AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : erebos
Le Monde de Dùralas a précisément 2519 jours !
Dùralas, le Mar 22 Sep 2020 - 13:14
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !
-22%
Le deal à ne pas rater :
Siège Gaming Steelplay SG01 (noir et vert)
179.99 € 229.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Officiel]Les Probotyres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Livre
Personnage Non Joueur

Le Livre

Messages : 258
Expérience : 723

[Officiel]Les Probotyres Empty
MessageSujet: [Officiel]Les Probotyres   [Officiel]Les Probotyres EmptyVen 29 Mai 2020 - 9:28

Les Probotyres


Physique

Les Probotyres (ou Loxodons) sont un mélange équilibré entre l'homme et l'éléphant. Ils possèdent le cuir robuste et épais des pachydermes ainsi que la posture bipède de la plupart des races civilisées. Leur tête bien entendu est le trait distinctif le plus évident, leur conférant une majesté qu'ils partagent avec leurs cousins. Ils sont dotés de queues tout comme les éléphants et leurs membres postérieurs sont similaires, pratiquement dénués d'orteils. Mais leurs mains à quatre doigts dont un pouce opposable tiennent davantage de l'humain. La trompe est composée de muscles élastique lui permettant de s'étendre de presque un mètre de plus que sa taille normale. Elle leur confère aussi l'un des odorats les plus développés qui soit. Également, ils sont les plus grands de tout les hybrides, dominant les minotaures et faisant jeu égal avec les géants.

On note l'existence de trois familles de Probotyres. Une première possédant un cuir nu ou parsemé de touffes de fourrures localisées. Une seconde, de taille moins imposante dont les défenses et les oreilles sont plus courtes, que l'on sait localisés à l'Est, de l'autre côté des Baldors. Et une troisième, principalement localisée dans le Nord, dont le corps est entièrement recouvert d'une épaisse fourrure plus adaptée aux climats froids. De plus, les défenses de cette dernière catégorie sont généralement les plus longues qui soient. Ils sont aussi plus prompts à la violence.

Les mâles sont généralement moins grands que les femelles. Toutefois ils présentent des musculatures plus développées et des défenses plus proéminentes.

Une femelle ne peut avoir qu'un seul enfant à la fois et n'en aura généralement qu'un dans toute sa vie, bien qu'il a été dit qu'elles pouvaient en avoir davantage. Il s'agit là de choix culturels plus que de contraintes biologiques. La période de gestation étant de presque deux ans, il est facile de comprendre que cette espèce est sur le déclin face aux races plus jeunes et éphémères. Éphémères car, en effet, un Probotyre peut allégrement dépasser les deux siècles d'existence dans le monde.


Mentalité

Ces hybrides sont dotés de psychés simples, mais sérieux et inébranlables. Ils prennent des décisions binaires, pensent et s'expriment en absolu : une chose est bien ou mal, honorable ou crapuleuse, belle ou laide. Il n'y a pas de juste-milieu dans leurs émotions, à tel point qu'un étranger pourrait se demander s'ils comprennent le concept de nuance ou tendance. Débattre avec un Probotyre revient rapidement à parler à un mur : une fois que celui-ci a pris une décision ou s'est fait un avis, il est plus qu'improbable qu'il revienne dessus.

Les Probotyres sont d'un naturel très confiant, pratiquement naïf. Ils peuvent être facilement abusés lorsqu'ils manquent de recul et ce malgré l'étonnante sagesse dont ils sont dotés.

De leur point de vue, les défis sont toujours une opportunité de mettre leurs talents à l'épreuve et s'améliorer. Les plans et stratégies des Probotyres sont simples et directs. Ils ne perçoivent pas - ou alors le refusent - les implications et enjeux d'un problème comme le ferait une autre race, quitte à emprunter la voie la plus difficile.

Les Probotyres sont pourvus d'une loyauté à toute épreuve, prêt à se sacrifier pour les leurs ou ceux qu'ils ont jurés de protéger. De plus, un Probotyre peut faire preuve d'une patience et d'une mémoire effarante, se souvenant mots pour mots de discussions ayant eut lieu des décennies plus tôt. Ces particularités font que, lors des temps anciens, ils faisaient des conseillers doublés de gardes du corps appréciés par la noblesse. Mais ce fut avant leur lent déclin.


Religion

Comme tout hybride, les Probotyres prient Magnésie. Ils sont d'ailleurs les seuls hybrides connus à lui avoir érigé de véritables temples que nous ré-évoquerons. Cependant, en plus de cela, nombre d'entre eux recherchent ce qu'ils nomment "l'équilibre", recherchant une harmonie spirituelle que peu peuvent appréhender.

Les Probotyres n'inhument pas leurs morts. Pourtant les légendes parlant d'immenses cimetières vont bon train, dissimulé aux yeux des autres races. De tels lieux sont emprunts de mystère puisqu'à ce jour, aucun site de ce genre n'a été découvert, bien que l'espèce se soit pratiquement éteinte.

Un nouveau-né albinos sera perçu comme un descendant direct des premiers Probotyres, ceux-là même ayant côtoyé Magnésie. Ils sont considérés spirituellement purs et, bien qu'incapable de se reproduire et souffrant d'une espérance de vie réduite, siègent aux côtés des matriarches au sein des villages.


Société

Les Probotyres vivent en communauté dans les structures matriarcales. Les dirigeantes, appelées matriarches, sont désignées à la naissance à travers des rituels énigmatiques liant leur mémoire à celles de leurs prédécesseurs. D'où le titre qui leur fut autrefois attribué de "Reines éternelles", bien que celui-ci se soit perdu au fil des millénaires. Les autres femelles restent groupées dans les villages et forteresses, loin dans les montagnes ou jungles, à l'abri du monde extérieur. Elles représentent la quasi-totalité des habitants de ces lieux, les mâles partant acquérir expérience, force et sagesse dans le monde extérieur avant même la fin de leur adolescence. Bien qu'ils soient aujourd'hui si rares que les races plus jeunes les considèrent comme des mythes, un pérégrin Probotyre attire autant la curiosité qu'un géant solitaire, voire plus encore. Des esclavagistes ou bandes de mercenaires notamment, raisons pour lesquelles bien peu de mâles dépassent le demi-siècle. La présence de mâles au sein d'une cité Probotyre est généralement un mauvais présage, synonyme de temps de guerre ou de menace imminente.

Malgré leur fiabilité générale et la simplicité de leur mode de vie, les Probotyres ont des règles élaborées quant aux pénitences à infliger à ceux ne suivant pas les règles. Dans un premier temps, un aîné - militaire ou religieux - infligera une pénitence physique, submergeant le corps du pénitent de coups et mutilations. Ce n'est qu'ensuite qu'il confessera son tort et sera jugé blanchi ou méritant davantage. Cette justice et ces méthodes sont souvent jugées cruelles par les étrangers, mais assurent une cohésion certaine au sein de leur société.

Le nom d'un Probotyre inclus des tonalités et résonances produites dans la chambre nasale qui indique le statut, la matriarche, les connexions et le rôle d'un représentant dans la communauté. Mais comme nulle autre espèce ne peut les prononcer, ils adoptent généralement un second nom tiré du langage des géants, bien qu'il arrive de trouver des noms orcs ou nains. En complément, les Probotyres évoluant au sein d'autres races optent également pour des surnoms liés à leur origine ou physique. Un Probotyre n'a pas de nom de famille mais utilise généralement les désignatifs "troupeau de" ou "clan de" suivi du nom de leur matriarche.

Il arrive lorsque se rassemblent des Probotyres d'assister à un spectacle aussi rare qu'époustouflant : un chant de groupe. Ce sont en effet des chanteurs émérites qui apprécient énormément ces instants de partage particulier, bien qu'un individu d'une autre espèce n'en comprendra pas le moindre mot. Solennels et emprunts de puissances, leurs mélodies résonnent à travers toute leur mâchoire et leur trompe avec des sonorités ronflantes. Un simple duo peut parvenir à faire trembler les os fragiles d'un auditeur non préparé, voire faire vibrer certains objets avec lesquels ils entrent en résonance. De telles tonalités peuvent se percevoir à des kilomètres à la ronde. Cela explique également la robustesse de leur construction, supportant leur poids mais aussi ce traitement sonore particulier.

La naissance d'un Probotyre est toujours un événement marqué, synonyme de festivités. L'espèce étant peu féconde, chaque nouveau-né est choyé et étroitement surveillé par l'ensemble de la communauté. Qu'un non-hybride puisse ne serait-ce que savoir qu'un enfant est en ville est un grand privilège. Pourtant, durant la petite enfance et l'adolescence, les jeunes sont dotés d'une fougue et d'une curiosité qui met à rude épreuve le caractère placide des ainés. Notamment lorsqu'il s'agit de mâles, dotés d'une soif de découvrir le monde et faire leurs preuves avant mêmes que leurs défenses n'ait commencé à pousser. C'est pourquoi les anciens et matriarches s'empressent de leur enseigner à se défendre et à vivre par eux-mêmes, sachant que bien vite ils partiront arpenter seuls un monde qui leur est hostile.

Là où les plus jeunes débordent d'énergie, les plus anciens Probotyres éprouvent des difficultés croissantes à se déplacer. L'arthrite est un fléau répandu parmi les plus âgés et, combiné à leur masse considérable, les rends progressivement immobiles. Cependant, presque jamais la mort ne vient cueillir un Probotyre chez lui, avachit dans sa propre demeure. Lorsqu'ils sentent leur dernière heure arriver, instinctivement, les plus doyens de cette espèce entreprennent un ultime voyage. Le dernier qu'ils effectueront jamais. Ils quittent leurs cités, seuls et péniblement, allant s'exiler au loin. Un tel événement ne passe rarement pas inaperçu dans la société et les habitants locaux marchent alors avec leur ancien, l'accompagnant en silence jusqu'à la dernière demeure. Après quoi ils barrissent à plein poumons, encourageant leur ainé et saluant sa longue vie. Jusqu'à ce qu'ils disparaissent à l'horizon. Cependant, malgré une telle coutume, les dépouilles de Probotyres en pleine nature sont quasi-inexistantes. Point qui ne fait que renforcer les croyances des autres espèces comme quoi il existe des cimetières antique leur étant inaccessibles. Ce qu'aucun Probotyre ne confirme ni ne contredit.

Les Probotyres travaillent la pierre avec talent. Leurs cités regorgent de sculptures et l'architecture de leurs bâtiments démesurés est souvent très travaillée. Cependant, ils n'exercent pas à outrance leur don sur la pierre comme le font les nains. Il faut savoir que leurs constructions ne possèdent jamais d'étage : même eux ne pourraient élever des demeures pouvant supporter leurs multiples tonnes. De plus, leur physique n'est pas non plus adapté au minage en profondeur. À noter que l'origine d'une imposante carrière à ciel ouvert présente dans le Sud-Est des Baldors leur est attribuée : ils n'auraient pas souffert de l'étroitesse des galeries dans un tel lieu. La seule exception notable à leur retenue dans le travail de la pierre se situe dans leurs temples, véritables cathédrales aux structures et arabesques époustouflantes et démesurées.

Les villages, villes et forteresses des Probotyres sont toujours localisées près de cours d'eaux ou de lacs. C'est dû aux importantes quantités d'eau nécessaires à leurs cultures et leur hydratation, mais aussi parce que ces imposantes créatures apprécient se prélasser dans l'eau. S'ils ne sont que difficilement capable de plonger, ils se révèlent être d'excellents nageurs. Plus d'une fois il a été supposé que cette affinité était liée à leur poids, la sensation de flotter les soulageant sûrement de leur propre masse.


Le déclin

Ce n'est pas les conflits militaires ou l'ascension des menaces morts-vivantes qui ont provoqué le crépuscule des Probotyres au fil des siècles. Il s'agit de l'avidité et l'égoïsme des races plus jeunes. Les croyances superstitieuses de multiples peuples attribuent à leurs défenses et leurs dents des vertus aphrodisiaques, à leurs oreilles et leur queue des facultés thérapeutiques. Or, il est bien plus facile de prélever ces organes à un Probotyre mort que vivant, bien qu'en abattre un relève de l'exploit. Tribus orques, clans stryges, cabales naga, alchimistes et mages en quête de catalyseurs… Tous paient le prix fort des mercenaires pour traquer et exécuter les jeunes venant de quitter leurs forteresses. Voire prendre d'assaut les villages où ils savent ne trouver que peu de combattants.

Au combat, les Probotyres peuvent arborer toute sorte d'armures adaptées à leur imposante morphologie, ajoutant d'impressionnantes protections à leur considérable robustesse. En effet, contrairement aux autres hybrides, ils n'ont pas de réluctance particulière à utiliser de l'équipement fait de métal. Les armes qu'ils manient sont généralement démesurées - tout comme celles des géants - et le moindre revers de l'une d'entre elle est dévastateur. Assister au combat d'un Probotyre est une expérience unique, que l'on en soit témoin ou victime. La créature pousse des barrissements assourdissants se ressentant jusque dans l'os, brasse l'air de ses immenses oreilles en soulevant des nuages de neige ou de poussière et fait trembler le sol à chacun de ses pas.

La plupart de leurs problèmes sont résolus par la supériorité physique. Mais lorsque celle-ci n'est pas suffisante, ils sont capables de faire appel à la magie. De nombreux jeteurs de sorts font partie de leur peuple et, comme l'on peut s'y attendre, la magie qu'ils emploient est généralement directe et d'une puissance effarante. Ce que cette race n'a pas en matière de tromperie, elle le compense en force brute.




Les groupes Probotyres notables

Les Probotyres du Nord de Duralas, pourvus d'une épaisse fourrure, sont supposés éteints. En effet, de trop nombreuses menaces ont drainés leurs représentants au fil des siècles. La poussée des revenants de givre, la corruption de la Perracie, les clans sauvageons de plus en plus agressifs et les braconniers avides de revendre leurs organes, pour ne citer qu'eux. Également, il est supposé que les skarniens du clan Rektimus s'étant récemment révélé au monde ont joué un rôle dans leur disparition. Les menaces morts-vivantes ont probablement prélevé le tribut le plus sinistre : quelques-unes de leurs dépouilles ont été repérées parmi les morts ranimés, devenant des instruments funestes pour leurs sombres maîtres… Récemment, des expéditions Miliciennes dans les fjords de l'extrême Nord ont découvert les restes désertés de villages dont les dimensions trahissent l'identité de leurs résidents. Mais malgré leurs recherches, aucun Probotyre laineux n'a été retrouvé. Si jamais il en existe encore, ils sont probablement les tout derniers représentants de leur genre.


Le secret est méconnus et jalousement gardé par les hybrides informés, mais il subsiste davantage de Probotyres que se l'imaginent les autres races. Les plus importantes des clans et familles restantes ont migré par-delà les Baldors il y a de cela plusieurs siècles, au-delà de toutes les cartes connues de Duralas. Ils ont rejoint la branche cousine de leur espèce en Extrême-Orient. Là-bas, ceux étant restés supposent et espèrent qu'ils sont parvenus à établir un sanctuaire pour ceux de leur espèce. Mais jamais ils n'en parlent devant les autres races : le secret est la meilleure protection qu'ils puissent leur offrir. Notamment après un échec de colonisation de Wystéria : l'île s'était révélée trop dure d'accès, son climat trop chaud et l'île en elle-même trop étroite… Et trop exposée aux braconniers pirates.


Il y a de cela plus d'un millénaire, un groupe de guerriers Probotyres s'était uni pour venger une de leur forteresse pillée, localisée au sud des montagnes de Kannan. Ils étaient les plus grands combattants de leur époque et accompagnés par un enchanteur de talent. Ce que l'on sait d'eux est qu'ils jurèrent d'accomplir leur vengeance, quelle qu'en soit le prix. Ces guerriers d'un autre âge se sont appliqué des plaques d'armures enchantées et encore rouge de la forge à même leur cuir, se soudant le corps avec celles-ci. L'histoire n'a retenu ni le nom qu'ils se sont donné, ni celui de leur cité, ni celui de leurs ennemis. En revanche, l'impact qu'ils eurent sur les rares témoins de leurs exploits a traversé les âges. Ceux de béhémoths inébranlables dont aucune arme ne pouvait venir à bout, massacrant et rasant les cités de leur adversaire jusqu'à la dernière pierre. Cités dont aujourd'hui personne ne peut indiquer l'emplacement tant les ravages causés furent conséquents. Parmi les jeunes races, il en est pour remettre cette légende en doute. Cependant, la découverte récente d'une carcasse de Probotyre datant de quelques décennies seulement sur le flanc du Vulkar par des Djöllfulins a tout changé : des pièces de métal inoxydables et enchanté étaient littéralement soudées à ses os. Cela a également soulevé une interrogation parmi les peuples vivant dans ces montagnes : si ce guerrier d'un autre âge avait rendu son dernier souffle il y a quelques années seulement, d'autres de ces formidables combattants arpentaient-ils encore ces terres ?




Les dernières cités et villages du centre de Dùralas ont été désertés au court de la seconde moitié du dernier millénaire. Ses représentants ont pour beaucoup été traqués et massacrés, mais pas tous. Certains sont parvenus à dissimuler leur présence au fin fond de la savane ou dans la grotte mystérieuse, ne demandant qu'à être laissé en paix. Il apparaît étrangement que les exaltés ne s'en prennent pas à eux, sans que les habitants de Kothemba ne puissent l'expliquer.



Cette œuvre rapporte 80 points d'expérience et 1 bracelet argenté à Doebroksh
Revenir en haut Aller en bas
 

[Officiel]Les Probotyres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre de Dùralas :: Ville de Stellaraë :: La bibliothèque :: Rayon A - Culture et éthologie-