AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : DainIronfoot
Le Monde de Dùralas a précisément 2527 jours !
Dùralas, le Mer 30 Sep 2020 - 21:54
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez
 

 Représentation du Cirque de l'Eclipse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azriel
Arlequin

Azriel

Messages : 664
Expérience : 2911
Masculin Âge RP : 180 ans

Politique : 59
Métier : Forgeron d'A. - Apprenti
Titres:
 

(Livre magique, +100, v+200, - l'effet dépend du tour (voir fiche joueur))

Stats & équipements
Vitalité:
Représentation du Cirque de l'Eclipse 1559870510-barre-vie-gauche2106/2106Représentation du Cirque de l'Eclipse 1559871461-barre-vie-rouge  (2106/2106)
Vitesse: 1384
Dégâts: 591

Représentation du Cirque de l'Eclipse Empty
MessageSujet: Représentation du Cirque de l'Eclipse   Représentation du Cirque de l'Eclipse EmptyMar 24 Mar 2020 - 23:00

Ishtar, ville côtière, mais surtout ville de pirates. L'endroit sentait la marée, mais pas dans le bon sens du terme. Heureusement que la troupe était sous la surveillance constante des sbires d'Azriel, sinon Adam seul savait dans quel état il retrouverait le chapiteau. Et pourtant, il y avait du public aujourd'hui, et même un certain nombre d'enfants. Qui aurait cru cela, dans une ville de coupe-gorge ?

Mais chat échaudé craint l'eau froide. Le vampire avait fait doubler les tours de garde, incluant Charlotte dans le lot. La sécurité du Cirque était sa priorité, et il n'allait pas laisser des opportuns gâcher la fête. Le temps pour lui de faire les présentations d'usage, et il allait jeter un coup d'oeil lui aussi. Ils avaient deux mois à passer dans le coin, ça allait passer vite. Du moins l'espérait-il.

- Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, damoiseaux, gentes dames, petits et grands, bienvenue au Cirque de l'Eclipse ! Si vous êtes venus jusqu'ici, c'est que vous cherchez la fraîcheur du rêve et l'insouciance de l'évasion... Et bien laissez-moi vous assurez d'une chose : vous êtes au bon endroit ! Pour notre représentation de ce soir, vous aurez, entre autres, le plaisir de découvrir Holy, la grande Musicienne des émotions qui vous emmènera dans son univers onirique ! Elle laissera ensuite sa place à Zecharel, notre Acrobate fantasque, qui fera chavirer votre coeur, mais peut-être pas de la façon dont vous le pensez ! Et nous terminerons par un tout nouveau numéro : la Flèche de la Nature, Arkos, viendra vous dépayser avec son adresse ! Que le spectacle commence !




Représentation du Cirque de l'Eclipse 1562193775-blason-transparent
La vie est un spectacle dont la mort est la dernière représentation.
Dialogues : Lilas

RP en cours
I / II / III

Hors RP
I / II

Combats d'arène
I / Libre / Libre
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Holy
Virtuose

Holy

Messages : 563
Expérience : 2523
Féminin Âge RP : 19

Politique : 44
Métier : Forgeron d'A. - Experte
Titres:
 

(Céléborn, Cerf royal d'Holy +300, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
Représentation du Cirque de l'Eclipse 1559870510-barre-vie-gauche1890/1890Représentation du Cirque de l'Eclipse 1559871461-barre-vie-rouge  (1890/1890)
Vitesse: 753
Dégâts: 540

Représentation du Cirque de l'Eclipse Empty
MessageSujet: Re: Représentation du Cirque de l'Eclipse   Représentation du Cirque de l'Eclipse EmptyLun 30 Mar 2020 - 19:19

 



Je me retrouvais une nouvelle fois au centre de la piste. Autour de moi, les spectateurs attendaient silencieusement dans un respect presque religieux. Peut-être étaient-ils intrigués par la louve noire dont le corps semblait produire une étrange brume bleu clair qui se perdaient dans l’air autour d’elle, à côté de moi.

Ou alors était-il admiratif de la jeune femme qui se tenait là, devant-eux, habillé d’une longue robe en soie dans des teintes bleutées, étrangement assortie à sa compagne. Un corsé blanc venait cintrer sa taille et ses cheveux détachés partaient en cascade blonde dans son dos.

Accompagné seulement d’un violon au bois clair, j’avais les yeux fermés tandis que je me remémorer les premiers accords. Alors vint briser le silence un premier son de tambour, puis une flûte suivit, c’était Octave et Rémi, les jumeaux virtuoses qui jouèrent l’introduction.

Seulement quelques secondes plus tard, je les rejoignis, faisant jouer l’archet sur mon instrument. Une brume mystique s’en dégagea au rythme de la mélodie qui enveloppa bientôt le chapiteau d’une fraîcheur bienvenue en cette chaude journée de printemps.

Lune ne tarda pas à disparaître dans un long ruban qui tourna autour de moi. Elle se stabilisa au-dessus de ma tête et une énorme tête de loup fantomatique apparut, hurlant à la lune, donnant un frisson général à l’assemblée, avant de se fondre totalement dans la brume qui tourbillonnait doucement.

L’illusion avait été parfaite et tout en jouant, je félicitais intérieurement mon amie. Alors, une nuée de papillons envahit l’espace, suivant les cercles illusoires au plus proche du public qui pouvait les toucher. Ils disparurent dans des étincelles lumineuses et pendant quelques minutes encore, j’enchaînais les accords, puis la musique ralentis avant de se taire. Le numéro était fini et la magie se dispersa peu à peu dans l’air. Lune revint à côté de moi dans le même ruban qu’au début afin de pouvoir reprendre sa forme initiale.
Codage par Libella sur Graphiorum





Représentation du Cirque de l'Eclipse 33275d11
Rps en cours :
Couleurs des dialogues : Holy - #458EFF -- Lune - c5c5c5 -- Autres - #357343
Revenir en haut Aller en bas
Ehawee
Archère

Ehawee

Messages : 284
Expérience : 2018
Féminin Âge RP : 188 (21)

Politique : 43
Métier : Sculptrice - Expert
Titres:
 

(Tadi, Cerf royal d'Ehawee +300, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
Représentation du Cirque de l'Eclipse 1559870510-barre-vie-gauche1850/1850Représentation du Cirque de l'Eclipse 1559871461-barre-vie-rouge  (1850/1850)
Vitesse: 1135
Dégâts: 1090

Représentation du Cirque de l'Eclipse Empty
MessageSujet: Re: Représentation du Cirque de l'Eclipse   Représentation du Cirque de l'Eclipse EmptyMar 31 Mar 2020 - 0:20

Un vent doux parcourait les rues d'Ishtar et c'était au détour de celles-ci qu'Ehawee avait décidé de flâner un peu. Elle était venue dans cette ville, une fois de plus, pour s'exercer davantage à la sculpture. C'était devenu un petit rituel, un petit rituel qui s'avérait plutôt lucratif. En effet, munie de nouvelles pièces d'or grâce à la vente de ses arcs, l'elfe ne faisait pas que rêvasser au hasard des vitrines de la cité portuaire. Elle se rendait au Cirque de l'Eclipse...

Elle avait appris, près de l'hôtel de vente, leur passage en ce lieu et ne pouvait se résoudre à manquer cette chance. Elle n'avait tout bonnement jamais vu de "cirque" mais avait cru comprendre qu'il s'agissait d'un lieu de spectacles en tout genre. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas vu de numéros quelconques alors il ne lui en fallait pas moins pour attiser sa curiosité.

A l'approche de l'étrange bâtiment, la femme suivit d'autres personnes qui semblaient être venus pour la même raison qu'elle. Elle paya, tout comme eux, son entrée au guichet puis alla s'installer elle aussi dans les gradins. Elle prit le temps d'observer le chapiteau, cette structure fantaisiste en tissu, mais après quelques instants, l'assemblée se tut : un homme venait sur la piste. Ehawee écoutait avec attention son introduction. Elle fut tout de même étonnée par la prestance de cet homme, elle, n'aurait jamais pu faire un tel discours devant autant de monde. Il ne devait pas être n'importe qui...Elle ne se doutait pas qu'elle n'était pas au bout de ses surprises. Un numéro dans le programme l'intrigua. "La Flèche de la Nature, Arkos". Un tel titre suffisait à interpeller l'archère sylvestre dont un des sourcils se hissa.

Elle verrait bien, tout cela promettait d'être intéressant, et déjà le premier numéro commençait. Alors qu'aucunes notes n'étaient pourtant jouées, l'émotion était là. Une élégante femme accompagnée d'un loup était au centre de la scène, l'air solennel. Puis les deux frères musiciens, plus en retrait, débutèrent. Alors tout s'enchaînèrent. L'animal semblait fantomatique. *Un esprit ?* songea l'elfe qui examinait la mystérieuse énergie bleue. Les poils de la femme s'hérissèrent quand une vague de fraîcheur embruma la pièce, mais ce n'était pas à cause du froid. Des images de papillons apparurent et envahirent l'espace, allant jusqu'au public avant de disparaître. L'archère n'aurait su dire s'il s'agissait d'illusions ou bel et bien d'invocations spirituelles. Une chose était sûre, elle était absorbée par la musique jusqu'aux derniers accords. Une corde sensible de l'elfe avait été pincée et elle ne manqua pas d'applaudir. Nuls doutes que ce tableau resterait gravé quelque part dans son esprit...
Revenir en haut Aller en bas
Valphégas
Fantôme sanglant

Valphégas

Messages : 870
Expérience : 2870
Masculin Âge RP : 21

Politique : 131
Métier : Mineur - Compagnon
Titres:
 

(Nalphégius, pégase de Valphégas +180, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
Représentation du Cirque de l'Eclipse 1559870510-barre-vie-gauche1105/1105Représentation du Cirque de l'Eclipse 1559871461-barre-vie-rouge  (1105/1105)
Vitesse: 889
Dégâts: 1453

Représentation du Cirque de l'Eclipse Empty
MessageSujet: Re: Représentation du Cirque de l'Eclipse   Représentation du Cirque de l'Eclipse EmptyMer 1 Avr 2020 - 17:58

Cela faisait un petit moment maintenant qu'Azriel, le chef du triumvirat du Cirque de l'Eclipse, avait découvert mon identité. En même temps, je ne m'attendais pas à le retrouver dans les couloirs de Lédéhi, en tant que collègue de la congrégation cette fois-ci. Mais après une petite discussion, il avait finit par me laisser visiblement mon anonymat, après que je lui ai démontré qu'il ne mettait pas en péril l'intégrité du Cirque. Après tout, ce numéro d'imposture n'était autre qu'un jeu, un entraînement pour que je sois plus performant pour jouer un rôle, et mes talents certains en acrobatie rapportaient plus au Cirque que ma fausse identité n'aurait pû leur coûter. J'avais donc continué à fréquenter le Cirque sous les airs de l'innocent Zecharel, le jeune fils de fermier naïf et avide de gloire. Je rigolais de les voir ainsi croire à ma supercherie, et prenait étrangement plaisir à jouer le jeu, à faire comme s'ils avaient quoi que ce soit à apprendre à un as tel que moi.

Après plusieurs semaines d'entraînement, entrecoupés de quelques jours d'absence pour divers contrats ou discussions à avoir avec des gens de mon réseau d'informateurs, nous venions finalement d'arriver à Ishtar pour la grande représentation prévue ce mois-ci. J'avais donc passé la nuit avec mes camarades forains, contrairement à d'habitude, afin d'être fin prêt pour le spectacle.
En moins de temps qu'il n'en fallait pour dire ouf, je me retrouvais donc là, derrière la scène avec les quelques autres à devoir jouer aujourd'hui, attendant la fin du numéro d'Holy et des jumeaux que j'avais eu la chance de pouvoir voir de mes yeux et entendre de mes oreilles moults fois. Le trio de musiciens avaient bien travaillé leur numéro après tout, comme nous tous, et je connaissais le pouvoir de la musique d'Holy, qui réveillait parfois en mois des sentiments désagréables, comme l'amour ou la tristesse. Si Zecharel pouvait se laisser aller à aimer et à pleurer, Valphégas n'en avait normalement pas la capacité, et c'est pourquoi je détestais l'étrange aptitude de ma camarade à jouer sur les émotions. Mëme Nalphégius était touché par son pouvoir, et c'est pourquoi il avait décidé de rester en stase dès qu'Holy utilisait sa magie, accentuée visiblement par les deux musiciens qui l'accompagnait toujours pour les représentations.

Elle finit son tour sous les applaudissements, comme à son habitude - qu'attendre d'autre quand on pouvait maîtriser l'émotion de ses spectateurs? - et ce fut finalement à mon tour d'entrer en scène. Je jetais un regard amical à Holy, comme Zecharel en avait l'habitude, et nous échangeâmes de place alors que doucement le silence retombait. Les spectateurs pensaient avoir vu quelque chose d'époustoufflant? Ils n'étaient pas prêt pour ce qui allait suivre. Si j'avais déjà une bonne maîtrise de la télékynésie, mes entraînements réguliers en vue de monter des numéros, toujours chaperonné par l'impitoyable abyssale au visage effroyable, n'avait fait qu'améliorer mes compétences en la matière.
Je me plantai donc au milieu de la scène, alors que les petits larbins avaient discrètement mis en place le matériel nécessaire à mon numéro pendant qu'Holy se faisait mousser par le public. Bien, il n'y avait plus une seconde à perdre, alors.

Dans une pose thêatrale, tête baissée et bras croisés contre mon torse, je fis apparaître par télékynésie une dizaine de couteaux de lancer répartis équitablement entre mes deux mains, puis les tirai tous en même temps. Parmi tous ses couteaux, un dans chaque main avait été attaché à une corde reliée à mes poignées, de façon à ce que je reste liés aux deux couteaux afin de pouvoir effectuer mon numéro d'acrobatie. Ils allèrent alors tous se planter dans les dix cibles en hauteur prévues à cet effet, et le public sembla émettre un souffle de surprise. Mon action avait été vive et orchestrée d'une main de maître.
Avant qu'il ne puisse se rendre compte de quoi que ce soit, je tirai sur les deux cordes - qui étaient désormais fichées dans des cibles solidement fixées au sol - et me propulsai en l'air par la tension des cordes. Un oeil non averti aurait pu croire que je m'envolais littéralement, mais ce n'était pas forcément là l'effet recherché. En effet, les cordes n'étaient pas particulièrement invisible, mais assez discrète avec l'éclairage pour que tout le monde ne les aperçoive pas.

Une fois arrivé à une certaine hauteur, beaucoup plus proche du toit du chapiteau que du sol, je me mis à organiser une chorégraphie harmonieuse, mais surtout - et la vieille abyssale y tenait - fluide, comme si je me déplaçais sans mal dans l'air. Je m'amusai à marcher comme si le sol était sous mes pieds, à faire quelques saltos ou à prendre quelques poses suggestives, dans le but de faire rire le public. Après tout, qui avait dit que le meilleur moyen d'impressioner mes spectateurs était de leur montrer des prouesses techniques? Le mélange de mes exploits et de l'humour du numéro allait tout aussi sûrement les ravir que si je m'étais concentré seulement sur la difficulté du numéro.
Après avoir joué un peu avec le public, pendant environ une minute, je finis par arriver à l'apothéose de ma performance. Ce que j'allais tenter était difficile à exécuter, demandait une maîtrise certaine de mes talents de télékinésie, et impliquait une certaine prise de risque, mais je m'y étais préparé, et l'effet si réussi était de toute beauté.

Bandant ma volonté, je fis sortir une nouvelle dizaine de couteaux de fourreaux discrets dans mon dos, tous reliés à une corde autrement plus lourde que celles qui me permettaient de faire mes pirouettes aériennes. Car en effet, ces cordes-ci étaient ignifugées. Me concentrant de toutes mes forces tout en tentant de garder ma contenance et de sourire, je fis déployer les couteaux autour de moi pour qu'ils flottent et tendent au maximum leur courte corde reliée à mon dos, et dans un second temps je sortis - toujours avec mon pouvoir - un discret petit briquet derrière moi, afin de mettre le feu à toutes les cordes d'un coup. C'était à ce moment là que ça passait ou que ça cassait.
L'effet fut tel que je l'avais espéré: alors que le produit précédemment appliqué sur les cordes les faisait s'embraser rapidement, sans pour autant que le feu n'atteigne mon dos, le feu qui apparaissait soudainement surpris le public, et j'entendis des bruits de déglutitions un peu partout. Personne, hormi mes collègues derrière la scène, ne savait si ceci était prévu ou était dû à un accident. Mais tous comprirent quand ils virent le but de la manoeuvre: les cordes tendues par les couteaux en lévitation, au-dessus de moi, donnait l'impression que des ailes de feu étaient apparues derrière moi. Par chance, le numéro avait jusque là fonctionner, et le feu s'était bien arrêté avant mon dos. Mais désormais, il allait falloir que je bande ma volonté au maximum de mes capacités, afin de clore le numéro.

Dans un effort qui aurait même impressioné Nalphégius s'il prenait la peine de se réveiller de sa stase, je fis battre ses fausses ailes pour donner l'impression au public que je volais, tout en continuant de tirer sur les cordes qui me soutenaient afin de ne pas m'écraser. Cela demandait à la fois un effort mental et physique, et des gouttes de sueurs commençaient à se former sur mon visage. J'avais exécuté plusieurs fois le numéro, mais vu le peu de temps que l'on pouvait allouer à l'entraînement avant chaque représentation, je n'étais pas sûr de pouvoir tenir jusqu'au bout.
Alors que tout le public exhultait en voyant ce tour aussi impressionnant que je l'espérais, je finis par couper les cordes qui donnait l'illusion que je flottais dans les airs d'un vif mouvement de poignet, et commençai à chuter alors que le feu s'éteignait petit à petit. J'atterris poing et genou au sol, et déploya une dernière fois mon pouvoir afin de rétracter les cordes à l'intérieur de ma tenue, afin que l'illusion quant à mes ailes de feu soient totales. Le tour était achevé, et je fis une dernière révérance, puisant dans mes dernières forces, avant de retourner derrière la scène, sous les applaudissement du public. Je plaignais le petit nouveau qui allait passer après moi. Je n'avais pas beaucoup assisté à ses entraînements, mais j'espérais pour lui qu'il allait se surpasser, sans quoi son numéro allait avoir l'air de seconde zone après le mien.
Revenir en haut Aller en bas
Arkos
Rôdeur

Arkos

Messages : 267
Expérience : 1631
Masculin Âge RP : 30

Politique : 26
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Baguera, panthère d'Arkos [Modifiée] +400, v+400, dissuasion : évite la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Représentation du Cirque de l'Eclipse 1559870510-barre-vie-gauche1790/1790Représentation du Cirque de l'Eclipse 1559871461-barre-vie-rouge  (1790/1790)
Vitesse: 1036
Dégâts: 1048

Représentation du Cirque de l'Eclipse Empty
MessageSujet: Re: Représentation du Cirque de l'Eclipse   Représentation du Cirque de l'Eclipse EmptySam 4 Avr 2020 - 22:53





Représentation du Cirque de l'Eclipse.


La Flèche de la Nature.

Après les annonces d'Azriel aux spectateurs, le Rôdeur avait put entendre la douce musique d'Holy, musicienne merveilleusement douce et particulièrement douée plongeant le public dans une féerie sans fin. S'en était suivit le numéro de jonglage de couteaux et de feu de Zecharel. Spectaculaire à souhait et particulièrement doué comme à son habitude. Puis 'la flèche de la nature' fut appelée sur scène. Mélange entre la féerie et l'acrobatie époustouflante, ce numéro avait été soigneusement travaillé. Revêtant ses quatre couches de costumes entremêlé et s'étant échauffé, le Rôdeur était fin prêt. Le numéro pouvait commencer.

Le printemps :
Le noir se faisait sur scène, le silence et la pénombre envahissait les lieux l'espace d'un instant, le temps que le Rôdeur et la dryade prennent place. L'un sur scène et l'autre dissimulée. Dans sa tenue de spectacle d'un noir terne comme la mort, notre homme est assis en tailleur, tête baissée et face à son public. Tandis que la lumière revient sur scène, sous la forme d'un simple cône de lumière sur le protagoniste de ce numéro de foire, notre homme se lève lentement et sort de derrière lui, un arc d'apparat hautement décoré et bien brillant. Un quart de lumière s'allume au-dessus de la scène et la lumière s'allume doucement sur la scène de bois entièrement vide à l'exception du Rôdeur et de son arc. Une lumière douce, chaleureuse et absolument non-agressive. Cette lumière devait évoquer à chacun un levé de soleil un matin d'une belle journée aux quatre-saisons. Doucement, la musique commence. Une musique printanière, rappelant dans ses intonations régulière un renouveau perpétuel. C'était la une musique se voulant simple et douce à son commencement, prenant de la vitesse au fur et à mesure que le numéro avance. C'est le printemps, tout renaît et tout pousse. Sous cette musique particulière, notre homme commençait à danser au rythme des divers sons.

Grace au jeu de sons et de lumières, couplé à la magie tellurique de la Dryade, la danse était surtout féerique si l'on regardait le sol, mais elle était également un véritable exploit pour ceux regardant vers le haut de celle-ci. Une danse, douce au début et devenant frénétique, endiablée à l'image de la poussée du début à la fin du printemps faisait cet exploit sous les yeux ébahit des personnes regardant cette féerie. Au début du numéro, le rôdeur est assis en tailleur et l'air triste dans sa tenue noire et sa scène sombre et dénudée de nature. Mais au fur et à mesure que le numéro avançait, un jeu de lumières donnait l'impression que l'arc tirait des flèches colorées comme dans une bande dessinée, partant frapper les cibles, des points stratégiques de la scène. Le rôdeur fait pousser son environnement tirant sur les petites cibles de bois brillant et explosant en une myriade de végétation colorée, les pointant du doigt ou de l'arc, la scène sans vie semble renaître. Notre homme semblait également marcher le long d'un escalier invisible, voir de marcher littéralement dans le vide. En réalité, notre homme marchait sur des petites boules de bois générées par la dryade. Arkos faisait cela pour faire pousser la partie haute de la scène, une pointe d'arbre a droite et à gauche de celle-ci, mais aussi des lianes parcourant le haut de la scène. Finalement, au sol, notre homme se levait comme par magie, alors que c'est cette branche invisible qui le soulève pour tirer une myriade de flèches illusoires au sol pouvant faire pousser un parterre de fleurs et de buissons. Durant tout ce spectacle, la tenue du Rôdeur avait aussi changer. Petit à petit, celle-ci avait abandonné son noir ténèbres pour atterrir sur une couleur verte comme le printemps, et luxuriante de décorations. Nous finissions donc cette partie du numéro par un rôdeur en vert au sein d'une scène ressemblant à une forêt tropicale, verte et pleine de fleurs.

Pour conclure celle-ci, notre homme fini sa danse en tirant d'un coup cinq de ces flèches magiques au-dessus du public. Cinq flèches illusoires qui se changeaient en cinq traits composés une myriade de pétales de fleurs colorées que le public peut toucher, constatant qu'elles sont réelles contrairement au jeu de lumière. Le rôdeur salue la foule, sa tenue noire ténèbres devenue une tenue verte luxuriante sur une scène printanière. Se redressant l'avant de la tenue du rôdeur a disparu, laissant voir une tunique moins épaisse et jaune soleil. Le second quart de lumière s'allume, nous sommes donc en été en cette belle fin de matinée.

L'été :
Dans une tenue ayant doucement abandonné le vert luxuriant contre l'or chaleureux de l'été. Une tenue donnant l'impression d'être légère et de couleur jaune soleil, brillant de mille feux, notre homme continuais sa danse sur une musique changeante également. Puissante, rythmée et forte, on sentait la puissante de l'été dans chacune de ces notes. La lumière reflétait cette puissance grâce à un éclairage jaune, fort et chaleureux, évoquant la chaleur de l'été. Le numéro d'acrobatie était au reflet de cette saison. Un jeu de cibles tout en acrobaties, mais radicalement du printemps. Autant, le premier, était une féerie autant celui-ci sera un jeu d'adresse surréaliste. Les cibles, petites boules de bois apparaissant de toutes parts, sont ciblée par les fausses flèches dans une danse puissante. Les projectiles de lumière illusoires partent dans des courbes improbables pour les toucher et les faire exploser dans un spectacle de paillettes brillantes et de fruits factices. Ce numéro bouge dans tous les sens, donnant l'impression que le rôdeur prend appui dans le vide pour sauter d'un point à un autre aux extrémités de la scène. Escaladant des marches invisibles et tirant ses flèches faisant éclore la végétation. Les boules de bois apparaissent dans le public les laissant libre de les attraper ou simplement les toucher, le contact avec leur main les fait éclore, se fendre, révélant son contenu dans une explosion de paillette ou un sable doré disparaissant avant de toucher le sol. Souvent, le contenu est une magnifique et grosse fleur ou un vrai fruit.

Dans ces explosions, la scène luxuriante, verte, laisse petit à petit place à des fruits sur une végétation plus sèche. Une ambiance chaude et productive rappelant l'été remplace le luxe abondant du printemps. Puis, petit à petit, la musique se ralentit, la lumière se tamise, se voulant moins chaleureuse. La tenue du rôdeur semble tomber en lambeaux tandis qu'une tenue plus épaisse, d'un marron ternit semble se révélait au-dessous de celle-ci. La troisième lumière s'allume, l'automne arrive en ce début d'après-midi de cette journée spectaculaire.

L'automne :

La tenue d'automne du rôdeur est révélée désormais. Une tenue marron, épaisse, indiquant une chaleur de moins en moins présente autour de lui, sans pour autant être froide. Doucement, les fleurs et les fruits tombent pour laisser place à la végétation à nue au fur et à mesure du spectacle, les arbres et buissons virent à l'orange puis n'ont plus de feuilles pour n'en laisser que les branches. La lumière change pour être plus tamisée. Sur les tons orangés, légèrement chaud, ils montrent une nature qui change doucement et prépare son hibernation. Au-dessus de la scène, les vignes sèches laissent voir le troisième quart s'allumer. L'automne est là en cet après-midi. Une musique mélancolique comme la nature qui se meure commence à subtilement remplacer la forte musique de l'été.

Plus féerique que spectaculaire, une salve de flèches d'une lumière plus sombres changeant les zones ciblées par la danse du rôdeur. Elles passent poétiquement du vert-jaune été au jaune-orange de l'automne au premier coup. Le second faisant tomber les feuilles et révélant les branches nues. La scène change passant de l'été à l'automne, montrant la fin de la vie de toute la végétation sur scène. Notre homme est sombre et tient le rôle de la grande faucheuse dévorant le printemps dans cette partie du spectacle. Tuant la végétation nourricière de l'été et la remplaçant par la mélancolie automnale. Dans le public, les fleurs fanent, les pétales et les paillettes ont disparus, tout n'est que féeries et mélancolie. Soudainement, un bruit fort dans la musique mélancolique et un mouvement fort et brusque du rôdeur, une fois que la scène est dépourvue du vie. Le costume marron est comme arraché, partant en lambeaux et révélant un costume d'un blanc immaculé et dont la fourrure donnait l'impression de chaleurs et d'une certaine épaisseur. Le dernier quart de lumière s'allume en cet instant, sur cette note précise. Entièrement blanc et puissant. L'hiver est là en cette fin de journée féerique.

L'hiver :

La nouvelle tenue de notre artiste est d'un blanc immaculé, rappelant la neige la plus profonde et la plus pur des Baldors. Durant ce numéro, le décor désolé de l'automne se voit recouvrir de blanc. La lumière était du blanc immaculée, comme la neige factice que notre homme allait libérer sur le plateau. La musique quant à elle, était douce, innocente mais rythmée pour être rapide en ce dernier numéro d'acrobatie. Nous sommes désormais dans l'adresse pure ou une myriade de petites cibles de bois blanc tombent lentement du "ciel" symbolisé par le haut de la scène. Le Rôdeur doit courir, bondir, sauter dans une chorégraphie rapide, une danse précise pour les toucher de ses flèches de lumière avant qu'elles ne touchent le sol, explosant en une myriade de petite poudre neigeuse. Le temps d'un numéro musical et notre homme recouvre la piste et son décor de neige, des boules de bois tombent aussi avec une lenteur digne d'un flocon dans le public, libérant leur neige factice dans la main qui les touchera.

Bientôt le numéro se finie, la danse se termine et le sol de la scène n'est que blancheur immaculée, au centre de celle-ci, le rôdeur salut son public émerveillé et se remet dans sa position de départ, à genoux au centre de la scène tandis que la neige fond et que son costume blanc redevient noir. Pendant quelques secondes, le noir se fait sur la scène et quand la lumière revient, l'estrade était de nouveau vide et exempt de végétations. Le Rôdeur, dans sa tenue habituelle, revint sur scène pour saluer son public époustouflé par tant d'agilité et émerveillé par tant de féerie. Le numéro des quatre-saisons était désormais terminé.




RP en cours : 1 - 2  (libre)
Arènes en cours : 1(libre) - 2 (libre) - 3 (libre)
Je parle en #FF0000
Lilith en #4a9061
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azriel
Arlequin

Azriel

Messages : 664
Expérience : 2911
Masculin Âge RP : 180 ans

Politique : 59
Métier : Forgeron d'A. - Apprenti
Titres:
 

(Livre magique, +100, v+200, - l'effet dépend du tour (voir fiche joueur))

Stats & équipements
Vitalité:
Représentation du Cirque de l'Eclipse 1559870510-barre-vie-gauche2106/2106Représentation du Cirque de l'Eclipse 1559871461-barre-vie-rouge  (2106/2106)
Vitesse: 1384
Dégâts: 591

Représentation du Cirque de l'Eclipse Empty
MessageSujet: Re: Représentation du Cirque de l'Eclipse   Représentation du Cirque de l'Eclipse EmptyMer 29 Avr 2020 - 3:09

Azriel serrait les dents, à s'en faire sauter les canines. Il était d'une humeur de chien, sans vraiment comprendre pourquoi. La ville d'Ishtar était envahie de pirates... à moins que son esprit ne lui joue des tours... Mais il avait l'impression d'en voir au moindre coin de rues. Il était envahit d'un sentiment qu'il connaissait, mais qu'il n'avait pas ressenti depuis très longtemps : la paranoïa. Il se considérait en territoire hostile, et était sur ses gardes, ce qui, au bout de deux mois, devenait moralement et nerveusement épuisant. Et son caractère commençait visiblement à en pâtir. D'habitude si joviaux, les sous-fifres commençaient à l'éviter, se cachaient ou quittaient la pièce quand il entrait, prétextant du travail. Par chance, ce soir était la dernière représentation, et ensuite il quitterait ce boui-boui pour des lieux plus rassurants.

Le chef de troupe rajusta son masque, dont il bénit la présence. Ainsi, il n'aura pas à se forcer à sourire, car en ce moment, cela était très difficile, même pour lui.  

- Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, damoiseaux, gentes dames, petits et grands, bienvenue au Cirque de l'Eclipse ! Si vous êtes venus jusqu'ici, c'est que vous cherchez la fraîcheur du rêve et l'insouciance de l'évasion... Et bien laissez-moi vous assurez d'une chose : vous êtes au bon endroit ! Pour notre représentation de ce soir, vous retrouverez Holy, la grande Musicienne des émotions qui vous transportera dans des rêves dont vous n'avez même pas idée ! Elle laissera ensuite sa place à Arkos, la Flèche de la Nature dont la poésie vous touchera en plein coeur ! Que le spectacle commence !




Représentation du Cirque de l'Eclipse 1562193775-blason-transparent
La vie est un spectacle dont la mort est la dernière représentation.
Dialogues : Lilas

RP en cours
I / II / III

Hors RP
I / II

Combats d'arène
I / Libre / Libre
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Holy
Virtuose

Holy

Messages : 563
Expérience : 2523
Féminin Âge RP : 19

Politique : 44
Métier : Forgeron d'A. - Experte
Titres:
 

(Céléborn, Cerf royal d'Holy +300, v+200)

Stats & équipements
Vitalité:
Représentation du Cirque de l'Eclipse 1559870510-barre-vie-gauche1890/1890Représentation du Cirque de l'Eclipse 1559871461-barre-vie-rouge  (1890/1890)
Vitesse: 753
Dégâts: 540

Représentation du Cirque de l'Eclipse Empty
MessageSujet: Re: Représentation du Cirque de l'Eclipse   Représentation du Cirque de l'Eclipse EmptyJeu 7 Mai 2020 - 13:18

 

C’était bientôt mon tour, mais mon esprit se perdit dans quelques réflexions distraites. En effet, je sentais depuis quelque temps l'odeur de lycanthropes aux alentour d'Ishtar et j'avais entendu parler des Frère Loups, une secte composée uniquement de sang pure et tuant tous les vampires qu'ils croisaient et ceux qui se mettaient en travers de leurs chemins. J’ignorais qu’il existait de telles institutions, on m’avait toujours dit de me méfier des loups et ceux-là me faisaient vraiment froid dans le dos surtout qu’on entendait de nombreuses rumeurs en ville à leur sujet. Nous étions sur leur territoire, pourtant ils ne c’étaient pas approché du cirque et c’était tant mieux. Je faisais souvent des rondes pour le vérifier, et également pour tenir les voleurs à distance.

Pour couronner le tout, Azriel semblait vraiment de mauvais poil, les loups-garous n’étaient vraiment pas un danger pourtant et je ne voyais pas d’autre réelles menaces dans cette région proche de la mer. Mais quoi que cela puisse être, ça donnait une atmosphère plutôt pesante sous le chapiteau, car les sous-fifres passaient leurs temps à se chamailler, ou à piailler à voix basse quand ils ne me collaient pas comme des sangsues.

Quoiqu’il en soit, cela ne faisait que plus renforcer mon sentiment d’impatience quant à notre très proche voyage vers Baldorheim. Il me tardait de retrouver le climat de ma région natale, les montagnes, la très grande forêt de sapins et peut être également revoir mes parents.

« C’est à nous. » Murmura Lune à mon esprit, coupant court mes réflexions.

Je me concentrais alors sur le moment présent, oubliant instantanément tout ce qui n’avait aucun rapport avec la représentation de ce soir. Le centre de la piste m’attendait, je m’y arrêtais avant de balayer l’assemblée de mes yeux bicolores. Mon violon blanc, positionné sur mon épaule et mon archet balayant les cordes, fit retentir dans l'espace une mélodie aussi douce qu’envoûtante. La Brume ne tarda pas à se rependre, légère, vaporeuse. Enveloppant le public d'une chaleur affectueuse et réconfortante.

Je sentais mon pouvoir grandir, devenir plus fort au fil du temps. Je sentais la Présence de chaque personne présentes dans le public, la couleur de leurs âmes, leurs émotions immédiates, je savais que si je jouais telle note, je pourrais leur faire ressentir de la joie, faire en sorte que cette mélodie soit la plus belle qu'ils n'aient jamais entendus. Lune se fondit dans la Brume bleutée dans un spectacle de lumière azurée époustouflant au rythme du violon.

Le peuple d'Ishtar sembla retenir sa respiration, retenant des exclamations de surprise émerveillé lorsque la louve mystique se métamorphosa sous leurs yeux en nuage vif balayant la Brume sur son passage. Le rythme de la musique s’accéléra Lune puisa dans la magie présente dans le brouillard bleuté afin de changer de nouveau de forme, cette fois-ci un banc de poisson nagea au-dessus des tribunes, faisant des cercles autour de la piste. De nouveau, une explosion de lumière azure. C’est un grand mammifère marin qui se mouvait désormais sous la toile du cirque. Certains courageux se risquèrent à tendre la main au-dessus de leurs têtes afin de toucher la créature illusoire lorsqu'elle passait près d’eux. Ceux-là ressentir alors un vent agréablement chaud.

Alors que le numéro touchait à sa fin, le mammifère géant disparut dans une gerbe de lumière et de Brume Bleutée et Lune se rematérialisa à côté de moi. La musique s’arrêta doucement, rompant le charme qui sembla perdurait encore quelques instants dans l'air. Le public applaudit, puis je le saluais joyeusement avant de quitter la piste avec une certaine fierté, bien que vidé de toute mon énergie.
Codage par Libella sur Graphiorum





Représentation du Cirque de l'Eclipse 33275d11
Rps en cours :
Couleurs des dialogues : Holy - #458EFF -- Lune - c5c5c5 -- Autres - #357343
Revenir en haut Aller en bas
Arkos
Rôdeur

Arkos

Messages : 267
Expérience : 1631
Masculin Âge RP : 30

Politique : 26
Métier : Chasseur - Maître
Titres:
 

(Baguera, panthère d'Arkos [Modifiée] +400, v+400, dissuasion : évite la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Représentation du Cirque de l'Eclipse 1559870510-barre-vie-gauche1790/1790Représentation du Cirque de l'Eclipse 1559871461-barre-vie-rouge  (1790/1790)
Vitesse: 1036
Dégâts: 1048

Représentation du Cirque de l'Eclipse Empty
MessageSujet: Re: Représentation du Cirque de l'Eclipse   Représentation du Cirque de l'Eclipse EmptySam 9 Mai 2020 - 12:16





Représentation du Cirque de l'Eclipse.


La Flèche de la Nature.

Ce fut une nouvelle fois après l'annonce d'Azriel et la douce musique de la jeune Holy que je fus appelé sur scène. Cette fois-ci, il semblerait que Zecharel ne se soit pas joint à nous pour nous témoigner sa grande agilité et ses numéros époustouflants d'acrobatie et de pyromancie, dommage. C'est qu'il est plaisant à voir sur scène l'emplumé noir. Ce fut donc à mon tour, au tour de la flèche de la nature pour un spectacle mélangeant la féerie et l'acrobatie époustouflante, ce numéro avait été soigneusement travaillé. Revêtant mes quatre couches de costumes entremêlé comme la dernière fois et m'étant échauffé, j'était fin prêt. On avait toutefois modifié quelque peu la tenue, cette fois-ci point de masque ni de capuche, je laissais mes cheveux rouge feu à l'air libre et détachés. Ayant enduit ceux-ci de paillettes sèches, ils devraient briller sous la lumière des projecteurs du cirque, donnant l'illusion d'une flamme courant et décochant ses flèches faisant pousser la nature, ajoutant à la féerie de celui-ci et me permettant aussi d'avoir une meilleure visibilité et une meilleure précision dans mes tours. Le numéro pouvait donc enfin commencer.

La première étape fut donc le printemps. Et comme la dernière fois, le noir se faisait sur scène, le silence et la pénombre envahissait les lieux l'espace d'un instant, le temps que moi et ma compagne ne prennent place. L'un sur scène et l'autre dissimulée. Dans ma tenue de spectacle d'un noir terne comme la mort, j'étais assis en tailleur, tête baissée et face à mon public, concentré comme il le fallait. Cependant, ma chevelure rousse et mon visage découvert allaient avoir quelques conséquences imprévues pouvant gâcher un spectacle comme seul Ishtar est capable de le faire. Il faut dire que tête nue, j'étais nettement plus facilement reconnaissable que masquer et encapuchonné. Tandis que la lumière revient sur scène, sous la forme d'un simple cône de lumière pointé sur moi, je me lève lentement et sort de derrière moi mon arc d'apparat hautement décoré et bien brillant. Un quart de lumière s'allume au-dessus de la scène et la lumière s'allume doucement sur la scène de bois entièrement vide à l'exception du Rôdeur et de son arc. Une lumière douce, chaleureuse et absolument non-agressive. Cette lumière devait évoquer à chacun un levé de soleil un matin d'une belle journée aux quatre-saisons. Doucement, la musique commence. Une musique printanière, rappelant dans ses intonations régulière un renouveau perpétuel. C'était la une musique se voulant simple et douce à son commencement, prenant de la vitesse au fur et à mesure que le numéro avance. C'est le printemps, tout renaît et tout pousse. Sous cette musique particulière, je commençais à danser au rythme des divers sons, jouant l'acrobate jusqu'à ce qu'une petite note vint me faire rater une marche.

Garde Ivre : Hey ! Mais c'est l'chef d'patrouille ! R'gardez, les aut'.

J'en avais raté une marche et fait quelques faux pas, j'avoue. Reprenant ma contenance et jetant un regard vers le public pour localiser le garde m'ayant fait perdre ma concentration, je reprenais mon petit numéro d'acrobatie là ou il en était resté. Au fur et à mesure que le numéro avançait, un jeu de lumières donnait l'impression que l'arc tirait des flèches colorées comme dans une bande dessinée, partant frapper les cibles, des points stratégiques de la scène. Je faisais comme la dernière fois, pousser mon environnement en tirant sur les petites cibles de bois brillant et explosant en une myriade de végétation colorée, les pointant du doigt ou de l'arc, la scène sans vie semblait doucement renaître quand un autre bruit me fit rater ma cible.

Garde Ivre : J'l'avais dit, c'est l'chef d'patrouille sur scène. Hey chef, on est là, chef.
Garde bourré : Ah ouais ! Hey Chef, Hey chef !

Voilà qu'ils s'y mettent à deux maintenant, mais c'est qu'ils vont finir par me gâcher mon spectacle, ces deux cons avinés. Remarque ça pourrait être pire, il pourrait y avoir les deux autres qui les rejoignent. Regardant les deux hurluberlus salement, je repris mon numéro sans rien dire, finissant ainsi le printemps et attaquant l'été. Dans une tenue ayant doucement abandonné le vert luxuriant contre l'or chaleureux de l'été. Une tenue donnant l'impression d'être légère et de couleur jaune soleil associé à la couleur feu de ma chevelure et brillant de mille feux, je continuais ma danse sur une musique changeante également. Puissante, rythmée et forte, on sentait la puissante de l'été dans chacune de ces notes, mais aussi dans les paroles des quatre avinés qui en suivirent. C'est qu'ils parlent fort ceux-là et ils dérangent tout le monde. Faisant un signe à la gentille musicienne pour qu'elle arrête et indiquant aux larbins d'éclairer les quatre idiots avant de leur lancer assez agressivement une petite pique. Le tout prenait une dimension comique, si bien que le public pensait à un sketch se voulant dérisoire comparé au sérieux de la dernière fois. Sketch auquel Lilith rigolait bien volontiers depuis l'espace sous la scène.

Garde ivre : R'gardez sur scène, y à l'chef !
Garde bourré : L'chef est en train d'faire le clown sur scène !
Garde Saoul : Hey, mais c'est l'chef sur scène ! Il fait quoi ?
Garde Pinté : Il fait comme avec l'Troll, y cabriole. Hey chef ! Bien joué chef !
Arkos : Non mais les gars... Est-ce que je viens vous faire chier au boulot, moi ?

Le noir se refaisait et je reprenais l'été depuis le début, les Mii se chargeant de sortir amicalement les quatre hurluberlus du chapiteau pendant le noir et clôturer cet incident. Je pouvais enfin finir mon spectacle des quatre-saisons en paix et quitter la scène. Plus jamais au grand jamais, je fais de représentation à Ishtar sans masque et sans capuche ! Remarque ça pourrait être pire. La, c'était quatre soldats d'une patrouille que je dirigeais avant, mais ça aurait tout aussi bien pu être mes parents qui me reconnaissent sur scène et se fassent remarquer. Et inutile de dire que je ne risque pas de parler à mes parents comme ça ni même de les faire sortir ou laisser quelqu'un oser penser les faire sortir par les larbins.




RP en cours : 1 - 2  (libre)
Arènes en cours : 1(libre) - 2 (libre) - 3 (libre)
Je parle en #FF0000
Lilith en #4a9061
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




Représentation du Cirque de l'Eclipse Empty
MessageSujet: Re: Représentation du Cirque de l'Eclipse   Représentation du Cirque de l'Eclipse Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Représentation du Cirque de l'Eclipse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sud de Dùralas :: Village d'Ishtar :: Alentours du village - Carrefour commercial-