AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Ehawee
Le Monde de Dùralas a précisément 2121 jours !
Dùralas, le Mer 21 Aoû 2019 - 5:19
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez
 

 Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arhiann
La Tempérance ♦ Ensorceleuse

Arhiann

Messages : 436
Expérience : 1429
Féminin Âge RP : 60 (éq. humain 30)

Politique : 32
Métier : Sculpteur - Compagnon
Titres:
 

(Dourga, Smilodon de Arhiann [Modifié] +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique] 1559870510-barre-vie-gauche2080/2080Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique] 1559871461-barre-vie-rouge  (2080/2080)
Vitesse: 627
Dégâts: 1151

Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique] Empty
MessageSujet: Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique]   Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique] EmptyJeu 30 Mai 2019 - 17:50

Suite à la mission diplomatique auprès de l’Ombre de la Congrégation, Arhiann avait pas mal discuté avec Shaoni, la djöllfuline qui l’y avait accompagnée. Toutes deux attachées à la faction zéphyrienne, elles partageaient naturellement un même respect pour la forêt et ses habitants. Une curiosité marquée pour ce qui leur était étranger les réunissait également, et même si la fille d’au-delà du grand nord s’était montrée fort discrète sur son peuple, elle avait tout de même évoqué le village où elle avait grandi, et la manière recluse dont ils vivaient, malgré un goût évident pour les rencontres avec d’autres races de Dùralas.

Tout cela avait largement intrigué la fille de Magnésie, mais les montagnes où vivaient les semblables de Shaoni étaient loin, et sans doute bien inhospitalières aux yeux de quelqu’un qui avait passé le reste de sa vie sous les vertes ramures de la forêt Sylfaen. A vrai dire, pour ce qu’elle avait pu voir du monde extérieur, Arhiann réalisait que les environnements se montraient bien souvent largement plus rudes que sa région d’origine. Ce qui ne l’empêchait pas d’imaginer dans quelle direction elle repartirait la prochaine fois, pour découvrir une nouvelle zone de Dùralas…

Comme à son habitude, elle se fiait à la lecture des étoiles pour prendre ses décisions importantes. Lorsque, pour la première fois, les lumières nocturnes se réunirent en une constellation qui s’apparentait au Bélier, sans pour autant y être identique, elle ne comprit tout d’abord pas le message. Il y avait des cornes, mais là s’arrêtait la comparaison. Qu’est-ce que cela pouvait bien vouloir dire ? La fois suivante, la même image revint, et la faune reconnut quelques attributs du Démon. Le tout disparaissait vers le nord… Quel était le message ?

♈ ♈ ♈ ♈ ♈ ♈ ♈

C’est suite à une nouvelle conversation avec sa consœur djöllfuline, que l’hybride réalisa quelle race avait ainsi été évoquée. Elle lui parla alors de sa vision, sans pour autant saisir ce qu’elle devait comprendre de cette image de « démon nordique ». Il lui fallut encore plusieurs séances de lecture céleste avant de préciser  Peu à peu, il n’y eut plus une seule figure de djöllfulin, mais plusieurs. Loin à l’ouest, restait le Prince, qu’Arhiann avait déjà rencontré à plusieurs reprises parmi ses songes étoilés, et qu’elle identifiait au seigneur elfe Eressëa Calenardhón. Et un bélier allait du premier vers les seconds, parfois accompagné d’un autre diable cornu.

Maintenant, c’était certain, elle devait se rendre du côté des montagnes de Kanaan, mais s’en référerait d’abord au prince sylvestre qui chapeautait la garde Zéphyr. Ce dernier s’étant montré enthousiaste pour une prise de contact officielle, Shaoni fut de nouveau sollicitée, et accepta volontiers de servir de guide auprès des siens. Les préparatifs du voyage commencèrent alors, Arhiann avait cette fois la chance de disposer des conseils d’une native des lieux pour savoir comment se préparer. Elle empaqueta notamment de quoi se couvrir chaudement, et fit l’achat de nouveaux fers en prévision des longues marches qui les attendaient.

Le début du voyage serait simple, elles se rendraient d’abord à Endorial. Elles quitteraient ensuite la forêt par l’est, et entreraient dans les plaines d’Aran, dont ni le relief, ni le climat ne devraient poser de difficulté majeure. Aussi avaient-elles convenu d’y rester un maximum de temps, et de n’aborder les montagnes qu’au dernier moment, quand les pentes où s’étaient établis les djöllfulins commenceraient à être discernables. Elles contourneraient la grande ville nordique de Kastalinn, à moins de nécessité, tout en se gardant la possibilité d’y faire halte lors de leur voyage de retour.

♈ ♈ ♈ ♈ ♈ ♈ ♈

Leur itinéraire se déroula, jour après jour, selon le tracé prévu. Arhiann observait les changements parmi la faune et la flore, alors qu’elles allaient toujours plus vers le nord-est. L’arrivée parmi les montagnes se fit progressivement, d’abord de petites collines, puis des pentes un peu plus prononcées, et pour continuer, de réels sommets qui les surplombaient tandis que la végétation se faisait de plus en plus rase. La faune suivait sa camarade qui connaissait le chemin, sa respiration devenant de plus en plus laborieuse, si elle avait compris les explications de Shaoni, c’était à la fois à cause de l’altitude et des vapeurs dégagées par ces monts volcaniques. Maintenant, elle avait hâte d’arriver…

La palissade de bois qui se dessina alors qu’elles émergeaient d’un nouveau col, fut donc franchement bienvenue. La fille de Magnésie tira un peu sur ses vêtements pour arranger sa mise. Un grand carré de feutre vert, partiellement terni par le voyage, la drapait et se maintenait par une broche sur son épaule, par-dessus un pull de laine écrue, aux manches suffisamment longues pour qu’elle y cache ses mains en cas de besoin. Ses tonfas étaient solidement fixés à sa ceinture, tandis que son bâton d’éther et son casque restaient attachés au paquetage qu’elle avait au dos. Laissant toujours la djöllfuline prendre les devants, elle la suivit en direction de ce qui semblait être l’entrée, et où deux cornus veillaient.

Une fois que sa collègue se fut présentée, elle enchaîna en s’inclinant légèrement.
« Arhiann, native de la forêt Sylfaen, où est implantée la garde Zéphyr. Je suis heureuse de voir votre village de mes propres yeux, Shaoni m’a beaucoup parlé de votre peuple, et je suis très curieuse d’en découvrir davantage. Je pense aussi que notre faction sylvestre et vous-même avons bien des choses en commun, et qu’il nous serait profitable de mieux nous connaître. »
Elle jeta un coup d’œil par l’ouverture, cherchant à avoir un bref aperçu de ces constructions de bois dont, malgré les descriptions de la pugiliste, elle avait du mal à se faire une idée. Le peu qu’elle put voir ne la déçut pas : ce style ne ressemblait à rien de ce qu’elle connaissait. Et pourtant, l’harmonie était manifeste. Pourvu que les gardes leur permettent d’entrer...

♈ ♈ ♈ ♈ ♈ ♈ ♈
HJ : par rapport au titre, le vent concerné, c’est bien sûr le zéphyr
et sinon, j'ai posté ici -et non au village- parce que je n'ai pas l'accès là-bas, dites-moi si j'ai fait une bêtise




" il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile,
il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel "

♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaoni Drajoll
Pugiliste

Shaoni Drajoll

Messages : 280
Expérience : 1296
Féminin Âge RP : 42 ans (20 d'apparence)

Politique : 41
Métier : Mineur - Compagnon
Titres:
 

(Maevn, Alicanto de Shaoni [Modifié] +150, v+150, Régénère si -25% de la vie)

Stats & équipements
Vitalité:
Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique] 1559870510-barre-vie-gauche1850/1850Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique] 1559871461-barre-vie-rouge  (1850/1850)
Vitesse: 619
Dégâts: 883

Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique] Empty
MessageSujet: Re: Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique]   Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique] EmptySam 8 Juin 2019 - 0:11

Shaoni avait discuté plus longuement avec Arhiann après leur rencontre avec la Congrégation dans leur mission commune. Elle avait appris à la connaître un peu plus, remarquant leur point commun évident. Leur curiosité et leur amour de la nature les ont rapprochées. Et Shaoni apprit à apprécier les quelques conversations qu’elles ont pu partager. Elle remarqua aussi l’intérêt croissant d’Arhiann pour son village et son peuple. Sa collègue lui parla quelque peu de la lecture des étoiles, un sujet plutôt inconnu pour la djollfuline, mais non moins intéressant.

Ce fut pour retourner à son village qu’elle fut sollicité pour une mission diplomatique par la Garde Zéphyr. Shaoni ne pensait pas revenir si tôt à son village, mais cela ne lui posait aucun problème, au contraire si cela pouvait être bénéfique pour son peuple et la Garde Zéphyr aussi, ce serait parfait. Elle devait accompagner, à nouveau, Arhiann dans cette mission. Pour elle qui avait appris à la connaître un peu mieux, cela rendrait simplement ce voyage plus agréable.

Pour rejoindre son village, Shaoni ainsi qu’Arhiann durent d’abord traverser la forêt et passer par Endorial alors qu’elle continuait vers le nord-est. C’est sans encombre qu’elles traversaient les plaines d’Aràn pour atteindre les sombres montagnes de Kanaan. C’est dans les montagnes que le voyage se fit plus ardu. L’air se raréfiant, ainsi que leur approche du Vulkar et de ça fumer rendait le trajet plus compliqué, mais Shaoni continua à guider sa collègue, connaissant le chemin.

Ce fut donc au bout d’une longue route que les deux cornues sont arrivé au village djollfulin. Les remparts étaient toujours les mêmes, robustes et entourant le village de manière protectrice. Ces remparts n’avaient pas changé depuis que la dernière fois que Shaoni les avait vus. Même si elle était heureuse de voyager et de découvrir beaucoup de choses, elle ne pouvait pas dire que le village ou elle avait grandi ne lui manquait pas. Le lieu où elle avait grandi avec son clan, ses amis et sa famille était un lieu de réconfort et de sécurité qu’elle ne pourra jamais oublier. C’était un lieu et surtout un peuple auquel elle appartiendrait toujours.

Les deux compagnes de voyage arrivèrent finalement au bout du voyage, à l’entrée du village marqué par deux grands piliers de pierre formant une arche et graver par des représentations typiques de son peuple. L’entrée était garder, comme à l’habitude, par deux djöllfulins beaucoup plus grand qu’elle. Ils devaient atteindre les deux mètres et seraient sûrement intimidants pour quelqu’un d’autre. Toutefois, elle était une djollfuline et elle avait grandi ici. Elle avait donc l’habitude de cette différence de taille entre elle et la plupart de son clan, car même si elle n’était pas particulièrement petite pour son peuple, son clan, lui, vénérait majoritairement Lagmarù, donc la plupart des membres du clan était plus costaud dès la naissance. Pourtant Shaoni, elle, n’avait pas hérité de la constitution de son clan, elle avait donc l’habitude d’être plus petite que ses congénères et n’était pas impressionner par quelqu’un de plus grand qu’elle. Elle ne reconnut pas les deux gardes à l’entrée, mais elle avait l’impression d’avoir déjà vu leur visage quelque part. Une impression probablement vraie puisqu’elle avait pu croiser beaucoup de monde dans le village et les connaissait donc sûrement de vu seulement.

Avant que les gardes puissent les interpeller, la djollfuline s’inclina adroitement pour saluer les deux gardiens puis se présenta avec un sourire amical aux lèvres, ne cachant pas sa gaîté de revoir son village.

« Enchanté, je suis Shaoni Drajoll, du clan Drashôn'Khùr. Je viens aujourd’hui au nom de la Garde Zéphyr, pour discuter avec le Grand Ambassadeur, si cela est possible, et peut-être nouer des liens entre la Garde Zéphyr et notre village. Je suis accompagné par une de mes collègues aux seins de la Garde Zéphyr. »

La pugiliste trouva important d’informer les deux djollfulin qu’elle venait d’abord comme une Garde Sylvestre plutôt qu’une djollfuline. Et à la fin de sa petite présentation elle désigna Arhiann et la laissa se présenter correctement. Elle avait vu la confusion dans le regard des gardes, à l’approche d’une des leurs et accompagner par une inconnue, devenir une lueur de reconnaissance lorsqu’elle mentionna son clan et elle sut donc que leur demande de voir le Grand Ambassadeur avait beaucoup plus de chance d’aboutir. Même s’il n’y avait que peu de raison que leur demande soit refuser, la demande serait peut-être prise plus au sérieux par ses compatriotes. À la suite de sa présentation, ce fut au tour d''Arhiann de se présenter, ce qu'elle fit chaleureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Juge
Personnage Non Joueur

Le Juge

Messages : 5276
Expérience : 18028
Féminin

Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique] Empty
MessageSujet: Re: Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique]   Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique] EmptyLun 17 Juin 2019 - 20:18

Comme à leur habitude, les gardiens de la porte d'entrée du village se méfiaient des individus se présentant à eux, même lorsque ces derniers sont des Djöllfulins ; certains extrémistes ou ceux ayant mal tournés ne sont pas particulièrement bien vus au village et il est souvent nécessaire d'user de la force pour les faire déguerpir. Ainsi, la venue de deux jeunes femmes, une hybride et une djöllfulinne, n'apporta pas de traitement de faveur particulier sur leur ressenti. Les deux individus se firent aussi intransigeants que d'habitude mais les informations énoncées par ces voyageuses dissipèrent les premiers soupçons.

L'un d'eux finit par se décider à prendre la parole et s'approcha d'un petit mètre pour rapidement les observer. Cette petite expérience s'avéra sûrement concluante pour les deux jeunes femmes puisque le garde décida de recourir à leur requête et partit chercher le djöllfulin de la situation qui les accueillit avec un grand sourire et une révérence des plus formelles et parfaites.

« Je vous présente mes plus sincères salutations et c'est avec un grand plaisir que j'ai l'honneur de vous recevoir, mesdemoiselles Arhiann et Shaoni, fières membres de la Garde Zéphyr. Je me présente, Chanveasna Punlok, le Grand Ambassadeur. C'est aussi une grande joie de vous revoir parmi nous. Serait-il possible que je vous fasse visiter notre village et vous montrer nos coutumes ? Ce sera l'occasion pour vous de retrouver les racines de votre peuple, chère Shaoni. »

Les gardes, imperturbables, se laissèrent la place aux deux visiteuses de rejoindre Chanvesna pour entamer leur tour du village.


Chanveasna s'exprime en #FF6633.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arhiann
La Tempérance ♦ Ensorceleuse

Arhiann

Messages : 436
Expérience : 1429
Féminin Âge RP : 60 (éq. humain 30)

Politique : 32
Métier : Sculpteur - Compagnon
Titres:
 

(Dourga, Smilodon de Arhiann [Modifié] +350, v+300, 150)

Stats & équipements
Vitalité:
Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique] 1559870510-barre-vie-gauche2080/2080Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique] 1559871461-barre-vie-rouge  (2080/2080)
Vitesse: 627
Dégâts: 1151

Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique] Empty
MessageSujet: Re: Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique]   Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique] EmptyDim 23 Juin 2019 - 13:51

Sa camarade semblait confiante, et Arhiann ne pouvait que se fier à elle, après tout, il s’agissait de son peuple. Les deux gardes montrèrent cependant une méfiance certaine, mais ce devait être leur travail : leur responsabilité était grande, et ils ne pouvaient pas se permettre de laisser entrer n’importe qui. La faune resta stoïque sous leur examen muet, attendant la suite des événements. Ce qui ne tarda pas : l’un de ces grands costauds – Shaoni étant la seule djöllfuline qu’elle connaissait, elle s’était attendue à ce que les silhouettes des autres membres de la race lui ressemblent, mais comme partout, il y avait bien des différences d’apparence – s’en alla quérir la personne qu’il fallait.

Celui-ci apparut rapidement. Il s’agissait d’un être masculin de grande taille, la peau aussi sombre que sa collègue, mais avec davantage de rouge. C’était étrange pour Arhiann qui avait l’habitude des teintes plus pâles, avec ses congénères ou les oreilles-pointues qui vivaient à l’ombre de la canopée de Sylfaën, mais elle avait appris à côtoyer Shaoni sans plus y faire attention. Dùralas comprenait une si grande variété de races intelligentes… Leur nouvel interlocuteur était vêtu avec goût d’une longue tunique en dégradé de jaunes et d’oranges, avec des broderies brunes autour des extrémités, qui ne faisaient que renforcer sa distinction naturelle. Rien de surfait, mais une élégance raffinée qui, malgré le style très différent, n’était pas sans rappeler celle des hauts elfes.

Face à ce noble personnage, la voyageuse ressentit avec force la poussière du chemin qui s’était incrusté dans tous ses vêtements, et eut l’impression de se montrer maladroite et fruste en s’efforçant d’imiter la révérence que la pugiliste renvoya à l’ambassadeur. Toutes ces choses des convenances n’étaient pas développées dans son village, où l’on connaissait tout le monde et où les actes suffisaient à prouver le respect. Elle avait compris qu’il en était autrement ici, et ferait au mieux pour respecter les coutumes locales, en espérant juste que sa gaucherie n’offenserait pas les djöllfulins. Et ce fut un simple sourire sincère qui apparut à la proposition de Chanveasna Punlok.
« J’aimerais beaucoup ! Ce serait dommage d’être venues de si loin, sans en profiter pour découvrir votre environnement, qui m’a l’air bien singulier... »
Se reprenant en réalisant qu’elle s’était exprimée avec naturel, mais sans se conformer aux formulations pleines de déférence qu’affectionnait manifestement le diplomate, elle songea à son ami Mouss’queterre qui avait un peu le même style de discours, et ajouta :
« Pouvoir le faire en votre compagnie serait un immense privilège pour nous-mêmes et, par extension, pour la garde Zéphyr. »

Bien moins volubiles, les gardes s’étaient écartés pour laisser entrer les visiteuses, et avaient refermé derrière elles la porte de bois de la palissade, pour poursuivre leur veille imperturbable depuis l’extérieur. Aussitôt franchie cette enceinte protectrice, Arhiann se sentit plongée dans un monde nouveau. Partout, des djöllfulins s’affairaient, grands et petits, jeunes et vieux. Des étals tapissaient le bord d’une rue, autour desquels jouait un groupe d’enfants. Il s’étaient d’ailleurs arrêtés pour observer les arrivantes et, sembla-t-il à la concernée, surtout celle qui n’était de leur race. Une locale ne tarda pas à leur adresser quelques mots qui les firent repartir dans leurs courses sans fin, puis la femme esquissa à leur encontre un signe qui tenait à la fois de l’excuse et de la bienvenue. Sans perdre son sourire, Arhiann répondit d’une inclinaison de tête, tout en emboîtant le pas au Grand Ambassadeur.

♈ ♈ ♈ ♈ ♈ ♈ ♈

« Vous allez peut-être nous trouver incohérents, chère demoiselle faune, mais les nôtres sont à la fois très curieux de l’extérieur, et très craintifs de ce qu’ils pourraient y trouver. Ceux qui ont quitté notre petit paradis pour explorer le monde ne sont pas si nombreux, »
continua-t-il en se tournant davantage vers Shaoni.
« Vous qui avez eu ce courage, très chère, allez pouvoir nous conter ce que vous y avez découvert. Les elfes des forêts de l’ouest vous ont donc si bien impressionnée, que vous avez décidé de servir à leurs côtés ? J’apprécierais tout particulièrement d’entendre ce qui vous a décidée, si cela vous agrée. »
Ce disant, il les entraînait vers l’extrémité de ce petit marché, distribuant des signes de tête à ceux qui croisaient son regard, et en recevant en retour, pleins de déférence.

La blonde avait tant à voir, qu’elle ouvrait grands les yeux dans l'espoir de ne pas en perdre une miette. Les bâtiments, qui mêlaient harmonieusement bois et pierre, présentaient des toits curieusement conçus, qui se terminaient en une arabesque remontante pointant vers les cieux, et leur donnaient une allure insolite. Comme s'ils s'apprêtaient à s'envoler... En contraste avec l’extérieur, où la végétation se faisait rase et peinait visiblement à se maintenir, la verdure était partout autour des constructions, et de doux bruissements venaient réjouir l’oreille : gazouillis de quelques invisibles passereaux, brise dans d’étranges plantes toutes en verticalité, glouglous sereins des sources et ruisseaux alimentant cette flore foisonnante.

Une fois seulement qu’ils eurent dépassé la zone de commerce, leur hôte reprit à l’adresse de la blonde, prouvant qu’il avait tout suivi de l’échange de regards qui avait précédé. :
« Les jeunes n’ont pas encore tous bien appris à se tenir quand nous recevons des étrangers, et personne de votre race ne s’est encore présenté en ces lieux, d’où leur intérêt qui, je vous l’assure, ne doit en rien vous contrarier, »
« Ce n’est rien, je crois que je les comprends… j’ai moi-même vécu assez isolée du reste du monde jusqu’à récemment, tant que je n’avais pas quitté mon village de la forêt Sylfaën. Découvrir les autres races pensantes est fascinant, et… je dois avouer que vous-même ne manquez pas de… d’exotisme à mes yeux, cela dit sans vouloir vous désobliger. »

Le visage de l'ambassadeur restait jovial, et la faune en déduisit qu'il acceptait totalement ce commentaire. Il leur désigna ensuite un bâtiment avec un geste souple du bras.
« Si je peux me permettre, noble enfant de la forêt, ici se trouve notre principal centre d'artisanat. Naturellement, les poutres ont été décorées par ses pensionnaires, »
précisa-t-il avec une fierté certaine, tandis qu'Arhiann détaillait les ornementations sculptées sur chaque montant de bois. Au rez-de-chaussée s'entrelaçaient des gravures de végétaux, dont bien peu lui étaient familiers, mais sans doute s'agissait-il des plantes locales. L'étage était dédié aux animaux, avec des représentations particulièrement fines de créatures relativement fréquentes, telles que la tortue ou le tigre, mais aussi, bien plus rares, avec un phénix et, en bonne place, un grand dragon. Enfin, juste sous la toiture, se retrouvaient les trois visages qu'elle avait déjà vus sur le portique d'entrée, entourés chacun de nombreux objets dont la symbolique lui échappait.

« C'est très beau, vous avez ici de fameux sculpteurs, »
commenta-t-elle avec franchise au terme d'une contemplation impressionnée.
« Je vous détaillerai avec joie ce que signifie chacune des scènes, si vous le souhaitez. Mais j'ai songé que vous souhaiteriez peut-être prendre du repos avant une exploration plus avancée de nos traditions. Je serai ensuite à votre totale disposition pour revenir sur ce qui vous intéresse. Mais je vous en prie, je vous ai grossièrement interrompue dans vos explications sur la curiosité envers d'autres races... »
Particulièrement sensible aux créations sculptées, puisqu'elle-même s'essayait régulièrement à cet art, l'ensorceleuse eut un peu de mal à renouer le fil de ses pensées.
« Oh, eh bien... oui, il y a tellement de diversité sur notre montre. Et puis, je ne pensais pas non plus, avant de rencontrer Shaoni, qu’il existait d’autres êtres intelligents porteurs de cornes, que ceux créés par ma déesse Magnésie. »
Aussitôt ces mots prononcés, elle se demanda si elle ne venait pas de commettre une bévue. Les « diables » étaient très religieux, de ce qu’elle avait compris, et vénéraient une trinité qui, peut-être, n’accepterait pas l’existence d’autres divinités. Elle se tut plutôt que de risquer d’aggraver la situation, et ses iris couleur de mousse cherchèrent silencieusement le soutient de sa collègue.




" il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile,
il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel "

♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique] Empty
MessageSujet: Re: Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique]   Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Du vent dans les cornes [PW Shaoni - diplomatique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Préval a le vent dans le dos. C'EST UN TITRE GROSSIER ET MENSONGER
» Du vent dans les montagnes [Libre]
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» Le poids de la Digicel dans la fiscalite haitienne
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nord de Dùralas :: Les sombres montagnes de Kanaan :: Le village des Djöllfulins [Zone restreinte – Djöllfulins + invités]-