, ne l'avait pas plus interpeller que ça étant donné qu'elle était trop occupé à défendre sa vie. Mais la chose était tout de même cocasse, et il y avait fort à parier que les rangs Khazariens ne comptaient pas grand nombre de gobelins. En tous cas si la chose se vérifiait, c'était à présent à un frère d'armes de fait qu'elle estimerait parler.

Comme pour reprendre ses esprits elle secoua un peu la tête, qu'importe ce rapprochement et cette coïncidence, le dénommé Grabuge venait d'exécuter de sang froid un homme qui implorait la mort au nom de sa famille. Selon ce qu'ils trouveraient dans cette planque, Cylicia allait peut-être devoir refréné les pulsions meurtrières du gobelin. Dans l'esprit malade de Cylicia, il n'était pas question de massacrer femmes et enfants, sauf si ceux-ci ne correspondaient à sa définition biaisée de l'hérésie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

Grabuge

Messages : 1651
Expérience : 3278
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 143
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559870510-barre-vie-gauche3540/3540"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559871461-barre-vie-rouge  (3540/3540)
Vitesse: -418
Dégâts: 3889

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyMar 29 Jan 2019 - 10:38

Alors que nous marchions vers le camp – présumé, encore une fois – des malandrins, la dénommée Cylicia Condoris me demanda, comme pris d’une illumination :

« Grabuge, j’ai maintenant souvenir d’un gobelin combattant pour les kazhariens lorsque les skarniens s’apprêtaient à rejoindre la surface. Serais-ce une coïncidence ? »

Ainsi donc elle se souvenait de moi ? Etonnant, mais possible après tout. Nombre de stryges blancs et de purificateurs avaient accepté de nous épauler pendant la bataille qui s’était déroulée près de la grotte koboldienne. C’était aussi pour ça que je ne reconnus pas Cylicia. Elle, cependant, m’avait sûrement reconnu car les gobelins n’étaient pas monnaie courante chez les kazhariens. Quoi que j’étais parvenu par mes efforts et mes exploits à me faire un nom au sein de la faction, malgré mes origines qui ne plaisaient pas beaucoup aux nains majoritaires chez les kazhariens. Mais ils commençaient petit à petit à comprendre que j’étais un gobelin des forêts, et non pas un gobelin comme ils avaient l’habitude de voir. Même si dû à la discrétion absolue de mes congénères qui vivaient reclus dans la forêt Sylfaën, certains pensaient que je fabulais, n’ayant jamais entendu parler de gobelins de la forêt.
J’acquiesçai tout en lui répondant, légèrement enjoué :

« Ah oui, la bataille de la grotte koboldienne ! En effet, j’étais présent aux côtés de mes frères d’arme. Je faisais partie de la B.A.K, Brigade Ailée Kazharienne. Nous détruisions le peu de cohésion des skarniens en les fauchant depuis les airs. Mais je n’aurais jamais pu faire ça sans l’aide de ma partenaire de toujours, Feriel. »

Je frottai l’encolure de ma griffonne tout en souriant tendrement, et elle roucoula en bombant un peu le torse, fière comme elle était. Pendant un moment, je restai néanmoins silencieux, me remémorant la bataille, les morts, les réussites,… Je me rappelais encore la mort du brigadier de la B.A.K qui s’était fait faucher par un tir de baliste, et avec quel naturel j’avais pris la tête de notre brigade afin de poursuivre notre mission. Depuis ce jour, d’ailleurs, les quelques membres de mon groupe d’intervention me regardaient avec respect, et les bruits de couloirs que j’avais entendu disaient que je n’allais sûrement pas tarder à être promu brigadier de la B.A.K à mon tour. Un pas de plus vers mon objectif, celui de devenir capitaine d’Egide et de gagner le contrôle d’un fortin dans les montagnes.
Je repris après ce petit moment de recueillement, décidant qu’il était le moment pour mettre Cylicia au jus quant à mon réel objectif, afin de peut-être, un jour, avoir la chance de la compter dans mes rangs :

« Je serais toujours loyal aux kazhariens à qui j’ai juré allégeance, néanmoins mon objectif final est tout autre. Je compte refonder la compagnie Egide, mercenaires justiciers chez qui je suis resté plus de vingt ans, mais qui a connu une fin tragique. Sûrement les Purificateurs ont-ils eu vent de tout ça, même si l’âge d’or d’Egide remonte à bien cent cinquante ans. »

Sans émettre l’idée de la recruter, j’espérais avoir éveillé un semblant de curiosité chez Cylicia. Peut-être poserait-elle des questions, s’informeraient-elles, et petit à petit l’idée de rejoindre le projet lui effleurerait l’esprit. Ce n’était pas vraiment de la manipulation, car elle gardait le choix de me rejoindre ou non. Je précisai néanmoins, pour rassurer les potentielles craintes de Cylicia :

« Plusieurs de mes frères d’arme vont sûrement me rejoindre quand je fonderais Egide, et ce n’est qu’une question de mois avant que mon projet aboutisse. J’espère ainsi avoir une bonne base afin de propager le goût de la Justice en Dùralas, notamment aux jeunes qui risquent chaque jour de grossir le rang des brigands et des marauds, par peur de la pauvreté et de la famine. Notre rôle sera double : éliminer les réelles menaces, et prévenir les potentielles. Enfin, c’est ce que j’espère en tout cas. J’ai aussi plusieurs idées d’alliance, plusieurs projets en lien, mais tout ceci ne doit pas vous intéresser. »


Dernière édition par Grabuge le Mar 5 Fév 2019 - 16:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cylicia Condoris
Protectrice

Cylicia Condoris

Messages : 262
Expérience : 1336
Féminin Âge RP : 27

Politique : 01
Métier : Chasseur - Expert
Titres:
 

(Darmok, Chérubin de Cylicia, +350 v+300, 150) [Modifié]

Stats & équipements
Vitalité:
"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559870510-barre-vie-gauche2025/2025"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559871461-barre-vie-rouge  (2025/2025)
Vitesse: 141
Dégâts: 980

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyLun 4 Fév 2019 - 21:46

Alors que notre compagnie hétéroclite progressait dans les bois, Cylicia prêtait une oreille attentive à ce que lui répondait le gobelin.

- Ah oui, la bataille de la grotte koboldienne ! En effet, j’étais présent aux côtés de mes frères d’arme. Je faisais partie de la B.A.K, Brigade Ailée Kazharienne. Nous détruisions le peu de cohésion des skarniens en les fauchant depuis les airs. Mais je n’aurais jamais pu faire ça sans l’aide de ma partenaire de toujours, Feriel.

Grabuge flatta le col du du griffon qui n'avait pas l'air peu fier de ses exploits. Cylicia ne put s'empêcher de rigoler légèrement devant ce spectacle attendrissant et quelque peu grotesque. La bête semblait monstrueuse à côté de son maître mais ces deux là semblaient liés par un lien insondable. Quoi qu'il en soit, le gobelin semblait voir répondu de manière aussi franche que naturelle à Cyicia, ce qui l'a rassura un peu.

Avant de reprendre, Grabuge marqua une pause, pensif. Il était facile pour notre héroïne de deviner que ce Khazarien invétéré avait dut perdre quelques camarades durant cette bataille. Cylicia quant à elle n'avait perdu personne, bien que sa peine fut grande devant une telle tragédie de part son caractère.

- Je serais toujours loyal aux kazhariens à qui j’ai juré allégeance, néanmoins mon objectif final est tout autre. Je compte refonder la compagnie Egide, mercenaires justiciers chez qui je suis resté plus de vingt ans, mais qui a connu une fin tragique. Sûrement les Purificateurs ont-ils eu vent de tout ça, même si l’âge d’or d’Egide remonte à bien cent cinquante ans.

La compagnie Egide. Bon nombre de Purificateurs connaissaient en effet cette histoire et Cylicia, qui était une mordue d'études, n'échappait pas à la règle. Compagnie de justiciers qui fit l'espoir de Tour Blanche quant à l'avenir des autres peuple, mais qui malheureusement sombra dans la ruine et le déshonneur. C'était donc cela l'objectif final de ce gobelin. Objectif noble aux yeux de notre héroïne, bien que émettait encore quelques doutes quant aux méthodes du Khazarien.

- Oui, nous sommes nombreux à la Tour Blanche à connaitre Egide et son destin. C'est là une bien noble tâche que vous vous êtes donné, mais pensez-vous trouvez l'aide nécessaire à celle-ci?

Cylicia savait que cette compagnie ne pouvait se fonder sur un seul homme. Il était question de Justice et d'entente entre les peuples. Si une figure d'autorité était la bienvenue, une telle compagnie devrait se montrer exemplaire de part chacun de ses éléments.

- Plusieurs de mes frères d’arme vont sûrement me rejoindre quand je fonderais Egide, et ce n’est qu’une question de mois avant que mon projet aboutisse. J’espère ainsi avoir une bonne base afin de propager le goût de la Justice en Dùralas, notamment aux jeunes qui risquent chaque jour de grossir le rang des brigands et des marauds, par peur de la pauvreté et de la famine. Notre rôle sera double : éliminer les réelles menaces, et prévenir les potentielles. Enfin, c’est ce que j’espère en tout cas. J’ai aussi plusieurs idées d’alliance, plusieurs projets en lien, mais tout ceci ne doit pas vous intéresser.

Au contraire, tout cela était des plus intéressant aux oreilles de notre héroïne. Mais elle commençait à peine son périple à travers le monde pour le bien du temple qu'elle comptait fonder alors que Grabuge arrivait au terme de son but. Ainsi la compagnie Egide allait être reformée. Quelle merveilleuse nouvelle aux oreilles de Cylicia qui allait peut-être pouvoir compter sur un allié de choix dans sa lutte contre la Tour Noire. Pour elle, cette rencontre était un signe du destin à ne pas négliger mais il y avait peu de chance pour que son projet aboutisse de façon coordonnée avec celui du gobelin.

- Bien au contraire messires gobelin, je pense que tout bon Purificateur aurait apprécier de si bonnes nouvelles. Pour tout vous dire, j'ai moi-même en projet quelque chose qui vous intéressera sûrement...

Mais alors qu'elle allait lui dévoiler les tenant et aboutissant de sa quête, la petite troupe s'arrêta net sous le commandement de Grabuge. La planque des bandits ne devait plus être très loin. Les sens en éveils, Cylicia mit sa main sur la garde de son épée prête à toute éventualité. Quel visage allait-donc enfin montrer ce Khazarien zélé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

Grabuge

Messages : 1651
Expérience : 3278
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 143
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559870510-barre-vie-gauche3540/3540"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559871461-barre-vie-rouge  (3540/3540)
Vitesse: -418
Dégâts: 3889

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyMer 6 Fév 2019 - 12:59

Apparemment, les services de renseignement de la Tour Blanche ne chômait pas car ils connaissaient le destin tragique qu’avait subi Egide. Cependant, je doutais que Cylicia soit au courant que c’était moi qui avait mis fin à Egide, après que le nouveau capitaine ait décidé d’attaquer les convois marchands pour subsister au besoin de la compagnie.
Elle me répondit l’air emballée :

« Bien au contraire, messire gobelin, je pense que tout bon Purificateur aurait apprécier de si bonnes nouvelles. Pour tout vous dire, j’ai moi-même en projet quelque chose qui vous intéressera sûrement… »

Je lui fis faire silence d’un geste de la main et instantanément nous portâmes la main à nos armes. Nous approchions du campement supposé des brigands. Il serait toujours temps de finir cette conversation plus tard, si tant est que nous survivions tous les deux. Le camp était sensé se trouver derrière cette sorte de mur de sapins, naturellement formé par la forêt. Je me fis un passage à travers les branches les plus basses et les fourrées, tentant d’être le plus silencieux possible. Finalement, j’arrivai de l’autre côté, suivi de près par Cylicia, et en jetant un coup d’œil sans sortir du buisson où je m’étais caché je vis quelque chose qui m’ôta un sourire : face à moi se tenait deux hommes – un gobelin et un humain – en train de faire semblant de ramasser quelques herbes. Mais je les voyais reposer immédiatement l’herbe qu’ils faisaient mine de fourrer dans leur besace, et l’espèce de petite colline camouflée par quelques feuillages et lianes ne me trompais pas : j’avais là à faire aux gardes du camp, et ils surveillaient probablement l’entrée. Pas au summum de la discrétion, mais assez habile pour éloigner les moins curieux. Immédiatement, je sortis précautionneusement – et silencieusement – une couverture rapiécée de mon sac et m’enveloppai avec, ce qui me donnait l’air d’un vagabond. Je déposai alors les armes les plus lourdes, comme mon marteau ou ma lance, et ne gardai qu’un poignard et quelques dagues de jet. Je caressai l’encolure de ma fidèle griffonne, je fis signe à Cylicia et à Feriel d’attendre mon signal, et sortis alors des fourrées, mes armes camouflées sous la couverture miteuse qui me faisait office de cape de voyage.

Je surpris les deux brigands en leur lançant, dos à eux :

« Alors, la récolte est fructueuse ? »

Ils sursautèrent, et l’un d’eux porta la main à sa ceinture. J’aperçus, en un clin d’œil, l’éclat d’une lame d’épée qu’il essayait de camoufler lui aussi sous sa cape. Il n’y avait plus de doutes, il ne s’agissait pas de simples ramasseurs de champignon. Ils se calmèrent en apercevant mon accoutrement, et l’un d’eux lança d’un air mesquin :

« Bah ça pourrait être mieux. Et toi, voyageur, tu fais quoi dans notre coin à champignon ? Tu veux la matraque pour te faire comprendre qu’on n’empiète pas sur nos plates-bandes ? »

Je gardai toujours ma capuche collée à mon visage, de façon à ce qu’ils ne m’aperçoivent pas. A priori, les Gants de Fer savaient à quoi je ressemblais car ils savaient que j’enquêtais sur eux. Je leur répondis donc simplement, forçant ma voix à paraître plus âgé pour les rassurer :

« Allons allons, messieurs, pas d’emportement, je ne fais que passer. Je suis curieux de voir ce que vous avez récolté quand même… »

Je marchai alors en boîtant vers le premier qui, pensant que je n’étais qu’un vieil homme errant, soupira et finit par ouvrir sa besace pour me faire partir au plus vite. Ce fut la dernière preuve dont j’avais besoin. Un vrai ramasseur de champignon ne mettait pas pêle-mêle les champignons vénéneux à côté des plantes curatives, ou les plantes empoisonnées en contact avec les champignons comestibles. J’avais là affaire à un charlatan.
Alors que nous étions côte à côte et que l’autre brigand s’était rapproché pour voir la situation de plus près, celui qui tenait la besace me demanda, l’air impatient :

« Bon, tu as fini ton examen, vieil homme ? Tu vas nous laisser reprendre maintenant ? »

Je pouffai et lui répondit calmement en reprenant ma voix habituelle:

« J’ai ce qu’il me fallait, oui. »

Puis, d’un geste vif et rapide, je lui tranchai la gorge avec mon poignard et plantai la lame dans le cœur du deuxième d’un même mouvement. Le premier tomba à genoux, se tenant la gorge en implorant la clémence d’un regard pathétique, et le deuxième mourra sous le coup, les yeux écarquillés dans une éternelle expression de surprise. Repoussant d’un coup de pied le premier brigand, j’ôtai ma capuche et fit signe à Cylicia de venir. Feriel, quant à elle, fut tenue de rester non loin au cas où nous devions fuir précipitamment, mais de rester la plus discrète possible.
Une fois que la purificatrice m’eut rejoint, je lui montrai les feuillages qui camouflaient la potentielle entrée du camp tout en commentant à voix basse:

« Ma main à couper que l’entrée est ici… »

Je tranchai les quelques lianes qui obstruaient le passage et confirmai ainsi mes dires : derrière un passage s’enfonçait dans les ténèbres, certainement creusé à même la colline. Il n’y avait pas de torches visibles mais le couloir tournait rapidement vers la gauche, ce qui laissait présager que la planque était plus grande que prévue. J’allai rapidement récupérer mes armes, ranger ma couverture, et rejoignit ma compagne stryge devant l’entrée. Je murmurai, plus pour moi-même que pour Cylicia :

« Bon, si tout est prêt, allons éradiquer les Gants de Fer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cylicia Condoris
Protectrice

Cylicia Condoris

Messages : 262
Expérience : 1336
Féminin Âge RP : 27

Politique : 01
Métier : Chasseur - Expert
Titres:
 

(Darmok, Chérubin de Cylicia, +350 v+300, 150) [Modifié]

Stats & équipements
Vitalité:
"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559870510-barre-vie-gauche2025/2025"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559871461-barre-vie-rouge  (2025/2025)
Vitesse: 141
Dégâts: 980

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyJeu 7 Fév 2019 - 2:24

Grabuge montra à Cylicia une formation de sapin qui rendait difficile l'accès à cette partie de la forêt. Après tout, une planque se devait d'être bien planquée. Cylicia le suivit donc, un peu difficilement de part son gabarit plus imposant mais sans trop d'obstacles. Feriel avait également réussi à les suivre par ce chemin, ce qui était toujours plus discret qu'une arrivée aérienne. Alors qu'ils s'étaient dissimulés derrière un buisson, ils purent assister à une scène des plus banale de cueillette entre un gobelin et un humain. Etrange endroit pour une telle pratique mais après tout les meilleurs coins étaient les moins connus, elle ne vu donc pas par là quelque chose de bien extraordinaire. Après quelques secondes d'observations, elle se rendit vite compte que les deux individus ne semblaient par prendre leur activité très à coeur et Grabuge sembla lui aussi l'avoir remarqué. Ce dernier, en toute discrétion, commença à se défaire de ses armes les plus évidentes et à se draper d'une couverture telle une cape. Sans doutes était-il reconnaissable dans la région, cela notre héroïne n'en s'avait rien. Elle savait par contre qu'il valait mieux le laisser aller seul pour cette première approche peu risquée, ne sachant comment ceux-ci auraient réagis à sa dégaine de Purificatrice.

- Alors, la récolte est fructueuse ? Dit Grabuge après être sorti de sa cachette alors que les cueilleurs étaient de dos.

Les individus sursautèrent et Cylicia remarqua tout de suite le réflexe plus que suspect de l'un deux qui porta sa main à sa ceinture comme pour se saisir d'une arme. Le Khazarien semblait avoir vu juste.

- Bah ça pourrait être mieux. Et toi, voyageur, tu fais quoi dans notre coin à champignon ? Tu veux la matraque pour te faire comprendre qu’on n’empiète pas sur nos plates-bandes ?

Réponse légitime, attitude grossière de l'individu peu civilisé. Décidément, ces deux là auraient mieux fait de se faire comédien plutôt que guet. Granbuge, dans son rôle de vieux gobelin égaré, n'était pas mal non plus il faut bien l'avouer. Cylicia s'amusa un peu de voir ce jeu de dupe tout en restant concentrée sur la scène.

- Allons allons, messieurs, pas d’emportement, je ne fais que passer. Je suis curieux de voir ce que vous avez récolté quand même…

Le Khazarien s'approcha de l'un d'eux en clopinant. Celui-ci, complètement subjugué, ouvrit sa besace à contre-coeur. Alors que Grabuge inspectait celle-ci avec attention, le cueilleur impatient fini par dire :

- Bon, tu as fini ton examen, vieil homme ? Tu vas nous laisser reprendre maintenant ?

Grabuge pouffa et répondit de sa voix habituelle :

- J’ai ce qu’il me fallait, oui.

Avant que l'un des deux individus n'eut le temps de comprendre ce qu'ils se passait, le Khazarien avait égorger l'un et toucher le second en plein coeur. Cette efficacité martiale laissa Cylicia subjuguée un instant. Voir un si petit être causer autant de dégâts, cela ne laissa pas de marbre. Elle qui s'inquiétait de l'imposant griffon, se rendit compte que le maître aussi allait être des pus coriace si elle avait à se mettre en travers de sa route. La menace à présent éliminée, elle rejoignit Grabuge qui lui fit signe de la rejoindre.

- Ma main à couper que l’entrée est ici…

Il désigna un amoncellement de lianes et de branches qu'il s'empressa aussitôt de trancher. Le coeur de notre héroïne battait la chamade de peur qu'elle ne fut entraînée dans la folie d'un marginal. Pourvu que ce soit bel et bien cela, pensait-elle répétitivement alors que peu à peu une entrée faisait son apparition. Le soulagement l'envahit et elle attendit que Grabuge récupère tout son équipement pour pénétrer avec lui dans l'endroit obscure.

- Bon, si tout est prêt, allons éradiquer les Gants de Fer, murmura le gobelin.

Ele acquiesça et ils avancèrent tous deux dans l'étroit corridor qui tournait à gauche. Une fois à l'intersection, ils purent constater qu'ils n'étaient pas au bout de leur peine. Ils faisaient juste de plus en plus sombre et ce couloir, un peu plus long que le premier, tournait lui-même encore à droite. Ce nouveau chemin se voulait plus rassurant car ils purent apercevoir un regain de luminosité au bout de celui-ci. Des voix et des rires gras commençaient à se faire entendre et alors que toute cela se faisait de plus en plus clair, ils tournèrent encore une fois à gauche et une fois à droite. Là, au coin du tournant, ils purent constater un spectacle des plus affligeants.

Si le besoin et la misère peuvent expliqués bien des comportements, il en ait d'autres qui ne trouveront jamais aucune excuse. Devant eux se trouvaient, enfermés dans une cage, un femme et son enfant apparemment très mal au point. A côté de ceux-ci l'un des bandits s'amusait à les torturer en frappant sur la cage tandis que non loin une partie de carte obscène se déroulait. Les cinq bandits attablés et fort alcoolisés pariaient leur gain alors qu'une naine se faisaient indécemment tripotée par à peu près toutes les mains à sa portée. Aussi alcoolisée que ceux-ci, la pauvre ne semblait même pas se rendre compte de sa triste condition. Un enfant, libre de ses mouvements cette fois, qui regardait les cartes d'un des joueur fini par s'exclamé :

- J'ai faiiim...

Le joueur, de qui il regardait les cartes, ne prit même pas le temps de réfléchir avant de mettre une énorme baffe au gamin.

- Tu vas fermer ta gueule oui?! J'suis en train d'jouer là!

Devant un tel spectacle, vous vous doutez sûrement que notre héroïne n'attendit pas une seconde de plus pour intervenir. Le choix était peu judicieux, car ils n'avaient vu que sur une maigre partie de la salle et il était évident que d'autres bandits étaient dans la salle de par les voix et les rires. Combien? Impossible à dire mais Cylicia n'en était plus là et ne tenta même pas une approche discrète. Elle s'avança dans la salle et le bruit de son armure l'a trahit bien vite. L'assemblée porta un regard mécontent vers cette étrange apparition alors qu'elle déclara :

- Je suis Cylicia Condoris, Purificatrice de la Tour Blanche, rendez vous et vous serez juger dignement.

Les yeux vides et le visage sans expression de Cylicia ne suffit pas à calmer l'ardeur des malfrats. Ils éclatèrent de rire alors que le gamin libre, qui ne devait pas être âgé de plus de huit ans, alla se jeter dans les bras de notre héroïne.

- Madame, aidez-moi! Dit-il en chouinant.

Touchée par ce geste, la Purificatrice mit la main sur la tête de l'enfant et lui dit :

- Ne t'inquiète pas, tout va s'arran...

Mais une douleur vive dans le bas de son dos l'a fit taire, l'enfant venait de la poignarder. Alors que tous riaient aux éclats, Cylicia saisit l'enfant par la gorge, le souleva et l'envoya valser au milieu de la table de jeu. Un craquement d'os se fit entendre, l'enfant ne bougeait plus. Tout le monde dans l'assemblée se tût et ils sortirent tous leur lame. Notre héroïne, elle, pleurait silencieusement et pourtant toujours sans aucune expression apparente.

- Qu'avez-vous fait à cet enfant?... Dit-elle comme si son geste ne comptait pas.

Et pour cause, dans son esprit tordu cet enfant était déjà perdu par le geste qu'il venait de poser. Comment un être innocent pouvait-il en venir à de tels comportements? Quelle éducation biaisée a-t-il bien put recevoir de ces être ignobles? Toute cette scène lui rappelait l'ignominie des Stryges Noirs et leur éducation malsaine. Il était temps pour elle de couper le mal à sa racine, pas de temps à perdre pour les plants malades. Là était e réel sens de ses mots "Qu'avez-vous fait à cet enfants?".

- Vous allez mourir, tous mourir... Finit-elle par dire alors que la troupe s'approchait dangereusement.

A l'époque, Cylicia n'avait pas encore fini son Petit Livre Blanc, mais nul doute que cet incident l'inspira dans son écriture. Et Grabuge? Qu'en était-il du Khazarien dans cette affaire? Cylicia, emportée par les événements, n'avait pas bien fait attention à ses agissement. Au point où ils en étaient, il n'avait plus vraiment le choix mais l'on peut se poser la question de savoir à quel point son sens de la justice allait être mis à l'épreuve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

Grabuge

Messages : 1651
Expérience : 3278
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 143
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559870510-barre-vie-gauche3540/3540"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559871461-barre-vie-rouge  (3540/3540)
Vitesse: -418
Dégâts: 3889

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyJeu 7 Fév 2019 - 13:05

Fin prêts, nous pénétrâmes tous deux dans la planque improvisée, qui se révélait être une suite de couloir plongés dans les ténèbres, qui débouchaient sur une sorte de salle d’où l’on entendait des rires gras et de l’animation. La pièce était le seul endroit éclairé, et nous pûmes tous deux voir avec horreur ce qu’il s’y passait.
Tout d’abord, sur l’un des côtés se situait une femme et son enfant, visiblement d’origine bourgeoise, en train de se faire martyriser par quelques brigands qui tapaient sur les barreaux de la cage pour les effrayer. L’enfant, un jeune humain à la tête blonde, pleurait dans les bras de sa mère qui tentait tant bien que mal de le rassurer, ce qui n’était pas une mince affaire quand on voyait dans quel état mental elle-même se situait. Plus loin, attablés, plusieurs marauds étaient en train de jouer aux cartes tout en tripotant une naine bien trop éméchée pour se plaindre. Un enfant se tenait à leur côté, et mon ouïe vieillie ne me permit pas d’entendre ce qu’il demanda à l’un des salopard attablé, mais ce dernier lui flanqua une gifle, le laissant pleurnicher plus loin. Quand j’aperçus ça, mon sang ne fit qu’un tour, et la colère l’emporta sur la prudence. Mais Cylicia réagit plus promptement que moi et elle se dévoila, tout en s’annonçant :

« Je suis Cylicia Condoris, Purificatrice de la Tour Blanche, rendez-vous et vous serez jugé dignement. »

☠️

Je secouai la tête, sachant que la cause était perdue d’avance. Aucun ne se rendrait, et certainement pas face à un stryge seule. Je me dévoilai à mon tour, et prit place aux côtés de Cylicia, m’annonçant à mon tour en bombant mon torse où était ostentatoirement affichés mon appartenance aux kazhariens:

« Pour ma part je suis Grabuge, justicier kazharien. J’ai reçu votre comité d’accueil, c’était une charmante attention. Maintenant, préparez-vous à payer. »

Soudain, l’enfant en train de pleurnicher couru vers les bras de Cylicia en suppliant :

« Madame, aidez-moi ! »

Elle fut alors bien obligée de le rassurer, en passant une main dans ses cheveux. Mais à peine eut-elle baissé sa garde que le gamin en profita pour lui planter un poignard dans les reins. Elle déglutit de douleur, alors que l’assemblée de bandits se mit à rire. Mais la plaisanterie n’était visiblement pas au goût de Cylicia, qui agrippa le gamin par le cou et l’envoya se briser la nuque sur la table de jeu, sous le regard médusé de nos ennemis. Moi aussi, je ne pus m’empêcher d’écarquiller les yeux. Le geste semblait avoir été naturel, et je ne pouvais reprocher à Cylicia de s’être protégée. Le gamin était visiblement une graine de criminel, et il n’y avait donc plus aucun espoir pour lui. Abréger sa vie de misérable avait peut-être été le meilleur choix possible. Mais cela demeurait choquant, même pour un justicier rôdé tel que moi.
Cylicia semblait brisée par ce qu’elle venait de faire. Elle balbutia :

« Qu’avez-vous fait à cet enfant ?... »

Je comprenais ce qu’elle voulait dire. Si cet enfant avait été bien éduqué, il ne lui serait jamais venu à l’idée de poignarder quelqu’un qui cherchait à le protéger. La blessure morale de Cylicia se changea cependant en colère froide quand elle se mit à répéter, alors que tout le monde avait dégainé son arme :

« Vous allez mourir, tous mourir… »

Je dégainai immédiatement mon marteau, comprenant que le temps n’était plus à la discussion. En face aussi, ça s’activait et plusieurs marauds étaient presque à portée d’attaque. L’affrontement était inévitable. Bon, nous n’avions pas pu y aller discrètement, alors la manière forte s’imposait d’elle-même. Je sortis mon bouclier et me plaçai juste à côté de Cylicia, même si au fond je craignais sa réaction : elle semblait bouleversée par ce qui venait d’arriver, et j’espérais qu’elle ne me comptait pas dans le « Vous allez mourir, tous mourir… ».
Je lançai, pour tenter de lui faire retrouver ses esprits et ne pas commettre d’erreurs imprudentes :

« Haut les cœurs, Cylicia ! Faisons goûter à ces malandrins l’acier de nos armes !

[Début du combat]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

Le Juge

Messages : 5298
Expérience : 18160
Féminin

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyVen 8 Fév 2019 - 2:19

Début du combat de l’équipe de justiciers – Gang des Gants de Fer

Le Gang des Gants de Fer commencent le combat.

Vitesse de la première équipe : 2

Equipe de justiciers :

Grabuge : 3490
Vitesse : 1
Dégâts : 5417
Bonus : Abnégation kazharienne : +40% de dégâts dans l’Est de Dùralas (5417)
Justice intimidante : Les PNJ superstitieux voient leur dégâts baisser de 10%
Rage du Champion : Le manieur peut décider lors d’un tour de frapper la hampe du trident contre le sol plutôt que d’attaquer. En cas de réussite ses dégâts augmentent de 10% (CC : 15%) et il reçoit une réduction de dégâts subis de 15% (CC : 20%) durant ce tour.
Défense impénétrable : Les dégâts subis sont réduits de 30% et ½ tour, personne ne peut l’attaquer plus d’une fois. [Imblocable]
Bras armé d’Egide : +50% de CC (12.188)

Cylicia Condoris : 895
Vitesse : 1
Dégâts : 800
Bonus : Vaillante purificatrice : Les dégâts subis sont réduis de moitié
L’Elue : Les PNJ superstitieux voient leur dégâts réduits de 10%
Bourreau consacrée : Les PNJ "supersticieux" sont susceptibles d'être exécutés par cette arme. Si le manieur fait un "coup critique" ou cumule deux "coups réussis", il peut décider de tuer l'un de ces PNJ

Gang des Gants de Fer :

Vitesse cumulée de l'équipe B : 2060

Brigand armé d’un gourdin (Cambrioleur) : 500
Vitesse : 500
Dégâts : 160 (100 sur Grabuge)
Bonus : Vol : Si vous perdez le combat, le cambrioleur vous prendra 40 pièces d'or chacun.
Rapidité : Peut attaquer deux fois sur Cylicia et Grabuge. [Annulé ce tour-ci pour Grabuge]
Butin : 1 lapis-lazuli OU 6 perles OU 10 morceaux de charbon OU 1 bourse de 50 pièces d'or (aléatoire)

Brigand armé d’un gourdin (Cambrioleur) : 500
Vitesse : 500
Dégâts : 160 (100 sur Grabuge)
Bonus : Vol : Si vous perdez le combat, le cambrioleur vous prendra 40 pièces d'or chacun.
Rapidité : Peut attaquer deux fois sur Cylicia et Grabuge. [Annulé ce tour-ci pour Grabuge]
Butin : 1 lapis-lazuli OU 6 perles OU 10 morceaux de charbon OU 1 bourse de 50 pièces d'or (aléatoire)

Brigand armé d’une épée (Cambrioleur) : 500
Vitesse : 500
Dégâts : 160 (100 sur Grabuge)
Bonus : Vol : Si vous perdez le combat, le cambrioleur vous prendra 40 pièces d'or chacun.
Rapidité : Peut attaquer deux fois sur Cylicia et Grabuge. [Annulé ce tour-ci pour Grabuge]
Butin : 1 lapis-lazuli OU 6 perles OU 10 morceaux de charbon OU 1 bourse de 50 pièces d'or (aléatoire)

Brigand armé d’une dague (Cambrioleur) : 500
Vitesse : 500
Dégâts : 160 (100 sur Grabuge)
Bonus : Vol : Si vous perdez le combat, le cambrioleur vous prendra 40 pièces d'or chacun.
Rapidité : Peut attaquer deux fois sur Cylicia et Grabuge. [Annulé ce tour-ci pour Grabuge]
Butin : 1 lapis-lazuli OU 6 perles OU 10 morceaux de charbon OU 1 bourse de 50 pièces d'or (aléatoire)

Naine éméchée (Citoyen éméché) : 80
Vitesse : 60
Dégâts : 16 (10 sur Grabuge)
Bonus : Rapidité : Peut attaquer deux fois sur Cylicia et Grabuge. [Annulé ce tour-ci pour Grabuge]
Butin : /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

Le Juge

Messages : 5298
Expérience : 18160
Féminin

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyVen 8 Fév 2019 - 2:20

Tous les brigands attaquent à 100 sur Grabuge.

Naine eméchée attaque deux fois à 16 sur Cylicia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cylicia Condoris
Protectrice

Cylicia Condoris

Messages : 262
Expérience : 1336
Féminin Âge RP : 27

Politique : 01
Métier : Chasseur - Expert
Titres:
 

(Darmok, Chérubin de Cylicia, +350 v+300, 150) [Modifié]

Stats & équipements
Vitalité:
"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559870510-barre-vie-gauche2025/2025"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559871461-barre-vie-rouge  (2025/2025)
Vitesse: 141
Dégâts: 980

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyVen 8 Fév 2019 - 5:09

- Haut les cœurs, Cylicia ! Faisons goûter à ces malandrins l’acier de nos armes !

Ces paroles de Grabuge extirpèrent soudainement Cylicia de ses pensées, il était d'ailleurs grand temps qu'elle se défende car elle Tvenait de se rendre compte qu'une quinzaine de malfrat étaient dans les lieux. Heureusement que ce gobelin était là, car notre héroïne venait de se sentir soudainement bien seule au monde au milieu de ces brutes. Non à cause de leur agressivité, mais bien à cause de leur méchanceté. Malgré son étude acharné et les entrainement rigoureux, elle avait finalement oublié ce que c'était de vivre dans un monde uniquement composé de violence et de vulgarité.

- Il est grand temps de Purifier cette colline.

Elle para in extremis la première lame qui vient s'approcher dangereusement de son visage et repoussa l'assaillant d'un coup de pied bien placé dans le plexus solaire. Une bagarre aussi violente qu'expéditive s'ensuivi du côté de Cylicia, de celle qui vous fait douté de sa vérité lorsqu'on vous l'a raconte. Grabuge de son côté, devait probablement donné un spectacle plus professionnel au vue de sa démonstration devant l'entrée de la cache. Difficile à dire pour Cylicia,


Après sa parade, elle enfonça directement sa lame dans l'orbite d'un bandit situé à sa droite. Son arme y étant rester coincée, elle n'eut d'autre choix que de la laisser tomber en même que le corps du malheureux dépravé. Pas le temps pour ça, un autre se jetait déjà sur elle armé d'un gourdin clouté qu'elle attrapa de sa main droite. Grâce à sa protection divine, les clous ne s'enfoncèrent que de quelques millimètres dans sa main, ce qui lui permit d'attirer à elle le bandit et de luis envoyer un crochet du gauche qui le mis à terre. A présent armé de cette arme vulgaire, elle fracassa le crâne du prochain venu qui tomba raide mort.

- Tueuse d'enfant ! Tueuse d'enfant ! Répétait sans cesse la naine ivre debout sur la table, en lançant tout ce qui lui passait en direction de Cylicia.

Le propriétaire mécontent du gourdin se releva en saisissant la jambe de Cylicia, la faisant tomber face contre terre. La bouche en sang, désarmée, et un peu sonnée, elle releva les yeux et vu son épée juste en face d'elle, toujours plantée dans le crâne de sa première victime. Elle n'hésita pas une seconde et se saisie de l'arme, le propriétaire du gourdin clouté tentait de l'escalader horizontalement malgré ses coups de pieds, il n'était pas temps de réfléchir à deux fois. Elle parvint à se retourner et planta le tranchant de sa lame dans le crâne du voyou. Presque au même moment, un coup de botte vint lui frapper le côté de la tête. Heureusement, elle tenait toujours fermement sa lame qui, sous le choc, se dégagea d'elle même du crâne dans un bruit mou. Elle se retourna le plus vite qu'elle put et para le coup de hache que l'homme qui venait de lui frapper la tête lui asséna. Assise par terre, elle se saisi, excusez donc l'auteur pour l'expression, de ses bijoux de famille et les broya du plus fort qu'elle put. L'homme s'écroula sous la douleur ce qui laissa le temps à notre héroïne de se relever mais, à peine debout, une douleur fulgurante vint lui frapper l'épaule. Encore poignardée, qu'importe la blessure que causa l'enfant était déjà en train de se refermer lentement et il allait en être de même pour les autres. Elle se retourna donc en donnant un coup de coude au brigand qui venait de la blesser, celui-ci s'écroula.

- Tueuse d'enfant!!!
S'en allait de plus en plus en fort la naine toujours debout sur la table.

Alors qu'elle plaçait son pied sur la gorge de cet homme à terre, toute la violence des dires de la naine provoquèrent comme une rupture dans son esprit. Elle n'en pouvait plus d'entendre cette accusation si honteuse et pourtant factuelle. Au lieu d'achever le gredin se trouvant sous son pied, elle lança son épée en direction de cette femme bien peu dangereuse qui, touchée en plein coeur, s'écroula sur la table. Toujours occupée à survivre, Cylicia s'élança sur la dite table pour récupérer son épée. Là haut, elle prit un instant pour voir si Grabuge était toujours en vie, mais il l'était sûrement au vue du peu de brigands s'étant rués sur notre héroïne.

[Attaque : Naine éméchée (Citoyen éméché)]


Dernière édition par Cylicia Condoris le Ven 8 Fév 2019 - 5:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

Le Destin

Messages : 5375
Expérience : 20452

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyVen 8 Fév 2019 - 5:09

Le membre 'Cylicia Condoris' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Stryge B' :
"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Cr_sb10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

Grabuge

Messages : 1651
Expérience : 3278
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 143
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559870510-barre-vie-gauche3540/3540"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559871461-barre-vie-rouge  (3540/3540)
Vitesse: -418
Dégâts: 3889

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyLun 11 Fév 2019 - 10:00

☠️

Cylicia, qui semblait se remettre de ses émotions, me lança tout en se tenant prête au combat :

« Il est grand temps de purifier cette colline. »

J’acquiesça et prit mon marteau à deux mains, rangeant mon bouclier derrière mon dos. En espérant qu’il ne me fasse pas défaut à un moment inadéquat. Immédiatement, l’un des brigands se jeta sur Cylicia alors qu’un autre chargea vers moi, pensant certainement à tort qu’un gobelin ne lui opposerait pas de résistance. Grave erreur car sitôt fut-il à ma portée qu’il se prit un coup de marteau dans les genoux. Mais je n’eus pas le temps de l’achever car déjà un des bandits se jetait sur moi. Ils étaient très nombreux, et je redoublais de vigilance, de technique et de sérieux pour en venir à bout. Après une passe d’arme avec l’un d’eux, armé d’un glaive, je parvins à le désarmer et je lui empalai la tête pointue de mon marteau dans le ventre avant de le jeter sur le côté.
Dans le fond, sur l’une des tables, la naine éméchée criait à l’encontre de Cylicia : « Tueuse d’enfant ! Tueuse d’enfant ! ». J’espérais que ça se passait bien pour elle mais n’avait pas vraiment le loisir de vérifier, tant le combat prenait mon attention. Soudain, l’un des marauds me frappa d’un puissant coup de gourdin que je parai in extremis avec mon marteau. Mais au moment où je bloquais le coup, une douleur intense se fit sentir dans mon épaule. Je grognai et serrai les dents, incommodé. Mes vieilles blessures devaient s’être rouverte. C’était ça, de faire justice chaque jour de la semaine. Forcément, à un moment donné, une vie si remplie et riche en combat se payait. Je fis un immense effort pour prendre mon bouclier en main du bras qui me faisait souffrir et l’agripper fermement. J’aurais tout le temps de m’occuper de la douleur une fois tous ses marauds au tapis.

Deux s’avancèrent vers moi, avec la ferme résolution d’en finir. L’un deux avait une simple dague – qui avait peu de chance d’être efficace face à mon armure lourde – et l’autre un gourdin. Plus difficile à gérer, mais jamais de mon vivant un brigand me laissera sur le carreau. Le premier, celui armé d’une dague, tenta une feinte sur la gauche. Mais j’étais préparé et avait rapidement vu son jeu, ainsi je n’eus pas de mal à arrêter son coup en écrasant sa main de mon marteau, dans un horrible craquement d’os et de phalanges. Le deuxième, plus prudent, me tourna autour quelques temps avant de sauter vers moi et frapper de toutes ses forces. Je parai avec mon bouclier mais à nouveau mon bras me fit souffrir le martyr, et j’échappai un gémissement de douleur malgré moi. Par les esprits de la Nature, je ne sais pas si j’allais avoir la force de tenir jusqu’à la fin du combat !
Il frappa un ultime coup et soudain, ce qui devait arriver arriva : mon bras lâcha, laissant glisser le bouclier au sol. Il était hors d’usage, et il ne me restait plus que mon marteau. Je devais absolument réagir si je ne voulais pas me retrouver en danger.

Ni une ni deux, à l’aide d’une habile botte que j’avais travaillé grâce aux entraînements, je fauchai les jambes du malheureux qui m’avait privé momentanément de l’usage de mon bras et lui plantai la pique sur la garde de mon manche en plein au milieu de la face. Face à nous, le nombre de brigands faiblissaient mais il demeurait un problème irrésolu : mon bras gauche ne fonctionnait plus.

[Attaque le premier brigand armé d'un gourdin]


Dernière édition par Grabuge le Lun 11 Fév 2019 - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

Le Destin

Messages : 5375
Expérience : 20452

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyLun 11 Fév 2019 - 10:00

Le membre 'Grabuge' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Peau verte' :
"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Cr_orc10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

Le Juge

Messages : 5298
Expérience : 18160
Féminin

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyDim 17 Fév 2019 - 16:38

Combat de l’équipe de justiciers – Gang des Gants de Fer (T2)

Le Gang des Gants de Fer attaquent les premiers.

Vitesse de la première équipe : 2

Equipe de justiciers :

Grabuge : 3090
Vitesse : 1
Dégâts : 5417
Bonus : Abnégation kazharienne : +40% de dégâts dans l’Est de Dùralas (5417)
Justice intimidante : Les PNJ superstitieux voient leurs dégâts baisser de 10%
Rage du Champion : Le manieur peut décider lors d’un tour de frapper la hampe du trident contre le sol plutôt que d’attaquer. En cas de réussite ses dégâts augmentent de 10% (CC : 15%) et il reçoit une réduction de dégâts subis de 15% (CC : 20%) durant ce tour.
Défense impénétrable : Les dégâts subis sont réduits de 30% et 1 tour sur 2, personne ne peut l’attaquer plus d’une fois. [Imblocable]
Bras armé d’Egide : +50% de CC (12.188)

Cylicia Condoris : 879
Vitesse : 1
Dégâts : 800
Bonus : Vaillante purificatrice : Les dégâts subis sont réduis de moitié
L’Elue : Les PNJ superstitieux voient leurs dégâts réduits de 10%
Bourreau consacrée : Les PNJ "superstitieux" sont susceptibles d'être exécutés par cette arme. Si le manieur fait un "coup critique" ou cumule deux "coups réussis", il peut décider de tuer l'un de ces PNJ (Compteur : 1 CR réussi → Prochain CR, Cylicia tue le PNJ "superstitieux" contre qui elle vient d'attaquer, si elle le désire).

Gang des Gants de Fer :

Vitesse cumulée de l'équipe B : 1500

Brigand armé d’un gourdin (Cambrioleur) : MORT
Vitesse : 500
Dégâts : 160 (100 sur Grabuge)
Bonus : Vol : Si vous perdez le combat, le cambrioleur vous prendra 40 pièces d'or chacun.
Rapidité : Peut attaquer deux fois sur Cylicia et Grabuge.

Butin : 1 lapis-lazuli OU 6 perles OU 10 morceaux de charbon OU 1 bourse de 50 pièces d'or (aléatoire)

Brigand armé d’un gourdin (Cambrioleur) : 500
Vitesse : 500
Dégâts : 160 (100 sur Grabuge)
Bonus : Vol : Si vous perdez le combat, le cambrioleur vous prendra 40 pièces d'or chacun.
Rapidité : Peut attaquer deux fois sur Cylicia et Grabuge. [Actif ce tour-ci pour Grabuge]
Butin : 1 lapis-lazuli OU 6 perles OU 10 morceaux de charbon OU 1 bourse de 50 pièces d'or (aléatoire)

Brigand armé d’une épée (Cambrioleur) : 500
Vitesse : 500
Dégâts : 160 (100 sur Grabuge)
Bonus : Vol : Si vous perdez le combat, le cambrioleur vous prendra 40 pièces d'or chacun.
Rapidité : Peut attaquer deux fois sur Cylicia et Grabuge. [Actif ce tour-ci pour Grabuge]
Butin : 1 lapis-lazuli OU 6 perles OU 10 morceaux de charbon OU 1 bourse de 50 pièces d'or (aléatoire)

Brigand armé d’une dague (Cambrioleur) : 500
Vitesse : 500
Dégâts : 160 (100 sur Grabuge)
Bonus : Vol : Si vous perdez le combat, le cambrioleur vous prendra 40 pièces d'or chacun.
Rapidité : Peut attaquer deux fois sur Cylicia et Grabuge. [Actif ce tour-ci pour Grabuge]
Butin : 1 lapis-lazuli OU 6 perles OU 10 morceaux de charbon OU 1 bourse de 50 pièces d'or (aléatoire)

Naine éméchée (Citoyen éméché) : MORT
Vitesse : 60
Dégâts : 16
Bonus : Rapidité : Peut attaquer deux fois sur Cylicia et Grabuge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

Le Juge

Messages : 5298
Expérience : 18160
Féminin

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyDim 17 Fév 2019 - 16:41

Brigand armé d'une épée attaque Cylicia à 160.
Les autres brigands attaquent Grabuge à 600.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cylicia Condoris
Protectrice

Cylicia Condoris

Messages : 262
Expérience : 1336
Féminin Âge RP : 27

Politique : 01
Métier : Chasseur - Expert
Titres:
 

(Darmok, Chérubin de Cylicia, +350 v+300, 150) [Modifié]

Stats & équipements
Vitalité:
"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559870510-barre-vie-gauche2025/2025"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559871461-barre-vie-rouge  (2025/2025)
Vitesse: 141
Dégâts: 980

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyLun 18 Fév 2019 - 1:35

Grabuge était bel et bien vivant. Malgré le bref moment où Cylicia réussi à l'apercevoir, il semblait s'en sortir. Le malheureux avait tout de même dut lâcher son bouclier pour des raisons que notre héroïne ignorait alors, si elle avait sut que son bras était briser peut-être aura-t-elle tenter une approche. Mais pour l'heure elle lui semblait que la situation ne pouvait qu s'empirer si ils se rapprochaient l'un l'autre. Ils avaient cet avantage minime qu'est de pouvoir tenter de tuer tout ce qui s'approchait d'eux sans avoir à faire trop attention à leurs mouvement, se gêner l'un l'autre contre une telle masse d'adversaire n'aurait pas été optimal. Cylicia regarda de nouveau de son côté de la planque, plus que quatre. Ils hésitaient à présent à se ruer si naïvement dans la gueule du loup après avoir vu leurs camarades se prendre une raclée. L'un d'eux, qui voyait bien que ses camarades commençaient à flancher psychologiquement, finit par dire :

- On va quand même pas se laisser faire par une donzelle et un nabot, allez les gars!


La petite bande, qui considérait à présent la stature énigmatique de Cylicia comme effrayante et non plus comme ridicule, reprit du poil de la bête. Trois s'approchèrent directement de la table où était perchée notre héroïne et le dernier sembla vouloir prêter main forte aux adversaires de Grabuge. Cylicia ayant observée la situation dans le calme le plus inhumain se contenta de s'élancer sur le quatrième gaillards qui allait tenter sa chance à l'autre bout de la pièce. Le malheureux ne devait pas avoir calculé les grandes ailes immaculés de son adversaire dans ses distances. Elle était dessus d'un seul bon, fracassant ses côtés par un coup de genoux inattendu. Laissant le bandit s'écrouler en recrachant ses poumons, elle se retourna et put parer aisément un coup de gourdin que l'un des trois collègues restant lui asséna. Un coup de tête dans le nez le fit reculé de quelques pas et elle put s'apercevoir que les trois bandits restants l'avaient acculée contre un mur, derrière elle l'homme qui gisait à terre les côtes fêlées ne représentaient plus une menace mais la situation ne partait pas à son avantage.

Tout son corps l'a faisait souffrir. Les deux coups de couteau, cette masse cloutée qu'elle saisi à pleine main et ses dents ayant embrassées le sol. Tout cela faisait que la douleur était difficilement supportable mais ce n'était rien. Elle pouvait encore perdre du sang, elle pouvait encore en endurer plus et c'était la seule option possible pour se sortir de ce guêpier. Sans en être trop sûre, elle se doutait que ses plaies devaient déjà avoir arrêtée de saigner et que son armure, qui lui semblait avoir bien des failles, pouvait peut-être finir par devenir utile. Afin de prendre le moins rapidement de coup possible, elle décida de se jeter sur l'homme situer à sa droite car au moins celui de gauche aurait quelques pas de retard. Parade malencontreuse, l'épée de Cylicia glissa sur celle de son ennemie et le toucha en pleine gorge. Au même moment, un coup de masse vint s'abattre dans son dos, rouvrant ses plaies à peines cicatrisées. Plus que deux malfrats, mais peut-être autant de secondes restantes à vivre.

[Attaque : Brigand armé d’une épée (Cambrioleur) ]


Dernière édition par Cylicia Condoris le Lun 18 Fév 2019 - 1:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

Le Destin

Messages : 5375
Expérience : 20452

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyLun 18 Fév 2019 - 1:35

Le membre 'Cylicia Condoris' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Stryge B' :
"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Cr_sb10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

Grabuge

Messages : 1651
Expérience : 3278
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 143
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559870510-barre-vie-gauche3540/3540"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559871461-barre-vie-rouge  (3540/3540)
Vitesse: -418
Dégâts: 3889

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyLun 25 Fév 2019 - 12:48

Bien malgré moi, le combat m’empêchait d’observer l’état de Cylicia. Je n’avais aucune ouverture vers elle, car les marauds nous barraient la route. Regrettant un instant d’avoir amené une jeune stryge dans mon raid, je fus soulagé d’entendre les combats se poursuivre plus loin. Elle leur opposait certainement une résistance farouche. C’est ce que j’espérais, en tout cas.
De mon côté, il y avait désormais trois adversaires à me faire face : un jeune nain armé d’une dague, en armure légère mais un peu bedonnant, un humain grisonnant armé d’une épée et au teint livide et un faune, l’air effrayé, qui faisait trembler la hache entre ses mains. Leur moral flanchait déjà, c’était déjà ça pour nous.

L’attaque suivant fut inattendue. Elle vint du faune qui, probablement poussé par sa peur devenue incontrôlable, se jeta sur moi, comme un boulet plutôt que comme un guerrier. La surprise passée, je parvins à parer son coup, plus puissant que je ne l’aurais cru, et à faire une passe d’arme pour lui briser la hanche. Il partir sur le côté et s’affala par terre, hurlant de douleur alors que son bassin avait pris un angle peu habituel. Les autres étaient tétanisés par la peur, et ne semblaient pas en mesure de bouger pour le moment. Bien, la situation commençait à être avantageuse.
A ce moment-là, une humaine armé de deux dagues se jeta sur moi depuis derrière, et je n’eus pas le temps de la voir venir. Ses dagues, pareilles à des crochets, se plantèrent dans mes deux épaules et je ne pus réprimer un grognement douloureux. Alors comme ça elle voulait la jouer sale ? Mes deux autres cibles, comme prises d’un élan de résolution après cette attaque réussie, commencèrent à s’avancer vers moi, et pas avec de bonnes intentions.

Je propulsai ma main derrière moi et avant que la jeune femme aux dagues ne puissent esquiver je lui agrippai le bras et la fit basculer en avant et s’écraser violemment au sol. Les dagues étaient toujours plantées dans mes épaules, et m’empêchaient d’être tout à fait maître de mes mouvements sans souffrir. Mais je faisais fi de la souffrance pour me concentrer sur le combat. Eliminer ses vermines était primordial.
Comme pour démontrer ma résolution, je piétinai avec violence la tête de l’adversaire à mes pieds, lui broyant le crâne avec mes solides solerets en fer. Les deux brigands restants, de nouveau face à un cas de conscience, hésitèrent à nouveau à avancer. Et bien, s’il ne se décidaient pas, je déciderais pour eux.

Retirant de ma seule main valide les deux dagues qui, par chance, n’avaient touché aucune artère, je leur lançai tour à tour, sans réellement avoir espoir de toucher. Je voulais juste agrandir un peu plus l’emprise de la peur sur eux. Je regrettai aussitôt mes lancers car les plaies ouvertes sur mes épaules me faisaient d’autant plus souffrir maintenant que plus rien ne retenait le flot de sang de couler le long de mon torse. Il allait falloir me dépêcher de faire quelques bandages pour limiter la casse, mais cela allait s’avérer compliquer sans l’aide de Cylicia, car un de mes bras ne bougeait plus.

[Attaque Brigand armé d'une dague (Cambrioleur)]


Dernière édition par Grabuge le Lun 25 Fév 2019 - 13:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

Le Destin

Messages : 5375
Expérience : 20452

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyLun 25 Fév 2019 - 12:48

Le membre 'Grabuge' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Peau verte' :
"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Cr_orc10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

Le Juge

Messages : 5298
Expérience : 18160
Féminin

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyMar 26 Fév 2019 - 22:08

Combat de l’équipe de justiciers – Gang des Gants de Fer (T3)

Le Gang des Gants de Fer attaquent les premiers.

Vitesse de la première équipe : 2

Equipe de justiciers :

Grabuge : 2490
Vitesse : 1
Dégâts : 5417
Bonus : Abnégation kazharienne : +40% de dégâts dans l’Est de Dùralas (5417)
Justice intimidante : Les PNJ superstitieux voient leurs dégâts baisser de 10%
Rage du Champion : Le manieur peut décider lors d’un tour de frapper la hampe du trident contre le sol plutôt que d’attaquer. En cas de réussite ses dégâts augmentent de 10% (CC : 15%) et il reçoit une réduction de dégâts subis de 15% (CC : 20%) durant ce tour.
Défense impénétrable : Les dégâts subis sont réduits de 30% et 1 tour sur 2, personne ne peut l’attaquer plus d’une fois. [Imblocable]
Bras armé d’Egide : +50% de CC (12.188)

Cylicia Condoris : 719
Vitesse : 1
Dégâts : 800
Bonus : Vaillante purificatrice : Les dégâts subis sont réduis de moitié
L’Elue : Les PNJ superstitieux voient leurs dégâts réduits de 10%
Bourreau consacrée : Les PNJ "superstitieux" sont susceptibles d'être exécutés par cette arme. Si le manieur fait un "coup critique" ou cumule deux "coups réussis", il peut décider de tuer l'un de ces PNJ (Compteur : 1 CR réussi → Prochain CR, Cylicia tue le PNJ "superstitieux" contre qui elle vient d'attaquer, si elle le désire).

Gang des Gants de Fer :

Vitesse cumulée de l'équipe B : 1500

Brigand armé d’un gourdin (Cambrioleur) : MORT
Vitesse : 500
Dégâts : 160 (100 sur Grabuge)
Bonus : Vol : Si vous perdez le combat, le cambrioleur vous prendra 40 pièces d'or chacun.
Rapidité : Peut attaquer deux fois sur Cylicia et Grabuge.

Butin : 1 lapis-lazuli OU 6 perles OU 10 morceaux de charbon OU 1 bourse de 50 pièces d'or (aléatoire)

Brigand armé d’un gourdin (Cambrioleur) : 500
Vitesse : 500
Dégâts : 160 (100 sur Grabuge)
Bonus : Vol : Si vous perdez le combat, le cambrioleur vous prendra 40 pièces d'or chacun.
Rapidité : Peut attaquer deux fois sur Cylicia et Grabuge. [Annulé ce tour-ci pour Grabuge]
Butin : 1 lapis-lazuli OU 6 perles OU 10 morceaux de charbon OU 1 bourse de 50 pièces d'or (aléatoire)

Brigand armé d’une épée (Cambrioleur) : MORT
Vitesse : 500
Dégâts : 160 (100 sur Grabuge)
Bonus : Vol : Si vous perdez le combat, le cambrioleur vous prendra 40 pièces d'or chacun.
Rapidité : Peut attaquer deux fois sur Cylicia et Grabuge.

Butin : 1 lapis-lazuli OU 6 perles OU 10 morceaux de charbon OU 1 bourse de 50 pièces d'or (aléatoire)

Brigand armé d’une dague (Cambrioleur) : MORT
Vitesse : 500
Dégâts : 160 (100 sur Grabuge)
Bonus : Vol : Si vous perdez le combat, le cambrioleur vous prendra 40 pièces d'or chacun.
Rapidité : Peut attaquer deux fois sur Cylicia et Grabuge.

Butin : 1 lapis-lazuli OU 6 perles OU 10 morceaux de charbon OU 1 bourse de 50 pièces d'or (aléatoire)

Naine éméchée (Citoyen éméché) : MORT
Vitesse : 60
Dégâts : 16
Bonus : Rapidité : Peut attaquer deux fois sur Cylicia et Grabuge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

Le Juge

Messages : 5298
Expérience : 18160
Féminin

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyMar 26 Fév 2019 - 22:08

Brigand armé d'un gourdin attaque Cylicia à 160.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cylicia Condoris
Protectrice

Cylicia Condoris

Messages : 262
Expérience : 1336
Féminin Âge RP : 27

Politique : 01
Métier : Chasseur - Expert
Titres:
 

(Darmok, Chérubin de Cylicia, +350 v+300, 150) [Modifié]

Stats & équipements
Vitalité:
"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559870510-barre-vie-gauche2025/2025"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] 1559871461-barre-vie-rouge  (2025/2025)
Vitesse: 141
Dégâts: 980

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyMer 27 Fév 2019 - 15:55

Le coup de masse fut des plus douloureux, un râle s'échappa de notre héroïne tandis qu'elle voyait ses solutions s'amoindrir d'instant en instant à présent à genoux et à la merci des bandits. Le brigand armé de sa masse s'approcha dangereusement, prêt à exploser le crâne de Cylicia qui se présentait à lui, mais c'était sans compter sans l'escrime surprenante de la Tour Blanche. Dans un ultime déploiement d'aile qui lui demanda la réunion de toutes ses forces dorsales, elle parvint à mettre une balayette à l'infâme voleur qui alla s'écraser auprès de son compagnon convulsant. Le dernier de ces compères, armé d'un gourdin, était déjà lancer pour prendre Cylicia par surprise mais celle ci avait réussi à se relever au même moment qu'elle fit tomber le précédent adversaire. Une feinte suffit à mettre un terme à l'existence du malheureux, ne lui restait plus qu'à exécuter sommairement le bandit au sol qui lui avait infligé ce coup de masse.

Notre pauvre héroïne était bien mal au point. Elle avait réussie à se débarrasser de ses adversaires mais à quel prix? Elle sentait dans ses forces qu'elle avait perdue trop de sang et encaissée trop de coups. Enfin, ce n'était toujours pas le moment de se reposer car Grabuge luttait toujours. Lorsque Cylicia regarda en sa direction elle le vit piétiner le visage d'un des gredin sous son soleret, en face de lui deux adversaires ébahis. C'était sa chance pour en finir. Elle accourue vers l'un deux, épée la première, et alla s'empala dans le flanc de celui. Au vue du talent du gobelin, nul doute qu'il en profiterait au même moment pour terminer avec le dernier des Gants De Fer prit sous le coup de la surprise.

[Attaque : Brigand armé d’un gourdin (Cambrioleur) en vie]


Dernière édition par Cylicia Condoris le Mer 27 Fév 2019 - 16:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

Le Destin

Messages : 5375
Expérience : 20452

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] EmptyMer 27 Fév 2019 - 15:55

Le membre 'Cylicia Condoris' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Stryge B' :
"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Cr_sb10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty
MessageSujet: Re: "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]   "Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ; un seul devoir, de se rendre heureux ; un seul corollaire, mépriser quelquefois la vie." [PW Cylicia Condoris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» En a marre de rester seule tous les soirs
» " La Seule Compagnie Dans tes Nuits de Pleurs sont les Etoiles, Elle brillent en toi et pour toi."
» europe ❖ je voulais être seule mais trop tard, j'étais déjà née.
» Buffy Summers • Elle est la seule, elle est l'élue... Enfin ce n'est plus très vrai.
» Le chemin de la vertu [Kelsey]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Est de Dùralas :: Ville de BaldorHeim :: BaldorHeim-