Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Shinda kory
Le Monde de Dùralas a précisément 1453 jours !
Dùralas, le Dim 22 Oct 2017 - 23:02
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Critiques rapides de films

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Dougal Keane
Le Tribun ♦ Rôdeur

avatar

Messages : 4453
Expérience : 3779
Masculin Âge RP : 28

♦ Politique : 157
Métier : Chasseur - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Anor, aigle géant de Dougal [Emblème Gardien] +400, v+400 ; dissuasion : évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
4022/4022  (4022/4022)
Vitesse: 879
Dégâts: 1855

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Ven 22 Mai 2015 - 13:19


Suis-je le seul à regarder des films ? Venez un peu égayer cette section en balayant mes maigres critiques infantiles Clin d'oeil

Aujourd'hui je vais vous parler de la biopic de Stephen Hawking (le brillant physicien atteint de la maladie de Charcot), Une merveilleuse histoire du temps (ou The theory of everything).
Ce film relate la période de Hawking lorsqu'il est aux côtés de sa première épouse Jane Hawking (jusqu'en 1991) et nous montre un spectacle émouvant de leur vie. Malgré l'évolution de sa maladie, le couple Hawking a continué de surmonter les obstacles et de vivre ensemble le plus longtemps possible. Bien sûr on trouve quelques points scientifiques, mais l'essentiel du film se base sur cette histoire d'amour. En ce cas est-ce un simple film à l'eau de rose ? Aucunement. Je dirai plutôt qu'il s'agit d'un film dramatique mettant en avant le courage de Jane et l'envie de vivre de Stephen.

J'ai passé un agréable moment à le regarder, c'est un film poignant et touchant. L'acteur de Stephen Hawking le joue merveilleusement bien ; je comprends pourquoi il a reçu l'oscar du meilleur acteur.
Donc si vous avez la possibilité de le voir, je vous le conseille Clin d'oeil

Note : 4/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnör Lüpusànghrën
Technophile

avatar

Messages : 227
Expérience : 1301
Masculin Âge RP : 110

♦ Politique : 21
Métier : Bûcheron - Apprenti
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(F.A.U.V.E, G.O.L.E.M d'Alphonse +360, 150, v+290)

Stats & équipements
Vitalité:
2530/2530  (2530/2530)
Vitesse: 247
Dégâts: 855

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Mer 3 Juin 2015 - 14:08

Ah ouiiiii on voulait le voir ce film. Donc c'est un film que tu conseilles de regarder ?






-Merci à Mohana Dharitri pour le superbe kit avatar + bannière :aimer: -
Couleur des dialogues :
 #008080

RP en cours :
:lgarou:  :lgarou:

Triple-compte de Dilon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lemondededuralas.forumactif.org
Dougal Keane
Le Tribun ♦ Rôdeur

avatar

Messages : 4453
Expérience : 3779
Masculin Âge RP : 28

♦ Politique : 157
Métier : Chasseur - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Anor, aigle géant de Dougal [Emblème Gardien] +400, v+400 ; dissuasion : évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
4022/4022  (4022/4022)
Vitesse: 879
Dégâts: 1855

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Mer 3 Juin 2015 - 19:00

Yep !
Franchement je m'attendais pas du tout à ça, une sacré surprise.





Shakti with ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dougal Keane
Le Tribun ♦ Rôdeur

avatar

Messages : 4453
Expérience : 3779
Masculin Âge RP : 28

♦ Politique : 157
Métier : Chasseur - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Anor, aigle géant de Dougal [Emblème Gardien] +400, v+400 ; dissuasion : évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
4022/4022  (4022/4022)
Vitesse: 879
Dégâts: 1855

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Dim 21 Juin 2015 - 0:05


Je voulais le voir pour être vraiment sûr de sa médiocrité et c'est chose faite.
Je me suis forcé à oublier la merveilleuse saga littéraire sur laquelle "s'appuie" cette chose immonde afin de visionner ce film comme un individu lambda. J'ai quelques fois grincé des dents, mais rien de très insurmontable. De toute façon j'avais été bien servi avec la BA ^^
En fait, les libertés du réalisateur ne font pas la destruction de ce film. Le principal problème c'est que tout s'enchaîne trop vite. Trop d'informations à prendre en compte et à vouloir trop en mettre, le réalisateur finit par toutes les détruire. Premièrement on parle de septième fils. Euh... Oui. Et alors ? Qu'a-t-il de si spécial ce septième fils ? Eh bien tu peux toujours aller te brosser pour le savoir ! Il me semble même qu'à un moment Gregory mentionne le terme exact : septième fils d'un septième fils. Mais je n'en suis pas sûr. Et quand bien même il l'aurait dit, ça ne change rien à notre histoire : on ne sait pas pourquoi il faut être septième fils pour devenir chasseur de sorcières, ou épouvanteur, mais le terme est très rarement repris ; on se contente de Gregory. Deuxièmement la nature de certains personnages qui est dévoilée mais très vite oubliée. On surprend le spectateur en lui annonçant ça, mais les personnages n'en n'ont absolument rien à faire.
« En fait notre ordre était composé d'anciens démons friands de salades !
...
- Hum. Vous ne mangez pas vos ailes de chauves-souris ? » (Qui me trouvera la référence de cette dernière phrase ?)
C'est à peu près comme ça que les révélations arrivent dans le film.
Et enfin troisièmement (parce qu'il faut bien mettre un terme à cette critique cinglante), l'amour. Il y a deux sortes d'amour. L'amour mignon, attachant qui te donne envie de voir naître (Tom et Alice dans le livre, ...) et l'amour lourdingue, mal joué, ridicule et abominable bien servi pendant une grande partie du film. Le plus impressionnant c'est surtout l'amour entre Tom et sa mère. La femme qui ne veut pas voir son fils partir et deux secondes après elle le jette à la porte x) Ce film est un gag, mais un mauvais gag. Le film est ridicule. Ce ridicule rend le film marrant. Mais ce n'est pas pour autant qu'on va en rire ou même esquisser un sourire. Sur une échelle de 1 à 42, à 7 le film est marrant, à 29 le film esquisse un sourire et à 58 le film n'est pas marrant.

Bref. Ça vaut bien un 0/5. Tout simplement. Et heureusement qu'on ne parle pas du lien négatif avec les bouquins. Là on partirait tellement loin dans les négatifs que même Chuck Norris ne pourrait compter jusqu'à ce nomb:!fxfx:!f:x !:!mùXcv; m;l,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

avatar

Messages : 4418
Expérience : 3630
Masculin Âge RP : 33

♦ Politique : 147
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Altaïr, Pyrargue de Dilon [Emblème Gardien] +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
3008/3008  (3008/3008)
Vitesse: 385
Dégâts: 2383

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Lun 22 Juin 2015 - 1:19

L'épouvanteur, cette bouse...
Je ferai bientôt ma critique. Déçu de ce film, surtout que j'ai lu les premiers livres. Ce n'est pas une "adaptation libre", c'est du ramass de conneries adapté.

Je suis déjà d'accord avec l'eneemble de ta critique Dougal, ne serait-ce que pour la relation amoureuse. Elle était très intéressante dans le livre !





:nainhache:

~Administrateur ♦️ Gardien-en-chef chez les Gardiens ♦️ Membre des Dragonniers ♦️ Rédacteur au Phénix Enchaîné ♦️ Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr~

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lemondededuralas.org En ligne
Dougal Keane
Le Tribun ♦ Rôdeur

avatar

Messages : 4453
Expérience : 3779
Masculin Âge RP : 28

♦ Politique : 157
Métier : Chasseur - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Anor, aigle géant de Dougal [Emblème Gardien] +400, v+400 ; dissuasion : évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
4022/4022  (4022/4022)
Vitesse: 879
Dégâts: 1855

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Lun 22 Juin 2015 - 19:26

Merci Sourire
Les formes de l'amour dans ce film sont chiantes et horribles. En plus personne n'y échappe. Y'a quatre formes d'amour dans ce film et tu n'as qu'une seule envie c'est de les enterrer au fond d'une tombe. C'est niais, c'est mal joué, c'est incompréhensible, c'est cliché.
Franchement si on enlevait l'amour, le film serait meilleur. Il ne serait pas bon pour autant, mais il serait meilleur. Et là je parle sans prendre en compte l'adaptation littéraire x)

Enfin voilà. Je crois que j'ai mis un peu trop de haine sur ce coup ._.






Shakti with ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Mar 23 Juin 2015 - 17:01

Je suis tout à fait d'accord! Le Septième Fils dont le marketing a été monstrueux a été très décevant... Un vrai déchet imbuvable qui est de plus non-miscible avec le roman!


Bon, nouvelle affiche d'un film assez récent :



Bon, comme sûrement certains d'entre vous, je suis allée le voir au ciné après une BA assez alléchante je dois l'avouer Sourire Moi qui craignait une suite qui tombe à l'eau, j'ai été très surprise et satisfaite de Jurassic World. On y retrouve tous les éléments qui nous ont plu dans la première franchise. Ici, le parc est enfin ouvert et on y découvre dans un premier temps les attractions via les yeux d'un enfant émerveillé accompagné de son frère. C'est magique, beau, ça fait rêver... mais plus pour longtemps ! Evidemment, l'Indominus Rex énorme dinosaure génétiquement modifié, pire que le T-Rex, sadique et très intelligent, s'échappe. Et là, c'est le gros bordel et on adore (en tout cas moi j'ai adoré!!!). On retrouve donc tous les dinosaures, et même de nouveaux très impressionnants ! Il y a beaucoup de clins d'oeil par rapport au premier film et ça c'est plutôt sympas, on voit qu'on ne cherche pas à uniquement "copier" les premiers films mais qu'il y a bien une réelle évolution. Les acteurs sont bons, mais une petite déception pour le personnage d'Omar Sy, j'aurais pensé qu'il allait avoir une plus grosse importance... Chose très attrayante et nouvelle dans ce film, c'est Chris Patt et son dressage de raptors. Chris Patt représente l'Alpha, et on commence à vraiment adorer ces bêtes qu'on détestait dans le un. Le film est plus « dur » au niveau des morts, plus sanglant ce qui renforce la crédibilité du film. Personnellement Jurassic World m'a vraiment tenue en haleine jusqu'à la fin qui cependant m'a déçue sur sa simplicité. Je suis un peu resté sur ma faim. Une suite donc  qui tient plus que la route, avec innovation et originalité tout en restant fidèle au premier opus !

Et vous vous en avez pensé quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Ragnör Lüpusànghrën
Technophile

avatar

Messages : 227
Expérience : 1301
Masculin Âge RP : 110

♦ Politique : 21
Métier : Bûcheron - Apprenti
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(F.A.U.V.E, G.O.L.E.M d'Alphonse +360, 150, v+290)

Stats & équipements
Vitalité:
2530/2530  (2530/2530)
Vitesse: 247
Dégâts: 855

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Jeu 2 Juil 2015 - 12:42

Critique du Septième fils

Le Septième fils ou comment prétexter une adaptation de livres pour faire un long-métrage sans queue ni tête. Pour commencer, je veux bien croire que c'est une "adaptation libre", mais dans ces cas là, pourquoi l'appeler "7e fils" alors que, comme l'a dit Dougal, le film n'explique même pas le fait d'être le septième fils d'un septième fils est requis pour être Épouvanteur ? Et je ne comprends vraiment pas les choix scénaristiques : que le héros soit plus âgé que dans le livre, pourquoi pas, que l'épouvanteur soit un farceur alors qu'il est normalement inexpressif peut aussi être compréhensible... Mais pour Alice ? Non parce qu'à l'origine, elle est censée faire tourner implicitement la tête de Tom, et surtout elle est maligne. Mais le réalisateur de ce film a jugé nécessaire de préférer un cruche qui n'est placée ici que pour une histoire de fesse et d'amour à l'eau de rose, c'est décevant.

Le pire, c'est que ce navet a des points positifs : les effets spéciaux sont plutôt bien faits, le bestiaire qui y est proposé est intéressant, mais franchement c'est du gâchi. On a perdu tout l'aspect cruel et glauque de la saga, ce qui aurait pu faire un très bon film d'épouvante-horreur pour un film commercial avec un bon casting qui plus est.

Si vous tenez à le voir, vous ne vous ennuierez pas, mais vous risquez de noter pas mal d'éléments incohérents.






-Merci à Mohana Dharitri pour le superbe kit avatar + bannière :aimer: -
Couleur des dialogues :
 #008080

RP en cours :
:lgarou:  :lgarou:

Triple-compte de Dilon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lemondededuralas.forumactif.org
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

avatar

Messages : 4418
Expérience : 3630
Masculin Âge RP : 33

♦ Politique : 147
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Altaïr, Pyrargue de Dilon [Emblème Gardien] +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
3008/3008  (3008/3008)
Vitesse: 385
Dégâts: 2383

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Dim 27 Sep 2015 - 2:20



Avis sur AMERICAN NIGHTMARE

Nom d'un cornichon, en voyant les critiques, je me dis que je dois avoir une approche différente des autres, ou des goûts de chiotte... Peut-être un peu des deux. En tout cas, je ne comprends pas le dégoût pour le film. Je m'étais déjà renseigné dessus avant de le regarder, c'est vrai que les critiques étaient assez mauvaises, du coup, j'ai hésité à le regarder, mais le concept paraissait tellement bien !

Finalement, je me suis laissé tenter. Tout au long du film, je me demandais ce qui pouvait être aussi mauvais pour être aussi mal noté. J'ai attendu : le film démarre plutôt bien, on retrouve le principe décrit dans le synopsis, soit l'histoire d'une Amérique qui a instauré, une fois chaque année, ce qu'on appelle "La Purge". Cette purge permet à tous les Américains d'avoir recours à la violence et au meurtre pendant toute une nuit, sans se faire arrêter par des services de police ou d'ambulance, en gros, ils ont carte blanche. Le fait de donner la liberté d'exprimer les pulsions des citoyens américains pendant toute une nuit crée un phénomène de catharsis, et permet aux Etats-Unis d'avoir un taux de chômage et de criminalité inférieurs à 1%.

A partir de là, il n'y a que trois possibilités lors de cette fameuse nuit : soit on se barricade, soit on est chassé, soit on est le chasseur. La famille des principaux protagonistes choisit la première option (elle peut, le père vend des systèmes d'alarme), mais, bien évidemment, tout ne va pas se passer comme prévu.

J'ai trouvé le film très intéressant psychologiquement, en le voyant, on se dit qu'au final, on (= Certains états) n'est pas si loin d'avoir recours à des "Purges" si l'on veut à tout prix garder une économie stable. Et ça, ça fait peur. Ce qui m'a marqué également dans ce long-métrage, c'est le fait que pour ses habitants, cette "nuit sanglante", bien qu'elle soit cruelle, est acceptée de tous, comme si c'était normal d'autoriser les gens à tuer tout le monde comme bon leur semble pendant une nuit sans intervenir. C'est une véritable dénonciation du système, et je crois que c'est pour cela que le film n'est pas aimé : ils ne voient que le scénario (qui pourtant n'est pas mauvais), et non les sous-entendus. En plus de cela, le film ne dure qu'1h25, ce n'est pas comme s'il s'éternisait durant des lustres ! Là, au moins, on rentre directement dans le vif du sujet ; j'ai même trouvé ça un poil trop court personnellement (j'ai cru que le film avait duré une demi-heure, à la fin).

Autre point positif : vous vous attendez sûrement à une tuerie générale... Eh bien, attendez-vous à des surprises. Clin d'oeil

Après, j'avoue avoir légèrement sur-noté, je voulais mettre un 7 à la base, mais en voyant toutes les notes négatives, je trouve que ce film mérite mieux, regardez-le si vous voulez quelque chose qui vous pousse à réfléchir !

Enfin, j'ai lu quelque part que les acteurs étaient mauvais. Certes, j'avoue que c'est là le mauvais point du film : les performances des acteurs ne sont pas excellentes, sauf le méchant de l'histoire, le MEC c'est un MALADE quoi. Pour les autres, j'ai trouvé que Lena Headey n'était pas dans sa meilleure performance, mais bon, elle est mieux en brune, donc ça compense. kokin

Bref, tout ça pour vous dire de ne pas vous laissez embobiner par toutes ces mauvaises critiques qui vous dissuadent de regarder ce film. Je pense que c'est un film à voir, après on aime ou on n'aime pas, mais il n'est pas aussi mauvais qu'on le prétend.





:nainhache:

~Administrateur ♦️ Gardien-en-chef chez les Gardiens ♦️ Membre des Dragonniers ♦️ Rédacteur au Phénix Enchaîné ♦️ Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr~

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lemondededuralas.org En ligne
Saigo
Exécuteur-En-Chef

avatar

Messages : 1623
Expérience : 4590
Masculin Âge RP : 24

♦ Politique : 193
Métier : Chasseur - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Corbac, Corbeau de Saigo +350, V+300, 150) [Amélioré]

Stats & équipements
Vitalité:
2437/2437  (2437/2437)
Vitesse: 1529
Dégâts: 2003

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Mar 16 Fév 2016 - 0:12

Alala... Je vois que cette section prend la poussière, voilà qui est bien triste. Surtout que pour la première fois depuis bien longtemps, j'ai été deux fois au cinéma dans la même semaine! Alors, je pourrais vous parler de Deadpool, et vous le spoiler comme un gros bâtard (pour ceux qui ne l'ont pas encore vu), mais j'ai décidé, une fois dans ma vie, d'avoir un cœur. Parce que je vous aimes au fond <3
Alors au lieu de vous parler de Deadpool, je vais vous emmener avec moi dans le monde merveilleux de La 5e Vague !!! N'est-ce pas splendide?

ATTENTION: je vais spoiler comme un gros enculé, donc si vous n'avez pas encore vu le film et que vous comptez le faire, arrêtez-vous là! Mais sérieusement, si vous voulez vraiment voir ce film, téléchargez-le illégalement, lâchez pas 12 boules pour ça.

[img(240px,320px)][/img]

J'ai été voir La 5e Vague...


Bon, paraîtrait-il que ce film est l'adaptation du premier tome d'une trilogie de bouquin pour ado à succès. Mais on s'en fout, je les ai pas lu ^^

Le récit commence sur la même scène que dans la bande-annonce. Si vous vous rappelez bien (si vous avez vu la bande-annonce), dans cette scène, Chloë Grace Moretz, dans le rôle de Cassie, se trouve dans une petite supérette en bordure d'autoroute, en train de choper quelques ressources pratiques tel de l'eau ou de la bouffe, lorsqu'elle entend un bruit. Quelques secondes plus tard, elle se retrouve nez à nez avec un malandrin mal en point, sans défense, et qui ne se fait pas prier pour baisser son arme lorsqu'elle le demande. Dans la bande-annonce, la suite ressemble à ça:
Malandrin blessé: "Je sais que tu es humaine..."
Cassie: "Comment?"
Malandrin blessé: "Parce que si tu faisais partie des Autres, tu m'aurais déjà tiré dessus!"

Vous vous souveniez de ça? Oubliez le! Dans le film, ça se passe pas pareil:
Cassie: "Pose ton arme!"
Malandrin blessé s'exécute: "OK... à toi." (cependant, il n'a qu'une seule main en évidence, l'autre est caché sous un blouson)
Cassie: "Montre-moi ton autre main!"
MB: "Je peux pas, sinon mes boyaux vont se barrer!"
Cassie: "J'ai besoin de voir ton autre main!"
MB: "OK! OK!" (il commence à sortir sa main, on aperçoit furtivement un truc brillant)
Cassie lui tire trois balles dans le bide. Puis elle découvre que le truc brillant, c'était le reflet d'un crucifix. (Cette scène pose un gros problème de cohérence, mais j'y reviens plus tard). C'est cruel. Pleurs dans la salle (véridique).

Revenons un peu en arrière. Cassie Sullivan est une lycéenne tout à fait normale. Elle a un papa et une maman, et un petit frère qu'elle aime beaucoup. Elle a un fantasme de lycée, le capitaine de l'équipe de football (hmm... les clichés), et elle fait des trucs normaux. Sauf qu'un beau jour, une race alien non identifié vient poser son vaisseau en orbite au-dessus de l'Ohio, l'état américain ou vit Cassie. Les gens trouvent ça légèrement chelou, et puis tout s'enchaîne très vite. Deux minutes plus tard, les Autres (ce sera leur nom pour tout le film) balance la 1ere vague: blackout mondial, plus d'électricité. Grâce à une impulsion électromagnétique, les circuits électriques grillent (OK), les téléphones ne marchent plus (crédible), les voitures et les avions non plus (sans électricité, ça marche quand même ces machins, on est d'accord?). Voyez-vous le problème de cohérence avec la scène initiale? Non? Je vous guide. Ladite scène se déroule après la 4e Vague, Cassie et le malandrin blessé se trouvaient dans une pièce totalement fermée, sans fenêtre. Du coup, sur quoi le crucifix s'est-il reflété? Moi je me le demande. Mais revenons à nos moutons. La 2e Vague débute: les Autres déclenchent des catastrophes naturelles (séisme / tsunami) à l'infini, et bien sûr cela pose problème pour la survie des Hommes. Mais Cassie et sa petite famille passe à travers. La 3e Vague, c'est la Pandémie. Les Autres font muter le virus H1N1, et tue encore plus de monde. Cette fois, exit Maman de Cassie. Ouin. Ouin. Ouin. La 4e Vague, c'est le début de la colonisation. Les Autres s'infiltrent dans la société. Comment? Pour l'instant on sait pas. De leurs côtés, Cassie, son père et son frangin se sont rendus dans un camp de réfugiés, ou les choses se passent plutôt pas mal, compte tenu de la situation. Mais un jour, l'armée américaine arrive pour sauver tout le monde. Et ils arrivent... en voiture / bus. Mais... les voitures ont été coupés dès la 1ere Vague, comment font-ils? Cela est-il suspect? Noooooon. En tout cas, pas pour les protagonistes, qui obéissent aveuglément aux commandements du Colonel Vosch (joué par Liev Schreiber, aka Dent-de-Sabre dans X-Men Origins Wolverine... Voilà...): les adultes doivent être réunis dans un même lieu pour briefing, les enfants doivent être escortés via bus scolaire vers l'aéroport le plus proche, transformé en base militaire pour l'occasion. Cassie et son frère montent donc à contrecœur dans ledit bus, déçus de se séparer de leurs papa. Mais au moment du départ, malheur! Le frère (Sam de son prénom) a oublié son nounours! Quelle est la réaction logique? Lui dire de fermer sa gueule et de faire sans, parce que là il y a plus le temps? Oui, mais non. Cassie descend du bus (pas comme l'équipe de France à Knysna) et retourne chercher le doudou, sauf que sans surprise, le bus part sans elle. Alala, que c'est triste. Pendant ce temps, un habile montage de bourrichon de la part de Vosch pousse les figurants à débuter une mini-révolte, que l'armée endigue vite fait en tuant tout le monde (dans le doute) avant de se barrer illico presto. Suspect? Noooooon. Toujours est-il que Cassie a tout vu, cachée qu'elle était, et que son papa est mort. 20 minutes de film, -2 parents. On se croirait chez Disney. Désormais seule, notre héroïne ramasse un fusil d'assaut, qui traînait aux pieds d'un soldat mort, et décide de se taper 100 km à pied pour aller chercher son frangin.

D'ailleurs ce cher Sam, que devient-il? On le voit arriver à l'aéroport, mais on l'oublie bien vite, puisque l'action s'intéresse à Ben Parish, aka le fantasme lycéen de Cassie. Ce dernier a une petite scène d'embrigadement vite fait, mais elle aussi vite oubliée. Globalement, les scènes qui ne contiennent pas de Chloë Grace Moretz sont à oublier, tant elles sont ennuyeuses. Donc on va toutes les caser dans ce paragraphe (ou presque), comme ça on gagnera du temps. Vosch et le reste de l'armée ont embrigadé 100% des jeunes (même Sam et ses copains du CP), et leurs vende le fait qu'ils vont combattre les Autres. Ben Parish est nommé chef d'escouade, Sam est dans la même escouade (comme par hasard), avec une demi-douzaine de figurants qui ont à peine droit à un nom. Deux scènes plus tard, on apprend que quelqu'un a pété un câble, et doit être remplacé. Arrive une fille avec beaucoup trop de mascara et d'eye-liner noir, le cliché de "je suis une rebelle en conflit avec la société, tu connais pas ma life, je suis une vraie dure" et... vous savez quoi, on s'en branle. Revenons à Chloë. De toute manière, c'est tout ce qu'il y a de positif dans ce film.

Cassie donc, avance tranquillement, avec son sac à dos, son fusil et son pistolet. Jusqu'au moment où elle traverse l'autoroute, et se mange une bonne grosse balle dans la jambe ! Après avoir gémit un petit peu, les choses se calment, mais Cassie finit par s'évanouir. Elle se réveille dans un lit, dans une maison. Sa jambe est bandée, et un mec dont on ne voit pas le visage vient veiller sur elle, et changer sa perfusion (oui, en plein milieu de la cambrousse de l'Ohio, vit un mec seul, qui a le matos nécessaire pour ce genre de chose). Le garçon en question se révèle être Evan Walker, un beau gosse avec des biceps, des abdos, et une barbe assez propre, je dois l'avouer. On va passer très, très vite sur les longues minutes qui suivent. Les deux apprennent à ce que connaître, s'engueulent, se réconcilient, se ré-engueulent, il y a pas mal de moments gênants où ils se regardent dans le blanc des yeux. Au bout du compte, une fois sa jambe à peu près guérie (je note tout de même que Cassie boitera pendant tout le reste du film, ce que j'apprécie, pour la cohérence), Cassie est accompagnée par Evan dans sa quête. On en profite pour nous caler la scène cliché ou le beau mec se lave torse nu dans un lac pendant que la jolie fille l'observe cachée derrière un arbre. On enchaîne sur la scène où ils décident de faire plus que copain-copain. Et arrive le gros twist, attention ça va vite. Un duo de méchants Autres attaque le nouveau petit couple, et Evan leurs pètent la gueule sans soucis, révélant dans l'action sa nature d'alien. Oh mon Dieu ! Evan est un Autre ! Je ne l'avais pas du tout vu venir (le sarcasme est si présent…) ! Cassie, moyennement heureuse d'apprendre qu'elle a partagé sa salive avec un non-humain, songe à lui mettre une balle entre les deux yeux, mais Evan a une explication à donner. En fait, c'est un agent dormant. Les Autres étaient déjà passés faire coucou au Terrien, le temps d'en planter quelque uns comme lui. Evan a donc grandi comme un humain normal. Mais « il entendait une voix dans sa tête. Elle était silencieuse, mais elle était là. » JE DÉCONNE PAS C'EST LE VRAI DIALOGUE DU FILM. Puis quand les Autres sont revenus, c'est comme si « un interrupteur s'était enclenché en lui » et il est revenu aux siens, tuant sans pitié les survivants humains, sa famille humaine étant ravagée par la 3e Vague (le virus). Mais quand il a fallu abattre Cassie, sur l'autoroute, il n'a pas pu le faire, car il est tombé amoureux d'elle au premier coup d'œil. Ce n'est toujours pas une blague, c'est la vraie explication. Donc, je résume : Evan est un Autre, né pour annihiler l'humanité toute entière quand le moment sera venu. Il a une survivante en ligne de mire, un tir ultra-simple, mais il ne le prend pas, juste parce qu'il la trouve bonne. Voilà. On peut en parler. Qu'importe vos arguments (y en a-il seulement?), je vous répéterais toujours que c'est stupide. Mais bon, ça suffit pour lui sauver la vie, Cassie lui disant simplement de ne plus la suivre. Elle repart seule, avec une jambe blessée, retrouver son frère. Evan lui fait alors une dernière révélation (laquelle ? Suspense!)

Pendant ce temps, à l'armée, l'escouade de Ben Parish est envoyée en mission pour tester un casque, sensé repérer les Autres immédiatement, en les illuminant en vert. Avant le départ, ce bon vieux Ben enferme Sam (le petit frère) dans les chiottes sans aucune raison valable, pour le protéger des griffes du scénario. La mission est un cauchemar, tous les soldats sont des brêles, il y en a un qui meurt (lequel ? Aucune idée), et la rebelle en noir de l'équipe décide à déserter. Elle enlève le traceur que l'armée a implanté dans la nuque de tout ses enfants-soldats et surprise ! Le casque des autres la détecte en vert ! Passons les détails, on a déjà tous compris : tout ceci est un piège de l'armée ! En fait, vert signifie humain. L'armée est en réalité contrôlée par les Autres ! L'escouade est donc bien contente de s'en être rendue compte, et tout le monde est ok pour déserter. Sauf que Ben se rappelle de son QI négatif, et du fait qu'il a laissé Sam aux viles mains de l'ennemi ! Vite, il faut retourner le chercher ! Comment ? Simple : il se fait volontairement tirer dessus, dans le bide, a un endroit pensé pour ne toucher aucun organe, et demande l'extraction. Il annonce que tout le reste de son escouade est morte, et qu'il est le seul survivant. Ça ne marche pas.

Toutefois, gros coup de bol, alors que Vosch, venu régler le problème lui-même, s'apprête à ordonner l'exécution de Ben, une explosion retentit. En effet, Cassie s'est infiltrée dans la base des Autres, et recherche activement son frangin. De fil en aiguille, elle tombe nez à nez avec Ben, puis sur des soldats, puis sur Evan qui tue lesdits soldats, avant de re-déclarer sa flamme à Cassie, l'embrassant fougueusement, le tout sous le regard de Ben. Vous le sentez ? Vous le sentez le bon vieux triangle amoureux des familles ? Mais pas le temps pour plus : il faut retrouver Sam. Ben et Cassie partent ensemble, pendant qu'Evan disparaît dans les limbes du scénario (il dit qu'il a planté des bombes, qu'il fait tout péter dans dix minutes. C'est sa dernière ligne du film). Le sauvetage du gamin est une réussite, l'extraction est également un succès grâce au Deus Ex Machina représenté par l'arrivée miraculeuse du reste de l'escouade de Ben, et tout est bien qui finit bien. Réfugié quelque part, Cassie, Sam, Ben et les restes de l'escouade reprennent des forces. Cassie annonce que dans le prochain film, il faudra sauver tout le reste des enfants. À supposer qu'il soit encore en vie… Oh wait. L'Armée des Autres, qui a désigné à juste titre les enfants comme les pièces maîtresse de la survie humaine, les a tous rassemblés dans un seul endroit pendant 2h de film, et au lieu de les tuer un par un, ils les ont entraîner pour qu'ils deviennent de vrais soldats. Les Autres sont des génies…

–--------------------

En résumé de ce long pavé, La 5e Vague est un film au scénario ultra-prévisible, aux dialogues oscillant entre bateau et navrant, et coulé encore plus par des personnages secondaires insipides aux talents d'acteurs inexistants et au charisme douteux. Mais quand même, Chloë Grace Moretz arrive à être excellente, les effets spéciaux sont réussis, les rares scènes de combats sont plutôt bien chorégraphiées et la musique est sympa. Autant de bons points qui n'efface en rien les IMMENSES points noirs de ce film, mais qui m'ont au moins permis de me sentir diverti. Et puis, je fais partie de cette caste de personne qui bave très très fort sur Chloë Grace Moretz, donc je lui pardonne tout.

Pavé César ! Ceux qui n'ont pas lu te salue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

avatar

Messages : 4418
Expérience : 3630
Masculin Âge RP : 33

♦ Politique : 147
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Altaïr, Pyrargue de Dilon [Emblème Gardien] +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
3008/3008  (3008/3008)
Vitesse: 385
Dégâts: 2383

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Sam 27 Fév 2016 - 16:19

Saigo : à vrai dire ça m'étonne pas trop. Ta critique et ton rendu final me donne encore moins envie d'aller voir ce film. Je suppose que c'est assez gnian-gnian, comme tu le dis pour les dialogues. Pour ta baverie sur Chloë Moretz, jerry :drolatique:
En tout cas, je crois que la 5e vague s'inscrit dans la même lignée que les autres trilogies "adolescentes" qui sont à la mode en ce moment, ou me trompe-je ?

Quelqu'un aurait une critique de Deadpool ou Zootopie d'ailleurs ? Je ne suis pas encore allé voir ces films, mais j'en meurs d'impatience !

Idem pour The Revenant, qui m'intrigue beaucoup.





:nainhache:

~Administrateur ♦️ Gardien-en-chef chez les Gardiens ♦️ Membre des Dragonniers ♦️ Rédacteur au Phénix Enchaîné ♦️ Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr~

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lemondededuralas.org En ligne
Styx
Ombre de la C.O ♦ Baron de Spelunca ♦ Malice immémoriale

avatar

Messages : 1148
Expérience : 4779
Masculin Âge RP : ?

♦ Politique : 163
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Faustus Fortuna, Compagnon de Styx [Invendable] ; 50% des stats - bonus compris sauf artefacts - dé de race)

Stats & équipements
Vitalité:
2742/2742  (2742/2742)
Vitesse: 1142
Dégâts: 887

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Sam 27 Fév 2016 - 19:12

Deadpool, en évitant de faire un pavé, est excellent, que ce soit par le jeu sur la figure du héros, dans une optique bien plus déjantée que les Gardiens de la Galaxie (film énooooorme), ou dans la façon de narrer le film. C'est assez incroyable comme expérience, seulement en VO ceci dit. ;D

PS; Saigo, tu lis l'Odieux connard toi, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saigo
Exécuteur-En-Chef

avatar

Messages : 1623
Expérience : 4590
Masculin Âge RP : 24

♦ Politique : 193
Métier : Chasseur - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Corbac, Corbeau de Saigo +350, V+300, 150) [Amélioré]

Stats & équipements
Vitalité:
2437/2437  (2437/2437)
Vitesse: 1529
Dégâts: 2003

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Sam 27 Fév 2016 - 19:28

Dilon: pour la 5e Vague, c'est pile-poil dans le mille. On tient là le digne successeur de Twilight et autre Divergente en termes de pauvreté globale, donc inutile de s'attendre à autre chose.
En ce qui concerne Zootopie, je n'irais pas le voir. The Revenant, j'y vais peut-être demain, au pire bientôt.
Deadpool, je serais incapable de faire une critique sans spoil (d'ailleurs j'ai pas la foi) mais fonce, c'est de la bombe, c'est super drôle, c'est tout ce que tu veux.

Styx: OWI l'Odieux Connard s'était mon héros au collège. Je lis un peu moins maintenant mais ça reste top level.
(et si jamais il te prenait l'envie incongrue de crier au plagiat, je te coupe la langue ^^ mon pavé est arrivé avant le sien, c'est lui le copieur xD )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moradund Marteau-de-Fer
Prætor Primaris ♦ Imperator ♦ Paladin

avatar

Messages : 1089
Expérience : 3144
Masculin Âge RP : 124

♦ Politique : 51
Métier : Forgeron - Expert
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Bolgrong, Ours de Moradund [Emblème Kazharien]  +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
2665/2665  (2665/2665)
Vitesse: 489
Dégâts: 1411

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Sam 27 Fév 2016 - 20:30

Pour le coup je plussoie Saigo sur Deadpool: c'est tro dark enfaite.... wala

The Revenant: film très beau et très marquant, je veux pas spoil au cas où sachez donc simplement que certains passage sont VRAIMENT long (j'ai souvent eu envie de chercher sa souris pour avancer un peu) mais certains autres sont tellement bien foutu qu'on vois pas le temps passer (ce qui donne un film assez paradoxal du coup). Vraiment sympa dans l'ensemble, attention toute fois: les scènes avec du sang sont pire que la réalité... genre je comprends pas que personne ai rendu sont dèj dans la salle...
Un regret? j'en aurait un si leonardo choppe pas d'oscar la dessus, parce que putain... il est vraiment bon là!

Zootopie: Film d'animation vraiment uber sympa, rentre dans mon top des sorties de cette année (pour l'instant y'a pas grand monde en même temps^^). J'ai passé vraiment un bon moment, j'ai beaucoup rit, les personnages sont super attachants: pour l'instant y'a que miazaki qui peut battre cette bête.
Un seul regret: je trouve que la fin arrive un peu en avalanche, comme si les producteurs s'était rendu compte qu'il restait pas beaucoup de bande dans le magnéto.




Que ton marteau sonne clair.
Que ton enclume résonne.

Dialogues: -Moradund ~Ronin
Rappel : Ronin n'est audible que par les télépathes,
ou lors de crises de rages (Dialogues lors des crises: ~Ronin)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/MrMomory
Dougal Keane
Le Tribun ♦ Rôdeur

avatar

Messages : 4453
Expérience : 3779
Masculin Âge RP : 28

♦ Politique : 157
Métier : Chasseur - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Anor, aigle géant de Dougal [Emblème Gardien] +400, v+400 ; dissuasion : évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
4022/4022  (4022/4022)
Vitesse: 879
Dégâts: 1855

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Lun 29 Fév 2016 - 19:15

http://9gag.com/gag/aA16v82


Une chose de f(ê)aite.


Et pour pas être trop HS, j'ai pas encore vu Deadpool, mais je sais qu'il est torride.

Sinon j'ai pas vu Demain, mais il est cool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragoholt Campbell
Chevalier Errant

avatar

Messages : 264
Expérience : 1866
Masculin Âge RP : 27 ans

♦ Politique : 00
Métier : Forgeron d'A. - Maître
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Hydro Cyno +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
1451/1451  (1451/1451)
Vitesse: 397
Dégâts: 825

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Lun 29 Fév 2016 - 19:18

Pour avoir été voir The Revenant hier, et même si j'ai vu aucun des autres films nominés (enfin les acteurs mais vous m'avez compris), moi je dis c'est ultra-mérité. DiCaprio est extraordinaire dans ce film (Tom Hardy aussi fait dans le très lourd d'ailleurs).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dougal Keane
Le Tribun ♦ Rôdeur

avatar

Messages : 4453
Expérience : 3779
Masculin Âge RP : 28

♦ Politique : 157
Métier : Chasseur - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Anor, aigle géant de Dougal [Emblème Gardien] +400, v+400 ; dissuasion : évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
4022/4022  (4022/4022)
Vitesse: 879
Dégâts: 1855

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Ven 29 Avr 2016 - 15:31

Pour une fois je vais faire du très très rapide !


« Nan, nan, elle est bien. *pause* Elle est bien. *soupir* Elle est bien, mais j'voyais de la pierre, moi. »
Arthur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuli Sibly
Muse noyée

avatar

Messages : 264
Expérience : 2086
Féminin Âge RP : 14

♦ Politique : 73
Métier : Sculptrice - Maîtresse Absolue
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Pieuvre de Yuli +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
2232/2232  (2232/2232)
Vitesse: 892
Dégâts: 622

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Sam 11 Juin 2016 - 11:34



Alors je crois que c'est la première fois que je présente un film ici, tiens ça faisait longtemps que je parlais pas cinéma par écrit. C'est drôle, mais on s'en fout.

Présenté à Cannes dans la sélection officielle, le film de Nicolas Winding Refn ("Drive" et "Only God forgives"), avait tout du parfait film à scandale ; une jeune fille débarque dans le milieu de la mode et cherche à se faire connaître, bien au-dessus du niveau habituel de ses paires, cette beauté n'est cependant pas dénuée de secrets...

Je ne vais pas spoiler ce film horrifique, donc si vous voulez un meilleur synopsis dirigez-vous vers Google. Non, ici, je vais surtout vivement vous le recommander.

Il faut savoir que si "Drive" était un succès unanime, sauf chez certains esprits sans notions de cinéma qui le disent chiant, "Only God forgives" fut très controversé dans la mesure où on l'accusait, et à raison, de chier de merveilleuses séquences esthétiques sans y attribuer un quelconque sens. On se retrouvait alors avec un film orgasmique au regard, mais tellement confus que s'en devenait gênant.

Avec "The Neon Demon" Refn frappe VRAIMENT fort.
Pas dans la mesure où l'horreur est omniprésente et nous prends aux tripes, il n'a rien d'un Carpenter. Toutefois, et comme dans ses précédents films le danois surprend par le propos qu'il tient et sa manière de le traiter.

L'esthétique pure, (comme une vengeance aux critiques d'Only God Forgives) est développée à son extrême. Des fois on a même l'impression que la pub de Dior a fait un bébé avec la violence de Lars Von Trier dans "Antichrist". Vraiment, les images sont d'une mise en scène hallucinante, les cadres propres à l'extrême et tout le monde est beau. Vraiment beau.
En soit, on pourrait croire à une nouvelle erreur de choix esthétique, sauf que là, bah c'est tout le propos. Le milieu du mannequinat est purement plastique, pure recherche de la transcendance par la beauté, et Refn il a tout compris.
C'est sensuel, sauvage, brut et en même temps raffiné, "The Neon Demon" est sans conteste l'un des meilleurs films du siècle, porté par des idées filmiques simples (le beau, le "classy" gore) portées à l'écran avec une maîtrise de la mise en scène et des techniques filmiques parfaites.

Bien entendu, le scénario pas vraiment fin laissera certains spectateurs sceptiques ; mais les mannequins ne brillent pas par leur profondeur. Ici la réflexion est primitive, et pourtant si intelligente.

Et puis ça amène aussi une autre réflexion ; cette fois propre au cinéma, qui est de savoir si le genre arrive à se réinventer, à vivre avec son temps. Pas facile de passer après des Méliès, Rohmer, et autres gros noms du genre. La réponse est un grand "oui" pour ma part.
On a une B.O hallucinante (cliquez sur le petit titre qui brille en haut), un thème très moderne, et une manière de filmer très en vogue en ce moment. A la façon de "It follows", mais en bien mieux, "The Neon Demon" c'est une vraie révolution.

BREF : ALLEZ LE VOIR ! :keur:




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

avatar

Messages : 4418
Expérience : 3630
Masculin Âge RP : 33

♦ Politique : 147
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Altaïr, Pyrargue de Dilon [Emblème Gardien] +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
3008/3008  (3008/3008)
Vitesse: 385
Dégâts: 2383

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Sam 11 Juin 2016 - 15:53

Merci pour ta première critique ! Tout content

J'avoue que le film me fait fortement envie, en ayant vu la bande-annonce, et ayant lu quelques critiques intéressantes - dont la tienne du coup - à ce sujet. Si on a le temps, je pense qu'on ira le voir, parce qu'il a l'air fort sympathique Sourire

Pour Drive, je trouve que c'est un bon film, même si j'avoue avoir eu du mal à adhérer à celui-ci. Je ne remets pas en cause la prestation, je pense juste que j'ai du mal avec certains longs-métrages du genre Sourire

En tout cas, merci beaucoup, ça donne encore plus envie ! En plus Elle Fanning est une figure montante depuis Super 8.





:nainhache:

~Administrateur ♦️ Gardien-en-chef chez les Gardiens ♦️ Membre des Dragonniers ♦️ Rédacteur au Phénix Enchaîné ♦️ Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr~

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lemondededuralas.org En ligne
Dougal Keane
Le Tribun ♦ Rôdeur

avatar

Messages : 4453
Expérience : 3779
Masculin Âge RP : 28

♦ Politique : 157
Métier : Chasseur - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Anor, aigle géant de Dougal [Emblème Gardien] +400, v+400 ; dissuasion : évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
4022/4022  (4022/4022)
Vitesse: 879
Dégâts: 1855

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Dim 7 Aoû 2016 - 21:53


C'est absolument à voir. Un film français qui traite de solutions existantes et envisageables pour le futur de notre belle Gaïa. Vous y trouverez beaucoup de témoignages dans plusieurs domaines (environnement, nourriture, énergie, démocratie, éducation) sur des systèmes existants dans le monde : Royaume-Uni, États-Unis, Suisse, Norvège, Islande, Inde, etc. Bien sûr, ça reste une partie de ce qu'il existe dans le monde et peut-être que ces solutions ne sont pas toutes adaptées à tous nos pays, mais c'est très intéressant et enrichissant. On comprend alors qu'on peut faire quelque chose et que ça peut marcher. Au final, ce n'est pas si compliqué de soigner notre planète bleue, il faut juste réfléchir à tout ce que nous avons construit et y chercher un nouvel intérêt plus écologique, comme par exemple avec les toits en les tapissant de panneaux solaires, ou en leur un peu de verdure et des récupérateurs d'eau.
Ça a l'air simple dit comme ça, n'est-ce pas ?


4,5/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nova Avon
Personnage décédé

Personnage décédé
avatar

Messages : 3257
Expérience : 3396
Féminin Âge RP : 26

♦ Politique : 00
Métier : Chasseur - Maître (MAX)
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Esprit protecteur de Nova +300, v+250, 100)

Stats & équipements
Vitalité:
1192/1192  (1192/1192)
Vitesse: -104
Dégâts: 3507

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Dim 7 Aoû 2016 - 22:39

Tu parles de quel film ? C'est marrant, je n'ai vu qu'une fois ce topic, jamais eu de notifs... weird.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dougal Keane
Le Tribun ♦ Rôdeur

avatar

Messages : 4453
Expérience : 3779
Masculin Âge RP : 28

♦ Politique : 157
Métier : Chasseur - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Anor, aigle géant de Dougal [Emblème Gardien] +400, v+400 ; dissuasion : évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
4022/4022  (4022/4022)
Vitesse: 879
Dégâts: 1855

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Lun 8 Aoû 2016 - 1:49

Tout est dans l'image, Nova.
Il s'agit de Demain !





Shakti with ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

avatar

Messages : 4418
Expérience : 3630
Masculin Âge RP : 33

♦ Politique : 147
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Altaïr, Pyrargue de Dilon [Emblème Gardien] +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
3008/3008  (3008/3008)
Vitesse: 385
Dégâts: 2383

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Jeu 18 Aoû 2016 - 12:27

Critique de Kung-Fu Panda 3

Il y a quelques temps déjà, j’avais dit des studios Dreamworks -au sujet de Dragons 2- qu’ils avaient l’art et la manière de réaliser des suites réussies, intéressantes, voire nécessaires. J’avais pris en exemple Dragons 2, Shrek 2 et Kung-Fu Panda 2. Eh bien avec ce troisième film de Kung-Fu Panda, Dreamworks confirment une nouvelle fois ce sentiment. Kung-Fu Panda 3, c’est une explosion de saveurs, la sauce soja qui vient agrémenter ce bol de riz déjà bien garni (vous remarquerez la référence flagrante à la culture asiatique).

Rythmé par la musique du compositeur Hans Zimmer, le film débute directement  avec l’intégration du méchant de l’histoire, Kaï, dans un endroit particulièrement étonnant (que je ne citerai pour éviter les spoils). On est tout de suite mis dans le feu de l’action, et c’est une excellente chose. On retrouve ensuite rapidement Po et toute la troupe du guerrier-dragon-panda, ainsi que les personnages secondaires, tel que son père. Un nouveau protagoniste arrive très vite, un panda, qui prétend être le père de Po. On a, avec ce personnage, un rapport direct avec le second volet puisque l’ennemi de cet épisode, le paon blanc Shen, avait détruit le village de pandas dont était originaire notre héros.

Kaï, l’antagoniste de Kung-Fu Panda 3

Puis le film s’embarque sur deux plans : on a d’un côté, l’ascension de Kaï, le méchant de l’histoire ; et de l’autre côté, le père de Po qui veut absolument lui faire découvrir le paradis des Pandas. Ces deux plans dureront tout le temps du film et permettent de donner tous les ingrédients qu’il faut pour que Kung-Fu Panda soit, de nouveau, une suite réussie : une histoire ficelée avec logique grâce aux parallèles entre les différents opus, un méchant particulièrement cruel (bien que complètement rabaissé par Po) qui apporte la dose de méchanceté qu’il convient d’avoir dans chaque film d’animation porté sur l’aventure, et l’humour, constamment au rendez-vous, en grande partie grâce aux pandas qui sont aussi hilarants que le héros de l’histoire.

Bref, j’ai vraiment apprécié le film sur tous aspects. Que ce soit par rapport à l’antagoniste de l’histoire, dont, d’un côté, on veut se méfier, mais de l’autre, on en rit, parce qu’il est souvent tourné en dérision (et pas déRIZion, ahah..) ; par rapport à l’humour constamment présent (Po, les pandas, certaines répliques…) ; ou bien par rapport à l’histoire, qui me semble tout à fait cohérente une fois de plus même si, il est vrai, il y a quelques facilités de scénarios. C’est d’ailleurs le seul défaut que j’aie pu trouver à ce film (même si je n’ai absolument pas boudé mon plaisir), c’est qu’ils ont réutilisé certains éléments des anciens épisodes, mais d’autres sont passés complètement à la trappe, à l’image de la technique qu’avait acquis notre ursidé face à Shen. Mais ce n’est pas principalement pour cela que l’on regarde Kung Fu Panda, mais bien pour se divertir !

Au final, je m’attendais à visionner un film d’animation de qualité, et ça a été le cas, mais il y a une chose qui a particulièrement retenu mon attention  : le dénouement de cet opus. Je l’ai trouvé… Génial, bien pensé, et terriblement badass, si je puis me permettre. Parce qu’effectivement, lorsque Po arrive à accéder à « une fameuse technique que je ne citerai pas », on s’y attend plus ou moins, parce que l’on sait qu’il va forcément y avoir cette réussite, mais ce qui est étonnant, c’est la manière dont tout cela s’est fait. Avec ce passage, on sent que le héros de l’histoire, monsieur maître-Panda, passe réellement un cap et on a le sentiment d’un certain accomplissement. Au final, en plus d’avoir terriblement apprécié la fin, j’ai trouvé qu’il s’en dégageait une idée selon laquelle la boucle serait bouclée, que le Po aurait réellement atteint son but, et qu’il tient -d’après les dernières images de ce long-métrage- enfin le rôle pour lequel il était prédestiné. D’une certaine manière, il serait logique que ce Kung-Fu Panda soit le dernier, et si c’est le cas, ce serait une super fin !






:nainhache:

~Administrateur ♦️ Gardien-en-chef chez les Gardiens ♦️ Membre des Dragonniers ♦️ Rédacteur au Phénix Enchaîné ♦️ Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr~

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lemondededuralas.org En ligne
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

avatar

Messages : 4418
Expérience : 3630
Masculin Âge RP : 33

♦ Politique : 147
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Altaïr, Pyrargue de Dilon [Emblème Gardien] +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
3008/3008  (3008/3008)
Vitesse: 385
Dégâts: 2383

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Ven 19 Aoû 2016 - 13:39

Critique de Paranormal Activity, le premier


Paranormal Activity est un film américain pouvant être qualifié de film d'épouvante et sorti en 2009. Réalisé par Oren Peli, il se démarque dans la mesure où il est l'un des précurseurs du format "found-footage", c'est-à-dire des films tournés avec une caméra amateur et en vue subjective (on peut penser notamment au Projet Blair Witch (1999) ou, plus anciennement, Cannibal Holocaust (1980)), afin de donner un aspect réel au long-métrage, à la limite du documentaire.  C'est à partir de Paranormal Activy qu'une vingtaine de longs-métrages en found-footage sont sortis depuis 2010, reprenant de différentes manières ce principe.

Les raisons du succès


Le premier point fort de ce film, qui a expliqué son succès -malgré la tonne de critiques, traitant notamment celui-ci de production fainéante- a été la communication très bien menée autour de celui-ci : des bandes-annonces montrant les premières réactions de spectateurs d'une salle de cinéma américain, un film montré comme une expérience totalement inédite et innovante, et des frissons au rendez-vous, ça allait forcément aguicher. Et ce fut le cas, car pour un budget de 15000$ et peu de temps de tournage, le film s'en sort avec près de 200 000 000$ (193 355 800 $ précisément - source) (dont 7 millions aux Etats-Unis les deux premiers jours de la sortie américaine), autant dire qu'il a rapidement été rentabilisé.

Le deuxième point fort, c'est justement le fait que le film propose un concept nouveau (bien que ce ne soit plus le cas désormais, ça l'était en 2009), avec la vue subjective à la première personne, cela donne du réalisme et une sensation d'immersion qui peut être particulièrement intéressante dans le genre de l'épouvante-horreur si bien utilisé. Dans Paranormal Activity, ce principe est justement bien utilisé, même s'il force dans un même temps les protagonistes, surtout Micah, à justifier constamment le port de la caméra, même pour les scènes qui paraissent les plus anodines ou inutiles, soit celles de la vie quotidienne, ou, dans le cas présent, le fait de filmer chaque nuit. C'est en partie cet aspect qui peut apporter de l'ennui chez certains spectateurs, parce qu'il ne se passe pas grand chose, mais l'on peut aussi trouver que c'est une excellente chose, parce que le film assume alors complètement son point de vue en caméra subjective, en étant poussé à son paroxysme. Il donne une impression constante d'immersion qui n'est pas négligeable, avec les avantages et défauts que cela comporte.


Micah filme constamment, même dans la salle de bain
Le troisième point fort est le scénario en lui-même. Bien qu'il puisse paraître bancal à certains égards, voire inexistant, on pourrait se dire que Paranormal Activity ne repose sur rien d'autres qu'une histoire d'un esprit tourmentant Katie depuis son enfance. Et c'est exactement là que, paradoxalement, le film gagne selon moi tout son intérêt : en partant d'une idée simple, soit la présence d'un esprit malfaisant dans le domicile du jeune couple, tout ce dont il était question dans le deuxième point par rapport au found-footage est justifié : l'esprit malfaisant crée des phénomènes inexpliqués, et ces phénomènes inexpliqués suffisent à expliquer pourquoi la caméra tourne constamment, pourquoi certains passages semblent inutiles (même si je ne le pense pas personnellement), pourquoi Micah souhaite tant à filmer les nuits, et pourquoi il y a certaines actions curieuses, comme le fait de laisser la porte de chambre ouverte la nuit dans de telles conditions (bien que, comme dit plus haut, cela soit poussé à l'extrême simple). D'une idée simple, voire creuse, tout l'ensemble se lie, et c'est ce qui a permis à P.A d'avoir autant de succès.

En outre, le personnage de Micah en agace certains par ses excès ou ses actions qui peuvent paraître incompréhensibles, mais si l'on réfléchit à son comportement quelques minutes par rapport à la situation donnée, qui mêle l'intérêt pour le démon, et la moquerie à son égard sont finalement plutôt rationnels : d'un côté il y a la curiosité scientifique humaine qui ressort, et de l'autre il ne peut s'empêcher de ne pas y croire, de provoquer cet esprit frappeur pour voir ce qu'il va advenir, s'il y a des limites. D'un point de vue extérieur, l'on critique, mais rien n'indique que nous n'agirions pas d'une manière similaire si nous étions exposé à ce cas.

Pourquoi Paranormal Activity fait-il peur ?



"Que se passe-t-il lorsque vous dormez", indique l'affiche de présentation
Bien que je ne le conçoive pas, je comprends les personnes qui disent ne pas aimer ce film parce qu'il n'est pas effrayant, ou bien qu'il est ennuyeux ; parce qu'effectivement, il ne s'y passe pas grand chose... Mais en fait, si ! Pour être plus précis, il faut se pencher sur les différentes formes de l'épouvante-horreur, et les différentes manière d'aborder ce genre hybride. Il y a par exemple les longs-métrages qui se concentrent essentiellement sur le gore, avec des effusions de sang à foison, de la torture, et j'en passe ; d'autres se basent plutôt sur ce que l'on appelle des Jump scare (saut de peur) avec les "screamers", c'est-à-dire l'apparition brutale d'un élément accompagné d'une musique forte qui vient effrayer le spectateur (vol d'oiseau, tête d'un antagoniste, flash...) ; d'autres films, encore, se fondent sur la psychologie, selon le principe de suggestion "vous ne voyez rien, mais ils sont sûrement là". Et avec son format en found-footage, très important dans ce film, Paranormal Activity se base sur l'interprétation, l'auto-suggestion, mais aussi l'observation, et là l'intérêt de la caméra constante devient fort, parce que chaque petit détail compte, et le spectateur se doit d'être constamment vigilant s'il souhaite vraiment être imprégné du film et rentrer dans ce jeu de l'interprétation. C'est pour cela que P.A est le genre de film que l'on doit regarder dans certaines conditions : inutile de le regarder si vous n'êtes pas dans une ambiance spéciale, une atmosphère qui prédispose à être attentif et effrayé (ou effrayable, vous excuserez mon barbarisme). Vous serez forcément déçu... Mais si vous vous mettez dans les conditions, là, tout peut changer.
Et justement, je parle désormais de mon point de vue : pour ma part, ce film a été pour moi l'une de mes meilleures expériences d'épouvante, et ce pour plusieurs raisons :


  • C'était la première fois que je visionnais un film d'épouvante en found-footage, en 2009 (j'avais alors 15-16 ans),
  • J'étais en compagnie d'une autre personne, et cela a beaucoup joué niveau "peur collective",
  • J'étais dans les conditions pour voir ce film.


Avec ces trois éléments, la recette était gagnante. Pourtant amateur de films d'horreur, j'avais déjà vu des films réputés effrayants, qui m'avaient parfois fait effet, mais jamais à ce point là. Ce qui a provoqué la peur, c'est que l'on a tout de suite été pris au jeu de l'observation, notamment grâce à la vue subjective. De plus, avec les événements qui montaient crescendo, et les temps d'accalmie où il ne se passait rien, il y avait toujours cette sensation de stress du "quand est-ce qu'il va y avoir quelque chose". Et c'est à ces moments là où l'on commence à inspecter les moindres recoins de l'écran pour voir si une porte, une chaise, un drap bouge, et sentir des frissons lorsque c'est le cas. Finalement, le plus apeurant, c'est que l'on ne voie rien, c'est réellement la peur du vide et de l'attente qui l'emportent parce que le tout se situe dans un cadre très réaliste et "proche" de nous (tout le monde pourrait être concerné). Le pire, c'est qu'après avoir visionné le film, tout semble différent dans une maison vide : les craquements des murs sont différents, le moindre bruit devient suspect.. Bref, la sauce a pris de mon côté.

Donc, au final, je pense que Paranormal Activity est un film qui se regarde et qui s'apprécie seulement dans certaines conditions, et qu'il faut vouloir se prêter au jeu pour ressentir les frissons et l'angoisse. Je pense également que le film a vraiment fonctionné parce que le concept était encore inédit, les films plus anciens n'ayant pas vraiment décollé ou n'étant pas aussi efficaces, à l'image du Projet Blair Witch. Mais je pense également que maintenant, si vous avez déjà eu l'occasion d'en visionner d'autres, ce premier opus risque de paraître fade, parce qu'il y aura une sensation de "déjà vu" et parce que l'on sait désormais comment cela fonctionne, et une fois que l'on a compris, il est plus difficile d'être immergé dedans. Il suffit de voir les autres épisodes de la série, qui étaient finalement un peu décevants, à l'image du 3, parce que même s'il reprend les mêmes principes, on s'y attend donc cela fonctionne moins bien.

A une époque où l'on joue sur la sur-enchère d'effets spéciaux, de cris, de gore, je trouve que P.A a eu le mérite d'apporter un vent de fraîcheur au genre de l'épouvante-horreur que j'affectionne. Sans être un grand film, il a su bouleverser les codes et permettre de redorer le blason de l'auto-suggestion et du found-footage, et rien que pour cela, il est, selon moi, à voir.





:nainhache:

~Administrateur ♦️ Gardien-en-chef chez les Gardiens ♦️ Membre des Dragonniers ♦️ Rédacteur au Phénix Enchaîné ♦️ Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr~

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lemondededuralas.org En ligne
Dougal Keane
Le Tribun ♦ Rôdeur

avatar

Messages : 4453
Expérience : 3779
Masculin Âge RP : 28

♦ Politique : 157
Métier : Chasseur - Maître Absolu
Disponibilité : Disponible

Titres:
 

(Anor, aigle géant de Dougal [Emblème Gardien] +400, v+400 ; dissuasion : évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
4022/4022  (4022/4022)
Vitesse: 879
Dégâts: 1855

MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   Sam 17 Déc 2016 - 1:51


Le petit dernier de l'univers Star Wars pour faire patienter la venue de l'épisode VIII Sourire

Pour les retardataires, Rogue One est le nom de l'escadron de l'Alliance Rebelle qui a dérobé les plans de l'Étoile Noire contenant surtout l'emplacement de la faille de la station spatiale. Vous savez, il s'agit des plans possédés par Leïa Organa dans l'épisode 4 et qui sont ensuite remis à R2D2 avant la capture du Tantive IV (la corvette corellienne de la princesse).
Bref. Star Wars : Rogue One, se passe juste avant l'épisode 4. Et quand je dis juste avant, c'est juste avant. Non, ce n'est pas la suite du 7, celui qui est sorti l'hiver dernier.
Voilà, maintenant vous êtes au point.


Que dire de ce spin-off ?
Je l'ai trouvé assez léger et pas vraiment attachant. Un détail très regrettable : le détachement des musiques originales. Elles sont trop peu présentes, alors qu'elle forment l'essence même de Star Wars. Elles sont passées sous silence et plutôt mal utilisées, ce qui est franchement dommage. Je ne sais pas pour les autres, mais personnellement je ne veux pas un thème sonore différent de la sage d'origine. Ce n'est pas comme avec la bande-son du Seigneur Des Anneaux / Hobbit qui change globalement d'un film à l'autre.
J'ai vraiment eu du mal  à m'y accrocher et à me plonger dans l'univers de Star Wars. Je ne m'y sentais pas. Ça ressemblait à une histoire calquée sur l'univers de Star Wars avec des clins d’œil et des éléments propres à cet univers. Peut-être que c'est parce que c'est un spin-off, mais même en tant que spin-off il reste très proche de la saga d'origine (le scénario j'entends). Le film représente les jours qui précèdent l'épisode 4. Ce n'est pas comme si c'était l'histoire de Jango Fett, de Dark Bane ou de Kyle Katarn. C'est quand même relativement proche de la saga d'origine. Et pourtant, je ne me suis jamais senti aussi éloigné de l'univers d'origine. Non, je n'ai pas accroché du tout.

Les personnages ne sont pas vraiment attachants. L'héroïne est plate, le capitaine de l'Alliance qui l'accompagne n'est pas intéressant, le droïde reprogrammé me désespère et devient ridiculement puissant, le méchant est chiant et totalement en-dehors du reste. Les deux "asiatiques" ne sont pas mauvais et auront leur petit côté humoristique dans les points clés, mais ils ne m'ont pas inspiré plus que ça.
Par contres, énorme tonnerre d'applaudissements pour Dark Vador qui est tout simplement magnifique. Son entrevue avec le directeur du projet (le méchant blanco) est manipulée avec soin et dosée avec un peu d'humour. Quant à sa scène finale (quasi finale), elle est époustouflante et on ressent tellement la puissance de l’exécuteur de l'Empereur qui lui faisait cruellement défaut dans la trilogie originale. Le point Dark Vador est vraiment parfait.
On retiendra aussi un bon nombre de clins d’œil forts sympathiques qui concernent l'ensemble de l'univers : l'épisode 4, bien entendu, mais aussi Clone Wars (la série) et Rebels. Bien entendu, il n'est pas important de voir ces deux séries pour regarder Rogue One.


Non, je n'ai pas vraiment aimé Rogue One. Mais ça me blesse en tant que fan de Star Wars, je me sens mal d'avoir si peu aimé ce film. La plupart des gens, en revanche, semble avoir vraiment apprécié le film. Certains parlent du digne successeur de l'Empire Contre-attaque (le meilleur film Star Wars). Non, je ne crois pas x)
Mention super spéciale à Dark Vador !
J'offre donc la moyenne à cet épisode bouche-trou : 2.5/5

Le film est beau par contres. Personnellement, je trouve l'épisode 7 bien plus beau (surtout les premières minutes, lorsque le Star Destroyer est plongé dans l'obscurité).
La 3D n'est pas particulièrement intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Critiques rapides de films   

Revenir en haut Aller en bas
 

Critiques rapides de films

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Critiques rapides de films
» Les films qui sortent
» Sélection de vieux films
» site pas mal pour voir des films en direct ^^
» Livres ou Films???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Zone Flood et H.S :: La Taverne :: Grenier-