AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : RosaFantazy
Le Monde de Dùralas a précisément 2087 jours !
Dùralas, le Jeu 18 Juil 2019 - 13:53
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez
 

 "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Garràn
L'Exilé

Garràn

Messages : 930
Expérience : 3068
Masculin Âge RP : 23 ans

Politique : 106
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Baël, démon pot-de-colle de Garràn, +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 1559870510-barre-vie-gauche2110/2110"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 1559871461-barre-vie-rouge  (2110/2110)
Vitesse: 1252
Dégâts: 1811

"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur]   "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 EmptyMar 14 Mai 2019 - 12:21

Alors que je me tournais vers mon confrère, celui-ci venait d’immobiliser sa proie tout comme moi. Nous avions préparés en quelque sorte le terrain, les deux enquiquineur du Nord disparurent presque aussi vite qu’ils n’étaient arrivés. Leur intervention nous avait été tout de même profitable, une belle manière d’intimider à la fois notre plat du jour et son coéquipier, mais également la garde Kastalinnoise afin de leur montrer que n’importe où, nous sommes libres de faire ce qui nous chantes … Mais ce crétin, manquant visiblement d’abstinence, cracha directement à la figure de notre gibier qui étaient ses chasseurs. Manquerait plus qu’il divulgue nos noms aussi … Son efficacité comblait certainement son abus de dialogue et ce narcissisme à toutes épreuves. Quoi qu’il en soit, ce fut le tour d’Equinoxe de prendre la parole, dialoguant quelques instants avec l’accompagnateur de Grabuge le gobelin.

Depuis quand les assassins discute avec leur contrat ? La tension venait à monter rapidement, je serrais de nouveau le poing sur ma faux et me rapprochais lentement de Grabuge, me contentant de rester dans l’ombre de celui-ci attendant mon heure de surpris. Ils avaient tout de même réussi à attirer leur attention sur eux, me laissant le champ libre pour me déplacer sans être vu.

Alors que le combat défilait à toute vitesse *rire*, je pris le temps de regarder ce début de combat pour le moins sanglant. Equinoxe avait su jouer de ses tours de passe-passe pour déstabiliser le peaux-vert durant quelques temps, mais ce-derniers, qui commençait à s’enivrer de la haine, son arme réclama vengeance et son marteau frappa l’écailleux, de plein fouet ! Un tel coût aurait certainement tué n’importe qui, mais pas le serpentaire pourpre, qui continuait à lui faire face. Le sang dégoulinait de son plastron, un léger filet bordeaux coula au coin de sa lèvre. Il cracha devant le justicier et nargua celui-ci de sa bêtise. Il était temps pour moi d’entre en scène …

Equinoxe – Si tu veux te faire plaisir Garràn, je te laisse il est à toi.

Toujours caché dans son ombre, je déposais une main pleine d’assurance sur le manche de ma lame, pliant mes ailes afin de m’octroyer plus de légèreté. D’un élan de motivation, je m’avançais rapidement vers le Naga avant de sauter un première fois, m’appuyant de l’épaule de celui-ci pour sauter une seconde fois. J’abattis ma faux vers le bas et déployais mes ailes, me faisant tourner comme un tourbillon à l’horizontal. Je m’écrasais sur le peau-verte, cette fois-ci, sans retenir mes coups. Plus qu’à faire disparaître l’unique témoin encore conscient…

Garràn – Hé … Je me tournais vers Equinoxe, un sourire en coin. Je ne suis pas ton zozio petit serpent, mais merci pour l’offrande. Je me tournais à nouveau vers ce peau-verte qui était maintenant étalé au sol, un rictus déforma mon sourire lorsque je croisai le regard de ce-denier. Par contre, tu es le seul à avoir battu ce type. Je n’ai fait que rajouter la goute d’eau qui à fait déborder le vase …

Un instant … mais se crétin vient de prononcer mon nom ou je rêve ?!

[Garràn attaque par deux fois Grabuge]




"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 Co_111"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 Signup11"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 Co_113

RP en cours : - - -


Dernière édition par Garràn le Ven 17 Mai 2019 - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

Le Destin

Messages : 5253
Expérience : 19556

"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur]   "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 EmptyMar 14 Mai 2019 - 12:21

Le membre 'Garràn' a effectué l'action suivante : Actions


#1 'Attaque - Stryge N' :
"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 Cr_sn10

--------------------------------

#2 'Attaque - Stryge N' :
"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 Cr_sn10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valphégas
Fantôme sanglant

Valphégas

Messages : 801
Expérience : 2120
Masculin Âge RP : 21

Politique : 75
Métier : Mineur - Compagnon
Titres:
 

(Nalphégius, Pégase de Valphégas [Amélioré] +200, v+200, 100 ; approche furtive : la vitesse est augmentée de 20% au premier tour)

Stats & équipements
Vitalité:
"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 1559870510-barre-vie-gauche1045/1045"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 1559871461-barre-vie-rouge  (1045/1045)
Vitesse: 684
Dégâts: 1342

"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur]   "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 EmptyLun 20 Mai 2019 - 10:48

Juste après mon entrée en scène, notre cible commençai un combat contre mon camarade à écaille, ignorant presque ma réplique. J’en fus quelque peu déçu, mais heureusement son compagnon était là pour me distraire.
Armé d’un bâton en bois, habillé comme un vagabond, il ne faisait pas vraiment peur, mais je sentais dans sa posture qu’il savait se battre et que les chances auraient peut-être été plus équilibrés s’il était en possession d’une vraie arme. Et de dix gaillards comme lui, bien sûr, car on ne venait pas à bout du Fantôme Sanglant si facilement.

Alors que derrière moi le combat faisait rage – je restais néanmoins aux aguets en cas d’une éventuelle attaque surprise de la part du petit nain vert – je me tournai vers le vagabond en lui présentant mon plus beau sourire. Puis je lui dis :

« Ca aurait été un plaisir de jouer un peu avec toi, le vagabond, mais tu n’es pas ma cible aujourd’hui. »

Alliant les gestes à la parole, je me propulsai vers lui avec mes ailes et avant qu’il n’ait eu le temps de contrer, je lui collai un violent coup de poing – renforcé par ma charge – droit dans la tempe. Mes doigts craquèrent sous la force du coup, mais mon adversaire, lui, eut moins de chance. Il s’écroula au sol, vaincu par un coup si bien placé. Si certains pensaient que ma silhouette svelte comprenait une absence de muscle, ils se trompaient lourdement. Un coup vif était toujours plus fort qu’un coup porté par un colosse. Au moins, mon adversaire précédent ne l’oublierait pas de sitôt.

Me retournant vers les affrontements qui opposaient mes deux collègues – Vallon avait disparu, emporté par la monture du gobelin – à notre cible, je vis Garràn effectuer une pirouette meurtrière, faux en avant. Sous la violence du coup, et malgré un casque à l’épreuve des lames, le gobelin s’écroula lui aussi, faisant rouler son heaume à mes pieds dans sa chute. Je jetai un coup d’œil à son équipement, et fut étonné de constater qu’il n’y avait aucune trace de l’attaque de Garràn, si ce n’est quelques rayures innocentes. Le forgeron qui lui avait fabriqué ça était vraiment compétent, visiblement.
Grabuge était sonné, mais il tentait encore de bouger, s’accrochant à un espoir futile alors que tout était contre lui. Je comprenais mieux pourquoi certains avaient jugé que sa détermination et son ambition devait trouver un obstacle. Et j’avais une idée toute conçue pour lui faire comprendre cet état de fait.

Me rapprochant en marchant lentement, d’une façon presque thêatrale, j’arrivai rapidement au-dessus du gobelin qui gesticulait sans parvenir à se remettre les idées en place. La détermination dont il faisait preuve allait lui passer, foi de Valphégas. Je le plaquai violemment au sol et le ceintura de façon à ce qu’il ne puisse plus bouger. Il tenta vainement de résister, mais le coup de Garràn l’avait réellement mis au tapis. Il sembla alors cesser de se battre un moment, et planta son regard dans le mien. Et ce que je vis m’ôtai un sourire satisfait : ses yeux n’étaient emplis que de haine, et d’un appel profond à la vengeance. Le message n’était donc pas bien passé.
Secouant la tête en souriant, je lançai à Grabuge d’un ton condescendant :

« Tuh-tuh-tuh ! J’aime ce regard que je lis sur ton visage, car ça signifie une chose : tu n’as pas compris la manière douce. »

Dégainant un couteau de ma ceinture, je rapprochai la lame de son visage avec un sourire presque extatique sur mon visage. Il était temps d’utiliser la manière forte pour faire redescendre ce gobelin sur terre. Creusant une petite estafilade sur sa joue à l’aide de mon couteau qui n’était autre qu’un couteau de torture, je poursuivis :

« Je vais te faire comprendre qu’il ne faut pas jouer dans la cour des grands, Grabuge le kazharien. Je pense même que tu t’en souviendras pour toujours, et que la leçon sera bien imprimée dans ta petite cervelle de gobelin. »

Comme seule réponse, il me cracha une gerbe de sang sur le visage, et mon sourire n’en fut que plus grand. A ce niveau-là, je ne pouvais pas plus sourire.

« Moins de blabla, plus d’action mon frère. »

« Tu ne soignes pas ta mise en scène, toi. Mais tu as raison, place à l’action. »

Ecoutant les sages conseils de mon frère qui résonnaient dans mon esprit, j’enfonçai ma lame dans l’orbite gauche du gobelin, lentement mais sûrement. L’effet ne se fit pas attendre, et il se mit à hurler de douleur, alors que du sang s’écoulait déjà de son orbite. Puis, d’un coup sec, je sectionnai le nerf optique et arrachai son œil de sa localisation d’origine. Ma victime se débattait, mais il était impuissant et la douleur semblait amoindrir encore ces forces déjà faiblissantes. Son cri de douleur résonna dans toute la grotte, et se perdit dans le blizzard. Comme en écho à l’appel de son maître, la griffonne que l’on avait aperçu tantôt sembla hurler elle aussi toute sa détresse en entendant le gobelin, et son cri strident perça le blizzard pour nous atteindre, telle une nouvelle promesse de vengeance. Me relevant de notre cible qui était désormais en train de pleurer de douleur tout en mettant sa main sur son orbite gauche désormais vide, je lui lançai une ultime réplique :

« Tout pouvoir implique des sacrifices. Tu as voulu t’élever, et tu en as désormais payer le prix. Tout ce qu’il te reste à faire, c’est pleurer des larmes de sang et maudire le Fantôme Sanglant, ton humble serviteur. »

Je fis une courbette ironique à ma victime, puis faisant un signe tacite à mes camarades, je les invitai à quitter les lieux. Notre mission était accomplie désormais. Je sifflai alors que nous sortions de la grotte, dans l’espoir que Nalphégius l’entende, mais je n’eus pas à attendre longtemps car il revint, boîtillant et écorché, soutenant un Vallon qui avait bien pâle mine, même dans un blizzard si intense. Ce dernier me dit que la griffonne s’était échappée, et qu’elle n’allait sûrement pas tarder à revenir ici car lui aussi avait entendu le cri de Grabuge et que sa compagne ailée avait hurlé en réponse puis avait fui dès qu’elle l’avait entendu.
Je caressai l’encolure de Nalphégius – qui ne semblait pas du tout déçu des blessures qu’il avait écopé - tout en écoutant son discours, et finit par dire à mes compagnons, une fois que tout le monde avait fini de parler :

« Il est temps de s’en aller maintenant. Le contrat est fini. »

Notre retour vers le portail mystique d’Equinoxe se fit sans encombre, néanmoins je sentis comme une présence qui nous guettait tout le long du trajet. Il me sembla même, alors que je rentrais le dernier dans le portail, apercevoir une immense silhouette se mouvoir dans les arbres avant de disparaître de mon champ de vision. Quelque chose me disait que sans ce portail, nous aurions eu de graves ennuis.

[Valphégas et Nalphégius attaquent le Voyageur]


Dernière édition par Valphégas le Lun 20 Mai 2019 - 11:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Personnage Non Joueur

Le Destin

Messages : 5253
Expérience : 19556

"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur]   "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 EmptyLun 20 Mai 2019 - 10:48

Le membre 'Valphégas' a effectué l'action suivante : Actions


'Attaque - Stryge N' :
"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 Cc_sn10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

Le Juge

Messages : 5143
Expérience : 17313
Féminin

"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur]   "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 EmptyDim 2 Juin 2019 - 17:20

[Contrat] Fin du contrat

Grabuge et ses alliés n'ont pas pu faire front face à la bande d'assassins de la Congrégation de l'Ombre. Ces derniers gagnent 666 pièces d'or et 15 points de faction. Ils pourront recenser leur victoire à Lédéhi.

Grabuge se voit infliger un malus lui réduisant sa vitalité de moitié. Il doit réaliser un combat dans le RP pour retrouver son état normal. Il remportera, en outre, une plus belle récompense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Voyageur
Pugiliste

Le Voyageur

Messages : 122
Expérience : 970
Masculin Politique : 01
Métier : Mineur - Expert
Titres:
 

(Cheval décédé, +200, v+200, Vitesse macabre : Les debuffs de vitesse (équipements, pouvoirs, météo, etc.) n'ont aucun effet sur le propriétaire. En contrepartie, les buffs de vitesse n'ont pas non plus d'effet sur lui/elle)

Stats & équipements
Vitalité:
"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 1559870510-barre-vie-gauche857/857"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 1559871461-barre-vie-rouge  (857/857)
Vitesse: 469
Dégâts: 495

"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur]   "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 EmptyDim 2 Juin 2019 - 19:10

C'est fini !
Bon sang... J'ai un de ces mal de crâne, j'ai bien reçu. Je suis resté évanoui combien de temps au fait ? Hum... Cinq bonnes minutes j'ai l'impression, le gobelin et le nordien sont encore dans les vapes. J'ai de la chance de pouvoir compter sur cette petite beauté pour me remettre rapidement de mes mises au tapis. De toutes mes dernières décisions, prendre cette pierre avec moi fut, sans le moindre doute, la meilleure de toutes.

J'ai juste besoin de deux petites secondes pour reprendre mes esprits. Rien de bien méchant. Simplement...
Le plus important c'est d'aider ces deux-là. Lequel en premier, par contre ? Ils sont tous les deux de gros robustes et ils devraient se réveiller assez rapidement sans le moindre problème. Ils vont juste avoir le corps tout cassé, mais ce n'est qu'un détail. Ah flûte de zut ! Si j'avais de meilleures connaissances dans l'art de l'herboristerie et celui des infusions, j'aurais certainement pu leur concocter une petite boisson chaude revigorante.
Bon. Grabuge en premier ! C'est le gobelin qui a le plus dégusté et ce cher Uskøl a les os solides, une bête extrêmement dangereuse en lui et tout ce qu'il faut pour résister même si on lui coupait les membres. Priorité donnée à Grabuge, du coup. Uskøl s'en remettra bien plus vite. N'empêche... Il est tombé comme une mouche, le pauvre. Je n'ose même pas imaginer la rage qu'il va endurer après son réveil...

Bon, il va falloir y aller doucement avec ce petit gobelin. Il a de nombreuses blessures et je crains qu'il soit encore plus amoché que je ne le crois ; il a du sang partout, j'ignore s'il a des plaies de partout ou seulement quelques grosses entailles. Je ne suis même pas sûr qu'il soit bon de le bouger, j'ai peur de faire une bêtise et de plus le blesser qu'autre chose. Peut-être que si je m'occupais déjà de nettoyer les plaies que je vois et d'appliquer de l'onguent ça irait mieux ? Je devrais d'abord faire ça, oui. Alors... Mon onguent... Oui, il est près du feu. Tiens bon Grabuge ! Et tiens bon aussi Uskøl, mais ne te réveille pas trop en rogne, je t'en prie, j'ai déjà bien assez à gérer avec tout ça.
Les deux assassins qui lui ont fait ça, si j'ai bien compris « Equinoxe » et « Garràn », lui ont bien bousillé le dos et sûrement le devant aussi. Puisqu'il a face contre terre, je ne peux pas voir les dommages qu'il a reçus devant, mais j'imagine que ça ne doit pas être bien beau à voir. Ce n'est plus un assassinat, c'est une boucherie. Aucune finesse chez ces rats...


Hum... ? Ah, je crois que l'amie de Grabuge est de retour. Elle a dégusté elle aussi, mais au moins elle se tient mieux debout que ces deux lascars. On leur fera payer cette attaque. Ils n'étaient déjà pas en bons termes avec les quatre grandes factions, ils viennent de mettre le feu aux poudres d'un grand conflit. Tout cela n'augure rien de bon pour eux, mais ils l'ont cherché de toute manière !
- Du calme, du calme. J'essaye de m'occuper de lui, mais il est très blessé et je dois m'y prendre délicatement. Ne t'en fais pas, ton gobelin est solide.

Ce serait bien d'apprendre que les griffons ont un lien de parenté avec les phénix car on aurait besoin d'un petit coup de pouce magique pour aider ceux-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

Grabuge

Messages : 1619
Expérience : 3134
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 138
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 1559870510-barre-vie-gauche3525/3525"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 1559871461-barre-vie-rouge  (3525/3525)
Vitesse: -428
Dégâts: 3884

"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur]   "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 EmptyLun 3 Juin 2019 - 14:13

Sonné après l’attaque fulgurante du dénommé Garràn, je m’écroulai au sol, impuissant. Par chance, mon casque avait absorbé les dégâts, mais ne m’avait pas épargné le mal de crâne. Je tentai tant bien que mal de me relever, de lutter contre l’inconscience, mais mon esprit était tiré vers les limbes après un coup si violent.

☠

Soudain, une nouvelle forme arriva à portée de regard. Vêtu de noir à l’image de ses pairs, ce mercenaire avait la taille svelte et les ailes propre aux stryges noirs. Et surtout, un regard mesquin et un sourire narquois que je ne haïssais que trop. Il se mit alors sur moi, et je ne pus pas résister bien longtemps. A sa merci, je plantai mes yeux meurtriers dans les siens, pourpre et supérieurs. Il me lança alors, égal à l’image que je me faisais de ce sadique :

« Tuh-tuh-tuh ! J’aime ce regard que je lis sur ton visage, car ça signifie une chose : tu n’as pas compris la manière douce. »

Il fit alors un sourire de psychopathe, étendant ses lèvres plus que je ne l’aurais pensé possible, et dégaina un couteau. Mais ce n’était pas un simple couteau. C’était un instrument de torture. Soupirant intérieurement, je me résignai. Si je devais me faire torturer, soit, la douleur me connaissait. Et si je survivais, ils paieraient tous en temps et en heure. La bouche pincée, je lui lançai un regard de défi, paré à souffrir. Les noms de mes assaillants résonnaient dans ma tête. Equinoxe. Vallon. Garràn. Equinoxe. Vallon. Garràn. Et ce mystérieux quatrième personnage.
C’est alors qu’il reprit la parole :

« Je vais te faire comprendre qu’il ne faut pas jouer dans la cour des grands, Grabuge le kazharien. Je pense même que tu t’en souviendras pour toujours, et que la leçon sera bien imprimée dans ta petite cervelle de gobelin. »

Ne pouvant plus me retenir, je lui crachai un mollard ensanglanté au visage. Il sourit d’autant plus – comme si c’était possible – et je compris que la torture allait être encore moins agréable que prévu. Cependant, je n’aurais jamais imaginé subir les sévices que je subis au cours de cette soirée.
Rapprochant son couteau de mon œil, je commençai à entrevoir ce qu’il me réservait. Tentant de me débattre, je fus retenu par ce stryge décidément plus fort que je ne le pensais, et sentit la lame pénétrer mon orbite. La sensation était si forte, et dans le mauvais sens du terme. Je ne pus m’empêcher de grogner, serrant les dents si fort pour ne pas crier que je dûs me les planter dans la gencive. Mon énucléation ne dura pas longtemps, mais pourtant c’était comme si une éternité de douleur venait de me frapper. Je sentis mon nerf être sectionné, puis les muscles qui retenait l’œil, et plus horrible encore je sentis mon œil s’ôter, sans que je ne puisse rien faire. Je ne luttais plus, la souffrance étant si vive que rester conscient était un effort presque surhumain. Finalement, j’échappai un long cri de douleur, espérant vainement expulser la douleur en même temps que ce cri. Puis ce fut finit.
Je ne pus m’empêcher de gémir alors que ma nouvelle némésis se relevait, me laissant à mon triste sort, jetant même mon œil arraché par terre comme si c’était un chiffon. Mon crâne, plus encore que mon orbite, me brûlait atrocement, et j’eus même l’idée folle d’en finir maintenant afin que la douleur cesse. Mais mon désir de Justice me rattrapa bien vite, et je tentais à nouveau de me relever pour détruire ses brigands de la Congrégation. Peine perdue, je rechutai immédiatement avant même d’avoir pu me mettre debout. Mon assaillant me parlait, mais je n’entendis rien, le sang tapant avec énergie dans mes tempes et m’empêchant de comprendre. Je perçus néanmoins la fin de sa phrase, avant qu’il ne s’éclipse en compagnie de ses perfides camarades. Le Fantôme Sanglant, tel était son pseudonyme. Tel était le nom d’un mort en sursis.

Me tournant vers le Voyageur, j’essayai de ramper vers lui pour m’assurer que lui allait bien, gardant cependant toujours ma main sur mon orbite… désormais vide…
Alors que les secondes s’écoulaient et que je me traînais vers mon camarade dans les vapes, faisant couler du sang sur mon chemin, je réalisai ce qu’il venait d’arriver. Je venais de perdre définitivement un œil. Mon désir de Justice avait attiré des défracteurs, et j’en avais payé le prix fort. Désormais, je devrais redoubler d’entraînement pour garder le niveau que je possède. Et mon œil… Mon œil.
Je pris mon courage à deux mains et tourna mon unique œil valide vers celui qui gisait quelques centimètres plus loin, entièrement maculé de sang. Cette vision faillit me faire vomir, et c’était comme si toutes les conséquences de ce qu’il venait d’arriver me tombaient dessus. Ne pouvant plus lutter, en proie à une douleur extrême et l’esprit brisé, je sombrai dans les limbes, et mon visage tomba sur le sol rocailleux de la grotte. Peut-être bien que c’était la fin pour moi…

~~~

Quelque chose me tira de ma léthargie, comme un bruit lointain à l’origine inconnue. Ouvrant les yeux tout doucement, comme sortant d’un lourd sommeil, je mis du temps à comprendre et à voir précisément ce qui se trouvait autour de moi. Au bout de quelques secondes, m’habituant peu à peu à la lumière du soleil, je vis ce qui semblait être les ruines d’un campement, en forêt. Fronçant les sourcils, je me relevai tout doucement en m’époussetant. Etrangement, je ne me sentais pas mal. A dire vrai, je me sentais même plutôt bien. Faisant un rapide examen des lieux, je reconnus rapidement l’endroit et cela fit remonter en moi des souvenirs enfouis dans ma mémoire il y a de cela bien des années. J’étais dans ma tribu natale, les Shlazvork. Qu’est-ce que je faisais ici ? Comment m’y étais-je retrouvé ? Mon esprit était flou, et je n’arrivais même pas à me rappeler de ce qu’il se déroulait quelques minutes plus tôt, avant mon réveil dans les ruines de mon ancienne tribu. Mais pourtant, je me sentais serein. Plus serein que je ne l’avais jamais été. Au loin cependant, j’entendais comme un cri de guerre, un cri m’incitant à… Non, ça n’avait pas d’importance. J’étais bien ici, et je n’avais pas besoin de me préoccuper de ce cri lointain.

Soudain, je vis une silhouette se détacher d’un des débris de tente aux couleurs champêtres. Plissant les yeux, je reconnus une silhouette féminine forte. Qui était-ce ?
Marchant vers elle d’un pas sûr, j’avais un sourire un peu béat sur les lèvres, tant je me sentais en paix. Pourquoi n’avais-je jamais ressenti ça auparavant ? Qu’est-ce qui m’accaparait tant d’énergie et d’attention que je ne pouvais trouver le repos ? Je ne m’en souvenais pas, mais cela n’importait pas et appartenait au passé.
Me rapprochant de la supposé femme, je reconnus peu à peu ses longs cheveux à la coiffure sauvage, cette musculature abondante et ses cicatrices diverses. De dos, Olyanna semblait attendre que je vienne la trouver.

Arrivant à ses côtés, je m’assis comme si tout était prédestiné, et que nous nous étions donné rendez-vous. Elle ne se tourna même pas pour me regarder, comme si tout était normal, et me lança :

« Ca faisait longtemps, mon amour. »

Je souris à la mention de ce surnom qu’elle me donnait par le passé. Sa présente me réconfortait et ôtait tout doute quant à ce que je faisais ici. J’étais à ma place, et c’est tout ce qui importait. Elle enchaîna, et je me surpris à examiner avec passion son visage habituellement dur et pourtant si doux actuellement :

« Tu m’as manqué, Rorkan. »

Se tournant enfin vers moi, elle m’embrassa longuement, fougueusement comme je l’avais toujours aimé, et se détourna seulement quelques minutes plus tard, me lançant son petit sourire espiègle dont elle avait le secret. Je lui répondis enfin, commençant à caresser doucement sa chevelure :

« Toi aussi, ma douce barbare du Nord. »

Soudain, le cri que j’avais entendu précédemment revint, plus fort, plus distinct. Je commençais à comprendre ce qu’il disait… Re… lève… toi…
Olyanna posa une main sur la mienne, et me dit avec tendresse :

« Je t’aime et je t’aimerais toujours, Rorkan. Ca m’a fait plaisir de te revoir, mais tu sais tout comme moi, au fond de toi, que tu n’es pas à ta place ici. »

Ces allégations auraient dû avoir l’effet d’un coup de masse tant elles étaient aux antipodes de ce que je ressentais, de la réelle envie que j’avais de rester, mais pourtant je les acceptai avec résignation, comme si malgré tout je l’avais toujours su. Le cri retentit de nouveau, et je perçus de nouveaux mots. Re… lève… toi… hé… raut…
Soudain, des bribes de souvenirs me revinrent en tête. Olyanna avait une place très importante dans mon cœur, mais une autre chose avait une place au moins aussi importante. Un concept absolu, que je m’étais juré de défendre toute ma vie. Un idéal pour lequel je ne trouverais le repos tant qu’il n’aura pas été appliqué. La Justice.

Je perçus une dernière fois le cri, prononcé par Olyanna cette fois-ci, d’une voix distincte et pleine de sagesse :

« RELEVE-TOI, HERAUT DE LA JUSTICE, ET FAIS REGNER L’ORDRE EN CE MONDE ! »

~~~

☠

Je me réveillai en sursaut, et immédiatement toute la sérennité précédente laissa place à une douleur horrible, inimaginable. Je respirais fort, et mon rythme cardiaque était en train de s’emballer. Putain mais quelle souffrance, quel mal de crâne atroce, quel…
Je revins à la réalité d’un coup, comme si je venais de sauter nu dans le Lac Fresha. Je ne perçus pas tout de suite le Voyageur qui était penché sur moi, un regard inquiet. Ni Feriel, qui semblait gémir de tristesse sur ma gauche. Me retenant d’hurler à quel point j’avais mal, je puisai dans mon fort intérieur pour trouver l’énergie suffisante pour me ressaisir et survivre, coûte que coûte.
Saisissant comme par instinct ma besace, j’en tirai après quelques secondes de recherche frénétique une petite fiole en métal, et la déboucha tout en en avalant une bonne lampée. C’était du lait de pavot, et j’espérais que cela ferait passer la douleur assez efficacement pour que je puisses me concentrer. Néanmoins, mon crâne semblait sur le point de se fendre en deux tant il me faisait souffrir, et cela perturbait ma réflexion. Réfléchis, Rorkan, réfléchis…

Alors qu’un plan se dessinait doucement dans mon esprit, je saisis le Voyageur par le col – peut-être un peu trop brusquement – et lui dit tout en le fixant de mon œil survivant :

« Ecoute moi bien, Voyageur. Et attentivement. Je vais te donner des instructions, et tu vas les exécuter. Je ne peux pas me soigner tout seul, alors tu vas t’en occuper. Je crois en toi, tu peux m’éviter la mort. Tout d’abord… »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Voyageur
Pugiliste

Le Voyageur

Messages : 122
Expérience : 970
Masculin Politique : 01
Métier : Mineur - Expert
Titres:
 

(Cheval décédé, +200, v+200, Vitesse macabre : Les debuffs de vitesse (équipements, pouvoirs, météo, etc.) n'ont aucun effet sur le propriétaire. En contrepartie, les buffs de vitesse n'ont pas non plus d'effet sur lui/elle)

Stats & équipements
Vitalité:
"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 1559870510-barre-vie-gauche857/857"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 1559871461-barre-vie-rouge  (857/857)
Vitesse: 469
Dégâts: 495

"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur]   "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 EmptyDim 9 Juin 2019 - 16:17

J'imagine que je peux essayer ce petit remontant que j'ai sur moi. La vraie question c'est "qui le boira ?", parce que soit j'essaye de lui faire avaler ça et ça l'aide à surmonter son état, soit je me l'enfile et ça m'aide à mieux le soigner. Franchement, je ne saurais pas dire qu'elle est la meilleure solution... C'est vrai que lorsque j'ai été empoisonné ce fameux jour, un petit requinquant de ce genre m'aurait aidé à mieux redresser l'amère pente.
Oh, je crois qu'il se réveille. Flûte, non, tu ne devrais pas essayer de te relev...
- Ecoute moi bien, Voyageur. Et attentivement. Je vais te donner des instructions, et tu vas les exécuter. Je ne peux pas me soigner tout seul, alors tu vas t’en occuper. Je crois en toi, tu peux m’éviter la mort. Tout d’abord...

D'accord, d'accord. Il n'est pas très comode ce gobelin. En même temps, j'avoue que son état fait très peine à voir. Je ne pensais pas qu'ils étaient allés à l'éborgner, c'est assez perturbant. Ce sadisme maladif de ces pseudo-assassins... Sans foi, ni loi comme on dit. C'est triste de devoir se rabattre sur une vie aussi... Oh bref, on en reparlera un autre moment. Le plus important c'est de garder ce nabot en vie et d'éviter une infection un peu trop douloureuse.
Bon... Alors, il faudrait bien ouvrir son œil pour ensuite découper délicatement tous les tissus restants histoire de bien nettoyer tout ça. Je n'ai qu'à me dire qu'il s'agit d'un sanglier que je viens de chasser et tout devrait se passer à merveille. Heureusement que j'ai toujours sur moi mon superbe couteau de chasse, j'ai bien fait de le garder après tout ce temps.
- Très bien. Je vais compter jusqu'à trois et je m'occuperai de tout ce... De tout ça. Attention...

Non, je n'attendrai pas de compter pour commencer, autant y aller tout de suite, c'est mieux pour lui comme pour moi. Peut-être que j'aurais dû penser à boire ce remontant après tout, mais au moins je suis sûr de mes mouvements dès maintenant. Ce n'est pas beau à voir, ce n'est pas quelque chose d'agréable à faire, mais ça doit être fait alors...



Il me semble que nous avons tous deux bien mérité de nous reposer. C'est sûr, si je devais être guérisseur, j'utiliserais des formules magiques. Hors de question de jouer les médecins. Laissez donc l'itinérant se faire sa propre vie et s'occuper de ses propres problèmes. Désolé, je suis occupé, allez donc voir ailleurs, merci.
- Tu vas peut-être mourir, mais au moins tu auras un orbite tout propre, Grabuge.

Les traits d'esprit n'ont jamais fait de mal et s'il ne rit pas c'est qu'il n'a pas bu assez de lait de pavot.
Quelle journée, voyons. Il ne manquerait plus que... Ah oui... Avec tout ça, j'avais oublié ce furieux monstre de Grendel. Il va arriver, c'est sûr. Ce n'est qu'une question de temps avant que ce démon vienne nous trouver pour nous punir de tout ce bruit. On se battra du mieux qu'on le pourra, de toute évidence on ne pourra pas faire autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

Grabuge

Messages : 1619
Expérience : 3134
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 138
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 1559870510-barre-vie-gauche3525/3525"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 1559871461-barre-vie-rouge  (3525/3525)
Vitesse: -428
Dégâts: 3884

"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur]   "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 EmptyMar 11 Juin 2019 - 10:52

J’étais assis, un bras sur mon genou replié contre mon torse, fixant de mon seul œil survivant le feu installé aux abords de l’entrée de la grotte. Face à moi, un Voyageur blême qui n’avait pas passé un bon moment. Feriel, elle, avait posée sa tête à côté de moi, et se contentait des caresses que je lui offrais de bon cœur. Non loin, mis près du feu par nos soins, gisait le nordien qui, sans comprendre ce qui lui était arrivé, avait été assommé avant même d’avoir eu le temps de se présenter.
Selsya s’était réveillé pendant que le Voyageur était en train de me nettoyer l’orbite. Elle semblait confuse par la fulgurance de l’attaque, et nous avait confié le nordien quelques temps afin de pouvoir aller chercher une équipe de secours. Il semblait que ce jeune homme lui était précieux, et nous acceptâmes de le garder encore quelques temps dans notre antre de fortune, ne pouvant décemment pas refuser un ordre du jarl. Je lui dis néanmoins, avant qu’elle parte, de faire attention au monstre de la Toundra, et j’étais persuadé de l’avoir vue jeter un regard inquiet à son subordonné avant de partir dans le blizzard, prête à cavaler jusqu’à Kastalinn.

Une fois les soins effectués – un atroce moment que je préfèrerais autant oublier – le Voyageur se mit à s’occuper de Feriel, remplaçant les bandages et les attèles tombées lors de son combat contre le pégase aux couleurs de braises. De mon côté, malgré la douleur et la fatigue, je ne pouvais rester en place. Je m’étais donc traîné jusqu’au massif homme du Nord qui gisait à l’entrée et l’avait tiré jusqu’au feu, avant de lui donner une petite mixture préparée à la volée permettant de réchauffer plus efficacement le corps. Avec toutes ces blessures à panser et à soigner, mes stocks commençaient à se vider sérieusement. Il allait falloir que je refasse le tour de la forêt de sapins, si tant est que je survive jusque-là.

Frottant mon crâne – dont le lait de pavot avais au moins le mérite d’apaiser la douleur – je me tournai vers mon sauveur qui prit la parole, l’air malicieux :

« Tu vas peut-être mourir, mais au moins tu auras un orbite tout propre, Grabuge. »

Je ricanai faiblement, trop épuisé, endolori et drogué pour faire un rire franc. Il fallait savoir rire des situations désespérées, car le moral était aussi important que l’intégrité physique. Je lui dis tout en sortant, par habitude, ma vieille pipe en bois et ma tabatière :

« Tu pourras dire que tu as côtoyé le dernier membre d’Egide, héhé ! »

Je me mis mécaniquement à tasser mon tabac dans le foyer de la pipe, alors que dehors il me sembla entendre comme un hurlement. A moins que ça ne soit que le bruit du blizzard qui continuait de se déchaîner depuis un moment maintenant. Je fis une moue et me tourna une nouvelle fois vers le Voyageur en lui disant :

« Il va falloir être prudent pendant qu’on se repose. Il y a encore cet ogre qui vagabonde dans les environs. J’espère d’ailleurs que le jarl va bien, elle est partie à la hâte, et toute seule… »

Je finis de tasser à l’aide de mon index griffu et embrasa alors le tabac avec mon briquet, avant de me blottir un peu plus contre ma griffonne somnolante. Espérons que nous aurions le temps de nous reposer avant que l’ogre nous attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uskøl
Barbare

Uskøl

Messages : 118
Expérience : 1423
Masculin Âge RP : 32

Politique : 48
Métier : Sculpteur - Novice
Titres:
 

(Cheval décédé, +200, v+200, Vitesse macabre : Les debuffs de vitesse (équipements, pouvoirs, météo, etc.) n'ont aucun effet sur le propriétaire. En contrepartie, les buffs de vitesse n'ont pas non plus d'effet sur lui/elle)

Stats & équipements
Vitalité:
"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 1559870510-barre-vie-gauche1295/1295"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 1559871461-barre-vie-rouge  (1295/1295)
Vitesse: 210
Dégâts: 980

"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur]   "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 EmptyLun 15 Juil 2019 - 22:09

Il fallut un bon moment au nordien pour reprendre ses esprits et sortir de la torpeur de ses songes. Le coup reçu l'avait bien amoché ainsi pris par surprise et ce fut un coup au cœur dans son orgueil. Un danger planait dans son champ d'action et il avait été éliminé dès le départ. Si le Milicien n'avait pas été là, ça n'aurait rien changé ; Uskøl n'avait même pas été digne d'intérêt pour ses adversaires.
> Et pendant ce temps tu te prélasses...

Uskøl grogna.
Le nordien était faible et perdait son temps à le rester. Ce n'était pas digne du combattant qu'il était et qu'il cherchait à être. Tout ceci n'était qu'un caprice. L'homme du nord s'était reposé sur ses lauriers et en payait les conséquences. À vouloir s'interposer avec ce qui lui était vital, le guerrier aux cheveux de sang avait limé ses crocs et ses griffes. Il n'était qu'un petit chat avec des dents de bébé et des ongles joliment présentés.
> Le sang. Je veux du sang...

Il fallait tout détruire. Il fallait tout faire s'écraser. Rien n'avait d'intérêt. Tout devait disparaître sous...
Tout devait disparaître sous...
... La neige...

Un froid glacial recouvrait Uskøl. Pour n'importe qui ça aurait été désagréable, mais pas pour lui. C'était son bien-être. Certains se prélassent dans des sources brûlantes mais le nordien ne pouvait trouver le plaisir que dans l'impétueuse météo glacée. Cette sensation, c'était du bonheur. Cette sensation, c'était le calme et l'apaisement. Cette sensation, c'était la renaissance.
> Je ne dois pas... M'abattre pour si peu...

Le nordien se relevait péniblement mais se relevait. Toute sa rage s'était transformée en énergie. Uskøl n'était déchaîné et furieux, il était simplement motivé à faire payer ses adversaires de l'avoir mis dans cet état.
> La sieste est terminée... Amenez-vous...

Son regard défiait quiconque le croisait. Sa bestialité lui permettait de se mouvoir. Et sa hache s'abattrait sur les crânes de ses ennemis.
À ceci près que ses ennemis avaient déjà quitté les lieux, ne laissant que deux voyageurs en piteux état et ensanglantés. C'étaient eux que le nordien aurait dû sauver, ce qui aurait pu être possible s'il ne s'était pas couché dès le début du combat...





"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 51103_s
Le Nord n'oubliera pas.

Uskøl s'exprime en #82C8FF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur]   "En selle et Grendel" [PW Le Voyageur] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

"En selle et Grendel" [PW Le Voyageur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Voyageur sanguinaire cherche partenaire pour gentil massacre de la veuve et de l'orphelin.
» Gorak Daleneï, nain voyageur
» Le Démon voyageur
» VOYAGEUR SOLITAIRE
» Le chenil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nord de Dùralas :: Les plaines d'Aràn :: La Toundra-