AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Talgor Rochenoire
Le Monde de Dùralas a précisément 2409 jours !
Dùralas, le Jeu 4 Juin 2020 - 19:47
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
Le Deal du moment : -31%
Scie sauteuse sans fil Ryobi – sans batterie ...
Voir le deal
45.55 €

Partagez
 

 Arandor Renelyr - un vent au son morbide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arandor
Nouvel Arrivant

Arandor

Messages : 2
Expérience : 190
Masculin Âge RP : 26 ans

Politique : 00
Métier : Métier - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
Arandor Renelyr - un vent au son morbide 1559870510-barre-vie-gauche110/110Arandor Renelyr - un vent au son morbide 1559871461-barre-vie-rouge  (110/110)
Vitesse: 129
Dégâts: 35

Arandor Renelyr - un vent au son morbide Empty
MessageSujet: Arandor Renelyr - un vent au son morbide   Arandor Renelyr - un vent au son morbide EmptyDim 19 Avr 2020 - 22:48




Nom : Arandor Renelyr

Âge : 26 ans

Sexe : Mâle

Race : Humain

Classe envisagée : Rôdeur.

Métier envisagé : Mineur

Capacité magique : -très légère affinités avec le vent
- capacité de blocage de douleur (auto malus : Cette capacité offre un contre coup une fois l'adrenaline redescendu. sur longue durée, peut changer psychologiquement le personnage)

Mode hardcore : Non






Arandor est un homme d'1m75, son corps svelte mais relativement bien taillé a été façonné par les nombreux petit métier qu'il a exercé durant son adolescence à la campagne avec son frère jumeau. Il arbore une crinière noir sur sa tête lui arrivant aux épaules, ses yeux sont d'un bleu profond son regard en général est relativement paisible voir impassible. Il a tendance à se raser de temps en temps mais oublie souvent de s'en occuper ce qui laisse parfois une légère barbe de 3 jours. son bras gauche est tatoué du signe d'un héritage familiale, une rune symbolisant le vent dans un comte pour enfant qu'il a fait graver à la suite de la mort de son père. Parfois ses paumes peuvent être légèrement blessé voir bandé à cause de son métier. Il oublie parfois de porter des gants disons...

Il arbore parfois une tunique forgé lors de son "passage" dans un camp caché de stryge noir. légère et adapté à un corps devant supporter la protection et le poids d'ailes. Elle lui permettait de se déplacer rapidement et d'avoir une protection relativement suffisante pour combattre au corps à corps. Il porte néanmoins un petit écu dans son dos afin de protéger les emplacement réservé aux ailes.

Une légère cicatrice au niveau du dessus de son oeil droit ainsi que quelques mèches rebelle peuvent parfois perturber ses interlocuteurs et pour ses interlocuteurs qui le vois torse nu, il est constatable qu'Arandor n'avait pas reçu que des coup de morsure d'un femme jalouse (fesse gauche) mais aussi de nombreuses entailles au niveau de son corps.







<< Ombre et lumière sont deux faces d'une même pièce>>

Arandor est un homme conscient de lui même et de son profil de "simple humain" au seins d'un monde rempli d'innombrable puissante race. Ce qui apportait son humilité et sa réflexion développée. Mais bien qu'il ne se prennent pas pour dieu, cela ne l'empéchait pas de développer ses connaissances par dizaines afin de toujours savoir comment s'adapter.

Malgré tout, il a tout de même un problème avec les striges noirs. il est conscient d'avoir un certain passif avec cette race. C'est d'ailleurs en partie de par un certains événement avec eux qu'Arandor ne se concentre plus beaucoup sur la vie en elle même mais sur sa voie personnel.

Son discours est facile et audible bien qu'il parte parfois dans des baragouinement bref lorsqu'il feint l'indifférence. Mais si vous appreniez à le connaître, vous verriez une facette de bon vivant parfois un peu immature. Néanmoins, Arandor a un but précis et il veut l'atteindre mais en parler ? Tout cela pour dire qu'il pourrait parfois porter un intérêt pour des choses qui peuvent parfois paraitre anodines ou inhabituelle.

Arandor est le genre de personne à faire de l'humour ou a changer de sujet si il ne veut simplement pas parler de quelque chose. Mais il ne le fera jamais de manière direct. Il a apprit de part la violence susceptible de son père qu'il vallait parfois mieux changer un mot ou deux ainsi que la sonorité du ton pour éviter qu'une bagarre éclate dans une taverne.

Il apprécie les chants exotiques de certains elfes, la bière, les routes et la lumière de la lune. Sa vocation, en outre, est la moitié de ce qu'il apprécie.
Il n'aime pas : L'odeur de certaines poudre de mage. Le pinot elfique. Les striges noirs. Les gens qui coupent la parole et les orcs... Pas personnellement mais il trouve que leurs odeurs internent une fois ressorti réveillerait un mort décomposé à l'état de squelette.






Arandor et Auron, deux frères jumeaux né dans le fjord. Leurs parents les ont éduquée dans une maison solide au bord de l'eau non loin d'un village non recensé basé sur le marchandage neutre. Ils avaient énormément de place dans cet endroit et ils pouvaient rencontrer quelques enfants de leurs ages. Ses enfants peu sages se faisaient souvent gronder quand ils rentraient à la tombée de la nuit bien qu'à l'époque ils n'en avaient que faire. Une légende racontée par la mère d'Arandor le calma légèrement d'ailleurs. Elle lui avait expliqué que le Krampus le mangerais si il ne rentrait pas à l'heure. Ceci le calma jusqu'à son adolescence. Durant cette période, il s'essaya au métier de son oncle qu'était le minage. Le métier en lui même était dur mais il savait s'y prendre pour ressortir des fragments de filons et cela lui permit de développer une partie de sa musculature.

C'est aussi durant cette période qu'Arandor découvrit un penchant de la nature humaine. Trois hommes étaient venu chez eux durant la nuit et tout le monde était encore réveillé à cause d'une dispute entre Auron, Arandor et leur mère. L'un des hommes surpris de voir que tout le monde était debout paniqua et attrapa Arandor par le bras pour le jeter à droite et les deux autres immobilisèrent sa mère et son frère. Lorsque l'un des hommes un peu plus trapu se rapprocha d'Arandor encore un peu sonné au sol, il l'attrapa par le col et lui releva la tête.

-Où est ton père ?

-Ils vous a pas invité apparemment bande de malpoli !

-J'ai pas le temps, si tu veux que je coupe un doigt à un des deux c'est le moment de merder.

-... il est sorti pour faire son travail...

-Où ça ?

Arandor observa alors par la fenêtre avant de regarder sa mère et son frère paniqué.

-Je crois qu'il est allé... a Kastalinn !

-Ça tombe bien c'est là qu'on devra annoncer que nous l'avons trouvé. On t’emmène avec nous. ça le calmera si il fait le malin.

Ni une ni deux, Arandor se fit emmener par le groupe sans que sa famille ne puissent rien y faire. Le groupe d'homme tombèrent sur le père d'Arandor sur la route de Kastalinn. Mais dans les faits, c'était plutôt lui qui leurs était tombé dessus. Entrainé en tant que Ranger, il connaissait la forêt comme ça poche et les avaient tous piégés et immobilisé en usant de piège, subterfuge et corps à corps à l'épée.  Cela dura un moment mais il avait réussi à sauver son fils. Ce jour là, Arandor avait aussi pu voir qui était réellement son père dans la vie.

C'était donc fini, Arandor était sauvé. C'est ce qu'il se disait mais son père avait le regard grave. Son aura, dégageait quelque choses de froid. Quelque chose n'allait pas. ils prirent la route de la capitale sur un chariot donc l'arrière était couvert d'un tissu blanc. Le véhicule familiale.

Une fois à la limite de la capitale il fut emmené avec son père vers un groupement de personne avec qui travaillait son père. Jusque là rien d'anormal ce n'était pas la première fois. Mais il fut tout de même bien étonné d'apprendre que son père voulait le laisser à un artisant forgeron durant un temps. Malgré sa plainte, son père parti et l'artisant le pris sous son aile. quelque années passèrent. Arandor était à la fleure de l'âge. Le fait d'habiter aux abords de la capitale lui déplaisait mais il parvenait tout de même à s'amuser. Il s'entrainait tout les jours à l'art de l'épée batarde, afin de savoir se défendre poussé par le dernier souvenir de son père. Aussi, il apprit que sa famille avait été massacré peu après son kidnapping. Il n'avait donc plus rien à perdre selon lui.

Dans la forêt, alors qu'Arandor sortait d'un camp d’excavation minières. Il reçu la visite d'une femme d'une quarantaine d'année encore solide physiquement en armure de maille. Elle semblait le connaître.

- Arandor ? .

Surpris par cette visite surprise il pencha la tête sur le côté et se mit à plisser les yeux.

- Et qui êtes-vous ?

-Une vieille connaissance à votre père. Je viens vous porter un message de sa part.

-Où est-il ? Pourquoi ne vient il pas lui même ?

-Il est mort. J'ai mit longtemps à te trouver.

Elle lui raconta ce qu'il était arrivé à son père, une bien triste histoire car l'homme voulait venger sa famille alors il parti en quête de celui qui avait envoyer ses hommes. Il parvint à le tuer après des années de traque mais il fut rattrapé par un assassin. Une bien triste ironie. Mais la suite était bien pire. L'artisant possède un minerais instable magique pouvant servir à de nombreuses création d'armes et il appartenait à son père. Cette pierre devait servir à voir dans la noir lorsqu'elle était utilisée dans un réceptacle. Le problème était qu'elle venait de la cage d'une stryge noire qui a fait envoyer quelques personnes à la recherche de l'artéfacts. Si son père a prit la peine de lui dérober ceci, c'était pour empécher cette strige de l'utiliser pour assassiner des hommes dans le noir. Il avait déjà eut des prooblèmes avec cette stryge. Arandor surpris par cette dernière information demanda si les striges savaient qui il était et où était la pierre. La demoiselle lui expliqua qu'ils savait que la pierre était à la capital et alentours mais sans plus. La femme guerrière tendis une pièce avec un côté nécrosé à Arandor.

-Il tenait à ce que tu possèdes ceci. Le côté dévoré par la rouille de cette pièce représente l'ombre. Il voulait que tu te souviennes que chaque action ou chaque pensée peut avoir des conséquences, bonne comme mauvaise... seul la fin justifie les moyens.

Arandor semblait un peu sonné par toute ses informations.

-Cette fois si, je n'ai réellement plus rien.

Elle posa sa main sur son pommeau de lame et continua.

-Il m'a aussi demander... d'évoquer Shan'd'aer à son ami Artisant Barra. C'est... un vieux projet à lui pour toi.

Arandor fronça les sourcils. et releva la tête.

-Qu'est-ce que c'est.

-Demande lui et fait des recherches. J'ai juré sur ma foi que je n'en parlerais jamais plus que nécessaire à qui que ce soit. Mais j'ai aussi promis à ton père de te dire ceci alors c'est déjà beaucoup.

-Qui êtes vous ?

- ... il vaut parfois mieux ne pas savoir certaines chose mon garçon. Je vais m'en aller. Elle se retourna et alla de quelque pas de l'avant tout en ajoutant Vu ton début d'histoire cliché et à dormir debout j'imagine que tu devrais lire la légende d'Akray au libraire de la capital de ses lieux. La moral est empli de sagesse et je te souhaite d'y arriver.

Un ange passe. Arandor était là, debout et statique. Qui était cette femme ? Un véritable fantôme. Oui, cela ressemblait vraiment à une histoire comme on en lit si souvent et il le voyait bien mais cela l'inquiétait car dans ses situation il arrivait toujours un malheur. Il eut donc un pressentiment et se précipita prestement sur le cheval qu'il a pu obtenir avec ses économies.

Il accrocha son cheval au poteau devant la loge de l’artisan et ouvrit la porte immédiatement avant de constater que barra était blessé au visage et avait un tissu trempé sur le front pressé avec sa main.

-C'est pas possible... que s'est il passé ?
-Je me suis fait attaqué par une personne en tunique noire. J'ai rien vu... il a volé quelque chose d'important.
-... la pierre
-Quoi q- tu... comment tu sais ?!
- C'est pas vrais c'est quoi cette ironie digne d'un livre pour gamin ?!
-Cri pas j'ai la tête aussi rêche que le cul d'un orc grillant dans les sables du sud...
- Pourquoi tu ne m'as jamais parlé de cette pierre ? Mon père ne m'en a t'il pas déjà assez caché pour que tu t'y mettent aussi ?
-Attends, qui te l'as dis ?
-Une femme en armure qui a fait une apparition tel un fantome pour me dire tout ce que je ne savais pas sur mon père. Oui de cette manière on dirait que j'ai forcé sur la boisson mais je sortais de la mine et je doute au vu de ta réaction pour la pierre que ce soit totalement faux.
- Je voulais attendre que ta vision des choses s'améliore. Pardonne moi mais tu passais ton temps dans le noir de ta mine car "les gens sont moins désagréable quand le bruit des pioches t'empèchent d'entendre leurs venin"
-En attendant ma vision des choses c'est que c'est probablement des striges qui la possèdent et cette pierre est un cadeau de mon père et il est mort alors dit moi où se trouve le camp de strige où est allé la pierre !
-Camp de strige ?! J'ai entendu des membres de la milice en parler mais on aura jamais l'argent pour payer un mercenaire et p- HEY PART PAS !

Arandor venait d'enfourcher son cheval après avoir embarqué un arc et une épée batarde avec lui. Il vit deux soldats vers l'entrée de la forêt et usa d'un subterfuge psychologique pour obtenir ce qu'il voulait.
-Messieur c'est urgent ! La millice m'envoie au camp de strige pour apporter des potions aux mercenaires qui doivent s'occuper des "negociations" ! Mon informateur est en retard ! Ou se trouve se camp ?!

l'un des soldats en piteux état répondit presque immédiatement l'emplacement précis et Arandor partit vers l'endroit indiqué à grande vitesse. Le soldat de la milice qui n'avait pas eut le temps de parler gifla le premier avant de lui expliquer qu'il ne lui avait absolument pas demandé qui il était.
Dans le fameux roman dont parlait la femme fantôme, le héros doit trouver le pendentif de sa mère et doit vaincre un magicien non sans peine et finit par devenir un homme exemplaire après moult péripéties. Mais la réalité est tout autre. Arandor était jeune et seul, un groupe de striges entrainé au combat... il était bien difficile de l'imaginer tenir bien longtemps. Des son arrivé au campement il fut éjecté de son cheval et roué de coup au sol avant d'être attaché. Une de ses créature lui adressa la parole.

-Tu avais l'air de te déplacer précisément par ici, je peux savoir comment tu sais ou nous étions ? Et surtout, es tu idiot au point de nous foncer dessus seul ?
Arandor ne s'attendait pas à ce genre de comité d’accueil et avait l'air contrarié.
-Je veux ma pierre.
-Laisse, c'est le fils de l'autre imbécile.

Arandor tourna la tête vers un des hommes ailés et cracha par terre.

-Si tu sais qui je suis tu as surement un lien avec sa mort. De toute manière je me fiche de vous je veux ma pierre et je sais comment vous convaincre. Avant de partir j'ai prévenu la milice que j'allais enquêter au campement de strige et si je ne reviens pas il viendront ici. Ils savent ou vous êtes et vous serez tous interrogé pour présence d'un groupe militaire clandestin et peut être assimilé à des bandits.

Le rire général du groupuscule annonca la défaite de cette tentative d'Arandor. Apparement il était difficile de croire ceci vu la tunique du jeune homme. Il fut assommé, à son réveil il fut contraint de constater qu'un cri puissant sortait de sa bouche non sans raison car la douleur était devenu insupportable. un pique enflammé sur le flanc droit. Il se faisait torturer totalement gratuitement. Il avait entendu dire que ses être était de nature très mauvaise mais de là à imaginer cela... il en était loins. Et il n'était pas au bout de ses peines car ce traitement dura quatre jours. lorsqu'il insultait ses geôlier. Il lui arrivait d'entendre un simple "la violence du vent n'enlève pas les plumes du stryges  contente toi de crier plutôt que de brasser de l'air."
Dans le roman, quelqu'un veint sauver le héros à la dernière minute. Arandor lui... est au bord de la mort, le regard fatigué, il ne savait déjà plus depuis combien de temps il était là. lacéré, frappé, torturé autant physiquement que par des magies frappant l'esprit. Il souffrait affreusement. Mais il ne réagissait presque plus. Une de ses créatures aux ailes noirs eut donc l'idée de lui prodiguer un sort de soins complet mais en lui lacérant légèrement l'esprit pour qu'il soit hypnotisé un instant.

A son réveil. il était dans un sous sol en ruine utilisé exceptionnellement par ses géolier. Il était face à une des striges. Celui vers qui il avait craché, il portait une lance et semblait relativement déterminé à quelque chose. Arandor compris immédiatement ce qui lui arrivait et regarda par terre pour voir une épée plantée au sol et voir qu'il était en tenue de strige face à un autre strige.
-Je dois te tuer sans casser une pièce de la tenue que je dois récupérer sur ton cadavre se sera la preuve de ta mort.
A partir de là, il savait qu'ils étaient seul, puisqu'il devait prouvé sa mort. Arandor connaissait déjà la pièce dans la quelle il se trouvait, cette ruine était très utilisé par pas mal de groupe de jeunes enfants fut une période.
-Si tu me bat, je te donnerais la pierre. Mais pour être honnête avec toi tu vas mourir. Personne ne dois nous suivre.
Arandor s'élenca sur lui mais ne lui foncea pas dessus. Il dévia la trajectoire pour aller à droite avant de courir entre les murs de la petite grotte. La strige de son regard froid tourna la tête vers Arandor et cherchea à le poursuivre avec sa faux qu'il fit glisser sur le sol pendant sa course. Arandor arrivant vers le mur se pencha au dernier moment pour esquiver la faux qui tapa dans le mur. La roche, ici, était si friable qu'un coup dans les parois pouvais être dangereux. Et même si le coup n'avait pas suffit à abimer la structure. Arandor profita de l'instant de choc qu'eut le strige qui venait de comprendre qu'il avait faillit signer son arrêt de mort pour essayer de le blesser de son épée. Le coup était bon mais le strige le vit venir au dernier moment et se protégea partiellement, le sang coulant sur son aile gauche lui fit comprendre qu'il venait d'être touché.

Il attrapa Arandor par le cou et le fracassa contre le sol contrarié mais la vibration fit vibrer la roche et le stryge pris le danger de cette grotte plus au sérieux et s'envola sur deux mètres pour aller plus loins vers le coin. La course éffrainé qu'il eut pour charger le strige fit enormément de bruit. La créature cherchait à rejoindre le trou en hauteur prévu pour sa sortie mais les vibration perturbait son oreille interne. Arandor lui sauta dessus et profita du chaos ambiant pour se faire porter hors du trou. Une fois dehors en sautant, il mit un coup maladroit vers l'aile gauche du strige qui une fois revenu à ses esprits devint furieux. il voulu s'envoler pour le frapper depuis les airs. Arandor lui lanca son épée en essayant d'user de sa seul affinité magique apprise par sa mère. L'épée planta la créature sur un coup de chance. le strige chuta au sol et Arandor vit ses genoux faire de même. Il récupéra par terre détruit et le strige encore en vie lacha une quinte de toux ensanglanté. Arandor abbatu par la perte de sa pierre se rapprocha du stryge.
-La violence du vent n'enlève pas les plumes de la stryge ? Le sifflement du vent sera la dérnière chose que tu entendra en ce bas-monde... La pierre est brisée et tu vas mourir. Nous avons tout les deux perdu.

Arandor l'observa d'un regard assez vide le fixant avant qu'il ne meurt. Dans le roman, le héros obtiens une fin heureuse. Arandor lui, sait qu'il n'a plus qu'un héritage brisé. C'est lors de ce moment de vide qu'il repensa à la guerriere qui lui avait parlé de Shan'd'aer.
Il repassa voir son tuteur et lui raconta toute l'histoire aussi livide qu'un mort avant de prendre ses affaires et demander ce qu'était ce nom qui lui trottait dans la tête.
-... Shan'd'aer est la chose qu'était ce cristal brisé à l'origine. Ton père n'avait pas des connaissances que de la forêt. Il savait aussi beaucoup de chose sur l'origine de dùralas et ses secrets les plus étranges. La pierre provient d'un oeil de basilic cristalisé dans la magie. Une créature qui peut vivre des millénaires. ce genre de cristal sert à un mage ou peut être utilisé comme base pour forger une lame de qualitée supérieur et ainsi l'impregner de magie. Ton père me disais de protéger cette pierre pour qu'elle ne soit pas utilisée à des fins maléfique. Car à l'orgine il s'agisait d'une lame criant un vent morbide et dangereux.

- Peut être mais si mon père voulait que je m'y intéresse alors il y a une raison. Et je veux la connaître. Il est mort de toute façon alors comment pourrais-je lui demander quoi que ce soit...

-Tu dois savoir que cette arme a autrefois ôté plus d'une vie qui ne le méritaient pas. Cet arme n'est pas la plus puissante que tu puissent trouver mais crois moi... Elle lacère l'esprit comme le pouvoir peut corromps les plus grand souverains.

-Alors je dois être plus fort que l'épée.

Il se leva et parti en direction de l'extérieur.

-Je reviendrais te voir de temps en temps, je pense changer d'air quelques temps. Je te remercie j'ai bien appris avec toi... je reviendrais te voir.

Sans lui laisser le temps de répondre, Arandor parti. Il avait des projets en tête.
Il apprit quelques notion de magie sur la route et usa du souvenir de la torture pour bloquer la douleur de par une forme de magie d'amélioration appris dans un livre hors de prix dans lequel Arandor n'aura pu utiliser que deux chose, le contrôle de son affinité avec le vent et un moyen de ne rien sentir sur une très courte période.

Arandor a maintenant 26 ans et, le cristal détruit peut, d'après des mages être utilisé, malgré tout pour une fabrication mais déconseillé. Cette info lui fut donné par des magiciens clandestin car une telle information ne saurait être donné sans risquer gros. Bien qu'il se s'attendent pas à quelque chose d'incroyable, il continue de vouloir comprendre ce que voulait son père à propos de Shan'd'aer. Sa recherche d'artéfact l'a rendu totalement obnubilé.







Arandor veut fabriquer l'épée que son père lui a spirituellement léguée ne serait-ce que pour la forme. Il n'a jamais cherché à se battre dans sa vie mais puisque sa vie n'était rempli que de combat, il a préféré adapter ses attentes. Il aimerait trouver un forgeron afin de lui parler de la magie des runes qu'il a pu étudier avec des mages. Le but étant de trouver un concept de fabrication.

Il veut ensuite offrir ses services aux gens qui le demanderont contre de l'argent car le minage ne lui suffit pas à financer ses recherches couteuse. Il a recement entendu parlé d'un tome vendu par un vieil homme pour un bras qui parlerais peut être des matériaux necessaire pour manier de la magie en une arme plus simplement.



Derrière l'écran


Prénom ou pseudo : Elias - sinon j'ai un nom de "scène" Arann x').
Âge : 22 ans
Pays/Région : France
Tes occupations préférées : Guitare, Chat, bière, chant, montage vidéo, bière, série, anime, bière... J'ai dis que j'aimais la bière ?

Code du règlement : BANANA SPLIT - validé par Dilon

Comment as-tu connu le forum, ou par qui ? Je cherchais un forum RP ... on se fait c**** en confnement o-o
Tes premières impressions sur Dùralas : Très très très TREEEES détaillé et compliqué mais l'univers a l'air d'être très intéressant et en tant que mec qui aime les lores construit j'apprécie le job !
As-tu déjà été sur un forum RP ? J'ai fais du RP sur un serveur privé WoW qui a malheureusement fermé (ce qui fait qu'en tapant Arandor Renelyr on trouvera moult version de ce même personnage mais j'vous jure que Diablos c'est moi Tout content ! Mais ça date d'il y a fort longtemps et j'avoue que le RP en lui même me manque. Bref au plaisir de commencer avec vous ! Des bibi et soyez pas trop méchant je débute sur le RP full Forum !
Revenir en haut Aller en bas
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

Dilon Deraborne

Messages : 6157
Expérience : 5461
Masculin Âge RP : 36

Politique : 266
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Altaïr, Pyrargue de Dilon [Emblème Gardien] +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
Arandor Renelyr - un vent au son morbide 1559870510-barre-vie-gauche3642/3642Arandor Renelyr - un vent au son morbide 1559871461-barre-vie-rouge  (3642/3642)
Vitesse: 803
Dégâts: 3400

Arandor Renelyr - un vent au son morbide Empty
MessageSujet: Re: Arandor Renelyr - un vent au son morbide   Arandor Renelyr - un vent au son morbide EmptyLun 20 Avr 2020 - 1:58

Bonjour @Arandor Renelyr et officiellement bienvenue sur le monde de Dùralas ! :dragon:

Je suis ravi que tu choisisses Dùralas pour faire tes premières armes sur les forums RP. Tu as de l'imagination à revendre, ça c'est clair. Je suis également ravi de voir un nouvel humain possiblement rôdeur, ça a beau être un "cliché" des mondes médiévalo-fantastiques, mais au final, on n'en a pas des masses !

On sent également que tu as de l'inspiration liée à Tolkien. Le passage ci-dessous, d'ailleurs, m'a vraiment bien fait rire :

Citation :
Il n'aime pas : L'odeur de certaines poudre de mage. Le pinot elfique. Les striges noirs. Les gens qui coupent la parole et les orcs... Pas personnellement mais il trouve que leurs odeurs internent une fois ressorti réveillerait un mort décomposé à l'état de squelette.

Concernant la fiche en elle-même, il y a les informations nécessaires pour que je puisse te pré-valider : les infos renseignées, les descriptions, et le code du règlement. Je vais donc pouvoir t'ajouter au groupe des Humains Sourire

Concernant tout de même ta fiche, je voulais préciser qu'il y avait des fautes d'inattention et, chose assez drôle, une erreur sur "stryge", pour lequel tu écris tantôt "strige", tantôt "stryge". Mais je te rassure, on écrit bien "stryge noir". kokin C'est d'ailleurs aussi original d'imaginer les stryges noirs comme établissant des campements ci et là. Ce n'est pas impossible, loin de là, mais disons que la majeure partie vivent dans un lieu appelé "La Tour noire", ton personnage a donc dû avoir à faire à des troupes détachées. Peut-être des stryges noirs de la Confrérie !

On sent enfin que tu te destines certainement à opter pour la faction milicienne, pour lequel tu sembles être un candidat potentiel lorsque tu auras atteint le niveau 5 (mais je laisserai le soin à la Jarl Selsya Asa de voir cela, si jamais tu es évidemment intéressé).

Pour le reste je crois avoir tout dit. Donc : je te pré-valide en ajoutant ta couleur, et tu n'auras plus qu'à attendre que @Le Tribun te donne tes bonus de départ pour que tu commences officiellement l'aventure !

Si tu as des questions n'hésite pas à les poser ici, par MP, ou même sur la chatbox/Discord.

A bientôt :dragon:





Arandor Renelyr - un vent au son morbide 1496547651-banniere
Arandor Renelyr - un vent au son morbide Sword-hd-png-sword-png-image-1920
Gardien-en-chef Arandor Renelyr - un vent au son morbide Blason14 - Dragonnier de Bronze Arandor Renelyr - un vent au son morbide Bronze13 - Rédacteur au Phénix Enchaîné - Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lemondededuralas.org
Mohana Dharitri
Administratrice ♦ Chamane

Mohana Dharitri

Messages : 2171
Expérience : 4135
Féminin Âge RP : 26

Politique : 247
Métier : Sculptrice - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Hibou de Mohana +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
Arandor Renelyr - un vent au son morbide 1559870510-barre-vie-gauche4975/4975Arandor Renelyr - un vent au son morbide 1559871461-barre-vie-rouge  (4975/4975)
Vitesse: 1420
Dégâts: 2447

Arandor Renelyr - un vent au son morbide Empty
MessageSujet: Re: Arandor Renelyr - un vent au son morbide   Arandor Renelyr - un vent au son morbide EmptyDim 26 Avr 2020 - 16:15

Bienvenue à toi, Aran(n) Clin d'oeil
" Un vent au son morbide " je suis navrée, mais dans mon esprit tordu, cela m'évoque au mieux un pet, au pire un cadavre qui "dégonfle " ! #Humourdemerdebonjour
Quoiqu'il en soit, j'espère que tu te plairas parmi nous et heureuse de lire que la richesse du forum te plaise Sourire
Revenir en haut Aller en bas
Le Tribun
Personnage Non Joueur

Le Tribun

Messages : 284
Expérience : 196
Masculin
Crédits de l'avatar :
 


Arandor Renelyr - un vent au son morbide Empty
MessageSujet: Re: Arandor Renelyr - un vent au son morbide   Arandor Renelyr - un vent au son morbide EmptyVen 8 Mai 2020 - 21:46

Mes salutations et navré pour le temps de réponse, le confinement me restreint beaucoup de choses.
Je t'octroie ces quelques récompenses pour faire une bonne arrivée sur les chemins dùralassiens.

TOTAL :
× 160 points d'expérience
× 50 pièces d'or
× Épée brisée (5, v-12)
× Casque rouillé (+5)
× Bottes en cuir (v+36)

Je te souhaite du courage et de la chance dans tes recherches et dans la récupération de ton trésor familial.

PS : Désolé pour le format réduit, un petit contre-temps me l'impose...




Je suis en charge de chaque nouveau venu, je m'occupe de leur insertion dans le monde de Dùralas. Je suis celui qui va "évaluer" vos fiches de présentation. Si vous avez la moindre question, besoin du moindre conseil, n'hésitez pas à me contacter via Dougal Keane, mon compte principal.
Bonne chance !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Arandor Renelyr - un vent au son morbide Empty
MessageSujet: Re: Arandor Renelyr - un vent au son morbide   Arandor Renelyr - un vent au son morbide Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Arandor Renelyr - un vent au son morbide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [upotobox ] Windtalkers, les messagers du vent [DVDRiP]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Présentations des membres-