AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : RosaFantazy
Le Monde de Dùralas a précisément 2087 jours !
Dùralas, le Jeu 18 Juil 2019 - 21:23
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez
 

 Une pause entre deux chasses [PV Axe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tryreina Oroboros
Habitant(e) connu(e)

Habitant(e) connu(e)
Tryreina Oroboros

Messages : 128
Expérience : 335
Féminin Âge RP : Plus de cent ans, ne sait pas l'âge exacte, a arrêtée de compter après cent ans.

Politique : 00
Métier : Chasseur - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Une pause entre deux chasses [PV Axe] 1559870510-barre-vie-gauche90/90Une pause entre deux chasses [PV Axe] 1559871461-barre-vie-rouge  (90/90)
Vitesse: 145
Dégâts: 48

Une pause entre deux chasses [PV Axe] Empty
MessageSujet: Une pause entre deux chasses [PV Axe]   Une pause entre deux chasses [PV Axe] EmptySam 11 Mai 2019 - 4:17

Les plaines d'Aràn étaient plongées dans un silence paisible. Le seul bruit perceptible environnant était le doux gazouillis des oiseaux. Seulement, vraiment ? Non, parce que entre-nous, le ronflement digne d'un dragon que laissait échapper la demoiselle allongée en étoile de mer sur le sol devait faire fuir toute créatures se trouvant dans un rayon de 50 kilomètres -ou les attirer, va savoir-. Un léger reniflement vint interrompre ce terrible vrombissement et celui-ci recommença, cette fois-ci encore plus fort que la fois précédente.

Un léger mouvement de tête effectué pour chasser une quelconque petite bête volante et la Djöllfulin se tourna sur le côté droit, un léger filet de bave sortant du coin inférieur droit de sa bouche. Légèrement entrouverte, c'est celle-ci qui laissait échapper ce terrible son. Puis, soudain, le silence. La demoiselle venait de fermer la bouche. Se relevant en sursaut, elle porta la main à son visage et essuya sa bave de la main droite, une moue dégoûtée au visage. Soupirant, elle tourna le regard vers le ciel et elle grogna. Elle n'avait dormi qu'une heure seulement, alors qu'elle avait l'impression que cela faisait bien plus longtemps.

Se levant, elle sautilla sur place en sentant l'engourdissement présent dans ses délicates gambettes. Grognant, elle les frotta, espérant accélérer la circulation de son sang, effort vain. Grimaçant, elle déambula le long de la colline où elle s'était installée, le regard porté vers l'horizon. Ses cheveux se balançait doucement au gré du vent et, une mélodie lui vint soudain en tête, elle se mit à la siffloter.

Un air joyeux et entraînant résonna alors dans la plaine et, ne pouvant se retenir, elle se mit à chanter, sa douce voix résonnant dans le silence des lieux. Elle n'était pas une grande chanteuse, mais Reina savait se défendre. Sa voix était légèrement cristalline, avec un arrière-ton rude lorsqu'elle prononçait certains mots -merci à son accent-. Fermant les yeux, elle inspira et entonna plus fort encore le refrain, tournant doucement sur elle-même, les bras écartés, accueillant les rayons de l'astre solaire. Puis, dans un éclat de rire, elle se laissa tomber sur le dos, ivre de joie. Cette mélodie l'avait ragaillardie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axe
Maîtresse d'armes

Axe

Messages : 756
Expérience : 2503
Féminin Âge RP : 16

Politique : 132
Métier : Chasseuse - Maîtresse absolue
Titres:
 

(Manticore d'Axe +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
Une pause entre deux chasses [PV Axe] 1559870510-barre-vie-gauche2576/2576Une pause entre deux chasses [PV Axe] 1559871461-barre-vie-rouge  (2576/2576)
Vitesse: 905
Dégâts: 1769

Une pause entre deux chasses [PV Axe] Empty
MessageSujet: Re: Une pause entre deux chasses [PV Axe]   Une pause entre deux chasses [PV Axe] EmptyDim 12 Mai 2019 - 12:16

Attendez voir…Nordique, Stellaroise…Lancière, Dragonne Ambrée, Adamantine…Axe, dans un éclat de rire, se passa une main sur les yeux et repoussa la corne de cidre que ses compagnons de beuverie brandissaient sous son nez. Dulcinée…La paix, vous autres ! J’y suis presque !
- ‘Vous en manque deux, pas d’histoire ! À la vôtre !
Cédant aux sommations des deux chasseurs, la mercenaire rafla la corne et y prit deux longues gorgées saluées par une vague de “hourra” avinés qui s’étendit à quelques autres tables de la taverne où se trouvait le trio. Le savoir-vivre nordique n’avait pas mis bien longtemps à lui monter à la tête depuis qu’elle avait renoué avec le milieu gaillard des trappeurs kastalinnois, abandonné il y avait bien longtemps au profit d’affaires plus florissantes dans l’Ouest de Dùralas. Les elfes étaient bons chasseurs et leurs forêts regorgeaient de gibier, mais par Tungstène, leurs tavernes étaient rasoir !
Toi ! Lança-t-elle à l’homme qui lui faisait face, aîné de la tablée. Les hydromels, de la Banquise à Wystéria !
- Tenshei, répliqua le chasseur grisonnant au tac-au-tac, Titanias, Auberné, Larme de Sven, et…
Un sourire roublard fleurit sur les lèvres d’Axe.
- Et…?
- Caprice sucré. Il va falloir faire mieux, jeune Dame ! Cinq gorgées !
- Très bien, très bien…Je vois que quelqu’un a arrosé ses jeunes années, répondit Axe avant d’engloutir cul sec, comme le voulait la règle, les cinq gorgées correspondant aux bonnes réponses de son adversaire. Puisque ses deux échecs consécutifs avaient achevé de la vider, elle retourna la corne et la claqua sur la table, mettant fin au jeu. Veux-tu recommencer avec les poisons, l’ancien ?
- Sans façon ! J’m’aventure pas en terrain ennemi, moi, devriez en prendre de la graine…
La mercenaire honora d’un sourire le double-sens que le vieil homme avait glissé dans sa réponse. Ses petits yeux enfoncés avaient lu la profession de la jeune femme sur son uniforme sombre à l’instant même où ils s’étaient rencontrés, un peu plus bas dans les plaines, alors qu’il tentait d’enseigner au jeune homme assis à sa droite comment confectionner un collet ; Axe, qui n’avait jamais cherché à dissimuler son alignement politique et portait le noir comme une seconde peau depuis qu’elle avait pris les rênes de sa faction, avait été agréablement surprise de la désinvolture qu’il avait témoigné à l’égard de ce paramètre souvent générateur d’agressivité chez les dùralassiens de l’Alliance. Millice au Nord, Gardiens au centre, Garde Zéphyr à l’Ouest et Khazariens à l’Est, la lycanthrope était cernée par ses opposants et avait parfois à essuyer une rixe ou deux lors de ses voyages d’affaire, le climat d’hostilité qui régnait contre les siens ayant été décuplé par la guerre que sa faction avaient initiée et gagnée il y avait deux ans de cela. Les quatre organisations semblaient l’avoir eu mauvaise de se voir rappeler si soudainement la menace que constituait la Congrégation des Ombres, contrôlée à coup d’arrestations timides jusqu’alors, et n’étaient pas parvenues depuis à se défaire de la crainte féroce que leur défaite leur avait rivé aux tripes.
Axe ne pouvait pas leur en vouloir, bien sûr. Le coup d’éclat de sa faction avait coûté de nombreuses vies et constituerait sans doute un des événements les plus violents de sa décennie. Pour autant, elle n’était pas résignée à limiter ses horizons à l’espace dépeuplé que constituaient les terres désolées, ni aux marais auxquels elle avait étendu son territoire récemment pour s’ouvrir une voie vers l’Ouest. Loin de là…
Tant que le seul péril auquel une visite sur les terres du Jarl m’exposera restera une bonne cuite, je ne craindrai pas de voyager librement, rétorqua-t-elle en tirant une pièce de sa bourse qu’elle posa à côté de la corne vide. Quelle pisse de chat, cette…Comment, déjà ?
- Pomme Dorée, intervint le gamin, qui avait visiblement mieux intégré les leçons de son aîné sur la boisson que sur l’art de la chasse. On aime ou on déteste…Mais dans ce cas-là vaut mieux pas le crier sous tous les toits, c’est comme qui dirait une petite fierté régionale !
Axe échangea un regard complice avec le vieillard. Son jeune interlocuteur, moins érudit que son aïeul, ne semblait pas encore avoir compris que la jeune femme portait sur le dos une opinion bien plus compromettante qu’un avis défavorable sur la spécialité du coin.
À vrai dire, sa tenue n’était réellement révélatrice que pour un oeil aiguisé ou exercé aux codes de la politique dùralassienne. Le noir se portait librement selon les goûts de chacun partout dans le pays et n’était connoté qu’en de rares exceptions, remarqué uniquement lorsqu’il semblait manifester un désir de pouvoir se mouvoir dans les ombres sans être vu - attitude traditionnellement attribuée aux assassins, aux guetteurs et aux espions. Le port d’habits élégants sur la route était plus rare, mais pas inhabituel pour autant. Les deux combinés ? Il pouvait s’agir d’un habit de deuil ou d’une excentricité, les tons sombres n’étant généralement pas les favorites de la noblesse ni même de la bourgeoisie en cette saison.
Axe, cependant, respirait quelque chose d’officiel. Elle portait une veste au col boutonné intégralement, sans jabot ni revers décoratif, dont les manches serraient au plus près ses bras musclés. Ses mains étaient gantées jusqu’au poignet. Son pantalon de cuir n’avait rien de particulier sinon la ceinture qui le maintenait en place, large et lustrée, taillé pour mouler ses jambes dans un soucis pratique et esthétique dans la mesure où il s’effaçait parfaitement, juste en-dessous du genou, pour laisser place à des bottes de cuir cirées. Leurs talons n’étaient pas plus hauts que ce que préconisait la mode stellaroise pour ses fonctionnaires, relevant l’arrière du pied d’Axe d’une phalange au-dessus du sol, pas plus. Elle ne voulait pas être gênée dans ses appuis.
Le moindre élément de sa tenue, du plus haut bouton de sa veste à ses semelles rigides, était noir comme la nuit.
La seule fantaisie de la jeune régente résidait dans le travail de broderie minutieux qui recouvrait le manteau passé par-dessus son attirail de fossoyeur, de cuir noir fourré, assez long pour couvrir ses jambes jusqu’au milieu du mollet. Elle le portait juste assez ouvert pour laisser apparaître la belle rapière qui pendait à sa hanche droite, jouant sur son ambidextrie martiale pour laisser penser à ses adversaires potentiels qu’elle était gauchère. Les couteaux, coutelas, stylets, rasoirs et autres excentricités de maître d’arme qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de trimballer partout avec elle, eux, étaient dissimulés dans ses manches ou contre ses flancs. Pour en revenir aux broderies, elles étaient noires d’encre elles aussi, représentant des créatures aquatiques étranges réalisées dans le plus pur style Sitlantéen. Elle avait un bon ami collectionneur dans la cité des abyssaux et cela se voyait.
Tous ces élément réunis indiquaient une fonction importante dans un milieu où le noir, loin d’être occasionnel, constituait la norme vestimentaire officielle, des connexions certaines avec de riches marchands à même de faire de riches présents, probablement établis dans une ville contrôlée par les deux factions criminelles de dùralas, ainsi qu’une volonté à peine dissimulée de rester en mesure de se battre même sur son 31. Non, pour un vieux loup comme le chasseur qui faisait face à la mercenaire, il n’y avait aucun doute.
Le Tenshei…répéta Axe avec désinvolture, sous le regard interloqué de ses deux interlocuteurs. C’est une boisson djöllfuline, n’est-ce pas ?
- Ouaip, venue du Grand Nord avec les diables et leurs fleurs jaunes.
- Qu’en pense-t-on, ici ?
- Du Tenshei ? Il est servi un peu partout, répondit le jeune homme, on l’importe même au Sud maintenant…
- Des Djölls, rectifia la mercenaire avec un sourire.
- Dépend des castes et des âges, fit le vieil homme, ça fait un moment qu’y se sont installés mais ça plaît pas à tout le monde qu’ils restent perchés dans leurs montagnes. Quand l’hiver est dur, c’est pas rare d’entend’ les gars du coin les accuser de se dorer le fion au-dessus du Vulkar pendant qu’on gèle ici, au lieu de venir aider…aider à quoi et pourquoi la vie là-haut serait plus tendre que la nôtre, j’en ai pas la moindre foutue idée ! Les hommes…
L’ancien termina sa phrase par un geste de la main agacé.
- S’ils mettaient un peu de coeur dans not’ commerce au lieux de jouer les grenouilles de bénitier en priant pour que les neiges passent plus vite, m’est avis qu’on s’entendrait mieux, répliqua son compagnon.
- Ils ne prennent pas part au marché de la chasse ? Demanda Axe.
- Peu, et surtout des familles qui ont fait le choix de quitter la communauté au moment où ils sont arrivés.
- Quitte à être loin de chez eux, ceux-là ont voulu recommencer une nouvelle vie sur les terres où leurs dieux les ont menés…mais pourquoi ces questions, jeune dame ? Z’en avez jamais rencontrés ?
Axe secoua la tête négativement, réfléchissant un instant aux informations que lui avaient données les deux chasseurs. Elles confirmaient l’impression qu’elle s’était faite de ce peuple discret, malgré les quelques individus qui vagabondaient à travers dùralas, qui tardait encore à s’impliquer dans les affaires des hommes.
- J’ai de bonnes raisons de croire que mes affaires pourraient les intéresser, expliqua-t-elle, mais je veux la version de l’un d’entre eux avant de m’aventurer sur leurs terres.
- Vos affaires ? Vous voulez leur proposer votre arc ? Le garçon faisait référence à l’arc de chasse qu’Axe avait emporté avec elle dans son voyage vers le Nord, sachant qu’elle passerait près de Kastalinn et désirant en profiter pour vendre quelques peaux aux marchands de la cité. Feriez mieux de rester par ici pour ces choses-là, Madame, vous êtes pas la première à essayer et ne serez pas la dernière à vous faire refouler.
- Pas ce genre d’affaires, petit…gloussa le vieux en claquant gentiment le dos du jeune homme.”
Celui-ci adressa un regard déconcerté à la jeune femme, sentant que quelque chose lui échappait depuis le début de la discussion. Son visage avait dû être agréable autrefois, peut-être dans sa tendre enfance, mais il donnait l’impression d’avoir attrapé une laideur malfaisante comme on attrape la variole, en traînant dans les mauvais coins. Il n’avait plus d’âge, sa peau lisse comme le vélin marquée au-dessus de l’oeil gauche par les restes d’une vieille balafre, et son nez cassé laissant deviner sous la légère bosse qu’il arborait à présent les restes d’une arête fine et droite. Ses joues, ni creuses ni vraiment pleines, étaient plongées dans l’ombre de deux pommettes effilées qui supportaient un regard rouge sang peu naturel, habituellement caractéristique des vampires ; hors la jeune femme avait une dentition parfaitement humaine, peut-être en trop bon état ceci dit pour la vie tumultueuse qu’elle semblait mener, et ne parlait pas avec l’accent de Spelunca, pas plus qu’elle ne manifestait les signes maladifs d’un mordu rongé par le virus. Sa bouche enfin était fine et étonnement expressive, modelant ses mots avec une précision d’archer comme pour les ficher directement dans l’esprit de son interlocuteur. Si le garçon ne démordait pas du fait que ce visage n’était pas agréable à l’oeil, il ne pouvait cependant nier qu’il s’y terrait quelque chose d’intriguant et même, il n’en doutait pas, potentiellement très au goût de certains. Ses yeux, aussi inquiétants fussent-ils, étaient gorgés d’un savoir manifestement tout à fait étranger aux différents types d’alcools et à leur location précise, sur lequel il était difficile de ne pas se questionner lorsqu’on s’asseyait à une table en face d’elle et qu’on avait à essuyer ce regard ardent pendant une heure pleine.
Le garçon était perplexe. La fille avait somme toute des traits communs, quelque peu osseux et ne témoignant pas d’activités très tranquilles certes, mais assez courants chez les humains. Par ailleurs, s’ils couvaient quelque chose d’inquiétant, indubitablement, ils se prêtaient très bien à l’exercice d’un jeu à boire amical, n’exprimant rien d’autre au moment de descendre une corne pleine de cidre qu’un plaisir affable et guilleret. Il haussa les épaules et abandonna. Les personnages de ce genre, il les laissait aux bons soins de son vieux singe de mentor.
Y se trouve qu’une énergumène à cornes traîne dans le coin depuis quelques jours, continuait justement le vieillard, une beauté excentrique comme dirait l’autre. Chasseresse et pas commode, au moins deux raisons de vous rencontrer…
Axe opina. En dehors des points marqués par le vieux, la fille, à travers sa profession, constituerait un pont parfait entre le monde du Nord kastalinnois et celui des Djölls.
- Où puis-je la trouver ?
- Elle…dort dehors, répondit le garçon, faut croire que notre climat lui plaît.
- Du genre à aller là où la porte le vent, si vous voulez mon avis, appuya le vieux. Mieux vaudrait vous dépêcher si vous voulez lui mettre le grappin dessus ! Sinon, vous en trouverez toujours à Kastalinn, en cherchant un peu…
- Je crois que celle-ci m’ira très bien.
Tirant une pièce d’or de sa bourse, elle repoussa sa chaise et serra la main du vieillard, qu’elle remercia d’un geste de la tête. Puis, Rajustant son manteau, elle fit sauter la pièce en direction du garçon avec un clin d’oeil.
- Pour t’acheter un ou deux collets…
Ainsi, Axe quitta le petit établissement où elle s’était installée avec les deux chasseurs et s’élança dans les plaines d’Aràn d’un bon pas, son arc passé autour de l’épaule. Elle avait laissé sa manticore à un fermier de ses connaissances, qui possédait une grange assez imposante pour dissimuler l’énorme animal aux regards indiscrets, faisant le choix de se déplacer à pieds au moins jusqu’à Kastalinn et ses petits chevaux trapus vendus partout pour trois sous. Il lui fallut un bon moment pour trouver la trace de Tyreina dans l’immensité verte des plaines, mais elle y parvint en interrogeant quelques agriculteur ; la djöllfuline n’était pas de la première discrétion et semblait caracoler dans les herbes hautes et les collines en laissant libre cours à sa joie de vivre sans se soucier des regards interloqués, vive comme un daim.
Ce fut un chant, rythmé et marqué par un bel accent aux tons d’hiver, qui mena finalement la tueuse à une Reina fidèle aux descriptions qu’on lui en avait faite. La mercenaire, avec une pensée en demie teinte pour les mélodies de sa cité natale elle-même nichée au creux des montagnes, laissa la djöll finir son dernier couplet et vit sa longue chevelure d’argent disparaître au loin ; préférant éviter de la perdre si près du but, elle s’élança immédiatement dans sa direction pour la découvrir affalée dans l’herbe, un grand sourire sur le visage. Une beauté en vérité.

Ton accent…Tu es née au-delà de la Banquise, n’est-ce pas ?




Une pause entre deux chasses [PV Axe] Captur22
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tryreina Oroboros
Habitant(e) connu(e)

Habitant(e) connu(e)
Tryreina Oroboros

Messages : 128
Expérience : 335
Féminin Âge RP : Plus de cent ans, ne sait pas l'âge exacte, a arrêtée de compter après cent ans.

Politique : 00
Métier : Chasseur - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Une pause entre deux chasses [PV Axe] 1559870510-barre-vie-gauche90/90Une pause entre deux chasses [PV Axe] 1559871461-barre-vie-rouge  (90/90)
Vitesse: 145
Dégâts: 48

Une pause entre deux chasses [PV Axe] Empty
MessageSujet: Re: Une pause entre deux chasses [PV Axe]   Une pause entre deux chasses [PV Axe] EmptyVen 12 Juil 2019 - 13:52

Un grand sourire aux lèvres, Reina profitait des rayons de soleil réchauffant sa peau ainsi que son âme. Seulement, un bruit lointain vint troubler son moment de paix. Ouvrant doucement les yeux, elle posa le regard autour d'elle, cherchant la source de son dérangement. Un immense sursaut l'agita lorsqu'elle découvrit près d'elle une autre personne. Elle sortait d'où, d'abord ? Et pourquoi elle était là ? Méfiante, elle redressa doucement son corps en position assise et, le regard vif, scruta les environs. Après-tout, elle n'en était pas à sa première embuscade, donc elle préférait être prudente. Soufflant, elle posa finalement son regard sur celle devant elle, la détaillant des yeux. Moui, selon son flair, c'était un loup-garou, pas de quoi donc en faire un fromage. Hochant de la tête et ricanant devant sa bêtise, elle secoua celle-ci dans tout les sens, se sortant ça de la tête et pencha la tête sur le côté, curieuse. Que lui voulait-elle, finalement ?

Reina se concentra sur elle lorsqu'elle l'entendit parler. Hochant la tête, elle éclata de rire en l'entendant parler. Si elle venait d'au-delà de la banquise ? Mais n'était-ce pas évident ? Bon, elle était mauvaise langue, là. Après-tout, peut-être était-elle native de Dùralas, même si elle était une Djoll. Soupirant devant sa bêtise, elle se gifla mentalement le front et, reposant son regard sur la personne devant elle, acquiesça. Puis, doucement, sa voix raisonna dans les plaines.

- Bonjour. Effectivement, je viens de là-bas. Mon pays me manque, mais ces terres-ci sont tellement magnifique que j'en oublie vite ma nostalgie lorsque mon regard les parcours.

Soufflant, elle reposa son regard sur les plaines, celui-ci les dévisageant amoureusement. Reina était tombée amoureuse des décors de Dùralas. Ses décors féerique, rustique. Chaque endroit qu'elle avait parcourue -bien qu'elle avouait elle-même ne pas avoir tout vu, loin de là- était plus beau encore que le précédent. Pour l'instant, son préféré restait tout de même les Montagnes du Baldor -peut-être parce qu'elle y retrouvait se froid glaçant qu'il y avait, jadis, dans son pays d'origine-. Un souffle nostalgique lui échappa juste en y repensant et, finalement, son regard se reposa sur sa vis-à-vis.

- Roh bon sang, j'en oublie toute formule de politesse. Je m'appelle Tryreina, Tryreina Oroboros. Heureuse de vous rencontrez, miss. Que faites-vous ici, au faite ? Avez-vous besoin de quelque chose ?

Le regard interrogateur, Reina pencha la tête sur le côté droit, attentive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Une pause entre deux chasses [PV Axe] Empty
MessageSujet: Re: Une pause entre deux chasses [PV Axe]   Une pause entre deux chasses [PV Axe] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une pause entre deux chasses [PV Axe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pique nique entre deux chemins...
» Myrielle perturbée par un entre deux
» Causette entre deux pages du roman qu'est la vie [PV Hayley York]
» Entre deux contrats ~ Sujets d'un tueur à gage
» Entre deux Tzinpafs [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nord de Dùralas :: Les plaines d'Aràn-