AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


border=0
Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Eishû
Le Monde de Dùralas a précisément 2236 jours !
Dùralas, le Sam 14 Déc 2019 - 16:41
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez
 

 La Naufragée [LIBRE] [PAUSE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hioana
Nouvel(le) habitant(e)

Hioana

Messages : 31
Expérience : 180
Féminin Âge RP : 85

Politique : 00
Métier : Mineur - Novice
Titres:
 

Sans monture

Stats & équipements
Vitalité:
La Naufragée [LIBRE] [PAUSE] 1559870510-barre-vie-gauche75/75La Naufragée [LIBRE] [PAUSE] 1559871461-barre-vie-rouge  (75/75)
Vitesse: 91
Dégâts: 27

La Naufragée [LIBRE] [PAUSE] Empty
MessageSujet: La Naufragée [LIBRE] [PAUSE]   La Naufragée [LIBRE] [PAUSE] EmptyDim 23 Juin 2019 - 0:17

Run with my hands on my eyes
Blind, but I'm still alive
Free to go back on my own
But is it still a home when you're all alone


Un sentiment de quiétude.
La chaleur enveloppait l’entièreté de son être comme deux bras tendres et maternelles. Leur douceur n’avait d’égal que leur tiédeur apaisante. Et les bercements, tranquilles et réconfortants, apportaient la paix à son esprit assoupi. Elle aurait pu rester là pour toujours :  lovée dans une étreinte chaleureuse et aimante, au sein de laquelle tout son corps ondulait au rythme de celle qui la portait. Ici, baignée dans cet écrin de paradis, le seul son qui lui parvenait était le seul qui avait toujours rythmé son existence : la voix de l’océan. Le doux refrain du flux et du reflux avait accompagné sa vie foetale et même plus encore. Alors, elle se sentait tout simplement en paix. Si elle eût été en mesure de formuler des pensées, elle aurait songée sans aucun doute qu’elle était morte. Mais elle n’en était pas capable, non. Actuellement, tout en elle n’était que sensation.
Extase.
Un équilibre précaire, un état aussi intense qu’incertain. Une homéostasie parfaite, l’idéal de tout être vivant.
Et en un éclair, tout bascula.

Il y eût tout d’abord un choc, un heurt immédiatement suivi de l’arrêt de tout mouvement. Elle ne comprit pas immédiatement ce qui se passait, son esprit toujours englué dans cette mélasse de quiétude, de laquelle elle s’extirpait tant bien que mal. Elle se sentait comme une mouche dans un pot de miel.
Ce fut son bras, pendant, qui en premier heurta quelque chose de dur et étonnamment friable à la fois. Machinalement, elle y enfonça ses doigts, sans aucune difficulté. L’humidité la surprit cependant… Attendez, quoi ? L’humidité ?
Elle ouvrit ses yeux en catastrophe, son regard balayant l’immensité de la plage avec une précipitation qui traduisait son angoisse. Puis elle abaissa son regard. Du bois ? Des planches maintenue côte à côte avec une épaisse ficelle ? … Un radeau !
Mais que faisait-elle, à la dérive sur un radeau au beau milieu de nul part ? Enfin, vraisemblablement, elle venait tout juste d’accoster sur une berge qu’elle ne connaissait pas. Et plus elle tentait de réfléchir au pourquoi du comment de sa présence ici, plus un mal de crâne lancinant lui vrillait les tempes…
Elle porta la main à son front, sous le coup de la douleur, comme si ce geste pouvait l’apaiser.

Elle mit un certain temps avant de pouvoir se relever, son corps n’étant plus habitué à la terre ferme lui indiquait qu’elle avait certainement passé un certain temps en mer. Ce fut donc chancelante, comme un marin éméché, qu’elle se redressa sur le sable. Étonnamment, tout lui semblait à la fois familier et différent, comme si elle redécouvrait un monde perdu, mais complètement inconnu. La sensation du sable sous ses pieds, l’odeur de la mer, la forme des palmiers, tout cela lui était coutumier. Mais, elle avait la désagréable impression qu’il manquait quelque chose.
Une chose à tout jamais perdue.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper Rausal
Nouvel(le) habitant(e)

Jasper Rausal

Messages : 30
Expérience : 290
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Métier - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
La Naufragée [LIBRE] [PAUSE] 1559870510-barre-vie-gauche119/119La Naufragée [LIBRE] [PAUSE] 1559871461-barre-vie-rouge  (119/119)
Vitesse: 95
Dégâts: 48

La Naufragée [LIBRE] [PAUSE] Empty
MessageSujet: Re: La Naufragée [LIBRE] [PAUSE]   La Naufragée [LIBRE] [PAUSE] EmptyMar 6 Aoû 2019 - 23:06

C’est sous un soleil toujours brûlant que Jasper trempa ses pieds endoloris par le voyage dans l’eau bleutée et fraîche du rivage marin. En scrutant les environs, le garçon se mit à l’abri de l’astre brûlant en s’immisçant dans un des rares bosquets qui subsistait encore sur la plage. Non pas qu’il haïssait le soleil mais sa peau étrangement pâle supportait assez mal l’exposition prolongée au soleil. Le sable qu’il foulait depuis quelques heures laissa progressivement la place à des rochers de plus en plus gros. C’est avec l’âme joueuse que Jasper grimpa sur l’un d’eux pour commencer une série de saut. A chaque enjambées, il se surprit graduellement de la facilité qu’il avait de pouvoir passer d’un sommet à l’autre sans effort quelconque.
Un, deux, trois, et… demi. Un rocher plus gros et plus proche de la berge que les autres trahissa le garçon avec une humidité insoupçonnée. Manquant de tomber dans un piège du ressac, un réflexe hors du commun propulsa sa main droite au sommet du rocher pour l’aggriper de toutes ses forces… et de ses griffes. Un tourbillon de stupeur et d’adrénaline assourdissa soudainement son esprit d’un tonnerre intérieur le hissant de toute sa force au sommet de ce traître rocheux.
Reprenant ses esprit un court instant et s’invectivant de la maladresse qui l’habitait, Jasper regarda le trou d’eau remuée dans lequel il aurait dû tomber et s’affirma :

“Ouais, … pas très intelligent de se balader sur des rochers à moitié immergés dans la flotte … quand on ne sait pas nager.”

Il se rendit bien compte à qui il devait sa survie quand ses mains reprirent doucement leur forme humaine. les poils de chat, qui avait pourvus ses mains, se rétractèrent comme les griffes de félin au bout de ses doigts.
Jasper ne savait vraiment plus trop quoi penser face à sa nouvelle situation. Les seules histoires d’hommes se changeant en bêtes étaient des contes destinés à faire peur aux enfants. De par son éducation anthropocentrée, Jasper révulsait quelque part cette partie de lui qui, au regard de sa famille, devait sembler être une abomination.
Douce ironie que d’être devenu “l’autre” que l’on a toujours repoussé. L’étranger qui n’est pas le bienvenue. Il eut une petite pensée pour ce qu’a dû ressentir son amie Risryn en arrivant, pour la première fois, à son village natal… village qui n’existent plus désormais.

Sentant un déluge d’émotions et d’amertume ressurgir des abysses de son esprit, Jasper engloutit ce flot incontrôlable dans sa poursuite vers une berge plus sablonneuse et moins rocailleuse.

Quand soudain, il s’arrêta un bref instant distinguant une forme particulière flotter sur l’eau non loin du rivage. Il grimpa sur un rocher pour surplomber un peu plus le lagon devant lui. Il y distingua une petite embarcation très sommaire dérivant vers la plage. Il resta quelques secondes perché sur son surplomb granitique avant de distinguer une forme bouger. Une forme humanoïde se leva difficilement sur ses deux pieds. Un sentiment étrange turlupina le garçon. Le sentiment étrange d’une personne en détresse.

“Plus proche” pensèrent les deux moitiés spirituelles du garçon.

L’un pensait frontalement, l’autre pensait discrètement.
l’un pensait personne en détresse, l’autre pensait proie potentielle.

Jasper écouta son alter ego et opta presque instinctivement pour s’approcher discrètement. Cela lui demanda plus d’effort afin d’ignorer l’idée que cette personne puisse être une proie.

S’enfonçant dans les épais feuillages qui bordait la plage, il s’approcha furtivement en évitant de créer du mouvement parmi les végétaux qui l’entourait.
C’est ainsi, à quelques dizaines de mètres, que l’incompréhension et la stupeur le surprit une fois de plus. Que pouvait-il bien comprendre de ce qu’il voyait. C’était une silhouette élancée qu’il voyait mais un sentiment d’étrangeté se distilla à cette description.

“Poisson!?!”

L’autre, pour une fois, n’avait pas tout à fait tort dans ce qu’il disait. En effet, vu d’ici, cette personne avait la peau d’une couleur bleue se reflétant dans les rayons du soleil par endroits. D’ailleurs, ses jambes étaient plutôt longues, rajoutant un peu plus à la bizarrerie de cette fine silhouette.
Refreinant un chuchotement de prédation, Jasper tenta une première approche en sortant de sa cachette pour se mettre à la vue de son potentielle interlocuteur. A la lumière de quelques mètres de distance, le garçon constata que la silhouette se dessinant devant ses yeux arboraient de timides courbes féminines. Jasper portait un regard à la fois fasciné et confus sur la jeune femme de la mer. Sentant bien que c’était à lui d’enclencher la conversation, il se lança dans une légère révérence de la tête.

“Bonjour, je peux vous aider… vous avez l’air perdu”




RP en cours : Miou - Roar
Revenir en haut Aller en bas
Hioana
Nouvel(le) habitant(e)

Hioana

Messages : 31
Expérience : 180
Féminin Âge RP : 85

Politique : 00
Métier : Mineur - Novice
Titres:
 

Sans monture

Stats & équipements
Vitalité:
La Naufragée [LIBRE] [PAUSE] 1559870510-barre-vie-gauche75/75La Naufragée [LIBRE] [PAUSE] 1559871461-barre-vie-rouge  (75/75)
Vitesse: 91
Dégâts: 27

La Naufragée [LIBRE] [PAUSE] Empty
MessageSujet: Re: La Naufragée [LIBRE] [PAUSE]   La Naufragée [LIBRE] [PAUSE] EmptyJeu 8 Aoû 2019 - 11:15

Au prix d’un effort intérieur, elle détacha son regard de l’horizon pour le porter sur la plage derrière elle. Celle ci était parsemée ça et là de quelques palmiers et autres plantes succulentes, mais c’était surtout les rochers qui occupaient la majeurs partie du paysage. Un paysage désertique, en rien semblable à celui dont elle se rappelait. Se rappeler n’était pas tout à fait le mot exact, ceci dit. C’était davantage comme une sensation rémanante, en dépit de sa mémoire complétement vacillante. En effet, elle avait grand mal à recoller les pièces du puzzle, de savoir pourquoi elle n’était plus parmi les siens. En réalité, ses souvenirs se remettaient en place au compte goutte et pour l’heure, elle se souvenait simplement qu’elle vivait sur une île avec d’autres individus. Ses parents et famille ? Oubliés. Ses amis ? En avait elle seulement ? Et surtout, elle ne se souvenait pas du rituel qui avait précédé son départ, et encore moins de son bannissement.
Elle essayait encore de comprendre douloureusement le pourquoi du comment, lorsque…

« Bonjour, je peux vous aider… vous avez l’air perdu »

Hioana réprima un sursaut.
L’homme qui se tenait à sa gauche s’était approché avec une telle discrétion qu’elle ne l’avait même pas entendu arrivé, ni même aperçu. Et en même temps, il était si petit que cela ne l’étonna guère. En réalité, il était de taille tout à fait respectable pour un humain, mais l’Abyssale n’en avait absolument aucune idée. Jusqu’à lors, elle n’avait jamais rencontré un individu d’un autre peuple ou race. Ou alors, ça aussi, elle l’avait oublié. Comme tout le reste.

« Je… euh, je ne suis pas sûre. »

Répondit t-elle en regardant à nouveau l’étendue quasi désertique. Tout, jusqu’au moindre rocher lui semblait totalement étranger. Sans parler de l’étrange apparence de cet individu si… petit. Et si… rose.

« Ou sommes-nous ? »

Finit-elle par demander, après cette courte pause, dardant sur l’homme son regard aussi sombre que les abysses. Lui même avait des iris d’une couleurs semblable à la surface de la mer actuellement : d’un bleu cyan quasi électrique. Ils contrastaient d’ailleurs fortement avec ses cheveux et sa barbe d’un roux tout aussi saturé, lui conférant un charme auquel Hioana aurait sans doute été sensible dans d’autres circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper Rausal
Nouvel(le) habitant(e)

Jasper Rausal

Messages : 30
Expérience : 290
Masculin Âge RP : 20

Politique : 00
Métier : Métier - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
La Naufragée [LIBRE] [PAUSE] 1559870510-barre-vie-gauche119/119La Naufragée [LIBRE] [PAUSE] 1559871461-barre-vie-rouge  (119/119)
Vitesse: 95
Dégâts: 48

La Naufragée [LIBRE] [PAUSE] Empty
MessageSujet: Re: La Naufragée [LIBRE] [PAUSE]   La Naufragée [LIBRE] [PAUSE] EmptyJeu 22 Aoû 2019 - 14:50

“Je… euh, je ne suis pas sûre.”

“Mouais,...” pensa Jasper en regardant l’abyssale qui avait eu le regard fuyant et déboussolé tout le long de sa réponse. Visiblement, elle était même plus que perdu à ce niveau-là. Le garçon se reconnut quelques mois auparavant après sa première transformation en caracal : le regard d’une bête déboussolée.

“Qu’à cela ne tienne” affirma intérieurement le garçon qui se résolut à aider la jeune … chose au corps humanoïde aux courbes féminines.

Elle posa son regard sur une bonne partie de l’environnement autour d’eux. Un humide rocher, un fier cocotier, l’étendue sablonneuse et enfin… Jasper.
Il ne fit attention à son regard quand il se posa sur lui. Le rouquin déglutit d’inconfort face à ce regard aussi profond que la noirceur de ses iris. Néanmoins, aucunes idées mauvaises ne ressortaient de ces yeux si ce n’est de la curiosité.
Apparement, l’apparence de Jasper ne lui revenait pas. Il se regarda pour se rassurer qu’il ne s’était pas transformé en caracal… du moins partiellement. Manifestement non.
Cette créature ne devait pas être beaucoup sorti de la grotte qui lui servait de maison. La grande question à cet instant était surtout de connaître son identité et la raison de sa présence dans un endroit aussi paumé.

« Ou sommes-nous ? »

Sur ces mots, Jasper posa lourdement son paquetage qui commençait à peser lourd sur ses épaules. D’une petite poche sur le dessus du sac, il en sortit et déplia la carte des environs. Le papier froissait entre les mains du garçon qui se mit à scruter les environs en quête de repères visuels. Il en nota les montagnes de spelunca à sa gauche. Vu que la mer se situait juste devant lui, il en déduisit approximativement l’endroit. Il se retourna en pointant du doigt la localisation sur la carte.

“Nous devrions être ici, si je ne m’abuse. Dis-moi, d'où viens-tu comme ça?”

Il marqua un petit temps d’arrêt avant de reprendre.

“Et ... tu es quoi?”

Sur cette dernière question, il sentait qu’il avait peut-être transgresser quelques limites sociables avec le mot “quoi”. Sérieusement, qui pourrait bien poser ce genre de question dans la vie de tous les jours à part un nobliau condescendant s’adressant à sa plèbe.




RP en cours : Miou - Roar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La Naufragée [LIBRE] [PAUSE] Empty
MessageSujet: Re: La Naufragée [LIBRE] [PAUSE]   La Naufragée [LIBRE] [PAUSE] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La Naufragée [LIBRE] [PAUSE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sud de Dùralas :: La plage-