AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Naeth
Le Monde de Dùralas a précisément 2147 jours !
Dùralas, le Lun 16 Sep 2019 - 13:07
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez
 

 J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yavik Vulpes
Habitué(e) du pays

Habitué(e) du pays
Yavik Vulpes

Messages : 275
Expérience : 534
Masculin Âge RP : 25 ans

Politique : 00
Métier : Chasseur - Compagnon
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] 1559870510-barre-vie-gauche215/215J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] 1559871461-barre-vie-rouge  (215/215)
Vitesse: 210
Dégâts: 152

J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] Empty
MessageSujet: J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE]   J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] EmptyMar 29 Jan 2019 - 17:56

J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] Yavik_11Le parfum des embruns subtilement distillés par le vent océanique vint chatouiller l'odorat du rouquin qui cheminait tranquillement vers l'extrême sud du continent Duralasien. Harnaché de son paquetage de voyage, il avançait d'un pas détendu et laissait flâner son regard sur ce paysage de moins en moins vallonné à mesure qu'il approchait de la cote. c'était en tout cas bien plus supportable à arpenter que les terres désolées qui portaient si bien leur nom. Y'avait-il une raison particulière à sa présence dans cette partie du monde connu? Non aucune, seules ses désirs de pérégrinations guidaient ses pas au fil de son destin. Et puis ce "grand sud" faisait partie de ces coins des terres immergées qu'il n'avait encore jamais foulé. Il avait entendu parler de la ville d'Ishtar et de la renommé de son port commercial autant que de la qualité variée de son artisanat. Peut être y ferait-il l'acquisition de quelques objets pratiques ou rares là-bas...Mais avant d'arriver jusqu'à cette citée prometteuse bordant en pointe la cote Est,  il savait devoir encore traverser la Red Sun Belt.  Cette nécessité  lui apportait un peu d'enthousiasme car il s'était laissé entendre dire que les femmes du sud étaient aussi charmantes que peu farouches .. même avec les "étrangers". Une éventualité triviale qui le ravissait rien que d'y penser ...
Une demi-journée de marche plus tard, il aborda enfin l'horizon épuré de la mer de Van Hallen. Le vent chaud qui sentait bon l'iode le ragaillardit et il pressa le pas en discernant, niché dans une enclave de plage au sable rouge, un premier village de pêcheurs.  S'avançant entre les humbles habitations entre lesquelles séchaient des filets en cours de réparation, il vit  une petite troupe de locaux qui discutaient à grand renfort de gestes emportés et vraisemblablement courroucés. A mesure qu'il approchait il entendit leur conversation.
"C'est une vraie malédiction vous dis-je mes amis! Un tel monstre est une menace pour tous! Il faudrait faire quelques choses!"
"Facile à dire mais quoi ? Où plutôt qui!? "
"C'est sûr! et c'est pas toi, Badorn qui prendrait le risque d'aller t'y frotter!"
"Ho ça va hein! t'as qu'à le faire toi-même puisque t'es si malin, MôÔôssieur Vernok!"
"Non ce qu'il faut c'est envoyer des mercenaires, des soldats! ou je sais pas, un truc du genre!"
"Des soldats?! pfhum! ceux là ne se déplacent hors d'Ishtar que si les intérêts de leur ville sont en jeu ... ils n'ont rien à faire de pauvres pechailloux comme nous autres! Et puis des mercenaires?! T'en connais toi ?
"De toutes manières le conseil du village en a été informé et ils vont certainement trouver un moyen de nous en débarrasser une fois pour toutes!"
C'est à ce moment que Yavik arriva à leurs cotés et qu'il les interrompit, ayant remarqué depuis qu'il approchait qu'il y avait parmi eux une jeune femme tout à fait à son goût. Il les regarda tous mais resta un instant plus insistant sur cette charmante brune qui bien qu'elle ne portait que d'humbles nippes élimées, ne manquait pas d'avoir ce petit quelque chose qui éveillait l'intérêt libidineux du voyageur.
**Tiens donc! ces ploucs seraient-il à la recherche d'un soutient armé face à une menace effrayante? ...** songea-t-il dans un calcul malicieux. Pour sûr que s'il parvenait à s'attirer la reconnaissance des autochtones, il y aurait peut être moyen de finir entre les draps d'une donzelle admirative. Du moins l'escomptait-il ... Il lui adressa un petit sourire fin et dit à tous:
"Bien le bonjour à tous! Je me permet de vous interrompre car j'ai entendu votre conversation et je crois bien que je suis celui qui pourra vous aider!" bomba-t-il du torse , un sourire en coin adressé à l'ensemble, mais un regard équivoque tout personnel pour la belle brune "Mais évidemment vous vous doutez bien qu'un mercenaire tel que moi ne fait rien sans rien ... surtout qu'il à l'air  particulièrement redoutable votre problème ...mais au fait de quel genre de "monstre" s'agît-il ?"
Le plus âgé de ceux en présence le détailla de pieds en cape et n'eut pas confiance en cet importun qui se permettait de se mêler de ce qui ne le regardait pas. Fronçant  les nombreuses rides  de son front buriné par des années de pêche, il rétorqua de manière sèche et péremptoire:
"Mais de quoi qu'y's'mêle lui?! Pis d'où qu'y sort? Et qui qu'c'est vous êtes d'abord?!" Yavik haussa un sourcil perplexe et un peu contrarié de se faire accueillir de la sorte par ce vieux qui sentait le poisson pas frais .. à moins que ça soit la pisse ... quelques peu offusqué, le rouquin s'apprêtait à lui renvoyer une réponse cinglante mais l'un des autres habitants du village  le fit à sa place.
"Ne l'agressez pas de la sorte Gurlas voyons! Vous allez nous faire passer pour des rustres inhospitaliers" Tenta-t-il de modérer en souriant  gentiment à l'homme roux qui s'était présenter à eux. Le vieux se renfrogna sur sa bouille fripée et croisa les bras, vexé. Cette diplomate personne continua" Veuillez l'excusez monsieur?..." " Kedar ... Lorfan Kedar!" Mentit-il comme à ses habitudes de dissimulation d'homme-renard. "Monsieur Kedar ... nous aurions effectivement grand besoin des talents d'un homme armé et courageux pour nous débarrasser d'une créature aussi hideuse que dangereuse qui rôde dans les parages et qui s'en prend aux habitants de notre paisible petit village ...C'est une infamie abjecte plus caparaçonnée qu'un chevalier en armure, avec des membres énormes munis de pinces capables de vous broyer en deux. avec de nombreuses pattes dignes d'arachnide répugnant! ceux qui ont réussi à lui échapper ne s'en sont pas encore remis ..." Même si la description de la bête  en peignait une monstruosité évidente et inquiétante, Yavik n'écoutait que d'une oreille, ses yeux charmeurs dévisageant la brune qui elle non plus ne semblait pas insensible à l'attractivité mystérieuse de ce bel inconnu qui s'annonçait en sauveur providentiel."Mais vous parliez d'être récompensé pour cela c'est bien naturel . Sachez néanmoins que nous ne sommes qu'une petite communauté et que nous ne disposons pas de grandes richesses ..." L'évocation d'une solde et de la probable maigreur de celle-ci arracha le thérianthrope à sa contemplation intéressée. S'il y avait bien une chose qui pouvait faire efficacement concurrence à la beauté d'une femme, c'était l'éventualité de remporter un beau pactole. Or là, de promesse de joli lot, il n'y en avait point d'autre que cette belle pêcheuse ... Yavik répondit à ce propos qui ressemblait à un début de négociation:
" Hm! je comprend parfaitement! rassurez vous je ne suis pas trop exigeant. Mais dites moi plutôt ce que vous pourriez offrir et je vous dirai si c'est suffisant pour que je m'occupe dans les meilleurs délais de votre problème ... Acerbe, le vieux grigou lança "Du poisson! c'est tout ce que l'on a et c'est tout ce que vous auriez!" Même s'il savait que l'ancien disait assez vrai, le précédent villageois tenta une fois de plus d'arrondir les angles dans l'intérêt de tous" Mais  non mais non!  Nous pourrions vous offrir un filet  flambant neuf ou un excellent nécessaire de pêche à la ligne en plus d'une belle quantité de poisson ...qu'en dites vous?" le rouquin  tordit sa bouche dans une moue dubitative. Il espérait plutôt des espèces en or ou en argent à la limite ... il ne voyait pas vraiment ce qu'il pouvait faire d'un matériel de pêche ou d'un filet, même flambant neuf. les revendre? hmouais ... pas sur que ça vaille grand chose au final ...Il soupira quelques peu déçu par la proposition qu'on venait de lui faire. S'il n'y avait pas cette jolie donzelle qui lui faisait maintenant les yeux doux, il les aurait envoyé balader en prétextant qu'on ne s'offre pas les services d'un mercenaire en le payant avec des breloques qui sentent la marée. Mais comme il escomptait bien  s'offrir du bon temps avec cette brunette là, il fallait la jouer "héro désintéressé et généreux" pour définitivement séduire cette petite. Il  la regarda une fois encore et répondit à son interlocuteur "Mouais .... c'est pas vraiment ce que j'espérai mais comme vous m'êtes sympathiques et que je suis un homme bon, j'accepte de vous aider ... par contre vous pouvez garder vos poissons ... ils ne supporteraient pas les différences de températures lors de mes voyages ..."La jeune femme fut ravi de cette acceptation et sourit  sincèrement au rouquin qui lui fit un clin d'oeil complice avant d'ajouter. "Bien! vous n'avez plus qu'à me dire où à été vue pour la dernière fois votre bestiole et je m'en chargerai ... quand je reviendrai victorieux ..." " Si c'est le cas !" "... J'irai voir votre conseil de village pour prouver que tous danger est écarté et pour recevoir ma récompense"Souligna-t-il d'un regard appuyé qui sonnait comme une invitation auprès de la jeune brune. Le vieux décidé a faire sa tête de mulet pointa de son doigt la direction opposée à celle que tous les autres lui indiquèrent. Yavik adressa un regard narquois et moqueur au vieil homme qui de toute évidence lui montrait la direction d'où il était venu dans le genre "retournez donc chez vous". La jolie brune  pinça les lèvres quelques, peu nerveuse et laissa échapper un timide "Je vous en prie soyez prudent ... Monsieur Kedar" Le roux adressa un signe de salut au petit groupe se dirigea donc vers l'Est en suivant la ligne des vagues qui s'échouaient en un ressac perpétuel sur ce sable aux teintes morbides. Il projeta son regard au loin et comprit en voyant que la plage s'amenuisait à l'approche d'une falaise qui la surplombait. Ça n'allait pas être une balade de thalasso trouver la créature.




J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] Uyyo
canard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jasper Rausal
Nouvel(le) habitant(e)

Jasper Rausal

Messages : 30
Expérience : 290
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Métier - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] 1559870510-barre-vie-gauche119/119J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] 1559871461-barre-vie-rouge  (119/119)
Vitesse: 95
Dégâts: 48

J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] Empty
MessageSujet: Re: J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE]   J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] EmptySam 9 Fév 2019 - 0:46


    C’était ce genre de journée éreintante que Jasper aimait tout particulièrement. Le soleil cuisant faisant roussir le peu de peau qui était encore à l’air libre, son processus de sudation s’était amplifié depuis qu’un caracal vivait dans son esprit. Les quelques zéphyrs charriant des nappes de sables faisaient frémir le rouquin qui revivait à chaque coup de vent effleurant son visage. Par moment, une partie de son corps dévoilait sa thérianthropie en laissant pousser quelques poils peauciers sur les parties éventées par de frais mistrals. Réflexe qu’il tenta très vite de dissiper dès que sa conscience lui revenait. Quelques mois avaient passé et il ne venait que de découvrir la surface de ce que pouvait lui offrir la perspective de voir le monde dans un corps de katzmann. Il se rendait compte que sa mobilité dans l’espace était devenue plus facile, plus précise. Il se vit même prendre un malin plaisir à courir dans les rues de la ville qui l’avait vu renaître sous ses nouveaux traits. courir, escalader ou franchir des obstacles avec une grâce féline en arrivant à toujours retrouver son équilibre… ça lui aurait ravi d’autant plus si il ne perdait pas pied à chaque fois qu’il abusait de ce corps semi-félin.

    En effet, à force d’utiliser son corps thérianthropique, sa conscience dérivait de plus en plus vers un être qui lui était inconnu. Par quelques moments, un instinct de chasse pouvait prendre le dessus et lui faire perdre toute raison.
    Fort heureusement, l'entraînement mental qu’il a pu avoir avec Risryn avant de la quitter lui a permis d’acquérir un esprit plus rigoureux et plus fort lui évitant de succomber à ce sinistre attrait pour le gibier humanoïde à chaque fois qu’une perte de conscience se profilait.
    Dorénavant, il se devait d’utiliser ce corps uniquement pendant ses sessions de découverte de celui-ci.
    En parlant d’explorer ses nouvelles facultés, un village de pêcheurs se profilait à l’horizon. Depuis qu’il avait heureusement quitté les terres désolés, la Red Sun Belt le récompensait à chaque pas par de nouveaux paysages, tous plus étonnant les uns que les autres. Des dunes jusqu’aux falaises témoins du recul de l’océan, Cette ceinture de sable au teint majoritairement rougeâtre était la deuxième contrée que Jasper introduisit dans son carnet de voyage. Ce petit village qui pointait le bout de son nez derrière une dune un peu trop grande serait l’endroit rêvé pour un petit parcours d’obstacles.

    Approchant enfin du hameaux trempé de sa sueur comme si un seau d’eau l’avait attaqué, Jasper se mêla à l’activité du village et au gens qui y affluaient. le froid commença à s’insinuer entre les espaces des vêtements du rouquin qui dirigea instinctivement la tête en direction de l’horizon. Le soleil s’éclipsait à vue d’oeil derrière la ligne de perte de vue quand comme par instinct, Jasper se transforma en caracal. N’ayant remarqué sa transformation que 2 mètres plus loin, les vêtements plus amples qu’il avait acheté la veille semblait résister au choc de la transformation… au moins une bonne nouvelle. Ainsi, tout souriant, il se dirigea vers l’auberge du village qui avait l’air de bien tourner malgré le nombre d’habitants. En s’asseyant à une table proche d’une fenêtre, Jasper se cala de façon à ce que sa queue thérianthrope ne le gêne pas. L’un des rares points noirs de ce nouveau corps était son appendice vertébral qui prolongeait la colonne osseuse dont il était issu. Pour s’assoir c’est pas toujours très optimisé.
    Il revint de sa brève remarque spirituelle quand la bière qu’il avait commandé venait d’arriver devant lui. Bien heureux de déguster cette cervoise à l'onctuosité mutine, il dégusta le doux goût houblonneux de celle-ci et s’en délecta les papilles. Évitant d’écharper la chope avec la rudeur de sa langue de félin, il engloutissa facilement la moitié du contenu en quelques gorgées avant d’être interpellé par une conversation à une table qui se trouva à l’autre bout de la salle.

    “Et toi comment tu ferais pour t’occuper de cette bestiole?” demanda un pêcheur avec aussi caverneuse que sa chope.

    -J’en sais rien moi mais je sais que c’est pas en comptant sur des étrangers que nous arriverons à nous en sortir, répondit son interlocuteur bougon, il faut se méfier de ces gens-là surtout du rouquin là qui est arrivé tout à l’heure… qui nous dit qu’il va pas nous voler nos maigres économies quand nos têtes seront sur nos oreillers?

    -Tu as des économies toi? Tu es tous les soirs à la taverne et tu veux me faire croire que tu as encore de l’argent?

    -T’en loupes pas une pour me les briser, toi, rétorqua-t-il d’un ton alcoolisé qui ne cacha pas un rire détendu adressé à son ami.

    “Heureusement que ce n’était pas de moi qu’il parlait” pensa Jasper qui avait tiqué au mot “rouquin”.

    Quand bien même, la voix du buveur tonitruant était désagréable à l’oreille, Jasper constata néanmoins que le village avait l’air d’avoir besoin d’aide et étant donné la méfiance que pouvait avoir certain villageois à l’égard des rouquins, mieux valait se cacher derrière son pelage brun orangé pour éviter d’attirer l’attention.

    Sur les dernières gorgées de sa chope,Jasper réserva une chambre à l’étage et fit un bref état des lieux. pittoresque, charmant, mais largement supportable pour un chat de gouttière tel que lui.
    Bien…
    il était temps d’une petite balade de reconnaissance dans les environs sous le couvert des étoiles.




RP en cours : Miou - Roar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yavik Vulpes
Habitué(e) du pays

Habitué(e) du pays
Yavik Vulpes

Messages : 275
Expérience : 534
Masculin Âge RP : 25 ans

Politique : 00
Métier : Chasseur - Compagnon
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] 1559870510-barre-vie-gauche215/215J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] 1559871461-barre-vie-rouge  (215/215)
Vitesse: 210
Dégâts: 152

J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] Empty
MessageSujet: Re: J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE]   J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] EmptyMer 20 Mar 2019 - 19:37

Fin d'une terre sur l'ourlet rougissant de la plage, début d'un océan noir agité d'assauts lancinants. Une ligne continue marge le monde qui faisait face. Le ciel flamboyant d'or et de pourpre lâchait le disque formidable vers son repos. L’abîme l'avalerait bientôt.

Bercé par le ressac Yavik longeait la plane languissante de vaguelettes en respirant avec plaisir le parfum iodé de cet air marin qui fondait dans le soir. Il regardait ses pattes laisser dans le sable humide derrière lui, quelques traces qui s'étioleraient à la prochaine lèvre d'eau salée qui approchait déjà pour embrasser la côte.

Il avait songé tout en longeant la marée basse, à la créature qu'il cherchait. Selon les descriptions qu'il avait ouïes par les pêcheurs, ça ressemblait fortement à ce que les thérians renards vivants dans Sylfaën appellaient un "Kraptèr"et qui sont des crustacés vivant dans des trous et se nourrissants de fruits tombés au sol, de champignons, d'insectes et d'autres opportunités de charognes occasionnelles. Leur chair ayant plutôt bon gout si on a de bonnes dents - comme Yavik les avaient- ou une certaine habilité au maniement d’une grosse pierre pour en casser la carapace, c'était un met apprécié chez les Vulpes. ho ça n'était guère plus gros qu'un tourteaux mais si on parvenait a en trouver 3/4 y'avait de quoi faire une bonne petite bouffe de fête au terrier des renards ... Yavik en avait presque l'eau à la bouche à l'évocation de ce souvenir goûteux.

Mais une vague un peu plus forte que les autres lui monta jusqu'aux mollets et l'arracha à ses songes gourmands. Il en était bien loin .. et la consternation et l'impuissance de ces pêcheurs face à la créatures lui rappela qu'il devait y avoir une sérieuse différence de taille ... mais à quel point? ...et puis ici pas de crabe terrestres mais bien marin …
l'imagination du renard galopa sur des tergiversations et des estimations subjectives ... bon oui l'océan c'est grand .. et il avait entendu les récits qui décrivaient le gigantismes de certaines créatures monstrueuses vivants en dessous. Devait il s'attendre à une créature grosse comme une vache? ou bien serait plus de la taille d'un chien? ou peu être même que c'était bien pire et qu'il se soit mis en quête de dézinguer un véritable monstre avec des pinces monumentales ... tout ça pour quoi déjà ? ha oui .. un filet de pêche et une donzelle ... éventuellement. Mouais! c'était pas super encourageant ni motivant tout ça au final... Le renard restait un peu sur sa faim et se demandait pourquoi il finissait toujours par se trouver dans des histoires où il avait l'impression de jouer gros pour des clopinettes.

Il lâcha un soupire désabusé et résigné à y aller quand même ...à aller jusqu'à assouvir sa curiosité et suivre cet instinct de chasseur en traque perpétuelle de l'opportunité qui l'animait depuis des années.

Il leva le nez pour tenter de sentir autre chose que l'océan qui lui soufflait au visage. Mais ne vain tout ici était rabattues par l'horizon.
Peu à peu le crépuscule avait laissé place à une nuit étoilée et dépourvue de nuage. La lune était au rendez vous bien évidemment et elle resplendissait de son éclat pâle sur un disque presque parfait. Cela ne manqua pas de faire ressentir au renard la puissance et la beauté qui irradiait d’Elle. A n’en point douter les forces cosmiques et l’influence de la lune approchaient de ce paroxysme bénin mais pourtant si grandiose qu’est la pleine Lune. D’autant plus pour les thérianthropes …Car même s’il savait maîtriser ses mutations sous sa forme animale ou sous sa forme humaine à sa guise, Yavik n’en était pas moins quelques peu bouleversé par la force indubitable de la Lune. Il sentait déjà grandir en lui cet émoi profond et instinctif. Mais le cercle n’était pas encore parfait … **gibbeuse pour ce soir** se dit il mais demain …**elle prépare son couronnement** elle sera splendide au dessus de la mer et ses effets sur les sens du renard seraient notoires.

Yavik laissa l’astre noctambule a son chemin et repris le sien. Une vague tenta de nouveau d’atteindre les pattes du renard qui ne se laissa pas surprendre cette fois-ci. Il balaya les alentours de la plage d’un regard nyctalope et soupira une lassitude qui le saisissait. Il n’avait pas envie de se mettre à chercher toute la nuit. Marcher, marcher … la barbe il a fait que ça depuis des jours. Et puis les crabes ça doit bien aller et venir au moment des marées non ? … autant pas se fatiguer à courir partout toute la nuit pour rien… il attendrait donc que la marée se remette à dévorer le sable jusqu’au petit matin. et alors quand elle redescendra à l’aube, le chasseur reprendrait ses recherches côtières. Mais pour le moment Yavik avait envie d’un petit feu en grignotant un peu de ses vivres de voyage et de quelques bonnes heures de sommeil ensuite.

Il vit le promontoire d’un amas rocheux qui surplombait la plage. « hm parfait de là-haut j’aurai une bonne vue … au cas où et je pourrai m’abriter du vents au jour naissant» Ni une ni deux il ramassa deux ou trois branches de bois flotté et grimpa sur le monticule noir pour s’y installer pour la nuit




J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] Uyyo
canard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jasper Rausal
Nouvel(le) habitant(e)

Jasper Rausal

Messages : 30
Expérience : 290
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Métier - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] 1559870510-barre-vie-gauche119/119J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] 1559871461-barre-vie-rouge  (119/119)
Vitesse: 95
Dégâts: 48

J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] Empty
MessageSujet: Re: J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE]   J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] EmptyMar 7 Mai 2019 - 23:00

“5 jours,... plus, je risquerais de pourrir dans mon aigreur”

Ce fut les dernières parole de Sahib avant que Jasper ne quitte Faz, la ville qui l’avait vu renaitre d’un trou dans une toiture quelconque. Ce guérisseur avait bien voulu accueillir Jasper dans son grenier le temps qu’il retrouve ses forces quelques jours après la morsure. Il faut croire que la solitude du vieil homme avait mué cette compassion médicale en une véritable amitié. Les courses que le corps du vieil homme ne pouvait plus supporter, Jasper s’en chargeait. Les kilomètres que ses pieds envahis par la vieillesse ne pouvait plus parcourir, Le rouquin les enjambait de quelques pas. Les réflexions teintées de misanthropie que son esprit avait pour habitude de cultiver, Jasper vint les nourrir d’un nouveau regard. Quoique fut le destin de ce jeune homme ce soir-là, Sahib reconnut qu’il fut heureux d’avoir croisé le chemin de cet être empathique. Il lui avait redonné goût aux quelques années qui lui restait. Lui qui vit tous les membres de sa familles mourir sous le poids des années tandis que lui tentait d’ajouter du temps à certains avant que la mort vienne faire son office. Assis dans son fauteuil, à l'orée d’un astre lunaire étincelant, il pensa :

“Quel sombre bêtise m'a poussé à te laisser partir seul, Jasper”


A des lieux d’ici, sur un bras de sable au bord de la mer


Il n’arrivait plus à contrôler ce flux d’informations auditives constant qui caractérisait souvent les villes et les villages. Cela faisait désormais quelques mois depuis sa morsure, qu’il n’arrivait plus à contrôler ses pouvoirs. En vérité, il n’a jamais vraiment réussi à les contrôler. L’intensité de ses crises n’arrêtait de grandir au grès du cycle lunaire à tel point que Jasper devait désormais s’éloigner chaque mois plus de la ville qui l’avait vu renaitre pour pouvoir minimiser les chances de pouvoir tomber sur une malheureuse victime humaine.
Cette chose intérieure qui tapait dans sa tête à chaque fois qu’un éclat lunaire percutait la rétine du rouquin, avait désormais presque une voix à part entière dans son esprit. Cela faisait 1 semaine que le symbole de son animalité lui parlait chaque nuit où la lune pointait le bout de sa lumière. 1 semaine où chacun de ses rêves devenaient cauchemars. 1 semaine où cette chose n’arrêtait pas de lui répéter la misère que Jasper était à vouloir l’écarter de sa vie. Ce parasite spirituel avait accès à chacune de ses pensés, de la plus innocente à la plus coupable. Malgré cela, Jasper hésitait. Il hésitait à chercher de l’aide dans les rumeurs qui entourent le territoire des thérianthropes : Le Massif de Spelunca.
Les racontards autour de cet endroit faisaient froid dans le dos surtout quand on a été bercé dans une idéologie diabolisant les thérianthropes. Mais qui sait? Peut-être pourra-t-il trouver quelqu’un là-bas qui lui apprendrait à contrôler la bête en lui, … voire peut-être le lui enlever.

Soudain, un ronronnement parvint jusqu’à ses oreilles vibrant désormais de peur. Il sentit une griffure lui lacérer le bras droit le pliant de douleur. Des poils venaient d’avoir subitement poussés sur son membre crispé par ses muscles anarchiques. Ses griffes avaient transpercés le bout de ses doigts sous la convulsion de ses phalanges. Pour ne rien arranger, il avait l’impression que son sang commençait à bouillir propageant sa transformation jusqu’à son épaule droite. Un brouhaha de murmures se rajouta à sa torture en l’accablant de chuchotements incompréhensibles et oppressants. ELLE tournait autour de lui comme une proie acculée par un prédateur, tentant chaques secondes de pénétrer les défenses mentales du jeune homme. ELLE ne demandait à chaque fois qu’être aux commandes quelques secondes pour s’exalter de toutes ces odeurs, ces visuels ou ces sons si atténués que seul des oreilles sensibles aurait pu les entendre.

“STOP!!!”

Du fin fond de son esprit fracturé par cette incursion, il trouva le moyen de ravaler l’entièreté de ce déferlement sentimental. Il n’y avait plus rien autour de lui. Rien que le silence. Les bruissements des vagues sur le sable rouge de la plage venaient tremper les pieds de Jasper quand celui-ci, soulagé, vint plonger son front dans l’eau froide de la mer.

La tête de nouveau froide et le bras enfin débarrassé de ses poils roux surnuméraires, Jasper releva la tête pour laisser une faible lumière allumer ses yeux. Quelqu’un avait allumé un feu au loin et le mince filet de lumière qui s’en dégageait avait fini d’orienter le trajet chancelant du jeune homme qui venait à peine de se remettre de son instabilité émotionnelle.

Arrivant à quelques mètres du feu de camp et sans même penser aux conséquences de son acte, Jasper sonda :

“Il y a quelqu’un?”




RP en cours : Miou - Roar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] Empty
MessageSujet: Re: J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE]   J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

J'en pince pour toi [Fw. Jasper Rausal] [PAUSE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Moments difficiles pour nos vieillards!
» News Orks pour Apocalypse... Stompas plastiques?
» P'tits conseils pour un débutant...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sud de Dùralas :: Red Sun Belt-