AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Arkos Minhem
Le Monde de Dùralas a précisément 2311 jours !
Dùralas, le Jeu 27 Fév 2020 - 11:59
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Le Deal du moment : -42%
PANDA Lit enfant cabane brut – Bois pin massif ...
Voir le deal
129.99 €

Partagez
 

 L'Ombre du Basilic [PW: Brendan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Cylicia Condoris
Archiviste ♦ Prêtresse du sacrifice

Cylicia Condoris

Messages : 524
Expérience : 2452
Féminin Âge RP : 27

Politique : 01
Métier : Chasseur - Maîtresse absolue
Titres:
 

(Darmok, Chérubin de Cylicia, +350 v+300, 150) [Modifié]

Stats & équipements
Vitalité:
L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 1559870510-barre-vie-gauche2375/2375L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 1559871461-barre-vie-rouge  (2375/2375)
Vitesse: -94
Dégâts: 1886

L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Ombre du Basilic [PW: Brendan]   L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 EmptyMer 13 Nov 2019 - 0:40

- Ce… n’est rien... chère… amie…

Cette démone serpentine avait écrasée la trachée de Brendan qui s'en retrouvait la voix toute enrouée. Par chance, il ne semblait pas bien plus blessé que cela et seul sa verve en pâtirait.

- Nous allons… défendre notre cause… face au juge naga. Avez-vous… quelqu’un… en tête… pour vous?

Comme elle l'avait dit à leur mystérieux hôte, elle ne voyait que la Tour Blanche pour la défendre.

- Les miens répondront sûrement à mon appel, bien que trois jours leur laisserons peu de temps de réaction étant donné que nous sommes quasiment de l'autre côté de la carte. Au pire des cas je me défendrais seule, en espérant que ce juge ne soit pas à l'image de ceux que nous venons de croiser.

Elle se doutait que Brendan n'aurait pas trop de soucis à se faire quant à lui. Sa faction était des plus puissantes et se situait à quelques lieux de là. Sans parler de la révélation qu'il venait de faire à Cylicia, selon laquelle il serait le fils du roi. Mais le roi le savait-il? Notre héroïne ne le croisa qu'une seule fois jusqu'alors et l'affaire fut trop protocolaire pour qu'elle ne puisse s'avancer à son sujet.

- Quand à vous j'imagine aisément que vous allez faire aux Gardiens, me tromperais-je?...

Mais la réponse du chasseur de démon fut tout autre, à la grande surprise de notre héroïne.

- J’espère… que les soigneurs… feront du bon… boulot. Je compte… assurer… ma propre… défense.

La situation était plus désastreuse que prévue et expliquait peut-être le comportement anxieux de Brendan qui analysait la pièce à la recherche du moindre avantage qu'il pourrait en tirer. Notre héroïne en avait un tout trouver qu'elle comptait bien partager avec Brendan mais elle préféra d'abord éclaircir certains points, pensant qu'il ne lui avait peut-être pas tout dis sur la nature de sa mission.

- Quoi qu'il en soit tant que nous n'aurons pas vu ce procès de nos yeux, et Dieu sait quelle nature celui-ci prendra, je ne serais trop vous conseiller d'être discret sur vos affaires... Je pense néanmoins avoir quelque chose qui pourrait nous donner un avantage si le contexte s'y prête.

Elle se mit alors dos à Brendan et lui continua :

- C'est un peu gênant mais... Dit elle en plongeant sa main sous sa chemise, semblant se débattre avec celle-ci. Ils n'ont pas poussé le vice jusqu'à me priver de ceci.

La Purificatrice sorti alors un deux petits bouts de métal longilignes et se tourna vers Brendan, c'était les baleines métalliques de son sous-vêtements qu'elle venait de décrocher.

- Ca nous fera toujours un outil ou une arme dans le pire des cas...

Elle en donna à un chasseur de démon, gardant l'autre pour elle-même dissimuler dans sa chaussure.

- Enfin, la vérité suffira peut-être à nous sortir de ce mauvais pas. Mais il serait bon de... Dit-elle en parlant de plus en plus discrètement. De nous mettre d'accord sur certains points! Depuis quand avez-vous femmes et enfants?! Enfin je ne vous jugerais pas mais mettons nous au moins d'accord sur une version...

Calvaire éthique pour Cylicia, c'était mentir ou sauver son ami. Mentir était péché mais trahir Brendan  était une hérésie. Elle résolu néanmoins assez vite cette préoccupation car par dessus tout il fallait bien tenter d'éviter la moindre victime innocente.

-  Enfin je ne vous jugerais pas mais mettons nous au moins d'accord sur une version...

On pouvait entendre au loin des bruits de pas venant d'on ne sais où et dont la direction était encore plus inexacte. Aucun moyen de savoir si cela les concernait ou non. C'était un début difficile et incertain dans cette prison pour nos aventuriers, leur plus grand espoir reposait sur une justice étrangère à leurs moeurs. Fallait-il encore qu'ils arrivent au jour du procès, leur étrange hôte ayant qualifié ce lieu de cimetière.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Brendan
Prince maudit

Brendan

Messages : 374
Expérience : 1827
Masculin Âge RP : 31

Politique : 65
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Loyal, cheval de Brendan +50, v+25)

Stats & équipements
Vitalité:
L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 1559870510-barre-vie-gauche2555/2555L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 1559871461-barre-vie-rouge  (2555/2555)
Vitesse: -232
Dégâts: 1050

L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Ombre du Basilic [PW: Brendan]   L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 EmptyDim 24 Nov 2019 - 0:47

Après avoir, non sans gêne, démonté son corset de façon à en sortir les baleines, elle m’en tendit discrètement une et je vérifiai d’un rapide coup d’oeil si personne ne nous observait depuis le couloir. Une fois la chose faite, je rangeai mon surin de fortune dans mon pantalon, caché sous ma chemise, de façon à pouvoir dégainer rapidement en cas de besoin. J’allais aussi sûrement m’occuper de le rendre plus perçant et mortel, car une baleine basique représentait un danger assez moindre.
Baissant un peu la voix, Cylicia finit par me faire signaler que ma tentative de diplomatie, avant qu’on se fasse lamentablement enfermé, présentait des mensonges et qu’il serait donc bon de se mettre d’accord sur la version officielle. A la moue qu’elle tirait, je compris rapidement que son ethique ne préconisait pas le mensonge, quel que soit l’urgence de la situation, mais elle semblait tout de même accepter l’idée à contre-coeur. Sûrement que son abnégation avait plus d’importance à ses yeux que ses principes. Durs dilemnes auxquels font face les honorables. Mais personnellement, je n’avais pas d’honneur à défendre. Si tuer pouvait me permettre d’avancer plus vite dans mon objectif, et qu’il n’impliquait pas de pertes civiles - sauf cas de force majeure - je n’hésiterais pas à tuer. Cylicia, elle, était bien trop emplie de principes qui, dans l’idée, étaient respectables mais qui, dans les faits, contraignaient beaucoup trop la purificatrice dans son champ d’action. Je lui répondis donc, ma voix ayant toujours du mal à se former, et restant donc au stade de râle:

Chère amie, vous avez bien trop de principes qui vous empêchent d’agir. Vous êtes une bonne personne, avec de bons idéaux, mais vous vous bridez en ne vous laissant pas aller au mensonge, à la duperie, à la manipulation ou que sais-je…

Je me rapprochai alors de l’oreille de Cylicia, afin que les bruits de pas qui se rapprochaient ne soient pas une menace à notre secret, et enchaînai:

J’ai menti bien sûr, car je ne possède ni femme ni enfants, mais est-ce que cela fait de moi une mauvaise personne? Parfois, la fin justifie les moyens. Les “méchants”, eux, ne prennent pas la peine d’avoir des principes. Ils vous tuent, vous violent, vous pillent, et ce sans état d’âme. Si vous ne jouez pas avec les mêmes armes qu’eux, vous vous mettez des bâtons dans les roues tout seul. Vous devriez prendre le temps d’y réfléchir, Cylicia. Je ne voudrais pas qu’un démon ait raison de vous un jour car vous avez préféré vos principes à votre vie.

Je lui tapotai l’épaule amicalement et me tus au moment où les bruits de pas s’arrêtèrent devant notre cellule. Je vis à travers les barreaux une silhouette fine, vraisemblablement humaine. Elle ouvrit alors la porte, tout en s’annonçant froidement et presque mécaniquement:

Je suis la guérisseuse et j’entre.

D’instinct, j’eus envie de saisir mon surin et de lui sauter dessus afin de la prendre en otage pour m’enfuir, mais le fait que Cylicia puisse payer pour ma tentative me fit me raviser. Et puis, malgré le passage à tabac, notre hôte naga n’avait pas l’air de nous vouloir mort. Peut-être que passé ces trois jours le procès allait tourner en notre faveur, après tout?

Je lui fis un signe de tête pour lui montrer que j’étais là, et me mis assis sur la couchette tout en levant le cou pour lui montrer ma gorge, sûrement tuméfié. En espérant qu’elle puisse y faire quelque chose.




"L'homme est son propre démon." - Proverbe indien

Liste des RPs en cours:
- -
Revenir en haut Aller en bas
Cylicia Condoris
Archiviste ♦ Prêtresse du sacrifice

Cylicia Condoris

Messages : 524
Expérience : 2452
Féminin Âge RP : 27

Politique : 01
Métier : Chasseur - Maîtresse absolue
Titres:
 

(Darmok, Chérubin de Cylicia, +350 v+300, 150) [Modifié]

Stats & équipements
Vitalité:
L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 1559870510-barre-vie-gauche2375/2375L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 1559871461-barre-vie-rouge  (2375/2375)
Vitesse: -94
Dégâts: 1886

L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Ombre du Basilic [PW: Brendan]   L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 EmptyLun 25 Nov 2019 - 12:32

Le Garde Royal accepta sans broncher le piètre outil que lui proposait Cylicia. Elle-même espérait ne pas avoir à s'en servir mais au vu de la situation tout était bon à prendre. Quand à lui, elle avait du mal à savoir quelles étaient ses intentions. Il avait cacher la baleine dans sa chemise, voulant assurément se servir de celle-ci plus comme une arme que comme un outil. Enfin, les questions que se posait notre héroïne trouvèrent vite leur réponse lorsque Brendan lui dit le fond de sa pensée.

- Chère amie, vous avez bien trop de principes qui vous empêchent d’agir. Vous êtes une bonne personne, avec de bons idéaux, mais vous vous bridez en ne vous laissant pas aller au mensonge, à la duperie, à la manipulation ou que sais-je…

Oh cela elle ne le savait que trop bien. Déjà elle s'était imaginée maintes fois user de leurs propres stratagèmes contre les Stryges Noirs, le moment venu elle allait bien devoir passer à l'acte. Mais, lorsqu'il ne s'agissait pas de ces démons ailés, une seule réponse venait par automatisme dans son esprit et c'est ce qu'elle répondit alors à Brendan, pas tout à fait convaincue et de façon presque inaudible.

- Tout cela est pure hérésie...

Mais il ne s'agissait pas de ce genre de débat idéologique. Au fond, elle s'en rendait compte au ton que son ami prenait malgré sa voix enrouée. Il voulait simplement la sauvegardée de ses propres faiblesses. Au final il avait ce qu'il voulait, Cylicia allait mentir. Ce que le chasseur de démons dit par la suite ne fit que confirmer ses doutes.

- J’ai menti bien sûr, car je ne possède ni femme ni enfants, mais est-ce que cela fait de moi une mauvaise personne? Parfois, la fin justifie les moyens. Les “méchants”, eux, ne prennent pas la peine d’avoir des principes. Ils vous tuent, vous violent, vous pillent, et ce sans état d’âme. Si vous ne jouez pas avec les mêmes armes qu’eux, vous vous mettez des bâtons dans les roues tout seul. Vous devriez prendre le temps d’y réfléchir, Cylicia. Je ne voudrais pas qu’un démon ait raison de vous un jour car vous avez préféré vos principes à votre vie.

La Purificatrice était troublée. D'un côté elle n'avait pas une vision aussi manichéenne des choses. Non, ce n'était pas cela qu'on lui avait enseigné mais plutôt les paroles d'un sage de leurs anciens, grand auteur qu'elle admirait et souvent tristement oublié : "Les fautes des femmes, des enfants, des serviteurs, des faibles, des indigents et des ignorants sont la faute des maris, des pères, des maîtres, des forts, des riches et des savants."* Voilà en quoi Cylicia Condoris croyait au plus profond d'elle-même. Mais, d'un autre côté, un côtés bien plus obscure, il y'avait eux. Eux dont l'existence même moquait ses convictions. Eux, lourd carcan autour des 15.000 Stryges Blancs voulant le bien en ce monde. Eux au final qui avaient réussi à rendre cet enfant innocente haineuse, dangereuse même. Pour eux elle n'avait qu'une pensée, leur extermination par tous les moyens nécessaires.

C'est dans ce chaos éthique que Cylicia ne sut répondre autre chose qu'un timide oui de la tête. De toute manière, l'on venait à eux et mieux valait garder cette affaire de mensonges entre eux.

- Je suis la guérisseuse et j’entre.


Cela la ramena dans le présent qui était encore moins évident à gérer que son dilemme moral. D'instinct, elle jeta un regard noir à Brendan qui voulait dire : surtout, ne tente rien maintenant! Ils ne savaient encore rien de leur conditions de détentions exacte. Si un otage aurait été très certainement utile, cela aurait très certainement compromis leur procès et leur sécurité. C'était d'ailleurs à cela que Brendan pensait sans qu'elle ne s'en aperçoive, sa sécurité.

Alors que la guérisseuse s'appliquait à examiner les blessures du Gardien, notre héroïne s'était tranquillement assise dans le côté opposé à la pièce. Elle gardait un oeil sur ce qu'il passait, tout en gardant la main près de son arme de fortune. Comme tout semblait aller dans le bon sens, elle en profita pour faire part à Brendan de l'impacte qu'il avait eu malgré son absence.

- Je voulais remercier, Brendan, pour ce mot que vous m'avez laisser dans mon livre de prière... Il me fut fort utile en un moment trouble...

Puis, souriante, elle entra dans le jeu qu'il avait lui-même initier.

- J'espère que, de votre côté, vous avez garder ma plume, qu'elle vous a porter chance... Et que votre femme n'y ait rien vu d'inconvenant.

Cela l'amusait assez d'imaginer Brendan dans une vie de famille ordinaire où il aurait femme et enfants. Pourtant elle l'espérait tout de même pour son avenir, un peu de repos pour cet homme aurait été plus que mérité. Se souvenait-il seulement de ce que cela faisait?

Mais revenons à nos héros bien concrets et au plus insignifiant de ceux-ci : Darmok. Il avait heureusement été rendu à son amie et le pauvre chérubin s'inquiétait à présent du sort du compagnon de Brendan, Loyal. Ainsi était faites ces créatures, elles ne considéraient pas beaucoup plus importante la vie de tel ou tel être selon qu'elles les sentaient l'âme honnête. C'est donc pendant que la guérisseuse finissait son travail que le chérubin en profita pour allez jeter un coup d'oeil en dehors de la cellule. Rien de ce qu'il vu ne lui inspirait confiance et encore moins ces ombres qui circulaient librement. Ce qui frappa le plus Cylicia, c'est que la guérisseuse ne semblait pas se soucier du tout du comportement de Darmok. La cellule était d'ailleurs toujours ouverte. Etaient-ils donc libre d'allez et venir comme ils le souhaitaient? Les Nagas avaient-ils donc autant confiance en leur prison? Elle décida de se lever et d'aller vérifier par elle même. Une fois sur la pas de la porte, elle eut un immense sentiment de liberté que la guérisseuse qui en avait terminer vint vite ramener à la réalité.

- Ceux qui restent sagement dans leur cellule ont trois fois plus de chances de survie.

Son ton mécanique et sans âme était énervant, mais au moins elle n'avait en rien dit qu'il était interdit de circuler. Trop de questions. Allaient-ils devoir se débrouiller pour l'hygiène et la nourriture? Et quels genre de malfrat y'avait-il en ces lieux? Si il ne s'agissait bien que de malfrat. Elle s'en remit à l'avis de Brendan, retournant dans la cellule.

- Apparemment nous sommes libres de circuler, ce ne serait peut-être pas une mauvaise idée... Comment va votre gorge?

*:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Brendan
Prince maudit

Brendan

Messages : 374
Expérience : 1827
Masculin Âge RP : 31

Politique : 65
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Loyal, cheval de Brendan +50, v+25)

Stats & équipements
Vitalité:
L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 1559870510-barre-vie-gauche2555/2555L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 1559871461-barre-vie-rouge  (2555/2555)
Vitesse: -232
Dégâts: 1050

L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Ombre du Basilic [PW: Brendan]   L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 EmptyLun 2 Déc 2019 - 11:03

La guérisseuse qui venait d’entrer vint rapidement à mon chevet et commença ses soins, ses paumes s’illuminant d’une rassurante lumière verte, alors que Cylicia me lançait un regard sans équivoque: si je prévoyais d’attaquer, ce n’était pas maintenant qu’il fallait que je le fasse. Mais qu’elle soit rassurée, je ne prévoyais pas d’attaquer. C’était trop risqué pour nous - pour elle. Elle n’avait pas besoin de mon esprit de contestation purement humain pour se retrouver dans la panade, et je me laissai donc faire par la guérisseuse alors que ma compagne purificatrice me lançait:

Je voulais remercier, Brendan, pour ce mot que vous m'avez laisser dans mon livre de prière... Il me fut fort utile en un moment trouble… J'espère que, de votre côté, vous avez garder ma plume, qu'elle vous a porter chance... Et que votre femme n'y ait rien vu d'inconvenant.

Ne sachant pas si je pouvais parler sans risquer de causer un perturbement dans le sortilège de soin de la guérisseuse naga, je préférais lui faire un simple signe de main en guise de réponse. Non, ma femme n’y avait rien vu d’inconvenant… héhé. Au moins avait-elle compris le message et semblait-elle plus encline à rentrer dans mon jeu sans que ça ne lui cause de dilemnes moraux trop important. J’aurais aimé lui répondre que j’avais toujours sa plume sur moi, conscient du cadeau qu’elle m’avait fait, et de la chance d’avoir reçu la plume d’un stryge. Mais j’attendis que la guérisseuse ait fini son travail - je ne ressentais d’ailleurs rien de particulier, j’espérais que ça avait quand même marché - et vis alors Cylicia se lever et se diriger vers la sortie de la cellule. Que faisait-elle au juste? Testais-t-elle les limites de nos geôliers? Les mains de la guérisseuse perdirent de leur éclat jusqu’à redevenir normal, et alors que je pensais qu’elle allait foncer sur Cylicia pour l’empêcher de sortir - je posai d’ailleurs par réflexe ma main sur la “garde” de mon surin - elle dit simplement, de son ton pragmatique et sans émotion:

Ceux qui restent sagement dans leur cellule ont trois fois plus de chances de survie.

Etonné par sa réponse, je remis mes mains le long de mon coeur et entreprit de me relever, jetant un regard interrogateur à Cylicia. Est-ce que ce genre de menace l’intimidait elle? Pour ma part, pas du tout. Cette prison était loin d’être au niveau de celles du Pandémonium, après tout. Cylicia revint vers moi et me dit alors que la guérisseuse repartait simplement:

Apparemment nous sommes libres de circuler, ce ne serait peut-être pas une mauvaise idée... Comment va votre gorge?

Je lui répondis, la voix étonnament plus claire qu’auparavant:

Un deux, un deux… Ma voix semble aller mieux, visiblement! Et pour répondre à votre question, j’ai gardé votre plume oui. Bien sûr que je l’ai gardé, je sais la chance que j’ai d’avoir reçu une de vos plumes, et c’est un honneur que de la garder. Je crois qu’ils me l’ont enlevé avec le reste de mes affaires, en revanche. Quoi que ce n’est pas forcément une mauvaise chose, vous m’en auriez voulu en voyant son état. Il faut dire que ma vie aventureuse ne réussit pas fort à votre plume, qui est un peu plus décharnée chaque jour. Mais même si elle finit par n’être plus qu’un rachis sans barbe, je vous assure que je la garderais près de moi avec autant de déférence que quand elle était complète et en bon état.

Je lui fis un sourire réconfortant avant d’ajouter, une teinte de malice dans la voix:

Quant à la menace même pas voilée de la guérisseuse à écaille, franchement, vous pensez que ce genre de choses m’intimident? Allez, allons explorer ma chère.

Non sans avoir machinalement vérifié que j’avais toujours mon surin à la bonne place, je sortis de la cellule pour la première fois, Cylicia sur mes talons. Face à moi, un couloir semblait serpenter jusqu’à une salle éclairée, plus loin. Bien sûr, nous n’étions pas dans l’unique cellule du couloir, et alors que je marchais à travers le corridor faiblement éclairé par quelques torches bienvenues, je vis les détenus qui se reposaient dans certaines cellules. Il s’agissait pour beaucoup de skarniens, de créatures des marais probablement trop intelligentes pour être considérées comme de simples bêtes sauvages, et d’étranges personnages à la race inconnue. Tous dégageaient une aura menaçante que j’avais appris à reconnaître, à force de traîner dans des milieux infréquentables. Les règles d’un vieux bagnard me revinrent en tête alors que j’arrivais à ce que j’avais pris pour une salle éclairée au bout du couloir mais qui semblait en fait être la sortie vers l’extérieur:

Les prisonniers ne respectent qu’une seule chose: la force. Si tu commences à te faire marcher dessus, tu es mort l’ami. Mais je suis sûr que tu as tes chances si tu finis un jour derrière les barreaux, héhé! J’aurais pas voulu me retrouver avec toi à dos quand j’écoulais ma peine, ça c’est sûr.

Gardant donc ses sages paroles en tête, je mis le pied dehors, et atterrit dans ce qui semblait être la cour. Là, plusieurs prisonniers étaient en train de se détendre, de discuter, de se chamailler, sous le regard attentif des gardiens nagas. Visiblement, ils n’intervenaient pas quand une bagarre éclatait, tant que cela ne semblait pas impacter le bon fonctionnement général de la prison. C’était bon à savoir en cas de…

Tiens tiens, mais c’être un chose-humain et une chose-stryge qui être les nouveaux-nouveaux!

… déconvenues. Et visiblement, déconvenues il y allait avoir à entendre le ton condescendant du skarnien qui venait de s’adresser à Cylicia et moi-même. Je me retournai juste à temps pour voir un groupe de skarnien nous encercler. Et bien, la guérisseuse disait vrai visiblement. Sortir de sa cellule nous exposait au danger, et ce même pas cinq minutes après. Enfin, si tant est qu’on ne s’appelait pas Brendan.
Le skarnien qui semblait être le chef - il était un peu plus grand que les autres et avait l’air plus agressif - continua, un sourire malsain s’affichant sur son sale petit visage d’homme-rat:

Vous êtes nouveaux-nouveaux, alors je vais vous expliquer les règles-règles ici. Je être le chef-chef, et vous devez payer-payer si vous voulez être en sécurité. C’est entendu, chose-esclave?

Jetant un rapide coup d’oeil à Cylicia, je cherchais dans son regard ce qu’elle voulait faire. Se battre à mains nues ou les suriner et griller notre atout tout de suite? Car il n’y avait pas d’autres alternatives. Comme le disait ma vieille connaissance bagnarde, si nous commençions à nous laisser marcher dessus, nous nous condamnions.




"L'homme est son propre démon." - Proverbe indien

Liste des RPs en cours:
- -
Revenir en haut Aller en bas
Cylicia Condoris
Archiviste ♦ Prêtresse du sacrifice

Cylicia Condoris

Messages : 524
Expérience : 2452
Féminin Âge RP : 27

Politique : 01
Métier : Chasseur - Maîtresse absolue
Titres:
 

(Darmok, Chérubin de Cylicia, +350 v+300, 150) [Modifié]

Stats & équipements
Vitalité:
L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 1559870510-barre-vie-gauche2375/2375L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 1559871461-barre-vie-rouge  (2375/2375)
Vitesse: -94
Dégâts: 1886

L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Ombre du Basilic [PW: Brendan]   L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 EmptyMer 4 Déc 2019 - 1:23

Brendan avait retrouver la voix avec toute la superbe de son phraser. Tandis qu'il répondait à la Purifiicatrice, celle-ci se sentait touché au plus profond. Alors qu'elle s'apprêtait déjà à lui offrir une nouvelle plume plutôt que celle décharné qu'il avait, celui-ci parvint à la convaincre du contraire. A la fin de son discours, déjà, elle s'était attachée à cette insignifiante partie d'elle, à présent transformée en relique. Tout son être voulut alors se rapproché de cette homme, à l'image de cette plume, mais c'était un sentiment aussi vint qu'interdit pour la jeune Cylicia.

- Quant à la menace même pas voilée de la guérisseuse à écaille, franchement, vous pensez que ce genre de choses m’intimident? Allez, allons explorer ma chère.

Notre héroïne qui avait retrouvée du poil de la bête répondit avec beaucoup d'entrain :

- Allons donc alors, ce n'est pas ici qu'on nous enterrera! Darmok, reste bien près de moi.

Le petit chérubin vint se niché dans l'espace entre l'épaule et l'aile de se maîtresse et n'en bougea plus. Nos deux héros partirent alors de leur cellule et s'aventurèrent dans les sombres couloirs de cette prison. Un bon nombre de prisonniers étaient présents. Apparemment, ça raflait large dans les marais. Parmi eux, certains avaient l'air innocent et d'autres avaient l'air des plus coupables. Mais comme bien souvent dans ces cas là, il était impossible à dire si ceux-ci jouaient les innocents parce-qu'ils étaient coupable ou si ceux-là jouaient les coupables par instinct de préservation. Malgré quelques regards agressifs envers Brendan et mal placés envers Cyilica, ils arrivèrent à ce qui semblait être une des cours de la prison. Tout de suite, la stryge leva les yeux au ciel pour y déceler une possibilité de salue. Encore quelques fois, les prisons qui n'ont pas pour habitude d'accueillir des stryges faisaient l'erreur de laisser le ciel ouvert à certains endroits. Autant vous dire qu'ils retiennent vite la leçon. Il l'avait bien appris ici en tous cas, car une grille couvrait l'accès à l'espace aérien.

De toute façon, je ne peux pas laisser Brendan seul ici... Pensa-t-elle, alors qu'une bagarre éclata au loin, sous les regards indifférents des gardiens. Cylicia voulu intervenir, mais déjà nos deux aventuriers avaient leur propre problème à résoudre. Un bande d'hommes-rats s'étaient avancé vers eux et les encerclaient à présent.

- Tiens tiens, mais c’être un chose-humain et une chose-stryge qui être les nouveaux-nouveaux!


Ainsi s'était adressé à eux le plus grand de ceux-ci. Notre héroïne, qui avait étudiée cette sombre race pour les besoins de la guerre, put reconaitre avec assez d'efficacité les caractéristiques de ceux-ci. Autant visiblement que par déduction, ils devaient apartenir au clan Yhnfest qui avait fait parler de lui dans l'Ouest. D'après leur réputation, elle les trouvait moins répugnant que prévu bien qu'il ne s'agisse probablement là que de simples guerriers.

- Vous êtes nouveaux-nouveaux, alors je vais vous expliquer les règles-règles ici. Je être le chef-chef, et vous devez payer-payer si vous voulez être en sécurité. C’est entendu, chose-esclave?

Payer, oui, le peuple stryge n'avait rien contre de bons arrangements, surtout quand ceux-ci promettaient la paix. Mais payer avec quoi? Ils étaient dépourvu de toute possession et, qui plus est, il s'agissait tout de même là de Skarniens! Cylicia regarda Brendan, intriguée, qui lui aussi se demandait si l'affaire allait pouvoir se résoudre sans en venir aux mains. Etait-ce une bonne idée que de se mettre tous les Skarniens de la prison à dos? Le "chef-chef" trancha à leur place, sans doute avait-il lu leur jeu de regard dénué de peur.

- Choses-mortes! Dit il avec un sourire malicieux qui sembla ravir toute sa petite troupe.

Aussitôt, un skarnien puis l'autre sautèrent sur nos héros. Ils avaient en quelques secondes sortis des armes typiques de ce genre de milieu, faites de bric et de broc en tous genre, sans doutes empoisonnées maison. La première vague ne résista pas longtemps à la supériorité naturelle de ce qui pouvait ressembler à deux colosses du point de vue des hommes-rats. L'entrainement fit le reste, chacun de leur assaillant étaient à présent au sol, dans l'incapacité de riposter. Mais ce n'était que le début de leurs mésaventures dans cette bataille et cette prison. Bientôt, les ennuies arriveraient aussi vite que les Skarniens.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Brendan
Prince maudit

Brendan

Messages : 374
Expérience : 1827
Masculin Âge RP : 31

Politique : 65
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Loyal, cheval de Brendan +50, v+25)

Stats & équipements
Vitalité:
L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 1559870510-barre-vie-gauche2555/2555L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 1559871461-barre-vie-rouge  (2555/2555)
Vitesse: -232
Dégâts: 1050

L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Ombre du Basilic [PW: Brendan]   L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 EmptyLun 6 Jan 2020 - 5:34

Les skarniens ne tardèrent pas à voir que ses menaces ne prenaient pas, et ils eurent tôt fait de nous attaquer, l'air ravi d'avoir de la chair fraîche avec laquelle jouer. Rah, si j'étais armé de ma claymore, ils feraient moins les malins, assurément. Ne doutant pas de nos chances de victoire, je me mis côte à côte avec Cylicia et ensemble nous déviâmes les coups de surins que nous envoyaient les premiers assaillants, non sans une certaine agilité du côté de la stryge blanche, et nous en occupèrent assez rapidement. Je mis un grand coup de poing en plein dans le nez de mon premier ennemi, qui l'eut brisé à l'impact. Le deuxième, dont la lame du surin suintait d'un liquide verdâtre probablement empoisonné, tenta une nouvelle attaque mais je parvins à parer le coup en lui saisissant le bras puis, d'un habile tour de pugilat, à lui briser sans plus de cérémonie. Rapidement, les autres skarniens finirent par prendre la fuite, leur chef et ses principaux acolytes vaincus. Autour, certains détenus sifflèrent, exprimant probablement un certain respect pour nous autres nouveaux qui venaient de découvrir le monde de la prison des nagas et qui y avaient survécu sans soucis. Sürement n'était-ce que le début de nos peines, mais je préférais que cette première tentative de nous briser reste gravé dans les mémoires de chacun. M'assurant qu'il n'y avait pas de gardes présents - il n'y en avait pas l'ombre d'un, comme si la cour n'était pas surveillé - je sortis mon surin de fortune et le planta dans le crâne du skarnien assomé qui succomba sans voir le coup venir, et criai à l'intention de ceux qui regardaient la scène, un air réellement menaçant:

"Que cela soit vu comme un avertissement! Que personne ne se mette en travers de notre route!"

Puis je laissai retomber le corps désormais mort du chef des skarniens sans ménagement, avant de me tourner vers Cylicia pour m'assurer qu'elle allait bien, baissant la voix pour que seul elle m'éntende:

"Ca va, vous ne vous êtes pas fait toucher? J'ai cru voir le scintillement du poison sur leur lame de fortune. Faites gaffe à ne pas vous faire toucher si d'aventure ils osent relever la main sur nous. Quoi que le message est sûrement bien passé."




"L'homme est son propre démon." - Proverbe indien

Liste des RPs en cours:
- -
Revenir en haut Aller en bas
Cylicia Condoris
Archiviste ♦ Prêtresse du sacrifice

Cylicia Condoris

Messages : 524
Expérience : 2452
Féminin Âge RP : 27

Politique : 01
Métier : Chasseur - Maîtresse absolue
Titres:
 

(Darmok, Chérubin de Cylicia, +350 v+300, 150) [Modifié]

Stats & équipements
Vitalité:
L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 1559870510-barre-vie-gauche2375/2375L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 1559871461-barre-vie-rouge  (2375/2375)
Vitesse: -94
Dégâts: 1886

L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Ombre du Basilic [PW: Brendan]   L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 EmptyMar 21 Jan 2020 - 14:21

L'assaut avait été facilement repousser par les deux comparses. Le reste des Skarniens prirent la fuite, restant fidèles à leur image, tandis que Brendan achevait le chef de ses derniers à grand coup de baleine dans le cerveau. Les autres détenus se mirent soudainement à siffler, ce qui ne manqua pas de faire monter le stress de Cylicia qui ne comprenait pas cette coutume. Elle était sur la défensive et cela se voyait. Brendan sauva néanmoins la situation par une intimidation qui, de la part de ce grand gaillard, ne passa pas inaperçue.

- Que cela soit vu comme un avertissement! Dit il d'une voix que notre héroïne ne lui connaissait pas. Que personne ne se mette en travers de notre route!

Les choses semblaient avoir été misent au point, le Gardien vint aussitôt se préoccuper de l'état de la Purificatrice. La voix basse, sans doutes de façon à ce qu'ils ne montrent point de signes de faiblesses, il lui dit :

- Ca va, vous ne vous êtes pas fait toucher? J'ai cru voir le scintillement du poison sur leur lame de fortune. Faites gaffe à ne pas vous faire toucher si d'aventure ils osent relever la main sur nous. Quoi que le message est sûrement bien passé.

Elle inspecta vite fait ses membres pour voir si une éraflure n'était pas passez inaperçue et fut rassurer de pouvoir encore croire que son dieu veillait sur elle.

- Tout va bien, merci, lui dit-elle à voix basse également. La simple hygiène de ces créatures aurait put nous provoquer une infection, j'ai pris mes précautions ne vous inquiétez pas.

Elle inspecta quelques instants la cour, les regards n'étaient plus aussi vindicatifs qu'auparavant. Le message de Brendan était bel et bien passé mais Cylicia ne pouvait se résoudre à ne voir que fange immonde dans cette masse. Son devoir, toute sa raison d'être même, ne pouvait se résumer à sa simple survie. La difficile voie du Sacrifice portait bien son nom.

- Brendan écoutez, c'est la complète anarchie ici. Tout cela ne me dit rien qui vaille, j'ai bien l'impression qu'il s'agit d'une farce... Peut-être nous observe-t-on alors garder votre sang froid, cela ne m'étonnerais pas qu'ils inculpent plus de prisonniers pour leur crimes ici que pour leurs actes à l'extérieur.

Elle parla alors d'une voix un peu plus basse, faisant fi de ne parler de rien de bien important.

- Restons sages jusqu'au jour du procès... D'ici là, fomenter une émeute me semble le meilleur moyen de s'échapper d'ici. La division et la peur les tiennent sans doutes plus en cage que leurs geôliers... Je m'en vais convertir ces païens à notre cause qui ne doit pas être bien éloignée de la leur. Ne nous éloignons pas trop, et crions au besoin, qu'en dites-vous?

Les Nagas avaient bien confiance en eux, peut-être pour des raisons que nos deux aventuriers n'avaient pas encore découvert d'ailleurs. Mais rester là à attendre un procès qui s'annonçait à l'image de cette prison ne lui annonçait rien qui vaille. Cylicia ne reconnaissait en rien cette autorité hérétique et comptait bien venir en aide à ceux devant la subir. Bien entendu, la chose s'avérait compliqué. Il n'y'avait pas que des enfants de coeurs dans cette prison, la présence de Skarniens l'attestait bien.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Brendan
Prince maudit

Brendan

Messages : 374
Expérience : 1827
Masculin Âge RP : 31

Politique : 65
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Loyal, cheval de Brendan +50, v+25)

Stats & équipements
Vitalité:
L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 1559870510-barre-vie-gauche2555/2555L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 1559871461-barre-vie-rouge  (2555/2555)
Vitesse: -232
Dégâts: 1050

L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Ombre du Basilic [PW: Brendan]   L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 EmptySam 8 Fév 2020 - 17:39

Le calme retombait doucement alors que doucement je voyais les regards de certains détenus se poser sur les skarniens assomés face à nous. Ils attendaient probablement le moment opportun pour aller les détrousser, et je commençai à comprendre un peu mieux le fonctionnement de cette geôle. C'était la loi de la jungle, et la cour était probablement la partie de la prison la moins surveillée. Rien de bien effrayant pour quelqu'un qui bravait milles horreurs chaque nuit, cela dit. Je jetai donc un regard perçant à ceux qui osaient lorgner sur les skarniens, et commença à les fouiller alors que Cylicia répondait, probablement encore un peu sous le choc:

"Tout va bien, merci. La simple hygiène de ces créatures aurait put nous provoquer une infection, j'ai pris mes précautions ne vous inquiétez pas."

Je soufflai du nez, amusé par la remarque aussi drôle que vraie, et acheva rapidement de fouiller nos victimes du jour. Sur eux, je ne trouvai pas grand chose d'utile, si ce n'est quelques lames de fortune et de la nourriture à laquelle je ne préférais pas toucher, vu l'allure inquiétante qu'elle avait. J'écrasai donc les vivres sous mes bottes, et je perçus le regard déçu de plusieurs détenus qui pensaient en faire leur quatre heure. Se faire respecter, ça passait aussi par ce genre de gestes forts. Puis je brisai les lames que j'avais trouvé une à une - avec précaution par peur qu'elles soient empoisonnées - avant de les jeter sur les corps des hommes-rats d'un geste hautain. Qu'ils viennent nous attaquer avec leur morceau de ferraille, maintenant. Cylicia reprit, pensive:

"Brendan écoutez, c'est la complète anarchie ici. Tout cela ne me dit rien qui vaille, j'ai bien l'impression qu'il s'agit d'une farce... Peut-être nous observe-t-on alors garder votre sang froid, cela ne m'étonnerais pas qu'ils inculpent plus de prisonniers pour leur crimes ici que pour leurs actes à l'extérieur."

Elle enchaîna ensuite, plus bas, afin que vraiment personne ne puisse nous entendre:

"Restons sages jusqu'au jour du procès... D'ici là, fomenter une émeute me semble le meilleur moyen de s'échapper d'ici. La division et la peur les tiennent sans doutes plus en cage que leurs geôliers... Je m'en vais convertir ces païens à notre cause qui ne doit pas être bien éloignée de la leur. Ne nous éloignons pas trop, et crions au besoin, qu'en dites-vous?"

Je ricanai légèrement, la situation qu'elle présentait comme terrible ne me semblant pas si désespérée que ça. J'avais survécu à bien pire et ce n'était pas un petit tour aux geôles d'Hukutav qui me ferait peur. Je lui répondis donc, l'air assuré:

"A côté des nuits que je passe dans le Pandémonium, ce genre de prison et les pseudo-menaces qu'elles contiennent sont risibles. Si les nagas aggravent nos charges, cela nous laissera plus de temps pour préparer une évasion, ou une émeute comme vous le proposez. Je doute que le procès soit vraiment équitable, mais qui sait? En tout cas, si nous sommes libérés dans trois jours, nous n'aurons pas trop le temps d'organiser une émeute ou une évasion. Préparons néanmoins le terrain. Au pire cela nous servira s'il s'avère qu'on va rester plus longtemps que prévu, et si nous sortons je serais bien content d'avoir insufflé un souffle de révolte dans ce trou à rat qu'ils appellent prison. Je vous laisse essayer de convertir les gens à notre cause, de mon côté je vais glaner des informations sur qui fait quoi, qui dirige quoi, et le fonctionnement en général."

Alors que Cylicia s'apprêtait à partir de son côté, je la stoppai en posant ma main sur son bras, et ajoutai, l'air réellement affecté:

"Faites attention à vous d'accord? Je ne veux pas qu'il vous arrive quelque chose de fâcheux."

Et c'était vrai, cela faisait maintenant plusieurs fois que nos routes se croisaient, à tel point qu'une certaine proximité était en train de se créer entre nous, proximité que je n'avais pas connu depuis bien longtemps. Mes compagnons de routes ayant tendance à survivre assez peu longtemps, je ne voulais pas que le même genre de tragédie arrive à Cylicia.




"L'homme est son propre démon." - Proverbe indien

Liste des RPs en cours:
- -
Revenir en haut Aller en bas
Cylicia Condoris
Archiviste ♦ Prêtresse du sacrifice

Cylicia Condoris

Messages : 524
Expérience : 2452
Féminin Âge RP : 27

Politique : 01
Métier : Chasseur - Maîtresse absolue
Titres:
 

(Darmok, Chérubin de Cylicia, +350 v+300, 150) [Modifié]

Stats & équipements
Vitalité:
L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 1559870510-barre-vie-gauche2375/2375L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 1559871461-barre-vie-rouge  (2375/2375)
Vitesse: -94
Dégâts: 1886

L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Ombre du Basilic [PW: Brendan]   L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 EmptyLun 10 Fév 2020 - 14:29

- A côté des nuits que je passe dans le Pandémonium, ce genre de prison et les pseudo-menaces qu'elles contiennent sont risibles.

Cylicia, qui était étonnée de voir Brendan prendre la situation avec autant de légèreté, se rendit enfin compte qu'il s'agissait à peu près de vacances pour le chasseur de démon. Lui qui, chaque soir, connaissait les affres du pandémonium était loin d'être aussi inquiet que Cylicia qui, malgré toute sa bonne volonté, perdait ses moyens à l'idée d'être enfermée. Elle ne voulait plus jamais avoir cette impression d'impuissance face à l'adversité et à la souffrance des autres.

- Si les nagas aggravent nos charges, cela nous laissera plus de temps pour préparer une évasion, ou une émeute comme vous le proposez. Je doute que le procès soit vraiment équitable, mais qui sait? En tout cas, si nous sommes libérés dans trois jours, nous n'aurons pas trop le temps d'organiser une émeute ou une évasion.

Notre héroïne hocha la tête, il était vrai que le temps leur manquait et qu'ils ne connaissaient encore rien des lieux. Mais Cylicia restait butée, un plan de plus ne pouvait pas leur faire de mal et finalement Brendan était du même avis.

- Préparons néanmoins le terrain. Au pire cela nous servira s'il s'avère qu'on va rester plus longtemps que prévu, et si nous sortons je serais bien content d'avoir insufflé un souffle de révolte dans ce trou à rat qu'ils appellent prison. Je vous laisse essayer de convertir les gens à notre cause, de mon côté je vais glaner des informations sur qui fait quoi, qui dirige quoi, et le fonctionnement en général.

Le Gardien était parfait de son rôle. Sa carrure et son physique impressionnants allaient sans doutes délier quelques langues, surtout après qu'il venait d'offrir aux prisonniers. Notre héroïne acquiesça et s'apprêta à partir de son côté. Elle aurait aimer lui témoigner un geste d'affection mais ils étaient à la vue de tous et il était difficile de dire quelle faiblesse ces malandrins allaient bien pouvoir utiliser contre eux. Alors qu'elle se retournait, elle sentit la main de Brendan se poser sur son bras. Les joues rosies par l'émotion elle se retourna et regarda l'ancien mercenaire d'un air interrogateur.

- Faites attention à vous d'accord? Je ne veux pas qu'il vous arrive quelque chose de fâcheux, dit-il.

Touchée par ce geste, elle perdit quelque peu ses moyens et se contenta de dire, un peu hébétée :

- Mais... Oui, bien sûr... C'est mon métier, ne l'oubliez pas!

Elle se détourna à nouveau de lui et partie de son côté, ne lui laissant que ces paroles :

- Revenez moi entier également, je ne vous pardonnerais pas de me laisser seule dans ce bourbier...

Ainsi nos deux aventuriers se séparèrent, le prince maudit d'un côté et la Purificatrice attendrie de l'autre.

---------------------------------------------------------

Sans son impressionnant garde du corps, les regards s'étaient durcies à l'encontre de la jeune Cylicia. Ils avaient évidemment plus de mal à s'imaginer la tête écraser par cette enfant de coeur que par le Gardien qui l'escortait. Enfin, pour l'instant personne ne voulait s'attirer la foudre de Brendan un fois qu'il serait de retour, c'était le moment d'en profiter pour s'immiscer dans la vie carcérale de ces prisonniers. Ainsi, après une minutieuse observation de la situation, elle s'en alla vers l'être le plus solitaire et angoissé qui soit dans les environs. Un abyssal qui avait l'air toujours à l'affût tout en restant tranquillement assis dans son coin. Il devait probablement être le seul de son espèce dans les environs, aussi loin des cités sous-marines. Il se leva tout de suite lorsque notre héroïne approcha et se mit à serrer les poings.

- Qu'est-ce que tu m'veux toi?! S'en alla-t-il directement.

La Purificatrice lui décocha un de ses sourire bienveillant et tenta de le rassurer.

- Ne vous inquiéter pas, je veux juste vous poser une question... Je viens juste d'arriver vous comprenez...


L'abyssal se détendit un peu mais recula tout de même d'un pas.

- J't'écoute...


Cylicia s'approcha afin de pouvoir parler avec plus de discrétion et lui posa cette question :

- J'aurais besoin de savoir qui est la plus grosse raclure des environs...

L'abyssal, dont le nom nous échappe, se sentit plus tranquille.

- Ah, bon... Tu fais bien, il m'a fallut du temps avant de comprendre qui fallait pas trop emmerder par ici! Vient par là.

Cylicia se plaça à côté de lui et l'inconnue commença ses explications.

- Tu vois l'orc baraqué près du mur là bas?

La Purificatrice acquiesça, elle avait déjà remarquer ce mastodonte à côté de qui Brendan aurait sembler être un jeune apprenti.

- Oui, je l'avais déjà remarquer. C'est lui donc?

- Non, justement! J'ai jamais vu ce mec s'en prendre à quelqu'un depuis que je suis ici. Au final, il en pas vraiment besoin. Personne n'ose se mettre sur sa route de toutes manières.

Cela semblait assez logique, il fallait en avoir dans le ventre pour se frotter à un pareil colosse.

- Le vrai danger, c'est ce mec là bas avec son tatou sur la gueule.

Effectivement, elle avait remarqué la popularité artificielle de ce prisonnier qui était toujours très entouré. C'était un homme de corpulence moyenne mais musculeux, entouré par six de ses sbires qui rigolait grassement à ses réflexions.

- Avec les Skarniens de tantôt, c'est eux qui mènent la danse par ici. Raquettes, viols, paris, assassinats ils ont quasiment le monopole côté humain... Baisse les yeux longe les murs si tu les croises... Hey, attends!

Cylicia s'en était aller en direction du tatoué sous les yeux ébahis de son interlocuteur. Convaincue qu'elle exerçait le plus beau métier du monte, elle entama la première partie de son plan avec l'espoir que Brendan ne luit en veuille pas trop.

- Ainsi ils auront pour noms Purificateurs, glaive vengeur de la Justice, du Bien, et de la Dignité.

Psalmodiant, elle redressa ses manches prête à exercer ce qu'elle pensait être dans son bon droit. Les regards se tournèrent sur cette étrange scène alors que certains sbires du tatoué jouaient déjà les gros bras.

- Leur route sera source de Joie pour le Juste et de misère pour l'Hérétique.

Un premier gaillard se mit sur la route de la Purificatrice bien décidée à aller jusqu'au bout de son plan kamikaze.

- Où tu vas comme ça? Lui dit il alors qu'elle continuait sa marche.

Un coup de poing bien placer dans la gorge vint éclaircir ses intentions alors que le reste de la bande se mettait en marche, bien décidée à faire démonstration de leur autorité.

- En eux vivra à jamais le feu du Dragon Noir...

Le deuxième membre de cette clique arrivait alors sur la stryge, prêt à lui asséner un coup de poings en plein visage. On entendit les os du malheureux se briser sur le front de la Purificatrice à travers toute la salle, suivi des cris du malheureux. Un coup de pieds bien placer dans l'entre-jambe vint achever son reste de combativité et il se retrouva au sol à l'instar de son partenaire s'étouffant quelques pas derrière.

- Qu'est-ce que c'est qu'ce bordel?! S'en alla la tatoué en se dirigeant vers le combat.

-...foyer des uns, bûcher des autres!

Au même moment, un troisième luron vint tenter un plaquage au niveau de la taille de la Purificatrice. Les pieds solidement ancrés dans le sol, Cylicia tint bon jusqu'à ce que le malheureux tente un suplex, manoeuvre semi-aérienne très mal choisie. En effet, aidée par ses puissantes ailes, la stryge s'envola d'un coup et, d'une roulade aérienne impressionnante, inversa le paradigme de la prise. Le dos de son adversaire vint se briser sur le sol alors qu'elle se relevait en fasse des quatre derniers de la bande, tatoué compris.

- Bon, fini de jouer maintenant ma belle, dit le chef.

Tous sortir alors des armes de prisonniers, un peu comme celles des Skarniens de ce début de séjour carcéral. L'un avait ce qu'il semblait être un tibia taillé en pointe, l'autre sorti des gants sur lesquels étaient encastrées des dents, le derniers des sbires avait un pavé attaché au bout d'une corde à la manière d'un fléau, et enfin le chef de la bande sorti une lame forgé apparemment dans des conditions désastreuses.

- Ils frapperont juste, pareils à la foudre du Grand Morkez...

Alors que ses adversaires se regardaient, amusés par les fous propos de la stryge, celle-ci s'envola subitement et décocha un coup de pied retourné dans la tête de l'homme au tibia.

- ...Et pourfendant les ténèbres de Son Jugement.

Les choses se compliquèrent alors pour la Purificatrice. Lorsqu'elle se retourna, prête à combattre, elle reçu le pavé de l'homme au fléau en plein sur le côté gauche de son visage. Le choc fut tel que le pavé était en miette et Cylicia à terre, déboussolée.

- Voilà ce qui arrive quand on croit à la justice, RETENEZ LE TOUS!

La Purificatrice rampait à quatre pattes à terre, sa tête tournait violemment et elle en oubliait presque comment elle s'était retrouvé dans cette situation. Cette journée avait été des plus folles, entre les hallucinations, Brendan et la prison, rien ne pouvait plus la surprendre si ce n'était l'imminence de sa mort. Un coup de pied dans les côtes vint la retournée et la rappeler à la dure réalité. Son visage était à moitié gonfler et ensanglanté mais toujours loin d'être inquiet. De son seul oeil valide, elle voyait devant elle la silhouette tatoué du chef de la bande.

- Ca, c'était bien une stupide façon de mourir, dit-il avant de lui lancer  un cracha.

Cylicia sourit alors. Elle se rappelait son enfance lorsqu'elle s'amusait avec les enfants humains. Il y'avait plein de petites choses qui les surprenaient toujours, oubliant les six membres dont disposait la jeune stryge... Il ne fallut pas une seconde à la Purificatrice pour se relever, assénant un violent coup de boule à sa cible. A peine avait-elle eut besoin de ses pieds, ses ailes suffisaient amplement. De suite elle se saisit du bras armé du tatoué, le brisa et lui vola sa lame de piètre qualité. Se retournant alors vers les deux qui restaient, elle leur fit un regard qui les fit décamper en vitesse. Où allait-ils? L'avenir nous le dira surement, pour l'heure Cylicia devait finir son coup d'éclat. Elle s'agenouilla alors sur le tatoué tramblottant de douleur qui tenait son bras semblant maintenant avoir une articulation en trop. Elle s'adressa ensuite à la foule.

- Suivez leur chemin car il vous conduira à la Joie et à la Liberté!

S'en suivit un tabassage en règle du malfrat. Ne s'arrêtant que pour le laisser à moitié mort. Elle espérait avoir réussit à transformer le paradygme dans cette zone. Ils n'auraient plus à craindre cet homme et pourront plus tard plus aisément se joindre aux rangs des émeutiers. Ne restait plus qu'à espérer que ses blessures guérissent avant le retour de Brendan et que ce dernier n'ait pas à subir les répercutions de son attitude folle.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Ombre du Basilic [PW: Brendan]   L'Ombre du Basilic [PW: Brendan] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Ombre du Basilic [PW: Brendan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Une glace à l'ombre [Pv Hide, Hentaï, Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ouest de Dùralas :: Les marais Hukutav-