AccueilAccueil  BestiaireBestiaire  CarteCarte  ContexteContexte  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bonjour Invité, et bonne visite sur Dùralas !
Contribuez en aidant et en faisant part de vos idées pour le forum ici
Bienvenue à notre dernier membre : Yavik Vulpes
Le Monde de Dùralas a précisément 1874 jours !
Dùralas, le Lun 17 Déc 2018 - 12:50
Pour être à l’affût des dernières nouveautés, c'est ici qu'il faut aller !
Pour toute réclamation, visitez le Bureau des réclamations.
Envie de sensations fortes, de gloire ? Tentez le Championnat de BaldorHeim
La bibliothèque de Stellaraë regorge d'informations sur Dùralas.
Devenir Roi ? Prince ? Prêtre ? C'est possible dans le recrutement RP
La salle des trophées recense les plus grands héros de ce monde !

Partagez | 
 

 Choix d'un métier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
AuteurMessage
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

avatar

Messages : 5128
Expérience : 4226
Masculin Âge RP : 34

Politique : 224
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Altaïr, Pyrargue de Dilon [Emblème Gardien] +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
3605/3605  (3605/3605)
Vitesse: 567
Dégâts: 2925

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Dim 23 Sep 2018 - 21:36

@Lonann Alhazred : Tu deviens bûcheron et tu profites du bonus suivant :
Timber : Votre premier RP de métier vous fait gagner 40 rondins de sureau et 20 points de métier. (A réclamer si le marchand oublie).

Tu remportes également 5 points métier pour le petit RP.






:nainhache:

~Administrateur ♦️ Gardien-en-chef chez les Gardiens ♦️ Membre des Dragonniers ♦️ Rédacteur au Phénix Enchaîné ♦️ Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr~

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lemondededuralas.org
Juviel Eterna
Habitant(e)

avatar

Messages : 58
Expérience : 305
Masculin Politique : 01
Métier : Forgeron d'arme - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
105/105  (105/105)
Vitesse: 103
Dégâts: 40

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Lun 24 Sep 2018 - 18:01

Voit une étoile filante.

Je fais le voeux d'être forgeron d'arme ! On perd de l'expérience lorsqu'on fait une demande quelconque nécessitant de l'expérience ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Grabuge
Tavernier ♦ "Justicier brutal"

avatar

Messages : 1326
Expérience : 2455
Masculin Âge RP : 41 ans

Politique : 77
Métier : Bûcheron - Maître
Titres:
 

(Feriel, griffonne de Grabuge (modifié) +400, v+400, dissuasion : évite la prison à coup sûr)

Stats & équipements
Vitalité:
3460/3460  (3460/3460)
Vitesse: -158
Dégâts: 2921

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Lun 24 Sep 2018 - 19:26

Tu veux dire perdre de l'xp quand tu demandes ta classe au niveau 5? Nan, de mémoire y a pas de moyen de perdre de l'xp sauf cas spécifique que je ne connais pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Juviel Eterna
Habitant(e)

avatar

Messages : 58
Expérience : 305
Masculin Politique : 01
Métier : Forgeron d'arme - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
105/105  (105/105)
Vitesse: 103
Dégâts: 40

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Lun 24 Sep 2018 - 19:36

Ma foi parfait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Juge
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 4551
Expérience : 15441
Féminin

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Ven 28 Sep 2018 - 17:52

Tu peux pas perdre d'expérience, par contre si genre tu deviens forgeron, que tu gagnes 15 points métier et que tu souhaites changer de métier, alors tes points de forgeron retombent à 0 Clin d'oeil

Et c'est ok pour le métier.

Et tu accèdes au bonus des forgerons néophytes :
Le labeur du paysan : Votre première Faux gère craftée ne vous demandera aucun matériau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cylicia Condoris
Habitant(e)

avatar

Messages : 70
Expérience : 396
Féminin Âge RP : 26

Politique : 01
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 

(Corbeau commun  +150, v+80)

Stats & équipements
Vitalité:
415/415  (415/415)
Vitesse: 152
Dégâts: 378

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Jeu 18 Oct 2018 - 0:57

Bonjour!/Bonsoir!,

Après moult réflexions je reste sur mon premier choix et souhaiterais devenir chasseur (ou chasseuse je sais pas si ça se dit) Sourire

Désolée pour les métiers en pénuries Désolé




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3543
Expérience : 11728
Masculin

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Jeu 18 Oct 2018 - 9:17

Bienvenue chez les chasseurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sobek Elpoemer
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 33
Expérience : 279
Masculin Âge RP : 25

Politique : 01
Métier : Chasseur - Apprenti
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
114/114  (114/114)
Vitesse: 126
Dégâts: 43

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Jeu 18 Oct 2018 - 22:24

Un froid nocturne hurlait tandis que la qamis en tissus cramoisis s'avançait parmi les dédales de pierre qui jouxtaient le territoire de Spelunca.

Une robe sertie d'un turban, resplendissants de matières aux coutures travaillées, marchait au travers des vents violents venus balayer l'ensemble d'un impétueux rugissement. Dans le panorama, Sobek Elpoemer, mal éclairé par une Lune désormais cachée derrière les nuages, se distinguait à peine tant sa démarche et sa silhouette étaient petites.

Ha'jig

Quelques poudres soufflées sur une branche, une incantation au Soleil de Harena -astre sacré par son omnipotence en les lieux désertiques- et Sobek tenait en sa main un flambeau assez robuste pour ne pas chanceler à la folle valse des vents.
Ce Massif avait quelque chose de terrifiant, constata l'apothicaire en tournant difficilement le visage en arrière. Ses énergies, ses formes, rien n'inspirait à Elpoemer une quelconque sympathie ; pourtant il s'agissait lieu où il avait acquis toutes ses connaissances. À n'en point douter, la faune, la flore, et la magie y étaient curieuses, inédites, tantôt majestueuses d'aridité, tantôt transformées en dangers vivaces lors des rares pluies. Qui n'avait jamais vu un proche disparaître dans les hauts-rosiers, où se meuvent d'étranges mirages en les somptueux recoins, par temps d'averse.

D'un geste résolu l'Exilé serra son collier de phalanges et son flambeau, tandis qu'il arrivait à un carrefour désolé où une pancarte indiquait quelque hameau dans les bas-plateaux, endroit où Sobek pourrait terminer sa nuit. Se reposer ne serait pas superflu, et il y avait fort à parier que l'endroit jouisse d'une auberge, ainsi il continua son chemin, ne s'arrêtant qu'une fois les lumières de la civilisation rejointes.
Avec une joie certaine, l'apothicaire s'apprêtait à entrer dans l'établissement lorsqu'un couinement attira son regard. (Ce qu'il prenait pour une plainte, étant en réalité un bâillement)
Un chien, d'allure peu fière, l'air vieux et particulièrement snob, pointait son museau noir d'encre sur l'auberge, assis sur le perron comme s'il s'agissait là de son château.

Sobek Elpoemer regarda un instant l'animal d'une mine circonspecte avant de caresser son poil blanc impeccable, et de contempler la bête.

Curieux, ce chien, pensait Sobek, son pelage semble indiquer une noble ascendance, mais son aspect n'attire aucune grâce... Et quelques tâches noires par-ci par-là le font ressembler à ces servants vampires en costume... Peut-être pourrais-je le faire rentrer et négocier son prix avec son propriétaire, il ferait une chouette mascotte ce toutou.

Comme il réfléchissait, ladite mascotte vint lui uriner sur le pied, ignorant ses pauvres protestations, avant de gratter furieusement la porte. Tout en pestant, Sobek lui ouvrit, découvrant un intérieur en pire état qu'il ne l'espérait ; de vieilles bougies éclairaient des murs en pierre craquelée, datée, et seul un comptoir indiquait la présence d'une quelconque forme de commerce.
Le chien avait filé, marchant de son arrière-train rebondi jusqu'à la réception. «Réception».

Au bout d'une grosse demi-heure, tandis que la nouvelle rencontre à posture royale de Sobek s'était endormie à ses pieds, l'Exilé fut surpris -et effrayé- par une voix plus vieille que la plus ancienne des pierres locales.

- V'cherchez ? V'avez d'lor petêt' ? V'le pov' du peup' étrangé... bah ça dit'dont.
- Bonsoir, je...
- Oulà nan, v'faites des fras' à r'llonge pou' mieux m'embouiller. Ous', ç'dégage d'chez moi c'foutus étrangers lo.

Le chien aboya.

- O'mais m'vla bien rude tiens. D'solé m'sieur. On peut p'têt' s'arranger, v'savez. C'que j'ai un p'tit gus qui passe'vec son chariot les matins lo. Il prend les aut'gus v'la, et qu'les emmèn' jusqu'à... ben vindiou que j'saurais pas di' mais y reviennent t'jours les bras pleins d'sangliers, quoi. V'pourrez chasser m'voyez et on partage en échang'd'une bonne chamb ! Qu'ess'm'en dîtes, lo ?
- Euh... je oui. Je chasserais, c'est parfait.
- For'bien m'sieur, v'la vos clés, z'avez la meilleu' chamb' d'toutes. Lo seule aussi, hahaha. Filez v'coucher, mon mari fait po bien ses nuits, ces jours-ci passés. P'têtre c'est lo viand', p'têtre c'est un r'nard qui pisse sur nos mûres v'mvoyez.

Sobek se lançait ainsi dans un bien étrange accord, devenant chasseur par l'occasion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand
Personnage Non Joueur

avatar

Messages : 3543
Expérience : 11728
Masculin

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Jeu 18 Oct 2018 - 23:04

Tu deviens un chasseur.
Tu gagnes 5 points de métier pour ce RP improvisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marwaen Merryheart
Habitant(e) connu(e)

Habitant(e) connu(e)
avatar

Messages : 156
Expérience : 394
Féminin Âge RP : 120 ans âge réel, 24 ans âge d'apparence

Politique : 01
Métier : Mineur - Apprentie
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
175/175  (175/175)
Vitesse: 32
Dégâts: 103

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Jeu 15 Nov 2018 - 1:35

Craquement de bûches dans l'âtre de la cheminée. Ce fut le seul bruit brisant le silence paisible tombé il y a trois heures sur la cabane. L'on peut apercevoir, dans l'ombre du couloir, une porte légèrement entrouverte d'où s'élève de doux ronflements. Puis, l'agréable silence fut brisé par un son extrêmement strident. C'était l'heure. L'heure pour Arma de faire ce pour quoi elle allait consacrer, désormais, sa vie. Levant la tête vers son réveil-matin, les paupières collées, elle grogna en avisant l'heure et se laissa retombée sur son matelas. Non, mais quelle idée aussi de mettre le réveil-matin d'aussi bonne heure.

Grommelant dans sa barbe, elle enfouit sa tête sous sa couette et se réinstalla confortablement, se recroquevillant, espérant récupérer un maximum de chaleur. C'est qu'il faisait pas chaud, ce matin. Essayant encore de comprendre pourquoi le cadran l'avait réveillée, elle eut un sursaut de réalisation et se redressa, les yeux écarquillés. Puis, lentement, un sourire extatique, quasiment fou, étira ses lèvres. Ça y était, elle commençait aujourd'hui.

Un ricanement joyeux aux lèvres, elle se leva et, de sa démarche sautillante, se dirigea vers la porte. Elle allait enfin pouvoir réaliser son rêve. Après avoir regardé ses parents le faire depuis qu'elle était toute petite, elle allait enfin pouvoir la toucher, la manier, l'utiliser... Un rire enfantin et joyeux lui échappa. Passant le pas de la porte, elle empoigna son outil et se dirigea directement vers son objectif, un sifflotement flottant doucement dans l'air. Un doux sourire sur son visage fatigué se vit apparaître en voyant ses parents l'attendre devant elle, ne voulant pas la laisser seule pour sa première journée.

Joyeuse, elle rigola, caressant l'outil appuyé sur son épaule. Puis, enfin, elle pénétra à l'intérieur de l'endroit, la lumière s'éteignant doucement au fil de ses pas, s’enfonçant doucement dans l'obscurité, les ombres dessinant doucement des silhouettes sur les cavités. Lorsqu'ils furent à destination, les yeux d'Arma se mirent à pétiller de mille feux, illuminant pratiquement à eux seuls l'endroit désormais éclairé par les lanternes présentes sur les parois. La dernière chose qu'entendit Arma avant d'armer son outil fut le doux ronronnement rassurant du ruisseau coulant au-dessus d'eux. Puis, elle se mit au travail, chantonnant tout bas.

Sa pioche entra facilement dans le gisement. Elle eut un peu de mal à la ressortir, mais finalement elle en vint à bout, trébuchant légèrement en arrière. Arma carra les épaules et se mit enfin au travail. Ça y était, son premier jour de travail commençait. Désormais, elle était mineuse et le serait pour le restant de sa vie. Un dernier sifflotement retentit dans le silence de la mine avant que le doux chant de la pioche ne commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arrius Scilius Sallustius
Habitant(e)

avatar

Messages : 50
Expérience : 330
Masculin Âge RP : 111

Politique : 01
Métier : Bûcheron - Apprenti
Titres:
 

(Manticore +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
457/457  (457/457)
Vitesse: 432
Dégâts: 1162

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Dim 18 Nov 2018 - 3:42

Baldorheim
Trentes ans plus tôt

Dans le froid de l'hiver Baldorheimois la moindre personne à l'abris du vent et de l'extérieur est une personne qui se considère comme béni des Dieux. La froide morsure du vent nocturne fait craqueler la peau et chanter les os sous son baiser glacé. C'est dans sa caserne de l'époque qu'Arrius Scilius Sallustius montait la garde en pleine nuit sous la neige qui commençait à tomber à gros flocons. Il s'était porté volontaire pour être de garde par ce temps, étant habitué aux températures extrêmement basse du Nord de Duralas auxquelles il avait été exposé pendant d'anciennes campagnes militaires.
Pendant les nuits d'hiver, les rues étaient vide et ce n'était pas pour rien, du moins elles étaient censées l'être. Il était étrange que des gens se baladent à cette heure dans ce froid, surtout une femme et ses enfants. La femme, paniquée, regardait de gauche et de droite cherchant un quelconque refuge de fortune pour y abriter ces enfants d'à peine cinq et six ans à vue de nez.
Quand Arrius vint à sa rencontre, elle le supplia de bien vouloir mettre ses enfants à l'abris, elle n'en avait pas besoin suppliait-t-elle, juste pour les petits. Quand elle expliqua à Arrius qu'elle ne pouvait lui donner guère plus que ce qu'elle portait sur elle il l'arrêta de suite en lui offrant le gitte et le couvert dans la caserne kazharienne. Elle y serait à l'abris et ses enfants pourraient se réchauffer en se remplissant le ventre.

Après avoir mangé et avoir placé les enfants dans la couche d'Arrius, ce qui gêna d'abord la femme avant qu'Arrius ne lui dise qu'il n'en avait pas besoin, il lui demanda ce qu'elle faisait dehors par ce froid. Elle lui expliqua qu'il avaient une maison, que ce n'était pas un palais mais qu'ils avaient une maison à eu. Malheureuse y, un des murs s'était écroulé sous le poids des années et la force du vent, ils s'étaient donc retrouvé, en pleine nuit, à chercher un abris.
Ils étaient désespéré et n'avait pas de quoi reconstruire, affligé par le malheur de cette petite famille de la ville qui l'avait accueilli et sauvé trentes années plus tôt, il jura à la femme que la nuit prochaine elle et sa famille dormirait au chaud chez eux. Il était du devoir de la garde kazharienne que de venir en aide aux habitants de l'Est. Elle le remercia sans vraiment comprendre et alla se coucher, quand elle fut partie, Arrius ramassa une vielle hache et salua le garde qui l'avait relevé avant de prendre la direction des bois.

Après une nuit de travail acharné, Arrius revint, une roulotte remplie de bois derrière lui et ce qui restait d'une vielle hache à sa ceinture. Il accompagna la petite famille sous les yeux médusé de la mère qui le prenait pour un garde en fin de carrière et il s'attela à rebâtir. Quand le crépuscule pointa le bout de son oeil de braise, il finit de clouer la dernière planche qu'il avait débité, cela faisait une vingtaine d'heures acharnées qu'il travaillait mais le sourire de cette famille dont la maison était réparer et dont la réserve de bois pour l'hiver était désormais pleine, était la meilleure des récompense.

Je choisis le métier de bûcheron




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

avatar

Messages : 5128
Expérience : 4226
Masculin Âge RP : 34

Politique : 224
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Altaïr, Pyrargue de Dilon [Emblème Gardien] +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
3605/3605  (3605/3605)
Vitesse: 567
Dégâts: 2925

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Dim 18 Nov 2018 - 3:57

@Marwaen Merryheart : tu deviens mineuse, tu gagnes 5 points métier.
Tu profites de la promotion Récolte fructueuse : Votre premier RP de métier vous fait gagner 40 minerais de fer et 20 points de métier.

---

@Arrius Scilius Sallustius : tu deviens bûcheron, tu gagnes 5 points métier.
Tu profites de la promotion Timber : Votre premier RP de métier vous fait gagner 40 rondins de sureau et 20 points de métier.

Voilà qui va nous refaire les stocks de minerais et de bois, héhé !






:nainhache:

~Administrateur ♦️ Gardien-en-chef chez les Gardiens ♦️ Membre des Dragonniers ♦️ Rédacteur au Phénix Enchaîné ♦️ Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr~

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lemondededuralas.org
GROKHÖN
Néophyte

avatar

Messages : 9
Expérience : 130
Politique : 01
Métier : Bûcheron - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
120/120  (120/120)
Vitesse: 20
Dégâts: 108

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Lun 19 Nov 2018 - 16:22

Bonjour

Etant donné que GROKHÖN ne souhaite pas apprendre de nouveau métier (c’était déjà assez dur de lui apprendre le premier), peut il rester bûcheron?

Voir la fiche de perso pour plus de détails sur les circonstances qui l'ont amené à pratiquer ce métier.
http://www.lemondededuralas.org/t2724-grokhon#79566





« Il est bête comme la marée et tout aussi changeant, parfois doux, parfois violent »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niobē
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 26
Expérience : 256
Féminin Âge RP : 98 ans

Politique : 01
Métier : Bûcheron - Novice
Titres:
 

(Blaireau de Niobē, +80, v+50)

Stats & équipements
Vitalité:
405/405  (405/405)
Vitesse: 170
Dégâts: 330

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Mar 20 Nov 2018 - 5:32

Niobē souhaiterait ramasser du bois mort sans cruauté (bûcheron)




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arhiann
Habitant(e)

avatar

Messages : 96
Expérience : 250
Féminin Âge RP : 60

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Apprentie
Titres:
 

(Calebasse démoniaque, +200, v+200, Calebasse Piñata : Les récompenses en pièces d'or de fin de combat concernant les tours passés sont multipliées par 10 [le voleur aura le droit à une multiplication par 20])

Stats & équipements
Vitalité:
360/360  (360/360)
Vitesse: 191
Dégâts: 388

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Jeu 22 Nov 2018 - 20:13

Endorial... c'était grand et c'était beau, même si, pour la majorité, cela n'avait rien à voir avec ce qu'elle s'était imaginé. La ville elfe se montrait à la fois moins ordonnée, moins familière et surtout, encore plus grande que dans les tableaux peints par son imagination. Il lui avait fallu un moment pour réussir à s'y orienter, et davantage pour se sentir un peu moins mal à l'aise sur les ponts suspendus entre les arbres. Ne pas percevoir sous ses sabots la solidité rassurante de terre du sol, cela s'avéra une expérience bien troublante, qu'elle n'apprécia pas outre mesure. Mais elle était là pour découvrir, et donc, elle dut bien s'aventurer sur toutes sortes de voies de circulation. Et puis, si les elfes y parvenaient, il n'y avait pas de raison pour qu'elle ait plus de problèmes. Leurs bottes n'étaient pas moins glissantes que ses sabots, et leurs corpulences respectives ne différaient pas au point de lui faire risquer une chute pour cause de surpoids.

♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️

Au cours de ses pérégrinations, Arhiann manqua un jour de se faire renverser par un chargement de bois, qui s'arrêta fort heureusement juste avant de la percuter. Par curiosité, la faune examina la devanture qui semblait la destination du faisceau de branches : une petite boutique avec des fenêtres encadrés d'ornements à la mode des lieux, et une enseigne : Poehina. Curieuse, la blonde n'osa pourtant pas se montrer trop intrusive tant que le livreur stationnait devant, et continua son chemin.

Au soir, pourtant, elle s'arrangea pour passer de nouveau devant les modestes vitrines. Il y avait de la lumière à l'intérieur, mais la rue, elle, était déserte : la fille de Magnésie céda cette fois, et vint presque coller le nez à la vitre. Ce qu'elle découvrit alors lui inspira une vague de douce mélancolie, car il n'y avait nul doute que cette échoppe appartenait à un chamane, tant les références à l'art de son père étaient omniprésentes. Ou plutôt, une chamane. Arhiann l'apercevait, penchée sur un objet qu'elle ne distinguait pas bien, ses longs cheveux sombres dissimulant également son visage.

Et puis, il y avait tout le reste : chamane, oui, certainement, mais pas seulement. Sur des présentoirs, trônaient des pièces de bois sculpté de toute beauté. Des tonfas auprès desquels celui légué par sa mère aurait eu l'air du dernier des mendiants, des bâtons ornés de volutes paraissant presque vivantes, et tout un tas d'autres instruments dont elle ne pouvait qu'imaginer l'usage. La fascination qu'elle ressentait était telle qu'elle resta longtemps à détailler chaque élément de la pièce, et que seul un frisson affirmé la fit revenir à la réalité. La nuit était noire, et la température se refroidissait. S'arrachant à sa contemplation, elle se remit promptement en route, avant d'attraper un mauvais rhume.

♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️ ♈️

En veillant toujours à rester dans l'ombre, car trop impressionnée par le travail de la femme pour oser se présenter à elle, Arhiann revint régulièrement, et observa. Peu à peu, une certitude germa en elle : ce travail du bois, cette danse des outils autour de la branche, elle voulait l'essayer elle aussi. Peut-être cela nécessitait-il des compétences qui lui faisaient défaut, peut-être n'était-ce réservé qu'à des privilégiés pourvus de dons exceptionnels, mais si jamais il y avait une chance pour qu'elle soit capable de quelque chose, elle ne comptait pas la laisser passer.
Il lui revint d'ailleurs que, lors de son arrivée à la ville, un groupe de jeunes bûcherons avaient fait chavirer le contenu de leur charrette. Elle s'était fait, à part elle-même, la réflexion qu'ils semblaient plus pressés de remplir leurs verres à une taverne de leur connaissance, que de se mettre en peine de chercher longuement leur récolte éparpillée dans les fourrés... Peut-être tenait-elle là un moyen de se procurer quelques matières premières, et d'être fixée sur ses capacités.

[Arhiann souhaite devenir sculpteure]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Léane Gelriane
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 47
Expérience : 191
Féminin Âge RP : 255 ans

Politique : 01
Métier : Chasseur - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
105/105  (105/105)
Vitesse: 67
Dégâts: 145

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Jeu 22 Nov 2018 - 21:34

Le Soleil se couchait sur la Forêt, alors que Léane venait de prendre une grave décision. Elle ne rentrerait pas chez elle. À son âge, il était temps qu'elle se prenne en main et qu'elle cesse de se reposer sur ses parents. Elle espérait cependant que ses parents pourraient la remplacer pour ce qui était de la cuisine. Après tout, c'était elle qui s'en chargeait, depuis toujours. Car c'était elle qui aimait le plus cette activité. Mais bon, elle devait bien se raisonner, avant son arrivée, ses parents avaient forcément su comment se nourrir, sinon, elle ne serait pas là...

Serrant contre elle le petit arc qu'elle avait emprunté à sa mère, arc qui serait son seul souvenir de son foyer, elle prit la direction opposée à celle de sa maisonnette. Elle ne reviendrait pas en arrière. Sauf si, un jour, ses parents le lui demandaient.

Cependant, elle hésita. Après tout, elle n'avait pas prévenu ses parents, le jour où elle était partie, car, à ce moment-là, elle comptait revenir. Il serait peut-être plus sage d'aller leur dire au revoir ?

Oh, et après tout, non. Si elle cédait à cette impulsion, elle risquait de ne finalement pas partir, il ne fallait pas prendre le risque.

Elle partit donc tout droit, avec l'arc pour seul bagage.

Elle ne tarda pas à croiser la route d'un petit renard qui semblait blessé... Après avoir passé un temps incalculable à gagner sa confiance pour pouvoir l'approcher, à coups d'offrandes de nourriture, elle put saisir la patte qui semblait blessée. Et en effet, elle l'était. La blessure semblait d'ailleurs plutôt grave... Ne sachant pas utiliser de plantes médicinales, Léane se contenta d'aller chercher un peu d'eau à un ruisseau proche pour nettoyer la plaie, qu'elle banda ensuite à l'aide d'un morceau de ses vêtements. Cependant, elle n'avait rien soigné. Elle ne savait pas si la blessure était déjà infectée, auquel cas, elle ne pourrait rien faire...

Elle passa la nuit à le veiller, sans réellement pouvoir dormir, bercée par ses gémissements. Apparemment, elle n'avait pas réussi à le soigner...

Au matin, voyant qu'il ne semblait pas aller mieux que la veille, elle prit une terrible décision : étant incapable de soigner l'infection, elle n'avait pas d'autre remède que d'abréger ses souffrances. Elle mit énormément de temps à se décider. Elle n'avait jamais tué. De plus, ce renard était sans défense... Mais c'était pour la bonne cause, avec ou sans son intervention, il mourrait de toutes façons... Mais de sa main... Elle ne pourrait jamais se le pardonner...

Finalement, bandant sa volonté en même temps que son arc, elle se décida, d'un coup, sans se laisser le temps de réfléchir davantage, à tirer.

Alors qu'elle observer, dégoûtée, la flaque de sang s'élargir sous l'animal, elle ne put éviter le regard qu'il lui envoya. Un regard qu'elle n'oublierait jamais. Un regard qui signifiait "merci"...

Cette fois, c'était décidé ! Rien que grâce à ce regard reconnaissant, elle se promit qu'elle aiderait de nouveau les animaux, qu'elle rétablirait l'équilibre naturel, en tuant les trop vieux, trop blessés ou trop malades pour être utiles à leur groupe ou à leur propre survie.

Pour éviter le gâchis, elle cuisina la viande et utilisa la fourrure pour coudre tant bien que mal une doublure à ses vêtements. Après tout, l'hiver approchait...

Et elle repartit vers Endorial. À présent, elle avait besoin d'une ville pour chercher le moyen d'officialiser le métier de chasseresse qui serait désormais le sien.
(j'aimerais obtenir le métier de chasseresse, s'il vous plaît)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

avatar

Messages : 5128
Expérience : 4226
Masculin Âge RP : 34

Politique : 224
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Altaïr, Pyrargue de Dilon [Emblème Gardien] +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
3605/3605  (3605/3605)
Vitesse: 567
Dégâts: 2925

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Sam 24 Nov 2018 - 20:05

@Grökhon et Niobe : vous devenez bûcherons, félicitations !
Vous profitez de la promotion Timber : Votre premier RP de métier vous fait gagner 40 rondins de sureau et 20 points de métier.

---

@Arhiann : tu deviens sculptrice ! Tu remportes 5 points de métier pour ce Rp introductif et profite de la promotion suivante : Le gourdin du voisin : Votre première Masse Ureau craftée ne vous demandera aucun matériau.

---

@Léane Gelriane : tu deviens chasseuse ! Tu gagnes 5 points de métier Sourire

Bon courage à tous pour les Rps métiers !






:nainhache:

~Administrateur ♦️ Gardien-en-chef chez les Gardiens ♦️ Membre des Dragonniers ♦️ Rédacteur au Phénix Enchaîné ♦️ Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr~

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lemondededuralas.org
Doebroksh
Néophyte

avatar

Messages : 15
Expérience : 190
Masculin Âge RP : 30

Politique : 01
Métier : Chasseur - Novice
Titres:
 

(Chat commun +50, v+25)

Stats & équipements
Vitalité:
168/168  (168/168)
Vitesse: 155
Dégâts: 25

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Dim 25 Nov 2018 - 17:04

Progressant avec précaution entre les arbres, la silhouette massive s'immobilisa un instant. Elle se redressa et garda le silence, à l'écoute de la semi-obscurité. Ici et là elle percevait les cris des oiseaux de nuit et des jaa-banis. Ou chauve-souris, comme les nommaient aussi les humains. Tournant son mufle de côté, la créature se focalisa sur une plainte en particulier, les oreilles dressées.
 
Après quelques instants d'écoute attentive, elle reprit sa progression entre les fougères dans cette nouvelle direction. A son approche, les insectes nocturnes cessaient leur ballet sonore et se faisaient plus discrets. Comme s'ils craignaient que l'imposante bête ne s'intéresse à eux. Mais elle ne fit que passer sans un bruit.
 
Elle évoluait a pas pesant entre chênes et résineux sans trébucher sur les racines traîtres du sous-bois. Son regard luisait faiblement dans les ombres. Elle n'était pas dotée d'une vision diurne comme les félins pour éviter ce genre de pièges.  Seulement cette nuit, la mère céleste avait gratifié la voûte étoilée d'un ciel dégagé et d'une lune resplendissante. Son éclat parvenait à ponctuellement se frayer un chemin à travers le plafond végétal, offrant ici et là suffisamment  de clarté pour avancer sans crainte.
 
Les gémissements étaient de plus en plus distincts comme l'être approchait. Effrayés. Suppliant. Confus. Lorsqu'il fut suffisamment proche, ils se muèrent en glapissements de panique. Une brise avait dû porter son odeur jusqu'aux sens aiguisés de sa proie. Malgré cela, le prédateur poursuivit plus en avant sans s'en offusquer. Lorsqu'il put enfin poser le regard sur sa prise, il s'immobilisa un instant et prit le temps de l'étudier.
 
Mis en lumière par un éclat de lune, un marcassin gesticulait pour se défaire du piège. Braillant à plein poumons, il implorait les ténèbres de lui venir en aide. Ténèbres qui restèrent indifférentes à ses suppliques. L'arrivant reprit sa marche, ne prenant plus la peine désormais d'être discret. Ses sabots massifs s'immobilisant aux côtés du porcin et piétinant les glands épars ayant servis d'appât, il toisa de longues secondes le petit sanglier. Puis, sans un mot, il mit un genou à terre et se pencha au-dessus de l'animal acculé. Celui-ci couina de panique, lutant de plus belle contre le collet resserré sur sa patte arrière.
 
Soudain l'énorme paluche  du chasseur vint plaquer sa victime, ses trois doigts l'immobilisant  fermement. Le marcassin geignit de plus belle en se débattant, une patte maintenue en l'air. En vain. Après près d'une minute de lutte acharnée, il s'immobilisa. Résigné ou a bout de souffle, son bourreau n'aurait su dire. Et n'en avait cure.
 
Avec précaution, il pinça le nœud coulant de sa main libre. Il tira en douceur sur celui-ci et libéra la patte du collet avant d'examiner celle-ci d'un œil critique. Le cuir était irrité et boursouflé. Le crin abimé. Le pauvre animal avait lutté durant un long moment avant qu'il ne vienne. Toutefois, le traumatisme était bénin. Se tournant vers le museau de sa proie, il l'étudia un instant. L'animal fuyait son regard, attendant avec résignation son sort. Ses inspirations profondes soulevaient toutefois la paume  le maintenant au sol, trahissant son angoisse.
 
- Si tu pouvais attendre quelqu'années de plus avant de revenir à moi, je t'en serais reconnaissant.
 
Sur cette seule phrase, le minotaure libéra son prisonnier qui dans l'instant fut sur ses pattes. En un éclair il déguerpit dans la nuit sans demander son reste.
 
Scrutant la direction dans laquelle il s'était enfuit, Doebroksh poussa un soupir. Avant de revenir à sa ficelle teinte en noir qu'il entreprit de défaire. Il lui faudrait la rincer à l'eau claire afin d'en défaire l'odeur de ce cochon sauvage.
 
Le trappeur se redressa finalement, glissa la cordelette dans une besace à sa hanche et se tourna vers l'Ouest. Peut-être l'un des autres pièges posés dans le secteur aurait attrapé une proie plus convenable, lui permettant de ne pas rentrer bredouille.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vg11k.tumblr.com/
Moradin Murmevent
Nouvel(le) habitant(e)

avatar

Messages : 32
Expérience : 175
Masculin Âge RP : 75 ans

Politique : 01
Métier : Sculpteur - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
170/170  (170/170)
Vitesse: 100
Dégâts: 30

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Dim 25 Nov 2018 - 17:35

D’un air attristé, Moradin lorgna sur le ragoût fumant dont se régalait son voisin de table. La taverne où il avait élu domicile une fois arrivé à BaldorHeim n’était guère connu pour ses pris exorbitants, mais son petit séjour avait déjà sérieusement entamé ses maigres économies, au point qu’il rationnait ses dépenses et optait donc généralement pour le potage du soir, qui, s’il n’était point trop clair au vu de la somme demandée, n’en demeurait pas moins peu nourrissant. Heureusement qu’il avait la panse moins large que ses demi-frères nains, ou bien il aurait eu du mal à endurer pareil régime plus d’une journée … Cependant, sa problématique s’accentuait : il avait besoin d’argent, et vite. Avec son petit pécule, il avait pu acheter quelques menues protections en prévision du long périple qu’il envisageait. Le reste était passé en provisions qu’il se répugnait à entamer, ainsi qu’en vêtements de rechange et en une pauvre arme qu’il avait obtenu pour deux sous. Ma foi, il ne tuerait pas grand monde ainsi, mais il ne serait pas non plus une proie facile. Restait donc à trouver un moyen rapide de renflouer sa bourse bien trop vide. Mais comment ?

Le halfelin soupira. Il n’avait aucun talent pour le minage, même s’il savait qu’une expédition en appoint d’un petit groupe de nains expérimentés fouraillant dans les Montagnes du Baldor aurait pu lui offrir une somme rondelette. La chasse ? Il n’avait rien d’un rôdeur, d’un traqueur, et s’il connaissait bien les alentours, il y avait un monde entre se promener sans être vu et poursuivre les bêtes aux alentours, surtout avec un entraînement martial aussi limité que le sien. Et puis, au fond de lui, subsistait la peur panique de se retrouver en danger et de perdre le contrôle de ses pouvoirs, quitte à se tuer lui-même, comme il avait manqué le faire lors de ce qu’il appelait l’incident, et qui avait marqué si cruellement ses chairs. Son père avait toujours refusé de lui enseigner la fabrique d’armure, y ayant renoncé lui-même malgré son talent, et de toute manière, Moradin avait toujours été un piètre forgeron, incapable de voir la beauté dans un fer chauffé à blanc et dans le martèlement sourd de l’homme d’art qui donne peu à peu naissance à une merveille d’acier. Le constat était accablant : il ne savait rien faire d’intéressant, et n’était pas assez doué dans le peu qu’il connaissait pour être considéré comme une recrue valable.

Sans qu’il ne s’en rende compte, son regarde hagard balaya la salle de l’auberge, avant de se poser sur un vieux nain dans un coin qui, la pipe au coin de la bouche, la fumée sombre reflétant son opulente barbe poivre et sel, taillait amoureusement un long morceau de bois, peut-être pour s’en faire une nouvelle pipe, encore plus large que la première. Peu à peu, le demi-sang se retrouva happé par la contemplation de ces doigts qui parcouraient délicatement le bois, le caressant, le transformant en quelque chose d’autre, doucement, tendrement. Ses yeux s’attardèrent sur la beauté du couteau qui passait et repassait inlassablement jusqu’à polir le fruit de la nature, lui donnant un aspect nouveau, tandis que la couleur s’étiolait pour laisser place à de nouvelles teintes brunes. Des souvenirs d’une époque désormais révolue lui revinrent. Il se souvint de ses propres mains caressant le bois, humant son odeur si particulière, si vivace, et du bruit caractéristique de la taille. Ses joues rougirent alors qu’il revoyait aussi la nuque de sa bien-aimée penchée docilement sur son ouvrage, avant de s’assagirent avant que sa mémoire ne s’attarde sur le compliment que son paternel avait lâché en voyant une de ses créations, la seule qu’il avait osé lui présenter, avant de grommeler qu’il ressemblait trop à sa mère. Était-ce son héritage elfique qui resurgissait ainsi ? Il n’en savait rien, mais au moins, il avait peut-être une idée pour se sortir de son mauvais pas.

Il se leva de sa place et rejoignit le vieux nain, avant de lui demander poliment s’il pouvait le regarder de plus près. L’autre le dévisagea, tiquant légèrement à son allure sans toutefois dire quoi que ce soit, avant de hausser les épaules en signe d’accord. A mesure qu’il sentait le regard attentif du halfelin sur lui, le nain ralentissait ses gestes et au bout d’une demi-heure, finit par lui tendre son ouvrage et de lui dire d’essayer. Mi-ravi, mi-effrayé, Moradin s’y attela et si ses doigts malhabiles eurent au départ du mal à trouver leurs marques, bientôt les réflexes de sa jeunesse revinrent et il commença silencieusement à tracer quelques rigoles dans le bois dur, afin de décorer ce qui serait le manche de cette future pipe. Si ses doigts demeuraient gourds, il avait maintenant l’habitude de faire avec, et sa progression, lente, n’en demeurait pas sûre. Lorsqu’il eut terminé son œuvre, le nain siffla avant de souffler qu’il pouvait tenter de trouver l’échoppe du vieux Mordrek, si l’envie lui prenait un jour de vendre une création et de se faire quelque argent. Puis il lui tendit la pipe en marmonnant qu’il pouvait la garder. Moradin remercia son aîné à profusion et s’en fut donc dans les rues de Baldorheim pour trouver ledit Mordrek.

Un nain bourru l’accueillit dans sa petite boutique lourdement achalandée. Son visage franchement peu engageant s’éclaira quand le halfelin posa sur le comptoir la pipe. Quelques négociations plus tard, le halfelin repartit avec de nouvelles pièces dans sa bourse, et une promesse d’achat sur ses futures confections, pourvu qu’elles soient dans le même style. A défaut d’un avenir, il avait de quoi le financer par la sculpture.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mohana Dharitri
Administratrice ♦ Chamane

avatar

Messages : 2090
Expérience : 3590
Féminin Âge RP : 26

Politique : 166
Métier : Sculptrice - Maîtresse Absolue
Titres:
 

(Hibou de Mohana +400, v+400 ; Dissuasion : vous évite à coup sûr la prison)

Stats & équipements
Vitalité:
4328/4328  (4328/4328)
Vitesse: 1303
Dégâts: 2340

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Dim 25 Nov 2018 - 18:30

@Doebroksh : Vous devenez chasseur, félicitations ! Tu remportes 5 points de métier pour ce Rp introductif.

---

@Moradin Murmevent : tu deviens sculpteur ! Tu remportes 5 points de métier pour ce Rp introductif et profite de la promotion suivante : Le gourdin du voisin : Votre première Masse Ureau craftée ne vous demandera aucun matériau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talya
Néophyte

avatar

Messages : 17
Expérience : 142
Féminin Âge RP : 17 ans

Politique : 01
Métier : Forgeronne d'A. - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
119/119  (119/119)
Vitesse: 88
Dégâts: 38

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Dim 2 Déc 2018 - 20:22

Elle était arrivée à Stallaraë depuis peu, la ville lui semblait tellement... Immense. Elle se perdait à chaque coin de rue. Faut-il aller par ici ? Ou par là ? Suis-je venu de cette rue ? Non de l'autre ? Ou bien... Une bouillie de questions sur l'orientation qui ne l'aidait pas sur la découverte de cette nouvelle cité. Elle finit par atterrir dans ce qui semblait être une rue commerçante, épiceries en tout genre, armuries, boulangés, certains criaient à tue tête d'autre étaient occupés à parler affaire avec la clientèle. Elle ne se sentait pas à sa place. Qu'est-ce que l'or ? Les gens n'ont ils pas mieux à faire que de se préoccuper de ce métal précieux ? Mais la vie ici était ce qu'elle était, il fallait qu'elle en ait à son tour. Talya avançait, tâtonnait, les épaules relevaient, parmi les passants, souvent plus rapide qu'elle. Les odeurs se mélangeaient, les sons, les sensations en général. Tout lui paraissait si développé et si primitif à la fois. Un groupe d'enfants qui courait parmi les gens la poussèrent sur le côté de la rue.

"Comment ça pour le mois prochain ?!" Une étrange voix grave et dure l'interpela.

"Ce sont les délais qui ont été fixé, vous devez les respecter... Sinon dites au revoir à votre argent." Talya tourna la tête, un vieil orc, impossible de définir son âge, il avait une barbe grise, des rides apparentes et une balafre sur le front. Il parlait à un jeune homme accompagné de deux garde du corps. Il avait quatre, peut-être cinq ans de plus que Talya, il était vêtu d'une armure de cuir orné de tissus très élégants ainsi que quelques pièces métalliques qui reflétaient le soleil. "Au revoir... Et ne me décevez pas." Il tourna les talons et s'enfonça dans la foule.

Le vieil orc s'assit sur une caisse en bois posé sur le sol pavé d'un porche. L'ossature minimaliste d'une petite forge de Stallaraë apparu aux yeux de la jeune fille. D'apparence, une maisonnette en pierre, des verres translucides ne laissaient pas distinguer quoi que ce soit à l'intérieur. L'orc s'essuya ses mains marqués par des années de labeur sur son vieux tablier de cuir noir. Il renifla, passa sa main à son nez, puis son regard se posa sur Talya qui observait avec insistance l'édifice.

"Hé toi là ! Ouais toi, viens voir." Elle s'approcha instinctivement. "Tu t'y connais en armures ?"
"Euh... Oui, je sais ce que c'est." Elle n'était elle même pas sûr de sa réponse. Il pencha la tête, plissa les yeux et sourit.
"Je m'appelle Magal, écoute, j'ai besoin d'un apprenti pour m'aider à la forge, je te laisse une chance qu'en dis-tu ?" La jeune femme hésita. "Tu pourras te faire un peu d'argent." Elle acquiesça.

Elle était devenue sans le vouloir une apprentie à l'essai. Il lui fit découvrir les lieux, l'intérieur paraissait plus grand que l'extérieur. Le sol poussiéreux découvrait le vestige de nombreux aller et retour. D'un côté se trouvait des portes armures, la plupart étaient vides, de l'autre une meule, un endroit où l'on tannait du cuir ainsi qu'une plaque qui permettait de marteler les métaux. Au centre, impossible de rater le spectacle des braises encore brûlantes que laissait échapper la forge.

"Bon ! On a du pain sur la planche... Pause tes affaires juste ici elles t'encombrent." Elle posa ses affaires dans un coin. "Sais-tu tanner du cuir ?"
"J'ai vu des gens le faire."
"Sais-tu aplanir des plaques de métal."
"Je n'en doute pas."
"Haha ! Tu me plais déjà !" S'exclama t-il, lui tapant le dos amicalement. "On a une commande à honorer. Et si tu veux te mettre au boulot sérieusement je vais devoir t'apprendre les bases."


[Souhaite devenir forgeron d'armures]


Dernière édition par Talya le Lun 3 Déc 2018 - 6:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaris Raven
Néophyte

avatar

Messages : 8
Expérience : 170
Politique : 01
Métier : Forgeron - Novice
Titres:
 


Stats & équipements
Vitalité:
115/115  (115/115)
Vitesse: 94
Dégâts: 34

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Lun 3 Déc 2018 - 1:42

Vous savez, la mémoire c'est quelque chose de temporaire, quelque chose qu'on oublie facilement avec le temps. Amaris le sait, car c'est quelque chose qui est en train de lui arriver. Un de ses seuls souvenirs d'enfance qu'il lui reste, c'est de voir son père forger des armes.

C'est pourquoi, au jour d'aujourd'hui, alors qu'elle se promenait dans les allées marchandes, en passant devant une forge, une vague de nostalgie et de tristesse s'abbatit sur elle. Inspirant profondément, elle prit son courage à deux mains et entra dans la forge.

Les vagues de souvenirs affluèrent, lui mettant les larmes aux yeux. Le souffle coupé, elle contempla l'intérieur, bouleversée. Puis, doucement, sans qu'elle ne s'en aperçoive, le forgeron s'approcha d'elle dans son dos.

Bonjour mademoiselle, est-ce que tout va bien ?

Oui, ce n'est rien, seulement de tendres souvenirs enfouit qui ont resurgit.

Plus tard, alors qu'elle sortait de la forge, un sourire non voulu s'afficha doucement sur son visage. C'est ce jour-là qu'elle devint l'apprentie d'un des meilleurs, de son point de vue, forgeron d'armes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dilon Deraborne
Administrateur ♦ Guerrier

avatar

Messages : 5128
Expérience : 4226
Masculin Âge RP : 34

Politique : 224
Métier : Forgeron - Maître Absolu
Titres:
 

(Altaïr, Pyrargue de Dilon [Emblème Gardien] +350, 150, v+300)

Stats & équipements
Vitalité:
3605/3605  (3605/3605)
Vitesse: 567
Dégâts: 2925

MessageSujet: Re: Choix d'un métier   Mar 4 Déc 2018 - 12:56

@Talya : Tu deviens forgeronne d'armures. Tu gagnes 5 points métier et bénéficie de la promotion suivante : Armure renforcée : Votre première armure hyno craftée ne vous demandera aucun matériau.

---

@Amaris Raven : tu deviens forgeronne d'armes. Tu gagnes 5 points métier bénéficie de la promotion suivante : Le labeur du paladin : Votre premier Flé'Haur'Tensia crafté ne vous demandera aucun matériau.

Désormais, c'est à vous de remplir nos stocks d'armes :trolik:






:nainhache:

~Administrateur ♦️ Gardien-en-chef chez les Gardiens ♦️ Membre des Dragonniers ♦️ Rédacteur au Phénix Enchaîné ♦️ Propriétaire de la boutique L'Âme et l'art mûr~

RP1-RP2-RP3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lemondededuralas.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Choix d'un métier   

Revenir en haut Aller en bas
 

Choix d'un métier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

 Sujets similaires

-
» Sénateur Anacacis; entre l'échec et les mauvais choix du peuple haitien
» Le choix des semis-elfes
» Que faire avec le choix 2012?
» Mon métier ? Protéger.
» Questions de débutant (choix big-boss)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Organisation :: Bureau des réclamations-